INTERVIEW DE JOHN BINITH DZABA : Dénonciation des opposants corrompus ; soutien aux combattants de Paris ; lobbying aux USA ; chasser Sassou-NGuesso du pouvoir…

John-Binith DZABA est président du SACER et activiste politique congolais. Il appelle à se débarrasser sans ménagement du vieux tyran Sassou-NGuesso ; exhorte les Congolais à ne plus suivre les hommes politiques de l’establishment et alliés objectifs du dictateur congolais.

Diffusé le 31 octobre 2016, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à INTERVIEW DE JOHN BINITH DZABA : Dénonciation des opposants corrompus ; soutien aux combattants de Paris ; lobbying aux USA ; chasser Sassou-NGuesso du pouvoir…

  1. AVEC SA SCÉLÉRATESSE HIBOU LUGUBRE A PARIS LE COMBAT EST RUDE! dit :

    Le 37 Bis Rue Paul Valéry, va devenir de plus en plus le siège de la BARBOUZERIE CON-GAULOISE!

    MAIS LE PEUPLE CONGOLAIS VAINCRA!

  2. David Londi dit :

    Ce travail des diasporas doit avoir des relais efficaces sur le terrain pour établir une collaboration directe et agissante. Ne nous voilons pas la face, il reste un travail d’organisation au sein des cellules combattantes prenant tous les risques sur place. Certains de la diaspora agissent dans ce sens. Monter des réseaux de cellules résistantes dans toutes les régions du pays est capital. La résistance et le ras-le-bol sont présents mais il faut une coordination.

    Cette stratégie a payé pendant la deuxième guerre en France avec Jean Moulin à la baguette de l’animation de la résistance intérieure et agissant comme relais avec le Général De Gaulle. Cette stratégie a été aussi adoptée par les forces d’avant-garde Burkina bé. Dans les deux cas, les résultats ont été probants.

    Nous devons aussi bien désigner les choses en ne parlant pas d’opposition dans une dictature. Cette idée de l’opposition est valable dans une démocratie où par un jeu d’alternance politique elle peut succéder à la majorité politique du moment. Dans le cas du Congo nous devons parler de résistance. Les opposants sont donc des Résistants qui, par définition, ne doivent pas établir un dialogue avec les Réprésentants de la dictature. Ils ne reconnaissent pas le pouvoir en place et gomment toute surface d’intersection avec le pouvoir. On n’a jamais vu De Gaulle ou Jean Moulin établir un dialogue avec les autorités de Vichy, ce que n’a jamais fait non plus Félix Eboué. Les Burkina bé n’ont pas non plus sollicité une entrevue avec Compraoré.

    Les Résistants finissent en prison ou assassinés. Tous ceux de nos opposants qui entrent dans le jeu pseudo démocratique de Sassou avec la publication d’un statut de l’opposition ne sont que les accompagnateurs de Sassou. Ils le stabilisent dans son fauteuil. Le système Sassou se repose sur une structure à trois pieds : le pied de l’instrumentalisation du mythe du tribalisme dans son sens le plus négatif (surestimation de son identité, rejet de l’autre et refus de l’alternance ), le pied de la corruption de la communauté internationale et le celui de la corruption de l’opposition. Un des pieds qui tombent fait chuter la dictature Sassou.

    La diaspora s’attaque à la corruption de la communauté internationale et les Combattants sur place doivent mettre devant leurs responsabilités, les opposants qui font le jeu de Sassou. Ils sont leaders par la volonté des électeurs donc ils peuvent les désavouer. L’obstacle est la prégnance du mythe politique qu’est le tribalisme, l’autre pilier du système. Nous devons tous ramer dans le même sens pour le vaincre si nous voulons le départ de Sassou.

  3. VAL DE NANTES, dit :

    @LONDI , Grosse validation .Le point focal de notre lutte contre SASSOU , d’abord nous guérir du tribalisme , pour oser attaquer CE FOU D’oyobeek , qui croit détenir le monopole de la violence et les autres, le monopole du pardon .;;
    SASSOU se nourrit du tribalisme pour antagoniser le peuple congolais .Certaines brebis galeuses y ont succombé .
    Mais , chaque chose a sa fin , nous y allons crescendo .

