LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE A COMMENCE CE 20 OCTOBRE 2015 AU CONGO-BRAZZAVILLE ; Internet et signal RFI coupés (Sassou-Nguesso doit partir)

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/stachys.soumbou/videos/1025689557487681/?fref=nf » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Affrontement entre les forces de l’ordre et la population de Mpaka (Quartier de Pointe-Noire Congo)

Peuple Congolais, tu es seul, mais tu vaincras.

La chape de plomb et les ténèbres viennent de s’abattre sur toi, avec la complicité de la communauté internationale, mais tu vaincras.

Ta richesse (le Pétrole) qui devait améliorer ton quotidien sert à corrompre les agents de l’étranger pour qu’on te massacre à huis clos, mais tu vaincras.

La désobéissance civile a bel et bien commencé ce mardi 20 octobre 2015 et s’achèvera à la chute de Sassou-Nguesso.

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/video.php?v=1244865258872368″ width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Manifestation devant l’ambassade du Congo-Brazzaville à paris ce mardi 20 octobre 2015

 

D’après Paul Marie M’Pouele, responsable du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), contacté par Le Monde Afrique, trois commissariats ont été incendiés dans les quartiers de Diata, de Makélékélé et de Kinsoundi. « Les forces de l’ordre tirent en l’air à balle réelle, lancent des gaz lacrymogènes, et un hélicoptère survole les manifestants au moment où je vous parle », raconte l’opposant. La foule qui convergeait vers le stade de Bacongo a été dispersée.

 

Le quartier de Tâ Nkeoua à Bacongo où se situe la Radio Forum vient d’être encerclé par les milices de Sassou-Nguesso et des tirs nourris sont entendus. Mais, les jeunes érigent des barricades. Idem dans les quartiers de Kinsoundi où l’on déplore déjà 2 morts.

Brazzaville : internet bloqué

L’internet mobile, les services SMS et le signal de la radio française RFI étaient coupés mardi matin à Brazzaville à quelques heures d’une manifestation de l’opposition contre le référendum constitutionnel de dimanche.

Selon le correspondant de la BBC, les habitants de la capitale ont du mal à accéder à Internet et pour écouter les radios internationales, il faut passer par les fréquences de Kinshasa. Le ministre de l’Intérieur a interdit les manifestations dans tout le pays officiellement pour des raisons de sécurité.

Un déploiement inhabituel des forces de l’ordre a pu être observé dans les quartiers sud de la ville, qui passent pour des bastions de l’opposition, alors que partout magasins, écoles et administrations, étaient restés fermés en début de matinée.

Le boulevard des Armées, dans le centre de la capitale, où les dirigeants du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont appelé à manifester en début d’après-midi, était désert.

Le peuple congolais sera appelé dimanche prochain à se prononcer sur un projet de nouvelle constitution devant permettre au président congolais Denis Sassou Nguesso, 72 ans cette année, de se représenter pour briguer un troisième mandat en 2016.

Source: BBC

 

Blindé de la Police dans le quartier de Térinkyo à Méteo (makélékélé)

Blindé de la Police dans le quartier de Térinkyo à Méteo (Makélékélé-Brazza)

manifmanif1

Désobéissance civile Pointe Noire 20 oct 2

Désobéissance civile Pointe Noire 20 oct 2

Désobéissance civile Pointe Noire 20 oct

Quartier la Base (Brazzaville)

Quartier la Base (Brazzaville)

IMG_3317

Quartier la Base (Brazzaville)

Quartier la Base (Brazzaville)

 

Diffusé le 20 octobre 2015, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE A COMMENCE CE 20 OCTOBRE 2015 AU CONGO-BRAZZAVILLE ; Internet et signal RFI coupés (Sassou-Nguesso doit partir)

  1. Anonyme dit :

    Le pays de SASSOU va s’éteindre et le pays KONGO va renaitre.
    Seule la lutte du peuple libère.

  2. Anonyme dit :

    Il ne faut pas tout casser mais être sélectif et efficace, si c’est pas possible de prendre TELE FouFou alors il faut tout faire pour la saboter pour ne plus qu’elle émette.
    Bloquer ou saboter les bureaux de vote et détruire et saboter les véhicules de police.
    La victoire sera la victoire du peuple enfin debout.
    C’est beau la liberté.

  3. Kokolo Zassi dit :

    Quand on voit l’état des route de Brazzaville, ça crève le coeur. Un pays pétrolier géré par un bâtisseur infatigable ! Tout est à l’envers au pays du démolisseur infatigable… Il faut en finir avec cette bête immonde.

  4. isidore AYA TONGA dit :

    Le jour est arrivé de mettre sans condition Sassou Nguesso hors d’état de nuire aux congolais !!!

    Un peuple peut résister sans violence par la désobéissance civile et provoquer l’effondrement d’un pouvoir illégitime.

    La valeur d’un peuple ne se mesure pas à l’individu – elle se mesure plutôt en terme de collectivité, de courage, d’intelligence et de la force d’oser dire  » NON ».
    Albert Camus l’avait pourtant dit ceci « ce n’est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu’elle exige » – j’ajouterais de l’individu.

    Dans les pires moment de l’apartheid en Afrique du Sud ; Nelson Mandela ajouta ceci  » j’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur mais la capacité de la vaincre ».

