Que pourra faire un Président issu du SUD face à tous les Généraux du nord ? Par Robert POATY PANGOU

Robert-Poaty-Pangou

Robert-Poaty-Pangou

« 2016 »

« Ni ntsombé zo, za kéla M’baku »

Le « Fichier électoral » a été modifié par Denis SASSOU NGUESSO

Voilà la vraie préoccupation qui doit réveiller toutes les 5 régions du SUD. Oui les électeurs du SUD ont été tués.

Que pourra faire un Président issu du SUD face à tous les Officiers Généraux en fonction ?

Combien de Généraux du SUD faudra t-il nommer pour avoir un équilibre au niveau commandement ?

200 Généraux pour ce pays. Comment les gérer ?

Voilà pourquoi j’invite tous les politiques et intellectuels du SUD de désormais exiger des explications fermes sur la disparition de l’électorat du SUD et de cesser immédiatement et définitivement de parler de cette Constitution.

NB : On ne peut jamais changer ou modifier un « Fichier électoral » sauf à le mettre à jour. Ce qui est une exigence Administrative. Alors que on peut ou ne pas changer et/ou modifier une constitution.

Il revient à l’ONU à travers la Division de la population mondiale de s’inquiéter sur cette importante disparition d’une partie de sa population.

 

La disparition de l’électorat du SUD est très grave. Ceci exige de toute la population du SUD une prise de position claire et ferme lui permettant d’obtenir des explications précises sur cette « Disparition »

Il est très étonnant de voir qu’aujourd’hui sans explication ; le SUD (Pool, Bouenza, Niari, Lékoumou, Kouilou) soit désormais moins peuplé que le NORD (Plateaux, Cuvette, Sangha, Likouala, Cuvette-Ouest).

« M’Passi zo ntama za tuka ». « Bu ni suka zéka suka »

Chacun réalise désormais que Denis SASSOU NGUESSO n’a jamais eu l’idée de quitter un Pouvoir obtenu suite à son tragique « Coup d’Etat du 05 Juin 1997 »

Denis SASSOU NGUESSO a modifié le « Fichier électoral ». Il l’a fait.

Or sachons que le « Fichier électoral » constitue la pièce maîtresse en Démocratie.

Il est le document qui constitue également la « Pierre Angulaire » pour tout le système électoral.

Le « Corps électoral » a été gravement modifié et voici comment il était constitué :

Exemple N°1 : 1945 à 1957

Le 2janvier1956, Election du Député du Moyen Congo

Résultat :

Jean-Félix TCHICAYA 45 976 voix (SUD)

Jacques OPANGAULT 43 193 voix (NORD)

Fulbert YOULOU 41 084 voix (SUD)

Electorat SUD : 45 976 voix + 41 084 voix = 87 060 voix (66.84 %)

Total électorat SUD : 87 060 voix (66.84 %)

Total électorat NORD : 43 193 voix (33.16 %)

Exemple N° 2 : 1992 

Le 2 août : premier tour de l’élection présidentielle :

Résultat :

Pascal LISSOUBA (SUD) 35,89 % des voix

Bernard BAKANA KOLELAS (SUD) 20,32 %

Denis SASSOU NGUESSO (NORD) 16,87 %

André MILONGO (SUD) 10,19 %.

Jean Pierre TCYSTER TCHICAYA (SUD)  5%

Total électorat SUD (4/5) : 71.4 %

Total électorat NORD (1/5) : 16,87 %

Oui, Denis SASSOU NGUESSO avait très bien compris. Voilà pourquoi il a pris la précaution de « Modifier le Fichier électoral » en le faisant valider par une élection de moindre importance : les élections locales le 28 Septembre 2014.

Tout le monde est en train de se rendre compte que parler de cette constitution de 2002 était une véritable « Diversion », une perte de temps.

En effet Denis SASSOU NGUESSO avait tout prévu y compris la NON Modification de cette Constitution.

« M’Passi zo ntama za tuka ». « Bu ni suka zéka suka »

Oui le problème crucial est bien celui du « Fichier électoral » qui constitue la pièce maîtresse en Démocratie.

J’invite Denis SASSOU NGUESSO à quitter le SUD. Il nous a TROP massacré.

Oui Denis SASSOU NGUESSO connaissait que c’est bien la « clé » de tout et non pas la « Constitution » qui n’est qu’un « écrit ».

Oui, désormais c’est l’Etat du SUD CONGO qui constitue notre seule protection.

NB : Laissons Denis SASSOU NGUESSO diriger au NORD car TROP c’est TROP.

Fait à Paris le 11 Février 2015

Honorable Robert POATY PANGOU

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

37 réponses à Que pourra faire un Président issu du SUD face à tous les Généraux du nord ? Par Robert POATY PANGOU

  1. B10 dit :

    Franchement, le rappel historique de l’équilibre démographique nord sud comparativement au fichier électoral actuel me fait beaucoup beaucoup réfléchir. Merci cher Honorable pour ce rappel car il nous permettra de changer notre stratégie, pour parler comme Bernard KOLELAS, nous changerons le fusil d’épaule. Autrement dit, au lieu de parler de la constitution, nous parlerons plutôt du fichier électoral et nous passerons le message à toute la jeunesse congolaise.

  2. Isidore AYA de Makoua dit :

    TOUS ENSEMBLE POUR COMPTER LES CONGOLAIS. IL SUFFIT TOUT SIMPLEMENT DE PARAMÉTRER LES DONNÉES BIOSTATISTIQUES A RECUEILLIR SUR DIFFÉRENTES ÉCHELLES ET POUVOIR LES TRAITER EN STATISTIQUE ET EN CARTOGRAPHIE – C’EST UN JEU D’ENFANT INFORMATIQUE !

    J’aimerai connaitre combien y a t-il réellement de « makoua ou des akoua » dans chaque ville et village du Congo, le volume réel de « makoua ou des akoua » au Congo, la structure de la population des akoua, etc.

    Par exemple combien y a t-il de laris à Brazzaville, à Pointe Noire, à Ouesso, à Djambala, etc.

    Pour arrêter la polémique et les fausses interprétations, les congolais ont besoin de connaitre le volume réel de la population congolaise.

    Un état peut-il planifier et élaborer un management socioéconomique, culturel et sociétal stratégique et opérationnel quand les données biostatistiques de la population sont faussent? Ça ne colle pas !

    Le plan d’action de tout gouvernement reste-il une œuvre humaine et donc perfectible? Cela implique t-il la prise en compte de bien d’autres informations au-delà du simple état civil, carte d’identité et passeport informatisée biométrique, et carte électorale des citoyens?

    Recensement général de la population: comment repenser un développement social et économique opérationnel du Congo post dictature Denis Sassou Nguesso?

    Les résultats de ce recensement général concerneront:
    1- le volume réel de la population: sa répartition tribu ou tribu par tribu et par groupe ethnique.

    2- la structure de la population: sexe, âge, situation familiale – l’éducation ou l’enseignement, la formation professionnelle – la maitrise des langues, les nationalités – les migrations intérieures et extérieures – les modes de production, de consommation, de transport et de rejet dans l’environnement – les revenus et pouvoir d’achat – l’activité socioéconomique sur différentes échelles: individuelles, locales, rurales, urbaines, régionales et nationales – les conditions de l’habitat et de logement, d’accès aux soins, à l’eau potable et à l’énergie – le cadre de vie urbaine, les pollutions et les nuisances.

    A SUIVRE

  3. Mfoa dit :

    À mourir de rire!!!

    Une conception manichéenne du Congo qui conduit ce monsieur à résumer un pays en Sud et en Nord.

    Sauf que feu Kolélas était un Téké (il parlait uniquement téké avec Ganao), si bien qu’à sa mort les Laris ont crié  » tala éno, téké ya mpamba mpamba kwa ka bélé ké ».

