Réaction aux propos de M. Fall, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale – Tournons la page

Le Pdt Alpha Condé et son compatriote François LOUNCENY FALL, représentant spécial du SG des Nations Unies pour l’Afrique centrale

Les associations de promotion, protection et défense des droits de l’Homme signataires de la présente déclaration et membres de la campagne Tournons la Page – Congo, préoccupées par la situation sécuritaire et humanitaire en République du Congo et particulièrement dans le Département du Pool, s’insurgent contre les propos tenus sur Radio France International (RFI) le 08 juin 2017 par M. François LOUNCENY FALL, représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique centrale.

En effet, répondant à la question de RFI : « De nombreux témoignages de déplacés, de nombreux déplacés font état d’exactions commises par les partisans du Pasteur Ntumi, mais aussi et surtout par les forces armées congolaises. J’imagine que ça vous interpelle ?». Monsieur François LOUNCENY FALL a répondu: « Sur ce plan, nous avons lu beaucoup de rapports venant des ONG. Il nous est très difficile de confirmer ou d’infirmer […]. Et le gouvernement devrait aussi beaucoup plus communiquer sur la situation du Pool, et non pas laisser les ONG seulement dire ce qu’elles veulent ».

Tournons la Page – Congo dénonce cette formulation injurieuse envers les organisations indépendantes de la société civile congolaise, formulation qui révèle le mépris du travail sérieux, des risques encourus et des efforts fournis dans un contexte difficile, pour mettre fin aux souffrances et aux violations des droits humains au Congo. En outre, Tournons la Page – Congo estime que cette prise de parole est révélatrice de la légèreté avec laquelle la communauté internationale considère la situation qui prévaut actuellement dans le Département du Pool.

Tournons la Page-Congo rappelle que les rapports des ONG sur les exactions commises dans le Pool résultent bel et bien de témoignages concordants recueillis auprès de populations prises en étau dans les zones de conflit, et s’inscrit en faux contre l’opinion qui considère que les ONG disent « ce qu’elles veulent ». Ces témoignages – recueillis sur le terrain, par téléphone et auprès de rescapés ou de leurs familles – font état d’exactions commises par les forces gouvernementales, dont des exécutions sommaires, des actes de torture, des viols, des arrestations et détentions arbitraires, des disparitions forcées etc. De plus, ce constat ne concerne pas seulement les zones de conflit mais aussi les quartiers sud de Brazzaville ainsi que Pointe-Noire, où des rafles de jeunes sont opérées par la force publique sur la base de leurs origines ethniques ou du délit de faciès, qui les assimilent ainsi à des pseudos ninjas – appellation attribuée aux rebelles. Des enlèvements en échange de rançons sont également constatés de manière récurrente. Ces actes ont donné lieu à des dénonciations de la société civile sans pour autant que le gouvernement ou la justice ne daignent apporter des réponses adéquates à ces interpellations. Au contraire, le gouvernement appelle sans cesse la société civile à condamner uniquement les agissements attribués aux ninjas, et refusent dans le même temps d’autoriser la venue d’une mission d’observateurs indépendants dans le département du Pool.

Dans le même entretien, M. LOUNCENY FALL affirme que les Nations Unies ont « fortement » encouragé l’opposition à participer aux élections législatives qui doivent se tenir le 16 juillet 2017. Tournons la Page – Congo s’étonne de cette prise de position, alors que ce scrutin se tiendra dans un environnement démocratique encore plus dégradé que lors de l’élection présidentielle de 2016, qui ne réunissait pas les conditions d’un scrutin libre et transparent selon l’avis de la communauté internationale. De même, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale semble systématiquement défendre les initiatives gouvernementales telles que les « dialogues » sans prendre en compte le contexte réel de restrictions des libertés. Cette posture traduit au mieux une méconnaissance des réalités congolaises, et au pire, une complaisance à l’égard des régimes autoritaires. Aucun des dialogues successifs auxquels se réfèrent M. LOUNCENY FALL n’a abouti à une avancée significative sur le plan démocratique, et dans leur forme actuelle, ces réunions ne peuvent pas être considérées comme des moteurs de progrès. La refonte totale du fichier électoral et la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante constitueraient en effet les réformes de fond indispensables à toute amélioration du processus électoral, comme Tournons la Page-Congo l’a toujours recommandé à plusieurs reprises.

