Foudre d’Afrique « les impostures d’une révolution » – Jeudi 9 mars 2017 à 15h00 à Paris chez l’Harmattan

Après l’échec de leur action 22 février 1972, tendant à renverser un  pouvoir auquel ils ont appartenu mais devenu, oligarchique, tribaliste, bureaucratique, compradore et  anti peuple à leurs yeux, Ange Diawara et ses compagnons Jean Baptiste Ikoko, jean-Claude Bakekolo et Jean Pierre Olouka se réfugient à  la ‘’montagne’’ au sud de Brazzaville dans la zone de Ngoma tsé-tsé…

Avec la publication du texte  »Autocritique du M22 » et l’adhésion progressive de plusieurs éléments des couches les plus représentatives de notre pays (paysans, chômeurs, soldats, élèves, femmes, fonctionnaires  etc.) nait un vaste mouvement nommé  »M22 »…
Ce mouvement dont la cible intérieure est l’Oligarchie Bureaucratiquo  Militaro Tribaliste et Compradore (OBUMITRI),  prône la libération nationale par la lutte anti impérialiste ainsi que la justice sociale dont la résolution du problème  de  l’ethnocentrisme   (décrié par  tribalisme à l’époque) et  de la contradiction ville-campagne.

Les  ami(e)s du mouvement international progressiste, français en particulier ne sont pas en reste…
Mars 1973, après l’arrestation  de plusieurs membres des réseaux urbains  et l’assassinat à l’état major des responsables du maquis,  livrés vivants par le président Mobutu et affreusement mutilés avant d’être exhibés dans toute la ville, le M22 est décapité…
Qu’en est il advenue de cette oligarchie tribaliste et anti peuple décriée par les élèves de L’UGEEC à la même période lors de la grève de novembre 1971 ?
Qu’avons nous fait de l’héritage de Diawara,  Bakékolo du sud du pays et de Ikoko et Olouka du nord du pays morts la main dans la main ?
Les mêmes conditions permissives qui ont été à l’origine du M22  à savoir L’OBUMITRI  ne sont-elles pas toujours présentes ?
Paule Fioux, de nationalité française est enseignante  dans la coopération  à  l’époque et membre du mouvement..
Dans cette ‘’tranche de vie’’ Elle nous livre plus qu’un témoignage.


Ce contenu a été publié dans LIVRES A LIRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Foudre d’Afrique « les impostures d’une révolution » – Jeudi 9 mars 2017 à 15h00 à Paris chez l’Harmattan

  1. Jean-Claude MAYIMA-MBEMBA dit :

    Je ne fais aucun commentaire. Tout juste dire : MERCI PAULE FIOUX !

  2. Anonyme dit :

    Rien n’est pire pour un peuple que d’oublier son histoire. mais il faut se dire que le passé n’est profitable que si il peut éclairer le présent pour mieux envisager l’avenir.
    Nous étions au lycée Technique à cette époque. nous n’étions pas d’accord avec tous ceux du mouvement progressiste qui s’étaient embarqués dans cette histoire du PCT. nous n’avions admis le mouvement que lorsque Ange et tous les compagnons du maquis ont écrit et diffusé le document d’autocritique.du M22…
    Aujourd’hui,c’est la m^même oligarchie militaire et tri baliste qui est au pouvoir et des politiciens y entrent en nos faisant croire qu’il vont le changer de l’intérieur.
    merci madame Fioux Paule de nous donner votre part de vérité. je souhaite que beaucoup de nos jeunes y soit pour comprendre que les problèmes qu’ils rencontrent aujourd’hui date de plusieurs années avant eux.
    et dire que c’est une française qui vient nous raconter notre propre histoire.
    Encore une fois merci

