LE BANQUEROUTIER CLEMENT MOUAMBA : 1er ministre de pacotille du dictateur Sassou-Nguesso. Par Mingwa BIANGO

Sassou-Nguesso et Clément Mouamba en juin 2015 à Brazzaville

Sassou-Nguesso et Clément Mouamba en juin 2015 à Brazzaville

En nommant 1er ministre son ami, l’économiste Clément MOUAMBA (73 ans), le dictateur et président autoproclamé Sassou-Nguesso, en diabolique marchand d’illusions, tente de recycler perpétuellement ses vieilles chimères en voulant donner de la cohérence à son discours d’investiture du 16 avril 2016. Sans la moindre gêne, il déclarait vouloir mettre tout en œuvre pour lutter contre le chômage, qu’il n’a pu juguler en 32 années de règne sans partage, avec un baril de pétrole à plus de 100 dollars, et qui n’oscille depuis plusieurs mois qu’autour de 30 dollars.

Qui est Clément MOUAMBA ?

Pour les Congolais, Clément MOUAMBA est d’abord un banqueroutier. Directeur Général Président de la Banque Commerciale Congolaise (BCC), celle qui fut la plus grande banque congolaise sous le précédent règne de Sassou-Nguesso (1979-1991) fit faillite sous l’autorité du nouveau 1er ministre congolais qui cumulait à l’époque le poste de conseiller économique à la présidence. Le début d’autopsie, que fit la Conférence Nationale Souveraine en 1991, de cette institution bancaire mit en exergue la gestion hasardeuse et chaotique de Clément MOUAMBA, qui ne refusait rien à la clientèle du pouvoir de l’époque.

Malgré son passif, tel un phénix, cet ancien apparatchik du parti unique (PCT) rebondit comme ministre des finances du président Pascal LISSOUBA élu démocratiquement le 31 aout 1992 à la stupéfaction générale de ses partisans. Le président Pascal LISSOUBA crut naïvement que Clément MOUAMBA, originaire du département de la Lekoumou, l’un de ses fiefs électoraux, lui apporterait à une période où le pays était en cessation de paiement, la connaissance nécessaire des circuits financiers mafieux de l’ancien régime… en vain ! Ces derniers étaient verrouillés par un certain Loïk Le Flock Prigent, PDG d’ELF Aquitaine… !

Après des bons et loyaux services, Pascal Lissouba néanmoins lui fit bénéficier d’un parachute doré en le mettant à la disposition de la Banque Africaine des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), où il officia comme président de l’Office monétaire d’Afrique centrale (OMAC), et conseiller spécial du Gouverneur de la Banque ; jusqu’à sa retraite.

Trahir Pascal Lissouba pour se réconcilier avec Sassou-Nguesso.

De son exil confortable à Yaoundé, pour revenir en grâce auprès du monarque, Clément MOUAMBA devait donner un signal fort. Il accepta de trahir ceux qu’il avait servis, et l’occasion lui en a été donnée lors du procès qui condamna par contumace, le 28 décembre 2001, le président Pascal Lissouba à 30 ans de travaux forcés pour haute trahison avec une amende de 25 milliards FCFA (37 millions d’euros) dans l’affaire du contrat pétrolier entre le gouvernement congolais avec la société américaine OXY. Dans ce même procès, MM. Benoit Koukébéné et Nguila Moungounga Nkombo respectivement ministre du Pétrole et des finances furent condamnés par contumace à 20 ans de travaux forcés.  Le rôle de Clément Mouamba qui était ministre de l’Economie dans le gouvernement qui signa cet accord pétrolier, fut d’accréditer la thèse du pouvoir dans ce procès stalinien, selon laquelle le professeur pascal Lissouba et ses ministres précédemment cités, avaient bien détourné une partie des 150 millions de dollars dudit contrat, malgré ses mises en garde.

Une ordonnance de non-lieu fut prononcée pour disculper Clément Mouamba, ainsi qu’une certaine Madame Claudine Munari à l’époque des faits, ministre et directrice du cabinet du président condamné.

Un pouvoir et son prétendu 1er Ministre dans un cul-de-sac

Clément MOUAMBA, au sortir du prétendu dialogue de Sibiti, aurait eu une once de légitimité en acceptant ce poste. Sassou Nguesso n’avait pas accompli sa forfaiture référendaire, ni son holdup électoral du 20 mars dernier et encore moins ses crimes contre l’humanité en bombardant les populations civiles du Pool, ni les assassinats et les arrestations arbitraires. Alors qu’est-ce qui a bien pu pousser ce retraité paisible à emprunter cette fonction à hauts risques qui vient de lui être offerte ?

Denis Sassou Nguesso, restera un dictateur-président non-reconnu pas la Communauté internationale (la récente réunion de la COP 21 à New-York le 22 avril dernier lui a été interdite). Clément MOUAMBA ne pourra en aucun cas être un 1er Ministre accepté et reconnu par cette même Communauté ; sauf à Pékin, Moscou, NDjamena et Bujumbura. Quelles que soient les personnalités qu’il décidera de nommer aux Finances, au Pétrole, aux Forêts, à la Défense et à l’Intérieur, le véritable ministre en restera Denis Sassou-Nguesso. Que l’on ne vienne pas nous faire croire que le nouveau 1er Ministre pourra nettoyer les écuries d’Augias. Il ne pourra même pas s’en approcher et encore moins demander des comptes à un Denis Christel Sassou-Nguesso, ni même à un Willy Etoka ou à un Lucien Ebata.

De plus, dès la nomination de son Gouvernement promulguée, Clément MOUAMBA pourra être tenu responsable des exactions qui seront commises dans le Pool ou dans toute autre partie du territoire congolais. Ces charges n’auront rien à voir avec ce qui pouvait lui être reproché par le passé.

S’il s’était tiré une balle dans la tête, ou dans le pied, cela aurait été d’un même effet que cette acceptation à la Primature de cette présidence fantoche. Ces deux compères semblent bien, tous deux, avoir complètement perdu la raison que normalement leur confère leur même âge !

Clément MOUAMBA contre Tsaty-Mabiala : UPADS contre UPADS.

Bien que le dictateur Sassou-Nguesso ait volé la victoire du peuple en s’autoproclamant président de la République, l’un des enseignements de l’élection présidentielle du 20 mars 2016 est le rejet total de Pascal Tsaty-Mabiala dans les fiefs électoraux de l’UPADS fondé par Pascal Lissouba.

En effet, les électeurs de ces contrées ont massivement voté pour le Général Mokoko, lassés disent-ils, des trahisons et de l’incapacité notoire à s’entendre des dirigeants politiques qui se réclament du Lissoubisme.

Ayant marginalisé tous les acteurs historiques de l’UPADS avec le soutien de Sassou-Nguesso par le biais de Pascal Ngamassa (cousin de Lissouba), l’actuel secrétaire général de ce parti Tsaty-Mabiala se retrouve seul contre tous, avec pour adversaire toute la nébuleuse du CAP de MM. Itadi, Mounkouenke, Tamba-Tamba, Tsaty-Mboungou… sans oublier l’actuel 1er ministre Clément Mouamba avec qui la rupture de bancs est totale.

TSATY MABIALA piégé par son excès de zèle.

L’excès de zèle de Tsaty-Mabiala l’a conduit à reconnaitre la victoire de Sassou-Nguesso, tout en appelant ses militants à s’armer pour les élections législatives futures ; ce qui a fini par le décrédibiliser. Sauf que le dictateur Sassou-Nguesso à ces prochains scrutins voudra renforcer politiquement son allié Clément Mouamba à qui, il attribuera les postes de députés ; puisque ceux-ci sont nommés et non élus. Il est fort à parier que Tsaty-Mabiala perdra son mandat de député de Loudima aux prochaines législatives, comme ce fut le cas aux dernières pour MM. Mounkoueke et Tamba-Tamba.

Clément Mouamba aura non seulement la main sur les nominations politiques, mais aussi sur celles de l’administration civile et militaire. Entre l’UPADS de Tsaty-Mabiala qui deviendra rapidement une coquille vide, les traitres du Grand Niari et les transfuges de l’UPADS rallieront à la vitesse de l’éclair la galaxie sassouiste de l’actuel 1er ministre.

En 2017, l’UPADS entrera dans sa phase de naufrage définitif…

Pauvre Pascal LISSOUBA !

Pauvre Congo !

Par Mingwa BIANGO

Diffusé le 24 avril 2016, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

87 réponses à LE BANQUEROUTIER CLEMENT MOUAMBA : 1er ministre de pacotille du dictateur Sassou-Nguesso. Par Mingwa BIANGO

  1. Dieu m'adit dit :

    EN BON INTÉLLECTUEL OU TOUT DE MOINS LORSQUE L’ON POSSÈDE UN SENS POLITIQUE MÊME IMATURE DISONS TOUT SIMPLEMENT UN SENS HUMAIN ON NE PEUT PAS ACCEPTER UNE POSTURE NI UN POSITIONNEMENT ENCORE MOINS UN MAROQUIN SOIT IL UN POSTE DE 1er MINISTRE DANS CETTE SOI DISANT RÉPUBLIQUE AU REGARD DE LA FORFAITURE HONTEUSE ET DU GÉNOCIDE EN COURS AU POOL.
    JUSQUE LÀ JE NE COMPREND PAS LES RAISONS DE MOUAMBA D’ACCEPTER UN POSTE DE PREMIER MINISTRE D’UN POUVOIR DÉCHU ET SANGUINAIRE? C’EST INOUI.

  2. VAL DE NANTES , pauvre upads , élu parti conspirationniste dit :

    LES NGUIRIS PLUS PRECIEUX QUE LA MEMOIRE DE LISSOUBA. tel est le slogan des mayima mayimistes (étourdis ) UPDSAIENS .
    Le cadavre UPADS est en état de décomposition avancée sous la férule du poison SASSOUIEN ;
    Après le MCDDI carbonisé et séché sur les savanes de KINKALA . SASSOU injecte une piqûre létale à un cadavre titubant UPADS .
    L’opération de déstabilisation des partis majeurs du sud continue , avec son corollaire les divisions entre les membres influents de ces partis en lévitation .
    En résumé SASSOU préside le pays sur des mésententes fratricides sudistes .
    UPADS EST IL LE SEUL PARTI CONSPIRATIONNISTE DE LA REPUBLIQUE ,?

  3. hallo hallo dit :

    Ex-président, chef rebelle, chef de la milice cobra, voyou armé, Mr 3% de congolais + 5% d’ étrangers, génocidaire multirécidiviste, grand voleur du peuple, le distributeur automatique de notre argent public, chef des franc-maçons au Congo a décidé de nommer un premier ministre.
    J’ai honte pour le Congo, j’ espère que les nations dites civilisées comprendront qu’il ne représente personne.

  4. SASSOUFIT,DEGAGE dit :

    Pauvre Congo
    Pauvre Lissouba
    UPADS,un parti politique rempli de gangrène qui a permis au plus grand criminel du CONGO de revenir au pouvoir en mettant à nu le pauvre Pascal Lissouba.Que des vautours dans ce parti.Mawa mingui.

  5. Quelques vérités,

    Je ne connais pas Mouamba clément, mais je connais le fils aîné. Ce que je sais, c’est qu’il fut d’abord un fonctionnaire de la BEAC avant d’être le PDG de la BCC. 1ère vérité.

    2ème vérité: comme le dit l’auteur du texte, l’octroie des crédits, notamment des gros montants, venait de sassou et son entourage.

    3ème vérité: la faillite de la BCC est le fait du gouvernement congolais qui avait beaucoup empreinté de cette banque en faisant des paris sur les cours du pétrole. Quand ceux-ci baissèrent, le gouvernement n’avait plus des moyens pour rembourser les banques, et donc les éparganants qui y placèrent leurs économies. Une de mes soeurs perdit des centaines de millions, fruits de son travail.

    4ème vérité: le pouvoir était aux mains des mbochi. Comment un simple exécutant téké pouvait bouder leur diktat?

    5ème vérité: noumazalayi ambroise était le président du conseil d’administration de la BCC.

    Donc, comme l’auteur du texte le dit si bien: Clément MOUAMBA, qui ne refusait rien à la clientèle du pouvoir de l’époque, ne pouvait faire autrement.

    6ème vérité: Mouamba a-t-il vraiment trahi Lissouba ou bien C’est Lissouba qui avait trahi Mouamba?

    C’est Lissouba qui avait trahi Mouamba et non le contraire. Lissouba a laissé la Bande des 4 harceler, humilier Mouamba sans aucune raison. Le tort de Mouamba était d’avoir travaillé avec sassou comme Tamba Tamba, Moukouéké ou être un de ses proches comme Mbéri Martin. Quelques examples: profitant de son rang protocolaire, bien que be connaissant rien en finance et en économie, Moungounga voulait tout contrôler et avoir le dernier mot dans les rencontres avec les créanciers du Congo, et ce au détriment de Mouamba. Ils vont à Washington, c’est Moungounga qui distribue l’argent du voyage à la délégation et leur dit dans quel hôtel dormir et combien utiliser par jour. Résultats, Moungounga remit un jour 300$ à Mouamba pour frais de séjour à Washington. Ce dernier, calme qu’il est, refusa et paya de sa propre poche son séjour washingtonien. Il en était de même pour le conseiller économique de Lissouba qui subit le sectarisme et l’ostracisme de ces proches parmi les proches de Lissouba. Ils ravissaient même les voitures Mouamba quand ils étaient à Paris, et ce rien que pour l’humilier, le rabaisser. Mouamba encaissait et Lissouba ne disait rien! Rien de rien! Fatigué de telles humiliations, Mouamba demand a de rejoindre son corps d’attachement, qui était la BEAC.

    Voilà la vérité. C’est Lissouba qui refusa de protéger Mouamba contre la Bande des 4. Et tout bon Nibolek le sait. C’est Lissouba qui a trahi et non Mouamba. Sur ce point, soyond honnêtes avec ce Monsieur qui a bien d’autres défauts.

    6eme vérité: Mouamba n’avait jamais négocié oxy, c’est plutôt l’entourage de Lissouba. Sur ce point, n’accablons pas le pauvre Monsieur qui était mis au placard par la Bande des 4 + Munari. Dans cette affaire oxy, c’est Munari qui a bien trahi Lissouba puisqu’elle n’avait aucun motif de témoigner contre son campgnon Lissouba et leur gouvernement. Non,Madame était fâché contre Monsieur qui avait refusé d’assister aux obsèques de son fils, décédé peu après la perte du pouvoir. Pourtant, Munari est une création de Lissouba qui l’a rendu riche.

