HUMAN RIGHTS WATCH, l’ONG financée par George SOROS se tait sur Denis Sassou Nguesso ! Par Rigobert OSSEBI

Au Congo Brazzavole et vil, Denis Sassou Nguesso fait arrêter à tour de bras tout ce qui bouge.

« ToutBouge » le Député André Okombi-Salissa, à qui l’Assemblée Nationale avait refusé de retirer son immunité parlementaire, après des mois de cavale a été arrêté, menotté et déféré devant de pseudo-juges. Le journaliste Ghys Fortuné Demba a été jeté en prison ces dernières quarante-huit heures comme quelques autres. L’avocat Guy Elenga, longtemps défenseur du pouvoir de la famille Nguesso, mis en garde à vue n’a dû son salut qu’à son ex-épouse devenue ministre dans le gouvernement de Clément Mouamba. Bien entendu, les opérations militaires se poursuivent dans le Pool, où l’on ne sait exactement qui tue qui et comment ? Mercenaires étrangers, troupes infâmes dans lesquelles se retrouvent côte-à-côte des ex-Séléka (troupes d’Abdoulaye Misquine), des Rwandais, des Angolais et dit-on même des touristes assassins de Boko H   aram… Tous armés par le Sud africain Ichikowitz, le mélomane philanthrope, et tous guidés dans la poursuite du Pasteur Ntoumi par des Israéliens chèrement achetés par un Denis Sassou Nguesso garant de la mémoire et de l’œuvre de Mouammar Kadhafi.

Qui pourrait comprendre ce qui s’y passe réellement, sauf à accepter de reconnaître que le pouvoir de Denis Sassou Nguesso s’est lancé de nouveau dans une irresponsable stratégie d’élimination de masse ? La même qui avait causé en 1997-1998 près de 400.000 morts au Congo reconnus récemment par un éminent spécialiste français du renseignement, Eric Denécé !

Comme pour ce précédent drame, en nombre de victimes proportionnellement égal au Génocide rwandais, celui qui est en cours n’agite ni les médias internationaux ni les ONG. Les plus connues et les plus grandes tournent délibérément le dos à tout ce qui se passe au Congo ; curieusement elles sont financées par la fondation de Georges Soros, OPEN SOCIETY…

Pour preuve, HUMAN RIGHTS WATCH vient de publier son Rapport 2017, et à aucun titre la République du Congo n’y figure. Ni les élections truquées, ni les morts durant les manifestations, ni les emprisonnements des opposants, ni l’utilisation de mercenaires étrangers pour l’intimidation et la répression de la population, ni les déplacements de celle-ci, ni la guerre totale que l’usurpateur lui livre dans le Pool !

Denis Sassou Nguesso, durant ces vingt dernières années au pouvoir a eu à détourner, comme bon lui semblait, 30 à 40 milliards de dollars. Une bonne partie a dû être confiée, en toute discrétion, à la grande finance internationale. Georges Soros est très investi personnellement avec Tony Blair en Guinée Conakry. Son président, Alpha Condé, depuis le début des années 80 (ses années de misère) a toujours été à la botte de Denis Sassou Nguesso qui avait mis tous ses importants moyens financiers pour qu’il soit « élu » dans son pays en 2010 ; reconnaissant d’ailleurs, ou plutôt obligé, il est toujours présent à toutes les manifestations qu’organise le dictateur de « Brazzavile et vole ».

Est-ce par la gestion de l’importante fortune que Sassou Nguesso s’est constituée à l’extérieur, que certains disent, gérée par les sociétés de Georges Soros ou bien par les intérêts miniers que ce dernier convoite en Guinée ? Toujours est-il qu’OPEN SOCIETY, bras armé philanthropique de Soros, ignore royalement les méfaits de Sassou Nguesso alors qu’aucun tyran ou dictateur de la planète ne lui échappe normalement… !

Ce dernier rapport d’Human Rights Watch, dont le Congo de Sassou Nguesso est exclu, est une honte et un scandale absolu pour cette ONG. Mais il faut également rappeler que d’autres ONG comme Global Witness et Transparency International depuis des années « ne s’intéressent plus » à ce qui se passe au Congo « Brazzavole-vil et viole ». Hasard ou coïncidence, OPEN SOCIETY est en tête de leurs donateurs !

Abjecte infamie qu’une ONG, prétendument au service des droits humains, serait en réalité au service des intérêts troubles d’un financier, au moins en ce qui concerne le Congo du tyran Sassou Nguesso !

Cependant, les Congolais s’ils ne disent « merci » ni à Soros, ni à Human Rights Watch, peuvent s’en réjouir !

Donald Trump ne se connaît pas de pire ennemi que George Soros ! Ces preuves des faveurs que ce dernier dispense au dictateur congolais se retourneront contre lui, Sassou. L’administration Trump ne pourra en aucun cas être favorable au tyran de Brazzavole dès lors qu’elle aura compris qu’il est soutenu par les fondations et ONG contrôlées par Georges Soros !

Sans oublier le contentieux d’EXXON spolié, en 1990, par Denis Sassou Nguesso de la juteuse découverte de Moho Nord  !

 

 

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 14 janvier 2017, par www.congo-liberty.com

 

*******************************************************************************

SASSOU NGUESSO PERD LE NORD

 

Jamais de mon existence, je n’aurais pu imaginer voir mon pays le Congo sombrer dans une dictature aussi féroce. C’est de mal en pis et nous ne voulons plus aller dans cette direction.

 

Papy après son rendez-vous manqué à New York a décidé de nous rendre gorge. Des boucs émissaires tout trouvés pour apaiser une colère froide. Les compagnons d’hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui pour avoir défendu la constitution, clé de voûte de la vie d’une nation. Telle dans une jungle, la chasse aux opposants est déclarée cause nationale. C’est ahurissant.

