INTERVIEW EXCLUSIVE DE JEAN-LUC MALEKAT SUR LES ENJEUX POLITIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES DU CONGO-BRAZZAVILLE

 

 

Congo-Liberty inaugure ses interviews vidéo avec Monsieur Jean-Luc Malekat, l’ancien ministre des finances de la Transition. Personnage hors du commun pour son respect de la fonction publique et du bien de l’Etat, il s’est prêté aux questions de Mingwa Biango, Directeur-Fondateur de Congo-Liberty.

Le discours de l’homme est serein, pesé, posé et modéré. C’est en citoyen congolais qu’il s’exprime, bien plus qu’en Coordonnateur des Assises, sur l’unité nationale, la renaissance du Congo, les conditions de la prochaine élection présidentielle, le recensement véritable et bien entendu sur son refus de modifier la Constitution… Puis il aborde un sujet que bien peu d’hommes politiques congolais osent traiter : celui de la corruption ! Ce personnage de premier plan peut en parler sans crainte, il ne traîne pas une réputation de corrompu, ce qui est bien rare, voire exceptionnel, lorsque l’on est Congolais et que l’on a occupé de hautes ou de moins hautes fonctions.

Il se déclare favorable à une transition apaisée pour restaurer l’autorité de l’Etat et pour stopper l’hémorragie financière qui ne profite qu’à quelques uns. Il en parle comme d’une gangrène qui a gagné tout le tissu social. Il nous indique les objectifs qu’il se donne pour créer de la richesse et pour sortir de la dépendance de l’économie de cueillette pétrolière.

Il nous dit vouloir remettre le Congo sur les rails et aussi de l’éthique dans les mœurs politiques congolaises pour faire échec à toutes les formes de dictatures.

Sans nous faire oublier les pillards et les soudards qui nous dirigent et qui sont au cœur des questions et des réponses de l’interview, le moment que nous passons en sa compagnie nous redonne espoir pour un Congo meilleur.

Diffusé le 24 mars 2015, par www.congo-liberty.com

JEAN-LUC MALEKAT : itinéraire d’un patriote intègre et travailleur.

Ce contenu a été publié dans Interview, NOS VIDEOS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

98 réponses à INTERVIEW EXCLUSIVE DE JEAN-LUC MALEKAT SUR LES ENJEUX POLITIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES DU CONGO-BRAZZAVILLE

  1. Je me permettrais de dire ici que j’ai eu l’honneur d’être avec le Ministre Malekat, membre du gouvernement de Transition dirigé par le premier Ministre André Milongo. Nous avions ensemble des atomes crochus et nous sommes restés depuis des amis.
    Le Ministre Malekat, je l’ai vu travailler ; il est un grand Homme ; il n’est pas intrigant ; il est un grand patriote et un homme intègre. J’ai beaucoup confiance en lui. et beaucoup d’admiration pour lui. Le Miinistre Malekat est l’homme sur qui notre pays peut compter un jour. Aux âmes bien nées…..
    J’ai dit.
    Dieudonné ANTOINE-GANGA, ancien Ministre de la rRpublique…

  2. lithio ya calendrier dit :

    Malekat semble etre l’homme de la situation

  3. Claude Mabondzo dit :

    Enfin un homme politique congolais qui ose parler de la CORRUPTION !
    Bravo Monsieur Malekat !

  4. Peuples congolais nous pouvons encore êtres fiers , car ils nous restes quelque ressources humaines dignes de ce nom ! Ainsi nous Appliquerons l’expertise du président OBAMA qui a dit le problème de l’Afrique c’est la corruption , donc il faut des institutions fortes ! Frère MALEKAT beaucoup d’estime car vous faites un diagnostique très pertinente du pays .

  5. Mfoa dit :

    Monsieur Malekat.
    Le seul problème est que personne ne vous connaît vraiment au pays et des assises nationales de l’extérieur me laissent perplexe.

    Par contre, vous avez été directeur des impôts sous sassou-nguesso…. Ne nous dites pas qu’il n’y avait pas d’hémorragie financière? Celle-ci a toujours eu lieu… Même si vous ne vous êtes pas servi… Qui ne dit mot consent car vous n’avez jamais démissionné pour protester contre le vol des fonds publics dont aviez la garde!

    En somme, vous êtes comme Mathias Dzon, sauf que lui comme Okombi Salissant sont des voleurs notoires qui ont acheté une bonne partie de l’avenue de la paix et ne peuvent justifier l’origine de leurs richesses soudaines.
    Vous vous êtes décrédibilisé à la tête de la direction des impôts en ayant signé des sorties d’argent à tour de bras. Je sais de quoi je parle.

  6. Dieudos Eyoka dit :

    @Mfoa
    La calomnie est un mal congolais qui a toujours été amplifié par le PCT.

    Un directeur général des Impôts organise la collecte des fonds en aucun il ne peut engager de dépense aussi petite soit-elle !

    Avant d’avancer un mensonge vérifier bien qu’il soit un peu crédible

  7. Ibrahima Bouba dit :

    Mfoa, vous racontez n’importe quoi pour décridibiliser un homme intègre, Jean-Luc Malékat a été nommé Directeur Général des Impots par Sassou en fin1988 en remplacement de Ngakosso Edouard, sous la pression des bailleurs de fonds, du FMI et de la Banque Mondiale, pour assainir l’administration des impots mis à mal par son prédécesseur et en pleine crise économique.Sassou était acculé par les conclusions de la Baule, la pression des syndicats, l’opposition intransigante de Bernard Kolelas et autres et un CC du PCT(Mierassa, Thysthère Tchicaya) qui ralait de partout. Il rempli sa mission, c’est pourquoi A.Milongo qui s’y connaissait en bon administrateur le nomma aux finances pour continuer le travail, à la surprise générale car il ne faisait pas de politique. Tout le monde sait ce que le gouvernement de transition a accompli en une année dans l’adversité la plus totale.L’acte principal fût l’organisation et le financement sans accroc des élections locales, législatives et présidentielles transparentes.Alors ne jeter pas l’eau du bain avec le bébé s’il vous plaît.

  8. isidore aya de Makoua universaliste congolais dit :

    TOUT CONGOLAIS N’A PAS BESOIN D’ÊTRE INSTALLÉE AU PAYS POUR MIEUX LE CONNAITRE. LE RÉGIME ET SES DIGNITAIRES SONT POURTANT AU CONGO MAIS LE DÉTRUIT SANS SCRUPULE.

    Une maison quelle qu’elle soit ne peut être construite sans expertise fiable, ni fondation et encore moins sans vision ou structure architecturale – sinon, elle s’écroulerait dans le temps comme un château de cartes.

    Une période de 3 ans de travaux et de mise aux normes structurelles et contractuelles de l’état sera nécessaire afin que le peuple souverain puisse préparer dignement et choisir librement son prochain nouveau locataire qui, on le sait, n’aura plus de marge de manœuvre confiscatoire du bien collectif. J’appelle cela, la période de transition politique post dictature Denis Sassou Nguesso !

    Pas de mobilisation profonde ni de dépassement de soi sans horizon à atteindre, de lendemains à construire et de futur à édifier.

    Le Congo-Brazzaville post dictature Denis Sassou Nguesso a donc impérativement besoin de nouvelles règles de jeux juridiques, politiques, économiques, sociales, culturelles, environnementales, sociétales et des lois règlementant ainsi une nouvelle démocratie décentralisée au Congo du 21è siècle.

    Objectif !

    L’enjeu est politique, juridique, institutionnel, socioéconomique, culturel, cultuel, environnemental et sociétal: la mise en place des audits serait d’abord de repenser: l’état congolais (sa souveraineté), ses structures (humaines, administratives, politiques, économiques, sociales et culturelles), son mode de fonctionnement (qui est qui?, qui fait quoi?, etc) , ses administrations (police, armée, enseignant, fonctionnaires, contractuels, etc), son capital humain (public ou privé), ses ressources (naturelles, financières, micro et macroéconomiques, accords commerciaux, traités, conventions, etc) et stratégique (cemac, union africaine, partenariat économique et viscérale avec la France, francophonie, union européenne, relations diplomatiques bilatérales et ou multilatérales, Asie/Afrique, UE/Afrique, ACCP, nations-unies, etc).

    Oui, une période de 3 ans de travaux et de mise aux normes structurelles et contractuelles de l’état sera nécessaire afin que le peuple souverain puisse préparer dignement et choisir librement son prochain nouveau locataire qui, on le sait, n’aura plus de marge de manœuvre confiscatoire du bien collectif. J’appelle cela, la période de transition politique post dictature Denis Sassou Nguesso !

  9. Isidore aya de Makoua universaliste congolais dit :

    Comment la Corée du Sud est-elle devenue d’abord un pays émergent puis développé? et pourquoi pas le Congo post Sassou

    SOUVENEZ-VOUS !
    Dans les années 1960, la Corée du Sud figuraient parmi les pays pauvres ou en voie de développement.

    Depuis, ils ont démontré qu’il était possible, sous certaines conditions, d’amorcer un véritable décollage industriel, socioéconomique et rattraper les pays développés et d’être en phase ou pour s’adapter dans la mondialisation ou dans l’économie globale.

    La Corée du sud n’a ni pétrole, ni gaz et encore moins des matières premières indispensables à la balance commerciale et ou aux valeurs ajoutées des technologiques, industrielles et économiques du pays.

    Pour contourner cet handicap: politiciens, industriels et ou entreprises sud-coréennes ont tout misé sur trois valeurs fondamentales.

    L’individu est est de nature travailleur. Il reçois éducation, formation et savoir-faire. Il est en contrepartie utilisé pour l’intérêt général ou des besoins de la compétitivité pays. C’est une société où tous les individus quel-qu’ils soient sont valorisés, protégés, soigner et sont mieux nourris. Et pourquoi pas au Congo post sassou, le destructeur infatigable du pays.

    1- Valeur « matière grise » juste, adaptée et optimisée !
    Mieux former, éduquer, utiliser et adapter toutes les énergies cognitives disponibles aux besoins compétitifs du pays.

    L’enseignement, l’éducation (infrastructures de crèche, écoles, collèges, lycées et universités sont hautement modernes), optimisation des crédits recherche/développement publics (universités, instituts de recherches fondamentales et appliquées, centres de formation continue) et privés sont au cœur du dispositif du système éducatif et des enjeux micros ou macroéconomiques majeurs de la Corée du sud.

    2- Des principes ou valeurs étatiques, gouvernementales et politiques nouvelles ou partagés par les sud-coréens !

    Cette société possède deux points essentiels: le comportement honorant et l’intérêt général.
    C’est la raison pour laquelle, l’individu en charge du destin commun qui vole ou confisque le bien commun est traité au même titre qu’un malade mental.

    Il est d’abord jugé sévèrement par la collectivité comme un criminel puis traité et puni par la justice.

    L’individu en charge du destin commun quel qu’il soit et dont le comportement sociétal est jugé comme inapproprié est ici naturellement déclassé dans l’espace et le temps.

    La trahison ou la haute trahison politique, économique et sociale et voire la honte et le déshonneur prennent toute leur signification dans la société sud-coréenne.

    Mots-clés: principes, valeurs, réactivité, démocratie, liberté de penser, d’expression et d’association, matière grise, main d’œuvre qualifiée, capital humain, compétences, projets, créativité, innovation, technologies, projets recherches et développement permanent, entrepreneuriat, objectivité, problèmes, positionnement, solutions, interactivité, réseaux, dialogue, consensus, géostratégie, concurrence, synergie, antagonisme, complémentarité, arbitrage, adaptabilité, balance commerciale, investissements, consommation, taux de croissance, valeurs ajoutées…

    3- Mobilisation totale des énergies disponibles !

    Un état où 70 à 90% de sa population, de ses meilleurs cerveaux ou matière grise, de ses énergies qualifiées, de son capital humain et de ses entreprises sont valorisées, déchainées et mobilisées gagnent à tous les coups sûr sur l’emploi, le pouvoir d’achat, la consommation et la compétitivité du pays à l’échelle internationale.

    ÉPILOGUE !
    Si nous ne repensons pas ensemble nos modes de pouvoir politique ou économique, de démocratie revisitée ou participative.

    Si nous ne repensons pas nos modes d’éducation, de formation, de besoins, de production, de consommation, de transport et de rejet dans l’environnement congolais – nous allons tout droit dans le mur au détriment bien sûr de l’existence congolaise et donc des générations futures !

    Oui, une période de 3 ans de travaux et de mise aux normes structurelles et contractuelles de l’état sera nécessaire afin que le peuple souverain puisse préparer dignement et choisir librement son prochain nouveau locataire qui, on le sait, n’aura plus de marge de manœuvre confiscatoire du bien collectif. J’appelle cela, la période de transition politique post dictature Denis Sassou Nguesso !

  10. Même si malekat à travailler avec sassou c est pas un probleme
    Il suffit que tout le monde puisse avoir les mêmes idées pour chasser ce dictateur malekat n à pas dit qu il sera candidat à la
    Qu il sera candidat à la présidence chacun doit apporter des idées pour le moment de règlement de compte tout ce qu on veut chasser sassou sans accepter le dialogue avec lui . Malekat je te soutiens je suis avec vous

  11. Cher compatriote Mfoa; j’apprécie nombreux de vos posts.Il arrive des fois, comme aujourd’hui, où on peut, hélas, voir notre jugement être biaisé certainement par tous les dérapages qui défraient la chronique dans notre pays. En effet, comme a dit un Internaute avisé, le DG des impôts n’est pas un ordonnateur des sorties de fonds, son boulot c’est sa collecte, sa perception. Votre accusation sur la personne de M. Malekat est donc infondée. Aussi, l’honnêteté intellectuelle devait nous guider pour la crédibilité de nos propos. Des personnalités aussi intègres comme Le Ministre JL Malekat se comptent sur le bout de doigt et il nous appartient de ménager de telles compatriotes qui ont été exemplaires dans leurs fonctions car il en existe. Ces gens, souvent peu bavards, peuvent apporter au pays plus que ne le font les tonneaux vides qui braillent à longueur de journée et pillent le pays…

  12. macktchicaya dit :

    A CEUX QUI DISENT QUE MALEKAT N’EST PAS CONNU AU PAYS

    les compatriotes du Congo n’ont pas besoin de savoir au fond qui est monsieur Malékat , en fait c’est par ce que vous vous ne connaissez pas l’histoire politique du pays. Je pense que ce monsieur s’exprime partout sur la situation du Congo et d’ailleurs a occupé des hauts postes grâce à la conférence nationale.

    C’est un congolais intègre comme il ne sont pas nombreux et d’ailleurs sur la lignée de ceux des congolais qui ont toujours œuvré pour son développement. Avant de dire ce dont on attend pas des congolais le mieux serait d’aller s’informer sur nos élites, car le Congo a une histoire. ne restez pas scotchés sur l’histoire que vous donne le PCT qui d’ailleurs oubli que s’il sont là c’est grâce à Marien Ngaoubi. et pour le PCT l’histoire commence par Sassou.
    Monsieur Malékat est connu à l’étranger comme au Congo, ainsi qu’à l’international ,,,chers compatriotes arrêtez de dire des choses lorsque vous n’êtes pas informés

  13. INFO dit :

    NOUVEAUTE :

    ONU janvier 18, 2015 / Poster !

    #CongoBrazzaville

    L’ONU condamne Sassou Nguesso et l’Etat congolais pour détention arbitraire et recommande “sans attendre de procéder à la libération et l’indemnisation des membres du CDRC embastillés depuis le 21 août 2013”

    Le combat de mbuta BOUKADIA Modeste porte ses fruits !

    Info à lire sur :

    http://www.sudcongo.wordpress.com

  14. JL MALECKAT: QUE LES MANNES DE NOS ANCIENS VOUS ACCOMPAGNENT! CESAR dit :

    MALAKAT a été nommé DIRECTEUR GÉNÉRAL DES IMPÔTS SANS ÊTRE MEMBRE DU PCT. C’est pour souligner la place que les bailleurs de fonds et les Organismes internationaux ont eu dans cette nomination.

    Ce Monsieur est un grand serviteur de l’État. Il lui reste à prouver qu’il a l’endurance d’un LEADER.. POLITIQUE, car il en faut pour se mettre en travers du chemin du LEVIATHAN ou la Bête de l’apocalypse, dans un pays où la perversion et le vice sont presque des standards de vie…

    Que les Mannes de nos ancêtres lui viennent en aide avec le soutien de tous les congolais qui veulent tourner la page d’un PRÉSIDENT QUI A MANGE L’ÂME DU CONGO.

