Tout faire pour chasser le criminel Sassou-Nguesso. Par Olivier Mouebara

hollande-sassou1-1024x724« La différence entre une démocratie et une dictature, c’est qu’en démocratie tu votes avant d’obéir aux ordres, dans une dictature tu perds ton temps à voter »(Charles Bukowski).

 

Les débats des candidats de la primaire de la droite et du centre montrent à quel point l’Afrique, est éloignée de leurs préoccupations.

A aucun moment, les journalistes, dont certains se font tancer comme des écoliers, encore moins les candidats, n’ont esquissé les sujets relatifs à notre continent.

De droite, du centre ou de gauche, tous ces hommes politiques de France et de Navarre, ont un point commun vis-à-vis de l’Afrique: la piller de toutes ses richesses en y maintenant des dictateurs, voire leurs sous-préfets.

Le permis de tuer de Hollande au criminel Sassou-Nguesso obéît à cette logique. Les 600 pages du pavé des deux journalistes du Monde Davet et Lhomme, « un président ne devrait pas dire ça », nous laissent sur notre faim.

Après avoir révélé certains secrets d’Etat, les deux journalistes n’ont pas réussi à arracher les confidences du capitaine du pédalo sur son revirement en faveur du criminel Sassou-Nguesso.

Quoi qu’il arrive, François Hollande qui a pris les congolais pour ce qu’ils ne sont pas, doit être battu à plate couture au mois de mai prochain, s’il commet la maladresse de se représenter à la prochaine élection présidentielle. Notre bulletin de vote sera notre vengeance.

Tous les congolais qui ont le droit de vote en France ont le devoir moral d’aller voter pour faire perdre François Hollande, comme nous l’avons fait, moyennant 2 euros, pour nous débarrasser de Sarkozy.

Les discours de François Hollande sur le respect des principes démocratiques au Congo ressemblent au village de Potemkine. C’est-à-dire, à un trompe-l’œil à des fins de propagande.

Ses prises de position contre Kabila ne sont qu’un mensonge de plus. Pourquoi épargner le criminel Sassou-Nguesso, qui, depuis quarante ans, tue, viole, affame, pille les richesses du pays? Quid des massacres perpétrés dans le Pool? Pourquoi s’acharner sur Bachar El Assad tout en protégeant le dictateur Sassou-Nguesso? Mystère!

Cette ambivalence est préoccupante. C’est la politique étrangère à géométrie variable à la sauce hollandaise.

Dès lors, nous devons prendre notre destin en main. Pour cela, une véritable organisation s’impose pour chasser le criminel Sassou-Nguesso, le cancer de notre pays.

Alors, que faire?

– Réorganiser toutes les structures éparses existantes en une seule entité. Si notre but est réellement de chasser le criminel Sassou-Nguesso, et in fine de libérer notre pays, alors, quel est l’intérêt de la dispersion, si non que d’affaiblir notre lutte?

– On ne peut pas lutter sans argent. Nous devons mener une réflexion sur la manière dont nous pourrions lever des fonds afin de mettre sérieusement en place des stratégies qui affaibliraient le régime de Brazzaville.

– En finir avec les partis politiques qui ne sont au fond, que des relais et des caisses de résonnance du dictateur Sassou-Nguesso.

La libération de notre pays passe par notre courage à braver cette dictature épouvantable. Les congolais l’ont montré au boulevard des armées. Seule la collusion de certains « opposants » avec le criminel Sassou-Nguesso a annihilé cet élan.

– Rejeter toute idée de dialogue avec le dictateur Sassou-Nguesso distillé ici et là. On ne dialogue pas avec un voleur. Y participer, c’est donner du grain à moudre au dictateur Sassou-Nguesso.

– Encourager, aider financièrement et matériellement nos combattants à amplifier leurs actions.

– Que l’armée, ou ce qu’il en reste, prenne ses responsabilités pour en découdre. Il est temps d’agir. Et vite!

– S’en prendre à tous les édifices qui symbolisent la dictature de Sassou-Nguesso doit faire partie intégrante de notre stratégie.

– Tout congolais, où qu’il soit, doit agir pour contribuer à abréger l’omnipotence de la dictature de Sassou-Nguesso.

– Organiser un référendum pour chasser la France de notre pays.

– Réorganiser l’école afin que les manuels scolaires correspondent à notre propre identité. Nous n’avons aucun intérêt à étudier une histoire qui n’est pas la nôtre.

-En finir avec la monnaie coloniale, le FCFA.

