Paulin MAKAYA et ses militants accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion…

Paulin Makaya et ses militants devant le doyen des juges à Brazzaville

Après son faux rendez-vous du 28 décembre 2016 avec le président élu des USA Donald TRUMP et son humiliation mondiale, le dictateur Sassou-NGuesso ordonnait la liquidation pure et simple de ses principaux et véritables opposants (le général Mokoko, Paulin Makaya, Limbongo-NGoka…) injustement embastillés à la maison d’arrêt de Brazzaville.

C’est dans cette optique et dans la pure tradition stalinienne , qu’un  commando d’éléments de la Garde Républicaine attaquait la maison d’arrêt le 29 décembre 2016 , sous prétexte d’une fausse mutinerie, pendant que des membres du parti Uni Pour le Congo (UPC) rendaient visite à leur leader Paulin MAKAYA.

Jean-Marie Michel Mokoko, Paulin Makaya, Marcel Tsourou, Limbongo-NGoka et d’autres détenus politiques ont eu la vie sauve, car s’étant rapidement réfugiés dans leurs cellules pendant l’assaut . Mais l’intervention des miliciens du pouvoir dans ce lieu carcéral s’est soldée par un bilan lourd, trois (3) morts, dont le gendarme et Maréchal de logis Milandou Dandou Cedrick (photo ci-dessous), sauvagement assassiné , car accusé à tort d’avoir alerté les détenus du stratagème du pouvoir. Paix à son âme !

Aujourd’hui, cette tragédie prend une nouvelle tournure après les accusations graves prononcer par le minus pro-cul-rieur André Oko-NGakala à l’encontre de Paulin Makaya , Florent Yimbou Bazolo ; Jean Kevin Makoundou ; François Otsala ; Morizio Ntélambila ; Grâce Odou et Léocia Mpala, tous membres de l’UPC.

Paulin Makaya qui purge déjà une peine de prison de 2 ans, après un procès politique , avec pour chefs d’inculpation, « atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion et complicité de détention illégale d’armes et munitions de guerre » ; accusations farfelues maintenues pour tous les autres prévenus, devant le Doyen des juges le 5 janvier 2017 à Brazzaville.

Dans une autre affaire de violation des droits de l’homme du pouvoir de Sassou-NGuesso, nous apprenons que depuis le 5 janvier 2017, le sergent Jugal Mayangui, sauvagement torturé par des éléments de la force publique a été reconduit à la Direction centrale des renseignements militaires (DCRM) alors que son état de santé reste préoccupant. Cela s’est fait à l’insu de ses parents.

Tant que le régime mortifère de Sassou-NGuesso ne sera pas mis hors d’état de nuire, tout congolais est une victime potentielle du pouvoir de Brazzaville…alors mobilisons-nous !

La Rédaction.

Diffusé le 06 janvier 2017, par www.congo-liberty.com

ASSEMBLEE GENERALE DE « L’ASSOCIATION CITOYENNE DE SOLIDARITÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE » : DIMANCHE 15 JANVIER 2017 DE 14H00-18H00 A PARIS

********************************************************************************

L’an 2017 sous des mauvais auspices au Congo-Brazzaville.

 

