Génocide dans le Pool : Clément Mouamba répond à Parfait Kolelas de retour à l’Assemblée Populaire !

Clément Mouamba à l'assemblée populaire ce 20 octobre 2016

Clément Mouamba à l’assemblée populaire ce 20 octobre 2016

Le Premier ministre s’est rendu à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions qui lui ont été posées par deux députés, Henri Zoniaba et Guy Brice Parfait Kolelas qui vient de reprendre ses quartiers à l’Assemblée Nationale populaire du tyran sassou-Nguesso.

Parfait Kolelas ce 20 octobre 2016 à l'Assemblée Populaire

Parfait Kolelas  à l’Assemblée Nationale Populaire ce 20 octobre 2016

 

Devant cette assemblée, de représentants fantoches du peuple congolais, qui aurait dû être dissoute avec la nouvelle constitution et le nouveau mandat dictatorial, le Premier Ministre a tenu un discours digne de son commis aux mensonges d’Etat, Thierry Moungalla.

Ne pouvant satisfaire aux besoins économiques et humanitaires immédiats des populations totalement dépourvues, à 75 ans comme son président, cette marionnette de la dernière heure a enfilé l’habit d’un chef de guerre jusqu’au-boutiste ; et l’on s’étonne presque qu’il n’emprunte pas à Poutine sa célèbre formule « d’aller buter les terroristes jusque dans les chiottes ». C’est en fait évident, car si le pays dispose de toutes les armes nécessaires, il manque cruellement de sanitaires.

« Le Premier ministre Clément Mouamba a salué les efforts déployés par la force publique en dépit des difficultés qu’elle connaît sur le terrain et de la complexité de sa mission consistant à traquer les fugitifs. Le chef du gouvernement a assuré la représentation nationale que l’exécutif mettra tout en œuvre pour venir à bout des terroristes ninjas. »

Le faux-nez du tyran en cette Assemblée invalide a poursuivi, plus moungalisé que jamais, en affirmant que le gouvernement fera échouer tous projets diaboliques et leurs auteurs seront traduits en justice « conformément aux lois et règlements régissant la République » (sic). Il a en suite poursuivi sa mascarade en répondant à l’une des questions, du député Kolélas qui s’était prêté au jeu, sur les bombardements dans le Pool et l’État de siège dont serait devenu cette partie du pays : « Il n’y a jamais eu de bombardement dans le Pool ni d’État de siège. Je suis désolé d’entendre pareilles choses au niveau de la représentation nationale ».

Oubliée l’alliance de circonstance avec Hugues Ngouélendélé, le gendre du despote, et leur vœu pieu du « Vivre ensemble ». Le retraité des faillites bancaires, s’est clairement affirmé dans le « Tuer ensemble ! »

La Rédaction

Diffusé le 21 octobre 2016, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

68 réponses à Génocide dans le Pool : Clément Mouamba répond à Parfait Kolelas de retour à l’Assemblée Populaire !

  1. dfip dit :

    Dont acte. Il n’y a pas de bombardement du pool. Le sous préfet de Yamba dans la bouenza a donc menti. Les images d’hélicoptères survolant le Pool sont également un mensonge. Eh finalement si Ngouabi était vivant du côté d’Owando. Et que Biayenda serait assis à la droite du Saint Père. Et que Massamba Débat et Anga seraient cachés dans les draps d’Antoinette Nguesso. Triste.

  2. Mpassi Za Buta N'si dit :

    Quelle tristesse pour nous!!!cette mobilité des convictions et cet inintelligibilité des politiques.Je suis intrigué par les contradictions et les paradoxes qui tiennent une si grande place dans la politique et le cheminement comportemental de ces hommes.Les intentions actuelles sont-elles éloignées des motivations initiales?La politique serait-elle qu’une affaire des initiées,soit ceux de la FM,soit ceux de la R+C ou voire ceux des pratiques noires?L’histoire nous le dira le moment venu!!!

    Mpasi kwa za buta Nsi(Nom prophétique qui résumerait bien la situation du Congo).

  3. dfip dit :

    A Mpassi za buta tsi.

    Je dirai dans la même veine en parabole. Ntsoni zâ tunga n’tsi.

    Aux initiés pétris du KiMunTu de comprendre.

    Ntsoumou zâ tunga Kanda.
    On ne se crée pas civilisation en un jour.

  4. mwangou dit :

    ce qui est serait surprenant, c’est qu’il tienne un discours contraire…
    Je repose la question: quelle est la période de validité des dispositions transitoires dans cette constitution? A plus de 6 mois de l’élection présidentielle et de la promulgation de la constitution, y-a-t-il encore possibilité de transition?
    D’où, à la question de qui, ce qui ou quoi de premier ministre répondait-il?
    Val de Nantes, ne peut-on pas entrevoir la démarche de poursuivre devant le tribunal pénal africain et congolais ce gouvernement qui fait la guerre sans légitimité constitutionnelle?
    Ah les constitutions à la française, qui sont toujours si confus, entretenant toujours le quiproquo…il faut fermer la faculté de droit. En effet, depuis 1992, cette faculté n’a fait que produire des incapables qui se moquent du monde surtout lorsqu’elle pond des agrégés, des professeurs, comme s’ils étaient utiles dans notre société. Je suis peut-être dur avec ces pantins, mais à l’observation, on ne peut que le constater et le regretter.

  5. Guy Serge BOUANTSA dit :

    Ce qui est désolant, ce n’est pas la réponse du premier rapporteur du tyran, mais le fait d’avoir l’idée d’aller aux côtés des personnes qui agissent en toute illégalité pour demander des comptes.

    C’est une mise en scène à la hauteur de la médiocrité et du cynisme de ces hommes de peu de moralité qui se présentent sous l’étiquette de politiciens.

    Ce qui est étonnant, c’est que l’on puisse en faire un événement, alors qu’il y a bien d’autres informations sur la scène politique congolaise, qui méritent plus d’attention.

  6. PIRI dit :

    Ah, Guy Serge BOUANTSA,que proposeriez -vous à sa place?
    Le Congo n’attend qu’un saveur.Il veut que quelqu’un se prononce pour continuer la lutte. Qui ferait mieux? Qu’il se prononce et le peuple le suivrait.
    Etre loin et agir,n’est pas égal à critiquer de loin. Nous avons à faire à une classe politique barbare qui ne connaît pas la dignité de la personne humaine.Qui donnerait sa tête en premier pour sauver le peuple?
    Guy Serge BOUANTSA,certainement ferait mieux… nous t’attendons!

  7. Lucien Pambou dit :

    Chers compatriotes
    ne soyez pas surpris
    utilisez l ‘analyse du réseau et des trajectoires pour éviter la frustration , la colere .
    Kolelas fils est un membre du réseau qui tient plus à ses privileges qu’a ses électeurs
    Soyez lucides et non corrompus comme nous le sommes tous en tant que congolais meme si on refuse de l’admettre.NOUS SOMMES PLUS DANS LE DISCOURS QUE DANS L ACTION COMME JE LE FAIS ICI ET MAINTENANT.CELA NE VA PAS FAIRE PLAISIR PAMBOU TU AS UNE TROP GRANDE GUEULE QUI DIT TOUT ALORS QUE LE CONGOLAIS EST COMME SON MAITRE FRANCAIS CORROMPU CORRUPTEUR CACHOTIER ET MANIPULATEUR MEME S I AFFIRME LE CONTRAIRE
    la France et le monde nous domine techniquement etscientifiquement.Qui sommes nous au dela des batailles politiques internes pour etre premiers devant le maitre francais et occidental afin de discuter de gras pour nous meme et éventuellement pour le peuple congolais.REPONSE .RIEN

  8. DOMINIQUE MAF dit :

    C’EST BIEN DIT MON CHER AMI PIRI….
    AUTREMENT DIT IL Y A UN PROVERVE KONGO QUI DIT «…… NZADI KAFULUKA MAMBA NTO NA NTO…» AU LIEU DE CRITIQUER CEUX QUI SE BATTENT DANS LA MESURE DE LEUR MOYEN, DANS LA MESURE DE LEURS POSSIBILITÉS FACE À UN TYRAN QUI ACHÈTE MÊMES LES ÉVÊQUES, NOUS ATTENDONS LA SOLUTION VENANT DE CEUX QUI SONT À PLUS DE 7.000 KM DE BRAZZAVILLE….

  9. Lucien Pambou dit :

    LISEZ meme s’il affirme le contraire
    la France et leMonde nous dominent

  10. Mascad dit :

    Comme c’est leur mangeoire à tous, vous ne trouverez personne dénoncer cette assemblée prétendue qui n’a plus sa raison d’être. Toutes les décisions, tous les textes qu’ils adoptent en son sein devraient être et sont caduques. Ces DEPUTES SONT AUSSI ILLEGAUX QUE LEUR PRTETENDUE ASSEMBLEE. La constitution qui les a placés là est morte, assassinée par son géniteur. Alors où est leur légalité? LES TRUANDS SONT A L’OEUVRE !

  11. Londi dit :

    Le plus marquant, ce n’est pas la réponse du pseudo premier ministre du pseudo gouvernement présidé par usurpateur, un assassin et un violeur de la dignité humaine. Le plus marquant, c’est de voir Kolelas dans cette assemblée. Cette présence est infâmante à plusieurs titres. Il a combattu le changement de la constitution, il est montré sur les tréteaux de tout le pays pour dire tout le mal qu’il en pensait. Il a développé un argumentaire démontrant que l’abrogation de la constitution et 2002 relevait d’une forfaiture. Mobilisés autour de cet argumentaire, des compatriotes sont morts, certains blessés à vie dans leur corps et dans leur âme. Il avait démontré, lui et tous ses camarades de l’opposition, que toutes les institutions issues de la constitution 2002 seraient automatiquement dissoutes si celle-ci était abrogée. Nous y sommes, la constitution a été abrogée et une nouvelle est en place. Les élections législatives n’ayant pas eu lieu, ce parlement est donc illégal. Mr Kolelas en siégeant dans cette institution valide son existence comme il a validé l’élection présidentielle. La seule qui vaille la peine d’être posée est celle-ci : Mr Kolelas, êtes-vous encore un opposant ? Chers compatriotes,les vrais opposants sont en prison. Mr Kolelas est engagé dans le processus d’accompagnement de ce pouvoir. Toutes les initiatives qu’il a prises, ces derniers temps, ne servent qu’à valider son statut de chef de l’opposition durant tout le mandat du dictateur. Il doit se réjouir, en secret, de l’éviction de ses principaux compagnons d’infortune. Mr Kolelas n’est plus opposant et ne l’a jamais été en réalité. On s’en fouttrait s’il n’y avait jamais autant de morts. Il sera à jamais comptable de tout ceci. #Kolelasdégage !

  12. Hallo hallo dit :

    Je ne sais pas pourquoi les américains et les chinois dépensent beaucoup d’argent à chercher des extraterrestres dans un univers lointain inaccessible? Au Congo, il y en a beaucoup. En plus ils dépenseront rien pour les trouver. Mouamba, koalas. …n’ont aucune compassion pour les victimes de la barbarie de 8%.

  13. dfip dit :

    Mr Londi devrait commencer par mobiliser les Makouaiens pour sortir Mokoko de son confort vu que tous les problèmes devront dorénavant se régler sous l’angle du département. Les Londis et autres poolophobes attendaient que les traîtres Officiers du pool s’insurgent. . Ça été fait. On attendait qu’un fils du Pool pose des questions précises à la Mouambe. Ça a été fait. Nous attendons maintenant que Londi mobilisent ses parents makouaiens et Koukouyas pour qu’ils se lèvent pour poser à la Mouambe les mêmes questions posées par les fils du pool.
    Quid de Nsourou?
    Quid de Salissa André
    Parions qu’ils vont se coucher devant la peste, leur terreur, leur créateur El Ss.

    Nous habitants de Bacongo, précisément de la rue Ampère ou à grandit et vécu Mouamba savons dorénavant ce qu’il pense de nous. Merci pour cette clarification qui ne pouvait hélas être obtenu depuis le confort d’une prison ou la fuite éhontée d’un chef de guerre dénommé Salissa. Non Mr Londi, au plus profond de la toute puissante du PCT, ni Kolelas Benard, ni Bikinkinta n’ont fui le combat. Certains de leurs enfants ont même vécu dans la partie Nord pour leur scolarité. Suivez mon regard…. Ce que Nkalla Nkalla, brave homme, a vécu est innommable, il se trouve que ce sont les mêmes tortures que les Bekol et autres Bikinkita, Lissouba et Ndalla Graille ont vécus. Non Mr Londi, on vous laisse votre couardise et le confort dans vos prisons et dans vos cachettes.

    Le Kongo vit et meurt débout.

