BURKINA-FASO : les Etats-Unis appellent les militaires à transférer le pouvoir aux autorités civiles

Lieutenant Colonel Yacouba Isaac Zida (C) pose pour une photo à la fin de la conférence au cours de laquelle sa désignation à la tête de la transition burkinabé a été annoncée, à Ouagadougou, le 1er novembre 2014.

Lieutenant Colonel Yacouba Isaac Zida (C) pose pour une photo à la fin de la conférence au cours de laquelle sa désignation à la tête de la transition burkinabé a été annoncée, à Ouagadougou, le 1er novembre 2014.

Les Etats-Unis condamnent la tentative de l’armée burkinabè à imposer sa volonté au peuple du Burkina Faso. Nous appelons l’armée à transférer immédiatement le pouvoir aux autorités civiles. Nous exhortons les autorités civiles à se laisser guider par l’esprit de la constitution du Burkina Faso et de passer immédiatement à des élections présidentielles libres et justes. Nous regrettons les pertes de vie humaine cette semaine au Burkina Faso et appelons toutes les parties à éviter de nouvelles violences.

Source: http://french.burkinafaso.usembassy.gov/militairebf.html

Audio Burkina Faso : les militaires ont-ils confisqué la révolution des spatules ?

L’opposition burkinabé appelle à une manifestation dimanche Place de la Nation pour dénoncer l’usurpation du pouvoir par l’armée.

Cet endroit, situé au centre-ville de Ouagadougou, est le lieu même où des séries de manifestations ont conduit Blaise Compaoré à quitter le pouvoir vendredi 31 octobre

« L’opposition est opposée à l’usurpation du pouvoir. Le pouvoir appartient au peuple qui a mené une insurrection populaire et pacifique mais ce qui est fait actuellement est un coup d’état militaire qui risque d’avoir des conséquences fâcheuses pour le Burkina », a déclaré à VOA Afrique Bénéwéndé Stanislas Sankara , un des ténors de l’opposition.

Me Sankara déplore que l’opposition et les forces vives ne soient pas associées à ce qui se fait depuis la chute de Compaoré.

Il affirme que l’opposition et les forces vives ont été surprises d’apprendre samedi matin la désignation du lieutenant-colonel Zida à la tête de la transition.

« C’est maintenant que nous apprenons que le lieutenant-colonel Zida veut voir l’opposition mais nous nous souhaitons une transition civile », a affirmé Bénéwéndé.

Le lieutenant-colonel Zida a, dans une déclaration, indiqué qu’il agissait au nom de forces vives. En fait, il a à ses côtés le Balai Citoyen, un mouvement de la société civile.

Blaise Compaoré en dédherance

Blaise Compaoré en déshérence avec son sandwich

Après les tergiversations de vendredi, il semble donc que l’armée burkinabè parle à présent que d’une seule voix. Cela met-il fin pour autant aux dissensions dans ses rangs ? Le professeur Serge Théophile Balima de l’Université de Ouagadougou explique que globalement « ce sont les hommes de l’académie militaire de Pô qui contrôlent toujours le Burkina Faso. Comme au temps de Blaise Compaoré. »

Source: La Voix de l’Amérique

CHUTE DE COMPAORÉ: les errements de François Hollande et de la diplomatie française

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Monde, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à BURKINA-FASO : les Etats-Unis appellent les militaires à transférer le pouvoir aux autorités civiles

