Le FMI doit exiger de Sassou-NGuesso la rétrocession du puits pétrolier « Likouala SA » à l’Etat congolais. Par Rigobert OSSEBI

SASSOU-NGUESSO LA PEUR AU VENTRE (15 août 2017 à Brazzaville)

A la fin de ce mois, contre vents et marées, Christine Lagarde devrait mettre son équipe de malvoyants et de malentendants dans l’avion pour Brazzavole avec pour mission : établir au plus vite un plan de sauvetage pour l’ami denis sassou nguesso, auquel personne jusqu’à présent n’a jamais su dire : NON !

Anticipant cet accord, denis sassou nguesso l’a déjà annoncé pour la fin de l’année, tout comme il avait été sûr d’obtenir l’effacement de sa dette dans le cadre du PPTE, par le Club de Paris qui était déjà sous la responsabilité de Christine Lagarde, sans aucune contrepartie démocratique ou de bonne gouvernance… 

Ces experts, comme leur chef de mission et le Représentant Résident à Brazzaville — Oscar Edgardo Melhado Orellan, digne successeur de Yaya Moussa — seront l’objet de toutes les attentions, plus ou moins délicates de la part du tyran congolais et de sa bande de soudards-pillards dans l’attente impatiente de ce plan ; « Mon royaume pour un plan de sauvetage ! », sassou nguesso– Richard III prêt à tout pour survivre, connaîtra néanmoins la même fin…

Certes, comme ce fut le cas pour Alex Ségura, ex-Représentant Résident au Sénégal, ces dévoués experts courent le grand danger de trouver dans leurs bagages, à leur corps défendant, une mallette rempli de billets de banque ; c’est une coutume bien établie également au Congo Brazzavole, tous les visiteurs de marque en principe y ont droit ! Difficile d’échapper à cette tradition à laquelle le grand corrupteur tient par-dessus tout !

Alors dans un souci d’économie et afin d’éviter tous ces dangers,  Congo – Liberty propose à Madame Lagarde de garder ses experts auprès d’elle, en lui suggérant en préalable à tout déplacement d’une quelconque mission à Brazzavole d’exiger du kleptocrate congolais une première conditionnalité, un premier diktat, à la fois signe de l’indépendance et de la clairvoyance du FMI et test essentiel de la bonne volonté du clan mafieux à la tête du Congo :  le retour, dans le patrimoine de l’Etat, des actifs pétroliers nationaux détournés aux noms des structures criminelles AOGC de Denis Gokana, KONTINENT de Yaya Moussa (ex-FMI), PETRO-CONGO et surtout de LIKOUALA SA.

Pour cette dernière, encore mieux que ce qui avait été révélé dès 2015 pour les préfinancements des traders pétroliers — TRAFIGURA et GLENCORE — Congo Liberty, sans subvention ni contribution aucune du FMI, est très heureux de mettre à la disposition de Madame Christine Lagarde les éléments documentés de notre enquête publiée dès le 29 mai 2015 intitulée « Likouala SA, puits de pétrole de Papa voleur ! ».

Avant d’envisager un quelconque plan de sauvetage drastique, qui fera souffrir plus encore les plus pauvres, Congolais, d’entre-nous, il serait bon qu’elle vise en premier les plus riches et surtout les plus grands voleurs de la tyrannie congolaise : l’Ami denis sassou nguesso et son petit clan familial.

Tout dans cet article y est parfaitement détaillé, les montages qui ont été utilisés, principalement à Jersey ; les financements apportés et le contexte du règlement d’un contentieux fiscal, avec TOTAL,  qui a été mis à profit pour détourner en faveur du dictateur un champ pétrolier qui produisait encore en 2013, 17.000 barils/jour (soit 5% de la production nationale).

