Jean-Paul Delevoye, l’homme de Sassou auprès d’Emmanuel Macron

Jean-Paul Delevoye

Il sera l’homme clé du nouveau parti présidentiel. Ce chiraquien est membre du conseil consultatif de la Fondation Brazzaville de Jean-Yves Ollivier.

C’est par lui que Sassou Nguesso a atteint le cœur du nouveau pouvoir et espère se maintenir.

La Fondation Brazzaville est l’organe principal du lobbying et de la rémunération des relais occidentaux du régime sanguinaire de Brazzaville.

Durant la campagne, Jean-Paul Delevoye avait ses habitudes au bistrot du 15e Le Brazza… il est évident pour nous que l’ombre de Sassou Nguesso plane sur le berceau du parti présidentielle en cours de création pour lui inoculer son venin fait de pétrole et de sang.

Nous avions prévenu que notre vigilance sera sans faille nous invitons dès à présent à la transparence complète sur les contributeurs d’En Marche Pour la République.

Mafia & Republique, #Sassoufit

 

Par Andréa Ngombet

Coordination du Collectif Sassoufit

Diffusé le 8 mai 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Jean-Paul Delevoye, l’homme de Sassou auprès d’Emmanuel Macron

  1. L’Afrique ne peut rien attendre de positif du nouveau président français dit :

    Pour notre chroniqueur, la « naïveté » affichée par le candidat Macron pendant la campagne sera rapidement broyée par les « rouages de la machine françafricaine ».
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/05/08/l-afrique-ne-peut-rien-attendre-de-positif-du-nouveau-president-francais_5124336_3212.html#Kg1HUzLXWYDSpQJF.99
    C’est fait : sans surprise, Emmanuel Macron est le nouveau président de la France. Du point de vue africain, comme à chaque élection présidentielle française, de nombreux citoyens à travers le continent se demandent ce qu’ils doivent attendre – de « positif » – du nouveau locataire de l’Elysée. Supposons pour les besoins de la cause que cette question soit légitime. La réponse est « rien », pour au moins deux raisons.

    La première est que la politique africaine de la France dépend avant tout d’un système. Ce dernier est constitué d’un réseau de conseillers, de lobbyistes, d’experts, qui sont tous, d’une manière ou d’une autre, héritiers d’une école de pensée dont ils ne se déferont pas facilement. En cette matière comme dans d’autres, comme disait Auguste Comte, les « morts gouvernent les vivants ».
    Découverte de la tragédie rwandaise

    La deuxième raison m’a été révélée par hasard. Dans le cadre de la 23e commémoration du génocide des Tutsi au Rwanda, un débat qui réunissait des chercheurs a été organisé récemment à Kigali. Parmi les participants se trouvait un éminent universitaire français, professeur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et spécialiste des crimes de masse, Stéphane Audouin-Rouzeau. Celui-ci avait 40 ans en 1994, au moment du génocide, et c’était déjà un universitaire confirmé.

    A priori, si une catégorie de citoyens français devait être informée, à l’époque, de la tentative d’élimination des Tutsi du Rwanda, M. Audouin-Rouzeau en faisait partie. Et pourtant, cet événement lui a totalement échappé. Dans un livre publié en janvier au Seuil, Une initiation.
    Rwanda (1994-2016), l’universitaire raconte son aveuglement et par la suite sa découverte, à l’occasion d’un déplacement professionnel dans le pays, de la tragédie rwandaise.
    Devant un public interloqué, il a expliqué son aveuglement par ce qu’il a appelé un « racisme inconscient », qui frapperait la communauté des Français. En clair, parce que l’entreprise d’extermination en question concernait des Africains, son esprit n’était pas attentif. M. Audouin-Rouzeau a eu le mérite d’admettre ce qui est à la fois un tabou et une réalité d’autant plus dommageable qu’elle est impensée.
    Un terme au soutien des dictatures africaines

    Ce « racisme inconscient », qui imprègne en effet les rapports France-Afrique depuis le début, explique en partie pourquoi, à l’instar de celle de ses prédécesseurs, la politique française de M. Macron s’articulera nécessairement autour du triptyque « humanitaire » (aide au développement), « sécurité » (opérations de lutte contre le terrorisme, etc.), et « business ». Plus généralement, il explique pourquoi, peu importe le contexte géopolitique du moment, la vision française de l’Afrique est identique : le continent est perçu comme un problème, un instrument de puissance, une chasse gardée.