    Oui, le peuple souverain congolais ne souhaite plus laisser monsieur Denis Sassou Nguesso à vouloir le trahir indéfiniment et impunément dans le temps.

    La désobéissance civile est plus subtile : elle refuse d’être complice d’un pouvoir illégitime et de nourrir ce pouvoir par sa propre coopération. Le principe même du pouvoir politique pourrait rendre possible l’efficacité de cette action.

    LE POUVOIR LE PLUS FÉROCE TIRE TOUTE SA PUISSANCE DE SON PEUPLE!

    Ainsi, dès l’instant où la population refuse d’obéir, l’État n’a plus de pouvoir. La désobéissance civile devient donc le préalable vers le processus de l’alternance politique au Congo Brazzaville.

    Un peuple peut donc résister sans violence par la désobéissance civile et provoquer l’effondrement d’un pouvoir illégitime.
    Aussi haut qu’un oiseau volera, il finira par se poser. Il est temps que vous vous reposer Monsieur le président Sassou Nguesso.

    C’est le seul arbre que vous aurez planté et on se souviendra de vous pour avoir libérer le Congo brazzaville de votre médiocrité et de votre sorcellerie (Placide Pambou). http://congo-objectif2050.over-blog.com/2015/10/le-jour-est-arrive-de-mettre-sassou-hors-d-etat-de-nuire-aux-congolais.html

  5. Sassou est un monstre c’est pas possible pour les gens qui le soutiennent les peuples ne veut plus de toi tu insiste même pour ton honneur vraiment c malheureux pauvre type franchement on a jamais vu un assoiffé de pouvoir comme toi

  6. KOKOLO ZASSI Joseph dit :

    En face d’un fou, i n’y a pas d’autres solutions : il faut épouser ses méthodes. Il a tellement méprisé les Congolais qu’il sera surpris par sa propre arrogance. Dans quelques heures, son semblant de contrôle du pays se transformera en cauchemar pour lui… Tenez bon les gars, le monde entier vous regarde et vous encourage. Il est hors de question de sauver le sanguinaire et pyromane du peuple Congolais à la solde des réseaux mafieux de la planète. Un homme qui se prend pour je ne sais quoi et qui finira comme tous les mortels. Un homme qui a échoué lamentablement à la tête d’un petit pays riche de 4 millions d’habitants, des habitants qu’il n’arrive même pas à sortir de la pauvreté qu’il a lui-même provoquée. Avec ça, il veut encore plus de pauvres au Congo et plus des riches dans sa famille. Cette fois, le disque est rayé monsieur le dictateur…

  7. Kuna dit :

    La peur change de camp. Ce matin à Roissy, des familles entières des dignitaires du régime vomis de Sassou. J’ai vu une cohorte des femmes enfants 2eme bureaux des camaaaaarades membres du PCT (,Parti des Coupeurs de Tetes) venir se réfugier en France

  8. le fils du pays dit :

    Tous ceux qui ont detruit le Congo passeront a la casserole

  9. Philippe YOULOU dit :

    Eh oui! le pétrole tue les Congolais! le putschiste fait de la résistance!

  10. Kuna dit :

    Ils sont en train de fuir… Pour voir ces voleurs ces criminels ces coupeurs de têtes, un seul endroit Roissy aux arrivées d’air France… Ah… quand la peur change de camp.

  11. Anonyme dit :

    SASSOU, toi qui te croyait fort et intouchable te voilà, maintenant courir dans toute la république pour te cacher, alors tu bravais tout, et ou est ton courage face à cette population ,
    pauvre mec

  12. Bruno dit :

    Bonjour Philippe la raison l emportera sur la barbarie

  13. TANDOUHAVA dit :

    Il nous faut l’attraper pour que le peuple s’occupe de lui. Même à la dernière minute il continue à tuer . A pointe Noire dans les quartiers mpaka, ngoyo etc…on compte des nombreux morts et bléssés. Ce n’est pas normal !

  14. Béni de Dieu dit :

    Il n’est pas question de baisser la garde, nous devons continuer de manifester afin que le virus SASSOU soit détruit par l’antivirus qui est le peuple. Il faut qu’il renonce à son référendum avant que nous partions dormir tranquillement à la maison

  15. L ' EXALTÉE de DIEU dit :

    1Roi Chap21
    La vigne de naboth – conduite criminelle d’achab et de sa femme jezabel

    Apres ces choses, voici ce qui arriva. Naboth, de Jizreel, avait une vigne à Jizreel du côté du palais d’Achab, roi de Samarie.

    Et Achab parla ainsi à Naboth:
    Cède-moi ta vigne, pour que j’en fasse un jardin potager, car elle est tout près de ma maison.
    Je te donnerai à la place une vigne meilleure; ou, si cela te convient, je te paierai la valeur en argent.

    Mais Naboth répondit à Achab :
    Que l’Eternel me garde de te donner L’HERITAGE DE MES PERES!

    Achab rentra dans sa maison, triste et irrité, à cause de cette parole que lui avait dite Naboth de Jizreel : JE NE TE DONNERAI PAS L’HERITAGE DE MES PERES!
    ….
    Jezabel, sa femme, vint auprès de lui et lui dit:
    Pourquoi as-tu l’esprit triste et ne mange-tu point?

    Il lui repondit:
    J’ai parlé à Naboth de Jizreel… Mais il a dit: JE NE TE DONNERAI PAS MA VIGNE!

