Frocad – IDC – CJ3M appellent au boycott des législatives , à l’arrêt du génocide dans le Pool et à la libération des prisonniers politiques

Réunis en session extraordinaire, les membres du Conseil Fédéral FROCAD-IDC-CJ3M ont examiné la question des élections législatives et locales de 2017.

  • Considérant que la convocation des élections législatives et locales par l’Exécutif Sassou Nguesso-Mouamba à la date du 16 juillet prochain, participe du coup d’État anticonstitutionnel du 25 octobre 2015 ;
  • Considérant que la gouvernance électorale tant décriée n’a fait l’objet d’aucune amélioration malgré les recommandations pertinentes de l’UE, de l’IFES, de l’OIF et de l’UA ;
  • Considérant qu’à la faveur du holdup du 04 avril 2016, les candidats à l’élection présidentielle Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa, ainsi que des membres de l’opposition (Paulin Makaya, Jacques Banangazala, Anatole Limbongo Ngoka, Jean Ngouabi, Marcel Mpika) et bien d’autres sont arbitrairement détenus sous les prétextes fallacieux d’atteinte à la sûreté de lÉtat, de détention illégale d’armes de guerre et de trouble à l’ordre public.
  • Considérant que l’État d’urgence illégalement instauré dans le Pool vise à cacher une crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire avec comme conséquences des milliers de morts civils et militaires, des milliers de déplacés sans aucune assistance.

Le Conseil Fédéral

  1. Dénonce la convocation des élections législatives et locales comme acte gouvernemental d’insalubrité publique, de rupture de solidarité nationale et d’atteinte à la cohésion républicaine.
  2. Exige la tenue d’un dialogue politique inclusif sous l’égide de la communauté internationale afin de créer les conditions d’une véritable réconciliation nationale.

À l’aune du 10 juin, Journée de la Réconciliation Nationale et fort de ce qui précède, le Conseil Fédéral refuse d’engager le Peuple Congolais dans une nouvelle forfaiture électorale et décide :

PAS D’ÉLECTIONS AU CONGO SANS ARRET DE LA GUERRE DANS LE POOL;
PAS D’ÉLECTIONS AU CONGO SANS LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES.
Vive la République ! Vive le Congo Un et Indivisible ! »JE SUIS LE CONGO, JE SUIS LE POOL »

Fait à Brazzaville, le vendredi 26 mai 2016,

La Présidente.

Claudine Munari

************************************************************************

Mingwa BIANGO s’exprime sur la Françafrique et le chaos politique au Congo-Brazzaville

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

41 réponses à Frocad – IDC – CJ3M appellent au boycott des législatives , à l’arrêt du génocide dans le Pool et à la libération des prisonniers politiques

  1. Dieu m'a dit:. dit :

    Je plaide pour une violence légitime en décapitant le cerveau du sinistre plan mouébara, en réponse au génocide du pool, aux emprisonnements politiques des vrais opposants au régime du dictateur ssassou et aux crimes de tous genres dont les congolais sont devenus des victimes expiatoires de la folie meurtrière et démoniacoméphistolèque du roi d’Oyo, l’homme qui aime s’abreuver et se laver du sang des congolais depuis belle lurette.
    Il faut maintenant s’en prendre physiquement aux membres de ce cerveau diabolique que les congolais connaissent tous c’est un secret de polichinelle.

    L’urgence de la situation nous impose d’agir de facto pour noyer dans l’œuf les tentatives d’élimination physique par empoisonnement des leaders d’opposition de la diaspora décidées par Sassou et mis en oeuvre par Jean Dominique Okemba le sous fifre à travers un commando composé de 26 filles et 45 hommes et qui se trouve déjà en Europe
    Près d’un million d’euros est engagé pour la réussite de cette opération sinistre et macabre. voici la liste des leaders d’opinion de la diaspora à éliminer par empoisonnement ni vu ni connu.
    Marc Mapingou , Massengo Tiassé, Amédé Nganga, Karanda, Mouélé, Roland Nitou et les indignés 242, Mobébissi, Sadio, Clarisse Akouala,Binith Nzaba, Ngombe Andrea, Alain Makaya, Marcus Kissa,Antoine Page, Aimé Miakassissa, Ehoulong, Mouketo, Paul Bizenga, Francis Tsila, Georges Goma Guy Mafimba, Sylvain Senda, Donald Ngouma, Faye Monama, Arold Samba, Antoine wada alias Djo Ballard, Kongodila Samba et collaborateurs, Georges Passi, Aya Tonga… et bien d’autres

    A vous leaders de la diaspora d’être prudent tout en continuant la lutte sachez le: Le dictateur émérite veut votre peau. N’est ce pas par empoisonnement qu ‘il a fait disparaitre les grands hommes politiques (Milongo, Kolela,Thystère Tchycaya….) civiles et réligieux (Mgr Kombo, Abbé wamba…) de notre pays lorsqu’il ne les a pas abattu froidement
    (Massamba Débat, Diawarra…), voire émasculer (Anga, Tsourou…. )? La liste est longue.
    Soyez donc vigilant et surtout attentif à ce que vous consommez et avec qui. Evitez de vous retrouvez seul dans les lieux isolés. Souvenez vous du général Mbaou qui a failli en faire les frais jusqu’e là son assassin court toujours. curieux n’est ce pas?

    Sassou déplace la guerre du Pool en Europe. Aux congolais de la diaspora de lui répondre par la meilleure des répliques à l’ image de notre général national le P

  2. ALOULA dit :

    Madame Munari est sur la bonne voie plus aucun responsable politique serieux n’acceptera plus jamais ce dictat d’une dictature honíe par le peuple congolais. Nous devons tout faire pour boycoter ses elections législatives.

  3. LE SUDISTE dit :

    Le CONGO n’est pas un et indivisible . Si les nordistes ne prennent pas leurs responsabilités, nous allons droit vers une scission du pays en deux entités indépendantes : le NORD-CONGO et le SUD-CONGO . C’est une idée qui ne fait pas l’unanimité mais c’est le seul moyen de protéger les sudistes actuellement massacrés dans le Pool par les nordistes . Alors , le nordiste doit donc montrer sa bonne foi au sudiste, s’il tient encore au CONGO . Cette bonne foi consiste à faire partir Sassou du pouvoir , peu importe les moyens utilisés , La domination du SUD par le NORD doit cesser . Autrement, le CONGO a vocation à disparaître .