 

Dans les jours qui viennent ce gouvernement fera l’annonce d’une création de nouvelles prisons car celles qui existent ne pourront jamais contenir les 92% des congolais qui ont dit NON à ce système mafieux qui gangrène le pays. Ils ne se rendent même plus compte qu’à faire pareil zèle, ils sont devenus la risée du monde. La découverte d’armes de guerre dans les domiciles des opposants est devenue le jeu favori d’une dictature aux abois. A croire que nous sommes dans un jeu vidéo.

 

Le Congo va mal et ce par le fait d’un seul homme nommé Sassou qui a décidé de braver tout un peuple. Il joue son va-tout tant il est vrai que son avenir est de plus en plus sombre et sans issue. Après le Sud, notamment le Pool, il a décidé de s’en prendre frontalement à ceux qui jadis l’ont aidé dans la conquête du pouvoir. C’est le début des règlements de comptes. Tout ceci démontre à suffisance que la contestation est bien nationale et non tribale ou régionale. Aucun congolais n’en veut à ce monsieur parce qu’il est du Nord, mais parce qu’il a tout simplement violé les principes élémentaires d’une vie en société. Notre combat contribue également à refaire son éducation. Mais parvient-on à redresser un arbre aussi tordu sinon que le couper pour éviter qu’il nous cause davantage de drames. Les rats commencent à quitter le navire tant le bateau ivre fonce droit dans l’iceberg.

 

Pour l’intérêt du Congo, Sassou doit partir. Il est temps que nous prenions nos responsabilités car trop c’est trop. Les mots sur les mauvais maux ne suffisent plus. Il est temps de passer à l’action pour libérer le peuple congolais qui n’a que trop souffert. La bête a repris confiance et sa défiance à notre encontre est une insulte nationale. Les humiliations qu’il nous inflige au jour le jour ne doivent plus être tolérées.

 

C’est Goethe qui écrivait dans un extrait formidable : « A partir du moment où l’on s’est engagé définitivement, la providence entre alors en scène. Toutes sortes de choses se produisent qui, autrement, ne se seraient jamais produites. De la décision jaillit un flot d’événements qui déterminent en votre faveur quantité d’incidents, de rencontres et d’appuis matériels imprévus qu’aucun homme n’aurait pu imaginer. Ce que vous pouvez faire ou rêver de faire, commencez à le faire. L’audace est porteuse de génie, de puissance ou de magie. Commencez dès maintenant. »

 

Ne ratons pas les débuts comme disait l’autre.

 

—-

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

 

Diffusé le 14 janvier 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

25 réponses à HUMAN RIGHTS WATCH, l’ONG financée par George SOROS se tait sur Denis Sassou Nguesso ! Par Rigobert OSSEBI

  1. VAL DE NANTES, dit :

    @ anonyme ,
    oui je n’ai pas voulu tomber dans ce faux piège , car tu es un pilier de ce site , sachant que notre objectif , c’est cogner sans se fatiguer sur ce malade de SASSOU .
    Les attaques de bas de ceinture entre internautes , donnent la prime au CLAN SASSOU ;
    Je me dois de préciser certaines choses , sur ce site .
    Beaucoup de nos combattants numériques ont fait preuve de maturité , d’analyses , d’éveil d’esprit , pour magnifier et rendre attractifs les débats qui se déroulent sur ce site .
    Et , j’ai pris un malin plaisir à apprécier , façon , canard enchainé ,les posts que j’estime sublissimes .
    Une manière de les encourager et de cultiver l’amour patriotique , en dépit de nos différences .
    DONC , chers frères , continuons à cogner , à l’instar du SAGE LONDI LE BOWOA DU SITE
    MERCI ON EST ENSEMBLE.

  2. Anonyme dit :

    Ce que cet article du vaillant OSSEBI met en évidence une fois de plus c’est l’omerta parfaitement organisée qui est instituée sur le Pays Congo par cette corruption à outrance et tentaculaire.
    Voilà pourquoi qu’un des combats principal que nous devons mener est de briser cette omerta pour faire connaître aux plus grands nombres la dure réalité que cette mafia essai par tous les moyens de dissimuler aux opinions internationales.

    La presse internationale d’investigation ne viendra pas spontanément vers nous, il faut savoir l’intéresser, lui proposer des infos cohérentes et solides, frapper inlassablement aux portes des médias et à force de coups de butoirs entrouvrir seulement une fenêtre sera déjà une victoire et le reste suivra.
    Contre cette vermine, il n’y a pas de petites actions voir d’actions inutiles, il n’y a que des actions manquées.

