L’Afrique anglophone en avance sur l’Afrique francophone : le premier satellite ghanéen vient d’entrer en service. Par LUCIEN PAMBOU

Selon le journal Jeune Afrique du 8 août 2017 : « Le premier satellite ghanéen, baptisé GhanaSat-1 ,est désormais opérationnel, rapporte le site spécialisé Techcrunch. Il servira à la surveillance des côtes ghanéennes ainsi qu’à la recherche scientifique. »

C’est une nouvelle importante pour l’Afrique anglophone qui prend toute sa place dans la mondialisation à la différence d’une Afrique francophone, craintive, bavarde, oiseuse, cooptée par une France elle-même peureuse de la mondialisation et qui, de façon psychanalytique de bas étage, introduit aux dirigeants africains francophones que la science, la technologie sont des processus longs pour lesquels la France doit jouer un rôle important auprès d’eux. La réalité est autre quand on observe l’Afrique anglophone qui connait les mêmes problèmes et difficultés de développement que l’Afrique francophone. L’Afrique anglophone est héritière d’un modèle coloniale, anglais, fondé sur la différenciation, la décentralisation et le respect des traditions des pays colonisés. Rien de tel dans le modèle colonial francophone qui a toujours critiqué le modèle anglais en valorisant la centralisation jacobine, l’assimilation systématique des pays colonisés. Cette centralisation est au cœur de la centralisation ethnique que l’on retrouve au pouvoir en Afrique francophone : quand un homme arrive aux affaires, c’est toute la tribu qui envahit l’appareil d’Etat. Voilà une somme de comportements qui réduit l’inventivité, la créativité et l’intelligence discursive des Africains francophones, dont les Congolais que nous sommes.

L’Afrique anglophone a mis l’accent sur la valorisation des compétences de toutes sortes, politiques (le panafricanisme de Nkrumah au Ghana), économiques (la valorisation des affaires par  Dangoté, l’homme le plus riche d’Afrique), littéraires (le nigérian Wole Soyinka, Prix Nobel de littérature en 1986), protection de l’environnement  (la kenyane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004 et fondatrice du «Greenbelt movement»). Sur le plan de la musique et de la culture, on peut citer Fela Kuti, le Nigérian mondialement connu. En Afrique francophone, nous avons Senghor, élève de sa maitresse la France. Senghor, membre de l’Académie française, a été enterré de façon anonyme, lui qui représentait les lettres françaises, aucun déplacement des autorités françaises à son enterrement, ce qui ne fut pas le cas du vieux Houphouët-Boigny qui était la quintessence même de la Françafrique.

Comment expliquer cette audace technologique du Ghana et de cette Afrique anglophone ? Selon le Journal Jeune Afrique, « Ce satellite, construit par une équipe d’ingénieurs ghanéens de l’université All Nation, basée à Koforidua, a été livré à la station spatiale internationale en juin, via une fusée SpaceX qui a décollé du Kennedy Space Center, aux États-Unis. Il a été mis sur orbite en juillet, à 420 km d’altitude, et vient d’entrer en service. ». Pourquoi ce qui est possible en Afrique anglophone, ne l’est pas en Afrique francophone ? Nous avons un Verone Mankou fondateur de VMK startup sur les nouvelles technologies. C’est déjà bien, mais c’est insuffisant. Pourquoi l’Afrique francophone a du mal avec la technologie et les sciences au-delà de leurs approches livresques ? Les raisons sont multiples : l’indolence et la paresse intellectuelle en Afrique centrale au sein de laquelle domine un modèle humaniste indispensable (lettres, droit, politique) supérieur à la science et à la technologie. C’est le modèle français de référence que tous les Africains francophones ont accepté de bonne grâce. Sur le plan économique, le modèle ricardien des échanges a été privilégié au modèle de Smith lié à la production avant l’échange. Au lieu de produire avant d’échanger comme disait Smith, les Africains francophones, même après les indépendances, accentuent l’échange. Ils préfèrent donc importer de la tomate et des légumes alors que leur climat est propice à ce type de production. Encore faut-il un univers politique, des scientifiques et des techniciens capables de favoriser une production à grande échelle, d’organiser les populations sous forme de coopérative, de structurer les productions, les approvisionnements et l’organisation des marchés. C’est un vaste processus qui prendra du temps. La France, qui le sait, les encourage négativement en les laissant dans un modèle de production et d’économie de rente, dont elle détient la science, la technologie, le savoir-faire et les compétences. Total peut exploiter les puits de pétrole (Congo, Moho Nord) sans intégrer des techniciens et ingénieurs congolais en aval de l’exploitation. Ce n’est pas très grave, puisque les dirigeants politiques ne disent rien.