  4. M dit :

    Ce que fait Sassou Nguesso et sa bande n’est pas autre chose que ce qu’ avait fai Hitler dans son temps.Le pouvoir illégal, illégitime se livre à la repression sauvage, au génocide et il ya des gens à avoir la compréhension pour cela. Dans quel monde vivons nous? « Comment Sassou et son gouvernement peuvent’ils nous dire qu’ils soutiennent un dialogue inclusif d’un côté et de l’autre, encourager les enragés de la propagande et de la tuerie continuer à sévir dans une région ou résidents pleins d’enfants, des femmes et vieillards ? Comment peut-on accuser tout le monde en partant de l’opposition, l’Église catholique, en passant par la société civile d’être des ennemis du peuple clairement appelé de surcroit « des terroristes » Dans ce contexte vers quel dialogue naviguons-nous lorsque l’on sait que le double langage de ce gouvernement est établi ? « Aussi longtemps que le tyran Sassou Nguesso restera au pouvoir, il n’y aura ni démocratie, ni état de droit , ni respect des droit de l’homme, ni amélioration des conditions de vie des congolais. » Qui est si aveugle pour ne pas voir les nombreux abominables crimes contre l humanité que commettent Sassou Nguesso et clique? Sassou Nguesso et clique ne peuvent pas être fréquentables pour tout homme bien portant.On montre Ntoumi d’ être à l’origine de la crise du Pool. Mais cela n’est pas du tout la vérité. Ce n’est pas Ntoumi qui est par exemple le responsable des massacres du Beach. »L’affaire des disparus du Beach qui est est une tuerie collective orchestrée par des hauts responsables d’État, qui s’est déroulée entre le 5 et le 14 mai 1999 au débarcadère fluvial de Brazzaville dit Beach de Brazzaville en République du Congo sous la présidence du général Denis Sassou-Nguesso arrivé au pouvoir deux ans plus tôt à la suite d’un violent coup d’état militaire en 1997. » »Le 25 octobre 2015, monsieur Denis Sassou Nguesso a mis en exécution son troisième coup d’état militaire et constitutionnel. En effet, ce troisième coup d’état est précédé par toute une série de faits qualifiés de crimes contre l’humanité: les tueries, les arrestations arbitraires, les privations de liberté, les assignations à résidence, les interdictions d’aller et venir, les intimidations, les interdictions de manifester, la mise en place d’un état de siège. Ces faits de crimes contre l’humanité continuent à empoisonner la vie des populations congolaises qui sont dans une espèce de prison à ciel ouvert.Avec ce troisième coup d’état militaire et constitutionnel, il y a déjà eu plus de 100 morts, plusieurs disparus et blessés, plusieurs d’arrestations arbitraires et d’autres violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales.La situation créée cyniquement par Denis Sassou Nguesso pour se maintenir au pouvoir ne permet plus à ce dernier de présider aux destinées du Congo car il a commis des crimes attentatoires à l’humanité. De ce fait, il doit être sévèrement sanctionné.  » Depuis 7 mois, nous assistons de nouveau à une épuration ethnique dans le Pool.Quelle importance ont les propos de complésance de l’ ambassadeur d’ Italie dont le pays contribue au pillage du Congo depuis des années.
    « Le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso marche sur les morts..Cela est d’ailleurs incroyable qu’il n ya pas encore un ras le bol généralisé au sein du peuple congolais qui subie tant d’injustices, tant de morts que lui donne le pouvoir sanguinaire de Sassou Nguesso, champion des crimes contre l’humanité, crime guerre, de génocides depuis des années avant que Ntoumi et sea ninjas ne soient là.
    Laissons le temps au temps. Qui vivra vera. Pour la part du peuple écrasé , cela ne va pas continuer avec la docilité pareille. Il ne se laissera pas massacrer jusqu’au dernier.Zenga mambu. Vous publiez tous ces derniers temps les commentaires d’ un certain « pool tu es un diable .le pool est une region de diable » et onne reconnait plus dans votre journal le sens du combat pour la liberté du peuple congolais que vous avez toujours mené. Il est temps de redresser la barre.

  5. VAL DE NANTES,YA PAULO AURAIT corrigé la copie criminogène de SASSOU; dit :

    Leçon de soft dictature ,recommandée à SASSOU PAR LE DICTATEUR éclairé et pragmatique et connecté PAUL KAGAME ;
    IL aurait tout simplement déchiré la copie dictatoriale qui lui était soumise par SASSOU .Maitre KAGAME a tout simplement jeté aux orties , la gouvernance politique de vieux dictateur en perte de repères .
    OYO a tremblé , à cette sentence prononcée , par le maître dont la substance sonne comme l’oraison funèbre , avant d’être mis sur le croc boucher .On peut être dictateur , et avoir l’amour du prochain .S’en est suivie une ordonnance à dose politique ,dont voici le contenu .
    Libération de tous les prisonniers politiques , et l’entame immédiate d’un dialogue inclusif .
    Et , surtout cessation des hostilités dans le POOL ;
    SASSOU a cru se trouver en face , d’un MOKOKO déguisé .Ceux qui ont assisté à cette séance de cours politique , en ont eu le souffle coupé .
    LE VIEUX DICTATEUR , avait dans sa besace ,une seule distraction , c’est celle d’exiger un dialogue au sein de la classe politique de la RDC .Mais , mal lui en a pris , le rusé YA PAUL
    AVANT de poser sa kilométrique silhouette à oyobeek, s’était fait bien briéfer par les AMERICAINS .
    La distraction sur la RDC , était , pour YA PAULO un petite entrée dont le menu s’appelait LE CONGO BRAZZA ;
    Autour d’eux , on y entendait les mouches , pleurer sur les oreilles de SASSOU ;CAR la surprise a failli cardiaquement emporter SASSOU .
    Le clan d’OYOBEEK y a vu la main noire de tantine SULLIVAN ;
    Et KAGAME repartît , en offrant à SASSOU , un sourire de dernier film .
    Voilà , comment YA PAULO , contribue à aider le peuple congolais de BRAZZA ;
    BRAVO ,YAYA .