  4. David Londi dit :

    @Sudiste,

    je ne trouverai jamais juste que quand un noir commet un crime ou un délit l’on demande à tous les noirs d’aller défiler dans les rues pour dénoncer cet acte ;
    je ne trouverai jamais pertinent de demander à tous les musulmans d’aller manifester quand un extrêmiste islamique commet un attentat pour condamner ce crime ;
    je n’approuverai jamais tout amalgame tendant à montrer du doigt tout un groupe social pour un comportement condamnable de l’un de ses membres.

    Non, Sassou n’est pas majoritaire dans toute la partie septentrionale du pays. Non, le sud n’est pas un bloc compact. Il y a eu des contradictions entre les bakongos et les paris à l’époque de la présidence de Massamba Débat, entre les bembés et les laris pendant la présidence de Lissouba. Le PPC de Félix Tchikaya et le parti de Kikounga Ngot ont préféré s’allier au MSA d’Opangault pour mettre l’UDDIA de Youlou en minorité. Le sud uni est introuvable depuis les indépendances malgré des proximités culturelles parfois très fortes.

    Nous ne pouvons pas dire que les scissions des pays ont toutes été heureuses, au-delà du processus qui peut être long, ces pays sont restés en état de guerre larvée ou déclarée des années après. Je parle, ici, de l’Érythrée, du Soudan, etc. Cette solution, dans le cas du Congo, est un aveu d’échec. Avouons-le, cette solution n’est pas viable ni réaliste. Nous devons nous concentrer sur la lutte contre sassou et son clan. Encourageons le boycott des législatives parce que la stratégie de communication c’est de montrer au monde entier que le processus démocratique suit son cours au Congo. Toutes celles et tous ceux qui y vont valident de ce fait le hold-up électoral de Sassou. C’est très grave parce que tout ceci brouille le message que les combattants voudraient faire passer à la communauté internationale sur toutes les exactions criminelles de Sassou.

  5. eclaireur dit :

    @SUDISTE

    Ils n’ont pas voulu de Milongo au sortir de le CNS. Kolelas indispose par ses positions. Dont acte.
    Le POOL imposera le clivant NTUMI. Question de voir la sincérité des uns et des autres sur leur vérité par rapport à l’homme du POOL. La ruse et la lâcheté sont à clarifier. Si NTUMI posait à jamais problème, c’est qu’il y’a un malaise.

  6. eclaireur dit :

    Le pool ne sera plus le marche pied pour certains lâches et rusés pour acceder au pouvoir.

  7. KOO' NGOH dit :

    Ah…., Tiens, tiens…
    Les Munari, Bowao et autres ont bien prient leur position et ils affichent une détermination logique en fonction de la réalité sociale et politique de ce maudit pays des puants nguesso…
    La balle est a présent dans le camp de KOLELA…
    Il faut que ce KOLELA soit vraiment un maudit sauvage s’il ne prend pas la décision logique de ne pas respecter les institutions de son père adoptif et dire NON a leur parodie d’élections…

    KOO’ NGOH

  8. LULENDO de Ponton dit :

    Décision de lucidité et de fermeté de l’Opposition à saluer.

    En effet, que valent des élections convoquées par un putschiste récidiviste, un despote qui multiplie des crimes dans le Pool !
    Il est bon de signifier avec hargne ce que pense réellement le peuple souverain; il n’a aucune confiance en Sassou, un vieil homme sans éthique au pouvoir plus de 30 années.

    Il fallait impérativement, rappeler que la ligne politique est demeurée la même. Ce n’est pas avec la fraude, la mauvaise foi et la violence que l’on gouverne un pays. Les valeurs qui triomphent actuellement partout en politique et unanimement applaudies sont connues :
    la liberté, l’équité et la justice.

    Sassou retarde le Congo. Il y sème désordre, famine et division. Alors qu’il se gave seul de ses élections truquées. Bravo de faire comprendre au Monde que l’usurpateur assassin n’est pas suivi dans ses faits et gestes qui lui servent à masquer sa profonde honte, par l’Opposition en qui le peuple a pleinement confiance.
    Elle se bat pour l’alternance et la démocratie que les Congolais désirent ardemment.

    Encore bravo !!

    Courage à nos patriotes injustement emprisonnés.

  9. Dieu m'a dit:.NON A LA PARODIE LEGISLATIVE SASSOUISTE dit :

    Non aux élections législatives c’est clair et net allons nous cautionner ce pouvoir de fait ce pouvoir usurpé et de surcroit violent brutal et dont le principe existentiel est de tuer les congolais? évidemment non. Le contraire serait ahurissant.
    Plus de 98 pour cent de la population congolaise ont rejeté Sassou et son système. L’ évidence saute aux yeux.

    Le problème reste et demeure le Pool ses leaders politiques et leurs fanatiques à l’image de la girouette politique qui a déjà appelé ses militants à aller aux urnes pendant qu’ un vrai génocide se déroule dans les circonscriptions départementales du Pool dont il est originaire.

    En réalité le bon sens politique voudrait qu’en pareille circonstance (chaos humanitaire et drame sans précédent au Pool bombardé à l’artillerie lourde et hélicoptères de combat depuis près d’une année, grave crise politique post électorale avec emprisonnement des principaux leaders d’opposition): Tout homme politique a l’impérieux devoir, au nom de la solidarité nationale avec toutes les victimes du Pool et du Congo du fait de ce pouvoir tyrannique et par respect pour tous nos morts; d’appeler au boycott de cette parodie d’élection législative. Agir autrement c’est se denier.

    La priorité est ailleurs; ARRÊT DES BOMBARDEMENTS AU POOL, ASSISTANCE HUMANITAIRE INTERNATIONALE et NATIONALE, LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES et SORTIE DE CRISE PAR UNE TABLE RONDE INCLUSIVE… Mais arrêtons là ce rêve. En face nous avons des bouchers sataniques qui ont fait du sang des congolais et des poolistes leur leitmotiv. Alors Il nous reste que la légitime défense seule voie d’issue et de libération.

    VIVE L’INSURRECTION POPULAIRE VIVE LE PASTEUR NTOUMI JE SUIS POOL JE SUIS CONGOLAIS JE DIS NON A LA PARODIE LÉGISLATIVE

  10. Noireau dit :

    LE SUDISTE,

    Tu as raison sur toute la ligne. Ignore les imposteurs laches, ils seront refaits d’ici peu. WATCH !

