Et si le complexe d’infériorité de Sassou Nguesso est celui de toute une génération…Par Mingwa BIANGO

PREMIERE DIFFUSION LE 30 SEPTEMBRE 2011

Le 3 octobre 2006 est le jour de la honte, non seulement pour les congolaises et les congolais, mais pour toutes les personnes qui militent pour les droits des citoyens, de l’émancipation et la dignité de l’homme noir .

En effet, cette date n’est autre que celle de l’inauguration à Brazzaville du temple de la honte et de la mort : le Mausolée Pierre Savorgnan de Brazza qui consacre et glorifie l’explorateur et conquistador français d’origine Italienne, pionnier de la colonisation qui falsifia son accord commercial avec le roi des Tékés dit Makoko « Iloy 1er » en un accord de cession de ses territoires assujettissant de facto les sujets de sa majesté.

Il est indéniable que l’inculture du promoteur et financier de ce projet  qu’est Sassou Nguesso ne lui aurait jamais permis de comprendre la portée négative de cette entreprise sinistre, symbole de l’asservissement du nègre, piétinant la mémoire de nos ancêtres déportés pendant la traite négriere et tous ceux écrasés par le joug de la colonisation. Ce mausolée est à lui seul l’expression de l’apologie de l’esclavagisme dont le Congo et l’Afrique payent encore de nos jours un lourd tribut .

Le niveau intellectuel de Sassou Nguesso explique t-il à lui tout seul, sa fascination pour l’homme blanc ? Cette adoration est-elle ancrée dans l’inconscient des congolais ? Sassou Nguesso est-il le seul a souffrir de ce qui s’apparente au syndrome de Stockholm ? Ces méthodes qui cultivent inconsciemment le complexe d’infériorité de l’homme noir envers l’homme blanc sont-elles préjudiciables à terme et à long terme, au développement de l’Afrique en général et du Congo en particulier ?

La suppression des symboles et emblèmes de l’ancien ordre pendant la Conférence Nationale Souveraine (CNS) de 1991 ,comme la République Populaire du Congo , l’hymne des 3 glorieuses et bien d’autres qui consacrèrent le socialisme comme l’idéologie de l’Etat, furent contraire à la République Nouvelle qu’on voulut impartiale, neutre et laïque.

La République du Congo et notre hymne actuel, la Congolaise que nous héritâmes à notre indépendance s’y prêtèrent bien et explique que nous les adoptâmes de nouveau.

En revanche, comment comprendre que des « intellectuels » participant à la CNS ou non, aient demandé et plébiscité la rebaptisation de LOUBOMO faite par Marien Ngouabi en 1972 , en DOLISIE, du nom du sinistre compagnon de Pierre Savorgnan de Brazza .

Sans multiplier les exemples, je continue de ne pas comprendre la rebaptisation des lycées de la libération de Brazzaville et Karl Marx de Pointe-Noire, respectivement en Lycée Pierre Savorgnan de Brazza ,et pour le dernier, du nom du franc-maçon lyonnais Victor Augagneur , responsable de dix-sept mille morts environ, suite à la construction du chemin de fer Congo-océan.

Contrairement à ce que l’on pense, les tenants de la débaptisation tous azimuts furent pour la plupart apolitiques . Mon honnêteté intellectuelle m’emmène à penser que ceux-ci furent guidés par de bons sentiments et n’eurent pas d’arrières pensées politiques. Il suffit de voir comment l’universitaire et journaliste GUY NOEL SAMOVE dit SAM, grand adepte du harcèlement sexuel d’étudiantes devant l’éternel prit son bâton de pèlerin pour expliquer le bien fondé de cette démarche, et devenir le 1er président des anciens élèves du lycée Pierre Savorgnan de Brazza .

Finalement, dans notre pays le Congo-Brazzaville, ceux qui n’ont pas le savoir et ceux qui sont censés le détenir, idolâtrent inconsciemment les esclavagistes et le colonisateur, au détriment de notre histoire et de nos grands hommes que tous , nous ne reconnaissons que lorsqu’ils sont originaires de notre clan ou région, et c’est dommage !

