INTERVIEW DE MARC MAPINGOU : son message aux Congolais ; Arrestation de Okombi-Salissa ; l’héritage politique de Pascal Lissouba ; la barbarie de Sassou-NGuesso ; la forfaiture de Clément Mouamba…


Marc MAPINGOU s’insurge contre l’arrestation arbitraire de André Okombi-Salissa, et de tous les prisonniers politiques au Congo-Brazzaville. Il s’exprime sur le faux coup d’état dont l’accuse le pouvoir de Brazzaville, il condamne la barbarie et l’incompétence de Sassou-NGuesso ; et appelle les Congolais à continuer le combat et à ne pas perdre espoir.

Pour la première fois, Marc MAPINGOU parle du désaccord qu’il eu avec le Président Pascal Lissouba…

Diffusé le 14 janvier 2017, par www.congo-liberty.com

Congo: le journaliste Ghys Fortuné Dombé Bemba inculpé pour « complicité d’atteinte à la sûreté intérieure ».

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 réponses à INTERVIEW DE MARC MAPINGOU : son message aux Congolais ; Arrestation de Okombi-Salissa ; l’héritage politique de Pascal Lissouba ; la barbarie de Sassou-NGuesso ; la forfaiture de Clément Mouamba…

  1. Anonyme dit :

    Monsieur Marc MAPINGOU, je ne vous connais pas et je ne veux en aucune manière mette en cause votre votre probité morale ni votre désir de bien faire, mais il me semble que votre communication n’est pas à la hauteur des enjeux importants qui touchent le pays.
    Nous sommes dans une situation critique et les populations du pays attendent des actes forts et non des discussions de salon à répétition.
    Même, les questions du journaliste, bien que feutrées, sont plus percutantes et agressives que vos réponses.
    Vous êtes certainement très compétent et avez beaucoup de qualité dans beaucoup de domaines mais l’intelligence et la grandeur d’esprit devrait vous permettre de comprendre qu’on ne peut être bon en tout et qu’il faut, dans certaines circonstances, savoir déléguer ce pour lequel on est le moins apte.

  2. VAL DE NANTES,MAPINGOU LE DIESELISTE HORS PISTE dit :

    @ANO je valide , MARC MAPINGOU manque de vitamines pour entrainer le wagon c’est UN DIESEL qui ne sied pas aux enjeux qu’il prétend défendre .

  3. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :

    A force de passer son temps à espérer le meilleur des acteurs politiques qui mènent le combat à leur connivence, on finit par perdre de vue l’essentiel.

    Personne n’a le monopole du combat contre la dictature, pas plus Marc Mapingou que les juges incorporés sur congo-liberty, qui passent leur temps à distribuer des bons ou mauvais points et des injures, sans s’interroger sur leur propre rôle.

    Marc Mapingou n’en a pas une de plus que ceux qui attendent de lui plus de performance.

    Il faut se lancer dans l’arène pour faire mieux que lui, tout simplement.

    A l’allure où vont les choses, il ne reste plus à VAL DE NANTES, Marc, Anonyme, ANUS, CD JUMEAU et autres de faire un catalogue d’injures ou d’appréciations.

    Il ne restera plus qu’à faire du copier-coller dès que les barbares d’Oyo Haram vont récidiver, étant donné que leur mode opératoire n’a jamais changé.

    cette bande de juges manichéens peut aussi faire un catalogue d’excuse à présenter, quand il est question des vrais faux opposants politiques bénéficiant de leur complaisance.

    Le combat est l’affaire de tous et chacun doit être prêt à donner corps et âme pour délivrer le pays de la bande des barbares rejetés par l’Alima, qui le prend le pays en otage.

    LA DEVISE QUI DEVRAIT ETRE LA NOTRE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES: LA PATRIE OU LA MORT.

    CAR, LE PAYS MEURT A PETIT FEU, SOUS L’INDIFFÉRENCE COUPABLE DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE, AVEC LA MAJORITÉ DES CONGOLAIS JOUANT AU SPECTATEUR ET ATTENDANT TRANQUILLEMENT LEUR TOUR, ETANT NOURRIT POUR L’INSTANT DE MIETTES JETÉES PAR DES BARBARES MBOCHIS.

  4. Anonyme dit :

    La critique n’est pas une Injure mais dans le combat il faut savoir être réaliste, il ne s’agit pas de se faire plaisir.

