Madame Fairouz Garlan, patronne de la légion étrangère pétrolière de Denis Christel Sassou-NGuesso. Par Rigobert OSSEBI

Le tyran Sassou-NGuesso et son fils Kiki le voleur

Dans la famille des usurpateurs, il y eut d’abord le père, Dénis Sassou Nguesso. Le fondateur, maintenant quarante années de pouvoir au compteur… Il fut le premier à faire main-basse sur notre pétrole, la principale richesse du Congo, la sève et le sang des Congolais. Avec la bénédiction des partenaires pétroliers francophones, anglophones et italophones, fort de ce droit satanique qu’il s’était octroyé, il put transmettre cette ressource en toute tranquillité à son rejeton Denis Christel. Ce dernier, Kiki le pétrolier, le maintenant redouté « Chef du Clan des Mapapa » ne s’est jamais embarrassé de principes dans son pompage personnel des recettes pétrolières, dans le piratage des cargaisons de la Cotrade ou dans celles de la SNPC. Plus encore, car cela est bien connu que l’appétit vient en mangeant, Denis Christel ne se gêna pas pour prendre possession de participations dans des champs pétroliers, au travers de sociétés comme Kontinent de Yaya Moussa, ex-Représentant Résident du FMI à Brazzaville spécialisé dans l’établissement de faux-rapports, ou de la plus récente Petro-Congo dite PETCO représentée par un illustre inconnu à Pointe Noire, Meddy Espérance EARE LIPIKA.

Voilà qu’une bonne quinzaine d’années se sont écoulées depuis qu’il a été initié par Bruno Itoua au négoce pétrolier, ne retenant que les pires travers, les détournements… Son enrichissement personnel, insolemment criminel, ne l’a pas encore conduit à la notoriété d’un Teodorin Obiang épinglé par les grands médias internationaux et par différentes cours de justice, mais le jour ne saurait tarder où il devra rendre les comptes, tous les comptes… (En même temps qu’un Edgar Nguesso qui vient juste d’être mise en examen, avec sa mère, à Paris dans l’affaire des Biens Mal Acquis, pour «blanchiment de détournement de fonds publics».)

En attendant, ne sachant où mettre la tête avec ses deux ou trois épouses et ses nombreux « bureaux », n’ayant que très peu de temps pour gérer la « chose publique » qu’est « notre pétrole » devenue « son bien exclusivement privé », Kiki a dû confier l’affaire à une personne capable d’y mettre un peu d’ordre, toujours à son profit exclusif, dans tout le désordre qu’il y avait semé… !

C’est ainsi qu’est apparue Madame Fairouz Garlan ; mystère absolu, dont personne ou presque ne sait qui elle est, ni d’où elle vient ! Google est également totalement ignorant de sa personne ; fait absolument rarissime pour quelqu’une qui accède à une telle responsabilité… Celle de gérer la production pétrolière, les produits raffinés et les participations dans des champs pétroliers d’un pays qui devrait atteindre 500.000 barils/jour vers la fin 2017 ou courant 2018. Des milliards de dollars… !

Pour certains, elle est Française, pour d’autres c’est une Marocaine, voire même une Libanaise. Tous ne savent rien de ses références professionnelles et ceux, qui savent quelque chose sur elle, tremblent de le dire ou même de prononcer son nom. Est-elle un cheval de Troie de TOTAL, d’ENI, de PERENCO ou de TRAFIGURA ? Ce dernier avec Worldwide, sa filiale émiratie, sont mouillés tous deux pour un milliard de dollars de préfinancements très légèrement consentis et dont on ne sait à qui ils ont profité exactement…

Désignée comme l’assistante de Denis Christel Sassou Nguesso, elle est en réalité la véritable patronne, avec ou sans procuration, de la Société Nationale des Pétroles du Congo, la SNPC propriété de Nguesso, et de toutes ses filiales dont la CORAF.