  11. Self-Service dit :

    Les archives sont bien classées. La liste de tous les malfrats et truands culturels parfaitement dressée.
    Gardez-vous d’écouter ces imposteurs; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne.

    On est pas loin de faire une publication tapageuse sans pitié ni merci…
    Les internautes encore naïfs, seront tout simplement ébahis et ahuris avec un profond dédain irréversible. Les chauvins oseront nier mais en vain.

    A vos (marques) !

  12. David Londi dit :

    @Sel-services,

    vous avez raison sur toute la ligne, la liste de tous les malfrats et truands qui se servent du peuple comme d’un marche-pied vers le souligne aussi Éclaireur, est bien dressée. Ils le paieront le moment venu, les kokelas, tsaty, dzon, etc. Toutes celles et tous ceux qui font du tribalisme leur fonds de commerce pendant que des populations sont sous des bombardements. Toutes les localités de cœur : hamon-madzia où je suis né, mbamou où j’ai fait mon petit séminaire de la 6ème à la 3ème. Ces images de ruines ne pourront jamais s’effacer de ma tête. Nous allons, en effet faire une publication tapageuse pour dénoncer toutes les tricheries, les hypocrisies qui annihilent tout notre tissus social. Bien trouvé, Self-Service. Les kolelas ne pourront pas nier leur forfaiture ! Bravo !

  13. Self-Service dit :

    David, David, David !

    Vouliez-vous dire chez les paysans, femmes, enfants, jeunes, vieux et vieillards autochtones désarmés de tout le Pool?

    L’honnêteté intellectuelle voudrait que l’on retienne réligieusement que l’histoire du Congo et ses turpides machiavélliques n’ont pas commencé avec Kolélas. Merde! Je ne pense pas que la Bible enseigne nulle part qu’il faut se moquer indéfiniment ou tout court des esprits naïfs et peu fins à des fins de calculs personnels qu’on ne peut manifestement avouer…

    On a rien trouvé du tout. Les vieux clichés et le sensationnel rabâchés à chaque recoin pour rechercher du joli et la self-gratitude sans s’arrêter de se masturber même à belle caméra, ne changera RIEN de la réalité. Mokoko, Okombi et consorts sont PLUS corrompus et comptables pour plus longtemps que votre nouvelle bête noire. On a nullement plus besoin de perdre une fraction de seconde pour le re-démontrer. On ne vous demande même pas pour autant la moindre critique à leur endroit; peine perdue ni sans intérêt d’ailleurs puisque, péniblement, l’intérêt absolu de nos jours, guide même le vétéran séminariste, au Con-go, pour ne pas dire Takouland. Et puis déjà, en revanche on trouve plutôt factuellement que l’on peut librement et à tout-va ou sans limite, vilipender à tord ou à raison sur ce site Kolélas ou autre Poaty avec la bénédiction de qui de droit qui se ressemblent, alors que toute critique sévère particulièrement sur ‘votre’ général est soumise à une ‘modération’ rigoureusement infantile ou anti-démocratique, si pas purement et lâchement achurée. Surtout quand on se rappelera que les mêmes tactiques de mal-cultivés étaient déjà à déplorer sur des débats ordinaires autrefois. Plutôt amusant, non !

    Non, c’est « L’éclaireur » qui a bien trouvé: ‘la ruse et la malice.’

    Ntumi est bel et bien une énigme, pour beaucoup qui s’en doute encore. Vous finirez tous par comprendre, nous le savons, je dis bien, parfaitement ! Mais qu’à cela ne tienne pour l’instant, s’il fallait (imposer) ou ‘présenter’ Ntumi (le résistant!?) demain à la tête du pays (dixit L’éclaireur), votre bleuff et celui de plusieurs autres seront naturellement mis à rude épreuve.

    On ne rigole plus. On publiera !

    Kudos @L’éclaireur

  14. Jean OKOMBA dit :

    Sassou Nguesso est souvent ébété lorsqu’on parle de la mort de Marien Ngouabi. Et pour cause? C’est lui le criminel! Voilà pourquoi j’invite tous les compatriotes à débapisé la méthode que la DST ou le procureur Oko Ngakala utilisent pour arreter les opposants, la  » méthode assassinat de Marien Ngouabi » ou la methode « 18 mars 1977 »: Pourquoi? Simplement parceque cette methode consiste à ramener les opposants sous convocation dans les locaux de la DST ou le « parquet d’Oko Ngakala » pour les écrouer ensuite. Modeste Boukadia, Pâulin Makaya, JMM Mokoko, Okombi Salissa en sont les victimes de la « méthode assassinat de Marien Ngouabi dit encore 18 mars 1977. »
    En effet, selon une version consolidée présentée après la CNS de 1991, Marien Ngouabi avait été assassiné le 18 mars 1977 hors de ce qui faisait office de palais présidentiel. Le constat établi par le docteur Nkouka Mbemba, une fois la carotide d’un être humain sectionnée, sa mort s’ensuit immédiatement puisque la victime perd dans les 5 minutes qui suivent presque tout le sang partant du corps vers le cerveau. Et c’est cela qui a causé la mort de Marien Ngouabi.
    Ayant obtenu gain de cause Sassou Nguesso demande à ses services de l’employer pour arreter les opposants. Et c’est comme cela qu’ils l’ont encore utilisé pour vouloir arreter Madame Munari qui a décilné il y a quelques jours ce piège implacable qui a couté la vie au jeune de 39 ans qui dirigeait la defunte Republique Populaire du congo devenue depuis le retour de Denis sassou Nguesso aux affaires par les chars franco angolais une prison à ciel ouvert et le lieu de la très haute criminalité.

  15. David Londi dit :

    @Self-Service,

    je ne réagis pas en fonction de ce qui se passe chez le voisin quand le feu est chez moi. Je ne me positionne pas en fonction de Mokoko quand mes parents errent dans les forêts à se partager une cuisse de poulet à 1500 frs pour 6 personnes. Je ne me détermine pas en fonction des stratégies politiques à la noix de coco, quand mon village construit par mes grand-parents : Pierre Matingou et Kimbembé André, oui Hamon Madzia a été construit par mes illustres grands parents, est sous les bombes pendant que kolelas déclare que assou est le président de tous les congolais et demande l’ouverture des couloirs humanitaires alors que la solution est politique et il est un homme politique. Je ne peux pas ne pas retenir mes larmes quand Kolélas réunit des foules dans des palais de congrès quand je reçois un coup de fil que la maison de mon grand-père (14 chambres), lieu de mes vacances d’enfant, vient d’être réduite en cendres. J’attaque kolelas quand il sollicite le suffrage de mon oncle, ma tante et mes frères et sœurs et se contente d’aller aux législatives pour consolider le bras de celui qui a déjà tué plus de 3000 civils (RFI, 25/05), plus 20.000 déplacés alors personne ne l’y oblige par solidarité avec toutes ces victimes.

