CONGO-BRAZZAVILLE : L’APOLOGIE DE LA MEDIOCRITE ? Par Victor Kissambou

Les anciens présidents Yhombi Opango et Sassou NGuesso (28 nov 2016)

Ça ne va pas bien, qu’on se le dise ! En dépit de l’actualité morbide, le cadre, l’érudit et l’intellectuel congolais ont encore du répondant. Incroyable Congo ! Innommable raté que ce faux rendez-vous de cette fin d’année 2016, entre le chef de l’Etat congolais et le président élu (et pas encore investi) des Etats-Unis d’Amérique. Cet incident fait les choux gras de la presse africaine et Outre-Atlantique, et il y a de quoi. Il n’y a pas lieu d’évoquer l’amateurisme des uns ou des autres pour justifier ou expliquer ce gros couac. Ceux qui ont prévu, organisé ou annoncé cette activité diplomatique sont certainement des hommes d’expérience. En toutes choses, il faut savoir faire le bon choix : fait-on toujours prévaloir ses compétences ou n’ose-t-on pas toujours étaler ses atouts ? Telle est la question.

Le Congo est annoncé comme un pays fortement alphabétisé, et cette assertion, très ancienne, est toujours d’actualité. Il se trouve malheureusement que certaines vertus ne sont pas toujours mises en exergue, et à certains égards, ce sont même les paradigmes négatifs qui semblent prendre le dessus. Personne n’ignore qu’un « slogan » anciennement en vigueur stipulait « e bonga e bonga te, toujours meilleur ». Plus tard, au sortir de la guerre dite du 5-Juin, un deuxième a pris forme : « on roule en mbeba ». Et l’autre slogan, qui n’est pas foncièrement congolais, mais repris partout, est celui qui stipule que le ridicule ne tue pas. Curieusement, tout le monde (ou presque) semble s’en accommoder. Mesure-t-on seulement les risques de cette apologie de la médiocrité ?

Le Congo est aussi de ces pays où quelqu’un qui veut faire son travail comme il se doit, s’entend reprocher « Qu’est-ce qu’il veut montrer ». Pourtant, il nous revient cette citation anonyme : « Toute l’intelligence du monde est impuissante contre une idiotie à la mode ». L’auteur aurait dû se faire connaître pour qu’il soit bien congratulé. Il arrivera un jour où la réalité finira par rattraper ceux qui professent ou qui n’ont pas le cran de combattre la médiocrité, et ce de la manière la plus forte.

Aujourd’hui, les congolais éprouvent de la honte. Honte de leur identité. Honte pour leur chef d’Etat ainsi humilié, honte de leur statut de cadre. Au-delà de la honte, il y a même une espèce de crainte à voir un candidat congolais à un emploi international, se voir douter de ses compétences. De ce fait, il est impérieux de restituer la dignité et la respectabilité du cadre et de l’érudit congolais.

Dans toute administration, de quoi a normalement besoin un chef ? D’un flatteur, d’un zélateur, d’un laudateur, d’un vil courtisan, d’un petit rapporteur, ou nécessairement d’un cadre rompu à la tâche ? De la composition de son entourage professionnel, dépendra le rendement de son département. C’est là aussi une question de choix.

Le florilège de ratés et de dérapages, à côté d’un surcroit de désinvolture, nous interpellent et ne plaisent pas. Les puristes feraient bien de se saisir de la plume et du micro pour remettre les choses à plat. L’emploi des mots au Congo prend une tournure inquiétante. Sachant que « sachant » est le participe présent du verbe savoir, il n’y a pas lieu de dire que l’on ferait appel à tout « sachant » pour tel ou tel dossier. « Antivaleur », dans la langue française, est-ce un substantif ou un adjectif ?

Dans le langage administratif ou même politique congolais, ce terme, mis au pluriel, prend le sens du contraire des valeurs. Ce n’est qu’au Congo que l’on peut parler de « municipalisation du département… ». Il y a là deux entités différentes : une municipalité et un département. Doit-on raisonnablement parler de municipaliser un département ? Autre chose, à l’occasion de la présentation d’un important ouvrage, l’allocution de circonstance parlait de la « productibilité d’électricité ». N’eut-ce pas été plus approprié ou simple de parler de production d’électricité? Il y a certainement d’autres énormités, mais il vaut mieux ne pas s’y attarder.

