Sassou Nguesso et ses mercenaires de Tchambitcho sous la menace des drones…Par RIGOBERT OSSEBI

REAPER MQ-9_Reaper_CBPAu bord de la rivière Alima, à deux pas d’Oyo, non loin d’Ollombo et de l’aéroport international privé de Denis Sassou Nguesso, se situe le village de Tchambitcho. Depuis des années, la réserve personnelle de mercenaires du dictateur congolais y réside.

Véritable Mecque de l’internationale terroriste, des soldats de fortune venus de tous horizons géographiques et idéologiques se retrouvent dans cette Tour de Babel de la terreur : des Rwandais, des Tchadiens, des Libyens, des Cubains, des Angolais, des Nord-Coréens, des membres du Hezbollah ainsi que des djihadistes égarés parmi des pilotes ukrainiens (pour les hélicos de combat) et sud-africains (pour les Mirage F-1). Simples soldats perdus ou instructeurs ces hommes constituent la véritable capacité de nuisance intérieure de l’autocrate de l’Alima. Sans état d’âme, au moindre signal, ils pourraient fondre sur les malheureuses populations congolaises. Pour le tyran, peu importe l’ethnie des prochaines victimes. A ses yeux, il suffit que les Congolais soient terrorisés par cette horde de sauvages ! Alors, ils lui demanderont grâce, quitte à ce qu’il reste indéfiniment au pouvoir !

L’argent, les armes, les hommes ! Un aéroport international, celui d’Ollombo, totalement dédié à l’importation du matériel de guerre et des munitions (même un Boeing 747-400 cargo bourré jusqu’à la gueule pourrait y atterrir) ! Denis Sassou Nguesso disposait de tous les ingrédients pour que ce plan réussisse ! Sauf que le monde entier en a assez de lui et au tout premier rang de ces mécontents, figurent Barak Obama et François Hollande. Et là, il faut reconnaître qu’ils auraient fait fort. Très fort !

Récemment, et pour la toute dernière fois c’était le 18 février 2015, Tchambitcho qui est aux Nguesso, ce que Kandahar est aux Talibans, a été survolé à plusieurs reprises par des drones, à une altitude suffisamment basse pour que les futurs sacrificateurs de Congolais puissent les apercevoir. A chaque fois, les caméras extrêmement puissantes qui équipent ces engins ont pu envoyer, en direct, aux QGs des commanditaires (américains ou français ?) les images de panique et de débandade généralisées. Les terroristes, terrorisés par un ennemi presque invisible, couraient dans tous les sens en quête d’un impossible abri. Bien plus qu’une simple intimidation, ces survols répétés du territoire d’un Etat souverain représentent des avertissements gratuits à leur chef de bande (l’autocrate de l’Alima voisine) : « il nous suffirait simplement d’appuyer sur le bouton, sur le joystick, comme dans un jeu vidéo, et boum ! » Ces vidéos se retrouveraient alors sur Youtube : « le survol d’Oyo, l’approche de Tchambitcho, les cibles qui sont identifiées et qui apparaissent dans le cadran du viseur. Puis quelques secondes s’écoulent et l’écran qui s’embrase : le missile vient de toucher son but ! »

« Déjà vu ! » diriez-vous ! Oui mais ces éliminations ciblées se déroulaient au Pakistan et en Afghanistan ! Là, cela pourrait bien se passer en Afrique, chez nous, au Congo !

Nous pourrions assister également sur le tarmac de l’aéroport d’Ollombo à la destruction, de la même manière, du tout nouvel avion de Denis Sassou Nguesso, le Falcon 7X de Dassault, avec lequel il pensait pouvoir atteindre n’importe quelle destination étrangère sans escale, ou du dernier hélicoptère Augusta qui lui a été offert par ENI… Restera alors la bonne vieille pirogue pour tenter de sauver sa vieille peau !

Qu’il est loin le bon temps de Jacques Chirac et du gendre Salat-Barroux (Secrétaire Général de l’Elysée) qui lui passaient tout, et même de Nicolas Sarkozy avec les amis Tapie, Balkany et Kouchner qui arrondissaient toujours les angles !

Cette histoire de drones, c’est du sérieux, du solide, du perfide même et qui ne laisse aucun espoir de conservation de pouvoir ; même plus : de survie en cas de faux pas… ! Il n’existe pas d’exemple connu de ce type d’intervention (une intrusion répétée dans l’espace aérien quasiment privé d’un chef d’Etat en exercice) pour un pays qui se situe en dehors d’une zone de conflit.

N’oublions pas que Denis Sassou Nguesso est l’homme de Kimongo et qu’il n’avait d’aucune manière résisté, même verbalement, à l’invasion angolaise de 2013.

De plus, les récentes perquisitions aux domiciles des neveux Nguesso ainsi que les saisies de valeurs, de bijoux et de voitures de luxe ont été accompagnées d’un silence assourdissant du tigre de papier de Mpila. Aucune déclaration tonitruante, aucun bombement de torse superflu, aucun appel téléphonique débordant d’insultes à l’Elysée i pour obtenir la restitution des biens saisis, aucune menace de rupture des relations diplomatiques.

Le tyran fauve de l’Alima aurait-il enfin pris conscience de la matière, cellulosique, qui le compose ? Peut-être… !

En fait, il a été ramené sans le moindre ménagement à la réalité et à l’extrême précarité de sa situation… Encore une fois, sans la moindre protestation de sa part !

Pouvons-nous en espérer la non-modification de la Constitution et une alternance démocratique ? Sans doute… !

Qui est le commanditaire de ces missions ?