A la différence de l’Afrique francophone, l’Afrique anglophone a créé des universités techniques, scientifiques et technologiques qui travaillent en relation directe avec les grands centres américains et japonais. Il faut noter qu’au départ ce projet du Premier satellite ghanéen a été rendu possible grâce à l’agence spatiale japonaise Jaxa qui a fourni l’essentiel des ressources pour développer le satellite comme le rapporte le journal Jeune Afrique. Toujours selon ce journal, le gouvernement ghanéen n’avait pas accordé les ressources financières nécessaires car il ne croyait pas dans l’efficacité du groupe de recherche de l’Université ghanéenne All Nation, basée à Koforidua et qui travaillait en relation avec la NASA. La réussite du premier projet a obligé le Président ghanéen Nan Akufo-Addo de reconnaitre son erreur et à dire que le gouvernement ghanéen va financer le deuxième projet de satellite initié par l’Université All Nation. Voilà les différences qui existent entre cette Afrique anglophone qui expérimente, qui échoue et qui réussit grâce à un modèle politique et démocratique dominé par une alternance acceptée de tous et par tous. L’Afrique francophone en est loin, elle ne peut pas se concentrer sur la construction de ses universités car elle reste hantée et préoccupée par les oukases politiques, le bavardage permanent, les conversations de salon, la bataille politique et la dépendance vis-à-vis de la France. Dans cette Afrique francophone, les stratégies de diversification économique ne sont pas toujours connectées à la réalité qui implique des prises de décision scientifiques, techniques et technologiques réelles avec les partenaires publics/privés étrangers dont on maîtrise la psychologie et les connaissances techniques et professionnelles de travail.

 

Lucien Pambou

Diffusé le 9 aout 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 réponses à L’Afrique anglophone en avance sur l’Afrique francophone : le premier satellite ghanéen vient d’entrer en service. Par LUCIEN PAMBOU

  1. Mascad dit :

    Ce n’est pas avec des crapules, des brutes sans cervelle et des prédateurs claniques des Sassou & Nguesso que le Congo aura des satellites. Ils préfèrent construire des aéroports type Ollombo non homologués reconnus par l’IATA et des petits ports sur l’Alima pour le trafic des armes. La prochaine dévaluation du FCFA d’Afrique centrale est le fait du Club des prédateurs du Congo-Brazzaville.

  2. KOO' NGOH dit :

    L’application de la démocratie et ses principes, la bonne gouvernance, l’alternance au pouvoir, bref … voila le secret de la bonne vie du Ghana et du reste des pays anglo-saxons.
    sassou peut continuer sur son chemin de banditisme, croyant gagner on ne sait quoi… Le peuple le lui fera voir le jour venu.

    KOO’ NGOH

  3. Anonyme dit :

    Ne soyez pas méchants et médisants avec Sassou. il a déjà inventé ou créé des satellites : Kolelas, Tsaty Mabiala, Fila St Eudes, Pigasse….Il sont sur orbite et ils fonctionnent !

  4. JacquesIntelect dit :

    Le « centalisme tribal » n’est pas un heritage recu de la France. C’est une strategie de noyautage de l’Etat afin de controler et de conserver le pouvoir et les ressources auxquelles il donne acces. C’est la consequence directe de l’absence de conscience nationale dans les pays dont vous parlez. La France (qui n’a jamais renonce a son logiciel colonial) qui n’est pas favorable au progres democratique, economique et social de ces pays surtout ceux qui regorgent de ressources strategiques indispensables pour son propre developpement se satisfait bien entendu de cette situation.

  5. LaurenceDuCongo dit :

    Merci cher frère Pambou,

    Au moins avec toi le niveau intellectuel du Congo est au plus haut sur ce site. J’ai connu ton éloquence et ta maîtrise des débats sur Africa 24. Je remarque chaque fois que tu écris, tu suscites des réactions diverses car tes papiers sont bons. Mais je trouve que pour cet article sur le satellite ghanéen, tu t’attaques aux régimes fantoches de l’Afrique centrale, dont celui du Congo, celui de Sassou, quand vous dites « Total peut exploiter les puits de pétrole (Congo, Moho Nord) sans intégrer des techniciens et ingénieurs congolais en aval de l’exploitation. Ce n’est pas très grave, puisque les dirigeants politiques ne disent rien. », vous critiquez bien le régime de Sassou, mais personne sur ce site ne le note, comme Anonyme et Koo’Ngoh qui vous reprochent d’être sassouiste.