    Cette dernière dimension s’incarne dans la fameuse Françafrique. Celle-ci obsède les Africains, qui rêvent du jour où arrivera un président français qui mettra un terme au soutien des dictatures africaines, aux réseaux occultes qui alimentent la corruption des Etats, et à toute une série de dispositifs coloniaux – le franc CFA par exemple – qu’ils exècrent. Cela n’arrivera pas, car la Françafrique est une bénédiction pour la France. Elle garantit son emprise sur les pays d’Afrique francophone.
    De ce point de vue, en tant que rouages essentiels de la machine françafricaine, les autocrates africains sont les meilleurs alliés des intérêts français en Afrique. Si jamais il est naïf – sait-on jamais –, M. Macron ne tardera pas à s’apercevoir de l’avantage, pour la France, d’avoir à la tête des Etats d’Afrique francophone des dirigeants illégitimes. Il comprendra que la victoire de la démocratie formelle (la succession d’élections inutiles) sur la démocratie réelle (le pouvoir entre les mains des Africains) lui donne une influence inouïe sur les pays du pré carré français.
    A la périphérie de l’Histoire

    Il se rendra compte que la grande « chance » de la France, c’est que l’Afrique francophone est à la périphérie de l’Histoire : soumise politiquement, soumise économiquement, soumise militairement, soumise intellectuellement. Dans le prolongement de ses prédécesseurs, M. Macron pratiquera donc une politique africaine « réaliste » : il cajolera la grande endormie dans les mots – « partenariat gagnant-gagnant », « relation d’égal à égal », etc. –, pour mieux la dominer dans les faits.
    Lire aussi : La Françafrique ressuscitée d’Hollande l’Africain
    Ce ne sera que l’ordre des choses : en fait de politique étrangère, les grandes puissances n’ont que des politiques de domination. Tout indique que l’Afrique francophone sera de fait sous tutelle pendant encore longtemps. Un signe qui ne trompe pas : dimanche soir, les ministres des affaires étrangères des pays du continent étaient réunis à Kigali pour examiner l’état d’avancement d’un ambitieux projet de réforme de l’Union africaine, dont l’un des objectifs principaux est de rendre cette institution indépendante des grands pays qui la financent. Ce projet est important sur les plans politique et symbolique. Mais c’est peu de dire que la jeunesse d’Afrique francophone a autre chose en tête que le sort de l’Afrique. Dimanche soir, partout dans cette partie du continent, elle célébrait la victoire du nouveau président français. Comme une allégeance au nouveau président de l’Afrique francophone.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/05/08/l-afrique-ne-peut-rien-attendre-de-positif-du-nouveau-president-francais_5124336_3212.html#Kg1HUzLXWYDSpQJF.99

  2. Bulukutu dit :

    L’initiative qui consiste à interroger les différents protagonistes de l’élection présidentielle française concernant leur politique africaine, est plutôt salutaire. Dommage qu’un des deux finalistes ne se soient pas prêtés au jeu. Qu’avait – il a perdre ? Côté FN, pas besoin d’en faire des tonnes, nous connaissons tous l’adn de ce mouvement politique. Fort de cette observation, les afro français se retrouvent sans offre politique crédible pour tenir cet équilibre tant recherché dans les relations franco africaine. Le gagnant – gagnant. A nous donc de l’imposer. Mais le noeud gordien reste toujours le même : Comment !!! L’article d’Andrea Gombet vient appuyer le commentaire ci-dessus. Qui vivra verra.

  3. Anonyme dit :

    Il semble que ce serait le futur Premier Ministre de Macron La françafrique a le dos rond .Tant pis pour avoir glissé dans l’urne ton bulletin pour lui. La succession est bien assurée. Bon courage Andrea.

  4. MACRON EN PRISON OU NON? dit :

    L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE: POURQUOI LA FRANCE S’ACHARNE ENCORE A ENTRETENIR LE « CODE NOIR » AU CONGO BRAZZAVILLE?

    Jean-Paul Delevoye, l’homme de Sassou auprès d’Emmanuel Macron: Il sera l’homme clé du nouveau parti présidentiel. Ce chiraquien est membre du conseil consultatif de la Fondation Brazzaville de Jean-Yves Ollivier. C’est par lui que Sassou Nguesso a atteint le cœur du nouveau pouvoir et espère se maintenir.

    La Fondation Brazzaville est l’organe principal du lobbying et de la rémunération des relais occidentaux du régime sanguinaire de Brazzaville.

