M. Denis Sassou-Nguesso, prenez votre Retraite ! Par Alain MIZELLÉ

mizellemizelle2345

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à M. Denis Sassou-Nguesso, prenez votre Retraite ! Par Alain MIZELLÉ

  1. Mingwa Biango dit :

    Mon cher Alain,

    Que puis-je rajouter après ta brillante plaidoirie pour la démocratie, la bonne gouvernance et pour les droits et libertés !
    Juste une chose, tu es un homme, un vrai patriote à qui, la Nation congolaise devra compter demain, cette Nation à construire qui nous a tant donné .

    Bon courage, see you soon, et que Dieu te bénisse.

  2. oyessi dit :

    Cher frère,
    Merci de rappeler au président qu’il est temps qu’il prenne sa retraite après lui avoir démontrer le pourquoi de cette demande.
    Mais soyez en sûr, il ne vous écoutera pas.Non seulement il n’aime pas qu’on lui dise la vérité parce que imbu de sa personnalité et estimant qu’il est le meilleur de tous les congolais, mais parce qu’il est l’otage de son clan.Ou il avance et son clan avec lui, ou il recule et il sait à quoi s’en tenir.
    Souvenons nous dans quelles circonstances le président Ngouabi à été assassiné et ce n’est pas à Sassou à qui l’on apprendra la leçon, il lui bien retenue. Mais en dehors de cela, la CPI rôde autour de lui sans compter le droit de mémoire et d’inventaire que nous serons bien contraint d’un faire après qu’il ait quitté le pouvoir.
    Cette fois nous ne ferons plus l’erreur qu’ à commise les gouvernements Milongo et Lissouba qui n’ont pas fait l’état des lieux avant de prendre possession des affaires de l’état , laissant par exemple à l’ancien parti unique le Pct le soin de jouir des biens de l’état.p
    Pendant que les autres partis se battaient pour avoir leur siège, le pct occupait tranquillement la congolaise où il construit son siège sur un terrain de l’état. Toutes ces choses là seront revues dès le départ de Sassou du pouvoir.

  3. Dieudos Eyoka dit :

    C’est rassurant de voir un compatriote sortir courageusement des sentiers battus par des politiciens corrompus à peine du niveau de celui que nous combattons tous.
    Le bon sens et la compétence des congolais doivent pouvoir s’exprimer. Monsieur Mizellé récidive dans une prise de parole appréciable et remarquable.
    Merci pour cet exemple que nous devons suivre.

  4. Niando dit :

    Statut particulier au dictateur Sassou-Nguesso? Encore pendant la conférence nationale? Et pourquoi faut’ il pardonner une personne qui a commis tant de mal et continueàen commettre?
    Ll est réellement temps d’accuser directement et sans fausse modestie Sassou de crimes contre l’humanité, de crimes de génocide commis pendant en toute impunité des temps.Sassou Nguesso est un anticonstitutionnel, un criminel, un génocidaire. « La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (CPRCG) est un traité de droit international approuvé à l’unanimité le 9 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies1. «
    Sassou Nguesso est un criminel, génocidaire qui ne doit plus representer le Congo. On l’a déjà que trop fermé les yeux là dessus. Le résultat est complètement à terre. http://www.congo-internet.com/pdf/congo_vu_par_thiery_hayes.pdf
    http://mwinda.org/fr/actualites/actualites-a-la-une/actualites/257-linzolo-sur-desastre
    Le peuple conglais a besoin d’ un vrai développement.
    La place de Sassou Nguesso et sa clique est la prison. Il est temps de se mobiliser pour exiger le départ de Sasou et sa clique pour les crimes, les biens mals acquis, LES EPURATIONS ETHNIQUES ET CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ. Il est temps de se mobilser par tous les moyens et exiger sans ménagement le départ du dictateur Sassou Nguesso et sa bande pour haute trahison, pour les arrestations arbitraires, le non assistance du peuple congolais, son » anticonstitutionnel et tout récemment la révélation de ses actions criminelles de pollution de l’eau potable par ses excréments.Les congolais ont besoin d’eau, d’électricité, de service de voirie, du travail,d’écoles, voies et moyens de transport adéquats. Ils ont besoin d’hôpitaux au lieu que Sassou se constante d’élargir les pompes funèbres. / http://congo-liberty.com/?p=9903 / http://www.vertic.org/media/National%20Legislation/Congo/CG_Loi_portant_Definition_et_Repression_du_Genocide.pdf
    Malgré une forte rentrée d’argent sans précedant que le Congo a eu au cous de ses 18 derrières années, la pauvriété du peuple congolais, le manque d’emplois, l’endettement du Congo causée par des constructions inachevées ou médiocres n’ont jamais atteint un niveau dangereux.
    http://www.congopage.com/La-dette-congolaise-poursuit-son
    http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/societe/623-route-nationale-1-l-quand-route-finie-congolais-finis-r.html

  5. GIL dit :

    Un vrai « Président de la République » comprendrait une telle communication. Elle tend à défendre l’image du pays et le triomphe de sa modernisation. Un homme responsable prendrait en compte ces conseils pertinents et argumentés.

