ECAIR: une compagnie aérienne au service de la mafia du pouvoir de Brazzaville (1ere partie)

ECAIR

La rédaction de congo-liberty.com vient de recevoir d’une source anonyme plusieurs documents de la compagnie aérienne Equatorial Congo Airlines, dont celui intitulé « ETATS FINANCIERS DE L’EXERCICE 2014 ».

Ce document interne révèle sans détour la mauvaise gestion de cette entreprise d’Etat qui est un gouffre financier, mieux un moyen de détournements de fonds publics sans précédent, de centaines de milliards de FCFA.

En effet, ce document révèle que le principal créancier d’ECAIR dont la Directrice Générale est Fatima Beyina-Moussa , la fille de Pierre Moussa plusieurs fois ministre de Sassou Nguesso, mais dont le véritable patron est Jean-Jacques Bouya, neveu du dictateur de Brazzaville et en charge des Grands Travaux, a été entièrement financé par le Trésor-Public congolais à hauteur de (300) trois cents milliards FCFA soit 457 millions d’euros via la BGFI BANF dont l’administrateur n’est autre que Jean-Dominique Okemba, le responsable de la police politique de Sassou Nguesso.

L’état financier d’ECAIR met en évidence les pertes abyssales de cette compagnie qui atteignaient déjà 29 milliards FCFA (43 millions d’euros) en 2013, pour s’accentuer en 2014 avec un déficit de 61 milliards environs (87 millions d’euros). Ces pertes doivent être dissimulées dans le capital de la société lors de l’Assemblée générale d’Ecair qui se tiendra à Brazzaville cette semaine.

On peut y lire aussi que la folie de grandeur et la mégalomanie de ces dirigeants a conduit à l’achat de deux Boeing d’un montant d’environ 36 milliards FCFA soit 55 millions d’euros, pendant que nos écoles, nos hôpitaux et biens d’autres structures sociales et éducatives sont dans l’abandon le plus total.

Les seuls achats de logiciels informatiques en 2014 ont couté la bagatelle somme de 891 millions FCFA…!

Une source interne à la société s’étonne du salaire exorbitant de la directrice Fatima Beyina-Moussa qui est de 6 millions FCFA par mois, sans compter les différents avantages matériels et en nature, ainsi que la rémunération de sa collaboratrice NGUESSO AMBENDET Antoinette Ashley qui serait un emploi fictif !

A n’en point douter et au rythme des détournements de fonds dans cette société, il est à craindre que les 400 employés de cette compagnie d’Etat se retrouvent au chômage comme ceux de la défunte compagnie Lina Congo.

La suite dans nos prochaines diffusions…

ecair1

ecair2ecair3ecair4Diffusé le 01 avril 2015, par www.congo-liberty.com

ECAIR : chronique d’une banqueroute annoncée avec une perte comptable de 100 milliards FCFA (2e partie)

ECAIR : le business plan prouve la non-rentabilité et la faillite de la compagnie aérienne congolaise (Partie 3)

ECAIR: Brazzaville-Dubai, la desserte de l’incitation à la débauche. Par OLIVIER MOUEBARA

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

97 réponses à ECAIR: une compagnie aérienne au service de la mafia du pouvoir de Brazzaville (1ere partie)

  1. L'EAU C'EST LA VIE dit :

    Pauvre Congo,qu’avons nous fait pour mériter tout ça?

  2. Enfant naturel de Sassou dit :

    Nous sommes les complices des assassins du Cardinal. Chaque jour nous devons en supporter le prix. Cela tant que les responsables seront à la tête de notre pays !

  3. pilipili dit :

    Comment peut-on encore entendre des compatriotes s’étonner de toutes les turpitudes et exactions du maitre SASSOU et de son clan.

    Ce pays n’est pas un pays, c’est une machine à fric pour approvisionner les poches de tous ces voleurs et assassins qu’il faut en plus glorifier et remercier lorsqu’ils font des dons sous forme d’aumônes.

    « DEGAGE « « QUITTE LA »

  4. Muana mawoua dit :

    Merci toujours nous tenir au courant de ce qui se passe dans le royaume mbochi.
    Etes vous surpris de la gestion d’ECair? Quand tout est conçu sous le sceau du mensonge, le résultat ne peut être autrement.

    Bouya, devenu une lumière et qui est l’inspirateur de la création d’ECair n’a jamais pu faire ses preuves à Lina Congo. Il est resté l’éternel copilote sans parvenir à être Commandant de Bord même sur l’avion de base à Lina Congo qui était le TWIN OTTER de fabrication Canadienne.

    Aujourd’hui le Congo se retrouve avec 3 compagnies aériennes, Lina Congo juridiquement existante car créée par loi toujours en vigueur, Air Congo qui devait prendre le relai de Lina Congo et enfin ECair qui est en réalité Privat’Air de droit Suisse, ce qui permet à ECair de se poser en France.

    Créée par le mégalomanie des gens comme les Bouya et les Ondongo qui n’ont jamais fait correctement leur travail ECair fait partie des mensonges du pouvoir de Brazzaville qui fait croire aux Congolais naïfs que c’est une Compagnie Nationale dont les actionnaires sont l’Etat Congolais, le Port de Pointe Noire et des privés Congolais sans convaincre le plus cancre des Congolais, sauf les membres de notre Parlement quand Ondongo vient leur raconter ce qu’il veut leur dire sans que personne ne le contredise sur les dossiers connu du Congolais lambda.

    A l’ANAC, notre aviation Civile, point de dossier ECair du reste non connue de l’OACI. ECair n’a de compagnie nationale que de nom car ne desservant que 3 stations au Congo: Brazzaville, Pointe Noire et Ollombo (Oyo) siège du royaume.
    Le roi du Congo a construit les aéroports de Dolisie, Ewo, Djambala, Owando, Impfondo et maintenant Ouesso pour son prestige personnelle et non pour que les avions y atterrissent maintenant pour attendre son émergence en 2025.

    Avec tous les sous engrangés par le CONGO pays pétrolier, Bouya et son clan sont réduits à emprunter au nom du Congo leur bien personnel comme s’ils n’avaient pas déjà mis à mal ce pauvre Congo et son peuple, quand je pense que le petit Ruanda qui ne vit que de la vente de son thé peut se permettre de commander 2 Airbus 330, donnant
    ainsi des leçons de bonne gestion à nos éternels voleurs.

    L’ après Sassou sera très très dur pour le Congo car avec son clan, il fait tout pour le saigner à blanc afin de mettre son successeur en posture de diriger debout comme il l’avait promis à Lissouba et on a vu le résultat.

  5. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :

    Les documents comptables pour ces primitifs ne sont que des simples formalités d’usage.

    La réalité est que pour ces prédateurs, ce qui compte, c’est avant tout l’objectif : faire profiter à la famille et aux proches des voyages vers tous les coins du monde accessibles au frais des finances publiques.

    D’où, la volonté de disposer d’un opérateur aérien à leur disposition.

    Pour cela, ayant à leur disposition la rente pétrolière, on peut combler les caisses de la compagnie à volonté, pour la maintenir en état de répondre aux besoins des principaux intéressés, accessoirement ceux des personnes qui contribuent à limiter le recours aux fonds publics : les clients réguliers.

    Quand on raisonne en termes de rentabilité économique et financière, la création d’une compagnie d’aviation assurant des services dévolus à cette « épicerie familiale » ne devrait pas être une priorité pour le Congo.

    Imaginez ce qui se passe dans les autres secteurs d’activités…

  6. Mfoa dit :

    À muana mawoua

    Frère.
    Vous faites au demeurant une bonne analyse, mais pourquoi la saper avec  » le royaume mbochi »?

    Combien de mbochis compte le Congo et combien profitent du pouvoir de sassou?
    Pourquoi vous ne pointez pas du doigt toutes les autres ethnies qui profitent à go-go de ce pouvoir, comme sa femme, les Okombi Salissa, je le nomme volontiers nous sommes presque du même coin au moins personne ne dira que j’indexe les tékés?

    Êtes-vous parti faire un tour dans le nord, exception faite de Oyo qui compte aussi ses quartiers pauvres, qu’est-ce que le nord compte de signifiant?
    Je me rends souvent à Djambala et à Zanaga, je vais souvent faire des tours dans le nord pour acheter du bois pour construire une maison, ce qui relève du parcours du combattant… Mais ce que j’y vois dépasse l’entendement en terme de misère.

    La haine de sassou ne peut et ne doit pas se transformer en haine des mbochis. Jugez sassou pour les actes qu’il pose mais son ethnie n’est pas responsable de ses crimes et de ses vols.

    Il suffit de regarder les achats de maisons faits par certains ministres de l’ancien gouvernement de monsieur Lissouba pour comprendre que le Congo compte peu d’hommes politiques honnêtes.

    Tous les noirs ne sont pas criminels ou voleurs parce que quelques noirs tuent et volent.

    Le nord n’est pas le Qatar et le sud Tombouctou… La misère est partout, pas d’usines, d’hôpitaux, d’écoles dignes, d’infrastructures…

    Il y’ a trois jours le quartier de Massengo était inondé et comme à bacongo, talagaï, etc, un vrai désastre…

    Alors parler de royaume d’opulence mbochi alors que tout le peuple souffre, exception faite de ce sanguinaire putschiste et de sa famille, c’est une injure faite à la très grande majorité de nos frères mbochis qui souffrent comme le reste de la population.

    Pas besoin de jeter l’anathème sur une partie de la population en raison de leur ethnie.

    Sassou doit dégager parce que c’est un putschiste, piètre homme politique et gestionnaire du Congo comme chantait Boukaka Franklin, sa bouche à lui est abonné à la bonne viande et la mienne aux seuls légumes, et non parce que c’est un mbochi.

  7. Baliele M. Bakima dit :

    N’allez pas chercher ailleurs les raisons veritables de la volonte du chef de ce qui reste de l’Etat congolais, de vouloir changer la constitution, sa constitution. Un proverbe dans le milieu des arbitres congolais de football, parlant de la corruption, dit: « le singe meurt toujours avec son fruit dans la main ». Rien a voir, passez votre chemin, circulez: on pille a ciel ouvert…. Too bad and so sad for my beloved Congo. What a country! What a curse!

  8. Merci dit :

    Merci MFOA de vos propos, je n’aurais pas mieux dit. Bonne courage pour la construction de votre maison. C’est mon de construire au pays faites moi signe si vous avez un tuyau.

  9. Ecair en réalité une mafia familiale , le directoire d’Ecair ne comporte pas un seul natif du sud congo , ils sont tous Mbochis ! Tenez ils s’appellent Jean jacques BOUYA , jean LOUIS OSSO , FATIMA MOUSSA ne vous trompez c’est la fille de pierre Moussa un autre compagnon de sassou depuis 40ans originaire d’Owando (cuvette) , et les deux filles INGANI YACINTHE député de MPILA originaire d’ollombo près d’Oyo et Bras de sassou ! HEUREUSEMENT que le président Hollande à décidé de virer ces voleurs ignobles en 2016.

  10. Bakala Telema dit :

    Ossebi,
    Peut-on avoir les charges d’exploitation et le bilan de cette compagnie de 2011 à 2014?

    Ces gens doivent être pendus à la première occasion pour crétinisme.
    Merci.

  11. GRAND MERCI CONGO LIBERTY: CES DOCUMENTS ETAIENT DES SECRETS D'ETAT! dit :

    Voila des documents que nous attendions avec impatience même si on ne se faisait pas d’illusion!
    Encore une fois merci pour votre contribution à la manifestation de la vérité!

  12. Dommage pour le congo je savais que éckaire en question n’allait pas résister parce-que c’est une famille maudites voleurs assassin il est temps que tout ces gens partent pour un congo nouveau sassou ne pourra jamais sanctionner ces parents voleurs lui même est un grand voleur il est temps que tout le monde sorte dans la rue pour manifester si non sassou ne partira jamais surtout pas de dialogue pas de référendum c’est un piège qu’il veut faire

  13. MUANA MAWOUA dit :

    A mon frère MFOA,

    Ne vous offusquez pas quand je parle du royaume Mbochis car dans ce royaume ne vivent pas que les Mbochis en tant qu’ethnie qui du reste ne sont pas tous logés à la même enseigne.

    Le royaume Mbochis ici c’est celui qui a pour roi un Mbochi nommé Sassou et dont les sujets sont les Okombi, Ngondo, Ngolo, le clan de sa femme Tchibota, Bouya, Ondongo, Tsiba, Yoka, Mvouba, disant tous les prédateurs des Finances publiques. C’est çà le royaume Mbochi auquel appartient tous les voleurs et faisant de coup d’état;

    Oui, le Congo, je le parcours souvent et je sais qu’est ce que c’est la misère du peuple Congolais.
    Oyo qui est devenu le chef lieu du département de la Cuvette aujourd’hui par la volonté du roi faute d’avoir pu créer sa région de l’ALIMA n’était campement où les pêcheurs venus de Tchikapika et de ses environs venaient vendre le produit de leur pêche.

    A l’époque il n’y avait que quelques 4 cases en paille et c’était le village des IBARA dont un fils a été enseignant et directeur de l’école catholique à Kéllé en 1961/1962/1963.

    On ne devrait même pas avoir de la haine à l’égard de Sassou en tant qu’individu en tant que Congolais, sauf pour les actes qu’il pose en âme et conscience dans le gestion du bien public qu’est le Congo qu’il n’a pas eu en héritage ni de son père que nous ne connaissons même pas car ce n’est que tard qu’il a rajouté NGUESSO à son nom et nul par Congo on ne trouve un
    SASSOU ou un autre SASE;

    Lui qui aime tant honorer les siens, jamais je n’ai entendu qu’il est allé déposer les gerbes de fleurs sur la tombe de son père NGUESSO, sauf sur celles de sa fille et de MOUEBARA sa mère. Est ce parce qu’il n’aimait pas son père?

    Je compte tellement d’amis, de beaux frères, pères et oncles Mbochis que je ne peux me permettre de les mettre tous dans le sac du » royaume Mbochis » de SASSOU c’est à dire celui des voleurs.
    Tous les Mbochis ne sont pas voleurs, j’en connais bien d’honnêtes mieux éduqués car c’est aussi une affaire d’éducation familiale.
    Et si tous les Mbochis pouvaient prendre l’exemple de Jacques Opangault qui dit on avait aussi des origines Mbéré. Je suis sur qu’un fils Opangault ne se comporterait pas comme un vulgaire voyou Mbochi abonné à la mangeoire du royaume SASSOU.

  14. MABONDZO dit :

    Haïssez tous les mbochis c’est renforcer Sassou …. Erreur

  15. Mfoa dit :

    Á MUANA MAWOUA

    Frère.
    Compte tenu de notre niveau d’éducation, il nous revient de faire attention à la sémantique des mots.
    La majorité de nos frères, parents par alliance mbochis en ont marre que l’on jette l’opprobre sur tous les mbochis.
    L’un parmi eux m’a même dit un jour en parlant de son fils… Je l’ai mis au monde avec sa mère, hélas, je n’ai pas mis au monde ses rêves ni ses aspirations… Tout est dit.

    Vous parlez d’Opangault, la comparaison n’est pas possible tant ce monsieur officiait sur autre dimension. Se constituer prisonnier en solidarité avec Youlou son adversaire politique pour dénoncer son emprisonnement arbitraire requiert non seulement du patriotisme mais aussi une haute considération des droits et de la vie humaine.

    Que dire de Ange Diawara et de Jean-Baptiste Ikoko morts main dans la main dans le combat du M22?

    Les congolais sont globalement très patriotiques, seuls certains hommes politiques les prostituent par manque de projet politique fédérateur.

    Tant que nous pouvons encore dialoguer, vous et moi pouvons travailler ensemble pour notre Congo.
    Il suffit de s’expliquer dans la vie.

