PERMIS PETROLIERS DU SECTEUR SUD, dormez bien braves gens Sassou Nguesso vous vole encore ! Par Rigobert OSSEBI

petrolePendant que nos hommes politiques, de l’opposition ou pas, amusent la galerie internationale et nationale avec l’interminable et minable débat constitutionnel, Denis Gokana, Denis Christel Sassou Nguesso & Père, et quelques autres s’adonnent au seul et véritable sujet important au Congo, qui est la raison d’être du pouvoir des Nguesso : « le pillage du pays ! »

Dormez bien braves gens avec ce débat constitutionnel, Sassou and Co vous volent depuis deux ou trois générations et comptent bien en profiter pour les dix générations futures.

Vous n’ignorez rien ou presque de Likouala SA, dont le véritable bénéficiaire est sans aucun doute Denis Sassou Nguesso (Voir article Congo Liberty http://congo-liberty.com/?p=11983 « Likouala SA Puits de pétrole de papa voleur ») les prédateurs institutionnels (et bientôt constitutionnels) s’empressent d’officialiser leurs participations dans d’autres champs pétroliers. L’occasion leur en est donnée par les permis qui sont arrivés à leur expiration contractuelle.

Plus fort que Likouala SA, le gang des prédateurs Nguesso, par AOGC, Kontinent Congo et Petrol Congo interposés, ont planté leurs crocs puissants et dévastateurs dans les permis d’exploitation Tchendo II, Tchibouela II, Tchibeli-Litanzi II  dont le renouvellement vient de s’effectuer dans des conditions transactionnelles opaques. Comme toujours opaques ! Il faut rappeler qu’après 30 ans d’exploitation, ces gisements devaient revenir de plein droit à la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), les partenaires (TOTAL 65%, ENI 35%) ayant récupéré leurs investissements et réalisé des bénéfices.

Le Congo, la SNPC, vous et moi, devions alors nous retrouver propriétaires de ces gisements connus et reconnus dont nous n’avions plus qu’à ouvrir les robinets pour que les dollars, même à environ 45$ le baril de Brent, contribuent à notre bonheur en tombant dans le tiroir caisse du Trésor Public si bien tenu par Gnondo et Rémy Ayayos.

Tout le monde sait que les annonces congolaises officielles de production pétrolière sont « bidon », et les compagnies (Total, ENI) se gardent bien de transgresser la règle mafieuse instaurée par Sassou Nguesso dans ce domaine ultra-sensible en communiquant les chiffres réels de production puits par puits. Heureusement, pour ceux qui ignoraient l’existence du Bloc Secteur Sud et des permis Tchendo, Tchibouela et Tchibeli-Litanzi ou, comme moi, méprisaient leur potentiel de production, le directeur de Total E&P Congo, Monsieur Pierre Jessua, a eu la bonne idée de nous éclairer. Ainsi à l’occasion du renouvellement de ces permis, le dirigeant de Total s’en est bien entendu félicité en nous révélant qu’ils avaient déjà produit 400 millions de barils et qu’il restait 100 millions de barils à produire…

Dormez bien braves gens, et continuez à participer au débat constitutionnel !

Congo-Liberty est là pour vous réveiller et encore plus pour vous éveiller. Papa Voleur et ses complices Noirs et Blancs, et Blancs et Noirs depuis une vingtaine d’années vous arnaquent magistralement. Ce que ne vous dit pas Monsieur Jessua, c’est qu’en tablant sur un prix moyen du Brent à 70$ (une estimation raisonnable) ces vingt dernières années ce Secteur Sud a produit l’équivalent de 28 milliards de dollars. Soit 14000 milliards de FCFA. Normalement la moitié de ces milliards aurait dû revenir au Congo, soit environ 2 années de budget.

Où sont-ils passés ? Pas pour acheter des bancs de classe !