A peine souhaités les meilleurs vœux pour cette année 2017 que la dictature du Congo-Brazzaville nous ramène à la dure réalité de la vie congolaise faite de chaos, de complots, de meurtres, de massacres et de guerre civile. Le répit aura été de courte durée tant le dictateur se rappelle brutalement à nous.
Ce début d’année 2017 commence mal. Dans une parodie dont il a le secret, l’État congolais dirigé par une bande d’incapables vient d’inculper Paulin Makaya et ses codétenus d’atteinte à la sécurité de l’état, d’assassinats, de complicité d’évasion, complicité de détention illégale de munitions et d’armes de guerre, alors que ces derniers étaient déjà en détention à la maison d’arrêt de Brazzaville sous la garde des miliciens du pouvoir. Faut-il rappeler que dans un État de droit, la sécurité des biens et des personnes incombe à l’État. Pas besoin d’être un grand juriste pour voir que tout ceci est cousu de fil blanc et constitue une énième mascarade après l’épopée manquée de New York.
L’humiliation infligée à Paulin Makaya menottes aux poignets, acteur politique congolais, exhibé comme un trophée de guerre devant les médias locaux, nous consterne tous en tant que démocrates épris de justice. Je suis meurtri dans ma chair en voyant ces images qui nous déshonorent tous. Cet homme fidèle à ses convictions a su garder le sourire car la cause qu’il défend est juste. Il entend ainsi rappeler à ses tortionnaires qu’ils peuvent emprisonner un homme mais pas ses idées de paix, justice, travail et tolérance que nous continuerons à faire vivre.
Le ton est donné. En cette année 2017, ce pouvoir aux abois hausse le ton afin de nous mettre au pas dans des mises en scène savamment orchestrées par l’aboyeur du pouvoir qui sert subsidiairement de Procureur de la république. Décidément après la diplomatie, un autre corps de l’administration congolaise vient d’être à nouveau ridiculisé aux yeux du monde. Personne d’entre-nous ne sera épargnée car pour les maîtres du Congo le festin n’est pas encore terminé malgré leurs nombreuses déconvenues.
Allons-nous laisser faire ? La trêve des confiseurs n’a pas eu lieu car le Prince tel un métronome nous déroule son rouleau compresseur en se moquant éperdument de nos récriminations. Les entend-il ? Ce régime fait des siennes.
Le temps est arrivé pour trouver les voies et moyens afin de mettre un terme à ce qui est un naufrage collectif. Nous ne pouvons démarrer une nouvelle année sans avoir fait le bilan de nos actions antérieures. Le fait que ce pouvoir soit toujours en place est un échec pour nous. Toutes nos tentatives sont restées vaines. Nos propositions de dialogue inclusif n’ont même pas été relayées par nos hommes d’église qui ont préféré les honneurs de cette dictature à la misère du peuple. N’ont-ils pas reçu en cadeau de ce régime, le baiser de Judas, une somptueuse demeure construite avec l’argent de la corruption qui contribue à appauvrir encore un peu plus les citoyens congolais. C’est le prix de la trahison de nos hommes de Dieu qui se murent depuis lors dans un silence si assourdissant que l’on entendrait une mouche voler. Sous d’autres cieux, ils seraient qualifiés de lâches et de planqués. Même les fidèles ont déserté leurs églises.
En face de nous, en RDC, les évêques qui ont fait le vœu de pauvreté et d’assistance aux plus démunis, ont pris leur responsabilité en tant que citoyens. Ils ont initié un accord entre les hommes politiques. Quant à nos évêques rouges, ils se complaisent dans des célébrations des baptêmes, des mariages et des messes de requiem, seules activités génératrices de ressources nécessaires à leur survie. La foi les a quitté et ils se comportent comme une chorale chantant les louanges et les vertus de l’enfant d’Edou.
Quant à nous autres progressistes engagés dans ce combat citoyen, il nous revient d’avoir une éthique de conviction et de responsabilité. Ceux qui se préparent déjà à se lancer dans les futures batailles législatives pour partager le gâteau avec ceux que nous avons toujours combattus, auront encore une fois de plus trahi le peuple congolais en manque de repère. Gageons que cela ne devienne pas une marque de fabrique de l’opposition congolaise. La situation devient intenable et ne peut plus durer. Le leadership est contextuel et la nature a horreur du vide. En l’absence de certains de nos leaders soit emprisonnés, soit traqués, il nous revient de choisir le meilleur d’entre-nous afin qu’il croise le fer avec cette tyrannie. “ Parfois ce sont les personnes que l’on imagine capables de rien qui font les choses que personne n’aurait imaginé ”.
Congolais brisés, Congolais outragés, Congolais humiliés, Congolais bafoués, Congolais tyrannisés, Congolais martyrisés, mais le Congo sera libéré de ce calvaire. Il ne tient qu’à nous de prendre en main notre destin en changeant notre fusil d’épaule. Le combat a toujours été dur et le restera jusqu’à la victoire finale en sachant que notre dictateur ne nous facilitera pas la tâche. La réconciliation nationale passera obligatoirement par le dialogue inclusif, lieu d’expression de toutes les vérités qui fâchent, afin de construire un pays, le Congo, qui nous appartient tous. Notre rôle est de rassembler les Congolais pour recréer le lien social seul gage de pérennité pour la paix et le développement dans un contexte de justice sociale.
C’est Vauvenargues qui écrivait : “ Le courage est la lumière de l’adversité. ” Réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard. Rien ne nous sera donné, ainsi nous devrions aller la chercher cette libération avec nos dents. Le peuple congolais désespère et se désole d’une situation catastrophique devenue endémique. Soyons au rendez-vous que nous impose l’histoire de notre pays. Ne faisons pas partie de ces hommes qui poussés par les événements, ne se hissent pas à leur portée.
Ghandi dans sa lutte contre l’occupant anglais disait : “ Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’hommes d’obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l’asservir. ” N’oublions pas que la désobéissance civile est une voie pacifique de résistance à un ordre injuste qui nous prive de nos droits civiques et sociaux.

 

—-

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

35 réponses à Paulin MAKAYA et ses militants accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion…

  1. MON DIEU! ENCORE DES GAMINS QUI VONT ETRE TORTURE A MORT! PATRIOTE ATTERRE dit :

    TERRIBLE MACHINE INFERNALE!
    NOUS VAINCRONS CAR NOUS SOMMES LE PEUPLE!

  2. VAL DE NANTES, dit :

    LES EFFETS COLLATERAUX DE LA TRUMPERIE .Techniques rodées de SONI SASSOU ;Quand il est en difficulté , il crée du ntumisme , distraire la population , détourner l’attention du peuple , pour cacher sa gifle trumpienne .
    Mais LE CONGO s’en souviendra .On y est habitué , ces images folkloriques seront renvoyées aux visages de ces criminels de grand chemin .

  3. UNITE dit :

    UNITE dit : Sassou après sa déculottée, est secouru par Yoka Aimé Emmanuel, Okemba Dominique, qui ont fomenté cette évasion qui a coûté la vie à ces trois personnes innocentes.
    La vie des autres, ou celles des enfants des autres ne valent rien pour cette bande de criminels, qui sont allés jusqu’ à donner à Sassou un permis de tuer élaboré par le juriste de l’oyocratie qu’est Yoka Emmanuel.
    Souhaitons à Sassou, et Yoka qui sont des octogénaires, qu’un jour, ils ne subissent pas ce que les dictateurs et leurs partisans subissent, lors d’une révolte de ceux qu’ils ont toujours pris pour des moins que rien.

  4. CD JUMEAU dit :

    QUI PEUT ARRÊTER CES ASSASSINS BARBARES SI CE N’EST NOUS MÊME LE PEUPLE???