La Bible recommande à l’homme instruit de faire bon usage de ses atouts et compétences : Matthieu 5 : 15 et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Le Congo est de ces pays où un homme chargé d’une fonction, a peur de présenter un dossier pertinent à son supérieur, avec toute l’expertise qui l’accompagne, de crainte que le chef ne prenne ça mal, ne soit contrarié, ou se dise qu’il s’agit d’un concurrent qui veut prendre son poste. Dans le contexte bantu et tropical où le chef a toujours raison, il y a au moins une limite. Si tel est le cas, il serait bon de retenir ce propos de Napoléon : « Il est quelque fois fatigant d’être contredit, mais il est dangereux de ne pas l’être ».
Y a-t-il aujourd’hui un seul secteur qui échappe à cette vague d’approximations ? Pas évident. La plupart des posters, banderoles et affiches que l’on déploie dans les villes à telle ou telle occasion, contiennent des énormités, de même qu’on en trouve sur les façades de magasins et restaurants. Des serviteurs de Dieu utilisent l’anglicisme « Bishop » et pour d’autres, « Archibishop » (au lieu d’archbishop, en bon anglais) comme pour rajouter de l’onction, alors que ces termes, traduits en français, donnent tout simplement évêque pour bishop et archevêque pour archbishop. Dépendamment des religions auxquelles ils appartiennent, sont-ils vraiment des évêques ou archevêques ? Dans nos écoles privées, les enseignants de nos chers enfants ne présentent pas toujours les garanties d’un savoir élevé. Nos parutions de la presse privée, à quelques exceptions près, ne contiennent que des perles, entre phrases mal bâties, mots mal orthographiés ou idiomes utilisés à contresens. Nos artistes- musiciens ne sont pas en reste, surtout quand il s’agit de se faire pédant.
Alors, faut-il pour autant désespérer de l’intellectuel congolais ? Bien sûr que non. Simplement, chacun ferait œuvre utile de s’inspirer de ce propos entendu dans le film Un taxi pour Tobrouk : « Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche ».
Peut-être qu’en faisant correctement son travail, et en s’abstenant de faire ce qui est contraire au bon sens, chacun à son niveau pourrait éviter de nombreuses violations des droits de la personne et des conflits de toutes natures.
Victor Kissambou-Makanga
Educateur en droits humains.

Diffusé le 29 décembre 2016, par www.congo-liberty.com

ASSEMBLEE GENERALE DE « L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE » : DIMANCHE 15 JANVIER 2017 DE 14H00-18H00 A PARIS

Qui est responsable de l’humiliation de Sassou-NGuesso aux USA ?

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

34 réponses à CONGO-BRAZZAVILLE : L’APOLOGIE DE LA MEDIOCRITE ? Par Victor Kissambou

  1. Anonyme dit :

    L’imbroglio de ce soit disant rendez vous avec TRUMP, les Congolais en rigolent mais je ne pense pas que les Américains en fassent autant car en plus du photo montage et de la note de Firmin Ayessa que l’on pourrait, le cas échéant, attribuer à un plaisantin, l’info quand même été retransmise par un ministre d’état Thierry Moungalla et par la télévision nationale Congolaise et çà je ne pense pas qu’ils vont apprécier qu’on les prennent pour des Cons.

  2. mwangou dit :

    Ca tire à Brazza depuis quelques moments; la prison a été attaquée, ce qui a permis l’envol dans la nature des détenus; pour confirmation, voir le site USA, ambassy congo, et tentez de joindre klk’un là bas pour avoir la confirmation… jusque là, ça se passe au niveau du centre ville, lequel s’est vidé de son monde…

  3. Guy Serge BOUANTSA dit :

    @Anonyme se Trump, les yankees ont d’autres chats à fouetter que de s’attarder sur les gesticulations d’une bande de barbares.

    Le seul problème que ces barbares agissent habituellement,t au nom de la tribu u du Congo.

    Cette fois-ci, ils ont voulu se servir de l’étiquette de l’Afrique et particulièrement de la Libye.
    Et la, le gag passe mal, tellement la ficelle est grosse.

    Même en voulant « Trumprer », ça ne passe pas.

    Le mec a failli traverser l’Atlantique en pirogue ou à la nage, pour remonter jusqu’à Oyo, à partir de l’embouchure du Congo, suite à la saisie de son joujou.

    Malheureusement pour nous, pour un homme sans scrupule, élevé dans une tradition de mensonge et le vol, il lui suffisait de continuer à pomper dans les finances publiques afin de pour trouver un autre moyen de transfert des USA à Oyo.

    Et, comme il fallait s’y attendre, une fois arrivée au Congo, il a commandité une opération de diversion ayant traumatisé à nouveau les populations de Brazza par des tirs d »armes en plein centre-ville.

    Ce soir, il vont nous pondre un bon scénario hollywoodien sur Télé-Oyo, pour faire diversion et éviter que les esprits se focalisent sur la déconfiture d’un éléphant à la recherche désespérée de Trump.

  4. Ickonga dit :

    Ce désastre est exclusivement Mbochi ! L’ambassadeur Mamina sécrétaire général au ministère des affaires étrangères est Mbochi d’ollombo , le ministre des affaires étrangères jean Claude Ngakosso est Mbochi d’ongoni , l’ambassadeur Mambouli est Bangankoulou apparenté Mbochi ! Comment sassou peut-il encore s’appeler Président après un tel désastre , c’est de la pure folie ! C’est sans précédent le Congo n’a jamais été humilié à ce point !!! Sassou doit prendre acte et tiré sa révérence !

