Jamais peuple n’a été aussi naïf que le peuple Noir.

l'Afrique qui peritL’extermination totale du peuple Noir est une conspiration bien conçue, bien ficelée, bien planifiée et qui a, non seulement des racines très profondément ancrées dans les esprits des non-africains qui veulent s’approprier l’Afrique Noire et ses richesses en se débarrassant de toute âme négro-africaine sur cette terre, mais aussi et surtout, des ramifications largement déployées sur Toute l’étendue de l’Afrique Noire, des ramifications entretenues et perpétrées par les négro-africains eux-mêmes.

Ce plan à ramifications multiples est déjà bien amorce et Dieu seul sait son niveau d’évolution à l’heure actuelle.

Pourtant, les Noirs, ce peuple qui adore se passer pour victime innocente tout le temps, ne semble avoir aucune conscience du gros piège massif dans lequel il se trouve.

Ce peuple a fait un choix unique au monde, un choix inédit, celui de confier la gestion de son destin présent et de son avenir aux prédateurs – sous-traitants – qui ont la charge de gérer :

  • l’oxygène que le peuple Noir respire,

  • l’eau que le peuple Noir boit,

  • le poulet et la tomate que le peuple Noir mange,

  • l’aspirine que le peuple Noir avale

  • le vaccin injecté au bébé Noir, etc.

S’étant mis dans la tête que les richesses dont regorgent le ciel, le sol et le sous-sol africain font de lui un patron exceptionnel, le négro-africain – qui cristallise la balkanisation de sa terre telle que voulue et instaurée par la Conférence de Berlin (novembre1884-février 1885) – a cru bon de subir une lourde chirurgie cérébrale pour ne plus avoir à penser comme un Africain, pour ne plus posséder sa terre, pour ne plus être Noir. Et, sciemment ou inconsciemment, le négro-africain a cessé d’exister ; c’est ainsi que :

  • Quand Ebola frappe l’Africain de l’Ouest, l’Africain du Centre lorgne son frère de l’ouest avec un regard méprisant, le rejette, l’abandonne et lui ferme la porte du centre de l’Afrique en l’accusant d’avoir attrapé la maladie de la saleté par sa propre faute, c’est-à-dire : l’Africain de l’Ouest manque d’hygiène.

  • Quand les chrétiens et les musulmans Centrafricains s’improvisent cannibales et mangent publiquement la chair des uns et des autres, la chair des frères, le reste des Africains les regardent avec indifférence et mépris en les traitant de sauvages, c’est-à-dire : Le centrafricain manque de « civilisation ».

  • Quand la famine frappe l’Africain de l’Est et que les gentils philanthropes Occidentaux exhibent avec joie les pauvres petits corps chétifs des africains affamés, à travers tous leurs medias comme des trophées de victoire, d’autres Africains détournent leur regard, ne veulent rien voir et se disent non-concernés car eux, leurs enfants dodus sont bien nourris et bien soignés, ignorant que même leurs enfants sont des cadavres-dodus ambulants car ils sont nourris avec du poison venu d’ailleurs, poison contenu dans le poulet, dans le yaourt, dans l’eau, dans le vaccin, dans l’air, etc., poison que le chercheur négro-africain ne s’embarrasse pas à vouloir examiner.

  • Quand plus de 3 000 000 de femmes et de jeunes filles sont quotidiennement violées en République Démocratique du Congo, par les négro-africains porteurs de toutes sortes de virus de décimation massive, y compris le VIH, dans le but de détruire la femme – et donc la vie – en RDC, les autres africains, enfermés dans leur petite bulle illusoire du faux confort moderne qui leur donne l’impression d’être différents des autres Africains, regardent les femmes violées de la RDC avec condescendance en demandant d’un air arrogant : « il se passe quoi déjà en RDC ? »

L’être humain est d’abord et avant tout spirituel, peu importe dans quel sens.

La sagesse qui régit toute connaissance, de tout être humain, est d’abord et avant tout spirituelle, peu importe dans quel sens.

