Les armes qui tuent dans le Pool sont sud-africaines . Par Rigobert OSSEBI

screenhunter_171-oct-16-15-31La police congolaise de Jean-François Ndenguet est équipée d’armes de guerre, ou pour le moins d’équipements qui s’y apparentent. Aujourd’hui, son principal fournisseur en est la société sud-africaine Paramount Group. Elle appartient à Ivor Ichikowitz, qui la préside. Dans son droit de réponse, du 15 avril 2016, après la publication par le NouvelObs d’un article soulignant la participation financière de sa fondation familiale à une tournée de l’Alma Chamber Orchestra en Afrique du Sud, il a rejeté le terme péjoratif de « marchand d’armes » en mettant en avant « la fabrication de matériel de défense » de son groupe.

Outre ses activités philanthropiques dans le domaine musical que tout le monde connaît maintenant, Ivor Ichikowitz revendique d’avoir été un collecteur de fonds, à l’âge de 22 ans, pour l’ANC et qu’il avait ainsi contribué à la fin de l’apartheid et à la libération de Nelson Mandela. Ce volontaire de la paix et de la fraternité en Afrique tolère curieusement que ses « véhicules de défense », comme le Marauder, soient achetés et utilisés par la Police congolaise.

Le groupe sud-africain, avec un Marauder deux fois plus imposant que le Tiger GAZ, a ainsi supplanté la Russie dans la fourniture de  véhicules blindés. Le choix du dictateur congolais s’est porté sur le matériel le plus puissant et le plus performant dans sa capacité meurtrière.

Le Marauder est un monstre d’acier blindé, pesant jusqu’à 17 tonnes équipé pour le combat. Avec sur son toit une mitrailleuse lourde de 14,5 mm en tourelle, ce véhicule est une machine à tuer, sans risque, des combattants peu armés ou pour le moins à semer la terreur auprès de paisibles populations civiles. On ne saurait ignorer sa destination criminelle en acceptant  de livrer ces engins et véhicules, ainsi équipés, aux couleurs de la police congolaise. Cette dernière doit être la seule au monde, avec celle de la Corée du Nord, à bénéficier de véhicules blindés avec mitrailleuses lourdes. Le peuple congolais en sera reconnaissant ! Merci Denis Sassou Nguesso !

Mère Antou et les marchands d'armes

Ivor Ichikowitz- Antou Sassou et Jean Yves Ollivier

Le Group Paramount est également fournisseur d’hélicoptères, dont le Mi Super 17, qui serait utilisé dans différentes missions dans le Pool. Ses capacités sont multiples, autant que ses équipements de combat, du lancement de missiles, de mitraillage lourd ou de bombardement.

L’acquisition de ces « matériels de défense » atteste de la préméditation des évènements que l’on connait actuellement dans le Pool. Ces « matériels » n’attendaient que le moment propice de leur utilisation. Le plan du hold-up électoral était depuis longtemps établi. La moindre contestation devait être sauvagement réprimée au moyen d’équipements sophistiqués. Quant à tout mouvement de révolte, il serait qualifié de « terroriste » par l’usurpateur qui avait reçu du président François Hollande, la permission de consulter son peuple, pour un référendum truqué ! Malgré tout, le tyran a toujours la trouille au ventre. Dès la tombée de la nuit, les carrefours importants de Brazzaville sont bouclés par des barrages tenus par des éléments armés étrangers (Rwandais, Angolais, Centrafricains) qui comprennent mal le français… Il est risqué de se promener après 21h30 et l’état de guerre s’est invité dans la capitale.

Denis Sassou Nguesso s’est imposé, sur le continent africain, comme un modèle dans le contournement des aspirations démocratiques et pour la maltraitance des populations. Les principes à suivre en sont l’accaparement des ressources nationales, l’orientation de l’Armée et de la Police en une force d’occupation du pays, et l’usage sans limite d’une communication positive pour masquer tous les travers de son pouvoir. Ainsi, on pouvait remarquer, le 17 août 2014 dans la tribune officielle du défilé militaire de la fête de l’Indépendance du Gabon, les symboles de cette trilogie qui s’impose désormais dans toute l’Afrique Centrale. En brochette, curieusement côte à côte :

  • Claudio Descalzi, le patron d’ENI,
  • Ivor Ichikowitz, Paramount Group,
  • Richard Attias, le communiquant.

    libreville-17-aout-2016-descalzi-ichikowitz-attias

    Descalzi-Ichikowitz-Attias, le, le 17-août-2016 à Libreville (Gabon)

Tour à tour, chacun joue sa partition aux ordres du Chef d’Orchestre, Denis Sassou Nguesso, pour participer au pillage, pour aider aux massacres ou pour entonner les hymnes à sa gloire !