La construction du mausolée Savorgnan de Brazza n’est que l’arbre qui cache la forêt car le mal est plus profond.

Une seule explication à cette cécité et faillite intellectuelle : Notre complexe d’infériorité envers l’homme blanc,dont on ne se débarrasse pas avec un diplôme, mais par un travail de mémoire.

Cela a d’ailleurs un impact négatif pour notre développement, car nos élites appelées à négocier avec nos partenaires étrangers sont largement influencées par des manuels de notre Histoire, écrits par des historiens étrangers qui l’édulcorent en faveur du colon, entretenant encore plus ce complexe d’infériorité. A l’heure où wikipedia devient Parole d’Évangile et notre paresse intellectuelle aidant…nous avons du souci à nous faire !

Tant que nous ne célébrerons pas nos propres héros, tant que nous n’aurons pas le courage de ne plus avoir des prénoms d’esclaves au profit de nos prénoms africains à l’image des arabes ou des chinois, tant que nous n’apprendrons pas dans nos écoles à écrire nos langues nationales, nous demeurerons dans l’état d’esprit du sous-développement intellectuel.

Le développement d’un pays est d’abord intellectuel avant de se traduire matériellement par des faits et pour cela, il faut se construire une conscience nationale et des mythes fondateurs, qui, s’ils n’existent pas, devront être crées par nos historiens, anthropologues, sociologues… pour qu’arrive ce jour où ,lorsque notre pays sera une Nation, lorsque chaque congolais revendiquera et s’appropriera l’histoire de nos différents royaumes, nous pourrons dire dans quelques années, avoir eu raison de débaptiser la ville de Brazzaville qui ne sera qu’un lointain souvenir , pour revenir à son appellation originelle d’origine Téké : la ville de MFOA.

Mingwa mia Biango 

minguabiango@gmail.com

Président du cercle de réflexion pour des idées nouvelles

N’banda plutôt que Pointe-Noire : Pour une réparation de l’aberration toponymique coloniale sur le littoral congolais

Ce contenu a été publié dans Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Et si le complexe d’infériorité de Sassou Nguesso est celui de toute une génération…Par Mingwa BIANGO

  1. Al Moshe dit :

    J’ai failli pleurer Mingua en lisant cet article. Une honte infligée a toute l’Afrique. L’érection du temple de De Brazza dans notre chère capitale ne m’est toujours pas passée par la gorge jusqu’aujourd’hui. Je n’arrive toujours pas à comprendre cet acte, pendant que les restes de certains de nos compatriotes qui ont combattu pour ce pays et l’ont servi sont dans des fosses communes, des tombes saccagées, etc. Cela fait très mal. Même s’ils nous disaient que certains avaient commis des fautes, ces fautes seraient-elles plus graves que certains aujourd’hui au pouvoir commettent ? Ces fautes seraient-elles plus que ceux que Savorgnan a commis envers nous ? De Brazza ne peut en aucun cas, et JAMAIS, recevoir un meilleur sépulcre que le leur parce qu’il est responsable de plusieurs de nos malheurs jusqu’a ce jour sans oublier les milliers de morts durant la colonisation. A propos du chemin de fer, je viens encore de me rappeler que dans ma famille, nous nous posons toujours la question de savoir quelle fin avaient connu nos arrières grands-parents arrachés de force au village pour la construction du chemin de fer, etc….c’est vraiment triste et honteux !

  2. big king dit :

    C’est surprenant que les congolais aient des gens qui pensent comme toi MINGWA! Mais bon!! Bibliothécaire à mes heures perdues je découvre et continu à découvrir des choses.Dès fois J’ai honte d’être congolais et je me pose des questions sur la jeunesse après moi! Plus aucun jeune congolais ne fréquente une bibliothèque,ils préfèrent les cyber café et quand ils y vont c’est pour le foot ou des pornographie déguisées.Les anciens qui sont censé leur montré la bonne voie se comportent pire qu’eux et sont voué à l’adoration d’un idiot qui lui adorent encore le chef blanc de l’Elysée qui peut l’aider à garder son fauteuil! Haaa vraiment honte à nous!