La connaissance qui anime toute lutte de survie, est d’abord et avant tout spirituelle, peu importe dans quel sens.

Toute lutte de survie se gagne avec le concours des forces surnaturelles

Toute force surnaturelle provient des esprits

Tout esprit n’intervient et n’agit qu’au sein des siens, au sein de ceux qui portent son ADN, et jamais ailleurs.

Le négro-africain est perdu parce qu’il a perdu son ADN spirituel.

Le négro-africain périt parce qu’il ne sait plus parler à ses propres forces surnaturelles.

Le négro-africain s’éteint parce qu’il a troqué ses esprits protecteurs contre des esprits destructeurs venus d’ailleurs.

Le négro-africain meurt parce qu’il croit qu’il croit alors qu’il ne croit plus.

Le négro-africain disparaît parce qu’il a cessé d’être négro-africain.

Jamais peuple n’a été aussi naïf !

Marie-Louise Abia

Diffusé le 26 juin 2015, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Jamais peuple n’a été aussi naïf que le peuple Noir.

  1. TAATA N'DWENGA dit :

     » Le négro-africain est perdu parce qu’il a perdu son ADN spirituel.

    Le négro-africain périt parce qu’il ne sait plus parler à ses propres forces surnaturelles.

    Le négro-africain s’éteint parce qu’il a troqué ses esprits protecteurs contre des esprits destructeurs venus d’ailleurs. »

    Bien réfléchit, bien dit ma soeur ! Et pour ce qui est des nôtres originaires d’Afrique centrale, même si originellement nous venons pour la plupart d’entre nous de NGYPITI OU EGYPTE, le KI-MUNTU ou le MUNTUÏSME, est la voie même du salut voire de la libération.

    Nos Anciens Bantous nous ont appris : Buzitu bwa mvumbi kilooni nge bene, le respect du défunt et de ses obsèques commence par celui que lui confèrent avant tout les membres de sa propre famille. Wé na meso ka moné, Wé na makutu ka wé, Wé na Ngangu ka sé, que celui qui a des oreilles, voye bien, celui qui a des oreilles entende bien et que le Sage applique sa science avec exactitude.

  2. ALOULA dit :

    Mr ABIGNA vous l’a rappelé dans un brillant article sur les legs d’OBAMA qu’il a rappelé lors des obsèques de Mandela; trois génocides en plus de 3 siècles et ce fameux peuple noir ne prend pas conscience. C’est le prix de l’ignorance.

  3. macktchicaya dit :

    AUX COMPATRIOTES

    L’extermination, programmée, de l’homme noir, par les ex-colonisateurs est renforcée par eux -mêmes les noirs, que voulez vous ne pas comprendre lors qu’à l’issue d’une mandature qu’un président de la république refuse de partir au terme de son mandat en brandissant l’arme de la fatalité: la guerre. Les génocides et différentes guerres en Afrique au soudan et au Rwanda sont les effets de cette conspiration dont parle cet ami dans son texte ci- dessus. C’est aussi navrant de constater que les africains eux-mêmes facilitent cette venue de la fin de » l’espèce noire ». Les conspirateurs sont ceux là qui font le boulot de l’occident bien qu’étant d’origine africaine. Quel mal l’homme noir a-t-il fait au monde pour subir tout ceci? La conscience devrait nous revenir au delà de nos différences sociétales.

    Tant que l’homme noir de par le monde n’aura pas compris qu’il est fort mais aussi égal à tout autre homme, ce continent subira une balkanisation qui d’ailleurs déjà a commencé et avance; voir la Libye et le Soudan et encore la Rdc. Au Congo cela viendra aussi bientôt par les idées sécessionnistes P.POATY et COVALIN, en sus de la radicalisation de BOUKADIA.

    Voilà le canal par lequel passent les idées des ex -colons pour détruire la société noire africaine. Aussi le tribalisme et régionalisme sont des idéologies réfractaire, mais barbares qui donnent du toupet à ceux là des nôtres qui n’ont rien compris de la force que ferait l’unité nationale et inter-africaine.