  15. Okonga dit :

    Mfoa, merci pour cette information sur MALEKAT que l’on nous a toujours présenté sous l’angle de sa collaboration avec le gouvernement de transition.

    Ce que je retiens de 1988, année de sa nomination aux impôts, c’est que des compatriotes ont été décimés dans une forêt à Ikonongo, aux rangs desquels Pierre Anga…

  16. Anonyme dit :

    Plus personne ne peut l’ignorer, Mfoa travaille pour le pouvoir en place(un collabo), ne perdez plus le temps avec ce genre d’énergumène.

  17. Makita Congo dit :

    Le Président de Transition sera donc Malekat et son successeur sera du sud congo, c’est ce que veut Malekat et sa bande de Nordiste et de sudiste qui sont avec lui – une période de transition politique apaisée est possible avec lui, Malekat.

    Je pense que Monsieur Malekat pourrait être la chance pour la transition politique du Congo. Cela est d’autant plus intéressant qu’il n’a jamais été mêlé à aucune affaire de biens mal acquis ou d’assassinat politiques.

    Il a servit Milongo et il est entouré des hommes et des femmes politiques et intellectuels du Nord comme lui que du sud, majoritaire dans son équipe. C’est donc un homme d’ouverture.

    Selon de nombreuses sources, il aurait comme état d’âme de restaurer l’état et son autorité et puis de transmettre le moment venu, le pouvoir suprême à un sudiste au cour des élections présidentielles libres qui se passeront après 3 ans de période de transition.

    Ma mère est du pool et mon père du nobelek, je suis désormais sensible à cette équipe des malekat.

    Bonne chance aux assises nationales du Congo, car le pays vous attends – merci pour la transition.

  18. uic étudiant congolais d'afrique dit :

    ACTUALITÉ Francophonie: Michaëlle Jean, annonce la suspension d’Etat en cas de violation de la constitution

    Dans une interview accordée à RFI , le 22 Mars 2015, la nouvelle Secrétaire Générale de la Francophonie Michaëlle Jean, bête noire du dictateur congolais Dennis Sassou Nguesso annonce la suspension de tout Etat en cas violation (révision, modification ou changement) de la constitution. Comme cela avait deja été le cas en RCA. Une vraie mise en garde à l’endroit de l’homme qui aurai tout fait pour faire échouer l’élection de Michaelle Jean à la tête cette grande institution.

    La Secrétaire Générale de la Francophonie Michaëlle Jean, met en garde Denis Sassou Nguesso

    Dans ces conditions, quelle institution internationale pourrait soutenir le dictateur Dennis Sassou Nguesso dans sa folie pour changer la Constitution du 20 janvier 2002?

    C’est à lui le faire le bon choix. Sinon, son départ est imminent.

    Suivre l’intégralité de l’émission de Michaëlle Jean

    UIC
    Union égalité Travail

  19. uic étudiant congolais d'afrique dit :

    “Tel est pris qui croyait prendre, dit le dicton populaire. Il veut changer une Constitution qui lui a tout permis : un pouvoir sans partage et sans contrepoids parlementaire, judiciaire, administratif, politique et sociétal ; un usage abusif des forces armées et de la police ; une utilisation personnelle et discrétionnaire des finances publiques ; une propension au mensonge et à la fraude électorale ; des actes prémédités de torture, d’empoisonnement et d’assassinat ciblés ; bref, une gestion crapuleuse, calamiteuse et clanique de l’Etat.”

    Propos sulfureux et sans complaisance de l’ancien premier ministre
    Alphonse Souchlaty Poaty

  20. MONGO BETI dit :

    Makita Congo@
    « Ma mère est du pool et mon père du nobelek, je suis désormais sensible à cette équipe des malekat. »??????????????????????????????

    Si vous faites référence aux origines de Jean Luc MALEKAT, vous avez tout faux: il est de la Likouala, même si son nom fait penser à un originaire du Pool.

    Prenez de la hauteur, pensez Congo d’abord.

  21. SOCRATES dit :

    Quel rapport y a-t-il avec la nomination de mr MALEKAT,comme directeur général des Douanes et les massacres d’IKONONGO? Qu’on m’explique la responsabilité de mr MALEKAT dans ces massacres.Arrêtez avec ces méthodes de bas étage qui consistent à salir des citoyens intègres.

  22. WILFRID OGNAMY. Fondation Jacques Opangault. dit :

    Malekat c’est bon.

  23. Malekat il est du nord il n est pas assassin arrêtez de juger les gens que vous ne méprisez pas c est un homme intégré c est un grand qui mérite à faire une transition avec un bon équipe des intellectuels du nord au sud sans oublier mr zackarie bowao je sais qu il est du pct il a été courageux il faut le féliciter malekat nous sommes avec toi boncourage

  24. Plus vite que le temps dit :

    Malekat travaille dans quoi en ce moment. S’il est vraiment un personnage hors du commun, il doit avoir fait ses preuves et des oeuvres ailleurs qu’au Congo? Ca fait quand même longtemps qu’il a quitté son pays. Il vit de quoi et il a offert ses services o’u? Il y a des noirs qui reussissent dans plusieurs pays et on en parle. Mais je ne decouvre Malekat que par la propagande de congo liberty et ca me rappelle ces jeunes venus de France pour la conférence nationale et la transition qui ont fait la publicité de leur candidat dans le seul but d’obtenir des postes. Si j’etais Malekat, j’allais refuser des entrevues de ce genre avec ce genre de site privé, appartenant a une seule et même personne et non contrôlé. C’est dommage. Chaque congolais a son candidat. Il ya des jeunes de 20 ans et plus qui veulent ou peuvent bien dirigé le congo pourvu qu’il y ait des institutions fortes, stables et que tout soit clair car c’est le peuple qui doit decider librement en démocratie. Il y a aussi des gens qui mettent leur vie en peril sur le terrain par amour pour le Congo. Malekat et congo liberty iront quand au Congo pour liberer le pays car c’est la première étape. Mais bonne chance

  25. fleury dit :

    Chers compatriotes, votre bon sens semble vous faire oublier la nature de votre adversaire, il ne vous écoutera jamais, il aime à dicter sa loi depuis 97 en passant par la céssation des hostilités, les 19 points arrêtés consensuellement n’ont jamais été appliqués, les conclusions d’Ewo et Dolisie aussi.Peut être on a un chef que nous méritons, les congolais sont malades de leur chef, aveugles, sourds, cupides, égocentriques, fourbes,..

  26. Mfoa dit :

    A Dieudos Eyoka; Ibrahima Bouba, Jules Placide Ubert ONDONGO

    Frères.

    Non seulement vous semblez avoir du mal à comprendre la langue du colonisateur mais en plus vous faites montre de mauvaise foi.

    Le directeur des impôts est comptable de la gestion financière de l’établissement qu’il dirige, même si le ministre des finances et le trésorier-payeur-général sont les ordonnateurs et ses supérieurs hiérarchiques… Il tient le cahier des grands comptes à jour et contresigne les sorties d’argent. je n’ai jamais dit qu’il était ordonnateur…. Pas plus que je n’ai dit qu’ il avait volé.
    Il a vu… et il n’a jamais dénoncé ces faits de corruption.

    Mais, monsieur Malekat n’a pas pu ne pas voir les mouvements d’argent considérables qui n’étaient pas destinés aux dépenses publiques avec tous les ministres voleurs de l’époque… Suivez mon regard.

    Maintenant, de quoi vit monsieur Malekat depuis son exil en France?

    Quand on supporte une personne, on devient vite aveugle et averse à toute réserve soulevée… Cela s’appelle la cécité!

    A ANONYME

    Frère.
    Je lis souvent vos posts et le nombre de conneries que vous sortez et sans commune mesure avec quiconque sur ce site…
    Heureusement que la connerie ne vous est pas douloureuse car vous seriez sous morphine à vie!

  27. Dieudos Eyoka dit :

    @Mfoa
    Tu persistes dans la diffamation, alors que je t’ai déjà répondu d’une manière implacable. Le directeur des impôts n’est pas le responsable de la dépense ! Pour le reste de ton propos, tu n’as même pas visionné l’interview de Monsieur Malekat, tant tu étais pressé de le diffamer !
    Monsieur Malekat est-il un voleur comme Sassou et tous ses enfants et neveux ? Non ! Est-il corrompu comme tous les pseudos opposants qui ont tous travaillé pour lui ? Non !
    Pour critiquer publiquement quiconque il faut avoir au moins le courage de décliner son identité ! Mfoa qui est-il ? Un mercenaire blanc comme Pigasse au service du dictateur ou un ex cobra reconverti dans l’élimination sur Internet ?

  28. Delbar dit :

    Merci pour l’information relative aux déclarations de la nouvelle secrétaire générale de la francophonie.
    Cette prise de position est fondamentale.
    Sassou s’il se représente sera éjectée de la Francophonie.
    Le message est clair et on comprend pourquoi il voulait placer Lopez.
    Sassou est politiquement mort au niveau international ; c’est une information déterminante.

  29. Sassou est fini le secrétaire de la francophonie à parler il est entrain pour rien ces parents sont entrain de le tromper comme il est orgueilleux il ne veut pas céder il compte sur ces marabout de ces parent de bénin il est bénins

  30. Delbar dit :

    Excusez-moi pour la faute : sera  » éjecté  » et non  » éjectée  »

    Quant aux débats relatifs à la personnalité de Mr Malekat, il faut considérer que personne n’est
    parfait et qu’il était impossible de dénoncer toutes les corruptions.
    Déjà, ne pas y participer est un acte très positif.

    J’ai vécu le même phénomène avec certains magistrats qui font ce qu’ils peuvent dans la justice congolaise globalement corrompue et aux ordres du pouvoir.
    Lorsque Sassou et ses complices seront chassés, il faudra leur faire confiance.

    Mes chers amis la fin de la dictature est proche et ce ne sont pas les éditoriaux du Sieur Pigasse qui vont les retarder.
    Demeurons unis.

    Ayons une pensée pour nos frères tombés le 4 mars 2012 et le 16 décembre 2013.
    C’est à toutes ces victimes que nous nous devons d’être unis.
    Une belle histoire peut commencer …

  31. MAMBANDZILA dit :

    Toujours à rechercher à nous lier à des organisations inutiles — la Francophonie ne permettra jamais à ce pays de se développer. C’est un poids tout comme le franc CFA.

  32. N'DELBAR dit :

    Voilà un gangster qui est arrivé au pouvoir après avoir renversé le président élu Pascal Lissouba en 1997 à l’issue d’une guerre civile meurtrière qui a laissé des milliers de congolais sur le carreau.
    Ou était l’OIF pour suspendre le Congo Brazza?
    C’est ce genre de justice sélective qui vise à infantiliser les africains.
    Les progressistes-régressionnistes viendront ici chanter que dénoncer la forfaiture de l’OIF revient à être Nguessoïste.
    source Cameroun.be

  33. Bakala dit :

    Mfoa,
    Il faut arrêter ton cinéma. Parle plutôt de ta descente à Dabira TV où tout le monde t’a vu endormir ton monde avec panafricanisme à Noël.

    Crois-tu qu’avec cette descente chez Dabira les congolais te connaissent? Dis-nous avec qui tu avais fêté?

  34. zabazaba dit :

    Pendant la transition les travailleurs du budget avaient engagé une grève illimitée dont les congolais ne connaissaient pas les contours mais au cour d’ une interview du premier ministre de la transition André MILONGO etait monté au creneau pour defendre son ministre du budget qu’ etait Jean-Luc MALECKAT.MILONGO avait expliqué que pour elaborer le budget annuel de la republique le gouvernement de SASSOU mobilisait au moins 150 personnes avec des primes journalières exorbitantes alors que MALECKAT l’ a realisé en mobilisant 15 personnes. Je pense que pendant cette courte transition le realisme et le pragmatisme etaient de rigueur et mon grand frère Dieudonné-ANTOINE GANGA alias DIAG-LEMBA que je connais personnellement est un temoin privilégé de cette periode transitoire de notre pays oui Jean-Luc MALECKAT est un patriote il est parmi les hommes politiques intègres que notre pays peut compter.

  35. Isidore aya de Makoua universaliste congolais dit :

    NOUVELLES SYNTHESES POLITIQUES ET INTER-RÉGIONALISTE CONGOLAIS POST DICTATURE DENIS SASSOU NGUESSO OU D’INFATIGABLE DESTRUCTEUR DU PEUPLE SOUVERAIN A L’ECHELLE CONGOLAISE !

    Repenser l’état congolais pour une social-démocratie en terre africaine !

    PHILOSOPHIE

    Le système de régulation d’un pays ne constitue qu’un processus comme un autre, déjà régulé dans une certaine mesure par un dispositif ad hoc qui se nomme une Constitution.

    Aucune normalisation n’existant dans la rédaction d’une constitution, il est actuellement très difficile de les comparer entre elles.

    Une norme ISO constitutionnelle à ce sujet (elle existera de toute évidence un jour au Congo, et je compte bien la voir de mon vivant) permettrait à la fois ces comparaisons et une pression de mise aux normes de la société congolaise qui n’est pas encore démocratique.

    Il s’agit d’une contribution exempte de tout caractère partisan, mais qui affiche des convictions que la raison impose.

    C’est un acte citoyen militant, une contribution au débat nécessaire à la revitalisation de la réflexion, à l’amélioration des institutions congolaises, de la pratique politique, des projets socio économiques et sociétaux plus ou moins partagés et, espérons-le, avec votre concours…

    Je propose une liste de pactes politiques à entreprendre pour bâtir un État social-démocratie au Congo Brazzaville.

    1- pacte institutionnel ou institutions fortes!

    => Instauration d’un régime politique parlementaire à la germanique ou l’israélienne où le président de la république n’aurait plus qu’une fonction symbolique. Le pouvoir exécutif sera exercé par le premier ministre et législatif par les différents chambres des représentants du peuple élus au suffrage universel direct.

    => Mise en place à l’échelle locale et nationale des droits opposables du citoyen concernant la gestion des ressources naturelles et des deniers publics.

    => Instauration d’un délit de parjure à la congolaise (peine de prison lourde).

    => Instauration d’un délit d’incompétence politique avéré ou confirmé et inéligibilité pendant une période donnée fixée par la loi.

    => Indépendance presque totale du système judiciaire et pénitentiaire (lois, règlements et modalités seront fixés entre pouvoir et contre-pouvoir fiables et optimisés).

    => REPENSER LES RAPPORTS DE FORCE ENTRE POUVOIR ET CONTRE-POUVOIR !
    Le tribalisme politique en Afrique Noire et notamment au Congo Brazzaville est plus excluant que le racisme et l’apartheid politique.

    En effet, le tribalisme politique a causé beaucoup plus de dégâts humains (coup d’état, guerre civile, barbarie, violence, dés-humanisme, assassinats politiques, homicides d’intellectuels, génocide, crime contre l’humanité, dé-civilisation) et socio-économiques (l’inégalité de redistribution des compétences, des postes-clés et des ressources de l’état, etc).

    Au niveau politique il est responsable de la confiscation des postes à responsabilités qui ne reviennent ou qui ne sont majoritairement attribués qu’aux membres administratifs, politiques, intellectuels, économiques et stratégiques de la tribu ou de la coalition ethno-regionaliste au pouvoir.

    Pour contourner cela, nous devons repenser les modes de nominations aux postes-clés de l’état congolais post dictature Denis Sassou Nguesso.

    Par exemple, tout parti politique ou représentant la société civile requérant au moins 10% de suffrages exprimés au plan national pourra avoir des membres qui participent au vote de nomination au postes-clés et stratégiques de l’état au prorata de leur voix.

    Le cadre juridique ou légal ainsi que les modalités, la composition, les compétences, l’expertise, le fonctionnent et le budget annuel de cette instance nationale de démocratie participative sera inscrit dans la nouvelle constitution ou dans les institutions post dictature Denis Sassou Nguesso

    => Suivi quasi-quotidien par le citoyen des notes de frais des maires, députés, sénateurs, conseillers locaux, régionaux, territoriaux, ministres et du président de la république via des plateformes numériques étatiques et para-étatiques..

    => Mise en place par les contre-pouvoir, des systèmes de contrôle du patrimoine de tous les représentants du peuple, de l’administration et des dirigeants des entreprises publiques – avant – pendant et après leurs mandats ou missions respectives.