     » élus. Il est fort à parier que Tsaty-Mabiala perdra son mandat de député de Loudima aux prochaines législatives, comme ce fut le cas aux dernières pour MM. Mounkoueke et Tamba-Tamba. »

    Tsatsy Mabiala est-il avec ou contre sassou? S’il est avec lui, comme vous ne cesser de le dire, comment peut-il perdre son siège de député? Vous ne pouvez pas dire une chose et son contraire en même temps.

    sassou avait nommé Tamba Tamba député parce qu’il avait été aporoché par sa femme en France. Il refusa dans un premier temps à Moukouéké parce que celui-ci est un farouche adversaire. Il les chassa après les avoir utulisé. Aussi, si sassou chase les personnes genantes, est-ce à dire que Tsatsy est gênant pour lui comme l’étaient Moukouéké et Tamba Tamba ? Ah congolais, une chose et son contraire.

     » Clément Mouamba aura non seulement la main sur les nominations politiques, mais aussi sur celles de l’administration civile et militaire. Entre l’UPADS de Tsaty-Mabiala qui deviendra rapidement une coquille vide, les traitres du Grand Niari et les transfuges de l’UPADS rallieront à la vitesse de l’éclair la galaxie sassouiste de l’actuel 1er ministre. »

    Comment concilies – tu ce que tu dis ci-dessus avec ce qui suit? Ah congolais

    Quelles que soient les personnalités qu’il décidera de nommer aux Finances, au Pétrole, aux Forêts, à la Défense et à l’Intérieur, le véritable ministre en restera Denis Sassou-Nguesso. Que l’on ne vienne pas nous faire croire que le nouveau 1er Ministre pourra nettoyer les écuries d’Augias. Il ne pourra même pas s’en approcher et encore moins demander des comptes à un Denis Christel Sassou-Nguesso, ni même à un Willy Etoka ou à un Lucien Ebata

  6. JDM dit :

    Dans tout ça, Je suis un peu surpris par la presence de Luc Malekat dans ce fallacieux gouvernement.

  7. Bouétafogo dit :

    Il n y a point de dictateur sans affidés, Clément Mouamba en un. Quel désastre de venir fourrer son nez dans ce bordel. Et ce, pendant combien de temps ? Avec les mapapa, ndengué, bouya et cie. C’est triste pour ce septuagénaire qui aurait pu profiter de sa retraite.

    Il y a vraiment des gens qui ne veulent pas profiter de leur liberté de penser et d’agir, Clément Mouamba a choisi le principe de la servitude volontaire.

    Monsieur le premier ministre, vous êtres désormais dans une prison à ciel ouvert.

  8. JDM,

    C’est vrai ce que vous dites? Maléka est sur la lists des ministres de sassou?

  9. Cela prouve que le pouvoir sassou n’intéressent plus que des gangsters , car Clément Mouamba est un économiste paresseux et voleur , car en tant que client de ex BCC ! j’attends toujours mon argent après la fermeture de cette banque en 1991 (3 millions des cfa) comme d’autres qui aujourd’hui sont morts laissons leurs économies à Mouamba ! Franchement cet un non événement que ce crétin saboteur devienne premier Ministre , ce dernier craint l’établissement de l ‘état de droit pour ne pas rendre des comptes sur sa gestion du passif de la BCC .

  10. LE CONGO2016 dit :

    Les congolais doivent grandir. L’ennemi du CONGO c’est sassou avec son soutient aveugle de la France.
    Sassou est est un chef d’un groupe des terroriste. KOLELAS et L’UPADS comme étant les traitre du system. Mais n’oublions pas que s’il y a eu soulèvement au nord de Brazzaville durant la protestation contre le referendum nous ne serons pas la ou sommes. C’est une responsabilité partagée. Premier ministre de L’UPADS, l’un des hommes qui trahi Lissouba. Qu’attendez-vous de cette personne. Cette personne a été moulé par le PCT, le Comité central du PCT.
    Le grand problème des congolais c’est celui d’ignoré leur cause du problème qui n’est RIEN D’AUTRE QUE LA France. LA CONFÉRENCE NATIONALE N’A PAS PARLÉ DE L’INGÉRENCE DÉRANGEANT DE LA France.
    Sassou est une fabrication a 100% de la France, et la France est une puissance mondiale, c’est pour cela que même le président Sénégalais ne peut pas résister a cette puissance magret lui il a été obligé de marquer sa présence a l’investiture de sassou le terroriste.
    Posez vous la question suivante la Syrie magret la difficulté et la complicité de cette guerre, il y a la présence des organisations humanitaire et pourquoi pas au pool?
    C’est le droit de veto français qui travail, car la France le sais très bien que sassou a commis des génocides a répétition et permettre l’entrée au Pool des organisations de droit de l’homme, les peuvent sont évidentes. Maintenant les media français font la propagande l’accusée se justifie lui-même (Mongala qui le représente gouvernement actuel) ou le CARITAS qui rejette ne pas avoir accédé aux lieux concernés.

    AUJOURD’HUI LA France VEUT ENCORE VOUS DIVISER ENTRE LE POOL ET LE GRAND NIARI VOUS VOUS FAÎTES AVOIR, AVEC PREMIER MINISTRE FIGURATIF.
    OUBLIEZ CE FAUT DÉBAT, FOCALISONS NOUS SUR L’INTRODUCTION DES ORGANISATIONS DES DROIT DE L’HOMME AU POOL.
    FINI FINI FINI FINI FINI FINI FiNI ……………….. CE FAUX DÉBAT.

  11. DAVID dit :

    SASSOU AIME SE CAHER DERRIERE DES MASQUES. IL A DES PROBLEMES ET SE DECIDER A LES RESOUDRE REVIENT A RECONNAITRE QU’IL A VOLER UN VOTE. IL A NON PAS LE DEVOIR, MAIS L’OBLIGATION DE LAISSER LA RESPONSABILITE PREMIERE DE LA GESTION DU CONGLOMERAT NATIONAL A CELUI QUE LES CONGOLAIS CHOISIRONT ENTRE PARFAIT PAKO ET J4M.

    TROP D’EVENEMENTS SE SUCCEDENT ET TOUS CONVERGENT VERS UN SEUL BUT: DIVERTIR POUR SE SERVIR D’UN POUVOIR VOLE.

    SASSOU NOUS EST APPARU AVEC UN PREMIER ELEMENT DU PLAN: LE COUP D’ETAT. AYANT POUR BUT DE CREER LA SURPRISE. PUIS S’EN EST SUIVI, LES MASSACRES DES POPULATIONS DU POOL, L’INSTALLATION D’UNE TERREUR INOUIE DANS TOUT LE PAYS. ENSUITE SA PRESTATION DE SERMENT ET ENFIN LA NOMMINATION DE CLEMENT MOUAMBA AU POSTE DE PREMIER MINISTRE.

    TOUT CECI NE NOUS DEPARTI PAS DE LA VISION GENERALE: SASSOU DOIT PARTIR QU’ IMPORTE SES GESTICULATION.

    LE PROCES ICI N’EST PAS CELUI DE LA VIE SCABREUSE DES ELLITES UPADS. CE PARTI N’EST PAS EN CRISE DES LORS QUE SA BASE DEMEURE INTACT SUR L’IDEAL PASCAL LISSOUBA. L’INSATIABILITE MANIFESTE DE SES EQQUIPES DIRIGEANTE PASSERA AVEC EUX MEMES ET CE PARTI SE REFERA, JE LE CROIS TRES SINCEREMENT.

    SASSOU CROIS QU’EN NOMMANT CLEMENT MOUAMBA A CE POSTE POUVOIR S’ECLIPSER DES RADARS. PEINE PERDU. CE MOUAMBA OU CETTE MOUAMBE, AURAIS JE DIT, N’EST QUE SASSOU ET TOUT LE MONDE RECLAME LE RETABLISSEMENT DE LA VERITE ISSUE DES URNES.
    QU’A SIBITI, L’ON COMPRENNE QUE LORSQU’ILS RECEVRONT CLEMENT MOUAMBE, ILS SERONT EN FAIT EN RECEPTION DE SASSOU NGUESSO.

    MERCI POUR LES FRERES DE MOSSENDJO POUR AVOIR INSPIRER TOUT LE PAYS. TOUS LES CHIENS ET LES FOUS DOIVENT CONTINUER A SE DEAMBULER PARTOUT AVEC LES CHEMISES ET TEE SHIRT DE SASSOU, C’EST LA SA DESTINEE.

    JE SUIS DE BOKO, UN PUR PRODUIT DE L’UPADS, PASCAL TU RESTERAS LE MEILLEUR; TA VISION SYSTEMATIQUE SUR CE QUI CONVIENT D’ETRE FAIT AU CONGO, TON PAYS, FERA TOUJOURS DE TOI, UN HOMME INEGALE.

  12. VAL DE NANTES , à mon frère BAKALA dit :

    @BAKALA ouf enfin je valide la synthèse de ton DERNIER ET brillant paragraphe .Là JE TE RETROUVE , tu m’as paru inquiétant cette journée , mais j’espérais que tu reviennes à tes bonnes analyses .Dont acte , et merci pour cette petite historique personnifiée à l’adresse de MOUAMBA dont tu passes pour être un bon connaisseur tu m’as régalé .félicitations
    J’ai la faiblesse de croire que tu connais bien le personnage . .Plus mouambiste que toi, tu meurs
    BON BREF Mon cher frère tu connais l’objectif c’est sassoufit ..

  13. François dit :

    En politique il y a la règle des 100 jours, aussi appelée l’état de grâce en langage populaire. C’est au delà de cette période particulière que l’opinion nationale juge les dirigeants et cadres nouvellement élus ou nommés. Laissons le temps au temps, attendons de voir, ensuite chacun jugera. La haute politique ne peut se faire sur le Net.

  14. DAVID dit :

    @ François hollande peut etre
    Comment parler dez 100 jours. Il y a periode de grace quand il y a legalité. Nous sommes dans l’illegalite la plus totale. Sassou est illegalement en poste et il traine dans son naufrage tous les moins salis.

    L’auteur de ce texte a un probleme sur la vision originelle, qui le conduit a mal poser les debats sur son site.

    La bataille a ce jour n’est pas Clement MOUAMBA, Directeur de la BCC, quoiqu’il n’est pas une victime de Lissouba comme on veut nous le faire croire ici. Il etait la cause causante et je ne m’etale pas sur lui.
    Cependant, CLEMENT MOUAMBE c’est SASSOU NGUESSO et a ce masque qu’il a voulu se servir comme role, il ne servira a personne.

  15. SASSOUFIT,DEGAGE dit :

    @FRANCOIS

    Ce qu’ils n’ont pas fait en 32 ans de pouvoir,pourront ils le faire en 100 jours?.Arreter de rever

  16. DAVID dit :

    8ème paragraphe de Migwa Bingwa

    « Denis Sassou Nguesso, restera un dictateur-président non-reconnu pas la Communauté internationale (la récente réunion de la COP 21 à New-York le 22 avril dernier lui a été interdite). Clément MOUAMBA ne pourra en aucun cas être un 1er Ministre accepté et reconnu par cette même Communauté ; sauf à Pékin, Moscou, NDjamena et Bujumbura. Quelles que soient les personnalités qu’il décidera de nommer aux Finances, au Pétrole, aux Forêts, à la Défense et à l’Intérieur, le véritable ministre en restera Denis Sassou-Nguesso. Que l’on ne vienne pas nous faire croire que le nouveau 1er Ministre pourra nettoyer les écuries d’Augias. Il ne pourra même pas s’en approcher et encore moins demander des comptes à un Denis Christel Sassou-Nguesso, ni même à un Willy Etoka ou à un Lucien Ebata ».

  17. Jules NGOYO dit :

    @Bakala Telema,

    Votre tentative de vouloir relativiser la responsabilité de Mouamba dans la gestion chaotique des institutions dont il a eu la charge me paraît incongrue.

    Quand on accepte de travailler avec un pouvoir dont on connaît mieux sur quiconque les mécanismes de fonctionnement, il est évident que l’on devient de fait comptable des résultats obtenus dans des conditions d’une gestion clanique.

    Il y a des congolais courageux qui ont refusé de collaborer avec un pouvoir fonctionnant de façon opaque, pour ne pas être associé à des délits en tout genre, qui sont prévisibles ou connus dans ce genre d’univers.

    De la même façon que M. Mouamba n’a pas quitté son poste jusqu’à l’écroulement de la banque, il ne pourra pas nous dire demain qu’il n’était pas au courant où il ne pouvait rien faire, lorsque les milices tribales et les procureurs claniques continueront à bafouer les droits fondamentaux des congolais, sous l’autorité des ministres, par procuration, des ministres que le tyran lui aura imposé.

    Il faut aussi noter que le fait d’être du grand Niari ne vous confère pas la meilleure appréciation ou plus de perspicacité dans les situations qui engagent les leaders politiques de la région.

    La question pertinente ici est celle d’un homme sorti des poubelles de l’histoire dont les congolais veulent tourner la page, qui vient prêter main forte à un homme qui rentre dans la dernière phase de son plan : préparer sa succession en éliminant tout ce qui peut constituer un obstacle à la conservation du pouvoir.

    Essayez de descendre de votre nuage du Niboland et des coups de fils à PAKO et autres pour revenir à l’essentiel.

    Si tout le monde commence à raisonner comme, il n’y a plus de débat politique possible , il ne reste que le rêve d’une redéfinition de l’espace étatique en différentes entités ethniques.

  18. londi dit :

    Je ne trouve pas cela commode de disserter sur un non-événement. Il faut rappeler, ici, que chaque fois vous commentez les faits et gestes de ce tyran, vous légitimez un pouvoir usurpé. Notre énergie ne devrait plus être utilisée à la recherche des voies et moyens pour dégager cet enragé. Le reste n’est que l’écume du jour.