  4. Mfoa dit :

    Nous savons visiblement tout cela. Et que faisons-nous pour s’en sortir? Rien! Rien! Rien! Et bien, ne dit-on pas qu’une erreur répétée plus d’une fois est une décision? Alors, fermons les yeux et attendons notre extinction… Pauvres de nous naïfs nègres, soumis et dans l’excuse.

  5. SITOU MPAKA dit :

    Merci la rédaction de congo liberty ,être noir n’est pas une fatalité ! Le président Massamba Débat avait déjà commencé la révolution économique et des bonnes mœurs , après le coup de frein des Ngalas , nous assistons depuis 1968 au sabotage dans le pays , car les Ngalas sont réputés très mauvais gestionnaire , résultats des courses ce grand chaos au congo Brazzaville.

  6. Precolonialisme dit :

    Sans aller loin, chez nous POATY PANGOU trouve que le kongo, teke et ngala ne doivent pas vivre ensemble parce que d’apres lui et ses valets comme Kovain TCHIBINDA ou BOUKADIA, les tribus ne sont pas faites pour cohabiter. D’apres ces tribalistes inveteres, l’Afrique doit etre subdivisee en micro-pays ethniques. Comme les noirs sont ethnises a outrances, on devrait donc avoir des milliers des micro-etats ethniques africains. Pour ces energumenes, la soufrance d’un paysan de Sembe ne les concerne pas parce qu’il est « nordiste ». Ces theoriciens de l’ethnie superieure et de l’ethnie inferieure croient que eux, les kongos, sont plus evolues et que les autres sont sauvages, donc par consequents ils ne peuvent pas cohabiter avec des sauvages. C’est lamentable. C’est ca le negre.

    Les africains sont comme des animaux sauvages. Ils ne mangent et ne vivent que de ce que la nature a donne. Donc si par malheur la pluie cesse de tomber pendant un certain temps, toute l’activite agricole cessera d’exister parce qu’ils seront incapables de trainer l’eau des rivieres vers les lieux de cultures. Si les blancs arretent de produire le petrole, nous ne saurons pas quoi faire, surtout que sans les voitures des blancs, nous ne savons pas quoi faire d’autre avec du petrole.

    Le probleme doit etre pris au serieux parce que nous sommes les seuls sur cette terre a ne rien produire presque dans tous les domaines. Nous sommes a la merci de ceux que nous dependons en medicaments, nourriture, technologies, armes de guerre… Nos ingenieurs formes en occident sont incapables de construire par eux memes un pont sur une riviere. Nos scientifiques ne peuvent pas determiner si la composition et la formulation d’un medicament destine a l’Afrique sont sans danger pour le patient. Ca, il faudrait que le meme etranger qui envoie ce medicament le fasse parce que le noir lui meme n’est qu’un imbecile proche de l’animal sauvage.

    On aime surtout faire de photos a cote des lieux que le genie des autres peuples a permis de construire, et on nargue ceux qui n’ont pas eu la chance de fuire la misere africaine ou manger au 21e siecle demeure un luxe.

  7. Pierre MOUKALA dit :

    Très beau texte qui fait réfléchir.

    Bon nombre de négro-africains, particulièrement ceux de l’espèce répondue au Congo, ont tendance à confondre acculturation et modernité.

    Une modernité progressiste est celle qui s’appuie sur l’être profond pour y puiser de la confiance en soi-même.

    Or, on ne peut parler de confiance en soi lorsque l’on se projette sans cesse dans l’autre, plus économiquement avancé et qui construit sa fortune dans la soumission de ceux qui le prennent pour référence ultime.

    Donc, il y a un travail identitaire à reconstruire ou à réaffirmer (ce qui se fait déjà en divers endroits), de façon à trouver dans nos racines culturelles des moyens de réduction du complexe et de la dépendance multidimensionnelle.