  16. ITOUA dit :

    Trop facile vos critiques, nous savons tous le comportement de ceux qui sont au pouvoir, mais n’empêche Ecair permets au Congolais d’avoir un prix raisonnable entre Paris et BZV. Quant au compte financier, ce sont des comptes d’une entreprise normale. Et ce sont les comptes d’une entreprise en voie de lancement. Pour ceux qui ont travaillé dans le secteur aérien pendant 1 à 7 ans vous ne faites que des pertes le temps de mettre en place un réseau suffisant avant de commencer à faire des bénéfices. Je pense que la majorité des intervenants obnubilés par une volonté de revanche, critique Ecair parceque Sassou et famille, le gère. Ethiopian a existé sous Mengistu et existe encore après son départ. Ecair est propriétaire de tous ses avions. Où est le mal, quand l’argent des congolais est puisé dans nos caisses pour faire tourner la compagnie ? Le problème, c’est qu’ils prennent bcp, mais, quand le bénéfice est pour nous tous: Je vole sur BZV sans avoir à payer à Air France 2000€ pour un billet Aller/Retour, Qui s’en plaindra ? Vous qui aimez les français. Chaque fois vous critiquez la compagnie Ecair parceque dans les mains de Sassou et Consort. Mais, qui se plaint d’aller à Dubai sans passer par Nairobi, ou Addis abéba? ou avec Rwandair? Cesser vos gamineries et ayant conscience que le schéma de vole de Sassou ne changerais, mais si ils volent et que cela me profite, je suis d’accord. Le problème, c’est qd ils volent, et que j’ai rien, pas de courant, qd ils ont le courant, pas d’eau, qd ils en ont.

    Ecair a commandé 2 Dreamliner, en tant que congolais, je suis fière, après sassou, les 2 Boeings 787, resteront au pays et serviront à Ecair, sous un autre gouvernement, alors cesser vos calimero, Pleurer, pleurer, vous n’avez que cela à faire. Ecair est bon pour Maya Maya, même si nous savons que les sociétés qui y sont appartiennent à la Famille Sassou, après leur départ, quelqu’un d’autres ou le gouvernement à venir va mieux gérer. Mais de ce que je sais, Maya Maya et Ecair ont crées de l’emplois pour des Congolais. Point Barre.

    La plupart d’entre vous sont tellement ds le tribalisme, que vous débités des choses sans réfléchir. Ecair forme des pilotes de nationalités congolaise actuellement en France, et cela n’a jamais existé avant. Les hôtesses d’Ecair, qui ne sont pas tous des beautés, sont des jeunes congolaises, qui n’espéraient seulement voyageaient entre BZV et Ponton et en Afrique de centrale et de l’Ouest grâce à TAAC, aujourd’hui, elles goûtent des Villes comme Paris ou Dubai et récemment l’Afrique de l’Ouest. L’année prochaine, ce sera les USA et la Chine.

    Soyons critiques mais évitons de sombrer, dans le tribalisme. On n’en as plus besoin, ce que l’on veut, c’est que chacun travaille pour que l’autre soit bien. Ils passeront et d’autres viendront, mais Ecair doit réunir et non divisés les congolais. En tant que financier, les comptes d’Ecair n’apportent rien de bon, si ce n’est que, c’est une compagnie en essor, et dans l’aérien, pour celui qui connaît le secteur les marges sont faibles, Toutes les compagnies même celle du golf persique reçoivent des subventions. Emirates ou Qatar Airways ne paient pas leur avions avec leur poche, c’est l’état de ces pays, qui accordent des facilités: crédits, prêts, ou allègement des taxes aéroportuaires etc….

    Maintenant, celui qui n’est pas d’accord avec ce que j’ai écris qu’ils se lèvent et le dise, je me ferais un plaisir de lui répondre.

    Salut

  17. CHER FRERE ITOUA: REGARDEZ LE CAPITAL AFFICHE ET LES ACQUISITIONS EN COURS! dit :

    Il suffit de regarder les acquisitions en cours et le Capital pour vous rendre compte que quelque chose ne va pas et qu’il y a une Gestion opaque!

    Je suis pour un pavillon congolais, mais pas à 300 Milliards!!! de FCFA
    Demandez à MWANA POTAL AKOUALA s’il se rappelle encore des visites de SINGAPOUR et de Malaisie, combien de Structures intégrées AGRICOLES, on aurait pu créer et plus de 10.000 emplois.

    Non, il s’agit d’une démesure à la dimension du ventre de BOUYA Pilote au rabais conseillé par un économiste des transports aériens sur le tard jean Luc OSSO.

    Ceux qui profitent plus de cette affaire, je suis sur que ce sont les Ingénieurs financiers dans un petit cabinet basé en Suisse parce que c’est aussi quelque part mon métier… Mais je ne ferais pas de tels montages pour le CONGO…

  18. Mfoa dit :

    Á ITOUA

    Frère.
    Il est non seulement facile mais également avenant de coller l’étiquette de TRIBALISME à toute critique, évitant ainsi toute contradiction. C’est une vielle méthode de défense.

    Prenez soin de lire mes posts précédents où je condamne fermement toute forme de tribalisme.

    Je demande à différer de votre analyse sur les points suivants:

    1) d’abord ce gouvernement ne sait pas gérer ses priorités ou les priorités du peuple.
    Peut-on investir et subventionner une telle compagnie à coups de milliards quand nous n’avons pas d’hôpitaux et des écoles dignes de ce nom?
    Quand nous n’avons pas encore atteint l’autosuffisance alimentaire et que nous importons 80-90% de notre alimentation?
    Quand, vous avez su le dire, nous n’avons pas de l’eau et de l’électricité, je sais de quoi je parle, je suis à la rue Ngo?
    Quand les infrastructures laissent à désirer, et les dernières inondations du 30 mars dernier en témoignent?

    Dites-nous où est la priorité selon vous?
    Vous êtes père en rentrant à la maison un enfant fait une crise cardiaque, un autre vient de se casser le bras et le troisième a perdu ses lunettes, où est la priorité pour vous?

    2) Ce qui manque à votre analyse comme au document posté par Congo-Liberty c’est l’essentiel, c’est à dire, le BUSINESS PLAN avec son étude de marché où l’on verrait l’année à partir de laquelle ECAIR serait rentable.
    À défaut, on peut créer AIR CEMAC avec des charges d’exploitation supportées par les pays de la CEMAC et pourquoi pas la CEEAC?

    En effet, celui-ci peut être positif mais la mauvaise gestion conduit toujours à la faillite comme avec LINA CONGO.
    Le Congo n’a pas de reins aussi solides que les pays du golfe pour subventionner sa compagnie alors même que le pays végète dans le sous-développement et que cet argent doit servir à réduire la mortalité infantile criminelle de 79 décès pour mille naissances contre 5,6 décès pour mille naissances à Cuba par exemple.

    En soi, l’idée n’est pas mauvaise mais elle n’est pas prioritaire.

    Pourquoi ne pas déjà construire une voie ferroviaire-retour du Congo-Océan pour avoir une double voies en les faisant passer par Kinkala?

    Pourquoi ne pas construire un chemin de fer Brazzaville jusqu’à Bétou en passant par Ngabé, Djambala, Gamboma, Ongony, Ollombo, Owando, Makoua, Ouesso-Souanké et Ouesso-Impfondo-Bétou?

    Une jonction Loudima, Sibiti, Zanaga jusqu’à Djambala?

    Une double voies Loubomo, Makabana, Mossendjo, etc?

    Cela apportera bien plus dans le désenclavement du pays et favoriserait la circulation des flux économiques.
    Ainsi le fer de Souanké ne passera plus par le Cameroun mais par le port de Pointe-Noire qui percevrait plus de droits douaniers tout en augmentant son traffic.

    Le tout est une question de priorité et ici je ne tiens même pas compte du népotisme et du despotisme.

  19. pilipili dit :

    Billets à 2000€ Paris/Brazza ??? Soyons sérieux ! Bien sur on peut aussi trouver des billets à 4000 voir 6000 ou plus mais dans la majorité des cas un vol Paris/ Brazza en cherchant bien est plus souvent à moins de 1000€ sur Air France.
    Alors que les billets soit un peu moins cher avec Ecair, peut-être, mais ceci profite surtout à une petite minorité de personnes pouvant voyager mais pas à l’ensemble du peuple au pays qui vit la misère quotidienne avec le manque d’eau, d’électricité, d’hygiène de soins, d’éducation, de travail etc…. c’est sur il faut faire des choix mais je ne pense pas que se soit le bon.
    Il faut plutôt demander à la population au pays de faire le choix car c’est eux qui vivent cette misère tous les jours.

    Mais comme le dit MFOA il y a des priorités et lorsque l’on sait que le Ch tue ou plutôt le mouroir de Brazza n’est même pas capable de faire fonctionner un centre de dialyse c’est déprimant. La morgue est en meilleur état. Ce qui est sur c’est qu’en entrant au CH tUe on à de grande chances d’y passer en ressortant.

    Et quand on voit la gestion « mafieuse » catastrophique du chemin de fer CFCO « La gazelle » il faut avoir du courage, beaucoup de piston et de patience pour y voyager.

    C’est sur chacun à ses priorités.

  20. ITOUA dit :

    Mfoa,

    Le sujet est bien Ecair, mais pour te repondre, je vais faire le grand écart et revenir par la suite sur Ecair. Contrairement à toi ou à d’autres sur le site, je vais du postulat que Sassou ne fera rien pour le Congo. Il n’aime pas ce pays, quand vas-tu le comprendre ?. C’est comme si tu te marie à une femme et au bout de quelques années, tu te rends compte que pour avoir des calins de cette femme, c’est à toi d’aller vers elle, et non, le contraire. C’est une femme qui ne vient pas vers toi d’elle-même. Mais, cela tu le savais bien avant, mais comme tu en étais amoureux au début de la relation, tu t’en es pas rendu compte. Avec le temps, l’amour s’étiolant, tu as ouvert les yeux, pour dire: mais, elle ne m’aime pas, c’est chaque fois à moi d’aller vers elle. J’en ai marre.

    L’amour, c’est naturel ou ce n’est pas naturel. Quand on aime, on aime, mais quand on n’aime, on aime pas. Sassou n’aime pas ce pays et il ne fera, lui et les autres profiter de la situation.

    Sassou ne fera rien pour le Congo. Quant, je vois le détail ou le chapelet de ce qu’il doit faire ou de ce qu’on aimerais qu’il fasse pour nous, pour le Congo, cela me fais marrer. Prends, le pour acquis, c’est pas lui qui développera le Congo. Point Barre.

    Tes routes, tes chemins de fer, l’eau, l’électricité etc… un bon conseil, attends, la nuit et fais un beaux rêves dans lequel tu verras le Congo avoir tout cela. Et, le matin arrivé, prie pour qu’un homme, un jour, proche ou lointain, le réalise.
    C’est pas le système actuel, qui avec des mauvaises notes au niveau du Doing Business fera croitre le Congo. Tu n’es peut être pas au courant, mais, les administrations, les entreprises, le niveau bas des revenus n’incite personne à venir au Congo pour faire fortune. Par contre, tu trouveras, les invités: Les invités ce sont les étrangers, qui viennent quand Sassou est au pouvoir. Pourquoi, pour la magouille, pour le profit immédiat. Combien, de Congolais rentrent au pays ? pour faire des affaires ?, les Zaïrois, eux entre au pays, car le circuit économique est fluide et non aux mains d’un clan familiale ou ethnique. Je m’arrête là.

    Pour Ecair, l’actuel gouvernement a crée une plate forme: Maya Maya. Il faut à partir de là avoir une compagnie nationale. Cette compagnie est là, c’est Ecair, qu’on l’aime ou pas, elle a le mérite d’exister. Au risque de me répéter, je préfère que l’argent du pays ailles pour m’offrir des billets à moindre prix (830€ CDG-BZV) que de prendre à 2000 € un billet par Air France. Pourquoi, parce que j’estime que l’argent du Congo, c’est mon argent, c’est notre argent. Le pétrole doit servir à financer les activités économiques. Or, il s’avère que parmi les activités financées tout en s’en mettant plein les poches (cela tout le monde le sait, tu ne découvre pas au travers cet article). Cette activité me profite à moi, où est le mal.

    D’autres par Ecair vont à dubai, à cotonou, à dakar, à bamako et libreville etc…. Je sais que tous les congolais n’en profite pas, mais, cela donne du travail dans l’aérien à des Congolais, qui n’en avaient pas précédemment. Plus tard un autre gouvernement viendra augmenter la capacité est Maya Maya et d’Ecair. Eviter de rester dans prisme de Sassou, éviter de regarder ce qui germe bien à travers Sassou, sinon votre jugement sera faussé.

    Quand quelque chose est bon, il faut le dire et souhaité bonne chance. Ecair pour avoir causé avec d’autres africains, fait la fierté du Congo en Afrique et à l’Etranger en dehors de l’Afrique.

    Je ne suis nullement étonné par les sommes engloutis. Pour ton info, le Gouvernement du Sénégal n’arrive pas à éponger la dette de 49 milliards de FCFA de Senegal Airlines. actuellement, ils sont à la recherche d’un partenaire étranger (on parle d’Emirates). Il y’ a plusieurs directeurs, je dis bien plusieurs directeurs à Senegal Airlines qui émargent à 10 millions de FCFA par mois, alors la directrice Mme Fatima Moussa à côté, c’est pin up. Plus près du Congo, Camair-Co dans 2 à 3 ans va fermer parce que déficitaire et le gouvernement camerounais n’arrive plus à mettre les sous, depuis, la création de Camair-Co, bien avant Ecair, ils sont toujours à 3 avions (1 767 et 2 737). Encore Camair-co, ils ont eu 5 PDG en 5 ans. Alors, tu vois, ailleurs l’herbe n’est aussi verte que cela. Ouvre les yeux. Dans l’aérien les premières années sont déficitaires graves, le temps d’accroitre le réseau grâce à un hub, c’est ce que Ecair est en train de faire actuellement. Ecair, aujoud’hui, c’est 8 avions, et ce n’est pas terminé.

    Bonne chance à Ecair et Courage aux Congolais et Congolaises qui y travaillent, la survie ne dépends que de votre travail.

  21. pilipili dit :

    Exemple Billet Air France aller/retour;
    Aller > Paris CDG Brazzaville 1 Mai 2015
    Retour > Brazzaville Paris CDG 1 juin 2015

    698,15 € TTC

  22. ITOUA dit :

    Mon cher pilipili,

    Je t’aime bien, mais il ne faut exagérer. Contrairement à toi, j’ai une vue des billets d’avion sur une grande partie du globe terrestre, sur leur prix et cela depuis 20 ans. De toi à moi, et personne ne va me contredire, je parle d’un billet classe économique, pendant le belle période de monopole d’Air France sur BZV, le billet AF sur BZV aller-retour étais à 2000 € voire 2200 € pendant l’été. Cela pendant plus de 10 ans. Si Air France, comme tu le dis font des billets à 1000 €, c’est en période de promo pour contrer Ecair sur Paris-Brazzaville.

    Air France a du s’aligner sur les tarifs Ecair afin de ne pas laisser un ecart de plus de 1000€ entre ses tarifs et ceux de Ecair sur un direct sans escale. d’autres congolais choisissent de passer par des escales comme marrakech au Maroc ou addis en Ethiopie et bientôt par Istanbul avec Turkish airline.

    Quant au tarif de 4000 ou 6000 €, je pense que tu parles de business class ou de la first sur Air France, non ?

    Dans tous les cas, sur Paris-BZV, Ecair a les meilleurs tarifs.