  5. Le Mbochi qui pu dit :

    Moi je suis mbochi et je ne m y associe pas, les seuls concernées sont les personnes que vous avez cité.

  6. SASSOUFIT,DEGAGE dit :

    Sassou est un vrai malade mental,il vient de créer une situation de psychose,après une fusillade à la maison d’arret,pour confiner la population chez elle pour que les gens ne célèbre pas la nouvelle année.Des véhicules avec des militaires armés jusqu’aux dents sillonnent les rues de B/ville.Tout ça pour camoufler sa gamelle ramassée chez D. Trump.Il faut coute que coute se débarrasser qui ce fou qui térrorise notre pays.

  7. Anonyme dit :

    La diversion a toujours été la marque de fabrique du tyran d’Oyo.
    Vous remarquerez qu’il se passe toujours un évènement pour détourner l’attention et masquer sa propre forfaiture.

  8. Anonyme dit :

    C’est pour justifier son retour précipité et calamiteux des USA qu’ils ont organiser cette mascarade d’évasion.

  9. Donald Trump le planta cara al feroz dictador africano Sassou-Nguesso dit :

    Lu dans la presse mondiale Hispanique:

    diariolasamericas.com:

    La República del Congo vive un conflicto interno precisamente por los 32 años en que el dictador ha estado en la esfera del poder.(CORTESÍA)
    MIAMI.– En medio de una semana política donde la crisis con Rusia ha ocupado los espacios noticiosos, en Estados Unidos ha pasado prácticamente desapercibido el hecho de que el presidente electo Donald Trump le ha plantado cara a uno de los más tenebrosos dictadores africanos.

    Trump se negó a recibir al ‘presidente’ de la República del Congo, también conocida como Congo-Brazzaville o el viejo Congo francés, Denis Sassou-Nguesso, quien esperaba reunirse el martes con el magnate inmobiliario, en su calidad de “enviado espacial de alto nivel de la Unión Africana para Libia”, según un comunicado distribuido en la capital africana por su oficina de prensa.

    Pero aparentemente, tras indagar sobre el pasado de Sassou-Nguesso, el presidente electo decidió dejar pasar la oportunidad, según la revista francesa Paris Match. De todos modos no está claro si el encuentro estuvo alguna vez en agenda, porque el equipo de transición de Trump ha dicho que no tenían ni idea de que el dictador africano estaba siquiera en Nueva York para ver al presidente electo. “A Nguesso no le quedó otra que regresar de manos vacías a casa porque ni en la Casa Blanca lo han recibido”, puntualizó la revista.

    Todo comenzó el 26 de diciembre, cuando la oficina de prensa del dictador emitió un comunicado en el cual se decía que “el presidente Denis Sassou-Nguesso es esperado el 27 de diciembre en los Estados Unidos donde será recibido, en su calidad de presidente del comité de alto nivel de la Unión Africana sobre la Libia, por el presidente electo de Estados Unidos Donald Trump”.

    Y detallaba: “Las conversaciones entre los presidente Donald Trump y Denis Sassou-Nguesso tienen como objetivo buscar la forma y los medios de salir de la crisis en Libia y, en un sentido más amplio sobre el resto de África y otras cuestiones internacionales”.

    El comunicado estaba firmado por el jefe de despacho del dictador y trascendió fuera de las fronteras del Congo después que el portavoz de la presidencia lo incluyó en uno de sus habituales tuits propagandísticos.

    Denis Sassou-Nguesso, de 73 años, asumió el poder unilateralmente en 1979 y se mantuvo allí hasta el año 1992 cuando fue apartado por un golpe palaciego. Sin embargo, regresó en fuerza cinco años después y desde entonces ha estado al frente de los destinos de la excolonia francesa. Su fortuna está evaluada entre 200 y 400 millones de dólares, pero los observadores del país petrolero consideran que pudiera ser mucho mayor.

    De hecho, en el año 2013 las autoridades judiciales francesas abrieron un proceso contra el dictador africano al detectar que había invertido ilegalmente en Francia 60 millones de dólares en inmuebles. Un año después, el diario británico The Daily Telegraph reveló que Sassou-Nguesso había gastado 1.3 millones de dólares en ropa en tiendas parisinas en un plazo de 10 meses.

    La República del Congo vive un conflicto interno precisamente por los 32 años en que el dictador ha estado en la esfera del poder. Según informes sobre derechos humanos del departamento de Estado y la organización humanitaria Freedom House, las milicias irregulares próximas a Sassou-Nguesso se caracterizan por las atrocidades contra la oposición. Las violaciones son particularmente feroces fuera de las ciudades donde es más difícil el escrutinio de la prensa mundial y organizaciones de derechos humanos. El Gobierno nunca ha podido controlar a los grupos irregulares oposicionistas y es particularmente incisivo contra la población que los respalda.

    Según el portavoz del presidente electo, Hope Hicks, dijo a la agencia Reuters, un encuentro entre los dos jamás fue acordado y no habrá ninguno por el estilo antes de la toma de posesión el 20 de enero.

