ASSEMBLEE GENERALE DE « L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE » : DIMANCHE 15 JANVIER 2017 DE 14H00-18H00 A PARIS

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE

LE DIMANCHE 15 JANVIER 2017 DE 14H00-18H00 A PARIS

LIEU : AGECA

177 rue de Charonne

75011 Paris

ACCÈS : Métro ligne 2 – Station Alexandre Dumas

ORDRE DU JOUR :

  • Présentation de l’Association Citoyenne de Solidarité du Congo-Brazzaville.
  • Adhésion des nouveaux membres de l’association
  • Adoption des statuts et du règlement intérieur (Lire les Statuts ci-dessous)
  • Divers

L’ADOPTION DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR EST STRICTEMENT RÉSERVÉE AUX MEMBRES DE L’ASSOCIATION .

LES NOUVEAUX MEMBRES DEVRONT S’ACQUITTER DE 15 EUROS :

Droit d’adhésion : 5 euros

Cotisation mensuelle : 10 euros

 

INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE POUR ASSISTER A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE.

 

BUT DE L’ASSOCIATION

L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE a pour objet d’apporter une aide financière et juridique à toute personne physique ou morale, victime ou persécutée pour des raisons politiques au Congo-Brazzaville, et en faveur des activistes congolais de la diaspora faisant face aux juridictions de leur pays de résidence.

Entre autres buts de l’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville, poursuivre dans les juridictions congolaises et internationales, toutes les personnes suspectées de crimes humains et économiques au Congo-Brazzaville .

– Ester en justice toutes personnes physiques ou morales suspectées de fraude, corruption, trafic d’influence ;  malversations financières, et destruction environnementale au Congo-Brazzaville ;

– Ester en justice pour la sauvegarde des intérêts des populations congolaises au Congo-Brazzaville et à l’étranger.

– Faire du lobbying partout où cela sera nécessaire pour informer les opinions congolaise et internationale sur situation socio-économique et politique du Congo-Brazzaville ;

– Promouvoir la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme au Congo-Brazzaville ;

– Accompagner des activités au Congo sur les plans, Humanitaire, Social, Culturel et Economique ;

– Coopération avec les autres Diasporas congolaise à travers le monde ;

DES ANTENNES SERONT OUVERTES DANS TOUS LES PAYS DE LA DIASPORA DU CONGO-BRAZZAVILLE. 

 

Contacts des organisateurs :

Andrea NGOMBET : +(33) 6.18.40.35.55

Mingwa BIANGO : +(33).6.10.82.26.26

Benjamin MOUTSILA : +(33).6.83.12.12.92

Prince KITEMO : +(33).6.12.26.18.54

 Michel ONDONGO-MPANDI: +(33).6.50.42.69.12

John Binith DZABA : +(33).645.89.88.52

Prosper MOUANDA-MOUSSOKI : +(33).6.98.13.69.00

Alexis MIAYOUKOU : +(33).6.25.81.49.88

Maurille LOUZALA

Pascal MALANDA

Justin BALONGA

Marc MAPINGOU

 

 

PROJET DES STATUTS 

 

PRINCIPES FONDAMENTAUX

L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITE DU CONGO-BRAZZAVILLE adhère à « la Déclaration universelle des droits de l’homme » adoptée par l’Assemblée générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948 à Paris (France),

 

ARTICLE 1 – CONSTITUTION

Il est fondé par les signataires des présents statuts une “ association de solidarité en faveur du Congo-Brazzaville et de ses citoyens ” soumise à la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901.

             ARTICLE 2 – DÉNOMINATION

Cette association a pour dénomination L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE.

             ARTICLE 3 – OBJET

L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE a pour objet d’apporter une aide financière et juridique à toute personne physique ou morale, victime ou persécutée pour des raisons politiques au Congo-Brazzaville, et en faveur des activistes congolais de la diaspora faisant face aux juridictions de leur pays de résidence.

Entre autres buts, poursuivre dans les juridictions congolaises et internationales, toutes les personnes suspectées de crimes humains et économiques au Congo-Brazzaville .