    Ntoumi est en forêt.
    PaKo est à l’assemblée pour poser des questions que Ntoumi peut faire sienne.

    N’existe t-il pas un Makoua a l’assemblée pour poser les mêmes questions sur Mokoko. Aucun bakoukouya sur Nrsourou et Salissa André pour poser les mêmes questions? A moins que ce silence soit complice. Zut. On se tait.

    Être civilisé est une chance.
    Le Kongo est Civilisé.

    Être primitifs n’est pas en soit une tare.
    Mais demeurer Primitif est une faute.

    Pour citer un de mes parents plus haut.
    Chez les Kongos, on dit Ntsoni zâ Tounga hâta. Autrement dit
    la pudeur a construit des villages.

    Chez vous, l’impudeur est régle de vie.
    Le cas Nkalla Nkalla est patent. Et surtout Mr Londi, que votre complexe de ne pas être Kongo ne doit pas vous pousser à vous inventer un village du côté de Madzia …Votre discours eSt connu.

  14. sitou Mpaka dit :

    parfait kolélas le faux légaliste , c’est à son père adoptif sassou qu’il devrait poser la question , cher papa pourquoi tant de haine contre la populations du pool ? Parfait souvient toi en 1997,sassou arrive par un coup de force très sanglant appuyer par les Armées angolaise , Tchadienne , Rwandaise et la DSP de MOBUTU , il massacres des centaines de milliers des kongos dans les quartiers sud de BRAZZAVILLE jusqu’à POINTE -NOIRE , il ordonne un pillage de 48 H toujours dans les quartiers kongos , depuis il a plonger toute la partie sud du pays dans une extrême misère , après sassou assassines près de 500 kongos au Beach de Brazzaville puis les jettes à l’eau pour les faire disparaître ! cependant parfait kolélas et son porte parole sur paris veulent salir Tâta Ntoumi , alors que c’est sassou l’unique problème et non le résistant Tâta Ntoumi .

  15. VAL DE NANTES dit :

    LA MOUAMBE , tant que sa région natale , est au chaud , il ne voit pas de raison homérique de remuer son cul , pour renverser la table .
    @GRD MWANGOU , le petit frère de SASSOU vient de s’échapper de la CPI , par voie législative de son assemblée croupion , et je ne pense pas qu’il ait la magie de faire oublier à toute la communauté internationale , ces crimes politiques .
    SORTIR de la CPI , ne vous exonère nullement de poursuites judiciaires INTERNATIONALES .
    Quoi qu’il en soit , L Afrique se devra d’établir , si ce n’est déjà fait , un tribunal africain pour crimes à caractère politique .
    Ceux qui se sentent concernés , par ces atrocités contre l’homme africain devraient en répondre .
    Ce serait un progrès énorme , dans l’optique de sécurisation des présidentielles en AFRIQUE ;

  16. Londi dit :

    @dfip,

    Voyez-vous, je ne peux entrer dans un débat volant à ce niveau. Le plus important est de m’apporter des réponses sur :
    1) Kolelas n’a-t-il pas reconnu les résultats publiés par le conseil constitutionnel ?
    2) Kolelas n’a-t-il pas fait un recours près la cour africaine ? Qu’en sont les résultats ?
    3) Mr Kolelas n’a-t-il pas déclaré que Sassou est le Président de tous les Congolais ? Si c’est le cas comment peut-il combatttre le bras qui détruit, massacre et assassine ses électeurs ?
    4) s’est-il rendu à Kinkala et quel bilan tire-t-il de la situation ?
    5) Ministre à plusieurs reprises, député du Pool, qu’a-t-il fait concrètement pour cette région ?
    6) Quelle déclaration de ce pseudo opposant montre clairement qu’il ne reconnaît pas ce pouvoir ?

    Si être poolophobe c’est inciter mes concitoyens à se détourner des faux prophètes comme ce Kolelas qui précipite le pays dans une crise qui aurait pu être résolue, tant soit peu, s’il n’avait pas fait preuve d’une immaturité politique effrayante, alors je suis poolophobe. Si le fait de démontrer que de père en fils cette famille n’avait pas abandonné le peuple du Pool par des alliances contre nature guidées par la cupiditété en allant jusqu’à appeler à voter pour Sassou alors je suis poolophobe. Si ma démarche consistant à montrer que ce monsieur ne mérite pas la confiance du peuple du Pool ne plaît pas à des fanatiques comme vous alors je suis poolophobe.

    Vous êtes dans l’incantation et des alliés objectifs de Sassou que je combattrai comme je combats Sassou. Il faut en finir avec cette naïveté qui consiste à s’aligner comme des moutons de Panurge derrière un leader tout simplement parce que le monsieur est de la même éthnie ou même région que moi.
    Monsieur, je ne sais réellement qui, je suis David Londi, né à Hamon Madzia Kondamambu, du clan bissi ngandu dont le grand père Kimbémbé André est l’un des fondateurs de ce village de Madzia avec Pierre Matingou. Alors ce n’est pas vous qui remettrez mon appartenance à cette région en question. Des fanatiques comme vous je combattrai inlassablement parce que toute ma famille est victime de cet amateurisme de Kolelas qui ne sait pas sur quel pied danser.

    Bonne soirée, je ne sais qui et sachez bien que vous n’allez pas me faire avaler cette duperie du tribalisme, c’est tellement bas.

  17. Londi dit :

    @dfip, mr je ne sais qui,

    j’avais oublié un petit détail, mr Kolelas, pseudo opposant, n’avait-il pas eu entre les mains le rapport sur le projet Mouebara, signé des mains de Sassou ? Comment a-t-il interprété ou apprécié le contenu de celui-ci ? S’il ne pas eu entre ses mains, alors c’est un amateur sinon comment ont-ils pu, père et fils, noué des alliances avec un monstre qui avait juré de détruire le Pool ? C’est effroyable, mon ami Lucien a raison sur sa fameuse théorie des réseaux et trajectoires. Je l’adopte.
    Vous savez, mr je ne sais qui, mon plus grand souhait est que le tribalisme s’arrête avec votre génération pour sortir de ce cercle infernal. Une toute dernière pour la route, Kolelas a qualifié de petits délinquants ceux qui essaient de survivre aux bombes larguées par Sassou qui essaient de se défendre. Il valide ainsi la thèse officielle. #Kolelasdégage !

  18. dfip dit :

    A Londi,

    Voyez-vous, je ne peux entrer dans un débat volant à ce niveau, dit-il et il énumère ses questions de bas niveau. C’est la méthode du PCT. Ils crient au
    tribalisme tous les jours et cependant s’accaparent tous les postes.

    Aux questions bêtes que vous auriez dû ne pas poser, je descends à votre niveau.

    1) si j’étais là, ce qui s’est passé le 20 Octobre ne se serait pas produit. Parole publique d’un général. Il est où aujourd’hui, ce General supposé être vainqueur des Élections?
    C’est quoi cette comédie?

    2) les sudistes sont des Tribalistes. Cette affaire de coup d’état, j’en ai parlé en famille avec le Président.
    De qui se moque t-il ?

    3) À qui voulait l’entendre Graille déclarait dernièrement à Paris que aucun militaire ne peut suivre Mokoko. Il a loupé tous ses coup d’Etat envers les Civils. Peux tu nous dire où est passé la fameuse mallette des millions d’Elf qui se balladait sous la table et qui a atterri dans ses mains?

    4) comment se fait il qu’il soit passé en l’espace d’une semaine Conseiller Personnel de Sassou à Opposant de Sassou.
    De qui se moque t-il ?

    Si vous êtes de Hamon Madzia, moi je suis de Tsambitso. Car chez vous, le mensonge est une première nature.

    On reste au niveau du caniveau?

    Où est il passe le Tout Bouge?
    Aucun mot sur le pauvre et brave Nkalla Nkalla ? Lui le tout puissant patron du front 400? Que du sang sur ses mains et on veut prétendre â la magistrature suprême. Dieu merci, au Pool, il a fait 0,0005% comme son géniteur. Dans ces contrées, ils savent évaluer la probité.

    Comme par hasard, ces mecs sont soit en fuite soit au chaud.
    De qui de se moquent ils?

    Et pourquoi Makoua n’est pas bombardé. D’après Brazzanews, un commissariat vient d’y être brûlé. Pourquoi 2 poids 2 mesures?

    Sortez de votre condition primaire, diantre. C’est vrai que les Kongos ont sur vous l’avantage d’avoir été un royaume avec la conscience politique née du LEMBA. Mais ne désperez pas, il y’a du travail c’est vrai, mais vous y arriverez si telle est votre volonté. Au besoin, on est là pour vous aider.

  19. dfip dit :

    @londi Mr je ne sais qui

    Vous dites que Kolelas avait eu en mains le projet Mouebara. Si Kolelas le civil l’avait en mains, le General J4M l’avait aussi sans aucun doute en mains. Qu’en à t-il fait. Il s’est tout de même empressé de jouer la famille en allant à la mangeoire. N’est ce pas? C’est vrai que les Sudistes sont tribalistes. Un sudiste ou mille de moins, qu’est ce qu’il en avait à foutre.

  20. MPONDO MBIMI dit :

    A mes frères Bulukutu, Val de Nantes et Mabiala Blaise André

    J’espère avoir répondu exhaustivement à vos propos sous l’article du 19/10/16, intitulé : Des personnes âgées, violées et torturées dans le PooL

    A mon frère OYESSI,
    merci, la lutte continue, j’ai complété ton argumentation oh combien pertinente sous l’article précité.

    Certains pensent sans doute sur le net que nos débats ne valent rien, mais rien ne vaut nos débats dans leurs diversités. Profitons de cette opportunité que le monde moderne nous permet de saisir, pour mieux échanger, s’instruire et transmettre. Peut être qu’un jour, nos enfants liront ce qu’on écrit ici, aujourd’hui et maintenant.

  21. dfip dit :

    @londi

    Dfip=Direction des Finances Publiques

    C’est eux qui me nourrissent.
    Toi y’en à comprendre?

    Ah tiens, j’oubliais une question de bas niveau.

    Comment se fait-il qu’un General Saint Cyrien qu’on dit intelligent, compétent, qui a dirigé les FAC et qui prétendait diriger le Congo, comment un type supposé de ce niveau a t-il pu faire confiance à un zozo, un escroc de la trempe de Moudilou non pour voler une poule mais pour faire un coup d’Etat.

    Cette question mérite à tout le moins une réponse. Mon grand père Malafoutier n’aurait pu se le permettre.

    Que s’est il passé?

  22. Bakala Telema dit :

    Les opposants à Sassou sont soit en prison,soit cachés, soit en exil.

    Kolelas n’est pas un opposant.

    Tsatsy Mabiala n’est pas un opposant.

    Au Congo, c’est Sassou qui trace les lignes vertes, jaunes et rouges.

    Okombi a franchi la ligne rouge. Résultat: c’est Augustin Kalakala qui en paie le prix.

    Le jour où Sassou fera subir à Kolela, Tsatsy Mabiala ou leurs lieutenants ce que Kalakala a vécu, alors ils seront des opposants.

    Il ne faut pas sortir de Westpoint pour le comprendre. Ce qui est difficile à comprendre, cependant, ce sont des individus figurants qui veulent se passer pour ce qu’ils ne sont pas et refuser d’être ce qu’ils sont. C’est cette situation qui est vraiment désolant.

    Tenez. IDC dit que Kolela a démissionné de cette organisation. Manangou Vivien dit que c’est faux. Bowao vient confirmer le départ de Kolela de cette organisation. Manangou et son Kolela perdent leurs langues.

    Tsatsy Mabiala est au moins logique et égal à lui même. Dès le départ il a quitté le Frocad en se lançant dans les législatives. Il s’en tient à cette ligne et refuse d’enntretenir le flou sur sa personne. Sassou est son gagne-pain et il y tient. Sur ce point, il est le contraire de Kolela qui se prend pour se qu’il n’est pas.

    Bref, n’accordons aucun crédit à ces individus à moins de vouloir ressembler à eux. Sachons tirer les leçons du passé. Depuis 1960, on a commis l’erreur de suivre des individus qui n’en valaient pas. Résultat: nous avons appuyer leurs niaiseries qui ont conduit le pays à la banqueroute sur tous les plans. Plaçons la barre très haute en étant très exigeants pour fuir la médiocrité.

  23. Anonyme dit :

    Mouamba, le bayaka de service, tristes et pathétiques ses déclarations, l ‘argent rend fou, la vie des enfants tués dans le Pool ne comptent pas, et lême la le corps brisé de Monsieur Kala Kala par la torture est une fable. PAUVRE MOUAMBA

  24. Londi dit :

    @dfip,

    tant que vous serez à ce niveau d’appréciation, Sassou a encore de beaux jours devant un.
    Critiquer Kolelas ne revient pas à critiquer le Pool. Acceptez-le ou pas, je suis du Pool. Ceci n’a aucune importance, je peux aussi être du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest, j’ai envie de vivre une nationalité qui reste encore à bâtir, je me battrai pour celle-ci parce que ceci doit être l’objectif. Je suis tourné vers l’avenir et vous vers le passé.