  3. M dit :

    Combien de temps allons nous encore laisser le pays aux mains des terroristes, criminels, barbares du régime Sassou Nguesso qui ne se reculent en rien avec les accusations mensongères montées de toute pièce, le génocide dans le Pool, la corruption, les ménaces, les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives,qui sont devenus de plus en plus le lot du quotidien au Congo? Combien de temps allons nous assister comme des témons impuissant, laisser planer le silence sur la vérité réelle de ce que fait le régime Sassou au Congo.
    C’est très grave ce que continue à vivre le Congo, tout Congolais doit prendre acte que le pays s’enfonce de plus en plus dans la dictature immonde avec les génocides, crimes contre l’humanité ainsi que les arrestations incéssantes. Nous avons à resister unaniment sans fausse modestie. Une insurrection populaire, républicaine, pacifique et démocratique est utile au Congo.« Dans sa folie de faire oublier sa déculottée des USA aux Congolais et à l’opinion internationale,le régime dictatorial Sassou Nguesso ne cesse de recourir aux faux Complots , conspirations et multiples arrestations. Avec les arrestations d’Okombi ainsi que du journaliste Ghys Fortuné Dombe Mbemba du journal Talassa en l’espace de quelques jours,sans oublier celles des nombreux simples citoyens, le régime aux abois du Congo, ne fait que de plus en plus démontrer sa dictature, sa barbarie. Après le bras de fer avec les autorités illégitimes du sytème dictorial et sanguinaire de Brazzaville, le directeur du journal Talassa ; journaliste Ghys Fortuné Dombe Mbemba du journal Talassa a été arbitrairement incarceré; » Il avait eu le courage d’ avoir » fait des révélations sur les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives perpétrés par Jean Dominique Okemba, Ndengué et Serge Oboa ».Comme d’ habitude, le minable et louche procureur de la république du pouvoir illégitime, Oko Ngakala est une de plus monté au créneau pour parler du soupçon et accuser le courageux journaliste » d’être de mèche avec le Pasteur Ntoumi. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.Ghys Fortuné Dombe Mbemba qui n’ a fait que son travail de journaliste a été arrêté et accusé d’entretenir l’insécurité dans le département du Pool. Voici un signe de faiblesse pour le pouvoir sanguinaire, criminel du Congo qui ne cesse de se servir du nom de Ntoumi. La dictature, sanguinaire de Sassou Nguesso a besoin de ce nom pour les besoins de sa cause diabolique. Il faut que chacun le comprenne. « le pouvoir illégal de Sassou Nguesso cherche à tout prix à établir un lien entre le Pasteur Ntoumi, André Okombi Salissa et d’ autres opposants qui risquent aussi d’être arrêtés afin de se donner des raisons suppléntaires de terroriser les Congolais, continuer l’épuration éthnique dans le Pool et aussi les autres régions du Congo, particulièrement celles du Sud. Le tyran, terroriste, Sassou Nguesso et son clan de terroristes, criminels,continuent à faire massacrer les populations dans le Pool en prétextant poursuivre Ntoumi, alors que la responsabilité de Ntoumi dans l’affaire du 4 avril 2016 n’est pas du tout établie. En espace de quelques jours, c’était Paulin Makaya et ses militants qui ont été accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, assassinat, complicité d’évasion à la suite de la mutinerie montée par le pouvoir le 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville. C’est ensuite tour et tour,Okombi,Ghys Fortuné Dombe Mbemba qui mobilisent toutes les énergies des criminels, génocidaires, barbares de l’Oyocratie. Sassou Nguesso, le président auto proclamé, qui à peine revenus au pouvoir par le coups d’état le plus sanglant de l’histoire africaine, il près de 20 ans, laisse massacrer plus 352 Congolais au beach de Brazzaville, alors que ces pauvres étaient rentrés » au pays après un appel que Sassou Nguesso avait lui-même lancé aux réfugiés », est un homme au comportement très négatif est une véritable menace pour la paix, le développement au Congo. Tout ce qu’il possède, il ‘a toujours eu par des moyens détournés,en commencant par sa femme Antoinette. Il a toujours cherché à mettre la responsabilité de ses actes, meurtres odieux sur les autres. la liste des personnalités congolaises mortes, imprisonnées, laissées pour compte, depuis des années jusqu’àu parcequ’ils l’avaient fait confiance ou cru à l’amitié et la sincérité de Sassou Nguesso tels Bartelemy Kikadidi assassinné le 13 fevrier 1978, Xavier Katali, Pierre Anga, Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba,Modeste Boukadia,Jean Ngouabi, Bruno Ngouabi,Okombi Salissa,Jean Marie Michel Mokoko, Ghys Fortuné Dombe Mbemba etc. Cette liste n’est pas exhaustive.Sassou Nguesso est depuis hier, comme aujourd’hui le grand danger. l’énnemi du Congo. Il est et restera un criminel multirécidiviste, un génocidaire, un terroriste.. »Que celles et ceux qui le protègent et le soutiennent ou qui vivent de lui en prennent conscience. » Pour ceux qui ne le comprennent pas ou ne veulent pas le comprendre par opportunisme, par corruption, par idiotie, il est à savoir que ce qui se passe au Congo où le Pouvoir du tyran sanguinaire, mafieu ne cesse pas de rompre avec les intrigues de KBG des vieilles et très tristes époques, est une situation très alarmante que chacun est appelé à combattre. En dehors de l’incécurité,de la repression, de la violence de tous les jours qui ne font que se renforcer, Sassou Nguesso qui a fortement fait surdentter le Congo à cause de la gabegie financière dont lui seul, ses enfants, sa famille, son clan, ses complices à travers le monde en tirent profit, Sassou Nguesso et sa clique vont toujours chercher davantage à mettre la responsabilité de leurs actes odieux sur les autres. Le pays va continuer à vivre sous cette tension, repression, violence permanentes made in Sassou Nguesso & Cie, si les Congolais ne s’organisent pas pour resister et ne renversent pas Sassou et son système.Pour revenir au cas du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville, et comme l’a souligné BISHIKANDA DIA POOL dans Sukissa, »c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que l’on voit un prisonnier politique détenir des armes de guerre dans sa cellule. Tout le monde le voit maintenant, le pouvoir de Sassou-Nguesso est un pouvoir en voie de disparition qui n’a plus sa légitimité ; ni même sa raison d’être. Le grand criminel,cynique, pervers et terroriste Sassou Nguesso, 77 ans en réalité, dont les parents fesaient partie des Abbey furent déportés au Congo; au début des années 1900 est un danger permanent du Congoi. Sassou Nguesso et ses complices terroristes continuent de mener des arrestations des opposants, monter des faux coups, de justifier LES MASSACRES QU’ILS