La description qui a été rapportée de l’engin (une vingtaine de mètres d’envergure et une dizaine de longueur) correspond au drone de combat MQ-9 Reaper de General Atomics qui équipe l’armée américaine et depuis près d’une année l’armée française, avec succès, au Mali. Ce modèle constitue un des fers de lance de la stratégie américaine de lutte contre Al-Qaïda et les Talibans, notamment au Pakistan dans les zones tribales. Les Etats-Unis auraient pu mener ces missions au départ de Sao Tomé, voire du Cameroun. Cependant, si la France souhaitait les déployer ailleurs qu’au Mali, au départ du Centrafrique par exemple, elle devait contractuellement solliciter l’autorisation des autorités américaines. Les missions effectuées au-dessus de Tchambitcho auraient nécessité vraisemblablement un accord entre les deux armées américaines et françaises. Ce qui démontrerait plus encore la ferme détermination de Barack Obama et de François Hollande de mettre un terme définitif au pouvoir calamiteux et tri-décennal de Denis Sassou Nguesso.

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 21 février 2015, par www.congo-liberty.com

i Comme ce fut le cas lors de l’incarcération à Paris de Jean-François Ndenguet en 2004 pour l’affaire des Disparus du Beach. Sassou Nguesso avait obtenu sa libération immédiate dès le lendemain après avoir fait tiré de son lit en pleine nuit, le juge des libertés et copieusement menacé Jacques Chirac et Dominique de Villepin.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 réponses à Sassou Nguesso et ses mercenaires de Tchambitcho sous la menace des drones…Par RIGOBERT OSSEBI

  1. Alain Ondongo dit :

    Effectivement, il y a bien eu survol du camp de concentration de Tchambitcho par des drones, et c’était la panique générale. Ces drones sont bien de marque américaine. Toute la question est maintenant de savoir d’où viennent-ils ? A mon avis et selon les premières informations qui fuitent à Mpila, se seraient ceux qui sont stationnés en RDC « ex Zaïre » dans le sud Kivu qui sont spécialisés dans la traque des mouvements de rebelles. Ils ont des capteurs qui permettent de récolter plusieurs données techniques directement collectées et traitées par la NSA.
    Les Congolais doivent savoir aussi qu’il y a une compétition féroce entre les français et les Américains en Afrique centrale, principalement dans le pré-carré français dont le Congo fait partie malheureusement.
    Pour Sassou Nguesso les carottes, pardon, les mabokés sont cuits. Qui vivra verra !

  2. LE KOUILOU EN COLERE dit :

    Le Kouilou en Colère attend tous les ramassis du Kouilou qui félicitent et encouragent Sassou à changer pour rester au pouvoir.Toute goûte de sang doit être payée.Les oracles politiques ont parlé et le monde invisible des drones est apparu.
    Que ceux qui ont les yeux voient et méditent,la fin de Sassou est proche et il aura du mal à tuer pour rester…
    Aux militaires et aux Officiers de l’armée d’être aux côtés du peuple.Aux différents partis de se retirer de la majorité mafieuse de Sassou.Aux militants et cadres du PCT de se réveiller aux côtés du peuple.
    Les secondes passent et le temps n’est plus votre ami…ET Sassou de démissionner;mais le fera t-il?Je ne le pense pas.

  3. Anonyme dit :

    Au point ou en sont arrivées les choses, notez chers Internautes que le probleme du Congo n’est plus Politique, mais d’arrestation anticipée d’une bandes de criminels que toutes les Instances de Sécurité suivent depuis belle lurette. Elles pensent qu’il faut vite agir avant qu’il ne soit devenu difficile de le faire tenant compte du stationnement d’armes pouvant faire mal a leurs propres troupes. Il est aujourd’hui question d’une armée unique au Monde, car les armes vendues a des Pays non responsables sont souvent très mal utilisées et surtout contre les peuples civils. C’est le cas du Congo. Il y’a déjà une prison centrale la CPI, un droit d’ingérence internationale qui n’a plus besoin des résolution de l’ONU etc…
    Dans le cas du Congo, SASSOU est au collimateur depuis la vente des missiles avec Général Ngolondelet et par la suite avec l’affaire UTA au désert du Niger.
    Cela voudrait dire que les Okombi et tous ces gens qui ont servi le bras armé du PCT ont des soucis a se faire, et particulièrement tous ces Généraux victorieux de la guerre civile.
    Sur le plan de la justice militaire, ils étaient rebelles et pas des réguliers. Lissouba en tant que President élu et garant de la sécurité du Peuple était en droit de s’armer.
    Ce que je dis ne plaira pas a tous, surtout ceux qui misaient déjà sur Okombi.
    Tenez-vous bien: le jour du triage sauvage des 353 au Beach, Georges Colinet  » La voix de l’Amérique » était présent.

  4. YAKA DIA MAMA baboya ka té dit :

    Franchement que du bonheur de lire ça,bientot le peuple CONGOLAIS sera libre de cette bande de voleurs,d’assassins,et de leur chef qui se croyait intouchable.Ils iront nul part,ils doivent rendre compte de tout le mal qu’ils ont fait aux peuples Congolais et à notre pays.Que dieu protège notre pays

  5. Aloula dit :

    Que tous les traitres de notre beau pays sachent que le temps est compté, que les mercenaires et tous les agents de renseignement, tous les petits indicateurs sachent aussi qu’il sont identifiés par les services parallèles; si j’étais à leur place je prendrais le large; l’humanité a connu mieux Hitler, Saddam, etc. Sassou se croit très fort; mais qu’il sache que Dieu n’oubli rien car il est invisible, il a commis trop de péchés il va en payer le prix…

  6. Nguimby mbala dit :

    Et ce n’est pas fini….. Le reste suivra. Aujourd’hui les gens s occupent du Congo b. Pour l’instant seul le pet sassou par sa fonction est ménage. Actuellement une liste de personne circule dans certains milieux en prévision des poursuites. Cela va des banliieues parisiennes, en passant par Paris, la province etc… Le 77 et le 95 seraient en cours d identification. Affaire de drone c’est le début du commencement il faut identifier les forces de tchambitcho, cette fois nous espérons que nos freres du kouglof nous aiderons. Humilies depuis des lustres nous demandons à ces derniers de faire déjà le recensement des bla sur leur terre. A qui appartiennent ces hôtels de grand luxe qui s ouvrent au Congo. Tt cela mérite justification. Qd un colonel ouvre émonda quel est son salaire…….. Identifions ces biens pour que ceux ci reviennent à l état. Mobilisons nous ceux qui ont des infos doivent le mettre sur la toile, la participation de tous est vivement souhaité

  7. Philippe dit :

    Le locataire de l’Elisée n’est-il pas au courant du survole de ses drones au Congo? il y a un grand suspense!!! qui vivra verra! La colonisation n’est plus de ce siècle!