    Toutes les questions que je vous ai posées n’avaient qu’un seul objectif, montrer que Kolelas a reconnu l’élection de Sassou. Tout le démontre. Maintenant l’on ne peut donner à boire à un âne qui n’a pas soif.

    Je suis Mokoko, Makaya, Okombi, Munari, Bowao et tous ceux qui croupissent dans les geôles du petit dictateur de Brazzaville. Je suis contre Tatsy Mabiala, Kolelas et tous ceux qui trompent ce peuple depuis plus de 50 ans. Mon modeste combat va toujours être celui relatif à montrer que l’opposition nord / sud est une duperie, un mythe politique.

    Votre réflexe pavlovien qui consiste à sauter sur votre siège en criant « vous critiquez Kolelas donc vous êtes anti Pool et vous défendez Mokoko donc vous êtes den Makoua »consiste à ramener systématiquement la problématique du développement du pays à 1960 alors nous aspirons à aller de l’avant. Ce mythe va tomber avec le développement économique.

    Il faut s’aérer l’esprit et s’abreuver aux sources des grands leaders comme Ganshi, Mandela, Martin Luther King et Lumumba qui ont toujours lutté de leur peuple.

    Monsieur, je ne sais toujours pas qui, bonne journée !

  25. Londi dit :

    Désolé Gandhi au lieu de Ganshi ; lutter pour l’unité de leur peuple. Je n’ai pas relu mon post !

  26. Anonyme dit :

    Bakala Telema Supposant que Parfait est un traître, et les autres qu’est ce qu’ils ont fait ou propose pour dissuader Sassou ? Donc ils attendaient seulement que Parfait Kolelas fasse le boulot toute seul et après partager le gâteau ensemble, merci cela montre à quel point cet opposition est merdique, un seul individu à roulé tout un bateaux, et c’est triste de voir leurs partisans s’ en prendront à Parfait Kolelas comme s’il était un « candidat unique » de l’opposition. S’était chacun pour soi sauf s’il devait y avoir un deuxième tour, comme vous connaissez les traîtres écarté l’eux et mené des actions qui va faire dissuadé Sassou son Eux pas la peine de criez matin midi soir sur eux . Votre cible c’est Sassou ne changé pas des débats et des contestations votre cible ses Sassou pas Eux .

  27. papnioule dit :

    on: octobre 12, 2016
    Tags: Parfait Kolelas Sassou Nguesso
    Parfait Kolelas garantit son père
    Sassou du soutien de ses
    moutons-militants
    Maintenant il est bien défini qu’il n’y a que des
    fous fanatiques qui peuvent suivre et considérer
    comme leader Parfait Kolelas. Selon une source
    proche de la présidence,le fils adoptif Parfait
    Kolelas leur aurait donné des garanties sur le
    soutien indéfectible de sa base malgré tout ce
    qui succède. « …Tu as la chance mon fils
    d’avoir avec toi le réservoir du pool qui te suit
    comme les supporters de Diables Noirs…» aurait
    lâché textuellement Sassou Nguesso.
    C’est dans un nganda non loin du domicile du
    général Oleossongo à Nkombo qu’un haut cadre
    du PCT nous explique que le « Youki » ou
    calebasse sert à rafraîchir,tempérer de l’eau
    pour le bien de son propriétaire. Parfait Kolelas
    avec son Youki aurait donc pour mission de
    calmer les ardeurs de ses fanatiques qui
    viennent essentiellement du Pool.
    A Mpila,on sait très bien que les Nibolek n’ont
    rien à cirer avec Sassou Nguesso et qu’ils se
    passent du pouvoir. Le vrai danger vient du
    Pool.Et qu’il est connu et commenté avec un air
    moqueur que les militants de Parfait Kolelas
    sont comme des moutons de Panurge.
    Mais acheté le silence et la trahison de Parfait
    Kolelas n’a pas été facile pour le pouvoir de
    Brazzaville,contraint de respecter les doléances
    de ce dernier. Désireux de demeurer l’unique
    leader du Pool,Parfait Kolelas aurait obtenu de
    Sassou la mise au placard de Paulin
    Makaya,dont la sympathie dans le pool grimpait
    au jour le jour.
    Comme son père,Parfait aurait piégé le pasteur
    Ntumi dans une mise en scène bien écrite par
    les durs de Mpila. Sa proximité avec André
    Okombi Salissa faisait aussi parti de ce plan.Il
    est indécent de constater que celui qui se
    réclame comme la voix autorisée du Pool reste
    muet face à la désolation des populations.
    Parfait Kolelas ne s’émeut pas,parce qu’il sait
    que les populations de ce département lui
    suivront les yeux fermés même dans un
    trou.Après les bombardements,il se rendra dans
    le pool et drainera les foules pour rassurer son
    père Sassou Nguesso sur les effets de son
    Youki. C’est avec raison qu’à Mpila on peut
    entendre facilement « Yo na bassi ya bakongo o
    lemba té…Ba za bato té… ».
    Daniel Nsion

    http://www.lolakayacongo.com

  28. VAL DE NANTES dit :

    @anonyme , admis ET encore du tsamba .Nous nous perdons en conjectures , notre cible c’est SASSOU ;
    Auquel , ce terroriste ,se verrait attribuer le statut d’innocent .C’est serait le comble chez comble
    Trop d’éraillements idéologiques nous séparent de notre objectif ..

  29. VAL DE NANTES dit :

    LIRE ….AUQUEL CAS CE TERRORISTE

  30. Mise en scène effroyable dit :

    Véritable mis en scène de la tyrannie sassou nguesso et acolytes de la fratrie kolelas pour la pérennisation de la mangeoire

  31. VAL DE NANTES dit :

    SVP ;;; lire de déraillements idéologiques

  32. OYESSI dit :

    @ Londi et Bakala Telema,

    J’apprécie vraiment vos posts.

    Quant à ceux qui pensent que le seul objectif c’est sassou, j’en conviens sauf que nous avions perdu la bataille depuis que certains des protagonistes qui sont allés à cette élection ont reconnu sassou gagnant et se avancent à petits pas pour aller à la soupe s’ils n’y sont pas déjà.

    Beaucoup d’entre nous ont pris pour fixation ceux des opposants qui ont fui ou ceux qui sont en prison comme si c’était le choix qu’ils avaient fait alors qu’ils pensaient comme le pouvoir crie sur tous les toits que le Congo est un pays démocratique.

    En encensant ceux qui affrontent sassou sur place nous faisons semblant d’oublier qu’ils font partie du système sassou et si ce dernier était à leur trousse il ne serait jamais au Congo

    Pour s’opposer à la Barbarie Allemande, De Gaulle a été obligé de se réfugier à Londres pour mieux organiser son combat contre l’oppresseur au point de faire de Brazzaville en terre Africaine la capitale de la France libre. Est ce pour autant qu’il avait fui? Le combat qui nous oppose à sassou peut se mener partout.

    Mandela l’a bien fait en prison pendant longtemps, l’Apartheid a été vaincu, sassou le sera mais pas avec les opposants qui vont à la soupe et arrêtons de penser que ceux qui ne sont pas en face de sassou en ce moment sont allés s’asseoir quelque part en attendant que Kolélas comme disent certains ici fasse le boulot pour qu’ils viennent se partager le gâteau. Kolélas roule pour lui même et non pour toute l’opposition. Il fait partie du système sassou. C’est ce que Kolélas père a laissé en héritage à sa progéniture.

    Faut il faire Polytechnique pour le comprendre?

  33. OYESSI dit :

    et avancent à petits pas… et si ce dernier était à leur trousse, ils ne seraient jamais au Congo

  34. Au Vocab 'subterfuge' - Transparency Régional dit :

    Le copieusement rabroué Londi OYESSI ou encore X+Y+Z=1 pour ne plus JAMAIS se salir la langue et dignifier doublement la bêtise animale et l’imposture ignoble comme dans la jungle humaine des yaka noki-noki, disions-nous il y a belle lurette, est le même noireau en haut de la hampe, poolophobe invétéré et hyper complexé de tous les temps, et à l’esprit sévèrement étriqué depuis toujours. Après ZM, il est en escale sur CL où il s’est douloureusement parqué comme ngolo autrefois au zoo…

    Vous voulez voir un comédien très rigolo et bien rire, ne cherchez pas loin, il est là devant vous, où il poste carrément l’illustration même de la malhonnêteté intellectuelle d’un certain niveau de caniveau (primitif, vous-en souvenez vous?) sous ses masques habituels. Un pauvre mec, tout court.

    PASSI!

  35. Lucien Pambou dit :

    @A tous
    merci pour vos contributions stimulantes.il nous faut de temps en temps faire la synthèse.

    Non pas que j’ai forcément raison avec ma théorie des trajectoires et des réseaux mais on peut tous noter qu ‘elle nous donne un point d’appui pour expliquer comment la realité congolaise apparemment simple dans l ‘analyse est compliquée des lors qu ‘iln faut apporter des solutions aux nombreuses crises au Congo- Brazza

    Londi vance des propositions fortes pour montrer que la variable tribale set une duperie.C’est avec regret que certains l ‘y ramene car c’set un élement important dans la structuration du réseau. Ne pas l ‘intégrer c ‘est passer a coté des difficultes que rencontrent nos démocraties tropicales africaines qui s’essaient à la construction de leur gouvernance étatique et la mise en oeuvre sociologique de leur Nation

    Dans mon analyse de la trajectoire je privilegie les ressources des acteurs.Au congo les ressources de toutes natures détenues par l ‘opposition sont trés faibles ce qui explique cette opposition introuvable que j ‘avais théorisée en novembre 2015 dans jeune afrique journal

    Regardons nous en face.

    POURQUOI EPROUVONS NOUS TANT DE DIFFICULTES A TENIR UN DISCOURS QUI NOUS SORTE DE LA TRIBU ET DU DEPARTEMENT

    REPONSE

    NOUS AVONS BEAUCOUP DE MAL A AVOIR UNE HISTOIRE NATIONALE QUI NOUS TIENNE AUX TRIPES DE FACON CITOYENNE ET COLLECTIVE.NOUS SOMMES ENCORE DANS LE MODELE INTELLECTUEL LEGUE PAR LE COLON FRANCAIS CELUI DU SEPARATISME TRIBAL

    .MALGRE NOS DENEGATIONS RESPECTIVES NOUS SOMMES HELAS TRIBAUX. LE DIRE CE N EST PAS FORCEMENT DIRE QUE LES CHOSES DOIVENT RESTER EN L ETAT

    C EST EN AVOIR CONSCIENCE ET REUSSIR A DEPASSER CET ANACHRONISME SOCIO INSTITUTIONNEL

    COMMENT TOUS ENSEMBLE EN DECRYPTANT SANS COMPLAISANCE NOS MENSONGES A PARTIR DE L ANALYSE DES TAJECTOIRES ET DU RESEAU DES ACTEURS CONGOLAIS ACTUELS ET CEUX QUI SANS LE DIRE ASPIRENT A ALLER TOUCHER LES PERDIEMS COMME AU TEMPS DE LA CONFERENCE NATIONALE ET SOUVERAINE ET QUI UN JOUR DANS LE NOUVEAU RESEAU NE VONT PAS SE GENER CAR CE QUI COMPTE POUR EUX MALGRE LES FAUX DEBATS CRITIQUES SUR LE POUVOIR ET LA COUARDISE DE CERTAINS OPPOSANTS COMME KOLELAS PERE ET FILS C EST LA REALITE ETHNIQUE

    il faut se parler et ne pas faire semblant meme si je n ai pas le monopole de la verite