    Alors Jezabel, sa femme, lui dit:
    Est-ce bien toi maintenant qui exerces la souveraineté sur Israël?
    Lève-toi, prends la nourriture, et que ton coeur se rejouisse;
    Moi je te donnerai la vigne de Naboth de Jizreel.

    Elle écrivit au nom d’Achab des lettres qu’elle scella au sceau d’Achab,
    Et qu’elle envoya aux anciens et aux magistrats qui habitaient avec Naboth dans sa ville.
    ….
    Les gens de la ville de Naboth, les anciens et les magistrats … agirent comme Jézabel le
    le leur avait fait dire … Ils placèrent Naboth à la tête du peuple et devant le peuple ils dirent contre Naboth :
    Naboth a maudit Dieu et le roi! Puis ils le menèrent hors de la ville, ils le lapidèrent, et il mourut.
    ….
    Lorsque Jezabel l’apprit elle dit à Achab:
    Lève toi, prends possession de la vigne de Naboth de Jizreel… Car Naboth n’est plus en vie, il est mort.

    Alors la parole de l’Eternel fut adressée à Elie…:
    Lève toi, descent au-devant d’Achab, roi d’Israël à Samarie…
    Où il est descendu pour prendre possession de la vigne de Naboth
    Tu lui diras:
    Ainsi parles l’Eternel : N’ES-TU PAS UN ASSASSIN ET UN VOLEUR?
    Et au lieu même où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront aussi ton propre sang.
    ….
    Voici je ferai venir sur toi le malheur, je te balaierai, j’exterminerai quiconque appartient à Achab…

    Sur Jézabel : Les chiens mangeront Jézabel près du rempart de Jizreel.

    Il n’Ya eu personne qui soit vendu comme achab pour faire ce qui est mal
    Aux yeux de l’Eternel, et jezabel sa femme, l’y excitait.

    ============ ============ =============

    L’EXALTÉE DE DIEU

  16. Ititi dit :

    Sassou Ie Paul Pot du congo. Un veritable fumier, le peuple te refuse, va t’en . C’est comme quand une femme te refuse, le contra est fini , il n’ y a plus plus de legitimité. Casse toi, pourquoi tu veux entainer les gens dans la bétise et tout le pays dans le désordre. Si tu étais un homme de paix tu reflechiras avant de t’entêter. Malheur á toi, et ta projeniture. Que le ciel vous maudisse. Maudit soit le jour que t’es né. Mais notre sang sera comme le sang d’Abel il parlera, et Dieu va l’ecouter

  17. Anonyme dit :

    peuple congolais peuple de Dieu, tu as pour secour que le bon Dieu, tu es délaisse délaissé même l’Union Africaine ne dit mot alors qu’elle sensée d’intervenir en faveur du peuple qui se fait tué mais nous arriverons jusqu’au bout .A toi sassou tas une fois de plus mis le pays en POUR QUI TE PREND TU? mais tu ne restera impuni. A la FAC prenez le courage de défendre la population car c’est votre rôle. lopque Dieu bénisse le Congo et. les âmes de martires se reposes en paix.

  18. Anonyme dit :

    LU POUR VOUS

    Jusqu’où ira Sassou Nguesso ?
    .

    Catégorie parente: Actualités à la Une Catégorie : Actualités Publication : 20 octobre 2015 Écrit par Lu pour vous Affichages : 40 .

    Lu dans Paris Match

    La situation est tendue au Congo-Brazzaville, où le président Denis Sassou Nguesso souhaite modifier la Constitution pour pouvoir se présenter pour un troisième mandat à l’élection de 2016. La colère de ses opposants grondent, mais ils savent que le dirigeant est prêt à tout pour se maintenir au pouvoir.

    Qui aura le dernier mot ? Le président ou le peuple ? Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 30 ans à la tête de la République du Congo, est accusé de vouloir se maintenir au pouvoir coûte que coûte. Dimanche, cinq dirigeants de l’opposition congolaise ont été bloqués plusieurs heures par les autorités à Pointe-Noire, au lendemain d’une manifestation contre le référendum constitutionnel du 25 octobre entachée de violences dans cette ville sud du pays. Finalement, «l’interdiction et les poursuites judiciaires que le procureur voulait intenter contre (eux) ont été levées sans autre forme de procès», a confié Mabio Mavoungou Zinga, porte-parole du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) à «Jeune Afrique». «J’ai accompagné les amis à l’aéroport. Ils ont tous regagné Brazzaville pour préparer le meeting déterminant du 20 octobre» à Brazzaville, a-t-il ajouté.

    En vertu de la Constitution congolaise, M. Sassou Nguesso, élu président en 2002 et réélu en 2009, ne peut pas briguer un troisième mandat à la présidence. Il n’a théoriquement doublement pas le droit de se représenter, car l’âge maximal pour être candidat à la magistrature suprême est de 70 ans. Or, le chef d’Etat soufflera ses 72 bougies le 23 novembre. Toutefois, le septuagénaire n’a pas l’intention de transmettre les rênes. Aussi a-t-il annoncé, le 22 septembre, son intention d’organiser un référendum visant à adopter une nouvelle Constitution qui ferait sauter ces deux verrous en vue de l’élection présidentielle de juillet 2016. (Le texte prévoirait un mandat de cinq ans au lieu de sept, renouvelable deux fois ; sans limite d’âge si ce n’est un minimum de 30 ans…) L’opposition congolaise dénonce un «coup d’Etat constitutionnel». «Tout sauf Sassou III !», ont scandé des citoyens lors de manifestations. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #Sassoufit rassemble les mécontents. Le Frocad et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) oeuvrent main dans la main pour que soient respectés l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique. Ce sont ces deux mouvements qui ont organisé un meeting, samedi, suite auquel cinq de ses leaders* ont été arrêtés –tandis que quatre personnes ont été blessées par balles par un policier.

