Déclaration du Conseil National de la Résistance et de la Transition sur le chaos politique au Congo-Brazzaville

[embedplusvideo height= »390″ width= »640″ editlink= »http://bit.ly/1saZSjM » standard= »http://www.youtube.com/v/APLccvBclvs?fs=1″ vars= »ytid=APLccvBclvs&width=640&height=390&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes= » id= »ep1338″ /]

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le CNRT-Congo ne reconnait pas le régime illégal de Brazzaville

Le CNRT-Congo affirme et confirme sa Résistance

Congolaises, Congolais,

Chers Compatriotes,

Amis du Congo libre,

Dans cette période sombre et trouble que traverse notre cher pays le Congo, le CNRT-Congo confirme auprès du peuple congolais, son attachement et son soutien inconditionnels dans la lutte sans répit pour un Congo Libre.

Nos pensées et notre soutien vont aux victimes et aux familles de nos braves frères et sœurs martyrs, qui ont payé de leur vie, ce courage face à la folie d’un système incarné par un seul homme, monsieur Denis SASSOU NGESSO.

Les raisons d’être du CNRT – Congo sont la Résistance face au régime inique de Brazzaville, sa destruction et la promotion de la Transition, gages absolus et uniques qui permettront à notre pays de sortir des 32 ans d’obscurantisme, de gabegie financière, d’arbitraire et de tribalisme érigés en mode de gouvernance.

Le CNRT – Congo dans la droite ligne de son objet et dans un souci de cohérence, rappelle qu’il a en son temps éclairé le peuple congolais sur l’issue aujourd’hui connue des infâmes élections présidentielles, organisées dans un huis clos total par le dictateur de Brazzaville le 20 Mars 2016.

Nous saluons avec respect la dignité, l’intelligence et le courage inébranlables du peuple congolais, qui a démontré au dictateur d’Oyo et à la face du monde qu’il dit définitivement NON à ce régime honni et méprisable.

C’est à n’en point douter la raison principale qui a conduit ce système à la dérive, à publier des résultats connus d’avance à trois heures (3 heures) du matin dans la nuit du 23 au 24 Mars 2016, déclarant Monsieur Denis Sassou Nguesso vainqueur, et dans la foulée à déclencher le 04 Avril les massacres dans la région du Pool sans oublier les privations de libertés de toutes sortes, les intimidations et les violences quotidiennes infligées au peuple congolais sur l’ensemble du territoire.

Après avoir volé la victoire du peuple congolais, ce régime qui a perdu les élections organisées par lui-même dans un chaos total, décide une fois de plus de le martyriser.

Ces massacres se déroulent à huis clos, les populations sont à la merci des sbires et des mercenaires à la solde du régime, qui empêchent l’accès à toute organisation indépendante.

Le CNRT-Congo dénonce et condamne vivement ces massacres, ces violences physiques et psychologiques, ce holdup électoral, et réitère le fait qu’aucun dictateur n’organise une élection sur des fondements républicains ; la tripatouille des valeurs d’éthique est son mode de fonctionnement (fichier électoral incohérent, commission électorale partiale, cour constitutionnelle aux ordres…).

C’est pour ces raisons que le CNRT-Congo a décidé de ne soutenir et de n’encourager que les actes de Résistance posés par les candidats se réclamant de l’opposition, lors de cette pantalonnade élective qui a une fois de plus profité à l’indigne régime de Brazzaville.

Le CNRT – Congo martèle que ce pouvoir illégal se doit d’être combattu avec toutes les énergies et toutes les stratégies disponibles sans concession aucune.

Le Congo devient un pays totalitaire dépassant le cadre dictatorial à pensée unique :

  • Les inégalités et l’injustice sociales s’accentuent,
  • Le matraquage, l’intimidation, l’emprisonnement, l’empoisonnement, l’assignation à domicile de citoyens et d’opposants politiques se banalisent…

Le CNRT – Congo rappelle que de nombreuses disparitions et arrestations ont été perpétrées depuis le faux référendum d’Octobre 2015 et que ces personnes demeurent encore en prison sans motif, et sans jugement.

Face à cette barbarie, au totalitarisme exacerbé par l’incompétence des acteurs politiques à mener de véritables actions pour la sauvegarde de la démocratie et du développement humain, le CNRT – Congo amplifie sa résistance civile et demande à tous les Congolais d’emboiter le pas pour une résistance totale.