    Por otro lado, durante la campaña Trump nunca ha manifestado gran interés en África más allá de una mención a la tragedia de los refugiados somalíes durante un mitin en Minnesota. El presidente electo ha conversado con varios jefes de Estado tras las elecciones de noviembre pero el único líder africano ha sido el presidente egipcio, Abdel Fattah al-Sisi.

    Sin embargo, es poco probable que el dictador congoleño tenga alguna vez la posibilidad de ver personalmente al ahora presidente electo. Trump ha nombrado como secretario de Estado a Rex Tillerson, el presidente de la petrolera Exxon/Mobil, quien conoce a Sassou-Nguesso bien y no es de su agrado. Resulta que en la década pasada, la petrolera estadounidense descubrió varis pozos de petróleo en la República del Congo pero al final el dictador decidió conceder su explotación a los franceses.

  10. Donald Trump le planta cara al feroz dictador africano Sassou-Nguesso dit :

    La presse de Miami dit:

    La República del Congo vive un conflicto interno precisamente por los 32 años en que el dictador ha estado en la esfera del poder.

    Traduction:

    La République du Congo vit un conflit interne précisément pour les 32 ans que le dictateur est resté aux sphères du pouvoir.

    Ce que la presse Americaine décrit tout court, la presse française corrompu ne sait le dire.Le monde evoluant, nous allons nous afranchir de cette france terroriste.

  11. Ces brutes au pouvoir à Brazzaville dit :

    Vous prenez Sassou, vous le dépouillez de ses armes, il pleure comme un gamin. Seules les armes à feu sont ses atouts. Et il pense que tout le monde ne compte que sur les armes.

    Remarquez,

    Mokoko détention d’armes

    Makaya, détention d’armes

    Okombi, détention d’armes

    Il n’a plus que ça comme chef d’inculpation, le motif politique n’ayant plus la côte

    Triste Sassou

  12. Mark dit :

    C’est encore au peuple congolais de payer le fisco diplomatique de Sassou aux USA. Le feuilleton ne fait que commencer. Des grosses têtes y compris dans son entourage vont tomber. Son ministre des affaires étrangere n’a pas voulu prendre le risque de rentrer à Brazzaville avec son chef. Ngakosso est resté aux USA. La situation que Sassou vécue Sassou aux USA est grave.

  13. DEKELONDY dit :

    @Victor Kissambou-Makanga,
    Merci beaucoup ! Y a-t-il à en rajouter? Non, rien ! Nous sommes sous le règne de l’apologie de la médiocrité. Celui qui veut faire bien est sanctionné, brimé par celui qui ne vaut rien, parce qu’il ne veut pas qu’on découvre sa médiocrité. Alors il fait tout pour écraser, étouffer celui qui sait plus que lui. C’est ce que sont Sassou et son clan entourés de tonneaux vides, de crétins, de cancres et de médiocres… Pour preuve : le récent fiasco de l’épopée de Sassou, leur mentor, aux USA. Impréparation ou incompétence ? Il n’y a que Sassou et son clan qui peuvent répondre à cette question. Les truands ne vivent qu’entre les truands… !

  14. David Londi dit :

    Ces individus ne me représentent pas parce qu’ils ont été récusés par le peuple justement à cause de leur médiocrité.

    Ces individus n’ont plus le droit de parler au nom du peuple congolais parce qu’ils sont tous des usurpateurs.

    Ces individus sont mis à nu dans le monde entier et toute la communauté internationale sait qu’ils ne représentent que leurs médiocres personnes, je n’ai donc pas à avoir honte de leur comportement.

    J’accuse tous les nguirisés de ce club de malfrats qui l’ont nommé à la tête d’un comité aussi stratégique au sein de l’UA, situation qui doit faire retourner nos illustres aînés comme N’kwamé Nkrumah, Nasser et Lumumba dans leurs tombes.

    J’accuse la diplomatie européenne qui n’a pas pris une position aussi tranchée que celle de Trump alors que sur leurs tables s’accumulent des rapports sur les exactions commises par ces criminels.

    J’accuse cette opposition locale embourbée dans ses contradictions qui n’arrivent pas à exploiter des situations comme celles-ci (merci CD JUMEAU pour le lien ). Elle en est encore dans des stratégies politiques à 2 balles pour leur poire alors que les victimes s’accumulent et la situation dans le Pool se précarise de plus en plus.

    Le congo, c’est nous, prenons nos responsabilités et chassons cette bande de médiocres !

  15. Ne Vous Laissez Pas Embrouiller Ni Intimidez Du Tout Par Des Lâches Fous Brocardés Partout Au Monde dit :

    Ah la « bouzoubalerie mbochiotte » des animaux sauvages ! Voler, mentir, tuer, comploter, assassiner, manipuler, corrompre, être corrompus, essayer d’intimider, se RIDICULISER tels des moutons écervelés, baiser les enfants mineurs, venir manger du poulet aux USA aux frais du contribuable et puis, d i v e r t i r !