    Objectifs !

    Restructurer l’état,

    Restaurer le rang africain,

    Développer un état digne et respecté par la communauté africaine et internationale.
    Devenir un vrai pays émergent à l’horizon 2050 à 2083, c’est à dire  » maître d’œuvre » d’au moins 30 à 50% des infrastructures, superstructures et ou des grands travaux – tel est le vrai sens ou définition de pays émergent.

    État d’esprit 2017 à 2050: éducation/recherche/développement/innovation/croissance économique/ grand marché africain et international.

    Publié par Isidore AYA TONGA, Intellectuel, philosophe et scientifique environnementaliste congolais de Brazzaville !

    L’intellectuel est une figure contemporaine distincte de celle plus ancienne du philosophe qui mène sa réflexion dans un cadre conceptuel.

    Un intellectuel est une personne dont l’activité repose sur l’exercice de l’esprit, qui s’engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des principes ou valeurs plus ou moins partagées.

    Que vous soyez intellectuel ou philosophe – avoir toujours la conscience au dessus de l’appartenance -la liberté de conscience ! Isidore AYA

  36. beka dit :

    l’objectif est de prendre le meilleur je penses que au Congo Malekat est parmi les rares meilleurs .
    donc dire qu’il a travailler comme Directeur des impôts et pendant son temps il a dit aucun mot contre les malversations financières est une mauvaise foi sachant qu’au congo rare sont des individus comme lui et surtout qu’il nous en a montre les preuves entant que ministre de finances là tous les congolais s’accordent à dirent qu’ils avaient fait du bon boulot .nonobstant l’utilisation de la manne pétrolière.

  37. Mfoa dit :

    À Dieudos Eyoka

    Désolé, si vous ne comprenez pas le français! J’ai dit qu’il contresigne les sorties d’argent en sa qualité de responsable de l’établissement qu’il dirige tout comme le comptable en chef… J’ai un ami comptable en chef. Il en va de même pour les entrées d’argent. Apprenez déjà à connaître les règles comptables de votre pays.

    Donc votre démonstration s’appelle l’ enfumage, même un enfant de CE1 restera dubitatif.
    Peut être êtes-vous un compatriote de Mossaka ou pas loin? Cela peut expliquer votre fanatisme.
    De quoi vit-il depuis son départ du Congo?

    Quant à la diffamation, je parie que vous ne savez pas de quoi vous parlez…

    À Bakala

    Allez voir ailleurs si j’y suis et si vous aimez patauger dans vos inepties… Tant mieux! Faites attention à ne pas vous noyer car à force de faire une focalisation sur moi et mon supposé passage à DRTV que je ne connais ni de taty ni de malonga… C’est au Cabanon que vous allez vous retrouver.
    Oubliez-moi! Vous m’indifférez à tel point si c’était un crime, ça serait le plus crapuleux au monde! Si vous ne comprenez pas ça! Suicidez-vous!!!

  38. Mfoa dit :

    À MAMBANDZILA

    Frère.
    Vous pointez du doigt la naïveté qui anime les kamites ou noirs depuis les razzias négrières arabo-musulmanes et européennes.

    Nous pratiquons l’islam et le christianisme, deux religions issues de deux peuples esclavagistes et colonialistes: les arabes et les blancs.
    Avons-nous choisis ces religions? Non, c’est par la violence qu’elles nous ont été imposées. Alors que les noirs pratiquaient la Mâât et avaient leurs déités.

    De surcroît, nous cautionnons notre asservissement en adhérons à l’OIF, un outil de colonisation de masse… Les congolais parlent français…. Mais combien parlent correctement le Munukutuba et le Lingala? Nos manuels scolaires sont vides de notre propre histoire racontée par la France.
    Il suffit de voir comment Michel Jean a été nommée pour tout comprendre.

    La naïveté des congolais est telle que peu ont compris l’enjeu de la question financière… Or, contrôler sa monnaie c’est contrôler son économie… Le franc des colonies françaises d’Afrique est arrimé à l’euro, cela s’appelle arrimer une tortue à un cheval au galop.C’est la monnaie de la France fabriquée près de Clermont-Ferrand. Nous déposons 50% de nos avoirs dans le compte des opération à la banque de France. La France dévalue sa monnaie quand elle veut…

    La France fait ce qu’elle sait si bien faire… Veiller sur ses intérêts… Comme elle l’avait fait en livrant les armes par ELF en 1997 pour que l’on s’entretue pendant qu’elle siphonnait notre pétrole.

    Même si monsieur Malekat est élu président, ça sera avec l’aval de la France où il vit et le réseau françafricain qu’il fréquente… En somme, être le dirigeable de la France.

    Autour du Congo, aucune démocratie (Angola, Cameroun, Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad, RDC, Rwanda, Uganda, Centrafrique, que des dictateurs).

    Le vrai problème est systémique… Nous ne contrôlons rien… Ni notre économie ni notre destin.
    Il faut se libérer du joug des impérialistes et autres pilleurs.. Car c’est tout le continent à quelques petites exceptions près, qui est dans la même merde. Et le sort des nègres dans le monde n’est pas enviable.

    Pour cela, il faut des femmes et des hommes courageux pour se désaliéner et se re approprier notre souveraineté véritable. Pas ces miettes d’espace que nous appelons souveraineté mais de façade.

  39. Delbar dit :

    À Mfoa,

    Prétendre que contrôler sa monnaie, c’est contrôler son économie est une affirmation totalement
    dépassée.
    Il suffit de regarder ce qui se passe dans la zone euro.
    Plus aucun pays ne contrôle sa monnaie et les différences des économies sont pourtant
    notoires dans chacun des pays.
    Prétendre que l’OIF est un organisme de colonisation de masse, c’est faire preuve de méconnaissance de cette institution qui œuvre dans l’intérêt de tous ses membres et qui justement évite à tout prix toute hégémonie.
    Avant de contrôler son économie, il faut en créer une et cela passe par la formation, des services
    publics de qualité, un état de droit et une lutte de tous les jours contre la corruption.
    Je partage votre avis quant au fait qu’il faut des hommes et des femmes courageux mais pas pour se désaliéner, mais bien pour construire un Congo plus solidaire et plus riche.
    Le contrôle de la souveraineté en sera alors une conséquence automatique.

    En tout cas, et au moins nous sommes d’accord sur ce point, ce n’est pas avec Sassou qu’on y
    arrivera.

    Très cordialement.

  40. Nkunku Lemba dit :

    Voilà l’homme qu’il nous faut, pour diriger le congo dans une période transitoire qui devrait logiquement se faire, après un régime d’exception tel que celui que nous vivons actuellement au Congo.

  41. LES REDITES DE MFOA SUR LA MONNAIE! CESAR dit :

    LA MONNAIE! ON Y PENSERA APRÈS LA CHUTE DU DICTATEUR!

    MFOA doit être le NKOUA, CYBERESPION qui divertit en (ma)traquant les congolais avec ses histoires de monnaie, alors que l’heure est au rétablissement des valeurs démocratiques au CONGO!
    Le GHANA a sa monnaie! oui! Mais tout comme la GUINEE, la RDC , le CONGO DEM ou le MALAWI! DES BONS EXEMPLES COMME DES MAUVAIS!
    Dans le rapport de force, que nous avons avec la France, on a pas besoin d’un nouveau front

    DANGEREUX INFILTRE!
    PROPOSEZ DONC TA LUMINEUSE TROUVAILLE A SASSOU QUI NE PENSE QU’A SA REELECTION A L’HEURE ACTUELLE!
    Les vrais enfants de POTO-POTO connaissent J. L. MALEKAT et sa probité! Ce Monsieur Directeur régional des impôts bâtissait encore sa maison brique par brique, la trentaine passée et ce n’est pas pour rien qu’un homme comme MILONGO l’avait choisi comme Ministre des Finances.

    Même ses propres sœurs se moquaient de ses costumes élimées au pays de la sape et lui il ne se démontait pas et en retour il leur reprochait l’esprit du paraitre! Passant le plus clair de son temps à essayer de faire comprendre les politiques fiscales optimales aux étudiants…

    Alors MFOA! Arrêtez de jeter le DISCRÉDIT sur quelqu’un que vous ne connaissez pas! Même par respect pour sa famille et dont la Maman n’hésitait pas à affronter verbalement les politiciens en plein POTO-POTO contre le Marxisme publiquement.

    PS: SOUVENIRS PERSONNELS DE GAMIN DE POTO-POTO (surement inconnus de JL MALEKAT nettement plus âgé que nous!)

    Gare aux garnements que nous étions embrigadés au MNP (les Pionniers) qui croisaient la route de cette REINE MÈRE sévère après le Mwana-foot devant le stade ÉBOUÉ au lieu d’aller à l’église.
    Tellement courageuse dotée d’un foi inébranlable à son DIEU, GRANDE ORGANISATRICE DES CHRÉTIENNES DU CONGO sans barrière tribale et contre l’injustice qu’elle condamnait toute peine de mort alors qu’ elle souriait à peine, contrairement au Papa MALEKAT FELIX, Homme affable et toujours souriant…

  42. oeil du dragon dit :

    Encore un messie, un sauveur pour le Congo. J’attends les candidats des autres sites: Zenga mambu, brazzanews, congopage, demainlenouveau congo, chaine chaine de television privée, de radio privée, chaque église de reveil, chaque groupe, association et village va presenter son messie, un savant, un homme d’affaire, un homme de charité.?? Et la guerre est commencée. Si votre Malekat ne gagne pas, on fait la guerre a celui qui sera lu. Bravo aux congolais. Vive la France qui nous accueille et nous donne les allocations familiales et le revenu minimum d’insertion. On a les ordinateurs et la formation gratuite pour s’improviser journaliste et on se donne un candidat a defendre comme font les griots de Sassou Nguesso a tele congo. Alors pourquoi vouloir changer?

  43. pilipili dit :

    Avant d’extrapoler un tas d’hypothèses, il faudrait d’abord commencer par le début qui est de virer toute cette famille de corrompus qui pille le pays sans vergogne.
    Y arriver en l’état actuel du Congo ceci sera déjà un pas important qui pourra nous ouvrir les portes vers un futur ou alors nous pourrons envisager le meilleur pour le pays.
    Car pendant ce temps le Pct continue son travail de sape et c’est toujours Sassou qui est maître du jeu

  44. Mfoa dit :

    À Delbar.

    Quand on ne connaît pas grand chose en économie monétaire… Autant se taire!!!

    DÉSIGNEZ-NOUS UN SEUL PAYS AU MONDE QUI SE SOIT DÉVELOPPÉ AVEC LA MONNAIE DES AUTRES OU MÊME DEVENU ÉMERGENT AVEC LA MONNAIE DES AUTRES?

    Les pays les plus avancés en Afrique Et dans le monde battent monnaie.

    IL SUFFIT DE LIRE LES CRITÈRES DE CONVERGENCE DE LA MONNAIE UNIQUE DIT TRAITE DE MAASTRICHT POUR COMPRENDRE QUE LA VALEUR DE L’EURO EST UNE PÉRÉQUATION ENTRE LES DIVERSES MONNAIES QUI LA COMPOSENT… L’EURO EST L’ADDITION DES MONNAIES DES PAYS QUI LA COMPOSENT.

    LES CRITÈRES DE CONVERGENCE VOUS PARLE?

    L’OIF œuvre pour faire avancer les pays membres… Comme le FMI ou la banque mondiale?

    Soyons sérieux ou vous êtes africaniste… Donc un blanc qui explique l’Afrique aux africains par amour, je ris d’avance, ou vous êtes un COLLABO. C’est avec des personnes comme vous que nous restons aliénés.

    L’OIF PROMEUT LA LANGUE FRANÇAISE ET LES INTÉRÊTS FRANÇAIS. POINT. ELLE NE SERT STRICTEMENT À RIEN POUR LES CONGOLAIS ET LES AFRICAINS. ELLE SE DONNE BONNE CONSCIENCE. Sans l’Afrique, la langue française ne sera plus parlée qu’au Québec, Belgique, Suisse romande et nul part ailleurs.

    Á CESAR

    Nous savons tous que votre place vous attend au Cabanon!!!!

    ÇA NE SERT Á RIEN DE SE CACHER DERRIÈRE 1.000 NOMS ou PSEUDONYMES POUR M’INJURIER!
    ALLEZ VOUS SUICIDER, IL Y’A DE LA PLACE AU CIMETIERE DE BOUKA.

  45. LES REDITES DE MFOA SUR LA MONNAIE! CESAR dit :

    QUE DU BLA BLA INSIPIDE! DU RÉCHAUFFÉ POUR DISTRAIRE LES VRAIS PATRIOTES!

    APRÈS AVOIR NIE LA QUALITÉ DU TRAVAIL ABATTU PAR LES BLOGUEURS DE CE SITE ET DES GENS COMME R. OSSEBI.

    JE TE DONNERAIS PAS MON NOM, MAIS TU SERAS SURPRIS! VENDU DE DÉLATEUR…

  46. macktchicaya dit :

    CHERS COMPATRIOTES MFOA, DELBAR , MAMBANZILA et les autres,

    très sincèrement, je souhaiterais que vous éteignez vos querelles sur monsieur MALEKAT, certes à la différence de la plupart de nos ministres actuels il fait l’unanimité. ceux qui ne l’on pas connu n’ont qu’allez chercher au lieu de vous insulter ici sur cet espace, je crois que le débat intellectuel n’est pas comme vous le faites , cette manière de vous comporter ne vous honore point. C’est pourquoi je me permets ici de tirer votre attention sur l’essentiel et sur ce qui peut faire que nous nous projetions sur le futur. Ne tomber pas dans la diversion comme le souhaite le pouvoir actuel, chers compatriotes rehaussez donc le niveau de vos interventions, ne faites pas comme certains illettrés qui ne se nourrissent que de la rumeur et de la calomnie.

    Avez vous lu le ministre souchlaty oaty? avez vous suivi la vidéo de BOWAO, celle de MALEKAT? et ensuite les écrits de Miérassa? pendant que vous chercher la dispute le PCT est entrain d’avancer car au pays les réseaux MTN et autres opérateurs ont des problèmes actuellement ce qui veut dire que ce gouvernement est en phase de faire comme en RDC où les liens avec l’étranger ont été coupés.,,,de grâce refléchisssez comment contourner ce pouvoir pour donner les infos aux frères qui sont ds le monde. Les opposants ont du mal à faire passer des messages à leurs bases,,,regardez la vidéo de Paualin Makaya ceci vous édifie et faire que l’on ait une vision de ce que le PCT envisage.

    Allez dans les ambassades donner des infos sur le Congo actuel et comme ça seulement le monde pourra faire attention à la cause des congolais au lieu de venir ici vous insulter. ou dire des inepties sur tel ou tel personnalité de l’opposition. cette mise au point est valable pour tous malgré que j’ai pris en exemple certain noms ci-dessus cités au début de cet article.

    Bonne compréhension et essayons de voler haut; n’agissons pas comme les militants et miliciens du PCT.

  47. macktchicaya dit :

    « QUI NE CONNAIT PAS N’A PAS DROIT A LA PAROLE »: disait LENINE

    l’échange démocratique nous oblige tous à avoir de la pondération; si non qu’est que nous reprochons au PCT ? SI nous nous comportions comme eux sur cet espace? (la calomnie, l’invective et l’insulte gratuite) ce sont là des attitudes à bannir

  48. MA LEONIE dit :

    a mfoa

    Cher Frère, Delbar est ici pour défendre les intérêts de son pays pas du Congo…. Il n’y a que des gens de la région que tu connais pour soutenir les défenseurs de l’asservissement de notre pays. A ce propos, Sassou se retire (il l’a signifié à Ban Ki Moon). Vous allez voir ce qui va arriver entre ceux qui s’opposent aujourd’hui à lui. Le tribalisme va fonctionner à fond. Malekat va se rendre compte du poids de la Likouala.

  49. MAYELE dit :

    Si le Congo rate l’alternance démocratique en 2016, la faute reviendra à l’opposition

    Mardi 24 Mars 2015 – 12:42

    Brazzaville, Congo (CONGOSITE) – Plusieurs Congolais aspirent à l’alternance politique en 2016, surtout l’opposition qui la réclame à tout prix. Mais, l’opposition commet la maladresse de penser que l’alternance politique doit être facilitée par le pouvoir, oubliant que c’est elle qui en est actrice principale. Il est une évidence que si l’alternance politique échoue en 2016 au Congo-Brazzaville, la faute reviendra à l’opposition pour n’avoir pas su jouer son rôle.

