INTERVIEW DE DAVID LONDI : INTERVIEW DE DAVID LONDI : L’association de malfaiteurs entre Sassou-NGuesso, Tsaty-Mabiala, Parfait Kolelas et une partie du Clergé ; Organisation et mode de financement de la Résistance ; Dons en faveurs des orphelins du Pool ; la comédie de Sassou et les pseudos sages du Pool…

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

102 réponses à INTERVIEW DE DAVID LONDI : INTERVIEW DE DAVID LONDI : L’association de malfaiteurs entre Sassou-NGuesso, Tsaty-Mabiala, Parfait Kolelas et une partie du Clergé ; Organisation et mode de financement de la Résistance ; Dons en faveurs des orphelins du Pool ; la comédie de Sassou et les pseudos sages du Pool…

  1. VAL DE NANTES ;SASSOU DISTRIBUTEUR de la pauvreté aux congolais ; dit :

    NON , pas de crédit tueur à SASSOU car les habitudes de mal gouvernance se sont encastrées dans le corpus des NGUESSO .
    La seule action qui vaille , pour mettre à fin cette imposture gouvernementale , c’est embarquer tout le monde dans une grève générale .DONC , SANOUSSOUFIT …

  2. Loko Balossa dit :

    Bravo cher LONDI ! Que la lucidité puis gagné nos cadres du pool , j’ai été parmi le premier à dénoncer l’ambiguïté d’Anatole Milandou et l’escroc Parfait Kolélas . nous devons êtres unanimes dans la dénonciation de ces autorités morales du pool corrompus . j’ai longtemps habité le quartier la glacière ,je connais le logement gouvernemental où habite Parfait kolélas le faux opposant fils adoptif de sassou . Tous ces voyous soit -disant élites du pool , faux sages ou encore ce clergé pro sassou n’auront aucune crédibilité si la diaspora du pool les désavoue. Cette même diaspora pool qu’on a vu certains fêter avec l’ambassadeur de la république d’oyo sur paris ! Alors que la barbarie Mbochi sème la mort et la désolation dans le pool .

  3. Utosapiens dit :

    Ton problème pour le Congo c’est Kolélas.
    PFFFFFFFFFF!!!

  4. Anonyme dit :

    Le réalisme, le pragmatisme et le parler vrai, voilà ce qu’il nous faut et nous fait tant défaut dans ce pays. Il faut savoir dénoncer le mal la ou il est même si cela provient de notre propre famille mais trop de réticences dans ce domaine nous prouve que dans ce domaine le chemin de cette prise de conscience est encore long.
    Merci monsieur LONDI.

  5. VAL DE NANTES ;SASSOU DISTRIBUTEUR de la pauvreté aux congolais ; dit :

    Certains préfèrent voir SASSOU président à vie .L’on se demande ,si on n’est pas devenu des esclaves enkystés dans les corps des NGUESSO ;
    l’accoutumance est une drogue .
    EN QUOI SASSOU est plus congolais que KOLELAS ,,,,????@utosapiens
    @LONDI.;
    Sachez que ;donner un prêt à SASSOU , c’est synonyme de prolonger son bail agonisant , avec tous les dégâts s’y rattachent et dont les conséquences , c’est l’arrivée du FMI dans le ventre du trésor public .
    L’en priver est une chance inestimable ,pour les congolais , car la colère sociale peut (BEN aliser) ce régime .Tu m’as semblé ambigu sur cette question ,et la fin a corrigé tout le reste ;

  6. VAL DE NANTES ; A , ADADA flatteur diasporique dit :

    C’est l’interviewite en ce moment , qui gagne le site ,le peu de temps accordé aux interviewés , ne donne pas du grain à moudre ;;;.ADADA , c’est vrai ,reconnaît la diaspora plurielle sur la place de PARIS et recommande plus de patriotisme envers l’ambassade , qui est notre maison commune .
    ADADA se paie des mots , pour flatter .Mais au moment des vaches folles ou du baril fort , quelle était leur attitude à l’égard de cette diaspora ???.
    Ont ils une structure au pays , qui reçoive cette diaspora , pour étudier les projets structurants dont ils sont porteurs ????;
    Pourquoi , tant des cadres CONGOLAIS sont allés enseigner dans les îles françaises ????
    Que pense t’il de ces cadres surdiplômés trainant sur PARIS ,,,,????
    La richesse éloigne , et la pauvreté rapproche les âmes et NON , CHER ADADA , il n’y a plus d’amour patriotique à partager avec vous ;et vous devez quitter le pouvoir ;;;
    EPARGNEZ NOUS ces moqueries ,.

  7. VAL DE NANTES ; dit :

    Nous devons avoir cette science infuse qui nous permettra de nous défaire des NGUESSO .L’on ne peut tolérer qu’une famille puisse avoir une main mise sur le pays , bloquant l’ascenseur social .
    Le pays , au travers de ces grèves , a compris , que SASSOU est une imposture , un cul de sac , les conditions de le benaliser (BEN ALI ) sont bien réunies , et il ne manque que la petite flamme et ce sera le triangle du feu .
    @]LONDI ET AUTRES , en espérant que , certains s’y essaient , d’avoir l’habitude de monter les dossiers politiques et économiques , et les transmettre aux organismes internationaux .
    Cette forme de combat intellectuel finira par pousser certains pays et organismes à mettre leur curseur sur le CONGO ;;;;.
    KABILA est entrain d’en faire l’amère expérience ….
    Je fais partie de ces lobbys diasporiques , qui ne cessent d’envoyer des documents à qui de droit ;;.
    OBJECTIF , tenir en éveil leur conscience sur le ces du CONGO .

  8. @ VAL DE NANTES DE LA PART DE MINGWA BIANGO dit :

    Cher Val de Nantes,

    En tant que responsable de ce site, j’ai toujours accepté la critique et les avis contradictoires et je n’ai pas l’habitude d’intervenir dans les forums. Je vous interpelle car j’apprécie votre dévouement et votre patriotisme à travers vos posts, mais à travers vous, tous les internautes.

    Il faut néanmoins prendre en compte le fait que nous sommes des bénévoles et que produire des vidéos de qualité demande des moyens financiers. Pour le moment aucun Congolais et même ceux qui fréquentent assidument notre site ne se sont proposés de nous faire un DON. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas le but de mon intervention.

    En effet, je vous interpelle car j’attends surtout que vous participiez à la collecte de fonds pour nos enfants orphelins victimes du département du Pool. Vous n’avez pas pu passer à côté de ce message. Il faut maintenant en parallèle de notre indignation numérique, que l’on pose des actes ! J’attends donc votre contribution. Vous pouvez me contacter à mon mail qui est d’ailleurs public : minguabiango@gmail.com

    Patriotiquement

    Mingwa BIANGO

  9. luvio dit :

    lire
    ce sont ceux qui se pretendent elites ou representants du pool, au service de sassou depuis des lustres qui sont le vrai malheur des congolais et des originaires du pool . il faut tous les desavouer sinon aucun changement ne sera à attendre d eux

  10. ECAir dit :

    1 an aujourd’hui que ECAir cessait ses activités… mais ils vont reprendre leurs opérations très bientôt, ils l’ont déjà dit plusieurs fois. RIP à tous ces voleurs.

  11. David Londi dit :

    @Utosapiens,

    encore un petit effort, vous finirez par entendre d’autres noms que Kolelas à moins que votre assujettissement à ce dernier ne vous rende sourd comme vous êtes aveugle de ne pas voir tout le mal que ce monsieur fait au Pool. C’est dommage que ce monsieur draîne encore des fanatiques comme vous. Ma réponse est doublement OUI, Kolelas est le problème des Démocrates congolais.

  12. Ko Râler 'Caca' Se Ko Râler dit :

    Souffre toujours, Kolélas est toujours là.
    On passse. Que du temps à perdre. Enfantillage habituel.
    Hey, amusez-vous librement.

    Salut les copains.

  13. VAL DE NANTES ; c'est bon ;;;;;;;;;; dit :

    Merci à mon frère MWINGA.
    Ces gestes de donation pour le pool , je les pratique depuis les premières souffrances des enfants du pool GUERRE ( post conférence nationale ).
    Je ne veux pas en dire davantage , l’anonymat oblige ;;.
    Rassure toi , c’est déjà fait par d’autres canaux que le sien .Mais je garde ta précieuse boite émail , pour d’autres occasions .;;.
    Je suis très ACTIF sur la place de PARIS , mais anonymat oblige .
    Après SASSOU oui , mais avant NON …VIVONS cachés ;;;Pas de souci le jour viendra où nous allons enlever nos masques ;;;.
    PATRIOTIQUEMENT VOTRE …

  14. Utosapiens dit :

    @Classless,

    Vous êtes trop maladroit (clumsy), vous ne méritez même point une demi-réponse. Pas la moindre de plus.
    Utilisez ‘Anonyme’ pour vous self-congratuler.