  36. Lucien Pambou dit :

    LISEZ Londi avance

  37. VAL DE NANTES A OYESSI dont je salue les posts incisifs . dit :

    @OYESSI mon installation de BULUKUTU AU PANTHEON est consécutif à la surdose médiatique sur des sous fifres ,dont nous ne savons que faire .
    L’intervention de BULUK m’a paru recadrer, sinon, replacer et resituer les responsabilités de chacun de ces acteurs politiques dont beaucoup , et notamment ceux du pool , ne savent plus à quel SASSOU se vouer , tant l’homme présente multiple facettes politiques , au point de liquider les parents de ces suiveurs politiques sans trembler .
    Cette attitude est le signe d’une psychopathie très avancée , du genre , je te caresse autant que je te brûle la joue .C’est le supplice sacrificiel ,auquel sont soumis , ces affidés poolistes de ce mécréant pouvoir .
    Je leur fais grâce des les prendre pour les traîtres , comme je l’ai dit sur MVOUBA dont je connais parfaitement , l’opinion sur cette famille de Sassou .IL en partage , bien sûr la gestion du pouvoir à des fins plus alimentaires qu’à la conviction de ces idéaux politiques .
    Je reste convaincu ,de la difficulté existentielle qui les anime , au vu des atrocités journalières que subissent les leurs , en ce moment de génocide gratuit initié par leur mentor .
    C’est se voir violer , sa femme, et vouer, sous la menace , son amitié fidèle envers le violeur .
    L’amitié de DIAWARA et IKOKO , je l’ai vécue très jeune , car elle constitue pour moi , l’exemple type d’un CONGO POLITIQUE UNI , sans a priori ethnique .
    J’ai toujours idéalisé ce CONGO dont DIAWARA ET IKOKO , nous ont montré l’exemple .Je n’ai certes pas fait allusion à IKOKO lors de mon post dernier , mais vous aurez compris , dans ce qui précède , que PARLER de DIAWARA , mon grd OYESSI , c’est aussi penser à son alter ego YA IKOKO ;
    J’ai parfois du mal à prononcer les noms de mes DEUX prestigieux doyens , pour les avoir fréquentés en tant QUE petit LOUVETEAU au pont de DJOUE .
    Instinctivement , vous m’y ramenez , avec toute la nostalgie y afférente .
    Que c’est dur , vous auriez dû m’en faire l’économie , car c’est la période de ma conscientisation
    patriotique souillée par le bourreau d’OYOBEEK , dont l’idéal politique est la mort de notre pays .
    Mais ça , c’était une autre époque , j’ai été personnellement alimenté à la sauce anti tribaliste .YA ANGE FARIMAKA ET YA IKOKO en furent les cuisiniers .
    MERCI ;

  38. Londi dit :

    Il n’y a pas de développement économique sans democratie et il n’y a pas non plus de démocratie économique sans développement économique. Le centralisme éthnique des premiers partis comme l’UDDIA de Youlou et le MSA de Jacques Opangault prouvait être justifié par la barrière de la langue et des moyens de transport à leur balbutiement. Les deux entités nord / sud etaient éloignés culturellement par une non mixité dans l’espace et le temps des populations. C’est donc
    naturellement que Youlou s’est développé dans le sud Kongo, Félix Tchikaya dans le sud Kouilou et Opangault dans la partie nord. Au sud, jusque dans les années 70, le lingala était très peu parlé et je suppose que dans le kikongo-lari ne l’était pas non plus. Le leader qui devait faire campagne dans la région qui n’était pas la sienne devait s’exprimer en une langue étrangère, le Français. Combien de nos compatriotes parlaient cette langue, à l’époque ? La proximité linguistique et culturelle a structuré les partis dde années 60/70. Instrumentalisé par les 2 principaux protagonistes, Youlou et Opangault pour des raisons purement politiques, nous en sommes arrivés aux évènements de 1959. Ces 2 grands Dirigeants ont su se réconcilier dans les moments décisifs. J’ai longuement expliqué les tenants et les aboutissants relatifs à cette situation dans l’un de mes posts. Je n’y reviens donc pas

    . Les 2 régions étant démographiquement déséquilibrés, ce qui supposait avec la sociologie de l’époque que nos compatriotes ne viendront jamais au pouvoir par des élections directes et démocratiques. Des compatriotes du nord, Ngouabi, Yombi et Sassou ont pris les rennes du système dès 1959 avec l’intention non avouée de le garder au Nord. Ils mettront donc en place une structure militaro bureaucratique et administrative qui leur permettrait de réaliser leurs objectifs. Leitmotiv de ce système, contrôler tous les postes d’influence dans l’armée et l’administration centrale. Ayant été confronté Diawara et le M22 s’attaquera à ce système qu’ils vont qualifier du terme d’OBUMITRI (Organisation Bureaucratique Militaro Tribaliste). Malheureusement, malgré sa diversité ethnique et régionale, ce mouvement sera qualifié des tenants du pouvoir de l’époque de rassemblement tribaliste des gens qui veulent s’emparer du pouvoir. C’est donc un mythe et une duperie que ce tribalisme porté en bandoulière par certains.

    Le développement des moyens de communication : langues, médias internet, transports est donc crucial dans le dépassement de cette contradiction, le tribalisme, qui est en réalité une grande duperie, instrumentalisée par les assoiffés du pouvoir. Facile d’accès la stratégie d’éthnocentraliser les partis politiques continuent à avoir du succès aux prétendus hommes politiques de certains partis politiques. Toutes ces vieilles lunes vont progressivement laisser place à une démarche beaucoup plus rationnelle basée sur des joutes politiques, économiques et sociales, confrontation des programmes en prise avec la réalité que vivent les congolais : le chômage, l’insécurité economique, sociale et sanitaire. La population est jeune, parlant indifféremment le lingala, le kikongo et le français. Un leader pourra faire campagne dans toutes les parties du pays. Son message passera et sera entendu.

    Tous les politiciens véreux qui entretiennent le tribalisme comme instrument de conquête et de conservation du pouvoir s’affaisseront naturellement et logiquement pour avoir pris la mauvaise trajectoire politique et n’avoir tissé des réseaux que sur la base de l’appartenance éthnique ou régionale. Ici demarrera le vrai développement donc la vraie démocratie pour conséquence. Cette duperie se résoudra d’elle-même parce qu’elle porte en elle les germes de sa destruction.

    Vive le Congo uni et nettoyé de tout tribalisme. Le développement et la démocratie effaceront ce fléau.

  39. mwangou dit :

    @ L. Pambou, c’est bien cela… je redis, dans la ligne de ce que vous proposez, il faut nécessairement trouver le moyen d’informer, d’intéresser aux débats… car qui tient l’info, tient le pouvoir. Alors comment faire pour qu’on soit en lutte directe avec la dictature sur la maitrise de l’info?

  40. Londi dit :

    Lisez le kikongo n’était pas parlé non plus dans le nord.

  41. OYESSI dit :

    Cher VAL DE NANTES,

    Tu as toujours eu le mot juste. Bulukutu et moi avions deux approches opposées. La mienne était celle de faire comprendre à Bulukutu qu’il ne faut toujours pas ramené le débat sur l’ethnie et lui faire comprendre que si sassou massacre nos parents dans le Pool ce n’est pas forcément parce qu’il n’aime pas les kongo-Lari, mais tout simplement parce qu’il veut nous distraire pour qu’on ne parle plus de l’élection qu’il a volé, même si malheureusement c’est dans le Pool qu’il tue. Il l’a fait dans sa cuvette natale quand il s’agit de tuer Anga. Il l’a fait dans le NIBOLAND.

    Bulukutu estimait par contre que s’il le fait , c’est parce qu’il n’aime pas les Kongo- Lari qu’il veut exterminer. Comme pour dire puisqu’il est du nord, il veut les exterminer. C’est possible pourquoi pas avec ce que nous voyons.
    Mais cette façon de se rabattre toujours sur l’ethnie et la défendre coute que coute n’est pas pour sortir les adeptes du repli identitaire de leur cocon. Il faut absolument les sortir de là si nous voulons que nos petits fils et arrières petits fils vivent dans un Congo meilleur que celui de sassou. Et cela commence par nous sentir Congolais partout où nous sommes et non quand nous sommes repliés sur nous mêmes dans nos ethnies.

    Personnellement, j’ai vécu tellement des choses dans ce Congo que le repli identitaire me donne toujours froid au dos. Donner la mort aux autres sur le simple fait de ne pas être né dans un lieu précis est il normal?

    Le rappel de Diawara et Ikoko valait bien la peine d’être cité pour le simple fait que beaucoup de jeunes qui parlent du Congo en terme d’ethnie ou du nord sud ont encore beaucoup à apprendre parce que les politiques ont toujours leur plan que nous ne savons pas. Qu’ils soient du nord ou du sud, ce sont des bêtes qui défendent leur carré comme un lion blessé et personne n’a le monopole du contrôle de leurs réactions même ceux qui sont avec eux, qui estiment bien faire même s’ils dans le bêtise comme leur maître.

    Faites ce qu’ils veulent mais ne toucher pas à leur pouvoir,à moins d’en sortir. Aucun politique n’a le monopole de la méchanceté. Tous sont pareils. On est avec eux çà marche, sinon dégager et sachez à quoi vous en tenir.

    A près tout, celui qui a envoyé les Matsouanistes au nord Congo n’était pas un Président du nord mais bien Youlou qui a déporté ses propres frères Kongo hors de leur terroir naturel qui est le Pool. Je ne sais pas ce que pensent nos adeptes de l’ethnie. Là, il s’agit d’un kongo contre les kongo. On me dira que c’est le Congo,oui, mais ils n’ont pas choisi de changer de résidence et beaucoup sont morts par souci d’être arrivés dans un terroir où ils ne parlaient ni aucune langue du coin, ni lingala. Mon père, ancien Cheminot, qui parlait kituba en a accueillit 6 dans la famille dont un a fait une fille avec sa nièce dont avec ma sœur. Je ne suis ni du nord ni du sud. Je suis Congolais tout simplement.

    Voyez vous comment pour le pouvoir, même un des vôtres peut devenir ignoble.

    Beaucoup d’entre nous qui n’ont connu que sassou comme président et c’est le plus médiocre de tout ce que le Congo a eu, n’ont aucun élément de comparaison et passent parfois leur temps à tout confondre sur le Congo en citant pèle mêle des exemples qui ne tiennent pas dans leur propre raisonnement.

    Quand je dis à mon fils que j’étais boursier de l’état dès le CE2, il croit que je mens. Eh bien à notre époque, les meilleurs élèves étaient récompensés. En 1964, 3500 à 7000 f cfa, selon les classes, c’était une fortune. ce qui stimulait la concurrence.

    Aujourd’hui, la concurrence, c’est comment voler, comment tuer, comment mentir, comment faire pour créer un PONA EKOLO pour aller dire de conneries à téléfoufou et faire les beaux yeux au chef pour chercher un poste.

    MWANGOU a raison, ce sont nous qui avions été à l’école du blanc qui ont foutu le bordel dans ce pays.

  42. OYESSI dit :

    Cher Londi,

    « Des compatriotes du nord, Ngouabi, Yombi et Sassou ont pris les rennes du système dès 1959 avec l’intention non avouée de le garder au Nord ».

    Je voudrai juste vous apporter une précision. Ces trois compères ne sont pas arrivés au pouvoir en 1959, mais 1968/69. Je considère donc que c’est une erreur de frappe.

    Outre cela, il faut noter qu’ ils n’étaient pas seul. Diawara, Ikoko Bongou et bien d’autres jeunes qui sortaient d’une autre école celle la Défense Civile fer de lance révolutionnaire à Massambat Débat et Lissouba où régnait un certain Mabouaka, tueur invertébré du pouvoir Massambat Débat/ Lissouba étaient avec eux.

    Ces jeunes, formés à la Défense Civile et qui n’avaient pour la plus part que cette formation suivie à la Défense Civile avec comme instructeur des Cubains se sont vus, avec bien sur la complicité du pouvoir Massambat Débat / Lissouba comme formant une deuxième armée Congolaise et faisait bon ce qui leur semblait.
    Mais dès que le pouvoir de Massambat Débat a commis la maladresse de rétrograder Ngouabi du grade de capitaine au soldat simple, en comptant sur sa Défense Civile, c’est là que le vase a débordé et l’armée s’est opposée à la défense Civile où le camp dit météo était dessus dessous.

    La défense Civile laminée par l’armée, le pouvoir de Massambat Débat a été affaibli et vilipendé, Massambat Débat, bon citoyen, Protestant de son état en a tiré les conséquences de cette défaite de sa Défense Civile et a abandonné le Palais pour aller s’asseoir à Boko chez lui.

    Pourtant, Marien Ngouabi par qui le malheur est venu n’a pas voulu assumer les fonctions de Président de la République et a fait chercher le Président Massambat Débat pour qu’il revienne au Palais. Homme d’honneur et probité morale, Massambat Débat est resté sur ses positions.

    Pendant ce temps, Ngouabi Marien était à la rue Mbaka chez sa cousine épouse Costa NEVES, commerçant de son état. Si mes souvenirs sont exacts, le pouvoir est resté vacant pendant trois jours, le temps de décider Ngouabi a accepter le poste du Président de la République.

    Le coup d’état était consommé, naît le MNR ( Mouvement National de la Révolution) et la JMNR( Jeunesse du Mouvenment National de la Révolution) ancêtres du PCT et de l’ UJSC ( Union de la Jeunesse Socialiste Congolaise) et maintenant la FM ( Force Montante).