    Lissouba est lui-même soi-disant d’ethnie Nzabi, c’est à dire, téké.
    En 1992, ce sont eux qui ont fait l’élection.

    Votre propension à vouloir classer les ethnies dans le sud ou dans le nord est pathétique..
    Les tékés sont dans le nord, le centre et dans le sud.

    Voir carte des ethnies soi-disant:

    http://afrique.noire.pagesperso-orange.fr/ETHNIES%20DU%20CONGO%20Auger%20JA.jpg

    http://www.muturzikin.com/cartesafrique/11.htm

    http://afrique.noire.pagesperso-orange.fr/ETHNIES%20SUD%20ET%20LEGENDE.jpg

  4. le réaliste dit :

    Aux prochains états généraux de l’armée (qui sont inévitables), tous les généraux nordistes qui soit dit au passage, n’ont jamais servi à grand chose, devront être envoyés à la retraite, qu’ils soient jeunes ou pas. Ensuite, il faudra réformer l’armée afin de la rendre REPUBLICAINE. La véritable PAIX au Congo commence par là. Puis, viendra le tour des états généraux de l’administration publique qui devra elle aussi, subir une cure de toilettage afin de la débarrasser de tous ces parasites ethniques qui gangrènent dangereusement sont fonctionnement depuis des décennies.

  5. isidoro dit :

    cette volonté affirmée de vouloir à tout prix voir le Congo sous le prisme nord-sud devrait vous faire honte car pour vous : nord égal territoire des « bangala » et sud égal territoire des « bakongo ». Sachez, cher « compatriote » que vous faites erreur. A force de jouer avec le tribalisme latent qui sommeille en tout congolais, vous ne réussirez qu’à faire naître des sentiments de haine au sein de la jeunesse congolaise, notre espoir. Dans tous les cas, le Congo ne sera jamais divisé: aux hommes et aux femmes de ce pays d’imaginer la forme sous laquelle ce pays sera désormais dirigé afin de mettre fin aux errances actuelles.

  6. Taty MASSAMBA dit :

    Ce Monsieur à raison, il parle au nom des Bakongo et non sur les sudistes, c’est un ressortissant du Pool, tribal qu’ils sont, la meilleur façon de les satisfaire est de les retrousser à la RDC pour rejoindre les Bacongo, et les couper l’alimentation des Francs cfa, les ressortissants sont comme ça, c’est le piments qui leurs fonds ça, nous les autres départements du Sud, nous disons le Congo est uni et inséparable, nous ne sommes les Bakongo

  7. LE COMTE DE MPOUYA dit :

    Cher Poaty,

    Permettez moi de vous tutoyer. Je comprends ta position après tout il semble que nous sommes en démocratie même tronquée mais je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait de vouloir diviser les congolais pour créer ta république du sud car:

    1- Si tu étais au pouvoir aujourd’hui tu feras exactement ce que fait Sassou et son clan font: du pur trisbalisme.

    2- Ce ne sont pas tous les congolais du nord qui sont au lait et au beurre avec Sassou et son clan et ce ne sont pas toutes les régions du nord qui ont un ou des généraux dans l’armée.La concentration des généraux se trouve chez les mbochis et non dans les ethnies du nord car les nominations se font sur la base des services rendus au monarque; tuerie, trahisons etc etc. Tu n’en trouves par exemple pas dans la cuvette de l’ouest qui est bien au nord et frontalière de la cuvette du monarque.Le jour où il y aura un, c’est qu’il fait ou a fait partie de l’écurie de Sassou.

    3- S’agissant de la population du sud plus précisement celle du Pool de la Bouenza de la Lékoumou et celle du Niari, je suis tout à fait d’accord avec ton analyse, mais je voudrai que tu comprennes que celà s’est fait avec la complicité des propres fils de ces contrées qui jusqu’à ce jour sont aux affaires avec leur maître.Tu les connais autant que moi. Ceux là mêmes qui ont trahi le Président Lissouba en fournissant à Sassou tout ce qui se faisait, se disait autour du Président Lissouba.

    Le débat sur le changement de la constitution a été lancé où? A Dolisie ville du sud Congo et par Mabiala ( Ministre de Sassou) Koumba ( président de l’assemblée non démocratiquement votée mais nommée). Tu vois cher Poaty que malgré ta bonne volonté de vouloir créer ta République du sud,tu n’es pas encore sorti de l’auberge.
    Je te conseillerai de demander à tout ceux du sud qui sont au lait et au miel avec Sassou de quitter tous le pouvoir pour montrer leur solidarité avec toi pour mettre Sassou devant le fait accompli pour qu’il comprenne qu’une République ne se gère pas d’une manière clanique et tribale.

    A mon avis, tous les démocrates Congolais doivent s’unir pour obliger:

    a) A Sassou de ne pas toucher à la constitution dont il est le géniteur,

    b) Se battre pour une loi électorale, fiable et un recensement réel basé sur la population existante et non immaginée comme le fait Mboulou actuellement,

    c) Ne plus permettre à qui ce soit de tripatouiller les résultats des élections,

    d) Qu’après le départ de Sassou du pouvoir, qu’on revienne à la constitution de 1992 qui sera révisée pour estirper les articles qui posent problème.

    PS: Je suis du nord, du sud, de l’est et de l’ouest Congo. Je suis Républicain donc au pouvoir parce qu’il ya des institutions qui existent même contestées, mais je ne suis pas au pouvoir, nuance

  8. Mabiala Mâ Nganga dit :

    Le mal du Congo est et sera pendant plusieurs années entretenu après le départ de Sassou par les membres de son clan mais aussi par la France affairiste.
    En effet, s’il faut s’en tenir aux souhaits exprimés aujourd’hui par le peuple congolais, après Sassou, il faut des institutions fortes donc une justice impartiale capable de juger tous ceux qui depuis 1977 ont tué, violé, détourné les fonds publics et ceux qui détiennent des biens mal acquis. Le successeur de Sassou aura t-il le courage et les moyens nécessaires à la mise en oeuvre de ces reformes car il s’agira de changer tout un système?
    A cette question, je réponds pour la simple raison qu’il sera peut-être un peu pire, selon mon analyse, dans la situation du Président P. Lissouba d’autant plus que sur le plan interne, il n’aura pas la maîtrise de:
    – L’armée: il faut noter ici que la soumission hiérarchique liée à la supériorité du grade est une règle fondamentale nécessaire au maintien de l’ordre et de la discipline au sein de l’armée. Ce qui explique le fait que le commandement des différentes unités est exclusivement confié aux plus gradés. Pour maîtriser l’armée, le nouveau Président devrait nommer autant de Généraux que Sassou ce qui est invraisemblable au regard du coup d’entretien par Général et des difficultés financières auxquelles le nouveau Président ferra face (baisse du prix du baril de pétrole et gestion de l’énorme dette du fait du principe de la continuité de l’Etat).
    Ne pouvant les écarter de la chaîne de commandement de peur de subir leur colère, le nouveau Président sera obligé de les nommer à certains hauts postes dans la hiérarchie militaire; ce qui leur permettra d’affiner leurs stratégies de déstabilisation.
    Pour assurer son rôle de père de la nation, pour assurer la protection de l’intégrité nationale le nouveau Président doit avoir la maîtrise de l’armée, de la police et de la gendarmerie. Autrement, il serra à la merci des coups d’Etat.
    – L’administration: aujourd’hui ce n’est pas un secret et ce n’est non plus pas du tribalisme que de reconnaître que l’administration congolaise est majoritairement occupée par les nordistes. Comme pour l’armée, ici aussi il faut recruter plusieurs fonctionnaires du sud pour être à l’abri des déstabilisations quand on sait que une fois à l’opposition, les grèves, les soulèvements de rue, les critiques, le tribalisme et les coups d’Etat sont des armes de contestation que le clan Sassou utilise pour reconquérir le pouvoir avec l’approbation du nord qui ne réagit pas devant le nombre des corps des sudistes sur lesquels ils marchent pour atteindre le pouvoir. Sauf que pour des raisons économiques, le nouveau Président aura les mains liées.
    Sur le plan externe, comme P. Lissouba, le successeur de Sassou sera asphyxié financièrement d’abord par le chaos économique que Sassou laissera et ensuite par la France affairiste qui voudra conserver ses acquis issus des différents contrats signés sous Sassou, contrat dans lesquels le Congo est souvent lésé.
    En voulant développer le Congo, le nouveau Président devra défendre les intérêts du Congo et comme Lissouba, il s’attirera toutes les foudres de la France affairiste qui ne nous trompons pas va, une fois ses intérêts menacés, composer avec le clan Sassou pour mettre entre parenthèse l’initiation à la démocratie.
    Et comme cela se passe toujours par la mise en oeuvre d’un vaste complot contre les ressortissants du sud, la solution pour préserver les populations du sud contre un énième génocide est la séparation.
    Oui, il faut FEDERER LE CONGO pour que le clan Sassou commande le nord et que le sud choisisse un sudiste pour le sud avec la possibilité d’avoir un pouvoir central.
    Les futures générations pourront décider de la fusion après la mort des congolais au corps de congolais mais au cœur d’étrangers.