    Goodbye_

  15. POURQUOI LA FRANCE MAINTIENT ELLE LA GUERRE DU POOL (ceci est commentaire comme les autres) dit :

    BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO
    DIALOGUER AVEC QUI, TOUTES LES DIALOGUES DU PLUS GRAND CRIMINEL AFRICAIN AU NOM DE SASSOU, C’EST DES REUNIONS DE DITRIBUTION DES POSTES, ET CE CRIMINEL QUE EST AU CENTRE DE TOUT N’EST JAMAIS PRESENT, ALORS QUEL CREDIBILITE A DONNE A CES REUNIONS. C’EST DU FAUX ET VERITABLEMENT DU FAUX.
    LE TEMPS DU DIALOGUE AVEC CE CANNIBALE EST PASSE.
    SASSOU DOIT PARTIR ET NOUS ALONS DIALOGUEE APRES
    Tu as tout a fait raison, le criminel le plus redoutable d’Afrique sur sa tête près d’un millions des morts, le piètre des gestionnaires que le Congo n’a jamais connu. sassou incarne le diable au Congo, il a enterré l’espoir de tout un pays qui sombre dans la violence et la miserai. sassou est le seul responsable du déclin du Congo. Il a tout détruit
    l’école
    l’hôpital
    les institutions de l’état
    les finances
    la morale
    les structures de l’état
    il a légalisé
    les tueries
    les violes
    le vole
    l’ignorance
    la dépravations des meures
    IL A TOTALEMENT ASSOMBRIT L’IMAGE DU CONGO, APRES SASSOU LE CONGO CONTUERA DE SOUFRIR CAR LES CONGOLAIS NE SAVENT PLUS DISTINGUE LE MAL ET LE BIEN, LA PROPRIETE DE L’ETAT ET LE BIEN PERSONNEL

  16. David Londi dit :

    @utosapuens,

    je pensais par votre pseudo que vous seriez sachant mais apparemment vous êtes plutôt à définir comme Uto d’Utopia de Thomas More. Quand vous redescendrez de votre nuage, vous comprendrez le mal que Kolelas et tous ses fanatiques font au Pool. Votre Uto-suffisance devra répondre de tous ces orphelins du Pool pour lesquels votre gourou n’a même pas un regard. Sassou ne peut agir sans complicité ou silence actif de certains pseudo-enfants du Pool. Ces pauvres orphelins vous demanderont des comptes, le moment venu. Objectivement et intelkectuellement vous arriverez à la même que la plupart des combattants qui luttent et qui viennent en aide à ces enfants. Comment peut-on aller à des élections législatives sous une constitution dont les articles 10 et 96 exonèrent Sassou de tous ses crimes. Kolelas et Tsaty sont allés valider cette constitution et donner une légitimité à ce pouvoir criminel. Mr le Président, vous êtes le Président de tous les Congolais, dixit Kolelas. Comment Sassou peut-il être le Président des gens du Pool qu’il a programmés d’exterminer (Projet Mouebara, Opinion internationale), qu’il exécute depuis 1970 (Kinganga), 1973 (Diawara), 1977 – 1978 (Nintendo, Massamba Débat, Franklin Boukaka, Nintendo …). Tous ces pogroms font de Sassou un criminel et un ennemi acharné du Pool, comment peut-il être le Président des gens du Pool, autorité qui a le devoir de protéger tous les citoyens ? Quand Kolelas affirme ceci, il crache sur la mémoire de mes ancêtres et pour cela, je lui menerai la guerre. Vous me trouverez toujours sur votre chemin. « Sapiens », vous devriez être capable de comprendre ceci.

  17. David Londi dit :

    Lire Biayenda au lieu de Nintendo

  18. mwangou dit :

    En ce moment où nous retraités de la CRF, n’avons pas nos pensions, l’internet en devient un luxe et nos contributions se font de plus en plus rares.Sassou Nguesso parait à cet effet, marquer un point.
    Bref! Que Kolelas ou Tsaty Mabiala soient toujours là, parce que drainant les foules, ne signifie nullement qu’il constitue un problème dans la lutte contre le sassouïsme. Ils sont un problème très sérieux.
    Bref! sassou nguesso a commencé à retirer ses troupes sans tambour battant dans certains coins. Mais avant de libérer les lieux, que extorsion, de vols et autres…Alors les Londi et autres Intervenants, continuer à dénoncer…

  19. Anonyme dit :

    Expliquer l’incapacité de l’IDC FROCAD à mobiliser, par la présence de Kolelas et Tsaty Mabiala, est incompréhensible pour moi, et peut être, insultant pour les leaders de cette plateforme, car cela montre qu’ils ne réprésentent rien, sinon que leur propre personne, dans cet environnement politique congolais. De même, croire que ceux des intellectuels, soutenant, Parfait Kolelas ne sont que des personnes qui attendent un retour de la part de ce dernier, est excessif comme argument. J’en connais nombreux qui le soutiennent et n’attendent rien de lui Pour le reste, on peut comprendre votre position,qui a le mérite d’exister et d’être exprimée.

  20. VAL DE NANTES ,du courage @Mwangou; dit :

    @Mwangou ICI , le minimum vieillesse et les retraites sont acquis ,c’est un droit inscrit dans la constitution française et il va de pair , avec la gestion efficiente des ressources affectées à cet effet .Retraite par capitalisation ou par répartition , ces deux méthodes sont censées garantir à vie des revenus à ceux qui ont travaillé et à ceux qui ont atteint le 3 éme âge ;
    Au CONGO , les retraites sous SASSOU sont devenues aléatoires et les potentiels bénéficiaires meurent plus vite que l’étude de leurs dossiers , pour y prétendre .
    Quand une constitution n’est plus respectée , tout le reste s’ensuit , et nous y sommes .
    Avec l’horrible dette , il ne reste qu’à poser les couronnes sur les sépultures de nos pauvres parents .

  21. VAL DE NANTES ,enfin , il aurait vu ;QUI ??? dit :

    Attention , enfin QUI A DIT QUE LA MOUAMBE était ivoirien?????.
    TONTON , aurait vu quelque chose , en 2015 , lui , dont les mbochis se moquent , du fait qu’il ne voit rien .
    Eh oui , l’ivoirien la MOUAMBE aurait vu 400 milliards réservés au futurisme générationnel.
    Comble d’ironie , cette fois ci , il en ignore la destination .
    TONTON ne s’en sort pas ;;;;;;;;;;;;;;
    ah , ah LA MOUAMBE , le retraité qui a échappé à la retraite fantôme ;;;;;

  22. David Londi dit :

    @Mwangou,

    content de te relire. Tu nous livres une information capitale : Sassou retire ses troupes
    de certains endroits du Pool. A-t-il atteint ses objectifs de destruction massive ? Sassou cherche à sortir par le haut dans cette crise humanitaire et du chaos qu’il a créé dans le Pool comme en 1997 en assurant la communauté internationale de sa bonne volonté de réconcilier le peuple congolais. Il vendra cette situation comme un gage de paix dans la résolution du conflit dont lui seul est responsable. Il aura, encore une fois, le beau rôle en disant qu’il fait le premier pas, un geste d’apaisement pour ramener la paix au Congo. Il veut ainsi placer Ntumi devant le fait accompli, il doit saisir la main tendue, dira-t-il, pour mettre fin au drame du Pool. Qui pourra-t-il tromper alors que nous savons qu’il est le principal artisan de la guerre, le criminel dans ce pays ? Nous devons rester vigilants et le contrer dans sa stratégie de communication destinée à vendre des mensonges aux congolais et à la communauté internationale. Il devra payer, le moment venu. Ce moment-là n’est plus très loin. Cette fois-ci, plus personne n’est dupe.

  23. David Londi dit :

    @Anonyme de 18:19,

    bien sûr qu’il y a d’autres facteurs de démobilisation des congolais notamment la peur de la répression, l’impréparation, la diffusion insuffisante des mots d’ordre à cause de la privatisation des moyens de communication par le pouvoir, etc. Mais il ne faut pas négliger la capacité de mobilisation des gens comme Kolelas qui draîne des foules dans ses rassemblements. Les médias officiels, accessibles à un plus grand nombre, confisqués, une couverture Internet très insuffisante, dans un contexte comme celui-ci le moyen de communication le plus efficace est le bouche-à-oreille. Celui-ci fonctionne très bien au sein d’un groupe ethnique ou quartier. En cela, Kolelas a un pouvoir de nuisance qu’il met à la disposition du pouvoir. Ce n’est nullement faire injure à notre opposition idc-froccad que de dire cela.

    Merci, cher compatriote et bonne journée !

  24. David Londi dit :

    @Loko, oui il ne faut pas se lasser de dénoncer l’attitude scélérate de certains leaders du Pool qui ne veulent pas ni entendre ni voir le drame qui se déroule tout près d’eux. Je sais que Sassou a atomisé le Clergé en frappant le plus important d’entre eux : le cardinal Biayenda, mort en martyr, un martyr dont ont peur les gens comme les Milandou, ceci peut paraître normal mais se rappelle-t-il seulement de Mgr Mbemba qui était allé faire un sit-in à la maison d’arrêt pour faire libérer l’abbé Badila ? Est-il au courant de la théologie de la libération développée par l’église de l’Amérique latine à l’époque des dictatures ? Se rappelle-t-il du fameux film que nous avions vu, en 5ème à Mbamou, dans lequel un prêtre était torturé pour avoir refusé le secret de la confession ? A-t-il une pensée pour tous les prêtres morts dans les camps de concentration nazis ? Non, un homme d’église est dans la cité et non en dehors. Il doit être le berger au milieu de son troupeau malgré les attaques du loup, il doit être celui qui soutient les plus faibles et se révolte contre les puissants comme Jesus contre les Pharisiens ou contre l’argent-roi comme Jésus contre les marchands du Temple. Rien dans son enseignement ne le place du côté des Puissants et des Criminels.

