Naturalisation des 28 tirailleurs sénégalais par François Hollande. Par Lucien PAMBOU

Aissata Seck et les tirailleurs sénégalais pour la France reconnaissante

Entre bouffonnerie, ringardise et légitimité républicaine: François Hollande pose un acte historique important à la fin de son quinquennat.

Le grand événement de cette fin de quinquennat est, entre autres, la naturalisation de 28 tirailleurs sénégalais, 23 Sénégalais, 2 Congolais, 2 Centrafricains et un Ivoirien. Ils sont nés entre 1927 et 1939, vivent majoritairement en région parisienne. Ils étaient de nationalité française à leur naissance et quand ils ont participé aux guerres de 14/18, 39/45, d’Indochine et d’Algérie. Aux enfants de la République, la patrie reconnaissante. Dans quelle bouffonnerie et pantalonnade intellectuelle sommes-nous ? On nous fait croire que ces tirailleurs sénégalais sont sénégalais, ivoiriens ou congolais alors qu’ils étaient français avant l’indépendance et qu’ils ont combattu pour la #France et avec la France. Il y a une falsification politique du positionnement des tirailleurs sénégalais dans la République. Cette falsification s’explique en partie par l’absence des historiens, démographes, politistes, lobbyistes africains dans le champ du débat en France. Ils sont absents, soit parce qu’ils n’ont rien à dire, soit parce qu’ils ont peur d’exprimer leur point de vue iconoclastes.

 

Les associations de défense des Africains en France absentes du débat sur l’histoire de France

Avec l’indépendance dans les années 60 pour la plupart des pays de l’empire français, on fait croire à la vox populi française que ces tirailleurs sénégalais appartiennent aux nouveaux Etats indépendants alors que, de facto, ils étaient français. Cette façon de faire contredit la réalité et je m’étonne que la plupart des responsables d’associations, qui défendent la diversité dans la république française, ne se saisissent pas de ce dossier pour rétablir la vérité.

Je suis ancien co-fondateur et premier Secrétaire général du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) entre 2005 et 2008 et je constate que l’association que j’ai contribuée à faire exister avec d’autres, reste assez silencieuse sur la nécessité de rétablir la vérité. La République a beaucoup fait pour ces tirailleurs sénégalais qui souvent étaient considérés comme de la chair à canon, d’ailleurs un certain nombre d’historiens tendent à montrer comment on avait dû cacher les Noirs qui ont joué un rôle important dans la libération de la France au moment où le Général Leclerc fonce vers Paris en passant par la Porte d’Orléans. Pour montrer que les Noirs africains n’ont pas joué un rôle important, on note qu’un simple vocable désignait plusieurs réalités, à savoir « tirailleur sénégalais ». En 2007, la République, par l’intermédiaire de l’ancien Président, Jacques Chirac, avait aligné les pensions des tirailleurs sénégalais sur celles des anciens combattants français.#François Hollande leur accord la nationalité française, au nom d’une légitimité républicaine en les naturalisant alors qu’ils devraient simplement être réintégrés (sur la base d’un statut juridique existant car ils étaient français de naissance). Nous sommes en face d’une ringardise républicaine et on se demande pourquoi Hollande le fait maintenant, au moment où il va quitter le pouvoir.

Explication du dernier acte politique de Hollande

Au-delà du questionnement juridico-politique légitime, on peut noter que l’acte de naturalisation reste un symbole important pour ces tirailleurs sénégalais qui sont pour la plupart âgés et vivent dans des conditions assez difficiles dans la région parisienne (foyers). Remercions Aïssata Seck, adjointe à la Mairie de Bondy, en charge des anciens combattants, qui a pris l’initiative d’une pétition signée par 60 000 personnes pour faire aboutir cet acte de naturalisation. Au nom de la légitimité républicaine, cet acte de naturalisation/réintégration permet de faire reconnaître à la face du monde et de la France l’engagement, le dévouement, la volonté, l’abnégation, le courage d’un ensemble composite appelé « tirailleurs sénégalais », c’est-à-dire la plupart de Noirs africains issus de l’Afrique subsahariens qui ont combattus pour l’Afrique dans les différentes opérations militaires entre 1857 et 1960.