 Les plans du tyran se déroulent comme prévus ; les revenus ont été complètement pillés ; les protestataires sont emprisonnés, éliminés ou terrorisés ; les grandes voix se taisent concernant le Congo-Nguesso après avoir été nourries grassement dans des forums bidons, oscillants entre lobbying et corruption.

Les nouvelles qui nous parviennent du Pool, de plus en plus alarmantes, doivent conforter le tyran tout en indisposant de plus en plus ses soutiens. L’étonnante coalition de libérateurs de Nelson Mandela, autour de l’autocrate sans pitié, ne lui permettra pas de s’extirper du piège dans lequel il s’est lui-même fourré. Pour tous nos parents sous les bombes et pour tous ceux qui ont été emprisonnés, il est grand temps que cette tragédie se termine.

Rigobert Ossebi

Diffusé le 02 novembre 2016, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Les armes qui tuent dans le Pool sont sud-africaines . Par Rigobert OSSEBI

  1. le fils du pays dit :

    Merci Mr Ossebi pour votre texte très comme de coutume.
    Malgres toute cette armada acquise avec l’argent du peuple que l’indécrottable d’Edou/Penda use pour décimer les populations Congolaises,je réitére aux Congolais qu’avec du courage,une bonne organisation et un peu du matériel (memes les moyens de bord) ils viendront a bout au décimeur des populations Congolaises et démolisseur du patrimoine commun des Congolais pendant quarante huit ans.
    On peut faire de grandes choses avec peu de moyens.Mr Museveni en Ouganda avait commence sa lutte avec quelques fusils kalachnikov.
    Fidel Castro et ses compagnons avec de moyens de bord étaient venus a bout au regime de Fulgencio Bastista,valet de l’empire Américain arme jusqu’aux dents.
    Ils vont répéter l’épopée sur playa Giron en mettant en échec(défaite) les Américains.
    Les barbus fraichement descendus de la Sierra Maestra vont aller chicoter les petits français de Charles de Gaulle en Algérie puis poursuivre les gringos (Américains )au Vietnam.
    Il faut s’organiser et chasser Mister 8%,sa famille,ses amis,son employeur(l’empire français) et ses courtisans de tous bords(toutes nationalités confondues).

  2. wele dit :

    Si c’était simplement une affaire de qualité des armes Ntumi serait arrêté depuis belle lurette .La durée de cette guerre trahi une sorte d’inquiétude sur son issue . Bien sûr en tuant les pauvres civiles on peut croire que Sassou gagne du terrain . Cependant , le temps n’est pas en sa faveur . Une bonne organisation et surtout une attitude crédible de la part de Ntumi est necessaire pour beneficier d’une aide exterieure .Il y a un moment ou les images horribles poussent à l’action .Plusieurs jeunes laris de la nouvelle generation nés en europe ou en amerique font partie de la legion etrangere surtout en France , certains sont même pilotes de chasse sur les porte avions des grandes armées , c’est un atout important pour le pool de les federer , les convaincre d’aider leur region d’origine . On peut dire à ce stade que la force est du côté de Sassou , mais le temps peut être favorable à Ntumi .

  3. sambat dit :

    Les jeunes laris armés il yen a aussi parmi les djihadistes recherchés par la France et les USA . c’est vrai que certains sont un peu nationalistes mais c’est plutôt des enfants d’Europe , et par leur culture je les vois mal soutenir un homme ambigu comme Ntumi . WELE tu as raison d’évoquer la crédibilité de Ntumi , c’est lui le nœud de cette tragedie du pool .Il faut qu’il dévoile ses véritables ambitions dans la poursuite de ce conflit . Il ne va pas éternellement retser sur la defensive , à la longue il va décevoir et être trahi ou empoisonné comme Willy mansanga . C’est peut être le seul objectif de Sassou pour mettre fin à la guerre .

