Marc MAPINGOU en conférence de presse, lundi 28 novembre 2016 à Paris ( Hotel Pullman Montparnasse)

mapingou

Marc Mapingou Mitoumbi 

Représentant personnel et Porte-parole

du Général Jean Marie Michel Mokoko 

mmapingou@gmail.com

RP-PP 001/2016/11/17 Communiqué de Presse

Thème : Congo-Brazzaville

Manipulations, tortures et répression

A l’occasion de la commémoration du 58éme anniversaire de la proclamation de la République du Congo-Brazzaville, Monsieur Marc Mapingou Mitoumbi Représentant personnel et Porte-parole du Général Jean Marie Michel Mokoko, vous invite au petit déjeuner de presse qu’il organise le Lundi 28 Novembre 2016, à partir de 9h30 au Club Presse de France sis au 19 rue du Commandant Mouchotte Paris 75014 (Hôtel Pullman niveau A), Métro Gaîté ou Montparnasse.

Interviendront au cours de cette rencontre, Maître Massengo Tiassé, Vice Président de la Commission Nationale des droits de l’homme du Congo-Brazzaville, Guy Mafimba, acteur politique congolais.

Vive la République
Vive le Congo-Brazzaville

Paris, le 17 Novembre 2016 

Marc Mapingou Mitoumbi

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Marc MAPINGOU en conférence de presse, lundi 28 novembre 2016 à Paris ( Hotel Pullman Montparnasse)

  1. Anonyme dit :

    Il va être temps de frapper un peu plus fort dans l’action souhaitable envers Jean Marie Michel MOKOKO car jusqu’à présent le porte parole et les soit disant soutiens ne sont pas à la hauteur de l’enjeu.
    Il semble que l’on ait un peu abandonné J3M à son triste sort.

  2. sitou Mpaka dit :

    Tient bon Ya Marc , tu es un homme de parole et de droiture comme le général , ta démarche est claire . Mokoko et Paulin Makaya sont en prison , seul Ntoumi demande leurs libération .

  3. MOUNZOUMBA WA BOUMVOUMOUNA dit :

    A PROPOS DE LA CRISE DANS LE POOL

    IL EST TEMPS POUR GUY ROMAIN KINFOUSSIA DE SUPPLANTER PARFAIT KOLELAS COMME VERITABLE GRAND LEADER DU POOL.

    Depuis plus d’une semaine déjà, nous l’avions évoqué. La seule revendication vraiment valable et capitale dont pouvait se targuer un vrai leader du Pool face au génocide orchestré par SASSOU NGUESSO était :

    – Le retrait immédiat et sans conditions de toutes les forces armées, milices, mercenaires, police et gendarmerie de la région du POOL sans délais et sans conditions.

    Il fallait avoir les C…. bien suspendues et le trouillomètre invariable pour hausser le ton à ce niveau d’exigence.

    Sans faire preuve d’impéritie ou de couardise, c’est la seule DEMANDE NON EQUIVOQUE qu’on pouvait et devrait attendre de Guy Brice Parfait KOLELAS concernant la vie de tous ceux qui ont voté pour lui à 99 % aux dernières élections présidentielles.

    Hélas, toutes ces personnes dont le seul tort est d’avoir voté PAKO doivent aujourd’hui se sentir bien abandonné par celui là même, le premier qui avait le devoir, le droit et l’obligation s’il le fallait de faire barrage même avec son corps pour les protéger contre la violence des bombardements aveugles et injustifiés de l’usurpateur SASSOU NGUESSO.

    Même en prenant la parole à l’Assemblée Nationale, KOLELAS a manqué d’audace. Inutile de dire qu’il faut une bonne dose de courage et une grande force de caractère pour se prétendre, se proclamer et s’afficher leader politique. Faute de quoi on est relégué au rang de simple « Béni Oui-Oui » ou de faire-valoir.

    KOLELAS, en attendant comme il l’a lui même dit : « de voir quel côté allait tourner le vent », a montré à la face du monde entier son incapacité et son manque de courage à défendre les intérêts du Pool et la vie de ses habitants qui l’ont pourtant fait « ROI ».