    Durant la campagne, Jean-Paul Delevoye avait ses habitudes au bistrot du 15e Le Brazza… il est évident pour nous que l’ombre de Sassou Nguesso plane sur le berceau du parti présidentielle en cours de création pour lui inoculer son venin fait de pétrole et de sang.

    Nous avions prévenu que notre vigilance sera sans faille nous invitons dès à présent à la transparence complète sur les contributeurs d’En Marche Pour la République.

    Mafia & Republique, #Sassoufit

    Par Andréa Ngombet

    Coordination du Collectif Sassoufit

    L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE: POURQUOI LA FRANCE S’ACHARNE T-ELLE A ENTRETENIR LE « CODE NOIR » AU CONGO BRAZZAVILLE? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/05/l-abolition-de-l-esclavage-pourquoi-la-france-s-acharne-a-entretenir-le-code-noir-au-congo-brazzaville.html

  5. UNITE dit :

    U NITE dit: La françafrique n’est que le résultat de ce que bon nombre d’africains qui à l’époque s’étaient dit opposants en Afrique et en occident ont perpétué dans leurs différents pays.
    Macron n’a que 39 ans et n’a jamais connu cette françafrique. Lui reprocher de s’entourer de Delevoye parce que c’est un chiraquien qui ferait l’affaire de la Françafrique, m’a l’air d’être d’ une immixtion dans la politique française à la veille des législatives comme le font Mélenchon ou Marine Le Pen pour trouver des motifs à Macron, malgré le fait que 66% des français l’ont élu.
    Rappelons nous de ceux qui ont fourni les armes en juin 1997, les mercenaires européens.
    Dieu seul sait, quels sont nos dirigeants ou cadres qui ont noué des relations avec le FN alors que nous savons ce qu’est l’idéologie de ce parti vis à vis des africains.
    Plutôt que d’avoir des nombreuses chapelles sur la place de Paris qui n’ont pas les mêmes cloches, les congolais de Brazzaville doivent se regarder, et se poser la question de savoir si nous ne sommes pas victimes de notre propre turpitude. Les Burkinabès ont chassé Campaoré malgré l’appui de la France, Idem pour les égyptiens et les tunisiens. Les Sud Africains ont mené leur lutte sur place, idem pour les vietnamiens et Cambodgiens, et ce en s’unissant pour la cause qu’ils défendaient.

  6. VOTER MACRON POUR L'EXTERMINATION DU CONGO EN COMMENÇANT PAR LE POOL dit :

    LE PERMIS DE TUER LES CONGOLAIS PAR BALLES, MALADIE, MANQUE D’ÉDUCATION, MANQUE DE LIBERTÉ D’EXPRESSION, DE FAMINE… OCTROYÉ AU CRIMINEL SASSOU PAR JACQUES CHIRAQUIE, RENOUVELÉ PAR HOLLANDE SERA AUSSI RENOUVELÉ PAR MACRON.
    La seule préoccupation de la France c’est les élections législatives (nomination des députés) au Congo, POUR PÉRENNISER LA SOUFFRANCE INFINI DE CONGOLAIS SOIT LA GLOIRE DE FRANCE (LE VOLE DU PÉTROLE). LA France a mis tous ces moyens en branle pour bloque les nouvelles au niveau international concernant le braconnage humain dans le POOL.
    Quant l’église du Congo c’est la honte absolue
    Le mot fondamental de l’église c’est « l’amour »
    JÉSUS A DIT AIMEZ VOUS LES UNS LES AUTRES
    COMMENT CETTE ÉGLISE PEUT SOUTENIR UN HOMME IMBIBÉ DE HAINE, LE PLUS GRAND CRIMINEL DE PRÉSIDENT QUE L’AFRIQUE N’A JAMAIS CONNU.
    EN PRONONÇANT LE NOM DE SASSOU VOIR LA MORT, C’EST-À-DIRE LE REPRÉSENTANT DU DIABLE

  7. Anonyme dit :

    Les Congolais n’ont d’égal que leur égo.Tous parlent au nom du peuple mais ne pensent qu’au pouvoir et à leur ventre. Pour un petit strapontin et une petite liasse de papiers-de billets-ils perdent les pédales et ne reconnaissent mm plus ce qu’ils disaient à l’instant.Il n’ya que les animaux proches de l’instinct naturel pour se comporter ainsi Si les Congolais pouvaient élever leur niveau intellectuel et spirituel,ils comprendraient que le pouvoir et le ventre sont des besoins bassement matériels.En cela Sassou le père spirituel n’a rien compris et s’enfonce tous les jours dans les ténèbres.Que gagnera t-il quand il aura rasé le Pool et Congo?