– Boycotter la francophonie qui n’est autre qu’un instrument de la perpétuation de la colonisation à travers la langue française. Nous ne pouvons pas nous émanciper en utilisant une langue qui n’est pas la nôtre. Revaloriser nos langues devrait être une piste de réflexion.

– Tous les congolais qui ont perdu leurs parents pendant la guerre de 1997, au Beach de Brazzaville(353 morts), lors des explosions de Mpila, dans le Pool et autres, doivent déposer plainte avec constitution de parties civiles contre le régime de Brazzaville. Ce qui aura pour conséquence de les empêcher de venir rouler les mécaniques en France.

Nous devons avoir l’honnêteté de reconnaître que la dictature de Sassou-Nguesso n’a de beaux jours devant elle que grâce à la corruption et à la félonie des uns et des autres. Il ne sert à rien de ne penser qu’à soi au détriment du peuple. Nos divisions et nos querelles stériles ne font que renforcer la brutalité d’un régime criminel qui use de l’appareil d’Etat pour commettre ses forfaits.

La dictature engendre la peur tout en développant un comportement servile. Elle s’épanouit également sur le terreau de l’ignorance. Ce qui explique le saccage du système éducatif par le dictateur Sassou-Nguesso.

La libération de notre pays par tous les moyens de la dictature de Sassou-Nguesso est une affaire de tous. Le dictateur Sassou-Nguesso a perdu les élections et doit partir. Nous y arriverons rassemblés et non divisés. Pourquoi échouerons-nous à le chasser du Congo , alors que d’autres peuples ont réussi à chasser leurs dictateurs?

Olivier Mouebara

Diffusé le 25 novembre 2016, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 réponses à Tout faire pour chasser le criminel Sassou-Nguesso. Par Olivier Mouebara

  1. VAL DE NANTES , dit :

    Pour l’heure ce connard ,n’est pas chassable .IL s’est encastré dans le pays .IL va falloir une grue pour l’en déloger .

  2. Anonyme dit :

    Le vieux maquilleur de 76 ans ou monstr d’Edou au visage jaunâtre sous l’effet des produits maquillants tels le ambi vert, diprosone et autre topygene de 76 ans excelle toujours dans ce qu’il sait faire le mieux: massacrer, tuer, violer, empoisonner. Un papa rigolo et vulgaire qui se croit Dieu croyant que les rues dont il a rebaptisé par son nom seront éternels.

  3. IGOR AGORA dit :

     » Les débats des candidats de la primaire de la droite et du centre montrent à quel point l’Afrique, est éloignée de leurs préoccupations  » dites-vous . Mais ce n’est pas une découverte ! Et notre bulletin de vote n’y changera rien . Comme vous l’avez bien souligné, l’Afrique est loin de leurs préoccupations . C’est à nous de le comprendre et d’en tirer toutes les conséquences . Personnellement, je pense que cette dictature perdure parce qu’elle a beaucoup de « soldats » . Ces « soldats viennent de toutes les régions du Congo . Le parasite qui nous ronge et ce n’est pas le seul, est notre incapacité pathologique à nous défaire de l’emprise de la tribu . Les posts que l’on peut lire sur les réseaux sociaux le montrent à suffisance . La guéguerre stérile et improductive que se livrent certains partisans de PAKO et du Général MOKOKO sont là pour l’illustrer . Des termes utilisés de façon constante par les congolais du genre « Nordistes », « Sudistes » le confirment . Ainsi, nous accusons plus facilement celui qui ethniquement parlant est loin de nous que celui qui en est proche . La cupidité,le fait d’être corrompus…achèvent notre capacité de lutte . J’ai encore en mémoire un fait- mais des exemples du même genre se rencontrent dans tous les milieux et dans toutes les régions sans exclusive – qui s’est produit à Grigny la grande Borne dans l’Essonne pour ceux qui vivent en France. J’avais l’habitude d’aller voir des compatriotes qui avaient un savoir- faire en mécanique pour faire réparer ma voiture les dimanches et à moindre frais. Le président en poste était le « Professeur-Président » Pascal Lissouba .De 1993 pendant la fratricide guerre Ninja/Cocoyes jusqu’en 1997 lors de celle entre Cocoyes//Cobras, mes compatriotes n’avaient pas de mots assez durs pour dénoncer à raison la gouvernance du Congo par Lissouba. Les assassinats des hauts fonctionnaires Pouabou,Massouémé et Matchokota étaient toujours utilisés pour démontrer la nature criminelle du Professeur-Président Lissouba . Les accords PCT/MCDDI étaient toujours magnifiés …Puis vint le jour où RFI annonçât que le Professeur-Président avait nommé Bernard Kolélas premier ministre en pleine guerre fratricide nonobstant son statut de médiateur national du conflit et que celui-ci avait accepté . Depuis ce jour, nombreux de mes mécaniciens étaient devenus des adeptes de Lissouba. Les noms de Poubou,Matchokoata et Massouémé n’étaient plus prononcés . Le diable était Sassou – de ce point de vue il faut avouer qu’ils n’avaient pas tort au vue des massacres actuellement commis dans le pool et de l’état dans lequel le Congo est mis- tout en oubliant que une semaine plus tôt, le discours était le contraire. Ce n’est qu’un exemple non exclusif de l’état pathologique dans lequel se trouvent les congolais qui pensent que l’Homme politique qui sort de sa région est forcément sain – le mot en usage au Congo est le tribalisme – et à contrario, les autres sont mauvais. Cette absence d’unité fait le lit confortable du dictateur . Les propos des « élus et cadres du Pool » – expression terrible et condamnable surtout lorsque c’est celui qui se dit président qui l’utilise – sur la capture éventuelle de Ntumi sont une belle illustration du fait que les « soldats » des sassou et des nguesso se foutent royalement de la sécurité et de la vie de leurs concitoyens. Ce qui importe à leurs yeux c’est le pouvoir avec les privilèges et les honneurs – je dirais déshonneurs – qui vont avec . Cela est vrai pour les ressortissants de tous les départements du Congo . Et c’est cela, la force de la tyrannie .