    Haussé et rehaussé « Grand Leader » du Pool, Guy Brice Parfait KOLELAS a failli. Cela n’est plus à démontrer. Cela n’est plus à contester.

    Si KOLELAS appartient au Pool en particulier (et au Congo en général), le Pool n’appartient pas à KOLELAS et encore moins à ses frères et sœurs.

    Le Pool a bien d’autres dignes fils capables de relever le défi et d’assumer les revendications salvatrices pour sa population.

    Ainsi en donnant de la voix et en exigeant de l’artisan des massacres dans le Pool, Denis SASSOU NGUESSO qu’il retire sans conditions et sans délais ses troupes « D’ASSASSINS » de cette région, Guy Romain KINFOUSSIA relève le défi auquel KOLELAS a lamentablement échoué et montré ses limites et son immaturité en tant que leader politique.

    De simple leader de l’UDR-MWINDA, le battant, intrépide et coriace Guy Romain KINFOUSSIA se doit désormais de transformer l’essai et devenir ce « Grand Leader » dont le Pool a besoin.

    La nature a horreur du vide. La place laissée vacante par PAKO se doit d’être occupée. Le charisme, la verve oratoire et le courage de KINFOUSSIA devraient incarnés les valeurs du Pool.

    Au delà du retrait sans conditions et sans délais des troupes assassines de SASSOU NGUESSO dans le Pool, GRK ou KINFOUSSIA ou RO.KI ou ROCKY comme vous voudrez, n’a pas mâché ses mots en énonçant la panoplie complète des revendications du parfait opposant.

    Notons au passage : – la libération de tous les prisonniers politiques ; – la convocation d’un dialogue inclusif sous l’égide de la communauté internationale ; – l’annulation du mandat d’arrêt international contre le Pasteur NTUMI…..

    En osant balancer ces pavés dans la marre aux crocodiles génocidaires, ce qu’aucun leader politique originaire du Pool n’avait osé faire avant lui, « ROCKY » KINFOUSSIA s’est hissé sur le piédestal de grand défenseur des opprimés et victimes du Pool.

    A notre humble avis, « ROCKY » est sur la bonne voie, alors que KINFOUSSIA ne nous fasse pas mentir en insistant, en persistant et en signant encore et encore… pour le bien et la salvation du Pool et des sans-voix exilés dans les forêts, sans eau, sans nourritures, sans toits ni médicaments.

    Politiquement le roi KOLELAS est mort, VIVE LE ROI KINFOUSSIA.

  4. Anonyme dit :

    Vous voulez des leaders qui osent prendre des risques face au tyran tel que le fait actuelleme Guy Romain KINFOUSSIA mais qui demain se lèvera pour l’aider lorsque la mafia d’oyo lui tombera dessus.
    On veut des leaders qui soient prêts à se sacrifier mais les Congolais ne sont pas prêts à prendre des risques pour eux lorsque sassou les persécute et les embastille on les abandonne à leur triste sort.

  5. Anonyme dit :

    Lire : actuellement Guy Romain KINFOUSSIA

  6. STOP dit :

    GÉNOCIDE AU POOL: FRANÇOIS HOLLANDE ET LES SOCIALISTES FRANÇAIS ONT-ILS LA HAINE DES CONGOLAIS?
    http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/11/genocide-au-pool-francois-hollande-et-les-socialistes-francais-ont-ils-la-haine-des-congolais.html

  7. Anonyme dit :

    Arrêtons de trouver chez l’autre, l’excuse de notre propre incapacité.
    Rien à foutre de Hollande et des socialistes Français, ce qui compte c’est ce que les Congolais veulent vraiment et ce qu’ils sont prêt à faire pour l’obtenir.

  8. LES CONS ! CA OSE TOUT! DENIS SASSOU VEUT SAUVER LA PLANETE! AVANT DE SAUVER ECAIR...... dit :

    APA – Brazzaville (Congo) – Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a annoncé mercredi, depuis Marrakech (Maroc) où il participe avec ses pairs africains à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), la mise en place d’un Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

    Ce fonds servira à appuyer la réalisation des projets visant la valorisation durable des ressources en eau de du bassin du Congo, indique un communiqué de la présidence parvenu jeudi à APA.