  3. Kouakou dit :

    Très beau comme texte. C’est vrai comme toutes celles et ceux ayant un esprit éclairé, je me suis toujours demandé pourquoi ne vénérons nous pas nos ancêtres?

  4. Le Capi dit :

    slt les gars mais je viens de lire sur rfi les propos de Okiemi, j’ai même pitié de ce moribond de ministre de merde qui accuse la France alors qu’il y est resté jusqu’à sa nomination, et en plus il confond le Sénégal et le Congo en terme de démocratie, si le Congo est une démocratie que dirons nous alors du Sénégal ou du Gana, mais la honte et le ridicule ne tuent pas c’est vrai, il ne doit plus jamais le dire, car le Sénégal a dépassé de trop loin les besognes du Congo, c’est une vitrine de la démocratie en Afrique noire, cette démocratie a donné au monde par 2fois une leçon de démocratie avec deux alternances démocratiques en 12 ans, ce que le Congo n’a pu faire à ce jour, le Sénégal est un pays respectable et très envié ce qui n’est pas le cas du Congo, le jeune Macky SALL jouit d’une admiration pour avoir accéder au commande par la volonté du peuple ce que Sassou n’aura jamais eu, et on connait ses élections, la vraie démocratie est celle du Sénégal et non du Congo, même en terme d’évolution de l’habitat, économie, tourisme, influence et considération, le Congo est au bas de l’échelle par rapport au Sénégal dont la voix compte à travers le monde, donc Okiemi tu est un malade ambulant,ta chute est pour bientôt, on va se retrouver en face, on s’aura qui est plus fort, tu seras pourchasser jusqu’à ton dernier retranchement, imbécile !

  5. J. NIGER dit :

    Le paradoxe congolais

    Littéraires, philosophes et artistes traduisent depuis longtemps avec talent, la supériorité morale et l’étendue de la lucidité de l’esclave ou du valet. Relisez à cet effet, Molière, Marivaux,Kant ou Sartre. Et plus proche de nous; Césaire , M. Condé, Glissant. Dans leur attitude, des hommes politiques comme Lumumba, Nkruma, Mandela, Massamba Débat et Lissouba, ont cherché davantage à surseoir le concept de l’ égalité entre les humains.

    Ils ont repoussé le schéma du maître au-dessus du valet. Ce dernier est valorisé et présenté comme un être plus structuré et plus libre. Ainsi parviennent-ils à exhiber l’absence d’objectivité du monde.

    Le paradoxe congolais est au contraire de vivre une fascination éperdue dans l’art de l’Occident et de contribuer ainsi à la promotion économique du maître blanc.
    Il fait sien le travail de création d’autrui en se vautrant dans la prostitution et la folie qui appartiennent aux registres de l’acceptation de la vassalité.

    Sassou et les sapeurs se complaisent d’être des parasites dont la quête est le maintient de la domination des cultures et valeurs morales congolaises au profit des toquades coloniales. Leur cantique serait : « Nous sommes innocents, nous sommes heureux. »

  6. Anonyme dit :

    MINGWA la thématique retenue est très riche pour ouvrir véritablement une réflexion importante sur le comportement du citoyen congolais de manière générale. Cependant la manière que tu abordes la question me semble trop partisane et même trop archaïque, ceci réduit la portée du sujet. En effet tu pêches toi aussi d’un complexe que tu exprimes dans une haine primaire, viscérale contre le colon. Il faut admettre la colonisation comme un fait historique et ce n’est que parce que tu l’accepteras que tu pourras ensuite le combattre ou l’apprécier. Nous pouvons construire notre pays avec les noms hérités de la colonisation. Ce qu’il faut condamner c’est la mauvaise exploitation faite des restes de DE BRAZZA; de la situation catastrophique des villes, établissements scolaires; dispensaires et autres édifices portant les noms des colons mais pas de la colonisation. Ne perds pas ton temps à condamner ton père qui t’a donné la vie; mais fais tout pour que tu sortes de la difficulté par ton effort personnel malgré les conditions dans lesquelles tu es né. Nous en parlerons très prochainement.