  • Poursuivre en justice dans les juridictions congolaises et internationales, toutes personnes suspectées de tortures et de crimes humains et économiques au Congo-Brazzaville ;
  • Ester en justice toutes personnes physiques ou morales suspectées de fraude, corruption, de trafic d’influence malversations financières, et destruction environnementale au Congo-Brazzaville ;
  • Ester en justice pour la sauvegarde des intérêts des populations congolaises au Congo-Brazzaville et à l’étranger.
  • Mettre en place une assistance juridique pour les victimes, les personnes persécutées et emprisonnées pour leurs opinions politiques au Congo-Brazzaville ; en faveur des activistes congolais de la diaspora faisant face aux juridictions de leur pays de résidence ; et toutes autres formes de discrimination ;
  • Faire du lobbying partout où cela sera nécessaire pour informer les opinions congolaise et internationale sur situation socio-économique et politique du Congo-Brazzaville ;
  • Promouvoir la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme au Congo-Brazzaville ;
  • Accompagner des activités au Congo sur les plans, Humanitaire, Social, Culturel et Economique ;
  • Promouvoir la culture congolaise par des activités diverses et variées ;
  • Coopération avec les autres Diasporas congolaise à travers le monde ;

 

ARTICLE 4 – PRINCIPES GÉNÉRAUX

L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville est une Association structurée en Réseau autonome de plusieurs associations de la diaspora congolaise ayant les mêmes objectifs.

Afin de développer et renforcer son Réseau, L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE s’autorise à nouer des partenariats durables avec des organisations qui partagent ses valeurs et buts. Ces organisations et leurs membres pourront faire partie du Réseau selon les modalités définies dans une convention de partenariat. Celle-ci aura pour fonction principale de préciser les modalités organisationnelles communes, leur représentation dans les organes respectifs.

Les libertés d’expression et de discussion sont de règle, mais les décisions adoptées dans le respect des présents statuts et du règlement intérieur seront respectées. Nul ne peut se prévaloir de l’organisation s’il adopte une attitude en rupture avec les principes, valeurs et décisions prises par celle-ci.

ARTICLE 5 – DU MANDAT DES MEMBRES.

Tous les mandats ou postes de responsabilités « à l’exclusion de la Trésorerie » de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville ont une durée de (6) six mois, renouvelable une fois.

Afin de favoriser le plein investissement dans les mandats, le renouvellement et l’accès du plus grand nombre aux responsabilités, le cumul des mandats est interdit.

ARTICLE 6 – ADHÉSION DES MEMBRES

A /

  • Sont membres fondateurs ceux qui sont à l’origine et la mise en place de cette association.
  • Sont membres actifs ceux qui ont pris l’engagement de verser mensuellement ou annuellement une  cotisation statutaire fixée en Assemblée générale.
  • Sont membres d’honneur ceux qui rendent ou/et ont rendu des services signalés à l’association; ils sont dispensés de cotisations;
  • Sont membres bienfaiteurs, les personnes qui versent une cotisation annuelle exceptionnelle.

B / L’adhésion est ouverte aux Congolais et amis du Congo-Brazzaville.

L’adhésion d’un membre est individuelle et celui-ci accepte de respecter les statuts et le règlement intérieur de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville. Il s’acquitte d’une cotisation statutaire qui lui accorde le droit de vote sur les décisions collectives .

Le postulant doit remplir une fiche dûment renseignée et signée, définie par le règlement intérieur.

L’adhésion peut aussi se faire directement sur le site internet de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville. Dans cette alternative, le nouveau membre est informé de son antenne territoriale.

Une adhésion définitive doit être validée par la commission dédiée à ce sujet. Dans certains cas, elle peut refuser l’adhésion de toute personne se signalant par des prises de positions contraires aux orientations fondamentales de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville, selon les modalités du règlement intérieur ;

 

ARTICLE 7 – SIÈGE SOCIAL

Le siège social est fixé au ………… Il pourra être transféré en tout autre lieu par décision de l’Assemblée générale de notre association.

ARTICLE 8 – DURÉE

L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE est constitué pour une durée indéterminée.

 

TITRE I

A /ORGANISATION ET MISSION DU L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE

ARTICLE 8 : LE CONSEIL D’ADMINISTRATION (ensemble des diasporas de chaque pays)

Le Conseil d’administration est l’organe exécutif . Il est une émanation de l’Assemblée générale de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville.

 

  • Composition

A/ L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE est administré par un conseil d’administration qui comprend au minimum trois (3) membres nommés, par les membres fondateurs, auxquels s’ajoutent à part égale au moins deux délégués de chacune des associations de la diaspora congolaise (pays) affiliée, à la condition d’avoir au moins 10 adhérents à jour de leur cotisation statutaire, selon  les modalités précisées dans le Règlement intérieur ;

 

B/ Un Bureau est élu au sein du Conseil d’administration qui est composé comme suit :

Un (1) Président ;

Deux  (2) Vices-Présidents ;

Un (1)Secrétaire Général ;

Un (1) Trésorier ;

 

  • Mission
  • Exécute, coordonne, le programme d’activité adopté en Assemblée générale ;
  • Il rend compte aux bureaux des Réseaux des Diasporas congolaise ;
  • Lorsque les conclusions des assemblées générales des Réseaux des Diasporas congolaise sont contradictoires, il en fait la synthèse, et la soumet de nouveau aux différentes assemblées générales pour adoption ;
  • Faire le point sur les programmes d’activités ; coordonner et suivre les actions en cours et autres…
  • Il convoque l’Assemblée générale et définit son ordre du jour, qui devra être validé par cette dernière.