    Merci Frère Loko Balossa.

  25. David Londi dit :

    @Anonyme, mon frère, je continuerai à dire et à dénoncer les choses parce que je pense que l’on ne peut combattre que les situations que l’on nomme avec les vais mots.
    Merci et bonne journée !

  26. VAL DE NANTES , dit :

    S’IL RETIRE ses billes , c’est la victoire du pool sur le pays .Car , aucune région ne s’est associée au pool , pour défier SASSOU , ce mutisme conspiratif s’assimilait à une prime de criminalité à SASSOU .
    A MOINS que ce soit un retrait tactique ,pour mieux attaquer .Mais , au vu de la détermination des ninjas , la crainte est moindre .

  27. David Londi dit :

    Tout retrait cache, en général, une stratégie ou une tactique depuis la guerre de Troie ou celle des Horace et Cinna de Pierre Corneille. Nous devons légitimement nous poser la question sur ce que peut cacher ce retrait : Sassou, a-t-il atteint ses objectifs qui sont ceux de détruire pour des générations cette région qu’il a toujours placée au cœur de sa stratégie de gouvernement ? Veut-il, comme en 1997, sortir par le haut de cette crise dont il voit une issue qui ne lui serait pas forcément favorable : FMI et la communauté internationale qui commence à se poser des questions sur la situation réelle du Pool ? En effet, il peut se parer d’habits d’homme de paix et piéger ainsi Ntumi qui ne rendrait pas les armes devant la communauté internationale ? Toujours est-il qu’il y’a anguille sous roche. Restons attentifs. La crise s’affaiblit progressivement contrairement en 1997, le rapport des forces commence à d’équilibrer et travaillons encore de plus belle pour l’inverser en notre faveur pour le pousser dans ses retranchements en amplifiant le climat de grêve et de crise. En 1997 il avait le baril en pleine ascension et donc un pouvoir de nuisance par la corruption énorme, en 2017 le baril suit la phase inverse, nous devons en profiter

  28. VAL DE NANTES ,et NTUMI gagna la guerre ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; dit :

    @LONDI , Oui , il fallait mettre un bémol à ce retrait , qui pourrait revêtir plusieurs raisons dont celle de reculer pour mieux attaquer ;;;
    La capitulation officielle a été actée , par MVOUBA au travers de cette main dialoguiste .La défaite militaire face aux ninjas est entérinée , le rapport militaire dont j’avais révélé l’existence sur mes posts , a été plus qu’explicite .Il en ressortait une démotivation des miliciens à combattre contre l’invisible , à laquelle il fallait ajouter le manque de munitions .
    Sachant que de l’autre coté des ninjas , le combat était placé sur la spiritualité , et ne pouvait être perdu .
    C’est maintenant , que commencent les migraines de SASSOU .
    Que faire de NTUMI , toujours en vie et ses conditionnalités au dialogue ,,???.

  29. VAL DE NANTES ...LE LIBERIEN dit :

    Et , puis j’ai envie d’être libérien ;;;;.AU LIBERIA , où les gens ont voté les mains dans les poches , EN RIGOLANT, sans qu’aucune mouche ne soit tuée ;;;.
    ça s’est passé ,comme une lettre à la poste ;pé pélé ;;;.AH AH LE CONGO ….

  30. David Londi dit :

    @Val de Nantes, n’est-ce pas le but de la lutte que nous menons actuellement : conscientiser le peuple pour qu’il devienne acteur de son destin et de son organisation politique et sociale ? Nous rêvons tous à la démocratie dans notre pays. L’Afrique noire est mal partie, comme l’affirmait René Dumont mais noire et francophone et j’ajouterai d’Afrique centrale, on n’a même pas désserré les freins.

  31. Anonyme dit :

    « Conscientiser » la population voila encore un problème majeur qui se pose et qu’il faut aborder en toute lucidité sans se voiler la face.
    C’est effarant de constater le mal profond qu’a engendré cette dictature mafieuse infâme qui sous couvert d’un semblant de démocratie et de corruption à outrance a perverti petit à petit les consciences. A ce niveau c’est pire qu’une dictature plus frontale ou chacun peut s’affirmer dans son rôle.
    A chaque voyage au pays on peut se rendre compte de ce mal profond entretenu et qui ronge la population et qui pour une grande part freine ce sursaut patriotique attendu. Sur ce point sassou a parfaitement réussi son coup.
    Un « syndrome de Stockholm » en quelque sorte.
    Le rôle de la diaspora en ce sens pourrait jouer un rôle en créant par exemple une cellule chargée de la communication pour permette au plus grand nombre d’ouvrir les yeux. Surtout ne pas hésiter à parler vrai « appeler un chat, un chat » et nommer le mal la ou il est, qu’il soit dans notre proche famille ethnique, politique, religieuse etc…. toutes les analyses fumeuses (style Pambouesque) ne font qu’entretenir cette perversion.
    Dans la lutte contre une dictature il n’y a pas de demi mesure on est pour ou on est contre.
    Ingeta

  32. Anonyme dit :

    Aucune hésitation à avoir en ce sens, pas de compromission. Contre une dictature aussi infâme que celle de sassou on ne tapera jamais assez FORT.

  33. VAL DE NANTES ...LE LIBERIEN dit :

    @LONDI , ce qui m’insupporte dans cette infernale histoire , c’est de voir certains pays apprivoiser , domestiquer sans la moindre difficulté , les règles basiques d’une véritable démocratie , sans qu’on entende un coup de canon et , que mon pays le CONGO en soit exclu .
    Que DIEU ME PRESERVE DES MALADIES CARDIO VASCULAIRES …;;;;.
    Je souffre énormément , pour le CONGO .
    INCROYABLE , qu’avons nous fait , seigneur , pour mériter un tel sort ???????.INVIVABLE

  34. Pascal Malanda dit :

    Le Pool à gauche, le Pool à droite. Il faudra un jour qu’on arrête ce nombrilisme abject. C’est le Congo entier qui en sortira vainqueur et grandi.

    Le Pool n’est ni le nombril ni la locomotive du Congo. Ce n’est pas le messianisme qui a libéré le Congo. Matsoua André, Mabiala ma Nganga et les autres ont contribué à libérer le Congo, mais l’indépendance du Congo est un processus global de décolonisation inachevée et là, je concède un rare point à Robert Poaty Pangou.
    Personne n’en veut spécialement au Pool. Arrêtons nos hallucinations. Personne n’a demandé au Pool de libérer le Congo. Et si tant est-il que Ntoumi libère un jour le Congo, ce n’est pas pour cela qu’il sera par le fait du prince, président du Congo. S’il « libère » le Congo, c’est pour restaurer la démocratie et le principe démocratique est cruel : Un homme une voix, et à ce jeu, le Pool n’est pas automatiquement vainqueur, loin de là. Les Poolois seront obligés de passer par des alliances dans lesquelles ils ne seront pas forcément dominants. Et au fond, c’est quoi cette soif morbide de domination des autres ?

    Si des citoyens du Pool se lèvent pour lutter contre une injustice, ce n’est pas pour en créer une autre. Le drame du Pool pour lequel meurent inutilement de nombreux jeunes et moins jeunes de cette région, c’est la conception ultraethnocentré du pouvoir qu’a son élite. Quand Bernard Kolélas et Gongara s’insurgent contre le pouvoir de Sassou en 1988, la lutte qui en découle est nationale. Peut-on objectivement minoré l’apport de Bokamba Yangouma dans ce processus ? Mais à la fin de la transition, le Pool considère que la victoire lui a été volée par les pays du Grand Niari. Pourquoi les Plateaux de Gongara et la Cuvette de Bokomba n’en font pas une fixation ? Et pour se venger de « l’usurpation » par Lissouba, le Pool s’allie à Sassou pour dénoncer la « démocratie de l’intimidation » menée par Lissouba. S’ensuit l’horrible et fratricide guerre du Pool et des pays du Niari. Pourquoi la Cuvette de Sassou ne se lève pas contre Lissouba ?Pourquoi les Cobras vont-ils se battre au Pool au lieu de créer un front à Oyo, le fief de Sassou ? Pourquoi Sassou arme-t-il les Ninjas pour faire la guerre à Lissouba ? C’est pourtant Lissouba qui déclare que le Pool est la locomotive du Congo. Mais Lissouba n’est pas du Pool, alors il doit dégager, voilà le crédo de l’élite du Pool. Le Pool n’a-t-il pas acclamé sournoisement le retour de Sassou II ? N’était-il pas alors conscient que Sassou est un fossoyeur du Pool. Si c’est le cas, le Pool est une région masochiste qui adore faire souffrir ses enfants pour rien.

    Non, de grâce, arrêtons les affabulations. Sassou n’a pas une haine spéciale contre le Pool. Son seul souci, c’est la conservation de son pouvoir et pour cela il mettra en prison ou tuera quiconque osera menacer ce pouvoir. Qu’il soit du nord ou du sud, de l’est ou de l’ouest, peu importe dès lors qu’il le brave. Qu’est devenu Ntsourou pour avoir bravé Sassou? Ntsourou est-il du Pool ? Si Parfait Kolélas et Tsaty Mabiala avaient bravé le pouvoir de Sassou, comme Paulin Makaya, Mokoko, Okombi, Limbongo-Ngoka etc., ils seraient aujourd’hui en prison.