Face à ce pouvoir illégalement installé, prenant en otage le vote du peuple congolais, nous avons le droit et la raison chers compatriotes de dire NON à

cette montée de pensée incendiaire de la paix et du « bon vivre » Congolais. Nous avons le droit et la raison de dire NON à cette imposture !

C’est pourquoi nous demandons l’arrêt des bombardements des populations civiles de la région du POOL.

 Nous demandons également la libération immédiate et sans condition de Messieurs Paulin Makaya, Modeste Boukadia, des prisonniers d’opinion et de toutes les victimes de cette répression aveugle, dont les familles sont sans nouvelles quant aux lieux et aux conditions de leur détention.

Nous demandons à la Communauté Internationale, et particulièrement à la France, les Etats-Unis d’Amérique et l’Union Européenne d’amplifier l’isolement diplomatique de ce régime inique par une obligation de dialogue avec l’opposition conditionnant toute demande d’aide éventuelle.

Nous demandons à la Communauté Internationale, et plus particulièrement aux Nations Unies de diligenter des enquêtes indépendantes sur l’état des droits et des libertés fondamentales et  individuelles au Congo, et d’ouvrir des investigations sur les massacres en cours dans la région du Pool.

Nous demandons à la justice américaine de permettre le dépôt de la plainte sur « les Disparus du Beach » comme crime contre l’humanité, plainte actuellement en cours d’instruction au parquet de Paris.

Nous demandons au Vatican d’ouvrir le procès en béatification du Cardinal Emile Biayenda, lâchement assassiné le 23 Mars 1977 à la suite de l’assassinat du président Marien Ngouabi, le ministre de la sécurité et de la défense au moment des faits s’appelant monsieur Denis Sassou Nguesso.

Nous demandons au FMI et à la Banque Mondiale, ainsi qu’aux différents créanciers du Congo, d’instruire d’urgence une enquête sur l’utilisation des remises de dette consenties au Congo en 2010, et au-delà sur la gestion opaque du pétrole congolais, qui à n’en point douter impacte la crédibilité de son papier et sa solvabilité, ainsi que sa capacité à honorer ses engagements vis à vis de ses créanciers.

Nous saluons l’isolement croissant au niveau international dont le régime de Brazzaville est l’objet, car on ne peut impunément et indéfiniment dénier au peuple congolais ses droits. Les amis du Congo Libre ne s’y sont pas trompés, rejoignant ainsi les Résistants congolais de l’intérieur et de la Diaspora, dans cette volonté commune et inébranlable d’asphyxier ce pouvoir indigne. Ce travail ne s’arrêtera qu’une fois ce pouvoir anéanti et mis hors d’état de nuire.

Les hommes et les femmes politiques du 21ème siècle se doivent d’incarner des valeurs et d’assumer des responsabilités, en gardant à l’esprit que dans chacun de leurs choix, ils agissent sur l’avenir de tout un peuple. Le respect des valeurs démocratiques, des droits humains et la promotion de l’unité nationale doivent être le leitmotiv de toute politique au Congo Brazzaville.

La classe politique Congolaise très souvent brocardée pour son incapacité à trouver des solutions à la hauteur des défis présents, se doit de relever le défi contre la dictature.

Tout pouvoir est un pouvoir du peuple disait Abraham Lincoln, donc toute personne qui le confisque illégalement est en infraction et doit être combattu !

Steve Biko, résistant sud-africain disait : « Nous nous sommes lancés dans la quête d’une vraie humanité et quelque part, à l’horizon, la récompense de nos efforts nous attend ».

Chers compatriotes, avançons avec courage et détermination, puisons notre force dans notre sort commun et notre fraternité, un jour nous serons en état de donner au Congo le plus beau des cadeaux : un visage humain.

Que vive le CNRT-Congo

Que vive le Congo Libre !

Diffusé le 26 mai 2016, par www.congo-liberty.com

 

Ce contenu a été publié dans Les articles, NOS VIDEOS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Déclaration du Conseil National de la Résistance et de la Transition sur le chaos politique au Congo-Brazzaville

  1. Mwangou dit :

    Après avoir jouer avec l’argent des deniers publics, que le trésor public s’en trouve bien mal, Mouamba ordonne les hausses tous azimuts des taxes partout. Bien sûr que tout ça, c’est pour accentuer la misère, instrument de pression sur les populations.

