Vive la résistance congolaise !


Oui Sassou, au Congo-Brazzaville il existe des prisonniers politiques, une crise post électorale et une guerre civile dans le Pool qui n’est autre qu’un génocide. Le dire ne saurait être considéré comme une offense à votre triste personnage qui ridiculise notre pays à longueur de journée.
En écoutant la dernière interview du Pol Pot congolais sur France 24, j’ai eu les yeux emplis de larmes tant le mensonge et l’arrogance qui l’habitent en étaient le fil conducteur. Le Congo-Brazzaville est devenu un état voyou dirigé par un mafieux qui a perdu le sens de l’honneur et de la réalité. Cette entrevue laisse un arrière goût amer et ternie encore un peu plus l’image de notre beau pays devenu la risée du monde entier.
Certains d’entre-nous qui l’avons accompagné dans son ascension à la magistrature suprême devrions faire notre mea culpa. Les dégâts qu’il cause deviennent incommensurables.
L’heure n’est plus à la sémantique car nous savons tous que le Congo est une dictature dans laquelle toute opinion contraire à la pensée unique des Khmers rouges congolais est réprimée avec une violence inouïe. Notre combat actuel doit être celui de les faire partir du pouvoir par tous les moyens nécessaires.
Je le réaffirme encore une fois que le Pasteur Ntumi est un résistant pour bon nombre de congolais. Le dialogue inclusif tant espéré pour apaiser la situation n’ayant pas eu lieu, il est de notre devoir citoyen de résister.
Déterminés à ne pas se laisser égorger comme des moutons, les forces armées pour la libération du Congo continuent d’infliger dans le Pool un terrible camouflet avec des pertes mémorables aux mercenaires à la solde de notre petit dictateur qui se cramponne telle une sangsue au fauteuil présidentiel. N’est-ce pas que l’oppresseur qui détermine l’arme de l’opprimé ?
Le paradoxe de cette lugubre situation, c’est que ce sont les Congolais qui font la guerre aux Congolais. Au Congo-Brazzaville, l’on a décidé d’exterminer tous ceux qui ne pensent pas comme le pouvoir de fait en place. A ce rythme, le Congo de demain ne sera plus qu’un vaste charnier dans lequel chaque famille congolaise ira chercher l’un de ses membres. Je ne puis penser que c’est de cette société que nous voulons. Nous déplorons toutes les morts de ce conflit aberrant que l’on nous impose.
Tout ceci ne contribue qu’à creuser un énorme fossé entre un même et unique peuple. Il est temps que Sassou comprenne que nous ne nous laisserons plus faire. La sagesse lui recommande d’abandonner la violence qui est sa seule forme de règlement de conflit. L’on sait quand l’on commence une guerre mais l’on ne sait jamais quand celle-ci se termine. L’aile politique de la résistance congolaise est prête à discuter au travers d’un dialogue inclusif pour l’intérêt général des Congolais à condition que Sassou retire ses chiens errants du département du Pool, libère les prisonniers politiques, restaure nos libertés fondamentales de peuple civilisé et arrête de nous occire. Au-delà de toutes ces vicissitudes, seuls les Congolaises et Congolais trouveront une solution à ce drame congolais en s’asseyant autour d’une même table. N’ayons pas peur de serrer la main du diable dans l’optique d’une paix des braves car le peuple congolais souffre trop. Le sang et les larmes doivent cesser d’être le quotidien des Congolais. Ni la mer rouge de sang ni l’océan atlantique trop salée ne conviennent au Congolais. Un compromis sans compromission doit être trouvé.
L’horizon s’obscurcit sur la terre de nos ancêtres. Notre génération ne fera plus allégeance à n’importe quel dictateur. C’est le réveil républicain qui s’accompagne du renouveau congolais qui est en marche. Les temps changent et le Congo ne sera plus celui d’un seul Homme, d’une seule famille, d’une seule tribu, d’une seule région ou d’un seul clan mafieux. C’est là notre vraie rupture.
Nous exhortons la population congolaise éprise de paix, de liberté et de démocratie à ne pas baisser les bras car ce pouvoir agonisant vit ses dernières heures. L’espoir a changé de camp. Le Congo mérite mieux que cette bande d’individus qui se maintient illégitimement au pouvoir par la force des armes. Sassou n’est pas l’homme que notre pays mérite et en plus il est hors de son temps. C’est un homme du passé avec un lourd passif qui s’avance dans le néant, son habitat de prédilection.