  9. Mabiala Mâ Nganga dit :

    Il y a des congolais qui pensent qu’une fois Sassou parti, il faut remettre l’ordre en envoyant les Généraux à la retraite et radier certains fonctionnaires. Le problème est qu’ils ne disent pas comment ils vont procéder en respectant les principes démocratiques dont celui de l’égalité. Si les Généraux ont été nommé par une autorité légale comment les sortir de l’armée? Ensuite si vous ne maîtrisez pas l’armée comment faire passer ces reformes sans réaction des intéressés?
    Le problème n’est pas aussi simple que vous ne le croyez.
    Qui vivra verra…

  10. Mabiala Mâ Nganga dit :

    A Mfoa
    Après le départ de Sassou il nous reviendra d’évacuer le système tyrannique de Sassou pour cela, un grand forum s’imposera à nous afin que les uns et les autres puissent avoir des réponses sur certaines questions. Etant de ceux qui ne croient plus au vivre ensemble entre les peuples du nord et ceux du sud, je ferai parti de la campagne en faveur de la fédération du Congo parce que je suis conscient du fait que les nordistes ne peuvent pas vivre en dehors du pouvoir et aussi conscient du fait que le successeur de Sassou sera incapable de ramasser toutes les armes que les mbochis ont importées et amassées au nord. Même si le nouveau président est du nord, il ne pourra rien devant la solidarité qui est la leur et s’il s’en tête au nom de la démocratie, il subira le même sort que Marien NGOUABI. Quant à la répartition des ethnies, j’aimerai te dire que les tékés du sud resteront au sud et ceux du nord au nord les tékés du centre feront leur choix car eux, ils sont comme les poissons ils suivent sens de l’eau. Dans tous les cas, le nord étant animé par le goût du pouvoir au bout du fusil, tous les nordistes qui sont épris de paix seront la bienvenue dans le sud de même, les sudistes qui ne peuvent pas vivre en dehors de la franc maçonnerie de Sassou se retrouveront au nord pour bien vivre du barbarisme.

  11. Isidore AYA de Makoua dit :

    JE SUIS NORDISTE SASSOUFIT !!!
    Les sudistes se disent d’être plus nombreux que les nordistes – ils sont cependant anthropologiquement et culturellement incapables de déjouer la tyrannie des instincts en mode Denis Sassou Nguesso.

    Et si tous les sudistes de Brazzaville à Pointe Noire seraient unis pour la démocratie, et pourquoi ces sudistes ne réunissent t-ils ensemble pour construire une digue de liberté contre l’oyocratie?

    A l’heure actuelle et selon la loi du grand nombre de population ou d’individus – la tyrannie Denis Sassou Nguesso compte plus de serviteurs volontaires sudistes que de nordistes.

    A l’heure actuelle et selon la loi du grand nombre de population ou d’individus – la tyrannie Denis Sassou Nguesso compte plus d’espions sudistes que de nordistes.

    A l’heure actuelle et selon la loi du grand nombre de population ou d’individus – la tyrannie Denis Sassou Nguesso compte plus de vrais ennemis nordistes que de sudistes.

    La résistance: comment le dictateur Sassou Nguesso a-t-il affaiblit l’organisation de la contestation politique au Congo?

    Denis Sassou Nguesso est un dictateur.
    Par définition, un dictateur désigne un homme politique qui exerce tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution (contre-pouvoir) ne le limite dans le temps. Il n’y a pas alternance du pouvoir mais confiscation du pouvoir, des ressources naturelles et des deniers publics.

    Cette confiscation entraine naturellement l’organisation de certaines formes de résistance et de contestation politique dans le pays.

    Pour contrecarrer cela, le dictateur s’entoure le plus souvent de membres de sa famille, de son clan ou sa tribu d’appartenance (mbochi, haut commandement de la police, de la gendarmerie, de l’armée et des postes stratégiques – tous dirigés par des vrais mbochis. Mais les akoua, kouyou et autres nordistes sont relégués à des postes subalternes au haut commandement et stratégique).

    Parmi les membres de sa tribu mbochi, ceux qui ont l’intelligence de le servir détiennent l’exclusivité de la politique, de l’économie et des affaires aussi. Ce sont eux les premiers et les vrais dignitaires du pouvoir dictatorial.

    Ces apparatchiks sont régulièrement mandatés par le dictateur afin de recruter de nouveaux dignitaires.
    Cependant, ce n’est pas toujours le groupe ethnique majoritairement représenté dans le pays qui est au pouvoir. Dans ce cas, il est probable que le groupe ethnique majoritaire soit aussi celui qui manifeste les formes de résistance et de contestation politique les plus spectaculaires.

    En outre, les meilleurs leaders d’opinion des tribus contestataires au régime dictatorial sont le plus souvent vite promu à des postes de haute importance au sein de l’administration, dans les entreprises publiques et au cœur du pouvoir (membre du gouvernement par exemple).

    En contrepartie, ils sont chargés de porter la bonne parole dictatoriale au sein des différentes zones tribales qu’ils les représentent et sont d’ailleurs très bien écoutés et ou respectés.

    Pour affaiblir le pouvoir de la contestation, le régime dictatorial Denis Sassou Nguesso utilise plusieurs cartes : – l’achat de conscience des leaders des groupes ethniques majoritaires et contestataires soit – l’achat de conscience des leaders d’opinion des tribus minoritaires lorsqu’elles possèdent dans leur terre tribale, des richesses naturelles utile au train de vie du pouvoir.

    Plus la contestation s’organise, plus le régime à tendance à recruter d’avantage des leaders d’opinion qui deviendront par la suite des pourris et vendus de ces tribus contestataires.

    Cela d’autant plus par manque d’éducation de la population et de manque de transmission des valeurs de liberté de conscience, d’expression et d’association.
    Cela mit bout à bout et à l’échelle d’une nation, cela fait beaucoup. D’où l’affaiblissement par chaos de l’organisation de la contestation politique.

    Toutefois, les leaders d’opinion libres ou résistants non domptable par le régime sont soient très vite humiliés, arrêtés, torturés, emprisonnés et dans certaines conditions obscures: assassinés (empoisonnement).

    Le dictateur Denis Sassou appelle la contestation populaire ou civile le désordre et donc octroie au peuple juste le droit de se taire et dit « je veux la paix ».

    Il semble que l’on puisse mourir de faim, de manque de soin, d’eau insalubre, et survivre dans un cadre de vie hostile à la santé et à l’espérance de vie dans la sacro-sainte paix.