  4. David Londi dit :

    Beaucoup de nos compatriotes devant cette dictature brutale, ou qui se sont exilés pour y échapper, ne croient pas que le peuple puisse se libérer lui-même. Mais ils pensent que leur peuple ne peut être sauvé que par l’intervention de tiers. Ils placent leur confiance en des forces extérieures et croient que seule l’aide internationale peut être assez puissante pour renverser les dictateurs, erreur monumentale parce que les institutions internationales ont horreur du désordre politique. Ceux qui préconisent ce genre d’attitude avouent une impuissance et un manque de confiance en leur peuple car ils n’ont aucune confiance en leur capacité de faire face à une dictature brutale et ne voient aucun moyen de s’en sortir. Tant qu’il y a un semblant de paix dans un pays, même au prix d’un nombre élevé de victimes, ces institutions ne bougent pas. « Aide-toi et le Ciel t’aidera ».

    On comprend donc qu’ils placent leurs espoirs de libération en des entités tierces, en une force extérieure qui peut être « l’opinion publique », la France, les Nations Unies, l’OIF, l’UA, etc. ou encore des sanctions économiques et politiques internationales. Une telle vision est confortable, mais elle pose de sérieux problèmes. Cette confiance accordée à une puissance extérieure peut être très mal placée. Dans cette situation nous devons garder à l’esprit que notre dictateur a construit un réseau qui touche tous les organes importants du monde (UE, UA, OIF, etc.) dont l’essentiel des membres est corrompu. Car de dures réalités sont à considérer avant de s’en remettre à une intervention étrangère :

    • Fréquemment, les puissances étrangères tolèrent et même soutiennent une dictature afin de faire avancer leur propre intérêt économique et politique.

    • Certains iront jusqu’à trahir le peuple opprimé plutôt que de tenir leur promesse d’aider à sa libération, cela afin de poursuivre un autre objectif.

    • D’autres agiront contre la dictature pour mieux maîtriser le pays aux plans économiques, politiques ou militaires.

    • Les puissances étrangères s’investissent parfois de manière positive pour le peuple opprimé, mais seulement si le mouvement intérieur de résistance a déjà ébranlé la dictature au point d’attirer l’attention internationale sur la nature brutale du régime.

    Les dictatures existent principalement à cause de l’insuffisante répartition du pouvoir dans le pays lui-même. La population et la société sont trop faibles pour poser des problèmes sérieux au pouvoir dictatorial, la richesse et le pouvoir sont concentrés en trop peu de mains. La survie des dictatures dépend principalement de facteurs internes, même si elles peuvent être renforcées ou affaiblies par des actions internationales.

    Ces pressions internationales peuvent être utiles lorsqu’elles soutiennent un puissant mouvement intérieur de résistance. Ainsi, les boycotts économiques internationaux, les embargos, la rupture des relations économiques, l’expulsion des organisations internationales, ou la condamnation par les Nations Unies, par exemple, peuvent être utiles. Mais en l’absence d’un fort mouvement intérieur de résistance, de telles actions ne risquent guère d’être entreprises.