Ainsi, en dépit des appels à un véritable dialogue des ONG au regard de la dégradation de l’environnement social, économique et politique du Congo, la communauté internationale semble ne pas être particulièrement motivée à apporter sa médiation afin de mettre un terme aux exactions, enlèvements, et séquestrations, arrestations arbitraires que subissent les populations actuellement. Tournons la Page – Congo exprime sa profonde inquiétude à l’égard de ces propos qui mettent directement en danger les défenseurs des droits de l’homme, et qui renforcent le contexte de dénigrement de la société civile indépendante. Comment une organisation internationale garante de la démocratie et des droits de l’homme peut-elle aveuglément prendre de telles positions, sans mesurer les conséquences pour la liberté d’expression dans les pays concernés ?

Tournons la Page – Congo enjoint le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale à mesurer la gravité de ses propos et prient les institutions nationales et internationales ainsi que les organisations internationales de défense des droits de l’Homme de bien vouloir intervenir d’urgence pour garantir la paix et le dialogue au Congo Brazzaville.

Pour les OSC congolaises, membres de la Campagne Tournons La Page

Action Evangélique pour la Paix (AEP)

Pasteur Samuel Boukambou

Cercle des Droits de l’Homme et de Développement (CDHD)

Roch Euloge NZOBO

Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe Noire (CDJP)

Brice MACKOSSO

Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP)

Abbé Félicien MAVOUNGOU

Fondation Niosi

Samuel NSIKABAKA

La Conscience Libre

Wilfried KIVOUVOU

Mouvement pour la Culture Citoyenne

Anthyme BAYIMINA

Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH)

Trésor NZILA KENDET

Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH)

Christian MOUNZEO

Plate forme pour le respect de la Constitution du 20 janvier 2002

Alex DZABANA WA IBACKA

Réseau d’Association des Jeunes Leaders Congolais (RAJLC)

Me Welcom NZABA

Contacts de presse :

Christian MOUNZEO

Président RPDH

Téléphone : 00242 05 766 18 96

Email : cmounzeo@gmail.com

Brice MACKOSSO

Secrétaire Permanent CDJP

Téléphone : 00242 05 557 90 81

Email : bricemackosso@yahoo.fr

 

Source : http://tournonslapage.com/reaction-aux-propos-de-m-fall-representant-special-du-secretaire-general-des-nations-unies-pour-lafrique-centrale/

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Réaction aux propos de M. Fall, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale – Tournons la page

  1. Anonyme dit :

    il faut demander qu il ne soit plus representant de l onu au congo. de toute façon on a besoin de lui . on sait que sur le congo l onu a ete partisane. elle a tojours bloquée toutes demarches faites pour amener devant la justice les bourreaux du congo
    DEHORS L ONU ORGANISATION FANTOCHE AU SERVICE DE LA FRANCEAFRICA!!!!!!!!!!!!!

  2. ABIGNA dit :

    Il faut que tous les résistants sachent une bonne fois pour toute que l système Sassou avec l’argent du pétrole a acheté le silence de toutes les institutions internationales, européennes, africaines, voir même des autorités ecclésiastiques; c’est un grand complot organisé contre notre pays qui ne mérite pas tant vu ce qu’il a été par le passé. Il nous faut une grande élévation d’esprit pour le comprendre.Il nous faut se lancer dans la résilience comme les juifs l’ont fait.