    AUX OPPOSANTS CONGOLAIS (TO WHOM IT MAY CONCERN),
    SASSOU NGUESSO (chef terroriste, 77 ans) A RENDU NOTRE PEUPLE A L’ÉTAT DE L’ESCLAVAGE, IL TUE A SA GUISE, IL FAIT TOUT CE QUE BON LUI SEMBLE SANS QU’ AUCUN RESPONSABLE DE L’OPPOSITION, NI MÊME DE SON PARTI, NE LUI DEMANDENT DES COMPTES. ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE, VOUS, LES SOI-DISANT OPPOSANTS POLITIQUES, VOUS ÊTES LA ET VOUS NE FAITES RIEN, BANDE DE TROUILLARDS. VOUS ÊTES DES FEMMES, VOUS! VOILA POURQUOI CETTE CHOSE, CE DINOSAURE, JOUE AVEC NOUS ET PREND EN OTAGE 3 MILLIONS DE PERSONNES, SACRIFIE TOUTE UNE GÉNÉRATION AVEC DES RÉPERCUTIONS SUR LA GÉNÉRATION A VENIR ET, VOUS N’ÊTES MÊME PAS CAPABLES DE FAIRE COMME NTUMI OU DU MOINS DE LE REJOINDRE AFIN D’ORGANISER LA RÉSISTANCE. REGARDEZ CE PAUVRE MILANDOU SAUVAGEMENT ASSASSINÉ POUR RIEN, COMME LORS DU SIMULACRE ATTAQUE DU 4 AVRIL 2015. VOUS VOUS DÉCLAREZ OPPOSANTS AU TERRORISTE SANGUINAIRE ALORS QUE VOUS NE LES AVEZ MÊME PAS BIEN SUSPENDUES; AUCUN DE VOUS N’EST CAPABLE DE TROUVER DES ARMES ET D’AFFRONTER LES TERRORISTES QUI ASSIÈGENT NOTRE PAYS . QUE DEVEZ-VOUS ENCORE VOIR POUR COMPRENDRE QUE Denis SASSOU NGUESSO A COMPLÉTEMENT SOMBRÉ DANS LA FOLIE ET SEULE LA FORCE PEUT L’ARRÊTER??? SI VOUS N’AVEZ AUCUN PLAN POUR CONTRER LE DICTATEUR-USURPATEUR ALORS DITES-LE-NOUS COMME CA NOUS ALLONS ARRÊTER LE COMBAT ET NOUS SOUMETTRE A L’ESCLAVAGE!
    MAIS MOI, JE PRÉFÈRE MOURIR AU COMBAT PLUTÔT QUE DE ME METTRE A GENOUX DEVANT LE BOURREAU ET D’ÊTRE ABATTU COMME UN CHIEN.

    FUCK YOU SASSOU NGUESSO!

  5. Loko Balossa dit :

    Jusqu’à quand sassou arrêtera son cinéma? Un pays où l’appareil de justice est entièrement Mbochi le procureur général Akiéra et le procureur de la république oko Ngakala est aussi Mbochis, comme si l’école de la se trouve à OYO ou Ollombo, le tout chapeauté par le roi des Mbochi Le Mouené ( sassou Nguesso) le trio des barbares.

  6. Anonyme dit :

    Le tyran de l’Alima continue inlassablement son travail de destruction massive et toujours aucune réaction des Congolais cela fait 33 ans que ça dure pourquoi voulez vous qu’il s’arrête.
    Combien de temps encore les Congolais resteront que de simples spectateurs de leur propre agonie.
    Tant que cette mafia sera la rien ne s’arrêtera dans ce pays, qui est devenue un pays de merde…..

  7. CONGO-BRAZZAVILLE ET UTOPIE : LES PRÉALABLES MAJEURS DE SASSOUFIN POUR LES NULS ! dit :

    Le dictateur Sassou Nguesso « dégage » par tous les moyens humains et matériels à caractère endogène, périphérique et exogène disponible. La mise en place d’une période de transition politique ou de prise de décision de 5 ans maximum.
    Le général Jean Marie Michel Mokoko est à juste honneur légitime nommé comme « Président de la République de Transition politique » et au cas échéant ou de République fédérale et ou voire parlementaire à venir sous le modèle allemand « j8M serait alors nommé comme futur Président symbolique de la république du Congo » pour une durée de 5 ans non renouvelable.
    Paulin Makaya est à juste titre et honneur de résistant courageux nommé « Président de la constituante pendant la période de transition politique » et pourquoi pas futur point point…?
    Le cas Sassou Nguesso est à juste titre humaniste traité par l’expression de la volonté populaire représentée dans la constituante « 10 résistants et vrais dissidents de l’ancien régime politique par département du Congo Brazzaville ».
    Les assises nationales du Congo et associations alliées seront-elles au centre du pouvoir exécutif de la période de transition politique: Premier ministre, membres du gouvernement, nominations étatiques, para-étatiques, administratives et diplomatiques, etc.
    Le conseil de transition politique est à juste honneur représenté par des dignes fils qui, à un moment où l’autre ont servi dignement l’état congolais.
    C’est tous ses hauts fonctionnaires, anciens ministres et co du Congo Brazzaville qui sont âgés entre 65 et 80 ans et qui ont toujours combattus la dictature de Sassou seront là ou les maitres arbitres des problématiques et des enjeux majeurs à l’échelle nationale.
    Les problématiques « devoir de mémoire », des « biens mal acquis », des institutions nouvelles édictées par la constituante et des nouvelles élections libres et transparentes sur différentes échelles locales, régionales et nationales.

    ÉPILOGUE DU RENOUVEAU CONGOLAIS SOUILLÉ PAR SES ENNEMIS DE L’INTÉRIEUR ET PUIS – CONCILIATION- RÉCONCILIATION- ET PUIS UNITÉ TRAVAIL PROGRÈS…http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/01/congo-brazzaville-et-utopia-les-prealables-majeurs-de-sassoufin-pour-les-nuls.html

  8. Aké dit :

    Sans prendre le parti de Sassou, je crois que nous sommes ici face à un excès de zèle de la part de ses sbires qui veulent faire bonne figure auprès de lui, même s’il ne boude pas le plaisir.

    Bref, ce jeu ne fait que les déshumnaniser comme ceux qui tailladent maintenant leurs victimes dans le Pool comme les sculpteurs sculptent le bois avec des burins et autres pinces.