SONT EN TRAIN DE commettre dans le Pool, au sud du Congo sur le nom de Ntoumi. La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville a été par exemple un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l’attention sur l’humiliation subie par Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l’humanité et accentuer son opération d’épuration éthnique dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu’il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l’humanité qu’ils imputent toujours aux autres , particulièrement à Ntoumi qui n’était qu’un petit enfant quant’ il a commencé à les commettre. Comme il fallait s’ y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso n’a pas tardé à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l’épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d’ailleurs d’un aveu de faiblesse lorsqu’ on voit ou qu’on veut nous faire voir partout l’ombre de Ntoumi dans un pays où pillulent des soldats, miliciens, policiers, gendarmes, mercenaires venus de tous les coins de l’Afrique du monde au service du la dictature Sassou Nguesso et clan. Comment les élements de Ntoumi ont’ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l’ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est’ il l’ auteur des disparus de Beach? Est c’est Ntoumi qui a tué les jeunes, les civils pendant la marche pacifique contre le référendum constitutionnel d’octobre 2015 et après le coup d’Etat constitutionnel?“Ntoumi est’ il l’auteur des tortures d’Augustin Kala Kala, dont le corps couvert de blessures avait été abandonné devant la morgue de Brazzaville? Remontons un peu plus loins.Ntoumi était ‘il l’auteur » des assassinats qui installèrent le CMP (Comité Militaire du Parti) mars 1977 et celles des guerres civiles qui débutèrent le 5 juin 1997 pour se poursuivre en nettoyage ethnique jusqu’en 1998 et qui firent 400.000 victimes, » les dispaus du Beach?. « Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu’ ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d’autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977, » Ntoumi était il là? Est cet Ntoumi qui est auteur de la torture, des traitements inhumains sur les prisonniers politiques ou pas dans les prisons sales et insupportables du Congo? La liste est encore très longue des crimes, assassinnats de Sassou Nguesso.Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui bombardent le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à se livrer aux génocides dans le Pool, massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme.Pendant son discours, Sassou Nguesso qui commandite depuis près ses forces à semer la mort dans le Pool,n’a pas du tout évoqué un seul mot sur les populations du Pool sous les bombes des hélicoptères, avions de Combats et sous les armes lourdes et légéres des milliers de soldats, policiers, milices, mercenaires venus de l’Afrique, du monde entier auxprès desquels ils les a livrés.Le Congo est un grand pays aux terres très fertiles et incroyablement riche en matières premières et très peu peuplé , quand un président, gouvernement sont incabable après plus de 10 ans à gagner la bataille du développement socio-économique, une telle équipes n’est pas du tout viable. Il faut que finisse le système repressif, sanguinaire et mafieu de Sassouz Nguesso pour que les Congolais vivent enfin. Sassou Nguesso et clique sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi. Pour 2017, Sassou-NGuesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l’auteur de très nombreux crimes contre l’humanité, des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 33 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis plus de 40 ans.Le peuple Congolais a besoin du départ sans condition de Sassou Nguesso le terroriste et de toute sa clique terroriste, mafieuse avant tout dialogue. Il ne faut plus tolérer la présence de Sassou Nguesso, le semi illétré et sa cliques . Ils sont des Terroristes, des individus dangereux. Avec eux, il n’ y aura pas de droits de l’homme, les droits humains, la liberté, individuelle, la démocratie, le développement au Congo. » Jusqu’à quand, peuple congolais, allons-nous accepter cette humiliation qui vise à détruire l’être congolais, à démolir l’être congolais, physiquement, moralement et psychologiquement? »Les Congolais conscients de nos devoir et responsabilité. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps.Combien de temps allons nous encore laisser le pays aux mains des terroristes, criminels, barbares du régime Sassou Nguesso qui ne se reculent en rien avec la corruption à l’échelle internationale, les biens mal acquis, l’achat des armes de guerre, à destruction massive et achat de conscience? Les enlèvements, tortures, disparitions et tueries massives,accusations mensongères montées de toute pièce sont devenus de plus en plus le lot du quotidien au Congo erigé par le système très méchant et très oppressif de Sassou Nguesso. Le Congo s’enfonce de plus en plus dans une très grave crise multidimensionnelle : crise politique, économique, sociale, morale. Voulons nous continuer de vivre ainsi? « L’accession de Sassou Nguesso au pouvoir qui apparaissait comme un banal accident de l’histoire, se révèle être une tragédie, faisant du Congo le cœur des ténèbres.Quand le monde se réveillera demain, les Bakongos et les Tékés qui peuplent la région du Pool, territoire comparable à celui de la Suisse ou de la Belgique ou encore du Rwanda, auront été exterminés. »
    http://mwinda.org/congo-b/19-politique/529-sassou-et-la-dictature-du-genocide
    Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo! La désobéissance civile bien suivie est une arme redoutable. Aux opposants, stratèges, Il faut créer les conditions d’une insurrection populaire sans retard.Une autre chose pour l’opposition surtout extérieure est d’arriver à renverser la tendance en mnatière de communication. Les réseaux sociaux font un travail formidable. Mais cela ne suffit pas. La radio et Les chaines de television du pouvoir qui se livrent à la propagande, la désinformation,captés partout dans le monde ont nettement une avance considerable pour masque la vérité sur ce qui se passé réellement au Congo. Il ne faut pas se laisser faire non plus sur ce point.Les chancelleries, les organisations internationals dont les responsables sont le plus souvent corrompus par le regime Sassou Nguessoi avec l’argent du pétrole, du bois , des matières premières, des recettes douanières du Congo ne veulent rien savoir.”Human Right Watch, l’ONG financée par George SOROS se tait aussi sur Denis Sassou Nguesso ! ». Il faut voir qu’avec une chaine de radio et de TV de haut niveau, nous pouvons aller plus vite dans notre lutte contre la dictature sanguinaire de Sassou Nguesso.