    « Ils y vont pour tuer, prétextent-on, ‘Ntsourou et Mokoko »’, mais au finish, ils détectent automatiquement comme par magie de Waka, Paulin Makaya le coupable d’on ne sait quoi et comment…

    (Monguna naniiiihhh, Massamba Débat; mobomi naniiihhh, Kikadidi !) Même script depuis toujours! RIEN, ne change JAMAIS avec les bêtes de la jungle.

    Sassou et toute sa suite sont à PENDRE sans autre forme de procès ! Ou bien alors comme à la Nicolae Ceaușescu !

    OUFFF, ‘look at that face’, êtes-vous certains que cette petite tête d’hirondelle est vraiment procureur? ‘Lord have mercy !’

    `Tell Takou Ngué-sot to go FUCK himself !`

  16. Kuna dit :

    Est ce que cette médiocrité au plus haut niveau vous étonne t-il? Déjà en 1960 quand je rentrais au CO2 j’entendais dire: » Congo zoba. Zoba comme bête, idiot. » Ceux qui déjà cette année là des indépendances le proclamaient avaient déjà scruté la profondeur de l’homme congolais comme facilement idiot c’est à dire Zoba.
    Oh Dieu jusqu’à quand cette humiliation? Congo zoba – Président zoba – Thierry Moungala Zoba – Firmin Ayessa zoba- gouvernement zoba- chef d’État major Okoy zoba. Même quand une occasion comme celle ci se présente à lui le général Okoy est incapable de sauver l’honneur du pays en déposant un président très zoba qui vient de faire du Congo zoba la risée du monde . Dois je croire que nos frères du Nord sont tous des Zoba? Personne pour sortir le pays de cette zobatisation avancée? Les ya Ngari avaient raison de dire Congo zoba. Et avec un ta Matalana alias Sassou, zoba de première classe, chef des ba zoba, il ya de quoi être inquiet car il veut s’accrocher à tout prix au pouvoir, il ya fort à craindre que le Congo soit éternellement ZOBA. J’ai dit.

  17. Que des morts pour rien sous sassouffit sous toutes les formes. Dans l’eau, dans les forêt, dans les faux d’état dans les prisons, par torture, avc tension. Que lui restera t il pour diriger. Sans doute des fantômes. Il est temps qu’on se rebelle

  18. VAL DE NANTES , SASSOU agrégé en visites surprises et humiliantes (CAMES ) dit :

    SASSOU L’agrégé en visites surprises et humiliantes ;;; LE PRESIDENT d’OYO se cache vers EDOU , le temps de digérer son bouillon trumpien .On le reverra toutes hontes bues faire sa déclaration de fin d’années .
    L’agrégé en visites surprises , se cherche une autre destination , pour assouvir son désir de reconnaissance mondiale .
    Dites lui , qu’ici en ALLEMAGNE MERKEL ne l’y attend point .Nous avons des problèmes avec les petits ndimbus .
    SVP, FIRMIN YEZA ,vos visites surprises ne surprennent pas vos partenaires , car ils savent parfaitement le motif de celles ci .
    Vouloir faire passer ce paysan de président aux dents pourries et au visage déchiqueté , c’est prendre le monde pour un jouet .
    BANDE DE TINTINS ;

  19. Mark dit :

    Une nouvelle équipe gouvernementale reste l’unique solution pour Sassou. Les ministres et diplomates actuels sont prêts à l’égorger.

  20. VAL DE NANTES , DENIS HONTE SASSOU fait sa veillée tout seul à OYO dit :

    DENIS HONTE NGUESSO
    ATTENTION MONSIEUR HONTE ne décolère pas , depuis sa hutte d’OYO .La veillée a commencé depuis son retour de sa chevauchée trumpienne , peu de monde à cette veillée semble t ‘il , car on cherche le meurtrier .
    NTUMI a été cité , par OKEMBA colère de KIKI qui y voit un complot de JDO ET NGAKOSSO LE MINISTRE DES visites ETRANGERES ;
    grosse bagarre , en plein NEW YORK entre ce NGAKOSSO ET KIKI , ce dernier aurait giflé ce NGAKOSSO POUR amateurisme diplomatique .
    CLAUDIA KAKA , prise de mail à l’aise ,n’a pu contenir son cadet furax ,qui a juré de vendre la peau du pauvre NGAKOSSO dont on dit qu’il ne serait pas un bon mbochi , une fois rentré à OYO
    Les réglements de comptes au sein du clan , ont débuté depuis NEW YORK ;
    SASSOU IMPUISSANT s’est précipité à louer un avion , pour vite regagner le pays , car il y avait danger pour son pouvoir , se sachant certainement piégé par les AMERICAINS ;

  21. Breaking news dit :

    Etats-Unis:
    Donald Trump boudé par les stars de la musique pour son investiture. Sassou Nguesso a accepté de chanter à la place de ces stars qui ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont de pouvoir rencontrer D. Trump.
    Le MAE Ngakosso et Thierry Le zinzin danseront pour ce show plus que mémorable.