  8. VOTER MACRO POUR L'EXTERMINATION DU CONGO EN COMMENÇANT PAR LE MAKOUA dit :

    Le Pool ne sera jamais exterminé. Que les MORONS abominables hypocrites puissent continuer de se masturber à saigner la zigounette, autrement dit le zizi.

    Bullshit, garbage, trash.

    Illuminati_

  9. MACRON ROULE LA DIASPORA DANS LA FARINE dit :

    LES GÉNOCIDAIRES CONGOLAIS PRENNENT LE CONTRÔLE DE LA 5ème PUISSANCE MONDIALE, LA FRANCE.
    Omniprésents pendant la campagne du candidat MACRON, les génocidaires vont bientôt prendre le contrôle de la France et continuer leur politique de génocide et d’asservissement du Congo Brazzaville (Ex territoire de la France libre pendant la seconde guerre mondiale).

    De sources sûres, le futur gouvernement du plus jeune président français démocratiquement élu, Emmanuel MACRON sera composé de personnalités de la françafrique, des génocidaires redoutables qui continuent de soutenir le dictatueur africain Denis Sassou Nguesso.

    Cette françafrique a toujours été au cœur des assassinats des hommes épris de valeurs d’humanisme, de liberté et de justice africains francophones. Elle a d’ailleurs coopté l’emprisonnement du président congolais démocratiquement élu, Le Général Jean Marie Michel MOKOKO et de plusieurs centaines de prisonniers politiques congolais.

    Cette francafrique moyenâgeuse a d’ailleurs coopté l’emprisonnement du président congolais démocratiquement élu, Le Général Jean Marie Michel MOKOKO et de plusieurs centaines de prisonniers politiques congolais.
    A titre de rappel !!!
    La république du Congo ou le Congo-Brazzaville est dirigé d’un bras de fer pendant plus de trois décennies par un dictateur sanguinaire Denis SASSOU NGUESSO. Avec la complicité de tous les gouvernements français, de gauche comme de droite, les média français ont imposé l’Omerta sur le Congo en dépit des massacres des populations civiles et de la purification ethnique.
    A son actif, le dictateur congolais a tué plus de 1 million et 400 mille individus ou de victimes congolaises. Il continue de tuer avec la complicité du gouvernement de François HOLLANDE.

    En échange du silence de la France, le dictateur a hypothéqué tout le Congo aux multinationales françaises et aux personnalités politiques françaises. Il n’est pas étonnant que le Congo a financé la COP-21 à hauteur de 40%, sans compter les royalties des personnalités politiques françaises.

    C’est l’un des plus grands scandales du siècle si l’on sait qu’un congolais vit avec moins de 1 dollar 25cents par jour.
    Le Congo d’aujourd’hui est une prison à ciel ouvert et la situation politico-économique et humanitaire est pire qu’en SYRIE mais les médias français restent muets. Ils sont d’ailleurs d’une docilité sans borne envers le pouvoir en place en France et au Congo aussi.
    Dans cet article, nous citerons les noms de quelques génocidaires qui vont malheureusement composer le 1er et le 2eme cercle du pouvoir d’Emmanuel MACRON.

    Monsieur Jean-Paul DELEVOYE.
    Ancien ministre chiraquien, DELEVOYE est un membre du conseil consultatif de la fondation de Brazzaville, laquelle est dirigée par l’homme d’affaires Jean-Yves OLLIVIER. Cette fondation est l’organe central du lobbying et de rémunération des relais occidentaux du dictateur sanguinaire Denis SASSOU NGUESSO.
    Cette fondation finance également L’ALMA CHAMBER ORCHESTRA (l’entreprise d’Anne GRAVOIN, la femme de l’Ex-Premier Manuel VALLS). Monsieur DELEVOYE est aussi un ami personnel de J-Y. OLLIVIER, un trafiquant d’armes et munitions des dictateurs sanguinaires en Afrique. Monsieur J-Y. OLLIVIER a d’ailleurs été décoré de la LÉGION D’HONNEUR par M. VALLS en 2015.

    Monsieur Yves LE DRIAN
    L’actuel ministre de la défense de la France, est un nouveau venu de la françafrique pseudo-gaucho-Hollando-Valls. La France étant le premier partenaire économique non pas du Congo-Brazzaville mais du dictateur Sassou Nguesso.