    Or, Sassou est un putschiste récidiviste, un chef de clan et d’un parti politique nocif. Cet homme est surtout, un kleptomane de la dernière espèce, qui se satisfait de la corruption et de la tricherie.

    Il n’a jamais été élu. Le pauvre homme! Il se sait haï par le peuple souverain et surtout, il appréhende une retraite rythmée d’humiliation, de procès de toutes sortes et d’enfermements longue durée.

    Ne faîtes pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas que l’on vous le fasse. Ce conseil taraude l’esprit du dictateur de Mpila. Aïe ! Il a choisi d’être un despote. Désormais, il redoute la revanche de la vraie justice.

    Seules la force de la rue, la colère du peuple vont lui rappeler que le pouvoir a pour origine le peuple.
    Je suis outré de lire « Excellence ou Président » lorsque l’on parle d’un putschiste!

  6. Bissa Bo dit :

    Cher frère A. Mizellé
    Votre « demande d’aller en retraite » adressée au president congolais, monsieur Sassou Nguesso fait un « ramassis » de la vraie situation du pays, comme d’ailleurs le font beaucoup de frères en dehors ou a l’extérieur du Congo. Bravo !
    Mais mon « Bravo! » ne doit pas diluer ma clairvoyance sur certains passages de votre texte. Pour l’instant, je cite un seul, que voici (paragraphe 4 du texte, à partir de la 5ème ligne), in extenso: « Les dérives anti-democratiques et autoritaristes du gouvernement qui vous a succédé, avaient finies par vous convaincre de renter au Congo en Janvier 1997 ».
    Monsieur Mizellé, une 1ère question toute simple à vous : Pouvez-vous nous citer, tres clairement, les exemples de DERIVES ANTI-DEMOCRATIQUES posées par le(s) gouvernement(s) de Pascal Lissouba qui justifièrent alors le « RETOUR du DEMOCRATE Sassou Nguesso en Janvier 1997 au Congo pour sauver la Democratie »?
    Ou alors votre pensée ne vient que rajouter et confirmer ce qui a été vécu au Congo à partir de Novembre 1992, c’est-à-dire, l’expression de la HAINE en l’encontre de Lissouba et des ressortissants du Niari, de la Lekoumou et de la Bouenza par une partie de la population du Congo, dont notamment du Pool….Pas tous les habitants du Pool, Dieu merci !

    Aujourd’hui, au nom de la lutte pour le départ de Sassou du pouvoir (lutte hautement justifiée), on ne doit pas occulter (mais vraiment pas alors !) certaines questions et des vrais problèmes qui minent et perturbent la vie politique, sociale, culturelle … du Congo depuis les independences. Parmi ces problemes, il y a le sectarisme et le tribalisme abjects.

    Question numero 2 à Mr Mizellé: Savez-vous, vous qui semblez connaitre assez bien la vie politique de votre pays d’origine, qui ont été les VERITABLES FOSSOYEURS de la DEMOCRATIE en 1992, 1993, 1994, 1995, 1996 au Congo?
    Je crois que vous le savez tres bien, et vous connaissez bien les acteurs de la vie politique du Congo et donc vous connaissez assez bien la realité des choses. Sauf si vous nous dites que vous etes un vrai politicien pour voir « rouge » là où c’est « blanc ».
    Je voudrais vous rappeler, cher ami monsieur Mizellé, que vos lecteurs (sur Internet) ne sont pas seulement les congolais et congolaises qui sont nés après 1997. La majorite de vos lecteurs sont nés avant 1997, et pour beaucoup, ils savent ce qui s’etait passé en 1991 au Congo, en Novembre 1991, Janvier 1992, en Aout 1992, en NOVEMBRE 1992 au CENTRE CULTUREL FRANCAIS, de 1993 a 1995 dans les quarties Sud de Brazzaville, en Mai 1997 à Owando, …
    Vous sublimez le Retour de Sassou en janvier 1997, comme si ce Sassou avait réellement absent de la vie politique du Congo »… Lisez les archives ( http://la-lettre-du-congo-mfoa.over-blog.com/2015/08/congo-brazzaville-discours-de-l-opposant-sassou-nguesso-a-brazzaville-en-1992.html; lisez aussi http://brazza-news.com/?p=9797, Lisez aussi le Discours de Okombi Salissan du 11 Juillet 2015 fait a Brazzaville sur http://www.demainlenouveaucongobrazzaville.org/2015/07/cadd-brazzaville-le-discours-d-andre-okombi-salissa.html…)

