Le Parti socialiste appelle le président congolais Denis Sassou-Nguesso à renoncer à son projet de révision de la Constitution

psEn annonçant cette semaine sa décision de soumettre à référendum un projet de modification de la Constitution congolaise, le président Denis Sassou Nguesso s’engage dans une voie condamnable qui vise à priver le peuple congolais de toute alternance politique.

Le Parti socialiste dénonce la stratégie du président congolais visant à préparer le terrain d’une suppression du nombre de mandats successifs et de la limite d’âge pour la fonction présidentielle. L’objectif est de violer à la fois la Charte de la démocratie de l’Union africaine et la Constitution congolaise, laquelle stipule précisément que les limites imposées aux mandats présidentiels ne peuvent être sujettes à des modifications constitutionnelles.

Le Parti socialiste appelle les Nations Unies, l’Union africaine et l’Union européenne à agir pour empêcher la tenue de ce référendum et faire respecter l’ordre constitutionnel et le calendrier électoral de 2016.
Soutenant les aspirations légitimes du peuple congolais et de sa jeunesse pour la démocratie, la justice et la liberté, le Parti socialiste souhaite que le rassemblement pacifique organisé le 27 septembre à Brazzaville incite le président à renoncer à son projet de coup d’Etat constitutionnel qui risquerait de faire retomber le pays dans les drames du passé et de déstabiliser la région.

Maurice Braud, secrétaire national à l’international

Hélène Conway-Mouret, secrétaire nationale adjointe à l’international

Source : Parti Socialiste Français

François Hollande doit condamner le putsch constitutionnel du dicta-tueur Sassou-Nguesso !

DÉCLARATION DES « ASSISES NATIONALES DU CONGO » SUR LE PUTSCH CONSTITUTIONNEL DE SASSOU-NGUESSO

 

DIMANCHE 27 SEPTEMBRE

DE 12H A 18H

MANIFESTATION DEVANT L’AMBASSADE DU CONGO

Pour soutenir l’initiative et la dynamique de nos frères et sœurs du FROCAD et de l’IDC à l’intérieur du pays, réunis pour le MEGA MEETING au boulevard Alfred Raoul à 12h.manif

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Le Parti socialiste appelle le président congolais Denis Sassou-Nguesso à renoncer à son projet de révision de la Constitution

  1. Philippe dit :

    Enfin! ce n’est pas F. Hollande qui est le premier opposant du général putschiste, même si la françafrique demeure depuis des lustres, ce sont les Congolais de bon sens qui sont les premiers opposants à sassou! celui-ci n’a jamais respecter la moindre règle de droit, il ne sait pas ce qu’est le droit?

  2. Iniesta (pacifiste visionnaire) dit :

    Sans entrer dans une quelconque poolémique cacophonique, je pense que le tort d’une certaine « diasporat » c’est de croire que les activistes qui la compose peuvent aisément mystifier le Quai d’Orsay et ses services sur leurs penchants américanophiles plus qu’évident. Idem pour l’opposition en générale. Cela n’est pas de nature à motiver un soutient diplomatique sans faille, quand on connaît les rivalités qui existent entre français et anglo-saxons. Bref, en ce qui concerne la déclaration du PS, il se dégage l’impression d’un « service minimum ». Vu le rang qu’occupent les auteurs de ce texte au sein de leur parti. Mais ne sait on jamais, l’actualité réserve peut être la surprise du chef. Avec la future sortie fracassante des cadors et ténors de la Gauche mondaine.

  3. Sitou Mpaka dit :

    Peuples congolais c’est parti socialiste , qui plaide pour nous ! Nous devons nous levés pour contrer sassou N’guesso , car cet assassin à tous les caméras du monde braquer sur lui! Il pourra plus réédité la boucherie du Beach ni le génocide du pool moins encore les atrocités dans le grand niari ! Donnons la priorité à la bonne marche démocratique , sinon c’est Sassou qui continuera la démolition du pays qu’il déjà largement entamé !

  4. macktchicaya dit :

    LE PRÉSIDENT FRANÇAIS PEUT NE PLUS RECEVOIR LORS DE LA GRANDE CONFÉRENCE SUR LE CLIMAT A PARIS LES DICTATEURS AFRICAINS

  5. Effectivement le ps n’a rien avoir la d’abord c’est les congolais d’abord manifestons nous pour que le monde entier puisse voir toutes les régions du nord au sud debout les gens de komono zenga sibiti dit temene bene bosse ba guebe c’est votre avenir qui est en danger il est né lui donner plus il veut jouer sur les nerfs des gens ce con imbécile un sauvage qui n’a jamais fait des longues études un jaloux qui n’aime pas que les autres puissent réussir sorcier. Dégage dégage zoba

  6. Ubuntu dit :

    Oui, c’est un service minimum, car lorsqu’on écoute les déclarations de François Hollande sur Bashar El Assad qu’il accuse de génocide, on aimerais avoir les mêmes déclarations fracassantes sur Raïs du Congo. Ce n’est pas près d’arriver, à moins que les Congolais se réveillent. Dans tous les cas, on verra s’il la France accepte de le recevoir lors du forum cop21 sur le climat. Ce sera un signal fort positif ou négatif.