 

  • Fonctionnement

 

  • Chaque délégué rend compte à son association territoriale, et le secrétaire de la réunion transmet un compte rendu, selon les modalités du règlement intérieur.

 

  • Les membres du CONSEIL D’ADMINISTRATION sont révocables dans les conditions fixées par le règlement intérieur.

 

  • Les décisions sont adoptées par consensus, à défaut par vote à la majorité du 2/3, et selon les modalités du règlement intérieur de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville.

 

  • Le CONSEIL D’ADMINISTRATION ne peut exister que si, au moins 2 (deux) associations du Réseau des diasporas remplissent les conditions d’au moins 10 adhérents chacun à jour de cotisation statutaire, et selon les dispositions du règlement intérieur. En l’absence d’un Réseau de la diaspora congolaise dans sa circonscription, tout adhérent est affilié à un Réseau de son choix, de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville.

 

  • L’ordre du jour du CONSEIL D’ADMINISTRATION sera défini par les différentes coordinations des Réseaux au moins (7) jours avant la réunion. Par défaut, ses réunions sont bimensuelles, mais peuvent, selon le programme d’activité être hebdomadaires. (Fréquence bimensuelle / Téléconférence ou conférence téléphonique).

 

ARTICLE 9 – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE.

Elle est composée de tous les adhérents par le biais des différentes assemblées générales des Réseaux des diasporas congolaises ;

L’ordre du jour d’une Assemblée générale devra unique à travers toutes les associations du Réseaux des diasporas congolaises, et communiquer par le Conseil d’administration ;

Le Conseil d’administration  est chargé de recueillir toutes les décisions prises par les différentes assemblées générales, et en faire la synthèse lorsque les conclusions sont contradictoires, selon le règlement intérieur ;

Elle est souveraine et constitue son bureau séance tenante, dont le mandat prend fin au terme de l’Assemblée générale ;

Elle définit les orientations générales et le programme d’action de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville, que le Conseil d’administration exécute ;

Elle est convoquée par le Conseil des diasporas, ou par les adhérents, selon les modalités du règlement intérieur ;

ARTICLE 10 – COMMISSIONS THÉMATIQUES

L’Assemblée générale est seule compétente pour instituer des Commissions thématiques . celles-ci participent à l’élaboration des orientations, contribuent à la réflexion du mouvement et formulent des propositions d’actions. Elles sont ouvertes à toutes et tous. Elles désignent en leur sein leurs animateurs.

Les missions, le fonctionnement, la désignation de ses animateurs sont adoptés par l’Assemblée générale, dans le respect des présents statuts et du règlement intérieur.

 

B/ LES RÉSEAUX DES DIASPORAS

  • Mission et composition

L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville est une association structurée en Réseau d’associations des diasporas congolaises autonomes et décentralisées à l’échelle de leur territoire.

Chaque Réseau de la diaspora est autonomes, dans le respect des présents statuts et du règlement intérieur de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville.

 

  • Chaque Réseau de la diaspora décide de ses propres règles de fonctionnement sous forme de règlement intérieur ou charte, dans le respect des statuts et du règlement intérieur de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville. Ces documents devront préciser les modalités de fonctionnement et être transmis dans leur version originale, et le cas échéant avec une copie traduite, lorsqu’elle est rédigée dans une langue autre que le français, à la (plus haute instance de l’organisation).
  • Chaque Réseau de la diaspora convoque son« Assemblée générale  », selon son règlement intérieur ;

 

  • Chaque Réseau de la diaspora coordonne les actions définies par l’Assemblée générale de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville, dans sa circonscription géographique.

 

  • Un Réseau de la diaspora congolaise est représenté au CONSEIL DES DIASPORAS à part égale des autres « Réseau des diasporas, et dans les conditions du règlements intérieur ;

 

TITRE II

ARTICLE 11 – RADIATION DES MEMBRES

1 – RADIATION

La qualité de membre se perd :

  • par la démission notifiée dans les conditions précisées au règlement intérieur ;
  • par le décès ;
  • pour défaut de cotisation statutaire pendant 3 mois, et dans les conditions précisées au RI ;
  • par l’exclusion temporaire ou définitive pour un motif grave, l’intéressé/e ayant été préalablement invité/e à se présenter et s’expliquer dans les conditions précisées au règlement intérieur

2 – PROCÉDURE DE RADIATION

Toute exclusion ou suspension est notifiée dans les Réseaux de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville, selon les dispositions du règlement intérieur.