    Intervenant lors du «Sommet Africain de l’Action», tenu à Marrakech en marge de la 22è COP, Denis Sassou N’Guesso a déclaré que « ce Fonds rentre dans la recherche des actions concrètes et innovantes (…) pour une mise en œuvre (…) de la promotion de l’économie verte, à travers la valorisation durable de l’important capital naturel dont regorgent nos pays en développement ».

    « Dans cette perspective (…), la République du Congo, a décidé de lancer la mise en place du Fonds Bleu, qui appuiera la réalisation des projets visant la valorisation durable des ressources en eau du Bassin du Congo »,a souligné Denis Sassou N’Guesso,en

    Remerciant les chefs d’Etat et gouvernements du bassin du Congo qui ont adhéré à cette initiative et tous ceux qui soutiennent cette initiative, le chef d’Etat congolais a estimé que « le ressourcement et le fonctionnement du Fonds Bleu doivent s’inscrire dans une dynamique de durabilité, en tirant les leçons du Fonds de Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, qui a été peu financé et n’a pas comblé nos attentes ».

    Les activités d’exploitation et de transformation des bois au sein du bassin du Congo ont permis de créer 57.000 emplois directs, a précisé le chef de l’Etat congolais, ajoutant que la contribution du secteur forestier au PIB est estimé entre 2% et 4%.

    La quantité de carbone séquestré est de 271 gigatonnes environ, a-t-il ajouté.

    Le Bassin du Congo couvre une superficie de 300.000 hectares environ et représente le deuxième massif forestier du monde, après celui d’Amazonie.

    Il renferme une diversité biologique importante, dont certaines espèces sont endémiques.

    Avec un bassin versant de 3, 7 millions Km2, le fleuve Congo et ses affluents représentent le bassin hydrologique le plus important de l’Afrique centrale.

    Huit(8) pays font partie du Bassin du Congo : Angola, RDCongo, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, Rwanda

  9. Non à l'ordre mondial ancien dit :

    L’ordre mondial ancien, a permis à la France, de mettre en place des dictatures en Afrique noire francophone ; régimes qui lui facilitent le pillage des matières premières et le maintien du franc CFA dans ses ex-colonies en Afrique. Tant pis même si cela se fait au détriment de milliers de morts, comme c’est le cas aujourd’hui dans le département du Pool au Congo-Brazzaville et au Gabon.

    La France se réfère encore aujourd’hui à l’ordre international ancien issu de la Seconde Guerre mondiale, et elle a tendance à le mystifier, en le parant des nombreuses qualités .

    Et surtout, ne l’oublions pas que c’est cet ordre mondial ancien qui a fait d’elle une grande puissance. C’est pour le protéger contre l’Allemagne qu’on lui a accordé le statut de membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU avec droit de veto.

    A contrario, en donnant un blanc-seing à Sassou-Nguesso de consulter son peuple pour un troisième mandat successif interdit par la constitution, François HOLLANDE montre là, au monde entier, son mépris concernant l’avènement de la vraie démocratie et le respect des droits de l’homme en Afrique noire francophone, vache laitière de la France.

  10. Le Pool en danger dit :

    LE POOL
    Les militaires Angolais participent désormais au génocide dans le département du POOL .
    La présence massive des militaires ( mercenaires) Angolais dans tout le POOL.

    Les vrais patriotes sont où ? vous les faux bandits des Bébés noirs non des poules mouillées du Congo vous êtes où ? au lieu de s’attaquer aux pauvres innocents, attaquer les vrais cibles : les ministres, les militaires, les angolais vivant au Congo ..

  11. halte au genocide des sudistes dit :

    Bonjour Madame Denis Takou Nguesso .