Debout congolais, le train de la libération est en marche et plus rien ne fera obstacle à notre aspiration légitime de recouvrer la liberté. Notre travail porte ses fruits et je ne puis douter de notre victoire finale. Nous sommes lucides, altruistes, révoltés et incorruptibles, telles sont les caractéristiques imprimés dans nos gènes.
C’est Martin Luther King qui disait : “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.”

—-

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Diffusé le 18 mai 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Vive la résistance congolaise !

  1. Anonyme dit :

    ou Aimé, je porte ce slogan dans mon cœur et n’attend qu’avec trop d’impatience le moment ou le glaive sera levé pour reprendre ce qui nous a été arraché : notre dignité et notre liberté… nous sommes plus nombreux qu’ils le pensent… nous les côtoyons, festoyons même dès fois avec eux!! mais?!… prenez garde!!!….

  2. tebola babins dit :

    Lorsqu’à l’assemblée nationale composée des députés godillots, lors du débat sur la situation du pool, L’un d’entre eux se lève et déclare que : Adelaïde Mougani est notre femme. Ce député ne s’est pas seulement adressé à Madame Mougani. Leurs femmes, ce sont tous les députés du pool qui composent cette assemblée. Ce sont tous les pseudos officiers qui sont dans l’armée privée de Sassou. Ce sont tous les cadres qui font la courbette autour du pouvoir pour remplir leur panse. Tous les hommes du pool qui gravitent autour de ce pouvoir sont considérés par eux comme leurs femmes. Car lorsque quelqu’un vient agresser les tiens dans ta parcelle. Il y a violation de domicile. On ne demande pas qui a raison ou qui a tort. On prend la défense de la famille pour sauver l’honneur, et on lave le linge sale en famille après. Mais lorsqu’on fait l’autruche, on a beau porter les galons de généraux et de colonels, vous officiers du pool et du sud en général, vous êtes des femmes aux yeux de l’homme du nord. Vous n’avez plus aucune valeur. C’est pourquoi ils se permettent de vous traiter comme des femmes. Vous laissez brûler vos villages, violer vos mères et sœurs pour garder vos minuscules privilèges. Je me demande si vous avez le courage de regarder Sassou ou vos autres frères d’armes du nord dans les yeux. Vous avez la queue entre les jambes.
    Pauvres fils du pool !

  3. Sassou est semblable à un individu qui mâche un cure-dent en le croyant inoffensif, mais le jour où par inattention, après un repas copieux, riant en toute hilarité, il avale ce cure-dent qui lui cale à la gorge et imaginez la suite. Le cure-dent est synonyme au peuple que l’on croie toujours inoffensif. Sassou multiplie ses mensonges, la maltraitance de ce pauvre peuple particulièrement celui du Pool; mais nous verrons bien lorsqu’il y aura retournement de situation. Dialoguer avec celui qui vous nargue? Serrez la main du diable qui ne s’est pas repenti et mal repenti en 1991? Vous vous jetez une fois de plus dans la fosse au lion. Laissez lui continuer dans sa chute de peur de tomber ensemble avec lui , faites lui croire qu’il est invincible en fonction de ce que lui disent ses multiples conseillers aveugles incapables de lire les signes du temps; puis il sera surpris de constater ce morceau de cure-dent au fond de lui ne sachant même pas d’où ça viendra. Courage aux résistants, maintenons le cap car tôt ou tard les mangues seront mûrs.

  4. Anonyme dit :

    la resistance doit s amplifier, monter en puissance jusqu à la chute du tyran. oui vive la resistance
    ses elections legislatives illegales ne doivent pas avoir lieu. le peuple doit les refuser par tous les moyens

  5. VAL DE NANTES . NTUMI FILS SPIRITUEL DE DIAWARA dit :

    OUI LE POOL va libérer le CONGO;;;nous y sommes presque ;;;de martyrs aux libérateurs , les fils du POOL sont en voie de réaliser l ‘impensable ;;;
    QUI n’est pas , du pool QUI VEUT …………………..SASSOU doit s’en mordre les doigts ;;;
    Les nouvelles du front , ne sont joliment favorables ;;.