  7. Fabrice dit :

    Tres bon article Mingwa.

    Je partage aussi l’idee que tant que l’on ne fera pas ce travail de fond de fouiller dans notre histoire commune afin d’y trouver nos heros (Kimpa Vita et autres), nous ne pourrons pas creer une veritable Nation Congolaise unie et indivisible. Nos enfants ont besoin de heros nationaux pour comprendre les valeurs de notre nation et etre fiers de grandir en tant que Congolais. Regardons autour de nous, toutes les grandes nations ont un point commun, elles n’oublient pas leur histoire. Au contraire c’est cette histoire qui leur permet meme de surmonter les pires crises telles que la derniere crise economique. Malheureusement chez nous, une crise de ce genre nous arrive, et c’est la guerre civile. On va accuser l’ethnie voisine d’etre a l’origine de cette crise. Construisons des mausolees a la gloire de nos heros Congolais.

    J’espere que tres bientot on aura une elite Congolaise qui comprendra la necessite de creer une veritable base pour l’eclosion d’une Nation Congolaise. Commencons deja par rebaptiser nos villes « Brazzavile » et « Dolisie ». Nous ne pouvons pas creer une nation Congolaise avec des bases aussi faussees.

    Merci encore Mingwa d’avoir aborde ce sujet.

  8. Dynamique d'Actions dit :

    Lors de la tribune- conférence débat du 16 juin 2012 dans les locaux de l’A.G.E.C.A situés au 177 de la rue Charonne 75011 Paris France sur le thème  » L’IMPÉRATIF DE LA RESTAURATION DE LA DÉMOCRATIE ET LA NÉCESSITÉ DE L’ÉMERGENCE D’UNE RÉSISTANCE CITOYENNE PATRIOTIQUE PACIFIQUE CONGOLAISE  » , dit événement organisé par le Cercle de Réflexion pour des Idées Nouvelles ensemble avec la Plateforme des Matsouanistes de France et d’Europe, sous l’accompagnement de la Dynamique d’Actions d’Analyse et de Réflexion pour une Autre Gouvernance du Congo-Brazzaville, qui est une plateforme socio –politique, professionnelle, d’entreprise, d’échange et de communications de la diaspora du Congo-Brazzaville de par le monde ,qui prône une résistance citoyenne patriotique et pacifique face au système de gouvernance actuelle du Congo-Brazzaville, Pietro di Serego Alighieri,descendant de Pierre Savorgnan De Brazzaa avait édifié l’auditoire sur la vie de son aïeul,la procédure et les enjeux qui ont contribué la création du mausolée de la honte, le rapatriement des restes mortuaires de cet explorateur français d’origine italienne ,ainsi que ceux des membres de sa famille.

    A l’annonce suivante en date du mercredi 12 septembre 2013  » La cour d’appel de Paris a donné , raison à quinze descendants de l’explorateur français d’origine italienne, qui reprochaient au Congo de ne pas avoir respecté des engagements pris en 2006 en échange du transfert de sa dépouille dans la capitale congolaise. » il nous échoit de proposer pour la première fois et en exclusivité à toute la nation congolaise l’élément vidéo de cette intervention

    http://youtu.be/o18Us4dYmOI

  9. william dit :

    Le pire n’est pas encore arrive au Congo, il est a venir et est imminent s’il n’est deja la!!

    Il y a plus grave que le complexe d’inferiorite vis a vis de l’homme blanc!! Celui-la est unique et n’est pas le monopole du congolais, la colonisation et la neocolonisation continuant de sevir dans les ex colonies, meme si il est vrai que le congolais prend un malin plaisir a le perpetuer!!

    Il y a le complexe d’inferiorite que le congolais entretient vis a vis de TOUT ETRANGER, celui-la est MULTIPLE, honteux, desolant et incomprehensible!!