    EN VUE DE PRÉSERVER LA PAIX DURABLE de tout les congolais et une guerre dans le POOL qui risquerait de s’étendre dans tout le pays, nous vous demandons humblement et gracieusement la bienveillance , Madame Antoinette Takou Nguesso de bien vouloir empoisonner votre mari ou l’assassiner le <> afin de rendre un grand service à la nation congolaise qui d’ailleurs vous serait très reconnaissante .

    Les congolais sont prêts à pardonner Madame Antoinette Takou nguesso née TCHIBOTA , à condition qu’elle empoisonne ce dernier.

    Les Congolais vous assurent, Madame, que vous n’avez rien à perdre vu que vous n’avez pas eu d’enfants avec lui. Merci d’avance Madame pour votre courage et pour le service que vous allez rendre a la nation. Soyez bénie.

  12. Sassou n'aura pas de tombe au Congo, ni ses enfants et membres du clan dit :

    Il semble que Ntumi averti de cette offensive n’y soit plus mais attendons que de nouvelles informations nous parviennent. De toute façon, rien ne nous dit que le pasteur Ntumi se trouve dans la forêt de Bangou. Si Denis Sassou Nguesso et ses sbires avaient cette information depuis longtemps, pourquoi avoir passé du temps à massacrer les paysans et à brûler leurs villages ?

    Si pour avoir une petite information fiable, il faut attendre huit mois, à quoi sert Jean Dominique Okemba et tout l’appareil du renseignement de la dictature Sassou ? En fait, ce qui fait la force de ce régime, c’est la faiblesse de la réaction en face du camp des démocrates.

    Nous apprenons qu’un nouveau pont a été détruit ce matin à 3 heures entre Mbandza Ndounga et Linzolo. Ntumi et ses proches résisteront jusqu’au bout. Par tous les moyens. Et empêcher l’ennemi d’avancer ou retarder sa progression est une forme de résistance – même si le peuple en pâtit aussi. Nous souhaitons que les ninjas nsiloulous fassent plus que résister en entrant à Brazzaville – ce qui peut se faire si Ntumi réussit à infiltrer des ninjas nsiloulous à Brazzaville.

    Pendant que Sassou concentre ses forces dans le Pool, pourquoi ne pas tenter une percée à Brazzaville ? Ntumi doit désormais envisager de renverser Sassou par la force. La force d’Etat devenue faiblesse publique a montré toute son incompétence. Ce pouvoir venu des bords de l’Alima n’est pas si redoutable que ça car qui prendrait au sérieux une armée qui se contente de massacrer de pauvres paysans en les pillant au passage ? Personne.

  13. Anonyme dit :

    Marc , Arrête,arrête la diversion … vos histoires des réunions,conférences de presse…L’heure est à l’action,pourquoi ne pas financé la résistance ? on à pas besoin de voir ta tête, en quoi tu es le représentant personnel et porte parole de J3M.

  14. Anonyme dit :

    A part vos réunions quelles sont les action fortes que vous avez entreprises et celles que vous comptez prendre pour soutenir et obtenir la libération du général MOKOKO.
    Voilà ce que l’on veut entendre de vous Marc MAPINGOU car jusqu’à présent à part quelques déclarations ici et la sur la place de Paris on est en droit d’en attendre plus étant donné votre positionnement de « représentant personnel et porte parole de J3M ».
    Que doit penser le général au fond de sa cellule du peu d’engouement à son égard.

  15. UNITE dit :

    UNITE dit : Arrêtons nos conférences de presse dans des hôtels alors que l’heure est à l’action. Finit avec le représentant personnel de X ou Y, avec la désignation par ceux qui sèment la division de X comme porte parole de la résistance . Voilà encore une façon de vouloir créer une désunion pour des ambitions personnelles de certains, ou de ceux qui continuellement sur la place de Paris la crée. L’ argent avec lequel vous louez ces hôtels, aurait pu servir à payer les honoraires des avocats de ceux qui ont combattu sur la place de Paris,et surtout aider les populations démunies qui ont besoin d’aide humanitaire. Les cocktails après les réunions ou un petit déjeuner lors d’une conférence de presse ne répond à aucun objectif de résistance. C’est depuis plus de 6 mois qu’on arrête, qu’ on tue des innocents au Congo.