  8. LE RATIONNEL DE LA BOUENZA dit :

    Ce site est soit disant visité par des gens plus intelligents que ceux qui vont sur Zenga Mambu. Mais alors comment descendre ci bas avec des articles et commentaires sur des drones? Pour info il n’y a pas beaucoup de pays qui ont des drones armés — la France est en phase d’acquisition, en collaboration avec les anglais. Franchement, tout le monde diplomatique à Brazza sait que Sassou ne fera plus de référendum, le consensus étant difficile à atteindre. Pourquoi les américains enverraient-ils des drones lui faire peur? Cet article nous dit qu’il y aurait toute sorte de mercenaires là bas. Vous surestimez un peu la folie de Sassou. Il est plus rationnel que cela. Sassou pense que son nom sera redoré un jour grâce aux quelques réalisations qu’il a effectuées. Son équation est la suivante: à quel moment et comment annoncer aux congolais son départ de la tête du pays sans causer un bordel, une panique, une guerre de succession, bref sans que cela perturbe trop le fonctionnement du pays. En cela, je crois qu’il a raison car malgré tout ce que les gens souhaitent, il demeure une inquiétude chez les congolais: comment vont se comporter les différentes parties prenantes à la suite du départ de Sassou?

  9. GRAND ESPOIR RENAIT CESAR NELSON dit :

    BONNES NOUVELLES ET LE SÉRIEUX DE RIGOBERT M’INCITE A VOUS CROIRE

  10. toto moches dit :

    C est une bonne nouvelle si ya des drones qui commence à circuler pour prouver bientôt le départ du dictature sassou

  11. Anonyme dit :

    Mon frère Aloula vous avez oublié de citer ceux qui vous empoisonnent dans les ngandas ou vous font des piqures mortelles au CHtue ou à Pierre Mobengo, quel criminel ce nguesso.

  12. Anonyme dit :

    Ingéta! les voies de DIEU sont insondables. Toute chose à une fin.

  13. liberté dit :

    Chers compatriotes vous avez là une occasion de montrer à Mr SASSOU NGUESSO que le Congo n’est pas une propriété privée familiale, mais un pays qui dispose d’institutions et de lois qui doivent être respectées.
    Aujourd’hui il n’est plus possible de penser que ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui peuvent changer. Aux autres tous les anti-congolais sont prêts à mettre le Congo à feu et à sang, ou le piller jusqu’à l’épuisement, que de voir un seul se lever pour corriger la trajectoire mortelle qu’ils ont juger de prendre. Mais ce qu’ils ignorent, c’est qu’ils vont droit vers la situation où il finiront par payer cher. Cela s’est vu dans tous les pays où les dirigeants n’écoutent pas le bas peuple qui pourtant les a designer pour diriger le pays sous son contrôle.

  14. pilipili dit :

    Chacun aimerait bien que cet article soit plausible mais qu’en on sait ce que représente la gestion d’un drone miliaire tant technique que logistique, qu’irai faire un état quel qu’il soit à s’engager dans ce genre d’aventure.
    Il est bien de rêver de tant en tant, et pendant ce temps la machine PCT fonctionne à plein régime dans la manipulation et l’intimidation de la population.

  15. l'embusqué dit :

    Ces drones viennent simplement envoyer un message à SASSOU qui signifie :  » NOUS SOMMES AU COURANT DE SE QUI SE TRAME ICI. ATTENTION A VOUS ! »

    Fini les temps où on pouvait enlever 350 personnes à partir d’un beach et les massacrer sans laisser des traces.
    Cette fois-ci, SASSOU est marqué à la culotte. S’il avait un peu de jugeote, il démantèlerait ce camp de mercenaires. Pour son bien. Mais ça, c’est une autre affaire.

    Une chose est certaine : les occupants du camp de Tchambitcho ne traverseraient même pas la rivière Alima qu’ils seraient ANEANTIS par ces drones. A bon entendeur…SALAUD !

  16. Anonyme dit :

    A ceux qui nous faisaient peur en croyant que SASSOU serait indéracinable, pendant qu’il est temps, commencez a fuir car la colere du Peuple vous sera impitoyable. Tous ces jeunes qui ce sont fabriqués des Partis pour renforcer les rangs du PCT, seront sévèrement chicottés, mais pas tués. Cependant les criminels comme MOUBENDA, Vital BAKANA, WAMBA SASSOU, NDENGUET, OMBELLI, AMBETTO du GAP, BOUKAKA Gal., et les lâches qui ont abattu Frédéric BOUKAKA a Mindouli, LONGONDA, NKONTA, etc… il y’a aussi les Préfets zélées comme celui du Pool, il est temps que nous connaissions qui a fait quoi afin que nous dressions une liste sure des Bandits de la République qu’il faut absolument cravater avant qu’ils ne sortent du Pays. NGOLO Pierre ne fuira nul part. En 1997 ils ont tué un Ministre qu’ils ont mis par la suite dans un congélateur au Quartier OMS, ils en répondront car nous connaissons aussi ceux qui ont fait çà. On ne dit par leur nom de crainte qu’ils nous échappent; parce que çà c’est très grave.