  5. Mark dit :

    4 millions de congolais ne peuvent pas avoir le même point de vue. Apprenons à accepter ce qui est dit par l’autre. C’est cela l’esprit democratique que nous repprochons à Sassou d’avoir confisqué. Mapingou s’est exprimé et il est libre de dire ce qu’il avait dans son ventre. Les insultes naissent quand celui qui ne dit rien pense imposer sa vision à l’autre. Les insultes naisssent quand celui qui n’a rien à dire veut à tout prix contrédire sans connaitre le fond de la pensée de l’autre. Les insultes naissent quand celui qui contrédit ne propose rien. Dans ce cas, nous nous retrouvons sur un plateau de télévision où l’un dit quelque chose et l’autre dit ‘c’est faux ‘ sans justification. Dans un combat, il faut qu’il y ait un leader. Une fois que avez le leader, il faut dans ce cas le soutenir. Ce sont les congolais eux même qui rendent ce combat difficile au point d’affaiblir des bonnes volontés comme Marc Mapingou. Sur le terrain, j’ai vu Sassou drainer des foules du Nord au Sud pendant la campagne électorale. Je croyais que Sassou allait se retrouver devant 5 personnes lors d’un meeting à Dolisie. Ce qui n’était pas le cas. Quand on demande aux congolais de rester chez eux, il y a certains qui vont travailler en exposant ceux qui ne le font pas. Quand on demande aux congolais d’être dans la rue, les leaders de l’opposition se cachent dans les bunkers. Une fois les congoalis tués, ils repartent négocier leur gagne pain à l’assemblée nationale (Tatsy Mabiala et autres). Quand Ntumi prend les armes, les mêmes congolais qui veulent le changement le traitent pour un instrument de Sassou au lieu de le soutenir. Quand je m’en prends à Mokoko et Okombi, les gens pensent que je délire au lieu de chercher à comprendre ma philosophie.

    Je veux dire ceci: Pour des gens sérieux qui veulent combattre pour la libération du Congo, qu’est ce qui était mieux pour Mokoko et Okombi de rejoindre Ntumi que de se faire jetter en prison?. Je suis celui qui pense que si Mokoko et Okombi avait rejoint Ntumi, il y aurait déjà des defections au sein de l’armée en ce moment. Le combat aurait pris une autre tournure. Il y aurait déjà des braves soldats congolais qui les auraient rejoint dans le Pool. La diaspora congolaise dirrigée par des braves gens comme Mapingou pouvait maintenant jouer à la diplomatie et chercher à obtenir les armes pour aider le trio Ntumi-Mokoko-Okombi. Voilà la vision que nous n’avons pas. Vous comprenez que rien ne reussira dans cette imboglio.

  6. CD JUMEAU dit :

    Merci Monsieur ANONYME!

  7. Bravo à Marc et Mingwa.

  8. Thierry Lézin MOUKOUYOU dit :

    Comme disait Jacques Chirac, « Prenons garde que notre esprit critique ne se transforme en esprit de dénigrement systématique… »

    Il a un temps pour la critique et un temps pour l’action.

    Quand on veut se spécialiser dans la critique, on en fait un métier, plutôt que de chercher à tirer sur ceux qui moment des actions concrètes.

    La critique constructive est celle qui consiste à comparer les actions des autres à ce que nous faisons nous même en mieux, pour les inciter à avancer.

    Le reste, c’est de la littérature autour d’une assiette de semoule, pendant que le peuple meurt.

    Je terminerais en citant Paul Valéry qui disait : « Il y a des critiques qui ne demeurent « critique » que le temps de n’avoir pas réfléchi. »

    Essayez de vous élever à la hauteur de D. Londi avec qui je suis loin d’être d’accord sur tout, mais qui tente d’aller au delà de la critique systématique.

  9. VAL DE NANTES,MAPINGOU un peu du café . dit :

    @MARC , C BON;;; quoi ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;et merci ano .
    Si vous avez un leader QUI SEMBLE dormir , alors ON FAIT QOUI ,? on lui rajoute l’épaisseur de son taie d’oreille et lui souhaiter bon dodo ???? ,,
    On demande à MAPINGOU d’éléphantiser ses prises de position lesquelles pourraient brunir les tympans du salaud national et international SASSOU ;
    Le combat est trop dur pour se satisfaire de boire du thé indien .

  10. Lucien Pambou dit :

    Décryptage critique de l’intervention de Marc Mapingou à la lumière de la théorie du réseau et des trajectoires

    Il faut remercier monsieur Mapingou d’avoir répondu à Congo-Liberty sur la situation actuelle au Congo depuis la fin de l’élection présidentielle. De nombreux problèmes existent au Pool. Les hommes politiques (Okombi Salissa, Mokoko, Makaya Paulin et d’autres) sont emprisonnés. Marc Mapingou a émis des vœux pour la libération des prisonniers politiques et pour une stabilité politique dans le Pool.

    Son intervention est riche et dense car il a passé en revue les problèmes politiques du moment et ce qu’il pense être sa position politique du moment et dans le futur : la promotion de la paix au Congo, le départ de Sassou par des solutions pacifiques et démocratiques. Il annonce la plainte portée contre ceux qui l’accusent de déstabilisation du Congo devant les tribunaux parisiens au mois de mars et il fait un retour sur lui-même en parlant de ses désaccords avec le Président Lissouba. Mapingou apparait comme un compatriote soucieux de respectabilité et digne de porter les habits d’une probité morale.

    Le modeste analyste politique que je suis, et acteur de la vie politique franco-africaine (française car j’ai été conseiller municipal de ma ville, africaine car mes interventions à la télévision et mes articles et livres m’obligent à prendre de la distance). On peut d’accord noter que le niveau de langue et d’expression de Monsieur Mapingou peuvent poser problème pour comprendre le fond et la forme du message. Le problème n’est pas là. Il est plus lié à l’évitement d’un objet d’analyse : la théorie du réseau.