    La résistance: comment le dictateur Sassou Nguesso a-t-il affaiblit l’organisation de la contestation politique au Congo?

    Le Congo Brazzaville est composé de 67 tribus. Ces tribus sont toutes à la fois dialogiques, antagonistes, concurrentes, interdependantes et parfois complémentaires entre elles – d’après tout c’est des bantous animistes et entre parenthèse chrétienne.

    Les sudistes ayez les couilles et les chattes s’il plait car les nordistes opposants à Sassou Nguesso seront toujours fidèle à leur pensée, conviction, et état d’esprit de liberté d’oser dire « NON » mais pas vous.

    ALORS BOUGEZ VOUS LE CUL PUISQUE VOUS ÊTES SOIS- DISANT NOMBREUX !
    Tous les ministres, députés, sénateurs, responsables sudistes devraient démissionner et se désolidariser de la tyrannie maintenant !!!

    NE SOYEZ PAS LÂCHES ! LE BLOG OPPOSANT NORDISTE ATTEND VOTRE COURAGE ET ENSEMBLE FORMONS UNE DIGUE NORD/SUD/EST/OUEST CONGOLAIS CONTRE SASSOU ET MAINTENANT – SINON LA CHANCE A VOTRE SERVITUDE CONGÉNITALE !

  12. Mfoa dit :

    À Mabiala Mâ Nganga

    Frère.
    Qui es-tu pour décider de la répartition des autres ethnies, notamment les Tékés? Y’ a t-il un seul téké qui t’en a donné la légitimité?

    Je vous pose une question…. D’où viennent les kongos? Les nordistes? Les tékés?
    L’histoire de l’Afrique nous apprend qu’ils sont tous issus des trois phases de la migration bantoue.

    Quelle place donnez-vous aux vrais propriétaires des terres… Le peuple autochtone?
    Vous nous refaites Berlin en 1885, un partage sans les propriétaires de la terre…

    Si les explosions du 4 mars 2012 avaient eu lieu à bacongo, mfilou ou diata.. Qu’auriez-vous dit?

    Le problème du Congo est commun à tous les pays africains: Angola, Guinée, Cameroun, Tchad, Gabon, RDC… Aucun démocrate et tous des voleurs et dictateurs….

    Le problème est d’avoir un peuple soumis, néocolonialisés qui ne maîtrise pas son destin.

    Le vrai problème du Congo ce sont ses partis tribalistes qui pensent tribu et non pays.

    Je respecte votre opinion mais pour la scission, il faut ramener des cartes incontestables et les titres de propriété délivrés par le peuple autochtone.

  13. Kimpéné Ya CONGO dit :

    Je souhaite tout le Temps que les Congolais Grandissent dans l’Amour du Congo, notre Pays et nous savons qu’il y aura Toujours le Pays qui nous Garde dans le sens de l’Evolution de la Vie.
    Ce ne sera Rien face à la Volonté de tout le Pays CONGO-BRAZZAVILLE, sera toujours là.
    Tous Ceux qui voudront que le Congo éclate du Pays ne seront pas car Nous serons si Ridicules après que toutes les Bêtises et les Morts Congolais que la Casse aura engendrés.
    Actuellement je Nous Souhaite, une Élévation de niveau d’Humanité. Nous ne devons pas toujours nous Comporter comme des Animaux ou bien comme les Plus Idiots du Monde. Voilà pourquoi Nous sommes toujours Pris pour les Plus idiots du Monde, la Race la Plus, …..
    Je suis sur que que ce que j’avais déjà dit, le Président Sassou N’guesso restera au Congo et il sera Obligé de Ramener ou Transférer toutes ses Réserves Financières au Congo et Personne ne Nous Forcera de l’envoyer à la CPI.
    D’ailleurs je ne Comprends pourquoi que c’est si tard qu’ils ont enfin Penser à un Tribunal Africain pour Supplanter la CPI des Occidentaux où Sarkozy devrait y Séjourner, après Avoir Détruit la Côte d’Ivoire et la Libye. Fort Heureusement pour la Côte d’Ivoire s’en est Sortie Grandit malgré un Président qui Vient d’Ailleurs. La Constitution de la Côte d’Ivoire ne lui permet pas en 2015 de se Représenter comme le Président Laurent GBAGBO le Lui Avait accordé et Nous Avons Vu la suite en Côte d’Ivoire, surtout comment un Etranger peut se Comporter alors qu’il n’est pas Chez Lui. Heureusement que le Président Hollande lui a Rappelé qu’il ne Faut pas Toucher à la Constitution Ivoirienne ???
    Alors Souhaitons que la Transition Politique au Congo-Brazzaville se Passe Tranquillement afin que les Congolais ne Revivent les Frasques des Années d’avant.
    ViVe le CONGO LIBRE, DÉMOCRATIQUE, ÉVOLUÉ, UNIFIE et INDUSTRIALISE !

  14. Anonyme dit :

    On peut dire que la gestion du Pays par SASSOU a fait naître des clivages qu’il faudra prendre nécessairement en compte pour relancer la machine Congo.
    Avec une Armée très inégalitaire, des nominations administratives contestables, un partage des revenus très détestable, je propose une chose pour nous éviter des règlements de comptes qui nous causeront d’énormes retards et peut ouvrir la voie a l’arrivée d’un de ses généraux d’Opérette qui grouille dans Brazzaville: RÉCUPÉRER LA TOTALITÉ DES BIENS VOLÉS ET FEDERER LE PAYS ET DISTRIBUER ÉQUITABLEMENT. On verra plutard s’il faut se remarier et avec qui.

  15. EKONGO dit :

    C’est bien de se poser la question. La réponse vous l’avez car vous comprenez que le POUVOIR n’ira pas au Sud …. vous le savez bien. En tous cas, on ne vous donnera pas 18 mois.

  16. ANDRE dit :

    EKONGO donne une réponse qui va permettre aux filles et aux fils du sud de prendre enfin conscience.

    Les filles et fils du sud rêvaient pendant que les autres réfléchissaient.

  17. Mussu_Kouilou dit :

    Le temps qui s’est écoulé, à savoir, 54 ans d’indépendance nous ont permis de voir et de comprendre avec lucidité et courage la réalité de la vie au Congo entre les différentes composantes ethniques. Le bilan qui s’est imposé, abstraction faite de toute considération partisane étant que le peuple Kongo installé au Sud du Congo, a fait l’objet de manipulations et de politique génocidaire de la part d’un groupuscule de Nordistes soucieux des intérêts des peuples du Nord.
    Pendant que le Sud croyait mordicus à la construction d’un projet national circonscrit à l’espace de la République du Congo, ce groupuscule du Nord oeuvrait jour et nuit pour faire main-basse sur le Congo: Conquérir le pouvoir, le préserver à tout prix et écarter au maximum de la gestion nationale les Sudistes Kongo pour asseoir leur assise sur le Congo. Ce groupuscule Nordiste travaillant pour les intérêts du grand nombre du Nord à résolument décidé de se servir des ressources du Sud au service de ses objectifs, distribuant au passage quelques privilèges aux Sudistes naïfs embrigader dans leur projet.
    Le constat est là, amer: La destruction du peuple Kongo et de son espace vital se déroule sous nos yeux. LA REPONSE LOGIQUE FACE A UNE MACHINE GENOCIDAIRE, MANIPULATRICE, et se SERVANT DU DISCOURS SUR L’UNITE NATIONALE ET L’INDIVISION DU PAYS, COMME PARAVENT ET CHEVAL DE TROIE POUR MASQUER SES INTENTIONS , C’EST LA SEPARATION.
    LES FAITS SONT LA ET TÊTUS: LES INTENTIONS CACHEES DU GROUPUSCULE NORDISTE TRAVAILLANT POUR LES INTERÊTS DU NORD SONT DEVOILEES PAR LES ACTIONS DONT LES EFFETS NEGATIFS SONT VECUS PAR LE PEUPLE KONGO.