    Après quand l’histoire va les rattraper, ils vont dire que c’est Sassou qui les avait donné des ordres pour commettre ces actes barbares. Oui, il donne certains ordres, mais il y a ceux qui sont commis par ses sbires de leur propre chef. En droit pénal, la responsabilité individuelle existe. Aussi, ces gens doivent être tenus responsables au lieu de pointer toujours Sassou. Oko ngankala est responsable de ses actes tout comme le doyen des juges. C’est trop facile de toujours dire que c’est la faute à Sassou.

  9. Mark dit :

    @Aké

    Oko Ngankala, n’est pas plus autoritaire que Sassou, le doyen des juges non plus. Il va de soi que Sassou soit le premier responsable de cette barbarie. Il sait que ses malfaiteurs ne sont pas punis et ne prend aucune mesure.

  10. Aké dit :

    @ Mark,

    Tout à fait d’accord avec vous, sauf qu’à force de pointer le doigt toujours vers Sassou on finit par laisser filer les autres qui font ce système.

    Avec le nazisme, il n’y avait pas qu’Hitler. L’histoire nous enseigne qu’il y a eu des criminels nazis, tel klaus barbie, qui ont sévi contre leurs victimes sans avoir reçu des ordres directs de leurs chefs.

    Ces petits klaus barbie congolais, il faut les denoncer pour éviter qu’un jour qu’ils ne disent « on ne faisait qu’exécuter des ordres ». C’est trop facile.

    Leurs actes de barbarie est à rapprocher avec leurs vols des deniers publics. Quand ils volent, c’est d’abord pour leurs propres et non au nom de Sassou. Il en va de même quand ils violent les droits des congolais comme le fait oko ngankala.

  11. Anonyme dit :

    Voilà une affaire des plus délicate, sujette à de nombreuses interrogations. Qui peut etre le cerveau penseur d’une telle tentative d’évasion mesrino-prisonbreako-houdiniènne foireuse ? A ce stade de l’enquête, personne ne peut savoir avec certitude. Quelques mots suffiront cependant aux internautes épris de paix et d’unité, pour s’indigner de tels actes inqualifiables.

  12. Anonyme dit :

    Sasou ou le père rigolo

  13. Ne Vous Laissez Pas Embrouiller Ni Intimider Du Tout Par Des Fous Brocardés Partout Au Monde dit :

    Plus tôt: (30/12/2016 à 05:16)

    Ah la « bouzoubalerie mbochiotte » des animaux sauvages ! Voler, mentir, tuer, comploter, assassiner, manipuler, corrompre, être corrompus, essayer d’intimider, se RIDICULISER sans se gêner tels des moutons écervelés, baiser les enfants mineurs, venir manger du poulet aux USA aux frais du contribuable et puis, d i v e r t i r !

    « Ils y vont pour tuer, prétexte-t-on, ‘Ntsourou et Mokoko »’, mais au finish, ils détectent automatiquement comme par magie de Waka, que c’est Paulin Makaya le coupable d’on ne sait quoi et comment…

    Il était une fois:
    {Monguna naniiiihhh, Massamba Débat; mobomi naniiihhh, Kikadidi…} Peu après, on avait plus aussi de cardinal. Le Congo venait de perdre le seul qu’il avait, disparu assassiné, T O U J O U R S par les mêmes !

    Même script depuis toujours ! RIEN, ne change JAMAIS avec les bêtes de la jungle, nonobstant les apparences sporadiques. Trente deux (32) ans de ‘pouvoir’ s’il vous plait !

    Sassou et toute sa suite sont à PENDRE sans autre forme de procès ! Ou bien alors comme à la Nicolae Ceaușescu !

    OUFFF, ‘look at that face’ ! Etes-vous certains que cette petite tête d’hirondelle est vraiment procureur? Quelqu’un a dit quelque part: « c’est le premier pygmée coercivement lettré ».
    ‘Lord have mercy !’

    `Tell Takou Ngué-sot to go FUCK himself !`

  14. VAL DE NANTES, dit :

    Pendant MAÏTRE KIKI fait la java avec les milliards des congolais , consacrés à une paire des fesses d’une RDCEENNE , SASSOU ET SA CLIQUE s’acharnent contre le pauvre MAKAYA;
    Ce pays à l’allure où il va , ne sera jamais réconciliable , les injustices criardes qui frappent bon nombre des compatriotes innocents , préfigurent une revanche de toutes natures à l’endroit de nos compatriotes mbochis .
    Les dérapes politiques d’aujourd’hui , sont les supplices de demain contre les mbochis toutes catégories sociales confondues .
    KIKI baise et c’est MAKAYA qui trinque …………………..

  15. David Londi dit :

    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).

    Ne sommes-nous pas dans le contexte décrit par cet article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen ? N’avons-nous pas, face à nous, un fou à lier qui humilie, embastille, torture et tue ? N’oublions pas que de 1997 – 2000, le Congo, un pays de 4.000.000 a vécu un pogrom de 400.000 victimes, cela fait 1/10e, ramené à la population. A cela il faudra ajouter le bilan des victimes de 2015 – 2016. Ce n’est apparemment pas encore fini. Une extermination organisée, planifiée et froidement exécutée par Sassou Nguesso comme jadis Pol Pot qui exécuta 300.000 personnes et laissa mourir de faim et de maladie 2 à 3 millions des 9 millions d’habitants de Cambodge. Nous avons, plus proche de nous, le génocide des Tutsis au Rwanda: 800.000 morts sur une population de 11 millions d’habitants. Le rapport nous donne respectivement : 0,1; 0,07 et 0,3 successivement pour le Congo, le Rwanda et le Cambodge. Les deux (2) derniers ont beaucoup fait parler d’eux. Des procès ont été diligentés et tous ces peuples sont rentrés dans leurs droits.