  6. VAL DE NANTES,YA PAULO AURAIT corrigé la copie criminogène de SASSOU; dit :

    lire;;; une petite entrée

  7. Blogs, internautes, médias et réseaux sociaux dit :

    ///URGENT//// : Crimes contre l’humanité et génocide dans la région du Pool. Situation critique, Sassou Nguesso lancé dans une folie meurtrière.
    #Sassoufit
    De mercredi 26 octobre 2016 à vendredi 28, les hélicoptères de combats ont bombardé les localités de Kibouendé, Magneto, Bonga Kopa, Nkampa, Malengo, Mardi et Kinshasa (district de Kinkala). Les militaires de Sassou Nguesso accompagnés de certains jeunes civils habillés en tenue militaire ont mené des opérations terrestres en semant la terreur et la désolation parmi les populations civiles.
    En effet, après les bombardements des villages Nkampa, Malengo et Mardi, les éléments de la Force Publique ont pillé et brûlé toutes les habitations de ces dits villages.
    A Kibouendé, ils ont tué un civil la quarantaine révolue et procédé à l’arrestation arbitraire de huit personnes dont les femmes et les enfants de moins de trois ans.
    Au village Kinshasa, au lendemain des attaques militaires de Kibouendé, trois hélicoptères de combats, après avoir bombardé cette localité ont déposé des fantassins qui ont assassiné une femme et brûlé vif dans une maison un jeune la trentaine révolue. Les autres habitations de cette localité ont été brûlé. Une autre femme qui a reçu près de quatre balles se trouve dans un état très critique sans assistance sanitaire aucune.
    A Bonga-Kopa, en se dirigeant vers Nkampa, les fantassins ont tué dix personnes. Sans compter les disparus.
    Il est à noter que partout où les éléments de la Force Publique sont entrain d’opérer, tous les villages sont incendiés, les populations tuées, d’autres obligées de fuir dans les forêts. Ces massacres des populations constituent à n’en point douter un génocide dans le département du Pool. En tout cas, ces images sont insoutenables.
    De mercredi 26 octobre 2016 à vendredi 28, les hélicoptères de combats ont bombardé les localités de Kibouendé, Magneto, Bonga Kopa, Nkampa, Malengo, Mardi et Kinshasa (district de Kinkala). Les éléments de la Force Publique accompagnés de certains jeunes civils habillés en tenue militaire ont mené des opérations terrestres en semant la terreur et la désolation parmi les populations civiles.
    En effet, après les bombardements des villages Nkampa, Malengo et Mardi, les éléments de la Force Publique ont pillé et brûlé toutes les habitations de ces dits villages.
    A Kibouendé, ils ont tué un civil la quarantaine révolue et procédé à l’arrestation arbitraire de huit personnes dont les femmes et les enfants de moins de trois ans.
    Au village Kinshasa, au lendemain des attaques militaires de Kibouendé, trois hélicoptères de combats, après avoir bombardé cette localité ont déposé des fantassins qui ont assassiné une femme et brûlé vif dans une maison un jeune la trentaine révolue. Les autres habitations de cette localité ont été brûlé. Une autre femme qui a reçu près de quatre balles se trouve dans un état très critique sans assistance sanitaire aucune.
    A Bonga-Kopa, en se dirigeant vers Nkampa, les fantassins ont tué dix personnes. Sans compter les disparus.
    Il est à noter que partout où les éléments de la Force Publique sont entrain d’opérer, tous les villages sont incendiés, les populations tuées, d’autres obligées de fuir dans les forêts. Ces massacres des populations constituent à n’en point douter un génocide dans le département du Pool. En tout cas, ces images sont insoutenables et inacceptables. http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/10/l-apres-sassou-penser-aux-fichages-nationaux-au-congo-et-pourquoi-faire.html

  8. David Londi dit :

    Je lance un appel à tous les compatriotes du nord, du sud, de l’est et de l’ouest pour lancer le projet de monter de petites cellules de résistance. Dans quel but ? Préparer un contexte insurrectionnel. Que celles ou ceux qui adhèrent, se manifestent. Ces cellules seront organisées en réseau dont il faut définir la stratégie et l’organisation. Nous pouvons en débatre !

  9. dfip dit :

    Voilà encore un qui vient faire diversion sur cette fameuse ancienne sur les opposants corrompus que ce site s’est fait le chantre. Mr NDZABA et autres opportunistes se refusent à la veritable reflexion qui sous entend le combat actuel. Je les renvois à ces erudits de type N’GABURU qu’ils devraient lire et relire pour qui la situation actuelle est une guerre de civilisation. Il pose le probleme de maniere claire.

    Il y a des personnes qui savent ou ne peuvent régner que par la terreur. Et, ces personnes sont du genre à jubiler quand on les traite de barbares ou de tueurs en série. La bande à Sassou est historiquement composée de ces hommes barbares qui n’ont jamais développés une conscience extra-clanique.
    De ce fait, nous devons libérer les hommes civilisés de l’emprise de ces barbares pour qui la démocratie est un luxe dont ils ne veulent en aucune manière s’encombrer. Tout ce qui compte pour eux, c’est le pillage au profil d’un clan, avec la complicité des courtisans, sans scrupules, venus de tout horizon et qui restent bouches cousues face à ce terrorisme d’Etat.
    Il faut avoir le courage de reconnaître que les mbochis, plus proches des terroristes de l’EI, ne sont jamais rentrés dans l’histoire. Ils n’ont connu que des chefferies.
    Voilà une analyse claire, nette et qui ne peut souffrir d’aucune ambiguité et dont on escamote le debat. En revanche, on nous prsente un papier sorti des laboratoires PCTistes sur un Plaidoyer pour un Congo uni et solidaire des populations du Pool.