    Okombi Salissa a été arrêté car il n’a pas respecté les codes du réseau. En ses présentant contre Sassou, il trahissait celui-ci. Quand on est membre d’une trajectoire comme Salissa, soit on démissionne du réseau et on se tait, soit on continue à faire partie du réseau et on se tait. Dans les deux cas, on se tait. Okombi doit sa fortune à Sassou, on dit qu’il est millionnaire en CFA. Il n’a jamais travaillé nulle part et il a aidé Sassou en 1997.

    Okombi est un amateur qui ne connait pas les règles de fonctionnement d’un réseau. Pour espérer devenir le chef du réseau, il faut être sûr que l’on a toutes les ressources disponibles, symboliques, matérielles, militaires, financières et politiques.

    Mapingou ne dit pas que Lissouba a fonctionné aussi en réseau et c’est là que le bât blesse car j’ai peur que celui qui remplacera Sassou s’appuie aussi sur un réseau connoté familialement et tribalement, ce que l’on reproche aujourd’hui à Sassou.

    Mapingou est-il un commentateur de la vie politique congolaise comme je le suis moi-même ? Est-il un opposant ? Réaliste, opportuniste, cynique ? Il a le mérite d’exister et de s’exprimer et je lui conseille ma théorie du réseau et des trajectoire pour ses analyses actuelles et futures vsur le Congo.

    Lucien Pambou

  11. VAL DE NANTES,MAPINGOU un peu du café . dit :

    LIRE ;;;; taie d’oreiller ;;;;

  12. Lucien Pambou dit :

    Il faut lire « on peut être d’accord pour noter que le niveau de langue » au lieu de on peut d’accord. Désolé, j’ai écrit trop rapidement.

    Lucien Pambou

  13. Anonyme dit :

    Le problème de beaucoup de Congolais c’est que dès qu’ils ont de la sympathie, voir de l’empathie, pour une personne il ne faut plus émettre une quelconque analyse à leur sujet qui pourrait passer pour négative.
    Mais l’homme est perfectible et ne peut en lui même détenir toutes les qualités.
    Quels que soient les qualités de Monsieur Marc MAPINGOU, ce n’est pas par celle de communicant qu’il se distingue le mieux, ce qui n’enlève rien à l’intégrité et l’honnêteté de l’homme.
    Dans le combat on cherche l’efficacité avant tout et quelque fois il faut savoir reconnaître ses limites et s’effacer pour certaines fonctions voir actions ou on est le moins percutant, sinon ceci nuit à la lutte.
    Nous avons un manque cruel de communicants qui actuellement sont capables ne représenter la lutte des Congolais dans les médias.

  14. VAL DE NANTES, ET SONI SASSOU PAYA SA PLACE à coté de YOLANDE OU HOLLANDE dit :

    Quand SONI SASSOU paya sa place , pour se matalaniser à coté de YOLANDE ;;;;;;AU SOMMET DU MALI ….
    L ‘on parle de 1 millards de CFA des cacahuètes pour SONI ,;;;; dans les poches des lobby africains .
    TONTON TRUMP n’a qu ‘à bien se tenir , les charmes télépathiques du CLAN SASSOU produiront de la mousse dans le cerveau de TRUMP duquel arrivent touts les ondes maléfiques de MPILA .

  15. VAL DE NANTES, ET SONI SASSOU PAYA SA PLACE à coté de YOLANDE OU HOLLANDE dit :

    LIRE ….. TOUTES LES ONDES

  16. Lucien Pambou dit :

    J’aimerais que d’autres compatriotes congolais interviennent un peu plus sur les sites français autres que Congo liberty comme je le le fais moi même
    Il faut transgresser les barrières mentales que la société française met devant vous. On a l’impression que vous avez peur. Même si cela ne sert à rien, comme diront certains, faites le, c’est à ce prix qu’on commencera à vous respecter un peu, même si on pense que le nègre doit fermer sa gueule en France.
    Réagissez bon Dieu et ne passez pas votre temps a vous lamenter,
    Le changement, disait GHANDHI, COMMENCE PAR SOI.
    Allez sur d’autres sites,parlez du Congo et donnez et faites vos analyses.

    Allez au boulot chers compatriotes.
    Investissez les réseaux et médias français.
    N ‘AYEZ PAS PEUR !

    LUCIEN PAMBOU. Ai-je peur moi ? Je suis partout. Tapez mon nom sur Google.