    Faire face à la dure vérité. La conclusion est difficile à accepter. Pour renverser une dictature efficacement et au moindre coût, il est impératif de travailler à quatre tâches :

    • Renforcer la détermination de la population opprimée et sa confiance en elle-même, et améliorer ses compétences pour résister ;

    • Fortifier les groupes sociaux indépendants et les institutions qui structurent la population ;

    • Créer une puissante force de résistance interne en rassemblant, se réunissant autour d’un leader unique ;

    • Développer un plan stratégique global de libération judicieux et le mettre en œuvre avec compétence.

    Une lutte de libération est un temps d’affermissement de la confiance en soi et de renforcement de la cohérence interne des groupes combattants.

    Nous ne devons compter que sur notre propre détermination… Aidons-nous en nous soutenant les uns les autres… fortifions ceux qui, parmi nous, sont faibles… unissons-nous, organisons-nous et nous gagnerons…

    Une fois que nous aurons pris cette question en main, c’est à ce moment-là, et pas avant, qu’elle sera résolue.

    Quand la dictature doit faire face à une force solide, sûre d’elle-même, dotée d’une stratégie intelligente, avec des actions disciplinées, courageuses et vraiment puissantes, elle finira par s’écrouler. Mais, au minimum, les quatre conditions énumérées ci-dessus devront être remplies.
    Comme nous venons de le montrer, la libération des dictatures dépend finalement de la capacité des peuples à se libérer eux-mêmes.

    Dans l’un de mes posts, j’ai proposé un scénario d’insurrection populaire, évaluée, structurée et chiffrée. Il faut poursuivre cette logique. Je l’ai même accompagnée d’une analyse de risques. Il est temps, peut-être, de se rendre compte que la liberté ne se donne pas, elle se conquiert. La France défend et défendra avant tout ses intérêts quel que soit le Président élu.

  5. Yemoko dit :

    A droite comme à gauche, y compris au FN, il y a un arabe ou un « bougnoul » de service. Le plus connu d’entre eux aujourd’hui est Z.Takiedine, mais qu’en est il des autres ? Le voleur international sarkozy (nouveau membre du club des opposants virtuels, ceux qui croient etre populaires.) vient d’en faire les frais. Cet individu croyait que le peuple avait besoin de lui, si bien qu’il a confondu son ora facebookien à la réalité du terrain. Pour un ancien president, c’est assez cocasse.

    Les français ne sont plus crédibles dans le monde, c’est une simple république bananière ou fromagère. En effet, le drame de l’Occident c’est que l’homme juif est assez entré dans son histoire. Le peuple français est libre d’élire le president ou la présidente de son choix, cela ne concerne en rien les africains qui recherchent avant tout la paix et l’unité. Nous ne sommes pas des français ni des occidentaux, nous autres sommes des Bantous.

    Bref, pour revenir au cas de l’extrême droite française, un certain henry de lesquin a qualifié le nouvel électorat frontière de « côngoïdes » aimant danser la musique nègre. Marine Le Pen mérite t-elle toujours le vote massif de la diaspora? Les congolais (ce sont des français et des gaulois) doivent se ressaisir et faire preuve de lucidité, car haque peuple a son combat. La désillusion sera à la hauteur de l’espérance, vu le mépris que ces gens affichent déjà à l’égard du « côôngoïde ».

  6. Anonyme dit :

    Arrêtons de chercher l’excuse chez l’autre et de nous cacher derrière la France pour ne pas voir notre propre incapacité à nous libérer du tyran de l’Alima.
    Le jour ou les Congolais voudront vraiment se débarrasser du maître d’Oyo, Hollande, la France, les USA, l’ONU etc … ne feront que constater l’état de fait.
    En Algérie, en Tunisie, au Sénégal, au Burkina, au Rwanda… etc … ils n’ont pas attendu l’autorisation ou le soutien de la France ou de la venue d’un quelconque messie, ils ont agit un point c’est tout.
    Ingeta, Ingeta, Ingeta

    « Hasta la victoria, siempre »

  7. David Londi dit :

    @Yemoko,

    je suis d’accord avec votre analyse, nous partageons le même point de vue sur la nécessité de se recentrer sur la lutte interne, à mobiliser nos propres ressources humaines et financières pour vaincre le petit dictateur de Brazzaville et tout son clan.

    Cependant, je souhaiterais avoir quelques explications quand vous écrivez, je cite, « En effet, le drame de l’Occident c’est que l’homme juif est assez entré dans son histoire », après « A droite comme à gauche, y compris au FN, il y a un arabe ou un « bougnoul » de service. ». Je n’ai pas bien saisi le sens et la finalité de ces deux phrases. Que voulez-vous dire ?