    Mes chers compatriotes congolais, laissez la jalousie au vestiaire, c’est cette jalousie qui fait que le Congo n’avance pas. Merci Monsieur Pambou, vous faites plaisir aux Congolais et Congolaises en écrivant sur les nombreux sites en France, dont Blastingnews.

    Et encore félicitations pour votre intelligence. Où sont les contre-sassouistes pou vous répondre ? Que des menteurs hypocrites prêts à aller à la soupe avec Sassou, quoiqu’ils disent sur ce site !

  6. le fils du pays dit :

    Je crois qu’il faut arrêter d’utiliser les mots francophones ou Anglophones,dire tout simplement les certains pays(ou zone) d’Alkebulan(vraie nom du continent) de l’Ouest sont en avancent en comparaison a certains pays (ou zone) d’Alkebulan du centre.Je trouve que parler tout temps en terme de Anglophones et francophones, laisse penser qu’on ne parle que ces langues surtout qu’elles sont les langues d’emprunt.Nous devrons commencer a aseptiser nos cerveaux ne plus donner la valeur a tout ce que qui vient d’ailleurs car rien de bon n’est venu hors de l’Afrique.
    Pour que des hommes et les femmes de science du Congo puissent manifester leur créativité,leur talent il faut créer un environnement propice c’est a dire virer la bande de Mr Sassou et la france.
    Parlant de la science,je prends un exemple de la pharmacie comment un pays comme le Congo avec autant de cadres dans ce domain et de gros moyens n’a meme pas un embryon de l’industrie pharmaceutique.La majorité de cadres qui ont fait les etudes de pharmacie ne font que vendre les produits fabriqués ailleurs presque pirates.Alors qu’ils sont formes de l’invention, la creation et la fabrication de medicaments.Par Exemple,je vous prouve que Mr Sassou et la france constituent un grand obstacle pour développement du Congo.C’est un verrou a faire sauter absolument et vite.
    Regargez un pays comme Cuba qui fait souvent le Congo les dons de vaccins et les medicaments sans compter son personnel medical qu’il met a la disposition de plusieurs pays.Cuba n’a pas de ressources naturelles et les moyens financiers comme le Congo mais il a une industrie pharmaceutique respectée au monde (ex:le vaccin contre hépatite B est leur invention et creation)comme l’est son système de santé.Fidel Castro a son temps aime dire ceci:Cuba n’a pas de ressources naturelles ni financières mais il a un capital humain.
    Madame Mikolo l’actuelle ministre de Mr Sassou de ce machin appelé santé a étudié a Cuba ainsi sa soeur qui est médecin,elle ne peut pas conseiller son indécrottable Sassou sur la nécessité d’une industrie de ce genre pour le pays.Ils sont contents de recevoir les dons des pays comme Cuba qui fait les exploits avec peu de moyens.Voila,la ou l’organisation et la volonté de faire bien prime sur les moyens.
    Il faut vite ouster cette bande d’idiots et ides incompétents.

  7. anonyme dit :

    Vous voulez faire des prouesses dans les domaines de la science et de la technologie? Eh bien, il faut commencer par revoir le système national de l’éducation, c’est à dire récréer l’école telle que nous l’avons connu jusqu’aux années 1970 (excellents enseignants, niveau scolaire élevé, absence d’esprit tribaliste ou partisan,etc.) L’université de Brazzaville (devenu UMNG) était à cette époque une véritable référence; il ne manquait qu’à introduire les sciences pour l’ingénieur ( génie chimique). Remarquons que ce sont les spi de l’université de kumasi qui sont à la base de l’actuel succès ghanéen.
    Nous, congolais sommes capables de refaire le chemin perdu en très peu de temps; il suffit de vouloir. Cessons de nous lamenter: exigeons à ceux qui dirigent le pays le droit de laisser à ceux qui connaissent le rôle de diriger la science et la technique avec des cadres véritablement méritants aussi bien au niveau de l’enseignement supérieur qu’au sein de la DGRST. En un mot, le politique doit cesser d’intervenir dans le fonctionnement de ces secteurs.