  23. pilipili dit :

    Exemple Billet ECAIR aller/retour;

    Aller > Paris CDG Brazzaville 1 Mai 2015
    Retour > Brazzaville Paris CDG 1 juin 2015

    1059,15 € TTC

    Merci ECAIR, Il ne suffit pas de dire que c’est moins cher pour que se soit le cas

  24. ITOUA dit :

    tu me donnes raison, ce sont des tarifs promotionnels et non le tarif normal. Pour ton info ce tarif de 698,15 TTC a été lancé par AF pour répondre à l’offre à 450.000 FCFA entre Brazza et Paris. Franchement, qui de nous a déja vu Air France faire des tarifs à 600e sur le Congo au cours des 15 dernières années sur le Congo, qu’il lève le doigt. Mdr, pilipili, tu te connecte ce jour sur un site de voyages pour un séjour promo entre le 1er mai et le 1er juin pour dire qu’AF est moins chers.

    Tiens mon cher, un exercice tapes sur ton clavier: AF billet d’avion du 1er juillet au 31 juillet ou encore du 29 juillet au 29 aout. On attends tous ta réponse. Je sens qu’on va rigoler les gars. Pfffff

  25. marché total dit :

    @ Itoua,

    Arrête de raconter des conneries car tu ne sais pas de quoi tu parles , tout ça parce que vous êtes tribalistes et le pouvoir de Sassou vous aveugles !
    Le secteur aérien est très concurrentiel dans le monde entier et c’est un secteur où le salut même pour les grandes compagnies vient du low cost ou de joint venture, à défaut c’est la faillite car les coûts sont très exorbitants. Plusieurs études sur le transport aérien en Afrique montrent que seules 3 compagnies sont rentables, la South African Airlines, Ethipian Airlines et surtout Egyptair parce qu’elles ont consolidé leurs positions depuis plusieurs années. Même Air Maroc vient seulement d’équilibrer ses comptes.
    D’autres études montrent qu’en Afrique Centrale aucune compagnie aérienne ne peut être viable, si elle n’est pas une compagnie sous-régionale. Air CEMAC aurait pu être salutaire. Le reste c’est de la mauvaise foi ou de l’ignorance, le projet Ecair n’est pas viable économiquement.

    100 milliards de perte sur 2 ans, avec des avions qui sont toujours vides et on continue de chanter qu’Ecair n’est pas un fiasco. Noir c’est noir, le tribalisme est vraiment un fléau !

    Vous êtes les mêmes qui applaudissez la construction des zones économiques spéciales dans des zones enclavées comme Oyo, pendant que celles-ci dans le monde entier se font sur ports qui sont sur les grands axes maritimes comme Pointe-Noire. Mais la encore votre tribalisme vous aveugles parce que vous devez vivre en France avec l’argent du pouvoir et non à la sueur de votre front.

    Votre Sassou Nguesso fait des projets sans étude de la viabilité d’un projet et c’est vraiment dommage !

  26. MAYANGA dit :

    http://www.bbc.co.uk/afrique/nos_emissions/2015/04/150402_invite
    Sassou fera soin referendum aidé par les Russes (accord de défense), les chinois et les angolais. On attend qui vous connaissez.

  27. Mfoa dit :

    Á ITOUA

    Frère.
    Désolé, mais vous faites du hors-sujet!

    Je suis simple et clair dans mes arguments: 1) ce n’est pas la priorité. 2) il y’ a une opacité sur le business plan qui doit préfigurer de la rentabilité d’un tel projet à partir de n années. 3) un projet communautaire eut été moins risqué. 4) je préfère voir le maillage d’un réseau ferré moderne avec la modernisation du Congo-Ocean qui doit absolument passé par le chef-lieu Kinkala et non au dessus à une dizaine de kilomètres.

    Et puis, il y’ a des dictateurs qui bâtissent leurs pays comme Lee Kuan Yew qui a développé son pays Singapour (648 km2 donc environ 25 x 25 km) en 30 ans de dictature…
    En 1960, Singapour était plus pauvre que le Congo.

    Sassou est non seulement un dictateur… Surtout il ne construit pas le pays. S’il aime le Congo?… Il aime les ressources naturelles du Congo.
    On parle du pétrole et du bois, etc… Mais les diamants de la Likouala qui avaient valu au pays d’être exclu du processus de Kimberley?

  28. ECAIR : chronique d’une banqueroute annoncée avec une perte comptable de 100 milliards FCFA (2e partie) dit :
  29. christianpias dit :

    J’ai vu et lu votre fameux document. c’est qui est triant dans votre discours, vous êtes déjà dans une démarche qui n’est logique lorsque vous dites Jean Dominique Okemba, directeur de la police du Président Denis Sassou N’Guesso. Ce que vous devriez savoir, Ecair aujourd’hui est l’une des meilleures compagnies d’aviation africaine, voire les rares qui desservent l’espace Shenguen que vous connaissez avec ses restrictions parce que vous y habiter. Vous étiez le même à crier que le Congo avec l’argent qu’il possède ne dispose d’aucune société nationale digne du nom. Et voilà qu’aujourd’hui Ecair fait la fierté du Congo. Paradoxalement, et ce qui n’est pas étonnant chez, en votre qualité de nihilisme, vous étalez des documents que vous avez conçu dans les bureaux sur l’effet de la fraicheur qui manquent des sceaux et signature de l’autorité habilité et que vous intitulé « ETATS FINANCIERS DE L’EXERCICE 2014 ».

    Je me demande, comment dois-je accepter la véracité ou authenticité des documents que vous nous présentez.

  30. MUANA MAWOUA dit :

    A mes frères ITOUA et Pili Pili

    Il ne sert à rien de vous chamailler sur le prix du billet qu’offre ECair sur ses destinations notamment la France.

    Je puis vous dire en tant que sachant qu’avec ce type de tarifs et vus les coûts d’exploitation sur cette destination ECair ne gagne pas d’argent. La première preuve nous vient de leur compte d’exercice comptable de 2011 à 2014 qui accuse déjà un déficit de 100 milliards.

    Beaucoup de Congolais se réjouissent et sont fiers du fait qu’ECair ait commandé des avions de type Boeing 787 pour bien montrer que c’est une grande Compagnie Aérienne.

    Air Zaire, Air Gabon, Cameroun Airlines ont fait vibrer leur compatriotes avec leur gros porteurs. Aujourd’hui ils ont déchantés.L’aviation est un domaine de prestige et les Bouya et leur mentor aiment le prestige même avec l’argent de tous les Congolais. Ils s’en foutent, l’essentiel ait qu’on parle du bâtisseur infatigable qui ne bâtit rien sauf hypothéquer l’avenir du Congo.

    Dommage pour les finances Congolaises qui subissent la mégalomanie des BOUYA et autres ONDONGO pour satisfaire leur ego car ECair n’ira pas loin et tant pis pour des rêveurs qui seront déçus quand Privat’Air s’en mettra plein les poches et repartira dans sa SUISSE quand ECair deviendra ingérable.

    Où se trouve le Boeing 737 de Lina Congo parti pour une révision en Angleterre ou en Hollande pour se retrouver à la casse. Lina Congo était une société d’état toujours juridiquement existante.
    Où se trouve le Boeing 727 présidentiel dit  » EDIGO » qui a permis sous le mono au Président SASSOU de voyager à travers le monde comme il aime le faire au point d’être traité de Steward.

    Si les BOUYA et les ONDONGO aimaient ce pays, ils auraient pu commencer par restructurer Lina Congo qui avait une expertise aussi bien national qu’ Africaine. Elle était connu de l’OACI (GC) et ne manquait que des avions et un bon management car il faut souligner que l’un des problèmes qu’a connu Lina Congo, c’est aussi l’inculture de certains de ces agents et le pléthore d’effectifs gonflés par des recommandations venues très souvent du pouvoir PCT.

    Qu’à cela ne tienne, les Bouya ont choisi de continuer à saigner le trésor congolais pour non seulement assouvir leur égo, mais aussi pour continuer à voler.

    Résultat le Congo a 3 compagnies aériennes Lina Congo, Air Congo et ECair invisible sur le territoire national sauf à Pointe Noire, Brazzaville et Ollombo ( OYO) et l’international grâce à Privat’Air de droit SUISSE.

    Donc ne nous battons pas pour le billet pratiqués par ECair qui tourne à perte pour fermer demain une fois les BOUYA sortis du pouvoir.

  31. ITOUA dit :

    Enfant triste,

    Tu connais peut être le domaine de l’aérien, mais aucune compagnie en début d’activité ne présente un bilan positif sauf à être l’unique compagnie du pays et être la seule à faire toutes les lignes sans concurrence. Toutes les compagnies ont été financés, s’il s’agit de compagnie étatique par leur état. Un petit rappel, pour tous ceux qui commente cet article par le prisme du tribalisme. Le secteur aérien est budgétivore, c’est à dire consommateur des capitaux, de beaucoup de capitaux. Donc, je le répète, les comptes financiers 2014 d’Ecair ne me surprend guère, c’est le chemin de toutes compagnies en voie de décollage. Pour réussir une compagnie doit résister et survivre entre 1 à 7 ans et voir ses investissements supportés par l’actionnaire chaque année, pour le cas d’Ecair, c’est l’Etat avec 70%, le port de pointe noire 15% et une société suisse 15% restant.

    Air Gabon, Air Zaire, Lina Congo et Cameroun airlines, sont mortes parce que leurs états n’ont plus mis de l’argent dans les caisses de ces compagnies pour couvrir les pertes inhérentes à l’activité. Peux importe, la mauvaise gestion ou la gabegie, mais si votre Etat se porte garant et renfloue vos caisses vous existerais autant de temps que l’Etat, le décide.

    Ecair a eu dès sa création, l’appui de Lufthansa Consulting qui a élaborer un business plan sur 5 ans, les lignes à ouvrir et les avions à acheter compte du potentiel de départ et de l’environnement économique de la CEMAC. Chaque ligne est ouverte après sondage auprès des opérateurs économiques et tenant compte de nombre de populations potentielles pouvant voyager sur la ou les lignes à créer.

    Ecair, Enfant triste a fait de 2011 à 2014 une perte cumulé de 100 milliards de FCFA, je te rappelle que Senegal Airlines est en faillite avec des dettes de 49 milliards de FCFA (ils sont à la recherche d’un partenaire), mais Ecair a un bon actionnaire qui lui permet d’exister le temps de créer un Hub sur Maya Maya.

    Marché total, a dit que seule sont rentables 3 compagnies en Afrique South Africa Airways, Egyptair et Ethiopian. Je ne sais pas où Total prends ses infos, mais SAA est déficitaire, lire la presse sud-africaine, si tu maîtrise l’anglais. Si j’ai bien compris en Afrique ne doit exister que ces Compagnies et point d’autres ? Air France, KLM, Lufthansa existaient bien avant l’arrivée d’Emirates, de Qatar Airways, de Air Oman etc….. Mais au final, ce sont les compagnies du Golf qui sont les plus en vues sur les liaisons aériennes. Ils offrent les meilleurs services avec les meilleurs prix et ce malgré la présence de toutes ces compagnies européennes.

    En Afrique Centrale, nous n’avons pas de Hub, SAA a Johannesburg, Ethiopian a addis, Kenya Airways à Naïrobi, Egyptair a le Caire et RAM a Marrakech. Mais rien en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il y’ a donc la place pour une bonne compagnie au standard international comme Ecair.

    Privatair est un simple prestataire pour Ecair, certes indispensable, mais je le redis, c’est un simple prestataire. Privatair permets à Ecair de contourner l’interdiction de l’Union Européenne qui frappe la plupart des compagnies au sud du sahara. Mais pour ton information ce contrat a été figé pour les avions actuels. Le prochain avion qui arrivera fin mai et début juin 2015 (737-700) sera opéré par le belge JETAIRFLY (filiale du numéro 1 mondial du tourisme, l’allemand TUI). En effet, cette compagnie remplace Privatair pour la flotte à venir. JETAIRFLY a été choisie parmi 7 compagnies aériennes mondiale, qui ont répondu à l’appel d’offre d’Ecair. C’est dire le crédit qu’à Ecair au sein de la communauté aérienne africaine.

    Autre chose, Ecair a signé pour son fret avec la même société qui fait le fret de American Airlines (1ère compagnie américaine) et de Egyptair. Aujourd’hui grâce à JETAINER, Ecair peut offrir à ses voyageurs et commerçants utilisant ses lignes du fret.

    Compte tenu de tous ce qui précède, je ne suis pas étonné des pertes d’Ecair, car tout ce qui vaut coûte.

    Aujourd’hui beaucoup de pays ne peuvent pas avoir une compagnie parce que n’ayant pas d’argent. Le Gabon n’a plus relancé leur compagnie (Air Gabon ensuite Gabon Airlines ont fermé). Camair-Co qui est toujours à 3 avions n’a plus que 2 à 3 ans d’existence, car pas de Hub.

    Air Nigeria n’existe plus. Le problème dans tous le cela, c’est l’ARGENT

  32. pilipili dit :

    Mboté MUANA MAWOUA

    Lorsque je comparais les prix Ecair/AirFrance c’était simplement pour étayer le plus succinctement possible le fait que l’on puisse s’enorgueillir que le Congo dispose d’une compagnie aérienne et que les billets sont à des prix attractifs est un privilège qui ne touche qu’une partie infime de la population par contre l’investissement global et surtout tel qu’elle est gérée est un gouffre financier pour le pays et au détriment de l’ensemble de la population qui souffre.
    Certes il y a différence de prix et j’en suis parfaitement conscient pour voyager assez souvent et que cela varie d’une compagnie à une autre et aussi en fonction des périodes données.

    Je pense que l’on est encore dans les mêmes travers ou le clan Sassou s’octroie et pille les biens publiques sous couvert de cette compagnie et redistribue une petite aumône symbolique aux quelques personnes pouvant voyager qui utilisent cette compagnie.

  33. Bakala Telema dit :

    Itoua,
    Dites-moi, est-ce normal que ta compagnie Ecair, en 2014, puisse emprunter sur 36 mois 30,000,000,000 de cfa à la banque de ton frère Dominique okemba, premier vice president du Congo, alors que l’Etat venait de lui donner gratuitement 300,000,000,000 de cfa en 2013?

    Sur les 300,000,000,000 de cfa, 159,000,000,000 étaient déboursés en 2013. Où est passé tout cet argent pour toi,Itoua, puisse emprunter 30,000,000,000 à ton frère jean Dominique okemba? Pire ,le remboursement de cet argent se fait à moyen terme, donc cher alors que tu avais 159,000,000,000 gratuitement échéant dans 20 ans avec 5 ans d’exonération .

    Itoua, tu étais à quelle école ? Celle du pct? Votre dg était une étudiante ordinaire à HEC Montréal au début des années 90 avec la femme de Dzanga Mobutu et sa parenté malienne Myriam. Je comprends alors, ce crétinisme que vous affichez au sommet de votre compagnie. Je vais revenir sur vous.

    Bande de cretins.

  34. ITOUA dit :

    Bakala Telema,

    J’ai pas compris ta réponse et si tu as une question pose-la bien, de sorte que tout le monde ici comprenne bien les choses. Attends !!!! Tu ne dis rien de bon, tu ne fais aucune analyse financière. Bref, j’ai pas compris ton intervention, à part bien sûr l’injure. L’injure, c’est souvent la réponse de ceux qui n’ont aucun argument, aucun niveau, à part critiquer les autres, en faisant croire qu’on les connais, sans en vérité les avoir réellement fréquenter. Alors, détaille et rédige quelque chose de correct.

    En plus, tu crois que t’es intelligent, ou plutôt le seul noir intelligent au monde, moi, je te dis qu’il y’a d’autres noirs intelligents au Congo. Pffff, MDR.

    Pose-moi une bonne question et formule bien tes phrases, avec moi, tu vas pas t’en sortir avec l’injure. Soit intelligent.

  35. Bakala Telema dit :

    Itoua,

    Ce n’est que LE commencement. Nous en sommes à l’apéro. LE plat de résistance sera bientôt servi. En attendant, dis-moi est-ce normal que votre compagnie qui a reçu un prêt de 300,000,000,000 de francs en 2013, et ce gratuitement, puisse emprunter en 2014 ,sur 36 mois , 30,000,000,000 à des taux d’usuriers à la banque de ton frère j.d okemba?