    Dans l’espace où vit le peuple Kongo, s’y trouvent aussi des Tékés. La création de l’Etat du Sud Congo intègre tant le peuple Kongo que les Tékés du Sud. Les Tékés du Sud ne sont donc pas exclus de L’ETAT DU SUD CONGO. Cet ETAT est un NOUVEL ESPACE DE DESTIN où CES DEUX PEUPLES VONT OEUVRER POUR METTRE EN PLACE UNE NOUVELLE APPROCHE GESTIONNAIRE SOCIETALE POUR Y FAIRE TRIOMPHER LEUR EPANOUISSEMENT INTEGRAL.
    LE TEMPS DE LA SEPARATION EST ARRIVE ENTRE LE NORD ET LE SUD POUR LE BIEN RECIPROQUE DE SES DEUX ENTITES SPATIALES!

  18. Gaspard MOUANAMONZO dit :

    Bonjour à tous,
    Ce robert poaty pangou introduit toujours ses propos dans une langue du Pool,peut on dire que le « SUDISTE » de Kimongo ,Kakamoueka ou Tsiaki le comprend.?
    Le Président Fulbert YOULOU prédisait qu’au CONGO,il arrivera qu’on applaudisse un fou,même si plus tôt ,un auteur célèbre disait : »un idiot a un plus idiot qu’il admire »,alors à chacun son opinion sur nos iluminés du clavier.
    Dire qu’en 1993 ,ce poaty pangou était de ceux qui chassaient les prétendus « NIBOLEK » les quartiers sud de Brazzaville,il sait particulièrement qu’est ce qu’il a fait dans la parcelle de Mr BOUNDA,un haut fonctionnaire du Ministère des Affaires Etrangères,il sait aussi comment il avait eu le véhicule Suzuki dans lequel il paradait.
    En regardant son triste visage ,on constate aisément le manque de sympathie total et caractériel ,mais les fous n’ont probablement pas conscience de leur pathologie.
    Qui ne sait pas que les événements de 1993 ont contribué à affaiblir le pouvoir du sud et à favoriser par conséquent le retour du « diable à la longue queue » ainsi que l’avait reconnu Kolélas Bernard un peu plus tard.
    Dans un texte précédent , mr poaty pangou avait reconnu que » même les fous ont leur place dans notre société »,alors qu’il nous ponde encore un texte avec une introduction en vili ou en dondo,alors on aura le vrai leader sudiste tant attendu.
    En attendant de nommer ses Officiers Généraux,que poaty pangou se rappelle qu’il y en a deux (2) bien célèbres ;Konta (qui a mené l’opération de l’assassinat de Pierre Anga en 1987 à Ikongono et récemment le 16 décembre 2013 ,le général Boukaka réné qui a conduit les assassinats perpétrés chez le Colonel Marcel NTSOUROU.
    Pour rappel,c’est ce même réné Boukaka qui avait conduit l’opération de vol d’armes à Gamboma pendant la Transition sous le Premier Ministre André MILONGO.
    A chacun son opinion

  19. Animation panique dit :

    POATY
    Qui vous dit qu’en 1992 que seul les sudistes ont voté pour lissouba, analyser bien ces résultats et ramener votre morgue. Je suis convaincu que vous êtes pire

  20. Precolonialisme dit :

    POATY PANGOU est en mission commandee par sa cousine Tchibota Antoinette Sassou. Sa mission est de donner l’impression que les LARI en veulent au pouvoir de son beau frere Sassou de sorte que son beau frere en fasse une raison pour de nouveau detruire les vies dans le Pool. Sinon comment comprendre que ce vili, au lieu d’utiliser son patois VILI, prefere le LARI si ce n’est pour exposer les LARIS.

    Chers freres LARIS, faites attention a ce monsieur. Il est dangereux. Pourquoi ne s’exprime t-il pas en VILI et faire une traduction pour nous autres ignares en vili? Pourquoi le KILARI et non pas le KIVILI, KIKONGO BOKO, KIDONDO, KIKAMBA…? Peut-etre il pense que les laris sont les seuls cupides aupres desquels il peut trouver une certaine audience. N’est ce pas une injure que ce POATY fait aux LARIS?

  21. DIA NTOTILA dit :

    Kolelas n’etait pas un Teke, il n’avait jamais fait un meeting en langue Teke. Meme pendant la compagne electorale de 1992 il parcourait Ngabe, Djambala, Lekana en s’adressant aux populations de ces villages en Francais ou en « Lingala ». Kolelas n’a jamais fait un meeting en langue Teke, car il ne savait pas parler Teke. Tout le monde peut memoriser 2 ou 3 phrases en Latin, mais cela ne veut pas dire qu’il parle latin. il s’appelait Bernard BAKANA KOLELAS.
    Le mot « Kolelas » n’existe pas en langue Teke.
    Le mot « Bakana » n’existe pas en langue Teke.

  22. Anonyme dit :

    J aimerai avant tout me réjouir de l analyse pragmatique de Isidoro et le compte de mpouya. En effet les interrogations de Monsieur sont fondées mais par contre les solutions proposées demeurent utopiques parce que à force de vouloir toujours cerner le problème en Nordiste et Sudiste il passe à côté du vrai problème, le président LIssouba a bien été élu au nord et tous les peuples du NORD congo n ont pas les faveurs de clan D OYO ,certains de ceux qui défendent bec et ongles le régime du président Sassou sont du Sud Congo comme l a souligné plus haut un frère sur cette plate forme de dialogue. Le fichier électoral est un réel problème et doit être traité dans les plus brefs délais,il doit être fait dans les normes démocratiques avec des données fiables qui réfléttent la réalité du terrain. La pb n est ni sudiste ou nordiste il est national et doit être traité au plan national en y associant toutes les forces vives de la nation. Dans un scrutin démocratique l origine ethnique d un leader politique pose problème que quand il est en manque d idées et surtout s’il n a pas un programme de société clair capable de fédérer et de drainer les foules, le president LISSOUBA à gagné les élections parce qu il avait un charisme et avait réussi à faire de la politique autrement en suscitant des vocations en redonnant espoir allant jusqu’a vendre du rêve et non parce qu’il est du sud ou Nzab .ce que le président lissouba a fait un autre peut le faire qu il soit du nord ou du sud Congo, le peuple Congolais dans sa majorité à soif de réelle politique dans une démocratie apaisée. Concernant les généraux un général ne fait pas l armée mais les grandes armées se distinguent de par leur discipline, leur savoir faire et leur professionnalisme donc la formation et le mérite doivent être le socle de la future armée nationale le mérite non en fonction des services rendus à un clan mais à la nation entière et la formation qui se mérite en fonction des besoins de la nation et non en fonction de son nom. Après le départ du Président Sassou ils serviront la république s ils n ont pas le sang des congolais sur les mains. Le Congo est un et indivisible et c est ensemble du Nord au Sud que nous relèverons les défis du futur