Tout le dernier étage du siège de la SNPC lui a été réservé, pour elle-même et ses collaborateurs, tous étrangers comme elle. Tout, absolument tout, de la gestion de l’entreprise est entre leurs mains et plus particulièrement dans les siennes. Cela ne blague plus dès l’entrée de l’immeuble, les visiteurs occasionnels et les importuns ont été interdits d’accès. En place depuis un peu plus d’une année, nul ne lui conteste ses fonctions, acceptées par tous les partenaires pétroliers et financiers du Congo, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; quant à l’usurpateur président, Denis Sassou Nguesso, proche du « burn out », il n’a plus le temps ni l’énergie pour se consacrer aux affaires pétrolières… Des milliards de dollars par an à gérer par une inconnue en toute opacité. Le Congo de Messieurs Sassou Nguesso Père, Fils et Neveux est décidément un pays de fous !

Personne n’a été choqué par cette délégation puis cette prise de pouvoir… Il est vrai que les mêmes ne disaient rien lorsque le rythme des cargaisons était soutenu, 8 à 10 par mois, et que le prix du baril dépassait allègrement les 100 dollars ; et qu’une bonne part s’évaporait. C’est maintenant une cheffe de légion étrangère pétrolière qui gère le pétrole congolais en dehors de toute présence nationale et encore moins de tout contrôle de l’opposition (emprisonnée). Madame Fairouz Garlan, si elle a été employée pour nettoyer l’entreprise, ne met pas de gants pour faire le sale boulot : quiconque, parmi les cadres du secteur des hydrocarbures  congolais, s’est approché de l’opposition ou des opposants, est licencié sans ménagement par la nouvelle reine du pétrole congolais !

Comment sommes-nous tombés aussi bas ?

Kiki le pétrolier, qui s’est depuis longtemps approprié notre pétrole, en a écarté aussi tous les cadres nationaux valables et utiles qui pouvaient participer à sa production ou à sa gestion. Ne sont restés à ses côtés que les plus retors et les notoirement corrompus. Calixte Ganongo, son complice de la première heure, à la SNPC, est aujourd’hui ministre des finances du gouvernement fantoche de Clément Mouamba. Son autre complice, dans le secteur privé, Willy Etoka le Golden Boy du pétrole congolais, a été mis sur la touche comme Blaise Elenga. Rien ne filtre de leur contentieux. Le gamin de Ouenzé, marchand de pneus, devenu la 10ème fortune africaine ne pouvait susciter qu’une immense jalousie chez les Nguesso ; peut-être le motif de la rupture. Raoul Ominga, le nouveau Directeur Administratif et Financier de la SNPC, cousin et successeur de Calixte Ganongo, profitera-t-il de cette place à prendre, lui qui sait tant jongler avec les dizaines de millions des cargaisons ? Il est également candidat à la députation dans la nouvelle circonscription d’Oyo, OYO2.

Il ne sera qu’un soldat de plus pour la prise de pouvoir de Denis Christel. On ne sait pas grand-chose de lui également, de sa formation et de ses références, sinon qu’il est un parent de Ganongo. Propulsé par Jean-Jacques Ikama, au début des années 2000, auprès de l’antenne parisienne de la SNPC au 43, Boulevard Friedland près de l’Arc de Triomphe, Raoul Ominga choquait ses collègues, chiquement habillés, par ses tenues vestimentaires négligées digne d’un bon villageois fraîchement débarqué de son village (Tshirt du PSG et « mouchouinia bata » -tongs congolaises-).

Nul doute que pour ce dernier, qui partage – un peu – des pouvoirs exorbitants de Madame Garlan Fairouz, la SNPC restera l’instrument de la conquête du pouvoir suprême pour Kiki. Le pétrole est entre leurs mains obscures. Il ne tient qu’aux Congolais de mettre un terme, finalement, à tous ces  abus !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 12 juillet 2017, par www.congo-liberty.com   

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Madame Fairouz Garlan, patronne de la légion étrangère pétrolière de Denis Christel Sassou-NGuesso. Par Rigobert OSSEBI

