Deux erreurs fatales à Sassou Nguesso : la jeunesse et l’argent ! Par RIGOBERT OSSEBI

Meeting du PCT devant des badauds à Talangaï le 31 janvier 2015

Meeting du PCT à Talangaï le 31 janvier 2015

L’heure de vérité est proche.

Le tyran a trop longtemps persévéré dans l’erreur.

Beaucoup l’y auront accompagné, voire encouragé, tous plus cupides et plus avides les uns que les autres. Le réveil n’en sera que plus difficile ! Pour tous !

Depuis les massacres des guerres de 1997-98, ce pouvoir arrivé par les armes se confortait dans la thèse que les Congolais traumatisés n’oseront plus jamais se soulever contre leur tyran et contre le système inique qu’il avait institutionnalisé. Il faut reconnaître que cette idée, tout au long de ces 18 dernières années, s’est très largement imposée à tous ; pour le moins envers ceux qui, adultes ou adolescents, avaient connu cette terrifiante période. Plus encore, les observateurs qui ne voulaient pas en tenir compte étaient taxés d’un manque de compassion à l’égard des familles des dizaines de milliers de victimes de ces conflits internes meurtriers. « Qu’il garde son pouvoir jusqu’à sa mort ! Qu’il nous laisse vivre en paix ! » pouvait-on entendre de Congolais désabusés qui ajoutaient du crédit à cette curieuse relation de président-bourreau avec une population défaite et totalement résignée.

Malgré l’augmentation permanente de la pauvreté et de la malnutrition, dans le même temps, la vie reprenait son cours. La prédation du petit clan au pouvoir explosait et ne connaissait plus de limite (jets privés, palais, palaces, cargaisons volées etc.). Le modèle d’un Congo à deux vitesses s’imposait finalement entre un petit clan de nantis (0,05% de la population -Article Ayayos) et l’immense majorité des Congolais peinant à survivre dans l’extrême pauvreté. Alors, le dictateur Sassou Nguesso, fort des blessures et traumatismes qu’il avait fait subir à ces derniers, ne pouvait imaginer un seul instant qu’ils viendraient un jour le braver dans la rue : « Brazzaville n’est pas Ouaga ! » affirmait-il méprisamment !

Une jeunesse maltraitée qu’il n’a pas vu grandir

Erreur on ne peut plus grossière, nous venons de le voir ! Ces jeunes de moins de vingt ans pour la plupart, qui sont sortis le soir de la récente défaite face à la RDC, n’ont pas connu les expériences dramatiques et traumatisantes de leurs ainés ; trop jeunes pour s’en souvenir ou pas encore nés, ils ont été abreuvés par les réseaux sociaux et par Internet de ce qui, mauvais ou bon, se passait dans le monde et surtout en Afrique. Ils représentent actuellement près de 50% de la population. Le ressentiment contre les oppresseurs et les nantis du système n’a cessé de croître dans le cœur de cette jeunesse maltraitée et sans aucun espoir. Elle a grandi complètement exclue et démunie, condamnée à voir passer une petite caste malfaisante dans de beaux vêtements et des véhicules de luxe dont ils ne pouvaient même pas rêver. Ils sont passés, ce 31 janvier 2015, sans appréhension aucune de la soumission à la révolte. Forts de leur nombre, ils n’ont pas reculé. Ils ont goûté l’affrontement avec leurs affameurs, ils reprendront le combat d’une autre manière ; et ce ne sont pas les balles que les policiers n’oseront pas tirer qui pourront les arrêter. Sassou Nguesso sait très bien que nous ne sommes plus en 1997 et que les premières victimes qui tomberont lui serviront de passeport pour le TPI !

L’argent dont tout un peuple a été privé

L’argent a toujours été son arme de destruction massive favorite. Comme celles qu’il avait entassées à Mpila, elle lui explosera à la face et il ne pourra en tenir pour responsable ni un Ntsourou, ni même un piètre Ondongo. Aura-t-il d’autre choix que d’embastiller Denis Christel Sassou Nguesso, Claudia Sassou Nguesso, Wilfrid Nguesso, Edgar Nguesso, Jean Dominique Okemba, Jean Jacques Bouya après s’en être pris aux lampistes Ayessa, Mvouba, Munari, Ayayos, Etoka, Koko et au déjà cité Ondongo. Mais il est déjà trop tard pour ce scénario ! Et les jeunes émeutiers ne s’y sont pas trompés d’ailleurs, ils ont pris pour cible la permanence de la députée Claudia Sassou Nguesso au cri de : « Quitte-là ! »