    Soupçonné de crimes contre l’humanité

    Denis Sassou Nguesso est l’un des fondateurs du Parti congolais du travail (PTC). D’obédience marxiste-léniniste à l’origine, et parti unique sous le régime de la République populaire du Congo, le PTC a abandonné l’idéologie communiste à la chute de l’URSS, pour adopter une ligne officiellement proche du socialisme démocratique. Dans une interview accordée à Paris Match il y a deux ans, l’homme politique s’était décrit comme un «socialiste hybride, issu du communisme primitif puisque j’ai grandi dans un village où il n’y avait pas de barrières, et où la communauté se répartissait les tâches.» L’ancien militaire a dirigé le pays à l’époque du parti unique, depuis son coup d’Etat de 1979 jusqu’au premier scrutin pluraliste du pays en 1992, qu’il a perdu face à Pascal Lissouba. Une défaite qu’il n’aurait pas supportée, faisant tout, depuis, pour récupérer le pouvoir –et le garder. Au point d’être soupçonné aujourd’hui de crimes contre l’humanité. En juillet dernier, Opinion internationale (OI), un site consacré aux opinions et aux libertés, avait révélé des documents accablants, attestant de ces abus.

    En septembre 1999, soit deux ans après son retour au pouvoir -à l’issue d’une violente guerre civile- Sassou-Nguesso aurait notamment signé un Plan d’activités, ordonnant clairement de «dépeupler» les fiefs de l’opposition, de «maintenir les fugitifs dans les forêts par la terreur du pilonnage et les pousser à la mort lente par la famine et les maladies», ou encore de «brûler tout jeune en âge de combattre en provenance des zones à forte résistance»… Il demandait en outre «de pilonner et bombarder les lieux à forte concentration humaine» tels que les «marchés, églises, écoles» etc. L’objectif était même quantifié: «125.000 personnes tuées, 275.000 fugitifs et 40.000 exils forcés». En janvier 2000, un autre courrier officiel ordonnait des crimes systématiques pour, selon ses termes, «continuer de nous appuyer sur la force comme moyen essentiel de la conservation du pouvoir»… Et de citer Mao Zedong : «Le pouvoir est au bout du fusil». D’après OI, ces documents accablants ont récemment été transmis notamment à la Cour pénale internationale (CPI) et au Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies.

    En outre, le président du Congo et sa famille sont visés depuis 2007 par une enquête sur leur patrimoine français. Dans ce contexte, les juges en charge de l’enquête dite des «biens mal acquis» ont saisi plusieurs propriétés du clan Nguesso le mois dernier, notamment une luxueuse demeure au Vézinet (Yvelines), et un appartement à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Ancienne puissance coloniale, la France se prononce peu sur la situation actuelle au Congo-Brazzaville. Le Quai d’Orsay se contente d’appeler «de ses vœux un processus électoral crédible conduisant à des scrutins libres et transparents, dans le respect de l’État de droit et des libertés publiques».

    * Guy-Brice Parfait Kolélas, André Okombi-Salissa (IDC), Clément Miérassa, Pascal Tsaty-Mabiala et Claudine Munari (Frocad).

    © Paris Match

  19. malika dit :

    tu le payera si ce ne pas toi c’est un des tien jusqu ‘a la 4eme generation .vous allez errez ds le monde entier vs serez heureux nul part c ‘st dans les saintes ecritures merci sassou pour l’ heriyage que tu laisse aux congolais .nous savions que tu n’ aimes que le sous -sol du congo mais pas les congolais!pointe -noire soi _disant capitale economique est une grosse poubelle pas d’universite pas de CHU pas d’infrastructure et dire qu’il a une epouse de la region il s’agit la de la perfidie de la mesquinerie et surtout de l’egoisme cette abrutie cocue jusqu ‘au bout s’ accroche a son statut de premiere dame car rien ne vaut ni ne compte plus que des honneurs mmsi au fond elle n’est pas vraiment heureuse !elle devrait etre chassee de pointe-noire pour avoir contribuer a son delabrement triste realite en tt cas c’est ceaucescu et helena et leur securitate qui doivent partir!