    Le peuple du Pool, très discipliné, s’est toujours aligné derrière un chef pour organiser sa résistance, kolelas par son comportement girouette, bloque les énergies d’un peuple pourtant très dynamique pour défendre ses interêts depuis des siècles de Kimpa Vita à Matsoua André. Cela Sassou le sait et c’est en cela qu’il fait partie du 3ème pilier qui soutient Sassou. Si cette digue saute, Sassou sera transporté comme un fêtu de paille par ces enfants du Pool humiliés et assassinés. Je suis l’enfant de ce Pool qui se révolte. Je ne dois rien à Mokoko ni à Tsaty ni à Dzon directement mais à Kokelas je reproche le fait de se servir des cadavres du Pool comme d’un marche-pied pour arriver au pouvoir. Je lui reproche d’avoir abandonné en rase campagne tous les êtres qui me sont chers qui voté pour lui, ils lui ont fait confiance et ils se retrouvent dans les pires situations humaines. Je combats Kolelas parce que je sais qu’il est l’allié le plus sûr de Sassou. Sans Kolelas Sassou n’est rien, la preuve il lui accorde des largesses qu’il ne consent pas aux autres opposants. Mokoko, Makaya, Okombi Salissa sont en prison pour des motifs fallacieux. Munari et Bowao ne peuvent même pas tenir une conférence un point presse dans leur salon sans les forces répressives de sassou aux basques. Kolelas vient se faire soigner à Paris, organise des méga meetings sans être inquiété. Peut-on laisser libre un chien qui risque de vous mordre ?

    Alors Kolelas dont la communication pêche jusqu’au nom de son mouvement n’est pas obligé de représenter un peuple dont il ne maîtrise même pas les symboles. Le Yuki, chez ma grand’mère, servait à conserver la température constante l’eau qu’elle était puisée à la source. Le Yuki est en terre cuite, donc fragile. Kolelas n’est pas constant dans ses opinions et le pot de terre ne peut résister contre le pot de fer que lui oppose Sassou. Faible, il compose avec l’ennemi. Nous n’avons pas besoin de leader qui se défile quand le peuple trinque.

    A Mouyondzi quand un enfant de 4 ans a été tué, le peuple s’est dressé alors qu’au Pool plus de 3000 personnes sont tuées en un an, personne ne bouge. Aucune manifestation. La digue tient bon. Ne venez surtout pas m’instruire sur le Pool, je l’ai en moi depuis des générations. Les vrais enfants du Pool ne peuvent pas défendre Kolelas. C’est impossible !

  16. Bakala dit :

    L’heure de vérité approche.

    Une candidature à la députation de sassou coûte 1.500.000 francs CFA. Excepté le pct qui pioche dans le trésor public, quel est cet autre parti qui peut présenter 150 ou 75 candidats à ces élections illégales et illégitimes?

    Le piège vient de se fermer et le roi vient de se déshabiller en dévoilant son jeu qui consiste à interdire les partis politiques.

    Comme peu de partis n’ont les millions exigés, ils ne pourront présenter des candidats dans toutes les circonscriptions du Congo. Donc, le pct pourra crier victoire dans les régions où certains grands partis seront absents. Par ailleurs, comme d’autres ne peuvent investir 1.500.000 francs pour chaque candidat, ils ne pourront, faute de moyens, présenter des candidats. Le résultat final est leur interdiction par Sassou pour n’avoir pas présenter des candidats.

    La solution pour éviter l’interdiction est de se faire corrompre par Sassou pour pouvoir présenter des candidats. C’est le prix à payer pour vivre à genoux devant Sassou.

    Pour celles et ceux qui ont de la dignité, rien ne sert de se présenter à ces élections où tout est décidé d’avance i.e. participer ou pas, Sassou sortira victorieux de son système frauduleux mis en place.

    Que personne ne participe à ce non événement.

  17. Self-Service dit :

    David,

    Ça ne vaut point la peine de vous répondre pour la énième fois, point sur point. Vous réchauffez la même cuisine sans saveur déjà, depuis toujours. C’est carrément désobligeant, et pour les rétines et pour les tympans. Vous êtes à la fois dans la thèse et l’anti-thèse sans vous en apercevoir. Croyez-moi, j’ai espéré un instant en attendant, que vous ferez mieux; hélas!

    Je ne serai donc pas aussi long comme vous dans votre ‘Gospel’ pour essayer de nous convaincre…

    Trois (3) simples points et deux (2) petites notes:
    Vous revendiquez votre Pool à vous? A qui ?
    Mais alors, où aviez-vous finalement planqué votre ‘unité nationale’ transcendant la problématique du tribalisme? Le Sudiste a bien dit qu’il n’y en avait pas au Con-go!
    A quoi exactement servent des petits ‘opposants’ en taule dans la configuration actuelle de l’équilibre dictatorial de la politique dans ce bourbier? La ruse ou la malice aussi, éventuellement partant de là? Je n’y crois pas.
    Enfin, où était alors Takou Ngué-sot avant l’arrivée sur scène de ce Kolélas fils? Et vous insinuez affirmativement, que sans lui « l’autre pilier », Takou tombe! Navré, mais encore je vous trouve léger et trop théorique, et presque amnésique…

    Vous saviez aussi comme vous le dites vous-mêmes que Kolélas se faisait soigner récemment en France. Aviez-vous​ cherché à le rencontrer pour lui flasher personnellement au moins votre brulant état d’âme? Sinon, demandez qu’on vous file son adresse physique de la Glacière à Brazzaville. Un titre de voyage gratos est si vite arrivé. Je m’engage si nécessaire!

    Ecoutez, en sus de tout ce qui précède et vous avez dit; un conseil gratuit: ne faites pas de politique! Restez dans la réligion.