Avec l’argent qu’il a dépensé à sa guise, il s’est souvent emparé de la femme d’autrui et jusqu’aux propres filles de ses plus vieux compagnons de route (il en est une pour laquelle Boundji ne décolère pas !) Avec notre argent qu’il jetait à leurs pieds, il s’est plu aussi à humilier des puissants du monde entier qui s’empressaient de s’abaisser pour le ramasser. Il en a couvert, dans son pays, ceux qui pouvaient le servir sans le concurrencer. Il en a privé les hommes de valeur qui trop aisément auraient pu lui faire de l’ombre. Cette République de la médiocratie (la vOYOucratie) qu’il a trop longtemps entretenue ne pouvait qu’amener le pays dans les profondeurs du sous-équipement, du sous-développement et encore une fois à la ruine. La seule force qui lui reste c’est celle des secrets dont il est le détenteur et qui selon ses dires « pourraient faire sauter dix fois la République française ! »

En attendant ce grand déballage après lequel son avenir ne pèsera pas bien lourd, ses proches s’affairent pour minimiser « les incidents » du 31 janvier et du 1er février 2015.

Bien entendu, Jean Paul Pigasse, toujours considéré comme l’éminence grise du tyran, est de ceux là. Tout en serrant très fort les fesses, il continue à faire l’autruche et refuse de croire que la chute de son empire congolais est proche, accompagnant celle de son employeur et bienfaiteur.

Au lendemain du match perdu, froidement il titrait d’un insignifiant « CAN : Des actes isolés de pillage après la défaite des Diables rouges ». Le très court article qui suivait curieusement parlait « des foules immenses composées essentiellement de jeunes gens ont déferlé sur les grandes artères pour manifester leur mécontentement …des actes de pillages ont été signalés dans plusieurs quartiers de la partie sud comme de la partie nord de Brazzaville. ….Sur plusieurs artères principales, des jeunes avaient brulé des pneus et dressé des barricades… »

Peut-être a-t-il rejoint la vieille école fascinée par le pouvoir de l’argent ; celui des bassines remplies de liasses de billets de FCFA, de mallettes bourrées d’euros, qui pourraient en un rien de temps calmer quelques pseudo-leaders de l’opposition ? Mais le mal est bien plus répandu qu’ils ne veulent bien l’admettre. Même à Ollombo et à Oyo des « incidents ont été déplorés » cette nuit de défaite footballistique. Le PCT en est réduit à organiser, le 4 février dernier à Talangaï, un meeting avec des enfants de 12 ou 13 ans. Après les « enfants soldats » voilà des gamins qui espèrent faire bouillir la marmite familiale avec un minable billet de 1000 FCFA distribué à chacun par les organisateurs… La pingrerie du système Sassou à l’égard de sa jeunesse pense encore renverser la vapeur du mécontentement avec quelques miettes… L’équivalent, pour toute une foule, d’à peine deux ou trois chemises sur mesure « kleenex » de Kiki.

Certes, samedi 31 janvier n’était pas « le grand soir », mais cela y ressemble fort ! La souffrance des Congolais ne risque pas de diminuer, il en sera de même pour la révolte de sa jeunesse avec son « Quitte-là ! » qu’on entendra encore sans aucun doute !

 

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 07 février 2015, par www.congo-liberty.com

Les Congolais ont bravé l’interdiction de manifester pendant les matchs des diables rouges (CAN)

Après Obiang, la famille de Sassou Nguesso dans le viseur des juges français

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Deux erreurs fatales à Sassou Nguesso : la jeunesse et l’argent ! Par RIGOBERT OSSEBI

  1. MBOCHITUDE ET HAUTE TRAHISON: QUI DECAROTIDERA DENIS SASSOU? KIANGA ELIMA dit :

    CIAO! PANTIN..

    MBOCHITUDE ET HAUTE TRAHISON: QUI DECAROTIDERA DENIS SASSOU?

    Les candidats à l’opération de DECAROTIDESATION de SASSOU sont nombreux et bon nombre de média commencent à faire des hypothèses. Pour un homme qui a jalonné son parcours de cadavres, il n’ y aura pas beaucoup de Congolais pour le pleurer si une balle dans le dos signe la fin d’un long parcours de haute trahison;
    Mais peut-on laisser le clan d’Oyo le faire pour confisquer le pouvoir? Il semble que OKEMBA et BOUYA on aiguisé les scalpels selon la Lettre du continent N 668.

    Telle est l’équation que le Charognard pseudo-technocrate ADADA du système semble vouloir résoudre en essayant de se présenter comme Sage; lui le fantoche gouvernemental.

    Et les Institutions de la République dans tout ca?

  2. Isidore AYA de Makoua dit :

    Front de libération: comment pousser le tyran Denis Sassou Nguesso vers la sortie?

    Suite à la proposition d’un membre du front de la résistance à la dictature de Sassou Nguesso, nous avons convenu lui et moi de mettre en place une nouvelle stratégie politique conduisant immédiatement au départ du pouvoir du dictateur Denis Sassou Nguesso.