  4. David Londi dit :

    Le talon d’Achille

    Un mythe de la Grèce classique illustre bien la vulnérabilité des supposés invulnérables. Contre le guerrier Achille, nul coup ne portait. Nul sabre ne pénétrait sa peau. Alors qu’il était enfant, la mère d’Achille l’avait trempé dans les eaux de la rivière magique Styx. Il était de ce fait protégé de tous les dangers. Il avait toutefois une faille. L’enfant était tenu par le talon pour ne pas être emporté par le courant, l’eau magique n’avait pas recouvert cette petite partie de son corps. À l’âge adulte, Achille paraissait aux yeux de tous invulnérable aux armes de l’ennemi. Néanmoins, dans la bataille contre Troie, un soldat ennemi, instruit par quelqu’un qui connaissait la faiblesse d’Achille, visa de sa flèche le talon sans protection, seul point susceptible d’être blessé. Le coup se révéla fatal. Ainsi, aujourd’hui, l’expression « talon d’Achille » se réfère à l’endroit de la personne, du plan ou de l’institution qui est sans protection en cas d’attaque.

    Le même principe s’applique aux dictatures impitoyables. Elles peuvent ainsi être conquises, plus vite et à moindres frais si leurs faiblesses peuvent être identifiées puis attaquées de manière ciblée
    les faiblesses des dictatures Parmi les points faibles des dictatures, on trouve les suivants :

    1. La coopération d’une multitude de gens, de groupes et d’institutions nécessaires au fonctionnement du pays peut être diminuée ou supprimée. Nous devons attaquer sans relâche toutes celles et tous ceux qui font le jeu du pouvoir, ces opposants d’opérette qui s’enrichissent et dansent sur le sang du peuple, sans vergogne. Ceux-là qui, par leur attitude, endiguent la colère du peuple pour mieux l’endormir et remettre en selle leur maître. Avec la disqualification de ceux-ci, le petit dictateur de Brazzaville sera fragilisé et donc vulnérable.

    2. Les exigences et les effets des politiques antérieures du régime peuvent limiter quelque peu sa capacité à s’engager de nouveau dans des politiques conflictuelles.Sassou avait un fusil à trois coups, il en a tiré un pour la campagne du référendum avec des martyrs dont nous devons honorer la mémoire en ce jour de la Toussaint, il en a tiré un deuxième pendant l’élection présidentielle avec son black-out du pays pendant quatre jours et encore des victimes et des arrestations et emprisonnements arbitraires, il est en train de tirer le troisième dans le Pool sous le fallacieux motif de combattre les terroristes.

    Pour chacun de ces évènements, il a fabriqué des motifs pour faire avaler la pillule à cette fameuse communauté qu’il a copieusement arrosé en dollars ou euros. Au bout de ces trois coups, certains soutiens commencent à se poser sérieusement la question d’avoir un « ami » aussi encombrant surtout que nous entrons en période électorale en France et aux USA. La prudence va être de mise parce que les journaux comme Le Monde, L’Express, Libération, Paris Match et des sites comme Médiapart n’hésitent plus à l’indexer sur ses agissements. Nous devons donc agir, comme le font les jeunes résistants, par des sit-in, des petites insurrections synchronisées dans tout le pays. J’ai déjà décrit cette stratégie dans quelques uns de mes posts. Ce quatrième coup, il ne le tirera pas parce qu’il va falloir qu’il invente des motifs. Il faut savoir qu’il a une peur bleue de la communauté internationale. D’après vous, pourquoi s’agite-t-il pour être le médiateur dès qu’un conflit apparaît dans la sous-région ?

    3. Le personnel et les ressources qui sont affectés à des tâches existantes peuvent avoir du mal à se rendre disponibles pour de nouveaux besoins. Si nous organisons des petites cellules d’insurrection dans tout le pays, comment va-t-il se démultiplier pour nous arrêter tous ? A-t-il une armée de 2 millions de personnes pour venir à bout de toutes les insurrections synchronisées ? A-t-il des prisons assez grandes pour nous contenir tous ?

    4. La détérioration de l’efficacité et de la compétence de la bureaucratie, ou des contrôles peut rendre inefficaces les politiques et les opérations du système. le fait d’avoir privilégié le patronage par cooptation éthnique à la méritocratie, les entreprises tournent avec des gens incompétents ce qui a pour conséquences directes de précipiter leur faillite donc un nombre croissant de chômeurs et une paupérisation progressive de la société favorable à un climat insurrectionnel

    5. Des conflits institutionnels internes, des rivalités ou hostilités personnelles peuvent nuire au fonctionnement de la dictature ou même la déstructurer. Des luttes de succession ou de partage du gâteau sont en train de voir le jour au sein du clan. Des complots peuvent être ourdis pour s’éliminer mutuellement. Nous devons continuer à appuyer là où ça fait mal. Nos médias jouent déjà, ici, un rôle qu’il faut saluer.