  4. VAL DE NANTES, L'ARABE inachévé SASSOU dit :

    SONI SASSOU dans son hystérie obsessionnelle et indomptable , SASSOU a carrément décidé d’organiser à BRAZZA un sommet sur LIBYE afin de caresser la main de son DIEU TRUMP
    C’est triste , on a l’impression que la réponse à cet échec diplomatique est une condition pour la survie politique et existentielle de ce pouvoir .
    Tous les scénarii , sont étudiés , pour uniquement extirper des pieds chiquards de SASSOU cette
    rebuffade historique .
    Une solution aux problèmes libyens , qui viendrait de SASSOU , c’est se foudre du monde .
    PLUS arabe QUE SASSOU tu meurs .

  5. Emo Ntsiabaro dit :

    La semaine dernière, une délégation épiscopale venue de Brazzaville, s’est rendue à des obsèques à Nkayi, honorer la mémoire d’un prête défunt. Cette délégation avait décidé d’effectuer le trajet Brazzaville Nkayi par route. Le gouvernement illégal de Brazzaville leur a empêché de prendre la route, et leur a proposé un déplacement par hélicoptère Brazza-Nkayi-Brazza. Que cachent les autorités de Brazzaville dans cette traversée du Pool, ou près de 150000 personnes errent dans les savanes et forêts et ou plus de la moitié est décimée?

  6. En RDC, sous l’egide de l’eéglise catholique, les congolais ont trouvé un accord de sortie de crise. Au Congo, nous sommes incapables de trouver des compromis tant nous sommes des adeptes du jeu à somme nulle, jamais du win-win. Résultat: nous pataugeons sans jamais avancer sur un de nos objectifs, si nous en avons.

    Le mérite de Sassou est d’avoir réussi á cloner les congolais à son image. Jamais on ne songe de penser autrement la lutte. On est toujours dans l’élection permanente . Mais les éections sont passées. Le Peuple, qui souffre, est laissé pour compte. Personne ne plaide sa cause et on prétend se battre pour lui. Tout est fait pour être le prochain khalife. D’où l’emprisonnement dans les mêmes logiques qui ne soulagent pas la misère du Peuple.

    Faisons l’effort de copier les méthodologies qui ont marché en RDC en Afrique du Sud pour s’occuper enfin des intèrêts stratégiques du Peuple.

  7. VAL DE NANTES, risque TRUMPIEN dit :

    QUE ne ferait pas SASSOU , capable d’échanger ANTOU , pour obtenir les garanties de son pouvoir contre tout risque TRUMPIEN ;
    SASSOU n’en dort plus , car ce refoulement potentialise une menace contre son pouvoir obtenu nuitamment contre le désir populaire .

  8. enfant de Komono dit :

    il y atil pas moyen de saisir le tribunal africain de Dakar contre le Clan Sassou ? au moins avec Hissein Habre on a l impression que a Dakar ca sonne la justice

  9. Daghana dit :

    @Enfant de Komono
    Avec un Macky Sall qui vient à Brazzaville ou à Oyo se remplir les poches ?
    Sassou a prévu le coup, il a préparé le terrain pour que rien de similaire à ce qui est arrivé à Hissène Habré puisse lui arriver à son tour

  10. UNITE dit :

    UNITE dit : Sassou, Yoka aimé emmanuel, Okemba ont cru que leur corruption, leur terreur au Congo leur permettrait de régner en toute tranquillité. Force est de constater que mars 1977, Juin 1997 ne ressembleront aucunement à octobre 2015, ou avril 2016. Ils tueront, emprisonneront tous les jours des compatriotes qui continueront quotidiennement à leur dire que  » le Congo n’est pas la propriété des Sassou et des Nguesso ».
    Sa photo de famille au Mali à côté de Hollande, doit donner la nausée à tout individu épris de paix et de liberté. Sassou croit que par des photos, ou des poignée de mains avec des présidents il est ou sera hissé dans son pays. Nous lui disons que l’octogénaire qu’il est,actuellement, il est forcément diminué par l’âge, et qu’il ne supportera certainement pas le retour de la manivelle un jour. Qu’il lise les ouvrages relatifs à la fin de nombreux dictateurs de ce monde pour savoir ce qu’un peuple meurtri est capable de faire.

  11. David Londi dit :

    « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. »
    Sun Tzu, l’Art de la guerre (Ive avant JC).

    Nous ne pouvons pas aborder sereinement notre combat et avec la chance de le gagner si nous ne cherchons pas à connaître les mécanismes qui meuvent Sassou dans l’archarnement qu’il met à conserver le pouvoir. Nous devons nous pencher sur sa personnalité, ses habitudes, ses goûts et hobbies, les raisons profondes qui font qu’il se décape la peau. Sun Tzu, dans l’art de la guerre attire notre attention sur ce point. Nous devons aussi prendre conscience que nous avons affaire à un ennemi redoutable, la preuve, cela fait 40 ans que nous le combattons sans résultat probant. Nos stratégies de combat n’en seront que plus fiables et plus efficaces et notre engagement plus performant
    .
    Pour cela nous avons besoin des déserteurs du clan Sassou, des ralliés ou des repentis. Tous ceux qui l’ont approché de loin ou de près, qui ont travaillé avec lui, ses maîtresses et les opposants qui ont eu à croiser le fer avec ce criminel doivent être les bienvenus. Il est complètement irresponsable de condamner toutes celles et tous ceux qui viennent grossir nos rangs, toutes les armées, tous les partis politiques ou groupes sociaux ont eu leurs transfuges et l’Histoire du Congo en compte beaucoup.

    Au-delà des traits personnels, nous devons nous concentrer à décortiquer son système politique. Je l’ai décrit, ici, en 3 piliers :

    1) Instrumentalisation du tribalisme, une duperie que nous devons combattre avec la plus grande énergie parce que Les luttes intertribales ne sont alors qu’une exacerbation des difficultés objectives à constituer une offre politique qui s’inscrit dans une logique démocratique : un homme, une voix et la force des propositions sérieuses. L’on ne peut parler du tribalisme si et seulement si tous les phénomènes de gouvernance politique s’expriment au moyen d’institutions spécifiquement tribales. Ce qui n’est pas le cas dans notre pays puisque le dictateur Sassou et son clan utilisent le cadre républicain congolais pour diriger ce pays, cadre défini au lendemain de l’indépendance.