  19. CD Jumeau dit :

    @ BAKALA TELEMA,

    Bonsoir Monsieur,

    Juste pour dire que je peux vous jurer que j’ai eu un doute si c’est bien vous qui écriviez cet aprèm sur l’autre article. La fouge et la violence des mots que vous utilisiez contre vos frères de lutte m’ont laissé abasourdi. J’ai trouvé que vous étiez borné à répéter que les autres seraient contre TSATI par pure haine. Alors que ce qui est reproché à ce monsieur c’est la même chose qu’on a déjà tous reproché au premier traître auto-démasqué, j’ai cité KOLELAS. Donc je ne vois pas du tout où est là haine dans tout ça? Encore moins, la complicité de vouloir disloquer le Grand NIARI comme vous le laissiez entendre. Vous êtes aller jusqu’à dire qu’en 93 les bébés ont été pilés à Bax et Makélékélé, alors que nous savons tous que cela c’était fait à Moutabala par nos frères qu’on appelait Niboleks (par pure ignorance) à l’époque. Je suis peut être jeune, mais je me trouvais chez mon père à Brazzaville pendant les événements de 93 (LISSOUBA vs KOLELAS) et j’avais tout vécu. De la marche pacifique réprimée par les armes au CCF, le débarquement des armes du diable vers KOLELAS père par le port clandestin de la main bleue, jusqu’au bombardement de Bax et Makélékélé par les BRDM (armes lourdes).
    TOUS CES HOMMES POLITIQUES ONT UNE CERTAINES RESPONSABILITÉ AU CONGO, même si SASSOU NGUESSO aurait, à lui seul, plus de 75% de responsabilité. Je pense qu’il ne faut plus revenir à chaque fois sur les querelles d’il y a 20 ans. KOLELAS père et LISSOUBA ne s’étaient-ils pas réconcilié? KOLELAS père n’avait-il pas accepté le poste de premier ministre de LISSOUBA (plutôt que d’être un médiateur neutre) entraînant avec lui la région du Pool dans la guerre initialement entre le diable et LISSOUBA? Laissez, s’il vous plait, ces querelles du passé sinon nous n’allons jamais avancer. NOUS DÉNONÇONS CE QUI SE PASSSE AUJOURD’HUI! La preuve, nous ne mettons presque pas en cause la période SASSOU 1 mais SASSOU 2 (de 97 à maintenant). J’ai trop souvent remarqué que nos frères sympathisants de l’UPADS sortent les griffes dès qu’on dit que ce parti joue le jeu de SASSOU, surtout dès qu’on dit un truc du mal de LISSOUBA (oui, en tant que président il n’était pas blanc comme neige). MAIS, LAISSONS CES QUERELLES QUI NE PROFITENT QU’AU DIABLE SASSOU.

    J’aime lire vos interventions et comme je vous trouve plus calme ce soir, alors je me suis permis de dire mon petit point de vue. Merci

  20. CD Jumeau dit :

    MOUAMBA premier ministre n’aura aucun pouvoir et ne décidera sur rien. Le maître absolu de ce futur gouvernement, le führer, c’est lui-même le terroriste Denis SASSOU NGUESSO. Pauvre MOUAMBA!

    La lutte continue!

  21. Anonyme dit :

    NE LÂCHONS RIEN SASSOU DOIT PARTIR POINT BARRE…
    Il sera plus difficile et voire impossible pour le président autoproclamé de diriger le Congo, tant il est de plus en plus seul. Personne, en fait, ne reconnaît aujourd’hui le Sassou des années 1997-2012, qui faisait taire même les médias européens ; et ça sent la fin.

    Avec un pétrole de moins en moins cher, l’âge qui avance, des opposants qui s’enhardissent, une opinion internationale qui refuse désormais de s’accommoder avec la brutalité et le tempérament voleur et tricheur du personnage, les manœuvres de diversion dans le Pool ne suffisent plus à cacher la nature foncièrement anachronique, dictatoriale et surtout criminelle du régime.

    Dès lors, Sassou ne peut plus compter que sur l’intimidation, la naïveté politique et la cupidité de tel ou tel dirigeant de l’opposition pour sauver ce qui peut encore l’être, et rouler tout le monde dans la farine de foufou…

  22. Anonyme dit :

    Imaginez un monde sans foi ni loi où régnerait les règles de la barbarie et de la voyoucratie politique? C’est ce qui se passe actuellement chez Sassou-Hollande et ou Sassou Mouamba. En effet, Sassou et Mouamba, même écurie des hors-la loi et des forces du mal au Congo.

    Cependant face au régime politique illégitime des Nguesso, deux préalables s’imposent aux congolais: accepter individuellement et collectivement invité d’être relégué au stade animal (le sauvage et la loi du plus fort ou de la jungle) et ou au stade inférieur d’humanité (le monde, la société ou le pays des barbares).

    Sinon, on ne lâche rien, la lutte continue et jusqu’à mettre Sassou hors-d’état de nuire au peuple et à la nation congolaise.

    Le dialogue avec Sassou dénis les règles des institutions et de la civilisation et pourquoi faire?
    Un dictateur est comme un terroriste avec lequel les négociations sont du temps perdu. C’est les raisons pour lesquels les terroristes et dictateurs sont mis hors d’état de nuire que par la violence.

    Oui, dans 97% de cas, les dictateurs apportent le chaos à leurs peuples respectifs. Tout ceux qui soutiennent et travaillent avec les tyrans ont besoin de les protéger pour aussi éviter le chaos.

    Par ailleurs, le pays qui a vécu X années de dictature aura besoin de la moitié de ce temps passé pour pouvoir se reconstruire.

    En d’autres termes, 32 ans de dictature = 16 ans de reconstruction mentale, cognitive et sociale post dictature. Cette durée peut être plus longue quand les dictatures se suivent et se ressemblent dans le temps.

  23. Rigo dit :

    @londi, le fait est que ce nouveau 1er sinistre devient un élément du Puzzle à résoudre et ne peut échapper à la réflexion d’ensemble.

    De plus, dans la recherche de moyens de dégager ces barbares, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice suivant ses compétences, et rien ne doit être négligé, car le diable est dans les détails, comme disait Niestzche.

  24. CD Jumeau dit :

    À lire sur 1er post: … La fougue et la violence… Le débarquement des armes du diable chez KOLELAS père… Etc…etc corrigez ou comprenez juste le sens.

    Dur dur quand on écrit long avec un smart phone qui sort aussi des mots non voulu. Lol

  25. DAVID dit :

    @ CD J.

    T’occupes pas de ça mon cher, on écrit a la minute et qu’importe les coquilles de relecture, message de fond est bon et c’est le plus important.

    J’ ai meme mal aux yeux.

    Bon a toi

  26. DAVID dit :

    J’etais a bacongo jusqu’en 1993. Rue beranger. Mouamba Cl habitait a pissa, au bord du fleuve. L’aprem du pillage du domicile de ce meme Clement Mouamba par les ninjas sur ordre de Sassou, je m’en souviens comme hier encore.

    P. Lissouba a eu tort ee croire en des gens qui etaient dans le devoir de bien faire. Mais je doute, comme l’intention de faire mal chez Sassou, que Pascal ait calculé faire mal a quiconque, meme pas a Sassou, alors qu’il avait de bonnes raisons.

    Alors on fait quoi de Sassou? On s’occupe de la diversion de Mingwa avec ce faux article et en consequence on laisse Sassou s’enfuir avec un sac volé, ou on ignore ce texte et on se reconcentre sur le pyromane?

  27. INCORRIGIBLES CONGOLAIS QUI SOUFFRENT DE TROUBLES BIPOLAIRES!Incroyables PATRIOTE ATTERRE dit :

    Incroyables ces inepties qu’on peut lire pour essayer de soutenir un parent…. Cela relève vraiment de la psychiatrie pour ce BAKALA COUILLES MOLLES!!!

  28. Dieu m'adit dit :

    DANS LA SITUATION ACTUELLE DE GÉNOCIDE AU POOL, DES TUERIES À POINTE-NOIRE À BZV ET DES EXACTIONS DE TOUTES SORTES CONTRE LE PEUPLE AFFAMÉ ET DÉSARMÉ, QUEL SERA LE PROGRAMME DU NON 1ER MINISTRE MOUAMBA? (J’ATTENDS DE VOIR SON DISCOURS DE POLITIQUE GÉNÉRALE) POURSUIVRE LE GÉNOCIDE AU POOL, LES TUERIES ET LES EXACTIONS DES POPULATIONS ET DES OPPOSANTS? SI TEL EST LE CAS ALORS SASSOU EN FIN STRATÈGE MALÉFIQUE ET FUNESTE A VOULU UNE DERNIÈRE FOIS DIVISER LE SUD À TRAVERS MOUAMBA. MAIS CETTE ENIÈME DIVISION EST VOUÉ À L’ÉCHEC.
    FORCE EST DE CONSTATER QUE CLÉMENT MOUAMBA MANQUE DE CLAIRVOYANCE EN BON BANTOU ANIMISTE À DÉFAUT D’ÊTRE UN CHRÉTIEN, IL POUVAIT CONSULTER DES SAGES AVISÉS QUI AURAIENT PU L’ÉCLAIRÉ SUR LA SUITE À DONNER AU LIEU DE SE PRÉCIPITER D’ACCEPTER BÊTEMENT UN POUVOIR EMPOISONNÉ DEFUNT QUI VA À VAU L’EAU ET QUI PEUT L’EMPORTER AU SÉJOUR DES MORTS, S’IL NE PREND GARDE.
    AVAIT IL VRAIMENT BESOIN À SON AGE D’EXERCER UNE FONCTION AUSSI DIFFICILLE ET CONTRAIGNANTE SURTOUT DANS LA PÉRIODE ACTUELLE ?
    EST IL AU COURANT DE HOLD UP ELECTORALE DU GÉNOCIDE AU POOL DES EXACTIONS MULTIPLES QUE SUBISSENT LES POPULATIONS?
    S’EST IL POSÉ LA QUESTION DE SAVOIR POURQUOI LUI (UN RETRAITÉ ) ET PAS UN AUTRE?
    SAIT IL QU’IL EST JUSTE UN FIGURANT LE CENTRE DE DÉCISIONS SERA AILLEURS?
    JE CONCLUS QU’EN DEPIT DE SON PARCOURS POLITIQUE ET PROFESSIONNEL MOUAMBA DOIT ÊTRE DU MÊME ACCABIT QUE SASSOU CÀD UN FRANC MAÇON VEREUX SORCIER MENTEUR COMPLOTEUR FOSSOYEUR DE L’UNITÉ NATIONALE ET SOUCIEUX QUE DE SON BIEN ÊTRE ET DE SES INTÉRÊTS PERSONNELS. DÉS CET INSTANT IL NE BÉNÉFICIE PLUS DE CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES, NOUS LE CONSIDÉRONS DÉJÀ COMME L’ÉNNÉMI DU PEUPLE SOUVERAIN.

  29. CDJ,

    Oui ou non Maléka fait partie du gouvernement de sassou?

    Mingwa, est-ce que Maléka fait partie du gouvernement de sassou?

    Quant aux inconnus, je n’ai pas du temps à vous consacrer. Commencez d’abord par raisonner. Après on verra s’il y a lieu de discuter, car Salomon recommande de ne jamais répondre à tout le monde de peur certains paraissent sages à leurs propres yeux.

  30. INCORRIGIBLES CONGOLAIS QUI SOUFFRENT DE TROUBLES BIPOLAIRES! PATRIOTE ATTERRE dit :

    PS: JUSTICE DIVINE:
    NI KOLELA ,NI MABIALA N’ONT EU LE POSTE DE PREMIER MINISTRE! ET AU MOINS CETTE FOIS-CI LE CYNISME N’A PAS PAYÉ…..
    ILS SE SONT PRÉCIPITÉS A TRAHIR ESPÉRANT LA PRIMATURE….

  31. JDM dit :

    Arretons de tomber dans l’erreur en mettant l’accent sur ce qui ne nous interesse pas du tout, que represente un non president ou un non Premier ministre? Ríen. C’est du  » made of  » Sassou : la diversion, mais retenons une chose , le dictateur Sassou n’est pas president , il doit laisser le pouvoir.

  32. CD Jumeau dit :

    @ DAVID

    Message reçu et merci cher monsieur.
    Oui, je me souviens aussi du pillage de la maison de Clément MOUAMBA à Mbama (vers le fleuve) par les Ninjas en 93. Aujourd’hui le domaine est devenu une école privée. Moi, j’habitais rue Lamy (Félix Tchicaya) ensuite rue Alexandry, Mpissa (vers le fleuve).

    Bonne nuit!

  33. CD Jumeau dit :

    On traite les gens des inconnus auxquels on ne voudrait pas consacrer du temps ou répondre mais on vient quand même écrire sur ce site (où il y a un échange entre inconnus). Ça alors! Quelle arrogance pour des soi-disant intellectuels. Bon, bof!

    Vive le Pool, vive le Congo!

  34. Crazy Horse dit :

    Montrez vos preuves comme quoi Mr Malékat est devenu ministre de Sassou? Toujours la colomnie, la diffamation sur des paisibles citoyens qui sont des honnêtes pères de famille. C’est vraiment très triste pour des gens qui prétendent remplacer Mr Sassou.

  35. LE CONGO2016 dit :

    L’opposition doit tenir bon la porte de sortie est devant nous. Le droit a la vie au peuple congolais doit triomphera LE CONGOLAIS DOIT RETROUVER SON PAYS CAR AUJOURD’HUI NOUS SOMMES EN FACE D’UN GROUPE DES TERRORISTES.
    NOUS DEVRONS EXIGER LE DIALOGUE POUR REMETTRE CEUX QUI ONT GAGNÉ LES LES ÉLECTIONS LEUR PLACE, C’EST DIRE UNE TRANSITION EST OBLIGATOIRE AUX CONGO.
    NOUS DEVRONS EXIGÉ UNE COMMISSION INTERNATIONALE DE DROIT DE L’HOMME DANS LE POOL
    NOUS DEVRONS EXIGÉ L’ENTRÉE DES ORGANISATIONS HUMANITAIRES DANS LE POOL
    ACTUELLEMENT AU IL N’Y A PAS DE PRÉSIDENT NI DE PREMIER MINISTRE C’EST DES SALOPARDS
    SASSOU DOIT RÉPONDRE POUR SES CRIMES, IL N’EST PAS AU-DESSUS DE TOUTES LOIS DU MONDE.
    MÊME HITLER A ÉTÉ VAINCU MAGRET LES MOYENS COLOSSAUX EN ARME ET FINANCIÈREMENT.
    CONGOLAIS OU QUE TU EST C’EST LA VOIX DE RESISTANCE POUR TOUS, ET GAGNERONS ENSEMBLE.
    NOUS NE SOMMES PAS DES ESCLAVES DE NAISSANCE

  36. Dieu m'adit dit :

    Sassou et Mouamba des retraités qui ne veulent pas prendre leur retraite alors âges respectifs les y invitent et surtout quand on sait que le job est très contraignant, surtout pendant cette période de crise postelectorale. Nous le peuple souverain nous allons maintenir la pression. Déjà des biens mals acquis appartenant à Sassou sont saisis par la justice française depuis le 13 avril 2016. L’encerclement judiciaire international vient de commencer. Malheur aux nouveaux faux ministres d’un non gouvernement d’une non république et d’un non président

  37. Dieu m'adit dit :

    lisez… alors que leurs âges ….