    (sources TeleFoufou et RFI)

  22. pepesoupou dit :

    Appocalypse NOW … chantez à tue tête et en chœur

  23. VAL DE NANTES , DENIS HONTE SASSOU Destitué , pour cause de flatterie ratée dit :

    CONGO BRAZZA CHERCHE VRAI PRESIDENT ………TOUT IVROGNE TOUT ETOURDI TOUT VISITEUR SURPRISE TOUT BRICOLEUR TOUT assoiffé de reconnaissance mondiale , TOUT TRIBALISTE SANGUINAIRE , TOUT FLATTEUR , S’ABSTENIR .
    Le peuple congolais ,détient le pouvoir réel , et se veut exigeant dans le choix de celui ci qui est serait appelé à conduire les destinées de notre pays .
    L’expulsé de NEW YORK s’est disqualifié tout seul .
    Car après son COUP KO (expulsion de new york )
    SON COUP KO TECHNIQUE ( avion saisi )
    MONSIEUR DENIS HONTE SASSOU NGUESSO ne peut être à la tête de notre pays .TRUMP l’a trompé sur l’autel de la flatterie internationale .

  24. TRUMP M'A HUMILIE ET VA ME TUER APRES SA PRISE DE FONCTION LE 20 JANVIER 2017 dit :

    #ALERTE
    #TRUMPOLOGIE (Suite) : Le Falcon 7 de Sasssou saisi, Obiang Nguema a affrété un avion pour la tyran.
    #Sassoufit

    Le tyran Mr 8% est rentré tôt ce matin en provenance manifestement de Bahamas ou Las de Palmas après la déculottée des USA, le #bashing de la presse en cours (mot qui désigne en anglais le fait de frapper violemment, d’infliger une raclée), le #Mboutou_Mboutou et les #mutineries qui risquent de se multiplier.
    Sassou Nguesso n’a plus qu’une dernière carte à jouer, celle de fin pour signer l’arrêt des bombardements et attaques dans le Pool et sortir de façon négociée de l’histoire politique du Congo.
    Sinon, patriotes et forces vives de la nation, tel le chef d’une  »organisation criminelle » il faut déposer Sassou Nguesso.
    Le pays est tombé bas, trop bas.

    Plus de 50 millions de dollars ( plus de 31 milliards de CFA) tel est le montant du Falcon 7 saisi par la justice américaine dans le cadre de l’affaire Hassan Hodjej.
    Sassou est illégitime, illégal, il vient de perdre le peu de  »légitimité politique historique » qu’il s’était tapé à coup de millions de dollars en se drapant du statut de  »faiseur de paix »,  »leader panafricain » etc…

    #Sassoufit
    #Mabe_Ekoti
    #Iwiri
    #Atso_Lewa http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/12/la-gloire-de-denis-takou-nguesso-serait-elle-de-forcer-une-reconnaissance-internationale-qu-il-ne-merite-pas.html

  25. Make America Great Again dit :

    ‘McDonald’ toutefois n’a que rien à cirer avec les *stars*. HRC, ‘the corrupt to the bones dead witch’ les avaient avec elle; elle a bien perdu. Sweet Madressa!
    Donald J. Trump est avec le peuple et le peuple avec lui – sauf les ‘delusional lunatics sore losers’…

    On s’en fout des ‘stars’. On attend toujours qu’ils aillent au Canada comme promis, aller-simple!

    Le 20 janvier sera là et bien célébré.

  26. VAL DE NANTES , DENIS HONTE SASSOU , le MAYI MISTE soûl et fatigué , drogué au sang des congolais dit :

    DENIS HONTE SASSOU

    QUE DIEU TE FASSE APPEL car tu es vraiment fatigué .

    AUREVOIré ré arrevoiré arrivoiré maman mikolo ya souka repose en paix à OYO .

    LE MAYIMA MAYI MA INTERNATIONAL.

    Un crapaud qui voulait avaler un mouton . Résultat DEUX COUPS KO
    KO naturel …… expulsion
    KO TECHNIQUE …. AVION SAISI .
    Un véritable tintin , se croyant président du monde …et il s’est retrouvé comme un va nu pieds en plein NEW YORK .
    ET DEMAIN CE SERA UN MESSAGE DE FIN D ‘annee A LA NATION MBOCHI .DIFFICILE DE NE PAS VOMIR ;
    CETTE GIFLE TRUMPIENNE sera gravée sur le fronton de la république .
    LE MAUSOLEE DE BRAZZA SERA débaptisé MAUSOLEE TRUMP le tombeur de NGUESSO L’ IDIOT .
    L’histoire politique congolaise se nourrit de cette gifle inoubliable .