    Que le syndrome  » du blanc » nous hante encore, nous beneficions de circonstances attenuantes (france afrique et autres obligent) mais que nos pairs et freres noirs africains : zairois (je prefere cette appelation), senegalais, maliens, rwandais, gabonais, mauritaniens, beninois et angolais, a la derniere heure, investissent notre pays sans nous, s’enrichissent sans nous, developpent leur pays d’origine en appauvrissant le notre, pietinent et denigrent les fondements de notre societe, refusant l’integration mais imposant leur religion, detiennent le monopole du commerce interieur, exportent nos richesses sans developper notre pays etc….. devrait nous donner matiere a reflexion.

    Cette colonisation est CONSENTANTE, du fait de la PASSIVITE du sujet et comporte bien plus de danger que la premiere.

    Je ne suis pas au Congo au moment ou j’ecris mais quand je vois dans le regard des autochtones la fierte d’etre citoyen, la maniere dont la politique de l’immigration est menee et ou la priorite est accordee a l’autochtone, l’etranger est quotidiennement et respectueusement instruit sur ses droits et obligations, le commerce interieur dominer par eux, le commerce en gros ouvert aux investisseurs etranger, celui de detail a eux, les transferts de fonds extremement controles, sensiblement reglemente, j’ai honte, je pleure, je me sens indigne, apatride et le plus souvent jaloux de ce que les autres ont mais que nous n’avons plus : la fierte d’etre eux et le souci de sa patrie.

    Le motif de la colonisation du blanc n’etait ce pas de s’enrichir en appauvrissant la colonie?

  10. mwangou dit :

    « Le niveau intellectuel de Sassou Nguesso explique t-il à lui tout seul sa fascination pour l’homme blanc ? Cette adoration est-elle ancrée dans l’inconscient des congolais ? Sassou Nguesso est-il le seul a souffrir de ce qui s’apparente au syndrome de Stockholm ? Ces méthodes qui cultivent inconsciemment le complexe d’infériorité de l’homme noir envers l’homme blanc sont-elles préjudiciables à terme et à long terme pour le développement de l’Afrique en général et du Congo en particulier ? »
    Non! lisez ou relisez son livre la souris, le fleuve et le manguier », dans les 40 premières pages et vous aurez la réponse. Sassou nguesso y relate son épopée de jeunesse, matraqué par Youlou le président qui lui avait interdit de rentrer en 2de au Lycée; il a eu son avenir sauvé par l’intervention d’un militaire français qui l’a coopté pour l’école militaire de saint cyr… Voilà pourquoi il vendrait le Congo à la France, lui, le type qui a la mémoire bien vive…

  11. mwangou dit :

    « Cela a d’ailleurs un impact négatif pour notre développement car nos élites appelées à négocier avec nos partenaires étrangers sont largement influencées par des manuels de notre Histoire écrits par des historiens étrangers qui l’édulcorent en faveur du colon, entretenant encore plus ce complexe d’infériorité et à l’heure où wikipedia devient Parole d’Evangile et notre paresse intellectuelle aidant…nous avons du souci à nous faire . »
    Effectivement, que nous avons du souci à nous faire; mais qui « nous »? En bref! nous n’avons pas été à l’école de formation; nous avons été à l’école de l’émancipation des durs travaux des champs. C’est pour un avenir personnel meilleur que nos parents nous ont forcés à suivre la voie de l’école. C’est pour cela que nous n’arrivons pas à penser développement, car nous n’avons jamais été collectifs, pensé collectivité; des concepts qui riment avec développement…Regardez comment nous nous abandonnons à la danse, à la cuisse, à la grande villa, à la voiture, etc. C’est cela notre évangile que renforce l’école…

  12. mwangou dit :