    Et quand les jeunes venus de la Défense Civile puisqu’ils étaient incorporés dans le MNR et le JMNR se sont rendus compte que ces vieux briscards formés à l’école du mercenariat comme Ngouabi et Yhomby qui ont combattu l’UPC ( Union des Peuples Cameroun) d’Ossendé Afana et Ouniobé, et Sassou, un soudard passé par Bouard au Tchad, commençaient à vouloir les enfermer dans l’OBUMITRI (Organisation Bureaucratique Militaro-Tribaliste), ils se sont révoltés parce qu’ils ne voulaient pas s’enfermer dans des histoires à connexion tribales d’où le M22 dont quelques traites qui n’ont pas suivis Diawara et Ikoko sont encore là qui,dans le PCT comme les Camille Bongou, Dzambila, Sénateur PCT à Pointe Noire, Dalla Graille, Monsieur Dipanda était là et bien d’autres, qui comme Mbéri Martin,et quelque têtes de truffe qui continuent à naviguer dans la nébuleuse du MNR et JMNR et ses contingences. Il se dit même que sassou faisait partie de ses jeunes loups,mais c’était pour les infiltrer et c’est lui qui a trahit par la suite. Vrai ou faux,de lui, çà ne me surprends pas.

    Beaucoup de jeunes étudiants comme Tsiba Florent, Ombaka Raymond qui soutenaient Diawara et Ikoko et ses amis ont été jeté en prison et contraint de faire le service militaire comme punition. Tsiba Florent n’est revenu à la FAC pour devenir militaire et fidèle compagnon de sassou. C’est lui l’homme « du petit matin » pendant le carnage de sassou en 1977 après avoir assassiner Ngouabi, il fallait éliminer les témoins gênants.

    Sassou qui a eu le culot d’élimer un à un de ses compagnons de route qui pouvaient s’opposer à lui du nord au sud a monté le système sassou pour tout contrôler faisant des rescapés de sa froideur meurtrière ses obligés et introduisant dans la bergerie des jeunes loups qui n’ont que le droit de chanter ses louanges, pour prétendre voir la lumière du pouvoir. Mvouba Isidore alias Osdey des Wonder’s est de ceux là.

    Et si vous essayez de bouger, on vous envoie à la retraite politique forcée à moins de vous considérer comme cadavres. Donc vous aviez intérêts à faire profil bas. C’est pourquoi, avec ce qui se passe dans le Pool, les Mvouba et autres qui ont accepté de rentrer dans le système ont les mains liées et peuvent lui demander d’arrêter sa folie meurtrière. C’est çà le système sassou qui ne disparaitra qu’avec lui

    Donc, Cher Londi, loin de moi la recherche de la chamaille inutile, j’ai cherché seulement de mettre à votre disposition ces faits pour vous dire qu’au commencement, « Des compatriotes du nord, Ngouabi, Yombi et Sassou ont pris les rennes du système dès 1959 avec l’intention non avouée de le garder au Nord ». n’avaient surement pas encore cette intention. peut être après.

    Présenter le problème comme vous vouliez le présenter n’est pas juste. Je ne crois pas qu’au départ ces trois que vous citez s’étaient mis d’accord pour prendre le pouvoir et le garder au nord. C’est un concours de circonstance qui a fait que Ngouabi Marien se retrouve là à un moment où il ne s’ y attendait le moindre du monde à cause d’une maladresse du pouvoir Massambat Débat. Et si ce que vous avancez était vrai, pourquoi a t-il voulu remettre le pouvoir à Massambat Débat en 1977 comme il se dit pour se faire abattre par sassou et ses complices.

  43. OYESSI dit :

    Beaucoup de la à la place de le et quelques fautes de coordination. N’en tenez pas compte et rectifiez . Merci

  44. revelino dit :

    @ Londi, Mwangou, Oyessi et aux autres

    Quand je vous lis, j’ai des larmes aux yeux car j’ai l’impression de ne pas connaître grand chose sur le Congo. Vous en avez des choses à dire. Vos histoires, vos vécus me permettent de me faire une idée du Congo bien avant l’arrivée des Sassou et consorts. Ne vous lassez pas de parler de votre vécu, de ce que vous savez, de ce que vous avez entendu ou de ce que vous avez appris. Il n y a pas meilleure école que d’apprendre des expériences des autres.

    Nous sommes à une période charnière du développement de notre pays. Nous n’avons pas le choix que de trouver des solutions idoines qui puissent nous permettre de sortir par le haut: nous vivrons ensemble ou nous mourrons ensemble. C’est à ce prix que nous verrons la lumière. Les élucubrations des politiques en mal de notoriété ou de leadership ne doivent pas nous éloigner de notre désir de voir un Congo nouveau débarrassé d’un tribalisme primaire ou d’un discours ethnocentrique.
    ble.

  45. Londi dit :

    @cher Oyessi,

    je suis allé trop vite dans l’exposé en voulant faire court. L’idée principale est de démonter ce mythe qui ne recouvre aucune réalité sociologique avérée. Merci d’avoir apporté ces précisions. J’adhère.
    Bonne journée !

  46. Londi dit :

    @Vocab ‘subterfuge’

    j’ai souhaité répondre poliment à votre post mais il m’à été impossible d’instancier vos variables. J’ai logiquement conclu qu’il n’y avait pas matière à discussion. Cette élégance que vous avez dans l’art d’exposer les problèmes me sidère.

    Que les choses soient claires, je continuerai inlassablement de traquer tous les faux prophètes, les charlatans qui confondent une région, ma région à un homme aussi déluré que que Kolelas.

    Le fanatisme ne peut être la solution et le refus de voir la vérité en face ne peut être que mortifère.

    Arrivera un moment où tout ce monde devra rendre des comptes. Mon militantisme pour la cause du pool a commencé quand j’ai eu entre les mains le rapport sur le projet Mouebara. Je me suis dit que jamais je ne pardonnerai à l’instigateur de ce genre de tragédie. Ce qui n’a pas été visiblement le cas des Kolelas & Co.

    Sur tous les espaces, je combattrai par l’exposition des faits et le démontage successif de tous vos arguments farfelus d’un autre âge.
    Vous êtes comptables, vous les kolelistes au même titre que Sassou des atrocités perpétrées dans ma chère région.

  47. Bulukutu dit :

    @Mpondo Mbimi.

    Voici ce que vous avez écrit dans votre tout premier post, et que je trouve inadmissible, même si vous avez pris la peine de recarder les choses par la suite:

    [ Le désarroi et le désespoir actuels des habitants du Pool résultent de 3 maux capitaux que l’on peut enregistrer chez la « majorité des Kongos-laris  »

    1 – « Un penchant inné à la traitrise »

    2 – Une attraction maladive à l’enrichissement et à l’acquisition de biens matériels sans vergogne et sans morale, quitte à sacrifier pères et mères, ou frères et sœurs.

    3 – Un fanatisme aveugle et un soutien indéfectible motivés par la seule appartenance ETHNIQUE].

    L’emploi des mots comme « penchants innés » ou « majorité des Kongos-laris », dans ce cas précis, est totalement injuste et abusif. Enfermer des milliers de gens dans un déterminisme de manière aussi gratuite ne contribue pas à apaiser la colère des ressortissants du Pool, conséquence de la récurrence avec laquelle les massacres dans cette région se répètent depuis 15 ans. Et Ce ne sont pas les quelques noms de politiciens complices que vous citez qui peuvent justifier votre propos de départ. La dénonciation de la prostitution politique d’une minorité ne doit pas être un moyen détourné pour l’expression d’une pensée ethniciste contre une ethnie toute entière. C’est précisément là que je situe le point d’achoppement entre vous et moi. Et tout mes commentaires tournent autour de ce point précis.

    Que l’on parle de Diversion ou acharnement tribal, le fait est que depuis 15 ans, on bombarde, on paupérise, et détruit une seule région dans l’indifférence la plus totale. Certains disent même qu’il ne faut surtout pas demander aux autres politiques autre que ceux issuent du Pool, de porter l’indignation contre les bombardements et de demander des comptes au pouvoir dictatorial.
    Et pourtant, le diagnostic qui est fait sur les leaders du Pool par toute une frange des commentateurs de ce forum, devraient inciter à interpeller également les leaders des autres régions ou départements, de manière à mettre à nue, la stratégie maccabre des danseuses du vent et autres prostitués politiques? Au nom de l’unité nationale? Pour venir en aide aux populations qui d’après certains ici sur ce forum, auraient été abandonner par leur représentants? Au nom De la solidarité inter régionale ou inter départementale?C’est à ce moment précis, que les autres leaders devraient s’empresser de démontrer le manque de courage poitique de certains leaders du Pool, et engrangé au passage un capital sympathie auprès de cette même population en manque de leadership ? Ah! J’oubliais, nous sommes au Congo. L’ancrage politique étant tribal, personnes d’autres qu’un enfant du Pool ne peut monter au créneau et faire sien, la dénonciation de la barbarie du préfet-zident dans la région citée ci-dessus. Tout le monde se tait ou fait l’autruche. C’est le règne du chacun pour soi. Elle est belle l’unité nationale.

    Ne nous voilons pas la face, il y aura forcément un ressentissent de la part des populations originaires du Pool. Nous n’en connaissant pas encore les conséquences, l’avenir nous le dira.

  48. Bulukutu dit :

    @Mpondo Mbimi. Je parle bien de votre propos sous l’article du 19/10/16, intitulé : Des personnes âgées, violées et torturées dans le PooL

  49. Lucien Pambou dit :

    @OYESSI @LONDI

    Merci chers compatriotes pour ce travail d’exposition des faits historiques à partir desquels on peut validement dscuter de la situation actuelle du Congo.Pour comprendre ce qu il se passe aujourdhui en essayant de trouver des solutions acceptables pour tous demain il faut repartir dans l histoire violente et politique du congo brazza celle du passé .Ce que tous les deux faites avec maestria ce qui change beaucoup des aboiements et des insultes de certains d’entre nous( sur ce site de congo liberty) incultes de l histoire politique du Congo.

    Oyessi tu m ‘avais dans un post posé la question du « nettoyage » de la trajectoire
    le post de Londi du 22/10/2016 à 19h15 apporte une partie de la réponse à ton interrogation et à cells d’autres compatriotes

    Il faut dépasser la variable nethnique.Est ce suffisant ? C EST UN DEUXIEME PROBLEME .
    ET PAS LE SEUL ET ENCORE MOINS LE MOINDRE

  50. Au Vocab 'subterfuge' - Transparency Régional dit :

    @ Londi,

    [[Critiquer Kolelas ne revient pas à critiquer le Pool. Acceptez-le ou pas, je suis du Pool. Ceci n’a aucune importance, je peux aussi être du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest…]]

    [[Vous êtes comptables, vous les kolelistes au même titre que Sassou des atrocités perpétrées dans ma…]]

    !!!???

    Cherchez l’erreur, votre génie!

    Et puis, quels arguments  »farfelus », cher ‘combattant’ fanfaron du net?

    Il vous manque manifestement un brin de bienséance dans votre métaphore, mais libre à vous comme à d’autres de prendre vos vessies pour des lanternes autant que vous voulez, on connaît l’impact!

    Sur ce, savourez tout de même les deux (2) secondes que je vous accorde bien malgré tout ici ce dimanche, sans verser dans la litote.

    Ciao_

  51. Londi dit :

    @vocabulaire,

    Grand merci pour m’avoir accordé quelques secondes de votre dimanche mais je n’en demandais pas tant surtout avec des inepties pareilles.

    Je clôture ces stupidités qui ne font pas avancer le smilblinc !

    Ciao !

  52. Anonyme dit :

    Rappel: Le prefet-zident n’a besoin de la permission de qui que ce soit pour aller massacrer de paisibles paysans.

  53. OYESSI dit :

    Mon cher Revelino,

    Si vous êtes né sous la République du système sassou, vous aurez toujours des larmes aux yeux chaque jour qui passe car non seulement vous n’aviez pas l’impression de ne pas connaître grand chose sur le Congo, mais vous êtes forgé à ne voir le Congo que sous le prisme des mensonges du pouvoir sassou et son système.

    C’est pourquoi, nous qui sommes nés depuis kala kala, et qui avions vu arriver l’indépendance tsa tsa, connu Youlou, Massambat Débat, Ngouabi et sa suite, essayons toujours de recadrer le débat en vous ramenant au départ car il est dit qu’au commencement était la parole et je crois que la nôtre vous aide à bien comprendre qu’il y avait mieux et pas pire dans ce pays avant qu’il ne devienne le royaume de sassou, son clan et ceux qui les accompagnent dans le descente en fer de ce pays.