  7. pilipili dit :

    Quelle incrédulité et quelle naïveté de la part de bon nombre de compatriotes.
    Pourquoi appeler, Hollande et Obama, au secours lorsque nous ne démontrons pas l’envie de sortir du trou. Il existe déjà une omerta des politiques Français et des médias sur le Congo et ce n’est pas avec quelques gesticulations de salon que les choses vont changer.
    Il ne faut rien attendre de l’extérieur si nous ne sommes pas capable nous même de relever la tête et de montrer au monde que le peuple Congolais veut retrouver sa dignité et sortir enfin de l’esclavage.
    La Tunisie à fait sa révolution car le peuple lui même a obligé les politiques à ne plus fermer les yeux et les médias à braquer leurs projecteurs sur la juste révolte du peuple. Le Burkina en a fait de même. Qu’attend le Congolais ???

    Rien ne nous sera donné, il faut que l’on aille chercher nous même notre liberté. Sans un soulèvement populaire conséquent et suffisamment médiatisé nous vivrons encore pendant de nombreuses années sous le joug de l’oppression et de l’asservissement.

    De la littérature comme vient de le faire le Frocad dans sa dernière publication ne risque pas de d’effrayer Sangsue nguesso, (c’est d’un ridicule), il doit bien rigoler notre tyran en Espagne au bord de sa piscine. Nous sommes déjà la risée du monde par nos dirigeants et maintenant par ceux qui sont censés nous sortir de cet état de fait. A croire que les Congolais sont atteint du syndrome de Stockholm et qu’au fond d’eux mêmes ils se complaisent et se satisfont de leurs vie de misère actuelle.

    Seul un mouvement citoyen fort et suffisamment déterminé pourra faire changer les choses sinon basta nous retournerons aux ténèbres pour de nombreuses années encore.
    Il faut à un moment donné faire des choix même si cela est difficiles.

    C’est sur qu’à ce niveau le Congo n’est pas le Burkina.
    Triste pour nos enfants pays qui ne connaitront peut-être jamais la liberté.

    « DEHORS, DEGAGE, QUITTE-LA »

  8. le fils du pays dit :

    Ecoutez cesser avec cette naivite lengendaire,c’est aux Congolais de chasser Mr sassou,sa famille et ses amis.Ne le savez vous pas que Mr Sassou (le pantin et marionnette de la france)est la volonté de la france au Congo.Que les jeunes officiers militaires intégrés suivent l’exemple de leurs frères d’armes du Burkina qui ont dit au coup d’état de diendere pendant que les généraux attendaient de quel cote allait tourner le vent.Vaillants et jeunes officiers Congolais,conjuguez vos efforts avec le peuple Congolais et chassez le criminel.usurpateur,destructeur du Congo et pantin de la france,le nomme Sassou dénis

  9. FIMPA dit :

    Robert POATY PANGOU a raison. Ce sont le Quai d’Orsay et l’Elysée qui doivent s’exprimer sur le sort des congolais par rapport aux intentions de Denis SASSOU et non seulement le PS. La FRANCE doit aider le CONGO à se débarrasser de son serviteur anachronique, le nommé SASSOU, sinon les générations futures auront une préférence pour les USA et autres pays anglophones. Il y a déjà un précédent: celui du RWANDA qui est devenu anglophone. C’est d’ailleurs dans ces pays où nous avons actuellement plus d’étudiants et de migrants. Ce sont eux qui, dans les décennies à venir, gouverneront notre pays. Les rapports avec la FRANCE ne seront plus les mêmes. Vous qui rencontrez les députés, sénateurs et ministres français, avertissez-leur sur le risque qu’ils font courir à leur pays en voulant de manière biaisée nous imposer ce mégalomane qui ne tient pas compte de l’évolution des sociétés africaines. Notre jeunesse ne résonne pas comme nous au plan politique. Avant-hier sur la chaîne France 24, un jeune burkinabé, répondant à une question de la journaliste sur le CONGO, l’a bien souligné. Les dirigeants français manquent de lucidité. N’observent-ils pas qu’en réalité SASSOU les dessert ? Il attribue plus les marchés aux sociétés d’autres pays qu’à celles de la FRANCE. Dans les temps actuels, avec SASSOU la FRANCE a tout à perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.