Les candidats à l’élection présidentielle, surtout ceux de l’extrême Droite et des Républicains (LR) devraient revisiter leurs livres d’histoire pour comprendre et apprendre que les soldats noirs issus de l’Afrique francophone ont joué un rôle important pour libérer la France et que, de ce point de vue, leurs fils et petits-fils ont le droit, en tant que Français, de faire France au nom de l’intégration et non de l’assimilation. L’assimilation fait disparaître toute trace de l’existence de la France dans sa diversité, alors que l’intégration déroule la problématique de l’existence d’une France plurielle. #colonisation.

Par Lucien PAMBOU

Diffusé le 15 avril 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Naturalisation des 28 tirailleurs sénégalais par François Hollande. Par Lucien PAMBOU

  1. CONGO-MFOA dit :

    Pathétique! On voit derrière ce geste qu’on qualifierait d’humain l’ingratitude française dans laquelle se cache la ségrégation et la discrimination, une sorte d’apartheid. Pourquoi tant de décennies et un long combat des arrières petits-fils pour leur arracher cette nationalité qu’ils pouvaient « MERITER DE DROIT » ? Fallait-il pour ce faire une PETITION de plus 60 000 signatures ? Mais la France reste la France. Elle si elle ne reconnaît pas si facilement le bien qu’on lui a fait, combien de fois le mal qu’elle a fait et fait encore ? Mais bon, mieux vaut tard que jamais ! Après la disparitions des milliers et des milliers qui l’auraient méritée !

  2. Kani dit :

    Par ce geste d’ un président en bout de course d’un quinquennat pathétique émaillé de contradictions sur l’Afrique, François Hollande veut redorer son blason terni auprès des africains. Qu’on ne se trompe pas, nul peuple au monde ne peut accepter une telle humiliation, 28 soldats n’est qu’une infime partie de nos parents venus courageusement défendre la patrie mère entre
    deux guerres. La majeure partie a vécu misérablement en Afrique avec des pensions dérisoire.
    Ces soldats africains dans l’indifférence totale vivent sommairement dans des foyers comme des parias . Pourquoi deux poids deux mesures, je demande une réintégration de tous les anciens combattants dans la nationalité française et l’alignement de leurs pensions sur celles de leurs homologues français.
    Et à Fillon qui parle de la France chrétienne, que nos soldats africains qui ont versé leur sang avec bravoure n’étaient pas forcément chrétiens, beaucoup même n’avaient pas de religion. Au lieu de porter des costards à 20000€, sait-il que nos anciens combattants n’ont à peine le minimum vital.
    Quant à Marine Le Pen, l’immigration n’est pas une fatalité, mais une chance pour la France.et que pour des raisons d’espace politique, il est honteux d’opposer les différentes composantes de la société française.

  3. KONGO DIA NGUNGA ( OU LE KONGO DE LA CLOCHE) dit :

    LA MEILLEURE FACON DE RENDRE HOMMAGE AUX ANCIENS TIRAILLEURS NOIRS AFRICAINS AURAIT ETE CE ME SEMBLE POUR HOLLANDE DONC LA FRANCE DE LÂCHER LES DICTATEURS SANGUINAIRES COMME LE KIMPUMBULU DE SASSOU,D’ENCOURAGER LES ACTIONS QUI SONT MENEES ICI ET LA POUR UNE VERITABLE EMERGENCE D’UNE AFRIQUE DE LIBERTE, D’INITIATIATIVE ET DE PAIX.

    CETTE RECONNAISSANCE EST HUMAINEMENT PARLANT UNE BONNE CHANCE ET POLITIQUEMENT PARLANT UN RECUL, UN REFUS DE L’ÊTRE D’EXISTER AVANT TOUT EN TANT QU’ AFRICAIN ASPIRANT AU RESPECT DE SA PERSONNE DE SA LIBERTE ET DE LA GESTION PROPRE DE SA NATION.

    CONCLUSION : LE TIRAILLEUR SENEGALAIS OU CONGOLAIS VOIRE AUTRE DEVIENT UN DEFENSEUR DE LA LIBERTE QUAND IL S’AGIT DE DEFENDRE LES INTERETS DE LA FRANCE, DE L’ANCIEN COLONISATEUR.

    QUAND L’AFRICAIN SE DRESSE POUR DEFENDRE LES INTERÊTS DE SON PAYS, IL DEVIENT UN DANGER PUBLIC, UNE MENACE………

    SANKARA, NGOUABI, ET AUTRES EN ONT PAYE LE PRIX

Laisser un commentaire