    « Tant que nous ne célébrerons pas nos propres héros, tant que nous n’aurons pas le courage de ne plus avoir des prénoms d’esclaves au profit de nos prénoms africains à l’image des arabes ou des chinois, tant que nous n’apprendrons pas dans nos écoles à écrire nos langues nationales, nous demeurerons dans l’état d’esprit du sous-développement intellectuel. »
    Vous avez vite fait d’oublier Moboutou, devenu MOBUTU Seseseko Kukuwendo Wa Zabanga et son africanité par la « zaïrisation » de la vie nationale de son pays. Et où a-t-il laissé son pays? un pays de plus de 2 millions de km2, avec à peine 70 millions d’hab. dont au moins 3 millions sont des émigrés dans d’autres pays, et plus des deux tiers, des analphabètes. Il faut peut-être revoir cette partie de notre réflexion…Les Chinois se sont sortis de l’impasse en adoptant et rationalisant le système des occidentaux, et non pas autre chose. Il n’y a rien du Confucius ou du Mao dans la production des autos, des ordis, des téléphones et autres smart…Il n’y a que la volonté politique de prendre le train de l’opulence en marche; ce que nous africains ne voulons faire pour la collectivité.

  13. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    Qu’est ce qui nous distingue fondamentalement des animaux? Il ya 1- la raison, 2- l’esprit humain (l’esprit critique), 3- la conscience, et 4- la transmission des valeurs de la raison, de justice, de la liberté, de la dignité humaine, du caractère sacré de la vie humaine, de la mémoire et du but même de la condition humaine, sociale et existentielle ( écologique). Alors qu’est ce qui distingue les congolais des oyospasiens? C’est tout le questionnement !!! POURQUOI L’APRES SASSOU SERA T-IL PLUS INJUSTE ET DANGEREUX A LA FOIS POUR SA FAMILLE ET SON CLAN?

    https://www.youtube.com/watch?v=hBCPeAjsbtU

  14. marie chantal dit :

    neut ete pierre savorgnan de brazza le congo naurait jamais eu de chemin de fer

    combien de km de voies ferrees supplementaires avez vous construit depuis le cfco de p sav de brazza? ZERO ALORS TAISEZ VOUS

    neut ete pierre savorgan de brazza brazzaville naurait jamais ete capitale diplomatique

    neut ete pierre savorgan de brazza le general de gaulle naurait jamais fait de le deplacement de brazzaville

    neut ete pierre savorgnan de brazza l’oms ne se serait jamais installe a brazzaville depuis 1952 et sur ce point a la date daujourdhui il sera presque impossible pour brazzaville dabriter un bureau regional de la trempe de loms afro car il ya des villes aux meilleurs dossiers en termes damenagement urbain cadre de vie fourniture des services deau et delelectricictes capacites aeroportuaires en treme de desserte de frequences aeriennes nombre de logemenst modernes la securite du personnel diplomatique … comme harare johanesburg abidjan dakar addis abebas nairobi…

    il ya desormais des appels a candidatures pour les villes dabriter un siege alors allez y abriter un second bureau regional de la trempe de loms puisque vous vous fachez contre ce que la colonisation a fait pour vous. redigez le dossier de brazzaville et on va voir . vous avez combien de quartiers a brazzaville? de jardins publics? de super marches? combiende compagnies aeriennes se posent a maya maya en brazzaville europe ou brazzaville amerique ? ZERO ALORS TAISEZ VOUS

    des qu air france va de nouveau se poser a maya maya vous aurez atteint votre seuil maximal ce nest pas comme avec les autres aeroports africains qui vont attendre en sus dair france mais aussi brussels airlines air portugal iberia lufthansa turkish airlines swiss british airways alitalia…..

    deja le bureau de luapt qui etait a brazzaville a bacongo est a nairobi

    puisque mr mingua est attache a lhistoire et ben je vous informe que ce siege etait a brazzaville et ALLER LE RECUPERER A NAIROBI

    neut ete pierre savorgnan de brazza le chu de pointe noire naurait jamais ete construit puisqu apres lui le congo na construit que le nouvel hopital de loandjili un peu plus petit que le chu a sice de pointe noire

    donc le congo ne s’y connait pas en matiere de gestion de la capacite vrai ou faux

