Congo: Gouvernement, on prend les mêmes et on recommence !

Au club des idiots, on transmet plus facilement l’idiotie que l’intelligence, sinon comment expliquer que tant d’éminence grise autour de notre chef et avoir des résultats, aussi négatifs dans leurs entreprises politiques?

Ceci est lisible auprès de ceux qui détiennent le pouvoir, et il en ait de même pour l’opposition.

Autour d’OTCHOMBE MAKOUERE KOUERE, vous avez la vieille classe, tous les universitaires, la fine fleur de l’intelligentsia congolaise ou les jeunes loups, des doctorants, ingénieurs de tous poils sans oublier les fameux Maçons.

A la seule exception de Mademoiselle Aimée GNALI, une première dans l’histoire du Congo, qui avait démissionné du gouvernement, ce qui lui a valu un pesant d’or; tous les autres, ministres et conseillers trouvent la gestion du pays correcte, sachant bien qu’elle est calamiteuse.

A se poser la question : A quoi a servi les recettes de la manne pétrolière cette denrée d’actualité aujourd’hui, gérée avec un effectif pléthorique d’apprentis maçons, bien que nous le savons tous qu’un maçon par essence est un bâtisseur, et non un démolisseur.

Curieusement tous se réclament Maçons, une tendance très à la mode en Afrique et plus particulière au Congo, à l’exception du mausolée de leur aïeul Savorgnan de Brazza (un Maçon violeur, d’après le Professeur OBENGA) et de leurs propres maisons, rien presque rien n’a été bâti. Vous trouvez plus facilement des maçons violeurs, criminels, tricheurs, corrompus et corrupteurs, que des maçons bâtisseurs.

Nous avons un gouvernement, qui est aux affaires depuis déjà 12 ans, qui a touché le plus grand pactole des recettes pétrolières, de l’histoire du Congo, et vivre dans l’état où le Congo s’y trouve; y a de quoi se poser des questions.

Il nous vient donc à l’esprit la question de savoir: est ce qu’on transmet plus facilement la bêtise que l’intelligence?

Est-il normal, de priver tout un peuple de l’eau potable, d’électricité, d’affamer la population ?

Est-il nécessaire de se permettre, tous les caprices du monde, en payant des voitures et maisons d’1 milliards de francs en Europe? En étant incapable de changer les ascenseurs au CHU, de construire les routes, et fabriquer des tables bancs pour nos écoles ?

Est-il acceptable de priver les citoyens congolais, de tout droit à un niveau de vie suffisant pour assurer leur santé, le bien être, et ceux de leur famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement (lorsqu’on sait que le premier sapeur congolais est O’tchombé, version jean Claude KAKOU griot avéré de son état), de logement, des soins médicaux, ainsi que pour les services sociaux nécessaires. Ont-ils droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de leurs moyens de subsistance, par suite de circonstance indépendante de leur volonté comme les guerres fratricides, provoquées par les acteurs politiques (charte des droits de l’homme).

Est-il conscient : D’encourager le travail des enfants dès l’âge de 8ans, pendant qu’au Congo, le travail des enfants est interdit, par le code du travail.

A son article 116 du code de travail congolais : Il est stipulé : que les enfants ne peuvent être employés, dans aucune entreprise avant l’âge de 16 ans, sauf dérogation, accorder parle le ministre de l’éducation nationale, après avis de l’inspecteur du travail, et ceci au mépris des accords du droit des enfants dont le Congo est signataire.

A titre d’exemple : On est casseur de pierre, dès l’âge de 8ans au Congo lorsqu’on sait que toute cette classe politique a bénéficié des équipements scolaires et de la bourse de la république.

Est-il juste pour les congolais : que 80% de l’économie du pays soient détenues par les étrangers (chinois, ouest africain, rwandais et les sud africains), et 20% par les enfants, cousins, femmes, collabos et parents des chefs, pour une création d’emplois au taux de moins de 1%.

Et dire que, le Congo est l’un des pays qui a le taux de chômage le plus élevé d’Afrique.

Est-il Politiquement correct d’avoir perdu près de 17 ans pour rien, et voir les co-auteurs des massacres du 5 juin 1997, à l’exception du professeur des professeurs, qui est peut être sur la prochaine ligne de mire, à la cueillette de mangues greffées de Loudima, se pavaner avec leur soi-disant tombeur, lui octroyant un certificat d’honorabilité en plein meeting sachant que ce dernier brille par sa médiocrité.

Les pseudo-opposants rentrés d’exil, à défaut d’avoir la lumière de l’esprit, pour inventer, une nouvelle manière de faire de la politique, ils n’ont rien trouvé de mieux que de demander à ce peuple meurtri, martyrisé traumatisé, résigné de soutenir l’insoutenable et dire qu’ils sont comptables des malheurs des congolais.

A quelques exceptions, tous ont été formatés sur les mêmes enseignes du MNR, CNR et du Parti Congolais des Trafiquants (d’après le poète Politique Ndalla Graille). Aujourd’hui, ils se retrouvent tous au sein du Rassemblement des Magouilleurs du Peuple (RMP).

Par manque de vision politique, ils sont restés dans les constats, aucun rêve à faire partager aux attentes du peuple, afin que ces derniers puissent adhérer et se forger un idéal, pour des lendemains meilleurs.

Est-il pensable : Qu’une opposition dite parlementaire, ait été absente du débat, durant 12 ans? Et venir compter sur le génie du peuple, pour trouver des solutions de départ d’un chef de bande de criminels (COBRA)? Sinon, l’armée Républicaine aurait elle réagi à la flagrante violation de la constitution de 2002 bien que taillée à sa juste mesure.

Sur les questions de la gestion de la manne des recettes pétrolières, ils bénéficient de l’immunité parlementaire, donc ils pouvaient faire bouger les choses en demandant par exemple, l’audit sur les recettes de la manne pétrolière, sur la santé, l’école, les routes, l’eau, l’électricité et l’application effective de l’article 38 de la constitution de 2002, rien a été fait sauf qu’ils ont brillé par la réclamation de leurs indemnités, et pour quel travail ou quel service rendu à la nation, la question reste posée?

Nous disions plus haut, l’idiotie est plus facilement transmissible que l’intelligence; tous ces imposteurs de la politique congolaise (Politicien, Diplômés, Maçons, Technicien) se sont retrouvés auprès de celui qu’ils traitaient familièrement d’idiot, sans parvenir à le rendre intelligent.

Comme dirait Cabri Mort, le Roi n’est pas idiot, tous ces ennemis s’étant réunis et lui ont reconnu son intelligence, hier, aujourd’hui et demain, sans lui nous sommes rien après lui nous sommes MORT.

 

Armand Mandziono, alias Cabri mort

Confrérie de la pensée et de la vérité (Congo dia ba huna dié na méso)

 

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Congo: Gouvernement, on prend les mêmes et on recommence !

  1. natty-congo dit :

    Pourquoi les conseillers et fanatiques zélés de sassous nguesso ne contrdisent pas ce cabri a-t-il finalement raison?

  2. Yverdon dit :

    Autour de ce baobab se trouve les intellectuels qui ameliore toutes les conditions de nous rendre malheur & pauvre alors qu’ avec une experience de plus 12ans aux affaires il pouvaient mieux faire. Peuple Congolais ce qui est bien DIEU avait mis en nous les points commun: la maladie & la mort qui ne choisissent pas la de la personne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.