    La suite de la lecture de ce pargraphe 4 de votre texte, au sujet du alors simple citoyen congolais Sassou Nguesso (« … le democatre, l’instaurateur du multipartisme sur lequel le peuple devait une fois de plus compter… ») laisse entrevoir, cher monsieur Mizelle, que vous ètes à la quête de quelque chose de la part du pouvoir de Sassou Nguesso. (Comme d’ailleurs le dit et demande publiquement monsieur Boukadia, qui reclame son « coq » aupres de Sassou). Vous savez, Sassou est toujours prêt a avoir a coté de lui les gens qui l’ont « chiffonné ». Prenez l’exemple de ce jeume Moungalla Thierry, qui dans les annes 1990 en France, faute de mieux, passait son temps a ecrire et conter a ceux et celles qui voulaient l’ecouter contre les biens mal acquis des Sassou et clans. Aujourdhui, Moungalla est un ministre « puissant » de Sassou. L’exemple de Bernard Kolelas et fils ne dément pas ce que je dis ici.

    Question numero 3: Cher ami Mizellé, à vous lire, vous faites passer le president Sassou Nguesso pour le véritable instaurateur de la Democratie et du multipartisme au Congo. Question: Connaissez- vous bien l’Histoire du Congo, ou vous voulez tout simplement flatter, plaire à Sassou pour qu’il vous nomme demain? Sauf si vous, Alain Mizellé, vous dites que vous aussi vous êtes né en 1997, pour vouloir ainsi balayer d’un revers de main toute l’Histoire d’un pays, et au point de faire injures à tous et toutes qui ont lutté et luttent pour la liberté dans ce pays !!!! Sassou a contribué au retour du multipartisme au Congo, et pour le reste, de grace, respectons la memoire de tous et toutes qui ont perdu leurs vies dans ces luttes pour la liberté. ET Dieu seul sait ô combien ils sont nombreux dans ce pourtant petit pays sous-peuplé.

    Pour le reste, je suis d’accord avec vous.
    Mais que l’on se rassure. Sassou partira, de gré ou de force. Tot ou tard. Est-ce que le depart de Sassou resoudra-t-il les problèmes du Congo (tribalimse, sectarisme, corruption, croyances messianique de certains, haine non justifiée contre certains congolais par dautres congolais, enrichissements illictes, …), problèmes que j’ai symboliquement effleurés dans ce court commentaire? je crains que Non ! La vie, c’est la lutte, pérpétuelle !
    Tous, Pour le Congo !

  7. " NE RIEZ PAS .... dit :

    source: journalMwuinda

    Ne riez pas ! Sassou fait feu de tout bois. Il du travail pour les étrangers mais pas pour les Congolais…

    C’est dans un courrier adressé à la représentante de l’UE, fait par le ministre Congolais des affaires étrangères, qu’a été faite la proposition d’accueillir près de 25 000 réfugiés d’Erythrée au Congo.

    En effet, Denis Sassou Nguesso, dans un élan de solidarité africaine veut soulager l’Europe… Le président Congolais aurait notamment besoin de main d’oeuvre pour toutes les infrastructures en construction pour son projet du Congo comme pays émergent à l’horizon 2025.

    Les réfugiés pourront alors profiter des différents avantages du développement en cours du Congo et seront hébergés dans le Nord du pays,- principalement à Ollombo, Oyo et Ouesso-.

  8. Jr Mabele Beedjins dit :

    Hi « Doc Sounga » Alain,

    j’espère que Mr Sassou suivra ces précieux conseils, si c’est le cas le Congo en sortirait vainqueur. En lisant ta lettre ouverte, je formule le vœux que Sassou soit le dernier président à disposer de la manne pétrolière à volonté au point d’enrichir toute sa famille et d’embellir sa ville natale. Aujourd’hui, la majorité des congolais est pauvre parce que notre richesse nationale est inégalement partagée; une meilleur distribution des richesses profiterait à une grande majorité du peuple: c’est le principe des vases communicants.