  18. Éclaireur dit :

    Londi

    J’ai compté 9 fois le nom Kolelas et 1 fois le nom Kokelas. Soit 10 fois dans votre court texte.

    Là ça dépasse la politique. Ça devient juste de la haine qui relève d’un problème personnel. Mais ce n’est pas grave comme dirait ma fille. Ça se soigne. Il suffit d’un psy et votre problème est résolu. Vous n’êtes pas si perdu que ça. Juste un peu de volonté.

  19. Lucien Pambou dit :

    Quand j’écris sur Blastingnews, sur Huffington post, dans Jeune Afrique, je sais que mes lecteurs attendent une position de ma part qui peut être contredite avec des arguments rationnels. Sur Congoliberty, il faut être vêtu d’armure et de casque car certains sur ce site préfèrent l’insulte, l’invective à l’analyse. Voici une des raisons pour laquelle la diaspora congolaise reste dans l’entre-soi, s’interroge à haute voix sur les problèmes du Congo sans une issue réelle pour trouver une solution à la situation actuelle que d’aucuns qualifient comme étant le fait des M’Bochis et de l’un d’entre eux, Sassou.

    Personne n’étant éternel, le Président Sassou devra un jour céder la magistrature suprême à d’autres. Faudra-t-il à ce moment-là brûler tous les M’Bochis ou bien reconstruire intellectuellement et mentalement le Congo Brazzaville ? La vérité (si vérité il y a ) est que certains membres de la diaspora attendent le départ de Sassou pour profiter du nouveau système et s’ériger en résistant donneur de leçons.

    Nous sommes un certain nombre à adopter une posture d’analyste qui n’a pas l’heur de plaire à certains tribaux sur ce site qui n’ont comme viatique analytique que le dénigrement, l’insulte et l’invective. Dans les yeux je vous dis que je suis un iconoclaste, très peu influençable. Certains ont dit que Nemale m’avait mis dehors avec un coup de pied au cul, c’est vrai mais je suis fier d’avoir été tout au début de cette aventure, d’avoir fait monté la chaîne en audience par mon style, ma maîtrise de la langue et mes analyses. Je devenais trop important auprès de la chaîne par mes analyses et par les retours des auditeurs, que je finissais pas faire de l’ombre à Nemale ; et puis l’acte fondateur de mon départ, c’est mon intervention sur France 24, le 31 octobre 2014 lorsque j’ai tenu une position différente de celle qu’avait tenu Nemale sur sa propre chaîne France 24, avant. Voici une mise au point pour les tordus et les bavards sur ce site dont certains ont le nom se termine par ooh. Je n’ose pas citer leurs noms car intellectuellement, ils sont faibles. On va dire : Pambou, pour qui se prend-t-il ?

    Revenons à l’essentiel et introduisons l’analyse réseautale. L’opposition emmenée par Bowao, Munari, le FROCAD, l’IDC et l’association Mokoko a parfaitement raison de réagir car elle estime que les conditions du réseau ont été faussées. L’opposition demande l’arrêt des combats dans le Pool et la libération des prisonniers politiques. Dont acte. Au-delà du boycott des élections législatives, comment vont-ils empêcher le Président Sassou de convoquer celles-ci et de donner à ces élections législatives ce que les anglo-saxons appellent une compliance gouvernementale, c’est-à-dire un ordre sui generis qui permet de montrer que les institutions fonctionnent au Congo.

    Je reste dans mon magister intellectuel et je pose des questions à haute voix. Qui de l’opposition ou de Sassou a raison ? C’est un débat important et non un simple questionnement de divertissement. De façon très concrète, quelles sont les actions que le FROCAD et l’IDC vont mener sur le terrain pour montrer à la communauté et à l’opinion internationale que les élections législatives organisées par Sassou sont anticonstitutionnelles ? Les Européens, surtout nos amis français, nous considèrent comme des grands enfants naïfs, sans stratégie, sans organisation. Que vont faire Tatsy Mabiala et Kolelas qui ont choisi une voie différente de celle du FROCAD et de l’IDC ? C’est intéressant pour l’analyste du réseau que je suis.

    Pour terminer (car il faut bien terminer, même si j’ai des choses à dire), je souhaite que les uns et les autres, membres de la diaspora, Congolais restés au pays, méditent la phrase de Londi que j’ai extraite de la réponse au papier sur la position de l’opposition congolaise (FROCAD, IDC) face aux élections législatives :
    « Non, Sassou n’est pas majoritaire dans toute la partie septentrionale du pays. Non, le sud n’est pas un bloc compact. Il y a eu des contradictions entre les bakongos et les paris à l’époque de la présidence de Massamba Débat, entre les bembés et les laris pendant la présidence de Lissouba. Le PPC de Félix Tchikaya et le parti de Kikounga Ngot ont préféré s’allier au MSA d’Opangault pour mettre l’UDDIA de Youlou en minorité. Le sud uni est introuvable depuis les indépendances malgré des proximités culturelles parfois très fortes. » dixit Londi.

    Bonne méditation et évitez la parole inutile, même si c’est une thérapie de groupe salutaire.

    PAMBOU

  20. Lucien Pambou dit :

    La chaîne de Nemale n’est pas France 24, mais Africa 24 …Il faut lire Africa 24 au lieu de Nemale sur France 24…

  21. David Londi dit :

    @Self-service,

    je tiens avant tout à vous remercier pour avoir pris le temps de me faire ce chapelet de jugement de valeurs à l’emporte-pièce. Je ne suis pas en contradiction quand j’affirme mes racines dans le Pool profond et le dépassement du tribalisme pour une conception transéthnique de la politique.

    J’affirme et continuerai à affirmer que le tribalisme politique est un frein au développement économique, social et intellectuel du pays. De grâce, j’ai expliqué longuement pourquoi cet inconstant de Kolelas est un danger pour les peuples du Pool. Si vous n’accédez pas à mes arguments opposez-moi au-moins les vôtres. Tout ce que j’écris est factuel et extrait directement des déclarations de Kolelas.