  20. MOULEMBOMOSSI dit :

    QUELQUE SOIT LA LONGUEUR DE LA NUIT, LE JOUR FINIT TOUJOURS PAR SE LEVER . LE VAILLANT PEUPLE CONGOLAIS EST DEBOUT POUR METTRE FIN A LA DICTATURE LA PLUS SOMBRE. CONTRAIREMENT A CE QUI SE DIT, HEROHIQUE PEUPLE CONGOLAIS TU N’ES PA S SEUL POUR TE DEBARASSER DU VIRUS, DES VOLEURS, DES INCOMPETENTS, DES MEDIOCRES, DES TRIBALISTES, DES VIOLEURS DES ASSASSINS DES CRIMINELS ET DES SANGUINAIRES.
    PEUPLE CONGOLAIS TU ES UN PEUPLE BENIT DE DIEU. LE TOUT PUISSANT EST AVEC TOI JUSQU’A LA VICTOIRE.
    LES GRADES PUISSANCES SONT LIEES PAR DES INTERETS AVEC LES PAYS QUI POSSEDENT LES MATIERES PREMIERES. TU DOIS TE BATTRE POUR RECOUVRER TA VRAIE LIBERTE– NE COMPTE PLUS SUR L’OIF , L’UA, L’ONU, L’UE, LE FMI, LA BANQUE MONDIALE
    NE COMPTE PLUS SUR FRANCOIS HOLLANDE, MERKEL, OBAMA ET SURTOUT NE PLUS SUR LES CHEFS D’ETAT AFRICAINS CE SONT DES MARIONNETTES DES DIRIGEANTS OCCIDENTAUX.

    POUR VITE ACCELERER LA CHUTE DE SASSOU, DETRUIT VITE LE MAUSOLEE OU SE TROUVENT LES OSSEMENTS DU FRANC-MACON P. SAVORGNAN DE BRAZZA ET LES RONDS POINTS LA COUPOLE , LE CCF.
    PEUPLE CONGOLAIS TU N’ES PAS SEUL : DIEU EST AVEC TOI POUR REPARER LES INJUSTICES AINSI QUE LES MORTS QUE SASSOU ET SES SBIRES ONT ARRACHE LA VIE ILS SONT TOUS AVEC NOUS..

    LA FRANCE EST PAYS DES HYPOCRITES

    AUJOURD’HUI, LA FRANCE BOITEUSE ADOPTE UNE ATTITUDE ETONNANTE ET PRUDENTIELLE TOUT SIMPLEMENT L’ASSASSIN SASSOU S’EST ENGAGE DEVANT LE LAXISTE FRANCOIS HOLLANDE DE PROTEGER LES INTERETS ECONOMIQUES , A L’OCTROI DE CREDITS D’IMPOT A TOTAL ET A PLUSIEURS MULTINATIONALES FRANCAISES INSTALLEES AU CONGO ET RENDRE MENDANT LE PEUPLE CONGOLAIS;
    NON NON ET NON TU N’ES PAS SEUL OUI DIEU EST AVEC NOUS Y COMPRIS LES ARMEES INVISIBLES.

  21. Anonyme dit :

    malika marie Antoinette mbikani de son vrai nom n’est pas de Pointe Noire ni du kouyilou. elle est de père et de mère du congo démocratique. Ce secret avait été dévoilé depuis la mort de TCHYSTERE TCHICAYA.

  22. KOKOLO ZASSI Joseph dit :

    Ne jamais compter sur les architectes de nos malheurs. Ils pourront être de ton côté aujourd’hui, mais ils seront de l’autre (côté) la fois prochaine. Il faut en avoir conscience mon cher Moulembomosi. Rassemblons nos forces sur nos propres objectifs : terrasser la dictature tropicale du 21e siècle. On n’a plus besoin de ça de nos jours. Le reste, l’histoire seule l’écrira.

  23. Delbar dit :

    La France a une position inadmissible vis à vis de ce qui se passe actuellement au Congo.
    Hollande qui a dénoncé la Franceafrique ne fait pas mieux mais les Français bien informés soutiennent les démocrates africains qui se battent contre tous ces vieux dictateurs qui refusent de passer la main.
    Pour vous informer totalement, alors que j’avais écrit à RFI mon étonnement quant à leur silence
    vis à vis des manifestations de Pointe-Noire, celle-ci m’a simplement envoyé un émail ave le reportage édulcoré fait le lendemain !
    Il est clair que ce gouvernement est incapable de prendre position mais les congolais doivent
    savoir qu’ils peuvent compter sur les français.

    Amitiés

  24. Anonyme dit :

    Ne compter pas sur la France c’est elle qui a demander au foux sassou de changer la constitution pour qu’il les servent un point c’est tout

  25. H LE TOCARD dit :

    Maître Delbar vient de heurter violemment un mur, la françafrique.

  26. Anonyme dit :

    Moi aussi j’ai écrit (et même plusieurs) dans toutes les rédactions et les partis politiques pour dénoncer ce silence complice et bien à ce jour les seuls qui ont pris en compte es appels et ‘ont répondu est le Front National.
    C’est désolant cette Françafrique qui perdure.
    J’accuse Hollande d’avoir encouragé et donné de l’espoir à la jeunesse Congolaise suite à ses prises de position à Dakar en laissant entendre que la France n’admettrait pas les modifications de constitution dans le but de maintenir au pouvoir.
    Le peuple Congolais vous remercie Mr Hollande d’avoir assumer pleinement vos paroles, votre silence vous rend complice de cette dictature..

  27. Martin dit :

    Les gens sont entrains de masturber leur esprit en pensant que Sassoufit pouvait juste abondonner à causes des grimaces. L opposition n a plus le contrôle de la situation sur le terrain, on arrive mme pas a dénombré les morts et les blessés, c est pathétique comme organisation! Ou est passe les Kolelas, Okombi et autres? Le peuple paye de son sang sans soutien sur le terrain, pas d organisation, ni de discipline et vous parlez de la désobéissance civil, une désobéissance civile est de nature pacifique, organisée et disciplinée. Ce qui se passe sur le terrain doit être qualifié d une insurrection publique ou une révolution seleument sur ce terrain le combat contre Sassoui est perdu d’avance.