  17. Santos dit :

    Il y a beaucoup d’indices qui montrent que lé régime de Nguesso est devenu vulnérable. Mais ne nous trompons pas, il ne tombera pas sans combattre. En clair, l’opinion internationale ne pourra pas seule chasser Nguesso du pouvoir. Il faut une mobilisation générale du peuple congolais pour venir à bout de ce régime. Suivons les exemples du peuple BURKINABE et de nos frères d’en face (la RDC). Il faut que l’opposition congolaise se réveille. Autre problème : si le peuple congolais ne se mobilise pas, il est aussi possible que Nguesso décide ne pas briquer un autre mandat mais maîtrise sa sortie en nous léguant un de ses proches ? Que représentent Mathias Dzon ou OKOMBI ? ils n’incarnent pas la rupture mais des simples continuateurs fidèles de l’œuvre de Nguesso. Souvenez-vous du discours d’OKOMBI à Loutété; N’oubliez pas que Mathias Dzon a participé activement à évincer militairement LISSOUBA au pouvoir. Nos frères du Nord, même s’ils pensent que Nguesso doit partir, il sont néanmoins unanimes pour une chose: le pouvoir doit rester eu Nord. Battons-nous pour libérer le pays, c’est une chance historique qui nous ai offerte. Si nous ne la saisissons pas, nous courrons une domination séculaire de ces gens là.

  18. Mbalii mu tsu, comme l’autre le dirait. Le feu brûle!
    Merci à tous les combattants de l’ombre qui œuvrent pour que le régime de petit satan prenne fin. Depuis des mois, il y avait des rumeurs sur ces drones au-dessus de la région d’oyo. Et c’est tant qu’elles soient corroborées par Congoliberty qui fut le premier site congolais à avoir annoncé que le sort de ce régime etait scellé. Nous étions en août 2014. Après avoir suivi en direct le cuisant échec de petit satan à Washington où personne ne daigna le recevoir, nous savions à cet instant que son sort venait d’être scellé par le Roi des Rois de notre planète à savoir Barack Hussein Obama. Aujourd’hui, nous en avons la preuve.

    Dans la vie tout comme en politique, l’extrémisme n’est pas bon. Petit Satan est un extrémiste borné aveuglé par son crétinisme. Résultat , il refuse de voir que le monde extérieur, sur qui il comptait pour tuer, voler et intimider les congolais, l’avait tourné le dos. Et les assassinats du 12 décembre 2013 chez Tsourou etait le point de non retour qui marqua le divorce entre lui et ses anciens maîtres qui le vomir pour toujours. Au lieu d’interpréter le silence des chancelleries occidentales comme le signe d’un malaise, petit Satan crût que c’était un chèque en blanc qui lui était offert pour massacrer les congolais impunément. C’était une erreur fatale surtout qu’avant ces assassinats, il y avait eu le silence des grands de ce monde face à l’incursion des angolais à Kimongo. Deux événements majeurs qui se produisent au cours d’une même année et petit Satan, cretinissimo qu’il est, est incapable de lire les signes des temps qui annonçaient la fin de son deal avec ses anciens protecteurs.

    Est-ce surprenant que d’apprendre aujourd’hui que les drones survolent l’espace aérien des villages abritant les mercenaires de petit Satan? Non! Est-ce surprenant d’apprendre que sassou risque de subir le même sort que Kadhaffi ou Saddam Hussein? Non! Voilà un individu qui, au lieu d’entendre les voix de la raison, veut défier plus forts que lui.

  19. petit Satan récolte ce qu’il a semé. Au lieu de respecter la constitution, il veut mourir au pouvoir en usant de la violence. Et bien, il affrontera, en plus des congolais, plus violents et plus forts que lui. C’est lui qui a choisi une telle fin en refusant d’entendre raison comme compaoré. Celui-ci au moins a eu la sagesse de fuir avant que les choses ne le quittent. La même chose avec Kabila qui a eu l’intelligence d’écouter Dos Santos qui était venu en personne à Kinshasa, le 19 janvier 2015, lui apporter le message du Roi des Rois de cette planète. Kabila partira donc par la grande porte contrairement à Gbagbo que petit Satan veut imiter sachant bien qu’il livre un combat perdu d’avance.

    Les USA sont intervenus diplomatiquement en RDC via Dos Santos. Vont-ils user de la même diplomatie ou vont-ils envoyer Dos Santos aller cueillir petit Satan afin de le ramener dans les mêmes charettes qui le conduisirent à Brazzaville le 15 octobre 1997? Face à l’entêtement de sassou et au dénuement de la population face à ses miliciens cobra, il n’y a l’ombre d’aucun doute que Dos Santos risque de lui servir un remake de Kimongo. Et ce n’est point un hasard si la semaine passée sa milice cobra a organisé un séminaire sur les frontières. Ils se doutent donc que ces frontières peuvent leur réserver encore des surprises comme celles de Kimongo qui mirent à la lumière leur inefficacité.

    Dos Santos etait rentré à Kimongo sans rencontrer aucune résistance. Aujourd’hui, s’il revenait faire sa petite promenade de santé, la population l’accueillera à bras ouverts en tant libérateur. Dans de telles conditions, Kimongo, Dolisie, Nkayi, Boko Songo, Madingou et Pointe-noire échapperont du contrôle de petit Satan en mouns d’une semaine, et ce sans combats. Brazzaville sera atteint en 10 jours; et le régime sanguinaire s’écroulera le 11ème jour suite, non seulement à l’arrivée des angolais, mais du soulèvement de tous les arrondissements de la capitale. Les autres coins du pays chasseront tous les sbires de sassou dès l’annonce des autres bourgs du pays.

    Petit Satan, vous avez votre futur entre vos mains. Il voys appartient de choisir votre sort. Voulez-vous finir comme Gbagbo? Mobutu, votre yaya ? Kadhaffi, votre ami?Ceausescu et son Helena? Compaoré, votre ami washingtonien? Kabila, qui a eu raison d’écouter Dos Santos avant que les choses ne le quittent?