  1. Comment Worldwide a payé 359 millions $ à la SNPC dit :

    A la veille de la dernière élection présidentielle, le petit trader émirati Worldwide a préfinancé 5,7 millions de barils de Djeno et Nkossa. A ce jour, il n’en a pas récupéré un seul.
    C’est un accord passé jusqu’ici inaperçu dans la longue liste des préfinancements négociés par tous les grands traders dans les mois précédant les élections qui ont reconduit Denis Sassou Nguesso à la tête du Congo-B cette année. Le 4 juillet 2014, le petit trader émirati Worldwide dirigé par le franco-ivoirien Frédéric Fatien (AEI nº655) a signé un contrat pour six cargaisons de Djeno ou de Nkossa, soit 5,7 millions de barils. Ce contrat a été préfinancé à hauteur de 500 millions de dollars. Dès le 17 juillet, soit treize jours après la signature du contrat, la State Bank of India, agissant pour le compte de Worldwide, a versé 359 216 255 $ sur le compte de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) auprès de l’antenne congolaise de la banque gabonaise BGFI. La somme versée représente les deux tiers du montant global du contrat.
    L’accord était assorti d’un échéancier précis prévoyant six livraisons entre le 31 octobre 2014 et 28 février 2016, d’un montant de 83 millions $ à chaque fois. A notre connaissance, aucune de ces échéances n’a été honorée. Confrontée, comme l’a détaillé Africa Energy Intelligence (AEI nº761), à une baisse de production assortie à la chute des cours du baril, la SNPC ne dispose pas de la production nécessaire pour honorer tous ses engagements.
    Le pari de Worldwide sur la production congolaise est le plus gros investissement jamais réalisé par le groupe.

    SOURCE : (Africa Energy Intellignece n° 773 du 05/072016)

  2. Miéri dit :

    Merci à Rigobert Ossebi pour une fois de plus cet article édifiant et éclairant sur les méthodes de captation et de dilapidation des resssources du Congo par la bande de brigands qui spolient ce pays.
    Madame Fairouz Garlan est une ancienne responsable financière chez FAIVELEY SA, entreprise de transport domiciliée à Saint-Denis en île de france. Elle a pour seule légitimité celle que lui concède illégalement Mr Christel Nguesso, apprenti fils de dicateur et apprenti gérant de société pétrolière. Son seul fait d’armes est celui d’appliquer à la lettre les leçons de destruction du bien public, apprises de son tristement célèbre paternel.

    La seule chose étonnante est le fait que ce type d’articles de Rigobert Ossebi et d’autres ne suscitent guère l’intérêt stratégique de nos fameux « leaders de l’opposition ».
    A croire que les leçons d’hier n’auront servi à rien.

  3. RENE MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    C’est absolument surréaliste tant j’ai du mal à croire pareille chose! La lecture de cet article me procure autant d’indignation que de colère de savoir que la rente pétrolière est allègrement dilapidée au point où la gestion en est confiée à des étrangers dont le but non avoué est de poursuivre le pillage, la prédation. C’est faire preuve de crétinisme primaire que de procéder de cette façon. En vérité, Sassou Nguesso et son clan criminogène et mafieux ne sont là que pour tuer les Congolais et détruire le Congo. C’est assez navrant de constater que les Congolais étant privés de la jouissance de leurs richesses, seuls les étrangers en profitent largement. C’est ici qu’il faut convenir avec la parole biblique qui dit en substance : « Notre héritage a passé à des étrangers… »
    Pitoyable et pathétique!

  4. VAL DE NANTES dit :

    L’ ALGERIE a encore sa réserve financière intacte , fruit du temps où le prix du baril pétait la forme ;;;.
    Pas besoin d’emprunts , on y construit le métro , les voitures , le tramway y est déjà ;; etc Sans toucher à ce pactole qui s’élève à 100 milliards de dollars ;; .
    En ALGERIE , on y connaît le terrorisme mieux que nous , mais les finances sont mieux tenues
    Voilà , chers amis , C’EST pour vous situer à quel point nous sommes foncièrement maudits ;;;
    Les images montrant nos parents , en transe de grève , du fait de la mauvaise gestion des entreprises publiques et privées font du CONGO un pays fantôme , où l’homme congolais n ‘a aucune valeur humaine .
    Nous nous rapprochons plus des animaux que des êtres humains ;;;
    La peau blanche est elle bénie des dieux ?????.