  1. René MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    Une révolution à l’arrière-goût amer!

    C’est dommage que des militaires profito-situationnistes et opportunistes, de mèche avec un tyran déchu, puissent faire vivre pareille imposture au peuple burkinabe qui s’est battu vaillamment, et au prix du sang, pour démettre un épouvantable criminel du pouvoir. Au regard de cette situation il y a lieu d’affirmer que cette révolution a bien un arrière-goût amer sinon un goût d’inachévé. L’Afrique n’a pas besoin d’autocrates, dictateurs et autres tyrans encore moins de pouvoir kaki incapables de contribuer au progès socio-économique de nos Etats. La place d’une véritable armée républicaine (la grande muette) c’est à la caserne. On ne peut qu’être indigné de cet indécent mélange de genres que de voir des hommes en arme se méler de politique. Et quand on réalise le désolant spéctacle qu’ils offrent aux yeux du monde de par la gestion qu’ils font du pouvoir… Il est cependant impératif pour le souverain primaire de reconquérir le pouvoir et de l’assumer pleinement. Ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra enfin prendre son destin à bras le corps. Les Burkinabe ont donc intérêt à poursuivre la lutte jusqu’à la victoire finale.

    A luta continua a vitoria e certa !

    René MAVOUNGOU PAMBOU
    Collectif Unis Pour le Congo
    Secrétaire chargé des questions éducatives et socio-culturelles

  2. MAMBANZILA NESTOR dit :

    Il faut bien que quelqu’un s’occupe du Burkina … l’armée au moins est organisée. L’opposition n’est pas une institution mais un tas d’individus désireux de remplacer Compaoré pour faire la même chose — avoir leurs premières dames « attalacou-sées » par des « artistes », … rejoindre le club, … Maintenant que l’ennemi commun est parti, ils vont voir que leurs intérêts ne sont pas les mêmes que ceux de la classe dirigeante, qui va se réorganiser, s’adapter … et récupérer son pouvoir. Seuls les gens formés (diplômés) peuvent prétendre profiter d’un pouvoir surtout dans un pays sous développés… le reste se fera toujours niquer.

  3. ROBERT dit :

    Regardez bien la montre de ce Colonel: on peut l’acheter dans tous les coins de rue. Vous verrez ce qu’il aura au poignet dans quelques mois. Le pouvoir rend fou, souvenez-vous de Daddis Camara…

  4. Bouetafogo dit :

    Pourquoi les militaires ne peuvent-ils pas faire de la politique ? parce qu’ils ont l’esprit militaire, non seulement ils sont radicaux , mais ils pensent que le civil ne peut être supérieur au militaire: concept africain et le cas Dadis Camara en est le modèle. C’est pourquoi, ils aiment garder le pouvoir. 90% de la majorité des dictateurs sont des militaires (Compaoré, Kadhafi, Mobutu, Staline, Amin Dada, Sadame Hussein, Dadis Camara, Bokassa, Kabila,…) et vous comprendrez pourquoi. ce sont des sociopathe. Ils n y a que leur ego qui compte.

    Le cas du Burkina-Faso ne fait pas exception, on déshabille pierre pour habiller Paul, c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Ce sont les mêmes, les militaires n’ont jamais bien géré la cité, leurs rôles et pourtant sont bien connues, faire la guerre et assurer la sécurité et l’intégrité du territoire entre autres. Mais pourquoi diable veulent-ils faire de la politique ? Quand on veut faire de la politique, gérer la cité, on ne va pas dans l’armée. Regardez au Congo-Brazzaville, ce que les militaires responsables dans les administrations publiques font. Ils n’ont jamais été bons gestionnaires à l’instar de leur chef dénis Sassou-nguesso.

    Les militaires sont capables de beaucoup de choses par exemple dans la sécurité, la santé, dans l’élevage et l’agriculture, dans le génie civil, etc mais jamais bons dans la gestion de la cité, les exemples sont légions.

    Alors messieurs les militaires, le pouvoir aux civils et les militaires à la caserne.

    Bonjour la République.