    6. Les intellectuels et les étudiants peuvent perdre patience en raison des restrictions et de la répression. Nous y sommes, je pense que le ras-le-bol est total. Nous ne pouvons plus nous contenter de protester par de simples paroles, les actions doivent suivre en épaulant toutes les initiatives relatives à la lutte et surtout en prenant conscience que la lutte a un coût. Les étudiants doivent prendre leur responsabilité de force d’avant-garde pour mobiliser les énergies populaires, c’est cela leur rôle traditionnel dans les différentes luttes de libération contre les dictatures.

    7. Les différences de classes, régionales, nationales ou culturelles peuvent s’exacerber. le fait d’avoir érigé le tribalisme en mode de gouvernement, le pouvoir a poussé certaines régions à se radicaliser. Ce phénomène est la réaction normale dans un pays en situation économique difficile. Le travail, surtout dans le domaine public, est prioritairement réservé aux gens de même éthnie. Ce faisant, il réduit le nombre de personnes à fort ou moyen pouvoir d’achat donc capables de consommer. Le Sud, plus peuplé, évincé des rouages du pouvoir, s’appauvrit et consomme donc moins par une diminution progressive de leur pouvoir d’achat. La consommation diminuant, les entreprises investissent moins et finissent par fermer. Nous sommes dans cette situation, un taux de chômage élevé, des salaires et pensions non versés et des entreprises qui ferment. Nous devons appuyer les grèves qui se développent un peu partout en établissant des relations avec les leaders non corrompus. Ce travail doit être fait par les leaders des cellules que nous monterons dans tout le pays.

    8. Des sections de la police ou des forces militaires peuvent profiter de situations pour atteindre leurs propres objectifs, même contre la volonté du dictateur en place, y compris par un coup d’État. Ce point est délicat, je suis contre les coups d’Etat mais pourquoi pas s’il est bien encadré par des résistants vigilants et conscients de leur mission de libérer le peuple.

    Attaquer des faiblesses des dictatures

    Connaissant ces faiblesses fondamentales, l’opposition démocratique peut délibérément chercher à exacerber ces « talons d’Achille » afin de changer radicalement le système ou de le désintégrer.
    La conclusion est claire : malgré leur force apparente, toutes les dictatures ont des faiblesses, des inefficacités internes, des rivalités personnelles, des inefficacités institutionnelles et des conflits entre organisations et services.

    À la longue, ces faiblesses tendent à rendre le régime moins efficace et plus vulnérable aux changements et à une résistance délibérée. Il ne réussit pas à accomplir tout ce qu’il veut. Ainsi, par exemple, certains ordres directs d’Hitler ne furent jamais appliqués car ceux auxquels ils étaient adressés refusaient de les exécuter. Le régime dictatorial peut aussi s’écrouler très vite

  5. mwangou dit :

    Votre faiblesse, vous tous qui intervenez ici, c’est l’amour de l’illusion que vous portez en vous. Il ne s’agit ici, ni de la grèce, ni des soutiens extérieurs, ni d’un tyran qui se serait mis dans un quelconque piège. Sassou nguesso avance ses pions comme son plan le lui conseille, et ça marche pour lui, ça fait très très mal à la région du Pool…
    Il est en train de se mettre en place quelque chose d’historique, au niveau de la région du Pool. Ce pillage qu’il vit actuellement risque de faire très très mal, et vos lamentations sous toutes formes ne servent à rien.
    Faites toujours de la belle prose, montrez vos talents d’intellectuels, cela satisfait sassou nguesso, et les populations de Madzia, Matoumbou, Kinkala, Baratier, pour ne citer que ces quelques cas, n’en ont rien à foutre…
    Mais, rien, rien à foutre.