    La France ne peut par conséquent pas nier les massacres et le génocide actuellement en cours au Congo, en particulier dans le département du POOL (un des départements du Congo qui a désavoué le dictateur lors des dernières élections du 20 mars 2016). Yves LE DRIAN s’y rend d’ailleurs et régulièrement dans la ville natale du dictateur congolais en jet privé sans passer par la capitale Brazzaville pour éviter les regards indiscrets.

    Monsieur Jean-Louis BORLOO
    Ancien ministre de Nicolas SARKOZY, qui s’y rend presque tous les mois dans la ville d’OYO, ville natale du dictateur congolais et revient en France avec des malles de billets de banque. Son pseudo-projet de l’électrification de l’Afrique n’est qu’un enfumage ou plutôt un piège à con des derniers publics des pays francafriques.
    Les pays Anglo-saxons l’ont d’ailleurs fait savoir qu’il s’agit d’un projet virtuel sans substance. En effet, ces pays Anglo-saxons s’étonnent qu’avec un projet d’une telle ampleur, Monsieur J-L. BORLOO n’a même pas de bureau ou représentation en Afrique.

    Monsieur PIGASSE
    Affairiste : Parti de rien, il est devenu richissime en très peu de temps avec l’argent et le sang des congolais. Il est actuellement propriétaire d’un vaste empire médiatique, financier et d’un patrimoine immobilier et de valeurs mobilières en France.

    Monsieur BOLLORE
    Affairiste et grand ami du dictateur congolais.
    Cette liste non exhaustive des personnalités de la françafrique, vont encadrer le nouveau président français E. MACRON et le prendre en otage pour leurs propres intérêts.
    Ces loups et ses vautours vont continuer d’appauvrir d’abord le Congo et puis l’Afrique Francophone. Par ricochet, ils vont encourager l’immigration en France.
    Pendant que les congolais n’ont ni eau potable, ni électricité, ni écoles, ni hôpitaux, ces personnalités véreuses vivent dans l’opulence. Le dictateur SASSOU NGUESSO a acheté leurs consciences et leurs silences sur les massacres des populations civiles en offrant tout le Congo à ces personnalités françaises (toutes les richesses du Congo ont été hypothéquées pour des décennies).

    Avec l’élection d’Emmanuel MACRON, les résistants extérieurs à la dictature et le peuple congolais espéraient voir un changement de la politique africaine de la France. Malheureusement, nous constatons que MACRON est la continuité de HOLLANDE, voire même HOLLANDE puissance mille en ce qui concerne l’asservissement du Congo et de l’Afrique Francophone.
    Le massacre des populations congolaises va donc s’intensifier, les prisonniers politiques risquent de finir leur dernier jour en prison avec la complicité de la France. Explication: http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/05/les-genocidaires-congolais-prennent-le-controle-de-la-5eme-puissance-mondiale-la-france.html

  10. Emmanuel Macaroni dit :

    Bientôt une accolade de propagande précipitée pour le macaque Takou qui ne rêve déjà plus ces dernières nuit, que d’arriver au plus vite à l’Elysée avec l’épargne en chute libre du trésor kongolais, à balancer pour la énième corruption.

    Ce sale MBOCHI, nous allons l’attraper!

  11. VAL DE NANTES . dit :

    POURQOUI se lamenter de la nomination putative de YA PAULO , Delevoye , ancien maire de BAPAUME .Puisqu’il suffisait d’embrayer une rébellion populaire pour venir à bout du tyran SASSOU .
    Je m’époumone à vous dire , combien il est chimérique d’y arriver , par contestation générale , tant le visa de tuer offert par la FRANCE à ce gérant du CONGO reste valable .
    Ce qui donc , revient à dire que c’est la FRANCE d’abroger ce visa , pour voir partir SASSOU .C ‘est plus simple que 1+1 = 2 .
    Votre petite formule congolaise , se trouve contredite devant les réalités intérieures congolaises ;;;
    Mon éprouvette laborantine , me met en évidence la FORMULE FRANCE ;
    Toute autre formule que la mienne , viendrait du CAMES , ce laboratoire qui nous bombarde des agrégés exotiques ;;;;
    Comparez MAKOUNDZI WOLO à MOUNDOUDOU , tiendrait de l’injure intellectuelle ;;;;;

  12. revelino dit :

    On a beau accusé les autres de tous les maux, le malheur ne prend racine que dans sa propre maison. Qu’attendons-nous de la France ? Qu’elle fasse le travail pour lequel nous sommes incapables de faire. Chaque pays défend toujours ses intérêts. L’image que nous donnons de nous-même est tellement pitoyable que j’en viens à me demander si nous ne sommes pas fait pour être dominé. Peu importe l’endroit où on se trouve, nous sommes incapables de parler d’une même voix et aussi nous sommes incapables d’accepter le leadership naturel d’un des notre au motif que celui-ci serait moins meilleur que nous. Tout se passe comme si nous avions la science infuse et que le salut du pays ne venir que du moi-je.