  17. David Londi dit :

    Bonjour Lucien, content de vous retrouver. Après une lecture attentive de votre post, un point m’interpellé : Okombi, dans les 2 cas devait se taire, je cite. Ne dit-on pas que la maturité arrive quand on a dépassé l’éducation que l’on a reçue, processus à travers lequel on tue le père pour voler de ses propres ailes. Ma vision de l’opposition actuelle est qu’elle est gangrenée par le fait que celles et ceux qui ont travaillé avec Sassou ne sont jamais arrivés à couper le cordon ombilical pour s’affranchir définitivement de son influence. Nous voyons qu’ils continuent sur des codes éculés de dialogue alors qu’ils savent très bien que dans une situation de guerre assymétrique, le plus fort ne fait pas de compromis. C’est à la partie la moins forte de travailler de telle sorte que les forces s’équilibrent avant d »aller sur la table. Nous avons l’impression qu’ils débitent des éléments de langage à la sauce Sassou. Des dialogues Sassou en a organisés pour quels résultats ? Les uns et les autres savent que cet homme n’agit qu’en fonction du rapport de forces. Malgré cela ils continuent à évoluer dans un schéma savamment dessiné par leur ancien maître. Pour évoluer, ils doivent transgresser les règles et le cadre qu’il leur impose donc prendre des trajectoires différentes, penser leur devenir autrement en cherchant à créer un domaine de définition dans lequel le « père » ne peut plus avoir une influence quelconque et considéré comme un ennemi. Ils ont l’avantage de le connaître, d »avoir des éléments d’évaluation de sa force matérielle, psychologique et intellectuelle. Malgré cela, ils continuent à agir et réagir dans le cadre imposé par Sassou : communiqués stériles pour un pouvoir sourd (ils le savent), sollicitations des institutions alors que nous sommes en dictature, recul quand le pouvoir décide d’annuler une réunion, etc. Il n’y a pas de Brutus parmi eux, rappelez-vous du fameux « Tu quoque, mihi filii  » de César. Le fils tue le père pour résoudre la contradiction du moment : le refus d’accorder un mandat supplémentaire de tyran à César pour disposer des pleins pouvoirs. Un individu évolue par transgression successive. Le malheur de l’opposition dans notre pays c »est que l’on joue à la démocratie dans une dictature. Dans une situation comme celle-ci, l’on résiste? On ne négocie pas tant que les forces ne sont pas équilibrées. Une réunion programmée, on la fait, si l’on est vidé manu militari c’est une image, un symbole pour regonfler le moral des troupes et un alibi de communication à la communauté internationale : des opposants qui se font charger. Cela a de la gueule ! Un réseau a des points de convergence, des noeuds d’où l’on peut choisir sa direction après l’étude des différentes stratégies. Certaines de ces directions peuvent sortir du réseau initial. Meilleurs voeux, Lucien !
    .

  18. Jules NGOYO dit :

    @Lucien Pambou, votre théorie de réseau nous a manqué par moment, notamment quand à été question d’analyser ce qui apparenterait à un dysfonctionnement de réseaux, dans l’échec de la rencontre du siècle, entre D. Trump et le grand médiateur infatigable.

    Comment, n’a-t-il pas été possible d’anticiper cet échec dans un univers fonctionnant en réseau ?

    Bien entendu, je ne peux m’attendre à un miracle de votre part pour éclairer ma lanterne, quand vous revenez avec un commentaire qui semble ne pas reconnaître la possibilité à tout homme de se remettre en cause et de changer de trajectoire.

    De l’histoire de la religion à la politique, en passant par des réseaux mafieux, des exemples de changement de trajectoire sont légion.

    Un homme digne de ce nom doit être capable de prendre des risques et de dénoncer des injustices, même si par moment, on a eu être incorporé dans des réseaux peu recommandables.

    Un homme libre ne devrait pas s’enfermer dans une lecture de l’histoire qui aurait tendance à privilégier les rapports de force, plutôt que la raison et l’objectivité.

    Par conséquent, le passage suivant de votre commentaire est tout à fait anachronique, par rapport au vécu quotidien :

    « Quand on est membre d’une trajectoire comme Salissa, soit on démissionne du réseau et on se tait, soit on continue à faire partie du réseau et on se tait. Dans les deux cas, on se tait. «

    D’autre part, vous poursuivez en écrivant :

    « Okombi doit sa fortune à Sassou, on dit qu’il est millionnaire en CFA. Il n’a jamais travaillé nulle part et il a aidé Sassou en 1997. »

    Alors, la, si vous voulez encore nous faire croire que vous ne seriez pas un enjoliveur déguisé du pouvoir dictatorial, ça serait trop facile.

    Bien que nous ayons à la tête du pays un pouvoir autoproclamé, il y a bien des structures au sein desquelles des personnes occupent des fonctions, comme au niveau du gouvernement.

    A moins d’avoir perdu la tête, je semble me souvenir d’un Okombi ministre du tyran.

    Je l’ai même vu en personne, dans ma classe, venu en qualité de ministre de l’éducation.

    SI cela n’est pas un travail au service du pouvoir, fut-il dictatorial, c’est à se demander s’il n’y aurait pas un problème de dosage quelque part, dans le processus d’élaboration de votre théorie du réseau.

    J’avoue que je vois un peu rouge dans tout ça.

  19. LE PATRIOT dit :

    LE JOUR QUE LE CONGOLAIS LE COMPRENDRA SA SERA TROP TARD.
    LE GÉNOCIDE CONGOLAIS EST UNE PLANIFICATION FRANÇAISE.
    QUI DIRIGE LE CONGO ACTUEL L’AMBASSADEUR DE France
    QUI TUE AU CONGO LA LÉGION ÉTRANGÈRE FRANÇAISE
    QUI ORGANISE LES ENLÈVEMENTS AU CONGO L’AMBASSADEUR DE France AU CONGO EN PASSANT PAR LES MERCENAIRES, L’ARMÉE SÉNÉGALAISE, TCHADIENNE, L’ARMÉE ANGOLAISE, ET LA LÉGION ÉTRANGÈRE FRANÇAISE.
    LES CRIMINELS PORTENT LES NOMS CONGOLAIS SANS Y ÊTRE, ILS VIVENT EN EUROPE.
    LA France EST PLUS PAUVRE QUE LE CONGO BRAZZAVILLE, ALORS SANS LE CONGO LES FRANÇAIS VONT MANGER QUOI?
    NOUS SOMMES EN FACE D’UN PROBLÈME D’INDÉPENDANCE IL EST TEMPS DE LE COMPRENDRE S’ATTARDER SUR LE TERRORISTE FRANÇAIS SASSOU EST UNE PERTE DE TEMPS CAR LUI-MÊME NE CONTRÔLE RIEN.
    LES IMAGE DE BAMAKO LE DEMONTRENT