    Je ne prétends pas que nous avions la science infuse par rapport à vous, mais nous avions l’avantage sur vous pour avoir vécu beaucoup d’évènements qui se sont déroulés dans ce pays même si d’aucuns pensent que sassou c’est le meilleur. Mais meilleur par rapport à qui? Et pour avoir fait quoi?
    Sur Facebook, j’ai repris un de mes neveux qui donnait un avis sur le pouvoir de sassou et il me réponds qu’il était Congolais et qu’il avait la latitude de donner son point de vue en tant que congolais. Ce qui est de son droit et quand je lui réplique que pour donner un point de vue sur un sujet précis, il faut avoir des éléments de comparaison et que né sous sassou en 1989 et que n’ayant connu que lui comme Président du Congo, ce n’est pas parce qu’il était en FAC qu’il pouvait s’autoriser à dire n’importe quoi parce que Congolais. J’ai clos le débat avec lui car il délirait complètement par fanatisme de ressortissant du nord. Depuis, je l’ai laissé dans ses errements de fanatique idiot.

    Voyez vous, je suis parfois triste quand je regarde certains d’entre nous qui réécrivent l’histoire du Congo en partant de sassou comme si avant qu’il installe son système inique, ravageur, assassin et clanique, le Congo était une vasière qui n’avait tout autour que lacs et bambous infestés de moustiques comme j’ai vu Oyo pas plus loin que hier en 70/80.

    Je ne dis non plus qu’avant, le Congo était le meilleur pays au monde, non, tout n’allait pas pour le mieux, il y avait aussi des très mauvaises choses comme les assassinats gratuits des cadres comme Pouabou et Matsokota ou des lieux de torture comme Makala où régnait un certain Mabouaka sous Massambat Débat/ Lissouba et qui enlevait torturait et tuait au nom de la révolution populaire parce qu’on avait lu le petit livre rouge de l’oncle MAO que Massambat Débat et ses amis révolutionnaires qui prônaient le socialisme BANTOU sont allés chercher dès 1964 année où le Congo a tissé les relations diplomatiques avec la Chine Populaire.

    C’était semble t-il la période révolutionnaire où les Ndalla Graille formé à Moscou excellait avec son journal révolutionnaire: DIPANDA qui était toujours là car beaucoup de ses articles commençaient toujours par: Diapnda était là.

    La concurrence entre les Noumazalay, Bongho Nouarra, Lissouba, Mbéri Martin et autres qui étaient nos tout premiers cadres dont d’autres bien formés et d’autres non aussi bien dans les pays de l’Est que de l’OUEST réglaient leur compte pour l’accession au pouvoir politique qu’il fallait contrôler à tout pris.

    Les plus salauds n’hésitaient donc pas à faire recours à l’assassinat au point où jusqu’à ce jour, il n’est pas établi qui a réellement assassiné Pouabou et Matsokota, pourtant ils ne sont pas morts de mort naturelle et leurs assassins courent toujours, peut être que quelques comploteurs vivent encore.

    C’est avec l’OBUMITRI (Organisation Bureaucratique Militaro-Tribaliste) qui a conduit Diawara du Pool et son ami Ikoko de la Cuvette dans leur rebellion dite mouvement du M22 date du déclenchement de celui ci en Février 1972 que le Congo a vraiment basculé dans la violence qui ne s’arrête plus avec à sa tête un seul homme au nom de sassou, son clan et ses complices du nord au sud qui ont éliminé un à un ceux qui pouvaient se mettre en travers de leur route en contestant ou en remettant en cause le système bien établi comme dans la mafia Chinoise.
    Je m’arrête ici puisqu’on me reproche d’être parfois long. Qu’on m’excuse.

  54. OYESSI dit :

    @cher Oyessi,

    je suis allé trop vite dans l’exposé en voulant faire court. L’idée principale est de démonter ce mythe qui ne recouvre aucune réalité sociologique avérée. Merci d’avoir apporté ces précisions. J’adhère.
    Bonne journée !

    @ Cher Londi,

    J’ai pris note. Merci

  55. Londi dit :

    Comme le disait mon vieux prof de latin à Mbamou, l’Abbé Maloumbi, paix à son âme, je cite, « la façon la plus rationnelle d’aborder est de se poser les questions suivantes : Quid (Quoi) ? Cur (Pourquoi) ? Quomodo (Comment ) ? « , il est toujours nécessaire et important d’utiliser cet outil puissant que je n’ai cessé d’utiliser, enrichi avec 2 questionnements Quand ? et Où ? enrichi avec les apports de ma vie professionnelle.

    Quoi ?

    Est-ce que nous avons pris la peine de poser réellement le problème sur sur ce que l’on veut ?
    Même si nous sommes d’accord sur l’éviction du petit dictateur de Brazzaville, avons-nous délimité le périmètre de notre action ? Nous sommes face à un système donc logiquement nous devons comprendre que tous les éléments le composant interagissent et communiquent. Il revient donc à analyser les impacts et l’efficacité des actions que nous allons engager.

    Le but, ici, est de bien poser le problème pour mieux le résoudre d’une façon pérenne pour ne pas retomber dans les errances d’après conférence nationale dont on n’a jamais fait le bilan. Il serait d’ailleurs primordial de commencer par là, les points faibles et les points forts de cette conférence. Cette conférence a fait un état des lieux de la situation politique, économique et sociale du pays. Elle a été clôturée par une assemblée constituante qui nous a donné une constitution qui, à mon humble avis de béotien dans le domaine, ressemblait trop à la constitution française. Mais avons-nous pris le temps de comprendre les trajectoires et réseaux, comme le dirait notre ami Lucien, pour comprendre que nous avions en face de nous des femmes et des hommes qui avaient exercé des responsabilités importantes dans notre pays et qui n’avaient pas forcément un bilan politique, social et économique positif ? Ces acteurs qui ont plongé le pays, à certains moments de son histoire, ont été reconduits par la conférence comme si ce pays n’avait pas la capacité de faire émerger une nouvelle classe politique. Le passé doit être la lanterne qui éclaire le futur.

    L’organisation de cette conférence ne devait-elle pas inclure une cour pénale qui devait juger et mettre hors d’état de nuire comme cela a été le cas à Nuremberg pour les criminels nazis et en Afrique du Sud pour les auteurs de meurtres ?

    Je pense que nous devons bien décrire notre objectif. Faire partir Sassou n’est pas une finalité en soi. Il est le toit de l’édifice et les murs sont tous ses acolytes et thuriféraires qui, par leurs comportements, raffermissent son pouvoir et le portent à bout de bras, dans l’armée, l’administration, les partis politiques, le clergé et les corrompus de cette fameuse communauté internationale. S’attaquer à la face émergée de l’iceberg c’est bien mais n’oublions pas que la partie immergée est la plus stratégique. Changer un homme ne suffit pas si l’on laisse le système qui le porte en place. C’est certainement l’une des erreurs de la conférence nationale, les historiens auront le loisir de nous éclairer, là-dessus.

    Pourquoi ?

    La réponse à cette question paraît évidente vu la situation économique, sociale et politique du pays mais l’est-elle réellement ? Ici nous devons nous poser la question sur nos objectifs :
    1) bâtir un Congo débarrassé de la duperie du tribalisme avec pour corollaire la réorganisation de nos partis politiques éthnocentrés ?
    2) faire émerger une nouvelle classe politique consciente des enjeux de développement humain, économique et social ?
    3) créer des structures de contrôle de l’action gouvernementale dans tous les domaines )
    4) produire une constitution qui ne soit pas la pâle copie des constitutions françaises )
    etc.

    Comment ?

    Ce point je l’ai abordé dans l’un de mes posts, pour faire court je ne reviendrai pas dessus mais en résumé : 3 possibilités
    1) par un dialogue national inclusif, dans mon exposé précédent j’avais exclu cette option, on ne négocie pas avec un dictateur ;
    2) par un coup d’état, exclu, l’on ne sait pas réellement les vraies intentions des instigateurs et acteurs d’un coup de force sans une implication forte de l’opposition, à l’étape actuelle notre opposition est faible ;
    3) par l’intervention de la communauté internationale, à exclure à cette étape ;
    4) par un soulèvement populaire, option que je favorise. Je l’ai suffisamment développée, ici.

    Voici ma vision et appréciation de la problématique qui nous préoccupe en ce moment. Ce n’est qu’une contribution que je laisse à l’ensemble des compatriotes qui souhaiteraient à en débatre!

  56. OYESSI dit :

    Cher Londi,

    La problématique que vous posez est réel. J’ai essayé comme vous dans un des post, je ne sais plus lequel de m’interroger comment vous le faites.
    Je n’ai retenu qu’une hypothèse, celle d’une insurrection populaire avec la faiblesse qu’il y a le risque d’une récupération par quelques politiciens véreux.
    Pour éviter cela, il nous faut passer par une transition flexible sans se presser par l’euphorie du départ du dictateur. Il nous faudra revenir au rond point de la CNS où tout a été débattu et les Conclusions tirées.

    On devra donc ressortir la loi fondamentale issue de ses assises, la dépoussiérer complètement et la soumettre à nouveau au vote du peuple sans tricherie aucune. Une fois cette étape passée, nous regardons toutes les recommandations de la CNS ayant eu quitus de toute la classe politique Congolaise réunie et les appliquer sans exception aucune afin qu’on arrête avec les passe droits qui ont pollué ce pays. Ceux qui doivent allés en prison iront en prison et ceux qui n’ont rien fait resteront des citoyens libres.

    Dans ce post, j’avais aussi indiqué que nous serons bien obligé de refaire l’état des lieux du pays en procédant par les états généraux de l’armée, de la santé, de l’éducation nationale, de la fonction publique et des finances publiques avant de passer aux élections de telle manière à ce que ceux qui seront élus pour diriger le pays auront entre leurs mains une situation réelle pour qu’ils ne soient pas comptable des errements du pouvoir de sassou telle sorte à ce qu’ils ne soient contrôlés et jugés que sur ses bases bien définies par tous.

    Si d’aventure, nous cherchons seulement à chasser le dictateur pour s’asseoir dans des beaux bureaux, nous n’aurions rien compris et ce sera la même chose. Nous devrions éviter comme fait sassou et son pct qui ne vendent que des slogans aux congolais pour les faire passer pour programmes de gestion du Congo.

    De l’ AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE en l’An 2000 sans atteindre le but, on est passé à la SANTÉ POUR TOUS avant d’aller à la NOUVELLE ESPÉRANCE pour atterrir à la MUNICIPALISATION ACCÉLÉRÉE et échouer à PLUS LOIN ENSEMBLE. C’est sur toute supercherie que le dictateur a battit sa réputation du bâtisseur infatigable. Triste.

    Tout des slogans creux qui ne veulent rien dire et dont aucun bilan n’a jamais été fait. Vous rendez vous compte que cette année le Congo n’a eu aucun budget fonctionnel puisque tous les Ministères sont transformés en dortoir parce que aucun ministère n’a reçu une dotation et les fonctionnaires tournent les pouces. Grave

  57. OYESSI dit :

    problématique est réelle…. de telle sorte que…tous des slogans…vous vous rendez compte…

  58. Londi dit :

    @Oyessi,

    je te remercie d’enrichir mon questionnement sur le Quoi ? Nous devons continuer à approfondir ce premier point pour qu’après plusieurs itérations on pose le problème dans les termes et périmètre.

    Oui, je me rappelle, nous avions déjà échangé sur ce point mais ceci n’empêche pas cela. Nous avons le devoir de stabiliser ce point qui est fondamental pour moi. Bien poser un problème, c’est commencer à le résoudre. Nous devons cerner l’avant, le pendant et l’après pour ne pas retomber dans les erreurs de la CNS.

    Nosi discussions s’étaient portées essentiellement sur le Comment ? plus exactement sur la faisabilité ou les modalités d’organisation de l’insurrection populaire. Tu me faisais remarquer, à juste titre, que les groupes structurés comme les syndicats étaient corrompus et la marge d’actions très réduite à cause de l’état policier de Sassou. Le challenge reste à trouver les moyens de contourner cette peur. Toute ma réflexion porte là-dessus en étudiant les stratégies de tous les mouvements de résistance des pays qui ont eu à faire face à la même problématique. La réflexion avec certains de nos compatriotes est en bonne voie. Je persiste sur l’option de l’insurrection pour des raisons dont on a largement débatu ici, une opposition faible et corrompue pour certains, une catastrophe humanitaire inacceptable et qui ne semble émouvoir certains de nos opposants, cette stratégie est rodée et réalisée dans d’autres pays.

    L’insurrection peut être couplée à la désobéissance civile. Je suis persuadé que cet outil puissant mais limité dans le temps à été galvaudé, saboté par des pseudo opposants et surtout mal préparé. Il faudrait remettre cette option sur la table en le traitant comme un processus : Phase d’Initiation, de Préparation, d’Exécution, de Contrôle et de Clôture.