  2. Mpassi Za Buta N'si dit :

    Apprenons à bien faire et évitons souvent le paraître !Une résistance et une vraie ne livre pas les visages de ceux qui la conduisent. Prenez l’exemple de monsieur le chauve alias Batsimba ! il est avec vous, mais il contrôle et soigne son image soit à travers un chapeau, soit en apparaissant pas avec vous sur la photo !
    Ceci dit, dans votre communiqué, vous demandez beaucoup de choses et oubliez l’essentiel l’appel à l’unité du combat. Vous êtes uniquement du CNRT je l’espère…ce que je ne crois pas !
    Pour finir,évitez de faire la grenouille et optez pour l’unité de votre diaspora,vous apprendrez beaucoup ET soyez vigilants car le renard rôde près de vous!
    Ntélé manichi.

  3. Le Congo pleure, le Congo saigne, le Congo est abandonné par l’ONU. Mais le Congo renaîtra de ses cendres car il est l’âme de l’Afrique. C’est à partir de la libération des pays du bassin du Congo que va se construire la RENAISSANCE AFRICAINE. Femmes, enfants, jeunes, vieux, étudiants, chômeurs, diplômés, ménagères, exilés, déportés, diasporas, pousses-pousseurs, musiciens, écrivains,… engagez-vous dans la lutte de Libération Nationale, car la patrie est en danger… Soutenons tous la mobilisation du Cnrt Congo. Mawawa Mâwa-Kiese.

  4. isidore aya dit :

    No comment, bravo, courage, on ne lache rien, la lutte continue, la victoire est proche.

  5. etoye dit :

    hers messieurs,
    vous avez suivi ntumi sur les bombardements du pool et les blessés ?

    Sur les prisonniers d’opinion, aucun mot sur Libongo ngoka et jean ngouabi parmi les principaux collaborateurs de Mokoko et rien sur l’encerclement d’okombi et de mokoko.
    Vous amusez la galerie ?

  6. Dieu m'a dit " IL FAUT ENCOURAGER TOUTES LES INITIATIVES DE BON SENS " dit :

    Personnellement je ne connais aucun d’eux, mais le cnrt a fait son trou dans la diaspora et ses

    contributions dans l’éradication du pouvoir sassouiste ont toujours été percutant. Il faut plutôt

    encouragez ceux qui prennent des initiatives dans le sens de la libération du Congo. Faut il le

    rappeler la libération du Congo est d’ordre physique mais aussi spirituel. La demande de

    béactification de cardinal Biayenda va dans se sens, ce n’est pas incongru.

    La déclaration du cnrt résume quasiment les mobiles de notre lutte; la lutte pour la libération

    totale du Congo

  7. VAL DE NANTES dit :

    Toutes ces initiatives tendant à la libération totale du CONGO des mains des vampires d’OYOBEEK sont louables ,Car nul combat n’est gagné , en caressant le vent tout le temps .Vous aurez remarqué que la posture prostitutionnelle de SASSOU envers DSK , est une des formes de constitution de lobbying international .;
    j’y vois un recrutement à plusieurs facettes , aussi bien politiques que financières , mais malheureusement cette collaboration juridico incestueuse a un coût , pour le titubant trésor public de notre pays .
    Quand SASSOU a poussé le culot de financer une partie de la COP 21 , les pays les plus riches ne l’en avaient pas empêché , du fait du statut pauvre du CONGO BRAZZA .
    Ils avaient accepté en se bouchant le nez , l’offrande du miséreux .
    Donc , il n’est pas étonnant , que DSK s’en tire avec une valise des CFA en euros à l’issue de son tourisme éxosassou .
    La philanthropie de l’homme blanc est électrisante , mais sa cupidité financière est taciturne .
    L’édifice complexuel de l’intelligence blanche , au sein des NGUESSO a encore des beaux jours .
    Pourquoi n’avoir pas utilisé à bon escient les compétences de BAKABADIO ou de DIATTA au moment où il était question d’inscrire la gestion de notre patrimoine économique dans une orthodoxie financière séculaire?
    Ce qui est blanc, est obligatoirement beau .
    FRANTZ FANON réveille toi .