    On sait par avance qu’avec un dictateur c’est comme avec un terroriste: les négociations sont du temps perdu. C’est la raison pour laquelle un dictateur est toujours chassé du pouvoir par la violence, puisque toute légitimité du peuple souverain ou toute idée pour l’alternance politique est réfutée.

    On sait également que Denis Sassou Nguesso joue avec la montre et les nerfs du peuple souverain. Cela signifie qu’il est de mauvaise foi. Alors, lorsqu’on est de bonne foi, comment raisonner quelqu’un de mauvaise foi?

    Quand on est libre et souverain en tant que peuple, comment négocier avec un dictateur, étant donné que dans 97% des cas il apporte le chaos au peuple?

    Nous sommes à un an et demi de la fin constitutionnelle du régime Denis Sassou Nguesso. Mais celui-ci reste dans le flou total. Quand c’est flou, il y a un loup.

    Mais connaissant la mentalité, les habitudes et le comportement de ce tyran, le peuple congolais ne peut que s’associer à des forces plus puissantes que celles détenues par le régime (1500 mercenaires, 2 milices de 2000 hommes, une police politique, et une armée nationale au service du tyran, des munitions et des armes de guerre). Ces forces plus puissantes sont le peuple souverain et les forces de soutien extérieures à la démocratie.

    Le premier front est d’abord d’unir toutes les forces de la résistance congolaise extérieure autour du thème: soutien au message du présidant François Hollande et de Barack Obama, consistant à dire non au changement de constitution en Afrique.

    A partir de ce front, nous allons crier haut et fort en meeting que Sassou NGuesso doit respecter le message de ce front et déclarer publiquement à la télévision d’ici juillet 2015, qu’il ne se représentera plus.

    Ce message sera relayé par la résistance congolaise de l’intérieur du pays -deuxième front- à travers « le mouvement pour le respect de l’ordre constitutionnel ». S’il n’éclaircit pas maintenant et clairement sa position, la révolte populaire pourra se manifester sur 2 tableaux : le premier, la désobéissance civile totale « Personne ne bouge, ne va travailler au Congo : le mot d’ordre sera lancé : Restez chez vous! ». Tout contradicteur à cela sera pénalisé plus tard pour sa retraite, ses pensions, ses droits…

    Le deuxième tableau sera le soulèvement populaire par un mouvement légitime organisé par la résistance de l’intérieur. L’objectif est de mettre dans la rue 50 000 personnes, en particulier les jeunes concernés par leur avenir.

    Bien-sûr, le régime ne se laissera pas faire, puisque la violence est le mode de gouvernance. Cela signifie que Sassou Nguesso pourra utiliser ses sbires criminogènes, la force publique et ses mercenaires pour mater la population. Il y aura des victimes malheureusement! La liberté n’a pas de prix.

    Les familles des victimes seront honorées et soutenues financièrement par la République dès la libération. Quand aux hommes et femmes du commandement de la police, de l’armée et de la gendarmerie qui auraient mater la population, leur sort sera ficelé à la libération du pays.

    A suivre…

  3. Anonyme dit :

    Bonjour Rigobert OSSEBI
    Toutes mes sincères félicitations pour tes analyses très pointues qui de loin n’ont d’égal,ceci dit ,voici en quelques lignes ce qu’est sassou?
    Un pervers intriguant,
    un criminel calculateur,
    un complexé délirant,
    bref un homme détestable en tout point de vue n’en déplaise à ses nombreux courtisans qui l’accompagnent dans le pillage et la spoliation du CONGO,mais voici mon argumentation.
    1/ J’ai dit pervers intriguant:
    Dans son entourage,se distingue spécialement son Conseiller Diplomatique ,le nommé Ngoya qui en vérité se charge de lui ramener les femmes de ses collaborateurs ,le mot de passe étant: « Chef on a trouvé la viande fraîche pour vous ». Qui au CONGO et même à l’étranger ne sait pas que sassou est un vil incestueux dont Claudia sassou est la préférée. A ce propos ,les incidents lors de la Municipalisation accélérée à Owando entre Antoinette et sa belle fille susnommée ( Claudia)sont très édifiants.
    2/ Un criminel calculateur:
    Le 18 mars 1977 pour faciliter l’assassinat de Marien NGOUABI ,il organise une séance de tir impromptue de la Garde Présidentielle pour mieux isoler sa victime.
    Il a su organiser l’enlèvement et l’assassinat du Cardinal Émile BIAYENDA et du Président Alphonse MASSAMBA .
    Il a avec le concours de Elf Aquitaine ,organisé une guerre meurtrière contre son pays de 1997 à 2000 dont l’un des épisodes est « la disparition de 365 personnes au BEACH de BRAZZAVILLE en mai 1999. Affaire pour laquelle le Colonel Marcel NTSOUROU ,l’un des acteurs de cette guerre,pour avoir promis d’en livrer les secrets a été attaqué le 16 /12/2013 avec à la clé plusieurs dizaines de victimes et pourtant devant son domicile de Mpila ,sassou a placé un Char sur lequel il est prescrit : »plus jamais ça ».