    Vive e négro-africain décomplexé.

    https://youtu.be/PwsZ1_gfTf4?t=93

  8. Pierre MOUKALA dit :

    Cheikh Anta Diop disait aux jeunes de Niamey en 1984 :

    Que les Noirs cessent de s’auto-aliéner !

    « Je crois que le mal que l’occupant nous a fait n’est pas encore guéri, voilà le fond du problème. L’aliénation culturelle finit par être partie intégrante de notre substance, de notre âme et quand on croit s’en être débarrassé on ne l’a pas encore fait complètement.

    Souvent le colonisé ressemble un peu, ou l’ex-colonisé lui-même, à cet esclave du XIXème siècle qui libéré, va jusqu’au pas de la porte et puis revient à la maison, parce qu’il ne sait plus où aller. Il ne sait plus où aller… Depuis le temps qu’il a perdu la liberté, depuis le temps qu’il a apprit des réflexes de subordinations, depuis le temps qu’il a apprit à penser à travers son maître (…) ».

    https://youtu.be/pyjOV8AFjvg?t=33

  9. Elijah dit :

    Oui, nous somme en guerre. Il n’y a pas de place pour les nations faibles et désunies. Les gauchistes complexés, acculturés et dégénérés. Comment comprendre que des africains joyeux vouent un culte délirant aux agents de l’impérialisme que sont les impopulaires et incompétents dirigeants occidentaux ? En parlant du virus Ebola, n’ayant pas peur des mots car les maux sont alarmant. Cette arme de destruction massive à faire pâlir C.Powell (avec sa p’tite capsule à l’ONU) est lié aux recherches scientifiques et militaires des puissances de l’OTAN. Dernièrement, les Etats Unies et alliés de l’UE en ont secrètement procédé au « testing » grandeur nature.

    Telle est la réalité derrière les reportages bidonnés des grands médias occidentaux désinformateurs et corrompus. Les quels se bornent à présenté toujours un aspect purement local des crises socio-politiques et humanitaires sur le continent. Tout en omettant soigneusement à révéler les origines exogènes de celles ci. A savoir que le malthusianisme est loin d’être un concept idéologique insaisissable. Voir le fruit de l’imaginaire fertile d’un quelconque afro-pessimiste. En effet, l’Afrique en est le laboratoire de toute les expériences. Depuis la traite négrière, le commerce transatlantique ou l’Esclavage. Soit le plus grand crime de l’Histoire.

    Ceci étant dit, c’est ici précisément au carrefour des sentiers battus de la connaissance que l’intelligentsia africaine mystifiée, par les notions échappatoires de l’impérialisme anglo-saxon ou du néocolonialisme france-africain, trouve ses limites indépassables. Dès lors que l’embargo culturel a été imposé par la propagande médiatique (ex c’est la faute à leurs propre dirigeants) des ONG négrières. Ainsi que les différentes formes de diktat académiques auto-flagellant (ex les Noirs se sont vendus eux même aux blancs), aux relents négationnistes et révisionnistes.

    Si bien que le véritable « logiciel » de toute les tares et avatars de l’Occident qu’est le funeste agenda du sionisme international, échappe encore à notre sagacité. Mais il n’est jamais trop tard de reprendre ses esprits, pour ne plus se trompé de combat à l’Avenir. C’est pour quoi il sied de rappeler aux gens faibles d’esprit que Tââta (on entend par fois, vraiment Noir c’est Noir il n’y a plus d’espoir) F.Hollande, bien avant d’être un homme de Gauche ou un socialiste francais est un tribaliste juif, doubler d’un sioniste franco-israélien dans l’âme.

    De ce fait, les africains de la diaspora et ceux du continent devront se résoudre aux discours paternalistes. Quant aux biens fait de la Francopholie (syndrome de la nostalgie france-africaine) et du FCFA d’inspiration nazie. En passant par le droit ou devoir d’ingérence néocolonialiste et pédo-humanitaire de l’opération Sangaris en RCA. Que dire du baclage des commémorations politico-folkloriques de la date sacrée du 10 Mai à Paris ? C’était le lègue de J.Chirac en fin de mandat et le symbole du combat parlementaire de l’élu de Guyanne, C.Taubira.