  38. Anonyme dit :

    KOLELA a t-il trahi espérant être nommé 1er ministre?
    Son père a fait la même erreur en 1992.
    Et il sait ou il se trouve
    Conseil à KOLELA.
    Tu as trahi sassou. Il ne te le pardonnera jamais
    Jamais.
    Vous l’avez dénudé.
    Il cherche comment te faire ta peau
    Ne l’oublie Jamais.
    Même par ricochet
    Il est mieux pour toi de l’affronter directement.
    Tu dois vaincre.
    S’il utilise les fétiches… vas y toi aussi..

  39. Anonyme dit :

    Constitution, nouvelle république, démocratie, premier ministre, etc…. tout ceci n’a aucune valeur au pays de sassou la seule loi qu’il connaisse est la sienne donc le premier ministre ne sera qu’une marionnette dirigée par le tyran.
    Quelle hypocrisie, tout ceci ne sert qu’à habiller une dictature avec de soit disant règles démocratiques qui n’existeront que sur le papier.

    Le tyran de l’Alima est toujours la, il va continuer sa forfaiture familiale en toute impunité.
    Que vaut au Congo le titre de premier ministre ou de ministre contre le statut de fils ou fille de président……. RIEN aucune valeur.

  40. Bulukutu dit :

    D’accord pour considérer que nous perdons notre temps à commenter l’actualité du dictateur. Il faut désormais lui imposer un timing qu’il ne maîtrise pas. Le pousser à la réaction et non à l’action en soutenant ceux qui sont en mesure de lui résister physiquement.

  41. CONGO dit :

    La France qui a eu à proposer des résolutions pour le Burundi, la RD Congo, etc…. bloque intentionnellement, nous le répétons, la France bloque de manière volontaire ce que tout le monde attend, c’est à dire une résolution sur la situation actuelle du Congo-Brazzaville, ladite résolution devant permettre au CICR, HCDH-Geneve, OCDH, RPDH, CDHD, AMNESTY, etc… d’aller faire une évaluation sérieuse et indépendante sur le terrain

  42. VAL DE NANTES , AVEC DU COMBUSTIBLE U235 dit :

    Pour se faire respecter , les congolais se doivent d’exploiter par des ingénieurs congolais , s’il en existe , sinon les faire former à MOSCOU , des ingénieurs de physique nucléaires .
    Paix à son âme à notre compatriote , qui en fut diplômé le seul à ce jour à avoir obtenu ce genre de compétences très rares , un certain BITSINDOU;
    Le Congo , doit exploiter les métaux lourds de mindouli , notamment ces métaux contenant de l’uranium , qui est un combustible nucléaire .
    Cette menace de dissuasion nucléaire entre les mains des congolais , en aurait fait réfléchir plus d’un français .
    L’IRAN ,si craint à cause , de sa maîtrise de fabrication du nucléaire civil et militaire , qui est l’enrichissement de U 235 , est un pays qui est regardé avec beaucoup de considération .
    Les européens vous respectent , lorsque vous leur tenez tête sur le plan intellectuel ,et non leur vendre des matières premières qui traduisent notre dépendance culturelle , ce qui minore l’homme africain .
    Le génie africain ,et plus particulièrement congolais doit impérativement se libérer des carcans dans lesquels l’enferme la FRANCE , pour enfin irréversiblement , que le Congo soit un pays indépendant dont l’avis électoral se doit d’être respecté des pays européens .

  43. Pierre MOUKALA dit :

    Bakala Téléma restera une énigme, au point de pouvoir se demander s’il ne s’agit pas de plusieurs personnes se cachant derrière ce pseudo, au regard des écarts en si peu de temps, des réactions diamétralement opposées.

    Il n’est pas étonnant qu’il botte en touche en parlant « d’inconnus »lorsqu’il est mis en difficultés.

    Venir sur cet espace de liberté d’expression et de tolérance, sans préalable en matière de profil et sortir un argument à contresens, cela rappelle évidemment le parcours des hommes politiques dont ils prend la défense systématique, dès l’instant où l’on fait état de présomptions de collusion avec le chef d’Oyo Haram(Mpouélé, Kolelas, Tsaty Mabiala, Mouamba…).

    Comme par enchantement, il est aussi celui qui peut contacter directement ou par personnes interposée, et quelque fois par l’intermédiaire des amis restés prétendument au service de renseignement d’Obara et Okemba(je me suis déjà demande s’il s’agissait pas du même Bakala…).

    Pour en venir aux commentaires précis de notre frère Bakala Téléma, qui ne cesse d’incarner le profil des hommes qui accompagnent le tyran, en se présentant comme opposants, le temps de se faire une place dans le système mafieux et en devenir des griots plus zélés que le cobra royal par la suite.

    Bakala Téléma :
    Janvier 2015 :
    · « De toutes les façons, petit satan va être chassé du pouvoir ce printemps. Je l’ai dit bien avant les annonces des candidatures de l’opposition. »

    Mars 2016
    · « Kolelas et Tsaty Mabiala, ne prenez pas les congolais pour des cons qu’ils ne sont pas. Des deux choses, l’une : soit vous vous taisez, soit vous acceptez l’élection de Sassou. Pour une fois soyez honnêtes ».

    · « Qui a dit qu’il n’y avait pas 2 sans 3? Après Kolelas et Tsaty Mabiala, c’est Okombi qui s’ajoute à la liste des traîtres décomplexés. »

    · « Kolelas et Tsaty Mabiala sont mis en concurrence par sassou en octroyant au 1er la seconde place à ses élections alors que démographiquement c’est le second qui devrait figurer dans le peloton de tête vu que son Grand Niari constitue plus de 35% du corps électoral. D’où ce marquage à la culottes pour ne pas laisser à l’autre la place de second. C’est ce qui explique aussi que Kolelas préfère se fier aux résultats de son père sassou qui le place second à ceux de la CTE qui le placent second derrière Mokoko. Tsaty Mabiala est dans la même logique suspicieuse que Kolelas vis à vis des résultats de la CTE. C’est ce qui explique, entre autres, le refus de Tsaty Mabiala de signer la déclaration de l’opposition d’hier. »

    · En avril 2016, après un coup de fil à Pako, il ne cesse de nous chanter le chant de la bonne décision de ceux qu’il qualifiait comme des traitres.

    Et, sa sortie sur Mouamba me laisse de marbre.

    Pour beaucoup d’entre nous lorsque nous venons échanger, il s’agit avant tout de défendre des idées ou de critiquer un système, mais pas surement exposer les fils ou proches susceptibles de nous donner des renseignements (à moins d’en être une caisse de résonance).

    Concernant le texte qui fait l’objet de commentaires, il faut simplement retenir que la mafia nous joue la même musique depuis plus de 32 ans : prise de pouvoir par la force, élimination de concurrents potentiels, concentration des leviers du pouvoir au sein du clan mboshi.

    Et, pour agrémenter le tout, on affiche un homme du sud présenté comme « cadre compétent », mais, sans réel pouvoir de décision.

    Ce qui est étonnant, c’est le fait que le tyran arrive toujours à trouver des couilles molles au sud, finissant tous par pleurnicher, souvent dans les coulisses, mais les poches bien pleines, au prix du sang et des larmes des congolais. Aujourd’hui, il se trouve qu’il s’agit de Brazza sud et du Pool qui en payent le prix.

    M. Mouamba, ne peut pas nous dire aujourd’hui qu’il n’est pas au courant de l’arbitraire qui règne dans une partie du pays, même à Brazzaville et P/N où l’on signale de temps à autre des corps de jeunes retrouvés au petit matin, à proximité des habitations…

  44. CDJ,
    Où est la preuve que Malékat fait partie du government de Sassou? Ce que tu colportes comme calomnie est à l’image des tonnes de détritus que vous déversez sur Tsatsy Mabiala, et ce gratuitement.

    J’attends ta réponse, car ce que tu fais très très grave. On ne peut donner aux chiens la vie d’une personne.

  45. le fils du pays dit :

    Je parcours les commentaires de mes compatriotes prèsque tous cognent sur Monsieur (17 et 8%) qui n’est que le valet de l’empire français,un veritable arbre qui cache la foret et personne ne dit mot sur la france qui est la vraie source du problème Congolais.Les Iraniens avaient renverse le shia un vrai valet de l’empire Américain avec lui les entreprises Américaines,les Americains leur ont impose une longue guerre avec l’Irak a défaut de en sortir affaiblis,ils sont sortis robustes.Aujourd’hui,les Iraniens font peur a leurs anciens oppresseurs parce que ils ont travaille.Les Algeriens ont chasse les français,le ciel n’est pas tombe et l’empire français leur voue le respect.Les Cubains ont vire Fulgencio Batista le valet de l’empire américain et ont nationalise toutes les entreprises Americaines et le ciel n’est pas tombe,les Americains leur ont impose tous types de guerres biologiques etc ,l’embargo,ils ont résiste pendant plus de cinq décennies,ils sont sortis de Cuba pour aller chicotter les Américains un peu partout dans le Monde,Vietnam etc.Aujourd’hui les Americains et les petits français (les français ont été chicottes par les Cubains en Algerie)leur vouent le respect.Les Americains sont memes revenus rétablir les relations diplomatiques avec eux.Voila ce que les Congolais devront faire pour le cas de la france et son valet.Il faut utiliser la force des canons c’est l’unique voie qui emmènera les Congolais vers la liberté et le développement,le reste c’est du bla bla

  46. Levraicongolais dit :

    « Pauvre Pascal Lissouba »
    1-je ne suis pas certain qu’il soit pauvre ou à plaindre comme la majorité des Congolais
    2- il n’a eu que ce qu’il meritait: il s’est comporté en chef de parti plutot que chef de la nation.
    3- un autre truc, ils sont tous plus pouris les uns que les autres, incapables de creer de la richesse, leur seule competence c’est de faire de la politique pour des hommes de paille, sans avoir d’idees autres que le vol et la corruption

  47. OYESSI dit :

    Nous y sommes. Je disais bien à tous ceux qui me traitaient l’ntellectuel du nord qu’il fallait qu’on a attende la suite du feuilleton sassou.

    A peine nommé 1er Ministre d’ oyo,Mouamba à ses défenseurs et détracteurs.Les débats d’appareil ressurgissent et les vieux dossiers connus de tout le monde entier refont surface. Le départ de sassou est mis dans le tiroir et la satan va continuer à dérouler son tapis tâché du sang
    de mes frères du pool pour parachèver sa sorcellerie sans que personne ne s’y oppose.

    Sassou a celà de fort qu’il peut foutre le bordel partout dans les familles, les amitiés, les partis politiques et même dans le monde entier sans que rien ne lui arrive.

    Et nous nous battons sur la toile pour rien du tout. On voit déjà les Malékat au gouvernement sassou. La bataille des chiffres continuent à faire rage à l’opposition. Qui est réellement 2è entre Mokoko et Kolélas comme si à ce poste on est élu Président de la République sinon chercher des positionnements dans la suite du feuilleton sassou. Cette bataille de chiffres me parait incongrue. Nous savons tous que sassou était éliminé et que Kolélas et Mokoko allaient au tours suivant quelque soit le % que chacun avait obtenu. Kolélas a préféré reconnaitre la victoire de sassou tout en la contextant, ce qui me parait contadictoire.

    Sassou ayant pris la place du 1e Kolélas ou Mokoko ou vice versa puisque nous n’avions à ce jour pas réellement les résultats de la CTE à laquelle les deux étaient partie prenante je redis,redis ici ce que j’ai toujours dit.
    Les % obtenus pas Mokoko et Kolélas publiés officiellement ont été attribués par sassou selon ses coups à venir.
    A en croire l’analyse de notre frère Pierre Moukala, Tsaty Mabiala et Kolélas qui ont été d’accord avec les autres pour mettre en place leur CTE se battent entre les % de leur CTE et ceux de Bouka. Il se trouvent que ces deux qui ont vite fait de reconnaitre la victoire de sassou savent comment opère sassou et ils ne se battent que pour leur positionnement futur et personne n’est dupe n’en déplaise aux exprits malins qui voient que leur avenir personnel. M. Moukala a su le percevoir quand il dit;« Kolelas et Tsaty Mabiala sont mis en concurrence par sassou en octroyant au 1er la seconde ……Là où je ne suis pas d’accord avec lui c’est quand il écrit:

    « …alors que démographiquement c’est le second qui devrait figurer dans le peloton de tête vu que son Grand Niari constitue plus de 35% du corps électoral »

    Cett opération mathématique ne marche pas sinon Mokoko n’aurait même pas eu même 1% car d sa cuvette est nguirisé à bloc par satan.Or ce dernier a été plébisciter du nord au sud sans parti et sans nguiris.
    Assoiffé du changement comme il est aujourd’hui, le peuple congolais a besoin du sang neuf et nos politiciens habitués à la combine et surfant sur la tribu et la région devraient changer de methode de faire la politique car de plus en plus, ils seront contextés dans ce qu’ils appellent leur fief et ne resteront autour d’eux que leur famille biologique.

    Ces jeunes gens qui ont compris que la politique est le seul moyen de s’enrichir au congo et qui se battent dans la cours des grands bien marquée au fer rouge de sang et de sorcellerie des vieux roublards ont intérêts à comprendre que la politique n’est pas un diner de gala, mais un lieu où tout est permis juqu’au sacrifice suprême.

    C’est pourquoi j’espère que les jeunes qui ont crié haut et fort que sassou est le meilleur rentreront au gouvernement pour nous montrer de quoi ils sont capables pourvu que leur champion croit en eux. Mais avec l’arrivée d’un vieux retraité, plus âgé que comme moi au poste du 1e ministre d’oyo, je crains fort que ces jeunes restent des éternels porteurs de valises et commissionnaires auprès des petites filles des Mokonzi et se contenetant des jetons.

  48. CD Jumeau dit :

    Il me semble portant très clair que c’est JDM qui avait parlé de MALEKAT et à aucun moment CDJ (CD Jumeau je suppose) n’a dit quoi que ce soit sur cet homme. Merci de bien lire les noms de ceux qui interviennent pour ne pas créer la confusion, vous, les intellectuels qui savent raisonner.

    Un inconnu

  49. OYESSI dit :

    ….le satan….ce dernier a été plébiscité… jusqu’au sacrifice….se contentant de jetons

  50. MALEKAT A ETE CONTACTE ET EST SUR PRESSION ET IL REFUSE EN POSANT DES CONDITIONS INACCEPTABLES POUR LE CLAN D'OYO. dit :

    VOILA LA VÉRITÉ!