 

TITRE III

MODIFICATION STATUTAIRE / DISSOLUTION DE L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE

ARTICLE 12 – MODIFICATION STATUTAIRE

Les présents statuts ne peuvent être modifiés que par l’assemblée générale avec une majorité de 3/4 des votants, à jour de leur cotisation d’adhérent, selon le règlement intérieur.

ARTICLE 13 – DISSOLUTION

La dissolution de L’association citoyenne de solidarité du Congo-Brazzaville ne peut être prononcée qu’à la majorité de 3/4 de ses adhérents à jour de leur cotisation, selon les modalités du règlement intérieur.

 

TITRE IV

DISPOSITIONS JURIDIQUES ET FINANCIÈRES

ARTICLE 14 – COTISATIONS RESSOURCES

1 – Cotisations des adhérents

Les adhérents contribuent à une cotisation statutaire selon les modalités fixées par le règlement intérieur.

2 – Autres ressources

L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE accepte les dotations liées aux financements publics et internationaux, de legs, et de toutes ressources légales de personnes physiques ou morales ;

ARTICLE 15 – CONTRÔLE ET AUDIT  

Un commissaire financier ou contrôleur de gestion est désigné pour auditer le compte bancaire, et peut à tout moment prendre connaissance des différents documents comptables. Il rend compte directement au CONSEIL ADMINISTRATION, selon les dispositions relatives au règlement intérieur.

ARTICLE 16 – RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE.

Les dispositions des présents statuts sont complétées par un règlement intérieur ayant pour objet de fixer les divers points non prévus par les statuts. Le règlement intérieur est modifiable à une majorité de 3/4 des adhérents, à jour de leur cotisation statutaire.

INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE POUR ASSISTER A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE.

 

Contacts des organisateurs :

Andrea NGOMBET : +(33) 6.18.40.35.55

Mingwa BIANGO : +(33).6.10.82.26.26

Benjamin MOUTSILA : +(33).6.83.12.12.92

Prince KITEMO : +(33).6.12.26.18.54

Michel ONDONGO-MPANDI : +(33)6.50.42.69.12

John Binith DZABA : +(33).645.89.88.52

Prosper MOUANDA-MOUSSOKI : +(33).6.98.13.69.00

Alexis MIAYOUKOU : +(33).6.25.81.49.88

Maurille LOUZALA

Pascal MALANDA

Justin BALONGA

Marc MAPINGOU

 

LUTTER CONTRE LA DICTATURE DE SASSOU-NGUESSO C’EST D’ABORD ET AVANT TOUT DES ACTIONS, ET NON LES BEAUX DISCOURS. TOUTE LUTTE DE LIBÉRATION A UN COÛT FINANCIER…ALORS ADHÉRONS À L’ASSOCIATION  !

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à ASSEMBLEE GENERALE DE « L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE » : DIMANCHE 15 JANVIER 2017 DE 14H00-18H00 A PARIS

  1. Daghana dit :

    Enfin une initiative constructive !

  2. yandi mosi dit :

    Espérons tous que cette initiative non partisane sera la bonne.
    Nous qui luttons au pays, nous vous proposons de porter plainte en Europe contre les assassins le colonel Philippe Obara et le minus procureur Oko Ngakala.
    La diaspora doit prendre ses responsabilités , car ayant un potentiel financier pour des actions judiciaires. Tous les bourreaux du peuple doivent mordre la poussière.

    Ingeta !

  3. cc dit :

    Bravo et courage mais attention aux EGOS ne tombez pas dans les travers des anciens !

  4. Anonyme dit :

    Et surtout mettre les bonnes personnes à la bonne place en fonction de leur compétence et non des intérêts égoïstes de chacun, on ne peut pas être bon ni efficace en tout.
    Il nous faut des têtes nouvelles, plus jeunes, et surtout de bons communiquant car jusqu’à présent sans mettre en cause la bonne volonté de certains la communication n’est pas à la hauteur de des enjeux.

  5. Malonga dit :

    cher Loko Balossa
    Si tu entres dans cette mauvaise habitude de la diaspora France de ne concevoir la lutte que par la guerre des petits égos et des petits noms alors ou tu n’as rien compris ou le dénouement est encore lointain
    Pour ta gouverne lis ceci
    http://congo-liberty.com/?p=17205

  6. le fils du pays dit :

    Enfin l’initiative que je préconisais vient de voir le jour mais il faut aller plus loin.
    L’objectif principal c’est le delogement de Mr Sassou,ses lieutenants, ses courtisans et ses complices.La nouvelle génération ne doit pas baisse son froc comme l’ont fait la generation de Mr Youlou et celle de la fripouille d’Edou,etre le serviteur zélé de l’empire français sans état d’âmes.
    Je le repete l’objectif c’est virer l’homme Mr Sassou et clique ensuite aseptiser le Congo de tous les miasmes.