  16. Lucien Pambou dit :

    Chers compatriotes,

    Ma théorie des réseaux, critiquée au départ par tous ici, se comprend car il y a deux éléments fondamentaux: le réseau et les trajectoires. Il vous suffit de mettre dans le réseau et les trajectoires les personnes que vous voulez et les critères d’analyse que vous voulez et vous retombez fondamentalement sur vos pieds.

    Les intellectuels congolais et ceux qui se prétendent comme tels sont manieurs d’idées et nourris au bavardage politique français: la tchate. Moi-même, sans être un intellectuel, mais validant ma position de manieur d’idées, n’échappe pas aux reproches que je viens de faire aux soient-disant intellectuels congolais.

    Depuis l’indépendance le Congo a un problème avec ses intellectuels, du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest, du Centre, c’est à dire du Congo: comment accéder aux affaires pour en profiter un maximum et se constituer un patrimoine grâce à la fiscalité, aux emprunts extérieurs de l’Etat, aux donations des organisations internationales, aux emprunts extérieurs et aux salaires ministériels versés. Voilà ce que nous sommes, nous Congolais. Nous sommes incapables de construire des avions, des voitures et d’organiser socialement et économiquement l’économie informelle car le volet politique est pour nous le seul moyen de nous enrichir et d’imposer un dictât. certains aujourd’hui parlent de l’Etat Mbochi avec Sassou, d’autres évoquent hier un Etat partisan de Lissouba et du Niboland. Voilà ce que nous sommes, nous Congolais. Arrêtons notre cinéma. Nous sommes anti-tribalistes et ethniques quand nous sommes à Paris et à l’extérieur et on le devient quand on rentre au Congo appelé par un frère, un oncle, un cousin ou un ami.

    Nous sommes incapables techniquement et technologiquement d’apporter des réponses concrètes au développement de ce pays. Des deux côtés du Congo, de la RDC au Congo Brazzaville, on n’a aucun ingénieur des ponts et chaussée capable de construire un pont reliant les deux pays. Le colonisateur français nous a parfaitement bien compris. Nous sommes bavards, comme je le suis en ce moment, incapables de rationalité et plus versés dans l’émotion.

    Il y a un problème au Pool. Celui-ci est-il politique, militaire, terroriste ou tout à la fois ? Les Congolais intellectuels doivent réfléchir sur les moyens juridico-politiques et internationaux de résoudre ce problème en prenant en compte deux contraintes fortes: le Congo est souverain dans ses frontières et le Président de la République Sassou estime que ce n’est pas un problème de guerre civile mais de terrorisme de la part de Ntoumi. Que les intellectuels congolais diplômés de droit international et les autres sur cette toile, se saisissent de la question de façon méthodique et apportent un début de de réponse.

    Revendiquer c’est bien apporter les solutions c’est mieux. Pour ma part, la solution doit être congolo-congolaise et chaque partie doit faire un pas vers l’autre. Voilà un début de proposition de ma part, qui ne mange pas de pain, mais qui a le mérite d’exister.

    La diaspora congolaise, et à travers elle la diaspora africaine, est nulle car elle n’est pas présente sur le sol français, dans les critiques sur les blogs en France contre la politique française en Afrique. Elle passe son temps à bavarder de façon cachée et anonyme (je ne fais pas injure à anonyme sur Congo Liberty).C’est bien d’organiser, comme le fait Mapingou, une conférence dans un hôtel, pour dénoncer Sassou et pour fêter le 85ième anniversaire du Président Lissouba, et après, que fait-on ?

    J’ai fait une proposition au débat global sur la situation politique au Congo qui est la suivante: nous cinquantenaires et soixantenaires (catégorie d’âge à laquelle j’appartiens), il faut que nous renoncions une fois pour toutes d’essayer de devenir Ministres dans ce pays que l’on appelle Congo et laissons la place à nos fils et petits-fils. Nous pouvons avoir une fonction intellectuelle et politique de conseil, mais arrêtons de penser que nous allons forcément assumer des fonctions ministérielles. Voilà une des raisons pour laquelle nous ne réfléchissons pas de façon rationnelle pour l’avenir de ce pays. Nous cinquantenaires et soixantenaires, évitons de commettre l’erreur de nos aînés qui sont actuellement au pouvoir.