    C’est le même jeu qu’on a pu voir pendant une semaine avec KOLELA, KIAMBOUNGOU ou même MBERI avant!

    MONSIEUR LE MINISTRE MALEKAT quelque soi votre désir de servir le CONGO de la facon la plus honnête possible vous ne ne pourriez pas le faire dans le système SASSOU!

    MAMAN FIRMINE ET PAPA FELIX NOUS REGARDENT AVEC LEUR DROITURE INFLEXIBLE!!!

  51. MOULERI dit :

    LE DISCOURS D’INVESTITURE DE SASSOUFOU EST EN FAIT UN AVEU DE TOUT CE QUE LUI ET SON GOUVERNEMENT ONT FAIT PENDANT SES 32 ANS DE REGNE.
    PERSONNE NE PEUT LE NIER PUISQU’IL LE DIT LUI MEME : « A COMPTER D’AUJOURD’HUI (donc à partir du 16 avril 2016 seulement) CREONS La rupture avec les mentalités déviantes et les comportements pervers du passé : la paresse, le laxisme… la corruption, la fraude… la gabégie… »
    la suite logique de la phrase aurait été : « QUE NOUS AVONS PRATIQUé JUSQU’AU 15 AVRIL 2016.
    QUE CEUX QUI DEFENDENT SASSOUTUEUR VIENNENT NOUS DIRE LE CONTRAIRE. IL N’Y A PAS PLUS PERTINENT ET PLUS CINGLANT AVEU D’INCOMPETENCE NOTOIRE DE SASSOU SUR SES 32 ANS DE REGNE. IL FAUT ETRE LE PLUS GRAND DES IDIOTS DE TOUTE LA TERRE POUR FAIRE UN TEL DISCOURS D’AUTO-FLAGELLATION EN PUBLIC ET DEVANT D’AUTRES PRESIDENTS QUI DOIVENT ENCORE SE PISSER DESSUS DE RIRE EN SE DISANT : « COMMENT UN PRESIDENT PEUT ETRE AUSSI CON »
    INIMAGINABLE. IMPENSABLE. SI C’ETAIT MOI, J’AURAIS TOUT DE SUITE PENDU, EGORGé, ECARTELé, EVENTRé CELUI QUI A ECRIT CE DISCOURS
    MEME UN DEBILE MENTAL EST PLUS INTELLIGENT

  52. Delbar dit :

    J’ai pris connaissance de la Pravda de Brazzaville ce matin.
    La désignation de l’individu n’est pas pas mentionné.
    Ce journal de merde, qui véhicule en permanence de fausses informations, n’est même pas capable dans une édition de lundi de donner une information sur des faits de samedi.
    Niveau zéro sur toute la ligne …sauf en montant de subventions …

  53. Anonyme dit :

    MARIEN NGOUABI ANNÉE DE NAISSANCE = 1938, YOMBI OPANGO LE COMPLICE DE SASSOU POUR L’ASSASSINAT IGNOBLE DE MARIEN NGOUABI ANNÉE DE NAISSANCE = 1939 ET DENIS SASSOU DIT LE FOU LE PSYCHOPATHE SOCIOPATHE TERRORISTE D’ETAT ET PERVERS NARCISSIQUE ANNÉE DE NAISSANCE = 1940. SASSOU A DONC AUJOURD’HUI 76 ANS, C’EST UNE PERSONNE ÂGÉE QUI PERD SOUVENT LA TETE AVEC DE L’AGE.
    DERNIERE INFO: LE NOM NGUESSO N’EST INTRODUIT DANS IDENTITÉ D’USURPATEUR DE FAUX ET USAGE DE FAUX QU’EN 1975.
    AVANT 1940 A 1975 = DENIS SASSOU
    APRES 1975 = DENIS SASSOU NGUESSO.

    LA PERSONNALITÉ DE DENIS SASSOU NGUESSO = BÂTARD + SAUVAGE + BARBARE + ASSASSIN-NÉ + PSYCHOPATHE + ANTISOCIAL + ENCULE + PERVERS + VOLEUR + TRICHEUR + COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ PAR LE BLANCHIMENT DE LA PEAU + ENNEMI DU CONGO + LE DANGER DU PEUPLE CONGOLAIS.

    Dès sa chute qui s’annonce, nous saurons le traiter dans les conditions indignes à huit-clos pendant 30 jours de torture et jusqu’à l’agonie. Au cour de son traitement, Sassou doit souffrir longtemps… bâtard de sassou. Personne ne saura où le corps de sassou, il sera traité à l’acide quelque part dans la foret d’ikouogono ou du mayombe, etc.

  54. Delbar dit :

    A  » anonyme  »
    Ce n’est pas en agissant comme eux, que vous sauverez le Congo mais justement en respectant
    les droits de l’homme.
    Je considère vos propos comme intolérables et ils n’ont rien à faire sur ce site.

  55. Article : CONGO, Clément MOUAMBA serait-il le Premier-ministre de l’émirat-république retenu par Denis Sassou N’GUESSO ? (mis à jour en continu)
    http://www.mirastnews.com/2016/04/congo-clement-mouamba-serait-il-le-premier-ministre-de-l-emirat-republique-retenu-par-sassou.html
    Parcourez le site pour en trouver d’autres.

  56. Anonyme dit :

    ETAT MAJOR DES ARMÉES: LE GÉNÉRAL OKOÏ AURAIT-IL DÉMISSIONNÉ?

    Moi Bienvenu MABILEMONO, ‪#‎jesuislePool‬ et je salue le courage et la force de conviction du Général Blanchard Guy OKOI

    Bienvenu MABILEMONO, #jesuislePool en hommage aux victimes du terrorisme d’Etat du vieux dictateur sanguinaire et corrompu Denis Sassou Nguesso contre le peuple du Pool, en particulier dans les localités de Goma Tsé Tsé, Kinkala, Mayama, Vinza, Nsouélé, Bwambouri et Mindouli.
    Je tiens à le dire à la face du monde : l’armée terroriste des barbares du clan d’Oyo, avec sa tête le vieux dictateur sanguinaire et corrompu Denis Sassou Nguesso, est en train de vouloir exterminer une partie du peuple congolais, à savoir le peuple du Pool.

    Ces bombardements à très grande échelle qui ont cours dans le Pool depuis début avril relèvent d’une opération préméditée et savamment planifiée en vue de l’extermination du peuple du Pool jugé indomptable et surtout trop hostile au vieux dictateur sanguinaire et corrompu Denis Sassou Nguesso.
    N’eut été le courage et la force de conviction du Général Blanchard Guy OKOI, qui a pesé de tout son poids pour exiger, contre l’avis du vieux dictateur sanguinaire et corrompu, que toutes les personnes âgées soient préalablement déplacées avant le déclenchement de cette opération, alertant dans le même temps l’ensemble des populations, nous serions aujourd’hui ni plus ni moins face à un véritable génocide d’Etat dans cette région du Pool.

    C’est donc le Général Blanchard Guy OKOI, un fils du nord et de surcroît un Mbochi (ethnie au pouvoir), qui, en retardant le déclenchement de cette opération contre la volonté du vieux dictateur sanguinaire et corrompu Denis Sassou Nguesso et des fondamentalistes d’Oyo, a permis d’en réduire les dégâts.

    Je salue ici le courage et la force de conviction du Général Blanchard Guy OKOIqui, ce digne fils du nord, qui, par cet acte de d’Amour et de courage, a fait clairement le choix de quitter le poste de Chef d’Etat-Major de l’armée terroriste des frères Mbochi barbares et fondamentalistes du clan d’Oyo.

    Voilà donc un fils du nord et de surcroît un Mbochi, qui s’oppose à ses propres frères Mbochi quand des filles et des fils du Pool comme Émilienne Raoul née Matingou, Adélaïde Moungani (ex-Diawara et ex-Moundelé-Ngolo), Théodorine Kolelas, Landry Kolelas, Hellot Matson Mampouya, Général Prosper Nkonta, Isidore Mvouba, Thierry Moungala (de mère Moutsila), Claude Alphonse Silou, Jean Lounana Kouta, Louis Bakabadio, … ferment leur gueule sans broncher.

    Bienvenu MABILEMONO

  57. François dit :

    La politique d’ouverture est une bonne chose, surtout dans le climat actuel. Maintenant qu’un cadre soit originaire du Pool, du Niari, de la Cuvette, n’est pas la priorité des congolais. Je condamne le tribalisme. « Untel est kôngo, lui est n’gala, la diaspora est majoritairement sudiste ». Assez, je n’entre pas dans ce débat qui n’est pas digne des congolais. La campagne électorale était dynamique, l’opposition et la majorité ont su mobilisées leur base. Tout indique que la prochaine élection présidentielle en 2021 sera encore plus disputée.

  58. Bulukutu dit :

    Référendum anti constitutionnel et illégal, hold-up électoral, donc pas président, poursuite de la contestation jusqu’au bout. On ne lache rien.

  59. Marie laure dit :

    Quelle importance accordez-vous à un 1er Ministre d’un président fraudeur et despote? Nous avons là un compatriote idiot, manquant de fierté personnelle et d’amour propre.

    Ignore t-il que celui qui assiste un criminel, cautionne son crime!. M. Mouanda ne représente rien pour les Congolais. Sinon un pantin ridicule, un boukouteur de la bouffonnerie! Ce monsieur a choisi de finir sa vie en valet de Sassou et clan.

    Mawa!

  60. Bulukutu dit :

    Où sont les autres ethnies du Congo ? Pourquoi sont-elles si silencieuses face aux massacres dans le Pool ? Les mots ont un sens. Dans une nation normalement constituée, les autres ethnies, par solidarité auraient dus manifester au moins pacifiquement. Depuis presqu’un mois de bombardements, rien. Cette population ne peut pas servir de chair à canons pour 4 millions d’habitants à chaque conflits. Il faut crever l’abcès et poser clairement sans ambiguïté, la question de cette fameuse unité nationale qu’on nous brandit à chaque fois. Ce pays existe-t’il vraiment ? Cette agglomération d’ethnies créé par les anciens colons pour faire nation en vue de servir uniquement leurs intérêts par valet interposés est-elle encore viable au vu des derniers événements? Il va falloir qu’on arrête cette hypocrisie que représente cette Ripoux blique. Je suis pour un Congo uni à la condition que tout le monde joue le jeu. J’ai dis dans un autre que le tribalisme était notre principal faiblesse dans la lutte contre la dictature, mais le comportement des autres ethnies me laisse pantois et inquiet pour la suite.

  61. Le gueux dit :

    Est-ce que Bakala Telema aurait l’amabilité de nous confirmer que PAKO et Tsaty Mabiala ne seraient pas en résidence surveillée ?

    Le dernier communiqué du coordonnateur IDC-FROCAD ne fait état que des domiciles des trois autres candidats, avec Munari dont le blocus a été levé.

    Si vous pouvez avoir l’obligeance d’utiliser vos réseaux pour nous aider à comprendre les signes des temps.

  62. Anonyme dit :

    Bulukutu dit :
    25/04/2016 à 20:33
    Référendum anti constitutionnel et illégal, hold-up électoral, donc pas président, poursuite de la contestation jusqu’au bout. On ne lache rien.

    @ Bulukutu: je suis à 1000000000000000000000000000 de fois pour !!! On ne lâche rien, la lutte continue jusqu’à ce que le fils de satan ou d’incarnation du mal soit mis hors d’état de nuire et de satanisme au peuple congolais.

  63. VAL DE NANTES dit :

    SASSOU EN NOMMANT MOUAMBA , démontre à la face du monde , le caractère attardé et inapproprié de sa conception de pouvoir aux exigences d’un CONGO mondialisé .
    Les deux vieillards sont à mille lumières de la gestion intelligente d’une économie numérisée et très technologique .,
    Les fondamentaux de l’économie ont été bousculés et contredits par l’introduction de l’empreinte numérique dans l’économie .Avec des diplômes obtenus depuis des lustres et non recyclés , il va de soi que LA MOUAMBE arrive sur un terrain multiminé, où il ne sera que l’ombre de lui même .
    Après avoir fait ramasser tant des casseroles à notre pays , sur des nombreux secteurs d’activités , il est prétentieux et cyniquement maladroit que SASSOU lui confiât la tête d’une primature fantomatique et sans consistance .
    La nouvelle culture économique n’est plus adaptée à des cervelles formatées dans les années 40 .D’où nos doutes sur l’efficacité des politiques publiques ,qui pourraient sortir de ce duo sénile
    La véritable question , qui leur est posée est simple .
    Comment vont ils créer des emplois en faveur des jeunes et des moins jeunes ?
    Les matières premières , sans valeur ajoutée ne créent pas des emplois durables , sinon , ça saurait , vu l’exploitation à vils prix de nos ressources naturelles brutes .Cette solution colonialiste du traitement du chômage a prouvé ses limites et a engendré de la paupérisation chronique de la population congolaise .
    Toutes hontes bues , il va y avoir des regrets sur le mépris de ces politiciens à l’égard de la diaspora qui , je crois , est capable de changer complètement la donne sociale dans ce pays .

  64. VAL DE NANTES, UN PEU SOURIANT dit :

    ATTENTION ,L’ONG SUMOFOS demande des audits sur la comptabilité de la société qui gère l’orchestre de MADAME VALLS ;
    Le but ,c’est de vérifier si l’intrus d’OYOBEEK s’y trouve logé .AFFAIRE à bien pister, ça sent bon pour le moral des sans dents congolais .

  65. Bulukutu dit :

    L’ostracisme à l’encontre de la diaspora n’est pas un hasard. Le Congo en faisant appel à sa diaspora, à laquelle elle a octroyée pour certains, des bourses, n’aura plus besoin de coopérants ou sociétés de consulting en tout genre qu’il paye à prix d’or pour des conseils qui n’ont pour certains jamais appliqués, ou alors totalement inefficaces. La diaspora et sa cohorte de diplômés, constitue arme très concurrentiel pour les innombrables coopérants qu’on nous envoie. J’ai dis dans un autre post, que dans un pays normal, un diaspora est un atout sur lequel les pouvoirs locaux devraient s’appuyer.

  66. Anonyme dit :

    #‎Brazzanews‬ investigation: Mefiez-vous de Tony Moudilou, un nain dangereux au service de Sassou.