    Toi qui sembles versé dans la finance d’entreprise, explique la rationalité économique et financière d’un tel emprunt.
    Monsieur, à ta plume!

  36. ITOUA dit :

    MDR,

    Tu n’as rien dit, désolé, tu as quel niveau ? Tu as fais quelle étude ? et es-ce que tu travailles ? si oui dans quel domaine ?

    Ecair qui est la compagnie nationale et non ma compagnie propre, je te rectifie, car, je ne suis pas actionnaire d’Ecair, mais, j’aime cette compagnie parce que on parle du Congo à l’étranger. Cela te gène. Tu préfères peut être le foot et donc les Diables Rouges, mais moi tu vois les choses qui marche au Congo ou ailleurs me vont droit au coeur.

    Dis-moi, puisse que tu sais tous, où est donc la destination de ces différents emprunts. Tu doit avoir ton idée, car, je suppose que t’es très intelligent, euh, très intelligent, Non !!! Je me trompe ?

    Petit réponds-moi !!!!!!

  37. Munu dit :

    Mr Itoua,
    Quel est votre niveau, vous qui demandez celui de votre détracteur? De plus vos phrases sont-elles bien formulées? On ne peut, ce me semble, être indulgent avec soi même et sévère avec les autres quant à leur formulation ou construction des phrases.

  38. MONALISA dit :

    Bravo Itoua, pour cette analyse très logique.
    1- Il faut être fier de consommer Congolais
    2- Ne mettez pas tous les Mbochis dans le même panier, je connais les autres ethnies qui profitent très bien de ce pouvoir; le Royaume Mbochis n’existe pas, mm si vous le dites sur le ton de l’ironie
    3- Les Congolais doivent condamner la politique du gouvernement dirigé par Sassou et tous les Ministres et nos Responsables qui sont Irresponsables. Ils ont des maisons en Europe aux USA mais ils refusent de construire ce pays, ils pillent le pays pour enrichir les autres pays.
    4- Hollande n’arrive pas à diriger la France, il n’a pas de leçon à donner aux Africains, l’Europe profite bien du sous sol Africain et arrêtons de donner le crédit aux Blancs, au Libanais bref aux autres qu’à nos compatriotes qui peuvent travailler toute en respectant son prochain, son peuple, sa nation.
    5- Sassou et son gouvernement ne sont pas gentils, il n ya pas d’école publique au Congo, pas d’hopital, pas de sécurité sociale, pas de vraies structures, soulevons nous et condamnons ses irresponsables pas les ethnies.
    6- Ecair est certes mal gérée, mais je connais pas une compagnie aerienne dès ses deux premières faire du profit, par ailleurs le cas d’Ecair reste pathétique et très singulier, oh oh oh les Congolais n’aiment pas leur pays.
    Une ville comme PNR n’a pas de canalisation et Brazza. les canalisations sony en voie de disparition.
    7- Nous devrons évoquer Dieu ou devrons nous vraiment être conscients en commençant dans nos familles, la base sociétale, les Congolais manquent de savoir vivre et manque d’Amour. En dépit de la prolifération des Eglises…Mon DIeu ta grâce et ta miséricorde.
    La paix de Pâques soit dans vos consciences..les critiques sont bien, mais toi et moi quelle est notre part de responsabilité pour l’avenir?
    Merci Congo liberty, bon boulot.

  39. ITOUA dit :

    Joyeuses Pâques Monalisa,

    Tu as tout dit et bien dit. Et que Dieu te bénisses toi et les tiens. Personne d’autres ne peux faire décoller le pays que nous même, car nous sommes tous des bantous. L’ histoires des ethnies est un faux problème. Soit on est bon et compétent, soit on est mauvais et tribaliste. L’ ethnie, c’est pour cacher son incompétence, ceci est valable pour tout le monde ici sur ce forum.

    On reconnais qu’un gouvernement est bon par la prospérité de son peuple. Si le peuple n’a ni eau, ni courant, c’est que le gouvernement n’est pas bon. Point barre. Combien de Laris sont devenus riches pendant et après le passage de Koléla à la mairie de BZV ? ses enfants sont riches et sont au gouvernement de Sassou avec Sassou et sous Sassou. Combien de Niboleks, sont devenus riches pendant et après le passage de Lissouba aux affaires ?

    Alors Ecair ne rime pas avec Mbochi, mais avec Congo. Et, je suis fière d’être congolais:  » Je suis Ecair « 

  40. Bakala Telema dit :

    Itoua,
    Trouves-tu normal et rationnel que ta sœur ait emprunté 30,000,000,000 cfa à des taux usuraires alors que l’état sassou a mis à sa disposition 300,000,000,000 cfa? Qu’est ce qui explique cet emprunt qui est rémunéré à plus d’un milliard de CFA par année sur 3 ans?

    Il n’y a que chez vous, les gestionnaires formés à oyo, que l’on observe de tels comportements antiéconomiques.On vous donne l’argent gratuit que vous n’avez même pas fini de dépenser , les 159,000,000,000 donnés en 2013, que vous voilà en train de magouiller un emprunt que rien ne justifie, et ce dans le seul but de siphonner l’argent des congolais comme vous savez le faire.

  41. Munu dit :

    Mr Itoua se hâte de réagir au discours congratulateur de Monalisa (est-ce parce qu’il flatte son égo ?), mais pas à mes questions. Ces dernières sont simplement escamotées.

  42. ITOUA dit :

    Messieurs Bakala Telema et Munu,

    Dites-moi, c’est quoi votre niveau d’études ? Désolé, je lis vos posts, mais je ne vois aucune contribution. Pouvez-vous me dire quel est le sens de vos interventions sur ce site ?

    Merci de me répondre.

    Mr Munu, deux interventions en tout sur ce site et pour ne rien dire, que de me demander mon niveau d’étude et défendre son frère de la même ethnie Bakala Telema (la solidarité entre laris ou bacongo, défendre l’autre même quand il est con ou qu’il a tort). Je ne peux donc vous répondre car vos posts ne m’interpelle pas et ne contient aucune idée qui en vaut la peine.

    Dites-nous quel est votre analyse sur Ecair ? Rien parce que n’ayant aucune connaissance dans le domaine aérien ou aucune connaissance tout court.

    Mr Bakala Télemu de la même ethnie que son frère Munu, ne sais pas lire un document financier. Je vais le faire à votre place, mais je vous rassures, je ne connais pas la destination des fonds.

    Ce que je sais à la lecture du document financier d’Ecair, qu’un premier emprunt de 35 millions a été souscrit pour le lancement d’Ecair en 2011, ce qui est normal. Soit, c’est le capital apporté par les actionnaires pour financer toute l’activité (ou le début d’activité), soit une partie en capital et l’autre partie par emprunt.

    En 2013, un deuxième emprunt est souscrit de 300 milliards de FCFA. Je ne vois pas la trace de cet emprunt sur les comptes de cette société car le compte bancaire de ECAIR est à 3.936.778.941 FCFA (en 2013), soit l’emprunt n’as pas été débloqué, soit, c’est l’établissement bancaire ayant accordé l’emprunt, qui exécute les paiements à différents fournisseurs (fournisseurs d’immobilisations comme les achats d’avions, soit les autres fournisseurs pour les autres services non amortissables). Si les 300 milliards sont des fonds non débloqués, cela veux dire que Ecair donne des ordres à la Banque de payer telle ou telle obligation. Mais ce que je constate c’est que entre 2013 et 2014, une augmentation des dettes à moyen et long terme de 88 milliards (30 milliards provenant de l’emprunt BGFI et 58 milliards des 300 milliards), j’imagine que c’est une partie des 300 milliards qui ont été utilisé par Ecair pour acheter les 2 Boeing 787 dreamliner et le 737. Les avances pour les avions sont de: 13 milliards pour le 737 et 22 milliards pour les dreamliners, soient un total de 35 milliards.

    Maintenant, si Mr Bakala Télému connais où est parti les 300 milliards en lisant les comptes d’Ecair qu’il le dise ou sinon, qu’il se tais.

    Je ne vois pas Ecair prendre un crédit de 300 milliards de FCFA sans acheter des avions. Ecair est propriétaire de tous ses avions, hormis, le 767, qui deviendra la propriété d’Ecair au bout de 4 ans.

    L’emprunt de 30 milliards comme écrit sur le document a servi à financer deux aéronefs 737 et 700 et le leasing du 767.

    Voila ma contribution à la lecture des comptes annuels d’Ecair. J’attends les réponses des 2 sudistes qui se soutiennent dans la bétise. A vous

  43. Itoua,
    Est-ce que tu as relu au moins ton propos avant de le poster? Relis-toi et ensuite on discutera. Ton propos est truffé de contradictions. Tu ne sais même pas ce que tu dis. Tu dis une chose et son contraire en même temps. Je comprends pourquoi rien ne marchera avec vous à la tête du Congo.

    Heureux de t’avoir rencontre.

  44. ITOUA dit :

    Bakala,

    Comme d’habitude, aucune idée, aucun argumentaire. Bref, des interventions sans saveur, on te lis, on ne retient rien. Tu pète plus haut que ton ombre, au final, t’es aussi creux.

    T’as bien compris, je me laisse pas faire. Tu peux te mettre à 2 ou à 3 avec tes amis, mais au final, tu n’as aucun argument. En tout cas, pas avec moi. Allez bonne route, et évite de prendre tous les nordistes pour des idiots et je ne pense pas que tous les sudistes sont aussi intelligents, sinon on le serais.

    Tchao !!!!!

  45. Patricia OBOURA-NGANDO dit :

    ITOUA, vous auriez mieux fait de ne pas venir montrer votre silhouette dans ce débat qui semble vous dépasser.

    Comme dit Bakala, prenez le temps de relire votre avant dernier post pour réaliser que vous tenter un exercice d’équilibriste qui non seulement ne tient pas la route, mais montre aussi que vous êtes dans l’incapacité d’analyser une situation dans son ensemble.

    Raison pour laquelle on peut lire dans vos écrits :
    – des « hypothèses » sur le mode d’engagement des fonds d’une entreprise qui tient un bilan
    – Le fait de vouloir focaliser son analyse sur la satisfaction d’avoir un billet moins cher que sur Air France

    Vous qui avez compris quelque chose sur ces résultats financiers, pouvez-vous nous expliquer :
    1- Comment se fait-il qu’une entreprise déficitaire peut se permettre de contracter un emprunt à court terme, sur une durée de trois ans,
    2- Avez-vous connaissance de l’échéancier de remboursement de cet emprunt (taux d’intérêt, amortissement…)
    3- Au regard de la trésorerie de l’entreprise et du coût des frais annuels financiers affichés, pouvez-vous nous dire comment peut-on faire face à une telle augmentation de la charge financière à court terme ?

    Merci d’avance pour votre aide.

  46. ITOUA dit :

    Alors, si j’ai bien compris s’ajoute Mme Oboura Ngando,

    Eh bien madame, qui vient au secours de Mr Bakala et de Mr Munu. Donc, trois sudistes contre un nordiste.

    1- J’ai pas à ma possession l’échéancier de remboursement de l’emprunt, il faut donc le demander à celui qui a bien voulu divulguer les comptes financiers, c’est à dire Congo-liberty.

    2-Toute entreprise en déficit peut contracter un emprunt, dites-moi Madame, qu’est ce qui peut empêcher une entreprise même déficitaire de ne pas le faire. Avez vous eu le cas ou ce ne sont que les entreprises bénéficiaires qui ont le droit de faire des emprunts à court terme ?

    Moi, je connais beaucoup d’entreprise déficitaire emprunter à court-terme, vous peut être pas, moi, si. Les emprunts à court terme madame servent à financer le cycle d’exploitation ou le BFR, c’est à dire les charges ou dépenses à court terme. Là encore, c’est mon analyse, je pense que Ecair a besoin de payer les taxes aéroportuaires des aéroports desservis, les frais et charges du personnel des agences ouvertes dans les pays fréquentés ? Les frais de carburant, si la couverture n’est pas faites par un contrat à moyen terme (contrat carburant) ? Les frais de Catering (des repas servis dans ses avions) etc…

    Bref, l’emprunt à court terme sert à assurer l’équilibre de la Trésorerie de l’entreprise. le fait qu’ils aient 3 ans pour le rembourser veut dire que Ecair a réussi à étaler sur 3 ans les mensualités de remboursement du crédit au lieu d’un an pour un crédit à court terme, ce qui permet d’avoir des faibles mensualités de remboursement et donc ne pas trop gréver le compte de résultat en sa partie charges financières.

    3- Ma réponse 2 réponds à votre question 3.

    D’autres questions sudiste ? Je penses que les comptes financiers sont claires. L’activité aéronautique est dévoreuse de capitaux, mais vous vous en faites une discussion de tribus. c’est la caractéristique des personnes faibles intellectuellement. En manque d’arguments et d’analyses.

  47. Munu dit :

    Mr Itoua,
    Vous n’avez pas compris le sens de mon intervention et ce n’est guère étonnant. C’est vous qui vous êtes permis de demander le niveau d’études de votre contradicteur et de lui faire des remarques de style. J’entends par style, la manière d’écrire, la façon d’utiliser les ressources du lexique et de la syntaxe. C’est la raison pour laquelle je me suis permis (après vous avoir lu et relu) de vous poser la même question. Ne faites donc pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît . Pour faire référence à la Bible, je dirai: « comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère » dixit Jésus-Christ dans Matthieu, ch7, versets 4 et 5. En conséquence, soyez sévère avec vous-même, avec votre style et indulgent avec celui des autres.
    NB: Relisez-vous pour vous rendre compte que votre style n’est pas à l’abri de toutes remarques.
    Autre chose: je sais m’exprimer à l’écrit et n’ai besoin de qui que ce soit pour me venir en aide.

  48. Itoua, je te fais plaisir. Dis-moi si tu ne piges que dalle pour que je te donne un cours pour les nuls.

    Bilan des 4 années d’existence d’Écair.
    «Afrique Inside : Equatorial Congo Airlines a été créé il y a 4 ans, quel bilan faites-vous de votre action à la tête de la compagnie?»

    «Fatima Beyina-Mboussa : Globalement en toute modestie, les résultats sont positifs… Donc le bilan sur la flotte, je crois qu’il est positif, maintenant sur les destinations, nous sommes à mi-chemin.»

    Bilan Globalement positif, dites-vous des résultats d’Écair après 4 années d’existence ? Mais sur quoi fondez-vous cette affirmation que le newspaper Afrique Inside nous rapporte? Pour vous acheter des avions suffi pour dire qu’Écair a un bilan positif ?

    Mme Mboussa, je vous sais plus intelligente que ça pour résumer le rendement de votre compagnie au seul achat des avions. La question qui vous a été posée était de savoir « quel bilan faites-vous de votre action à la tête de la compagnie» 4 ans après sa création ?

    En tant que dirigeante, ce que l’on attendait de vous était une analyse qualitative de l’exploitation et une analyse financière d’Écair pour éclairer les congolais sur les performances de cette compagnie depuis que vous êtes son Chief Executive Officer (CEO). Le temps où le Ministre du Plan disait que «le Plan quinquennal 1982-1986 est globalement positif» est révolu à moins de nous dire que ce genre de discours creux teinté de la langue de bois se transmet par les gènes.
    Non, globalement en toute modestie, les résultats d’Écair ne sont pas positifs ! Écair est un gouffre financier sans fonds, une calamité du point de vue managérial, et un cauchemar pour les congolais qui manquent d’eau, d’électricité, d’infrastructures de santé, d’éducation, de nourriture, d’emploi, etc.