Aujourd’hui, c’est-à-dire le 13 juillet 2015 avant la signature du renouvellement, ces permis étaient revenus dans le patrimoine de la SNPC, comme vous le savez aux ordres de Kiki ; des permis déjà équipés pour la production en parfait état de fonctionnement. Ce bloc de permis qui, selon Monsieur Jessua donc, aurait encore 100 millions de barils à produire, au cours actuel de 45$, a un potentiel de revenu total qui tourne autour de 4,5 milliards de dollars. Mais sur les 6 ou 7 prochaines années d’exploitation, le cours moyen pourrait aisément atteindre les 70$ par baril soit alors un revenu de 7 milliards de dollars. Sur l’un ou l’autre des montants, Kiki Mapapa-Nguesso et comparses récupéreront 25% ; c’est-à-dire leur part dans les permis déduction faite d’une fiscalité réduite. Au moins 500 milliards de FCFA à 45$ le baril !

Dormez bien braves gens, Sassou Nguesso, père et fils ne perdent pas leur temps !

Consentir à TOTAL et à ENI 60% de cette affaire a un prix ! Raisonnablement 300, 400, voire 500 millions de bonus (récupérés en quelques mois d’exploitation). Un « pas-de-porte » serait plus approprié. Le bonus est le montant payé pour explorer un permis, puis l’équiper pour sa production sans garantie aucune d’y trouver du pétrole. La somme de 300, 400 ou même 500 millions de dollars serait complètement justifiée.

Combien le Congo a-t-il obtenu de ses partenaires préférés ? Tout de même pas une bonne vieille bouteille de Whisky à boire à Oyo avec le tyran !

Combien le Congo a-t-il obtenu de la cession des intérêts dans les gisements Tchendo, Tchibouela, Tchibeli-Litanzi aux sociétés AOGC (10%), Kontinent Congo (10%) ; Petro Congo (5%) concomitamment au renouvellement des permis Tchendo II, Tchibouela II, Tchibeli-Litanzi II (Protocole d’Accord Secteur Sud du 14 Juillet 2015 entre Total E&P Congo et les sociétés AOGC, Kontinent Congo et Petro Congo) selon, cerise sur le gâteau, des termes fiscaux plus favorables consentis à Total E&P Congo et ENI qui n’ont laissé qu’une participation de 15% à la SNPC.

Avec 39% pour TOTAL et 21% pour ENI, les anciens partenaires ont concédé 40% chacun de leur ancienne participation aux nouveaux entrants (partagés comme ci-dessus). Comme par hasard 25% allant à des membres du gang familial présidentiel et n’y voyez surtout pas la moindre tentative de corruption active, passive ou forcée…

Dormez bien braves gens et chers responsables de l’opposition ! Oui le débat constitutionnel a (avait) un intérêt, mais il n’y a pas que ce débat ! Notre pays ne saurait avoir un avenir tant que sa richesse sera dans les mains de quelques irresponsables.

Ne pas ouvrir ce débat sur Likouala SA et Secteur Sud ne pourra que jeter le doute sur ceux qui garderont le silence. Les vols, les détournements, la corruption doivent être au cœur de tous les discours. Et nul ne sera interdit d’élever sa voix pour avoir, un jour ou un autre, trempé le doigt dans le container de confiture…. Comme l’a autrement si bien dit Benjamin Toungamani !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 25 aout 2015, par www.congo-liberty.com

Le Pape François sauvera-t-il Denis Sassou Nguesso, le fossoyeur du Cardinal Biayenda ? Par Rigobert OSSEBI

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à PERMIS PETROLIERS DU SECTEUR SUD, dormez bien braves gens Sassou Nguesso vous vole encore ! Par Rigobert OSSEBI

  1. NARCOSE INTELLECTUELLE DU CONGO! TATI PETROLE GOKANE dit :

    Le règne de SASSOU a plongé le Congo dans une Narcose intellectuelle profonde telle que seul un choc populaire peut l’y sortir.
    Comment comprendre un pays ou un budget est découpé 2 fois en 5 mois après un matelas confortable des excédents pendant plus de 10 ans?
    L’économiste face d’Ananas ONDONGO fait il le Bon diagnostic des problèmes économiques du Congo?
    Comment comprendre que l’on qu’on recherche un choc de l’offre comme il le prétend, les produits pétroliers manquent sur le marché intérieur?
    Un tel choc n’est pas compatible avec un chômage aussi élevé et une croissance en berne comme on l’enseigne à PARIS 2.
    PAUVRE CONGO! NOUS ALLONS DROIT CONTRE LE MUR! A MOINS QU’UN KIA NGAI EWO ou UN TEKA NIMA fasse l’affaire!