  5. le fils du pays dit :

    LE NETTOYAGE DU CONGO AU KARCHER ET LE RETOUR A L’ECOLE DU GRAND MANAGER MASSAMBA DEBAT.
    Un appel.Aux vrais Congolais et aux vraies Congolaises.Defendre votre patrimoine commun legue par vos ancêtres est un droit et un devoir pour chacun de vous.Les entrepreneurs nationaux qui ont cree leurs entreprises avec leurs propres moyens et efforts sont très bien connus par le grand peuple Congolais et leur nombre ne dépasse pas les cinq doigts de la main.on peut citer par exemples Tsie tsie et Ebina père.Alors que les autres l’ont fait et le font avec les deniers publics voles.Repertoriez les biens de tous les civils et militaires qui ont participe ou participent encore au système du premier béninois du Congo Denis Sassou a de différents postes du 31 juillet 1968 jusqu’a nos jours.Repertoriez et surveillez les libanais qui servent de prêts noms dans cette entreprise de la destruction du Congo,les pakistanais nouveaux venus sur la scene,ceux venus de l’Afrique de l »Ouest,les italiens,les chinois,les français tels que:hubert pension,patrick wajsman,jean paul pigasse,chistophe d’Antonio et francois soudan pour ne citer que quelque uns.Qu’aucun ne se tire de la nasse.Tous ces criminels et destructeurs du Congo devront répondre devant la vraie justice Congolaise pour leurs actes.Les peines seront lourdes et il y aura retrait de la nationalité Congolaise.

  6. Ollombhy Ghislain dit :

    Le burkina faso était entrain de sombré depuis belle lurette, les militaires qui sortent aujourd’hui pour diriger le pays libéré de son dictateur par l’insurrection populaire où étaient ils?

  7. Isidore AYA de Makoua dit :

    Les tonnes de Doctorat en poche, les burkinabés les ont et préfèrent les conserver au chaud ailleurs dans le monde que de les faire entrer dans des boucheries perpétrés par les régimes criminels anti-connaissances contradictoires.

    Une révolution qui ne sait pas protéger ses meilleurs cerveaux extérieurs (matière grise) est un changement politique qui n’a pas de meilleur lendemain socioéconomique immédiat et à court terme.

    La matière grise organise, manage et commande la contestation, le peuple ou le commun du peuple obéit par l’action – telle est la stratégie qui vient de se passer au Burkina…

    Les centres de décision de l’insurrection populaire Burkina-baise sont repartis de manière suivante: 40%, par sa diaspora et 60% par sa matière grise politique juste de l’intérieur.

    A suivre au Burkina et au Congo…

  8. René MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    On ne s’improvise pas politicien. Comment alors comprendre que des soldats férus d’une logique belliciste puissent spontanément et opportunément se recycler en politique avec le risque que cela implique? N’oublions jamais cette célèbre assertion de Thomas Sankara, à savoir : « Un militaire sans formation politique n’est qu’un criminel en puissance. » Décidément, l’Afrique n’est prête de sortir de l’ornière avec un ramassis de juntes miliatires putchistes, doublée d’une inculture notoire, à la têtes des Etats.

  9. Adho Minute dit :

    Quand est ce la photo de l’ex president a ete prise avec un morceau de pain dont visiblement il venait deja d avaler l’autre avec un fanta orange 33 cl sans verre? Un Chef s’active derriere lui faire une salade semble t-il avec un soldat a cote lui.

    Entant que citoyen et humaniste je suis triste en voyant cet image et je souhaite a aucun ex President pareille humiliation.

    Aumoins il est en vie et c’est ce qui compte, quand bien meme qu’a cause de son entetement plusieurs sont tombes et ce meme apres son depart.

    Je veux que Compaore s exprime et enseigne d’autres Presidents tentees de faire comme lui d abandonner leurs projets. L’Afrique ne devait plus avoir des hommes tels a la tete des Institutions. Il faut rimer avec les procedures. Si c’est 1 an, c’est 1 an; 2 an, 2 ans. Arreter les tripatouillages en disant que c’est le peuple qui le veut.

    Compaore, meme s’il n a pas beaucoup fait pour son pays en 27 ans, il a aider a la resolution de beacoup de conflits en Afrique.

    Dommage qu’il soit mele a l’assasinat de Sankara.

    Aiyons pitie et acceuillons le dignement quelque part.

  10. La photo montre bien que compaore n’avait plus d’appetit pour  » boukouter » son sandwich qui etait devenu amer.

Laisser un commentaire