    Il y a trois ethnies qui emmerdent le Congo entier dans sa construction d’une nation : Les Kongo-Laris, les Bembés et les Mbochis. Des ethnies bellicistes, arrogantes et querelleuses qui sont un vrai problème pour l’émergence de la démocratie au Congo. Le jour où tout le monde le comprendra, à commencer par les membres de ces trois groupes ethniques, le Congo aura fait un immense pas en avant.
    Ntumi peut arrêter son combat aujourd’hui et chercher asile en Europe et ou en Amérique (je suis prêt à l’y aider), le pouvoir de Sassou aura perdu un prétexte pour cacher sa débâcle économique et financière. La fin de la guerre du Pool accélèrera la chute de Sassou. Car le roi sera alors tout nu est sans prétexte face au plus tenace des opposants congolais : La crise économico-financière avec sa composante sociale qui enfle et ne pourra être jugulée que par un consensus national basé sur la restauration de la démocratie.

  35. Anonyme dit :

    Pascal Malanda dit:
    « Son seul souci, c’est la conservation de son pouvoir et pour cela il mettra en prison ou tuera quiconque osera menacer ce pouvoir. Qu’il soit du nord ou du sud, de l’est ou de l’ouest, peu importe dès lors qu’il le brave ».

    Sur ce point je rejoint complètement Pascal Malanda ce régime mafieux est basé sur la manipulation, la corruption à outrance dans le seul but de préserver la prédation sur ce pays au bénéfice d’une seule famille. Ce qui leur confère argent facile par le trésor publique et impunité par l’habillage politique de ce hold-up.
    Tout ce jeu de dupes est parfaitement organisé et orchestré et pour l’instant quoi qu’on en dise c’est toujours sassou le maître de ce jeu pervers.

  36. Pascal Malanda dit :

    Non, non et non ! Sassou n’a pas une fixation sur le Pool. Si demain quelqu’un se lève dans la Lékoumou ou la Sangha pour le défier, il y enverra ses sbires défendre son pouvoir, un point un trait. Il n’a pas hésité un seul instant à mettre Owando à feu et à sang pour traquer Pierre Anga. Owando n’est pas dans le Pool et Anga n’était pas lari. Katali, Motando etc. non plus n’étaient laris.

    Le Pool adore le martyre inutile, l’auto victimisation éternelle : « Bana bunsana ». Orphelins de qui ? Pourquoi sacrifier de paisibles citoyens qui n’ont rien demandé pour une cause ingrate ? La question est posée ici-même : Pourquoi les autres régions ne soulagent pas le Pool dans son combat ? La réponse est simple, nous ne sommes pas une nation, sinon face à une injustice aussi criarde, c’est tout le peuple qui se serait levé. Pour le moment, les autres assistent à la destruction de toute une région. Et si jamais le régime s’écroule, on verra les « grands démocrates » sortir de leurs tanières et venir réclamer des élections « libres, transparentes et démocratiques » que le Pool perdra forcément puisque enfermé dans son exclusivité qui implique l’exclusion des autres. Les Poolois seraient les Juifs du Congo, un peuple élu de Dieu pour libérer le Congo et patati. Quand est-ce que des politiciens modernes se lèveront dans le Pool pour arrêter cette hérésie suicidaire qui n’a que trop duré ? Qui prend un malin plaisir à terroriser des populations qui n’ont rien demandé à personne et souhaitent tout simplement mener une vie normale en vaquant à leurs occupations et en scolarisant leurs enfants ? Tout le monde verse des larmes de crocodiles sur les malheurs du Pool, mais personne n’ose pointer le fond du problème : La libération du Congo sera NATIONALE ou ne le sera pas.

    Laissez les pauvres populations du Pool en paix. Ne les prenez pas en otages de vos ambitions politiques, quelles que légitimes qu’elles soient.

  37. VAL DE NANTES ..AH , TA MALANDA , ça cafouille trop ;; dit :

    @MALANDA , tu as une drôle de lecture de l’histoire politique du pool .Apologie d’un CONGO uni , sous les feux d’un criminel comme SASSOU , est une myopie .
    Les modi operandi appliqués par ce criminel à la seule région du pool devraient nous permettre de faire une différenciation analytique dans la prise en compte des souffrances expiatoires dont sont victimes les congolais ;;;.
    L’HOMME de la Likouala a t ‘il plus souffert , sous SASSOU que l’homme du pool????.
    Diluer les souffrances poolistes dans un vaste vase commun troué , pour faire beau , est une sassouphilie .
    SASSOU devait boire du petit lait ;;;.
    Question ;;;QUI POLITIQUEMENT AIME LE POOL ,,,,???
    Votre posture MVOUBIQUE y apporte les éléments de réponse …
    Le parricide est il du ressort des enfants poolistes nés au nord de BRAZZA …,,,,?????.

  38. VAL DE NANTES ..le délire oedipien ; dit :

    Un mbochi délirant sur sa région , on en cherche , mais par contre un mokongo , délirant sur sa région , on en trouve ;;;;;;;;;;;;;;;;;.
    Quand SASSOU tue un mokongo ; il le sait et le désigne consciemment ; mais la victime mokongo ne désigne pas nommément son tueur .

  39. VAL DE NANTES ..Le POOL , COOME GIBIER à volonté OU LE FLUNCH DE SASSOU dit :

    N’empêche que ces populations étaient en paix virtuelle , car la réalpolitik , les rattrapés pour en faire des gibiers à volonté de SASSOU … .
    NTUMI ou pas NTUMI , ces populations , quoiqu’on en ait dit ,sont les souffre douleurs de SASSOU , ne pas le comprendre , c’est nettoyer les chaussures de SASSOU …
    Laisser ces populations en paix , dérive d’un euphémisme pathologique , car SASSOU ne l’entend pas de cette oreille , tant que son pouvoir est d’essence tribalo – obscurantiste …
    LE POOL EST DANS LE CONGO , mais LE CONGO a sassoutué le POOL …

  40. Pascal Malanda dit :

    Cher VAL DE NANTES

    Tu dis :
    « @MALANDA , tu as une drôle de lecture de l’histoire politique du pool .Apologie d’un CONGO uni , sous les feux d’un criminel comme SASSOU , est une myopie . »

    Je comprends ton malaise parce que je t’envoie une image que tu n’es pas habitué à regarder. Prends le temps de t’arrêter. En t’y mirant, tu y vois ta propre contribution (volontaire ou involontaire ?) à la misère du Pool et cela te dérange parce que tu aimes comme moi ce Pool, région injustement punie sans cause (comme dans les psaumes : « Ils m’ont haï sans cause »). Et où m’as- tu vu faire l’apologie d’un Congo uni ? Je te dis que SI le Congo était uni, le Pool ne serait pas seul en train de se battre contre un hold-up électoral constaté par 92% de Congolais. Et c’est à toi, enfant de Poto-Poto que je m’adresse. Toi aussi, comme moi, le chrétien qui préfère voir la paille dans l’œil de Sassou que la poutre dans mon propre œil. Ne me fais pas dire que je disculpe Sassou, loin de là. L’homme a totalement échoué et je ne vois pas comment il se dépêtrera de ses draps actuels. Je répète tout simplement que Sassou surfe sur nos peurs, nos couardise, notre bêtise, nos félonies, nos haines.

    Tu dis :
    « L’HOMME de la Likouala a t ‘il plus souffert , sous SASSOU que l’homme du pool????.
    Diluer les souffrances poolistes dans un vaste vase commun troué , pour faire beau , est une sassouphilie . »
    Encore des amalgames. Et en plus, pourquoi cette prédilection pour la souffrance ? Ce messianisme rampant ? Serait-ce votre Saint-Graal, la souffrance purificatrice ? « Nous souffrons pour vous libérer… » Personne n’a demandé à qui que ce soit de libérer qui que ce soit. La libération est un acte de solidarité nationale. Et comme la nation n’existe pas, nous souffrons tous, les uns un peu plus que les autres. Les uns aujourd’hui, les autres demain dans une protonation bancale.

    Tu dis :
    « SASSOU devait boire du petit lait ;;;. »
    Qui lui sert ce lait par barils entiers après qu’il se soit soulé de pétrole ? Qui envoie les enfants du Pool à l’abattoir pour alimenter les rivières de sang qui drainent la région ?