    Pour votre gouverne, le désastre qu’est Écair trouve les germes de son échec annoncé dès sa conception. C’est une compagnie née du fait du prince et non des besoins du marché. Si l’idée ayant présidé à la naissance de cette compagnie était fondée sur la satisfaction des besoins du marché, vous deviez aller sur le marché des capitaux pour financer ses activités comme font nombre d’entreprises ayant un excellent projet. Vous avez fait le choix délibéré en lançant Écair de l’inscrire sur la liste des têteux de la république. Oui, Écair est un têteux qui, sans les mamelles des congolais, ne peut survivre tant ses activités ne dégagent aucun bénéfice pouvant financer ses activités.

    Pour vous, comme Maya Maya a été modernisé, alors il fallait se lancer dans la folie des grandeurs avec un projet mal ficélé comme l’était, avant Écair, le projet de l’aéroport d’Ollombo, un véritable éléphant blanc à la gloire du chef du clan. Cet amateurisme, de votre part, se voit d’ailleurs aussi dans la sous-capitalisation d’Écair que vous aviez doté de seulement 100, 000,000 CFA au départ alors que si la rigueur avait présidé son lancement, sa capitalisation aurait été bien supérieure au regard des besoins de financement des investissements devant supporter sa croissance. Aussi, avec cet amateurisme, si les mamelles des congolais ne vous avez pas doté d’une rallonge, de 335, 000, 000,000 CFA, à titre gracieux, Écair aurait déjà fait faillite en 2012, soit une année seulement après son lancement. D’ailleurs, vous le reconnaissez vous-même quand vous dîtes :

    «L’aviation civile africaine fait face à de nombreux problèmes, l’un des plus importants reste le financement. Pas d’argent, pas de compagnie aérienne! C’est valable en Afrique comme dans le monde entier. C’est une industrie dévoreuse de capital. Une compagnie aérienne ne peut pas exister sans avoir un financement durable et stable. C’est ce que beaucoup de compagnies aériennes ont du mal à obtenir, c’est pour cela que beaucoup d’entre elles ont disparu.»

    Oui, ce que vous dîtes est vrai pour toute entreprise ; mais vous avez tort de faire reposer le développement d’Écair sur les mamelles des congolais. Une compagnie est sur le marché pour satisfaire les besoins d’une clientèle. Des revenus tirés de la vente des produits et services à cette clientèle, elle paie ses charges d’exploitation, charges financières et autres, finance ses investissements et rémunère le capital de ses actionnaires. Or, ce schéma ne semble pas celui emprunter par Écair depuis son lancement.

    En effet, au lieu d’aller sur les marchés de capitaux et bancaires pour lever des fonds nécessaires à son expansion, le têteux sangsue qu’est Écair suce les congolais à travers le budget de l’État et de la SNPC. Cette incapacité de trouver des fonds sur les marchés des capitaux prouve que son projet d’affaires n’est pas bancable et surtout viable. Et les états financiers de la compagnie mis en ligne par Congoliberty le prouvent dès lors qu’après 4 années d’activités, Écair ne génère toujours pas de bénéfice pour faire face à ses obligations. Une analyse des principaux ratios financiers de la compagnie nous permet d’ailleurs de faire cet amer constat.

    Rendement sur les capitaux propres : Bénéfice net / capitaux propres
    Le rendement sur les capitaux propres d’Écair sont négatifs du fait des bénéfices nets et des capitaux propres négatifs, et ce depuis son lancement. Cela veut dire que la compagnie ne tire aucun revenu de ses investissements accumulés depuis sa création.

    Marge Nette : Bénéfice Net / Revenus
    La marge nette est négative parce que le bénéfice net est négatif. Écair ne réalise aucun bénéfice pour chaque vente réalisé.

    Endettement : Passif / Avoirs
    Pour ce qui est de l’endettement de la compagnie, on frise le ridicule absolu qui dépasse tout entendement et bon sens. Si on tient compte des capitaux propres négatifs, incluant les reports à nouveau et les résultats nets des exercices, le ratio d’endettement d’Écair est négatif. Ce qui veut dire que techniquement la compagnie est virtuellement en FAILLITE vu sa dette abyssale. Cependant, si on tient seulement compte du capital souscrit de 100, 000,0000 CFA, là encore Écair défie toute logique tant son niveau d’endettement avoisinerait 1600% ; un signe additionnel prouvant que cette compagnie est techniquement en faillite. Donc sans les subventions des congolais, Écair serait en banqueroute totale dès sa deuxième année d’existence. Sans argent de l’État, Ecair ne peut financer ses actifs sur fonds propres.

    Couverture des frais d’exploitation : Frais d’exploitation / revenus :
    Les charges d’exploitation d’Écair étaient de plus de 250% en 2014 et de plus de 238% en 2013 par rapport à ses revenus. Donc cette compagnie est incapable de couvrir ses frais d’exploitation avec les revenus générés par ses activités. Avec de tels pourcentages qui frisent le ridicule, on ne pouvait s’attendre qu’à des résultats nets déficitaires.

    Marge d’exploitation : Avec des frais d’exploitation qui ne sont pas couverts par les revenus, Écair ne pouvait pas dégager de marge d’exploitation. Celles-ci sont négatives étant donné que les charges d’exploitation sont supérieures aux revenus.

    Couverture des intérêts : Bénéfice avant intérêt et impôt / intérêts
    Écair ne génère aucun bénéfice. Aussi, elle ne peut couvrir ses intérêts. Elle ne peut non plus payer ses impôts. D’ailleurs, sur le poste impôts, il n’y a aucun chiffre. La compagnie s’endette pour payer ses dettes.

    Endettement : Écair a augmenté son ratio d’endettement à court terme et baissé celui de long terme entre 2013 et 2014 ; mais pour ce qui est des ratios du fond de roulement et de la liquidité, ils sont tous les deux inférieurs à 1. Cela veut dire que la compagnie ne peut pas faire face à ses obligations à court terme.

    Bref, par ses activités, Écair est une société incapable de générer des liquidités devant lui permettre à la fois d’investir dans les éléments d’actifs, de rembourser ses dettes et de verser des dividendes aux congolais. C’est une entreprise sangsue qui vit aux crochets des congolais et qui faute de leur financement, ne peut avoir accès aux marchés des capitaux pour mener ses activités. Si rien n’est fait, cette compagnie déposera son bilan d’ici les trois prochaines années et coûtera des centaines de milliards aux congolais.

    Écair doit être restructurée ; son modèle d’affaires revu complètement. L’état n’a pas vocation de gérer des compagnies. S’il y a des congolais qui croient que le pays a besoin d’un pavillon, alors qu’ils investissent dans ce marché. Vous ne pouvez pousser à la création d’une compagnie et au même moment vous vous sucrer à ses crochets avec des prêts bidons de 30, 000, 000,000 CFA alors que la compagnie croule sur des milliards qu’elle n’a même pas commencé à dépenser.
    En attendant, ce que le Peuple veut c’est : le travail pour les jeunes, les soins de santé, des services d’éducation, de l’eau, de l’électricité, la sécurité, la nourriture, etc. Écair, qui est une vache à lait pour ses concepteurs, n’est pas une priorité pour le Peuple.

  49. ITOUA dit :

    Bakala et Munu,

    Bakala, tu as quel niveau pour nous faire des analyses que tous le monde a compris. Ton développement comprends du tribalisme associé à des ratios financiers et économique pour au final nous dire qu’il manque l’eau, le courant, la sécurité, la nourriture ect…

    DIs moi parmi tous ces besoins as-tu une priorité ? Pour revenir à ta longue rédaction, elle est ennuyeuse, incompréhensible et vaseuse. Autrement, dis tu répète les mêmes choses. Ton problème est le même pour tous les sudistes. Parceque les Mbochis sont au pouvoir, la société Ecair n’a pas lieu d’exister à cause des pertes ? Dis-moi, Air France est elle déficitaire ou bénéficiaire et depuis combien d’années ? TAP, du portugal est-elle déficitaire ou bénéficiaire ? Alitalia est-elle déficitaire ou bénéficiaire ? CORSAIR est elle déficitaire ou bénéficiaire ?. Tu vois la liste est longue des compagnies déficitaires dans le monde, mais toi, comme t’es un grand tribaliste, comme la plupart des sudistes, tu dénigre une compagnie Ecair en phase de lancement parce qu’elle est déficitaire et qu’elle a contracté des crédits ou emprunts pour son développement ou sa croissance.

    Contracter des emprunts, si on a un projet cohérent, dont le business plan a été rédigé par Lufthansa Consulting (la crème dans le secteur), mais en bon Lari, c’est encore mauvais pour toi, parce que c’est un projet lancé par de Mbochi.

    L’une des constantes chez les laris, même après avoir fait des longues études, c’est leur tribalisme vicéral. Tout es vu sous le rapport nord/sud, ou laris et les autres.

    Désolé, Mr Bakala, je le répète Ecair est en phase de décollage, pas de croissance, mais en phase ascendante. Elle a donc un besoin de capitaux, mais comme t’es un lari, tu ne comprends rien. C’est grave, car, la même analyse tu peux le faire pour TAP, ou Air France, ou Alitalia. Mais comme ce sont des compagnies européennes, tu n’en fais pas cas. De plus, contrairement, à Ecair, elles sont dans le paysage aérien depuis des lustres, malgré cela, elles sont déficitaires.

    Mr Bakala, lisez mes premiers posts: le temps de créer un hub avec des rotations autour de Maya Maya, Ecair affichera encore des pertes. Cela, tous le monde le sais, tu n’apporte rien de nouveau dans ta rédaction. Tu reprends une interview de la DG de Ecair et tu détournes ses propos pour les besoins de ton exposé, cela s’appelle de la malhonnêteté intellectuelle.

    Prendre une interview, qui détaille la part de ce qui marche et les difficultés que rencontre Ecair dans son développement et sortir les propos de sa Directrice Générale de son contexte montre ton manque d’intelligence.

    Quant au sieur Munu, franchement, Bakala a au moins rédigé quelque chose même si dans sa rédaction il n’a rien démontré que ce que sait, tous le monde, Ecair est déficitaire, mais à la sauce lari. Munu, tes posts sont pauvres, et je les ai relus. Aucun commentaire à faire, fait toi aider par Bakala. Mais tous les deux vous vous rejoignez dans une chose: à texte court ou long, vous écrivez pour ne rien dire.

    Je suis Ecair, et je suis fière de voir cette compagnie à dakar, à Bamako, à Libreville avant de voir les affiches d’Ecair à Luanda, à Yaoundé, à Ndjamena etc….

    Bonne chance à Ecair et ne vous occupez pas de ces gros jaloux, c’est de cela qu’ils vivent: la critique ethnique.

  50. ITOUA dit :

    Air France, pourquoi cela ne marche pas:

    http://blog.fuc.fr/2015/01/26/af-pourquoi-cela-ne-marche-toujours-pas-air-cosmos/

    Faites-nous une analyse sur les déficits d’Air France ?

  51. Jean Serge IBATA dit :

    ITOUA, vous êtes à l’image de ceux qui dirigent le Congo, qui sont incapable de distinguer une décision d’investissement fondée sur une réponse à nécessité, et une décision politique dont la logique est plus liée à la gestion de l’image ou des apparences.

    Je ne sais pas dans quel domaine vous travailler ou quel est votre expérience au niveau international.

    Mais, il faut savoir qu’il y a des cabinets d’études qui sont capables de vendre leur savoir, bien rémunérée, pour faire des études d’opportunités.

    Mais, cela reste du virtuel.

    Savez-vous que Mobutu s’est fait offrir un projet spécial, prétendument ambitieux pour l’Afrique ?
    La réalité et qu’un projet d’investissement tient sa fiabilité, entre autre de son environnement de réalisation.

    Pour le cas d’Ecair, nous savons tous que nous avons affaire à un pays dont la mauvaise gouvernance est statistiquement reconnue au niveau international.

    De ce fait, on ne peut pas s’étonner, qu’un dirigeant, guidé par la folie des grandeurs soient en capacité d’utiliser les finances publiques pour maintenir sous perfection, un projet voué à l’échec.
    La problématique des flux financiers défavorables au moment de la mise en exploitation d’un projet d’investissement n’est pas propre au secteur aérien.

    Cependant, dès le départ, on construit un projet d’investissement qui doit être en capacité de générer des recettes pour couvrir les charges d’exploitations, de structures.

    L’emprunt doit être essentiellement réservé dans une phase de démarrage à une politique de développement.

    Et, une entreprise ayant une santé économique fiable doit pouvoir vendre ces projets de développement aux investissements, sans recourir systématiquement aux finances publiques d’un pays qui manque de tout.

    https://youtu.be/_5pJpd9Vi_U

  52. Jean Serge IBATA dit :

    ITOUA, voici l’historique de la compagnie, accessible sur les réseaux sociaux, qui laisse penser que nous avons affaire à un projet politique:

    « La compagnie hier: Le 21 septembre 2007, le Congo et la Chine signe un partenariat concernant la construction d’un aéroport à dimension internationale. La première partie de l’aéroport est inaugurée le 11 août 2010 et la seconde partie le 5 février 2014. Cet aéroport flambant neuf et moderne pousse le Chef de l’État congolais Denis Sassou Nguesso à lancer un projet de création de compagnie aérienne nationale. Fondée en août 2011, ECAIR – Equatorial Congo Airlines n’entame son premier vol inaugural que le le 24 septembre 2011, avec un Boeing 737-300 reliant Brazzaville à Pointe-Noire et Pointe-Noire à Brazzaville. Elle développe sa flotte et réceptionne un second Boeing 737 en février 2012. Toutes les compagnies aériennes congolaises étant inscrites sur la liste noire européenne, ECAir fait jouer le partenariat qu’elle a noué avec diverses entreprises. La compagnie congolaise peut en effet circuler en Europe sous condition qu’elle n’opère pas avec ses propres appareils. Au moment de sa création, elle a notamment bénéficié du soutient de Lufthansa Consulting. Pour accéder au marché européen, elle loue donc un Boeing 757 de la compagnie privée suisse PrivatAir et fait effectuer les opérations de maintenance par Lufhatnsa Technik. Cette stratégie lui permet de relier Paris à Brazzaville le 26 août 2012. Le réseau aérien de ECAir se développe peu à peu, avec l’instauration de liaisons vers Douala, Cotonou ou encore Pointe-Noire. La compagnie franchit une nouvelle étape lorsqu’elle met en place des dessertes à destinations de Dubaï dans les Émirats Arabes Unis. »

  53. Jean Serge IBATA dit :

    La priorité au Congo, c’est de ne plus voir ceci :

    https://youtu.be/mzYHyBwA6wY

  54. Bakala Telema dit :

    Merci Jean Serge Ibata de nous montrer où sont les priorités de la république. Quant à toi Itoua, je te laisse maître de tes propos. Continuez à voir les diables partout. je ne serai pas étonné d’entendre un jour que tu as accusé ta propre ombre de tribaliste. Pour ce qui est de mon niveau, je te dirai qu’il n’est pas le sujet de la discussion.

    Nous discutons de la gestion calamiteuse d’Ecair. Dis-nous, en te fondant sur les chiffres fournis par congoliberty, en quoi j’ai faux? Dis-nous en quoi Ecair est sur la bonne voie et surtout un bon choix pour les congolais?

    Tu oses comparer la situation d’Ecair à celles des compagnies qui se financent sur les marchés des capitaux internationaux; mais es-tu sérieux ? Demande à Fatimata Mboussa d’aller chercher du financement sur le marché international et reviens nous voir ici à Congoliberty . Vous prenez vos lubies pour la vérité ou quoi?

    Itoua, je n’ai même pas osé comparer Ecair aux autres compagnies aériennes africaines pour ne pas faire des cauchemars la nuit tant nous frisons le ridicule consommé avec Ecair en matière de gestion.

    Comme je te l’avais dit, nous ne sommes qu’aux ordres d’œuvre ; le plat principal arrivera bientôt . Don’t Go away!