    Le tribalisme offre à l’heure actuelle, dans notre pays, un des moyens les plus efficaces de domination idéologique, à nos pseudo- chefs des partis politiques (PCT, MCCDI, UPADS pour ne citer que ceux-là). Ce tribalisme s’intègre à leur tactique politique ; il mobilise une masse de manœuvres et fait diversion ; il est mystificateur. Il n’exprime donc plus du tout l’ensemble des caractéristiques et des intérêts d’un groupe tribal mais plutôt d’un petit groupe ou clan voulant s’emparer du pouvoir ou le conserver. Ce nouveau tribalisme est plutôt une idéologie de classe au service de quelques-uns. C’est un outil efficace du fait que seul un tribalisme peut toucher les groupes éthniques longtemps cloisonnés par une mixité limitée à cause de la barrière de la langue essentiellement. Historiquement il était plus facile pour Youlou d’aller haranguer des laris qu’Opangault. C’est donc , dans son acception actuelle, un fait plus politique que social. Le combattre c’est scier le premier pilier du système Sassou. Débarrassons donc nos discours de toute référence à ce fléau.

    2) Un système international indifférent ou corrompu qui ne réagit pas à la situation dramatique que traverse notre pays. Ce deuxième pilier doit être la priorité de la diaspora. L’article de notre frère Ossebi va dans ce sens. Nous devons étaler sur la place publique le réseau criminel tissé par Sassou pour sensibiliser les opinions. Chaque scandale doit être dénoncé. Nous avons un groupe d’hommes politiques et d’hommes d’affaire qui vient s’engraisser avec l’argent des congolais. Dans le processus de la connaissance du système, ce point est capital. Nous sommes dans des démocraties et donc la possibilité d’accès aux médias surtout dans les moments fragiles pour celles-ci, la période électorale. La diaspora doit s’impliquer dans celle qui va se dérouler en France. Nous devons rassembler tous les documents compromettants sur certains candidats et les porter à la connaissance des médias français et/ou internationaux. C’est un travail fastidieux mais certains de nos compatriotes ou connaissances impliquées dans notre lutte peuvent nous aider en cela. J’ai chiffré, ici, le coût d’accès aux médias les plus efficaces pour ce genre de situations.

    3) Une opposition dont certains membres notoires sont corrompus. Ce point participe aussi de la connaissance du système Sassou. Nous devons déborder ces leaders pour redonner la parole au vrai peuple. Les transfuges du système peuvent nous apporter énormément sur ce point. Nous devons chercher des preuves sur cette fameuse corruption de certains de nos leaders pour les mettre hors-jeu et ainsi scier le troisième pilier du système Sassou. Notre tâche doit donc consister à conscientiser nos compatriotes sur l’impasse dans laquelle les entraînent certains faux-prophètes jouant sur la fibre du tribalisme. Nous devons les aider à ouvrir les yeux pour faire des choix conscients qui engagent notre avenir.

    Nous devons analyser, comprendre chaque point, chaque processus gouvernant le système Sassou pour mieux le combattre. Nous avons aussi le devoir de nous pencher sur nos faiblesses, nos contradictions et nos points forts pour assurer notre victoire pour meiux nous connaître. Unis nous vaincrons, divisés nous perdrons.

  12. Hallo hallo dit :

    Eh oui!
    Val de Nantes, il est prêt à tout ce 8%. Je ne sais pas combien il a payé pour faire queques selfies avec Hollande dans le rendez vous de champagne qu’il y a eu à Bamako.
    J’ai vu que 8% à coller Hollande toute la journée comme on  » on colle la petite » en boîte.
    Ah! Je pense qu’il voulait faire oublier le coup de boule de Trump.

  13. David Londi dit :

    @Frère Val de Nantes, je suis très touché, venant de toi. Continue aussi avec ton humour souvent décalé que beaucoup de nos compatriotes n’apprécient pas à sa juste valeur. Tu es un esprit brillant à bien des égards : tranchant et percutant.

  14. Jean Paul MOSSOUTOU dit :

    Chers compatriotes, comme nous le savons tous le tyran congolais, le dictateur Sassou Nguesso, est arrivé au pouvoir en 1979. Une année particulièrement trouble pour les dictateurs de « todo indolé », c’est à dire de tout acabit. Une année donc symbolique. Même en revenant au pouvoir par les armes en 1997, encore là une autre forme d’écrire 1979 en interchangeant les deux derniers chiffres, le 7 et le 9, Sassou Nguesso qui sème la désolation dans tout le pays est entré dans un túnel sans issue. Ainsi, je vous invite à suivre ce YouTube à partir de la 11è minutes où l’intervention de Jean François Kahn signé en 1979 reste d’une étonnante actualité pour des gens comme Sassou Nguesso qui sont des Pol Pot , Dada, Bockassa etc d’hier. Suivez Mr Kahn jusqu’à la fin de son intervention s’il vous plait. https://www.youtube.com/watch?v=SCmNYBf2bHI

  15. Mark dit :

    @ VAL DE NANTES

    La crise libyenne est le premier dossier peut être l’unique dossier africain qui intéresse Trump. Pour lui, la stabilité en Libye lui permettrait de resoudre la crise du Moyen -Orient. Ce qui est faux. On ne créer pas une guerre dans le monde arabe. Les arabes sont differents des autres peuples de ce monde. La bêtise commise par les occidentaux est celle d’avoir crée des guerres en Irak, Libye….Sassou veut donc en tirer profit étant donné les difficultés de rencontrer le Président américain avec la veste de Président du Congo. Il faut jetter des fleurs à Youlou et Milongo qui l’ avaient fait sans porter une quelconque veste africaine. Sassou avait reussi le même coup avec le dossier soudanais quand il avait rencontré Bush. Aujourd’hui, il veut résoudre la même équation. Il compte non seulement organiser un sommet sur la Libye à Brazzaville, mais a déjà mis son ministre des affaires étrangeres en tournée africaine avec le dossier libyen dans ses mains. Immaginer une telle campagne destinée à séduire Trump. Trump n’est pas une personne constante. Il racontre une histoire aujourd’hui, et dit le contraire demain. Trump est un homme d’affaire qui comme tout autre, a bâti sa fortune dans la magouille. Regarder à quel point il defend la Russie de Putin jusqu’à négliger les services des renseignements de son propre pays. Pensez vous qu’une personne normale peut mettre en doute les services des renseignements du pays qu’il compte dirriger et se met à defendre les renseignements d’un autre pays? Une eventuelle rencontre Sassou-Trump ne sera pas une surprise pour moi.