    A ce propos, le bon sens commande aux « visionnaires » gauchisant à constater que sous l’impulsion machiavélique du parti sioniste francais ou socialiste (PS) pour les intimes, cette brave femme Noire se retrouve aujourd’hui malgré elle la Tirailleuse de la République. L’histoire retiendra qu’elle a été au front, en première ligne, à la tête d’une certaine réforme matrimoniale et « mariagepourtousienne » particulièrement productive: la désormais confusionniste dite Loi Taubira. Tant aux yeux de cette élite francaise (Hollande, Simone Veil, Valls…) apatride, cosmopolite, communautaire et tribale, la fameuse « Shoah » étant le « Big Bang » de l’univers.

    Ainsi, la traite des Noirs, le colonialisme et la france-Afrique gaulliste (entendez bien, celle d’un certain Jacques né Koch, Koch aux Antilles des Békés, alias Foccart le gaulois ?) sont des points de détails de l’histoire ô combien glorieuse de la france en Afrique. Alors, du « n’guirisme intellectuel » ! Dira t-on. Une chose est certaine, je ne suis pas Charlie, je suis Noir. Enfin, hors des sentiers battus, les patriotes panafricains saisiront la portée inédite du message

  10. Molinard dit :

    DROIT DE REPONSE : UNE VERITABLE HERESIE DE LA RAISON

    Marie-Louise Abia :Toute lutte de survie se gagne avec le concours des forces surnaturelles

    Ma réponse : Faux- L’Homme NOIR n’a pas besoin du concours de forces surnaturelles pour survivre , les forces naturelles lui suffisent largement. Le surnaturel s’oppose à la nature physique et il signifie ce qui lui est immédiatement supérieur, à savoir la nature intellectuelle, ce qui appartient à l’intelligence, à l’intelligible.

    L’Homme NOIR a besoin du concours des forces de son intelligence.

    Marie-Louise Abia : Toute force surnaturelle provient des esprits

    Ma réponse : Faux – Toute force surnaturelle ne provient pas des esprits , le caractère surnaturel d’une force n’est que l’expression d’un dépassement de soi, de notre capacité à transcender les difficultés, les obstacles par le concours de l’intelligence.

    Une phrase célèbre d’Archimède est le fameux « Donnez-moi un point d’appui, et je soulèverai la terre ». Elle illustre le principe du levier, et ses travaux sur les moments de force. De même, donnez aux Noirs un point d’appui et un levier et ils soulèveront la terre sans le concours utopique des soi-disant esprits.

    Marie-Louise Abia : Tout esprit n’intervient et n’agit qu’au sein des siens, au sein de ceux qui portent son ADN, et jamais ailleurs.

    Ma réponse : Hérésie intellectuelle , la rationalité du monde nous oblige au dépassement des concepts et schémas tradi-culturels. Tout homme NOIR peut s’élever dans les hauteurs élitiques en s’appuyant sur son intelligence exclusivement.

    Marie-Louise Abia : Le négro-africain est perdu parce qu’il a perdu son ADN spirituel.

    Ma réponse : Justement, il est temps que le négro-africain se détache de son ADN spirituel rétrograde et naïf et se tourne vers un greffon d’ADN remasterisé.

    Marie-Louise Abia : Le négro-africain périt parce qu’il ne sait plus parler à ses propres forces surnaturelles.

    Ma réponse : Faux, le négro-africain est dans une phase d’ascendance de la raison et donc de l’intellect- Donnez-lui du temps. Il fait bien de se détacher des forces surnaturelles traditionnelles par nature ténébreuses, rétrogrades et avilissantes.

    Marie-Louise Abia : Le négro-africain s’éteint parce qu’il a troqué ses esprits protecteurs contre des esprits destructeurs venus d’ailleurs.

    Ma réponse : Faux, je comprends cette apologie de l’irrationalité mais la lumière de l’intelligence du négro-africain est largement plus protectrice que ces faibles concepts d’esprits protecteurs.