    Nous vous rappelons que l’infiltré de la diaspora est de retour, l’homme qui est allé à Brazzaville pour attendre un post ministériel auprès de sassou Nguesso est rentré à Paris après déception…

    Ce nain était précipitamment rentré pour un post ministériel que Pierre Oba son chef lui avait promis après ses multiples services rendu à sassou. Malheureusement pour ce corrompu, son nom n’a pas été retenu, et le voila de retour à Paris.

    Que va t-il faire à présent ???
    Nous vous rappelons que Tony Moudilou est ce type qui envoyé la vidéo du général Jean Marie Michel Mokoko à Sassou-Nguesso pour l’inculper de Coup d’état.

    Ce même Tony a essayé de convaincre Guy Parfait kolelas d’accepter le post de premier Ministre proposé par Sassou et le séparer des autres leaders de l’opposition… Méfiez-vous de Tony Moudilou, un nain dangereux au service de Sassou.

    Source: ‪#‎Brazzanews‬ investigation !

  67. @ MALEKAT A ETE CONTACTE ET EST SUR PRESSION ET IL REFUSE EN POSANT DES CONDITIONS INACCEPTABLES POUR LE CLAN D’OYO

    Merci pour l’information.

    Il y a plus de trois semaines, j’ai été contacté par une certaine Anne-Carine qui me parla de rentrer travailler à un poste important à Brazzaville que l’on voulait me confier. Cette Anne-Carine se présenta comme un chasseur de têtes, avec résidence à Londres.

    Ma réponse a été: j’aime bien regarder l’image du bel homme que je suis quand je me rase le matin.

    Si je vous racontais les coups bas de ces gens, vous n’allez pas croire. Ils sont allés jusqu’à se faire prendre pour le sous-procureur général ( Deputy Attorney general ) du pays où je suis. Par pitié, je ne les ai pas dénoncé. Il n’en demeurer pas moins que mes collègues les ont à la loupe, car je ne crois pas qu’ils aient gobé mes explications. Et Je sais que c’est un petit colonel de police qui était derrière cette opération criminelle, mandaté par quelqu’un de plus haut gradé, proche de sassou.

    Bref, aucun homme sérieux ne peut accepter de travailler avec des tels criminels. Aussi, Maléka doit dire non.

  68. CONGO dit :

    Il y a des mécanismes et des procédures pour faire justice. Ce n’est pas sur un plateau de télé foufou national ou télé foufou internationale (RFI/TV5/France 24). Ou les fameux criminels viennent se justifier.
    Quant il s’agit d’un cas de génocide nous avons besoin d’une résolution de l’ONU devant permettre au CICR, HCDH-Geneve, OCDH, RPDH, CDHD, AMNESTY, etc… D’aller faire une évaluation sérieuse et indépendante sur le terrain.
    Dans des massacres durant le referendum nous avons besoin d’une enquête, selon les règles de l’art de la justice.
    C’est ce que veulent les congolais, télé foufou nation ou internationale Ne sont pas des cours ni des références de justice.

  69. Les raisons d’espérer, si vraiment la justice est universelle.

    Selon jeune afrique, La CPI annonce l’ouverture d’un examen préliminaire sur les violences au Burundi.

    « Depuis avril 2015, j’ai exhorté, à plusieurs reprises, toutes les parties impliquées à ne pas céder à la violence. Je les ai prévenues que les personnes qui commettraient des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale pourraient être tenues responsables à titre individuel », poursuit encore Fatou Bensouda. ( source J.A)

    Crimes reprochés à l’ami de sassou kurunzinza, selon J.A

     » Des familles avaient interpellé la CPI

    Cette annonce survient quelques semaine après qu’un collectif d’une soixantaine de familles de victimes d’exécutions extrajudiciaires présumées ont demandé à l’ONU et à la CPI de traduire « les auteurs de ces crimes imprescriptibles contre l’humanité devant les tribunaux ».

    Depuis le début de la crise au Burundi, près de 500 personnes on été tuées selon l’ONU, qui évoque aussi le chiffre de 270 000 personnes poussées à l’exil. Une situation humanitaire catastrophique accompagnée de violations des droits humaines récurrentes, selon les Nations Unies : près de 400 cas de torture ont été recensés depuis le début de l’année ». ( source J.A)

    combien de morts depuis septembre 2015 dans Brazzaville Sud, à Pointe-Noire et au Pool? Combien de déplacés à Brazzaville Sud et au Pool? Des centaines de morts et des centaines de milliers de déplacés, en l’espace de 3 semaines.

    En droit, il y a ce qu’ils appelent jurisprudence. Si au Burundi, la CPI est en voie d’enquêter sur les crimes de même nature que ceux que commet sassou, Alors on est en droit de penser qu’elle va ouvrir une enquête pour instruire les crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité actuellement en cours à Pointe-Noire, Brazzaville Sud et au Pool.

    Cette nouvelle doit nous inciter au courage et à la persévérance. Il n’y a pas lieu de se perdre en chemin. La pression doit être maximale, même si l’on peut craindre que le fils de satan avait corrompu cette dame lors de son séjour à oyo au début de cette année. Si tel n’est pas le cas, alors les victimes, leurs familles et tous les congolais doivent écrire à la CPI pour que nous coinçant ces fils de satan.

    Que ceux qui sont sur le terrain mettent en place tous les moyens pour collecter et transmettre les cas et preuves des exactions génocidaires. Oui, n’ayant pas peur des mots. Nous sommes en face d’un génocide d’un groupe ethnique désigné: les Kongo du Pool que les milices mbochi de sassou massacrent sans aucun motif, si ce n’est en raison de leurs origines ethniques.

    Congolais, gardons espoir, car quand Amnesty dit avoir recueilli des temoignages, c’est dire que le blanc lâche petit à petit le fils de satan qui est plus proche d’une cellule de la Haye que de son palais d’oyo.

    À mes frères et soeurs du Pool, arrêtons de nous singulariser. Le génocide du Pool est un contre tous les congolais. N’eut été la clairvoyance de Kolelas et de Tsatsy Mabiala, l’hecatombe serait étendu à tout le pays Kongo, de Pointe-noire à Brazzaville. Aussi, nous devons éviter l’inutile et le futile. Concentrons-nous à obtenir justice. Avec la jurisprudence du Burundi, je m’imagine mal comment le fils de satan peut échapper à une enquête de la CPI.

    Aux hommes de lois, renseignons-nous sur la démarche des burundais au lieu de ré-inventer la roue. Ils ont mis au point une méthodologie qui donne des fruits. Alors, copions et adaptons à notre cas leur façon de faire.

  70. Lu pour vous dit :

    Espoir pour les congolais victimes du génocide?

    Un an jour pour jour après le début de la crise politique et humanitaire au Burundi, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda a annoncé lundi l’ouverture d’un examen préliminaire, étape préalable à une enquête approfondie sur les violences commises au Burundi

    Après avoir examiné des rapports « faisant état de meurtres, d’emprisonnements, d’actes de torture, de viols et autres formes de violence sexuelle… », Fatou Bensouda « a décidé d’entamer un examen préliminaire en ce qui concerne la situation qui prévaut au Burundi depuis avril 2015« , indique la magistrate dans un communiqué rendu public lundi 25 avril.

    « Depuis avril 2015, j’ai exhorté, à plusieurs reprises, toutes les parties impliquées à ne pas céder à la violence. Je les ai prévenues que les personnes qui commettraient des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale pourraient être tenues responsables à titre individuel », poursuit encore Fatou Bensouda.

    Le Burundi est signataire du traité de Rome

    Une telle procédure ouvre la voie à une possible enquête de la CPI, dans un délai non précisé. L’objectif de cet « examen préliminaire » est en effet de déterminer « s’il existe ou non une base raisonnable pour ouvrir une enquête au regard des critères posés par le Statut de Rome », ajoute Fatou Bensouda.

    Comme 123 autres pays dans le monde, le Burundi est signataire du traité de Rome. Ce qui signifie que la Cour peut y exercer sa compétence en matière de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. Plusieurs examens préliminaires ont ainsi été ouverts en Guinée et au Nigeria, mais aussi en Irak, en Palestine ou encore en Ukraine.

    Des familles avaient interpellé la CPI

    Cette annonce survient quelques semaine après qu’un collectif d’une soixantaine de familles de victimes d’exécutions extrajudiciaires présumées ont demandé à l’ONU et à la CPI de traduire « les auteurs de ces crimes imprescriptibles contre l’humanité devant les tribunaux ».

    Depuis le début de la crise au Burundi, près de 500 personnes on été tuées selon l’ONU, qui évoque aussi le chiffre de 270 000 personnes poussées à l’exil. Une situation humanitaire catastrophique accompagnée de violations des droits humaines récurrentes, selon les Nations Unies : près de 400 cas de torture ont été recensés depuis le début de l’année.

  71. OYESSI dit :

    ETAT MAJOR DES ARMÉES: LE GÉNÉRAL OKOÏ AURAIT-IL DÉMISSIONNÉ?

    @ ANONYME,

    « Moi Bienvenu MABILEMONO, ‪#‎jesuislePool‬ et je salue le courage et la force de conviction du Général Blanchard Guy OKOI »

    Pour votre information personnelle, Bienvenu MABILEMONO est bien « nordiste » j’aime pas le terme mais il n’est pas Mbochi même si tout le monde au nord congo est devenu Mbochi. Il est Téké et de la Cuvette de l’Ouest. Ancien AET.

  72. tony dit :

    SADIO MOREL KANTE DIRECTRICE DES PROGRAMME DE TV CONGO
    BOWAO MINISTRE DE LA PECHE
    OKOMBI EXIL A PARIS
    MUNARI directrice de son école IHEM, retraite paisible, la mamie du quartier

  73. Lia_Pindé/Eyindi dit :

    Le Fruit est MÛR: LA SEPARATION SUD/NORD ET LA FIN DES TRAGEDIES CONTRE LE SUD EST PROCHE:
    http://bantura.blogspot.fr/2016/04/la-realite-de-letat-congo-membre-de-la.html

    D’autres SALVES de CONSCIENTISATION et de la fin de l’EGAREMENT sont disponibles sur
    http://bantura.blogspot.fr/

  74. LEVONS NOUS TOUS POUR TOMBER SASSOU dit :

    LE PEUPLE CONGOLAIS NE SERAIT-IL PAS ENCORE MÛR?

    LE GÉNÉRAL MOKOKO AVAIT DIT, MOI JE PRENDS MES RESPONSABILITÉS, LE PEUPLE DOIT PRENDRE LES SIENNES. MAIS LES CONGOLAIS NE L’ONT PAS BIEN COMPRIS.

    QUEL EST LE PEUPLE RESPONSABLE QUI AURAIT ACCEPTÉ QUE SES LEADERS POLITIQUES SOIENT EMPRISONNÉS OU MIS EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE, SANS SORTIR DANS LA RUE? EN TOUT CAS PAS CELUI DU BURKINA FASO.

    PAULIN MAKAYA AVAIT PRIS SES RESPONSABILITÉS. IL EST EN PRISON ET LE PEUPLE CONGOLAIS N’A RIEN FAIT POUR LUI.

    EN TENANT TÊTE À SASSOU, LE GÉNÉRAL MOKOKO AVAIT CRÛ À LA MATURITÉ DU PEUPLE CONGOLAIS POUR QUE, À L’EXEMPLE DU PEUPLE DU BURKINA, LES CONGOLAIS, SORTENT DANS LA RUE MÊME SANS SES ORDRES POUR REPRENDRE SA LIBERTÉ.

    NOUS SOMMES ET SERONT LA RISÉE DE TOUS LES PEUPLES C’EST QUE RETIENRA L’HISTOIRE.

    J’ENTENDS DES PERSONNES (DES INSTRUITS ET DES ANALPHABÈTES) DIRE QUE, MOKOKO N’A PAS PREVU UN PLAN B. C’EST A DIRE UN COUP D’ÉTAT? SAVEZ-VOUS COMMENT ON ORGANISE UN COUP D’ÉTAT ET LES MOYENS QU’IL FAUT. EN PLUS QUI PEUT ORGANISER UN COUP D’ÉTAT DANS UN PAYS AUSSI POLICÉ ET SURVEILLÉ QUE LE CONGO?
    QUAND J’ENTENDS CE RAISONNEMENT, JE COMPRENDS QUE NOUS SOMMES UN PEUPLE MOUTON, HABITUÉ À ÊTRE MENÉ DU BOUT DU NEZ PAR SASSOU.
    POUR LES CONGOLAIS, IL N’Y A QUE KOLELA, TSATI MABIALA, MOUNARI, BOWAO, MOKOKO QUI DOIVENT FAIRE QUELQUE CHOSE POUR NOUS. POUR NOUS SORTIR DE CETTE SITUATION D’ESCLAVAGE ET NOUS NE DEVONS RIEN FAIRE, NI POUR EUX, NI POUR NOUS MÊME.

    LES CONGOLAIS SONT DES ENFANTS, UN PEUPLE IMMATURE ET SASSOU LE SAIT. AU MOINDRE COUP DE FEU, MÊME TIRÉ EN L’AIR, LE CONGOLAIS PRÉFÈRE ALLER MOURIR DE MALADIE ET DE FAIM DANS LA FORÊT AU LIEUX DE S’ORGANISER ET DE SE BATTRE, POUR CONQUÉRIR SA LIBERTÉ.

    LA REVOLUTION FRANÇAISE A ÉTÉ FAITE PAR LE PEUPLE FRANÇAIS ET NON PAR DES LEADERS FRANÇAIS. LE BURKINA VIENT RÉCEMMENT DE NOUS DONNER UN BEL EXEMPLE DE REVOLUTION. CE SONT DES JEUNES QUI SE SONT ORGANISÉS POUR BRAVER L’ARMÉE ET FAIRE FUIR LE DICTATEUR.

    NOS LEADERS ONT RISQUÉ LEUR VIE POUR NOUS. ET SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX NOUS PASSONS NOTRE TEMPS À LES CRITIQUER. PENDANT QU’ILS SONT BLOQUÉS CHEZ EUX, SANS ÉLECTRICITÉ, PERSONNE POUR LEUR DONNER À MANGER. VOUS FAÎTES QUOI, JEUNES CONGOLAIS? IL S’AGIT DE VOTRE AVENIR ET NON DE CELUI DE NOS LEADERS. MOKOKO A SA RETRAITE DE GÉNÉRAL, SI SASSOU LE PRIVE DE SES LIBERTÉS FONDAMENTALES C’EST A CAUSE DE VOUS.

    AVEZ-VOUS DÉJÀ VU 5 LEADERS SEULS SE DÉFAIRE D’UNE DICTATURE? NON, NON ET NON. LE GROS DU TRAVAIL VIENT DU PEUPLE.