    Neut ete pierre savorganan de brazza le chu de brazzaville naurait jamais ete construit en 1959 par la france

    neut ete albert dolisie dolisie et bangui n’auraient jamais existe car il en fut le fondateur des deux villes

    neut ete charles de schavannes mindouli ne serait jamais une mini ville industrielle mais aujourdhui cette ville redeveneu congolais comme vous le souhaitez mindouli est plus connu comme etant un foyer de sauvages ages tous des desoeuvres et de descolarises de lecole congolaise

    cest pierre savorgnan de brazza qui a fait de brazzaville une ville lumiere en afrique

    et cest dailleurs par lui qu existe un conflit latent entre le congo et le gabon car a lorigine pierre savorgnan de brazza vivait a libreville et le projet initial consistait a realiser une voie ferree entre libreville et brazzaville.mais ils avaient opte pour pointe noire pour une concurrence directe avec les belges qui avaient construit la voie ferree kinshasa matadi. vous ne connaissez pas ce genre de choses

    a la date daujourdhui libreville a portefeuille diplomatique mieux touffu que celui de brazzaville. yaounde et malabo ont depasse brazzaville en treme dagences internationales.car il fallait rattraper et depasser brazzaville. sassou ng ne s’est pas investit en activites diplomatiques.

    le ministre gabonais des affaires etrangeres signe plus daccords de siege que mr jean claude gakosso qui visiblement ne sy connait pas en matiere daccords de siege

    d’oyo au palais des affaires etrangeres le triple saut me semble trop grand

    brazzaville avait ete le siege dair france pour la zone afrique grace a pi sav de brazza meme du temps duta le bureau duta a brazzaville couvrait lafrique centrale et langola. donc c a brazzaville que se faisaient les changements d’equipages et night stop

    aujourdhui 2 juillet 2020 le bureau dair france a brazzaville ne couvre que brazzaville pointe noire et kinshasa.meme pas le niveau duta ni celui dair afrique le sous bureau regional dair france a brazzaville depend du bureau regional dair france base a libreville. vous n’avez pas etudie ca se voit dans vos ecrits.

    vous comprenez que le congolais nest pas un diplomate cest normal cest le lari le lingala le munukutuba. cet homme est devenu idiot.denis sassou ng a fait du congolais un idiot.aujourdhui le congolais a besoin dun interprete en lingala pour qu il comprenne mieux une communication faite en francais et la cest grave!

    aujourdhui un congolais ne peut plus tenir un debat devant un burkinabe un ivoirien un gabonais …. c n plus possible car la bas les gens parlent francais. le congolais daujourdhui recherche un congolais comme lui avec qui ils vont communiquer en langues vernaculaires et cest plus simple pour eux deux

    le congolais est devenu un idiot.en principe l’anac ne se rendra pas a mont real a l’assemblee mondiale de l’oaci en decembre prochain pour deux raisons

    l’anac na aucun argument juridique ni technique pour justifier le coup de feu tire contre un airbus A330 dair france a pointe noire et la encore les policieres qui etaient sur site ne parlaient que lingala.pointe noire est un aeroport international donc les langues de travail sont le francais et langlais. nos policieres parlaient en lingala comme au village oubliant quelles etaient suivies partout dans le monde la ou se pose un airbus A330. dans cette video un homme setait mis a parler en francais mais la encore en francais penible

    donc lanac na pas darguments pour justifier cela soit le coup de feu et le lingala

    hier 1 er juillet 2020 un gamin a ete extirpe du reacteur droit d’un avion au niveau de laeroport de brazzaville maya maya et la cest encre grave.comment a t il accede aux tarmac ?loiseau dormait tranquillement dans le reacteur avec son sac.et la cest extremement grave. tout est grave a brazzaville. et cette fois ci les policiers ont parle en francais timide « va la bas » les gens sont des brutes a brazzaville le congolais ne peut plus parler francais alors ne lui demander pas d’ecrire le francais trop de fautes!

    comment expliquer de tels evenements graves d’un autre age au niveau de loaci?

    donc la delegation congolaise qui se rendra a mont real en decembre prochain sera couverte de honte devant les delegations gabonaises equatoguinennes…..