  20. Lucien Pambou dit :

    Réponses a Londi et à N’goyo

    Chers compatriotes
    Bonne Année et meilleurs voeux pour 2017
    A londi je suis d’accord avec toi sur le pardon et sur la capacité de reconnaitre à l ‘autre sa repentance

    On peut reconnaitre sans probleme cette repentance a AOS.
    Sur ce site de congo liberty il a été évoqué que AOS à joué un role incompris par les populations qui souhaitaient se diriger vers le palais présidentiel quand elles étaient rassemblées bld des armées ou Alfred Raoul
    je ne suis pas un va t’en guerre mais j ‘aime bien la cohérence des actes
    AOS aurait du tenir une conférence de presse pour dire pourquoi il quittait SASSOU apres avoir été le fer de Lance du front des 400
    En établissant un bilan critique de sa participation en 1997 et au gouvernement pendant 12 ans il aurait expliqué sa position actuelle
    C ‘est trop facile de se désolidariser d’un gouvernement qui vous a mis a l ‘écart sans expliquer pourquoi l o n se pose à celui ci
    Cher Londi et les autres j ‘evite l’ émotion et je m’appuie sur les faits dont ceux D’AOS

    A N’goyo
    la théorie des réseaux et des trajectoires que j ‘essaie de mettre en place pour expliquer la geopolitique internationale et l ‘Afrique me permet d’expliquer le fiasco de la rencontre sassou trump
    Allez sur le site blastings news en tapant sasoou trump ; ne pas accabler sassou mais la diplomatie congolaise pour comprendre de facon rapide ce que je vais écrire ici
    Dans le réseau il y a une lutte de position et d’influence que les membres du trajectoire se livrent entre eux pour plaire au MAITRE

    Autour du président il ya plusieurs points de vue
    Celui qui a triomphé a été le plus foireux et le Maitre du réseau se donne le temps necessaire pour sévir et punir ceux qui ont favorisé les conditions de son humilation politique tant sur les plans national qu’international

  21. Eliane KOSSA dit :

    Lucien Pambou, si Okombi n’a jamais travaillé, peut en déduire par transitivité que la quasi-totalité ds membres du système Sassou, à commence par le chef de bande lui même, ne travaillent pas?

    Est-ce une critique indirecte du système Sassou?

    Comment pouvez-vous faire ds affirmations sans preuve à l’endroit d’Okombi, alors que, quand il s’agit de Sassou, vous parler d’absence de preuve justifiant le fait que vous ne preniez pas position?

    Vous voyez comment on peut être rattrapé par ses contradictions?

    Souvenez vous de vos commentaires partout sur les BMA.

  22. Jules NGOYO dit :

    @ Lucien Pambou, une piqûre de rappel :

    Lucien Pambou dit :
    15/05/2016 à 18:09

    1- Vous avez le droit d’attaquer le Président Sassou en fonction de vos lectures et de la problématique des biens mal-acquis, mais vous ne pouvez pas dire, comme auraient aimé certains responsables de la chaîne Africa 24, que j’accuse le Président Denis Sassou Nguesso sans preuves.
    2- Je suis un enseignant, éditorialiste, qui s’appuie sur des faits concrets, validés par la justice, avant de porter des accusations gratuites et toutes faites.

    Alors, quelle est la décision de justice qui validerait la conclusion suivante :

    « Okombi doit sa fortune à Sassou, on dit qu’il est millionnaire en CFA. Il n’a jamais travaillé nulle part et il a aidé Sassou en 1997. »

    Pourquoi ne pas partir des faits observables par tous, sans attendre des concluions de justice, pour admettre que Sassou est un cleptomane à la tête d’une organisation criminelle qui prend le pays en otage ?

  23. David Londi dit :

    Cher Lucien, je ne me base sur ce qui se dit mais sur les faits. Jusqu’à preuve du contraire ce bruit colporté nécessite des investigations plus avancées. Quand toutes les preuves seront réunies, je m’y rallierai.

    Ma thèse parle de la nécessité de dépasser les repères inculqués pour évoluer vers ce que l’on peut profondément être.Quand je parle de la rupture de Brutus et César, je ne suis pas dans l’émotion mais dans la capacité de rompre le cordon ombilical.

    Quand je me base sur la notion de réseau donc des noeuds, je mets en avant la possibilité de changer de trajectoire parce qu’un réseau contient des segments rectilignes mais l’ensemble ne l’est pas. La trajectoire dans un réseau peut être rectiligne comme elle peut être brisée et les noeuds sont des carrefours de questionnement. En politique, l’émotion doit céder la place à la raison.