  2. Mighty Beaver dit :

    Cher Rigobert, en te remerciant de continuer a mettre le doigt sur ces dossiers dits  »sensibles » mais qui nécessitent clarifications aussi bien du President Sassou que de ceux qui seront applés a diriger le Congo demain. C’est une vraie mise à sac, comme on en voit que dans la Russie de Poutine. Il ya eu d’abords Likouala SA, Pointe Indienne, Marine XI, Tilapia.

    En 2014 ENI a ouvert le ballet avec la cession en moyenne de 9% à AOGC sur les gisements Kitina-Djambala-Foukanda-Mwafi, qui curieusement coincidait avec le renouvellement des permis Loango II et Zatchi II. Pour se debiner, ENI a laissé la presse Italienne entendre qu’ils ont payé un bonus de $22 million. Cela veut dire que AOGC a payé $1.9million qui correspondent a sa quotte part des $22 million, pour obtenir une production nette d’environ 1800 barils/jour (en estimant la production des 4 champs à 20,000 barils/j), soit un revenu brut d’environ $30 million par an avec un baril à 45$.

    Total vient maintenant ajouter l’injure à la plaie en octroyant 25% des gisements du secteur Sud toujours au meme clan de l’axe du mal Boundji-Oyo, AOGC-Kontinent Congo-Petro Congo. En 2012 les gisements Tchibouela-Tchendo-Tchibeli-Litanzi produisaient 26,000 barils/j. En estimant que cette production a baissée par declin naturel, elle devrait se situer autours de 25,000 barils/j aujourd’hui. Donc ces messieurs s’octroient 6250 barils/j soit un revenu brut annuel de $102 million avec un baril conservateur à $45. Dans quel Etat vivons-nous, de quel droit ces gens s’accaparent t-ils des revenus aussi faramineux qui devraient servir à regler les problèmes chroniques que vivent les Congolais qui manquent d’eau, de courant et de structures sanitaires basiques. Pire encore les opérateurs mentent pour eux et ne disent pas la verité. Tchibouela à lui tout seul a des ressources en place de 2.4 milliards de barils dont 385 million de barils étaient produits jusqu’en 2012. Un gisement de ce type devrait avoir un taux de récupération d’au moins 25% soit 600 million de barils à récupérer, donc les réserves résiduelles minimum de Tchibouela tout seul (excluant Tchendo-Tchibeli-Litanzi) doivent etre autour de 200 million de barils. Il ya d’autres ressources à développer, notamment Tchendo au Sénonien (850 million de barils d’huile lourde, dont 85 million de barils minimum à récuperer), Tchendo au Sendji C (635 million de barils dont 60 million mini récupérables). Donc au 200 million de barils résiduels de Tchibouela ajoutez 145 million de barils de Tchendo Senonien et Sendji et vous trouvez un minimum de 345 million de barils encore récupérable du secteur Sud loin, très loin du compte de Mr. Jessua qui parle de 100 million de barils. Avec leurs 25% AOGC et compagnie s’octroient des reserves d’environ 100 million de barils, soit $4.5 milliards en valeur brute, combien ont-ils payé à l’Etat en contrepartie!

    Dans quel pays sommes nous, après presque 30 ans d’exploitation ces gisements du secteur Sud, tout comme Loango et Zatchi devaient revenir à la société nationale a 100%. Parceque les opérateurs on recupéré leurs Capex et Opex et amorti tous les couts petroliers y compris les pipelines vers Djeno qui devraient maintenant revenir à l’Etat et la SNPC. Comme la SNPC est bourée d’incompétents parachutés et ne peut pas opérer un champs, eh bien il ya ce que nous appelons en jargon pétrolier des contrats O&M (Operations & Management-Gestion des Opérations). C’est à dire la SNPC embauche un contracteur qui vient faire tourner le gisement pour lui clefs en main, A Bou!!! piah!. Meme ca on ne sait pas faire, alors on prend des gisements entiers et on les redonne bonnement, moyenant des arrangements personnels, criminels.