  20. ABIBO dit :

    Tout devrait se jouer cette année entre Juillet et Octobre. Le moindre faux pas, ou mieux, un discours de Sassou sur le changement de la Constitution mettrait le feu dans toutes les capitales Régionales.

    La jeunesse congolaise n’attendrait que cela. Aucune force de Sassou ne pourra arrêter sa furie.

    L’ambassadeur valet de Paris; Lopès, a été prié de tout faire pour que son maître évite un bain de sang inutile.
    Le cancre flatteur aurait alors informé son patron putschiste ! Danger tout de même, l’armée pourrait profiter de la fin du despotisme si l’opposition n’imposait personne.

    Nous voici à la fin des temps de corniauds de toute espèce.

  21. Roméo dit :

    Ohhhhhhhhhhhhhhhhh comme ils sont naïfs dans leurs haines revanchardes mes frères. Ouvrez grands et gros vos yeux, cherchez même des loupes si ça peut vous aider. Pensez vous une seule seconde, non fraction de tierces que si Obama et Hollande désirent déguerpir SASSOU, c’est par compassion pour votre carcasse de Congolais et Congolaises! Qu’en ont ils à foutre? Mais bordel des gens aussi instruits sont si naïfs? Des personnes sur qui le Congo compte pour des lendemain meilleurs? Au lieu de s’insurger contre un vol de leur espace aérien par un drône, ils ont l’esprit si petit qu’ils applaudissent parcequ’ils croient au père Noël. Mes chers ces gens ont besoin de ce qui se trouve sous votre sous sol, et leurs drônes sont là pour collecter les informations dans ce sens. Sachez qu’un drône vole avec des appareils selon l’objectif recherché. Et vous pensez que c’est SASSOU qu’il tueront avec un drône parcequ’ils vous aiment! Comme ils ont déjà tué qui comme ça? Vous donnez le paludisme au Congolais avec ces réflexions connes.

  22. le fils du pays dit :

    Les tares que portent Mr Sassou comme nombreux Congolais empêchent le peuple de sortir de sa condition d*esclave des autres peuples.Les tares que portent Mr Sassou encouragent les empires.Quel gachis pour le Congo.

  23. AVIS D'ENQUETE ... HSBC SWISSLIX dit :

    A M. RIGOBERT OSSEBI,
    Tachez de nous dénicher les noms des congolais qui ont des comptes chez HSBC, car il me semble tout de meme qu’on attribue 2 pour cent d’africains fraudeurs de HSBC au CONGO BRAZZAVILLE.
    Est ce une confusion avec l’autre Congo?…
    En tout cela mérite une investigation de votre part.
    MERCI D’AVANCE
    INGUETA…

  24. ni meho dit :

    Le rapport HSBC sur l’Afrique est publié sur Mwinda.

  25. Isidore AYA de Makoua dit :

    A deux pas du soulèvement populaire au Congo – les burundais ont démontré le jeudi 19 février 2015 à Bujumbura qu’ils sont un peuple libre. C’était près 100.000 Burundais dans les rues de la capital du Burundi et ils ont dit « NON » au 3eme mandat du tyran en place.

    Si un peuple promet simplement d’obéir, il perd sa qualité de peuple. Osez dire « NON » et soyez des êtres libres pas des esclaves d’un tyran. C’est ça la force et les valeurs d’un peuple. Nous attendons les Brazzavillois….

    Exigeons toutes et tous la fin de la dictature Denis Sassou Nguesso d’ici le 14 aout 2016 à 14h30 !

    1- le peuple souverain congolais a le droit et devoir légitime d’avoir une visibilité concernant l’avenir politique de la nation congolaise.

    2- le peuple souverain congolais pose une exigence à Denis Sassou Nguesso: connaitre avant le 6 juin 2015, sa position en regard de la fin de son mandat illégal ou abusif présidentiel prévu au 14 aout 2016 à 14h30.

    3- en tout état de cause, le non-respect de cette exigence souveraine signifierait que monsieur Denis Sassou Nguesso est de mauvaise foi et que la nation et le peuple congolais courent un danger imminent vers la somalisation et le chaos au Congo Brazzaville.

    4- le non-respect de cette exigence est susceptible d’entrainer un appel national (la résistance intérieure), au boycott des jeux africains 2015 à Brazzaville.

    5- l’enchainement prévisible et logique de cet appel verrait se dégrader la situation sociopolitique et économique du pays par un climat délétère ou d’agitation populaire et un soulèvement national, orchestré en particulier par les jeunes qui n’ont plus rien à perdre, trop concernés par leur avenir.

    A suivre !!!

  26. PIKI KAYEKO TOMBOLO NSINGA dit :

    Si l’on comprend bien votre analyse pertinente, voici l’état de la situation.

    Ollombo, près d’Oyo et de l’Alima, l’aéroport international conçu pour recevoir les plus gros porteurs en armement jusqu’au Boeing 747-400 cargo, situé près du village Tchambitcho où réside la garde prétorienne en mercenaires de M. Sassou (Lybiens, Tchadiens, Rwandais, Cubains, Angolais, Nord Coréens, Hezbollah, Sud-Africains, Djihadistes) tous à la solde de l’autocrate de l’Alima, pour fondre et jeter la terreur sans état d’âme sur les civils du Congo afin de lui permettre de garder le pouvoir et la main sur le tiroir du pétrole du Sud Congo pour qu’il reste indéfiniment au pouvoir, voilà que Tchambitcho a été survolé le 18 février 2015 à nouveau, des survols inédits de drones agissant à plusieurs reprises dans l’espace aérien d’un pays souverain en paix ayant été aperçus à une altitude suffisamment basse pour jeter la panique parmi les mercenaires lesquels craignent l’avalanche du feu du ciel à un terme non prévu, intrusions répétées dans l’espace aérien quasiment privé d’un chef d’Etat exerçant dans un pays situé hors une zone de conflit : mais alors, qui en est le commanditaire, d’autant que le Falcon 7X de Dassault pour fuir sans escale vers le monde entier et le dernier hélicoptère Augusta offert par ENI pourraient bien aussi devenir des cibles ?