  8. UNITE dit :

    UNITE dit : La déclaration du CRNT sur la résistance qu’elle entreprend, doit être celle de tous. En effet, la libération du Congo se fera par tous les patriotes. Nombreux sont dans l’ombre, mais très actifs dans cette œuvre de libération. Nous remercions aujourd’hui l’opposition républicaine qui a bravé ce pouvoir moribond en allant à l’élection présidentielle. Leur victoire volée a permis de confirmer aux yeux du monde le caractère dictatorial de Sassou et ses partisans. Ce régime, qui s’en prend avec des méthodes staliniennes à toute personne qui le contredit, doit être combattu par tous ceux qui aiment leur pays. Il est impératif que tous les patriotes, partout où ils se trouvent par tous les moyens d’opposer une résistance à ces méthodes d’antan. Ce n’est que par l’ adhésion de toutes les femmes et hommes épris de liberté et de paix, que les Congolais seront libérés de cette servitude dans laquelle on les a plongée depuis des décennies.

  9. chers compatriotes ne lâchons rien ,car le processus de la chute du boucher d’oyo est bien entamé , la preuve l’infréquentabilité de sassou avec les gouvernements occidentaux n’est plus à démontré ! Certes Mokoko à été trahit par parfait kolélas et Tsaty Mabiala , mais les 92% des congolais le soutiennent . Nous vaincrons devant ces voleurs et fous furieux Mbochis !!!

  10. Anonyme dit :

    Le CNRT
    Analyse, soutien, dénonce et demande mais il serait temps aussi d’être dans l’action par des faits concrets et marquants sinon ceci ne restera que des déclarations sans plus de portés et d’intérêts que le milieu dans lequel elles ont prononcées.

  11. sisi dit :

    Sur la photo qui les présente, on remarque que ce sont bien de jeunes gens de notre pays mais vivant en toute sécurité loin des 342.000 km2 du Congo.
    Avoir l’ambition de résister à la mauvaise politique de l’exécutif congolais, nous vous le concédons;
    mais pousser les congolais à la violence, c’est NON. C’est notre pays à nous tous, cela veut dire que nous souffrons de la même manière tant que l’on appartienne pas à la classe de ceux du ciel. Les 92% de congolais que nous sommes, restés au pays, revendiquons le maigre droit de vivre sans que l’on nous impose la terreur. Nos pauvres cœurs fatigués ne tiendront pas. Regardez ce que vivent les pauvres gens de bagdad, etc.

  12. MI dit :

    Je note qu’il y a dans la nation congolaise des gens, jeunes, qui croient en leur pays et sont près à se battre pour celui ci.
    Je pense que c’est à la jeunesse de prendre la relève de l’emancipation du Congo de la dictature immonde qui defigure notre pays. C’est son avenir qui est en jeu, elle doit en prendre conscience. Les Sassou, Mouamba et autres sont des septuagenaires qui vont mourir bientot, ils ont lamentablement echoués sur tout.
    La Resistance ne requiert pas necessairement la violence comme certains le craignent, surtout que le peuple est desarmé.
    L’union de la Diaspora est reelle, mais ne se decrete pas , fondre Les organisations de lutte serait contre productif, mais qu’elles tirent dans le meme but est la finalité et l’objectif : Degager le Primate d’Oyo et sa cour d’anticongolais

    Depuis combien de temps Les congolais se cachent-ils de Sassou, et qu’ils disent qu’il est soi disant trop fort? ?Il est d’abord fort parce que nous le craignons et le mettons dans notre inconscient sur Un piedestal.
    Sassou et ses sbires ne sont rien moins que des congolais. A ce titre ils doivent nous rendre des comptes, et si eux ne se cachent pas de dilapider l’argent des congolais, ne se cachent pas de les mepriser, pourquoi la victime devrait-elle se cacher,elle? ?
    On a besoin des congolais, quelque soit l’endroit où ils vivent car c’est ensemble que nous allons Degager ce traître à la Nation qui n’a que trop duré.
    Donc Unité avant tout, Travail obligatoire et Progrès ineluctablement dans cet ordre.

    INGETA

  13. Dieu m'a dit NE BAISSONS PAS LES BRAS dit :

    N’ ayons point peur, point d’angoisse. Au bled comme à l’étranger toutes les formes de lutte pour notre libération sont les bienvenues. Ne savez vous pas que la simple prière fait avec foi et conviction est libératrice d’énergie salvifique. La tour de Siloé que constitue le pouvoir sassouiste est vers sa fin et bientôt s’écroulera par la volonté du GRAND DIEU QUI S’EST EXPRIMÉE A TRAVERS LES 92 % DES VOTES DU PEUPLE SOUVERAIN. <> c’est un principe divin. qui le viole se met en porte à feu avec Dieu. Or les dictatures ne perdurent que s’il y a silence des opprimés ou silence tout court dixit Alain Mabanckou; ce qui n’est plus le cas du Congo.