  23. Mabiala Mâ Nganga dit :

    Les Généraux congolais mènent une vie de pacha. En effet, ils sont pris en charge par l’État depuis 2000 (logement, nutrition, soins, voitures, boisson…). Ils émargent à plus de 3 millions de F CFA/mois avec un pic à 5,6 millions de F FCA pour le chef d’état général. Pour préserver la confiance des généraux, Sassou a laissé ces derniers monter leurs propres affaires dans le privé. Ainsi, la majorité des chefs de corps prospère dans l’immobilier ou le transport. D ‘autres ont créé leurs sociétés dont le principal client est l’armée.
    En tenant compte du fait que Sassou ne peut pas te nommer à des hautes fonctions si tu n’as pas joué un grand rôle, je peux dire sans risque de me tromper que les généraux du sud sont des traîtres car certains étaient au cœur du génocide et des assassinats que nous avons connus (Garcia par exemple) et tous étaient au courant de la planification directement ou par personne interposée du plan Mwébara.
    Si tous les généraux sont acquis à Sassou, son successeur doit donc nommer 50 généraux pour faire l’équilibre afin que les anciens soient sous le commandement des nouveaux ce qui lui permettra d’avoir la maîtrise de l’armée.
    Cependant, le nerf de la guerre risquant de faire défaut après Sassou, où aura t-il l’argent pour entretenir autant de généraux ? Les hommes de troupes ne seront-ils pas manipulés par le PCT afin de les inciter à réclamer eux aussi la prise en charge par l’État et l’augmentation des salaires ? L’avenir étant à la non violence, nous devrons avoir le courage de reconnaître en toute responsabilité que la fédération du Congo est la seule et unique réponse qui puisse garantir une paix durable.
    Pour ceux qui pensent que Poaty est fou, lisez EKONGO, il vient de résumer une partie du plan Mwébara « C’est bien de se poser la question. La réponse vous l’avez car vous comprenez que le POUVOIR n’ira pas au Sud …. vous le savez bien. En tous cas, on ne vous donnera pas 18 mois ». . Lui au moins est conscient qu’en réclamant la séparation, nous sommes sur le bon chemin car le nord pourra ainsi garder son pouvoir à vie.
    Voici la liste des Généraux et merci de ne pas prendre en compte les noms des morts s’il y en a :

    1. Jacques Joachim YHOMBI-OPANGO
    2. Denis SASSOU NGUESSO
    3. Jean Dominique OKEMBA
    4. Norbert DABIRA
    5. Jean Marie Michel MOKOKO
    6. Hilaire MOKO
    7. Yvon Jacques NDOLOU
    8. Charles Richard MONDJO
    9. Guy Blanchard OKOY
    10. Philippe LONGONDA
    11. MORLENDÉ
    12. Fulgor ONGOBO
    13. Jean François NDENGUET
    14. Gilbert BOKEMBA
    15. Victor MOIGNY
    16. ÉBATA
    17. Pierre OBA
    18. BOUAGNABEA MOUNDANZA
    19. Georges MAYOULOU
    20. NIOMBÉLA-MAMBOULA
    21. Emmanuel ELENGA
    22. OSSÉLÉ
    23. NGOMBÉ
    24. Florent NTSIBA
    25. Emmanuel NGOUÉLONDÉLÉ-MONGO
    26. Emmanuel ETA-ONKA
    27. Raymond Damase NGOLLO
    28. Gilbert MOKOKI
    29. Léonard ESSONGO
    30. NDONGO MOKANA
    31. AYAYEN
    32. Paul MBOT
    33. Ebadep Myllah Grégoire 
    34. Mopendza Ambroise
    35. Ombeli Michel
    36. Nianga Ngatse Mbouala
    37. Obara Philippe
    38. Ngoto Albert
    39. Bangui Mathias
    40. Bouiti Jacques Antoine 
    41. MOUKANA
    42. Grégoire MABIKA
    43. Guy Bleck Clément MAMBOU
    44. Louis Sylvain GOMA
    45. GARCIA
    46. TCHICAYA
    47. Anselme MACKOUMBOU-KOUKA
    48. Aaron KAKOU
    49. Prosper NKONTA
    50. René BOUKAKA

  24. Anonyme dit :

    A A A A AHHHHHHHH,
    Avec çà POATY a vraiment raison d’attirer l’attention des citoyens du Sud Congo. Que personne ne se plaigne demain si nous venions a perdre la seule occasion que nous avons aujourd’hui de nous libérer du joug de ces méchants.
    Ce sont de jouer a l’autruche. Ceux qui nous promettent une bonne existence étant uni fuiront en France ou ils ont des cartes de long séjour(10 ans). Pendant ce temps, nous reprendrons la route des forets du Sud pour se retrouver en RDC. Ensuite pour revenir dans les couloirs humanitaires ou les chiens bâtards cobras nous attendront pour nous décapiter.
    Le sale boulot est toujours fait par d’autres.

  25. Nassimina dit :

    Les militaires ne sont que des simples fonctionnaires qu’un gouvernement peut limoger quand il veut et où il veut. Ne l’oubliez jamais! Plans les années 70, des hauts officiers du sud furent limogés lors de l’opération ethniciste dit épuration /radicalisation. Est-ce que le ciel était tombé? Non! Ceux qui ne seront pas contents et tenteraient un coup de force seront fusillés en public. En son temps, Lissouba avait limogé 77 officiers proches de petit satan. Est-ce que le ciel était tombé? Non!

    En conclusion, la question que soulève Poaty est sans pertinence. De toutes les façons, tous les généraux nommés par sassou seront limogés et traduits en justice pour génocide, crimes de guerre, kleptomanie, gangstérisme, etc. Il n’y a pas des chefs d’accusation qui manquent contre ces criminels qui soutiennent l’Obumitri pct. Ils sont associés à tous les crimes perpétrés par sassou de mai 1997 à nos jours. Donc, il n’y a pas que Sassou qui a les mains souillées de sang d’innocentes personnes. De toutes façons, je ne crois pas que sassou ait déjà tué quelqu’un de ses propres mains. Il donne des ordres et ses soudards exécutent. Tsourou nous l’avait bien dit.

  26. Anonyme dit :

    Tu peux avoir raison Nassimina, a une différence c’est que les militaires épurés de l’époque Ngouabi étaient des Républicains; mais maintenant nous avons affaire a des Chefs de milices armées avec des planches a billets qui fonctionnent, de quoi faire beaucoup de victimes. Et qu’est ce que tu me réponds ?
    Parce que cela nous amènerait a une guérilla urbaine très grave.

  27. le maréchal dit :

    Poaty à raison vu la liste c’est une menace pour le Sud…. donc laissez tomber pour le moment. Votre tour viendra. En 2016 Sassou va partir mais sera remplacé par un militaire qui deviendra civil juste pour l’occasion.