    Quelques leaders de l’opposition
    Quelques leaders de l’opposition
    On appelle alternance politique, la permutation de deux partis ou de deux coalitions au pouvoir et dans l’opposition. Dans le respect du régime en vigueur, elle opère un changement de rôle entre des forces politiques situées dans l’opposition qu’une élection au suffrage universel fait accéder au pouvoir, et d’autres forces politiques qui y renoncent provisoirement pour entrer dans l’opposition (Quermonne, 2000 : 8). L’alternance concilie donc la continuité des institutions avec le renouvellement des élites. Mais elle n’entraîne pas nécessairement un changement fondamental de programmes et de politiques. Elle peut même déstabiliser le régime démocratique lorsque les projets de société qui s’affrontent sont trop éloignés l’un de l’autre. C’est pourquoi, elle requiert un minimum de consensus qui préserve les principes et valeurs de la démocratie pluraliste.

    De ce point de vue, l’on comprend facilement que l’alternance démocratique ne peut s’opérer que s’il existe une bipolarisation des forces politiques : d’un côté une majorité qui cherche à conserver le pouvoir, et de l’autre une opposition qui cherche à ravir le pouvoir. Pour ravir le pouvoir, l’opposition doit mettre en œuvre une politique efficace, sur la base d’un projet de société réaliste. Son discours doit être guidé par les points inscrits dans son projet de société. Malheureusement, l’on constate que l’opposition congolaise est dans l’incapacité de proposer une alternative au pouvoir en place, à tel point qu’on la soupçonne de chercher à s’intégrer dans un système qui exclut toute possibilité d’alternance politique.

    L’opposition a un grand rôle à jouer dans la vie politique d’un pays démocratique, au regard de ses fonctions : elle constitue un contre-pouvoir, c’est-à-dire empêche la majorité à mener une politique portant atteinte aux droits et libertés du peuple ; elle représente la possibilité d’une alternance politique en participant à l’existence du pluralisme politique, l’une des bases de la démocratie ; elle permet de renouveler le personnel politique, car si la majorité perd le pouvoir, il y a une forte de change de voir une nouvelle génération d’hommes politiques naître dans le pays. Le rôle de l’opposition étant essentiel en démocratie, dans certains pays elle bénéficie d’un véritable statut. En Grande-Bretagne, par exemple, on a érigé la fonction de chef de l’opposition en fonction officielle. En France, depuis la réforme constitutionnelle de 2008, la constitution prévoit que les groupes parlementaires d’opposition, ainsi que les groupes minoritaires, bénéficient de « droits spécifiques » (art. 51-1).

    La quête du pouvoir par des procédés illégaux
    Quelques leaders de l’opposition
    Quelques leaders de l’opposition
    L’opposition congolaise semble ignorer le rôle qu’elle doit jouer en démocratie. Les déclarations qu’elle fait sur l’alternance démocratique l’attestent bien. La quête du pouvoir par des procédés démocratiques semble ne pas être du goût de l’opposition. En effet, n’ayant aucune réelle emprise sur le peuple et se trouvant dans une situation de désarroi, l’opposition semble avoir choisi l’extrémisme politique comme «bon procédé» pour la conquête du pouvoir. Pourtant, la conscience conseille que l’extrémisme politique n’est pas une bonne démarche pour arriver à l’alternance démocratique.

    Faute de stratégie politique sûre et de cohésion certaine, l’opposition risque de faire échouer l’alternance démocratique au Congo. Pour camoufler ses insuffisances sur le manque de cohésion qui règne en son sein, l’opposition spécule que le PCT pratique la tactique de la fragmentation de l’opposition. Ce qui n’est d’ailleurs pas condamnable, en ce sans que la majorité qui détient le pouvoir doit user de toutes les stratégies politiques pour le conserver. Tout comme l’opposition qui veut ravir le pouvoir doit user de toutes les stratégies démocratiques pour l’arracher.

    Entre la majorité et l’opposition, il y a deux attitudes qui ne peuvent pas se concilier. Si l’opposition ne peut pas mettre en œuvre des stratégies crédibles et démocratiques pour arracher le pouvoir dans les urnes, la majorité met en place des mesures pour le conserver. L’action de la majorité présidentielle tient non seulement à encourager la création de nombreux partis se réclamant de la «majorité présidentielle», mais aussi à susciter ou entretenir des scissions au sein des partis de l’opposition perçus comme une menace à sa domination politique. Ainsi, parmi ses stratégies, figure en bonne place l’accélération de la décomposition interne de l’opposition.

    Il serait illusoire d’imaginer qu’une opposition qui n’a pas été capable d’induire le changement puisse cependant entraîner une possible alternance politique. Deux faits expliquent l’inefficacité de l’opposition : l’existence d’une majorité parlementaire écrasante soutenue par l’action gouvernementale, sous l’égide du chef de l’Etat ; et les maladresses et la faiblesse évidentes de l’opposition dans l’élaboration des arguments et stratégies de combat politique. A cela s’ajoute la carence de cohésion interne solide.

    En réalité l’opposition n’aura pas été capable d’imposer du changement profitable au peuple. Il va sans dire que l’alternance au pouvoir qu’elle réclame tant est hypothéquée par l’opposition elle-même.

    Gaspard Lenckonov

  50. pilipili dit :

    Entièrement d’accord avec vous frère macktchicaya

    Trop de palabres et d’optimiste béat, soyons plutôt réaliste, car quoi qu’on en dise pour l’instant c’est Sassou qui dirige le jeu ne pas le reconnaître c’est aller vers de cruelles désillusions.
    Pendant ce temps le Pct continue son travail de sape et de désinformation.
    Le Pct et ses sbires notamment les jeunes de la FMC (Force Montante Congolaise dirigée par le jeune ambitieux Juste Bernardin Gavet) installe ses milices chargées de la délation près des populations, ses soi-disant comités de surveillance appelé Pona Ekolo à grands frais et en brandissant comme étendard le mot paix.

    Dans le même temps ils sont en train de mettre en place une nouvelle Association « soit disant » apolitique .
    «Initiative Populaire pour le Référendum Constitutionnel»(IPRC).

    Ils tissent une toile d’araignée sur tout le pays pour étouffer et discréditer toutes revendications hostiles au pouvoir.
    Ne soyons pas naïf pour l’instant ils détiennent tous les pouvoirs financiers, matériels, judiciaires et médiatiques.

    Une fois que Sassou aura bien occupé le peuple avec son « changement de la constitution « , Après les jeux Africain il nous sortira un référendum ou mieux un postulant qu’il nous présentera comme son successeur et qui assurera toutes les garanties d’immunité à Sassou pour qu’il puisse couler des jours heureux dans son « mini pays d’oyo » qu’il a créé de toutes pièces et tout ceci encore et toujours au frais de l’état.
    Il sait maîtriser les élections car le fichier électoral actuel lui est favorable et que la manipulation des urnes est une spécialité du Pct.

    Entrer dans le jeu de la diversion et de l’invective, c’est entrer dans le piège de Sassou.
    Il faut plutôt être inventif et chercher comment chacun d’entre nous peut être utile au pays
    Soyons actif, il faut Alerter et Informer sans relâche. Il n’y a pas d’actes inutiles, il n’y a que des actes manqués.
    Chacun de nous peut être acteur et utile au destin du pays.

    Rien que le fait de communiquer et de faire diffuser largement autour de soit les informations oralement ou par écrits, notamment en imprimant et diffusant des textes marquants, contribuera à l’éveil des consciences.

    En allant frapper aux portes de médias, des politiques des ambassades etc….

    Envoyez des sms ou des emails à tous ces journaleux au pays qui participent activement en toute connaissance de cause à cette désinformation permanente.

    Soyons inventif, chacun de nos actes, même les plus minimes mais conjugués en nombre, peut avoir un impact

    Le peuple au pays attend du soutien et n’a que faire des invectives entre compatriotes de l’étranger sur le net.

    Ne regardons pas l’histoire se faire mais participons à cette histoire.

  51. Obouramboua dit :

    Décidément, nous avons la cyber-diaspora la plus bête du monde.

    Comment se fait-il qu’on peut se permette de vendre des candidats à des postes virtuels, pendant que des compatriotes se battent sur le terrain, au péril de leur vie ou de leur libertés fondamentaux ?

    Il y a quelques années, on nous vendait un gouvernement en exile, composé de tout ce que le CONGO a produit de meilleur comme technocrates.

    Aujourd’hui, on vient nous présenter l’homme providentiel, la probité faite homme, que Dieu créa pour sauver le CONGO.

    Alors que de mémoire, à la fin des années 80, quand il officiait aux impôts, en plein PAS, malgré les restrictions budgétaires, on fêtait des milliards dans quartiers nord de Brazza.

    Peut-on nous assurer que l’administration des impôts de l’époque était différente de celle d’aujourd’hui, dans laquelle on observe un enrichissement curieux de plusieurs agents.

    Il semblerait que beaucoup de ceux qui ont gouverné à l’époque soient pas encore aux affaires….avec les mêmes méthode.

    Admettons que notre homme providentiel travaillait les yeux fermés et ne savait rien de ce qui se passait autour.

    Mais de grâce, ne nous trompons pas de combat, ni de terrain de jeux…

  52. Claude Mabondzo dit :

    Congo Liberty est devenu un site infesté par les agents de la désinformation de Sassou Nguesso. Malekat est la cible première. Alors faute de pouvoir révéler des faits réels et avérés, les cobras du numérique balancent des ragots sans fondement.
    Pauvre Sassou, on le verra bientôt en caleçon au fond d’une cellule de prison !

  53. Mfoa dit :

    À macktchicaya

    Frère.
    Il suffit de lire mes posts pour comprendre que je suis dans le débat et j’essaie d’élargir la vision des choses pour conscientiser les africains et surtout congolais que nous sommes.

    Que faire quand on se fait injurier parce qu’on donne un simple point de vue ou que l’on apporte des arguments auxquels les gens ne peuvent répondre que par l’injure? Imaginez donc ce genre de personnes au pouvoir… Vous obtiendrez une DICTATURE.

    LE POUVOIR AMPLIFIE LES DÉFAUTS DES HOMMES ET L’HUMILITÉ AMPLIFIE LES QUALITÉS DES HOMMES.

    AUX 5 POSTS PRÉCÉDENTS Moins celui qui me précède.

    Je dis chapeau bas pour vos réflexions. Cela change de la cécité politique de certains.

  54. Effectivement si l opposition ne s entende sassou aura raison tout ce que nous voulons aujourd’hui c est le départ de sassou après. Les partagés des gâteaux se fera après soyez uni arrêtez vos querelles et de juger les gens il faut se débarrasser de ce criminel

  55. Vous avez suivi un homme comme mierassa il a bien parler il dit ce qu’il pense il n’a pas peur de sassou je soutiens mierassa voilà un homme politique mr mierassa je voudrais que vous me donnez vos coordonnées moi aussi je peux vous donnez des idées félicitation à vous mr mierassa

  56. M'FOA on attend toujours votre blog.! CESAR dit :

    Dans un pays qui où peu D’HOMMES D’EXCEPTION CAPABLES DE RÉSISTER A L’APPEL DE LA MANGEOIRE sot aux affaires, Il est vraiment énervant de lire dans ces moments difficiles des gens qui passent leur temps à:

     méconnaitre le travail remarquable d’information des patriotes qui sont engagés dans le rétablissement de la dignité de notre pays comme les ANIMATEURS DE CONGO LIBERTY;

     médire sur des gens qui on fait leur preuve dans la gestion des affaires publiques comme J-L MALEKAT;

     assener des théories mal assimilés de NICOLAS AGBOHOU sur le FCFA ou du Pr. Mamadou COULIBALY et d’ailleurs sans les citer en toute malhonnêteté intellectuelle; Les plus intéressés peuvent lire 2 bouquins bien écrits par ces deux économistes émérites ivoiriens ou même voir sur youtube les conférences N.ABGOHOU ou il répète plus de 3 fois qu’ AUCUN PAYS AU MONDE NE S’EST DÉVELOPPÉ SANS SA PROPRE MONNAIE.

     donner des leçons de morale aux gens qu’ils ne connaissent pas jusqu’à demander de quoi ils vivent?
     qualifier les analyses fines et pertinentes d’un R. OSSEBI de simple « aspirer de sites » alors qu’on ne peut faire autant si l’on est engagé vraiment dans la lutte contre la Dictature de Brazzaville.

    M’FOA on attend toujours votre blog.

  57. Mfoa dit :

    Á CESAR!

    Je vous ai dit de m’oublier et rendez vous de vous même au cabanon.
    Quelqu’un ne veut pas vous parler mais vous collez à lui comme une sangsue… Vous n’avez pas d’amis ni de famille?

    Je n’ai pas attendu les deux professeurs que vous citez pour m’opposer au franc des colonies françaises d’Afrique.
    Mon argument je le tiens depuis des lustres et le professeur Agbohou n’a pas inventé cette expression et les frères de la LP UMOJA savent de quoi je parle.
    C’est un simple constat que n’importe quelle personne peut relever même les enfants d’une classe de 6ème.

    Déjà Kwame Nkrumah en parlait et Walter Rodney dans HOW EUROPE UNDERVELOPED AFRICA aussi…

    Il ya au moins une dizaine de posts qui se moquent de Malekat, sauf que vous, vous rêvez de moi, vous voulez exister, mais nous savons tous ici que vous existez…. Á défaut, suicidez-vous.

    FOUTTEZ-MOI LA PAIX! ALLEZ VOIR AILLEURS SI J’Y SUIS. JE NE VEUX PAS DISCUTER AVEC VOUS! C’EST POURTANT PAS COMPLIQUÉ!!!!

  58. Isidore AYA de Makoua universaliste congolais dit :

    ELEVONS LE DEBAT CONTRADICTOIRE SVP….RESTEZ SUR LE FOND ET NON SUR LA FORME SVP…

    REALPOLIK ET ENJEUX EDUCATIFS POLITIQUES SUR UN RESEAU GLOBAL CONGOLAIS : CONGO-LIBERTY.COM, MODE D’EMPLOI !

    Depuis 1997 et jusqu’à nos jours: pourquoi le taux de croissance annuel du Congo-brazzaville est non seulement une escroquerie intellectuelle mais surtout sur les fondamentaux économiques?

    LE POISSON POURRIT TOUJOURS PAR LA TÊTE…
    DE 1998 A 2013: 79,970 MILLIARDS DE DOLLARS US DES DENIERS PUBLICS CONGOLAIS ONT ÉTÉ ENCAISSÉS PAR SASSOU NGUESSO ET POUR RIEN… QUEL GÂCHIS?

    Depuis 1997 jusqu’à nos jours, le régime dictatorial de Denis Sassou Nguesso abrutit le cerveau de son peuple et de ses partenaires financiers internationaux en leur affichant 4 à 5% de taux de croissance annuel.

    Le taux de croissance d’un pays qu’est ce que c’est?

    Il mesure la compétitivité d’un pays en tenant compte de trois indicateurs essentiels à savoir:
    La balance commerciale (ratio richesse créée/ richesse potentielle, compétitivité, import/export, devise, balance commerciale positive ou créative d’emploi ou négative destructrice d’emploi…).
    Le taux d’investissement (crédit bancaire destiné aux investissements du secteur public et privé, compétitivité des entreprises nationales, taxes sur les valeurs ajoutées, emplois, finances publiques…).

    La consommation nationale ( taux de chômage, salaires, pensions retraites, minimas sociaux, pouvoir d’achat, etc).

    Dans le cas du Congo-Brazzaville !

    1-La balance commerciale: Si on enlève la production pétrolière, du bois et des mines solides – la balance commerciale est à 80% négative.

    Le Congo-Brazzaville n’exporte pas grande chose, cela veut dire que hors pétrole et bois, le Congo ne créée pas de richesse.

    2- Le taux d’investissement du Congo-Brazzaville est négative, car les crédits d’investissement nécessaires aux pseudo grands travaux et cher au dictateurs Sassou Nguesso sont financés avec la dette publique.

    D’ailleurs, le pays est l’un des plus endettés au monde par tête d’habitants.
    Pire encore, 98% des entreprises congolaises n’atteignent pas la dimension nationale et voire continentale – Elles ne bénéficient d’ailleurs pas de crédits d’investissement et sont donc inefficaces sur plan de la compétitivité et de l’emploi intérieur.