  6. mwangou dit :

    lundi 31/10/16, je prends le taxi brousse pour Kinkala. Le long du trajet qui dure une heure, après Koubola, à partir du 35è km, on rentre dans une zone vide de toute population, jusqu’à l’entrée de Kinkala. Les villages qui jusque-là étaient peuplés comme Mboukou, Siassia, Taba, Nguela 1 & 2, Voula, Sengola, Moulouangou et Bimboulou, sont désormais vides de tout habitant. Nguéla Dihoulou est occupé par les éléments de l’armée congolaise, comme Siassia, et bien sur Soumouna, village déjà presque rayé de la carte depuis de le début de la guerre contre cette zone d’habitation par le parti congolais du travail, parti qui a remis les pendules du monopartisme à l’heure.
    Sur l’héliport de Kinkala, se trouvent trois hélicos de combat. A partir de ce point, on est surpris par le spectacle de la rareté de population. On espère tout de même à plus de gens plus loin…A Madiba, la surprise est de taille : il n’y a plus l’animation d’il y a un mois et demi quand j’y étais… je fais le piéton de ce rondpoint jusqu’à la gare routière, un km plus loin, même les taxis de kinkala sont devenus moins nombreux. Le marché en face, a deux fois moins d’animation, une école primaire où il y a plus d’enfants dans la cour que dans les classes. Bref, à Kinkala où l’on croyait trouver une population plus importante que d’habitude, la surprise est de taille : il y a deux fois moins d’habitants.
    Sur le chemin de retour, ça cause dans le taxi brousse, incitée par le spectacle du dépeuplement. Un des passagers dit venir de Madzia et donne un état des lieux de la zone, pas très réjouissant. Une jeune femme lui emboite le pas, après lui avoir posé des questions sur la zone de peuplement de Mpayaka… Madzia est le refuge des habitants des villages alentours, comme Matoumbou a drainé les villages alentours.
    Ils relatent des histoires décrivant les militaires comme plus préoccupés par le vol que l’accomplissement de la fameuse mission de rechercher Ntoumi. On l’a remarqué le long de la route. Pendant qu’on raconte ces histoires, pas de chance, le taxi brousse tombe ne panne juste devant les militaires stationnés à Siassia… Ca crie de partout pour nous intimider, un militaire s’avance et se met à causer avec nous. Le radiateur est percé. Un autre militaire, qui boit au goulot sa biére, se propose de nous donne de l’eau. Merci. On redémarre.
    Les taxis brousses et les militaires sont gagnants. 2500 frs le billet( il est d’habitude de 1000 frs), prenant prétexte des nombreux barrages où ils doivent payer…, et peut-être des risques encourus ou du service rendu à la municipalité de Kinkala en assurant le trafic qui empêche l’isolement du coin, tout en entretenant le mythe de la concorde nationale…

  7. David Londi dit :

    Merci Mwangou pour ces lives qui nous donnent une photo de la situation objective qui prévaut actuellement au pays. Si tu peux, je sais que cela est difficile, demander aux quelques témoins que tu peux croiser de recueillir des témoignages écrits et signés (Nom, prénom, âge, lieu, date et signature).

    Merci encore pour ta contribution.

  8. sitou Mpaka dit :

    Le frère OSSEBI j’apprécie beaucoup , cela montres la cruauté et la bestialité du fou dEDOU que certains continu a présenter comme le président du congo . alors que sassou c’est la honte de toute l’Afrique ! Voilà un pays qui importe tout de la RDC ( le foufou , l’orange ,la banane ,le savon même le carburant ) Le fou d’EDOU dépenses les 3/4 du budget pour les achats d’armes , importer les mercenaires et l’enrichissement illicites des membres de la famille satanique .

  9. Daghana dit :

    Merci Mwangou !
    Ton exemple est à suivre !

  10. VAL DE NANTES dit :

    Le comportement bestial de SASSOU , issu de la tribu mbochi , nous invite à en faire un sujet de thèse .
    LE CONGO a t – il été victime d’un accident historique , d’avoir en son sein , la tribu mbochi .??
    Cette question tout le monde la rumine , la remâche , depuis des siècles , personne n’a osé la sortir de son bec , de peur d’être taxé de tribaliste .
    Sachant que c’est SASSOU qui, tout bonnement a instrumentalisé sa tribu , à des fins de pouvoir
    Aider un malade , ce n’est pas de le garder à la maison , mais de l’amener à L ‘hôpital .
    OUI et OUI NOTRE CONGO possède en son sein , un virus .
    Cette question vaut son baril de pétrole .
    Cette supposée thèse appliquée à la barbarie mbochienne , pourrait panthéoniser son auteur ….
    Car tout le monde en attendrait , une description maximaliste , pour en tirer , un remède pacifiant notre CONGO ;;;
    chers thèsards , une thèse c’est bien , mais deux thèses c’est mieux ;;;;;
    Ne vous accommodez pas de peur ,de la peur dans laquelle s’est fourré tout le CONGO , auquel cas notre CONGO disparaîtra .
    J’aurais pu lancer , PATISSEZ , mais le moment ne s’y prête pas , nos parents au pool , déjà appauvris , privés de l’essentiel en temps de paix , souffrent .;;;;
    Pour la route , si on aime , les mbochis , on se doit de les soigner .;;;;;

