Grand meeting de la diaspora le 20 décembre 2014 à Paris

flyer-meeting-fcps

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Grand meeting de la diaspora le 20 décembre 2014 à Paris

  1. Ikasa. dit :

    Pour la première fois en France une initiative qui n’est pas sectaire, ou cohabite des gens de sensibilité différentes. Super casting de fond et de forme, je serais présent.

  2. Ilitia dit :

    Venez en masse et montrer que le peuple n’est pas avec Sassou Nguesso et sa bande, contrairement à ce que ces voleurs, ses escrocs veulent faire comprendre. Youlou nous avait mis en garde contre un fou qui allait diriger le Congo et y semer la mort et la désolation. Le Congo est réellement dirigé par un fou, qui est Sassou Nguesso entouré d’ une bande de fous qui sont sa clique, famille auteurs d’assassinats politiques, de crimes de masse ou contre l’humanité – n’avoir jamais été de détournements de deniers publics, de biens mal acquis qui veulent garder à tous les prix le pouvoir par la force meme s’ il faut sacrifier la quasi totalité des habitants du Congo. Comme l’a dit Koueti, » Il vaut mieux organiser une guérillas urbaine que fuir dans les fôrets dans lesquelles les gens vont mourir de maladie ou de faim ou rattraper par les milices de Sassou ». Sassou Nguesso est un génocidaire, un dictateur, un criminel, hors du commun et une personne qui ne méritait pas d’exister. »Il n’ y aura jamais de paix et l’unité nationale ni de deveveloppement véritables au Congo aussi longtemps que Sassou Nguesso, sa famille et sa clique seront au pouvoir. Il est temps que le peuple congolais tout entier sur qui Sassou veut tromper le monde pour se maintenir au pouvoir, « c’est le peuple congolais qui décidera en toute souveraineté  » forme un bloc commun pour se débarrasse du voleur, génocidaire et sa clique « comme d’une ordure. » Congolais voulez revivre d’autres événements du genre la guerre 1997, les explosions de Mpila etc? Voulez vous continuer à vivre dans la misère de plus en plus grandissante alors que Sassou Nguesso dont le » pouvoir affairiste crucifie et ruine les chances de développement du Congo » continuent à mener une vie exempt du souci matériel et gaspiller l’argent qui vous revient de droit? En effet les assassinats, represssions, le vol impuni, la corruption légalisée,la sécurité dictatoriale font du Congo une république bannanière où les investisseurs sérieux ne veulent guèrre s’aventurer. Attention aux soeurs frères du Nord du nord qui croient que Sassou Nguessou est votre sauveur: Ne continuez pas à vous tromper: Sassou Nguesson’a pas d’amis. Sassou Nguesso n’aime pas en réalité le peuple: Pensez à l’énigme du 18 Mars 1977 de l’assassinnat du président Marien Ngouabi, au massacre du capitaine Pierre Anga, officier d’ordonnance aussi originaire d’Owando et tous les membre de son village .Souvenez vous des parents Yombi assassinés à Owando avant la guerre civile en 1997, commencé en mai 1997 par la querelle du tipoye à Owando sans oublier les explosions de Mpila? Attention aux jeunes confrontés au piège des recrutements de la dernières heures dans la gendarmerie, dans l’armée. Sassou et clique veulent grossir le nombre de Congolais qui vont aller tirer sur les autres congolais le moment venue pour protéger leur pouvoir et biens. Ne faitent pas le jeux des ennemies du Peuple qui ont toujours joué sur le tribalisme, la division du peuple soverain. Tout militaire, policier, gendarme, conscient de ses devoir responsabilité doit se mettre au service du peuple pour chasser Denis Sassou Nguesso, sa famille et les autres sbires du clan, « pas ou mal élus dont les trésors de guerre amassés servent d’abord à acheter des allégeances. Les tentacules de cette main mise du clan Sassou recouvre les sphères politique, économique et sécuritaire. Ce régime de fer rime bien avec une sécurité dictatoriale et la propension au business juteux. »
    « Au Congo Brazzaville, la famille du dictateur Denis SASSOU NGUESSO et son clan ont fait main-basse sur les richesses pétrolières du pays. En outre, ils sont en première ligne dans tous les secteurs d’activité où prospèrent les affaires (sécurité privée, transport aérien, grands travaux, bâtiment, hôtellerie, transactions immobilières, téléphonie mobile, l’eau, etc…). « Le peuple congolais, qui s’est vu imposer ce dictateur par la France et la toute puissante compagnie pétrolière ELF (aujourd’hui TOTAL), est spectateur de la misère et des souffrances que lui infligent la famille et le clan au pouvoir.
    Le pays manque d’eau, d’électricité, d’écoles dignes de ce nom, de structures de santé viables, etc., sans que cela ne préoccupe le dictateur et son clan. Bien au contraire, ils s’en réjouissent. »http://www.ladepechedabidjan.info/LA-SAGA-DU-CLAN-DE-SASSOU-NGUESSO-AU-Congo-Brazzaville-Main-Basse-sur-les-richesses-d-un-PPTE_a1882.html. « La différence entre le pape François et Sassou-Nguesso est sans ambiguïté. L’un prend fait et cause depuis toujours pour les pauvres, tandis que l’autre, tel un monstre froid, appauvri à grande échelle depuis trente ans les congolais. »http://congo-liberty.com/?p=5869 ». Sassou Nguesso. Il est temps que tu laisse personnellement le pouvoir et te rappelle encore de tes crimes de génocide contre « les autres » au risque toi , ta famille et clique finissent comme Kadhafi, Sadam Husein. As tu oublié ce que tu as reconnu à peine quelques jours? « Nous ne voulons pas de la démocratie de l’invective. Celle qui se nourrit du sang et des larmes. Il s’agit, vous vous en doutez, du sang et des larmes des autres. Mais, nous n’allons pas recommencer. Le sang et les larmes des autres ont trop coulé dans ce pays. Nous disons : ça suffit ! » (Message de Denis Sassou N’Guesso, devant le parlement réuni en congrès, le 12 août 2014 à Brazzaville).Le Congo n’est pas la propriété de Sassou Nguesso. Il n’a pas le droit de jouir tout seul avec ses faux enfants, sa clique des biens de la république du Congo. Seule la lutte libère.Suivons l’exemple burkinabè et les conseils de Koueti. Nous arriverons à mettre en déroute la police et l’armée privées du pouvoir

Laisser un commentaire