    3- La consommation est presque nulle car 70% de la population active est chômage (sans minimas sociaux), des arriérés de salaires de fonctionnaires et de pensions retraites et pire encore 90% de la population vit avec moins de 2 dollars US par jour sur une population totale de 4 millions d’habitants.

    La honte d’un pays qui, pourtant est le 4ème producteur de pétrole et 3ème exportateur des bois précieux du continent noir – Mais où va l’argent argent ou les deniers publics?).
    Par ailleurs, le vrai pouvoir d’achat est concentré par une poignée de dignitaires et de valets du régime dictatorial qui investissent massivement leur butin acquis à l’extérieur du pays ou du continent.

    EN RÉSUMÉ !
    Avec une balance commerciale et un taux d’investissement négatif(e) et une consommation presque nulle, le Congo-Brazzaville est donc en récession économique depuis la nuit des temps du régime dictatorial.

    Affichez un taux de croissance annuel de 4 à 5% est d’abord une escroquerie intellectuelle puis le non-respect des fondamentaux des règles socioéconomiques.

    ÉPILOGUE!
    Depuis que le roi Sassou est dictateur, ce pays déclare un budget variable compris entre 3,8 à 4 milliards de dollars US annuel dont 40% sert exclusivement au train de vie du régime et de sa sécurité dictatoriale afin de se maintenir coute que coute au pouvoir qu’il le désir à vie.

    Bien sûr que ces deniers publics sont à 90% calqués sur les recettes de la production du pétrole, du bois et d’autres minerais et sans oublier les taxes douanières et compagnie !

    Par ailleurs, si ce régime dictatoriale unique en Afrique du 21è siècle avait des vrais cerveaux et des élites épris d’intérêt général, de valeurs ajoutées socioéconomiques, culturelles, environnementales & sociétales – ce pays aurait non seulement affiché de taux de croissance record mais aussi multiplié par 10, 15 ou 20 ses recettes publiques annuelles !

    Les vrais secteurs d’investissement seraient alors: l’éducation correspondantes aux standards internationaux (crèches, écoles, collèges, lycées, universités, centres de formation continue, centres de recherche/développement, matière grise hautement qualifiée, mains d’œuvre qualifiées…), socioéconomiques (entreprises publiques ou privées compétitives, eau potable, santé, énergie, emplois publics et privés et infrastructures touristiques ), culturels ( cinémas, théâtres, musées, bibliothèques…) et surtout environnemental (cadre de vie urbaine et rurale propice à l’espérance de vie d’au moins 70% de la population ) et cela sur l’ensemble du territoire national et plus encore….donc un pays émergent depuis les années 2010 jusqu’à nos jours.

    A SUIVRE JUSQU’EN JUILLET 2016 – DATE FIXÉE PAR LE PEUPLE CONGOLAIS POUR QUE LE DICTATEUR SASSOU SOIT MIS HORS D’ÉTAT DE NUIRE AUX GÉNÉRATIONS ACTUELLES ET FUTURES CONGOLAISES!

    Publié par Isidore AYA TONGA, Philosophe, intellectuel et scientifique environnementaliste.

  59. Franchement c’est le moment de querelle entre vous voilà pourquoi on arrive pas a avancer le dictateur surveille tout ce qui se passe il est très intelligent vous lavez eu pendant la conférence maintenant il connaît comment ça se passe on la rater pendant la conférence cetait le moment de lui mettre en prison maintenant il faut que tout le monde descende dans la rue sans ça il ne partira jamais

  60. les agents de l'ombre parlent aux congolais connectés dit :

    La fin du régime Denis Sassou Nguesso est susceptible d’agir à tout moment. Denis Sassou Nguesso n’a plus de soutien en France de droite ni de gauche – sauf quelques rares Jean-Paul Pigasse. L’homme est fichu !

    Méfiez-vous des apparences – il est approuvé que 70% des éléments des forces de défense (l’armée), de sécurité police) et de la gendarmerie ne veulent pas mourir et détruire leur pour sassou Nguesso et ses enfants.

    Cependant, le tyran n’a plus peur de l’opposition et de la résistance politique intérieure du congo. Il a plutôt ou maintenant peur que de la résistance extérieur et notamment celle de France et de l’occident.

    Ce sont les raisons pour lesquelles, le tyran sassou s’incruste dans la diaspora de France – car c’est là que se situe le vrai danger ou les menaces réelles.

    La fin ne justifie pas les moyens employés ou les derniers publics congolais utilisés à la cause de survie politique.

    Restant vigilant car la diaspora congolaise d’occident n’a plus que 30% de ses vrais combattants anti-sassou d’abord.

    Ces esprits libres sont soutenus par 90% du peuple pris en otage par le régime sanguinaire et destructeur de la nation ou de l’alternance politique.

    50% des esprits opportunistes de la diaspora congolaise de France et d’occident sont là pour signifier qu’ils sont opportunistes et représentatifs de la trahison du combat et de l’autre les ennemis de la période après sassou. C’est donc eux les vrais ennemis du combat contre Sassou Nguesso.

    En farinage ou pas, bagarre ou pas à Paris depuis 2013 à nos jours – leurs tribunes politiques, noms, prénoms, adresses postales, numériques, photos, vidéos et puis sont désomrais connus de tous.
    Une base d’informations est disponible et ces traitres seront traités au moment comme tel ou comme des imposteurs et usurpateurs de la lutte pour la lutte d’un peuple.

    Dès la suite chute du tyran ou de leur nouveau ami – les nouveaux services de renseignements intérieurs et extérieurs congolais recevront de ces imposteurs.

    Peuple congolais – des esprits libres congolais travaillent pour l’intérêt général et pour la dignité d’un pays souillé par 32 ans d’occupation sassou Nguesso.

  61. LULENDO de Ponton dit :

    Il reste quelques mois au despote de Mpila.
    Brillez donc par la finesse de vos stratégies ou projets de l’après le putschiste récidiviste le plus cruel de l’histoire africaine. Le mensonge sur autrui est une preuve de bassesse !

    M. Maleckat se défini comme un patriote qui veut le bien de tous et qui s’ indigné de voir la barbarie politique et la corruption détruire le Congo.

    Comme l’a dit M. Delbar, même dans la justice congolaise si corrompue, il y aura des hommes et femmes intègres qu’ il faudra reprendre.

    Les hommes capables de résister moralement aux pressions de la tyrannie de Sassou ou de son clan sont très rares au pays. L’unité est donc de mise pour reconstruire notre Nation.

    M. Maleckat est dans la bonne voie. Celle que suivent les populations opprimées par le président auto proclamé du Congo.

    Bravo M. Maleckat!

  62. Aloula dit :

    Mr ABIGNA dans son papier a résumé les critçères minimas qui peuvent concourir aux choix des hommes susceptibles d’occuper des hautes fonctions de l’Etat: porter en soi des vertus civiques: être partisan de l’excellence, être juste c’est-à-dire avoir l’esprit de justice, et enfin dans un monde aussi complexe avoir une large culture pour cerner les problèmes du monde; voila les critères qui doivent présider aux choix des hommes de demain. qui rentre dans ce profil?

  63. Jean OKOMBA dit :

    Les congolais après tant des déboires comme temoigne l’histoire de notre pays devraient vraiment être attentifs pour ne plus applaudir des foux comme l’avait prevenu et predit le père Fulbert Youlou. Le psalmiste dit demander aux anciens ils vous instruiront. A defaut de lecture, il faut bien interroger nos anciens, nos parents ou grands parents.La famille Malekat que je connais très bien est bien connue à Brazzaville et au Congo et de ce fait mérite tout le respect comme les autres familles congolaises vivant ou non au congo. Madame Firmine Malekat, paix à son âme, presidente à l’epoque des fraternités feminines du Congo, était bien la maman de l’ancien ministre des finances du très bon premier ministre congolais André Milongo. Mr Maleckat et son premier ministre Milongo ont resolu tous les problèmes du congo qui se presentaient devant eux exclusivement avec l’argent généré par le Congo avec les différents taxes fiscaux. La France de François Mittérand avait refusé au Congo les primes de la democratie pourtant promis. A la CNS, le congo n’avait plus d’argent d’autant que sassou nguesso et le pct avaient tout volé, laissant les caisses vides. (lisez « congo transition escamoté » de Guy MENGA, lui aussi ministre de Milongo) Alors que notre pays était en crise et sassou nguesso avait recruter en toute anarchie les paysans pour gonfler les effectifs de la fonction publique, André Milongo confiant du travail de son minsitre des financessur les ressources que notre pays pourrait engrenger n’a pas hesité de faire le nettoyage pour mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Pour terminer je voudrais vous donner cette information: le terrain où se trouve construit la basilique sainte anne du congo et même le stade eboué à brazzaville est un don offert par les grands parents du Ministre Maléckat à l’Eglise catholique et au Congo. Pour vous dire que les Maleckat comme ces quelques rares familles qui existent dans notre pays sont des personnes de COEUR, différents de ses anciens pecheurs de la nkomo et l’alima devenus des grands voleurs et assassins multirecidivistes à cause de l’inattention et l’incompétence de Marien Ngouabi.

  64. Sacer dit :

    Le ministre Malekat est un homme d’État digne, sérieux et honnête. Ce n’est pas un politicien qui manœuvre et magouille dans l’ombre. Nous espérons qu’il tienne bon comme nous contre le mal qui est rusé. Courage à tous ceux qui veulent bien faire ! Et n’oubliez pas, chers amis, on ne dialogue pas dans des conditions arnaques à la mode Sassou. Le dialogue viendra après, quand Sassou sera parti.

  65. macktchicaya dit :

    AUX COMPATRIOTES

    Merci à tous pour ceux d’entre nous qui lisent dans le fond ce qu’apportent les autres frères ici et de partout. je me suis permis d’attirer l’attention de certains parce que nous dévions de l’essentiel; en nous canardons ici d’injures et insultes. En ce moment là nous montrons quels exemples à cette jeunesse qui nous lient là bas dans les villages. Il faut avoir aujourd’hui de reconnaître que au Congo il ya encore des hommes intègres et tout le monde n’est pas enclin dans la corruption.De grâce évitons de faire comme le PCT et sa jeunesse qui aujourd’hu,i mine de rien, profitent de l’argent du pays pour continuer à désinformer la masse et la paysannerie.

    Quel rôle nous devrions nous donner ? si ce n’est de trouver ensemble des stratégies pour faire que ce pouvoir parte en ne laissant derrière un chaos. Si les congolais partout où ils se trouvent entreprenaient un travail de recensement de tous les biens meubles et immeubles a fin de dire un jour que voilà où sont cachés l’argent du pays ce sera très louable. L’insulte , la calomnie et l’invective vont à l’encontre des valeurs que nous voudrions voir revenir au pays. Merci à MFOA ,,merci également à PILIPILI de savoir que nous devrions aller dans le même sens; c’est vrai que ce site et les autres sont truffés d’agents qui viennent ici lancer des messages pour déstabiliser les actions et aspirations du peuple , je crois qu’il faut passer outre et ne même pas répondre.

    La logique est simple l’histoire est infalsifiable, et au congo personne ne démontrera que ce pouvoir est honnête et qu’il ne vole pas,,,,,,c’est le pire des cauchemars que les congolais n’ont jamais vécu : le pétrole gicle à gogo mais les populations souffres de malnutrition et les fonctionnaires sont devenus des mendiants dans les grandes villes, cependant que ngolo et les autres pavanent.

    Ces images là c’est pour faire prendre conscience à ceux des congolais qui n’ont pas compris que l’ex président Compaoré n’est pas en fuite avec tout son clan ni sa tribu. pour finir ce petit moment de prise de conscience attelons nous à la cause commune qui est la libération du pays. Que chacun où qu’il soit interpelle par tous les moyens la communauté internationale pour qu’un œil soit mis sur la situation de nos frères sur place là bas.

  66. Abel Batekolo Militant des Droits de l'Homme dit :

    Bien à vous Monsieur Jean Luc Malekat,
    tout en respectant votre statut de cadre congolais en administration ce dont vous aviez déjà prouvé, il nous revient de vous signaler que tout ce que vous dénoncez , votre regard sur la situation actuelle du pays, toutes vos propositions et voire votre projet de la Transition, ont été déjà déclarés par de nombreux hommes politiques à Brazzaville, voilà pourquoi il est important de toujours travailler en synergie avec ceux qui sont sur place au Congo, c’est l’union qui fait la force le contraire n’est que de l’illusion.
    En fait, monsieur Jean Luc Malekat, si le monopartisme a tout son mal que personne ne va aimer, cependant, il nous revient de vous dire que la JMNR et l’UJSC pour ne citer que ces deux organisations, ont été utiles pour le pays, parce que lesdites organisations ont eu à former le citoyen politique congolais, je le dis parce que vous devez comprendre que la matérialisation de toute votre vision s’appelle faire de la politique, et, pour mieux faire la politique il faut savoir gérer les renseignements, et, en regardant tous vos mouvements, vos errements, c’est par là que vous faites certaines grosses erreurs. Vous devez bien travailler sur cette faiblesse pour aller loin.
    Regardez la vie politique du président André Milongo, un cadre respecté, compétent, ayant gagné le consensus national, puis tristement mort par empoisonnement parce que ce regretté cadre ne savait pas gérer les renseignements autour de lui. Mêmement pour Mgr Ernest Kombo, nous savons de quoi nous parlons. Mr Sassou Nguesso c’est un lion rugissant qui va tomber, il ne saura même pas d’où viendra le vent, toutes les données surtout du coté de ceux qui l’ont placés au pouvoir le montrent bien. Or, tous les hommes politiques qui gèrent mal les renseignements risqueront d’être emportés avec lui. Les congolais doivent travailler en synergie, et, nous allons y gagner quelque chose.
    Au fait, quand les gens se battent à Brazzaville pour dire non au changement de la constitution et oui pour la tenue d’un vrai dialogue, de votre coté vous croyez à quoi ledit dialogue peut-il aboutir ?
    Cordialement
    Abel Batekolo
    Militant des Droits de l’Homme
    FPDD

  67. Anonyme dit :

    Je n’ai pas de jugement à faire de Mr Maleka en tant qu’homme politique, car ne l’ayant vu à l’oeuvre que pendant 1 an.
    Seulement je me méfie aujourd’hui des congolais qui en dépit des parcours scolaires élogieux ne connaissent pas vraiment le Congo dont ils ecrivent et parlent à tout va.
    Maitre BEMBA, avait bien été un acteur majeur à la conference nationale de ngouabi et de sassou ensuite, ce qui ne l’a pas empêché de le rejoindre tant d’années sans démissionner même qyabd les actes ignobles étaient commis contre les congolais. Il a fallu qu’il revive lui même le sort que Sassou sait reserver à ses serviteurs pour enfin revenir le décrier.
    OSSEBI Henri, fervent militant de l’AEC, devenu ministre , il se battit depuis villa sur villa en achete a Paris. Demandez lui ce qu’il pense de la constitution, il sera inaudible.
    Bref ils sont nombreux.
    Maleka veut aller apporter sa contribution au changement du Congo, Pourquoi pas !
    Seulement pour illustrer ce que j’écris, il ne peut pas s’ entourer des personnes douteuses qui ont des comptes à rendre au Congo quant à leur gestion passée des deniers publics.
    Ce n’est pas parce que SASSOU doit partir que ceux de LISSOUBA et de KOLLELAS reviendront nous réveiller leurs haines.
    Des hommes avec expérience existent, et le congo ne se limite pas à ceux que vous citez sur vos listes.
    ITADI, ,OUABARI mélangés à MALEKAT donne à craindre.
    Si MALEKA ne sait pas avec qui s’ ‘entourer avant d’avoir ce pouvoir, le jour qu’il aura ce pouvoir il sera surpris.
    LISSOUBA L’a appris à ses dépens.

  68. macktchicaya dit :

    A ANONYME
    Merci cher compatriote de réveiller les congolais sur leur manière de déjà adopter sans qu’ils aient pris le temps de la réflexion. Mais, aussi, n’oublie pas cher ami anonyme que le règne de Sassou ne date pas d’aujourd’hui et souvent l’on trouve partout des personnalités qui ont servi pendant toute s mandature.