  5. Anonymous dit :

    @vAL DE NANTES @LUCIEN PAMBOU @MIERI

    Cet article est un révélateur qui doit catalyser tous les ras le bol, toutes les oppositions (LES VERITABLES), toutes les énergies !

    Le mot d’ordre doit être « VOLEURS » au pluriel évidemment !

    VOLEURS à crier au Congo, VOLEURS à crier dans la diaspora ! Jour et nuit au Congo, la population doit crier leur nom « VOLEURS » ! A Brazzaville, à Pointe Noire ! De tous côtés les gens doivent hurler ce mot !

    Ils finiront vite par détaller comme les petits voleurs du marché !

    Antoinette et Sassou en premiers !

  6. VAL DE NANTES dit :

    Le Grand MWANGOU s’est il oyéssitisé ,,,,,???? c’est inquiétant .UN SOS EN FAVEUR DU GRAND MWANGOU s’avère utile pour la bonne marche , de notre combat numérique contre les NGUESSO ..

  7. anonyme dit :

    Après, on a quand même le courage de s’offusquer des sorties de quelques Chefs d’États européens, français en l’occurrence :  » les africains ne sont pas encore entrés dans l’histoire  » ou encore  » 7 à 8 enfants par ventre pour les africaines  » ,  » les états faillis « etc.

    Disons Merci à Macron, lui qui a le courage de dire tout haut ce que tout le monde sait. Peut-on être capable de mener une activité de grande productivité quand on est obligé de satisfaire deux à trois femmes par jour? Regardons autour de nous et nous aurons tous constaté que les exploits de nos dirigeants dont font état les populations se résument à la capacité de tel dg, ministre ou autre fripouille à copuler à longueur de journée ( le nombre de rejetons faisant foi).

    Oui, l’Afrique – avec ses dirigeants myopes – ne décollera jamais.

  8. bikindou simeon sylvain dit :

    Occupez vous des vos ognions mes freres congolais,parlons de l education congolaise qui se reforme avec une montee des cadres scientifite au bac 2017. La serie c et d ont mieux donnees,cela reste un espoir pour le pays qui a besoin d industrialiser ces secteurs.voila au lieux toujours de bavarder de la politique tous les jours ,ayant aussi des bonnes manieres et laisser la politique aux politiciens.we gossiping too much guys .

  9. JBoss dit :

    @bikindou
    au nom de quoi un citoyen congolais devrait se garder de toute critique sur la question de la nomination des dirigeants de la SNPC, qui faut le rappeler est une entreprise publique.

    Vous demandez de laisser la politique aux politicHiens? les mêmes dirigeants politiques ont fait plus de 33 ans au pouvoir et ont montré leurs limites: pas d’eau, pas d’électricité, pas d’hôpitaux, certaines administrations accusent des retards dans le paiement des salaires…
    par contre en faisant une analyse comparative du Congo de Sassou avec un pays comme la Corée du Sud, on constate que ce dernier, avec peu de ressources, n’a eu besoin que de 20 ans pour passer de pays pauvre à nouveau pays industrialisé.
    Comment peut-on se satisfaire du BAC quand on sait que 73% des élèves ont échoué?

  10. VAL DE NANTES dit :

    @JBOSS GROSSE VALIDATION …UN BIKINDOU QUI PARLERAIT COMME UN NGALA BIZARRE ….,,,,????