    Aux autres Londi, Oyessi et De la Maza, voici un texte d’Aristote ci-dessous qui est extrait des Considérations politiques sur les coups d’État de Gabriel Naudé. Le lecteur, s’il le souhaite, peut directement se reporter au livre d’Aristote, Les Politiques, paru chez GF Flammarion, à Paris, en 1990, qui présente une version légèrement modifiée et en français actuel :

    « Pour le maintien de la tyrannie, il faut faire mourir les plus puissants et les plus riches, parce que de telles gens se peuvent soulever contre le tyran par le moyen de l’autorité qu’ils ont. Il est aussi nécessaire de se défaire des grands esprits et des hommes savants, parce qu’ils peuvent trouver, par leur science, le moyen de ruiner la tyrannie ; il ne faut pas même qu’il y ait des écoles, ni autres congrégations par le moyen desquelles on puisse apprendre les sciences, car les gens savants ont de l’inclination pour les choses grandes, et sont par conséquent courageux et magnanimes, et de tels hommes se soulèvent facilement contre les tyrans. Pour maintenir la tyrannie, il faut que le tyran fasse en sorte que les sujets s’accusent les uns les autres, et se troublent eux-mêmes, que l’ami persécute l’ami, et qu’il y ait de la dissension entre le menu peuple et les riches, et de la discorde entre les opulents. Car en ce faisant ils auront moins de moyen de se soulever à cause de leur division. Il faut aussi rendre pauvres les sujets, afin qu’il leur soit d’autant plus difficile de se soulever contre le tyran. Il faut établir des subsides, c’est-à-dire des grandes exactions et en grand nombre, car c’est le moyen de rendre bientôt pauvres le sujets. Le tyran doit aussi susciter des guerres parmi les sujets, et même parmi les étrangers, afin qu’ils ne puissent négocier aucune chose contre lui. Les royaumes se maintiennent par le moyen des amis, mais un tyran ne se doit fier à personne pour se conserver en la tyrannie.

    Comme dirait Pierre Franklin Tavares, M. Denis Sassou Nguesso n’a rien créé. Il applique, à son pays, les plus vieilles recettes des tyrannies.

    Ce texte est combien la preuve que les Oyessi, Londi et autre De La Maza pour qui taper sur une partie d l’opposition à coup de burin est ce qu’il faut pour que leur maître, le tyran puisse à jamais demeurer. Au meme moment ou Mabilemono ouvre sa saillie. A croire, tout ce monde attendait le TOP Pctiste.

    On se fait l’avocat d’une Unité nationale impossible, et en même temps ils liberent leur pulsion sur les fameux corrompus obeissant ainsi à leur maître pour qui « les sujets s’accusent les uns les autres, et se troublent eux-mêmes, que l’ami persécute l’ami, et qu’il y ait de la dissension entre le menu peuple et les riches, et de la discorde entre les opulents ».

    Come par hasard, ce sont le mêmes qui se sont fait une specialité pour bouffer du RPP.

    SUDISTES, ouvrez donc les YEUX.
    Aristote a tout dit.

    Une fois de plus, je le redis, si Londi est de Madzia comme il le pretend, alors moi je suis de Tsambitsou.

  10. dfip dit :

    Pour ceux qui veulent le texte de Pierre Franklin Tavares. CI-joint son blog.
    http://www.pftavares.fr/ Congo-Brazzaville : des opposants divisés ?

  11. David Londi dit :

    @dfip,

    je reçois vos arguments avec consternation parce qu’à aucun moment vous ne décollez des concepts tournés vers le passé. Vous êtes l’homme du passé qui n’arrive pas à se projeter vers l’avenir parce que vous ne concevez les relations humaines que sous l’angle d’exclusion, de rejet de l’autre sans même vous rendre compte que ceci a un impact sur l’économie donc du développement.

    Avez-vous déjà envisagé le tribalisme, l’éthnocentrisme sous cet angle ? Exclure c’est réduire l’espace économique de consommation, la dimunition de la consommation a un impact direct sur la croissance donc sur la santé économique du pays. Ce qui, ipso facto entraîne une crise d’investissement des entreprises. La conséquence logique était la fermeture logique de ces entreprises et des plans de licenciement en masse.

    Ce système tribalisé ou ethnocentré favorise le patronage qui le fait éloigner ainsi de la méritocratie. La conséquence vous la devinez, au lieu d’embaucher sur la base des compétences on choisit le candidat sur la base éthnique. Quelles en sont les compétences ? Je ne vous ferai pas l’affront de vous les détailler ici. Vous êtes payés par la dfip, n’est-ce pas ? Voyez-vous, moi y’en a comprendre.

    Vous ne souhaitez pas reproduire ce système avec tous ses méfaits, n’est-ce pas ? Il faudra bien arrêter ce cycle infernal qui détruit nos régions, tue nos parents et est la cause principale du sous-développement ou récession de nos économies en Afrique.

    Ngabaru m’a répondu. Nous avons eu un échange courtois même si nos points de vue divergent sauf sur le point sur le métissage des différents occupants du Pool.

    Vous continuez à déverser votre discours de haine et certainement de frustré pour avoir de telles réactions. J’ai écrit ce bout de texte quand j’ai appris le bombardement de la zone située entre Madzia et Kibosi. C’est chez moi. C’est donc naturel que je pousse ce cri de douleur. Une partie est rentrée à pieds à Brazzaville pour se mettre à l’abri, abandonnant tout derrière eux. Cela m’a fait réagir.

    Ce n’est pas un texte qui sort des laboratoires du PCT. Vous êtes tellement rempli de haine que vous ne pouvez pas comprendre la souffrance de l’autre. Oui, je souffre de la situation parce que touché dans ce que j’ai le plus précieux au monde.