  6. VAL DE NANTES . NTUMI FILS SPIRITUEL DE DIAWARA dit :

    La casserole bout , à 100 ° Celsius , les fées semblent se pencher du coté du peuple congolais ;;;En témoignent la défaite et le désarroi militaires des miliciens de SASSOU DANS LE POOL où ils sont en train de boire le bouillon du pool ;;;.
    On aurait eu deux régions de l’acabit du pool , on aurait déjà mis les pieds dans la piscine ;;;; et boire du champagne ;;;
    Mais que voulez vous DIEU n’aurait bénit qu’une seule région ;;;;

  7. Anonyme dit :

    Sassou ne peut comprendre que la violence. il ne sert pas d’appeler à un quelconque dialogue tant que sassou vit.Tous les patriotes par quelques moyens que ce soit et où qu’ils se trouvent doivent s’ingénier à trouver de solutions pour l’unité et mettre fin au pouvoir tyrannique. De toutes les façons sassou rejette tout dialogue. il faut paralyser,parasiter le pouvoir meme par la non-violence,la désobéissance civile et militaire, le boycott du travail dans les administrations.
    D’abord ne pas prendre part aux élections législatives qui ne servent à rien. tous les prétendus candidats des partis politiques ou indépendants doivent étre dénoncés et combattus comme traitres à la cause du peuple.Il faut en finir avec la peur et la complaisance. C’est le pays des Congolais; sassou et sa clique ne sont pas des congolais,ce sont de usurpateurs ,des voleurs sans foi ni loi. tout ce qu’ ils méritent c’est le sort Ceausescu ou de samuel Doe.

  8. zulubassemba dit :

    moi je pense qu’il ne faut trop devoiler les secrets du la fin autrement ils s’informent à travers les reseaux.

  9. Loko Balossa dit :

    Les jours du dictateur et barbare Mbochi sont comptés car le génocidaire du pool pensait dévasté le pool dans l’anonymat mais aujourd’hui RFI a rendu publique reportage accablant contre ce fou MBOCHI ! Après le rapport du Département d’état Américain , Le grand criminologue Français Éric Denecé qui estime à quartes cent milles morts la guerre du pool , Alain Mambanckou , Tchikaya Missamou ont remué ciel et terre pour médiatiser cette guerre secrète ! Bien sûr avec la grande Dame Stéphanie Sulivan ancienne ambassadrice des USA qui sans cesse Arlete le Département D’état sur les atrocités dans le pool . Sans compter sur les faux opposants corrompus comme Parfait Kolelas ,Tsaty Mabiala qui refusent les interview sur RFI .

  10. l'homme de passage dit :

    ….. N’ayons pas peur de serrer la main du diable dans l’optique d’une paix des braves car le peuple congolais souffre trop….. Hallucinant!!!!! C’est ce supposé Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA qui le dit. Les bras m’en tombent. Pourquoi alors pendant tout ce temps avoir passé son temps à induire le brave MOKOKO dans une logique d’affrontement. Lui qui est sans arme. Quid de OKOMBI SALISSA. Il est Trop fort….le MIAKASSISSA…

  11. ni meho dit :

    ….. N’ayons pas peur de serrer la main du diable dans l’optique d’une paix des braves car le peuple congolais souffre trop…..

    Ne soyons pas naif, c’est juste le pouvoir du nguiri qui commence à monter à la tête de tout le monde. Kolelas et Tsaty Mabiala deviendront d’ici peu PROPHETES.

  12. David Londi dit :

    Il est souhaitable de rappeler quelques évidences :

    1) il y a des valeurs non négociables dans une société (la liberté de pensée et d’expression, la liberté de culte et la liberté de choix) ;

    2) l’on ne négocie pas avec un dictateur ;

    3) un peuple qui gagne sa libération par la lutte est mûr pour prendre son destin en mains ;

    4) un dictateur n »organise pas des élections pour les perdre ;

    5) la communauté internationale n’intervient pas pour installer des démocraties mais pour consolider un climat de paix. Elle peut, éventuellement accompagner de forts mouvements de résistance interne. Surtout elle défend avant tout ses intérêts. Pour atteindre cette communauté il faut sensibiliser ses opinions publiques parce qu’elles peuvent faire changer le cours desont choses ;

    6) Dans une dictature l »on ne dialogue pas, l »on résiste.