    C’est pourquoi il faut: je le répète encourager toutes les actions visibles invisibles individuelles collectives qui se mènent d’ici et de là. Encourager les gens dans le silence de leur conscience à prier et à demander à Dieu le créateur et l’ordonateur de toute chose le départ de Sassou et de ses sbires. Et ceux qui le peuvent à mener des actions physiques qui rentrent dans la légitimité d’un peuple en danger à se défendre avec tous les moyens possibles et inimaginables; voire à demander une aide extérieure. Cf charte africaine des droits de l’homme et du citoyen article 4.

  14. Mpassi Za Buta N'si dit :

    Dans le Pool bombardé,détruit et martyrisé,le peuple Congolais résiste et s’offre même le luxe de prendre en otage le chef de la garde présidentielle du dictateur Sassou Ngué sot l’aliénable Guénéral Nianga Mboua hélàs Ngatsé !les jours sont maintenant durs pour ce gros criminel de tous les plans surnommés par la population du surnom de « Kanga Boma ».
    Sassou ton va bientôt arrivé.
    Alors chers de la diaspora,la résistance,oui c’est au pays et dans les rues propres de Paris.A Paris on parlerai plutôt d’oppositions et d’opposants ce qui est normal et justifié.
    NTELE MANICHI .

  15. LE FPDD CONGO-BRAZZAVILLE dit :

    BANDEKO BA CONGOLAIS.
    DE QUEL DIALOGUE AVONS-NOUS BESOIN ???
    Puisque M. Sassou Nguesso n’a jamais respecté les accords de décembre 1999 signés entre les résistants du CNR et son régime politique; attendu que mêmes les conclusions des réunions d’Ewo, Dolisie, Sibiti et voire celles de Diata, n’ont jamais été honorées par lui, et, sachant que le monde entier sait que M. Sassou Nguesso n’a pas gagné les élections, encore, ce qui est plus grave, il n’a même pas obtenu ne fut-ce que les suffrages pouvant lui permettre d’accéder au deuxième tour, aussi, tenant compte du fait que le Congo-Brazzaville est plongé dans une grave crise de légitimité occasionnant mêmes des massacres, il est clair que M. Sassou Nguesso qui tire son existence politique aujourd’hui par ses réseaux français, s’en foutrait de tout. Cependant, les USA, le Canada, l’Union Européenne, l’Union Africaine, les scandinaves et même l’OIF, présentent à la France cette nécessité de la tenue d’un dialogue au Congo-Brazzaville.
    Ainsi, pour aller vers une paix durable; quitter les pratiques des arrestations et détentions arbitraires des militants de l’opposition; arrêter les massacres dans la région du Pool; faire revivre la nation; etc… Le Congo-Brazzaville étant un bien communautaire, nous sommes dans l’obligation de faire prévaloir notre «Timuntu» pour dialoguer. Et, le Pasteur Ntumi, Parfait Kolelas, Bowao, Mounari, JMM Mokoko, Okombi Salisa, G.R.Kinfoussia, Clément Miérassa, Bonaventure Mbaya, le Conseil œcuménique des Églises, l’OCDH, la RPDH, le CDHD, la Commission justice et Paix, etc… tout le monde trouve impératif la tenue de ce «Dialogue» dans l’esprit de notre «Timuntu».
    Cependant, devant M. Sassou Nguesso qui viole constamment les conventions internationales en matière de démocratie et de promotion des Droits de l’Homme, voyant les conclusions des réunions et accords précédents qui n’ont jamais été respectés, cette fois-ci donc les démocrates et les congolais qui ont le souci du pays, exigent un arbitrage de l’Union Africaine. De ce fait, comme Madame Dlamini Zuma a déjà nommé un «Médiateur» en la personne de M. Alpha Omar Konare, et, comme l’a déjà fait Parfait Kolelas et dans une certaine mesure Mme Mounari, il reste alors au Conseil œcuménique des Église du Congo, le Clergé catholique, les ONG des Droits de l’Homme, le Frocad-Idc, les personnalités, etc…. d’écrire également à M. Sassou Nguesso et à M. Dlamini Zuma de diligenter le médiateur précité pour la recherche d’une solution de paix.
    Au regard de toutes les informations en notre possession, il y a urgence, et, ceux qui ne vont pas adhérer à notre orientation, n’aiment pas le Congo-Brazzaville et ils sont les partisans du sang qui coule partout…
    Le FPDD / Congo-Brazzaville

Laisser un commentaire