  8. LaurenceDuCongo dit :

    Alors kooh, anonyme et les autres braillards sur ce site
    bizarre pambou attaque les regimes d afrique centrale dont celui du congo et vous ne lui donnez pas quitus
    excusez moi votre soeur congolaise vous etes fourbes et faux cul je viens de divorcer d un congolais qui vous ressemble par le caractere
    avec votre attitude sassou peut rester tranquille au pouvoir en depit de vos faux muscles de resistants derriere vos claviers
    finalement vous etes que de grandes gueule sans envergure sassou parti des opportunistes comme vous seront stoppes car la seule chose qui vous interesse derriere votre incapacite et votre vie de misere en france c est comment remplacer sassou pour vous en mettre plein le poches
    vous n aimez pas travailler espece de faux resistants on vous a l oeil nous les femmes meme si vous nous prenez pour des connes
    alors j attends vos remarques, pambou est iconoclaste il dit ce qu il pense et dans cette societe france peu de congolais ont son courage comme celui de critiquer la ^politique francaise et de proposer quand il le faut des solutions sur des debats du moment
    sur la toile tres peu de congolais sont visibles comme lui vous preferez la biere la medisance laa sermoule et les rassemblements inutiles a la gare du nord
    avec des gens comme vous , une fois sassou parti ce sera pire car vous n etes que des ectoplasmes sans consistance
    pambou dieu merci introduit des debats tres peu parmi vous comme kooh ou anonyme sont capables de faire un papier qui fasse l objet de debat contradictoire
    j attends vos contributions comme pambou et je mets au defi votre capacite d ecrire un article en revanche je suis sure d une chose votre critique sterile permanente et finalement qui ne concerne que vous

  9. On dit souvent que politique et sciences dures ne font pas bon ménage. Moi ça me dérange toujours lorsqu’on veut politiser la recherche scientifique; et pourtant la plupart des observateurs savent très bien que ce sont les privés qui participent à toutes ces réalisations, dans la logistique et le financement. Et à la fin ce sont les politiques qui bondissent le torse pour se vanter et se faire admirer. Laissons les Sciences aux scientifiques et la politique aux politiques et évitons de créer le quiproquos. Certes l’Afrique anglophone est très avancée dans son synchronisme vis-à-vis de la mondialisation, mais n’oublions pas que la Cote d’Ivoire avait initié le pas avec RASCOM; où elle a participé à 40%, aidé technologiquement par la France que l’on critique souvent et l’Inde, ainsi que le financement lybien. Avouons le qu’en ce qui concerne les lancements de satellites, les technologies ne sont pas africaines dans la plupart des cas, en dehors de l’Afrique du Sud.

  10. RASCOM avait la technologie française et indienne avec le lancement en Guyane française en 2010, le NIGERIA-SAT X et nigeria -sat 2 en 2011 lancés au Nigeria et en Russie avec les technologies anglaise et russe, l’Afrique du Sud récemment en juin 2017 avec sa propre technologie et enfin le Ghana en juillet 2017 avec les technologies américaine et japonaise. Nous sommes encore à l’étape de l’assemblage avec l’aide des technologies des autres; faudrait-il s’en vanter? Peut-être, mais pas trop car il y a encore beaucoup à faire. L’Afrique francophone devrait s’investir plus dans la création des universités dans le domaine de la technologie avec un accent sur la recherche appliquée dans le but de créer sa propre technologie. Pour le faire on a besoin de l’assistance de la France; c’est juste la volonté et le courage de nos dirigeants qui passent plutôt toutes leurs réflexions et consacrent leurs énergies dans la technologie de pérennisation au pouvoir et mater leurs propres peuples surtout en Afrique Centrale.

  11. …pour le faire on n’ a pas besoin de l’assistance de la France…

  12. Anonyme dit :

    Bizarre, bizarre cette LaurenceDuCongo sorti de je ne sais ou ??? on dirait qu’un certain Lucien Pambou se soit dédoublé sous un pseudo féminin pour pouvoir se défouler contre ceux qui ne supportent plus son double jeux.
    Difficile de camoufler complètement certaines tournures de phrases même pour une intelligence supérieur.
    Pour info je ne vois aucune attaque contre sassou dans cette article à par vous Laurence Pambou du Congo.