    Qu’a cela ne tienne, la responsabilité corporative et fiduciaire de ces multinationales est engagée, en tant que sociétés européennes elles tombent sous les dispositions des lois de l’OCDE, de l’Union Européenne et de leurs propres codes d’éthique portant sur la corruption active, passive ou autrement. Il ne peuvent pas aujourd’hui justifier qu’ils ne connaissent pas les vrais benéficiaires ultimes de AOGC, Kontinent Congo ou Petro Congo! il savent que ces benéficiaires sont des PEP (Personalités Exposées Politiquement) et que les règles leurs interdisent de faire des transactions impliquant des PEP, meme si l’habillage de ces sociétés fait que ce sont les Narcisse Loufoua qui apparaissent comme directeurs de AOGC, Gokana Denis et ses compères sont les benéficiaires ultimes. ENI et Total ne pourront plaider l’ignorance our la contrainte des autorités de Brazzaville, ils ont le choix, comme les sociétés Américaines, ils peuvent dire non. Comme ces deux entités ENI et Total sont cotées à la bourse de New York attendons que la SEC (Securities Exchange Commission) et la DOJ (Department of Justice) se saisissent de ces dossiers pour corruption et entorse à la FCPA (Foreign Corrupt Practices Act). Nous allons y veiller, et veillerons pour que ces contrats soient annulés à la première occasion et que ces voleurs en col blanc ne vendent pas sur le marché international la part de pétrole volée aux Congolais et soient traduits devant la justice nationale et internationale pour crimes économiques et qu’ils finissent en taule.

  3. Guy Eyoka dit :

    LE GUATEMALA SE MOBILISE CONTRE SON PRESIDENT ACCUSé DE CORRUPTION

    Les manifestants arborent le portrait de Jacobo Arbenz, président renversé en 1954 par un coup d’Etat militaire soutenu par les Etats-Unis, à Ciudad de Guatemala, devant le palais présidentiel, samedi.
    Les manifestants arborent le portrait de Jacobo Arbenz, président renversé en 1954 par un coup d’Etat militaire soutenu par les Etats-Unis, à Ciudad de Guatemala, devant le palais présidentiel, samedi. (Josue Decavele.Reuters)
    HISTOIRE Malgré l’accumulation de preuves, Otto Perez Molina refuse de démissionner, tandis que l’ex vice-présidente est en prison. Ils sont accusés d’avoir mis sur pied «la Linea», une réseau de fraude aux taxes douanières.
    Un réseau mafieux de fraude aux taxes douanières dont les principaux bénéficiaires sont les deux plus hauts représentants de l’Etat : c’est l’incroyable scénario qui, au rythme d’une révélation par jour, tient en haleine les Guatémaltèques, et provoque des manifestations massives de protestation.

    Vendredi, l’ex vice-présidente, Roxana Baldetti, contrainte à la démission en mai, était arrêtée et emprisonnée. Dimanche, le président Otto Pérez Molina niait en bloc les accusations dans un message à la nation et refusait d’envisager la démission, comme l’exigent depuis plusieurs mois les manifestants. Dès le lendemain, il était confondu par une conversation téléphonique rendue publique par la procureure générale : on l’entend exiger le remplacement d’un responsable qui nuit aux intérêts de «la Linea», la filière de corruption dont auraient bénéficié des dizaines de responsables et de hauts fonctionnaires.

    «UN PRÉSIDENT NOCIF»
    Mardi, un nouveau rassemblement a eu lieu devant le palais présidentiel, dans le parc central de la capitale, Ciudad de Guatemala. Le mouvement doit se prolonger les jours suivants. La mobilisation est soutenue par les milieux économiques, agraires, l’Eglise catholique, les mouvements de défense des droits des indigènes (40 % de la population) ou encore l’université San Carlos, la principale du Guatemala : jeudi, elle fermera ses portes pour permettre aux étudiants de manifester. Rigoberta Menchú, prix Nobel de la paix en 1992, a apporté son soutien via Twitter : «Otto Pérez est un président nocif pour notre nation et pour les principes et valeurs de la démocratie.»