  9. Richard Ondze-Okini dit :

    Oh Chiottes!!!

    La haine de certains ressortissants du Pool contre Lissouba devient inexplicable! Elle poussera toujours a la publication d’inepties, des plus abjectes?
    De quelles derives democratiques accusez-vous Lissouba, et qui auraient fermente un retour sanglant et hacatombesque de Sassou Nguesso ?

    Eh bien mangez maintenant la democratie qu’il vous sert!

  10. Obé Gilbert dit :

    @ Bissa Bo et Richard Ondze-Okini

    Le texte de Mizellé a le mérite de poser un certain nombre de problèmes, qui justifient la lutte pour le depart de Sassou du pouvoir.
    Mais là où le bas blesse, c’est quand tous ces frères du Pool (comme Alain Mizellé sur Congo-Liberty, Gilbert Tony Moudilou et Daniel Nkouta sur Zenga-Mambu…) continuent de faire passer Lissouba pour le vrai responsable de la mort de la democratie au Congo. Un prolongement de la haine gratuite des congolais contre les congolais qui endeuilla tant de familles congolaises entre 1992 et 1994.
    Et c’est là où je donne totalement raison à Bissa Bo et Ondze-Okini. Ques ces messieurs nous cite les dérives anti-democratiques de Lissouba qui auraient alors fermenté et justifié le retour par les armes de Sassou Nguesso, avec l’aide d’une armada de mercenaires français, tchadiens, zairois, angolais, rwandais…
    Comme le conclut Okini, « mangez alors bien la « vraie democratie » que le sauveur et restaurateur du multipartisme vous sert depuis 18ans !
    Mon oeil!

  11. ... SI SASSOU NGUESSO FAIT VENIR ... dit :

    Si sassou nguesso fait venir ses 25 000 réfugiés d’Erythrée au Congo pour peupler la région du nord Congo notre pays dans le but d’en augmenter l’électorat, eh bien : LA SEPARATION AVEC LE SUD CONGO SERA BIEN ACTEE SERA AUTOMATIQUE CAR NOUS NE L’ACCEPTERONS JAMAIS ! Comme disent les Français  » dans ses rêves ».

    Vous les nordistes réjouissez-vous, c’est pour peupler le nord ! Cela démontre bien ses intentions sataniques de dépeupler le Sud Congo avec son génocide programmé et comme il n’a pas réussi, le voilà qui demande , la lettre en est témoin, de faire venir des refugiés expressement pour peupler le Nord Congo. C’est dingue ça ! Donc lui, ne réalise pas ou n’accepte pas que son pouvoir satanique, volé, illicite, jamais élu par le peuple Congolais se termine le 14 Août 2016 ?

    Déjà au niveau de l’Onu à cause du génocide perpétré au Sud Congo on attend son départ pour saisir encore la CPI , mais là, il n’ y aura plus à hésiter le Sud Congo avec son peuple Kongo se séparera automatiquement du Nord Congo ce qui sera tout a fait normal. Deux Républiques en bonne et dû forme. Déjà RPP ce qu’il a fait c’est bon, nous attendons ! Mais c’est le top !

    Les Nordistes pour une fois, si vous les avez  » bien suspendues » dites à votre génocidaire assassin , d’arrêter cela, sinon, comme vous aimez la monarchie, alors ce sera : Adieu !

    Et au sobriquet de Richard Ondze-Okini, arrêtez d’écrire des mensonges qui tournent au ridicule et aux inepties, qui vous prouve que c’est le peuple du Pool qui écrit ce que toi-même a écrit. 98 % des internautes prennent des sobriquets dont toi-même, si ce n’est pas exact ce que je dis, aie le courage de nous donner tes coordonnées, comme cela on te répondra vis-à-vis.

    Les habitants des 3 régions Ni Bo Lek sont des KONGO, donc tout le Sud Congo est Kongo. Puisque nous avons des problèmes entre nous au sud Congo, nous les réglerons mon cher au MBONGI l’arbre à palabre que nous laisser nos Glorieux Ancêtres dont des millions d’ hectolitres de leur précieux Sang ont couler dans la Terre de ce pays qui est la République du Congo !

    Le moment venu, le Sud Kongo se parlera sans couteaux ni machettes !