  7. bakala dit :

    Bonne initiative je connais le directoire mais encore une fois vous essayez de reinventer la roue
    il y en a d autres organisations qui travaillent sur les memes themes .Pourquoi n essayez vous pas de travailler ensemble? je vous comprendrai s il se trouve que certaines de ces organisations sont de meche avec le pouvoir de brazzaville
    Enfin toujours est il que ce que vous faites bien ça soit necessaire n est pas suffisant pour pour terrasser le regime dictatorial de brazzaville
    Ce qui m amene à vous demander sans peur de creer un mouvement ou un front de liberation du congo. seul structure capable de hater la fin de la dictature.
    Pensez y cher amis . ne jouez pas aux petits intellectuels de la loi et du droit car c est le meilleur moyen d echouer face à la dictature de brazzaville

  8. Anonyme dit :

    On le sait qu’il y a une omerta médiatique sur ce pays le Congo et c’est bien pour cela que la diaspora doit tout mettre en oeuvre et concentrer le combat sur la communication autant intérieur qu’aux opinions internationales, pour faire connaître et diffuser le plus largement possible toutes les félonies de la Mafia nguesso.
    La diaspora est trop aphone et divisée, sans renier les idées des uns et des autres il faudrait regrouper sous un seul front patriotique tous les compatriotes et organisations qui, sans renier leur spécificité et différences, pourraient agir en commun le temps de faire chuter le tyran après chacun pourra reprendre sa place et faire valoir ses différences mais tant que le tyran de l’Alima est au manettes toutes les bonnes idées ou intentions ne pourront jamais exister.

    Les oppositions ne sont pas assez présentent ni crédibles sur le plan médiatique.
    On peut continuer à crier, se lamenter et pleurer sur les différents sites (qui sont suivis presque exclusivement par des Congolais) après sassou , la France , l’Onu etc …. et je ne sais qui encore, mais tant que nous ne feront pas entendre notre voix à l’internationale nous n’existons pas et nos plaintes ne servent qu’à nous défouler entre nous.

    De nos jours la communication si elle est bien maîtrisée est une arme qui peut être aussi efficaces voir plus que des kalachnikovs.
    L’exemple est le voyage de TINTIN aux USA qui a eu plus d’impacts négatifs sur cette mafia que les morts qu’elle provoque dans le pool.

  9. Anonyme dit :

    Personnellement je vote pour notre jeune et vaillant compatriote Andréa Ngombet du collectif Sassoufit pour nous représenter dans cette lutte.

  10. M dit :

    Le peuple Congolais a besoin du départ sans condition de Sassou Nguesso le terroriste et de toute sa clique terroriste, mafieuse avant tout dialogue. Il ne faut plus tolérer la présence de Sassou Nguesso, le terroriste, criminel, semi illétré et sa clique. Avec eux, il n’ y aura pas de droits de l’homme, les droits humains, de liberté individuelle, de démocratie, de développement au Congo. Les Congolais conscients de leurs devoirs et responsabilités doivent agir concrètement. Il ne reste plus à perdre le temps.Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso,le president illégitime, autoproclamé, terroriste, criminel et sa clique terroriste, criminelle pour sauver le Congo et les futures générations !

  11. Alerte générale sur la diversion du tyran pour entacher la célébration d'un des moments de notre Mémoire Historique dit :

    Attention, Attention, Alerte générale sur la Mémoire Historique.

    Je voudrais simplement rappeler aux compatriotes congolais que faisons très attention et ayons nous à l’esprit d’être très avisé sur les manœuvres de diversion du sanguinaire tyran sassou nguesso pour nous détourner de nos moments tragiques tels le mois de MARS.
    Tous observons avec effroi la propagande orchestrée à coup d’achat de conscience monnayant billets de banques pour nous vendre l’ organisation courant mois de mars un spectacle dit de la SAPE.
    Nous ne sommes pas contre la SAPE bien entendu.Mais nous sommes contre l’instrumentalisation de cette activité à des fin politiques et entacher la célébration des tragiques événements de mars 1977 qui constituent l’un des moments de notre MÉMOIRE HISTORIQUE.
    Les organisations des victimes et de la société civile devraient prendre à cœur ces faits et faire barrage à cette diversion tyrannique de plus.

  12. NATTA dit :

    Bonne initiative ! J’adhère ! Et donc vous suivrais.

    J’attends la suite.

    Meilleurs voeux de bonne santé à tous.

    NATTA Thomas

  13. D’accord pour la création de l’association de solidarité pour le congo. Je suis prête à y contribuer mais à condition de mettre fin aux égocentrisme étroit et éthique. Sassouffit et les siens connaissent la musique. Pour eux c’est une bonne occasion pour infiltrés la structure et bientôt la noyauter. Bonne initiative mais quelle garantie ?