  11. Kuna dit :

    Merci de dénoncer ces marchands de la mort. Dommage que nos avocats soient incapables de monter des dossiers et de porter plainte contre ces criminels des temps modernes. Les Juifs ont pursuivi tous ceux qui ont participé à la Shoa, à l’extermination des Juifs. C’est ce qui manque chez nous: des juristes engagés pour poursuivre ces marchands de la mort et leurs complices locaux. J’espère quelqu’un exploitées cette idée citoyenne.

  12. Anonyme dit :

    Un internaute rassembleur œuvrant pour la paix et l’unité par le dialogue éprouvera toujours la plus grande difficulté à s’exprimer sur les délicates questions militaires. A ses yeux la puissance des armes de l’esprit est tout aussi efficace face à l’extrémisme qui se nourrit du piment rouge de l’idéologie sectaire et du communautarisme atavique. Aucun congolais aime parlé des armes car notre pays revient de loin, mais connaissant l’agenda géopolitique des grandes puissances il faut reconnaître que les Etats africains ont l’obligation de se donner les moyens d’assurer la défense de leur territoire. Rappelons à propos de l’article que des puissances étrangères irresponsables cherchent toujours les armes de destruction massive imaginaires en Irak, c’est sur la base d’un grotesque mensonge journalistique que des « grandes démocraties » ont dupé le conseil de sécurité de l’ONU, foulant au passage le droit international sur le respect de la souveraineté des autres pays. Où sont elles ces fameuses armes fantasmagoriques ayant justifiées l’invasion destructrice de plusieurs pays producteurs de pétrole au Moyen Orient ? Les intellectuels africains complexés du modèle libéral occidental les trouveront bien un jour, quelque part dans le Golfe de Guinée si convoité. Une chose est sûre, vu le calibre de plus en plus élevé des armes de guerre en possession des groupes terroristes de nos jours, on comprend mieux pour quoi les forces de l’ordre de tous les pays du monde s’équipent en matériel lourd. Cette fois ci, l’ingérence de la communauté internationale dans les affaires du Congo ne doit plus se faire sans discernement.

  13. Kuna dit :

    La résistance ce n’est pas dans nos forêts. Il manque à ceux qui se dressent contre les mercenaires de Sassou une véritable stratégie. Voici les propositions:
    – attaquer héliport de Kinkala.
    – rendre des embuscades sur les routes contre les convois militaires, faire de telle sorte que ces convois n’atteignent pas nos villages
    – organiser des attentas près de domiciles des officiers supérieurs, des enlèvements des membres de familles des généraux, colonels congolais. L’objectif est desserer l’étau dans nos villages et que ceux qui ordonnent commandent ces bombardements se sentent dans une insécurité totale. En somme il faut renverser la peur. Voilà ma contribution pour sauver le Pool de cette barbarie de la honte. J’espère que quelqu’un m’aura entendu. Je répète : il faut ramener la lutte dans Brazzaville contre les officiers et leurs familles. La terre doit trembler sous leurs pieds. Vous verrez le jour où un des membres de la famille du client méchant Ndenguet ou même de Sassou himself sera enlevé, les choses changeront. C’est cette stratégie qu’il faut mettre en route. S’attaquer aux dignitaires civils et militaires du régime par des petits commandos de trois personnes maximun.

  14. OYESSI dit :

    @ Mes frères wele et sambat

    Pour le moment, le cas Ntumi ne nous préoccupe pas. Traite ou pas, c’est lui qui s’oppose à sassou en ce moment et c’est en son nom que sassou commet son génocide dans le Pool. C’est sassou notre ennemi pour le moment, c’est lui le problème du Congo depuis longtemps. Ntumi n’existait pas en 1968, 1977,en 1993/1994, au Beach etc etc.
    Arrêtons d’abord de vilipender Ntumi, occupons nous de celui qui sert de tout cet arsenal que Ntumi ne possède pas pour faire tant de mal au Pool qu’il veut peut être voir rayé de la carte du Congo, heureusement que ce ne sont que des rêves d’un lâche dictateur qui n’est fort que par les armes.