    Les Cambodgiens, les Vietnamiens, les Algériens, les Argentins, les Brésiliens, les Chiliens, etc. déclament bien haut contre feu les colonisateurs, les dictateurs qui, pendant des années ont tourmenté leur monde. Ils ne sont si fiers que parce qu’ils sont à l’abri des sanctions de leurs anciens tortionnaires, des prisons politiques et des assassinats par la mise en place des institutions fortes. Serons-nous plus indulgents pour le tyran Sassou, quand ils nous donnent le spectacle de tragédies plus affreuses encore?

    Ne versons pas dans la duperie d’un dialogue inclusif comme le demandent nos pseudo-opposants parce qu’un tigre reste un tigre. Voulons-nous savoir au juste à quoi peuvent se réduire les droits des citoyens sous un tel homme ?
    1) Liberté civile : nous avons une liberté de sa façon, et à laquelle il faut souscrire, sous peine d’être inquiété, embastillé, torturé et assassiné.
    2) Inviolabilité des droits humains : il se réserve une impunité par sa pseudo-constitution article 96 « Aucune poursuite pour des faits qualifiés crime ou délit ou pour manquement grave à ses devoirs commis à l’occasion de l’exercice de sa fonction ne peut plus être exercée contre le Président de la République après la cessation de ses fonctions »
    Un homme qui va aussi loin ne peut pas être apte au dialogue sinon, pourquoi aux prix des vies humaines, aurait-il pondu cette « merde » pour se protéger. Ceci montre, en même temps, son côté stupide parce qu’il sait très bien que cette feuille de chou ne lui survivra pas.

    Pour la première fois, j’irai plus loin en dépassant mon horreur de la peine de mort, des coups d’état avec mort d’hommes mais la question vaut la peine d’être posée. Faut-il tuer le tyran au vu des milliers de morts qu’il nous a infligés ?

    A partir du VIe siècle av. J.C., la vie politique athénienne et ses crises politiques offrent un tout autre visage : l’affrontement entre partisans de l’oligarchie et de la démocratie produit des mécanismes juridiques (privation de droits civiques, ostracisme…) qui sont l’expression d’un espace public profondément clivé, dépassant ainsi la pensée de Platon et d’Aristote qui privilégiait la stabilité constitutionnelle, le respect des institutions et se montrait réticente face à la contestation et aux révoltes. Dans ce contexte, le camp démocrate en vient à valoriser non seulement le droit de résistance à la tyrannie, mais aussi l’assassinat du tyran (le « tyrannicide ») comme un acte héroïque, patriotique et pieux. Au fil des coups d’Etat et des révolutions, la législation athénienne finit ainsi par admettre la violence comme un mode légitime de lutte contre les excès de pouvoir.

    Confrontés à des atrocités de jour en jour insupportables, à des assassinats et au génocide du peuple du Pool, nous avons le devoir d’agir. Cette réaction est aussi vieille que le monde, l’on ne peut se laisser humilié, torturé et assassiné sans réagir.

  16. Anonyme dit :

    VAL DE NANTES
    C’est le piège diabolique de sassou, c’est exactement ce dans quoi sassou nous entraine.
    Pour la mafia il n’y a pas de fin et la sortie honorable n’est pas possible voir envisageable.
    En créant le chaos et l’animosité exacerbée entre les populations il se présentera comme étant le seul défenseur de l’unité du pays et çà c’est sa carte de visite.

    Par contre ce qu’il craint le plus, c’est la diffusion de l’information (la vraie) sur sa félonie et l’unité du pays et toutes ses actions sont axées dans ce sens pour contrer cela.

  17. VAL DE NANTES, KIKI LE BAISEUR dit :

    QUESTION en quoi PAULIN MAKAYA est il plus criminel que KIKI le baiseur avec de l’argent public congolais .,,,,,???

  18. David Londi dit :

    Paulin Makaya est l’un des rares opposants à avoir pris ses rsponsabilités en allant manifester avec ses compatriotes là où les autres s’étaient barricadés à double tour chez eux. Il est aussi celui qui me paraît le plus intègre et le moins corruptible. La distorsion de l’information et la justice étant ce qu’elles sont au Congo, cher frère Val de Nantes, ta question est pertinente !

  19. Anonyme dit :

    C’est pour cela que le combat se gagne sur le terrain de la communication, la diaspora devrait se concentrer sur la diffusion de l’information… Comment faire connaître à l’opinion nationale et aux opinions internationales la réalité du pays.

    Regardez ce qui c’est passé avec le voyage de tintin aux Usa et imaginez si nous pouvions arriver au même impact médiatique de toutes les exactions commises par cette vermine.

    Un acte le plus valeureux qui soit n’a pas d’impact si il n’est pas connu.

  20. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chers frères,

    Vous voyez comment ils fonctionnent !

    En effet, afin de faire de continuer son travail d’extermination des laris dans le Pool, ils ont créé un « TRUC » à la Maison d’arrêt afin de détourner l’attention sur ce qui se passe dans le Pool.

    Et voilà que tout le monde se met à discuter sur les coups de feu de la Maison d’arrêt juste pour faire oublier les morts du Pool.

    NON mes frères.

    Paulin ne serait pas en prison si ce pays était indépendant.

    Paulin ne serait pas en prison si le 15 Octobre 1958 ce pays était divisé en deux Etats tel que l’avait dit le MSA de Jacques OPANGHAULT.

    Attention; réfléchissons à la cause profonde du mal.

    Nous n’en sérions pas là si nous étions une UNION et pas une Unité.

    Le message de Denis SASSOU NGUESSO face aux sages du NORD en Mai 2012 doit nous édifier tous.

    Attention ; regardons d’où nous venons et regardons où nous allons.

    Faisons attention à ce qui est en train de se passer.