  14. mboko dit :

    il faut écraser mr sassoufit et son clan

  15. Morceau@errtt.com dit :

    Combien de temps allons nous encore laisser le pays aux mains des terroristes, criminels, barbares du régime Sassou Nguesso qui ne se reculent en rien avec les accusations mensongères montées de toute pièce, le génocide dans le Pool, la corruption, les ménaces, les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives,qui sont devenus de plus en plus le lot du quotidien au Congo? Combien de temps allons nous assister comme des témons impuissant, laisser planer le silence sur la vérité réelle de ce que fait le régime Sassou au Congo.
    C’est très grave ce que continue à vivre le Congo, tout Congolais doit prendre acte que le pays s’enfonce de plus en plus dans la dictature immonde avec les génocides, crimes contre l’humanité ainsi que les arrestations incéssantes. Nous avons à resister unaniment sans fausse modestie. Une insurrection populaire, républicaine, pacifique et démocratique est utile au Congo.« Dans sa folie de faire oublier sa déculottée des USA aux Congolais et à l’opinion internationale,le régime dictatorial Sassou Nguesso ne cesse de recourir aux faux Complots , conspirations et multiples arrestations. Avec les arrestations d’Okombi ainsi que du journaliste Ghys Fortuné Dombe Mbemba du journal Talassa en l’espace de quelques jours,sans oublier celles des nombreux simples citoyens, le régime aux abois du Congo, ne fait que de plus en plus démontrer sa dictature, sa barbarie. Après le bras de fer avec les autorités illégitimes du sytème dictorial et sanguinaire de Brazzaville, le directeur du journal Talassa ; journaliste Ghys Fortuné Dombe Mbemba du journal Talassa a été arbitrairement incarceré; » Il avait eu le courage d’ avoir » fait des révélations sur les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives perpétrés par Jean Dominique Okemba, Ndengué et Serge Oboa ».Comme d’ habitude, le minable et louche procureur de la république du pouvoir illégitime, Oko Ngakala est une de plus monté au créneau pour parler du soupçon et accuser le courageux journaliste » d’être de mèche avec le Pasteur Ntoumi. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.Ghys Fortuné Dombe Mbemba qui n’ a fait que son travail de journaliste a été arrêté et accusé d’entretenir l’insécurité dans le département du Pool. Voici un signe de faiblesse pour le pouvoir sanguinaire, criminel du Congo qui ne cesse de se servir du nom de Ntoumi. La dictature, sanguinaire de Sassou Nguesso a besoin de ce nom pour les besoins de sa cause diabolique. Il faut que chacun le comprenne. « le pouvoir illégal de Sassou Nguesso cherche à tout prix à établir un lien entre le Pasteur Ntoumi, André Okombi Salissa et d’ autres opposants qui risquent aussi d’être arrêtés afin de se donner des raisons suppléntaires de terroriser les Congolais, continuer l’épuration éthnique dans le Pool et aussi les autres régions du Congo, particulièrement celles du Sud. Le tyran, terroriste, Sassou Nguesso et son clan de terroristes, criminels,continuent à faire massacrer les populations dans le Pool en prétextant poursuivre Ntoumi, alors que la responsabilité de Ntoumi dans l’affaire du 4 avril 2016 n’est pas du tout établie. En espace de quelques jours, c’était Paulin Makaya et ses militants qui ont été accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion à la suite de la mutinerie montée par le pouvoir le 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville. C’est ensuite tour et tour,Okombi,Ghys Fortuné Dombe Mbemba qui mobilisent toutes les énergies des criminels, génocidaires, barbares de l’Oyocratie. Sassou Nguesso, le président auto proclamé, qui à peine revenus au pouvoir par le coups d’état le plus sanglant de l’histoire africaine, il près de 20 ans, laisse massacrer plus 352 Congolais au beach de Brazzaville, alors que ces pauvres étaient rentrés » au pays après un appel que Sassou Nguesso avait lui-même lancé aux réfugiés », est un homme au comportement très négatif est une véritable menace pour la paix, le développement au Congo. Tout ce qu’il possède, il ‘a toujours eu par des moyens détournés,en commencant par sa femme Antoinette. Il a toujours cherché à mettre la responsabilité de ses actes, meurtres odieux sur les autres. la liste des personnalités congolaises mortes, imprisonnées, laissées pour compte, depuis des années jusqu’àu parcequ’ils l’avaient fait confiance ou cru à l’amitié et la sincérité de Sassou Nguesso tels Bartelemy Kikadidi assassinné le 13 fevrier 1978, Xavier Katali, Pierre Anga, Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba,Modeste Boukadia,Jean Ngouabi, Bruno Ngouabi,Okombi Salissa,Jean Marie Michel Mokoko, Ghys Fortuné Dombe Mbemba etc. Cette liste n’est pas exhaustive.Sassou Nguesso est depuis hier, comme aujourd’hui le grand danger. l’énnemi du Congo. Il est et restera un criminel multirécidiviste, un génocidaire, un terroriste.. »Que celles et ceux qui le protègent et le soutiennent ou qui vivent de lui en prennent conscience. » Pour ceux qui ne le comprennent pas ou ne veulent pas le comprendre par opportunisme, par corruption, par idiotie, il est à savoir que ce qui se passe au Congo où le Pouvoir du tyran sanguinaire, mafieu ne cesse pas de rompre avec les intrigues de KBG des vieilles et très tristes époques, est une situation très alarmante que chacun est appelé à combattre. En dehors de l’incécurité,de la repression, de la violence de tous les jours qui ne font que se renforcer, Sassou Nguesso qui a fortement fait surdentter le Congo à cause de la gabegie financière dont lui seul, ses enfants, sa famille, son clan, ses complices à travers le monde en tirent profit, Sassou Nguesso et sa clique vont toujours chercher davantage à mettre la responsabilité de leurs actes odieux sur les autres. Le pays va continuer à vivre sous cette tension, repression, violence permanentes made in Sassou Nguesso & Cie, si les Congolais ne s’organisent pas pour resister et ne renversent pas Sassou et son système.Pour revenir au cas du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville, et comme l’a souligné BISHIKANDA DIA POOL dans Sukissa, »c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que l’on voit un prisonnier politique détenir des armes de guerre dans sa cellule. Tout le monde le voit maintenant, le pouvoir de Sassou-Nguesso est un pouvoir en voie de disparition qui n’a plus sa légitimité ; ni même sa raison d’être. Le grand criminel,cynique, pervers et terroriste Sassou Nguesso, 77 ans en réalité, dont les parents fesaient partie des Abbey furent déportés au Congo; au début des années 1900 est un danger permanent du Congoi. Sassou Nguesso et ses complices terroristes continuent de mener des arrestations des opposants, monter des faux coups, de justifier