  11. le fils du pays dit :

    A Mr Val de Nantes,non.Nous ne sommes pas foncierement maudits car les exemples sont la.
    Ancien President du Botswana qui vient de mourir Mr Ketumile Masire qui a transforme ce pays aride en pays ou fait bon vivre n’etait pas un blanc.Le President Massamba Debat,manager hors paire qui a mis les entreprises et les unites de production au Congo le tout gere et admnistre par les Congolais en est un autre exemple.Tout etait gere par les Congolais,il n’avaient pas des libanais,chinois,pakistanais,marocains,afgans,malaysiens,indiens comme nous le voyons a present.Le probleme du Congo c’est Mr Sassou,sa progeniture,son clan,ses amis,ses courtisans et l’empire moribond qui l’emploie(france).Mr Sassou a le toupe de se dedouaner de ses egarements en qualifiant les Congolais de paresseux alors qu’il est le premier paresseux et pagailleur du Congo.
    Comment un pays qui engrange plus de 250 milles millards de petrocfa peut -il se retrouve dans un etat primitif pire en faillite totale.

  12. VAL DE NANTES dit :

    C’est NTUMI QUI AURAIT détourné la réserve financière placée à la BGFI , la banque dont les NGUESSO détiennent 90% des avoirs ;;;; ;
    LE TRAQUAGE de NTUMI est une véritable distraction criminelle , une espèce de manteau de noé
    jeté sur la prédation des finances publiques par les NGUESSO …
    Lesquels sont poursuivis en France , pour détournements des fonds publics ???
    NTUMI OU LES NGUESSO ,,,,,,??.
    LE CONGO ne souffre pas de la présence de NTUMI DANS LA SAVANE DU POOL ,mais de la présence des NGUESSO au pouvoir ;;;;.
    SASSOU aurait subitement une affection pour les habitants du pool , pou qu ‘il ose les protéger de NTUMI ,,,,??? .
    Ce mensonge d’ETAT , est maigrichon et ressemble au trou d’une aiguille ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

  13. VAL DE NANTES dit :

    Lire;;;;; pour qu’il ose

  14. Bulukutu dit :

    [Disons Merci à Macron, lui qui a le courage de dire tout haut ce que tout le monde sait. Peut-on être capable de mener une activité de grande productivité quand on est obligé de satisfaire deux à trois femmes par jour? Regardons autour de nous et nous aurons tous constaté que les exploits de nos dirigeants dont font état les populations se résument à la capacité de tel dg, ministre ou autre fripouille à copuler à longueur de journée ( le nombre de rejetons faisant foi).

    Oui, l’Afrique – avec ses dirigeants myopes – ne décollera jamais].

    C’est une erreur de penser que la natalité galopante de l’Afrique est un handicap. Tous les pays qui ont une croissance exponentielle ont misé sur le dynamisme de leur démographie: la Chine, l’Inde, même la France encourage la natalité des foyers français. Pourquoi en Afrique ce serait une tare? Encore un discours frelaté visant à annihiler toute possibilité de développement en Afrique. Arrêtez d’avaler les inepties du colon, comme une bonne bière.

  15. Mingwa BIANGO dit :

    @ Bukuku

    Oui, Macron n’a pas totalement tort, sur la démographie galopante en Afrique, même si son propos est discutable et touche la sensibilité des HOMMES africains et NON des FEMMES africaines qui portent ces nombreuses grosseses . Il est fort à parier au vu de la dépravation des moeurs dans nos pays, que cette démographie galopante est due en grande partie aux jeunes filles adolescentes que la misère à pauperiser et dont les hommes abusent.
    On encourage la natalité dans des pays où sur le plan socio-économique, il y a le basique  » hôpitaux, système éducatif efficient… » , Ce qui n’est pas le cas en Afrique. Mais vous oubliez de dire qu’il y a aussi dans ces pays, des politiques qui promeuvent la contraception. On est en moyenne à 2 enfants par foyer et non à 7 ou 8.
    Ne pas comprendre par encourager la natalité, avoir plus de 5 enfants par foyer. On ne peut pas correctement éduquer de nos jours, mieux dans une société moderne d’essence consumériste et libérale, avec un coût de la vie exorbitant pour les familles, plus de 3 enfants. Ce modèle a fini par s’imposer même dans les grandes villes du Maghreb ( Tunis, Alger, Casablanca, Rabat…), où les femmes citadines ne font pas plus de 2 enfants. Ce sont effectivement des problèmes complexes que les Africains doivent prendre en compte, sans être dans un débat idéologique , il suffit de regarder la réussite sociale des familles nombreuses et africaines en Occident ?
    Tant que nous aurons des dirigeants et une élite irresponsables, et sans vision en Afrique comme les Sassou, notre continent n’avancera jamais !