    voila le congo daujourdhui

    donc quelque part avec denis sassou ng nous sommes repartis dans un analphabetisme criard il n y a qu a voir la qualite de cet article

    l’auteur de larticle ne connait visiblement pas la valeur de brazzaville

    air afrique avait une base a brazzaville pour lafrique centrale cad vous vous netes pas des diplomates vs ne comprenez pas les enjeux internationaux vous ne comprenez que que ce que fait sassou ng. comme il ne se rend qu a oyo voila pourquoi vous avez bcp darguments contre lui car vs connaissez oyo.

    pour revenir a air france ce siege est desormais eclate entre libreville et dakar au grand bonheur des peuples gabonais et senegalais. le congolais etant idiot ne sapercoit pas et ne comprend pas les dessous dun tel transfert de siege

    brazzaville toujours grace a pierre sav de brazza abritait le siege de lorstom actuel ird pour lafrique centrale. ce siege est desormais a yaounde depuis 1994.

    lorstom – sa vraie appellation est cite des sciences de brazzaville est valorisee par le ministre coussoud mavoungou ministre assez calme qui s’y rend souvent- est a kinsoundi lorstom est un centre de recherche universitaire mais kinsoudi cest une zone sauvage vous savez vous memes le genre dhomme vivant a kinsoundi?

    en conclusion

    IL FAUT SAVOIR VIVRE DE SON HISTOIRE BCP DE PAYS AURAIENT AIME AVOIR LA CASE DE GAULLE

    https://francearchives.fr/fr/commemo/recueil-2005/39628

  15. Bissa Bo dit :

    Ce texte, écrit en 2011, reste intemporel. Bravo Mingwa.
    Il s’inscrit dans l’esprit et les veines des Marcus Garvey, Nkwame Krumah, Aime Cesaire, Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Pascal Lissouba, Laurent Desire Kabila (pere), Neslon Mandela, Check Anta Diop, Sekou Toure, et bien d’autres illustres grands hommes africains.
    Aujourd’hui et ceci depuis déjà 4 semaines, il ya des manifestations (dans les pays occidentaux) contre les racismes subit par les peuples Noirs a travers le monder entier. Ce texte est aussi un « piquet » accompagnant ces manifestations.

    Pour faire court, le complexe de l’homme noir face a l’homme blanc est un fait de l’histoire humaine. Ce complexe existe bel et bien comme le rappelle Mingwa dans l’article. Ce complexe ne s’effecera pas du jour au lendemain. Les peuples Noirs, a l’instar des peuples jaunes d’Asie, doivent s’asseoir; arrêter de se fusiller entre eux et de s’auto-s’exterminer; creuser dans leurs méninges; et trouver des solutions aux problèmes existentiels de l’homme Noir.

  16. Val de Nantes dit :

    De nos jours , et pour cette nouvelle génération ,le bagage intellectuel passe pour être un antidote aux frustrations esclavagistes ,qui ont travesti la notion de bâtir une nation au moyen de l’usage de l’intelligence .
    L’intelligence contemporaine congolaise se distingue de celle d’hier par son audace à formuler des nouvelles dynamiques institutionnelles et économiques pour un Congo dorénavant tourné vers la spirale de développent intégral de tous les territoires constituant le Congo …
    La génération d’hier ne peut nous servir d’exemple ,car imbue des contingences ethniques et egecentriques le Congo s’est retrouvé handicapé dans la résolution régalenne des missions qu’un pays se doit de s’assigner ..
    Cette période nefaste est à l’image des hommes politiques congolais dépourvus de véritables visions économiques et d’amour pour la nation …
    Notre mission est de déconstruire ces attitudes et dogmes subversifs pour imaginer un Congo reflétant la nouvelle raison congolaise ,objet de notre nouvelle
    pensée congolaise ..
    En résumé ,un , »tabula rasa  » est indispensable pour entrevoir la lumière congolaise ….
    Depuis Bruxelles ,Val de Nantes .
    Merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.