  21. Morceaux dit :

    Le sanguinaire Sassou Nguesso et sa bande continuent à faire sombrer le peuple du Congo dans le chaos .Après avoir évoqué le nom de Ntoumi, c’est maintenant Paulin Makaya qui purge plus d’une année de prison ferme qui est accuse avec ses militants sont accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion à la suite de la mutinerie montée par le pouvoir le 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville.Quant est ce qu’ il sera temps de s’occuper réellement des affaires de gouvernance véritable de la république au Congo, de s’occuper du bien-être du peuple congolais, comme le recommande un gouvernement digne de ce nom»? Pour ceux qui ne le comprennent pas ou ne veulent pas le comprendre par opportunisme, par corruption, par idiotie, il est à savoir que ce qui se passe au Congo où le Pouvoir du tyran sanguinaire, mafieu ne cesse de rompre avec les intrigues de KBG des vieilles et très tristes époques, est une situation très alarmante que chacun est appelé à combattre . Comme l’a souligné BISHIKANDA DIA POOL dans Sukissa, »c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que l’on voit un prisonnier politique détenir des armes de guerre dans sa cellule. Tout le monde le voit maintenant, le pouvoir de Sassou-Nguesso est un pouvoir en voie de disparition qui n’a plus sa légitimité ; ni même sa raison d’être. Le grand criminel, terroriste Sassou Nguesso, 77 ans en réalité, dont les parents fesaient partie des Abbey furent déportés au Congo; au début des années 1900 est un danger permanent du Congoi. Sassou Nguesso et sescomplices terroristes continuer de justifier LES MASSACRES QU’ILS SONT EN TRAIN DE COMMETTRE dans le Pool, au sud du Congo sur le nom de Ntoumi. La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville a été un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l’attention sur l’humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l’humanité et accentuer son opération d’épuration éthnique dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu’il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l’humanité qu’ils imputent toujours aux autres , particulièrement à Ntoumi qui n`était qu’un petit enfant quant’ il a commencé à les commettre. Comme il fallait s’ y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso n’a pas tarder à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l’épuration éthnique dans le Pool. La presse du régime tyrannique de Brazzaville titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d’ailleurs un aveu de faiblesse. Comment les élements de Ntoumi ont’ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l’ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumiest’ il l’ auteur des disparus de Beach? Est ce lui qui tué les jeunes, les civils pendant la marche contre le référendum constitutionnel d’octobre 2015 et après le coup d’Etat constitutionnel?“ Remontons un peu plus loins. « Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu’ ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d’autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977, » Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui bombardent le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme.Pendant son discours, Sassou Nguesso qui commandite depuis près ses forces à semer la mort dans le Pool,n’a pas du tout évoqué un seul mot sur les populations du Pool sous les bombes des hélicoptères, avions de Combats et sous les armes lourdes et légéres des milliers de soldats, policiers, milices, mercenaires venus de l’Afrique, du monde entier auxprès desquels ils les a livrés.Sassou Nguesso et clique sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi. Pour 2017, Sassou-NGuesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l’auteur de très nombreux crimes contre l’humanité, des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 33 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Le peuple Congolais a besoin du départ sans condition de Sassou Nguesso le terroriste et de toute sa clique terroriste, mafieuse avant tout dialogue. Il ne faut plus tolérer la présence de Sassou Nguesso, le semi illétré et sa cliques . Ils sont des Terroristes, des individus dangereux. Avec eux, iln’ y aura pas de droits de l’homme, les droits humains, la liberté, individuelle, la démocratie, le développement au Congo.Les Congolais conscients de nos devoir et responsabilité. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo !

  22. Iwarangot dit :

    Cher Poaty,
    Comment faire alors pour diviser le pays. Tu martèles depuis des lustres ce plan, mais tu ne dis pas comment y aller pour arrêter vite le massacre des congolais. S’il te plait cher Poaty, partage avec nous le plan à metre en place immédiatement pour arrêter l’effusion du sang des autres.

    Personnellement, je n’adhère pas à ton plan de division du Congo, mais tu devrais comprendre que même si tu dois faire aboutir ce plan, il te faudra d’abord te débarasser du tyran sanguinaire, n’est ce pas ? Tu devrais plutôt commencer par concocter un plan pour le depart de 8%. Tu as beau nous rappeler les années 50, mais le tyran est là, il a les commandes du pays, il ne laissera pas son pétrole qui est au Sud qui lui permet de corrompre tout le monde, en Afrique comme en Occident.

    IL Y A URGENCE, QUE FAUT IL FAIRE DANS L’IMMEDIAT S’IL TE PLAIT… Cesse avec tes plaintes, organisez quelque chose la-bas en France. Par exemple une marche vers le parlement européen ou vers l’Elisée pour attirer l’attention de la Communauté internationale, ou encore coordonner une rebellion, etc.
    Pour qu’une marche soit une réussite, il faut dans vos rangs des personnalités connues comme les Mabankou, Mapingou, Maitre Tricot, notre grand juriste qui est intervenu plusieurs fois sur ce site, j’ai oublié son nom, etc.
    Faites cela, le reste, c’est poursuivre le vent !

  23. Iwarangot dit :

    Avez vous suivi Boisbouvier sur RFI qui essaie de remettre Sassou sur la scène. L’interview avec Cohen ressemble à un plan de rattrapage après la déculottée des USA. Ce qui est beau dans cette interview, et peut-être beau aussi pour Boisbouvier, c’est cette réponse de Cohen :  »Trump va collaborer avec les hommes forts africains comme Kagame, le Kenyan?, et Sassou Nguesso ».
    Et cela est passé en boucle, sans arrêt, sur RFI. La grande Afrique n’a que 3 hommes forts, c’est affligeant !
    Malgré la petite subtilité, l’interview est cousue de fil blanc et les congolais ont bien compris, VOILA !