    Je suppose que les choix de mr Okombi sont rationnels sinon quel lourd tribut payé : frère tué, amis torturés et embastillement.

    Dans tout domaine, je me bats contre le déterminisme parce que je suis persuadé que tout être a l’intelligence de se remettre en question et d’évoluer dans le meilleur des cas.

  24. Lucien Pambou dit :

    Oui Eliane kossa
    Vous avez raison de m ‘interpellez concernant LA FORTUNE de AOS en cfa
    Renseignez moi car j ‘avoue mon ignorance
    Avant d’etre Ministre qu elles ont été les fonctions et les postes occupées par AOS avant la longue période de sa présence en tant que ministre

    Concernant Sassou un des elements liés à mon éviction de cette chaine est que on voulait que j ‘accuse le président Sassou pour les biens mals acquis alors que je je n ‘avais pas de preuve sur l ‘argent que Sassou et son clan auraient détourné.je demande a kossa de me rapeller mes commentaires sur les BMA j ai paye le prix fort de mon indépendance oratoire et intellectuel surAFRICA 24 en tant qu ‘éditorialiste qui a été le premier au cours de l african news review à interwiever le ministre malien en charge des telecommunication en 2010

    j ‘ai refusé d ‘accuser qui que ce soit et de plus mon aura intellectuel personnel ma facon de m ‘exprimer à l’ antenne faisaient de l ‘ombre à plusieurs( direction et autres éditorialistes) sur la chaine
    je devenais trop important sur Africa24 tv alors que je n ‘etais pas patron de la chaine.
    Revoyez sur google et sur LCI et sur Africa 24 et sur France 24 ce que je dis.je ne me vante pas car ce sont les faits
    je ne me vantes pas car c’est la realité reconnu sous anonymat par certains de mes amis qui sont encore à Africa 24 mais qui se taisent
    moi j ‘ai toujours dit ce que je pensais à l antenne sans que l’ on me contraigne à dire n importe quoi sur les présidents africains

    Pour voyager loin il faut rester debout et vertical au sens D’Aimé Césaire

  25. Bonne et heureuse année 2017 à toi et ta famille, Lucien.

    Malgré le poids de l’âge, ton cynisme me s’atrophie pas. Au contraire, il explose. En effet, tu as une conception sicilienne, dans le sens de la mafia, de la politique. Mieux, ton propos est à rapprocher du fonctionnement des sectes. Si tu quittes en désaccord, des menaces pleuvent sur toi. Je croyais que l’adhésion à une association, fut-elle politique, était libre. Avec toi, on est ensemble, on meurt ensemble.

    En plus du cynisme, on peut voir dans ton raisonnement une certaine légéreté avec les bonnes moeurs. Au nom de la kleptocratie collective,mon se sert les coudes et ne se quittent pas. Sassou a permis à Okombi de s’enrichir par le vol, alors il lui est interdit de le quitter.

    Lucien, toi qui veut mettre en doute la probité de Marc, cautionne les mauvaises moeurs au nom du Saint Réseau. Lucien, on est ou on n’est pas. Tu ne peux pas être pour les bonnes moeurs et soutenir une association des malfaiseants parce qu’ils ont puni un ancien de leur club.

  26. Anonyme dit :

    Eliane KOSSA et Jules NGOYO je vous rejoint sur votre prise de position envers Lucien Pambou car ce Monsieur sous couvert d’intellectualisme et théorie fumeuse des réseaux fait tout pour détourner les combattants d’attaques frontales envers son maître sassou en les entrainant sournoisement dans sa théorie fumeuse des réseaux et trajectoires.
    Pour ce qui concerne sassou il n’a jamais de preuves mais n’hésite pas à s’étaler dès que cela touche d’autres personnes et la pas besoin de preuves.
    A ma connaissance et sans défendre Okombi, en qui je n’ai pas plus d’estime, mais ce n’est pas lui qui est au pouvoir, qui a enfermé Mokoko, Makaya et les autres et les détient en prison de façon arbitraire en dépit de toutes règles de droit
    ce n’est pas lui qui a fait le simulacre idiot de référendum pour modifier la constitution à son propre intérêt
    ce n’est pas lui qui a provoqué des élections présidentielles anticipées
    ce n’est pas lui qui entretient des milices privées au vu et au su de tout le monde
    ce n’est pas lui qui envoi des troupes bombarder toute une région, le pool
    etc …
    Je m’arrête la car la liste serait trop longue
    et c’est justement Monsieur Pambou parce que vous jouez de votre position de soit disant intellectuel ce qui vous permet d’être reçu sur les plateaux télé pour des interviews que vous êtes le plus dangereux.
    Alors que nous avons à faire qu’à une bande de mafieux voleurs et assassins ce qui n’a rien à voir avec de la politique.