  28. Le yaya dit :

    @Martin,

    Tous les leaders sont présents à Brazzaville. Alors ne venez pas ici pour vous défouler, vous pouvez aussi appeler Brazzaville si vous avez la possibilité d’avoir quelqu’un qui connaît Kolelas et Okombi et vous diront s’ils ne sont pas présents. Ils sont bien présents à Brazzaville et organisent les compatriotes sur place.

  29. Ubuntu dit :

    @martin. Qu’est ce qui vous arrive?Vous avez peur d’une révolution? Si c’est le seul moyen de chasser ce dictateur, pourquoi pas? Votre combat pour est perdu d’avance. Celui du peut est à portée de main.

  30. Delbar dit :

    N’est-il pas possible que ceux qui sont sur place puissent d’une façon quasi journalistique témoigner de ce qui se passe ?
    Sans exagérer et sans minorer.
    Par l’OIF nous pouvons faire passer des témoignages.
    Le site pourrait être un excellent relai.
    Par ailleurs il faut que les responsables du site se protègent des pirates car nous sommes dans le collimateur.

    Mon souhait, lorsque la victoire sera venue, sera de boire une bonne bière fraîche à Brazza.

  31. Ubuntu dit :

    Lire: Celui du peuple est à portée de main

  32. Anonyme dit :

    FILS DU PAYS dit:
    cher frère martin, je suis très déçu de toi je me pose la question de savoir si tu es réellement un fils de se pays?
    Ce malade de sassou et tout son groupe des folklores ngolo, l’albinos et autres méritent la pendaison, car leur jour touche a sa fin.

  33. Christel Prosper dit :

    Pointe-Noire : Massacre à ciel ouvert

    Chers compatriotes, c’est avec beaucoup de tristesse et de colère qu’on vous donne la liste des personnes décédées ou blessées .
    Ces personnes ont été enregistrée à l’hôpital Adolphe Cissé de Pointe Noire ce soir, des suites des événements de la journée . Il y a 19 personnes sont morts et 8 personnes blessées qui sont entre la vie et la mort .

    1- Mitela nkouka 17 ans
    2-Mouyouki merveil 24ans
    3- Bazoueza flov 14ans
    4- Nkoua komilembo 31 ans
    5- Tonda kounda 16 ans
    6- Matela berlin 20 ans
    7- Bonde bonda belvee 29 ans
    8- Mfoumbou welcom 21 ans
    9- Kifoula michel jadelvie 12 ans
    10- Batinga matonfo olivier 3 ans
    11- Milandou kissalou 40 ans
    12- Tsoumbakani nkouka 28 ans
    13- nzabi fall 25 ans
    14- Massamba nsiloulou 27 ans
    15- Moussounda moukala grace 25 ans
    16- Nkoumba d 27 ans
    17- Kissala kaya giles 28 ans
    18- Batchi pascal 44 ans
    19- Mampouya perin 35 ans
    ‪#‎Nos_Martyr
    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=550645181765398&id=239275656235687

  34. Anonyme dit :

    Faites attention avec cette liste des victimes, c’est peut être pour faire peur à la population. Soyez vigilant.

  35. Ubuntu dit :

    De toutes les façons, au point où nous en sommes, on ne peut plus reculer. Sinon, c’est le genocide assurée contre les manifestants.

  36. Tsoua dit :

    Je pense que l’opposition a commis une erreur de stratégie lors du grand meeting. Ce jour là, elle aurait pu demander au peuple de descendre au palais .Le grand satan ne donnera plus une occasion de faire un meeting ou une marche. Sassou craint le soulèvement du peuple une opportunité pareille ne se représentera plus .I l faut vite trouver une nouvelle stratégie, car je crains que la désobéissance civile ne puisse avoir un effet sur cet énergumène d’el sas

  37. Kassava de Tsibakala dit :

    Chers compatriotes,

    Nous venons de passer une journée assez tourmentée … Nous déplorons des pertes de vie humaines dans les rangs des manifestants de l’opposition, il y a des blessés et des victimes du banditisme à outrances d’une force publique partisane et à la solde de Sassou.

    NE VOUS EN FAITES PAS

    Pour venir à bout de YOULOU qui fût un civil, le peuple congolais avait eu besoin de TROIS JOURS les fameux 13, 14 et 15 Août 1963.

    Faites en les proportions sur ce que nous venons de commencer et de ce que nous avons encore à faire :

    1) Nous avons en face de nous un général qui a toute une armée sous son contrôle

    2) Nous avons en face de nous, un président fou et gangster qui est sensé posséder en privé des moyens financiers à faire pâlir même le ministre des finances de tout un pays africain.

    3) Nous avons une partie de la population congolaise, qui semble vouloir jouer au spectateur, comme si la lutte contre la tenue de ce référendum du 25 Octobre 2015 ne les concernait. Qu’importe …

    4) Ces compatriotes doivent savoir que nous le faisons pour le bien de tous les congolais.

    5) La désobéissance qui vient d’être engagée connaitra encore une petite hausse à partir de demain. Nos compatriotes ne sont pas morts pour rien. Et Sassou doit répondre de ces crimes.