  16. Bulukutu dit :

    Monsieur Mingwa,

    je n’ai pas la prétention d’être un économiste, mais permettez-moi de vous livrer le commentaire d’un professeur émérite à HEC et président du club finance HEC en la personne de: M. Bernard Marois qui dit ceci: « une population jeune implique une force de travail plus importante et un besoin accru. L’Asie et l’Amérique, dans un premier temps, l’Afrique dans un second temps, vont incarner le vrai potentiel de croissance de la planète. Par contre, les pays développés vont entrer dans l’hiver démographique et donc la stagnation ». Vous le dites vous même, et je vous cite: tant que nous aurons des dirigeants et une élite irresponsables et sans vision en Afrique comme les Sassou, notre continent n’avancera jamais ». C’est donc pour moi, un problème de gouvernance, la natalité galopante des africaines n’est pas la cause du sous développement, mais la conséquence.

    Même si nous avons affaire à des régimes irresponsables, le congo comme les autres pays ne vivent en dehors du monde qui les entourent. La contraception est une chose que les femmes africaines connaissent parfaitement. Les problèmes de mœurs que l’on observe aujourd’hui dans la société congolaise sont le reflets d’un système décadent. Ce qui ne remet pas en cause, le potentiel économique de l’Afrique grâce à sa démographie. Les occidentaux et plus particulièrement les français ont besoin de débouchés économiques. Si ce n’était pas le cas, les Bollorés et les autres, Castel, etc, ne se seraient pas rués vers l’Afrique pour faire des affaires. À l’heure où canal+ perd des milliers d’abonnés dans l’hexagone, les consommateurs africains sont une bouée de secours pour le groupe. Les milliers de jeunes africains friands de foot européen vont permettre au groupe de se maintenir à flot. Les opérateurs téléphoniques français qui opèrent en Afrique sont bien contents d’y trouver une jeunesse dynamique, accro aux new tech. Et j’en passe.
    Le rééquilibrage démographique se fera avec la croissance qui elle découlera en partie, du dynamisme démographique. Mais je me trompe peut-être. Plus on est riche, moins on fait d’enfants, plus on est pauvre, plus on fait d’enfants.
    L’Inde forme dix fois plus d’ingénieurs que la France. Dans le lot, il y aura bien un génie?! Qui sait? Nos ancêtres faisaient beaucoup d’enfants dans un environnement médical précaire sachant que sur les 7 à 8 enfants, certains mourront, d’autres deviendraient peut-être des génies…

  17. VAL DE NANTES dit :

    @ BULUK D’accord ;;S’attaquer à une démographie , est une aberration économique .L ‘un des facteurs de la croissance ,c’est la population c’est à dire les potentiels consommateurs ;
    Macron s’est loupé sur ce point ,et ne peut nous en faire la leçon .La seule question qui vaille , c’est comment débarrasser l’AFRIQUE CENTRALE de ces dictateurs exotiques ;;;.
    L’ALLEMAGNE s’est montrée , bienveillante à l’égard des migrants , pour des raisons purement économiques ;;
    LES CONSOMMATEURS , demeurent la bataille future des prochaines années .IL n y a point des produits qui n’aient pas des consommateurs ;;;;.
    QUE MACRON , s’attaque aux véritables causes de la pauvreté africaine , à commencer par le dégagisme de ces dirigeants dépréciés ;;;;