    J’ai été nourri au panafricanisme que j’ai découvert en arrivant, en 1973, en Belgique, grâce à mon militantisme au sein de la FEANF et de l’AEC et au contact des brillants aînés comme Alfred Raoul, ambassadeur du congo en Belgique. Je suis resté en Europe et depuis ce temps là. Je n’ai jamais bénéficié d’aucune largesse de la part du gouvernement congolais.

    Je suis révolté du comportement de certains hommes politiques congolais dont Kolelas et Tatsy Mabiala et d’où je suis je les combattrai toujours parce qu’ilsur constituent l’un des trois piliers sur lesquels s’appuie Sassou. Attaquer un des piliers c’est fragiliser Sassou.

  12. dfip dit :

    @Londi

    De votre rethorique , les bras m’en tombent.

    Vous continuez à déverser votre discours de haine et certainement de frustré pour avoir de telles réactions, dites vous.

    Réagir à ce que l’Elite Politico-Militaire MBOCHIs est entrain de faire à mes parents du POOL , c’est avoir de la haine.

    Réagir à cette élite Intellectuelle qui crie à longueur de journée UNITE NATIONALE, UNITE NATIONALE, alors que ceci n’est que fiction, c’est de la frustration ?

    J’aimerai bien qu’on m’explique un jour, comme à un petit enfant, pourquoi cette elite MBOCHI ne connaît que le mot UNITE NATIONALE dans la bouche au lieu de nommer le mal. En quoi dire que la bande à Sassou, les Mbochis, sont historiquement composée de ces hommes barbares qui n’ont jamais développés une conscience extra-clanique, est un concept tourné vers le passé.

    Pour citer, un frere, « Ce que fait Sassou Nguesso et sa bande n’est pas autre chose que ce qu’ avait fait Hitler dans son temps. Le pouvoir illégal, illégitime se livre à la repression sauvage, au génocide » et il ya des gens qui viennent nous pondre des textes pour nous parler d’une fiction d’unité nationale …

    Lors des disparus du Beach, les mêmes venaient nous parler d’unité nationale comme pour mieux masquer leur forfait.

    Comment peut on parler d’Unité nationale sans ne pas avoir purgé les contentieux historiques. Je n’en citerais que 2.

    1er contentieux Historique :

    BA KONGO BA BOMI MARIEN.

    A chaque fois que ce debat est posé, Mr Londi est ses amis nous repondent ,
    « Vous êtes l’homme du passé qui n’arrive pas à se projeter vers l’avenir parce que vous ne concevez les relations humaines que sous l’angle d’exclusion, de rejet de l’autre sans même vous rendre compte que ceci a un impact sur l’économie donc du développement. »

    Impact sur l’economie et le developpement ? L’economie et le developpement aux prix desquels, on devrait sacrifier notre mémoire, notre histoire, celle de retablir la vérité au nom de nos morts qui ont été massacrés parcequ’ ils étaient Kongos.

    Mr Londi blague sans doute à moi de nous tourner en bourrique.

    Tans que les MBOCHIS n’auront pas retirés publiquement, à la télé et à la radio, pour parrellisme de forme, ce sparadrap accollé au dos des BAKONGOS, Point d’Unité Nationale. C’est clair.

    2eme contentieux Historique :

    Mais ou sont les restes Mortels de MASSAMBA DEBAT diantre ?

    Poser la question est sans doute etre un homme du passé Mr Londi.
    Le Lari dit Nsimou ni mayéla. Non Mr Londi, notre memoire, vous ne nous l’effacerez pas. Vous ne ferez pas de nous des Antillais, à qui on a volé leur histoire, leur terre, leur langue.

    Une fois de plus, je le redis, si Londi est de Madzia comme il le pretend, alors moi je suis de Tsambitso.

  13. David Londi dit :

    @dfip,

    je le répète et écris, si Kolelas et Tatsy sont des opposants alors je suis Barack Obama. L’Express du 06/04/2016 :
    « L’opposant congolais Guy Brice Parfait Kolelas, arrivé 2ème à la présidentielle congolaise du 20 mars, a appelé ses partisans à accepter les résultats officiels du scrutin, entâchés à ses yeux de graves irrégularités, deux jours après de graves violences à Brazzaville  »

    « Moi, Guy Brice Parfait Kolelas, je ne verse pas dans la polémique et j’accepte le verdict, quoique discutable, de la cour constitutionnelle « , a-t-il dit, déclaré à Brazzaville à l’occasion de sa première conférence de presse depuis l’élection, remportée par le Président sortant, Denis Sassou Nguesso.
    « J’invite cependant le président Denis Sassou Nguesso, proclamé vainqueur, à avoir le triomphe modeste, car cette élection a été émaillée d’irrégularités de tous genres. Il devra s’élever pour apaiser tous les Congolais « , a ajouté Kolelas.

    C’est, à partir de cette date que j’ai effacé le nom de Kolelas des plaquettes de l’opposition.

    Et puis, entre nous, confidence pour confidence, mr le salarié de la direction financière, doit-on parler d’opposants ou de résistants face à un dictateur sanguinaire comme Sassou ? Y-a-t-il une éventuelle alternance pacifique, via élections, de prévue ? Non, on ne s’oppose pas à une dictature, on résiste. Vous a-t-il parlé des petits fours qu’ils ont à mangés à l’Assemblée lors de la première séance ? Ils devaient être très bons à voir la tête qu’il faisait.