    L’ex-séminariste peut être ingénieur, économiste ou philosophe ou même président comme l’abbé Youlou. Gardez-vous de porter des jugements de valeur quand vous ne connaissez rien de votre interlocuteur. J’ai toujours su que j’affronterai des forces rétrogrades, du passé pour dessiner l’horizon politique du congo. Je ne remercierai jamais assez tous ces aînés de la FEANF qui m’ont aidé à dépasser cette façon limitée d’appréhender les sujets politiques. Dans la période de 1970 à 1990 : le PCT n’avait pas besoin de chercher des alliances, le parti dirigeait l’État et ils en avaient le contrôle. La question d’alliance s’est posée après la chute du mur de Berlin, de la conférence de la Baule et donc la conférence nationale. Sassou a eu besoin du MCDDI, donc des Kolelas, certains récompensés par des mairies, d’autres par des postes ministériels, dans la période allant de 1992 à ce jour. Ce mariage de la carpe et du lapin, l’alliance MCDDI / PCT, capitalistes libéraux et marxistes léninistes, n’avait qu’un seul but, le partage du pouvoir. Les Kolelas de père en fils sont bien un des piliers de Sassou dans une alliance qui n’à jamais été dénoncée. Mes convictions : pouvoir au peuple au-delà des partis éthnocentrés parce que l’éthnie ne pourrait être l’horizon indépassable pour les générations à venir et je suis résolument du Pool, cela n’est pas contradictoire.

  22. Lucien Pambou dit :

    @ LONDI

    OK cher Londi d accord avec toi à plus de 100 cent pour cent. A cette époque la le pct était le noeud principal du reseau Congo. Les choses ont changé aujourdhui
    .Reflechissez membres de la diaspora au lieu de passer votre temps à l ‘invectve inutile
    Sortez de grac’e du schema classique du blanc francai quipense que le noir africain n ‘est qu’un negre bavard et infantile qui parle beaucoup , qui agit peu et qui attends que le maitre blanc lui donne la direction à suivre fut elle fausse

    EVEILLES TOI ET REVEILLES TOI CONGOLAIS SINON TU SERAS TOUJOURS LE NEGRE ET NEGRITO DU MAITRE BLANC FRANCAIS .SORS DU BAVARDAGE ET SOIS PLUS PRAGMATIQUE

    cdlemnt

    pambou

  23. Self-Service dit :

    Et voilà! C’est maintenant des « jugements de valeur » selon vous; pour se dérober. Vous avez chancelé.

    Prochainement, évitez donc de m’interpeller rien que pour me perdre du temps. Soyez qui vous voulez, quand vous voulez. La réalité restera la même. Elle est connue.

    Salut_

  24. Self-Service dit :

    Ce qui a transpiré ici est au contraire un vrai cas d’école où l’on dirait que « l’intello » est celui qui lorsqu’il a fini de répondre, que vous oubliez même la question que vous lui avez posée…

    Suivez-vous, mesdames et messieurs?

  25. Anonyme dit :

    L’opposition congolaise s’adresse à Sassou comme à quelqu’un de normal. Il n’ya que la révolte populaire comme solution au Congo .Il faut se préparer à prendre le pouvoir mais il faut être sérieux ,profond et réaliste dans les analyses politiques.

  26. Alerte ! dit :

    « Que veut Sassou Nguesso ? Cette semaine risque d’être explosive. André Oko Ngakala devrait convoquer Parfait Kolelas à « son parquet » car selon lui, ce dernier saurait où se cache le Pasteur Ntumi. Les 150 000 adhérents du Yuki de la ville de Brazzaville ont juré accompagner et assister à l’interrogatoire de leur leader. Affaire à suivre… »

    La vérité se saura bien. Les haineux bluffeurs en question risquent de disparaître ou changer de posture pour toujours.

    On se tait.

  27. David Londi dit :

    @Self-service,
    je tiens à vous remercier pour avoir eu ce débat sur un principe qui m’est très cher : tout peut se dire et se contredire dans le respect de l’autre même lors d’un échange âpre. Je pense que les plaies ouvertes par cette duperie qu’est le tribalisme que je combattais déjà à la FEANF parce que je suis un panafricaniste convaincu depuis mes 18 ans exaspère les passions. Je reste convaincu que la paix dans ce pays ne sera effective que tous les enfants de ce pays du nord au sud s’asseoiront autour de la même table pour discuter de l’avenir du pays au-delà des partis éthnocentrés. Nous avons des challenges à relever au niveau africain qui sont des freins au développement économique et social de ce continent : le challenge CFA, la tutelle diplomatique de l’ancienne puissance coloniale, l’africanisation de nos concepts d’éducation pour mieux préparer les cadres de demain, etc. pour considérer les débats éthnocentrés comme secondaires. La réalité est que l’ethnocentrisme est outil politique au service d’une classe politique qui veut arriver au pouvoir ou s’y maintenir. Pour cela il suffit de se pencher sud notre Histoire politique. De 1956 à 1963 : des alliances qui se nouent et se dénouent au gré des opportunités politiques sur fond des rapports de force ethniques sans réelle vision programmatique : le PPC de Félix Tchikaya, tendance centriste et d’obédience Houphouët Boigny, va s’allier au MSA d’Opangault, tendance SFIO pour s’opposer à l’éthnie majoritaire constituée par les Bakongos / laris au sein de l’UDDIA de Youlou. Tous ces partis encore en activité sous des appellations différentes continuent à se structurer la vie politique congolaise avec les mêmes stratégies. Nous savons tous où cela nous a conduits. Notre objectif principal doit être la mise en oeuvre des stratégies qui doivent faire table rase de ce passé que nous traînons comme un boulet et qui a donné naissance à des monstres comme Sassou.