  18. Mingwa BIANGO dit :

    Cher Bulukutu,

    Parce que « un professeur émérite occidental  » theorise sur l’Afrique , que bien souvent il ne connait pas , que nous « Africains  » reprenons les propos parce que nous ne sommes pas encore capables de réfléchir par nous même ! On n’est face à des théories consuméristes qui ne sont pas en adéquation avec les réalités africaines. Allons-nous reproduire bêtement des théories néolibérales chez nous, comme l’on fait nos aînés sur le marxisme léninisme ? Est ce que la « croissance économique » telle que définie par le FMI ou la Banque mondiale reflète notre réalité économique ou niveau de richesse ? Rappelons que le Congo de Sassou avait un taux s croissance de plus de 5 pour cent pendant plusieurs années !
    Le problème qui est posé c’est la non maîtrise de la natalité dans un environnement (Afrique) où les besoins primaires ne sont même pas garantis. Assurons d’abord les fondamentaux, avant de faire nôtre des théories économiques libérales. Pensez-vous que la RDC avec son million d’habitant se porte bien économiquement ? Quiz du Nigeria ? En terme de consommateurs c’est une autre chose !
    Ce sont les familles qui galèrent pour elever et éduquer leurs enfants, et non les grands théoriciens ou prix Nobel d’économie qui représentent souvent les intérêts du Grand Capital.

  19. Bulukutu dit :

    Cher Mingwa,

    Comme je l’ai dis dans mon propos, il est probable que je me trompe. Et vous avez raison de relativiser certaine formule qui ont fonctionné ailleurs. Vous avez raison de brocarder nos anciens sur leur béatitudes vis à vis du colon. Toutefois, les théories s’appuient souvent sur les expériences empiriques. Le congo en particulier et l’Afrique en général ne peuvent plus évolué en vase clos comme se fut le cas, il y a bien longtemps. J’espère que nos économistes trouveront la formule la mieux adaptée à nos sociétés. Mais je persiste à croire que nous avons d’abord un problème de gouvernance et que la croissance du Congo avec des dirigeants responsables aurait produit des effets radicalement différents. Le potentiel du Nigeria est gaspillé par la classe dirigeante. Tout le monde sur ce site s’accorde à dire qu’il faut d’abord décapiter la tête du poisson pourri qui est à la tête du congo.

  20. le fils du pays dit :

    Mr Mingwa BIANGO et Mr Bulukutu,je vous conseille de ne pas vous exciter avec les declarations du colon Macron dernieres ses declarations comme celles de ses precedesseurs ce cache quelque chose.D’abord chassons du Congo l’empire francais et son valet comme l’ont fait les Algeriens après on verra la suite.La france n’occupe pas t-elle le nord du Mali ou elle pompe l’uranium sous pretexte du terrorisme alors qu’il n’ya pas de terroristes la bas sauf les agents des services francais qui foutent le bordel dans la zone.Faisons comme les Algeriens,les Vietnamiens et les Cubains pour ne citer que ces peuples qui ont chasse l’empire americain et francais par la lute armee.On ne negocie pas sa liberte,alors cessez d’etre eternement naïfs.Ou avez vous vu un esclave etre libere par son maître.
    J’ai dit sur cette page que ce que la france fait un peu partout en Afrique ou elle considere que les peuples sont sans conscience et les esclaves contents de l’etre,elle n’osera pas le faire en Algerie car elle connaitra une fois de plus une dette militaire et le territoire brulera egalement.Voila les peuples qui se sont faits respectes.

  21. le fils du pays dit :

    Lire derrieres ses declarations.
    une defaite militaire et la france brulera egalement.

  22. le fils du pays dit :

    Parlant de l’economie, il y a quelques jours sur cette même page j’ai lance un défi aux économistes Congolais d’élaborer les theories endogènes sur l’économie puisque celles élaborées par les hommes dits (Adam Smith et consorts) ont montre leur limite,pas viables.Smith Adam lui meme l’avait dit que l’économie basée sur le sang et la sueur du peuple noir était insoutenable.
    Il va également pour l’education et son système,.nous devrons du carcan colonial, la Somalie a change ses manuels scolaires vers mi 1970.En Asie et au moyen orient l’education est en langue locale.Le Congo par exemple pourra opter pour la langue Mandombi qui est deja enseignee dans plusieurs universités aux états unis. Nous devrons revenir au source, a la racine et arrêter de suivre bêtement les autres et mimer le colon.

Laisser un commentaire