  8. Les congolais ont un mémoire courte, les yeux très grands ‘les ventres affamés… C’est pourquoi ils oublient que sassouffit et la France ont fait la guerre à lissouba à cause du pétrole. La France s’en fout des congolais qui peuvent mourir comme des moches

  9. Jean OKOMBA dit :

    Igor Agora, merci ppour ta réflexion qui touche en partie le vrai problème qui mine notre pays. Moi je pense un peu comme toi et pour bien comprendre la situation de notre pays, il me semble qu’on ne doit pas oublié l’histoire du Congo et aussi s’ouvrir pour l’orgner un peu l’histoire des pays vosins anciennes et toujours colonies de l’empire français et des autres pays comme le Rwanda et la Rdc, très riches en tragédie comme nous. En effet, l’histoire de notre pays et des grands Etats nous ont montré vouloir exalter un groupe humain plus que les autres dans une société c’est toujours dramatique. Les guerres du Congo depuis 1959 et jusqu ‘a ce jour le montre bien. C’est en quelque sorte le nazisme en miniature puisque les príncipes et le monde d’application sont les mêmes. Ce que Sassou Nguesso est entrain de faire dans le Pool repose sur les memes príncipes que Hilter faisait contre les autres peuples et les juifs en particulier. C’est un véritable holocauste. Vous avez raison Mr Igor que les chantres du nordisme ou du sudisme au Congo ont tort. Sassou Nguesso est entouré des congolais de tout bord qui comme lui sont complices à maints égards à la tragedia de notre pays. Il n’est que le chef d’orchestre de la situation dans laquelle se trouve notre pays aujourd’hui. Le Congo a besoin d’un sang nouveau s’il veut prétendre relever la tête demain. La classe politique congolaise a lamentablement échoué. Les intellectuels congolais ou les élites sont corrompus. On connait la position miserable que beaucoup d’entre eux avaient adopté il y a quelque mois en autorisant Sassou Nguesso à se maintenir au pouvoir. Madoudou, et surtout Théophole Obenga, à la différence de Voltaire, D’Allembert, De Tocqueville, Didérot etc, ont fait montre de leur niveau intellectuel au rabais. En effet alors qu’en France au 18 è siecle les intellectuels avaient contribué à éclairer le peuple contre le régime royal en place et la bourgeosie, chez nous les Obenga et consorts se sont livrés à la désinvolture tribale pour preserver les privilèges au lieu de penser à l’avenir du pays. Mais le cas Obenga reste très lamentable, un plus de 40ans de carrière universitaire, il n’a formé même pas un seul congolais y compris même mbochi de boundji pour lui succeder demain dans le domaine de l’egyptologie. Allez y comprendre.
    Pour moi la tribu est un frein pour le developpement de notre pays, il faut une ouverture et celle ci reste necessaire pour celui qui prétend diriger tout le Congo il doit bien connaitre le pays et leur ensemble ethnique.
    Mon cher Igor Agora, un autre problème que nous devons faire face c’est la recherche de l’indépendance totale. C’est à dire remettre à plat les accords des années 60 qui sont très favorables à la puissance coloniale qu’au peuple congolais. Notre petrole ( matière) ne vaut pas le Prix de nos vies.

  10. VAL DE NANTES , SASSOU distributeur inutile à sous . dit :

    C’est une honte ,pour notre pays d’avoir un président incubateur des initiatives criminelles en AFRIQUE centrale .
    L’octroi maladroit et malfaisant de 1 milliards de CFA à la RCA démontre , s’il en était encore besoin , le caractère contagieux des anti -valeurs de son régime .
    Son objectif d’apparaître comme le guichet automatique de la réparation des souffrances des autres peuples contrarie , insidieusement son action politique au niveau national.
    Donner à manger , à l’autre famille ,pendant que la vôtre crève la dalle est une pure folie de grandeur ,qui cache un penchant naturel aux crimes .
    L’on ne peut comprendre un tel délire , a moins que d’être récemment extrait d’une cellule psychiatrique .
    Des attitudes dont beaucoup de ces compères , africains s’abstiendraient , pour le respect des souffrances sociales des peuples dont ils assurent la destinée .
    SASSOU , veut acheter la conscience mondiale , car son pouvoir tient plus à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays .IL n’en est que le gérant factice , brutal ,et sanguinaire , car il ne s’est jamais mis dans la position optimale d’un congolais normal.