    L’ on ne pourra reconstruire le Congo sans certaines personnes qui ont travaillé malgré elles aux côtés de Sassou, car toute dictature impose un silence alors nos ainés qui ont travaillé avec lui ne sont pas tous pourris. Il y a des gens qui sont connus comme corrompus et incompétents mais l’on ne peut faire qu’avec du nouveau; on aura toujours besoin de quelques personnalités qui ont une probité morale acceptable. ce que l’on incrimine aujourd’hui sont ceux là qui gèrent différents départements et qui sont devenus trop riches pendant que le peuple souffre.

    La révolution Congolaise la vraie saura par quelques démocrates faire le tri et remettre à l’état tout le capital volé au détriment du peuple. Pour qu’un pays fonctionne judicieusement il faut simplement que les lois qui régissent ce pays soient respectées et qu’à la tête des institutions qu’on y mette des personnes sous serment. « lorsque la tête est pourrie tout le reste suit » proverbe chinois.

  69. Isidore AYA de Makoua universaliste congolais dit :

    DÉBAT DE CONSCIENCE: COMMENT EVITER LE PIÈGE A CON POLITIQUE QUE PASCAL LISSOUBA A VECU FRONTALEMENT AVEC SES PSEUDO DEMAOCRATES !

    Depuis l’indépendance du Congo Brazzaville et jusqu’à nos jours – le pays a connu cinq tyrannies des instincts dictatoriaux (Youlou, Massamba Debat, Marien Ngouabi, Yombi Opango et Denis Sassou Nguesso) et une tyrannie des instincts démocraturiaux (Pascal Lissouba).

    En effet, la tyrannie quelle qu’elle soit, dictatoriale ou démocraturiale, commande ; le tyran dictateur ou démocratural congolais obéit: loin d’être le modèle politique des aspirations démocratiques du peuple souverain.

    Qu’est ce qu’une démocrature?

    La démocrature (condensation des mots « démocratie » et « dictature » – ou parfois de « caricature »-) est un régime qui s’autoproclame démocratique, qui se pare de nombreux oripeaux démocratiques mais fonctionne en réalité comme une dictature.

    C’est un régime où existe aussi des pressions et des contraintes sur les personnes (notamment sur des journalistes ou des juristes, des intellectuels, des opposants politiques hors cadre), et où les médias fonctionnent étroitement avec les pouvoirs en place.

    A la différence d’une dictature, incarnée au sommet par un dictateur tout puissant – une démocrature est représentée au sommet de l’état par un dictateur mou.

    Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. C’est beau !!! Le problème est que l’on attend toujours le décret d’application !!!

    Politiquement parlant, une démocrature présente des statistiques concernant les libertés fondamentales, le droit à la vie (droit de l’homme et du citoyen) et la condition humaine, parallèles à celles constatées chez les dictatures politiques classiques.

    En d’autres termes, cela veut dire que les chiffres des indices du développement humain (IPH) tels que présentés par les démocratures révèlent une interprétation liberticide de la démocratie (les démocratures préfèrent parler de « processus démocratique ») c’est à dire une tyrannie des instincts dictatoriaux en mode démocrature.

    Si la réalité et la cruauté des dictatures et des démocratures sont aujourd’hui communément admises, la question principale que nous pose la mise en place de ces régimes politiques au Congo Brazzaville est celle des formes de résistance que nous pouvons leur opposer.

    La situation ne va pas évoluer dans les prochaines années au Congo Brazzaville, parce qu’il existe une grande différence entre la pensée politique (les intentions démocratiques) et la pratique politique (les prédispositions génétiques congolaises à l’instinct dictateur, démocrateur…).

    Tout est à penser et à repenser au Congo: le cerveau, les mentalités, l’état d’esprit critique, la raison et la conscience individuelle ou collective. Cela est d’autant plus difficile que l’homme politique congolais ne se sent responsable de rien, ni de son passé, ni de son mandat en cours.

    Un peuple qui n’a pas de mémoire et qui ne punit pas tout ceux qui ont commis des crimes depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, est un peuple qui ira toujours vers les ténèbres.

    Dès la chute de Sassou N’Guesso les futurs pseudo démocrates souhaitent juger les crimes de celui-ci mais pas ceux commis pendant la démocrature de Pascal Lissouba.

    Si l’on veut avancer durablement ensemble, les crimes humains et socio-économiques commis depuis ces 25 dernières années par exemple doivent être traités sans distinction du responsable politique. Pour ma part, l’intolérance juridique envers ces régimes politiques de Lissouba et Sassou II doit sévir sans condition.

    Les présidents de la république, les gouvernements successifs, les hauts fonctionnaires, les donneurs d’ordre des assassinats politiques, des crimes de masse, de la dette publique congolaise, du chaos socioéconomique de 1959 et jusqu’à nos jours sont bien connus de tous ou des congolais (voire les archives nationales s’il en existe encore depuis 1959 à nos jours).

    Ce sont eux et leurs partisans, courtisans, enfants et petits enfants, fils à papa et puis, qui sont parmi nous et ce sont eux qui sont à l’origine de ce que sont les congolais et leurs situations politiques, socioéconomiques, environnementales et sociétales actuelles…

    La politique en Afrique noire est-elle « un piège à con » où les noms, enfants et petits enfants issus des pouvoirs politiques et de l’hécatombe individuelle et de la régression chaotique africaine sont conduits à régler leurs comptes tyranniques entre eux et avec nous (victimes) et ceux-ci dans le temps.

    Si Sassou Nguesso et ses dignitaires Nord/Sud/Est et Ouest Congolais ne souhaitent pas quitter le pouvoir en 2016 – c’est pour les mêmes raisons: solder son passif avec Massamba Debat, Marien Ngouabi, Yombi Opango, Bernard Kolelas et Pascal Lissouba et compagnie (gouvernements successifs) – des assassinats politiques, des coups d’état, de guerres civiles, d’incompétence, de crimes socioéconomiques. Ce sont eux les vrais responsables du chaos de ces 56 ans dernières années post indépendance du Congo Brazzaville….

    C’est leur conflit pas le nôtre – c’est leur règlement de compte mais pas celui du peuple souverain. Ce peuple souhaitait bien sûr en découdre avec ces mauvais et ces incapables de 1959 à 2015 et puis…

    Mais ils sont là, leurs héritiers qui, certains se sont recyclés avec le sang de leur aïeul dans la vie politique congolaise actuelle – Et ça continue… le piège à con est ouvert et recyclable dans l’espace et le temps: il faudra selon eux toujours perpétuer la tyrannie des instincts politiques dictatoriaux et démocraturiaux (condensation de pseudo démocratie + dictature) …

    Quelle connerie ou plutôt quelle tyrannie des instincts et du déterminisme naturel?
    Isidore AYA TONGA et tous ses compatriotes opprimés hors cadre de 55/60 ans de pseudo indépendance africaine ne sont pas habilités à subir ou à être comptables de leur connerie politique machiavélique.

    Alors, si je doute de leur sincérité politique, donc je pense. Et si je pense donc je suis… ou plutôt un être libre… Qui a le droit de me retirer ma liberté d’expression ou de conscience?

  70. Lenovo dit :

    Il serait judicieux que Malekat ait une équipe á l’image du gouvernement de transition de Milongo don’t il a fait parti.Malheureusement Jean Blaise Kololo n’est plus,mais je me rappelle encore du prof Delphin Louembé:ministre de l’énergie,de l’industrialisation et du commerce;une personne integre….

  71. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :

    Beaucoup d’intervenants ici ont encore une conception de la politique que l’on avait au collège, certainement as au lycée.

    Ils ont tendance à penser que la réussite d’un pouvoir vient des qualités individuelles, tant morales que techniques.

    Erreur grave.

    A moins de vouloir reproduire le modèle du pouvoir autocratique incarné par un homme, la solidité d’un pouvoir démocratique avant tout tient de la solidité de ses institutions.

    Ensuite, les compétences techniques, dans tous les domaines, sont nécessaires au niveau opérationnels, surtout, dans les pays comme les nôtres où tout est à construire.

    La fonction de ministre est beaucoup plus politique et porte davantage sur les capacités managériales et dans l’aptitude à faire appliquer la déclinaison d’un programme dans des domaines précis.

    Lorsque l’on analyse les commentaires des aficionados de Malékat, on a l’impression d’avoir affaire à des diplômés, sachant manier le français, mais n’ayant pas une expérience solide dans un univers administratif ou entrepreneurial bien organisé (autre que celui du Congo).

    Et, c’est le mal du Congo. Il faut craindre que ceux la se retrouvent à nouveau à la place de ceux qui sont la aujourd’hui et font preuve d’un amateurisme pathologique.

  72. Mfoa dit :

    À Thierry Lézin MOUKOUYOU

    Frère.
    Bravo pour cette analyse. Surtout les gens oublient de re situer un pays dans son environnement et surtout son historicité.

    Le mal du Congo est multidimensionnel et j’ai toujours dit que le propre d’un homme d’État est de savoir prendre des décisions stratégiques pour le pays.
    Qui a vraiment porté sassou au pouvoir? Répondre à cette question, c’est commencer le vrai combat.

    Ce n’est pas l’homme le plus intelligent ou le plus compétent qui est élu président… Sinon, ni Obama et autres Hollande ne seront présidents aujourd’hui… Il faut une vision, un LEADERSHIP comme qui dirait le Pr Obenga.

    Au Japon, c’est l’empereur Meiji qui a mis fin au samouraïs et autre shoguns pour faire du Japon cette grande puissance que nous connaissons où la terre tremble presque toutes les semaines.

    Le lien ci-dessous nous apprend la politique de l’ombre de la France (L’ombre d’Elf sur la tragédie congolaise):

    http://www.voltairenet.org/article8492.html

    À Abel Batekolo

    Frère.
    Je vous félicite d’élargir le débat à autre chose que la cécité des supporteurs de telle ou telle personne. Cela fait plaisir de voir le vrai débat avancer.

    Á Jean OKOMBA.

    Frère.
    Pour la précision des faits…. Monsieur Malekat était MINISTRE DÉLÉGUÉ AU BUDGET près de monsieur Édouard Ébouka-Babakas alors ministre de l’économie, des finances et du plan.

    Á macktchicaya

    Frère.
    La grande majorité d’entre nous aimons notre Congo et voulons tous sans concession voir le putschiste sanguinaire qui squatte le pouvoir dégager.

    Mais, en guerre, il ne faut pas confondre la stratégie et la tactique.

    Si nous ne pouvons pas débattre ici sans injures, sans analyser et essayer de comprendre les avis des uns et des autres, alors il ne faut pas traiter sassou de dictateur car ce comportement est dictatorial.

    Et puis, quelque soit le candidat à la magistrature suprême, seul le peuple est souverain et on n’impose pas aux autres un candidat, le vote est personnel.

  73. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :

    Un exemple pour illustrer mes écrits :

    « L’ancien ministre de l’Economie a fait sa rentrée des classes lundi, pour quatre semaines, à l’Insead, à Fontainebleau (Seine-et-Marne). »

    https://youtu.be/vtlEYJ5meGg?t=21

    Conclusion, luttons pour l’instauration des institutions fortes, susceptibles d’assurer la promotion des compétences.

    Chacun pourra ainsi se vendre suivant ses talents.

  74. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :
  75. Claude Bagana dit :

    A lire les commentaires récurrents de certains, le mal absolu que connaît le Congo actuellement c’est un certain Jean Luc Malekat. Et le pire c’est que ce monsieur a été à de hautes fonctions et qu’il n’a pas mis la main dans la caisse : un honnête homme ! Un homme intègre !

    Alors dans la République des corrompus et des assassins cela fait tache et cela indispose beaucoup de monde.

    Avant mon commentaire, il y en a eu 13 de Mfoa et de Thierry Lézin Moukouyou (peut-être Moungalla) sur 73 au total. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont mis le paquet pour tenter de casser le bonhomme. Directeur général des Impôts sous Sassou I, il aurait été le pire complice et responsable du régime d’alors. Pas un mot sur les Sassou, Adada, Moussa, Leckoundzou, Gakosso and Co !

    Pas un mot non plus aujourd’hui sur les bandits de grands chemins qui pillent la République. La cible encore une fois, l’homme à abattre c’est Jean Luc Malekat.

    Congo Liberty est un espace démocratique. Que l’on ne s’y trompe pas, les deux noms qui ont été cités ne sont que des mercenaires aux ordres du dictateur et de son fils/

    Cependant, avec leurs patrons, ils devraient réfléchir : Monsieur Jean Luc Malekat est un homme probe et modéré, qui aime véritablement son pays. N’éliminons pas ces hommes qui privilégient les voies pacifiques. Le jour où ce pouvoir n’aura plus face à lui que les jeunes du 30 janvier 2015, il ne faudra pas s’étonner s’ils se retrouvent pendus à des cordes ou dans des pneus de camions enflammés.

  76. Delbar dit :

    Il est évident qu’un ministre doit être compétent et etre capable de manager son département.
    Mais il doit tout d’abord tenir sa place des résultats d’élections democratiques et etre un honnête
    homme
    Des ministres technocrates n’ont pas leur place dans un gouvernement.
    Le ministre doit être un politique, souvent un élu, et est aidé par des fonctionnaires qui sont les technocrates mais qui sont sous son contrôle.
    Je partage avec vous qu’il doit être competent afin d’être capable de les contrôler.
    C’est le politiqué c’est a dire la démocratie, qui dirige la technique et surtout pas le contraire.

    Enfin, par pitié, ne citez jamais Montebourg comme exemple.
    La seule chose qui est importante a ses yeux, c’est lui.

  77. Mfoa dit :

    Á Claude Bagana

    Monsieur.
    Être malhonnête à ce point nous enseigne mieux sur la décadence du Congo.
    Si appeler à la réflexion et soulever des points que l’on est en droit d’indexer vous irrite, alors ne faites pas semblant d’être démocrate!

    Comme un analphabète vous me traiter de Mercenaire… M’avez-vous payé? Il est où le chèque remis par sassou et sur quel compte bancaire?

    J’ai tué votre mère ou votre père? Ni même un seul congolais?

    C’est qui votre Malekat? Choisi par qui? Élu par qui? Président de quel pays?
    Il suffit de voir votre Malekat aller saluer la mémoire du grand voleur ancien PDG de TOTAL, celui qui avait une villa à Oyo près de la demeure de sassou, pour comprendre de quel bois il est fait… La françafrique est déjà dans la pomme.

    Août 2016 est dans 17 mois… On en reparlera de votre président virtuel….

    C’est vous qui êtes incapable d’accepter la critique sans injure… Retournez donc téter le sein de votre mère plutôt que de venir déverser des inepties sur moi.

    Lisez mes posts, c’est simple! Mais comprenez vous vraiment le français ou vous le survolez seulement?

    VOUS VOULEZ NOUS FAIRE CROIRE QUE SOUS SASSOU I, IL N’Y AVAIT PAS DE VOL ET L’ARGENT NE SORTAIT PAS À GOGO PARCE QUE MR MALEKAT ÉTAIT LÀ, DIRECTEUR DES IMPÔTS?

    Allez raconter vos bobards ailleurs… Nous savons tous ce qui se passe au Congo!!!

  78. Claude Bagana dit :

    @Mfoa
    Merci d’avoir confirmé ce que j’ai écrit : votre problème est Malekat et personne d’autre ! J’entends Sassou Nguesso, son gang d’enfants et de neveux et les pilleurs associés.
    Vous êtes un expert de la diffamation et de la désinformation. Je vous laisse à votre emploi rémunéré et ne relève pas vos insultes.

  79. PLUTOT MAL ELEVE LE CYBERESPION! CESAR dit :

    Incapable d’argumenter! Installé dans la désinformation et la médisance tout en rabâchant les idées mal mal maitrisées tout en méconnaissant le mérite des promoteurs du site qu’il squatte à longueur de journée.
    TERRIBLE! LE CONGO CONTINUERA A RÉGRESSER APRÈS SASSOU SI DES GENS COMME CEUX LA ARRIVENT AUX RESPONSABILITÉS.