LES MASSACRES QU’ILS SONT EN TRAIN DE commettre dans le Pool, au sud du Congo sur le nom de Ntoumi. La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville a été par exemple un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l’attention sur l’humiliation subie par Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l’humanité et accentuer son opération d’épuration éthnique dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu’il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l’humanité qu’ils imputent toujours aux autres , particulièrement à Ntoumi qui n’était qu’un petit enfant quant’ il a commencé à les commettre. Comme il fallait s’ y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso n’a pas tardé à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l’épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d’ailleurs d’un aveu de faiblesse lorsqu’ on voit ou qu’on veut nous faire voir partout l’ombre de Ntoumi dans un pays où pillulent des soldats, miliciens, policiers, gendarmes, mercenaires venus de tous les coins de l’Afrique du monde au service du la dictature Sassou Nguesso et clan. Comment les élements de Ntoumi ont’ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l’ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est’ il l’ auteur des disparus de Beach? Est c’est Ntoumi qui a tué les jeunes, les civils pendant la marche pacifique contre le référendum constitutionnel d’octobre 2015 et après le coup d’Etat constitutionnel?“Ntoumi est’ il l’auteur des tortures d’Augustin Kala Kala, dont le corps couvert de blessures avait été abandonné devant la morgue de Brazzaville? Remontons un peu plus loins.Ntoumi était ‘il l’auteur » des assassinats qui installèrent le CMP (Comité Militaire du Parti) mars 1977 et celles des guerres civiles qui débutèrent le 5 juin 1997 pour se poursuivre en nettoyage ethnique jusqu’en 1998 et qui firent 400.000 victimes, » les dispaus du Beach?. « Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu’ ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d’autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977, » Ntoumi était il là? Est cet Ntoumi qui est auteur de la torture, des traitements inhumains sur les prisonniers politiques ou pas dans les prisons sales et insupportables du Congo? La liste est encore très longue des crimes, assassinnats de Sassou Nguesso.Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui bombardent le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à se livrer aux génocides dans le Pool, massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme.Pendant son discours, Sassou Nguesso qui commandite depuis près ses forces à semer la mort dans le Pool,n’a pas du tout évoqué un seul mot sur les populations du Pool sous les bombes des hélicoptères, avions de Combats et sous les armes lourdes et légéres des milliers de soldats, policiers, milices, mercenaires venus de l’Afrique, du monde entier auxprès desquels ils les a livrés.Le Congo est un grand pays aux terres très fertiles et incroyablement riche en matières premières et très peu peuplé , quand un président, gouvernement sont incabable après plus de 10 ans à gagner la bataille du développement socio-économique, une telle équipes n’est pas du tout viable. Il faut que finisse le système repressif, sanguinaire et mafieu de Sassouz Nguesso pour que les Congolais vivent enfin. Sassou Nguesso et clique sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi. Pour 2017, Sassou-NGuesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l’auteur de très nombreux crimes contre l’humanité, des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 33 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis plus de 40 ans.Le peuple Congolais a besoin du départ sans condition de Sassou Nguesso le terroriste et de toute sa clique terroriste, mafieuse avant tout dialogue. Il ne faut plus tolérer la présence de Sassou Nguesso, le semi illétré et sa cliques . Ils sont des Terroristes, des individus dangereux. Avec eux, il n’ y aura pas de droits de l’homme, les droits humains, la liberté, individuelle, la démocratie, le développement au Congo. » Jusqu’à quand, peuple congolais, allons-nous accepter cette humiliation qui vise à détruire l’être congolais, à démolir l’être congolais, physiquement, moralement et psychologiquement? »Les Congolais conscients de nos devoir et responsabilité. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps.Combien de temps allons nous encore laisser le pays aux mains des terroristes, criminels, barbares du régime Sassou Nguesso qui ne se reculent en rien avec la corruption à l’échelle internationale, les biens mal acquis, l’achat des armes de guerre, à destruction massive et achat de conscience? Les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives,accusations mensongères montées de toute pièce sont devenus de plus en plus le lot du quotidien au Congo erigé par le système très méchant et très oppressif de Sassou Nguesso. Le Congo s’enfonce de plus en plus dans une très grave crise multidimensionnelle : crise politique, économique, sociale, morale. Voulons nous continuer de vivre ainsi? « L’accession de Sassou Nguesso au pouvoir qui apparaissait comme un banal accident de l’histoire, se révèle être une tragédie, faisant du Congo le cœur des ténèbres.Quand le monde se réveillera demain, les Bakongos et les Tékés qui peuplent la région du Pool, territoire comparable à celui de la Suisse ou de la Belgique ou encore du Rwanda, auront été exterminés. »
    http://mwinda.org/congo-b/19-politique/529-sassou-et-la-dictature-du-genocide
    Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo! La désobéissance civile bien suivie est une arme redoutable. Aux opposants, stratèges, Il faut créer les conditions d’une insurrection populaire sans retard.Une autre chose pour l’opposition surtout extérieure est d’arriver à renverser la tendance en mnatière de communication. Les réseaux sociaux font un travail formidable. Mais cela ne suffit pas. La radio et Les chaines de television du pouvoir qui se livrent à la propagande, la désinformation,captés partout dans le monde ont nettement une avance considerable pour masque la vérité sur ce qui se passé réellement au Congo. Il ne faut pas se laisser faire non plus sur ce point.Les chancelleries, les organisations internationals dont les responsables sont le plus souvent corrompus par le regime Sassou Nguessoi avec l’argent du pétrole, du bois , des matières premières, des recettes douanières du Congo ne veulent rien savoir.”Human Right Watch, l’ONG financée par George SOROS se tait aussi sur Denis Sassou Nguesso ! ». Il faut voir qu’avec une chaine de radio et de TV de haut niveau, nous pouvons aller plus vite dans notre lutte contre la dictature sanguinaire de Sassou Nguesso.