    Dépassons ces clivages ethnico-tribaux et réalisons-nous là où nous sommes et dans le pays dans lequel nous vivons. Pour ma part, je vis en France depuis quarante ans, je suis fonctionnaire de la république ayant passé des concours, ancien conseiller municipal de Droite LR de ma ville entre 2008 et 2014 (vous pouvez vérifier), toujours membre de mon parti et je vais voter demain pour la primaire, ancien éditorialiste d’Africa 24, non payé à sa mesure au début au nom du panafricanisme pour aider Africa 24 et son directeur de chaîne Constant Nemale à décoller (de 2011 à 2014), je pense avoir réussi ma mission et avoir donné un style dans l’analyse à cette chaîne. je suis président d’associations dans ma ville et j’interviens sur les blogs dont blastingews, sur lesquels je critique de façon radicale la politique française. Certains d’entre vous savent aussi que j’ai été longtemps chroniqueur sur Africa n°1 et que j’ai été cofondateur du Cran.

    Tout ceci pour vous dire que je n’attends rien des privilèges que pourrait m’apporter une fonction ministérielle au Congo. J’entends en revanche apporter mon expérience de conseil à des jeunes qui seraient en responsabilité sur les plans de la méthode et de l’analyse économique car c’est mon métier théorique, être prof d’économie.

    voilà chers amis quelques éléments de présentation de moi et de vous car je vous soupçonne d’attendre la chute du régime de Sassou pour vous précipiter au Congo et occuper des postes pour lesquels certains d’entre vous ne sont pas faits intellectuellement et pratiquement. Je n’ai ni le monopole du savoir, ni du savoir-faire, mais je vous connais mes chers compatriotes, vous et moi nous sommes pervers et vicieux. Très peu de gens vous parlent directement. Lucien Pambou le fait, ça ne veut pas dire que j’ai forcément raison, mais je vous connais et on se connait.

  17. macktchicaya dit :

    Anonyme
    vs oubliez que kolelas est député de kinkala? pourquoi ne devrait-il pas hausser le ton quand à la situation critique dans ce département du pool? en sus du fait du fait qu’i se réclame de l’opposition?

    vous aviez le droit de le soutenir mais dites lui ce qu’il doit faire il se pourrait qu’il ne comprend pas qu’un député doit poser poser des questions à un gouvernement lorsqu’il constate ou entend dire sur des situations macabres dans la région où il est le représentant? qu’attend-il? le retour de kolelas le père lui au moins avait le courage de dire les choses malgré quelques faiblesses de derniers moments dont il a fait montre,,,,,

    Anonyme quittez le fanatisme qui vous rend aveugle,,,,,, » si le rat de la forêt vient voler le fromage dans une maison, c’est par ce que la souri de la maison lui a montré le chemin »

  18. macktchicaya dit :

    ANONYME

     » le crapaud qui n’a pas d’épaule demande ton sac qui pèse pour qu’il le porte sachant qu’il ne pourra pas le porter, laisse le lui, mais une fois pris le voilà qui montre des signes d’essoufflements et de nervosités et donc d’incapacités » in fine le remettre devient une honte.

  19. macktchicaya dit :

    Devoir à anonyme: c’est quoi le sac, c’est qui le crapaud, ,,,plus loin dans le précédent post c’est qui le rat et c’est qui la souri , et le fromage c’est quoi? lorsque vs aurez répondu à ceci vous auriez compris un peu la politique en Afrique; au Congo

  20. macktchicaya dit :

    MWANA M’VILI GUNDU MWANA THIO GUNDU,
    Revenons donc à nos fondamentaux et nous conduirons le Congo dans la sagesse Bântu que nous avions perdu par la corruption de nos esprits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.