  27. Le dispositif français autour de sassou dit :

    Mr Lucien Pambou.Dans votre univers françafricaine, sassou est un pion fixe au congo pour le service de la france.Ceci n’est plus une vue d’esprit chez les congolais.
    Et dans l’oyocratie et associés dont toi meme sassou est un dieu a qui on lui apprend rien.Donc quand tu nous deverse ici qu’autour de sassou que tu appel president il y a plusieurs points de vue, alors là Mr Pambou vous délirez.Sassou n’ecoute que ses maitres français qui sont sur place au congo representés par l’ambassadeur français et jean paul pigasse.Ces deux derniers les plus en vue car ils sont nombreux au congo.
    Je t’apprendrai donc que l’echec de sassou n’a pas été dû à un quelconque reseau plus ecouté que d’autres à l’oyocratie.Tu rigole !!! L’echec chez l’oncle sam est celui des reseaux français qui ont voulu légitimer ton sassou chez Trump.Et celà n’a pas passé.C’est le meme réseau qui a placé sassou à coté de Hollande au mali hier, histoire de dire à hollande que tu pars mais sassou doit etre à coté de nous.Donc Mr Pambou, vous qui etes avec sassou dans son système n’êtes que de figurants pour faire nombre et équipe.Mais sassou n’a nullement besoins de vous.Jusqu’alors nous n’arrivons a le déboulonner à cause de son dispositif français autour de lui.Bien sur nous nous attelons à celà.

  28. VAL DE NANTES, du lucienisme dit :

    La constance lucienne, c’est la tiédeur de ces propos sur le CLAN SASSOU ;La ligne rouge n’est jamais grillée .Du travail de pro, BRAVO.

  29. Lucien Pambou dit :

    Mes amis, merci pour vos remarques.

    Je suis moi-même et je ne suis pas, comme vous les dites, le sassouiste de service. Sassou n’a pas besoin de moi pour faire ce qu’il fait ce qu’il fait au Congo et pour se comporter de la manière dont il opère.

    Je sais bien que c’est difficile pour moi et surtout auprès de mes compatriotes congolais, de faire comprendre que je suis insolent intellectuellement. Vous pouvez le vérifier, comme je vous y ai invité, sur mes interventions sur les blogs, sur les réseaux sociaux, vis à vis de la France et vis à vis de l’Afrique.

    Vis à vis du Président Sassou et des autres acteurs de le vie politique congolaise qui jouent un double jeu, je ne dis pas que dans le réseau il faut rester attaché, comme dans la mafia, j’essaie (et même en France qui est dépositaire de la langue et des méthodes de raisonnement) d’expliquer de façon non convenue et non attendue le fonctionnement des entités collectives que sont les associations ou les pays. J’ai été co-fondateur et premier secrétaire général du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) et je sais de quoi je parle, des intrigues et des fonctionnements de réseaux.

    Ma route est longue. je demande au ciel de me permettre de continuer cette analyse théorique pour mon pays, avec Sassou et sans Sassou, et pour l’Afrique.

    Je vous remercie pour vos remarques critiques positives ou négatives de me permettre de continuer ce travail difficile d’explications et d’édification d’un segment de la théorie des réseaux appliquée à l’Afrique et au Congo.

    Merci à tous et encore bonne année 2017.

  30. Lucien Pambou dit :

    Au fait, vous n’avez pas répondu à mon post très en amont. Pourquoi vous intervenez pas sur les réseaux sociaux et blogs français comme vous le faites abondamment sur Congo-liberty ? Dites moi que vous n’avez pas peur (comme je peux le penser) alors que certains d’entre vous comme Londi, Oyessi et d’autres ont une belle plume. Il ne faut pas avoir peur de la France.
    Plaidez la situation du Congo sur les réseaux. De l’utilité de la communication selon Londi. Pour ma part, vous savez que je suis partout et j’accepte la critique radicale car je ne suis pas dépositaire de la vérité.

  31. David Londi dit :

    @Lucien,

    effectivement j’accorde une importance capitale au pouvoir de la communication et de son efficacité. Je dirais la même chose, répandons-nous sur tous les médias pour populariser notre lutte. Nous sommes dans une phase de la vie politique française propice aux revendications. Je sais que c’est l’une de nos faiblesses au sein de la diaspora !

  32. CD JUMEAU dit :

    Certains intellectuels Congolais, s’exprimant dans un français musclé, viennent sur ce site croyant qu’ils peuvent facilement endormir le peuple, mais celui-ci n’est pas dupe. Votre jeu ainsi que votre embranchement avec la mafia de Mpila sont mis à nu. Comment arrivez-vous déjà à appeler un usurpateur-terroriste sanguinaire par « président »??? Vous qui connaissez le droit et qui avez fait des longues études! Je serai en colère contre moi-même si je ne vous dis pas que « Bah kaka je pense que foumou lou noikà. Voilà!

  33. Lucien Lupi dit :

    Pitoyable !

  34. Anonyme dit :

    Ce Monsieur Lucien Pambou toujours aussi « filou », Sous couvert d’ouverture d’esprit et de jovialité, ce monsieur joue un double jeu en vu d’éloigner le plus de critiques possibles dirigées vers son maitre sassou en vu de le dédouaner.

  35. LULENDO de Ponton dit :

    A Marc Mapingou,

    Echange plein de lucidité et d’humanisme !

    Certes, vous n’avez pas la culture des coups d’Etat. C’est une fierté partagée. D’ailleurs, au Congo, seul le clan Sassou trouve encore un grand plaisir à massacrer les compatriotes pour se maintenir au pouvoir. Ce putschiste sait bien qu’il ne peut gagner d’ élection, quelle que soit la personne qu’il affronterait au pays !