  12. le fils du pays dit :

    Ecoutez mes chers compatriotes,c’est bien d’écrire a Monsieur Sassou malheureusement ce derniere se moque de tous ceux qui l’écrivent.Mr Sassou c’est un homme qui ne veut pas apprendre,Mr Sassou a des conseillers et pas les moindres nationaux et étrangers,il a eu suffisament du temps pour corriger le tire mais dommage il persiste dans les betises.Voila quelqu’un qui a son actif 47 ans d’activités criminelles(avec son fameuse Pct) et ne veut pas entendre raison.La dernière des nouvelles il fait les operations de charmes aupres de l’Europe pour accueillir des immigres alors qu’il a deja inonde le Congo de tous les criminels venus des quatre coins du monde(Libanais,pakistanais,indiens,malaisien,chinois..etc).Il est incapable d’offrir le minimum de base a population Congolaise(l’eau,l’electricite,emplois,santé,logement),le voici demander une autre charge supplémentaire auprès de l’Europe,tout cela ne tourne qu’autour de sa petite personne.Mr Sassou,son Pct(une organisation criminelle,une mafia,une secte),ses amis et courtisans doivent déguerpir et attendre la convocation de la future justice Congolaise pour répondre a ses crimes.

  13. pilipili dit :

    On discute comme si on avait à faire à des politiques alors que comme le dit « le fils du pays » ce n’est qu’un clan de mafieux qui a fait main basse sur le pays pour son seul bénéfice personnel.

    Il est temps d’arrêter de croire que Sangsue n’Guesso quittera le pouvoir de son plein gré.

  14. Claude Mabondzot dit :

    Monsieur Mizellé, Denis Sassou Nguesso a-t-il répondu à votre première lettre
    Son larbin, Firmin,grand-père adultérin de deux de ses rejetons, vous a-t-il envoyé une réponse, ou un geste de considération.

    Comme le dit le Fils du Pays , Sassou Nguesso nous méprise tous autant que nous sommes du Sud au Nord.

    Cet homme hait les Congolais et rêve de les remplacer un à un par des Libanais, Syriens, Pakistanais et Chinois

    Nous attendons votre prochaine lettre aux barons de l’opposition pour qu’ils agissent enfin contre ce monsieur, notre bourreau exterminateur.

    Hors de la lutte (pacifique) et du combat (politique) point de salut !

  15. Isidore AYA TONGA de Makoua universaliste congolais dit :

    Le climat politique du Congo est tendu, notamment avec le mouvement SASSOUFIT qui placarde des affiches dans les rues de Brazzaville : nous sommes en fin de règne d’un monarque absolu qui n’est plus apprécié par les puissances du monde.

    2016, c’est demain. Pourtant, nulle part on ne voit les préparatifs de la prochaine élection présidentielle qui devrait avoir lieu dans moins de dix mois : pas de recensement administratif, pas de mise en place des équipes et des bureaux de vote, pas de distribution de cartes d’électeurs, bref, rien qui présage d’une élection d’importance.

    Du côté des puissances du monde, on redoute une « antibalakisation » ou une rwandisation du Congo. l’Amérique veut prévenir ; Denis Sassou Nguesso est même déjà averti : pas question de laisser le Congo sombrer comme la Centrafrique.

    En effet, ce coup-ci, les choses pourraient tourner à la guerre civile car il n’y a pas en face de Sassou la moinde milice armée à combattre et les Kongos ne vont plus se laisser massacrer comme par le passé dans ce genre d’opération Mouébara. Nous ne tolérerons plus un génocide au Congo.

    Le Congo est-il à deux pas de la somalisation ou de risque de scission?

  16. Ghislain IB dit :

    Cette haine gratuite, qui pousse certains à glorifier le fossoyeur et faire des jugements d’intentions sur un président qui avait été democratiquement elu est pathétique. B Kolelas, par ignorance ou amateurisme s’était fait supplanter par le diable au pouvoir, alors que c’était lui le leader naturel de l’opposition. Vous faites vraiment de gros vides dans notre histoire ressente, Lissouba, contrairement à Sassou avait remis à l’opposition la présidence de la Commission Électorale Independante lors des législatives de 1994, nous connaissons tous les résultats. Votre « Libérateur » n’est pas capable de s’élever comme Lissouba en son temps, parce qu’il prendra ‘la tasse » dans les urnes. Alors, ne pleurnichez plus, l’homme pour lequel vous vouez tant de haine, n’est plus au pouvoir depuis 1997 et ne peut plus se défendre; faites du Congo un meilleur pays. Bandes d’aigris et de jaloux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.