S’agissant des revenus qui ont  été générés dans la captation de cette ressource nationale, « avec la complicité active ou la bienveillante passivité de TOTAL », dans la conclusion nous posions d’abord la question :

  • « de 2003 à 2015 combien de bénéfices ont pris le chemin du paradis fiscal de Jersey dans les comptes bancaires de la NAUTILUS TRUST Company ? » Toujours raisonnablement, dans une fourchette située entre 1 et 2 milliards de dollars, une juste estimation serait de 1,5 milliards de dollars soit 750 milliards de FCFA !

                          « Tout pour le peuple, rien que pour le peuple ! » jurait Denis Sassou Nguesso…. !

            A la fin décembre 2002 dans la Semaine Africaine à Brazzaville – donc bien avant la conclusion de l’accord sur le contentieux fiscal –  un de nos plus éminents fiscalistes et spécialistes de la comptabilité pétrolière, sous le pseudonyme d’Henri Oko, publiait un article intitulé « Du bon usage d’une entrée d’argent providentielle ». Il y détaillait point par point, de manière très technique, les éléments du contentieux entre le Congo et les compagnies Totalfinaelf et ENI. Il arrivait à la conclusion que les 3 milliards de dollars réclamés par le Congo étaient justifiés.  

             Le règlement avec ENI n’a pas été publié ; complètement disparu des écrans de contrôle. Il est vrai que le contentieux avec la compagnie italienne était moindre que celui de Totalfinaelf. On imagine que les excellentes relations qu’entretenait déjà le dictatueur congolais avec un haut dirigeant d’ENI avait permis d’atteindre un accord discret et « hors la vue du notaire… » !

              Total s’en était tiré, pour un montant bien inférieur à 300 millions de dollarsen favorisant l’enrichissement personnel  du nouveau véritable propriétaire de Likouala SA qui ne pouvait être que le représentant de l’autorité au Congo, Denis Sassou Nguesso,  en lui offrant l’habillage opaque adéquat, le financement auprès de BNP Paribas et la continuité opérationnelle du champ pétrolier.*

               En clair, Denis Sassou Nguesso a été placé derrière un « tiroir-caisse » copieusement alimenté, dès le transfert de propriété du champ de Likouala, au travers de Likouala SA. Et nous l’avons vu, l’affaire est juteuse !

               Il est parfois nécessaire de se répéter : « Tout à chacun, s’il le souhaite, peut continuer à s’égosiller ou à user sa plume sur la Con-stitution. Il n’en reste pas moins que l’intérêt véritable du débat se situe moins dans le maintien au pouvoir que dans la con-servation de la cagnotte monumentale qui en découle. Chaque jour elle se remplit du précieux liquide noir et visqueux. Denis Sassou Nguesso est devenu un des hommes les plus riches au monde. Il est prêt à tout pour conserver ce statut et ses amis dans les compagnies pétrolières feront tout pour l’y aider aussi ! »

              Il faut bien garder à l’esprit que l’estimation de 750 milliards de FCFA ( 1,5 milliard de dollars) n’est qu’une petite partie, immergée ou pas, de l’iceberg de la prédation financière du pouvoir dictatorial congolais. Il est grand temps de sortir de ce cauchemar ».

Grâce à Florence Morice de RFI, il a été, enfin, tenu compte des éléments de la dette cachée par denis sassou nguesso et ses sbires. Il appartient maintenant à Madame Christine Lagarde d’imposer en préalable à toute mission, dans le cadre d’un plan de sauvetage, le retour de Likoula SA dans le giron de l’Etat congolais ainsi que tous les profits qui ont été détournés par les structures, sociétés et fondations, situées à Jersey.

Pour également relever le prestige de l’institution washingtonienne, il serait bon d’en faire autant avec les participations détenues par son ex-employé (défendu par le fameux bureau de l’éthique…) Yaya Moussa, l’ex-Représentant Résident devenu « le pétrolier » comme Kiki son employeur !

 Faute de cette exigence première, totalement justifiée sur les plans de l’éthique et de la bonne gouvernance, Madame Christine Lagarde et l’institution qu’elle dirige, seront considérées une fois encore, après l’escroquerie du programme PPTE, comme les responsables des catastrophes financières et humanitaires qui en ont découlé et qui en découleront… Un tribunal saura se montrer compétent, en Europe ou aux Etats-Unis.