    Apparemment, ce drone, d’une vingtaine de mètres d’envergure, long d’une dizaine, semble s’identifier au drone de combat MQ-9 Reaper dont dispose la France au Mali, et aussi les Etats-Unis sur les bases de Sao Thomé et du Cameroun, en notant qu’une utilisation par la France, à partir du Centrafrique, suppose l’accord des Etats-Unis. Cela semble montrer la symbiose contre Sassou des Présidents Obama et Hollande, et mettre un arrêt définitif au pouvoir calamiteux et tri-décennal de Sassou Nguesso. C’est le genre de drone utilisé par exemple au Pakistan dans les zones dites tribales. D’autant que la même semaine, les perquisitions à Paris des domiciles des neveux de M. Sassou mettaient en exergue des saisies de monnaies par valises entières tout en laissant coi le tigre de Mpila agissant à la façon d’un braquage permanent du Congo, et que la présence des drones « ne laisse aucun espoir de conservation du pouvoir ». Certes, on n’est plus en 2004 quand l’Homme du Beach, incarcéré à Paris pour cette ignominie, tira du lit le juge des libertés et obtint dès le lendemain matin sa libération.

    Au fait, quant à ce Commanditaire de ces missions suggestives, ne pas oublier que cette même semaine du 18 février l’action concertée de nombre d’Ambassades au Congo Brazzaville pour amener Monsieur Sassou et son Oncle, ministre de la justice à s’exécuter et à bien vouloir libérer en ordonnant un non-lieu et une indemnisation adéquate des quatorze (14) Membres et Cadres du CDRC (Cercle des Démocrates et Républicains du Congo) arrêtés depuis le 21 août 2013 et condamnés le 9 avril 2014 à Pointe-Noire à de lourdes peines de prison pour demande d’Union Nationale sur la voie publique, son président, Modeste Boukadia, condamné par contumace à 30 ans de travaux forcés au même motif, la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU ayant recommandé à M. Sassou et son Oncle, dans son arrêt du 22 décembre 2014, qu’il s’agissait d’une atteinte flagrante à l’exercice de la démocratie et des libertés. D’autant que depuis le 17 juillet 2014, ces Hommes sont dispersés au Nord Congo et que leurs Familles et leur Parti sont sans nouvelle, se posant la question de leur vie.

  27. Aloula dit :

    Diable pourquoi Sassou ne veut pas faire appel à sa mémoire et à l’histoire récente du monde pour comprendre que quand on ne veut plus toi il faut tirer sa révérence , il doit lire les cœurs des congolais et comprendre que ceux-ci ne l’aiment plus; extérieurement ils l’applaudissent mais intérieurement ils le détestent , ses plus proche doivent prendre le courage de le lui dire; saut les courtisans quoi vivent accrocher au pouvoir sont incapables de l’en informer.

  28. Inconnu dit :

    Loin de moi l’idée de faire l’apologie du pouvoir ici. Mais au vu de la virulence des propos vis à vis de DSN et vu que tous ici ne semblent pas dérangés que des drones traversent le territoire nationale. Je vais vous dire que vous avez la mémoire courte. Car en réalité depuis 50 ans, ces US, Français, et autre sont les vrais ennemis du Congo. Ressaisissez vous chers compatriotes, DSN n’est pas l’ennemis du Congo. l’ennemis est ailleurs, aussi longtemps nous resterons abrutis rien ne marchera.

  29. Inconnu dit :

    J’ai très peur pour le Congo de demain. Mais je ne vois pas comment et par qui DSN il pourra être remplacé . Car je m’étonne que des adultes réagissant sur cet espace sont prêts à renier leur indépendance, leur souveraineté pour faire tomber une homme . oubliant que celui ci à atteint une limite naturelle et que de toute façon il est sur le départ. Voila pourquoi nous autres n’avons pas le choix et préférons nous contenté du peu qu’il arrive réalisé ..Mais soyez tranquille l’indépendance du Congo si chèrement acquise sera défendu, Sassou partira tranquillement avec les honneurs d’un chef d’état qui a servi a sa façon et selon ses moyens. Pour l’avenir, je crois qu’il faut qu’il ait un engament plus important de Congolais ayant compris les enjeux et les vrais origines de notre déstabilisation structurelle…l’heure est grave..Non mais c’est pas vraie, ademttre que des drones traverse le territoire pour servir un but qui n’a pas de sens…

  30. pilipili dit :

    Qui peut encore croire à cette histoire de drone, c’est ridicule!!.
    Encore un sujet pour amuser les enfants.
    Mais plus c’est gros et plus ça marche la preuve étant la réaction de « inconnu ».

  31. Inconnu dit :

    pilipilli tu rassures là. C’est donc un mensonge ?

  32. Enfant naturel de Sassou dit :

    @ inconnu
    Je te rassure, le président Sassou n’a aucun ennemi intérieur ni extérieur. Il est très aimé de tous ! Le Congo est un pays modèle pour tout le monde. La pauvreté y est inconnu. Tous les congolais ont accès à l’eau, à l’électricité et aux soins médicaux. Il n’y a pas de mercenaires à Tchambitcho

  33. pilipili dit :

    C’est de l’ironie !! mais le fait de ne pas croire en cette histoire de drone ne dédouane en rien Sassou sa famille et les sbires du pct qui pillent et assassines à petit feu le peuple congolais.

    Je connais très bien ce que vit la population car je la partage très souvent et le plus souvent que je le peux et au plus près des plus démunis. Je connais et je vis le manque d’eau, d’électricité, la pollution, l’insalubrité, les ordures, la malnutrition, les abus de pouvoir et le mouroir qu’est le CH tUe de brazza.