    Tu dis :
    « Question ;;;QUI POLITIQUEMENT AIME LE POOL ,,,,??? »
    C’est là tout le problème des cadres du Pool : ‘’On ne nous aime pas, on nous déteste même.’’ Et gnagnagna. Pourquoi devrait-on vous aimer ou vous détester ? Oublies-tu cher VAL DE NANTES que la politique est un champ où chacun défend ses intérêts ? Pourquoi voulez-vous qu’on vous embrasse sur la bouche ? Si vous êtes incapable de comprendre que l’arrêt de la guerre du Pool serait un vrai calvaire pour les militaires qui en ont fait leur business pour soutirer des sous à leur boss devenu trop radin à cause de la crise, que voulez-vous que je fasse ? Si vous êtes incapable de comprendre que Ntumi a déjà gagné sur le plan politique puisque Sassou qui le traitait de bandit de grand chemin en est réduit à le supplier de déposer les armes, que voulez-vous que je fasse ? Si la guerre du Pool s’arrête aujourd’hui sans la mort de Ntoumi et son arrestation, croyez-vous sincèrement que l’armée rentrée dans les casernes se mettra à se tourner les pouces ? Non, les soldats qui ont vu leurs camarades tomber pour rien pendant une année iront demander des comptes à Sassou. Et il le sait.
    Vous aurez tant souhaité que j’encourage Ntoumi à mettre le Pool à feu et à sang pour montrer à la fasse du monde la barbarie de Sassou et accélérer la chute du tyran ? Je ne joue pas à ce jeu. Je ne sacrifierai pas une seule goutte de sang congolais pour faire tomber Sassou qui creuse sa tombe politique par la gabegie et la malgouvernance. Sassou et son clan sont déjà condamnés par l’histoire depuis octobre 2015. Ils sont politiquement morts, il ne reste plus qu’à les enterrer. Toutes tes insinuations ne sont qu’un combat d’arrière-garde et je les accepte de façon très magnanime.
    Tu dis :
    « Votre posture MVOUBIQUE y apporte les éléments de réponse … »
    Mvouba est un adversaire politique. Je ne suis pas obligé de l’aimer ou de le détester, cela n’entre pas dans mon logiciel. Je partage avec lui (pour des motivations divergentes) le besoin ou le désir de voir s’arrêter les souffrances des populations du Pool. Ce ne sont pas les cadavres supplémentaires au Pool qui pousseront Sassou à la chute. Les enfants du Pool qui tombent sous les balles du pouvoir sont un sacrifice que vous croyez expiatoire et que je m’obstine à croire inutile.
    Je n’ai pas honte de partager avec Mvouba ou n’importe quel autre Congolais le désir de voir s’achever le martyr du Pool. Tout le reste m’oppose à Mvouba à commencer par le fait qu’il est un serviteur zélé de Sassou, tandis que pour moi Sassou a cessé d’être président du Congo depuis le 31 juillet 2016. Mvouba est prêt à faire du Sassou sans Sassou, tandis que je souhaite de tous mes vœux un Congo réconcilié avec lui-même.
    Tu dis :

    « Le parricide est il du ressort des enfants poolistes nés au nord de BRAZZA …,,,,?????. »
    Passage trop ésotérique pour moi.

  41. David Londi dit :

    @Pascal Malanda,

    je pense qu’il faut aborder un problème comme celui-ci avec beaucoup de recul et s’appuyer sur des faits, tu le fais sur certains points mais sur d’autres j’estime que tu passes un peu trop vite. On se focalise sur le Pool parce que c’est le drame depuis 1998 (projet Mouebara par Opinion internationale). Je pourrais même dire depuis 1977, pour cela je te renvoie au discours de Sassou après l’assassinat de Ngouabi. Pour aller plus loin, je peux encore citer le discours de Talangai de mars 1999, je cite : »je vous interpelle tous, pour notre survie, notre futur est noir …s’il m’arrivait de mourir à 11heures, sachez qu’avant 15 heures, on ne parlera plus du nord tout entier ». Le tribalisme ou le régionalisme est une réalité instrumentalisée par tous les hommes politiques en Afrique et au Congo en particulier. Certains intellectuels nient cette réalité en restant au niveau des concepts sans chercher à les instancier. Ils se contentent de jeter un voile pudique sur une idéologie qui trouve pourtant des manifestations concrètes sur le terrain. Depuis 1970, l’instauration du socialisme scientifique qui a confisqué les outils démocratiques au Congo comme le suffrage universel n’a été qu’une stratégie de conquête et de conservation du pouvoir. En effet des intellectuels comme Noumazalaye avaient théorisé les mécanismes de la conquête du pouvoir par nos compatriotes de la partie septentrionale que par la force parce que démographiquement minoritaires. Ce constat a donc placé au centre toutes les stratégies d’annihilation de toutes velléités d’un prétendant au pouvoir venu d’un groupe ethnique démographiquement majoritaire en utilisant la violence comme outil principal, dixit Sassou dans le projet Mouebara. Sassou l’a expérimenté lors des seules élections libres, au Congo, depuis 1960. Le Pool, renfermant un groupe ethnique homogène au Congo, les Bakongo, dans la langue et la culture, constitue donc un obstacle majeur pour la conservation du pouvoir par Sassou pour la bonne et simple raison que l’expression démocratique est monocolore au Pool, généralement pour un ressortissant de la région. C’est pour cette raison que Kolelas est assis sur un matelas de voix qui fait palir beaucoup d’hommes politiques. Le martyr du Pool est donc à l’aune de cette réflexion. L’existence des partis politiques ethnocentrés est une réalité au Congo. C’est là que se trouve le défi majeur des Démocrates dans ce pays : conscientiser le peuple pour dépasser cet état de faits. Pool à droite, Pool à gauche, eh oui, l’urgence humanitaire se situe dans cette région avec des milliers d’enfants orphelins, plus de 3000 victimes et 180.000 déplacés (Morice Florence, RFI, mai 2017). Cela ne vaut-il pas une messe ? Qui peut accuser la communauté internationale comme l’ONU ou des ONG comme Caritas qui tirent la sonnette d’alarme de tribalisme ou regionalisme. Il faudra, peut-être, aller lire le rapport de l’Opinion internationale sur le projet Mouebara pour comprendre que le Pool est effectivement un problème pour Sassou comme ça l’a été pour Ngouabi et Yhombi. Il ne faut, peut-être, pas oublier que Mgr Mbemba était pratiquement faire un sit-in à la maison d’arrêt pour faire libérer l’abbé Badila qui était torturé dans les géôles de Ngouabi.
    En conclusion, nous devons travailler sur la conscientisation du peuple pour, enfin, construire cette nation mort-née et de ce fait n’existe pas pour dépasser cette réalité navrante qui fait tant de mal au pays dans tous les domaines. Continuons de parler du Pool, autant que nous pouvons parce qu’il y a urgence !!!

  42. Pascal Malanda dit :

    Cher David Londi,
    Je vous lis avec un vrai plaisir ici et sur d’autres fora. Vous connaissant par débats interposés, je sais que vous, comme VAL DE NANTES, êtes touché par ce tableau peu reluisant que je mets devant vous et qui est le résumé des malheurs du Pool : le messianisme moyenâgeux . Sassou le sait mieux que vous, lui qui a manipulé Kolélas contre Lissouba, lui qui a sauté sur l’occasion que lui offrait Ntumi pour masquer les catastrophiques conséquences du 05 juin 1997.

    Voici le résumé de ma critique sur les errements des cadres et politiciens du Pool :

    « Il faudra un jour qu’on arrête ce nombrilisme abject. C’est le Congo entier qui en sortira vainqueur et grandi.
    Le Pool n’est ni le nombril ni la locomotive du Congo. Ce n’est pas le messianisme qui a libéré le Congo. Matsoua André, Mabiala ma Nganga et les autres ont contribué à libérer le Congo, mais l’indépendance du Congo est un processus global de décolonisation inachevée et là, je concède un rare point à Robert Poaty Pangou.
    Personne n’en veut spécialement au Pool. Arrêtons nos hallucinations. Personne n’a demandé au Pool de libérer le Congo. Et si tant est-il que Ntoumi libère un jour le Congo, ce n’est pas pour cela qu’il sera par le fait du prince, président du Congo. S’il « libère » le Congo, c’est pour restaurer la démocratie et le principe démocratique est cruel : Un homme une voix, et à ce jeu, le Pool n’est pas automatiquement vainqueur, loin de là. Les Poolois seront obligés de passer par des alliances dans lesquelles ils ne seront pas forcément dominants. Et au fond, c’est quoi cette soif morbide de domination des autres ? »

    Qu’y répondez-vous ? J’aimerais bien vous lire sur ce point fondamental. Le reste n’est qu’accessoire.
    Vous dites :
    « je pense qu’il faut aborder un problème comme celui-ci avec beaucoup de recul et s’appuyer sur des faits, tu le fais sur certains points mais sur d’autres j’estime que tu passes un peu trop vite. »

    Entièrement d’accord avec vous ! Recul pour recul, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?
    Remontons aux sources des malheurs du Pool à cause du messianisme de son élite. Savez-vous que c’est Youlou qui transfère la capitale du Moyen-Congo de Pointe-Noire à Brazzaville ? En 1958, les Kongo-lari ne sont pas majoritaires à Pointe-Noire. Et comme l’UDDIA de Fulbert Youlou vient de voler la victoire à Opango du MSA en corrompant le député du Niari qui fait basculer la majorité et donne la direction du Conseil à Youlou, ce dernier transfert la capitale à Brazzaville d’où il espère mieux conserver le pouvoir. Sassou, même au plus fort de sa folie tribale n’a jamais osé transférer la capitale de Brazzaville à Oyo. Il dirige le Congo virtuellement depuis Oyo, mais il n’a jamais osé sauter le pas du transfert administratif.
    Remarquez en passant que l’achat des députés ne date pas de Sassou qui n’a fait qu’amplifier cette peste et ce cancer politique au Congo. Je ne le disculpe point, loin de là, je replace tout simplement les choses dans le contexte historique : Nous, Congolais, avons un vrai problème avec la notion de ‘’majorité’’. La première assemblée de l’ère démocratique a renoué avec l’achat des consciences générant une instabilité chronique à l’origine de nos malheurs actuels. Kolélas avait-il besoin de constituer une nouvelle majorité avec Sassou, trois mois à peine après la victoire de l’UPADS ? Qui avait financé le basculement des députés pour créer le fameux problème de l’article 75 de la constitution de mars 1992 ? Cela ne vous rappelle pas le coup joué par Youlou contre Opango ?
    Qui a hurlé à Brazza lorsque Lissouba, pour éviter une année blanche à l’université Marien Ngouabi prise en otage dans Brazza-sud a voulu transférer quelques facs à Dolisie ? Etes-vous surpris que dans le sillage de nos politiques tribales Sassou installe la nouvelle université à Kintélé à défaut de la mettre à Oyo ?