  28. Mabiala Mâ Nganga dit :

    A Nassimina
    Les officiers épurés lors du mouvement dit du 12/12/1975 étaient majoritairement issus du sud. Et comme tous les sudistes, ils croyaient à l’unité nationale et étaient des nationalistes incapable de brûler le pays.
    Aujourd’hui, Sassou à œuvré pour la division du Congo avec la complicité de l’homme du nord et de quelques traîtres sudistes. Il réclame un 3e mandat afin de finaliser le plan Mwébara par la transformation de OYO en capitale du nord Congo. Toutes les dispositions ont été prises pour que le nord vive comme un Etat et aucun nordiste ne s’y était opposé.
    Quelques indices pour comprendre le fond de ma pensée:
    – Toutes les fermes du sud fermées et les bœufs transférés au nord (ferme de la Louila, de Mpassa, de la Sonnel, de la Mouindi…);
    – Les mbochis nommés à la tête des entreprises du sud avaient la mission de les mettre en faillite en toute impunité;
    – Des grandes citernes ont été construites au nord dans lesquelles sont gardées d’énormes réserves de carburant;
    – Tous les engins militaires, armes, munitions de toutes natures importés depuis Sassou I jusqu’à ce jour sont stockés au nord;
    – Toute l’armée est en réalité une armée du nord;
    Meilleur hôpital de l’Afrique centrale au nord;
    – Plus grand barrage hydroélectrique au nord;
    – Plus beau marché au nord
    La liste n’est pas exhaustive.
    Comment réussir une épuration des officier supérieurs dans ces conditions? Dans le but de convaincre les parents à pousser leurs enfants de prendre les armes pour continuer le génocide du sud, Sassou avait tenu une réunion à Talangai au cours de laquelle il disait: « Soki bacongo ba longoli nga na midi, bino bo kossila na 14 h » et moi je te dis: « Soki épuration ésalami na midi, ba mbochis ba kosala coût d’état na mokondzi ya sika na 14 h »
    Le raisonnement qui consiste à dire que tous les nordistes n’ont pas bénéficier du pouvoir de Sassou est faux et même tardif. Faux car Sassou a d’une façon ou d’autres contribuer au bien être du nordiste par le développement du nord, les nominations de l’homme du nord à tous les postes de commandement à l’armée, la police, la gendarmerie et aussi au sein des administrations publiques. Sassou a institué l’impunité en veillant même à ce que celui qui peut réussir à mettre une usine en faillite ou celui qui peut détourner les fonds publics bénéficie d’une promotion. Sassou a privilégié l’instruction de l’enfant du nord par rapport à celui du sud en construisant des belles écoles au nord (écoles avec utilisation des ordinateurs par les élèves) et en leur octroyant des bourses d’études (le cas le plus édifiant est le tout dernier envoie des étudiant à Cuba).
    Tardif parce que je me demande que pensait et qu’à fait l’homme du nord lorsqu’un groupe de mbochis avait tué NGOUABI tout en mettant ce forfait sur le dos des bacongos qui ont été tués en masse comme des insectes.
    Que pensaient et que faisaient le mbochis lorsqu’un groupe de mbochis avait trié au Beach et brûlé derrière la présidence 352 bacongos en provenance de Kin?
    Que pensaient et que faisaient les mbochis lorsque Sassou avait ordonné le pillage et les tueries des quartiers sud de Brazzaville après sa victoire militaire?
    Que pensaient et que faisaient les mbochis lorsque Sassou avait ordonné le génocide du Pool, de la Bouensa et du Niari?
    Non! nous n’avons pas eu le même traitement il n’y a qu’un sudiste pour mesurer la profondeur de la douleur que le régime de Sassou nous a infligé sous le silence coupable de l’homme du nord. Nassimina, voilà pourquoi tu ne peux pas comprendre le langage de la séparation. Le Congo est à la croisée des chemins vous pouvez faire semblant de ne pas entendre, ces questions seront débattues froidement et la séparation clairement expliquée et appliquée en toute responsabilité.
    Ne dit-on pas que qui ne dit mot consent? Le silence de l’homme du nord sur plus de 30 ans de barbarie du nord sur le sud est coupable et il est aujourd’hui trop tard de se désolidariser. Le vivre ensemble n’étant plus possibible, il ne nous reste qu’à proclamer la création de l’Etat du nord Congo et celui du sud Congo; et si vous pensez que cela n’est pas possible,
    Alors celui qui vivra verra…..

  29. mwana lari dit :

    Tous ce que nous voulont c’est la paix de notre pays car nous avont tous soufer, nous ne voulont plus la guerre… Mais s’ll le faut en vera…

  30. Precolonialisme dit :

    DIA NTOTILA,

    Pour toi, comme Systere Tchikaya en 1992 a Pointe Noire n’avait prononce de discours qu’en kitouba et en Francais et non en vili, alors il n’est pas vili. Tout comme le criminel Sassou n’avait prononce de discours de campagne a Ollombo qu’en lingala et en Francais et non en mbochi, alors Sassou n’est pas Mbochi. Mais pourtant Tchicaya et Sassou sont bien respectivement vili et mbochi.

    Tu comprendras que tes syllogismes sont ridicules. Kolelas Bakana, de son vrai nom ANKOULA, originaire du village NTSOUELE, un village teke du district de Mayama, est bien teke parlant et vivant en lari comme beaucoup des teke de cette region.

    Pourtant YOULOU est un nom teke, et il est pris pour kongo tout simplement parce qu’il parlait en lari comme Kolelas, n’est ce pas? Youlou fulbert est originaire du village MADIBOU, un village bien teke. D’ou vient t-il qu’il fut kongo? L’usage de la langue lari ne fait pas du locuteur un kongo. C’est une absurdite d’y penser.

  31. MALONDA dit :

    Mabiala Mâ Nganga a tout dit.

    Commentaires ? Pourquoi pas ?

    1. Jacques Joachim YHOMBI-OPANGO
    2. Denis SASSOU NGUESSO
    3. Jean Dominique OKEMBA
    4. Norbert DABIRA
    5. Jean Marie Michel MOKOKO
    6. Hilaire MOKO
    7. Yvon Jacques NDOLOU
    8. Charles Richard MONDJO
    9. Guy Blanchard OKOY
    10. Philippe LONGONDA
    11. MORLENDÉ
    12. Fulgor ONGOBO
    13. Jean François NDENGUET
    14. Gilbert BOKEMBA
    15. Victor MOIGNY
    16. ÉBATA
    17. Pierre OBA
    18. BOUAGNABEA MOUNDANZA
    19. Georges MAYOULOU
    20. NIOMBÉLA-MAMBOULA
    21. Emmanuel ELENGA
    22. OSSÉLÉ
    23. NGOMBÉ
    24. Florent NTSIBA
    25. Emmanuel NGOUÉLONDÉLÉ-MONGO
    26. Emmanuel ETA-ONKA
    27. Raymond Damase NGOLLO
    28. Gilbert MOKOKI
    29. Léonard ESSONGO
    30. NDONGO MOKANA
    31. AYAYEN
    32. Paul MBOT
    33. Ebadep Myllah Grégoire
    34. Mopendza Ambroise
    35. Ombeli Michel
    36. Nianga Ngatse Mbouala
    37. Obara Philippe
    38. Ngoto Albert
    39. Bangui Mathias
    40. Bouiti Jacques Antoine
    41. MOUKANA
    42. Grégoire MABIKA
    43. Guy Bleck Clément MAMBOU
    44. Louis Sylvain GOMA
    45. GARCIA
    46. TCHICAYA
    47. Anselme MACKOUMBOU-KOUKA
    48. Aaron KAKOU
    49. Prosper NKONTA
    50. René BOUKAKA

  32. MONGO BETI dit :

    « 200 Généraux pour ce pays. Comment les gérer ? »