  80. Baliele M. Bakima dit :

    Chers messieurs et mes dames, pouvons nous arreter, tant soit peu, d’accuser sans preuves des personnes qui aujourd’hui essaient de travailler pour faire partir celui qui souhaite presider a vie ce qui reste de l’Etat du Congo, jusque parce que dans le passe elles avaient occupe des postes administratifs sous Sassou 1? C’est monsieur Sassou et son clan qui doivent rire des vos echanges centres sur les individus et non sur ce qu’ils ont pose comme actions…

    Pourquoi n’echangez vous pas sur le contenu de l’entretien de monsieur Maleka? Je m’attendais a ce que les echanges soient axes sur l’analyse de la situation nationale que fait monsieur Malekat et non sur sa personne. Je decouvre que les Congolais aiment toujours les hommes providentiels… qui finissent par les decevoit, bien souvent, comme le montre l’histoire de notre pays. Notre pays a besoin des institutions fortes.

    Ce constat je le fais aussi sur l’analyse qu’a faite le president du PSDC, monsieur Mierassa. Plutot que d’aller droit au (MESSAGE), les intervenants s’attardent sur le MESSAGER…

    Nous devons nous depasser et aller a l’essentiel. Meme les acteurs comme les Dzon qui avaient pourtant part a Paris aux cotes de l’autocrate au macabre projet d’assassiner la democratie congolaise naissante, ils ont leur place, surtout dans cette periode ou ce qui compte, de mon point de vue, c’est de faire respecter la constitution au president Sassou. Sa propre constituion par dela tout… Quand recemment monsieur Malekat a visite Washington, j’ai ete l’ecoute et je pu echanger avec lui. Ce qui me plu de lui, c’est qu’il n’a pas d’ambitions post Transition…

    Lui ou quelqu’un d’autre, pour peu q’ un consensus large s’etablisse, le pays pourra retrouver sa voie, sa dignite. Enfin, je l’espere. A Mfoa, je dis que c’est vrai que les photos ou les images de M. Malekat avec le defunt patron de Total sur le Net etaient maladroites. Mais cela ne fait pas de monsieur Malekat auteur des actes de Total/Elf au Congo, entre nous. Nous n’aurons pas un Congolais100% clean, surtout s’il a ete fonctionnaire… Meme s’il honnete, on lui trouvera les poux sur la tete, alors que certains cadres mangent sans bruit dans la main de monsieur Sassou. Bien a vous tous et bon week-end.
    Baliele M. Bakima

  81. Mfoa dit :

    Á Claude Bagana

    Quand on est pas capable d’argumenter, il ne faut pas se dire démocrate! Vous n’êtes pas différent de votre Parent sassou.
    Après 32 ans de pouvoir, vous avez développé l’art de la diversion. Le suicide est encore gratuit en ce bas monde.

    Quant à votre Malekat! Je m’en tape à tel point si c’était un crime, ça serait le plus crapuleux au monde.
    Le Congo compte plus de 4 millions de femmes et de hommes… Donc à bon entendeur!

    Il ne me nourrit pas, ne paie pas mon loyer, ne m’emploie pas, n’est absolument rien pour moi.

    C’est vous les fanatiques de Malekat qui avez besoin d’aide, mais en psychiatrie.

    J’ai le droit de ne pas avaler vos couleuvres et je n’oblige personne à tenir compte de mes arguments.

    Contrairement à vous QUI VOULEZ CONVERTIR, COMME LES COLONS L’ONT FAIT AVEC LE CHRISTIANISME PAR LE FUSIL ET LA BIBLE, TOUT LE MONDE À LA RELIGION « MALEKAT ».

    Visiblement, c’est vous qui êtes très bien payé par Malekat et le réseau françafricain déjà en branle.

    Vous êtes les VRAIS TRAÎTES DU CONGO! Vendus aux colonisateurs!!!!

  82. Mfoa dit :

    Á Baliele M. Bakima

    Frère ou plutôt grand-frère.

    Il vous suffit de lire mes posts pour saisir mes convictions panafricaines et il vous suffit de lire ceux relatifs à monsieur Malekat pour relever que je ne l’accuse de rien mais je soulève une ou deux réserves.
    Cela semble donner le droit à certains pour se défouler sur moi.

    N’a donc t-on pas le droit d’avoir un avis contraire, de critiquer, émettre des réserves, de contester, d’approuver ou non des faits, des arguments, etc?

    Pourtant tout cela fait bien parti des DROITS FONDAMENTAUX?
    N’est ce pas pour cela que des compatriotes comme vous ont dû trouver asile en Occident?

    La liberté d’opinion et la liberté d’expression sont inaliénables et inscrites dans la constitution que nous exigeons au putschiste sassou de respecter.

    Alors, jamais j’accepterai que les fanatiques de tel ou tel autre candidat ne m’en prive.

    Je suis d’accord avec vous que personne n’est clean surtout quand on a été fonctionnaire.

    Mais, nous pouvons aussi virer toutes ces personnes. Je suis d’accord avec vous sur monsieur Mieressa mais le pauvre est tellement honnête qu’il ne mobilise pas.

    Quant à Dzon, désolé grand-frère mais un tel voleur notoire, mérite la case prison et tous les autres voleurs et assassins.
    On ne construit pas un pays avec de l’injustice. No justice, No peace.

  83. Mr baliele mbakima vous avez raison pour votre raisonnement tout ce que nous voulons c’est le départ de sassou tout les

  84. Tout les opposant doivent être ensemble donc il faut déjà commencer à manifester dans toute les régions du pays et nous en France il faudra faire une grande marche sensibiliser tout les compatriotes

  85. macktchicaya dit :

    La gestion d’un état demande des compétences et donc une intelligence pour enfin se focaliser sur une vision. Les débats autour des personnalités est quelque peu acceptable au sens que les congolais se libèrent, mais l’insulte ne peut -être un moyen de se lâcher; bref Monsieur BALIELE BAKIMA vient de recentrer le débat car désormais nous devrions voir le fond que proposent nos leaders ici pour exemple MALEKA, MIERASSA, SOUCHLATY-POATY et bien d’autres qui ont encore un brin de déontologie en politique.

    C’est dire que tous message d’un homme politique est truffé de clés et à nous de savoir lire pour en retirer la quintessence; de sorte que nous apprenions sur eux et sur la vision qu’ils ont du pays.

    Voilà pourquoi tantôt je disais qu’il faille que nous relevions le niveau du débat nous éloignés des insultes et injures en sus des jugements de valeurs que nous puissions avoir sur tel ou tel individu. faisons des analyse et apportons la critique constructive en mettant à nu les faiblesse de la vision des uns et des autres de nos hommes politique. La situation d’avec le pouvoir actuel est connu : c’est le départ du ce gouvernement avec tout son système. Mais comment faire?

    LA REPONSE ON LA TROUVE EN SCRUTANT LES MESSAGES DES UNS ET DES AUTRES DE NOS POLITIQUES.

  86. Tsoua dit :

    malekat n’est pas indispensable pour le Kongo, ce pays et en particulier le sud a beaucoup des cadres pour remettre de l’ordre dans cette maison qui est le KONGO
    En peu faire de la politique et réussir sans être connu, qui connaissez ce tueur de sassou avant ?
    N’oubliez pas que des qu’il est devenu président, on le prenait pour une femme, personne ne lui accordait 5 ans de règne, on connait le résultat.D’ailleurs nous ne voulons pas malekat pour la transition, 43 ans de règne nordiste c’est déjà trop .

  87. Tsoua dit :

    on peut faire de la politique ( une erreur ou une faute dans mon texte )

  88. macktchicaya dit :

    A TSOUA

    Permettez moi de vous rappeler que l’intelligence n’est pas l’apanage d’une ethnie ou d’une région, le Congo regorge des cancres et des imbéciles partout, mais aussi des hommes probes et compétents.

    Si vous pensez que les cadres ou hommes capables de tenir ce pays pour son développement ne peuvent venir que tu pool alors vous n’avez rien compris , car autour de Sassou il y a eu des gens de partout qui ont contribué dans le démantèlement de l’économie du pays. Si votre raisonnement est celui alors que reprochez vous à l’équipe de SASSOU? puisqu’il use de ce stratagème pour faire souffrir le peuple congolais, de grâce arrêtez donc de venir ici dire des énormité lorsque que l’on pense que nous recherchons une forte coalition de tous les enfants du Congo pour faire partir ce système.

    Les dictateurs on peu les trouver partout comme les voleurs et donc aucune région du Congo n’a totalement des ressortissants totalement propres et vice versa. J’ aurai souhaité voir ici des gens aux argument intelligibles mais malheureusement il y a encore des personnes comme vous qui brandissez le tribalisme et/ou du régionalisme pour la gestion des affaires du pays. En un mot vous n’avez pas compris ce n’est pas de votre faute, il est temps pour certains ici de comprendre qui ils sont du point de vue de leur histoire propre,enfin connaître l’histoire de son environnement.

    Franchement c’est regrettable que certains des compatriotes viennent ici pour reproduire les schémas que nous tentons d’exclure au Congo: la gouvernance tribale et régionaliste.
    Il me semble que vous demanderez à vos enfants si vous en avez qu’ils se marient uniquement avec les ressortissants d’où vous venez? quelle conception de la vie, c’est plus fort que moi,,,,,L’intellectuel est celui qui a dépassé ces considérations de basses résonances.

  89. macktchicaya dit :

    A TSOUA (nb)

    il y a des gens ici du point de vue leur histoire propre qui ne savent rien et normalement qui devraient apprendre sur eux et leur environnement pour prétendre prendre part aux discussions
    faites donc une rétrospection de vous et vous comprendrez qui vous êtes et en ce moment vous commencerez à prendre ici le crayon pour dire des choses qui élèvent les débats si non allez prendre de la ciguë et disparaître. Si vous étiez un homme d’affaire alors vous prendrez dans la société que des personnes qui viennent de votre village ou région? dans vos propos excluez le KOUILOU, et les autres régions; s’il vous plait car le Congo est UN et vous n’avez pas de mandat pour parlez au nom des populations du « sud » qui sont du reste comme celle de partout qui subissent les maltraitances de ce gouvernement.

  90. Mfoa dit :

    Á Tsoua.

    Frère.
    Le genre d’argument que vous soutenez en opposant le Nord au Sud est non seulement éphémère, mais c’est la base même du tribalisme qui règne avec fureur au Congo. Cela prouve que les colonisateurs ont réussi leur travail… Les théories ethnicistes sont nées avec les pères de la solution finale en Europe comme Georges Valcher de la Poulge.

    La constitution du Congo exige d’être congolais d’origine pour être candidat à la présidence et non d’être fang, moye, likouala, mbochi, vili, lari, dondo, ou autre…
    Commençant déjà par respecter la constitution à la lettre.

    De plus, c’est ce genre d’opposition ethnique qui font que presque tous les partis sont tribalistes au Congo, les partis représentent des ethnies, des régions… Ce qui est contraire à la constitution. Ce n’est pas parce que le sanguinaire sassou ne la respecte pas que nous devons faire de même.

    L’histoire du Rwanda nous apprend qu’une ethnie majoritaire les Hutus était au pouvoir et contrôlait tout mais, cela ne les a pas empêché de vouloir exterminer une ethnie minoritaire, les Tutsis…. Résultat, près d’un million de morts… Résultat, Kagamé ne veut plus quitter le pouvoir et organise tout pour qu’un Tutsi lui succède…

    Avec de tels arguments… Dites-nous, combien d’années attribuez vous à chaque ethnie pour présider le Congo?

    Avec de tels arguments, vous incitez certaines personnes à s’accrocher au pouvoir… Après tout un fang de la Sangha n’a aucune chance d’être élu président, d’après votre conception du pouvoir…

    Maintenant, regardez les USA qui comptent 51 États, le plus puissant qui est la Californie a donné un seul président natif de cet État, Richard Nixon.

    Mais, l’un des État le moins puissants qui est la Virginie a donné près de 19 présidents aux USA.
    Les autres américains ne crient pas au tribalisme.

    Ce qui manque au Congo c’est le sens que l’intérêt du pays doit être suprême. L’ethnie ne rend pas un homme bon ou mauvais… Sinon, tous les noirs sont des criminels et des voleurs au regard de leurs comportements dans le monde.

    De plus, vous vous faites appeler TSOUA… Un nom de culture téké, sauf que les tékés sont dans le sud comme dans le nord…. Vous allez mettre ces différentes zones culturelles téké en opposition?

    Sassou est un criminel et un grand voleur. Nous sommes tous d’accord.

    Mais que faites vous du plus gros et grand voleur du Congo bien avant sassou, j’ai nommé TOTAL-ELF?

    Le premier ministre Milongo avait demandé un audit sur le pétrole du Congo au cabinet Arthur Andersen en 1991.

    Ni TOTAL ni AGIP n’avaient fourni les documents ni ouvert leurs portes à Arthur Andersen.

    Ce groupe a financé le retour de sassou au pouvoir et Le Floch-Prigent ancien PDG l’a confirmé auprès de l’ancien juge d’instruction Eva Joly.

    Ce groupe a livré les armes à la guerre de 1997 pendant qu’il pompait le pétrole…

    Le président Lissouba lui-même avait avoué qu’il ne savait pas combien de barils son pays produisait faute de contrôle.
    Car même les hélicoptères pour aller contrôler sont mis à disposition par TOTAL.

    Je ne vais même pas noircir le tableau avec la franc- maçonnerie.

    Apprenons déjà à maîtriser le destin du Congo qui nous échappe. Regardez l’environnement immédiat du Congo et montrez nous un seul État démocratique de l’Angola, Cameroun, Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad, Centrafrique… AUCUNE DÉMOCRATIE!!!

    D’après vous, qu’est ce qui explique cela?

  91. macktchicaya dit :

    A MON TRES CHER COMPATRIOTE MFOA

    Merci de savoir appuyer ce que je viens de dire ci-dessus concernant les attitudes rétrogrades de notre compatriote TSOUA, S’il est un vrai humain qui mange et qui réfléchie, je crois qu’il est entrain de se morfondre là où il se trouve.

    Des Congolais de son espèce on en veut plus au pays de peur que nous retombions dans les mêmes travers,c’est que ce que l’on reproche au pouvoir actuel « l’ethnisation » du pouvoir et la domination d’un clan sur le reste du pays parce que venant du même coin. Opposé le nord et le sud sans savoir qu’il y un centre comme partout est une invention de ceux des nôtres qui n’ont pas encore atteint la dimension d’un être humain, malheureusement c’est choquant mais c’est la vérité. Vous avez pris un exemple très palpable cher ami MFOA: le cas du Rwanda et d’ailleurs qui nous parle encore aujourd’hui, donc si TSOUA veut en arriver à ce point; il est temps pour lui de se faire exorciser car il est poursuivit par les démons; les mêmes qui rongent SASSOU, au point qu’il lui ait difficile de réaliser que le Congo ce n’est pas que OYO ni sa tribu.

    Cette thèse qui consiste à diviser pour mieux régner est suicidaire et souvent retarde le pays ; la preuve où en sommes nous avec la gouvernance actuelle? Vouloir reproduire les vieux schémas produits par le colon est une marque de faiblesse d’esprit et d’un nihilisme absolu des autres. Nous ne laisserons pas passer ici ces genres d’arguments quand bien même que cet espace est libre.

    Le Congo nouveau que nous souhaitons et voulons sera exempt des personnes comme TSOUA ne serait ce que dans la manière d’être et de vivre la démocratie. Cher ami MFOA je suis avec toi pour donner un fouet à tous ceux qui viennent ici vanter un régionalisme absurde et un tribalisme non évolutif.

    Chacun de nous et partout ailleurs,sachons que nous venons d’une famille et personne au départ n’a choisi sa région ni son ethnie et aucune ethnie n’est supérieure aux autres, car les intelligences on les trouves par ailleurs partout et aussi les imbéciles; donc des gens comme ce compatriote (TSOUA) une fois aux affaires je me demande que reproduiraient-ils. Autant nous luttons pour rebâtir un Congo nouveau autant nous découragerons des esprits faibles endoctrinés par le virus du tribalisme. VIVEMENT LE CONGO BANNI DU TRIBALISME ET RÉGIONALISME.

     » TOUS ENSEMBLES NOUS VAINCRONS »

  92. pilipili dit :

    Le tribalisme c’est du racisme ethnique.

  93. macktchicaya dit :

    A TSOUA

    Il est temps que vous changiez de logiciel car le monde évolue, au cas contraire aller vivre dans votre région natale comme ça vous rencontreriez que des gens qui peut-être aurons les mêmes aspirations que vous , mais je doute fort que dans nos compagnes où les gens sont accueillants raisonnent comme vous, toujours est-il que vous trouverez des brebis galeuses et attardés comme vous semblez le montrer ici qui vous recevrons. Un lettré comme vous pour ne pas vous placer au niveau des intellos congolais continuer à croire et penser que la division d’un peuple est salutaire avec vos argument comme: le sud et le nord,,,,franchement je me demande cela vous vient de quelle formation? Les complexés et amoindris raisonnent comme cela,,,,rigueur et sévérité avec des congolais qui prônent cette forme de gouvernance est de mise désormais.