  3. K dit :

    Sassou-Nguesso, le président illégal du Congo qui assassine depuis plus de 40 ans et se livre au génocide des populations dans le Pool, emprisonne les opposants qu’il laisse tuer par la suite , se livre à la corruption, aux malversations financières est un vrai prédateur. Sassou Nguesso et sa clique sont des véritables, ennemis du Congo, de la liberté et democratie. Ils sont des vrais terroristes, Ce président auto proclamé qui est incapable de gagner une seule élection est le danger, l’ennemi permanent du Congo et de la sous région. Le régime assassin, génocidaire Sassou Nguesso et ses relais médiatiques internationaux (RFI, France 24, Jeune Afrique, Africa 24…), le gouvernement de la France font tout pour banaliser le hold-up électoral, les crimes contre l’humanité commis depuis près de 40 ans par Sassou Nguesso et clique qui sont des vrais terroristes.
    https://www.youtube.com/watch?v=4fBYt84skOo
    Oui les „médias au service de la Françafrique et de la communauté internationale corrompue ferment les yeux sur le nettoyage ethnique, le terrorisme d’état, au pire ils poussent même Sassou-Nguesso à faire ce passage en force qui leur facilitent la tâche et correspondent à leurs objectifs: extermination des populations locales Bakongo du Congo-Brazzaville et mettre la main sur le coltan dans le département du Pool.“
    http://www.sukissa.co.uk/?p=21093
    La complicité du gouvernement de la France; pays des droits de l’homme, conduit par Hollande qui donné le feu vert au grand criminel, génocidaire, à l’ Hitler des temps modernes n’est plus une simple spéculation.La France officielle soutient le grand criminel Sassou Nguesso qu’il a ramené au pouvoir sous le gouvernement de Chirac. Le gouvernement de la France dsous Hollande n’a t’il pas osé à faire plaisir à Denis Sassou-Nguesso, et à Idriss Déby Itno en gelant les avoirs de trois opposants tchadiens et congolais? La complicité du gouvernement de la France est mainte fois ouvertement démontrée après le hold-up électoral de Sassou Nguesso reconnu par le monde entier, en acceptant en France la nomination de l’ambassadeur du gouvernement illégitime, illégal de la République du Congo; une gouvernance par la terreur et le mépris des droits humains
    http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/politique/3568-2017-02-28-20-23-13.html
    Sassou Nguesso et tous dirigeants autoproclamés ont choisi après le hold-up électoral, d’organiser pour la 2eme fois le génocide des population du Pool et“ méthodiquement par l’élimination des opposants, personnes gênantes et en s’octroyant toutes les filières d’entrés d’argent du pays.“
    https://www.youtube.com/watch?v=Tt4rkpY4WtI
    « Congolais, jusqu’à quand allons nous rester les bras croisés, à observer ces meurtres en série de la folie d’un homme et son clan pour, qui le pouvoir est un bien familial? Il y a urgence, sinon nous allons tous disparaître.(la voix du Peuple)
    „Chaque Congolais doit faire entendre sa voix, en refusant la résignation. Parce qu’un autre Congo est possible. Parce que Sassou-Nguesso n’est pas invisible, et la victoire pour une vie meilleure est encore possible.

  4. La corruption française et ses effets collatéraux !!!!! dit :

    Proposition à la diaspora congolaise et africaine de Paris et la France en générale:

    Suite aux appels aux manifestations de soutien à François Fillon et à la contre-manifestation contre la corruption des élus et « pour le respect du peuple, de la justice et de la presse », organisons nous aussi une manifestation aux coté de celles programmés pour leur faire savoir LA GRANDE CORRUPTION FRANÇAISE QUI CONSISTE A CONSERVER LES DICTATEURS TROPICAUX DE L’AFRIQUE CENTRALE AU GRAND PRÉJUDICE DE CES PEUPLES PENDANT QUE EUX VIVAIENT TRANQUILLEMENT ET LES NOIRS MOURAIENT ET MEURENT TOUTES LES SECONDES.

    FAISONS LES SAVOIR QUE LA CORRUPTION EN FRANCE EST LA FILLE DE LA CORRUPTION FRANCAFRICAINE ET TANT QUE CELLE QUI MAINTIENT LES PEUPLES D’AFRIQUE CENTRALE EN ESCLAVAGES N’EST PAS STOPPER ALORS EN FRANCE ELLE CONTINUERA EGALEMENT DES LORS A ANÉANTIR LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE.

    Et ce n’est que le début du déluge !!!!!

    Sœurs et frères panafricains, agissons, agissons, agissons !!!!

  5. David Londi dit :

    Voilà un récit qui porte en lui l’explication de l’érection du tribalisme en système de gouvernement. Ce mouvement du M22 avait déjà dénoncé les prémices d’une privatisation de l’État par un groupe éthnique, en l’occurrence Mbochi. Ils avaient été les prophètes, même si en ce qui les concerne le mot n’est pas adapté, d’une situation politique dégradée avec les impacts socio-économiques qui obèrent toutes les chances d’un développement économique harmonieux en réduisant la base de stratèges économiques à une seule éthnie. Dans ces conditions le patronage prenait le pas sur la méritocratie, engendrant ainsi une généralisation de l’incompétence dans tous les domaines stratégiques de notre pays. Ce groupe, hétéroclite éthniquement parlant, sortait des débats idéologiques initiés par la gouvernance Massamba Débat, période où la méritocratie avait encore un sens. Dépasser le tribalisme pour développer le pays, ainsi nous pouvons résumer la devise de cette période. De ce fait le pays a connu un décollage économique sans la manne pétrolière. Ces jeunes du M22 ne pouvaient donc pas accepter cette obumitrisation de l’administration et de l’armée initiée par le trio Ngouabi, Sassou et Yhombi. Dénoncer cet état de fait s’est traduit par le sacrifice suprême. Ils étaient allés au bout de leurs convictions. Ce mouvement nous dit que nous devrons être unis pour combattre ce monstre qu’est le tribalisme. Notre faiblesse depuis plus de 40 ans c’est d’avoir oublié ce principe valorisé par Sun Tzu depuis le IVe siècle : unie, une armée gagne ; divisée, elle perd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.