  11. VAL DE NANTES , dit :

    Castro a oublié d’amener dans sa tombe son alter ego dictateur SASSOU .Il aurait rendu un historique service aux congolais .
    BREF ,DIEU y pensera bientôt .
    Résignés, à l’instar des cubains ,les congolais attendent , la fin de course existentielle de SASSOU , pour retrouver de l’oxygène qui manque à l’amélioration de leur bien être.
    Voilà donc ,comment avec malices , ce cancre doté d’un niveau de 3éme ,à réussi de cubaniser
    la vie politique de notre pays .
    En résumé ,le CONGO BRAZZA attend la mort naturelle de ce sacré bourreau ,sans laquelle il n’y a point de salut .
    Son ravalement quotidien de façades ,pardon de visage ratatiné ,ne nous rassure pas ,car il semble se revitaliser ,au vu de son âge dûment rectifié ,pour faire durer le supplice jusqu’à la lie ,alima .

  12. VAL DE NANTES ,TONTON CASTRO a oublié d'amener SASSOU. dit :

    LIRE;;;;;; à réussi à cubaniser la vie politique

  13. UN HOMME QUI A LIBÉRÉ SON PEUPLE A LA TÊTE DE 80 INSURGES NE PEUT ÊTRE COMPARÉ A SASSOU! PATRIOTE ATTERRÉE dit :

    DES HOMMES COMME SASSOU NE N »ÉMERGENT QU’AU SEIN DE PEUPLADES SANS COUILLES QUE NOUS SOMMES DEVENUS:
    TRIBALISTES ET IRRESPONSABLES.
    Non! LE COMMANDANTE est une figure majeure du XX ème siècle alors que SASSOU n’est qu’un pantin du tiers monde!
    Il ne restera même pas comme un parrain de la FRANCEAFRIQUE mais un PIGEON qui paye d’autres pouilleux pour se maintenir.
    ALORS RESPECT!

  14. MON AMI TSENGUE TSENGUE DEMANDE A SASSOU DE LE FAIRE TRAVAILLER COMME IL FAIT TRAVAILLER LES BRESILIENS! OEIL DE DYNX dit :

    AIGLE CÉRÉBRAL!

    J’ai découvert cette vidéo par l’intermédiaire de ton petit «  » ALIAS BACON LOVER »!

    OUI! SI ON CONTINUE A PENSER QUE LES NATIONAUX NE SAVENT PAS TRAVAILLER, C’EST NORMAL QUE LE DIRECTEUR FÉROCE FOU FURIEUX DE L’ASECNA DÉCRÈTE LA FERMETURE D’ECAIR! ALORS QUE L’ÉTAT Y A MIS 700 MILLIARDS!!!

    QUELLE DECHEANCE MORALE POLITIQUE ET INTELLECTUELLE!!!!!!!!!!!

    TU TE RENDS COMPTE COMBIEN DE FRUGAL INNOVATIONS EN BIOTECH ON AURAIT PU LANCER AVEC LE 1/10 ème de CETTE SOMME….

    https://www.youtube.com/watch?v=z_hvabRsx-E

    PS: JE TE CROYAIS DU COTE DU KILMANDJARO. TIENS BON COUSIN

  15. antonella dos santos dit :

    vous avez oublie le personnel du cfco(le conducteur de la draisine et le conducteur de la locomotive cc) les familles des dix eveques (assassines a mindouli pour ce qui est du congo brazzaville en 1998 partis pour un dialogue entre ninjas-promotion 1998 sous la houlette de frederic bitsangou et du gouvernement congolais- ) et de la famille du pere guth(pour ce qui est de la france) qui eux aussi doivent se joindre a cette plainte en se constituant partie civile contre denis sassou ng.

  16. antonella dos santos dit :

    tous ceux qui ont souhaite la mort de denis sassou ng ont vu denis sassou ng poser une gerbe de fleurs sur leur cerceuil.

  17. antonella dos santos dit :

    demain c’est donald trump aux usa et peut etre francois fillon en france. alors NEGRES DU POOL il est temps top chrono tic tac tic tac A VOS LETTRES PRETS ECRIVEZ!

  18. Gabio dit :

    Comparer un imbecile comme Sassou a un grand homme comme Castro, c’est peter plus fort que moungala, pigasse, semaine africaine, telefoufou… reunis. Sassou a tout detruit sur son passage, les vies humaine, animales et vegetales, l’ecole, la systeme sanitaire, la force publique, l’economie, la societe… Castro a fait de Cuba l’un des meilleurs systemes de sante et d’education de la planete malgre le manque des resources naturelles et un embargo economique de plus de 50 ans. A Cuba, on ne manque pas d’eau ni d’electricite ni de toilettes. On evacue pas a l’etranger des ministres malades.