  94. Nkunku Lemba dit :

    L’ETAU SE RESSERRE SUR LE POUVOIR DE MPILA
    Avant chaque élection au Congo Brazzaville, le palais de Mpila a toujours initié un dialogue pour montrer aux yeux de la communauté internationale, que les congolais se sont toujours retrouvés autour d’une table pour discuter des enjeux nationaux qui risqueront de mettre à mal la stabilité de l’état et la paix difficilement retrouvée dans ce pays.
    Le dialogue d’Ewo initié en décembre 2011 par le pouvoir de Mpila, malheureusement, accompagnée par une opposition fantoche, dont l’objectif était de valider la nomination des députés aux élections législatives de juillet 2012, était une mascarade.
    Nous ne pouvons oublier, très récemment, le dialogue de Dolisie en 2013 – qualifié par certains de l’opposition comme Clément Miérassa de « farce du pouvoir » – qui a fait diversion pour faire passer un fichier électoral tronqué puis validé par une élection locale le 28 septembre 2014.
    Aujourd’hui, ce même pouvoir à travers sa machine de propagande qui est le PCT utilise les médias d’Etat comme instrument de manipulation pour préparer la masse populaire à aller au dialogue – qui comme les années précédentes servira, une fois de plus, à faire diversion – pour un éventuel passage en force lors des prochaines échéances électorales de juillet 2016.
    Une fois n’est pas coutume
    Ayant réussi à plusieurs reprise, à dribbler tout le monde, cette fois- ci, certains leaders de l’opposition dont Jean-Luc MALEKAT – coordonnateur national des assises nationale pour l’alternance démocratique au Congo Brazzaville – ont rappelé à Monsieur Sassou Nguesso, le mémorandum d’avant-guerre de 1997 dont il est compté parmi les initiateurs.
    L’étau se resserre sur le pouvoir de Mpila
    Tous les scénarios sur table au palais de Mpila ont été mis à mal :
    – La modification ou la révision de la constitution de janvier 2002 qui logiquement devrait permettre à Monsieur Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat.
    Ne nous leurrons pas, l’inquiétude du pouvoir de Mpila ne s’arrête pas simplement à redonner un troisième mandat à Sassou Nguesso mais à savoir qu’aller aux échéances électorales de juillet 2016 – tout en revoyant le découpage, le fichier électoral et créer une commission électorale indépendante – avec la dite constitution, qui plus est, conférera tous les pouvoirs au prochain président du Congo, est inconcevable.
    Mais quoi faire ? D’où le second scénario
    – La présentation, le moment venu, d’un candidat du PCT adoubé par Monsieur Sassou Nguesso, qui garantirait les intérêts du clan d’Oyo. Ce qui ressemblerait, entre autre, au scénario à la Poutine.
    Les tractations ont déjà commencé, dans ce scénario, avec la campagne électorale de Christel Denis Sassou Nguesso lancée à l’université Marien Ngouabi, lors de la remise des dons d’ordinateurs.
    Sans oublier Edgar Nguesso, prêt à enlever ces galons de colonel de l’armée Congolaise pour éventuellement se présenter à l’élection présidentielle de juillet 2016.
    Jean-Jacques Bouya, Jean Dominique Okemba, etc. les candidats sont nombreux.
    Pour que celui-ci soit réalisable, le pouvoir de Mpila a entrepris une stratégie qui est celle de surprendre tout le monde en gagnant du temps, en canalisant un débat politique qui est celui du dialogue national comme il a toujours su le faire.
    L’agenda est bien ficelé, sujet de diversion : dialogue, aujourd’hui.
    L’opposition s’entredéchire, les uns pensant qu’il faut y aller, les autres NON PAS QUESTION d’aller au dialogue initié par la pouvoir mais tout simplement un MBONGUI qui se tiendra après le mandat de Monsieur Denis Sassou Nguesso.
    Un deuxième sujet de diversion, les jeux africains, demain.
    Les congolais, tellement passionnés par les activités sportives ne se rendront pas compte du temps qui passe. Nous serons presqu’arriver à la fin de l’année 2015. Et là, Dénis Sassou Nguesso acceptera d’aller aux élections en gardant les échéances prévues, tout en choisissant au PCT un candidat qu’il pourra contrôler à sa guise.
    – La création d’une situation de crise, un troisième scénario qu’il ne faut pas, non plus, oublier.
    Expert en la matière, Monsieur Sassou Nguesso, à qui, on reconnait la qualité de bon stratège de la politique congolaise, s’en est toujours sorti. Très simple pour lui, ce scénario, il suffit tout simplement d’utiliser ses sbires Ndenguet et Okemba et bien d’autres. Celui-ci consisterait à créer une situation de crise puis décrété un état d’urgence qui pourra durer aussi longtemps possible. Et ce scénario ne peut être initié à court terme, car il le mettra dans une posture qu’il ne pourra contrôler. Ce scénario n’est valable qu’à ‘approche de l’échéance de juillet 2016 pour dribbler François Hollande qui sera dans une période de campagne électorale, si et seulement si cet état d’urgence durait aussi longtemps.
    De tous ces scénarios précités, la modification ou révision de la constitution de janvier 2002 et la création d’une situation de crise sont des scénarios cauchemardesques pour Monsieur Sassou Nguesso, car ils ont une issue incertaine.
    Il lui reste le scénario de la présentation d’un candidat du PCT, qui fâcheusement avec le même fichier électoral posera problème. L’étau se resserre.
    L’histoire se répète
    Nous revivons une période comme celle vécu avant la conférence nationale souveraine de 1991. Un climat très tendu. Un peuple apeuré et endormi par des doses de bières pendant un moment mais qui se réveille peu à peu de son coma éthylique.
    Nkunku Lemba

  95. Yan dit :

    Mes Chers doyennes,doyens
    Congolais,Congolaise,
    Je prends parts au débat on vous demandons beaucoup d’humilité à chacun d’entre vous.
    Chacun de nous à une histoire, un passé, un présent et donc une vie.
    Plutôt que de nous entre tué ils nous faut être force de proposition dans le débat.
    Sassou à fait et Sassou et fatigué accordant lui sa retraite respectueusement.
    Puis mettons nous au travail.
    Réconciliation des congolais du nord au sud de l’est à l’ouest
    Développement des infrastructures de bases
    Priorité à la réussite éducative,scolaire universitaire et citoyenne
    Création d’une couverture maladie universel
    Détermination des rôles et séparation bien distingués des corps Judiciaire,Armé,Police,
    Refondation global de l’enseignement
    Réforme des collectivités
    Mise en place d’un système de valorisation et compensation du chômage
    Et j’en passe pour ne pas m’etaller car vous savez toutes et tous je suppose des propositions aussi très intéressantes et développer comparer au mienn.
    Nous ne pourrons pas construire notre pays en accartant tout les hommes et femmes et ayant participé de loin ou de près à différent gouvernement ou direction des institutions importante de notre pays. Il nous faut avant toute choses penser Congo Brazzaville avant de penser à abattre un quelconque compatriote. Notre devise par d’unité ils vous reviens donc de mette cela à l’ordre du jour.
    Bien amicalement.
    Jeune congolais soucieux de l’avenir de son pays
    Yan
    Je reste à votre disposition pour tout échange sérieux

    Excuser toutes les fautes de syntaxes ou d’orthographe.
    Comprenez mon émotion

  96. Mbia dit :

    Le Congo a besoin de tellles personnalités pour mener à bien la transitoire qui doit se faire après le départ de Sassou Nguesso et sa bande .Dans l’état actuel de notre pays, l’élection présidentielle est loin d’être une priorité. Aux grands maux, nous devons apporter de grands remèdes. Les gens qui ont détourn´ße massivement l’argent de l’état, ayant commisde crimes, génocides ne doivent plus exercer des activités politiques,des responsabilités dans des entreprises étatiques.Cela est une exigeance judique et morale. Partout dans le monde une personne qui détourne,confisque le bien commun est traitée comme un hors la loi,un criminel. Il faut mettre fin à la règne de Sassou Nguesso, de sa famille, clan. Tout le système de Sassou Nguesso est à faire détruire. Il ne faut pas laisser Sassou Nguesso le temps de préparer son départ dans l’ effusion de sang des autres.
    Des hommes et des femmes soupçonnables doivent pas briguer des postes de responsabilités poliques afin de poser les bases d’un Congo nouveau. »/ http://congo-liberty.com/?p=11280 .
    Sassou Nguesso « a toujours, passé sa vie à tromper, à escroquer les autres, à les sacrifier sur l’autel de ses vices et mœurs de centaure ». L’affaire des disparus de Beach, la fausse guerre du Pool , pour ne prendre que ces deux emples sont là pour le démontrer.
    A propos du changement de la constitution. Celui ci est un faux débat qui ne doit pas du tout interesser les congolais intelligeants, conscients de leurs devoirs et responsabilités. « Peut-on jeter à la poubelle une constitution qui a « apporté la paix » et l’a garantie sur votre sol pendant 14 ans ? Assurément, Denis Sassou Nguesso parle, là, un langage de bête, de centaure, d’escroc. » http://congo-liberty.com/?p=11399 . « On ne peut pas écouter, discuté avec un président qui ne veut pas respecter le serment prêté. »Plus la polémique sur le changement de la constitution s’intensifie au Congo-Brazzaville, plus il y a lieu de s’interroger. Les dirigeants politiques au pouvoir savent-ils réellement ce que signifie une constitution ? « http://www.zenga-mambu.com/fiche.php?id=4998. Le respect de la constitution dépend de nous. Aider Sassou-Nguesso aujourd’hui, c’est nous condamner à mort nous-mêmes. L’erreur serait de penser que nous serions épargnés. C’est tout le contraire qui arrivera. Un dictateur peut-il changer de statut ? http://www.sukissa.co.uk/?p=13389 . Pourquoi attendre 2016 pour exiger et obtenir le départ du monarque ? http://congo-liberty.com/?p=10551. Pour tous ceux qui sont pour l’avenir, la paix du Congo.
    l’élection présidentielle est loin d’être une priorité. Le réclamer à cor et à cri, fait le jeu du dictateur Sassou-Nguesso.Entre autre, « on ne peut pas tenir une élection crédible dans les conditions » auxquelles le gouvernement criminel de Soussou Nguesso les préparent. Pour paragrapher Ya mé lunga, Sassou Nguesso est « un homme sans pitié, un grand manipulateur politique, un rancunier doté d’une haine viscérale « .Sassou Nguesso, famille clan,doivent repondre à la CPI tous ses crimes de sang et économiques commis. » pas d’eau, pas d’électricité, pas de routes, d’écoles ni d’ hôpitaux. Pour moins d’un Euro, un Congolais meurt de faim ou faute de soins. » Les villes du Congo sont les villes les plus sales du monde. ./ http://www.congo-internet.com/pdf/congo_vu_par_thiery_hayes.pdf / « Pointe-Noire, est par exemple confrontée aujourd’hui à un problème d’assainissement et de d’environnement, la ville pétrolière du Congo Brazzaville est devenu hostile à la vie, avec la prolifération des décharges sauvages d’ordures dans toutes la ville ou presque. » Pour quelles raison doit on encore tolérer le dictateur génocidaire Sassou Nguesso et sa clique pour qui le gain et plaisir particuliers prime sur le reste:http://congo-liberty.com/?p=80 .4e producteur du pétrole brut en Afrique, le pétrole au Congo est pour le peuple congolais une malédiction dont les revenus ne lui profite guère. Denis Sassou Nguesso a fait de sorte que le pétrole soit avant tout soit une affaire du fils bâtard;
    Si on laisse encore Sassou Ngesso , son PCT faire, cela revient à dire, qu’on veut que ce démon continue à faire souffrir les congolais à revivre
    d’autres disparus du Beach, d’autres massacres,les génocide des peuples du sud-Congo ( Bacongo, Makélékélé, Pool, Bouenza, Niari. http://brazza-news.com/?p=13476
    Oui Sassou Nguesso est auteur » des assassinats des présidents, Marien Ngouabi et Massamba- Débat, du Saint-Cardinal, Emile Biayenda, en 1977, procès de 58 faux complices de Massamba-Débat et exécution de 10 d’entre eux en 1978 ; arrestation du président, Yhombi Opango en 1979, pour haute trahison (sans preuve) et détention de l’intéressé, sans inculpation, ni jugement, pendant 12 ans ; répressions sanglantes, à répétition, dans sa ville natale (Owando), jusqu’en 1997 ; guerre dite civile, du 5 juin 1997, contre le président Lissouba, démocratiquement, élu, en 1992 (plus de 10.000 mor ts) ; massacres des populations du Sud du pays (1998-2003) en vue de « parachever » (sic) sa victoire sur Lissouba (inter venue le 15 octobre 1997) ; massacres dont les plus spectaculaires eurent lieu au port de Brazzaville (Beach) : plus de 353 exilés trompés à l’aide d’une promesse d’amnistie politique quittent le Congo-Kinshasa, traversent le Fleuve Congo », sans oublier les explosions de Mpila, arrestations spectaculaires accompagnés de carnage des civils telle que celle de Ntourou qui durcissent le triste calvaire vaicu par le peuple du Congo. L’affaire des disparus du Beach est par exemple, »une tuerie collective orchestrée par des hauts responsables de l’État, qui s’est déroulée entre le 5 et le 14 mai 1999 au Beach de Brazzaville sous la responsabilité de Sassou. »http://blogs.mediapart.fr/blog/jecmaus/200813/congo-brazzaville-revelations-accablantes-sur-les-crimes-de-sassou-nguesso-dans-la-region-du-pool.
    Il faut se mobiliser et exiger le départ de Sassou Nguesso et sa clique pour trahison, vols, recels de biens de communauté,assassinats,crimes contre l’humanité, génocides, mal-gouvenance,dépravation des mœurs au Congo. Pour le nouveau Congo, les personnes impliquées dans les vols, recels de biens de la communauté, assassinats politiques, crimes contre l’humanité.

  97. MILONGO MIA NGANDI dit :

    Pas de transition, pas de dialogue avec ce pouvoir mafieux. Ceux qui prônent le dialogue ou la transition risquent de se faire entuber par le cobra! Une transition impliquerai forcement la modification de l’Acte fondamental donc un rallonge de l’existence du pouvoir de Sassou qui lui permettrait de bien aiguiser son venin et frapper encore jusqu’à mourir au pouvoir comme il l’a toujours rêvé. Souvenez-vous des événements, du 20 janvier 1992 quand les chars ont, en période de transition, pris d’assaut l’avenue de l’OUA pour pourchasser le premier ministre André Milongo.
    Le dialogue c’est aussi un enfumage du pouvoir; la preuve celui de Brazzaville, d’Ewo et Dolisie n’ont rien apporté dans la conduite des affaires du pays. Et le plus grand dialogue connu au Congo, la conférence nationale souveraine, ses recommandations et Actes, que sont-ils devenus? Allez-y d’abord sortir des tiroirs toutes les conclusions de cette grand messe avant de convoquer d’autres!
    Donc ni dialogue, ni transition. La seule recommandation qu’on doit imposer au pouvoir moribond de Brazzaville c’est la révision du fichier électorale et la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante. Point barre!

  98. kikadidi leo dit :

    pouvez vous nous dire mr MALEKAT qu elle est la situation financiere du CONGO?quelle est le pourcentage d endettement par rapport a notre produit interieur brut?le congo risque t il d etre en cessation de paiment?dans cette hypothese comment comptez vous faire pour le paiement des salaires des fonctionnaires?et du paiement de la dette?quelles sont vos pretentions de creations d emplois,quelles sont les solutions que vous proposez pour resoudre les problemes d energie et d eau?en ce qui concerne notre armee et notre police quelle est votre vision?la baisse du cour du baril de petrole vous fait elle peur?par quelle ressources comptez vous remplacer les revenus petroliers?comptez vous faire voter les congolais de l etranger?serz vous en mesure de respecter les engagements duCONGO envers le F.M.I et la banque mondiale?quels sont vos atouts et surtout etes vous de GAUCHE ou de DROITE?

Laisser un commentaire