Il ne faut jamais désespérer de la Justice, elle finit toujours par triompher ! Croyez bien Madame Lagarde que nous vaincrons !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 18 août 2017, par www.congo-liberty.com

 

NON AU PLAN DE SAUVETAGE DU FMI ET A SASSOU-NGUESSO : Comment redresser le Congo-Brazzaville. Par JEAN-LUC MALEKAT

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Le FMI doit exiger de Sassou-NGuesso la rétrocession du puits pétrolier « Likouala SA » à l’Etat congolais. Par Rigobert OSSEBI

  1. Mark dit :

    J’ai envie de vomir en regardant ces miliciens armés autour de ce vehicule militaire. Un seul objectif, distraire les congolais. Leur mission en RCA était soldée par un échec. Je me demande s’ils prendront la même position sur un champ d’opérations en Syrie ou en Irak. C’est tout ce que l’Afrique peut nous offrir comme spectacle, et quand l’homme blanc regarde ces images et celles des africains qui traversent les mers en pirogues, je me demande ce qu’ils pensent de nous. Nous allons beau rejetter la France et sa langue, les prénoms français, le FCFA…….Seulement, nous aurons besoin de faire plus afin que la dignité de l’africain soit établie.

  2. le fils du pays dit :

    Oui, Mr Mark vous avez totalement raison.Au pays ou le ridicule ne tue pas.Le chef de ces miliciens, Mr Sassou dit souvent qu’il ne faut jamais avoir honte car la honte ne tue pas.
    Je peux affirmer sans equivoque,le jour ou ces miliciens (tintins) seront en face de vrais professionels de ce metier,ils raseront les murs des la premiere detonation.
    Voila un indecrottable qui avait deja montre aux gens des les annees 60-70 qu’il etait un homme tres limite quand il n’arrivait pas a honorer les paiements de son loyer (locataire ) chez l’un de ses complices Mr Okoko malgre tout Mr Ngouabi le mettra dans son sac a dos,direction le centre du pouvoir.Le siphonnage de la manne petroliere de ces dernieres deux decennies par Mr Sassou et sa bande reaffirment la haine qu’ils ont envers le peuple Congolais.Seuls les fous peuvent ruiner un pays sense etre le leur.Putain.
    Que les Congolais qui ont les moyens arment le peuple,il faut absolument chasser cette fripouille,sa famille,ses amis,ses courtisans et l’empire qui l’emploie.

  3. Chen Limbeng dit :

    Mais où étaient alors ces petits apprentis acteurs de cinéma à Kimongo en face des autres TINTINS angolais?

    Priez pour eux pauvres pêcheurs, maintenant et à l’heure de leur mort,
    AMEN

    Tala-là – tala-là -tala-là !

  4. mwangou dit :

    Pour un président qui se dit avoir toujours été désiré par son peuple, cette photo donne plutôt la mesure réelle de sa supercherie…vraiment chez lui, rien ne peut puer la honte…tant mieux qu’il se donne comme ça en spectacle… ses homologues apprécieront!

  5. Anonyme dit :

    N’attendons pas que des étrangers viennent agir pour le Congo. Pour les biens mal acquis,personne n’a levé le petit doigt . Heureusement que Transparency a agi pour nous.
    Le FMI affecte au Congo le corrompu Yaya MOUSSA. Au lieu de faire son travail, ce voleur. qui visiblement a mal travaillé se tape un gisement de pétrole au CONGO ZOBA.
    Meme SASSOU lui meme ,ne constate pas l’acte délictueux de ce malien.
    Puisque censé défendre les interets du Congo, il ne le fait pas car lui meme compromis nous demandons aux Gouvernement Congolais en exil : Les ASSISES NATIONALES DU CONGO de porter plainte contre YAYA MOUSSA pour délit d’initié et trafic d’influence.
    Cette plainte aurait été faite par le FMI en temps normal.
    Vive le Congo
    Voleurs , tout se saura et sera payé.
    C’est divin.
    Courez ,courez toujours, on vous rattrapera