    Please, ne faites pas l’honneur a ce con usurpateur du pouvoir. Ses comparables sont Compaore, eyadema, tandja, Deby, biya, bokassa…
    Castro ou kadhaffi ou encore kagame, bien que dictateurs, ne peuvent pas se comparer a un criminel comme sassou.

    Sassou est un president de fait, ne l’oublions pas. Il s’autopraclame president parce qu’il a des armes. S’il n’avait ces armes a sa disposition, il y a bien longtemps qu’on l’aurait mis hors d’etat de nuire. Nous avons donc a faire a un criminel arme, un tueur sang froid arme, un serpent venimeux. Il faut l’approcher prudemment et avec methodology comme on le fait avec le serpent ou des bandits armes. On finira par l’avoir et il aura moins de chance que Compaore.

  19. antonella dos santos dit :

    sassou ng a ete elu par le peuple congolais meme si malheureusement c’est une notion relative.il y a des gens pour qui le pueple congolais ce sont les seuls habitants du pool d’autres cest le niari bouenza et lekoumou d’autres encore c’est le seul kouilou et enfin pour d’autres cest le bloc nord.comment peut on aller aux elections dans un tel contexte.

    sassou a ete elu.guy n’a ete elu que par les laris et les lari nont vote que pour lui comme en 1992 avec son pere. le pool et brazzaville ne font qu un maximum de 30% de la population congolaise.b kolelas en 92 avait eu 20% et 17% pour sassou ng.cela veut dire que b kolelas et sassou ng etaient de la meme trempe politique a la difference de p lissouba qui des le premier tour avait deja franchit la barre des 30%.2016 24 ans apres de l’eau a coule sous le pont guy est candidat(assez tot quand meme) il ne fait que 15% c’est bien normal.son pere etait grand dieu du pool et au pool mais pas lui.mr milongo haut fonctionnaire et ancien pm n’avait jamais fait plus de 30%.donc l’election presidentielle en fait est un defi pour tout candidat lari.cest impossible pour un lari de faire plus de 30% soit le plein des voix.il doit surfer.or cet homme n’aime pas surfer.IL FAUT LE LEUR DIRE.

    guy b p kolelas selon la sociologie politique en vigueur ne pouvait pas faire plus de 30% faute d’unanimite.son resultat etait donc normal. helas le pool a crie au loup et a demande des armes.comme en 1992 1993, quand meme.

    pour info un batiment flambant neuf de l’univ marien ngouabi a recemment ete receptionne.vs ns l’avez pas dit aux gens. denis sassou ng travaille pour le dev des ressources humaines congolaises.sil y a des gens qui detruisent leurs ecoles primaires leurs colleges leurs lycees leurs infrastructures de transport cela les engage.

  20. LE PATRIOT dit :

    Il faut attraper le serpent par la tête alors a partir de maintenant il faut faire des marches partout ou se trouve le congolais de demander la fermeture de l’ambassade de France de Brazzaville, et de dénoncer l’implication de la France dans les massacre du POOL en BLOQUANT toute action humanitaire dans département.
    LA FRANCE EST LE CANCER DU CONGO, LA FRANCE EST COMPLICE DE L’OPÉRATION MOUBERA (DISPARATION DU PROCÈS DES DISPARUS DU BEACH). ET AUSSI DE CE QUI SE PASSE MAINTENANT AU POOL (LA FRANCE BLOQUE TOUTE OPÉRATION HUMANITAIRE AU POOL.
    FAISONS DES MARCHES POUR LA FERMETURE DE L’AMBASSADE DE FRANCE AU CONGO. UN JOURNALISTE DE RFI POSE UNE QUESTION A OKOMBI SUR LES LÉGISLATIVES CECI VEUT DIRE LA FRANCE SANS FOU DE NOS MORTS ET S’EMPRESSE POUR QUE LE TERRORISTE NOME LES NOUVEAUX DÉBUTÉS
    LA FRANCE EST LE MAL DU CONGO DÉNONÇONS LA FRANCE SI NON NOS EFFORTS SERVENT A RIEN

  21. LUKOKI dit :

    EXACT ! Après Sassou et son clan, le Congo brillera . Nos Régions travailleront, s’émenciperont dans la liberté et avec courage.

    Sassou vit de vols, de détournements. Son clan vit des mêmes artifices honteux et malhonnêtes.