    Je lance solennellement un appel à tous les ressortissants du Pool « Muntu wo zoba kwa tsié. Mbongo zandi ka kwe nuanini. Beno ka luzololo lua ko. Tatandi wa lu wuna, bala mpé wuna ba ta kwe lu wuni. Nkumeno ka muntwa ko we  »
    Traduction : Ce monsieur se bat pour son argent, il vous trompe. Il ne vous aime pas. Son père vous a trahi et ses enfants continuent. Chassez le.

    Je suis convaincu que nous ne pourrons vaincre Sassou que si et seulement si nous coupons un des 3 piliers sur lesquels il se repose. Kolelas et Tatsy jouent un rôle d’endiguement de la colère populaire qui voudrait bien se libérer dans l’unique but de protéger leur maître et père.

    Je veux que Sassou s’en aille avec toute sa cour, son clan et toute sa clique. Que les choses soient claires je combattrai avec une égale énergie Sassou et Tatsy. Les vrais opposants, les résistants croupissent en prison, ils ne roulent pas carrosse dans les rues de Brazzaville.

    Vive le Congo, du nord au sud, de l’est à l’ouest. #Sassoufit, Kolelas et Tatsy Mabiala dégagent.

  14. David Londi dit :

    @Val de Nantes,

    Merci !

  15. LE PATRIOT dit :

    LES FRANÇAIS SONT FIERS DU TRAVAIL DE SASSOU DANS LE POOL, CAR PLUS QUE SASSOU MASSACRE DANS LE SUD DU PAYS, MIEUX IL GARANTIE SA QUOTTE ENVERS LA France.
    AVEC QUI LA France SE BAT AU CONGO BRAZZAVILLE?
    LES FRANÇAIS VOLENT TOUT DU CONGO ET DONNE LA RÉCOMPENSE A SASSOU POUR SERVIR D’AUTOROUTE DU PILLAGE.
    A TU VUES LES PHOTOS DE KALAKALA TORTURÉ DANS UN MEDIA FRANÇAIS (ALORS LES MÊMES MEDIAS NOUS MONTRENT DES IMAGES HORRIBLES D’ALEPPO EN SYRIE).
    A TU VUES UNE PHOTO DES MASSACRES DU TERRORISTE SASSOU DANS LE POOL DANS UN MEDIA FRANÇAIS.
    ET POURTANT CHAQUE SEMAINE QUI PASSE LES MEDIAS FRANÇAIS FONT L’ÉLOGE DE LEUR TERRORISTE. ET CES MÊMES MEDIA ONT ÉTÉ A LA UNE SUR LA CÉRÉMONIE DES MORTS DE SASSOU AU PALAIS DES CONGRES, C’EST MÊMES MEDIAS ANNONCENT LE STATUT DE L’OPPOSITION DANS LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE DE SASSOU TOUT EN SACHANT QUE RÉPUBLIQUE N’EXISTE PAS.
    MERCI A ZEGAMAMBU DE NOUS DONNER LES IMAGE SOMBRES DU POOL.
    C’EST AUSSI NTUMI QUI BRULE LES VILLAGES? QUI EST RESPONSABLE DE CES CRIMES? EST T’IL AU-DESSUS DE TOUTES LES LOIS DE CETTE TERRE?
    SASSOU LE TERRORISTE FRANÇAIS TA FIN EST PROCHE NUL DANS CE MONDE PEUT CONTINUER DE TUER INDÉFINIMENT SANS ÊTRE RATTRAPER POUR LA LOI DE LA NATURE QUELQUE SOIT TA GRANDEUR QUE TU PENSE ÊTRE.

  16. David Londi dit :

    @dfip,

    voici les points sur lesquels nous sommes d’accord :

    1) Sassou est un assassin, un génocidaire, Hitler, un Pinochet, un Staline, un Néron. ..Tout le monde est d’accord. Raison pour laquelle ma détermination est sans faille pour le faire partir ;

    2) J’ai été ému quand j’ai appris que le kikongo était appelé Kituba parce que je suis fier de mes racines et surtout que je lisais souvent des bibles en kikongo avec mon grand père. J’ai appris la richesse du lari avec l’Abbé Maloumbi au petit séminaire de Mbamou et je ne passe pas une journée sans lire sur le Royaume du Kongo. Dans mon quartier, à Bakongo, dans les années 70, on ne parlait essentiellement u’une langue, le Lari. Je suis donc un amoureux de la ma culture. Mais j’ai appris aussi à respecter et accepter la culture de mon compatriote du nord de mon ami Bamiléké, Douala, Wolof, etc. C’est une richesse inestimable et j’ai appris à relativiser et à comprendre que toutes les cultures se valent ;

    3) la souffrance que nous éprouvons est énorme par rapport à la situation dans Pool. J’ai encore eu mon frère au téléphone qui a accueilli 10 personnes chez lui, des gens démunis, désorientés et très éprouvés. Est-ce pour autant qu’il faille condamner la pauvre maman mboshi dans sa case au fin fond de la Cuvette alors qu’elle n’y ait pour rien ? Elle n’a même jamais eu entre ses mains 1 centime de Sassou. Non, porter un jugement global prête souvent à des eexcès.

    4) Sassou et son système doivent partir.

    Nous ne sommes pas d’accord sur le positionnement de Kolelas, le temps nous apportera une réponse définitive.

  17. dfip dit :

    @Londi

    Je ne vois dans notre échange ni le nom de Kolelas ni celui de Tsaty Mabiala desquels je me fous royalement. Ceci étant dit, c’est propre à l’esprit PCT. Quand on aborde une debat qui derange, ils en sortent un autre sans tête ni queue pour enfumer.