  34. Inconnu dit :

    pili-pili, est une raison pour renier la souveraineté car l’enjeu est là. Le Congo ce n’est aucunement Sassou et ses sbires… car ils ne sont éternels. Le vrai enjeu c’est de sortir de l’abime par nous même et sans l’aide des prétendu sauveur et par ailleurs initiateurs de conflit et autre manipulations politicienne pour nous imposer des dirigeants. Sassou s en ira c’est une certitude… Mais comment envisager une transition si les Congolais ne savent pas cibler les vraies causes du chaos depuis les indépendances…. Pour ma part, Sassou n’est pas le PB du Congo il est la conséquence d’une présence trop importante des forces extérieure dans la gestion des affaires du Congo. ET Sassou a simplement su utiliser cette opportunité pour conquérir et rester a pouvoir. En se loupant sur les vraie enjeux et causes du Chaos, on court le risque de voir une autre Sassou débarquer et faire pire…

  35. Inconnu dit :

    Le pire n’arrivera pas rassurer vous car c’est nous les prochains dirigeants du Congo. Notre force et ligne politique c’est l’émergence politique du Congo. un Congo nouveau, ou la stabilité et la paix ne seront plus les conditions du bien être mais la conséquence d’un politique basée sur 4 volets d’action : 1) renouvellement de la société, 2) solidarité entre les classes, 3) gouvernance décentralisée, 4) promotion de l’économie numérique.

  36. pilipili dit :

    Inconnu
    La discussion par post interposé peut parfois prêter à confusion et à mauvaise interprétation ce qui est dommage.
    Je ne renie en rien la souveraineté du Congo et je ne vois pas en quoi le fait de déclarer ne pas croire en cette histoire « rocambolesque » de drone me fait dire cela.
    Mais justement je pense qu’il ne faut pas s’égarer et se disperser sur des chemins qui n’en vaillent pas la peine et sont la pour amuser la galerie. Concentrons nous sur l’essentiel qui est d’obtenir le départ de cette famille qui détient tout le pays comme étant sa propriété personnelle.

    Comme on le sait, ce dictateur « SANGSUE Nguesso, le grand timonier du (Corée) Nord Congo, cet homme est machiavélique et manipulateur, c’est en cela qu’il excelle, mais il craint beaucoup de la communauté et de l’opinion internationale. Voila pourquoi tout est fait pour qu’aucun incident ou information hostile au pouvoir ne sorte du pays, le replie sur soit va dans le sens de la stratégie de sassou.
    La liberté de la presse n’existe pas au pays de « SANGSUE Nguesso Il faut provoquer l’intérêt auprès des grands médias internationaux pour qu’ils braquent leurs micros et caméras sur ce régime familial corrompu et du mal absolu qui gangrène notre pays pour ne pas que l’on puisse dire un jour « ON NE SAVAIT PAS ».
    Ne laissons plus la population survivre et mourir dans le silence et l’indifférence générale.

    Je précise pour éviter les interprétations malheureuses :
    Ps : Grands médias internationaux ne signifie pas états étrangers ou ingérence. Les journalistes ou grands reporters travaillent dans tous les pays du monde.

  37. Isidore AYA de Makoua dit :

    Avis partagé partagé par Isidore AYA
    Inconnu dit :
    23/02/2015 à 02:39

    Le pire n’arrivera pas rassurer vous car c’est nous les prochains dirigeants du Congo. Notre force et ligne politique c’est l’émergence politique du Congo. un Congo nouveau, ou la stabilité et la paix ne seront plus les conditions du bien être mais la conséquence d’un politique basée sur 4 volets d’action : 1) renouvellement de la société, 2) solidarité entre les classes, 3) gouvernance décentralisée, 4) promotion de l’économie numérique.

    Isidore AYA dit  » Tout est à penser et à repenser au Congo: le cerveau, les mentalités, les habitudes, les comportements et les valeurs morales (le bien ou le mal), l’état d’esprit critique, la raison et la conscience individuelle ou collective ».

    Pour repenser le Congo des 15 premières années – il suffit d’avoir un cerveau pour pouvoir parcourir les 500 articles publiés ici: http://congo-objectif2050.over-blog.com/

  38. Kouilou dit :

    Je pense que l’enfant naturel de Sassou fait une blague pour détendre l’atmosphère et ne croit pas a ce qu’il écrit sinon il est bon a lier et envoyer voir un psychiatre.

  39. Mfoa dit :

    A Roméo.

    Bravo mon frère pour ta clairvoyance car à force de détester légitimement un putschiste, les congolais ont le jugement perturbé! Tchiadi!

    Et puis, si tous ceux qui s’expriment ici venaient au pays pour commencer la révolution…. Le Congo serait déjà libre depuis 17ans!!!

  40. macktchicaya dit :

    Que les uns croient et que les autres ne croient pas à cette histoire de drone, le problème du Congo demeure celui du chaos dans lequel sont plongés les populations qui n’ont ni eau ni électricité, La question que l’on se pose est celle de savoir comment faire pour retrouver les équilibres de la conférence nationale? Aujourd’hui l’histoire devra être réécrite avec des objectifs nouveaux en tenant compte évidemment de la géopolitique locale. le pays est mort il reste simplement à l’enterrer est ce que c’est ce que les Congolais attendent? non je ne pense, alors arrêtons ici la diversion, et comme j’ai pris note AYA isidore de Makoua continue de faire ici sa musique en terme de philosophie, kouilou en colère lui veut ramener les Congolais à la division ce qui pourtant existe déjà avec le gouvernement actuel. Le sujet politique au Congo est grave et demande une prise de conscience de tous les patriotes pour redonner à ce pays un élan nouveau qui l’amènera vers l’émergence, mais avec des personnes amoureux de ce pays.