  3. M dit :

    L’ interview accordée à RFI par Mr Fall, représentant spécial de l’Onu sur la situation du Pool est une injure pour le peuple Kongo. Cela est inquiétant que Mr Fall qui a pris ses fonctions en novembre dernier entant représentant spécial de l’Onu qui pourtant se dit pourtant inquiet de la situation du Pool et se permet de se montre si complaisant vis-à-vis de Sassou-Nguesso et qui assassinne encore a huit clos une partie du peuple du Congo. Comment peut ‘ on soutenir un dictateur sanguinaire qui garde illégalement le Pouvoir au Congo Brazzaville et se livre de nouveau à un terrible génocide après celui de 1998 à 2003, à celui des disparus du Beach?
    Cela est très inquiétant pour ce monde qu’ un représentant spécial de l’Onu se montre si corrompu et puisse défendre le plus grand criminel, génocidaire, l’ hitler de notre temps. Cela est incroyable que Mr Fall ne puisse pas franchement reconnaitre que les bombardements utilisés par Sassou Nguesso“ les autorités „ depuis le début de cette offensive, en avril 2016 contre la région du Pool, commencée par par Sassou Nguesso et sa clique sont des méthodes trés nuisibles pour débusquer un individu et que celles ci ne peuvent dans tous les cas épargner la vie , la sécurité des populations civiles qu’ on est cessé de protéger.
    « Pourquoi un si grand fonctionnaire international de l’ONU s’acharne à défendre les antivaleurs ? Pourquoi Mr François Louncény Fall se lance t’ il aux déclarations contraires à l’éthique morale, professionnelle et politique de de son rang et de l’ONU? Dans quel monde vivons nous quand ce fonctionnaire de l’ONU se donne la liberte de se faire l’avocat de Sassou Nguesso, le grand criminel, génocidaire , connu par ses mépris des droits humains? Faudrait t’il qu’ on parle encore des assassinats, crimes de guerres civiles, crimes contre l’humanité, arrestations arbitraires contre les opposants et jeunes manifestants, innocents, des biens mal acquis, malheurs, misère, pauvreté que Sassou Nguesso et clique imposent au peuple Congolais pour comprendre enfin qui le responsable depuis des annees de ka crise du Congo.Soyons honnetes. Ntoumi n’est pas du tout responsable de la crise du Pool, du Congo? Le grand mal du Congo, du Pool est Sassou et son pouvoir.  » qui a commence en 1977 de massacrer publiquement une partie du peuple congolsis qui sont les Laris, les bacongos.
    „Dans le Congo-Brazzaville du dictateur, Sassou-Nguesso, les assassinats se suivent et se ressemblent comme un long fleuve tranquille. La vie d’un être humain compte pour du beurre. On tue en riant, sans jamais rendre compte à personne, ni sur le plan national, ni à l’extérieur. Le Congo-Brazzaville de Sassou-Nguesso est le royaume de l’impunité totale, avec à sa tête l’un des chefs d’Etat les plus sanguinaires à être encore en exercice. „
    Entendons nous: La situation sociale, économique et politique du Congo-Brazzaville se dégrade dangereusement. Et Ntoumi n’a rien à voir en tout cela.
    Sassou est un chef d’Etat médiocre, criminel qui a échoué. Il est arrivé au pouvoir par le plus grand échec qu’on puisse imaginer. Sassou Nguesso est un génocidaire, un terroriste d’état, un terroriste international. „Son implication supposée dans le crash du DC10 d’UTA est là pour le démontrer,
    „Denis Sassou Nguesso n’a jamais gagné une seule élection; il ne s’impose que par la violence et par la fraude.Voulant parer à cette pratique qui le ‘humilie à la face du monde entier, il a décidé de réduire la population du sud, par tous les moyens, afin de favoriser la population du nord qu’il a pris en otage; et pour y parvenir, il a secrètement lancé un plan de dépeuplement du sud du congo, comme en témoignent les résultats officiels issus des deux derniers recensements de la population“ ainsi que l’épuration éthnique contre les populations du Pool. Pasteu Ntumi et ses FALC (Forces d’autodéfense pour la libération du Congo) sont des résistants.

  4. VAL DE NANTES . dit :

    Ces ressortissants de l’AFRIQUE DE L’OUEST sont des vrais sassouistes pur jus .Origine scrabreuse de SASSOU OGLIGE .D’où nous n’attendrons rien de ces waras au sujet du CONGO ;

  5. Bulukutu dit :

    Le préfet-zident est le symbole de notre échec collectif. Concernant les propos de M. Fall, il faut avoir à l’esprit que tous les pays d’Afrique francophone ont pour mentor à l’ONU, la France. C’est la conséquence directe des accords d’indépendance. M. Fall est téléguidé. Il ne fait qu’exécuter la feuille de route sur le congo. On va encore nous dire, mais que vient faire la France là dedans ? Ma réponse. La géopolitique. Ayant à l’esprit que ce qui se passe au congo et plus précisément dans le Pool ne doit pas faire de bruit. Car le comportement ambigu de la France, la rend directement coupable. Le syndrome Rwanda est passé par la. Le risque extrême, pour la France ce serait que les populations opprimées systématiquement par le système en place, ne prennent le pouvoir. Ce scénario impliquera peut-être une sortie du giron français et un phénomène d’imitation, comme une métastase qui se répand dans toute la sous-région. Ce scénario est inacceptable pour la france actuelle.

  6. Jawad dit :

    Le représentant de l’ONU au Congo a su prendre de la hauteur, il a fait preuve d’objectivité, par rapport à la situation.