    Simple. On les envoie tous à la retraite. Point barre

  33. Mabiala Mâ Nganga dit :

    Le PCT est aujourd’hui divisé en trois groupes. Le premier, dirigé par Sassou est celui qui est constitué de ceux tiennent à changer la constitution afin d’offrir un 3e mandat à Sassou. Le deuxième sous l’impulsion de Okombi regroupe tous ceux qui dans l’ombre qu’il faut s’unir autour de lui afin de garder le pouvoir au nord et le dernier est composé de ceux qui sont prêts à sauter dans le premier navire qui aura le vent en poupe. Mais les 3 groupes redoutent la colère des peuples du sud conscient car conscients de ceci :
    « Le 17 mars avait été, en 1977, un jour de grande douleur au Congo-Brazzaville avec la mort préméditée de Marien Ngouabi par : Sassou, Lékoundzou, Florent Tsiba, Okoko, Yombi, Anga, Engobo Bonaventure, Carlos, Mouassiposso et Assemekang.
    Pour éviter la colère de leurs parents du nord, ils avaient mis ce forfait sur le dos des bakongos d’où la célèbre phrase : « Ba kongo ba bomi Marien »
    Dansle but de garder le pouvoir au nord, le sud a été et est jusquà nos jours vidé de tous ses cadres par des assassinats et des disparitions impunis jusqu’à nos jours.
    Ainsi de 1977 à 2015 nous notons plusieurs centaines de disparus et de cadres assassinés dont certains sont sans sépulture jusqu’aujourd’hui.
    En voici une liste non exhaustive de ceux-ci :
    – Massamba-Débat Alphonse ancien président ;
    – Cardinal Emile Biayenda ;
    Au mois de mars 1978, un procès de 50 faux assassins désignés par Sassou Nguesso et inculpés avec ardeur par le magistrat Jacques Okoko (l’un des auteurs de la mort de Marien), envoya à la mort 10 d’entre eux pour avoir semble t-il tué Ngouabi. Il s’agit de :
    – Dominique Sambadia-Nkumbi, Daniel Kanza, Ndoudi Nganga, Etienne Kinkouba, Simon Sissoulou, Germain Mizélet, Albert Konda, Grégoire Kouba, Daniel Kianguila et Pierre Dianzenza ;
    – Capitaine Barthelemy KIKADIDI (Fusillés à Brazzaville en 1978) ;
    – Capitaine David MAFOUTA (Assassiné en 1980 à Brazzaville) ;
    – Commandant Antoine MABOUAKi (Assassiné en 1981 à Owando) ;
    – Lieutenant Ernest BOUKAKA « Maitre Charlie » (parodie d’accident, mort en 1990 à Brazzaville) ;
    – Colonel Victor TSIKA-BAKALA (Assassiné en 1990 à Pointe Noire) ;
    – Professeur Grégoire MAVOUNIA (Assassiné le 21 février 1991 lors de l’ouverture de la Conférence Nationale à Brazzaville) ;
    – Roger MASSEMA (Président de la commission assassinat à la Conférence Nationale empoisonné, mort en 1992 à Paris en France) ;
    – Commandant MOUANDA (Assassinés en 1993 à Brazzaville) ;
    – Herbert MASSAMBA ;
    – Eloi Marien BADILA (Assassinés en 1977 à Brazzaville) ;
    – Colonel Frederick NKOUNKOU (Assassiné en 1998 à Brazzaville) ;
    – Sergent TOUNGA et 352 compagnons disparus du beach (Fusillés  en 1999 à Brazzaville).
    A ces assassinats il faut ajouter le génocide maquillé et étouffé pas la droite française mais qui sera établi bientôt après le départ de Sassou au pouvoir. Ce génocide est la conséquence de la guerre de parachèvement de la victoire du 5 juin 1997 mais aussi la poursuite du plan préétabli de liquidation du peuple du sud par la fameuse opération Mouébara par air et par terre. Mais aussi par les oprérations « Nettoyage des quartiers sud de Brazzaville maison par maison ».
    Mais attention Yankee na ba plan na yé, youma pé na ba plan na yé. Le nord a longtemps traité le sud de youma nous pensons que le moment est arrivé et après le départ de Sassou, il sera organisé un grand dialogue au cours duquel nous allons changer consensuellement la constitution de 2002 afin d’instituer une gestion fédérale du Congo.
    Tout pour les Etats du nord Congo et du sud Congo !
    Rien que pour les Etats du nord Congo et du sud Congo.
    Le sud et le nord Congo viva !
    Viva, viva, viva soutien.

  34. Mfoa dit :

    QUAND ON SE DIT DÉMOCRATE. . .

    Rappel de la constitution actuelle en ses articles:

    ARTICLE 10 :
    Tout citoyen, tout agent de l’État est délié du devoir d’obéissance lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte manifeste au respect des droits humains et des libertés publiques.
    L’ordre d’un supérieur ou d’une quelconque autorité ne saurait, en aucun cas, être invoqué pour justifier ces pratiques.
    Tout individu, tout agent de l’État, toute autorité publique qui se rendrait coupable d’acte de torture ou de traitement cruel inhumain, soit de sa propre initiative, soit sur instruction est puni conformément à la loi.

    PAS D’EXCUSE POUR TOUS LES CRIMINELS

    ARTICLE 11 : Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, le crime de génocide sont punis dans les conditions déterminées par la loi. Ils sont imprescriptibles.

    Toute propagande ou toute incitation à la haine ethnique, à la violence ou à la guerre civile constitue un crime.

    ÇA C’EST POUR LES TRIBALISTES ET CEUX QUI VIENNENT CASSER LE SUCRE SUR LES AUTRES ETHNIES.

    ARTICLE 52 : Les partis politiques ont un caractère national et ne sauraient s’identifier dans la forme, dans l’action ou, d’une manière quelconque, à une ethnie, à un département, à une religion ou à une secte.

    OR, LE PCT EST ORIENTÉ NORDISTE… LE MCDDI EST ORIENTÉ LARI… L’UPADS ORIENTÉ NIBOLEK…. Comme le parti de Dzon, etc…

    LOGIQUEMENT ON DEVRAIT LES DISSOUDRE…

  35. Isidore AYA de Makoua dit :

    LE CERVEAU, LA MATIÈRE GRISE ET LA PENSÉE TOTALE !!!!
    Quand une race est stupide, peut-on utiliser ces hommes politiques pour vendre les guerres de religion?

    Quand une race est assise sur une mine d’or, peut-on utiliser les matières premières comme une compagnie d’assurance et les dictateurs à endiguer la spoliation de cet écosystème sociétal riche comme alibi au pillage systématique de ce continent noir?

    Cette dévastation forestière et minière provoque inéluctablement des empreintes écologiques fortes et des risques sanitaires et environnementaux majeurs d’abord à l’échelle environnemental et puis planétaires, sans compter les changements climatiques et les problèmes de santé.

    Les dictateurs dont l’image dictatoriale vient à expirer, continuent d’être vendus sur le marché international, sous une nouvelle appellation démocraturale (condensation pseudo démocratie + dictature).

    C’est par ce tour de passe-passe que les donneurs d’ordre ou représentants du crime organisé international vont décider de remplacer les anciennes dictatures stupides, sanguines et criminogènes et de présenter la nouvelle génération de dictatures non addictives de violence, de barbarie et de crime contre l’humanité, bien que ces nouveautés ne soient pas plus efficaces sur le progrès des libertés fondamentales et de la condition humaine en Afrique noire.

    Dans les années à venir, on assistera de plus en plus en Afrique à une création de toutes pièces de démocratures sponsorisées par les corporations liées au marché des matières premières, du trafic d’armes et du crime organisé.

    Publié par Isidore AYA TONGA, Philosophe et scientifique environnementaliste, adepte de la philosophie de l’expertise contradictoire. Votre ambassadeur numérique pour la vulgarisation de la culture scientifique et de la paix des cœurs au 21è siècle !

    http://congo-objectif2050.over-blog.com/2015/02/l-expertise-contradictoire-cameroun-et-le-sommet-extraordinaire-de-la-ceeac-contre-boko-haram.html

  36. LE KOUILOU EN COLERE dit :

    N’oublier pas le RDPS(Rassemblement des Peureux du Sud) dirigé par les vilis.Tout se passe comme il n’y a que eux qui peuvent en être président.Quel gâchis.Lorsque le deuxième vice-président du RDPS demande à Sassou de partir afin que le PCT soutienne en retour un candidat du RDPS à l’élection présidentielle de 2016,on tombe par terre.Pour le RDPS,en 2016,avec le faux fichier de Sassou,il compte perpétuer le régime Sassouiste et son système d’appauvrissement perpétuel du peuple.Le RDPS;parti tribal et aveugle comme le PCT vient de confirmer qu’il est co-gestionnaire de toutes les catastrophes que vivent le Kouilou et Ponton la poubelle.
    A la chute de Sassou,le RDPS doit aussi être dissout comme les autres partis cités.Gare aux rêveurs.
    LE KOUILOU EN COLERE.

  37. gatse dit :

    Notre ami PANGOU est un pauvre type. Il parle du nord sud alors que les CONGOLAIS savent c’est justin koumba le 1er a avoir souhaité que Sassou change la constitution. Puis pierre Mabiala a enchainé. Aujourd’hui Moungala prend le flambeau. Pangou n’est qu’un conard. Les gens du nord sont mal servis du pouvoir de Sassou. Pangou n’est qu’un idiot un imbecile.

Laisser un commentaire