    6) Nous maintiendrons la dragée haute à ce Général des tropiques pendant les jours qui vont suivre.

    7) Nous savons désormais que son unique chance réside à réussir à tenir son référendum du 25 Octobre 2015 afin qu’il ne puisse pas être poursuivi par ses crimes.

    8) Son supposé 3 ème mandat ne nous intéresse pas. Vu les crimes que ses soldats ont commis aujourd’hui, nous ne lui donnerons pas la moindre chance de célébrer son référendum. La nouvelle constitution lui assurerait et garantirait une impunite à vie. Nous ne trahirons pas nos martyrs de ce 20 Octobre 2015.

    9) Notre détermination devra cibler le maintien de la désobéissance civile à travers tout le territoire national jusqu’au delà du 26 Octobre 2015.

    10) Les militaires de Sassou mordront la poussière partout ils passeront, car ils ne pourront jamais conduire tout le peuple congolais comme du vulgaire bétail dans les bureaux de vote. Sassou le sait très bien et nous l’attendrons au matin du 26 Octobre 2015.

    11) D’où pour venir à bout de Sassou, il ne faudra pas seulement une seule journée …. Nous en aurons besoin d’un peu plus qu »au temps de Youlou….

    12) C’est un grand combat et surtout une lutte de longue haleine.

    Vive le Congo

  38. Martin dit :

    @ le Yaya

    Être présent à Brazzaville ne veut pas dire que tu es au contrôle de la situation! Croyez moi mes cher frère congolais, je suis a PNR j ai vécu le mouvement d hier au fond Tietie, je vous rassure que nos frères courageux ce sont débrouillés seul sans coordination ni organisation sur le terrain, il y a un désordre total dans le camp des manifestants les gens sont plus motivés pour le pillage et la destruction des biens prives et public; on peut pas réussir de cette façon.
    Par la violence le combat est perdu d avance contre ce monstre de Sassoufit qui jusque n a pas encore utiliser sa garde prive GR et DGSP les deux corps militaires diriger par le va t en guerre de Nianga bouala.
    Nous allons vaincre Sassou par des actions pacifiques et non violentes. Le pillage, la casse, utilisation des armes de guerre ne nous énuméra que des morts de plus pour rien, si le sang coule et que Sassoui reste au pourvoir alors nous avons fait tout ça pour rien et les acteurs de IDC et Frocard mériteraient la prison conformément à la règle sur la désobéissance civil, si le mouvement échoué et se transforme a trouble a l ordre publique alors cela est condamnable.
    Mes cher frères soyant réaliste, nous voulant une alternance pacifique pour le bien de tous.

    Mettant en place des stratégies gagnantes!

  39. le fils du pays dit :

    A Mr Anonyme,je crois qu’il y a eu malinterpretation de mon propos.Quand je dis tous ceux qui ont detruit le Congo doivent passer a la casserole par la je veux dire tous ceux qui ont fait de la politique un tremplin pour se faire une place au soleil tout en detruisant et en pillant le Congo doivent passer devant la vraie justice post Sassou.Donc tous ceux qui ont fait la politique de 1960 en passant par l’OBUMITRI instauree et incarnee par Mr Sassou doivent etre entendus par la justice(civils comme militaires).Voila mon propos

  40. Delbar dit :

    RFI commence enfin a relater plus objectivement la situation.
    Comme quoi, les relances ne sont pas restées vaines.

  41. inconnu dit :

    Aucun Soutien de l’extérieur c’est vrai que ce combat nous le menons mais Dieu là haut est avec nous.
    Nous vaincrons car nous avons encore 5 jrs avant les votes
    Congolais debout, ne nous laissons pas influencer par les militaires Dieu les jugera a leur tour car nous nous battons sans armes tandis qu’eux utilisent les armes pour pour abattre.L’Éternel les regarde
    Réfléchissons pour une nouvelle stratégie avant le j-j

    Qu’allons nous faire maintenant?

  42. inconnu dit :

    Ce qui est bizarre quand même le pouvoir en place s’attaque à l’opposition et empêche aux manifestants la marche tandis qu’eux même sont entrain de faire le meeting et la marche pour dire Oui au changement de la constitution
    Pourquoi interdire à l’opposition de s’exprimer librement tandis qu’eux même ils le font,C’est vrai que Sassou Nguesso n’aime pas le peuple congolais mais il aime que sa propre personne
    Chers frères
    et sœurs il est temps de se tenir debout pour combattre notre liberté.

  43. Kassava de Tsibakala dit :

    Chers compatriotes,

    Enfin quelques médias français semblent vouloir timidement mais sûrement lever le voile de silence répandu sur les événements de notre pays.

    Suivez :
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/10/21/congo-plusieurs-morts-dans-des-heurts-a-cinq-jours-du-referendum-constitutionnel_4793520_3212.html

    Vive le Congo

  44. Delbar dit :

    Voir également sur France 24 un commentaire très intéressant.
    Il ne faut jamais désespérer.
    Toutes les rédactions françaises semblent être désormais informées.
    Demeurons vigilants et à chaque derrapge nous interviendrons.

    Désormais Sassou qui engrange les morts sur sa conscience est perdu.
    Quand le dernier moyen de se maintenir est de tirer sur la foule, l’histoire nous a toujours
    appris que la fin est proche.