    « On se focalise sur le Pool parce que c’est le drame depuis 1998 (projet Mouebara par Opinion internationale). »

    De grâce, n’inversons pas les choses. Le drame du Pool ne date pas de 1998. Et en 1997, c’est Lissouba et non Kolélas qui perd le pouvoir. D’où vient-il que le Pool se retrouve plus longtemps dans la tourmente que les pays du Niari ?
    Si la capitale n’avait pas été importée dans le Pool, nous n’en serions pas là où nous sommes. Les opérations Mouebara et consorts n’auraient aucun sens.

    « Ce constat a donc placé au centre toutes les stratégies d’annihilation de toutes velléités d’un prétendant au pouvoir venu d’un groupe ethnique démographiquement majoritaire en utilisant la violence comme outil principal, dixit Sassou dans le projet Mouebara. Sassou l’a expérimenté lors des seules élections libres, au Congo, depuis 1960. »
    Quelle stratégie intelligente le Pool a-t-il opposé à ce jour à ce machiavélisme brut sinon l’horrible et inutile sacrifice de ses propres enfants ?

    « Le Pool, renfermant un groupe ethnique homogène au Congo, les Bakongo, dans la langue et la culture, constitue donc un obstacle majeur pour la conservation du pouvoir par Sassou pour la bonne et simple raison que l’expression démocratique est monocolore au Pool, généralement pour un ressortissant de la région. »
    Je rêve ! De quelle homogénéité politique parlez-vous au Pool quand j’ai assisté à la guéguerre entre Kolélas et Milongo pendant la transition ? Où mettez-vous l’antique rivalité entre Boko et Kinkala ? Où mettez-vous la litanie des malédictions que Youlou (lari) déversa sur Massambat-Débat (Kongo) ? J’étais dans la campagne de Maurice Bakatoula pour les législatives à Mindouli II en 1993, je sais comment sont traités les Hangala et les Sundi dans le Pool.

    « C’est pour cette raison que Kolelas est assis sur un matelas de voix qui fait palir beaucoup d’hommes politiques. Le martyr du Pool est donc à l’aune de cette réflexion. L’existence des partis politiques ethnocentrés est une réalité au Congo. »

    Les Kolélas, père et fils ne font pâlir que les ignorants. Ils n’ont pas un matelas de voix, ils ont un bétail électoral taillable et corvéable que personne n’arrive à sortir de l’aveuglément messianique. Sassou en a fait la preuve il y a quelques jours en se livrant au vu et au su de tout le pays à des actes folkloriques avec les « sages » du Pool.

  43. David Londi dit :

    Cher Malanda, puisque vous me faites l’honneur de lire mes posts, c’est réciproque, vous ne decelerez dans aucun d’entre eux une velléité d’enfermement dans une logique tribale ou régionaliste. Par ailleurs, dans mon précédent post, j’insiste sur le fait que le défi que les démocrates ont à lever, c’est celui de la conscientisation du peuple pour dépasser le fléau de l’idéologie tribaliste qui maintient le pays dans une situation de précarisation politique, économique et sociale. Les péripéties de la première république sont connues quand les majorités se faisaient et se defaisaient au gré des transfuges politiques. Vous auriez aussi dû parler de Tchitechele avec Félix Tchikaya. Le seul fait sur lequel j’insiste est la situation dramatique du Pool. Je dis même que cela vaut une messe. Je n’entre pas dans les débats sur le messianisme, ils me sont fondamentalement étrangers mais je dénonce un état de faits. J’avais fait un article sur ce site sur « Plaidoyer pour le Pool », je conclus que j’aurais eu la même attitude si c’était la Cuvette qui était dans la même situation. Objectivement, en fonction des éléments qui sont en ma possession j’affirme que Sassou fait du Pool une fixation. C’est factuel. J’ai toujours affirmé que le pouvoir Sassou repose sur 3 piliers et celui du tribalisme occupe une place centrale dans sa stratégie parce qu’aucune dictature ne peut durer sans un minimum de base sociale. C’est aussi un fait. Quant aux rivalités entre ethnies, c’est dommage parce qu’à l’heure de l’internet qui transforme le monde en un grand village, elles sont fortement regrettables. Je me détermine donc en fonction des situations et non en référence à un groupe ethnique même si je suis fier d’appartenir au mieux mais il n’est pas un horizon indépassable. J’ai milité à la FEANF pour le panafricanisme qui est l’anti-dote de l’organisation tribale qui n’a jamais été ma référence. Il faut, peut-être, sortir de cette fumeuse théorie du messianisme qui est plus une construction coloniale que lari. Il faudra aussi noter que Youlou avait envoyé les matswanistes en exil, dans le nord. Il a utilisé le matswanisme par stratégie politique et non par conviction. Les matswanistes ou corbeaux n’ont jamais été majoritaires chez les laris, c’est une vue de l’esprit sinon Youlou n’aurait pas pris le risque de les persécuter. Il faut objectivement dénoncer les situations, Sassou est un problème pour le Pool. C’est un fait et j’attends celle ou celui qui m’apportera la contradiction sur ce point. Encore une fois, il est nécessaire de lire le projet Mouebara, documenté et argumenté. Affirmer ceci ne fait de moi ni un messianiste ni un matswaniste. Je suis un révolté de la situation qui prévaut dans le Pool et Sassou en est le principal responsable.

  44. VAL DE NANTES dit :

    @LONDI GROSSE VALIDATION
    On peut aussi parier sur la facilité à mystifier et à manier la langue de bois .IL y aurait beaucoup de choses à dire sur le POOL.
    Autant je vous remercie @londi d’avoir des convictions solides , pour s’opposer à l’insoutenable problématique du POOL , autant , parier sur l’aveuglement des autres en s’inspirant de la théorie du solipsisme dont SCHOPENHAUER disait ,,c’est un fou enfermé dans sa tour d’ivoire ;;;.
    J’ose espérer que notre frère @MALANDA, qui n’est pas un fou , mais qui fait preuve de procès à charge contre le POOL , dont il est supposé être originaire ,ne verse pas dans un pédantisme égocentré , car l’histoire politique du POOL , est inusable .

  45. simu_lukumi dit :

    Mr Malanda,
    Je vous connaissais assez sympathique et assez iconoclaste mais là c’est un peu trop.

    Selon votre théorie, si la capitale ne fut pas déplacée, si youlou n’avait pas acheté les voix, rien de ne serait arrivé au pool aujourd’hui.
    En êtes-vous si sûr ?

    Ce n’est rien d’autre que du révisionnisme.

    vous savez très bien que si pointe noire avait été certes été la capitale du territoire du moyen-congo, Brazzaville en revanche n’était pas non plus une bourgade quelconque du congo. Puisque c’était la capitale fédérale de l’aef, institution bien au dessus de territoire. Donc on a pu très logiquement pensé que brazzaville était mieux indiquée pour être la capitale du Congo indépendant. Peu importe la personne qui eût décidé cela.

    En passant je vous signale que l’équivalent de l’aef, en afrique dite occidentale avait pour capitale dakar alors que le senegal avait sa propre capitale, saint louis. Qu’est-il advenu à l’ibdépendance ? dakar a été érigée en capitale du nouvel Etat du senegal.
    Alors, Cela a t-il fait du senegal ensuite un pays aussi autoritaire, voire dictatorial, comme l(est le congo ? Non évidemment.

    vous dites Mr malanda, que sans cette démarche de youlou, on n’en serait pas là, au pool.
    En êtes-vous si sûr encore ?
    Il me semble quel e but ou la responsabilité d’un pouvoir est de faire en sorte que la paix soit au centre de sa politique pour promouvoir un développement. Pas en punissant les uns ou les autres.

    Comme vous semblez trouver dans cette punition une conséquence de ce déplacement de capitale, je trouve cela bien léger comme argument. Et sassou ne serait pas fautif : il conduit mal les affaires du pays, appauvrit et musèle tout un pays. Non !Ce n’est pas lui que l’on incrimine mais le pool qui l’aura bien cherché !!!
    Sachez que cet argument vous sera opposé un jour, lorsque tout pouvoir futur fera de telles actions et sur une autre région. Ce jour-là, j’espère que vous vous en prendrez non au pouvoir mais à la région concernée.

    j’ai toujours soupçonné les autres régions du congo pas mécontentes du sort que sassou reserve au pool ne sachant pas que leur tour viendra tot ou tard, avec ce pouvoir ou un autre.
    Alors on laisse aux gens du pool de régler la situation alors qu’à mon avis c’est tout le congo qui serait concerné par ce pb. et se lèverait pour cela. C’est l’apathie generale au contraire.
    On n’est pas une nation, reconnaissons-le clairement au lieu de se cacher devant de faux semblants.