    A mes yeux, il n y a qu’un seul combat qui mérite toute notre attention: en finir avec Sassou et son système. Ne pas critiquer sur la place publique le travail fait par autrui. L’important est le résultat. Dans ce combat, personne n’est meilleur. C’est de la somme de nos énergies que nous viendrons à bout de ce système inique qui détruit tout sur son passage. Les questions de leadership se réglerons quand un système vertueux sera mis en place et c’est sera au peuple libre du Congo de donner son quitus. Au point où nous en sommes, il serait malvenu de sousestimer le travail fait par les uns et les autres. Pour une fois, que les congolais apprennent à taire leur égo dans l’intérêt de tous. La mort dans l’âme de nos compatriotes me donnent des insomnies. J’ignore dans quel état nos grands parents, nos mères et pères, nos soeurs et frères et nos tous petits va t-on les trouver. Apprenons à conjuguer nos efforts au lieu de porter la critique facile sur la place publique. C’est très infantilisant et très handicapant pour des gens qui espèrent gérer les affaires publiques dans un avenir proche.

  13. Lucien Pambou dit :

    A « L’Afrique ne peut rien attendre de positif du nouveau président français  » et aux autres,

    le papier de l’Afrique ne peut rien attendre vous donne des exemples concrets de ce qu’est un réseau, de son identification et de son fonctionnement. La Françafrique est un réseau surplombant le réseau Congo. Je vous laisse donc méditer sur les rapports entre les deux réseaux, sur leur endogamie et homogamie. Pour celui qui veut comprendre le fonctionnement de la politique en Afrique francophone, la notion de réseau est fondamentale. Tout débat en dehors du réseau, toute action en dehors du réseau ne sont que des chimères et du bavardage qui permet de maintenir les neurones en éveil.

    Il y a le bavardage que les membres du réseau regardent avec condescendance un verre de champagne à la main et il y a ce que fait le réseau. L’arrivée de Macron au pouvoir est un événement pour la France car il a 39 ans et un non-événement pour l’Afrique francophone car, pour la France, l’Afrique francophone est la France.

    Circulez, il n’y a rien à voir.

    Comment en sortir, réfléchissez à partir de l’analyse réseautale.

  14. Emmanuel Macaroni dit :

    On ne peut PAS se laisser moisir aussi facilement dans l’hystérie, la fatalité, la résignation et dans le défaitisme quoi qu’il en soit en pleine course nonobstant la distance à parcourir et les bizarres obstacles jonchant celui-ci, pour un homme vivant, en quête de sa naturelle liberté humaine…

    Il FAUT se battre jusqu’au dernier sang, et tous les con-go-laids dignes de patriotisme louable devraient s’y joindre sans se faire prier 1 fois afin de s’extirper du joug de l’oppresseur sans coup férir ni frémir. A bas la trouille ‘sectorielle’ induite.

    Merci Rivélino, là vous avez vu juste!

    Ce sale MBOCHI, nous allons l’attraper. Le sens du devoir!

  15. Loko Balossa dit :

    Cet article est sans intérêt , sinon à démotiver les patriotes congolais ! Arrêtons de donner plus des ailes à ces barbares MBochis qui sèment la désolation et la mort aux congolais surtout de la région du pool qui subissent la pure folie de sassou Nguesso ! Nous devons sans cesse combattre ce fou furieux par tout les moyens ! Sachons que sassou n’est pas éternel ! Qui aurait imaginé la fin de Mobutu ?

  16. Anonyme dit :

    DIEU, la Franca- congolie relancée. Les vestes à Fillon, les mallettes d’euros à Alain JUPPE, les valises pleines de sous remises à LEDRIAN , c’est reparti notre françafrique

  17. G. Mascad dit :

    Ne vous en faites pas. Au nom des intérêts de la France, cet homme sera au service de son ami criminel. Le fric et les Nguiris de Sassou n’ont pas d’odeur. Tant pis pour la vie des enfants, des adultes et des vieillards massacrés dans le Pool. C’est ça la françafrique, la mafiafrique !

Laisser un commentaire