  24. zabazaba dit :

    Makaya est en prison et Sassou ne veut pas le voir en liberté Makaya était le seul leader de l’ opposition qui était avec la population le 20 octobre 2015, Sassou sait que si ce mouvement insurrectionnel avait duré plus de cinq jours son pouvoir devait être ébranler. Pendant ces manifestations Parfait Kolelas avait évoqué la raison farfelue que les populations du nord de brazzaville etaient restés chez eux à cet effet il avait étouffé et tuer ce mouvement. Aujourd’ hui Sassou a transféré la guerre dans le pool volontairement afin que les populations du sud brazzaville majoritairement du pool n’ aient plus de véhemence de se rebeller. En 1997 lors des évenement d’ owando avait envoyé Engobo et Aboya à brazzaville alors que ces deux protagonistes devaient être plus en securité à oyo. C’ est brazzaville qui sera la tombe du pouvoir pécétiste et ce seraient les population de brazzaville sud qu’ incombent de mener ce mouvement avec à la tête des opposants à l’ envergure de Paulin Makaya.

  25. Anonyme dit :

    Poaty Pangou
    Comme le dit si bien Iwarangot, arrêtez de nous divertir nous attendons des actes monsieur Pangou, des actes…!!!

  26. VAL DE NANTES, AVEC UN CAP DE bouillon de FUMBU, on peut se prélasser au soleil . dit :

    COLLECTIVEMENT nous n’allons pas nous remettre de ces images iniques devenues familières Je redoute que la haine entre fils du pays , s’encastre durablement dans nos esprits ne plus arriver à nous considérer comme fils et filles de ce pays .
    L’impression, qui ressort de ces cyniques images , c’est une torture des bourreaux martyrisant des fils d’un pays , dont ils auraient occupé le territoire .
    Faudrait il que nous démontre que ces dits congolais ont du pur sang congolais ????
    Dans un pays où l’on prône l’unité nationale , les politiques , les vrais , devraient se faire un devoir impérieux d ‘inculper chez nos compatriotes , l’amour de notre pays , imbibé d’un pardon national .
    Ce comportement politique animalier qui n’a pas son égal , en AFRIQUE a rompu le pacte social
    qui structurait les rapports sociaux entre les différentes tribus , au sein de notre pays , et les rapports familiaux issus des unions croisées qui en constituaient l’exemple .
    Au lieu de çà , ils se détournent de cette voie d’apaisement , féconde et juste , pour s’enfoncer l’âme en paix , dans la voie horrible , parce qu’au contraire aux valeurs immorales , qui leur servent de canevas dans la conduite supposée des affaires du pays .
    Voilà une idéologie MEN KAMPTIENNE , platement , bêtement , cyniquement mortelle pour notre pays .
    CHERS COMPATRIOTES , la première erreur , qu’il faudrait éviter , après SASSOU , c’est de redonner la prime à l’intelligence .Le capital intellectuel et technique seront des vaccins , contre les valeurs de prédation , dont le vol de l’argent public , par le canal du pouvoir politique .
    Que celui qui, a semble t’il étudié , se démerde pour devenir RICHE .
    EN FRANCE vous avez des cuisiniers , qui ont du blé , des exemples de ce genre , on peut en citer des milliers .
    CYRIL LIGNAC avec un morceau de CAP DE PATISSERIE titille les étoiles .
    Merci .

  27. VAL DE NANTES, AVEC UN CAP DE bouillon de FUMBU, on peut se prélasser au soleil . dit :

    LIRE ;;;; faudrait il qu’on nous démontre

  28. Pouvoir ya Bosoto na ba Niama dit :

    Plus je regarde cette photo, plus cela me révolte.

    A première vue, je constate qu’il y en deux qui n’ont même pas de sandales du tout, pendant que le troisième a une sandale au pied droit et une autre à la main…

    C’est quoi cette histoire?

  29. VAL DE NANTES, AVEC UN CAP DE bouillon de FUMBU, on peut se prélasser au soleil . dit :

    Parce que toute cette merde NATIONALE , se résume à une simple question .
    Comment devenir RICHE ,,,,??????
    Faudrait-il cannibaliser son semblable ????
    Ou exploiter à bon escient le capital humain dont dispose chacun de nous ????
    Cette question tant qu’elle ne sera pas deviergée , par les congolais , nos souffrances seront séculaires .
    MERCI.

  30. VAL DE NANTES, FAUT IL JOUER AU LOTO SASSOU pour devenir riche ???? dit :

    PRENDRE LE POUVOIR équivaut à la chance de gagner à la loterie MODE SASSOU ;
    Pour moi ; le problème existentiel , est celui de devenir immensément riche au détriment du plus grand nombre .
    La réponse est toute trouvée chez les NGUESSO ;La vassalisation d’une nation , au service d’un clan , quelles que soient les conséquences auxquelles ils seraient amenés à faire face .
    C’est un défi aux allures kamikazes qu’imprime les NGUESSO à l’adresse des peureux congolais dont la plupart vivent des perdiem retirés à WESTERN UNION envoyés par ceux de la diaspora .
    A CROIRE que cette offrande étrangère , suffirait à résoudre toutes les difficultés inhérentes à la gestion sociale de leur quotidien .
    Car sachez que ,POUR l ‘heure , LES NGUESSO ont gagné au loto national .

  31. David Londi dit :

    Ces images insupportables ne peuvent être possibles que si et seulement si l’opposition locale refuse d’endosser ses responsabilités. Nous assistons à un scénario qui s’écrit depuis le 20 Octobre 2015. La constitution validée, la victoire de Sassou reconnue par Kolélas et Tatsy Mabiala, il ne restait plus qu’à éliminer tous les opposants réels pour déployer toutes les institutions relatives à sa feuille de chou. Cette situation lui permettra d’installer une opposition docile, acquise à sa cause.

    Toute cette construction ne peut se réaliser qu’après les pseudo-élections législatives qui désigneront les nouveaux députés en fonction des quota que le tyran aura accordés aux partis fantôches de Kolélas et Tatsy. Un chef de l’opposition sera désigné et Sassou pourra présenter au monde le visage d’un démocrate. Les choses rentreront dans l’ordre et nous voilà encore pour 5 ans qui seront renouvelés pour les autres prochains 5 ans, ainsi de suite jusqu’à la mort du tyran. Son fils prendra la succession qui, à son tour après 35 ans de pouvoir, transmettra le pouvoir à son fils. Ainsi va la dynastie. Les pseudo-élections législatives ont été programmées pour Mars 2017, d’après ce que j’ai entendu.