    @ Merci frère mwangou de tous les risques que tu prends pour nous dire ce qui se passe exactement sur le terrain. Malheureusement, il ne t’est pas possible de pouvoir discuter franchement avec les gens pour en savoir plus et je comprends que ce n’est pas toujours facile et possible. Je connais la zone de Brazza à Kinkala et au delà car je visitais souvent le trou de Dieu qui se trouve sur l’itinéraire que tu prends. Je te promets que dès que je suis revenu à Brazza sous peu, nous pourrons y aller ensemble.

    @ Kunu,
    C’est ce que j’ai préconisé dans un des mes post sur le sujet posé par David Londi en débat ici. Il faut passer à la guérilla urbaine pour montrer à sassou qu’il n’a pas le monopole de la violence. Mais pour çà, il faut une organisation bien montée et des gens acquis à la cause à 100/100.

    S’attaquer rien qu’aux familles des Ndenguet et autres n’aura pas beaucoup d’impact. Il faut faire sauter les ponts de la Léfini et de la Nkéni à Gamboma et commencer à attaquer les camions de l’Océan du Nord pour faire plus de dégâts afin que mes frères du nord comprennent que le sang des autres qui coule dans le Pool est le même que celui qui est dans la Cuvette et ailleurs. Il faut faire de telle sorte que la violence de sassou intéresse tout le monde. Cette violence de sassou doit être portée sous ses fenêtres pour qu’il ne dorme plus chaque nuit qui passe.
    Merci de cette contribution. J’adhère totalement.

  15. Kuna dit :

    Osseyi
    Ok avec vous. Il nous faut passer à la guérilla dans la partie Nord de Brazzaville et du pays. S’attaquer aux membres des familles des dignitaires civils et militaires du régime est une des stratégies à intégrer dans notre résistance. Oui détruire les ponts , s’attaquer à des sites importants, aux biens immobiliers des membres du gouvernement, du PCF, des membres du haut commandement, s’attaquer aux mercenaires ukrainiens qui pilotent les hélicoptères de combat. Voilà ce que soit être les nouvelles stratégies. J’espère que les résistants liront ce message et prendront en compte ces conseils. Continuer figer les bombardements, les tueuries dans le Pool est une erreur stratégique. L’heure est venue de délocaliser ce combat et de l’exporter chez l’ennemi.

  16. Bulukutu dit :

    La meilleure défense c’est l’attaque. Si Ntumi veut aller au bout de sa résistance, il est désormais urgent de passer de la posture défensive à l’attaque. L’effet de surprise est la meilleure stratégie. Attaque furtive bien ciblée, et efficace. Le préfet – zident n’a pas le monopole du « jusqu’au boutisme ». Il faut passer à un autre niveau et le sortir de sa zone de confort. Sa zone de confort étant Brazzaville et le Pool.

  17. Bulukutu dit :

    La stratégie en cours dans le sud du Congo est celle qui est appliquée en Palestine. C’est-à-dire une occupation militaire permanente avec de temps en temps, des rapts ou des affrontements à sens unique. Occuper, démembrer et repeupler les régions du Sud. C’est la théorie du remplacement. Les peuples Kongos seront remplacés par des peuplades venues d’ailleurs. C’est ce qui se passe actuellement aussi dans le Kurdistan irakien avec les Yezidis. Il est grand temps d’arrêter de courber l’échine.

  18. enfant de Komono dit :

    que mes cheres freres du Pool arrete de se considerer comme un peuple elu , du genre juifs , en attente d un Messie qui les ferat entrer dans Canaan .. au fait je ne sais pas quel Canaan vous pensez conquerir encore . cette quete passive du Messie vous pousse a adorer le diable et a mepriser les bonnes personnes qui veulent apporter la paix chez vous , le nom Kolelas pour moi est une MALEDICTION pour le Pool , aujour d hui je lis des comments du genre Ntoumi est un partisan de la liberte !!! oh mon Dieu , ceux qui ecrivent ces genres de comments s en fout des populations qui perissent dans le Pool ; la solution c est lutter a Liberer le General MOKOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.