    L’enquête est diligentée conjointement par le parquet, avec à sa tête la procureure Thelma Aldana, et la Commission internationale contre l’impunité (Cicig), un organisme créé par l’ONU et dirigé par le magistrat colombien Ivan Velazquez. Le scandale a éclaté le 19 avril, avec la mise en cause de la vice-présidente, bénéficiaire de plusieurs chèques à hauteur de 8 millions de quetzales (900 000 euros). Quelque 158 personnes ont été entendues, et 27 d’entre elles placées en détention. Le système consistait à faire bénéficer des entreprises importatrices de taxes douanières très réduites, en échange de dessous de table.

    AU POUVOIR JUSQU’À DÉBUT 2016
    C’est la chute inexpliquée des recettes des douanes qui avait alerté les enquêteurs. La collecte fiscale est un des principaux problèmes du pays, souligne le chercheur Kevin Partenay, docteur en science politique rattaché au Centre d’études et de recherches internationales (Ceri) : «Elle ne dépasse pas 12 % du PIB, c’est encore moins que la moyenne des pays d’Amérique centrale, 15 %.» Invité ces dernières semaines pour donner des conférences au Guatemala, il a été le témoin de la mobilisation populaire contre la corruption au sommet de l’Etat. «Elle est bien plus forte qu’en 2008-2009, pendant les protestations contre Alvaro Colom, prédécesseur de Otto Pérez. Les manifestants sont jeunes en majorité, alertés par les réseaux sociaux. Les partis politiques sont à la traine du mouvement», témoigne-t-il.

    Le Guatemala est un des rares pays du monde où l’ONU a créé une commission indépendante dotée de prérogatives judiciaires. «C’est la conséquence de la faiblesse des structures étatiques, et pas seulement le système judiciaire, analyse Kevin Parthenay. Les accords de paix qui ont mis fin à la guerre civile, en 1996, ont correspondu à l’instauration d’une politique néo-libérale qui a dégraissé l’Etat. Qui s’apparente finalement à une coquille vide dotée de faibles ressources.»

    Arrivé au pouvoir en janvier 2011, Otto Pérez Molina doit céder la place début 2016. Ce général de 64 ans, à la retraite, ne brigue pas un nouveau mandat lors de la présidentielle prévue le 6 septembre. Mais de nombreuses voix s’élèvent pour demander, outre sa démission ou sa destitution par le congrès, un report de l’élection, le climat de scandale étant peu propice à un scrutin serein.

    http://www.liberation.fr/monde/2015/08/25/le-guatemala-se-mobilise-contre-son-president-accuse-de-corruption_1369347?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

  4. PAUVRE BOUNDJI DU SAGE OPANGO MARTYRISE PAR 2 SUPPÔTS DE SATAN ADADA ET GOKANA! TYPOA UNTI BUKNE dit :

    THEOUSSE parlait de BOUNDJI d’OPANGO comme le Bourg des gens honnêtes car très marqué par la droiture d’OPANGO.
    ADADA et GOKANA ont vendu la réputation de Boundji comme les barils de pétrole qu’ils volent depuis 40 ans! L’Huile du Diable à l’origine de bien des malheurs du Congo.

    Vieux Sage! Reposez en Paix! Il s’agit simplement de deux Suppôts de Satan! Au delà de Boundji, beaucoup de congolais se repèrent encore à votre sens de l’État.

  5. Désolé cher Monsieur Mighty Beaver, la Russie sous Poutine n’est pas gérée comme vous le dites, vous êtes mal informé sur ce point. Si vous parlez de la Russie sous Boris Eltsine, oui. La Russie est actuellement un de seuls États qui tiennent tête aux grands pays prédateurs (États-Unis, France, Canada, Grande-Bretagne…) que sans doute auriez-vous aimé faire référence pour la bonne gestion? C’est grâce à Poutine que la Russie n’a pas connu le sort de l’URSS et est redevenue une superpuissance crainte dont malgré les crocs-en-jambe antiéconomiques qui lui sont faits par ces mêmes prédateurs, l’avenir aura été sauvegardé pour sa population. C’est avec de telles considérations que le Congo n’a pas pu échapper aux malheurs qui lui frappent, à cause du manque de clairvoyance, de la bêtise et de l’incrédulité de ses fils qui ne savent pas détecter le vrai danger à temps.