  16. LE PATRIOT dit :

    LE JOUR QUE LE CONGOLAIS LE COMPRENDRA SA SERA TROP TARD.
    LE GÉNOCIDE CONGOLAIS EST UNE PLANIFICATION FRANÇAISE.
    QUI DIRIGE LE CONGO ACTUEL L’AMBASSADEUR DE France
    QUI TUE AU CONGO LA LÉGION ÉTRANGÈRE FRANÇAISE
    QUI ORGANISE LES ENLÈVEMENTS AU CONGO L’AMBASSADEUR DE France AU CONGO EN PASSANT PAR LES MERCENAIRES, L’ARMÉE SÉNÉGALAISE, TCHADIENNE, L’ARMÉE ANGOLAISE, ET LA LÉGION ÉTRANGÈRE FRANÇAISE.
    LES CRIMINELS PORTENT LES NOMS CONGOLAIS SANS Y ÊTRE, ILS VIVENT EN EUROPE.
    LA France EST PLUS PAUVRE QUE LE CONGO BRAZZAVILLE, ALORS SANS LE CONGO LES FRANÇAIS VONT MANGER QUOI?
    NOUS SOMMES EN FACE D’UN PROBLÈME D’INDÉPENDANCE IL EST TEMPS DE LE COMPRENDRE S’ATTARDER SUR LE TERRORISTE FRANÇAIS SASSOU EST UNE PERTE DE TEMPS CAR LUI-MÊME NE CONTRÔLE RIEN.

Laisser un commentaire