  6. Anonyme dit :

    Pour nous débarrasser du tyran de l’Alima on attendait tout de la France maintenant, maintenant on compte sur le FMI, mais quand allons compter sur nous mêmes, si nous ne faisons pas le premier pas et n’affirmons pas notre détermination par des actes forts personne ne nous viendra en aide.
    Allons seulement …

  7. Il ne faut jamais désespérer de la Justice ( de l’homme comme celle de Dieu) , elle finit toujours par triompher !

    Ne désespérons pas de notre pays; c’est le dernier gué à traverser. Amen

  8. le fils du pays dit :

    A Mr Anonyme, je vous cite:Pour nous débarrasser du tyran de l’Alima on attendait tout de la France.
    Vraiment je n’aimerais aucun instant penser qu’il y a les Congolais qui attendent que l’empire francais l’employeur de Mr Sassou et vraie source du malheur Congolais enleve son valet-serviteur zele-facilitateur.
    Penser ainsi c’est comme un esclave qui demande a son maître de le liberer.
    Seul,il revient aux Congolais de prendre leur courage entre deux mains et de liberer leur pays du joug colonial Francais par la force brute comme l’ont fait les autres peuples.La liberte ne se negocie pas,elle s’arrache par les canons.Algerie,Vietnam,Cuba et Iran nous montrent la voie qui emmene a la liberte et a l’independance.Putain!.Du courage mon peuple.

  9. JOURNAL OFFICIEL du CONGO dit :

    URGENT – URGENT – URGENT

    LU POUR VOUS SUR UN SITE VOISIN :

