L’héritage des Bongo : un don ou une restitution « avec BENJAMIN TOUNGAMANI » ?

Omar Bongo et son fils Ali

Omar Bongo et son fils Ali

Le président gabonais Ali Bongo promet de renoncer à la part de l’héritage qui lui revient de la richesse de son père l’ex-président Omar Bongo. Le bénéfice devrait aller à une fondation qui fera des oeuvres sociales au profit de la jeunesse notamment. Mais le geste est-il vraiment dépourvu de tout soupçon ?

ECOUTER L’EMISSION EN CLIQUANT CI-DESSOUS

Pourquoi cette annonce alors que certains des biens de Bongo père sont considérés, à tort ou à raison comme des biens mal acquis ? Et quelle réaction cette annonce peut-elle susciter chez certains dirigeants africains, critiqués eux aussi pour des présumés biens mal acquis ? Voilà autant de préoccupations au centre de cette émission animée par Fréjus Quenum qui reçoit :

– Mouhamadou Mbodj, Coordinateur du Forum civil, branche sénégalaise de l’ONG Transparency International
– Alain Claude Bilie By Nzé, porte parole de la présidence de la République du Gabon,
– Benjamin Toungamani, Président de la plateforme congolaise contre la corruption et l’impunité
– Jean Merckaert, Secrétaire de l’association Sherpa qui lutte contre les crimes économique

 

Source: http://www.dw.com/fr/lh%C3%A9ritage-des-bongo-un-don-ou-une-restitution/av-18664491

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Monde. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’héritage des Bongo : un don ou une restitution « avec BENJAMIN TOUNGAMANI » ?

  1. Bakala Telema dit :

    Ce que bongo fait n’est que de la communication et du mensonge. S’il est sincère qu’il restitue tous les biens volés à l’état gabonais et non à une fondation. L’alibi des fondations tout le monde sait que c’est un moyen qui consiste à donner d’une main et à reprendre tout avec l’autre main que l’on a gardé caché derrière le dos pour que le peuple ne sache pas le jeu de cache-cache.

    Comment fonctionne les donations des fondations privées? Des individus fortunés investissent une partie de leur patrimoine dans des œuvres qu’ils auraient choisies; en retour , l’état leur accorde une ristourne, qui est un pourcentage du montant investi.

    Si bongo est sincère qu’il nous dise le pourcentage de la ristourne qu’il a obtenue du fisc gabonais. C’est à ce niveau que se situe le diable. Si la ristourne est de 100%, alors les gabonais seraient les dindons de la farce.

    Alors, attention, attention. Je ne peux croire à la mutation des sangsues ou vampires du genre bongo ou petit satan. Faire du mal à leur peuple est inscrit dans leurs gènes.

  2. insensés présidents africains dit :

    Selon ce que je comprends, Omar Bongo a passé tout son temps a accumuler les richesses pour lui même et sa nombreuse progéniture (53 enfants:ouf!) au détriment de la population et du pays qu’il était sensé gouverner (seulement 1millions d’habitant, avec beaucoup de pétrole ). C’est malheureux, c’est indigne, criminel, pitoyable. Beaucoup de gabonais (sinon la majorité )vivent dans des conditions misérables, comme au Moyen-Âge, ils vont souvent faire des études supérieures au Sénégal (un pays désertique ) car leur propre université ne peut former des vrais cadres. Comment cela est-il possible? Bon, que tous les autres enfants de Bongo renoncent a cet héritage non mérité, fruit du vol, pour le remettre au peuple. Que Sassou et ses enfants, neveux et autres membres de famille remettent tout aux congolais. Peut-être qu’ils seront pardonnés pour leurs nombreux crimes économiques. Accumulez malhonnêtement les richesses est la raison principale qui poussent les noirs a s’éterniser au pouvoir pour vivre comme des dieux. Je me demande ce qu’en pensent leurs censeils économiques, financiers qui, pour la plupart sont sortis des grandes universités Occidentales puisqu’une grande partie de cet argent disparaît dans les banques européennes et américaines ou le système est difficile a contrôler par ces margouillats dignitaires africains et leurs familles. Mobutu, Bokasa, Sassou, Bongo, tous des écervelés?

  3. Iniesta dit :

    J’ai totalement confiance dans le travail des ONG occidentales, car elles ne sont là que pour sauvé l’Afrique de la (re)colonisation. Elles apporteront la civilisation aux africains.

Laisser un commentaire