    Marie-Louise Abia : Jamais peuple n’a été aussi naïf !

    Ma réponse : Qui finalement est encore naïf ?

    Camille

  11. MU-NGUNGA-KALA dit :

    Il y a vraiment des compatriotes qui se prennent pour des génies ou des seuls individus à être dotés de raison au point de se lancer dans des spéculations de mauvais goût qui n’ont aucun intérêt pour l’esprit et le développement humain.

    Le texte de Marie-Louise ABIA me paraît raisonnablement très intéressant car les forces surnaturelles peuvent être comprises comme une sorte de transcendance pour aller au-delà de ses forces physiques dans le but d’un mieux être. Je comprends le texte de l’auteure comme une interpellation de la conscience noire nécessitant fierté, imagination, sens d’initiative en matière de créativité, d’inventivité. Pour ça, l’Homme noir n’a pas à se prostituer sur les valeurs et la culture des autres. Autrement dit point de salut.

    Le texte est claire et les spéculations de MOLINARD obscurcissent le débat au point de le rendre vain, inutile et sans intérêt.

  12. MU-NGUNGA-KALA dit :

    SURNATURELLE = TOUT CE QUI SE SITUE AU DESSUS DE LA NATURE

    ALORS DE QUELLE NATURE PEUT-ON PARLER ?

    MAIS DE LA NATURE PHYSIQUE DE L’ETRE DONC PAR VOIE DE CONSEQUENCE DE SON ESPRIT OU DE SES SUPRÊMES FORCES PSYCHIQUES OU INTELLIGIBLES QUI LE PLACENT DANS UNE AUTRE NATURE QUI DEVIENT POUR AINSI DIRE SURNATURELLE OU SUPRAPHYSIQUE.

  13. Marie-Louise ABIA dit :

    Cher Camille Vanard, alias Molinard, bravo pour votre brillant texte. sans vouloir entrer dans une polemique sterile, ni vous manquer de respect, je ne crois pas que vous et moi fonctionnions dans la meme dimension, je ne crois pas que nous comprenions le meme language, et donc, je ne crois pas que nous soyions en train de parler du meme NEGRO-AFRICAIN. Mais merci tout de meme d’avoir accorder de l’interet a mon text. Comme je vous l’ai dit plus haut, je ne suis nullement interessee par une polemique sterile, ne perdez donc pas votre precieux temps en me repondant, utilisezz-le plutot pour vos recherches sur le NEGRO-AFRICAIN, A MOINS QUE VOUS DEJA UN « SACHANT » qui n’a plus besoin de savoir. Bon weekend.

    Marie-Louise ABIA

  14. Marie-Louise ABIA dit :

    Lire: A MOINS QUE VOUS NE SOYIEZ DEJA UN « SACHANT » qui n’a plus besoin de savoir.

  15. Babylas dit :

    Molinard veut nous sortir un numéro du matérialisme dialectique déguisé à travers cette phrase aussi stupide :
    « Ma réponse : Hérésie intellectuelle , la rationalité du monde nous oblige au dépassement des concepts et schémas tradi-culturels. Tout homme NOIR peut s’élever dans les hauteurs élitiques en s’appuyant sur son intelligence exclusivement. »

    Peux-t-on croire aussi stupidement que ceux qui se reconnaissent dans les traditions chrétiennes, musulmanes, boudhistes…sont dépourvus de toute rationalité ?

    Il n’y a pas, dans la plupart des croyances au surnaturel, une opposition entre le monde spirituel et le monde réel, dans le sens de l’opposition au progrès social.

    Beaucoup de croyances se veulent moteur ou source d’inspiration du progrès social, bien qu’il puisse y avoir des dérapages avérés, des mauvaises interprétations sources de conflits.

    Au départ, on est dans ce que les chrétiens appellent la corrélation entre la vue ascétique et la vie mystique, le monde et le royaume céleste qui commence ici-bas …

    Je risque de m’étendre….