    Nous savons que le Congo est dans le ventre mou des pays africains en taux de couverture internet par une volonté politique inavouée. Dans ce contexte, il faut développer la théorie des réseaux. Nous savons que les connectés peuvent sensibiliser au minimum 50 personnes donc pour 1000 connectés nous pouvons atteindre 50000. Pour cela nous devons capitaliser sur la stratégie pensée et utilisée pour les élections. Il ne pourra pas couper l’internet indéfiniment. Nous avons donc, dans chaque région chaque ville des embryons, des poches qui peuvent des points de fixation pour l’insurrection.

    A suivre !

  59. OYESSI dit :

    Cher frère Londi,

    Le challenge qui reste à trouver les moyens de contourner cette peur est simple. Pour moi, Il faut utiliser la méthode du contournement qui consiste à éviter que les services de sécurité de sassou continuent à nous suivre. Ce contournement consiste à se voir par groupes de deux,trois, quatre pour nous qui sommes au pays selon les méthodes établies sans se communiquer par téléphone.

    sassou ne pourra pas mettre un policier derrière chaque congolais, il ne peut non plus empêcher à deux ou trois amis boire une bière ensemble ou aller se balader au km 45 dans leur voiture où ils peuvent parler sans les oreilles de sa flicaille.Le tout c’est de savoir s’organiser et éviter d’être infiltré. C’est pourquoi, à ce niveau le choix des groupes serait capital.

    J’ai demandé au Webmaster de me mettre en relation avec mon frère Mwangou. J’attends toujours. Pour le reste, on ne peut pas parler ici. Nous y travaillons chaque jour.

    La seule chose que je puisse vous dire, c’est qu’une fois que ses groupes sont constitués,la réflexion sur les stratégies de résistance pourront commencer. Nous savons que dans le système sassou il y a déjà beaucoup de fissures que nous pouvons fédérés à nos actions, ne serait ce que par commencer à faire prendre conscience aux militaires de la troupe qui en veulent au pouvoir sassou qui n’enrichit que les gradés alors qu’ils vivent dans la galère. Il faut vaincre leur peur pour nous rejoindre dans nos actions à mener.
    Ils sont prêts à tout et n’attendent que la moindre occasion pour créer une insurrection de l’intérieur du système. Déjà, beaucoup désobéissent et ne veulent plus aller dans le Pool parce qu’ils savent réellement ce qui se passe. Les ressortissants du Département de la Likouala connus sous le vocable les KATANGAIS ont interdit à leurs enfants d’aller combattre dans le Pool. C’est dire!!!!

    Les cadavres sur lesquels le sorcier sassou et sa bande viennent verser les larmes de crocodile devant le vrai peuple congolais sont les victimes de la désobéissance qui refusent de tuer les paisibles paysans et d’aller au combat contre Ntumi. Et comme ils refusent d’avancer, ce sont eux qu’on tue selon leur devise: Tu avances, j’avance, tu recules je te pointe et si tu te retournes, je t’abats. C’est ce qui se passe dans le Pool dans les rangs de la soldatesque de sassou. Et après sassou vient nous dire sans rire qu’ils sont morts au combat alors qu’ils ont été liquidé froidement par les hommes de mains du pouvoir.

    Asie de Marseille, ce sidéen, véritable fanatique de sassou a raison de vociférer contre leur généraux fabriqués de toute pièce car dans le Pool, la troupe leur fait voir de toutes les couleurs et se comporte comme un cheval qui ne veut plus obéir à son maître et va dans tous les sens.

    Depuis le plan Mouébara 1 de 1998 à 2002, beaucoup des militaires surtout ceux de la troupe qui composent le plus gros lot avaient compris que sassou et ses amis les avaient menti quand ils ont su et vu que Ntumi était ravitaillé par sassou par le truchement de son défunt beau père Bongo dont les hélico venaient directement du Gabon pour mettre Ntumi à l’abri du besoin.

    Ce n’est pas Chris WALLEBAUD devenu par la suite son Directeur de Cabinet sans avoir milité dans le CNR et qui cordonnait toutes ces actions depuis le Gabon qui me démentira. Sa participation et son élection à la mascarade de ce qu’on a appelé pompeusement le Dialogue de SIBITI n’est que la suite de leur actions entreprises depuis belle lurette. Il s’attendait à être nommé Ministre en lieu de place de Madame Adélaïde Moungani pour le compte de Mindouli, que nenni, sassou a préféré garder sa dulcinée, Chris est trop glissant comme tous les Métis.

    Le clou de la déception des soldats qui ont participé au plan MOUEBARA 1 a atteint son paroxysme quand ils ont vu Ntumi être nommé par sassou au gouvernement. Ils se sont dit que sassou s’est bien moqué d’eux et ils ne l’ont jamais oublié. Sassou croit que ceux qui s’opposent à lui n’ont ni parents, ni amis dans son armée. Il se trompe largement.

  60. OYESSI dit :

    Lire svp…..Les fissures que nous pouvons fédérer…. ne serait ce que pour commencer ….Sa participation et son élection au bureau de la mascarade….

  61. Londi dit :

    @cher frère Oyessi,

    je suis content de constater que nos stratégies se rejoignent. Nous entrons dans le vif du sujet. Au-delà du travail de sensibilisation et d’information sur les turpitudes de ce pouvoir, nous devons toujours avoir, en background, le souci de travailler sur les stratégies de vaincre ce système. Il nous faut trouver des espaces de communication fiables pour continuer à structurer une stratégie de communication. Nous devons nous inscrire sur les expériences de ceux qui ont réussi, même si tout n’est pas superposable.

    Une petite précision suite à la réponse que tu as donnée à Val de Nantes sur Youlou et les Matsouanistes que l’on appelait « Les Corbeaux dans le Sud ». Youlou, matsouaniste d’opportunité, était rentré en conflit avec eux parce que ces derniers ne voulaient pas cautionner l’alignement de celui-ci sur la France. Ils avaient donc décidé de boycotter les élections législatives. Cette situation avait même provoqué de mini-émeutes au sortir des bureaux de poste électoraux, les partisans de Youlou contrôlant tous les votants rouaient de coups les récalcitrants qui étaient les Matsouanistes. Pour les punir, Youlou les a exilés dans le nord du pays. Pour contenir ces émeutes, Jacques Opangault était venu au secours de Youlou, en 1959, si ma mémoire est bonne.

  62. Anonyme dit :

    Ainsi donc les pères des indépendances ont vendu le Congo en s’alignant sur le diktat de la France. Maudits soient-ils.

  63. OYESSI dit :

    Cher frère Londi,

    Merci pour la précision,mais 1959, c’était autre chose entre Youlou et Opangault. Je suis par contre d’accord pour ce qui concerne les Matsouanistes.

    J’aurai souhaité que mon frère Bulukutu vous lise parce qu’il n’acceptera pas que l’on dise que les kongo- Lari ,Matsouanistes sont des contestataires nées pour s’être opposés depuis longtemps au colon en refusant de payer les 3 francs d’impôts et ensuite de se faire établir une carte d’entité refusant ainsi que les blancs les enferment dans leur système de contrôle qui n’existe pas dans leurs habitudes, mon frère Bulukutu nous dira surement qu’on traite les kongo- Lari de contestataires et ils ne sont pas comme cela? alors que nous avions une preuve vivante pour le démontrer.

    Dieu seul sait si ce n’est dans ce vaillant groupe que nous devons notre salut vis à vis du colon s’ils ne s’était pas opposé farouchement au diktat des blancs.

    Aujourd’hui les Mbochis se soulèveront contre un sassou parce que celui a vendu le pays aux blancs? Non et pourquoi? Parce que la majorité parmi eux renferme des voleurs nés et tant que la France peut garder leur sassou au pouvoir, ils continueront à voler.

  64. OYESSI dit :

    ….s’il ne s’était pas opposé farouchement….

  65. France dit :

    Nous y voici

    @Mpondo Mbimi.