  4. Je suis Bruno Jacquet Ossébi dit :

    les manifestations d’après match Congo-Brazzaville – Congo-Kinshasa doivent biens nous inspirer.
    « Dans plusieurs villes du Congo, des foules de jeunes gens ont déferlé sur les grandes artères pour manifester leur mécontentement, malgré d’un impressionnant dispositif policier déployé à Brazzaville et Pointe-Noire. Le pouvoir aux abois de Sassou Nguesso ne peut pas changer la donne d’ un peuple décidé à le mettre hors d’état de nuire. A travers les actes de pillages,il faut reconnaitre une vérité très simple qui se dégage à la lumière des faits réels. les gens n’ont cherché qu’à se ravitailler contre l’injustice sociale à outrance que leur impose le pouvoir Sassou Nguesso impose depuis des annnées au peuple congolais ».Il ne faut pas du tout attendre 2016 pour destituer Sassou Nguesso et tout son régime. Le dictateur génocidaire, doit être destitué sans delai à cause de la mal gouvernance, haute trahison et de nombreux crimes économiques ( Biens mal acquis) et de sang. Le non respect total du droit de l’homme, les crimes de guerres, crime contre l’humanité, génocides dont l’affaire des disparus du Beach , l’assassinat du journaliste Bruno Jacquet Ossébi, militants contre les Biens Mal Acquis et auteur connu pour ses articles sur la corruption au Congo font partie. »Sassou Nguesso est un président illégitime et illégal de la République du Congo.La justice du Congo de demain doit poursuivre monsieur Sassou Nguesso Denis et sa famille, sa clique pour détournement de fonds publics ,crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide.Sassou Nguesso est responsable des assassinats du comité militaire du Parti PCT en 1977.
    Revenu au pouvoir, il a massacré les populations des pays du niari et du pool, sans oublier les disparus du beach qui ont été massacrés, brulés et jetés dans le fleuve congo.Chose insolite. Sassou Nguesso a fait du pétrole, du bois, des minerais du Congo sa propriété exclusive, celle de ses enfants adultains,de sa famille. Sassou Nguesso, sa famille, ministres, fonctionnaires du PCT et cliques sont les fossoyeurs de l’économie congolaise. Ils sonts à la source de la misère des congolais. Les biens mal acquis, la franc- maçonnerie, la corruption de Sassou Nguesso sont une véritable plaie pour le développement du Congo.Sassou Nguesso est sur la liste des criminels les plus dangereux de la planete. Sassou Nguesso veut aussi que la religion islamique devienne importante au Congo,Le Congo ne doit pas du tout devenir membre de l’« Organisation de la Conférence Islamique »
    Il est maintenant temps de mettre un terme à la folie du dictateur Sassou Nguesso, au systéme Sassou Nguesso PCT. » Comment le Congo, pourtant ayant des cadres intelligeants,a pu se permettre une telle  » imbécillité au sommet du pouvoir ? ». Il est urgent que les choses changent. Mais commme le disait Albert Einstein :Il y a pire que les criminels eux même, ce sont les gens honnêtes qui les voient et qui se taisent.En un mot les intellectuels, les collaborateurs congolais qui aident Sassou Nguesso à faire tant de souffrances au peuple. « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas (seulement) tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

  5. MOUBIÉ -ONKO dit :

    Suite
    3/ sassou,Un complexé délirant:
    Dans une des vidéos tounée à Oyo ,sassou affirme qu’il n’y a personne au CONGO susceptible de diriger le pays en dehors de lui alors qu’il n’est qu’un Instituteur adjoint quoique s’étant bombardé Général des Milices Armées.
    Incapable de construire une seule phrase en français,le fétiche est sa seule chiquenaude ,le CONGO est pour preuve livré à la franc maçonnerie ,et autres pratiques fétichistes rétrogrades qui réclament à l’infini le sang humain.
    Pour tout dire sassou doit se rendre compte que la colère grandit chez les congolais et comme un malheur ne vient jamais seul,la baisse du prix du baril de pétrole est un indicateur tès parlant.
    Voir le CONGO totalement devenir sa propriété exclusive est une chose que personne ne saurait accepter et je ne crois pas que rassembler quelques vieux affamés appelés sages et mettre dans leur bouche des propos insensés du genre « changer la Constitution « soit une solution à l’évolution du temps et des mœurs politiques.
    Ses courtisans devraient tenir compte des analyses venues des camps autres .
    Fraternellement congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.