  55. le patriote éclairé dit :

    Jean Serge Ibata, votre chronologie reflète les faits chez Ecair, mais elle s’arrête en 2012 sous l’ère Lufthansa Consulting, et nous sommes en 2015 maintenant, merci de votre contribution, incomplète mais correcte.

    Entre 2012 et 2015, un cadre de Lufthansa Consulting, Monsieur Marco Villa de nationalité Italienne, a quitté Lufthansa pour créer sa propre société en février 2012 en Suisse sous le nom de coem (www.coem.ch) et a élu domicile au congo dans les bureaux du sieur Bouya (et ses appartements privés chez Mecabel, en bas de l’avenue Nelson Mandela) avec quelques sbires européens pour gérer ses nombreuses affaires au Congo (les contrats truqués PEFACO à Ollombo et à l’aéroport Maya-Maya, la Tour Verte, la SOGEVA qui gère les bâtiments du village aéroportuaire).

    Après avoir précipité son ancien employeur Lufthansa Consulting au-delà de nos frontières avec la bienveillance de Bouya, et s’être approprié leur contrat avec Ecair toujours grâce à Bouya, ce triste Sieur (Marco Villa) a continué la mission confiée par le ministre Bouya, mais en son nom. Il a recruté au départ quelques européens sous prétexte de l’expertise (Johan Maertens DGA Belge qui a quitté Lufthansa aussi pour la belle opportunité, Christine Hebner DC Allemande, Christian Pinter DT Francais… nous sommes mi-2012).

    Ensuite sont venus les nouveaux consutlants toujours sous l’égide Coem, le DGA Johan Maertens est devenu membre de Coem (Directeur où actionnaire voire les deux) et auto-proclammé Coo (Directeur des Opérations, alors que les Opérations Ecair sont effectuées par des tiers: Privatair, Tradeair, bientôt Jetairfly encore un contrat sulfureux négocié 20% plus cher que certains prétendants à l’appel d’offre).

  56. le patriote éclairé dit :

    Des consultants ont afflué de toutes parts, surtout au département commercial qui compte déjà son sixième directeur en seulement 4 ans, Faical Sallou, Christine Hebner, Frederique Pisvin, Maria-Angelika Hanne, maintenant c’est le francais Yves Nanique aux commandes du commercial, mais avec une armée de consultants pour l’épauler, la plupart européens, Ib Lynggard, Segun Medubi, Thomas Vrancken, Christian Gavillet, Robert Prophet, Jean-Pierre Notte, et encore plus. Tous blancs, aussi arrogants les uns que les autres, et aux ordres du Malin.

    Les problèmes de la profitabilité et de la viabilité ne sont pas neufs chez Ecair et datent déjà de l’année 2012, mais à chaque fois l’État a consacré une belle part de ses recettes pour maintenir l’activité, et au détour les intéressements envers Bouya et ses sbires. Et à part des médias comme Liberty-Congo rien ne risque de changer la donne, nous payons et ils encaissent, pour se rire de nous.

    La présente tient lieu de faire-part pour les obsèques prochaines de la compagnie inutile Ecair, fruit des divagations mégalomanes de certains, et de l’intéressement très pécunier de certains autres.

  57. Bakala Telema dit :

    Merci le Oatriote Éclairé. Je sentais qu’il y a des magouilles dans cette compagnie, pompe à fric pour ses gérants.

  58. Bakala Telema dit :

    Lire le Patriote Eclairé

  59. ITOUA dit :

    Bakala, Ibata, Munu et l’autre dame,

    Ibata, je pense que tu dois t’appeler bifouiti, car t’as le raisonnement d’un lari et non d’un nordiste. Mais, rassure-toi au vu de ton post, je te mets dans la même catégorie que les autres.

    Tu veux comparer Ecair à qui en Afrique ? Avec Senegal Airlines déficitaire depuis sa création et est en faillite. Actuellement, t’es au courant Mr Bakala, mais relis mes posts. Senegal airlines recherche un repreneur, on parle même d’Emirates. Senegal airlines doit supprimer 40% de ses effectifs. T’es pas au courant ? lit la presse sénégalaise.

    Senegal Airlines est déficitaire avec combien d’avion ? 2 avions (Ecair à 7 avions). Camair-co, pareille, elle est en déficit, 5 PDG en 5 ans, est-ce la preuve d’une bonne gestion, (MDR) n’es-tu pas au courant de cela. Combien d’avion pour Camair-co ? 3 avions depuis sa création, dont un avion saisi par un huissier à CDG (le 737-700), l’été dernier. Air Gabon ou Gabon Airlines, le 1er nommé n’as pu redécoller, le 2ème nommé, à peine s’est elle élevée de terre qu’elle a fait faillite. Et depuis au Gabon, plus rien. Pour ton info, l’un des boeings de Gabon Airlines envoyé en réparation du côté d’Addis Abéba n’est jamais revenu: Facture non payé à Ethiopian après réparation.

    Air mali est cloué au sol depuis les troubles politiques de 2012.

    Air Burkina a enregistré une perte d’exercice de 823.000 €uro en 2014. Donc, Bakala on peut dejà comparer Ecair à ces compagnies africaines. Qui toutes sont déficitaires.

    Ecair est déficitaire, mais emploie plus d’avions que toutes celles que j’ai cité plus-haut. Elle a un taux d’occupation de 60% en 2014 et a transporté 350.000 passagers.

    Si j’ai bien compris ta théorie tribalique, lors du lancement d’une compagnie on doit chercher un financement sur le marché international des capitaux ? Dis-moi, es-ce que toutes les compagnies que je viens de citer et d’autres en Afrique ont-elle recours au marché des capitaux lors de leur création ? Eh bien, non !!! trois fois, toutes ces compagnies sont des créations des états ou de leur gouvernement comme Ecair. Alors arrête de nous balancer des inepties qui germe dans ta tête de lari.

    Syphax Airlines compagnie privée tunisienne, deux après sa création est en difficulté, cette société est coté à la bourse de tunis, donc elle utilise le marché des capitaux, puisque étant privée et non étatique comme Tunisair. Eh bien, malgré, sa présence à la bourse et son financement à la bourse, cette compagnie aérienne sera bientôt cloué au sol. Pourquoi ? Parce qu’elle a sous estimé les besoins en capitaux nécessaires à leur projet.

    Donc Mr Bakala soit intelligent donnes-nous des solutions qui marchent, ce n’est pas parce qu’on se finance à la bourse qu’on est plus compétent, ou plus à même de réussir son décollage (MDR).

    La chance d’Ecair est d’avoir un actionnaire solide en la personne de l’Etat congolais. Ecair ne loue pas ses avions comme les compagnies énumérées ci-dessus, elle en est propriétaire. Qui dits propriétaire dit achats, acquisitions en immobilisations des avions. Et pour ces achats on est obligé d’avoir recours soit au capital, et si ce dernier est faible à de l’emprunt. Il me semble que c’est l’objet de l’emprunt de 300 milliards de FCFA. Les autres compagnies n’ayant pas des états qui mettent la main dans les poches sont obligés de louer les avions et de payer les mensualités avec les recettes, qui ne suivent pas, car la compagnie s’installe à peine dans l’espace aérien régional ou continental.

    Exemple bête: Si tu as dans ton couple, ta femme qui t’apporte ou te prête de l’argent et que tu lui rembourse après sans intérêt, pourquoi aller voir ton voisin qui te prêtera la même somme d’argent avec un taux d’intérêt. Eh bien, seul un Lari, va chercher ailleurs ce qu’il a à la maison.

    Si Ecair bénéficie des fonds d’Etat pour son lancement et son développement où est votre problème. Vous voyez des problèmes partout parce que, je le redis, vous êtes des tribalistes.

    Quant à Ibata, tous projets de création d’une compagnie par un Etat est un projet politique avant tout, les experts viennent ensuite pour fournir un habillage économique et viable du projet.

    La compagnie Rwandair a toujours été déficitaire depuis sa création (début 2002) et est détenue à 99% par l’Etat rwandais.

    Où est votre problème avec Ecair. Comme dirait un ami Ivoirien: VRAIMENT ON VA FAIRE COMMENT

    Laissez tomber votre TRIBALISME !!!!!!!!!!!!!!!!!

  60. Jean Serge IBATA dit :

    Merci à @le patriote éclairé pour le complément d’information et l’éclairage qui confortent notre conviction sur une décision politique qui se soldera dans un très proche avenir par un prix à payer aussi regrettable que l’investissement sur la fusée de Mobutu.

    Ceux qui auront profité de cet investissement ne sont pas les plus nécessiteux au Congo, en terme, de priorité.

    Les compagnies qui ont réussi dans ce secteur, comme Ethiopian Airlines n’ont pas été crée sur un coût de tête de dictateur. Il s’agissait au départ de développer un service sur des créneaux non occupés par les compagnies classiques.

    De plus, la gestion a été confiée à des professionnels, sans interférence du politique dans la conduite des affaires.

    Au Congo, on retrouve les mêmes têtes, pour ne pas dire la même famille partout, alors qu’elles n’ont fait , preuve jusque la, d’aucune preuve ingéniosité.

    Quand à ITOUA, il peut crier au tribalisme dans la mesure où la raison et la rationalité ne sont pas de son coté, cela ne changera rien à notre conviction d’une faillite programmée.

    Nous sommes dans un modèle politique qui ne répond pas à une étude de marché, avec une simulation de la phase d’exploitation anticipant le non recours aux fiances publique pour le fonctionnement de l’entreprise (sauf exception).

    Autrement, on crée une pompe à fiance pour rémunérer grassement des experts dont la principale mission est de trouver des astuces pour maintenir le tigre en papier en soins palliatifs.

    Voici la où les populations attendent le pouvoir depuis des décennies :

    https://youtu.be/ElPAagnPYZI

  61. Munu dit :

    Mr Itoua
    Vous donnez l’image de ce que vous êtes réellement, c’est à dire un être arrogant, méprisant et méphistophélique. Je vous ai fait une remarque de forme et non de fond, et il faut avoir une étroitesse d’esprit, les oeillères de l’éducation pécétiste pour ne pas la comprendre. Vous aimez faire des remarques, des critiques, des observations. Relisez vos premiers posts pour vous en convaincre. Mais lorsque ces mêmes critiques ou remarques, fussent-elles formelles, vous sont adressées, vous les prenez pour des attaques ad-hominem. Moralité: des propos dénigrants, une réponse marquée d’un esprit de dénigrement systématique.
    Vous êtes infatué de vous-même, de votre importance, de vos mérites. Cela me rappelle un certain « bâtisseur infatigable » et bien d’autres qui ont transformé le Congo en un pandémonium. Mais cela ne me surprend guère. Vous jugez les autres indignes d’égards, d’estime, de considération ou d’attention. Vous vous prenez pour le nombril du site avec votre platitude, votre langue incongrue, vos salmigondis, vos arguments égocentriques, émotionnelles et à l’emporte-pièce.
    Vous faites beaucoup de bruit pour rien. Tel est d’ailleurs le titre d’une comédie de Shakespeare que je vous recommande. Titre passé en proverbe pour exprimer que l’on attribue à une affaire qui, en fait, se réduit à peu de chose, une importance particulière. C’est le cas de vos réactions et de vos arguments irrationnels que vous hissez au rang de contributions sur ce site.
    Je rappelle à toutes fins utiles cette règle de conduite qui est le fondement d’une morale élémentaire: « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse ».

  62. ITOUA dit :

    Effectivement,

    Vos interventions sont pathétiques, vous n’apportez rien de nouveau. Ecair est financé par le Gouvernement et je l’ai bien dit en mes posts précédents, tant que l’état finance tout va bien.

    Vos posts ne disent rien de nouveau, si ce n’est que tous le monde sait que Ecair comme la plupart des Compagnies Africaines a besoin d’argent et de bcp d’argent. Ce n’est pas nouveau sous le soleil.

    Certains, ici font semblant de découvrir que Ecair est déficitaire parce que dirigés par des Mbochis ou des nordistes. Messieurs, les jaloux, c’est la norme dans le secteur aérien.

    Mais, je comprends que vous insistez pour nous dire que Ecair est déficitaire comme si on le savait pas. Maintenant comme dans toute entreprise qui marche (11 destinations): les avions d’Ecair décollent et atterrissent chaque jour, parfois avec quelques retards certes, mais les vols se font de manière régulière. Parlez-moi, des vols annulés, des vols qui ne se font plus faute de carburant ou faute de pilotes: les pilotes sont payés, les PNC sont payés, les 400 autres salariés d’Ecair reçoivent leur rémunération mensuelle, les avions d’Ecair ne sont pas saisis faute d’impayés dans les aéroports qu’ils fréquentent, les taxes aéroportuaires sont payées dans ces aéroports, le Catering auprès de Servair sont payés. Mainenant, que Servair Congo, soit la propriété de la famille Sassou, je m’en tapes, tant que la compagnie marche et que j’ai mon billet, à bon prix, c’est bon pour moi, car, c’est mon argent, l’argent du pétrole. Mais, si vous voulez que Ecair décolle et atterrisse, on doit bien payer les fournisseurs. Si les fournisseurs sont payés par l’Etat, où est votre problème. Ecair cessera d’exister quant le gouvernement ne paiera pas les factures. Et, les factures sont de montants colossaux, cela on le sait, c’est l’aérien.

    Ne comparer pas l’argent qu’on dépense pour ouvrir un kiosque avec l’argent qu’on mets à la création d’une compagnie et durant sa phase d’expansion.

    Quant au personnel expatrié ou blanc, je ne suis pas étonné du changement de directeur commercial, on les as tous essayez et il n’y avait personne pour connaitre le marché aérien dans sa globalité, sauf le dernier Mr Yves Nanique, qui a charge d’accroitre le réseau d’Ecair cette année par l’ouverture des nouvelles lignes.

    Toutes compétences doit être payés à sa juste valeur, et si Ecair peut s’offrir les meilleurs, je ne suis pas contre. Dire qu’il y a une mafia parceque beaucoup de blancs tournent autour d’Ecair, je me marre. Combien de Congolais ont le CV pour occuper des postes de cette haute facture ? Tu me diras, on a qu’à prendre, ceux de Lina Congo (MDR).

    Qu’il y’ait une communauté d’intérêt entre ces blancs du secteur aérien pour travailler avec Ecair, je ne vois pas de mal. Mr la patriote éclairé vous donnez l’impression dans vos posts, qu’il y’ a magouille et compagnie. Pouvez-vous nous apporter les chiffres de ce que vous avancez ? 20% au de là de l’AO.

    Même Air France a vue sa masse salariale augmenter à cause des hauts fonctionnaires que les différents gouvernements de gauche ou de droite envoyé là bas après des remaniements ministériels.

    C’est bien de critiquer Ecair, mais cela se fait partout dans le monde. Relis, l’un de mes posts ci-dessus, Senegal Airlines a plusieurs directeurs (par le DG) à 10 millions de FCFA de salaires et eux sont en quasi-fallite. Vous en dites quoi ?

    Cessez votre tribalisme y compris le pseudo Ibara, qui n’est qu’un sudiste revanchard, qui ne porte pas son nom.

    Vive Ecair, et ils peuvent creuser leur déficit tant que je me déplace à Dubai à bon prix, sur BZV depuis Paris à meilleur prix, j’adhère.