    NOTRE TRAVAIL EST DÉSORMAIS FACILITÉ PAR LES RÉSEAUX ET LE TÉLÉPHONE, MAIS À L’IMAGE DE SASSOU QUI NOUS MARTYRISE, NOUS PASSONS NOTRE TEMPS À MANGER ET BOIRE PUIS ATTENDRE QUE MOKOKO QUI EST DEVENU NOTRE PÈRE, SORTE DE SA RÉSIDENCE SURVEILLÉE POUR TUER SASSOU AVEC SA BAGUETTE.

    POUR RAPEL, MOÏSE N’AVAIT PAS RAVI LE TERRITOIRE DU PHARAON, MAIS AVAIT FUI AVEC SON PEUPLE HORS D’ÉGYPTE. OR IL EST QUESTION ICI DE SE BATTRE POUR CONQUÉRIR NOTRE TERRITOIRE CONFISQUÉ PAR UN GROUPE D’INDIVIDU AVEC LA COMPLICITÉ DES OCCIDENTAUX.

    AVEZ VOUS UNE SEULE FOIS ENTENDU, UN SEUL RESPONSABLE FRANÇAIS OU EUROPÉEN FAIRE ALLUSION À LA LIBERTÉ DU GENERAL MOKOKO? NON
    MAIS POURQUOI, PARCE QUE MOKOKO NE FERA PAS LEUR BONHEUR.
    LE PEUPLE CONGOLAIS ETANT IMMATURE, CE PLAN TEND À AFFAIBLIR LA FORCE DE PERSUASION DE MOKOKO ET DE LAISSER LE PEUPLE MOUTON À ACCEPTER CES CONDITIONS, POUR RESTER SOUS LE JOUG DE SASSOU.
    POURTANT J’AI AUSSI CRU À CERTAIN MOMENT, QUE LE PEUPLE CONGOLAIS ÉTAIT MATURE, QUAND J,’AI VU DES CONGOLAIS CASSER LES SYMBOLES PUBLIQUES POUR EXPRIMER LEUR RAS LE BOL, PENDANT LA COUPE D’AFRIQUE OU CES LYCÉENS QUI, SPONTANÉMENT DÉFIS LE POUVOIR EN CASSANT TOUT À CAUSE D’UN BAC MAL ORGANISÉ.
    C’EST COMME CELA QU’UN PEUPLE MATURE DOIT S’EXPRIMER.

    ON NE NAÎT PAS COURAGEUX, ON LE DEVIENT, M’AVAIT UN JOUR DIT MON ONCLE, AU RETOUR DE LA GUERRE D’ANGOLA OÙ IL ÉTAIT SOUVENT ENVOYÉ.

    UN JOUR ME DIT-IL, NOUS TOMBONS DANS UNE EMBUSCADE ET JE VOYAIS MES COLLÈGUES TOMBÉS TOUT AUTOUR DE MOI. JE ME DIS INSTINCTIVEMENT QUE LE PROCHAIN À MOURIR CE SERA MOI. ALORS JE RESOLU DE VENDRE CHÈREMENT MA PEAU. ET JE ME MIS A CHERCHER L’ENNEMI. MA PUISSANCE DE FEU A MOI TOUT SEUL À FAIT FUIR L’ENNEMIS. J’ETAIS PAROUT, JE CHERCHAIS, JE TIRAIS, JE NE COURAIS PLUS POUR FUIR, MAIS JE MARCHAIS CALMEMENT.
    CEUX QUI PENSAIENT QU’EN FUYANT, SERAIENT SAUVÉS, ONT RENCONTRÉ LA MORT.
    IL A VEILLI, MAIS IL EST TOUJOURS EN VIE.

    À TROP VOULOIR CHERCHER À VIVRE, SASSOU NOUS TUE EN NOUS PRIVANT D’EAU, D’ÉLECTRICITÉ, DE MÉDICAMENTS ET DE LIBERTÉS FONDAMENTALES.
    NOS PARENTS MEURENT PLUS DE MALADIES QUE DE BALLES. ALORS REVEILLONS NOUS.

    EN CONCLUSION, NOS LEADERS ONT FAIT LEUR TRAVAIL ET JE LES FELICITE TOUS, SANS EXCEPTION.

    NOUS DEVONS NOUS BLAMER NOUS MÊME, SI SASSOU S’INCRUSTE.
    LE DEVOIR REVIENT MAINTENANT AU PEUPLE DE CRÉER UN MOUVEMENT SPONTANÉMENT POUR SORTIR NOS LEADERS DE LÀ ET CHASSER SASSOU.

    VOILA MON ANALYSE DE LA SITUATION ACTUELLE.

  75. Anonyme dit :

    LEVONS NOUS TOUS POUR TOMBER SASSOU dit :

    Ce que vous venez d’écrire c’est l’analyse juste et précise du mal Congolais, hélas.

  76. Guy Grenardin MILANDOU dit :

    Je connais bien CLEMENT MOUAMBA . Quant à savoir les raisons ayant poussé SASSOU à choisir MOUAMBA comme 1er MINISTRE , je vous livre mon analyse:
    1/ SASSOU a voulu jouer sur la carte géopolitique , du fait que MOUAMBA est du NIARI
    2/ C’est une manière de remercier Mr MOUAMBA , car lors du dialogue de SIBITI , celui-ci a joué un rôle non négligeable en vue de la réussite de cette concertation politique .
    3/ Le cours du PETROLE est au plus bas , les rentrées financières générées par le pétrole sont ténues , voire maigres ; à l’instar de l’ARABIE SAOUDITE , LE CONGO va connaître de sérieuses difficultés financières durant les prochains mois . Mr MOUAMBA portera le CHAPEAU de cette banqueroute prévisible annoncée , car LE CONGO ira sûrement et doucement vers une situation de CESSATION DE PAIEMENT.

  77. Anonyme dit :

    Burundi:

    Le général Kararuza a été tué dans une attaque a Bujumbura.

    Selon des sources sécuritaires, le général Athanase Kararuza, conseillé du 1er vice-président burundais en matière de sécurité, a été tué, ainsi que son épouse et sa fille, dans une attaque menée lundi matin 25 avril par des hommes non identifiés.

    Le général tutsi était en train de déposer sa fille devant le lycée du Saint-Esprit (!) dans le quartier de Gihosha lorsqu’il a été attaqué par un groupe fortement armé, a rapporté à l’AFP un (haut) responsable burundais, sous couvert d’anonymat.

    A bientôt, le réplica quelque part, dans un foutu pays qui ressemble au Burundi. je dis le congo Brazzaville.

  78. le revolutionnaire dit :

    Pourquoi les esprits éclairés de la Diaspora congolaise ne s’expriment pas sur ce site? Trop de vulgarités et de contrevérités y sont étalées sans vergogne. Dommage.

  79. OYESSI dit :

    @ LEVONS NOUS TOUS POUR TOMBER SASSOU,

    Je viens de lire votre long post. Vous aviez raison, 5 hommes de l’opposition ne peuvent faire tomber sassou. Et ce n’est pas en demandant à Mokoko son plan B que nous aurons règler le problème sassou car on ne peut lui faire un coup d’état dans un pays aussi policier comme vous le soulignez. Mais rien impossible dans le vie.

    Je suis de ceux là qui se sont ou qui se posent la question si Mokoko avait un plan B ou pas. Et pourquoi? c’est simple.
    D’abord c’est un militaire et général de son état qui connait très bien que sassou ne dure au pouvoir que par les armes, partant l’une des solutions pour le faire partir passe nécessairement par les armes donc par l’armée. Dans cette situation le coup d’état devient salutaire et un mal nécessaire quelque soit celui qui l’aura fait.

    Ensuite,vous devez comprendre que sociologiquement, dans l’exprit du primaire du congolais lambda, Mokoko était celui qui pouvait bénéficier du soutien de ses frères d’armes au cas où la victoire du peuple quelque soit le candidat de l’opposition était volée. Mokoko était pour nous qui pensions à son plan B le garant de cette adhésion de ses frères d’armes mais on a oublié un élément important. Le congo n’a plus qu’une milice et non une armée.

    Non seulement ce soutien a manqué, mais le peuple n’a non pas appuyé et confirmé son vote quand Mokoko appelle à la désobéissance civile seule chose qui lui restait à faire, à défaut du soutien de l’armée venant au secours du peuple et l’opposition.

    Il faut noté ici qu’en dehors des militants des quartiers sud de Brazzaville,les quartiers nord n’ont pas bougé d’un seul hiatus comme d’habitude donnant l’impression que le départ de sassou n’est qu’une affaire du sud en contradiction totale avec les résultats des urnes 8% pour le satan et l’énorme vote en faveur de l’opposition.

    Ajoutée à celà la reconnaissance de l’élection de l’échoué et voleur par quelques membres de l’opposition, les électeurs ont de quoi perdre le nord.

    Chaque pays a ses spécificités. La jeunesse, la société civile et l’armée n’ont pas la même conscience que celles du Burkina. Nous prenons vite les raccourcis qui parfois nous font rêver pour rien.

    Regardez notre jeunesse si vraiment elle est politiquement mûr. Quand vous discutez avec, elle ne vous revoit qu’à la paix sans vous dire qui la perturbe. Pour eux elle, la paix c’est quand les armes se sont tues.
    Essayez de leur faire comprendre que quand un père de famille ne peut plus: payer l’écolage de son enfant, assurer la popote à la maison, assurer les soins de santé de sa famille il n’est pas en paix, cette jeunesse vous prendra pour un extra terrestre parce que les propagandistes du pct sortis droits des écoles communistes ont mis dans leur tête que la paix c’est l’opposition trouble en voulant la guerre.

    1997 est devenu leur point de repère oubliant que cette guerre est partie d’Owando pour une affaire de typoye de sassou et que le 5 juin, personne n’a reveillé sassou qui avait préparé avec ses amis Français et Elf le coup depuis longtemps. Ne leur demandez pas de vous expliquer pourquoi il y a eu l’opération Mouebara et les disparis du Beach. Cette jeunesse ne sera incapable de dire pourquoi les enquêtes sur le 4 Mars 2012 sont restées silencieuses etc etc.

    Tout ceci n’est pas le fait sassou, c’est l’opposition qui veut la guerre et tout le monde aime la paix, sassou en premier. C’est çà notre jeunesse incapable de faire une lecture lucide des evènements qui se passent chez eux et qui entends construire ce pays et comme çà marche, sassou et le pct surfent dessus.
    La jeunesse congolaise n’est ni celle du Sénégal, ni celle du Burkina, ni celle de la RDC.
    Aviez vous entendu notre jeunesse débattre des sujets qui minent le congo comme la prostitution, les anti valeurs, tout comme les problèmes qui les concernent dirrectement comme le manque de laboratoires et biblothèques dans leur collège ou Lycée, le manque de bus de transport scolaire etc etc,?
    La fameuse jeunesse montante n’a pour rôle qu’encencer leur champion, l’éternel devant Dieu parce que cette jeunesse a compris que leur vrai combat c’est faire la politique seule voix pour s’enrichir au congo.

    Je ne jeterai pas l’opprobe sur la société civile, une bonne partie fait ce qu’elle peut. Quant à notre armée, elle n’est pas républicaine comme celle du Burkina, la nôtre est une milice au service d’un individu. Elle ne peut donc venir au secours ni de la population, ni de l’opposition qui se bat pour sauver le peuple livré à le merci du tiran sassou et son clan.

    Comme vous l’avez dit, notre liberté ne dépends que de nous au lieu toujours d’attendre de l’opposition qui a déjà beaucoup fait. Sassou sait que le peuple ne veut plus de lui mais se maintient à coup de perfusions.

  80. GIL dit :

    Mouamba est un pauvre type! Il sait qui Sassou; un « président » fraudeur, un putschiste récidiviste que le peuple souverain a vomi depuis des lustres. Il est aussi un criminel reconnu hors des frontières nationales.

    Mouamba sait donc qui il sert. Il sait forcément, qui il est devenu pour la population en lutte contre la barbarie de son maître. Actuellement, il n y a pas plus CON au pays que celui qui se jette dans la servitude volontaire auprès du dictateur fraudeur.

    Mouamba doit avoir les mêmes goûts criminels que celui qu’il sert!

  81. Anonyme dit :

    Mouamba une simple marionnette qui n’aura aucun pouvoir, entre les mains du tyran ventriloque. Son titre ne vaut rien, face au statut de fils et fille de président.
    Le pays est une royauté le vrai pouvoir suprême est détenu par ceux qui porte le nom du ROI, les ….nguesso.

  82. Bulukutu dit :

    Lu pour vous dans Lemondeafrique.

    Avec pas moins de 16 scrutins présidentiels programmés sur le continent, l’année 2016 constitue un véritable test démocratique pour les Etats africains. Puissant révélateur des réflexes autoritaires qui travaillent le pouvoir dans ces pays, cette période électorale est également un bon thermomètre des relations entre Paris et ses ex colonies.

    Essoufflé sur le plan politique, le partenariat entre la France et l’Afrique s’est recentré sur l’un de ses plus anciens piliers : la coopération militaire. Cruciale pour la préservation des intérêts de l’ancienne métropole à l’étranger, celle-ci qui a trouvé un nouvel élan sous la présidence de François Hollande à la faveur des interventions militaires au Mali, en Centrafrique et dans le contexte de la percée de la menace terroriste sur le continent.

    Au coeur des préoccupations occidentales, la lutte contre les groupes radicaux sert toutefois régulièrement de prétexte pour les régimes en place à maintenir des habitudes répressives avec, sinon l’assentiment, du moins l’assurance que la France n’interviendra pas.

    C’est ce qu’entend dénoncer l’ONG Survie dans sa dernière étude « La coopération militaire au service des dictatures ». En s’appuyant sur quatre pays du pré carré français soumis cette année à l’épreuve des urnes : le Congo-Brazzaville, le Tchad, Djibouti et le Gabon, les auteurs du rapport souhaitent mettre en évidence « les compromissions auxquelles se livrent les dirigeants français vis-à-vis de leurs engagements officiels à défendre partout la démocratie et les droits humains, dès lors qu’il s’agit de maintenir la présence militaire et l’influence politique. »

    — Au Congo-Brazzavile, « la France se distingue par son silence sur les exactions commises et par le maintien de sa coopération militaire avec le régime » relève le rapport qui précise que l’accord de coopération militaire qui lie les deux pays depuis 1974 est régulièrement actualisé. « Cela a encore été le cas en 2015. »

    Premier partenaire commercial du Congo, pays dont l’entreprise Total extrait 60 % du pétrole et qui a octroyé en 2009 à Bolloré la concession du port de Pointe-Noire sur 27 ans, la France continue de soutenir le président Denis Sassou Nguesso, y compris en période de forte contestation populaire.