    Nous sommes en dictature, de ce fait il est antinomique de plaquer un mode de raisonnement démocratique pour comprendre le style Sassou. En faisant de l’intox même des mensonges aussi gros que la Tour Eiffel, il assure et assume une communication de la distorsion de l’information qui lui réussit jusqu’à présent à nous de lui apporter la contradiction sur des faits crédibles. Ntumi doit donc nous fournir, étant seul le théâtre des opérations avec Sassou, des images et des bilans fiables et vérifiables. Jusque là nous pêchons sur ce point. Dans cette guerre asymétrique, Ntumi a besoin de toutes les armes dont celles de la communication pour gagner. Le peuple doit aussi se mobiliser dans tous les quartiers des grandes villes pour amplifier ce mouvement qu’il a amorcé. Nous devons aussi agir unis du nord?au centre et au sud parce que cette lutte ne peut être gagnée si nous restons divisés.

    Nous devons dépasser l’horizon de l’éthnie parce que c’est une vision du passé à l’époque des villes et villages interconnectés. Notre lutte doit se focaliser sur cette nouvelle classe politique interéthnique allant de Sassou et son clan à Kolelas en passant par Tsaty et Dzon qui accompagne Sassou et les Résistants. Nous ne devons plus épargner les Kolelas, Tsaty ou Dzon parce que les affaiblir c’est donner une chance aux résistants de tout bord de déstabiliser Sassou qui les utilise pour légitimer son hold-up aux yeux de la nation et de la communauté internationale, les législatives en sont là dernière étape.

    Toutes celles et tous ceux qui l’y accompagnent font partie de cette nouvelle classe que nous devons combattre avec la plus grande vigueur pour libérer les énergies. Sassou, Kolelas, Tsaty et Dzon d’un côté et les résistants (le peuple combattant) de l’autre.

  13. entracte dit :

    A Londi,
    Il serait plus judicieux de dire
    Sassou Kolelas Tsatsy dzon d’un côté, Ntumi et le peuple combattant du pool de l’autre, le General en papier Mokoko et le chef du front 400 Okombi dans leur lâcheté au gnoufff.

  14. zabazaba dit :

    Je persiste d ‘ affirmer que sassou n’ est pas un humain mais un demon. Ses quarante ans de règne satanique sont fini et le demon deviendra de plus imprévisible dans ce qui fait sa substance à savoir tuer.

  15. Mokombi Gnoufards dit :

    @entracte,

    + 1

  16. LAUBEVILLOIS dit :

    vous ne faites que parler on a besoins de chaque congolais.
    joignez moi et Toumy Aujord’hui pour votre pays, pour vos ancetres et pour le future de vos petits fils

  17. Dieu m'a dit:. dit :

    Très bien dit Londi chapeau bas. Pour ma part je persiste et signe Il faut décapiter les centres de décision pour isoler la tête du corps, le reste c’est à dire le corps tombera de lui même sans combattre les vrais soldats républicains n’attendent que cela pour rentrer dans la danse. Ainsi nous mettrons la main sur le diable rapidement et facilement sans drames collatéraux ou du moins une réduction de ceux ci avec un gain en temps et en ressources.

  18. Dieu m'a dit:. dit :

    Mais bon Dieu qu’avons nous fait pour subir subir et subir toujours et d’avantage …jusqu’au génocide …d’une population… d’une région…d’un pays.
    Attendre les bras croisés la mort sans réagir non. La légitime défense le droit à la survie nous impose de réagir contre cette violence sassouiste.
    Encore une fois j’ai fait un rêve terrible le ciel congolais parcouru par des bombardements des crépitements d’armes à feu suivi des jets de flammes comme des lances flammes le bruit était assourdissant et au sol panique général. Je me suis réveillé en sursaut suant de tout mon corps et mon coeur battant la chamade ouf ce n’était qu’un rêve.
    Cependant Il faut décapiter la tête pour nous épargner une guerre généralisée.

Laisser un commentaire