    @Lucien,

    il faut changer tous les paradigmes structurant la vie politique congolaise actuelle. Jusque-là, nous avons calqué nos comportements intellectuels et politiques sur les concepts et la façon de penser et d’agir de l’ancienne puissance coloniale. Nos constitutions, lois suprêmes, sont plagiées des travaux des constitutionnalistes français (plainte déposée pour l’actuelle par un groupe de professeurs français), nos manuels scolaires ne sont que de pâles copies des programmes du ministère de l’éducation nationale française. Nous devons passer à une deuxième phase, après celle de la période néocoloniale à la prise en mains de toutes nos décisions politiques, intellectuelles et culturelles. C’est ainsi le débat autour des ethnies paraissent anecdotiques en regard des challenges que nous avons à relever. C’est ici l’objet de mon combat. Nous devons en finir avec la classe politique actuelle qui nous ramène systématiquement aux conflits d’il y a plus de 40 an et cause tant de malheurs à nos populations et fait du tribalisme son fonds de commerce. Notre pays erre, tel un bateau ivre, parce qu’au Congo nous n’avons pas volontairement instancié les variables ou concepts démocratiques issus des constitutions pour nous donner un cadre réellement respectueux des lois. Nous sommes donc dans une dictature sous des apparences démocratiques. Nous nous trompons donc sur l’appréciation réelle de la situation actuelle. Toutes nos analyses partent du préalable que nous sommes en démocratie : évocation des lois, d’une armée populaire, d’une opposition républicaine, de dialogue inclusif, etc. Sassou est un dictateur à la tête d’une classe politique véreuse. Nous n’avons pas fini notre « destalinisation » avec des situations comme la désignation des maires alors qu’à partir de 1957, ils étaient élus c’est ainsi que le PPC avait perdu les mairies des grandes villes comme Pointe-Noire, Brazzaville et Dolisie suite à la défection de Tchichelle. Ceci nous appelle donc à appliquer les méthodes d’analyse compatibles avec une dictature et ainsi mobiliser toute la population pour une résistanceconformément à l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

    @Anonyme,

    oui, Sassou est un dictateur. Toutes les solutions démocratiques ne pourront jamais marcher. L’on peut dénoncer les scandales, les jugements staliniens, etc. cela n’aura aucun impact parce que nous sommes dans une dictature. Chacun de nous doit donc se mobiliser pour une insurrection populaire parce que dans une dictature l’on ne s’oppose pas, l’on ne dialogue pas on résiste !

  28. ndiaye dit :

    L’analyste du réseau m’amuse de sa manière docte de traiter les autres.. Il me ramène à la tendre enfance et la vie étudiante :

    1. Tendre enfance : nous nous mettions dans la rue et à chaque fois qu’une voiture passait chacun disait à tour de rôle « ça c’est à moi », comme si ces voitures nous appartenaient ; j’ai l’impression de voir un enfant ébahi devant la théorie du réseau, comme s’il avait inventé l’eau chaude;

    2. Vie étudiante : certains de nos enseignants à l’Université, (Assistants), inscrits en thèse de doctorat, utilisaient les étudiants à faire des recherches sur certains points, qu’ils intégraient ensuite dans leurs travaux.. Ce retour lancinant sur le réseau ne vise-il pas cet objectif, en utilisant les réactions des uns et des autres, pour des travaux personnels ?

  29. VAL DE NANTES . dit :

    Ce dont les congolais ont grandement besoin , c ‘est la reprise en main de leur pays .Sur ce , nous ne pouvons que nous réjouir de la santé militaire de NTUMI dont on prédit une victoire à la KABILA SUR MOBUTU …
    Imaginez , les nombreuses familles qui seraient en attente de leurs rejetons qui bloqués DE PAR LE MONDE du fait de la présence de SASSOU au pouvoir ;;;
    Le départ de SASSOU est d’abord un besoin familial .Raffermissement des liens familiaux , entre les membres de la diaspora et leurs familles respectives .
    Ensuite ce départ , est synonyme de la vitalité économique de notre pays , avec bien sûr , une amélioration des conditions de vie des nombreux congolais ;;;
    Que les congolais , épris de dignité sociale , sachent que , la science économique , c ‘est la gestion quotidienne des actions marchandes .
    Créer et vendre sont les piliers de la science économique . Ce principe est blackboulé , par une politique publique où les effets du tribalisme et de la haine anti congolaise , anéantissent les efforts d’émancipation socio économique ;;;;.
    Le départ de SASSOU , oxygénera tout le CONGO , à commencer , par nos parents qui nous attendent .Sauf , pour ceux , dont la vie est déjà faite en EUROPE …………………..

  30. VAL DE NANTES . SASSOU , Fabrique une région monstre dit :

    Et , puis le sacré projet de SASSOU d’exterminer les poolistes est osé .Car , vu le nombre impressionnant , des membres de cette vénérable région disséminés de par le monde , j’ai bien peur que ce soit un coup d’épée dans l’eau ;;;;
    Le pool , s’est déversé dans le monde à tel point que je me demande , si un jour nous n’aurons pas un président du pool , dans un pays , autre que le CONGO ……
    Nous souhaitons bien du plaisir à SASSOU , car de ces attaques répétées sur cette région , il sortira une culture de résistance militaire inégalée , par rapport à d’autres régions .
    En définitive , SASSOU fabrique par mégarde , une région monstre qui deviendra le carrefour du pouvoir politique ;;;;.
    Cette guerre est multiplicatrice de puissance guerrière en faveur du POOL ……
    LE POOL s’est mis à l’abri , des appétits sanguinaires de SASSOU ,.En témoigne , la communauté diasporique ;;;;;

  31. David Londi dit :

    @Val de Nantes,
    bien vu et j’adhère !

  32. Self-Service dit :

    @David,

    Merci

  33. Anonyme dit :

    Vu : débat sur la situation du pays (économique, crise dans le Pool, élection législative).

    https://fr-fr.facebook.com/1424103897899197/videos/1683816495261268/

  34. Prise de position toujours courageuse de cette femme parmi tant d’autres au Congo aux idéaux rétrogrades et lâches, sans engagement authentique à la façon dont marche le monde, ce qui est regrettable. Qu’à cela ne tienne, législatifs ou pas, ça ne changera rien. Notre combat se poursuivra contre Sassou. Que ceux qui ont juré pour Kolelas ou Ntoumi, ne vous en faites pas. L’histoire du Congo se complique au file du temps, vous serez surpris de voir demain un président qui ne sera ni Sassou ou sa lignée, ni kolelas, ni ntoumi ni même tous ces hyènes enfuis dans les broussailles attendant l’heure du festin. Le Congo vous reste sa surprise de son dessein reste une énigme…attendons voir.

  35. m dit :

    L’Opposition se trompe sur toute la ligne.

    Un tel texte eût été un document de réflexion à tout être guidé par la raison, l’éthique ou l’exigence de la réussite. Or, Sassou est un âne qui ne comprend pas grand chose. Honte et humiliation n’égratignent son amour propre.

    La preuve ? Il revient au pouvoir par la force. S’érige chef de clan et de divers flatteurs qu’il soigne à souhait . S’adonne à ruiner le Congo au lieu de le moderniser et consolider l’unité nationale.

