Le printemps Bantou aura-t-il lieu ? Par Patrice MIAKASSISSA

presidents-africainsL’autodétermination des peuples africains à choisir ses dirigeants devient un casse tête chinois pour nos amis occidentaux. « De la démocratie est un luxe pour les africains » de Jacques Chirac, à « l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire » de Nicolas Sarkozy, et « Sur le Congo, le président Sassou peut consulter son peuple; cela fait partie de son droit, et le peuple doit répondre. Une fois que le peuple aura été consulté, et cela vaut pour tous les chefs d’états de la planète, il faut veiller à rassembler, à respecter et à apaiser » de François Hollande, l’Afrique centrale sombre dans l’oubli de la démocratie, ce concept de gouvernance bien qu’imparfait, mais cher à tous les démocrates du monde.

Après le printemps Arabe en Afrique du nord, l’on aurait pu penser que le mouvement allait s’étendre en Afrique centrale afin de mettre fin aux régimes présidentiels qui tirent en longueur au point de ne plus en finir. Au Maghreb, seule la Tunisie a su tirer son épingle du jeu. En Egypte, une dictature militaire a remplacé une autre. En Libye, c’est le chaos qui règne suite à l’impréparation de ceux qui ont armé l’opposition libyenne et bombardé ce pays. En Afrique de l’ouest, le Burkina Faso grâce à la détermination de ses dignes fils et filles qui sont des Hommes intègres, l’espoir est revenu avec une élection démocratique. Le Bénin et le Nigéria ont organisé des élections présidentielles avec alternance sans heurt. Quid de l’Afrique centrale ?

L’or noir, le pétrole, est comme tout ce qui est noir, source de malheur dira-t-on. L’Afrique centrale en regorge, pas pour le bien de ses populations, mais pour le bonheur des firmes étrangères qui l’exploitent sans que les autochtones n’aient droit au chapitre. Ces firmes se substituent au gouvernement en place en faisant des dons au pays comme si ces derniers étaient dépourvus de ressources. Les présidents de ces firmes ne sont-ils pas les amis de nos chefs d’état avec lesquels ils prennent du « vieux whisky » ensemble ?

Le Congo, la Guinée équatoriale, le Tchad ont déjà assassiné la démocratie, du moins pour l’instant. C’est maintenant au tour du Gabon. Après l’élection à huis clos de Sassou, Ali Bongo innove par le gonflement des listes électorales dans une province afin de s’assurer l’élection présidentielle par le vote de toute la population à un taux inédit de participation. Même Sassou, réputé maître dans l’art de tricher, n’y avait pas pensé. Au lieu de mettre leur intelligence au service de la bonne gouvernance du pays et du bien être du peuple, nos chefs d’état deviennent les champions de la magouille électorale en vue de s’éterniser ad vitam aeternam au pouvoir.

Pour nous qui espérons la fin d’un règne et ce malgré la mobilisation du peuple gabonais, le coup de grâce vient d’être donné par la présidente de la Cour constitutionnelle aux ordres car dirigée par la belle-mère d’Ali Bongo, cette tour de Pise qui penche toujours du coté de la famille Bongo. Certains dictateurs proposent leur service de bons offices pour la résolution des crises liées à la mal-gouvernance dans la sous région. C’est le monde à l’envers. Comment peut-on parler de légalité et de légitimité quand l’on s’accorde à dire que cette élection gabonaise est marquée du sceau de la tricherie. C’est l’inversion de l’échelle des valeurs, une pratique propre aux africains et leurs complices.

Comme chantait l’autre, « noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Il y a une règle importante qui dicte la marche du monde, c’est que le business n’aime pas le bruit : « The show must go on ». Dans nos pays respectifs, il ne s’agit plus d’élection ni de démocratie, mais bien de business. Et celui qui trinque, le dindon de la farce, c’est bien le peuple.

Aujourd’hui encore est un jour sombre pour la démocratie en Afrique centrale. A cette allure, nous ne sommes pas sortis de l’auberge, je dirais plutôt de la mouise. L’espoir n’est pas pour autant perdu car aucun démocrate africain ne peut accepter pareille forfaiture. A l’adresse des grands électeurs (Union européenne, USA) qui participent de façon indirecte aux élections des chefs d’états de l’Afrique centrale, nous disons comme Martin Luther-King « à la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis ».

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Diffusé le 24 septembre 2016, par www.congo-liberty.com

De la République de Félix Eboué à la Françafrique de Charles de Gaulle. « critique de Mingwa Biango »

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Le printemps Bantou aura-t-il lieu ? Par Patrice MIAKASSISSA

  1. OYESSI dit :

    ET si toutes ces vilaines têtes d’assassins pouvaient disparaître au même moment, je ne me plaindrai pas. Bien au contraire, la fête sera belle!!!!!

