Congo-Brazzaville: la patience des habitants de Mpila, six ans après l’explosion

BIA

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à BIA

  1. SNDE DÉFI DIABOLIQUE dit :

    Des ossements humains dans les tanks de stockage d’eau de la SNDE à Brazzaville (Congo).

    Des ossements humains auraient été retrouvés dans les tanks de stockage d’eau de la SNDE à l’usine de Djiri selon des travailleurs de cette compagnie. Ces travailleurs, fâchés de la prochaine privatisation de la compagnie auraient décidé de ne plus rien caché. Comment ces ossements se sont retrouvés dans les tanks ?

    Certains voient en cette découverte, les restes mortels d’un sujet tombé accidentellement dans les tanks, mais d’autres soutiennent qu’il s’agirait bien de la preuve des pratiques rituelles portant à contaminer l’eau dont le but principal serait d’endormir les consommateurs.

    Des travailleurs de la SNDE auraient fait cette découverte depuis quelques semaines, mais avaient préféré garder le secret sous les menaces de leur hiérarchie. Aujourd’hui, après la décision du gouvernement de privatiser cette société, ils auraient décidé de passer à la vitesse supérieure en divulguant ce secret.

    C’est dans les quartiers nord de Brazzaville que la consternation se fait visible face une nouvelle qui laisse tous les consommateurs de l’eau de la SNDE stupéfaite. Depuis des années ce genre de rumeur a toujours couru dans la ville sans preuve, et aujourd’hui, ce sont les propres travailleurs de la SNDE qui la propagent.

    Selon eux, le directeur général de la société en complicité avec quelques autorités de la république seraient les principaux responsables de cette contamination fétichiste de l’eau de la SNDE dans le seul but de calmer les ardeurs du peuple consommateur dans l’idée d’une révolution.

Laisser un commentaire