  13. Lucien PAMBOU dit :

    @ Anonyme
    je te rassures je ne suis pas devenu janus
    Laurence serait une pambou deguisée? je te rassure je ne suis pas comme toi qui te camoufle derriere l anonymat pour disserter
    Tu vois coco je n ai peur de rien j agis toujours a ciel ouvert depuis que j ai cree le cran avec lozes louis georges tin et d autres
    la dgci nouvelle organisation des services de renseignement sait qui je suis a la difference de toi anonyme
    Aurais tu peur
    tu vois pambou comme le dit laurence est visible partout sans crainte et j assume ce que je dis et ce que je fais sur la toile pas besoin de le dire tu le sais il suffit d entrer mon nom sur google.je ne me vantes pas car c est un fait réel
    je n ai pas une inteligence superieure comme tu dis avec couardise moquerie et envie je suis moi meme et non anonyme cest a dire non existant
    C est de l humour noir comme a mon habitude
    c’est vrai comme dit laurence je me sens un peu seul dans les debats sur la toile concernant la france en tant que franco congolais et si tu intervenais anonyme ?
    mais a une condition que tu leves ton anonymat
    A BIENTOT , de maniere découverte? TU AS TROP PEUR ET PAS ASSEZ COURAGEUX ?

  14. Lucien PAMBOU dit :

    @ Anonyme

    CRAN VEUT DIRE CONSEIL REPRESENTATIF DES ASSOCIATIONS NOIRES DE FRANCE
    j ai éte cofondateur du cran et son secretaire general de 2005 date de creation jusqu en 2008
    j en suis parti et demis de mes fonctions par le president lozes qui lui meme a été remplace par louis georges tin car je prenais trop d importance .En fait je prends trop de place » et je suis contestataire chaque fois sur la marche de l organisation car je conteste souventl incompetence

    la meme chose sest reproduite a AFRICA 24 CAR CONSTANT nemale ne supportait pas mon independance d esprit et l eloquence critique car on ne m impose rien et tout est a decouvert ce sont les techniciens d AFRICA 24 QUI ME L ONT DIT je prenais trop de place dans la maison alors aque je l ai aide a contruire la newsroom les premieres emissions ont commence au sous sol je le dis pour informer ce qui ne connaissent pas les tenants de l affaire pambou nemale constant
    a tous je vais me reposer en italie avec ma famille je coupe l internet et je suis de retour vers le25 aout a bientot et bonnes vacances a toutes et atous pour la confrontation des arguments

    pambou desespere pas anonyme je reviens et profites de mon absence pour laisser ouverts tes arguments anonymes ne te planques pas anonyme decourestoi je blague en disant des verites

  15. Anonyme dit :

    MONSIEUR Lucien Pambou est descendu bien bas et un peu de repos ne lui fera pas de mal car à ce point cela devient désespérant (pour lui même, bien sur).
    Un haut niveau de connaissance ne reflète pas toujours d’un haut niveau d’intelligence.

  16. Lucien PAMBOU dit :

    @ Anonyme
    Tu exagères Anonyme mon frère. Pourquoi m’appelles-tu Monsieur ? Je suis ton compatriote, appelle-moi Pambou. Tu dois être fatigué, même si tu dis que je le suis. Je te rassure, je n’ai pas un haut niveau de connaissance et je cherche toujours l’intelligence des faits pour expliquer les choses complexes car je n’ai pas un niveau d’intelligence élevé. Je te rassure tout de suite, je ne me moque pas de toi, je suis dans la baguinade comme diraient mes amis corse. Cool Anonyme, respire, calmos. Même quand tu es pris à défaut de désargumentation, rebondis en respirant, sans aller plus bas que Pambou qui s’y trouve déjà, comme tu le dis.
    Je vais en vacances pour faire plaisir à la famille, sinon j’aurais été à tes côtés pour mégoter intellectuellement et se découvrir anonymement, bien sûr Anonyme. Le problème est que tu es dans l’anonymat et que je suis à découvert.
    Calmos ou on continue avant que je partes en vacances ?
    Allez salut compatriote que je ne connais pas, normal puisque tu es anonyme. C’est ce que l’appelle être courageux. Voilà un nouveau concept, l’anonycourage.