  2. Kuna dit :

    Je prie chaque jour pour que Sassou Nguesso se tire une balle dans sa tête. Ainsi les malheurs du peuple congolais prendront fin. En aura t-il le courage? A défaut que Dieu nous donne un sergent qui peut faire l’affaire autrement dit un  » Kia ngue wo. »

  3. IGOR AGORA dit :

    @Kuna, à cette allure là, j’ai peur que nous ne mourions avant lui car visiblement il a le cuir dur, très dur. Cette fatalité naturellement fait ses affaires. En tenant compte de la passivité des congolais de la rive droite du majestueux fleuve congo,je ne serai pas surpris qu’en se contentant de prier et d’attendre la mort du père que l’on se farcisse ensuite le fils . Après tout, que se passera t-il ? Peureux et englués dans leur tribalisme qu’ils sont, le fils Nguesso soutenu par les hommes en armes appuyés par les caciques du PCT qui ne peuvent pas imaginer une vie loin du trésor public dans lequel ils font des tirages sans remise avec une frénésie pathologique , les congolais ne pourront rien faire d’autres que ce qu’ils savent bien faire: courir à la mangeoire – pour les plus malins, ceux qui depuis longtemps ont jeté dans les eaux tumultueuses du fleuve congo ,ce qui leur restait de dignité – ou se cacher sous son lit et pleurnicher à longueur de journée en accusant la France en espérant qu’elle finira par se laisser attendrir contre ses propres intérêts. Simple illusion ! Les burkinabe, africains comme les congolais de Brazzaville, ont réussi à montrer à la France, qu’ils sont assez grands pour prendre collectivement des décisions dans l’intérêt de la postérité nonobstant les désirs de la « vieille France ». Que les congolais résolvent d’abord leurs problèmes congolo-congolais pour espérer d’être en capacité d’imposer leur volonté à l’extérieur.

  4. Bakala Telema dit :

    Oui le business n’aime pas le bruit; mais il a besoin d’un environnement propice pour prospérer. Or, depuis que cette bande de voyous sont là, quel business a prospéré? Ils perpétuent le modèle économique colonial fait du pillage des ressources naturelles et d’exploitation de la main d’œuvre locale. Rien n’est créé, tout est dilapidé pour assouvir les caprices du prince. Et c’est à ce niveau que se situe notre drame.

    Excepté Obiang Nguema, les autres qu’ont-ils fait et construit? En Asie, notamment à Singapour, en Corée du Sud et Malaisie, il y avait des dictatures. Mais eux au moins ont créé un environnement propice aux affaires qui explique leur développement socio-économique. Dans les cas qui nous occupent, il n’y a qui y ressemble. Le progrès est absent de leurs us et coutumes au point de se demander s’ils sont faits de la même substance que les autres êtres humains ou bien ils sont simplement des extraterrestres venus d’une autre planète.

  5. GENERAL DES MILICES ET CAPITAINE DE PEDALOS: QUELLES CONNECTIONS? OEIL DE LYNX dit :

    A priori aucune! Alors que diable HOLLANDE VA T- L S’EMBOUBER DANS LA MERDE MACONNIQUE DU CONGO?

    SASSOU est un produit de la francmaconnerie et de la Maffia corse qui gravitait autour des Gaullistes peu réluisant; Il s »est peut etre peu à peu émancipé en faisant du Chantage pétrolier et sécuritaire à la paix.
    Il ne reste donc plus qu’HODJEIJ qui mène aujourd’hui 2 BUTS A 1 contre le Dictateur!
    Il lui fait tellement peur que le vieux Dictateur n’est pas allé parader à l’ONU. Et ce n »est l »envie qui lui manquait!

    HODJEIJ! TCHOPE LE

  6. Lucien Pambou dit :

    Bongo 50.6 Ping 47.24
    la cour constitutionnelle gabonaise a rendu son verdict. C’ était attendu mais pas par Ping
    L ‘election gabonaise traduit le jeu de dupes et des acteurs dont l ‘Afrique centrale a le secret. Au nom d ‘un faux débat sur l alternance politique nous sommes en fait dans un vaudeville familial dans lequel les réglements de comptes familaux sont portés au sommet de l’Etat.Mes analyses sur les acteurs et leurs ressources prennent ici tout leur sens
    Il faut rester vigilant sur l ‘analyse politique en afrique au sein de laquelle ressources clanico -familiales cotoient d autres ressources internes et externes
    Tiens tiens Bongo demande un dialogue politique que vont faire ping et tous les caciques aigris du parti democratique gabonais comme les miboto casimir oye ba ou gondjout
    REFUSER LE DIALOGUE OU ALLER A LA MANGEOIRE EN ATTENDANT DE REDEVENIR OPPOSANT A ALI DANS SEPT ANS
    Voila les opposants en afrique centrale et si chirac avait raison la democratie est un luxe pour l ‘afrique je complete afrique centrale