    Puisque tout vient de 1959 (selon vous), soyons donc cohérents : pourquoi ne remonte-t-on pas jusqu’à la colonisation francaise qui nous a réunit ? alors qu’on n’est pas miscibles

    Quand aujourd’hui des gens demandent le dépeçage du congo, vous etes encore les premiers à les critiquer. Il faut savoir ce que l’on veut.

    J’ai bien aimé cependant votre reflexion sur le pool lorque vous dites  » Et en 1997, c’est Lissouba et non Kolélas qui perd le pouvoir. D’où vient-il que le Pool se retrouve plus longtemps dans la tourmente que les pays du Niari ? » Bonne question en effet.

  46. Val de Nantes a écrit :
     » S’IL RETIRE ses billes , c’est la victoire du pool sur le pays .Car , aucune région ne s’est associée au pool , pour défier SASSOU , ce mutisme conspiratif s’assimilait à une prime de criminalité à SASSOU . »

    Ce que dit tu dis donne raison à Sassou qui fait de sa guerre contre les Kongo du Pool une affaire entre eux ceux-ci et non une affaire créée par lui pour intimider toute personne voulant contester son hold-up électoral.

    Je suis très déçu de l’analyse que font certains congolais du génocide de Sassou contre les Kongo du Pool. Vraiment je suis décidé la légèreté de leurs analyses.

    Sassou savait qu’il ne pouvait jamais gagner ses élections truquées. Il savait dès le départ que ces élections allaient provoquer des contestations populaires. Il savait aussi que certains pays voulaient de son départ. Il sait que ces derniers pays n’aiment pas le chaos là où ils siphonnent le pétrole; aussi ils préfèrent le statu quo aux troubles. Mme Alliot-Marie venant à la rescousse du dictateur ben ali, ne vous dit rien? Ou Balladur trimballant Mobutu malade pour montrer que son peuple l’aimait toujours?

    Ceci dit, Sassou devait créer le chaos pour 1) dissuader toute contestation; et 2) lancer le message aux pays qui pompent le pétrole qu’il est le seul à maîtriser la situation. La génocide du Pool a le moyen de mettre en place cette stratégie de conservation du pouvoir.

    Demandez-vous un instant pourquoi après ses élections législatives et sénatoriales, son griot nommé Muntu Mpamba Mpamba a écrit un article ici pour appeler aux négociations? L’article est encore sur ce site. Pourquoi la négociation après ces dernières fausses élections?

    Ces dernières fausses élections bouclaient la boucle de sa stratégie d’usurpation du pouvoir en muselant toute contestation avec l’épouvantail du génocide au Pool. Ce génocide est un message envoyé à tous les congolais qui pouvaient être tentés à contester son usurpation du pouvoir.

    L’usurpation réussie, le voilà qui envoit le maladif de mvoubou alias mvouba pour contredire thierry bangalla qui contredit Muntu Mpamba Mpamba qui annonça avant l’heure la fin de leur stratégie d’usurpation du pouvoir avec leurs législatives et sénatoriales.

    Aussi si ce fils de satan retire ses billes du Pool c’est parce qu’il a fini de boucler son hold-up sur le pays. Le génocide des Kongo du Pool n’était pour lui qu’un outil comme la corruption dont il a usé pour acheter les consciences de certains individus. La haine ethniciste qu’il voue aux Kongo, notamment ceux du Pool, n’est que le carburant qui l’a incité à tuer les Kongo.

    Les Kongo qu’il tue au Pool n’ont jamais voulu de son pouvoir. Ils ne se battent pas pour le pouvoir. Ils résistent pour sauver leurs vies. Toute personne a droit à la vie et à la sécurité de sa personne. Aussi ne confondons pas ce qui se passe au Pool comme d’abord un combat politique. Ils résistent avant tout pour sauvegarder leurs vies.

  47. Anonyme dit :

    Je ne suis pas loin de penser comme @Malanda , que la situation du Pool est liée entre autre à sa proximié avec la capitale politique, où toutes les décisions politiques du pays se prennent. J’ajouterais aussi, la forte « politisation » des ressortissants de ce département. Ce qui n’est pas un reproche que je formule, mais une tentative d’explication.Quant au « combat » que mène Ntumi, à la question de savoir s’il se bat, pour acceder au pouvoir? je n’arrive pas à déceler cette volonté dans sa démarche. Et par conséquent, je ne vois les morts du pool, comme des morts pour rien, je ne cesse de repenser à l’issue de la guerre de 1998. Cela dit, je condamne la façon avec laquelle le pays est géré. S’il est avéré que le pouvoir retire certains militaires de la region du Pool, cela voudrait dire que Sassou, a trouvé que c’est une décision sans conséquences pour le pouvoir, car toutes ses décisions politiques en rapport avec le Pool, ne sont guidées, de mon point de vue, que par la volonté de conservation du pouvoir.

  48. Mapengo dit :

    C’est lamentable de lire les propos de pascal Malanda, là, il révélé sa vraie nature,

  49. VAL DE NANTES dit :

    Un procès stalinien contre le pool , au moment où sa population est sous les feux des miliciens , est un véritable blasphème ;;;.C’est lamentable et regrettable surtout de la part de celles et ceux qui sont censés en être les enfants .
    On attend qu’un mbochi d ‘OYO se paie la tête de SASSOU ….
    Désosser une région , pour en faire une grillade , c’est hallucinant ;;;

  50. VAL DE NANTES dit :

    lire ;;; se paye la tête de SASSOU

  51. @PASCAL MALANDA,
    A un certain moment vous êtes très difficile à cerner, vous semblez jouer parfois un jeu flou à l’image de @PAMBOU (désolé de l’avoir citer depuis qu’il s’est retiré…). Moi je me dis toujours que si tous les congolais et sa diaspora raisonnaient comme vous, Sassou et sa progéniture s’éterniseront au pouvoir faute de contre-force physique. Heureusement que c’est juste des paroles sans accompagnement sur le plan pratique venant de vous. Je respecte votre opinion ainsi que votre vision onirique de l’histoire du Congo, mais je ne la partage même pas d’un simple iota. Je comprends parfois votre jalousie envers des hommes d’action sur le terrain, je vous classe dans la même catégorie que parfait kolélas, portella et autres…Vous n’appréciez pas Ntoumi ni même Kemi Seba parce qu’ils sont des hommes de terrains. Aidez d’abord les pauvres enfants du Pool victime de cette comédie créée par Sassou au lieu de vouloir aider Ntoumi à s’exiler en France ( vous vous imaginez la France en train d’accorder l’exil politique à Ntoumi? Je ne vous sous-estime pas, mais vous semblez ignorer pas mal de chose…)

  52. Evitez de pointer du doigt certains groupes ethniques (lari-kongo, bembé et mbochis…) qui selon vous semble être responsable des malheurs du Congo depuis toujours; alors que vous savez très bien toutes les manipulations politiques dans l’ombre de ton Sassou avec sa France sur tout ce qui s’est déroulé au Congo. Ton semblant de combat contre Sassou semble t’épuiser jusqu’à dire des contre-vérités, prends un peu du repos, rétire-toi, laisse les hommes d’action agir c’est tout; à la fin tu viendras réclamer ton dû.

  53. Muntu dit :

    Troisième Œil a écrit :
    « un jeu flou à l’image de @PAMBOU (désolé de l’avoir citer depuis qu’il s’est retiré…). »

    Ah bon! Lucien Pambou s’est retiré ou il a fui? Dis-nous, pourquoi ? Les réseaux et ses noeuds que deviendront-ils?

  54. CD JUMEAU dit :

    Et, je dirais même plus! Plutôt que de vouloir exfiltré NTUMI du Congo pour le livrer aux Français (avant qu’il ne vienne mourir au Val de Grâce d’un « curieux » arrêt cardiaque), pourquoi pas @MALANDA tente d’aider SASSOU NGUESSO Denis (le boucher du Pool) à venir demander l’asile politique dans sa France complice???

  55. CD JUMEAU dit :

    IL FAUT APPELER UN CHAT UN CHAT!

    Merci @Doyen LONDI pour votre combat contre la tyrannie et pour la dénonciation des vrais-faux opposants, à savoir les Parfait OLELAS, les Tsati ABIALA… ainsi que tous ceux qui soutiennent la terreur contre leur propre peuple comme les Thierry OUNGALA, les Isidor OUBA… et ceux qui se taisent comme des carpes, comme Monsieur Anatole ILANDOU. N’en déplaise aux fanatiques de l’inquiétant personnage, Parfait OLELAS.

  56. CD JUMEAU dit :

    Vous lisez et comprenez comme moi, que ce n’est pas SASSOU NGUESSO Denis (le Boucher du Pool) qui serait à l’origine de la destruction des vies et des villages dans cette région mais… les POPULATION DU POOL EUX-MÊME. Ah tâ MALANDA!!!