  27. Jean OKOMBA dit :

    A Mr Ngakosso qui me reproche des positions soi disant extremistes que je refuse d’être compatissant à l’humiliation subie par le général Nguesso, je voudrais bien vous poser cette question. As tu dejà vu des enfants couchés avec leurs parents? Encore as tu déjà couché avec ta soeur, nièce, cousine, mère, tante, ou grand mère? Dans ta famille Sassou Nguesso a fait assassiner tes parents? Au Congo, il y a plusieurs personnes qui ont subi ces humiliations à cause de Nguesso. Je suis une d’elles, Que vous le vouliez ou non, je suis très, très content pour cette humiliation internationale de sassou nguesso. Il aurait fallu une personne pour le diminuer et lui faire infliger ce qu’ aucun chef d’Etat n’a jamais subi dans le monde. Sassou Nguesso a été humilié par une femme de moins de trente ans, née en 1988 qui lui a dit le president Trump ne reçoit pas ceux n’ont pas la légitimité de leur peuple. L’humiliation internationale de sassou nguesso est connu partout dans le monde mundial, c’est à dire partout où vivent les hommes, dans les cinq continents. Dans le monde hispanique ce camouflet se dit « varapalos », comme pour dire une chicotte en bois de fer bien fouettée sur les mollets. Ceux de ma promotion savent bien la douleur qu’ on ressentait après avoir reçu du maitre une chicotte de ce type bien appliquée sur les mollets.Ainsi, en Amerique latine on qualifie le refoulé des USA, de dictateur le plus ténébreux de la terre.
    Au Congo on dit  » kisi mpe epolaka ». Faites bien confiance à vos fetiches.Mais vos feticheurs ont été incapables de révéler au funeste et macabre dictateur ce qui lui arrivera.Je crois que le peuple congolais n’ a rien avoir avec cette humiliation, il n ‘ a jamais voté pour sassou nguesso. Ce dictateur sanguinaire doit savoir que Mr Trump est un miliardaire, il n ‘ a pas besoin d’argent volé aux pauvres comme vos amis de la françafrique que vous avez hatibué avec vos malettes à fric. je suis content et je me rejouis de cette humiliation comme si j’ai reçu un cadeau de noël ou un grand prix de la loterie. Il a voulu devenir le premier chef d’Etat de l’Afrique reçu par le nouveau president américain élu, mais il est reparti dans son royaume d’oyo comme le premier chef d’etat humilié sans menagement du monde entier.Depuis que la diplomatie existe dans le monde civilisé, sassou nguesso est le premier digireant à ètre trainé dans la boue comme une sanglier des forets de l’alima. Une belle demonstration qui depompe l’arrogance des nguesso et leurs suppots moungala, ngakosso, ayeza, mabiala.Leur grosse gueule c’est quand ils ont les pbm avec les congolais.Pourquoi refusent ils maintenant de prendre le micro?
    Demain 31 décembre 2016 soulignez ce camouflet et destituer publiquement ngakosso, ce piètre dilpomate.

  28. DAVID dit :

    @ Donald Trump le planta cara al feroz dictador africano Sassou-Nguesso dit :
    29/12/2016 à 21:23

    Ce que la presse Americaine décrit tout court, la presse française corrompu ne sait le dire.Le monde evoluant, nous allons nous afranchir de cette france terroriste »

    Ce serait l ideale solution mais malheureusement, les barriers mentales dans les lesquelles les congolais se sont volontairement imposes causent Malheur a tous.

  29. Gabio dit :

    Cher Okomba, comme toi et tous les africains tenus en joug par un petit groupe de criminels essentiellement au service de cette maudite France en deperdition, je suis tres content de cette humiliation infligee a l’usurpateur de notre pouvoir. Nous attendons une bonne occasion pour l’humilier au maximum, devant toutes les cameras de nos telephones. Comme Samuel do, il nous demandera en vain pardon, ses deux sourdes oreilles seront amputees a l’aide d’un couteau de cuisine comme il avait coupe les organes genitaux de Pierre Anga. Ces proches et courtisans aussi criminels que lui subiront le meme sort. Cet instant, 98% des congolais l’attendent avec impatience. Le voleur n’a que 8 jours, il se fera avoir le 9e jour et sera passe a tabac comme Mussolini. A moins qu’il choississe de mourir lui meme comme Hitler.

  30. MUZUNGU dit :

    Jean OKOMBA, tout à fait d’accord avec vous.

    Et pourquoi le chef de gang d’Oyo Hram ne ferait-il pas une permutation entre Léonidas Motton et Ngakosso?

    Ce dernier pourrait retrouver son ancien portefeuille, quand notre acteur viril s’emploierait à convaincre cette porte parole qui a osé humilier leur chef de gang(chose inimaginable chez des personnes sorties droit des cases de féticheurs avec le voyage de tentative d’envoûtement de l’homme le plus puissant du monde).

    Etant déjà dans la boue, il faut les laisser patauger jusqu’à ce que noyade s’en suive.

    Il s’agit de déchets irrécupérables qui ne doivent le salut qu’à la France-à-Fric.