  7. LE CONGO2016 dit :

    Si ton travail c’est planté les arachides alors fait le bien, et le monde te connaitra. Si tu as choisi défendre le peuple alors fait le bien.
    Kolelas aujourd’hui c’est rouge demain c’est vert, après demain c’est rouge alors tu es de quel cote, probablement du terroriste sassou car Ping vient de donner la leçon en rejetant le décision de la cours constitutionnelle
    http://www.aljazeera.com/news/2016/09/gabon-ping-rejects-court-ruling-bongo-election-win-160923162554678.html
    Comment peux-tu reconnaitre la décision de la cours de sassou qui n’a même pas examiné ta requête?
    Au Gabon un biafrais est devenu un mouzabi du Gabon
    En RDC un rwandais ou soudanais est devenu un membre d’une ethnie de la RDC
    Au Congo un béninois est devenu un mbochi du Congo
    Prenons les cas ayant le même maitre la France: le Gabon et le Congo
    Pourquoi au Congo les mbochis ont pour objectif l’extermination des sudistes en particulier les habitants du Pool? Chose qu’on ne voit pas au Gabon, en RDC, ni Au cameroun
    PEUT-ON DIRE QUE LES MBOCHIS SONT DES CRIMINELS DE NAISSANCE?

  8. Rodrigue dit :

    « De la démocratie est un luxe pour les africains », « l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire »,« Sur le Congo, le président Sassou peut consulter son peuple; cela fait partie de son droit, et le peuple doit répondre. Une fois que le peuple aura été consulté, et cela vaut pour tous les chefs d’états de la planète, il faut veiller à rassembler, à respecter et à apaiser »,qu’est ce qui est fauw dans tout ça?
    Quand on regarde les pays Africains en générale et les Pays Noirs en particulier(même l’Afrique du Sud) n’a-t-on pas raison de citer ce genre de phrase? Nous même africain,ne disons-nous pas si souvent que l’ennemie de l’Africain c’est l’Africain lui-même?
    Je vais me faire un devoir de vous le prouver :
    1-Qui sont les braconniers qui tuent pour l’argent les éléphants,les gorilles,et autres animaux que les blancs s’efforcent de proteger à coup de millions de dollars que nos ministres des eaux et forêts dilapident?(et pourtant ces blancs nous aident en connaissance de cause,puisqu’ils ont été les premiers à comprendre les effets du braconnage dans leur continent)
    2-Au Gabon est-ce une blanche qui est président de la cours constitutionnelle?Est-ce une étrangère?Non Môssieur c’est une « GABONAISE ».
    3-En RDC les ministres et autres gouverneurs qui soutiennent Kabila ,sont-ils Rwandais ou Soudanais?Non et non.
    4-En Afrique Central,qui nous avait demandé de prendre comme principe politique la « Démocratie »?Nous même.Mais qui bafouent en premiers les constitutions qu’ils écrivent de leurs mains? Les africains.

    N’accuser pas l’occidental qui en fait n’est qu’un commerçant ou client(selon les cas de figure).

    La loi du commerce (d’ailleurs même qui est aussi une loi de la nature) gagner plus pour un moindre investissement,et celà va dans les deux sens qu’on soit vendeur ou acheteur.

    Alors pourquoi accuser les Présidents frnçais qui ne font que dire ce qu’ils constatent après une exasperation deconcertante? Ne pensez-vous pas que ces hommes politiques occidentaux veulent voir des africains fermes et courageux comme les autres races(asiatiques,arabes et indiens) avec qui finalement ils du fil à retordre ce qui les poussent finalement à faire mieux et avancer dans leurs proposition commerciale?

    Quel est l’homme qui aime toujours trouver l’imbecile du coin à qui il fourgue toute sa camelote tous les jours dans la même position? Non personne;au debut c’est amusant,mais à la longue ça devient agaçant et finalement on est porté à lui dire des méchante chose pour qu’il comprenne sa position.

    C’est ça le problème de l’Africain,les occidentaux veulent parfois voir une ombre d’intelligence,mais non,ils sont finalement trop cons,qu’il faut leur enfoncer la tête!

Laisser un commentaire