  17. KOO' NGOH dit :

    @Lucien PAMBOU…
    Franchement, vous êtes descendu trop bas…
    Vous êtes devenus minables et dans l’histoire des soutiens a sassou, vous venez d’atteindre une étape de preuve de faiblesse du régime… On vous a eu… A présent, devant le manque d’arguments crédibles et irréfutables, Lucien PAMBOU pousse avec son sassou des robots payés sur la toile pour tenter de contourner la vérité qui commence a être trop gênante et puante… Voila pourquoi la publication tout azimut des sujets a la fois mettant a mal la situation congolaise, mais dont le développement et les arguments avancés sont toujours dans le sens d’épargner sassou et son clan d’une quelconque responsabilité… En un mot, nous avons marre des articles dont les titres disent bien que le Congo de sassou va mal, mais sassou est un ange… Arrêtez Mr. PAMBOU!
    Quand-même, un peu de respect, s’il vous plait… vous ne voulez pas que nous discutons à présent avec vos robots qui du fond ne représentent que vous-même et vos pensées nguesoistes?
    Vous êtes tombés trop bas. Voila là où conduit le manque d’arguments crédibles quand on soutient sassou même sur la pointe des pieds…
    Vous vous spécialisez a présent a vouloir gommer les chiottes de sassou auprès d’un auditoire qui ne vous est pas acquis… Peine perdue…
    Allez lire @Bakala Telema sur votre dernier article (sortie ou non du F CFA) et vous verrez combien de fois vous ressemblez a votre sassou. Au lieu de dire les choses directement, vous passez par des contours. Et c’est bien ça qui vous rend le cul en l’air et a découvert en tant que nguessoiste…

    J’ai trop d’égo intellectuel pour descendre aussi bas qu’une pelle ne peut descendre, si ce n’est pour la tombe de votre sassou…
    Sorry!…

    KOO’ NGOH

  18. Mark dit :

    @ le fils du pays

    Je valide. L’intellingence n’a rien à voir avec une langue. En plus, il n ya pas que les anglophones et les francophones en Afrique comme pays. Il y a également les arabes, lusophones, hispanophones….Tous les journaux qui ont publié cet article ont dit: LE PREMIER SATELLITE GHANEEN EN SERVICE, sans parler d’Afrique anglophone ou francophone…. Notre frère Pambou a toujours de problèmes avec les titres de certains de ses articles. C’est la reproche qui je lui avais faite quand il avait publié son article sur RENCONTRE SASSOU -NTUMI A PARIS. Une fois de plus merci LE FILS DU PAYS pour la vigilance.

  19. Anonyme dit :

    Décidément ce MONSIEUR Lucien PAMBOU en devient vraiment ridicule.

  20. Mark dit :

    Lire; certain……la reproche que je lui avais faite….

  21. Lucien PAMBOU dit :

    @ ANONYME
    ALORS ON OUVRE L ANONYMAT OU ON CONTINUE DE FAIRE COMME SES MAITRES FRANCAIS QUE L ON CRITIQUE NMAIS DONT ON IMITE LES COMPORTEMENTS ET LES ATTITUDES HYPOCRITES ET CACHES DE COLLABO COMME PENDANT LA GUERRE POUR CERTAINS D ENTRE EUX SANS SE DEVOILER ET EN RESTANT ANONYMES
    QU EN PENSES TU CHER ANONYME
    N OUBLIE JAMAIS QUE JE REPONDS TOUJOURS ET QUE LA TRADITION FRANCAISE DU DEBAT EST INSCRITE DANS MES VAINES ET MON SANG POUR UN ENFANT CONGOLAIS DE PARENTS ANALPHABETES
    J ADORE DEBATTRE EN M AMUSANT CAR POUR MOI C EST FACILE ALORS QUE POUR D AUTRES COMME ANONYME C EST TOUT UN TRAVAIL
    C EST LA VERITE ALORS ANONYME ON SE DECOUVRE NON RESTES ANONYME EN TE DECOUVRANT IL TE FAUDRAIT ASSUMER UN STATUT DE DEBATTEUR REVELE
    RESTES ANONYME
    JE BAGUINE COMME DISENT MES AMIS CORSES CEST A DIRE QUE JE ME MOQUE GENTIMENT DE TOI MAIS SANS MECHANCETE
    ALLEZ ANONYME QUAND ALLONS NOU BOIRE UN VERRE ENSEMBLE A LA GARE DU NORD SI TU VIS A PARIS MAIS COMME TU ES ANONYME JE TE LAISSE LA MAIN
    PAMBOU