    Opposition, Sassou ne peut pas vous entendre ni vous lire et prendre des décisions de bon aloi. Sassou a toutes les tares ignobles : il est analphabète, il est putschiste récidiviste, il est fraudeur, pilleur du denier public, il est allergique à la démocratie (s’accrocher au pouvoir est la culture propre des autocrates) et pire, il se complaît au massacre des compatriotes.

    Opposition, ton texte est inaccessible à l’esprit d’un despote- tyran. Dommage, car tes patriotiques propositions , ces dons lumineux, auraient pu limiter le calvaire du peuple souverain égrotant et amer.

  36. Marie laure dit :

    Sorry, le post ( m) ci-dessus est de Marie laure.

  37. Anonyme dit :

    le boycote doit etre total passif et actif, c est a dire bloquer les routes et lister tous ceux des notres qui se rendront aux urnes ou n auront pas suivi les consignes de boycottage.PROMETTRE LA REPRESAILLE A TOUS LES TRAITRES AYANT DEPOSE UN BULLETIN DANS UNE URNE.DONC LE BOYCOTTAGE DOIT ETRE UN SUCCES

  38. Lucien Pambou dit :

    @ pauvre N DIAYE
    ce n ‘est pas une insulte mais de l humour cristallisé car je préfere la bienveillance a la crispation

    Si t’étais plus sérieux quand tu reponds aux posts il ne t’aura pas echappé que j ‘utlise le réseau comme outil analytique qui peut etre appliqué à l’etude de toute organisation

    je n ‘ai jamais eu la prétention de dire que j avais inventé quoique ce soit
    la theorie des réseaux est abondante dans la litterature anglosaxonne de l economie et du management

    tu peux paraitre surpris car on la rencontre tres peu dans la litterature francophone et pour un esprit francophone comme le tiens tu peux penser que c’est une nouveauté alors que la theorie du réseau est tres ancienne

    Je respecte les remarques ( meme les tiennes) me concernant
    on n ‘est jamais intelligent tout seul.je l avais dit cette theorie m interesse pour decripter le congo.

    les apports historiques d’un LONDI et d autres me conviennent.Comment les reinterpreter à l aune de la theorie des reseaux pour les rendre plus explicites.le travail intellectuel cher ami ne part jamais d’une page blanche

    Or dans le pays réseau congo ses intellectuels semblent tout connaitre d’avance.Comme on ne sait pas grand chose on reste volontiers dans la positon arriere qui somme toute est confortable pour bavarder et attendre des jours meilleurs que le réseau change de maitre pour esperer sa part de privileges

    iI ya une dictature SASSOU AU CONGO comme ceci est relayé abondamment sur congo liberty
    Est ce que cela empeche des débats economiques (macro micro et perspectives) afin de fonder les prolegomenes d ‘un débat pour un congo d’un type nouveau?

    Pour ma part les débats politiques ne doivent pas entraver ceux relatifs à la societé à l ‘économie et surtout comment reapprendre a revivre ensemble en se débarassant des quolibets ethnicistes et tribaux qui sont une realite qu il ne faut pas masquer mais dépasser avec une ardente obligation

    LE CONGO , ENSEMBLE AVEC TOUS SES ENFANTS VOILA LE DEFI POUR AUJOURDHUI ET POUR DEMAIN

    CE N EST PAS UNE DEVISE A LA MACRON JE VOUS L ASSURE
    PAMBOU

  39. ndiaye dit :

    Monsieur Pambou, si je peux me permettre de vous interrompre dans votre lancée, vous qui prétendez être un spécialiste de l’analyse des réseaux, plusieurs intervenants sur ce site vous reprochent le caractère hautain de vos écrits. Retenez, une bonne fois pour toute que ceux à qui vous faites des leçons, en savent parfois, un peu plus que vous, travaillent dans des réseaux pour faire avancer les choses. Peut être que vous souhaitez qu’on vous dise qui le fait, comment cela se fait, pour une raison qui est la vôtre. Pour ma part, j’ai soutenu mes travaux de recherche dans les années 90, sur l’analyste des graphes, qui est un domaine de la mathématique appliquée à l’économie et qui rejoint l’analyse du réseau, lorsqu’on l’applique aux cycles économiques. La théorie du réseau n’est pas une idéologie, sinon on aurait créé des partis pour cela, mais c’est juste un savoir faire, un modus operandi. SVP, arrêtez votre cinéma, puisque vous n’avez pas le courage d’affronter le noeud du réseau, malgré vos connaissances prétendues.

  40. Lucien Pambou dit :

    @ndiaye

    Monsieur si vous pensez que je vous ai blessé par mes réponses .je vous prie de recevoir mes excuses je ne suis que pour la bienveillance intellectuelle.je ne suis ni le fondateur ni le depositaire de la theorie des réseaux, ce n est pas une ideologie et je suis content de voir que vous avez fait des travaux de recherches sur les graphes dont la base theorique et analytique est bien le réseau
    je n ai jamais dit que la theorie du réseau épuisait toute la realite sociale beaucoup plus complexe qu un simple outil analytique

    le noeud du réseau est represente par sassou bientot je vais faire paraitre un papier le concernant mais je n ai pas a l’ affronterr car je ne suis pas un homme politique comme mabiala ou kolela
    je ne suis pas dans l empathie verbale comme vous

    j ai des petites connaissances que mon background que je ne veux pas rapeller( il voussuffit de fouiller sur internet vous trouverez ou a l education nationale au rectorat et au ministere)

    ces petites connaissances me permettent modestement d utiliser un outil theorique pour une situation complexe dans mon pays d origine le congo ou les mesalliances oppositoins majorites sont souvent analysees sur une direction lineaire

    la theories des reseaux les trajectoires les points d ‘incursion permettent de comprendre pourqoui nous sommes dans un marche de dupes et pourquoi l oposition attend le désequilibre du réseau et
    la disparition du noeud centra(SASSOU)l pour prendre l avion a tout allure pou occuper les places

    ce discours ndiaye tu as du ma l a l accepter et a l entendre.MAIS C EST UNE PARTIE DE LA REALITE

    pambou le bienveillant qui ne demande qu une chose avec bienveillance debattre argument contre argument avec bienveillance sans invective

  41. Anonyme dit :

    Lucien Pambou le bon maître à penser qui s’échine à remettre sur le bon chemin (de la théorie et de l’analyse) les brebis égarées qui osent s’acharner ouvertement sur le tyran sassou et dénoncer cette dictature infâme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.