    Sassou moyibi c’est connu de tous ! Sassou c’est l’obscurité !

  22. LE MONDE S'EFONDRE! LE DELUGE DE L'AVIATION CONTINUE. TYPOA UNTI B dit :

    RIGOBERT OSSEBI le bien informé peut-il nous confirmé si BEYINA MOUSSA s’est taillée!!!!! PAR LE KENYA???
    OH! LA! LA ! Mais le MINISTRE N’EST IL PAS UN GENDARME OU LA COMPAGNIE EST PRIVÉE?????

  23. Anonyme dit :

    LE PATRIOT
    Soyons sérieux nous avons été incapable de faire barrage au stratagème grossier de simulacre de constitution ainsi qu’à l’élection truquée et nous serions capable de faire fermer l’ambassade de France au Congo ….. ridicule.
    Sachons nous regarder en face et ne trouvons pas chez l’autre les excuses à notre propre incapacité à nous libérer du petit tyran de l’Alima.
    Boutons sassou et sa progéniture hors du pays et la France ne fera que constater l’état de fait.

    « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite
    pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère… »
    Thomas SANKARA :

  24. VAL DE NANTES dit :

    @LE PATRIORE ATTERE LOIN de comparer le petit dictacteur à peau caméleonée au grand CASTRO , mais je suis comme ces milliers exilés CUBAINS vivant à MIAMI qui exultent à l’annonce de la mort de CASTRO;
    Vous aurez bien compris le sens de mon intention ;c’est bien celui de rentrer au pays ,si ce connard venait à rendre l’âme .
    Nous sommes nombreux à estimer être utiles à notre pays , plutôt que de résider inutilement en Europe .
    D’ailleurs notre valeureux compatriote TSENGUE TSENGUE, en a fait son argumentaire national celui de ramener cette diaspora formée au pays .

  25. enfant de Komono dit :

    bonne initiative , je vais participer

  26. David Londi dit :

    @antonela,

    il m’est difficile de suivre vos développements. Je ne comprends pas. Quelle thèse défendez-vous ?

  27. Anonyme dit :

    @Antonela. Essayez de parler Français. On ne comprend pas. Ou alors taisez vous.

  28. LUKOKI dit :

    A Antonela,

    Sassou pourrait construire des palais à tout Congolais, qu’il ne changera pas la position de plus de 95% des compatriotes. Ils ne veulent pas de cet homme fourbe, despotique et voleur.

    Ils veulent l’alternance ! D’autres dirigeants justes, brillants, patriotiques et choisis par le peuple.

    Sassou et clan sont des prédateurs que toute l’Afrique réprouve avec dégoût. Les Congolais désirent un nouveau système politique: la Démocratie dans un Etat de droit !

    Sassou est une gourde, un pépé criminel et c’est dommage que n’y voyez les choses que superficiellement. Le Congo n’a nul besoin des putschistes récidivistes et gros voleurs des deniers publics de son espèce.

    J’espère que vous avez compris ce que j’ai écrit . Sassou = tyran, donc inutile pour bâtir un Congo moderne et assaini !

  29. macktchicaya dit :

     » DES MOTS ET ENCORE DES MOTS » POUR QUOI NE PAS PRENDRE EXEMPLE SUR LES AUTRES PEUPLES QUI ONT CONQUIS LE TRIBALISME, LE NÉPOTISME ET LA DICTATURE? IL EST FACILE DE DISCOURIR MAIS AUSSI LONGTEMPS QUE LE PEUPLE ET SES INTELLOS NE COMPRENDRONS RIEN DE LA LUTTE ESSENTIELLE ET DES RÉSEAUX A INFILTRER RIEN NE SE FERA POUR LIBÉRER LES PEUPLES MEURTRIS. LES TEXTES, LES ANALYSES, LES POINTS DE VUE C’EST BON TOUT MAIS L’IMPORTANT EST AILLEURS. LES CONGOLAIS DEVRONT SE SURPASSER POUR DÉJÀ QUITTER CETTE ENVIE DE TOUJOURS ETRE ATTIRER PAR DE L’ARGENT FACILE PROVENANT DES MÊMES BOURREAUX…POINT N’EST BESOIN DE CITER LES CAS MPOUELE TSATY MABIALA ET KOLELAS ET DZON.M……SI LES CUBAINS ONT TENU TETE AUX OCCIDENT C’EST PAR CE QUE CE PEUPLE COMPRENAIT L’INTÉRÊT DE LEUR COMBAT.

Laisser un commentaire