  6. PAUVRE CONGO: LE PAYS NE VEND PAS DE PÉTROLE IL VEND DES BARILS DE GOKANOIDE! COLLE12M dit :

    Mathias DZON doit parler au peuple Congolais dans ses moments difficiles car toute cette déperdition ira alimenter les caisses noires qui servira à déstabiliser le Congo pendant 50 ans.
    GOKANA et avant lui ADADA ont initialisé un système de bradage ésotérique qui ne peut être desserré que par la neutralisation de ses 2 sinistres individus.

    GOKANA est officiellement propriétaire de puits de pétrole, KIKI et ses obligés gèrent une grande partie du magot introuvable dans les caisses de l’Etat soit 12000 Milliards de FCFA.

    LE COLLÉ 12 M: COLLECTIF LUMIÈRE SUR LES LITIGES DE L’ÉVASION DES 12 000 MILLIARDS.

  7. le dégouté ! dit :

    Il manque 280 milliards de frs CFA pour terminer les travaux de construction du site de Mpila dévasté par les explosions de mars 2012. Qu’attendent les NGUESSO pour payer de leur poche l’entreprise chargée de ces constructions ? Après tout, c’est à cause de leur entêtement à entreposer des munitions en plein centre peuplé que cette stratégie a eu lieu. Avec des puits de pétrole dont ils sont propriétaires au détriment des congolais et du Congo, c’est aux NGUESSO de payer la facture BORDEL DE MERDE !

  8. Claude Mabondzot dit :

    Jdd Moutsinga Mossingue VS Mighty Beaver

    La Russie de Poutine va s’effondrer comme le Congo de Sassou avec un baril de pétrole à 40$ ou 35$. Les USA avec leurs alliés Saoudiens vont faire tirer la langue au dictateur russe jusqu’à qu’il soit éliminé par les siens à cause de l’Ukraine comme Sassou Nguesso à cause du Centrafrique.

    Votre.méthode « Cher » Jdd Moutsinga Mossingue est dans la droite ligne de ce que l’on apprenait à Moscou… Détourner l’attention sur un détail (sur lequel vous avez tort) afin de masquer l’essentiel : le vol de la richesse nationale par vos employeurs. Ou vos associés ?

  9. Marie laure dit :

    Voilà l’une des raisons qui les pousse à demeurer au pouvoir! Voler l’Etat congolais. S’enrichir et voir le peuple patauger dans des souffrances et douleurs atroces.

    Ne lâchons rien, le système de Sassou doit disparaître!

  10. Cher Mr Claude Mabondzot, je suis désolé, si vous ne savez pas comment le système des USA et alliés fonctionne c’est dommage pour vous. C’est en faisant par exemple des coups d’État ou des guerres du genre de Salvador Allendé ou Gbagbo ou Lissouba ou en Libye ou encore en Ukraine pour s’accaparer des ressources des autres par la force et priver de cette façon par multinationales interposées les peuples des possibilités d’épanouissement et de développement avec l’aide des complicités internes. Au moins la Russie essaie de sauvegarder les siennes. Vous rêvez à l’émergence, alors je vous mets au défi de me prouver que vous la réaliserez dans de telles conditions avec ces acteurs. Ceux qui ont réussi ont maîtrisé par eux-même l’essentiel des paramètres pour le développement. Continuez donc ainsi, vos affaires seront mieux gérés. Je ne détourne pas le sujet, pourquoi au fait cette mauvaise gestion que décrit Rigobert OSSEBI, quels sont les acteurs concernés par cette question? Pourquoi agissent-ils ainsi? Enfin je m’arrête, j’espère que vous savez de quoi vous parler. La Russie sous Poutine quoi vous en pensez a bien géré ses ressources qui ont failli être extorquées par des prédateurs.