  16. CE SERAIT FAIRE PREUVE D'IMPRUDENCE ET D'IMMATURITÉ ;!! dit :

    Au très respectable David Londi ,

    Vous dites , nous citons:

    « Pour cela nous avons besoin des déserteurs du clan Sassou, des ralliés ou des repentis. Tous ceux qui l’ont approché de loin ou de près, qui ont travaillé avec lui, ses maîtresses et les opposants qui ont eu à croiser le fer avec ce criminel doivent être les bienvenus. Il est complètement irresponsable de condamner toutes celles et tous ceux qui viennent grossir nos rangs, toutes les armées, tous les partis politiques ou groupes sociaux ont eu leurs transfuges et l’Histoire du Congo en compte beaucoup. »

    Dites nous à propos, comment parviendrez-vous à distinguer un vrai opposant qui se rallie en toute honnêteté; du faux ?

    Comme tout déserteur du clan , rallié ou repenti est la bienvenue , comment jugerez-vous de leur sincérité ?

    Ne pensez-vous pas que ce serait être imprudent ?

    Pensez-vous que sans les ralliés déserteurs du clan , la lutte serait faible ou sans issue ?

    Sans les condamner , nous pensons qu’il est plus sage de mener ce combat sans eux, car personne ne connaît leurs réelles motivations!

    Il serait donc plutôt irresponsable et dangereux , de les accueillir à bras ouvert , dans nos rangs, ou même d’espérer compter sur eux .

    Donc en un mot il suffit que Parfait Kolelas se rallie pour l’insérer dans nos rangs ? Puisqu’il en est ainsi !

    Avez-vous appris que Bowao a été le dernier à avoir été en communication avec Okombi? D’où la géo localisation de ce dernier? c’est de là qu’il s’est fait repéré . Une communication qui a duré 13mîn. Il se trame que Bowao l’aurait trahi moyennant une forte somme d’argent ! Qui est qui dans tout cela ?
    Le pouvoir tend à sa fin, et les ralliements , n’est pas en soi un problème , mais ne pouvant connaître leurs motivations réelles de prime abord , il est plus sage de continuer ce combat sans eux. Le risque est trop élevé .

  17. CD JUMEAU dit :

    Au risque de me répéter.

    En vérité je vous le dis: OKOMBI n’avait jamais quitté Brazzaville comme certaines sources voulaient nous le faire admettre et croyez-moi, les dinosaures du PCT ont toujours su là où il se trouvait.

    Je peux ajouter: Au Congo, nous avons souvent l’habitude de prendre nos pensées pour de la réalité. BOWAO n’a pas trahit l’actuel prisonnier.

    A mon avis, Le peuple peut aussi compter sur les déserteurs du camp ennemi pour nous conduire à la victoire finale. De Habré à Kadhafi, en passant par Doe, S. Hussein…etc, tous, ont été lâché par plusieurs de leurs lieutenants, ce qui a rendu facile tout ce que nous connaissons. Devant la puissante dictature et organisation terroriste de Denis SASSOU NGUESSO (77ans), il ne serait pas de notre intérêt de négliger les terroristes déserteurs (ou les petits poissons) que nous pourront, bien-sur, mettre sous observation. Quant aux gros poissons comme les Kolelas, les Ndeguet… le peuple saura s’en charger. Un type comme Ndeguet, même s’il désertait et venait chez moi dans le Pool avec la tête de Sassou dans un sac, son expérience de vie sera de moins d’une minute parce que la sienne aussi sera tranchée. Voilà la différence.

  18. CD JUMEAU dit :

    … son espérance de vie. Sorry!

  19. David Londi dit :

    Au frère « CE SERAIT FAIRE PREUVE D’IMPRUDENCE ET D’IMMATURITÉ »

    je comprends votre inquiétude et vous avancez des arguments qui méritent d’être débatus parce qu’ils constituent autant de facteurs de risques qu’il faut traiter. Il est évident qu’aucune guerre ne se gagne sans service secret efficace, nous le vivons depuis la nuit des temps du « cheval de Troie » à notre époque. Ne dit-on pas qui ne risque rien n’a rien ou celle ou celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre. Cet objectif principal doit comporter des objectifs secondaires, un planning, un plan de gestion de risques, un budget et une stratégie de communication. Le risque fait donc partie intégrante de toute action d’envergure à nous de savoir le gérer et trouver les meilleures parades. Personne, ici, ne peut dire avec certitude que dans toutes les organisations combattantes, au et dans la diaspora, ne se glissent pas des espions grassement rémunérés par le système Sassou. Les extirper doit être un combat de tous les jours. Ce risque d’être intégré nos compatriotes qui, à un moment ou un autre, ont eu à fricoter avec Sassou ou le système est d’une importance capitale.

    Nous ne pouvons combattre efficcacement que ce que l’on connaît, maîtrise et comprend. Tous les plans stratégiques qui ignorent cette réalité sont voués, je le dis, à l’échec. Ce facteur de risque a une probabilité forte pour générer le risque que vous soulignez et un impact considérable pour des actions hautement stratégiques et secrètes. J’en suis conscient et la seule parade que l’on puisse lui opposer pour que ce facteur de risque ne génère pas le risque attendu ou pour le minorer c’est la vigilance à tous les niveaux. Nous ne devons jamais baisser notre seuil de vigilance même quand l’on pense être devant un compatriote de confiance. Nous devons l’avoir permanemment en tête et intégrer dans tous nos plans d’action.Mais je comprends vos inquiétudes qui sont tout-à-fait recevables par tout esprit sensé. Merci de l’avoir souligné et mis sur la table !