    Le lavement des mains sous NKOMBO etait un symbole fort selon la culture KONGO pour refaire le ciment et depasser les contentieux anterieurs. Il se trouve que dans la culture Mbochi, la notion de depassement de soi pour l’interet collectif ( au sens de toutes les composantes de la nation) est un vain mot. Parceque, historiquement, ce sont des barbares qui n’ont jamais développés une conscience extra-clanique.

    Marc MAPINGOU dans beaucoup de ses interviews n’a jamais fait l’économie du mot barbares, pour désigner les hommes de SASSOU. Autrement comment pourrait-on les nommer?

    l’Unité Nationale est votre cheval de bataille, soit. On fait comment pour la reconstruire.
    Après le lavement des mains initié par notre Jésuite,quelle thérapie de choc proposez vous?

    Je ne doute pas que les faux procès du PCT n’auront pas votre onction, mais quoi faire ?

  18. Vérité dit :

    Un jour, j’etais chez un des cousins d’un homme politique de Boundji. Sa mère, constatant que je ne parlais qu’en Français de France, demanda à sa mère si j’etais moto ya zela ya machina. Son fils gêné refusa de lui répondre sachant que je comprenais bien quelques mots de leur langue.

    Un jour, je parlais à un compatriotes des mères du marché Total qui prenaient un malin plaisir à demander aux acheteurs de manioc de dire « yaca, yaca » avant de leur vendre ce fameux yaca. Croyez-moi, ce compatriote se lança dans un diatribe contre les gens du Pool qui veulent coloniser les autres congolais. Ce même congolais voulait draguer la copine d’un ami tout simplement parce que ce dernier est du Pool.

    Bref, C’est dire que la haine actuelle au Congo est très enracinée chez des milliers des congolais. ce que Sassou fait aujourd’hui au Pool n’est que la manifestation de cette haine devenue banale.

  19. dfip dit :

    Points sur lesquels nous ne sommes pas d’accord.

    Sassou et son système doit partir. Faux

    Il faut penser une organisation qui fera que le MBOCHI sorte de sa condition de sauvage qui ne peut concevoir la vie sans le pouvoir. S’il ne tenait qu’à moi, il serait banni des postes de responsabilités, des postes de commandement militaires pour 1 siècle, le temps de les former à un niveau de conscience supérieure.

    Dans mon quartier, à Bakongo…
    Avoir vécu à BaCongo, où sur toutes les pancartes indiquant les rues, il est écrit non BaKongo mais BaCongo laisse perplexe

    ACCORD:
    Abbée Maloumbi, je valide et je fais silence. UN GRAND SILENCE.

  20. URGENT dit :

    URGENT
    À BRAZZAVILLE où sont exactement dissimulés les armés et les mercenaires de Denis Takou Nguesso ? voici la réponse .

    – Sur la Route nationale n°2, après la zone dite « Massengo » à hauteur de l’immeuble SOPROGI et à gauche, précisément dans la parcelle de Monsieur G.E, le clan des 7 mousquetaires entretient un conteneur rempli d’armes de guerre et munitions. Les éléments de la GR y assurent la garde ;

    – Au rond-point koulounda à ouenzé et dans l’immeuble ARC, au 2ème étage, est logé un groupement des agents de service de la Police et de la Présidence de la République sous la Direction du Colonel D. Tch. alias M.M ; ce groupement est chargé des opérations d’enlèvement la nuit à l’aide d’un véhicule B.J. blanc fumé ;

    – L’un des 3 griots du clan – à savoir Mabiala, Pigasse et Moungala – se cache dans un immeuble situé derrière l’hôpital militaire, en face de la morgue militaire, 2ème concession ;

    – Arrivée à Brazzaville du Général centrafricain Abdoulaye Misskine(Anti-balaka), via Owando et Ollombo. Il est logé à Mpila derrière l’église Fatima. But : Renforcer le contingent envoyé dans le Pool avec des engins lourds (BM 21, chilca, char de guerre, 14 et 15 mm, etc.)

    – Au terminus de Mikalou, dans la rue Ntari, au coin : dans l’immeuble de 2 niveaux, est logé un sujet malien au prénom de Mohamed. Là se retrouvent des hommes civils habillés en tenues militaires, opérant des enlèvements la nuit. Le lieu en question est la propriété du Général de division P. O.