    Le désarroi et le désespoir actuels des habitants du Pool résultent de 3 maux capitaux que l’on peut enregistrer chez la « majorité des Kongos-laris  »
    1 « Un penchant inné à la traitrise »
    2 Une attraction maladive à l’enrichissement et à l’acquisition de biens matériels sans vergogne et sans morale, quitte à sacrifier pères et mères, ou frères et sœurs.
    3 – Un fanatisme aveugle et un soutien indéfectible motivés par la seule appartenance ETHNIQUE].
    @Oyessi : Je valide !
    Ma question : Quelle différence y a t’il entre Mpondo Mbimi, Oyessi et Sassou ? Je n’en vois aucune.
    Hitler, des juifs : « ce sont des êtres méprisables. L’argent est leur véritable dieu. Ils tueraient pères et mères pour le moindre deutschmark. Ils ont un objectif, dominer le monde ». Le 4ème des 10 commandements des Bahutus : »ne jamais faire confiance aux Batutsis, ce sont des traitres nés ». De Sassou, rencontre d’Oyo -2002 avec une délégation du Pool conduite par Kombo Matsiona (extrait) « Que veulent donc les populations du Pool ? Beaucoup pensaient qu’ils voulaient reconstituer l’ancien royaume aujourd’hui disparu de Kongo dia Ntotila, c’est pour ça qu’ils n’ont jamais voulu qu’un autre fils de ce pays appartenant à une ethnie autre que les laris dirige ce pays. Pourquoi donc et de quel droit prétendez vous être les propriétaires de ce pays ? Tout le monde a toujours voulu vivre en paix dans ce pays sauf le Pool malgré tous les torts qu’il a toujours causés aux autres ».
    La parenté entre ces différents dires est elle abusive
    L’air de rien, Oyessi nous présente une liste parue sur le net d’une quinzaine de laris qui séviraient dans les quartiers sud, preuve supplémentaire à ses yeux de la traitrise de ces gens qui seraient par ailleurs leurs propres bourreaux. C’est le même qui, perfidement, glisse au détour d’une phrase « les Kongo-laris-tékés ».
    Tous ceux qui militent pour la fragmentation du Pool, procèdent toujours ainsi ! Naturellement, pour se dédouaner, ils possèdent toujours un neveu, une nièce ou un petit fils bacongo. Les blancs qui n’aiment pas les noirs disent la même chose « mais un copain noir ».
    Vous leur parlez de Kolelas, ils parlent de VOUS ! C’est toute la distance qui nous sépare de la citoyenneté, de la Nation. Kolelas qui est mille fois critiquable, n’est qu’un prétexte ! C’est le Pool et ses habitants qui sont visés. La super médiatisation de Parfait Kolelas (qui n’en espérait peut être pas tant), n’a pas d’autre sens. Les poolophobes sont déchainés et s’en donnent à cœur joie. La règle et que cela soit dit une fois pour toute, c’est TOUT SAUF LE POOL ! S’agissant de Parfait Kolelas, le « Tel père, tel fils » ne pouvait déboucher que sur « tel Pool ». C’est les sens de la saillie poolophobe de Mpondo Mbimi.
    Mais de traitrise, parlons en : Monsieur Mpondo Mbimi. Il y a t’il au Congo plus grand traitre que Sassou qui n’a pas hésité à liquider celui qui l’a sorti de l’anonymat de sa petite caserne de Brazzaville ? Doit on évoquer toutes ses autres victimes ?
    Qui Monsieur Mpondo Mbimi pille les richesses du pays, possède près de 112 comptes bancaires, des immeubles à n’en plus finir sur toute la planète, une ferme de Texan à Oyo, un fils qui gère notre pétrole etc ? L’hôtel particulier de Prony, vous connaissez ? Moins de 5 ans de pouvoir et un immeuble de milliardaire Emirati ? Ce sont les laris qui l’ont acheté ?
    Fanatisme ? Je me marre. Paulin Makaya, un Nibolek, a entamé sa marche d’octobre depuis l’OMS accompagné de plus d’une centaine de fanatiques du Pool ! Qu’en pensez vous ? Un lari pourrait il se livrer au même exercice depuis votre village ou le nord ?
    Une question à M. LONDI
    Les catégories sociales votent elles au Congo ? Je vais être plus précis : Il y a t’il un vote ouvrier, paysan, de classe moyenne au Congo ?
    NON ! ce sont les groupes ethniques et même les régions qui votent.
    Dans ces conditions pourquoi accabler les pauvres populations du Pool qui seraient selon vous et d’autres qui versez dans l’autoflagellation militante embrigadées par Parfait Kolelas ?
    Je vous rappelle que dans cette affaire, il y avait deux Kolelas. Parfait et Landry. Pourquoi les gens ont ils suivi Parfait plutôt que Landry ? Ils ont porté leurs voix sur Parfait parce qu’il a fait acte d’insoumission et d’opposition vis à vis de Sassou ! Voilà monsieur Londi le sens de leur vote et le cahier des charges de Kolelas. Le report des voix vers Parfait n’était donc ni irrationnel ni irraisonné. Il s’est même trouvé chez ces fanatiques du Pool, des gens qui ont préféré PAULIN MAKAYA aux frères Kolelas ! Où est donc le fanatisme, le soi-disant embrigadement ?
    Monsieur Londi, vous parlez sans arrêt d’accord contre nature URD-PCT. Si vous pensez vraiment que Sassou a jamais été communiste et que le PCT était véritablement un parti communiste alors là je suis déçu. Il s’agit non seulement d’une insulte à la raison, mais un crachat et même du vomi sur les cadavres de ceux qui justement ont donné leur vie à cet idéal (Diawara, Ikoko, Olouja, Bakékolo et leurs amis). A mon avis, cet accord démontre clairement que Kolelas n’était qu’un pouvoiriste et ce n’est guère glorieux. Le pouvoiriste, étant, vous le savez, celui qui veut accéder au pouvoir par tous les moyens.
    Mais de Kolelas père le traitre parlons en. S’agit il du Kolelas qui, arrêté en 1969, présenté menotté par Ngouabi au stade d’Eboué sous les huées d’une foule qui crie « au poteau, au poteau » et répond fermement, « je préfère la mort que devenir communiste »? Du Kolelas qui en 1988 adresse une lettre ouverte à Sassou demandant la tenue d’une table ronde alors que personne n’ose lever le petit doigt ? Du Kolelas qui le premier en 1991 demande la tenue d’une conférence nationale ? Du Kolelas qui appuie les forces du changement en 1992 ? Du Kolelas de l’accord URD-PCT ? Du Kolelas qui aux côtés de Lissouba se bat contre les hommes de Sassou ? De Kolelas qui en 2000 alors qu’il est condamné à mort décide de rentrer affronter le régime, contraignant Sassou à fermer les frontières du pays (au fait, où est Okombi Salissan ?). Du Kolelas qui rentre en 2005 et meurt en 2009 ? Comme moi, je suis certain que vous connaissez le Kolelas préféré des Poolophobes. Est ce le vôtre ?
    Des législatives : votre nouvelle marotte c’est que Kolelas prépare les législatives. Et pourquoi ne devrait il pas y participer ? Parce que Mokoko est en prison ? En raison du hold up électoral de Sassou ? Pour protester contre la guerre du Pool ? Monsieur Londi pourquoi ces pieds nickelés (Mokoko, Kolelas, Okombi, Munari) ont ils participé à ces élections sachant que les conditions minimales de transparence n’étaient pas réunies ? Pourquoi ont ils participé à des élections dont ils savaient parfaitement que Sassou ne laisserait pas filer les résultats? Il était déjà passé en force lors du referendum. A dessein, un 2ème tour n’était pas prévu. N »étaient ce pas des indices suffisants pour que ces zozos comprennent que l’autre était déterminé à passer en force ? Et maintenant que le compère, Kolelas, s’oriente vers une participation aux législatives dans la suite logique de la connerie originelle, il serait devenu un traitre ? De tous qui était en définitive plus cohérent ? Mathias Ndzon ou nos pieds nickelés ?
    Monsieur Londi, vous réclamez de Parfait Kolelas un bilan ou les résultats de son action en tant que député de Kinkala. J’ose croire que vous plaisantez ! Car depuis quand sous Sassou, ministres et députés ont ils des comptes à rendre ? Il a fait comme les autres, il s’est servi, point. Faut il vous faire un dessein ? Vous exigez également de lui qu’il affirmât clairement ne pas reconnaître l la victoire de Sassou. Bon, imaginons qu’il le fasse. Sassou fait pipi et caca dans son froc, il tremble de tous ses membres, reconnaît sa défaite et organise un 2ème tour ?
    Je disais plus haut que Kolelas Parfait a un cahier de charges qui est clair. S’il ne le respecte pas comme ça en a tout l’air, son avenir est tout tracé.
    Le Pool n’est pas ce « continent  » où les chefs deviennent des rois incontestés qui peuvent se permettre tout et n’importe quoi même en dehors de toute raison. Le mythe de l’homme providentiel est combattu par l’histoire. Youlou l’a expérimenté, Massamba Debat également. Dans quelle autre région a t’on assisté à combat aussi fratricide qu’entre Kolelas et Milongo ? Qui a jamais combattu Sassou, Lissouba dans le Nibolek ou au Nord ?
    Monsieur LONDI, le Pool, ne vous en déplaise a une âme. Cette âme, ce n’est pas Bernard Kolelas déjà en voie d’être un souvenir qui s’estompe et encore moins Parfait Kolelas. Elle puise ses racines dans les tréfonds d’une mémoire façonnée par l’histoire fantasmée ou pas des grands hommes que sont Mabiala ma Nganga, Boueta Mbongo, Matsoua, leur histoire épique et tragique léguée en héritage, aux valeurs de courage induuites, aux souffrances et deuils partagés. Tout ceci est constitutif d’un peuple et d’une NATION (Ernest Renan). Vos héros ne sont pas les leurs 55 ans après les indépendances, vos deuilset souffrances restent les vôtres. Votre monde de bisournous, où tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau, aimons nous les uns les autres, est purement et simplement imaginaire et se fracasse sur le mur des propos ci-dessus de Mpondo Mbimi validés par Oyessi et une large frange de congolais. Leur indignation des morts du Pool est feinte et n’est pour ces gens qu’un angle d’attaque de Sassou. La surdose de Parfait Kolelas sur le net devrait en intriguer plus d’un. Et s’il y en a un qui doit se frotter les mains, c’est Sassou et c’est la seule fois que nos analyses se croisent car, cette crise permet de réactiver le clivage Nord-Sud mis à mal par Mokoko.
    France

  66. Bulukutu dit :

    @France. Enfin quelqu’un qui a compris. Merci!

  67. OYESSI dit :

    @ France dit :

    « Ma question : Quelle différence y a t’il entre Mpondo Mbimi, Oyessi et Sassou ? Je n’en vois aucune. »
    Si vous ne voyez aucune différence entre sassou et moi, je préfère que vous continuez à surfer sur l’ethnie et à penser que toute la terre entière est contre le Pool. Vous pouvez aussi continuer à soutenir PAKO, personne ne vous l’empêchera. En plus, il n’a trahi personne et continuez à vous donner la conscience tranquille.

    Quant à moi J’ai une grande différence avec sassou pour plusieurs rasons:

    Je ne suis pas un enfant adultérin comme lui. Tous mes parents sont Congolais, son père est Béninois.
    Je n’ai pas le même niveau d’études que lui et Je n’ai jamais été président de la république encore moins militaire même si je suis resté 3 mois à Général Leclerc en 1964 et suis parti de mon propre gré parce l’obéissance idiote de l’armée ne cadrait pas avec mon vécu.
    Je ne suis pas Mbochi; je n’appartiens à aucun parti politique; je ne suis pas un tueur et voleur. Je m’arrête là. Si vous me connaissez et pensez que je ne suis pas différent de sassou alors prouvez le moi.

    De la traitrise qui vous fâche tant ce n’est pas la panacée d’une seule ethnie au Congo. Si j’ai validé ce qu’a dit Mpondo Mbimi, ce n’était pas pour dire qu’on ne trouve ce trait là que dans le Pool. Encore qu’il parlait d’une majorité qui ne l’est que quand il y a un de plus sur un nombre déterminé. Où mettez vous le reste. Aujourd’hui, il se dit que les Mbochis sont des voleurs. J’en connais qui ne le sont pas et à propos de la traitrise qui vous fait tant pleurer, J’ai beaucoup d’exemples sur le sujet.

    1- Quand Lissouba, président élu, ressortissant du sud Congo nomme Bongho Nouarra Premier Ministre, son gouvernement tombe au cours d’une motion de censure par les voix de ses propres petits frères de la cuvette Ouest aux noms de Jean Joseph William OTTA et Norbert Gambeg et un autre dont le nom m’échappe. Ils n’étaient pas du Pool.

    Dans la cuvette de l’ouest, plus précisément chez le type Mbéré la traitrise est bannie et ceux qui sont pris,paieront toute leur vie ce dont ils ont semé. Entendez vous encore parler d’OTTA et Gambeg? Ils on été tous députés sous Lissouba. L’un est exilé en France dans l’opposition, l’autre a rejoint l’Université où il est enseignant d’histoire.

    Si aujourd’hui quelqu’un dit que certains dans la cuvette de l’ouest ont « un penchant inné à la traitrise » vais je m’offusquer parce que je suis de la Cuvette de l’ouest? Non parce que je ne me reconnais pas parmi ses traites.
    2- Il est notoirement connu que si Youlou a perdu le pouvoir c’est à cause de quelques uns de ses propres frères du Pool qui l’ont trahi. Est ce à dire que ce sont tout le Pool qui l’a trahi? Je ne le crois pas.
    3- Quand le pouvoir Lissouba décide d’aller cueillir Bonaventure Engobo et Aboya tueurs des militaires à Oyo revenant d’une mission commandée, qui a vendu la mèche à sassou pour qu’il s’organise, ce qui nous a emmené au coup d’état et par la suite les évènements du Pool de 1998 à 2002, ce ne sont pas les amis de sassou qui étaient avec Lissouba? Étaient -ils du Pool? Non, ils étaient du NIBOLAND;

    Je peux continuer de vous citer des exemples de certains de nos compatriotes triés de tous les départements du Congo et qui sont des traites pris individuellement.

    Pourquoi au MCCDI, il y a tellement des scissions si ce n’est dû à la traitrise des uns envers les autres, la traitrise signifiant aussi être déloyal.

    Sassou n’est -il pas traite vis à vis de nous pour avoir prêter à chaque fois le serment de ne pas trahir le peuple Congolais et à chaque fois il a fait le contraire?

    Avec ce que nous vivons dans le Pool, toute la classe politique, tous les Congolais, tous les cadres du Pool qui soutiennent sassou sont des traites car NE PAS DIRE UN TRAITE MOT VAUT NE RIEN DIRE DU TOUT. Et qui ne dit rien du tout consent.

    Ce qui vous choque tant dans cette affaire de traitrise, c’est que vous êtes scotchés à votre ethnie et dès qu’on en parle, vous sortez vos gongs pour vous ruer dans tous les brancards et comme pour soutenir vos errements, vous insinuez que;

    « Naturellement, pour se dédouaner, ils possèdent toujours un neveu, une nièce ou un petit fils bacongo. Les blancs qui n’aiment pas les noirs disent la même chose « mais un copain noir ».

    Vous lisez tellement mal que vous m’attribuez des nièces et neveux dans le Pool alors que je vous parle de mes petits fils parce qu’ayant des neveux, nièce et ma propre fille qui sont mariés dans le Pool. C’est dommage de penser que pour me défendre, j’ai besoin d’user des arguties. Vous êtes un triste personnage,vous qui êtes la France. Encore la France et toujours cette France!!!!

    Pour le reste, vous n’aviez aucune cohérence dans votre raisonnement. La méthode s’apprend.

  68. PIRI dit :

    Mais il est triste de constater que le gouvernement ,dans la semainequi suivait les événements de kinsoudi,après avoir incendié les biens de ntoumi,l’ avait ré -doté de nouveaux véhicules. que celui qui doute s’informe.Ce n’est pas du bla-bla,c’est une information qui vient des milieux militaro-politiques du pays.Pour ceux qui le savent: les cadres pctistes du Pool et du nord.Les membres du gouvernement sortant le savent également.
    La situation qui prévaut au Pool doit nous poser question.Qui est avec Ntoumi! N’est-ce pas une mise en scène reprise de 1998? Ce qui est sûr,le camp Sassou avait re équipé le parking auto détruit du pasteur à Kinsoundi.La décision prise après par les démons du peuple de lui retirer les fonctions qu’il occupait auprès du gouvernement,n’est qu’un habillage.Des sources militaires sûres,nous venons d’apprendre aussi que les instructions étaient données aux miliciens de takou nguesso envoyés dans le pool,qu’ils n’ont pas le droit de buter Ntoumi. Comprenons maintenant, qui est- il derrière Ntoumi? Pourquoi Kolelas,s’il en est l’instigateur,doit -il solliciter une enquête indépendante? Et si c’est lui qui avait nommé Ntoumi ministro chargé des séquelles de guerres…,et lui a confié la mission guerrière actuelle,pourquoi,le gouvernement refuse-t-il une telle enquête qui ne ferait que prouver la culpabilité de Parfait? Mouamba ayant des preuves que Parfait serait le moteur de ce qui se passe dans le Pool et ayant tiré Ntoumi des forêts du Pool,pourquoi ne pas accepter cette enquête ou saisir cette occasion pour enrichir son dossier? Cessez de tromper le peuple.La situation du pool n’est que la conséquence du vol de la victoire du peuple.Si mouamba,ne le reconnaît pas, alors il est malade.Donc faisons attention!

Laisser un commentaire