  22. Anonyme dit :

    MONSIEUR Pambou tout ceci en devient vraiment ridicule à force d’être trop imbu de sa personne comme tu peux l’être tu finis par en perdre la tête et tu dévoiles ta vrai personnalité, celle d’un homme aigri en manque de reconnaissance.
    Un homme sur de son fait et de ses convictions n’a pas besoin d’étaler et de rappeler dans chacun de ses commentaires son parcours professionnel, ses fonctions successives et ses diplômes.
    En entrant dans des querelles infantiles comme tu viens de le faire tu t’es ridiculisé encore un peu plus et tu deviens vraiment pathétique MONSIEUR Laurence Pambou du Congo.
    Je croyais te connaître mais la tu as atteint des sommets dans la médiocrité que je ne soupçonnais pas venant de toi.
    Tout ce qui participe de près ou de loin à entretenir cette dictature mafieuse doit être combattu et tu fais parti de ce réseau.

  23. KOO' NGOH dit :

    @Anonyme
    Mon cher,
    Croyez-moi, notre combat est noble et précieux…
    Comme le dit bien ce site Congo Liberty: « Pour un Congo libre et démocratique: sassou nguesso doit partir »… Et nous ajoutons: « Avec son clan et tous ses rejetons sans omettre ses affiliés de partout dans le monde »…
    Oh Dieu!… Comme c’est bien dit. Et leur PAMBOU a l’image de son ami Asie Dominique de Marseille, de feindre comme si rien était. Et après, on pleure sur les toits des maisons quand leur propre malheur leur frappe dans la gueule.
    Les nguessoistes remarquent une chose a présent: l’irritation des intellectuels de tout bord face a leur nature impropre et immorale…
    Quant a ce Lucien PAMBOU, il devient un peu affolé. Il n’a même pas pu lire la réponse de Bakala Telema dans son précédant article… Il publie depuis un certain temps des articles un peu partout, sans tête ni queue, lesquels articles ne mènent intellectuellement qu’a une seule conclusion: l’éviction de son sassou et son clan du pouvoir… Et quand on le lui fait savoir, il panique et cherche a se refugier derrière sa fameuse couverture puante d’analyste… Ce Lucien PAMBOU alias LaurenceDuCongo, a force de vouloir dire au monde entier de lui prêter attention pour ce qu’il prétend être, il s’enfonce chaque jour qui passe dans l’immondice purement nguesoiste.
    Des gens pareil et dans les temps qui courent, on en fuit comme la peste.

    KOO’ NGOH

  24. Moudoumango dit :

    Lucien Pambou,

    Allez dit nous de qui est cette citation:

    « vous les jeunes de Bacongo, vous êtes des maudits, mais cette modification vous poursuivra jusqu’à la mort ».

     » il ne peut commettre l’adultère. C’est un adulte »

    Bon repose-toi. La semaine a été rude.

  25. MBELO - NKOSSO dit :

    Aaaaaahhh et Lucien PAMBOU du Congo se vanta d’être cofondateur du CRAN !

    Le CRAN ! Le CRAN ! Le CRAN !

    Parlons en du CRAN

    Conseil Représentatif des Associations Noires de France

    Le CRAN, quelle ESCROQUERIE !

    Le CRAN, quel MENSONGE !

    Le CRAN, quelle MEDIOCRITE !

    Je le dis, je le clame et je le hurle à la face de tous.

    Ceux qui ne connaissent pas le CRAN ou qui n’en ont jamais entendu parler ne pourront peut être pas comprendre mon désappointement, mais gardez en mémoire que le CRAN est cette association née en plein boum médiatique en France des dénonciations des affaires de DISCRIMINATION RACIALE.

    Discrimination raciale dont Mr SARKOZY sous l’ère CHIRAC (comme ministre de l’interieur) et sous son propre ère se proclama le chantre de la lutte.

    Donc, ni d’une ni de deux voilà le CRAN qui surfe sur la vague, qui occupe tous les plateaux télés et qui claironne sous tous les toits être une espèce de synthèse, de lien, de garant de toute les associations noires et de la défense des intérêts de tous les noirs en France.

    Ayant personnellement été victime d’une ÉNORME AFFAIRE DE DISCRIMINATION RACIALE, il fut un moment où, aux abois, je chercha à joindre par tous les moyens les édiles du CRAN qui se pavanaient sur tous les plateaux télés pour crier à qui voulait les entendre qu’ils étaient les spécialistes de la défense des droits des noirs.

    ET CE FUT MISSION IMPOSSIBLE !