  63. ITOUA dit :

    Ne craque pas Munu, j’ai besoin de toi. Apporte tes arguments sur Ecair et les autres compagnies Africaines. Pffffff

  64. Munu dit :

    Mr Itoua,
    Je n’ai pour habitude de tutoyer des inconnus fussent-ils compatriotes. C’est une règle de conduite élémentaire. Mais les règles ou les lois de la bienséance ne sont plus apprises de nos jours. Vous confondez craquer et être indigné. Je ne vous en veux pas parce que vous avez connu l’école agréable. Je n’apprends rien en vous lisant ni sur le fond ni sur la forme. Votre ton péremptoire masque l’inanité de vos connaissances. Vous ne savez pas ce qu’est argument sinon vous ne me demanderiez pas d’apporter les miens. Vous ignorez que certains arguments relatent des faits réels (passés ou présents), des expériences vécues ou rapportées. Que d’autres reposent sur des valeurs morales, tenues comme fondamentales par-et pour la société: ces arguments se fondent donc sur le bien, la vérité, la tolérance… Ces différentes sortes d’arguments se complètent et se confortent: chaque individu en a à sa disposition pour peu qu’il puise dans son éducation, ses connaissances ou son expérience (lectures, loisirs, relations sociales…).
    Vous réagissez toujours de façon émotionnelle et exaltée. D’où la difficulté de discuter sereinement, d’échanger avec vous. Vous avez, pour paraphraser Sarraute, la même expression de satisfaction un peu obtuse. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre dit un proverbe français.Il est donc vain de chercher à vous faire comprendre quoi que ce soit, vous qui ne voulez entendre raison à moins que ce ne soit un déficit des capacités intellectuelles.

  65. ITOUA dit :

    MDR,

    Je vois que t’es écrivain, euh comment dirais-je philosophe, tu appartient donc à l’union des artistes et écrivains du Congo ?

    Sans blague, t’es creux, reviens sur terre MUNU, on a besoin de toi pour tes conseils sur ECAIR

  66. Jules NGOYO dit :

    ITOUA, les congolais en ont assez entendu en matière de slogan politique, sans résultat.

    Comme dit Munu, votre raisonnement est dans le style de la propagande du PCT du genre vivre durement aujourd’hui pour vivre mieux demain. La réalité que la compagnie que vos défendez est financièrement « déséquilibrée ».

    Vous promettez que ça sera mieux demain, sans avancer des agréments pertinents pour expliquer comment il serait possible d’assurer un maintien dans un environnement concurrentiel, sans soutien permanent de l’Etat.

    Quand on suit les experts en matière d’aviation, tout esprit bien éclairé ne peut que se douter de la fiabilité du projet Ecair pour sa survie à long terme.

    Dans les pays bien organsinés, les pouvoirs publiques ne soutiennent que des entreprises qui représentent un enjeu économique pour le pays, ce i ne semble pas le cas pour cette compagnie qui aujourd’hui n’apporte que du déficit u pays.

    Il eut été plus raisonnable de subventionner le transport des congolais qui se rendent tous les matins au travail et qui payent leurs impôts.
    Ecair, la compagnie qui ne vole plus droit ?

    Retards, annulations, insuffisance de places … le fleuron des compagnies aériennes du Congo, Ecair, semble avoir du plomb dans l’aile. Et ce sont les usagers qui trinquent. Décryptage.

    http://www.ifrikiamag.com/?p=466

    http://www.lesechos.fr/medias/2014/12/11/1073877_0204006394122_web_tete.jpg

  67. Bakala Telema dit :

    Itoua,

    Je te dis : Échec et Mât!

    Si je te comprends bien, c’est toujours: Ébonga, Ébonga Té, Toujours Meilleur. Merci de nous avoir conforté dans nos certitudes.

  68. Anonyme dit :

    Votre tribalisme vous perdra, vous critiquez ECAIR parce que vous n’êtes pas Mbochi ou nordiste.

    Une dernière chose les pertes des compagnies européennes sont acceptables parce que faites par des blancs ? Mais les pertes d’Ecair, c’est forcement de la magouille.

    Le fondateur anglais d’EASYJET, une compagnie low cost en Europe a lancé en Afrique une low-cost dénommé FASTJET, cette compagnie africaine gérée par des blancs a fait une perte d’exploitation 2013 de 47,6 millions de dollars, comme tu le suggère ou un autre intervenant, cette société a eu recours à plusieurs opérations de recapitalisation. En 2012, la compagnie a levé 28,6 millions de dollars via l’émission de nouvelles actions, en 2013, c’est 21,8 millions de dollars et au 1er semestre 2014, c’est 18,75 millions de dollars. Toute ces sommes là ont été obtenu sur le marché alternatif de la bourse de Londres. Malgré, cela cette société est en déficit. Au 1er avril 2015, la société a émis de nouvelles actions pour 75 millions de dollars. Ces ressources malgré, les déficits d’exploitation permettra à la compagnie d’ouvrir les lignes vers vers l’Afrique du sud, l’Ouganda, la Zambie et au Zimbabwe.

    Pourquoi les déficits d’autres compagnies sont bien acceptés par des tribalistes comme vous et ceux d’Ecair font l’objet de critiques comme si vous étiez à la tête de cette entreprise ?

    Voilà, comparons Ecair avec les autres ? Toutes les compagnies africaines à part une infime minorité sont déficitaires.

    Cessez, je le dis votre penchant tribaliste. Chaque fois, que vous commenterez, avec votre prisme tribaliste, nous allons nous défendre, et soutenir une entreprise qui marche.

    On a vu les laris au pouvoir, les nibolek au pouvoir. Franchement, on a connu aucun développement, sinon ça se serait. Tant que vous ferez preuve de tribalisme, nous allons faire de même de notre côté. Nous rendrons coup pour coup, faites des analyses en comparant Ecair dans son secteur d’activité, mais éviter d’inclure comme injures tous les nordistes.

  69. Bakala Telema dit :

    Nom d’un chien! Itoua, tu deviens maintenant un anonyme?

    Makambo éyé ndongo! Pessa imbwa, imbwa mé manga!

    Non, Itoua, ici, on ne répond pas aux anonymes. C’est une règle d’or. Nous voulons notre Itoua, rien que notre Itoua.

    Itoua, tu ne vas quand même pas t’en sortir avec l’anonymat? Voyons! Nous t’avons connu grand garçon, alors reviens Itoua.

  70. ITOUA dit :

    c’est bien bakala,

    Tu reviens en forme, mais tu ne dis plus rien de bon. Tes posts sont creux apportes-nous des news sur le domaine aérien.

    Tu n’as plus de souffle, Lari, qui voit tout en mal. Dis-nous quelques choses sur Ecair, tu n’analyse plus. T’es fatigué ? Hein, alors apprends que dans l’aérien, c’est pas facile et arrête de critiquer Ecair au prétexte que t’es bacongo.

  71. ITOUA dit :

    Jeune Afrique:

    « Dans le trou noir aérien que constitue encore aujourd’hui l’Afrique centrale, la compagnie Equatorial Congo Airlines (ECAir) apporte un peu de lumière. L’opérateur congolais, soutenu par l’État pour son lancement en 2011 à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros, a débuté ses opérations en reliant Brazzaville à Pointe-Noire, puis à Paris. En Afrique, la compagnie a d’abord desservi Douala et Cotonou puis Libreville, depuis février. Elle annonce l’ouverture de lignes vers Dakar et Bamako dès le 22 mars, Abidjan en mai, Luanda et N’Djamena en juin. »

    Jeune Afrique:

    « L’Afrique francophone subsaharienne est la région du continent où, depuis la disparition de la multinationale Air-Afrique, les dessertes aériennes sont les moins à même de répondre aux besoins des usagers. Même si les expériences actuelles d’Air Cote d’Ivoire, d’Asky airlines en Afrique de l’Ouest et d’ECAir en Afrique centrale, méritent d’être suivies avec sympathie, on est pas moins en droit de se demander si une malédiction ne frappe pas cette région.  »

    J’ai copié et coller les articles sorties par Jeune Afrique et les parties ayant traits à ECAIR. Le second paragraphe est l’oeuvre, de Mr. Cheick Tidiane Camara est le PCA du cabinet Ectar. DR
    Cheick Tidiane Camara est président du conseil de surveillance du cabinet Ectar, spécialisé sur le secteur aérien africain.

    Je les ai pris des posts de CongoBrazzamonpays.

    Visiblement, il y’ en a qui aime leur pays malgré ce qui se passe. A bon entendeur salut.

  72. "ETUMBA" dit :

    ITOUA, vous ne voulez pas nous régaler aussi avec des extraits de presse du TROUBADOUR, LES DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE OU TELECONGO ?

    Ils doivent forcément en parler ces journaux ?

    Le Congo sous le pouvoir actuel n’a jamais fait preuve de culture de performance. En le cas Ecair deviendrait une exception ?

    Voici le classement de tous les pays africains:
    Le WEF est le World Economy Forum

    1- Maurice (39)
    2- Afrique du Sud (56)
    3- Rwanda (62)
    4- Maroc (72)
    5- Botswana (74)
    6- Algérie (79)
    7- Tunisie (87)
    8- Namibie (88)
    9- Kenya (90)
    10- Zambie (96)
    11- Gabon (106)
    12- Lesotho (107)
    13- Ghana (111)
    14- Sénégal (112)
    15- Cap Vert (114)
    16- Côte d’Ivoire (115)
    17- Cameroun (116)
    18- Ethiopie (118)
    19- Egypte (119)
    20- Tanzanie (121)
    21- Ouganda (122)
    22- Swaziland (123)
    23- Zimbabwe (124)
    24- Gambie (125)
    25- Libye (126)
    26-Nigeria (127)
    27- Mali (128)
    28-Madagascar (130)
    29-Malawi (132)
    30- Mozambique (133)
    31- Burkina Faso (135)
    32- Sierra Leone (138)
    33- Burundi (139)
    34- Angola (140)
    35- Mauritanie (141)
    36- Tchad (143)
    37- Guinée (144)

    ITOUA FINIRA PAR TRAITER LE « WEF » DE TRIBALISTE, IMPERIALISTE OU NÉOCOLONIALISTE !

  73. ITOUA dit :

    ETUMBA,

    Bienvenue, je ne vais pas te répondre, car tu n’apportes rien de bon. Donc passe ton chemin, le classement que tu donnes, tout le monde le connais. Tire donc, les conclusions toi-même de la situation du Congo et de celle d’Ecair. T’es grand ? Non !!!! Je ne vais pas le faire à ta place.

  74. ITOUA dit :

    Entre toi, et un spécialiste du secteur aérien: Mr. Cheick Tidiane Camara mon choix est fait. Tu peux aussi choisir, de ne pas réfléchir et de demander à ton ethnie de répondre à ta place. Si, c’est ton ethnie qui réponds, alors ne cherches pas à ce que je te réponde, car tu as lu mes posts.

  75. Patricia OBOURA-NGANDO dit :

    Classement 2015 des pays africains les plus visités, le Congo absent!

    Mais que transporte ECAIR ?

    Quelle politique et perspective pour la compagnie M. ITOUA ?

    C’est quoi cet histoire de Hub sans potentiel d’augmentation du taux de remplissage en perspective ?

    Met-on la charrue avant les bœufs ?

    http://bloom-consulting.com/pdf/rankings/Bloom_Consulting_Country_Brand_Ranking_Tourism.pdf

    https://youtu.be/EPKbe1vMl4I?t=11

  76. Le Patriote éclairé dit :

    Merci Monsieur Jean Serge IBATA pour vos remarques pertinentes, comme toujours.
    Concernant certains chiffres et déclarations citées par certains intervenants, je souhaiterais vous éclairer sur certains faits et réflexions.

    Monsieur Cheick Tidane Camara, président du cabinet Ectar, est lui-même un fournisseur de Ecair. Le call-center situé à Paris est en effet opéré par ce Monsieur, dont je ne conteste pas les compétences, mais je doute ouvertement de son objectivité quant à Ecair. Je crois également que certains agents au sol à Paris sont en fait employés par Ectar et facturés à Ecair.

    Début 2014, seuls 3 avions étaient présents dans la flotte de Ecair, tout comme d’autres compagnies (Camairco par exemple), mais qui n’ont pas terminé l’année avec des pertes de 60 milliards pour une seule année d’exploitation!

  77. Le Patriote éclairé dit :

    Ecair a transporté 350.000 passagers en 2014, avec 3-7 avions. Si je prends une moyenne de 150 places par avion et 5 avions de moyenne, avec un taux d’occupation de 60%, cela nous donne une capacité d’environ 600.000 places sur l’année pour cette moyenne de 5 avions. Pour arriver à 600.000 avec les données énoncées plus hauts, il est nécessaire d’opérer chaque avion une seule fois par jour et pas plus. C’est très peu.
    Même si Ecair dispose d’un business-plan sur l’ouverture des routes, je m’interroge quant à la pertinence de l’acquisition d’autant d’avions pour au final les utiliser si peu. Mon interrogation (suspicion devrais-je dire) est d’autant plus grande que le premier 737 (numéro de série 27420, acquit le 15 décembre 2011) a éte acheté pour 2.147.336.031 francs, tandis que son jumeau 27421 acquit 2 ans plus tard (et opéré entre-temps par Privatair, il aurait donc dû perdre un peu de valeur en 2 ans) a été payé 50% plus cher, soit 3,075 Milliards de francs. Ce ne sont évidemments que des réflexions, mais avec 60 milliards de perte pour 2014, nous sommes en droit de nous interroger sur la pertinence de ces décisions.

  78. @ Guadeloupéen,

    Le cancrelat a beau se badigeonner de cendres, la poule finit toujours par le retrouver. Mr le Guadeloupéen, il y a une manière élégante de défendre son steak, mais il y a des limites à ne pas dépasser. Dans le cas qui nous concerne, Mr le Guadeloupéen, c’est L’INCITATION À LA HAINE ENTRE CONGOLAIS.

    En son temps, votre président Chirac avait pousser sassou, le chef de clan de vos patrons, à tuer les congolais innocents pour revenir au pouvoir. Nous avons même vu tes compatriotes français dans des hélicoptères d’elf Aquitaine, peints sous les couleurs de l’ONU, tiraient sur les congolais réfugiés de l’intérieur. C’est ce que vous faites en ce net moment sous la bénédiction de Fatoumata Beyina – Mboussa, votre patronne directe.

    Dieu merci que le Congo est un petit village où il suffit d’un coup de fil pour savoir qui se cache derrière son petit doigt. Mr le Guadeloupéen, vous êtes démasqué. Ce que vous écrivez en opposant les Mbochi et Nordistes contre les Sudistes n’est pas de la communication d’entreprise encore moins les relations publiques. Ce que vous faites est la reproduction à l’identique de ce que fit avant vous Goebbels i.e. l’incitation à l’antisémitisme et au racisme. Pour un descendant d’esclaves que vous êtes, vous devez avoir honte.

    Oui, vous devez avoir honte de confondre Communications d’entreprise et incitation à la haine ethnique entre congolais.

    @ Fatimata Beyina-Mboussa,

    J’espère que vous êtes contente de votre chien enragé, le Guadeloupéen, que vous avez lâché sur le réseau Internet pour opposer les congolais entre eux alors que le débat ici est intellectuel. Jamais les congolais n’ont entendu que ton père, qui fut longtemps ministre, était un tribaliste même si il a fait carrière à côté du plus grand ethniciste que le pays ait connu à savoir sassou nguesso. Alors comment peux-tu cautionner qu’un guadeloupéen passe son temps à insulter une partie de tes compatriotes au lieu de communiquer sur la compagnie que tu diriges? Honte à toi ma petite. Oui, tu déshonore ta famille en permettant à cet étranger de nous insulter et opposer les uns contre les autres.

    Mr le Guadeloupéen, jusqu’ici je me refuse de citer ton nom pour t’éviter des ennuis après la chute de sassou qui est imminent. Mange et tais-toi car, une bouche qui mange ne débite pas des bêtises. Au fait, pourquoi ne retourne pas dans ta Guadeloupe natale ou en Métropole? As-tu peur de pointer à L’ANPE ou aux ASSEDIC?

    Niama!

    J’ai dit.

  79. D’après la DG d’Ecair, la compagnie devait être profitable trois (3) ans après sa creation, c’est à dire, en septembre 2014, et ce conformément à son business plan.

    Septembre 2014 est passé, Ecair ploit sous des deficits de plus de 100,000,000,000 Francs et un endettement abyssal.