  20. David Londi dit :

    @Loko Balossa,

    à mon avis, la voie qui consiste à faire identifier le clan Sassou à tous les Mbochis n’est certainement pas la plus judicieuse, à l’étape actuelle de la lutte. Je sais que vous ne l’employez pas avec une arrière-pensée tribaliste mais il faut quand même faire attention, c’est mon avis.

    @Mark,

    j’adhère au raisonnement qui consiste à dire que Trump est dans une insconstance qui peut être dangereuse pour celles et ceux qui se laissent séduire par ses propos ou prises de position. J’irai plus loin et je dirais même que c’est un pragmatique qui gère les situations en fonction de ses intérêts et ceux des Etats-Unis. Je l’avais souligné, ici, le lendemain de la « trumpérisation de Sassou ».

    Ceci dit, il faut savoir que le réseau de Sassou est puissant, si puissant que Hollande qui se faisait le chantre de l’anti-françafrique a succombé et a été obligé, à l’épreuve des réalités politiques de son pays, de retourner sa veste. Ce réseau est le deuxième pilier sur lequel repose le système Sassou et il y consacre un budget faramineux qui n’est pas loin d’égaler celuidu Congo. Il faut le savoir. trump pourrait recevoir, demain, Sassou quand la nécessité s’en fera sentir.

    Ceci s’inscrit dans le processus de mieux connaître Sassou et ses mécanismes qui l’aident à se maintenir au pouvoir. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons le vaincre.

    @CD Jumeau,

    en effet j’abonde dans votre sens quand vous soulignez la nécessité d’inclure des déserteurs dans notre lutte avec un niveau de vigilance élevé. Une armée ou un pays sans service secret performant est exposé à toutes sortes de guerre :politique, économique et même intellectuelle. La seule parade c’est le niveau de vigilance que nous mettons en place pour contrer d’éventuelles trahisons. Ceci participe aussi de la connaisssance du système Sassou, l’une des conditions sine qua non pour le vaincre.

  21. Tamahouataw shua dit :

    Il serait mieux de tenter un procès contre de HRW non assistance à la personne en danger.

  22. Un des interlocuteurs a écrit:

    « Le pouvoir tend à sa fin, et les ralliements , n’est pas en soi un problème… »

    Ah bon? Le pouvoir tend à sa fin? Pouvez-vous en dire un peu plus? Qui tend à mettre fin à ce pouvoir et avec quels moyens?

    En 2015, il y a plus de chances de mettre fin à ce pouvoir, mais rien n’a été fait et c’est aujourd’hui que vous pensez y mettre fin?

    Ah congolais! On aime rêver debout. Les medias sociaux sont le seul terrain que nous avons le dessus sur ce régime. Et il ne pourra jamais nous vaincre! Jamais! Sur le terrain, c’est une autre histoire. Nous avons brillé par l’immaturité et l’inconséquence qui expliqueraient, entre autres, l’emprisonnement des opposants.

  23. Iwarangot dit :

    Cher Rigobert,
    Tes trouvailles sont toujours bien fouillées, des faits incontestablement graves que l’on devrait utiliser pour informer le monde. Les énumérer sans actions ne nous mènera pas à la victoire.
    Par exemple, préparer une lettre de protestation à déposer à l’Union Européenne, à l’Elysée, et à d’autres représentations diplomatiques et ONG. Il ne s’agira pas d’aller simplement déposer, mais d’organiser une grande marche qui aboutirait au dépôt de la déclaration/protestation. Je suis sûr que toi Robert, avec ta plume, tu pourrais apporter une pertinente contribution.
    Un texte synthétique respectant l’adage, « un gramme de concrêt vaut mieux qu’une tonne de généralité  »
    Au niveau de l’Occident, à mon avis, c’est ce que nous pouvons faire.
    Il est important de recenser les faits de ce régime qui ne prend pas conscience, mais les actions devraient être de mise.
    CECI VA À COUP SÛR GALVANISER LES ESPRITS SUR LE TERRAIN.

  24. le fils du pays dit :

    Ah..ah.. les Congolais.J’ai pitié pour certains de mes compatriotes qui exposent chaque jour que le bon dieu a fait leur naivete sur cette page.Ils croient sur les institutions dites internationales.
    Ils comptent sur un certain Georges Soros le meme qui est derrière la fameuse transparency international.Memes ceux qui vivent en occident exposent leur naiveté qui dépasse l’entendement.
    Ils oublient que la corruption est un mal d’importation venu droit de l’occident.Ils oublient aussi que les milliards du peuple Congolais voles par Mr Sassou et cies,une grande partie sert a la corrompre tout ce beau monde de la philanthropie(Georges soros,Bill clinton etc)
    Soyez plus réalistes,pragmatiques et surtout determines a vivre comme les hommes libres comme l’ont fait les autres peuples de cette terre.
    Mr Sassou avec la complicité et l’assistance de l’empire a constitue une milice gardienne des puits de pétrole d’Elf devenue Total et d’autres intérêts etrangers.Pire il l’a fait sous la barbe de tout le monde.
    Donc,arretez de faire le yoyo,armez le peuple Congolais,il sera tout seul le boulot de se débarrasser de l’empire et de son valet.

  25. Lucien Pambou dit :

    Compatriotes
    intervenez en plus de congo liberty sur d’autres sites en france comme je le fais moi meme depuis fort longtemps
    Et comme je je le dis si vous estimez que le probleme congolais est important évitez d’avoir une attitude endogamique en vous parlant dans l ‘entre soi
    vous aller tourner en rond votre communication sera faible et personne ne vous entendra

Laisser un commentaire