    FUTUR GOUVERNEMENT CONGOLAIS

    GOUVERNEMENT du Congo

    Premier ministre chef du gouvernement : Clément MOUAMBA
    1 – Ministre d’état, ministre de l’agriculture, de l’élévage et de la pêche :
    Henri DJOMBO
    2 – Ministre d’état, ministre du redressement économique et des finances :
    Guy Brice Parfait KOLELAS
    3 – Ministre d’état, ministre de la construction et de l’urbanisme :
    Claude Alphonse NSILOU
    4 – Ministre de l’intérieur et de la décentralisation :
    Raymond Zéphirin MBOULOU
    5 – Ministre des mines et de la géologie :
    Pierre OBA
    6 – Ministre de l’aménagement du territoire et des grands travaux :
    Jean-Jacques BOUYA
    7 – Ministre des hydrocarbures :
    Jean Marc Thystère TCHICAYA
    8 – Ministre du règlement des conflits et de l’intégration nationale :
    Modeste BOUKADIA
    9 – Ministre des affaires étrangères et de la coopération :
    Jean Claude NGAKOSSO
    10 – Ministre des Congolais de l’étranger :
    Tony MOUDILOU
    11 – Ministre de la défense nationale :
    Guy Blanchard OKOY
    12 – Ministre du commerce et de la consommation :
    Laurentine MILONGO
    13 – Ministre du travail et de la sécurité sociale :
    Jacqueline Lydia MIKOLO
    14 – Ministre de la communication et des médias, porte parole du gouvernement :
    Jean Jacques YOMBI OPANGAULT
    15 – Ministre des transports, de l’aviation et de la marine marchande :
    Pascal Tsaty MABIALA
    16 – Ministre de l’enseignement supérieur :
    Placide MOUDOUDOU
    17 – Ministre de la recherche scientifique et de l’économie numérique :
    Bruno Jean Richard ITOUA
    18 – Ministre de la justice, garde des sceaux :
    Thierry Lézin MOUNGALA
    19 – Ministre de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises :
    Arlette SOUDAN NONAULT
    20 – Ministre de l’énergie et de l’hydraulique :
    Serge ZONIABA
    21 – Ministre de la jeunesse et des sport :
    Hermela Destinée DOUKAGA
    22 – Ministre du tourisme et du developpement durable :
    Digne Elvis TSALISSAN OKOMBI
    23 – Ministre de l’alphabétisation, de l’enseignement primaire et secondaire :
    Anatole Collinet MAKOSSO
    24 – Ministre des affaires foncières et du domaine public :
    Aimé Parfait COUSSOUD MAVOUNGOU
    25 – Ministre des zones économiques spéciales :
    Alain AKOUALA ATIPAULT
    26 – Ministre de l’emploi et de l’enseignement technique :
    Nicéphore Fyla de Saint-Eudes
    27 – Ministre de l’économie forestière et de l’environnement :
    Rosalie MATONDO
    28 – Ministre de la fonction publique et de la réforme de l’état :
    Adélaïde MOUNGANY
    29 – Ministre de la santé et de la population :
    Yves CASTANOU
    30 – Ministre des télécommunications et des messagéries :
    Dominique Asie de Marseille
    31 – Ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régionale :
    Charles NGAFOUOMO
    32 – Ministre de la culture et des arts :
    Ingrid EBOUKA-BABACKAS
    33 – Ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité :
    Juste Désiré MOUNDELE
    34 – Ministre de la promotion de la femme et de son intégration au développement national :
    Nefer Inès INGANI
    35 – Ministre chargé des relations avec l’ONU, l’Union Africaine et les instances internationales :
    Justin KOUMBA
    36 – Ministre délégué auprès du premier ministre, chargé des relations avec le parlement :
    Rigobert MABOUNDOU
    37 – Ministre délégué auprès du premier ministre, chargé du portefeuille public :
    Sylvestre OSSIALA.
    38 – Ministre délégué auprès du ministre de la justice, garde des sceaux :
    Jéremie LISSOUBA
    39 – Ministre délégué auprès du ministre de l’enseignement supérieur, chargé de la réforme universitaire :
    Vivien MANANGOU.
    40 – Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé de l’harmonisation des actions en faveur des Congolais de l’étranger :
    Rosthel BAKWA.

    Communication faite par le Ministre d’état directeur du cabinet à la présidence :
    Firmin AYESSA.
    Brazzaville, le 19 août 2017.

    ASSEMBLEE NATIONALE

    Président : Isidore MVOUBA
    Premier vice-président : Léon Alfred OPIMBAT
    Deuxième vie-présicent : Roland Bouity VIAUDO
    Premier secrétaire : Pierre OBAMBI
    Deuxième secrétaire : KIGNOUMBI-KIA- MBOUNGOU
    Premier Questeur : Virginie Euphrasie NZOLANA
    Deuxième Questeur : Léonidas MOTTOM MAMONI

  10. Anonyme dit :

    Et après on va nous dire que l’après sassou a commencé …. quand on voit ce gouvernement ou il y a inclu les traites , c’est bien lui qui mène toujours le jeu et imprime son tempo.
    Allons seulement.

  11. mwangou dit :

    @ ceux qui diffusent ce genre d’infos: il y a au moins trois gouvernement qui ont été publiés depuis la fameuse démission du gouvernement (on ne se sait plus lequel?) de mouamba… Alors pourquoi se distraire avec ça, pour des gens qui ont comme objectif la chute du système sassou nguesso… Qu’est-ce que les noms des personnes , surtout les mêmes, vous apportent?
    Cessons d’être niais…

  12. Mark dit :

    @ mwangou

    Merci pour le recadrage. Vous êtes sur le terrain et je vous crois.

  13. mwangou dit :

    @ Nous. le système sassou nguesso est au-delà des appendices tels que le gouvernement, le parlement…ce système est si tentaculaire qu’il ne faut pas se focaliser sur les apparences. Car il y a des têtes très importantes dans le système mais qu’on ne voit pas… Alors, cessons de nous noyer dans le marigot, alors que le fleuve de la souris coule tranquille.

Laisser un commentaire