    Le fameux CRAN, n’avait aucun pignon sur rue.
    Le fameux CRAN n’avait pas de numéro de téléphone explicite.
    Le fameux CRAN n’avait pas de secrétariat.

    Les seuls qui m’aidèrent efficacement dans mon histoire furent les membres de la LICRA (ligue contre le racisme et l’antisémitisme, obédience de tendance juive).

    S.O.S Racisme brillait par son inorganisation et son incompétence.

    Et le CRAN comme je l’ai dit plus haut, pointait aux abonnés absents. Ces « CRANEURS » que je voyais faire les « MATALANAS » tous les jours à la télé étaient totalement injoignables.

    J’en conclus pour ma part trois choses :

    Primo : – Que l’injoignabilité du CRAN était volontaire et savamment organisée.

    Secundo : – Que ce CRAN avait été monté et savamment orchestré avec les encouragements de SARKOZY pour jeter de la poudre aux yeux des noirs. Histoire de s’attirer les votes de tous les français d’origine noire, tout en les menant en bateau et en leur faisant prendre des vessies pour des lanternes.

    Tierço : – Que ce CRAN était une farce, une SUPERCHERIE destinée à permettre à un petit groupe d’hurluberlus d’empocher et de se partager les subventions que l’Etat Français ne manque jamais d’octroyer à toutes les associations LOI de 1901.

    Alors Mr PAMBOU, parler du CRAN ne vous honore pas.

    Cela permet au contraire de cerner soit, – quel genre de personnage vous êtes, ou encore, – quelle genre de personnes vous fréquentez.

    VOUS ENORGUEILLIR D’ÊTRE COFONDATEUR DU CRAN, NE VOUS GLORIFIE PAS, MAIS PERMET AU MIEUX DE VOUS CLASSER COMME : – « MATALANISTE », – PION AU SERVICE DE…. ou PERSONNE EN QUÊTE DE GLOIRE PERMANENTE.

  26. KOO' NGOH dit :

    @Lucien PAMBOU…

    Bonjour,
    Afin de ne pas perturber l’avènement d’un Congo prospère, est-ce qu’en publiant vos articles ici, adhérez-vous , OUI ou NON au slogan mentionné en haut et à droite de ce site?
    Merci d’avance pour votre choix de réponse.

    KOO’ NGOH

  27. Anonyme dit :

    C’est une bonne nouvelle à encourager pour le futur de l’Afrique. En espérant que cela puisse permettre demain à bâtir un réel outil de défense commune, afin d’assurer la souveraineté pleine et entière de l’UA sur le continent le plus riche au monde qui est convoité par tant de puissances. Pour l’heure, il s’agit là d’un projet expérimental non militaire, mais à l’avenir il sera hasardeux de confier aux occidentaux le soin de lettre en orbite ces engins ultra sensibles. Sans quoi ca leur donnera tout simplement les clés du contrôle de tous les satellites africains, ils auront le loisir de de livrer à toute sorte de manipulations sophistiquées, à chaque fois qu’ils voudront punir un pays de « l’axe du mal ». Rappelons à ce propos que la Libye était sur le point d’acquérir cette technologie de pointe, grâce à ses relations avec la Russie. Certes ce n’est pas un pays sub-saharien, toutefois l’ambition de ses dirigeants était de mettre cet outil moderne au service de toute l’Afrique, en attendant que d’autres pays africains émergent dans ce domaine.

  28. Anonyme dit :

    Ce Lucien Pambou commence à toucher le fond de la médiocrité, en être arrivé à se créer des commentaires sous un pseudo féminin pour s’auto-congratuler si cela n’est pas de la manipulation, lui le chantre de la vertu intellectuelle. (LaurenceDuCongo alias Lucien Pambbou).

    Comme le dit notre frère Bakala, il ne faut plus leur laisser la possibilité de délirer sans les contrer.
    Nous les Congolais, nous sommes trop gentil et complaisant envers tous ces satellites sassouistes qui entretiennent et nourrissent cette dictature.

    Contre une dictature aussi infâme il n’y a pas de demi mesure on est pour ou on est contre.
    Il n’y a pas de « cher Lucien » il y a un MONSIEUR Pambou rusé et filou qui essai trop souvent de nous prendre pour des cons. Aucune complaisance à avoir.

  29. Zimbolaktus dit :

    Bien sur la volonté hégémonique de la langue anglaise via l’imperialisme américain est un fantasme… J’ai du réver…!

Laisser un commentaire