  11. Cher Mr Claude Mabondzot, je suis désolé, si vous ne savez pas comment le système des USA et alliés fonctionne c’est dommage pour vous. C’est en faisant par exemple des coups d’État ou des guerres du genre de Salvador Allendé ou Gbagbo ou Lissouba ou en Libye ou encore en Ukraine pour s’accaparer des ressources des autres par la force et priver de cette façon par multinationales interposées les peuples des possibilités d’épanouissement et de développement avec l’aide des complicités internes. Au moins la Russie essaie de sauvegarder les siennes. Vous rêvez à l’émergence, alors je vous mets au défi de me prouver que vous la réaliserez dans de telles conditions avec ces acteurs. Ceux qui ont réussi ont maîtrisé par eux-même l’essentiel des paramètres pour le développement. Continuez donc ainsi, vos affaires seront mieux gérées. Je ne détourne pas le sujet, pourquoi au fait cette mauvaise gestion que décrit Rigobert OSSEBI, quels sont les acteurs concernés par cette question? Pourquoi agissent-ils ainsi? Enfin je m’arrête, j’espère que vous savez de quoi vous parlez. La Russie sous Poutine quoi que vous en pensez a bien géré ses ressources qui ont failli être extorquées par des prédateurs, mais l’Ukraine aidée par les USA par exemple, c’est catastrophique on en reparlera..

  12. Moscou | L’informateur de la National Security Agency Edward Snowden, a fait une nouvelle remarque controversée hier, stipulant qu’il possédait des informations confidentielles qui assurent qu’Oussama Ben Laden est bien vivant.

    http://www.nouvelordremondial.cc/2015/08/26/ben-laden-est-vivant-et-en-bonne-sante-aux-bahamas-dapres-edward-snowden/

  13. Alain Okoula dit :

    JDD MOUTSÎNGA
    Interventions hors sujet épuisantes.
    L’article traite de l’appropriation de la richesse nationale par tes parents. Tes histoires de Russie n’ont rien à voir avec !

  14. Monsieur Alain Okoula vous avez lu mes articles? Non donc ne parlez pas d’e hors sujet, car contrairement à vos erreurs du passé, ces sujets forment un tout qu’il faut comprendre et maîtriser, sinon vous serez tous dans l’ignorance. Je vous conseille de parcourir déjà mes articles si vous voulez une bonne compréhension de mes interventions. Car contrairement à vos vues étriquées, je reste lucide sur l’ensemble de la problématique sans me préoccuper que des détails pour paraphraser vios « amis ». Je suis dans le contexte. D’ailleurs certains reprochent déjà à l’opposition de ne se préoccuper que du respect de la constitution, sans regarder celle de la corruption, des détournements de fonds, des contrats mal ficellés, ainsi de suite. Ceux-là voient loin et réclament non une élection comme certains le souhaitent, mais une transition et ils ont raison. Voilà si ce droit de réponse est accepter par ce site, je vous transmet ici mon blog, ayez le courage de parcourir les sujets ou articles concernant le Congo, par exemple Les guerres civiles, les conflits, l’égoïsme primaire et l’accaparement des ressources minent la paix en République du Congo http://jdd.moutsinga.over-blog.com/2015/08/les-guerres-civiles-les-conflits-l-egoisme-primaire-et-l-accaparement-des-ressources-minent-la-paix-en-republique-du-congo.html ou Que pouvons nous dire à propos du discours du président Denis SASSOU NGUESSO ? http://jdd.moutsinga.over-blog.com/2015/08/que-pouvons-nous-dire-a-propos-du-discours-du-president-denis-sassou-nguesso.html ou encore La démocratie au Congo-Brazzaville n’était-elle qu’un mirage et de la poudre aux yeux ? http://jdd.moutsinga.over-blog.com/2015/08/la-democratie-au-congo-brazzaville-n-etait-elle-qu-un-mirage-et-de-la-poudre-aux-yeux.html. Si votre ambition c’est de dire des faussetés sur la Russie pour ramener dans vos bagages des prédateurs, il est de mon droit de vous remettre sur le droit chemin, à supposer que vous voulez bien raisonner, quitte à vous de l’accepter ou pas, mais sachez que plus que jamais je ne tairais pas et vous m’aurez sur le dos.

  15. Voulant épuisé ce sujet je l’espère avec Monsieur voici un droit de réponse complet à lire sur mon blog en cliquant sur le lien: Droit de réponse sur le site congo-liberty à propos d’un commentaire de Monsieur Alain Okoula http://jdd.moutsinga.over-blog.com/2015/08/droit-de-reponse-sur-le-site-congo-liberty-a-propos-d-un-commentaire-de-monsieur-alain-okoula.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.