  80. ECAir operates between the capital Brazzaville and the country’s coastal commercial centre Pointe Noire using two Boeing 737-300 aircraft in competition with incumbent Trans Air Congo. The airline also launched a three times weekly Brazzaville-Paris CDG service in Aug-2012 using a two-class configuration Boeing 757-300 aircraft. It is the only Congolese airline to be exempted from the EU blacklist because it is a virtual airline using PrivatAir aircraft.

    ECAir CEO Fatima Beyina-Moussa was reported as saying in Nov-2012 that the airline will open a new domestic route and two new destinations

    http://centreforaviation.com/analysis/african-airline-start-ups-hold-the-key-to-unlocking-the-continents-riches-90713

  81. Voici la bonne reference où la DG d’Ecair dit que la compagnie sera rentable dans 3 ans. la source est la meme que Le lien ci-dessus.

    « It will take at least three years for the airline to become profitable and the Congolese government has committed to fund the carrier for that time, Ms Beyina-Moussa said. Although this carries all the warning signals of establishing a cost-plus airline, it may be the best that the country’s emerging aviation industry can provide.

  82. Une autre source où la DG d’Ecair nous parle d’équilibre dans 3 ans et de la fin du soutien financier du gouvernement sassou à ce gouffre sans fonds.

    Les 3 ans sont déjà passés et le soutien financier du gouvernement congolais s’allonge : 335,000,000,000 francs cfa en 2013.

    Nous nous sommes associés avec le groupe suisse PrivatAir pour ouvrir notre ligne Brazzaville-Paris.
    Puis, nous nous sommes associés avec le groupe suisse PrivatAir pour ouvrir notre ligne Brazzaville-Paris. Il prend en charge le personnel navigant, la maintenance et l’assurance de l’avion. Nous avons choisi ce partenariat d’une durée de trois ans qui nous permet de prendre le temps de former le personnel congolais.

    Quels sont vos objectifs ?

    En 2012, nous devrions atteindre les 100 000 passagers. Nous serons transparents sur nos résultats, audités par Ernst & Young. Nous pensons qu’il nous faudra au moins trois ans avant d’atteindre l’équilibre financier. C’est la durée pendant laquelle l’État congolais est prêt à nous accompagner financièrement.

    http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/13936-congo-brazzaville-ecair-veut-etre-rentable-dans-trois-ans.html

  83. Nicolas Marius Négoce, alias Itoua le Guadeloupéen

    Es-tu toujours de ce monde? Tu croyais venir insulter les congolais sans qu’ils ne découvrent qui tu étais?

    Voilà quelqu’un, qui participe au pillage de nos ressources , qui a le culot d’opposer les congolais entre eux. Vous critiquez Ecair parce que vous n’êtes pas Mbochi ou nordiste. Vous êtes Lari ou Bakongo. Tu t’appelles Bifouiti, un nordiste ne raisonne pas comme ça; touffi touffi touffi. Vos maîtres qui vous possédaient avaient vraiment très bien fait leur travail.

    Itoua le Guadeloupéen, les congolais t’ont à l’œil. Au lieu de nous diviser pour continuer à nous piller, tu ferais mieux de nous expliquer comment se fait que l’équilibre financier que votre DG nous promettait se fait toujours attendre?

  84. Jean Serge IBATA dit :

    Cher @Le Patriote éclairé, du haut de ma toute petite et infime expérience de lecture, il m’est arrivé de côtoyer des récits sur la gestion de projet d’une ampleur largement supérieure en valeur, à ce qui fait la fierté du compatriote ITOUA pour le simple bénéfice d’un billet moins cher.

    Je sais que dans ces domaines, il n’y a pas de droit à l’improvisation et les erreurs se paient par des pertes considérables, surtout pour un petit pays « rentier » comme le notre.

    Bien que je raisonne à partir de données non exhaustives, que vous avez l’amabilité de compléter pour enrichir le débat, tout porte à croire que cette œuvre qui tient sous perfusion ne fera pas long feu.

    Dans un environnement de plus en plus mondialisé, la priorité de nos dirigeants devrait porté sur la mise en œuvre des mécanismes assurant la stabilité politique, l’investissement sur les infrastructures et la formations de la main d’œuvre.

    Ensuite, il serait plus intelligent, dans un environnement plus stable au niveau régional, de privilégier le partage de risque en investissant dans une compagnie aérienne sous-régionale dont le principal objectif serait de favoriser des échanges et des initiatives économiques dans la région.

    La réalité est que nous avons affaire à des mégalomanes à la sauce Mobutu, imbus de leur fonction de grand bâtisseur devant l’éternel et qui pensent davantage à l’image qu’au progrès économique et social partagé de façon équitable, au profit de l’ensemble de la population.

    Par conséquent, nous ne cesserons de dénoncer ce genre de dérives dont le coût est prévisible, et les conséquences sont déjà subies par ceux qui auraient pu bénéficier de ces milliards par l’amélioration de leur quotidien.

    Il est temps que ça change.

    Merci aussi pour le compatriote @ Lokuta Na Bino qui nous a sorti un texte où il était envisagé d’atteindre l’équilibre à 3 ans d’exploitation, dans un secteur aussi budgétivore…

  85. Anonyme dit :

    Nicolas Marius Negoce, de nationalité Francaise, demeurant au Chemin Lacroix Vieux-Bourg 97139, Les Abymes, Guadeloupe. +225 58033117. Salaire 3 millions de CFA par mois.
    Domicilié à la banque Société Générale, agence de Brazzaville 00100 Avenue Amilcar Cabral BP 598, compte IBAN CG39 30018 00100 00200286901 01.

    Méfie-toi Itoua, le peuple CONGOLAIS est peut-être ENCHAINÉ pour l’instant, mais pas IDIOT! Les grands profiteurs et manipulateurs d’aujourd’hui devront rendre des comptes demain!

  86. Itoua,
    Je comprends alors la fougue avec laquelle tu défends vos bêtises à la tête d’Ecair. Le fromage est tellement alléchant que l’on peut raconter n’importe quoi pourvu que l’expérience dure.

    Itoua, Vu que tu as disparu des écrans et que nous ne sommes pas prêts de te revoir de sitôt, est-ce possible d’envoyer votre DG ou votre DAF pour expliquer aux congolais les retards pris dans l’exécution de votre business plan?

    Votre DG avait promis aux congolais la transparence avec publication de vos états financiers. Alors en tant qu’actionnaire d’Ecair, j’aimerai que les dirigeants d’Ecair viennent nous rendre compte de la performance de cette compagnie. En passant, pourquoi vos états financiers ne sont pas certifiés comme l’avait promis votre DG?

    À toi la plume notre très cher Itoua

  87. Munu dit :

    Mr Nicolas Marius Negoce alias Itoua, perfide imposteur, où êtes-vous passé? Vous faites le m’as-tu-vu avec l’argent des Congolais. Vous n’êtes qu’un acteur médiocre et on vient de vous arracher le masque. Vous serez poursuivi et traduit devant les tribunaux pour vol, complicité de vol et recel des biens de la communauté congolaise.

  88. l'ombre de Thomas Sankara - bientôt en 2016 pour le CONGO dit :

    Manu relax mec, tonton Nicolas attend que sa maîtresse revienne du Canada avec sa frangine Géraldine, en classe business Air France, le tout payé par ecair évidemment. Laisse la tranquille un peu veux-tu et attend de lui qu’il prenne les instructions auprès de Madame. Cette dernière doit revenir pour l’assemblée générale (encore une) ce lundi dans les bureaux à Maya-Maya. Elle viendra dans sa belle voiture avec son sous-payé chauffeur pour irradier le monde de sa toute puissance, et de son intelligence supérieure (HEC Montréal, Harvard) pour mener à bien la mission de « désenclavement de la sous-région », son thème favori. Relax Manu, laisse du temps à la princesse de revenir, on la ceuillera en 2016 au plus tard. Le cancrelat lui, il travaille depuis la maison. Ne perd pas ton temps avec lui stp.

  89. Munu dit :

    Itoua,
    Revenez vite, svp. Vous avez disparu de l’écran radar. Est ce parce que vous avez été démasqué? On sait maintenant que vous pratiquez le négoce au Congo pour piller ce pays et vous enrichir au détriment des Nationaux .Où que vous alliez vous cacher, vous serez retrouvé pour que vous puissiez rendre des comptes sur le pillage que vous avez co-organisé à Ecair.

  90. ITOUA dit :

    Bonjour Mes amis,

    Je rentre demain de voyage et je suis à vous. Eh oui, moi, je travaille, j’ai pas le temps de regarder les Feux de l’Amour comme certains. Hein Munu, hein Bakala. Bonne journée et un gros smack depuis les Bahamas.

    Dans l’attente de mon retour, je vous mets en lien une photo du Dreamliner d’Ecair (Mwana Mboka) qui arrive bientôt:

    https://www.flickr.com/photos/jajadelera5/16132218963/

    Il est pas beau cet avion !!!!!

  91. mouity dit :

    Bonjour chers compatriotes !
    Le domaine aérien est très sensible. Depuis toujours, même les grandes compagnies de renom ont été soutenu à coup de milliards ( air France, KLM, Singapour air lignes,…) pendant la phase de leur développement et celle-ci peut durer entre 5 à 7 ans. Donc, soyons un peu sérieux.
    Cependant, quelque soit la façon dont écrire à été créée, c’est tout de même une fierté pour le congo et nous devons en être fier.

  92. Mouity
    Bien sur beaucoup de grandes compagnies aeriennes sont soutenues a coup de milliard.Un seul exemple est celui de la premiere compagnie aerienne SAA qui etait soutenue par le gouvernement il y’a quelques annees.Cependant ,le grand probleme dans notre pays est la nomination des personnes incompetentes aux postes de responsabilite.Faire des etudes en Amerique ou en Europe ne veut pas dire etre competent .

  93. mouity dit :

    Bonjour chers compatriotes !
    C’est avec plaisir que je réitère mes propos au sujet de notre compagnie équatorial Congo air linéaire qui n’a que 3 ans 1/2 d’existence.
    Nous devons reconnaître le mérite de notre compagnie, d’avoir à ce jour 8 avions à son actif ce qui est une prouesse en Afrique en général et surtout centrale en particulier. Dans ce contexte, comme je l’ai précisé dans mon premier commentaire, quelque soit la manière dont l’entreprise à été créée, l’état à le devoir de soutenir le plan de développement de l’entreprise comme l’ont fait d’autres grandes compagnies en leur temps et dont je ne citerai pas de nom.
    Aussi, vous devez savoir que dans le domaine aérien, ces compagnies ne réalisent pas de bénéfices les premières années de leur existence, d’où le rôle important de l’état de soutenir à coup de milliards Écrire.
    Par ailleurs, pour votre information, nous constatons que les autres compagnies de la sous-région veulent suivre le même plan de développement que notre très chère compagnie écrire, c’est dire qu’elle est sur une bonne dynamique malgré les déficits réalisés, ce qui est normal. Seulement, après cette phase de développement, si les objectifs sont atteints, soyez-en sûr que l’entreprise commencera à réaliser des profits et c’est ce que nous devons souhaiter.
    C’est pourquoi je pense que l’heure n’est pas à la polémique mais plutôt à l’esprit patriotique et à la fierté de notre pays dont le prestige à travers éclair n’est plus à démontrer.
    Aujourd’hui, c’est une fierté pour le Congo de savoir que le prix du billet paris-brazzaville a considérablement baissé grâce à la présence d’Ecair cette ligne et il faut donc louer les efforts de celle-ci malgré encore une fois les difficultés inhérentes à toute compagnie jeune dans ce domaine très sensible.
    Je souhaite donc bon vent à écrire et surtout plein dans son plan de développement.

    Mouity.

  94. Dan adollin dit :

    Peut on parler d’une compagnie nationale en parlant d’Ecair? Contrairement à certaines affirmations, Ecair n’est pas propriétaire de ces avions.

    Comme pour son personnel qui émarge au Trésor public ( salaires et diverses subventions), cette société fait acheter des avions à coup des milliards par le trésor Congolais, les fait immatriculer en suisse via une société pour contourner les exigences de IATA.

    Là où le bas blesse, c’est qu’une fois immatriculés, ces avions reviennent au Congo sous forme de location toujours à coup d’argent public.

    Ecair n’est pas propriétaire de sa flotte et officiellement ses avions sont la propriété de cette société suisse qui en jouira après Sassou et consort. C’est d’ailleurs ce fait qui a motivé la décision de la Cour d’appel de Paris qui a jugée illégale la saisie à Roissy et exiger la libération d’un avion Ecair bloqué à Paris dans une affaire qui oppose l’Etat congolais à un tiers.
    Cette société n’a de national que le petit personnel contrairement à tout son staff qui est constitué d’expatriés suisses et les fonds.

    Au regard de ce que Ecair puise dans les caisses du pays, les billets devraient être gratuits pour les Congolais ( mais ça c’est une autre histoire).

  95. Bonjour à tous, je suis Caroline Bianca une mère célibataire de Géorgie États-Unis, je vais vous faire part de ce grand témoignage sur la façon dont je l’ai eu mon prêt de Franklin Scott Loan Company, lorsque nous avons été chassés de notre maison quand je ne pouvais plus payer mes factures , Après avoir été victime d’une arnaque par diverses entreprises en ligne et refuser un prêt par ma banque et d’autres d’une autre caisse i visité. mes enfants ont été prises par la famille d’accueil, je suis tout seul dans la rue. Jusqu’à ce qu’un jour, je suis entré dans honteusement une ancienne camarade d’école qui m’a présenté à cette société de prêt craignant Dieu (Franklin Scott Loan Company). Au début, je lui ai dit que je ne suis pas prêt à prendre le risque de demander un prêt plus en ligne, mais elle m’a assuré que je vais recevoir mon prêt d’eux. Sur une seconde pensée i pris à cause de mon itinérance i pris un essai et appliqué pour le prêt, je remplis le formulaire de demande de prêt et a procédé avec tout ce qui a été demandé de moi heureusement pour moi m’a donné un prêt de 120,000.00 $ qui i demandés à partir du cette société de prêt (franklinosayandescott@gmail.com) et je suis heureux, je pris le risque et appliqué pour le prêt. mes enfants ont été rendus à moi et maintenant je possède une maison et une entreprise de ma propre. Tous gratitude va à M. Franklin Scott un Dieu envoya prêteur de prêt pour donner un sens à ma vie quand je l’avais perdu tout espoir, donc je fait un vœu à moi-même que je vais continuer à témoigner sur l’Internet sur la façon dont je l’ai eu mon prêt. Avez-vous besoin d’un prêt d’urgence? aimablement et rapidement contacter Cette grande entreprise maintenant votre prêt par courriel: franklinosayandescott@gmail.com il est bon courage aux.

    Je reste Caroline Bianca.

  96. Monique dit :

    Vous avez un problème de réalisation de vos projets car faute de manque de financement ou vous vous trouvez devant des offres de prêt qui ne vous conviennent pas, plus de soucis à vous faire car je pense pouvoir vous aider avec un financement rapide et fiable. Je dispose d’un capital à même d’octroyer des prêts particuliers à court et long terme allant de 5.000€ à 5.000.000.000€ à toute personne sérieuse intéressée. 2% d’intérêt l’an selon la somme prêtée car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l’usure. Vous pouvez rembourser sur 1 à 15 ans maximum selon la somme prêtée. c’est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu’une reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques pièces que vous aurez à fournir.
    Veuillez me contacter par mail: mesperiancia@gmail.com

  97. Une tres bonne initiative mais organisé vos aeroport consernant la carte de vaccination internationale merci POUR UNE VISITE ON NOUS RETIRE NOS CARTE DE VACCINATION INTERNATIONALE ET NOUS FAIRE MENACER A PAYER POUR LES CONGOLAIS BRAZZAVILLE 15.000Fcfa UNE CARTE HOUMMM JAI LA PREUVE QUE DIEU SOIT LOU

Laisser un commentaire