    Le temps presse pour la dictature, il faut faire le ménage. Voilà quelques éléments qui peuvent expliquer que Sassou fait feu de tout bois avant les grandes échéances des pseudo-législatives et le dénouement de la situation en RDC dans laquelle, il brigue le poste de médiateur spécial comme il l’est pour la Libye. Sa pérennité au pouvoir est à ce prix. Il aura atteint tous ses objectifs : référendum validé, constitution changée, présidentielles et législatives gagnées, les chambres installées et la vie politique reprendra son cours. Voilà le trophée qu’il va présenter à cette fameuse communauté internationale qui l’adoubera pour les 5 ans à venir. Il aura consolidé les 3 piliers qui le maintiennent au pouvoir : instrumentalisation du tribalisme, une opposition à sa botte et une communauté internationale acquise.

    Nous ne pouvons laisser se dérouler ce scénario. Ma stratégie est claire et je l’ai décrite, ici. Je la poursuis avec toutes et tous ceux qui, comme moi, ne veulent plus supporter l’intolérable parce qu’il y a des moments où il faut aller au-delà des paroles. Comme l’on dit en anglais « Actions speak louder than voice ». Nous avons aussi le devoir de continuer à éclairer notre peuple en lui montrant le vrai visage de ce sanguinaire, combattre le tribalisme, l’un des 3 piliers de son système. Le peuple a besoin de vrais leaders, il faut donc continuer à affaiblir Kolélas et Tatsy pour libérer les forces qui vont chasser Sassou. Au-delà des paroles, la liberté n’a pas de prix mais elle a coût. Chers compatriotes de la diaspora, nous avons péché sur ce point. Je suis en train de consolider le fichier des congolais à l’étranger, c’est le point de départ. Communiquer efficacement c’est identifier une cible, des messages-clés et des moyens pour l’atteindre. Jamais, je ne baisserai les bras, ce dictateur doit répondre de ses actes, trop de sang a coulé. J’ai encore appris que l’on bombarde Kindamba. C’est insupportable.

  32. David Londi dit :

    Aux marchands des rêves, qui promettent l’organisation en union, je voudrais dire que les entités en jeu sont introuvables. Le Sud uni n’ jamais existé ainsi que le Nord. Nous sommes devant une chimère qui est un terrible aveu d’échec dans la lutte que nous menons contre le petit dictateur de Brazzaville. Historiquement le PPC de Tchikaya s’était allié au MSA d’Opangault et non à l’UDDIA ainsi que le GPES de Kikounga Ngot. C’est donc une vue de l’esprit que de penser que tout le Sud chante à l’unisson dans une parfaite harmonie. La lutte est âpre mais il ne faut pas céder à la facilité, à des vieilles lunes qui ont échoué depuis les années 50/60. C’est dans un ensemble plus vaste qu’il faut envisager le développement, ne fut-ce que pour des raisons démographiques.

  33. PIRI dit :

    Si Makaya,du sud,monte un coup avec les amis du sud pour tuer Milandou qui est du sud,et laisser partir les autres jeunes originaires du nord sains et saufs.
    Même si les congolais sont aveugles et idiots,cette fois le mensonge ne passe pas.
    Cela prouve à suffisance que le coup était bien monté par la milice de sassou,comme le 3 au 4 avril,et ils ont cherché à le mettre sur le dos de Paulin Makaya.
    A tandele,mokili ekobaluka ata mokolo moko… Ce jour là,les sassous,vous prendrez des ailes.

  34. CD JUMEAU dit :

    … Et à chaque fois les assassins, leurs armes et leurs moyens de transport, se volatilisent comme par magie et restent introuvables nulle part, dans une ville de Brazzaville complètement bouclée et contrôlée par les terroristes sanguinaires de Denis SASSOU NGUESSO (77 ans).

    Sans une résistance populaire armée ou une initiative d’autodéfense contre les installations sécuritaires des terroristes, le peuple du Congo sera toujours tenu en esclavage avec la perpétuité d’une dynastie NGUESSO. Commençons par les attaques à la grenade ou au cocktail Molotov contre les BJ des miliciens dans nos quartiers ou la destruction de leurs maisons.
    Moi, citoyen du Congo, je lance un appel aux militaires du Pool et ceux du Nord qui veulent arrêter ce dinosaure sanguinaire qu’est SASSOU NGUESSO de passer à l’acte. Le peuple est avec vous!

    FUCK SASSOU NGUESSO!

  35. Alerte générale sur la diversion du tyran pour entacher la célébration d'un des moments de notre Mémoire Historique dit :

    Attention, Attention, Alerte générale sur la Mémoire Historique.

    Je voudrais simplement rappeler aux compatriotes congolais que faisons très attention et ayons nous à l’esprit d’être très avisé sur les manœuvres de diversion du sanguinaire tyran sassou nguesso pour nous détourner de nos moments tragiques tels le mois de MARS.
    Tous observons avec effroi la propagande orchestrée à coup d’achat de conscience monnayant billets de banques pour nous vendre l’ organisation courant mois de mars un spectacle dit de la SAPE.
    Nous ne sommes pas contre la SAPE bien entendu.Mais nous sommes contre l’instrumentalisation de cette activité à des fin politiques et entacher la célébration des tragiques événements de mars 1977 qui constituent l’un des moments de notre MÉMOIRE HISTORIQUE.
    Les organisations des victimes et de la société civile devraient prendre à cœur ces faits et faire barrage à cette diversion tyrannique de plus.

Laisser un commentaire