  16. Molinard dit :

    Ne nous y trompons pas, le texte de Mme Abia est remarquable dans sa description introductive et je le partage.Toutefois, je déplore l’exaltation des soi-disant forces surnaturelles qui, selon mon point de vue, asservissent les Africains et les maintiennent dans la servitude amère aux mêmes forces . Sans état d’âme, mon point de vue divergent n’occulte pas l’intérêt que j’ai pour les brillantes interventions de Mme ABIA sur les faits de société particulièrement au Congo. La hauteur d’esprit des internautes sur leurs aptitudes à soutenir un débat contradictoire ou à accepter un avis contraire sera dans tous les cas appréciés .

  17. KIMINOU dit :

    Molinard écrit:
    « Ma réponse : Faux- L’Homme NOIR n’a pas besoin du concours de forces surnaturelles pour survivre, les forces naturelles lui suffisent largement. Le surnaturel s’oppose à la nature physique et il signifie ce qui lui est immédiatement supérieur, à savoir la nature intellectuelle, ce qui appartient à l’intelligence, à l’intelligible. »

    Argument peu crédible, qui déconstruit et fragilise l’ensemble de son commentaire.

    La croyance au surnaturel s’inscrit souvent dans une logique d’interprétation des limites de la raison.

    Donc, la plupart des croyances au surnaturel sont dans la complémentarité entre la raison et la foi.

    Lisez Bernard Lonergan,(17 décembre 1904 – 26 novembre 1984), prêtre jésuite canadien, philosophe,économiste et théologien:

    « Bernard Lonergan,dit qu’on oppose souvent science et croyance, mais en fait, la croyance joue un aussi grand rôle en science que dans presque tous les autres secteurs de l’activité humaine […] »

  18. Gilbert-Ndunga Nsangata dit :

    J’ai lu avec beaucoup de peine les arguments de Monsieur Molinard ou Camille. Je ne sais pas qui vous ètes et ce n’est guère important, mais ce que je peux dire, c’est que vous êtes essentiellement lr produit de ce que dénonce Mme Abia…et c’est le pièges des Négro-Africains de penser que tous les acquis de ceux qui ont mis en avant l’intellect et la raison viennent seulement de ces dispositions d’esprit.
    On sait qu’une grande partie des penseurs et chercheurs des pays qui exaltent la raison et l’intellect étaient des membres des sociñétés secretes, Descartes, Newton Leibniz, Benjamin Franklin, ..la liste est longue…D’autres, l’on sait qu’une grande partie également des découvertes scientifiques a été le fait du hasard, ils cherchaient une chose et ont trouvé autre chose…Si vous pouviez saisir, j’aurais pu expliquer la part des « forces surnaturelles· qui interviennent dans cet hasard, ce que je pense, Mme Abia dit avec ses mots te « Tout esprit n’intervient et n’agit qu’au sein des siens… »
    D’aucins se posent souvent la question pourquoi parmi les de l’occident il y a tant de juifs…l’une des réponse est que la structure de l’hébreux conforme le mental d’une manière spécifique…une lettre de alphabet hébraïque est un monde, un univers une énergie vivante..on sort là de la rationalité telle vous la concevez et on entre comme dit Mme Abia dans le monde des esprit de la spiritualité hébraïque…
    Un penseur et maître spirituel de l’occident, j’ai cité Franz Bardon, a écrit en écrit un livre sur la base même des contenus de la Kabale dont la langue est l’hébreu où ils citent par leurs noms les esprits et leurs spécialités dans le monde physique: l’aéronautique, la chimie,la construction automobile, navale etc…que le contact de ses esprit peuvent vous dire comment améliorer telle invention, etc…
    le surnaturel ne l’est que pour celui qui n’a pas fait le travail conséquent pour que cela devienne naturel. Et comme nous avons une histoire où tout a été fait pour que nous dénigrons notre propre monde surnaturel, nous avons perdu notre ADN.
    C’est bien d’exalter la raison et l’intellect, qui je le reconnais sont des outils formidables, mais qui ne sont que larbre qui cachent la forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.