  7. LE CONGOLAIS dit :

    Très bonne intervention pour réajuster le tire
    Car son intervention, joue deux rôles :
    Annulé l’action des ONG indépendants et minimisé l’opposition congolaise
    Mais il faut savoir que l’ONU ne s’impose pas dans un pays, seul une résolution de l’ONU qui s’impose. C’est la raison pour laquelle les congolais attendent une résolution pour clarifier se problème même Ntumi n’attend que cela mais comme les crimes sont commis pas sassou qui n’est rien d’autre que l’enfant chéri de la France, alors tout est bloqué.
    C’est a nous de savoir ce que nous voulons. Mounari a ouvert la voix. POUR BLOQUER CE CRIMINEL DE SASSOU IL NE FAUT PAS SE PRÉSENTER A LA NOMINATION DES DÉPUTÉS, MAIS Nous avons deux grands traitres KOLELAS ET NTSATI MABIALA, IL FAUT RÉSOUDRE LE PROBLÈME DE CES DEUX TRAITRES AVANT CETTE ÉVÉNEMENT C’EST-À-DIRE LEUR CONVAINCRE DE RETIRER LEUR PRÉSENCE A CETTE NOMINATION C’EST ABSOLUMENT L’UNIQUE SOLUTION
    LE RESTE C’EST ÉCRIRE ET PARLER

  8. Faed Arloun dit :

    Je lis dans le langage de ce représentant de l’ONU, que l’ONU est un Etat et officiellement un Etat ne crois qu’à ce que dit un autre Etat; ce que disent les ONG tant qu’elles ne sont pas sous tutelle d’un Gouvernement étatique ou public c’est considéré comme une opinion non fondée ou simplement de la manipulation; c’est une façon de soutenir le pouvoir de Brazzaville, mais le silence complice de cet Etat ne rend pas la tache facile à l’ONU; c’est comme pour dire que si la pression de ces ONG triomphent alors là il ne faut plus condamner la communauté internationale qui essaie de bien jouer le jeu en faveur de Brazzaville. Quant à l’opposition, cette institution sait bien qu’à Brazza il n’existe pas d’opposants véritables, puis-qu’essayer de les soutenir c’est compromettre le pauvre peuple, ils savent très bien le jeu que jouent Parfait Kolelas et Tsaty Mabiala. La vraie opposition est hors-jeu et inefficace actuellement, donc pour la France et la communauté internationale; c’est mieux de promouvoir la paix afin d’assurer un bon climat économique à leur avantage. Mais ils sont confronter aux problèmes liés aux Droits de l’Homme sous la pression des ONG, alors là ils sont obligés de dépêcher RFI et France-24 pour faire semblant de soutenir la pauvre population victime des atrocités du pouvoir et faut pas se le cacher aussi et de certains hommes incontrôlés de Ntoumi même si sa position actuelle lui fait un résistant. Que le Pool brûle, la France et l’ONU s’en foutent tant que ça se fait avec un bon contrôle médiatique du pouvoir de Brazzaville afin de contraindre les ONG. Que cela ouvre bien les yeux africains et particulièrement aux congolais surtout ceux du Pool; c’est dans ces moments qu’on voit qui sont réellement pour vous et contre vous.

  9. Anonyme dit :

    Ce M. François LOUNCENY FALL, représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique centrale de mes deux est un vendu. Avec de tel personnage, l’Afrique n’avancera pas. Il est là pour s’en mettre plein les poches au détriment de la misère des africains.

    Il fait parti des personnes oui oui de l’Afrique, sans consistance, sans vision pour l’avenir pour notre continent. Prêt à se remplir l’estomac avec leurs proches. Et à vendre leur âme, c’est tout.

    Cette situation de notre pays déstabilisé est propice pour eux. Car ni vu ni connu, il nous pille avec ces fameux défenseurs de DEMOCRATIE ET DE LA PAIX mon oeil oui.

    Il participe à la destruction programmée de NOTRE AFRIQUE BENI DE DIEU.

    Tout ce que je sais, c’est qu’il y a un temps pour tout. Leur plan Machiavélique va finir par leur exploser au visage.

    Quel honte? Alors que nos parents sont entrain de souffrir et de mourir dans le POOL et les quartiers sud de Brazzaville.

    Ce personnage parle dans le vide, il méconnait la situation ou alors il est complice.Si il l’est réellement, je n’ai qu’une seule chose à dire : « TOUT CE PAIE ICI BAS ».

Laisser un commentaire