    Lorsqu’une organisation est limpide, démocratique et consensuelle les tenants de la discorde s’effacent, les sangsues n’ayant de sang à prendre s’éteignent comme lorsqu’un cours d’eau sèche. C’est pour dire qu’il ya des problématiques sérieuses et que certains ne viennent pas ici pour régler leurs différents avec d’autres. Avec ces attitudes là nous risquerons de reproduire le chaos, comme nous le vivons ce jour, J’ai posé ici la question de savoir à quand un livre sur le Congo dont l’auteur serait NDALLA GRAILLE? Mon choix est très pernicieux noteraient certains, mais aussi historique car ce monsieur connait toute l’histoire politique du pays et les personnes qui animent aujourd’hui les structures politiques et étatiques ce jour. La psychanalyse du Congo a été faite lors de la conférence nationale, mais aujourd’hui il se pose que les prescriptions n’ont pas été prise en compte donc placardées de fait et consciemment.

    Le retour à la bonne gouvernance est attendue de pieds fermes par les populations du pays, meurtries depuis la nuit des temps par ces politiques qui n’ont pour seul souci que de remplir leur ventre. Le sang a coulé et coule encore, les familles se disloquent ,la haine grandit, la jalousie monte en degré, et l’éducation nationale détruite. Le sida et les maladies infantiles croissent, cependant le parc automobile du Congo grandit, les villas poussent au détriment des champignons que nous allions ramasser dans les environs de la capitale, le centre ville est ténébreux les quartiers meurtris , la jeunesse alcoolisée, droguée, vouée donc à la prostitution en ne se gênant plus des parents car eux mêmes incapables pour la survie. que dit Mr MBONGOU CAMILLE de ce contexte lui qui jadis était aux commandes de l’appareil politique et personnalité influente?

    La jeunesse est laissé à la dérive, les personnes âgées au Congo sont à la merci du quotidien lugubre, et ceci égaye quelque part une caste de personnes. IL faut agir pour le rétablissement de la liberté. Face à l’échec de cette classe politique actuelle, le chemin à suivre est un seul :
     » c’est le peuple qui fait l’histoire »

  41. Ibrahima Bouba dit :

    Cette histoire est vraie, je confirme. C’est Rigobert Ossebi et Alain Odongo qui ont raison. Nous avons tous entendu, ici à Brazzaville,qu’il y a eue une explosion à Tchambitso. Ce n’était pas l’explosion, mais la panique des éléments qui y sont stationnés. Les drones viennent de la RDC effectivement, l’armée américaine les mets à disposition de la Monusco. ils ont été déterminant dans la défaite des rebelles pro Rwandais de l’Est de la RDC. Et les liaisons dangereuses de Sassou, son envie de s’éterniser au pouvoir et destabiliser la région sont pris au sérieux. S’il essaye, je crois que les occidentaux auront sa peau, via l’Angola qui ne se fera pas prier et des raids de drones seront organisés pour le neutraliser à la source. Aujourd’hui,, il joue à fond la carte de l’Italie via ENI pour les réseaux, mais je crois que c’est inutile. Quant à ceux qui parlent de souveraineté bafouée, ils sont malhonnêtes. Ce sont les mêmes qui ont pris le pouvoir en crachant sur cette même souveraineté. Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse.

  42. macktchicaya dit :

    Où se situe cette souveraineté lorsque dans un pays tout un peuple est assujetti à la dictature?
    Où est la souveraineté lorsque ce peuple au nom duquel on parle n’a pas un minimum vital ?
    Où est cette souveraineté enfin quand on pense que les hélicoptère bombarde chez certains et suivent les autres dans leur déplacement et où est cette souveraineté lorsque ces mêmes hélicoptères sont dressés contre ce peuple? La police, la gendarmerie et les tous les corps militaires sont à la solde de qui? nous qui ne connaissons pas la gestion politique l’on vous pose la question à vous qui soutenez l’hypothèse que les drones ont violé le territoire? Le pays n’est pas en guerre et les armes affluent comment expliquez-vous cela?

    Au nom de la souveraineté l’on devrait plutôt tenir compte de l’avis du peuple souverain qui dit non au changement de la constitution, et qui accepte l’alternance dans la paix et la tranquillité.Ceux des Congolais qui refusent de voir la réalité je me demande sur quelle planète évoluent-ils? Aujourd’hui c’est encore ce Bokamba. Y. qui revient sous une carapace pour se glisser comme centriste ou société civile afin de profiter des sous du trésor que dispatche Ondogo. Voilà que maintenant la société ENI s’implique dans le différend Congolais pour aider le pouvoir à s’y éterniser,,,les Congolais devront alors se prendre en charge pour faire comprendre aux Italiens que leurs mafia devra s’arrêter chez eux et qu’à priori qu’ils s’occupent du degré de chômage qui a chez eux. le peuple souverain ne les laissera pas avancer sur ce chemin.

    Le Congo appartient-il aux étrangers maintenant? tous viennent et s’y mette à la sauce
    Le pouvoir obligé de chercher des appuis extérieurs mais la France est pourtant là.
    L’argent du Congo est tellement succulent que tous veulent venir grappiller un peu
    NDALLA GRAILLE , BONGOU CAMILLE, vos réactions? Le ROI de Maloango

    Le pays s’en va,,,,,Le ROI de MBE, les Ecclésiastes qu’en dites vous?

  43. macktchicaya dit :

    * qu’en ditent vous ,,,les écclésiastiques,,,,,,,,le roi de mbé, ,,,le roi de maloango,,,,

  44. moukouyou mikouo jean grace dit :

    bj je souhaite que le président sassou reste encore au pouvoir,parce que nous avons encore beaucoup a apprendre.nous ne pouvons pas toujours être sous l’emprise des d’occidentaux.
    la mort du pdg de total devrait être un exemple pour la population congolaise ;car les français veulent encore nous faire retournes en arrière;moi je refuse.pour plus de lumiere appelez moi au 044714165

Laisser un commentaire