    Sa politique étant inadmissible, odieuse, honteuse et infructueuse pour le peuple souverain ; la voie du dialogue rejetée, le despotisme et la barbarie instaurées en arts de gouvernance, les Congolais apprécieraient un coup de force contre un kleptomane que le Monde civilisé raille.
    Libérer notre pays devient une urgence quels que soient les moyens utilisés.

    Il n’ est donc pas intellectuellement bas d’ envisager la violence pour faire triompher la liberté. Voilà vers quoi nous sommes poussés. Avons -nous le choix face à un ignoble prédateur de la démocratie?

  36. LE PATRIOT dit :

    Avec toute sincérité penses tu après 32 ans au pouvoir dans une démocratie quelque soit ta définition quelqu’un peut encore prétendre être candidat dans une élection?
    Et en plus un referendum pour que passe il faut moins 50% de taux de participation, celui du terroriste français moins de 5% de taux de participation avec mort d’hommes, ou est la légalité de se désordre?
    Et le vole des résultats de l’élection présidentielle avec coupure des communications.
    Alors se terroriste français au nom de sassou peut tout se permettre par ce qu’il est qui? Est il au-dessus des toutes les lois?
    TRUMP A REFUSÉ DE SE SALIR AVEC TERRORISTE PLEIN DU SANG DES CONGOLAIS.
    LA France EST LE MALHEUR DE CONGO BRAZZAVILLE, DEPUIS 1997 LE CONGO A CESSÉ D’EXISTE COMME ÉTANT UN ÉTAT SI NON UN DÉPARTEMENT DE LA France SOUS LA DIRECTION DE L’AMBASSADE DE France.
    LES CONGOLAIS SONT DES NOIRS ALORS QUI SE SOUCI DES TORTURES, DES MORTS, VIOLES DES SINGES COMME LA France DÉFINI LE CONGOLAIS. POUR LA France LE CONGO EST D’ABORD UN CHAMPS DES TIRES, ET ENSUITE LA PLUS GRANDE SOURCE DE REVENUE DE LA France NOUS AVONS PLUS DE PÉTROLE QUE, SE QUE NOUS PENSONS.
    NOUS SOMMES EN FACE D’UN PROBLÈME D’INDÉPENDANCE

  37. Anonyme dit :

    BRILLANTE INTERVENTION DE MAPINGOU, EUX QUI PARLENT D’ACTIONS DOIVENT COMPRENDRE QU’AU COMMENCEMENT ETAIT LA PAROLE. POUR PREUVE, LES SASSOUISTES ONT PEUR DE S’EXPRIMER, ILS ONT PERDU LA BATAILLE DE LA COMMUNICATION, ET C’EST UN SIGNAL QUE LA CHUTE DE LEUR REGIME EST PROCHE. MERCI MAPINGOU

  38. Zulubad2016 dit :

    SASSOU n’est pas LISSOUBA c’est ce que M. MAPINGOU n’a toujours pas compris. Ce n’est pas en postant les interviews dans le réseaux sociaux et en tenant les conférences de presse dans les salons marocains en Europe que SASSOU partira. Il doit descendre au congo au lieu de faire son yoyo en Europe. On l’attend à Brazzaville là on comprendra mieux s’il aime réellement le Congo.

  39. Guito dit :

    Zulubad2016, effectivement, on ne peut pas comparer un sauvage né pour le crime, à un homme intelligent qui a été pris en otage par une bande de taupes qui avait pour mission de baliser le chemin du retour des barbares.

    Nous ne serions pas étonné de voir des personnes ayant un raisonnement comme le vôtre organiser des spectacles d’exhibition des têtes des opposants au stade de Kintélé.

    C’est peut être dans cet esprit que vous souhaitez voir Mapingou à Brazza.

  40. le fils du pays dit :

    Mr Mapingou,les temps des discours et des interviews ont ete depuis longtemps revenus.
    Il faut maintenant parler le langage des canons.Vous etes entrain de vouloir lutter contre l’empire francais pour les mots alors qu’il use les methodes brutales.C’est bien de l’empire francais qu’il s’agit,c’est la france qui se cache derriere son serviteur Mr Sassou alias Mr 8%.
    Mr Mapingou,les jeunes gens ont besoin des canons pour arracher le Congo des griffes.
    Arretez d’etre naïfs.

  41. Zulubad2016 dit :

    Puisque selon votre discours, il est temps de passer au canon pour faire partir SASSOU, venez donc tous à Brazzaville comme ça on fera partir sassou. Si ce n’est pas le cas alors ce n’est pas la peine alors de distraire les gens.

  42. Anonyme dit :

    Quand ils sont venus chercher les communiste, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas juif.
    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
    Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.
    Martin NIEMOLLERR,

  43. Lucien Pambou dit :

    Compatriotes
    intervenez en plus de congo liberty sur d’autres sites en france comme je le fais moi meme depuis fort longtemps
    Et comme je je le dis si vous estimez que le probleme congolais est important évitez d’avoir une attitude endogamique en vous parlant dans l ‘entre soi
    vous aller tourner en rond votre communication sera faible et personne ne vous

  44. Lucien Pambou dit :

    et personne ne vous entendra

Laisser un commentaire