    Malheureusement le Congo perd des enfants.
    Pensons et prions pour eux.

    Amitiés.

  45. Anonyme dit :

    Tous les jours j’écris et je réécris sans relâche aux médias et politiques Français
    Faites de même interpellez et harcelez, sans arrêt ne vous découragez pas… il faut franchir ce mur du silence complice de cette barbarie.
    Chacun de nous peu faire un geste à la mesure des ses moyens.
    Pensons à nos enfants qui tombent sous cette barbarie.

  46. Ubuntu dit :

    Lu pour vous dans Mondeafrique et cameroonvoice.com

    Depuis une semaine, les « incidents » se multiplient au Congo, en particulier à Pointe Noire la rebelle. Le dictateur Sassou Nguesso entend modifier la constitution afin de se présenter pour la troisième fois la présidentielle, alors que la charge ne peut être tenue plus de deux fois et que l’âge du président est limité à 70 ans (Sassou est né en 1943…). Dans la fièvre actuelle, on peut voir aussi la main du tyran qui sait jouer de la stratégie de la tension.

    Huit agents américains ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’entrer à Brazzaville sans visa, via l’aéroport de Maya Maya. Selon des sources locales, ces citoyens de Barak Obama sont : Erick Olerud, Tom Kurtzwell, Edward Tucker, Tom Gunter, Aric Crey, Brian Bagwan, Steven Wltaker et John Mazzvehi qui n’avaient donc ni passeports ou autres documents de voyages, alors qu’ils étaient escortés par un responsable congolais des services d’immigration, c’est lui qui; visiblement, était chargé de faire entrer cette équipe dans la capitale. C’est, dit un témoin local, « la vigilance d’un agent de sécurité » à Maya Maya qui, en alertant les autorités, a conduit à l’ arrestation de ces « espions » et à celle de leur guide.

    Tensions palpables dans le pays

    Pas grave, les barbouzes US ont été libérés dans la soirée, après une intervention personnelle de l’ambassadrice américaine à Brazzaville qui s’est rendue elle même à l’aéroport. Il est clair que les huit citoyens yankees sont des militaires ou des agents des services secrets, genre CIA. Plus surprenant, cette escouade est passée par Paris sans visa pour le Congo au départ de la capitale française. Les autorités de Brazzaville ne comprennent pas «comment et pourquoi » les autorités, à Paris, ont laissé passer ces étranges touristes ?

    «Ces pratiques sont une offense grave envers notre pays. Pensez-vous que l’Ambassadeur du Congo aux USA peut se rendre à l’aéroport de New York pour faire libérer des Congolais en infraction? », S’interroge-t-on au palais de Sassou Nguesso… « Ça sent le complot ! Alors que la France refuse parfois même le visa de transit aux fonctionnaires congolais en mission dans l’hexagone »… La tension est très forte à Brazzaville et à Pointe Noire depuis l’annonce du référendum qui devrait offrir un troisième mandat à Sassou Nguesso, deja revenu au pouvoir après une sanglante guerre civile qui a fait des centaines de milliers de morts en 1997. Outres le cinquième colone américaine, plusieurs autres « mercenaires » auraient été arrêtés, ainsi « qu’une importante quantité d’armes saisie ». Les services de renseignements français, la DGSE, sont soupçonnés d’être derrière ce recrutement local, ainsi que ceux de congolais vivant en Afrique du Sud.. Mystère

    Des documents accablants

    Il est clair qu’en expert de la stratégie de la tension, le sanguinaire dictateur qui règne sur le Congo depuis 30 ans a tout intérêt à se présenter comme menacé par des « forces étrangères », qui plus est l’ex-colonisateur. C’est pour lui, le moyen de mobiliser l’opinion et de justifier, si besoin en est, la répression la plus terrible.

    En juillet dernier, Opinion internationale (OI) (1), un site consacré aux opinions et aux libertés, avait révélé des documents accablants sur les abus ordinaires de Sassou. En septembre 1999, il aurait signé un « Plan d’activités », ordonnant de «dépeupler» les fiefs de l’opposition, de «maintenir les fugitifs dans les forêts par la terreur du pilonnage et les pousser à la mort lente par la famine et les maladies», ou encore de «brûler tout jeune en âge de combattre en provenance des zones à forte résistance»… Décidément grand humaniste, le tyran de Brazza demandait aussi «de pilonner et bombarder les lieux à forte concentration humaine, marchés, églises, écoles». L’objectif était même quantifié: «125.000 personnes tuées, 275.000 fugitifs et 40.000 exils forcés». En janvier 2000, un autre courrier officiel ordonnait des crimes systématiques pour, selon ses termes, «continuer de nous appuyer sur la force comme moyen essentiel de la conservation du pouvoir»… Et de citer Mao Zedong : «Le pouvoir est au bout du fusil». D’après OI, ces documents accablants ont récemment été transmis notamment à la Cour pénale internationale (CPI) et au Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies.

    Il est évident que le Congo ne peut se passer d’un tel bienfaiteur à sa tête. Une certitude, Hollande qui adore bombarder les dictateurs n’a pas encore programmé un raid de Rafales sur Brazzaville.

    Info: info@cameroonvoice.com
    Commercial: commercial@cameroonvoice.com
    Tél: +1514 317-2317

    Politiques de diffusions @2015 Cameroonvoice

Laisser un commentaire