    Ils puaient tellement les odeurs de cadavres et du sang que Trump n’a pas voulu s’en approcher.

    Les grands magasins de luxe parisiens leur offriront certainement de quoi dissimuler ces odeurs pour une nouvelle tentative d’envoûtement de Trump.

    Ils ne renonceront pas, pour des personnes n’ayant ni le sens de l’honneur, ni la honte, ni de scrupule.

    Chez les hommes civilisés, ce gag allait se terminer par le suicide du chef de gang, ou son retrait anticipé, mais tardif pour les congolais, de la scène politique.

    Mais, pour un barbare de haut niveau, il ne faut pas s’étonner de le voir lire un message de fin d’année sur téléoyo, en désignant les coupables de tous les malheurs du Congo, avec en tête d’affiche, Paulin Makaya, Ntumi, Okombi, Mokoko…

  31. Anonyme dit :

    @VAL DE NANTES
    Une remarque. Quand tu utilises l’expression « MAYIMA », il faut etre tres bien precis. Nombreux sdontceux qui ne comprennentpas ce que ça signifie. Rien de comparable entre « MAYIMA » et « MAYIMAYIMA ». Nuance ! Je m’appelle et je suis bien de par mon nom, mon patronyme : JEAN-CLAUDE MAYIMA-MBEMBA. Mais mon nom n’a rien de comparable avec les médiocrités du CLAN des Sassou & Nguesso. Sauf qu’il peut y avoir des individus demoralité peu recommandable capable d’utiliser mon nom te de l’assimiler à celui des Sassou & Nguesso. Les aventures de Sassou aux USA ne ressemblent nullement à « MAYIMAYIMA ». Sassou savait et sait où il allait et pourquoi. Donc ça n’a rien à voir. Pour lui, c’est beaucoup plus du « M’AS-TU-VU » = « MATALANA » = « REGARDE-MOI » = « TALANGAÏ ». Parce que le « MAYIMAYIMA », ce qui n’a rien à voir avec « MAYIMA » (tout court) coorespond à celui qui ne sait même pas où il va, ce qu’il fait ni pourquoi il est là, etc… @VAL DE NANTES;;; », JE TE PRIE DE CORRIGER, DE RECTIFIER. MON NOM NE SIGNIFIE PAS CELA, IL NE SIGNIFIE PAS LES AVENTUTES ENCORE MOINS LES PILLAGES DE SASSOU NGUESSO ET SON CLAN.

  32. VAL DE NANTES ,à MON Frère MAYIMA dit :

    NON , mon cher ami , j’ai un ami qui a l’habitude d’appeler les égarés ou les étourdis , les mayima mayima .Mes parents du pool en comprennent le sens .
    Loin de moi , l’idée de salir un de mes parents , en ces temps très précieux que vit notre pays .
    NON ET NON , jamais je ne tuerai un de mes parents du pool .
    C’est une expression lari appliquée aux comportements d’étourdi , mode SASSOU ;

  33. JEAN-CLAUDE MAYIMA-MBEMBA dit :

    @VAL DE NANTES
    Cette mise au point valait la peine. Merci ! Il faut que tout le monde, surtout ceux qui ne sont pas imprégnés de philosophie Kongo et qui n’en comprennent pas le sens des mots et des expressions.
    Meilleurs Voeux de Nouvel An !

  34. Moléki dit :

    Les Nguesso croient aux lobbyistes comme ils font confiance aux fétiches. Quand nombre d’entre eux s’étaient présentés à l’ambassade USA pour chercher des visas, la raison qu’ils avancèrent pour leur voyage était : leasure. Comprenez par là « voyages privés ». Malheureusement pour eux, les américains, grâce à leurs grandes oreilles qui écoutent tout, découvrirent leur manigance et les mirent en garde officieusement et officiellement via leurs correspondants au MAE. Personne ne voulut prendre au sérieux ces mises en garde de l’ambassade US à Brazzaville et de certains diplomates du MAE.

    C’est donc en sachants que nos pieds nickélés s’envolèrent pour New York d’abord, puis Miami. Ils prirent le risque d’écouter leurs lobbyistes des USA en lieu et place des diplomates US et congolais en poste à Brazzaville. Les diplomates US se devaient de signaler à leur hiérarchie la présence de sassou & Co. sur leur territoire comme d’usage. La suite, Obama s’en est occupée avec les résultats que nous connaissons: Du premier président africain à être « reçu » virtuellement, on est passé au statut du premier président africain à se faire montrer réellement la porte par Trump au point d’être la risée du monde entier.

    Ceux et celles parmi eux qui pointent les doigts accusateurs contre d’autres doivent les diriger contre eux-mêmes. Le lobbying n’est pas de la diplomatie. Ce sont deux métiers très différents. Il y a des règles à respecter en diplomatie contrairement au lobbying où on frise la malhonnêteté tant on est guidé par l’appât du gain.

    Ngakosso, alors cette rencontre arrive quand?

Laisser un commentaire