    « Ces intérêts économiques et diplomatiques s’articulent avec des enjeux militaires au cœur de la relation historique entre la France et le régime dictatorial de Sassou, dont elle met en avant le rôle clef en matière de sécurité dans la région (en Centrafrique notamment). »

    La coopération militaire officielle entre la France et le Congo s’opère actuellement sur trois volets : le soutien direct, à travers la présence de conseillers français auprès des cadres des forces armées et de la gendarmerie ; la formation des éléments des forces armées, de la police et de la gendarmerie, et l’équipement de ces forces. « La France fournit au Congo des experts techniques, militaires, des experts de la gendarmerie, des experts spécialistes de la sécurité maritime ainsi que des spécialistes de la formation et de l’organisation générale des opérations. »

    (…) « Au niveau de la formation, la France a financé une école militaire nationale de génie-travaux à Brazzaville à hauteur de 578 000 euros (378 millions de FCFA) qui accueille depuis septembre 2010 des stagiaires venant de 17 pays africains. Des accords spécifiques permettent aussi aux militaires congolais de venir se former dans les écoles militaires françaises (notamment à Saint-Cyr). Du fait de ces relations de formation et d’expertise, il existe de véritables liens organiques entre les cadres militaires français et congolais

    Pour ce qui est de l’appui logistique et de l’équipement, l’article III des accords de coopération technique de 1974 précise que « la République Populaire du Congo peut s’adresser à la République française pour la fourniture de matériel et d’équipement militaires et des rechanges correspondants. La République française apporte son concours dans des conditions à définir au soutien logistique de l’armée populaire nationale ».

    Malgré le tripatouillage constitutionnel et les multiples violations des Droits de l’Homme dont fait preuve le régime de Sassou, la France n’a toujours pas suspendu sa coopération militaire, et continue de la renforcer sur le plan opérationnel, comme le montre la signature des nouvelles conventions de 2015, mais également sur le plan symbolique, à travers la décoration de piliers du régime de Sassou de la Légion d’Honneur.

    — A Djibouti, pays clé, au coeur du dispositif militaire français en Afrique, la France reste présente depuis l’indépendance du pays en 1977 malgré la perte de son hégémonie et des relations souvent houleuses avec le président Omar Guelleh.

    Comme le précise le rapport, « Paris veut préserver sa plus grande base militaire extérieure (avec 1750 hommes, et constituant son point d’ancrage sur la côte est- africaine), qui a été employée dans près des deux-tiers des opérations extérieures menées en Afrique depuis les années 60. »

    Aujourd’hui, la base de Djibouti est un élément-clé de l’opération anti terroriste Barkhane au Sahel dont elle permet la continuité à l’Est. Afin de la préserver, le Parlement français a ratifié en 2012 un nouvel accord de défense avec Djibouti pour 10 ans renouvelables. Or, comme le précise le rapport de Survie, « cet accord est le seul conclu avec une ancienne colonie française qui comprenne encore après renégociation une clause d’engagement de la France « à contribuer à la défense de l’intégrité territoriale de la République de Djibouti » en cas d’agression armée.

    Encore faut-il caractériser ce qu’est une agression armée dans un pays qui connaît une longue tradition de rébellions et de répression de l’opposition par des moyens militaires » s’inquiètent les auteurs du rapport. Un soulèvement populaire ou un mouvement d’opposition demandant le départ de Guelleh déclencheraient-ils une intervention française pour sauver le régime ?

    Enfin, la présence militaire française apporte un soutien financier considérable à l’Etat djiboutien. « Le loyer annuel de la base militaire française est de 30 millions d’euros, dont 5 millions d’euros d’aide au Ministère djiboutien de la Défense, principalement destinée à l’achat de matériel militaire français. A cette manne financière (…) s’ajoute l’aide publique au développement et la coopération militaire (25 millions d’euros par an), ainsi que des cessions de matériels militaires, et la consommation de biens et de services djiboutiens par les forces françaises. Or, le taux de croissance honorable de Djibouti, dû essentiellement aux loyers militaires et aux infrastructures et taxes de transport, ne profite qu’au clan au pouvoir. 80 % de la population djiboutienne vit sous le seuil de pauvreté relative, 60% est au chômage, et le pays est au 170e rang pour l’Indice de Développement Humain sur 187 pays. »

    — Autre cas d’école, l’histoire militaire récente du Tchad repose en grande partie sur son intrication avec l’armée française.

    Depuis l’indépendance en 1960, la présence militaire française y reste quasi ininterrompue et le pays détient le record du nombre d’interventions françaises sur son sol, toutes ayant un objectif de défense du régime en place, même si leur motif officiel (rétablissement de l’état de droit, lutte contre le terrorisme, etc.) ne le laisse pas paraître. » (…) « La coopération militaire française s’articule dans deux cadres, d’une part une coopération bilatérale et d’autre part celle apportée par la présence sur le territoire tchadien de l’opération Epervier de 1986 à 2014, devenue Barkhane.

    Les objectifs de la coopération sont ainsi définis par le rapport Fromion : « Le but de la coopération y est clairement d’accompagner la montée en puissance des armées tchadiennes en diffusant la doctrine française, de façon à tisser des liens entre les deux armées ». Ce rapport précise aussi le budget : « Le budget alloué à la coopération structurelle atteint 12 millions d’euros par an, auxquels on peut agréger les 53 millions d’euros de dons et d’aides diverses fournis par la force Épervier. »

    Implantée à N’Djamena, Abéché et Faya Largeau au Nord du pays, l’opération sert aussi plus largement le dispositif militaire français en Afrique en jouant le rôle de base de prépositionnement pour les opérations françaises dans la sous région.

    Enfin note le rapport, « le Tchad constitue un terrain d’entraînement idéal et à moindre coût pour l’armée française, puisque aucun loyer n’est payé pour son implantation (…) : « l’Etat tchadien a fait preuve d’une grande retenue dans la taxation de l’entraînement des troupes françaises et des manœuvres du dispositif Epervier. Cela est très appréciable comme l’est (à l’inverse de ce qui se fait à Djibouti) l’absence d’autorisation préalable pour envoyer des troupes en « nomadisation » ou le décollage d’un hélicoptère ou d’un avion de surveillance. La confiance d’Idriss Déby vis-à-vis du dispositif français est relativement exceptionnelle ».

    Un traitement de faveur très apprécié des militaires français qui vantent en retour la stabilité du régime tchadien malgré se dérives autoritaires. L’installation du commandement de l’opération Barkhane à N’Djamena, « du fait d’une prétendue stabilité et de l’engagement du Tchad dans la lutte anti- terroriste, contribue à justifier le soutien à ce régime infréquentable, corrompu et répressif » souligne le rapport.

    — La militarisation du Gabon, qui s’accompagne d’une augmentation des exactions commises par l’armée, se fait avec l’appui de la France qui possède dans le pays sa principale base militaire permanente sur la côte occidentale depuis l’indépendance en 1960. En 2010, un nouvel accord de « partenariat de défense » signé entre la France et le Gabon continue de permettre «la mise à disposition de coopérants militaires techniques français » au sein de l’armée gabonaise.

    En 2014, la France a ainsi formé 4000 près de soldats gabonais. La Garde républicaine reste par ailleurs toujours solidement encadrée par des experts français. C’est notamment via l’Ecole d’état-major de Libreville, que les Forces françaises au Gabon (FFG) forment de nombreux officiers des pires armées de la sous-région (Tchad, Cameroun, Congo- Brazzaville, etc.). Le rapport de Survie précise que « l’armée française met à disposition, juste pour cette école, cinq coopérants militaires techniques à temps plein ».

    Le partenariat maintient par ailleurs la base militaire française et offre de nombreux avantages à l’armée française. Il permet par exemple qu’aucun « contrôle d’inventaire ou douanier ne soit fait par le Gabon sur tout le matériel et les approvisionnements […] des forces françaises » note le rapport.

    La base militaire française au Gabon est par ailleurs un élément-clé du maillage de l’Afrique francophone par l’armée française. Récemment, elle a permis le départ des premiers bataillons français envoyés dans le cadre de l’opération Sangaris en Centrafrique, et son état-major a servi de commandement à cette opération. « Mais cette base française permet aussi d’intervenir dans des opérations bien moins médiatisées par le gouvernement français » relèvent les auteurs du rapport. Il y a eu par exemple son rôle proactif dans la guerre qu’a mené Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville en 1997.

    Enfin, la présence militaire française au Gabon est intimement liée aux nombreux intérêts économiques français dans ce pays.

    « A l’approche des élections présidentielles, et alors que l’on doit craindre une intensification de la répression, la France a pourtant le choix de suspendre sa coopération militaire et sécuritaire, pour ne pas se rendre indirectement responsable des exactions commises par les forces de sécurité gabonaises qu’elle contribue à former et conseiller » conclut le rapport.

  83. EBALE BONGUE dit :

    Qu’est ce qu’on nous a concocté au menu dans le restaurant de  »OYOLAND », il y a de la Mouambe au boa .Alors ça, quel régal, pour les boukouteurs. Sans tarder, on fait appel à la Diaspora par manque de compétences au Congo de Sassouland. Quelle ironie, près de 4 Millions de congolais croupissent dans la misère, tous les maux sont actualités.
    Mr Mouamba, vous êtes un congolais, c’est normal que vous acceptez ce poste de PREMIER Ministre. Vous n’aurez pas du pain sur la planche ,laissez vous tenter. Le cobra se bat, dans son entourage, ils ne dorment plus, chacun vient avec une formule magique croyant pour leur tirer d’affaire, c’est une peine perdue.La descente aux enfers est vertigineuse. Où sont passés les kadhafi , les Mobutu, Sceaucescou, les dictateurs? Vous êtes un bouc émissaire, la majorité des politiciens congolais fait appel à celle-ci,certes, seront ils plus importants que les congolais qui sont au pays. Il y a la dictature, ce n’est pas un secret de polichinelle. Tout compte fait tout le monde le sait.
    Ce qui m’interpelle à ce jour, je voulais attirer l’attention de la diaspora de voir plus loin dans le combat de la libération de notre pays.Il n’ y a pas que ce clan de boukouteurs. Des firmes pétrolières ne peuvent boucler leurs budgets sans les revenus du pétroles qui viennent des puits du Congo, pour dire: n’acceptons pas m’importe quelles propositions à partir de maintenant les intellectuels congolais doivent réfléchir dans une autre direction. Comment les autres nations ont fait pour se faire respecter. Nous sommes un peuple bafoué: exigeons ce qu’on nous doit. Notre richesse dorme dans les banques occidentales.
    Tout le monde entier va se servir chez le clan sassou. Ouvrons les yeux, il est temps qu’on nous donne notre dû. En commençant par nous verser une somme par mois par famille déjà en EUROPE. Ensuite, les biens mal acquis, tous les revenus doivent servir aux entreprises qui vont aller construire notre pays qu’ils ont détruits pendant toutes les guerres pour leur laisse le champ libre pour prendre nos richesses.
    Ne nous laissons plus berner. Nos richesses nourrissent le monde entier et nous sommes là à pleurnicher et battre le pavé non chers compatriotes levons nous comme les autres peuples du monde. Malgré l’humiliation qu’on nous fait subir, restons digne et oeuvrons dans la bonne direction, un jour nos enfants seront fiers de nous! N’oublions pas que la Diaspora est l’arche de Noé à chacun de comprendre ce que ça veut dire.C’est de cette manière que nous devons agir pour crever l’abcès.
    La famille compte sur la diaspora, les politiques comptent sur la diaspora ainsi de suite, elle fait peur peut être qui sait? Tenez vous bien la diaspora.

  84. Anonyme dit :

    je ne reviendra plus jamais sur ce site. Que des mensonges.

  85. OYESSI dit :

    Mon frère Anonyme,

    Il ne faut jamais capituler. Si vous voyez qu’il n’ya que des mensonges sur ce cite, opposer la vérité aux mensonges, c’est la seule bonne attitude d’avancer le débat et de s’instruire. Que pensez vous?

  86. Université Laval dit :

    Par l’intermédiaire de la direction régional des bourses étrangères canadienne, le secrétariat d’état à l’étude et à la recherche de l’Université Laval lance un appel à la candidature pour 400 bourses d’études Canadienne au titre de l’année académique 2016-2017. Ces bourses sont destinées aux ressortissants des pays de la catégorie A (pays industrialisés européens, et extra-européens) et ceux des pays de la catégorie B (pays en développement, du tiers monde et extra -européens) elles doivent leur permettre de poursuivre leurs études, de parfaire leurs connaissances pour les travaux de recherches dans les domaines auxquels l’Université Laval accorde une attention particulière.

    SPÉCIFICITÉ DE LA BOURSE:
    – L’Université Laval entend faciliter l’immigration aux personnes désireuses de Poursuivre leurs études et d’obtenir des diplômes d’état canadienne.
    – Les candidats retenus au terme de la sélection de candidatures seront insérés outre leur étude dans les secteurs sensibles de la vie économique et sociale du Canada: (santé, droit, diplomatie, communication, finance, énergie, industrie, transport, agriculture…).
    Cette option de l’Université Laval vise à donner une aptitude professionnelle aux boursiers pour pouvoir travailler s’ils le désirent au Canada à la fin de leur formation.

    DURÉE DE LA BOURSE:
    Les bourses couvrent la période d’un cycle de formation ou au maximum six (06) semestres voir plus.

    FRAIS DE VOYAGE:
    Les billets d’avion aller-retour (Provenance – Canada/ Québec), sont pris en charge par la direction régional des bourses étrangères canadienne. Conditions préalables à la candidature en règle générale, les candidats aux bourses étrangères Canadienne doivent:
    – Avoir au maximum 18 ans à 55 ans;
    – Comprendre et parler correctement l’une des langues d’enseignement an Canada (Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Italien);
    – Avoir un diplôme équivalent au brevet d’étude de premier cycle d’enseignement, au baccalauréat ou au brevet d’aptitude professionnelle des pays de l’union européenne.

    PROCÉDURE DE SÉLECTION:
    – Veuillez faire votre demande de bourse en réclamant le formulaire d’inscription à remplir par une lettre de motivation et envoyer à l’adresse émail de notre secrétariat: universite.laval@secretary.net

    Bonne chance.

Laisser un commentaire