  21. L dit :

    Ce que fait Sassou Nguesso et sa bande n’est pas autre chose que ce qu’ avait fai Hitler dans son temps.Le pouvoir illégal, illégitime se livre à la repression sauvage, au génocide.Ce sont les soits disant force de l’ordre de s forces tribales de Sassou Nguesso qui se livrent à l’ épuration ethnique dans le Pool et cela tout le monde le sait. » De mercredi 26 octobre 2016 à vendredi 28, par eemple,les hélicoptères de combats ont bombardé les localités de Kibouendé, Magneto, Bonga Kopa, Nkampa, Malengo, Mardi et Kinshasa (district de Kinkala). Les éléments de la Force Publique accompagnés de certains jeunes civils habillés en tenue militaire ont mené des opérations terrestres en semant la terreur et la désolation parmi les populations civiles. » Quant à Zenga Mambu qui a toujours été à l’avant garde du combat contre la dictature sangunaire de Sassou Nguesso, terroriste d’état qui opère ouvertement au génocide dans le Pool. Vous servez pas le combat pour la libération du peuple congolais quand vous vous permettez de publier inepties pareilles .En ce qui concerne, la prise de position de L’ambassadeur de l’Italie est pleine d’inepties, de contradictions fraglantes et des rétitions incohérentes. Qui ne sait pas que c’est le pouvoir illégal,´illégitime de Sassou Nguesso qui à l’origine de la violence et qui s’acharne à la violence aveugle.« Comment Sassou et son gouvernement peuvent’ils nous dire qu’ils soutiennent un dialogue inclusif d’un côté et de l’autre, encourager les enragés de la propagande et de la tuerie continuer à sévir dans une région ou résidents pleins d’enfants, des femmes et vieillards ? Comment peut-on accuser tout le monde en partant de l’opposition, l’Église catholique, en passant par la société civile d’être des ennemis du peuple clairement appelé de surcroit « des terroristes » Dans ce contexte vers quel dialogue naviguons-nous lorsque l’on sait que le double langage de ce gouvernement est établi ? « Aussi longtemps que le tyran Sassou Nguesso restera au pouvoir, il n’y aura ni démocratie, ni état de droit , ni respect des droit de l’homme, ni amélioration des conditions de vie des congolais. » Qui est si aveugle pour ne pas voir les nombreux abominables crimes contre l humanité que commettent Sassou Nguesso et clique? Sassou Nguesso et clique ne peuvent pas être fréquentables pour tout homme bien portant.On montre Ntoumi d’ être à l’origine de la crise du Pool. Mais cela n’est pas du tout la vérité. Ce n’est pas Ntoumi qui est par exemple le responsable des massacres du Beach. »L’affaire des disparus du Beach qui est est une tuerie collective orchestrée par des hauts responsables d’État, qui s’est déroulée entre le 5 et le 14 mai 1999 au débarcadère fluvial de Brazzaville dit Beach de Brazzaville en République du Congo sous la présidence du général Denis Sassou-Nguesso arrivé au pouvoir deux ans plus tôt à la suite d’un violent coup d’état militaire en 1997. » »Le 25 octobre 2015, monsieur Denis Sassou Nguesso a mis en exécution son troisième coup d’état militaire et constitutionnel. En effet, ce troisième coup d’état est précédé par toute une série de faits qualifiés de crimes contre l’humanité: les tueries, les arrestations arbitraires, les privations de liberté, les assignations à résidence, les interdictions d’aller et venir, les intimidations, les interdictions de manifester, la mise en place d’un état de siège. Ces faits de crimes contre l’humanité continuent à empoisonner la vie des populations congolaises qui sont dans une espèce de prison à ciel ouvert.Avec ce troisième coup d’état militaire et constitutionnel, il y a déjà eu plus de 100 morts, plusieurs disparus et blessés, plusieurs d’arrestations arbitraires et d’autres violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales.La situation créée cyniquement par Denis Sassou Nguesso pour se maintenir au pouvoir ne permet plus à ce dernier de présider aux destinées du Congo car il a commis des crimes attentatoires à l’humanité. De ce fait, il doit être sévèrement sanctionné. » Depuis 7 mois, nous assistons de nouveau à une épuration ethnique dans le Pool.Quelle importance ont les propos de complésance de l’ ambassadeur d’ Italie dont le pays contribue au pillage du Congo depuis des années.« Le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso marche sur les morts..Cela est d’ailleurs incroyable qu’il n ya pas encore un ras le bol généralisé au sein du peuple congolais qui subie tant d’injustices, tant de morts que lui donne le pouvoir sanguinaire de Sassou Nguesso, champion des crimes contre l’humanité, crime guerre, de génocides depuis des années avant que Ntoumi et sea ninjas ne soient là. Laissons le temps au temps. Qui vivra vera. Pour la part du peuple écrasé , cela ne va pas continuer avec la docilité pareille. Il ne se laissera pas massacrer jusqu’au dernier.Zenga mambu. Vous publiez tous ces derniers temps les commentaires d’ un certain « pool tu es un diable .le pool est une region de diable » et onne reconnait plus dans votre journal le sens du combat pour la liberté du peuple congolais que vous avez toujours mené. Il est temps de redresser la barre.u temps. Qui vivra vera. Les congolais doivent appuyer les efforts des combattants, de Ntoumi et Massengo Tiasse. La diapora et les avocats congolais doivent tout faire pour mieux faire comprendre les actions nefastes de Sassou Nguesso et bande auprès de la communaut#e internationale, l’opinion pubilc de la France et du monde.

  22. DAVID dit :

    Si nous attendons de regler d abord la question du tribalisme puis aller pour vaincre Sassou, nous passerons notre temps et continuerons a pleurer et sassou s accrochera.
    Au contraire si un groupe deja prend son courage pour dire non a sassou, il convient de l’appuyer car ça peut deja etre le noyau qui attirera a lui les forces propres souhaitant la fuite de sassou. Et c’est la chute de sassou qui terminera ses divisions ethno-regionalistes.

  23. DAVID dit :

    @ Dfip, le mbochi en general ne changera pas. Il ne peut ceder de sa nature de barbares par des sentiments. C est une question de nature comme chez la panthere qui, par nature est carnivore. Le vol, les vies deneritées et les assassinats font parties integrantes de la nature de l’etre dit mbochi en general ( certains ayant echappé a cette domestication a inclinaison criminel).
    Il faut penser, meme sans rien faire au depart de sassou avec toute sa clique. C’est la seule solution de l’agonisant Congo. Puis suivra le nettoyage de tout ce qui est français.

Laisser un commentaire