    @MALANDA se déclarant enfant du Pool,
    Je suis frappé de stupeur en lisant la plupart des propos que vous tenez ici et remercie par ailleurs mon ainé VAL DE NANTES qui est monté au front et ne vous laisse pas nous raconter tout ce qui vous traverse dans la tête. Vous prenez même le risque de dire du n’importe quoi par moments. MALANDA, avec tous le respect que j’ai pour vous, ce n’est pas parce que vous écrivez dans un français musclé voire dopé, que vous pensez que vous pouvez nous abrutir. Le terme de « Bala Ba nsana » que vous dites qu’est utilisé par les populations du Pool a été utilisé par Bernard OLELAS et vous ne pouvez pas l’associé aux Poolois. Nous ne nous considérons pas comme tels. Non! Beto ka tuena bala ba nsana kô!
    Vous avez peut-être beaucoup plus de connaissance de la vieille histoire mais vous n’êtes pas le seul à connaitre l’histoire récente de ce pays ainsi que les persécutions des Mbochi contre la région du Pool. Je suis né pendant la fusillade de Ngouabi et depuis, je ne connais que persécution. Je connais tous ce qui s’en ait suivit depuis que le sanguinaire SASSOU NGUESSO Denis et la France ont pris le contrôle de notre pays.
    Il y a quelques jour vous aviez déclaré que vous étiez prêt à défendre SASSOU et sa progéniture devant une court de justice, aujourd’hui vous dites que le problème du Pool ne serait pas SASSOU mais les populations du pool. MALANDA, êtes-vous réellement du Pool et connaissez-vous les souffrances qu’endure cette région? Les hommes de SASSOU aussi se passent parfois pour nous, les enfants du Pool, afin de nous divertir et apporter des contres-vérités.

  57. CD JUMEAU dit :

    @très cher ainé VAL DE NANTES

    S’IL RETIRE ses billes , c’est la victoire du pool sur le pays .Car , aucune région ne s’est associée au pool , pour défier SASSOU , ce mutisme conspiratif s’assimilait à une prime de criminalité à SASSOU .
    A MOINS que ce soit un retrait tactique ,pour mieux attaquer .Mais , au vu de la détermination des ninjas , la crainte est moindre .

    OUI cher ainé Val, je suis peiné à chaque fois qu’il est rappelé que la région se défend seul, même pas nos frères BEMBE et/ou le Grand Niari ne viennent s’associer à nous pour éviter que le Pool soit rayé de la carte du Congo. Aucun gouvernement, aucune communauté internationale n’a condamné Brazzaville pour le génocide dans le Pool. Mais, le Pool est en phase de gagner une victoire sur le pays!

    Vive les résistants!

  58. VAL DE NANTES , aux enfants judassiens du pool . dit :

    @CD JUMEAU , C’est difficile , de voir ces parents par terre , et continuer à leur cracher dessus , en donnant au passage des munitions au bourreau pour mieux les achever .
    Le pool , nous enfants de cette région ,soyons en dignes .
    Je n’ai pas vu sur ce site , nos compatriotes participer à une sorte de régioncide délirant .Nous devons nous garder des instincts judassiens , surtout envers un assassin ; qui a fait du pool , son flunch , où il se sert de viande à volonté ;;….
    On ne trahit jamais sa famille ,,,, C’est BASIQUE …………..ET SURTOU SI vous y appartenez ……….. même un enfant adoptif , y réfléchirait à deux fois .
    Merci ;;;.

  59. VAL DE NANTES , aux enfants judassiens du pool . dit :

    Je fus élevé , à la MVOUBA , à la NICK FILA ST EUDES qui vient de se découvrir les racines poolistes , mais je n’avais jamais oublié d’où venaient mes parents .L’amour politique s’est substitué à l’amour régional ,c’est ce dont est victime le pool aujourd’hui .
    Ces enfants POOLISTES nés au nord de BRAZZA , créent plus de chienlit qu’ils n ‘en résorbent .
    Longtemps quand je rendais visite à mes grands parents à BACONGO on me balançait , des phrases suspicieuses telles que ;;ah le bangala est venu ;;;.
    A , croire que nous sommes condamnés à vie de félonie .Les faits politiques actuels en témoignent .Car pour eux le pool devient le paillasson à la promotion sociale .
    MAMPOUYA HELLOT en conviendra , vu sa méga villa juchée sur la RN1.
    ST EUDES en prend le chemin .LA LIVRAISON comme du bétail des faux sages du pool à SASSOU , en atteste .
    SASSOU VEND LE CONGO aux étrangers , cependant des enfants impurs du pool bradent le pool à SASSOU .Cette quadrature du cercle menace LE CONGO .

  60. Bulukutu dit :

    Effrayant les propos de M. Malanda. Accusé une femme violée d’avoir été consentante est proprement ignoble (c’est une image). Mes respects à M. Londi.

  61. Pascal Malanda dit :

    Cher VAL DE NANTES,

    Tu as tout dit en si peu de mots :

    « Longtemps quand je rendais visite à mes grands parents à BACONGO on me balançait , des phrases suspicieuses telles que ;;ah le bangala est venu ;;;.
    A , croire que nous sommes condamnés à vie de félonie »

    Il est là, le drame du Congo en général et du Pool en particulier : le rejet de l’autre. La suspicion permanente à l’égard de tout ce qui s’est frotté à l’autre et qui devient automatiquement impur et indigne de confiance. On voit la souillure partout, nous les gardiens du temple Kongo. Comment peut-on construire une nation sur cette base ? Pourquoi vouloir libérer un peuple qui se complait dans la haine de l’autre ? Pourquoi tant de morts d’une seule région pour une cause qui devrait être nationale ? Cela n’effleure pas la tête des cadres du Pool ?

    La vie est sacrée. Quand le comprendrons-nous ? Ceux qui marchent sur des cadavres pour accéder au pouvoir ou le conserver sont maudits et leurs œuvres ne peuvent prospérer. Ceux qui utilisent des boucliers humains pour assouvir leur soif de pouvoir sont autant maudits. Chaque goutte de sang d’un enfant du Pool qui coule est une goutte de sang versé en vain et ce sang ne purifiera jamais le Congo tant que nous ne nous assoirons pas pour regarder la vérité en face.

    Je l’ai écrit mille fois ici. La vraie démocratie, c’est « un homme, une voix » et pour cela, un vrai politicien commence par préserver sa base électorale. On peut détester Kolélas pour son inconstance, mais il a su empêcher un vrai bain de sang dans Brazza-Sud en mars 2016. Si Parfait Kolélas s’était levé de façon frontale pour s’opposer au pouvoir, compte tenu de sa capacité de mobilisation, ce sont des dizaines de milliers d’enfants du Pool qui seraient aujourd’hui morts comme en 1998-1999. On n’envoie pas des électeurs qu’on aime ou ne fût-ce qu’on respecte à l’abattoir. Ceux qui veulent chasser Sassou par les armes doivent s’armer en conséquence donc au moins au même niveau que l’armée et porter la guerre à Oyo et non se munir d’arbalète et de finkila en exposant des milliers de populations paisibles du Pool à la mort gratuite ou à l’errance cruelle. C’est criminel. Et vos larmes de crocodiles déversées à longueur de journée n’ont pas ressuscité un seul enfant du Pool. Les vraies larmes et les vraies armes, ce sont celles qui empêchent les enfants du Pool de tomber pour rien comme du gibier.

    La meilleure défense étant l’attaque, pourquoi Ntoumi n’a-t-il jamais tenté d’aller attaquer les populations d’Oyo ? Pourquoi aucune autre région du Congo ne vient au secours du Pool ? Ailleurs, on aurait crié « non – assistance à population en danger ». Au Congo, on sacrifie des innocents pendant que les cadres se contentent de pousser des cris d’indignation.

    Si Ntoumi sort de la forêt, quel prétexte le pouvoir aura-t-il pour continuer à tuer les pauvres populations ? On peut sortir Ntoumi et le mettre à l’abri. Pourquoi cette suspicion séculaire qui vous pousse à dire que Pascal Malanda veut aller livrer Ntoumi aux Français qui le remettront à Sassou ? La France serait-elle l’unique terre d’asile de cette planète ? N’y a-t-il pas sur cette planète un pays respectueux du droit d’asile en Scandinavie, en Amérique ou en Asie ? Pourquoi cette complotite aiguë là où l’on essaie de rechercher des solutions en faveur des populations martyrisées inutilement ?

    La réponse est simple. Vous êtes convaincus que la présence de Ntoumi dans le Pool fera chuter Sassou. Même si cela dure encore un an ou deux ou 5, tant mieux et même si cela coûte 10.000 vies supplémentaires, pourquoi pas ? Quand est-ce que vous comprendrez que le régime congolais est condamné par sa propre corruption et gabegie et n’a pas besoin de Ntoumi pour s’effondrer ?

    Bulukutu dit :
    « Effrayant les propos de M. Malanda. »
    Je mets à votre disposition ma très humble vision (que vous n’êtes pas obligés de partager) des choses : une sale et inutile guerre dont, curieusement, seul le Pool est victime. C’est cet éclairage (angle d’attaque parmi tant d’autres) qui vous dérange parce qu’il vous aveugle. Alors vous préférez vous enfoncer dans les grottes ténébreuses du messianisme moyenâgeux, votre odieux fonds de commerce qui carbure au martyr des enfant du Pool.
    Nous sommes pitoyables

  62. Bakala telema dit :

    Malanda,
    Ce que tu écris sur les Kongo du Pool est tout simplement affligeant et ignoble. J’ai écrit plusieurs textes pour te répondre; mais je suis arrivé à la conclusion qu’il ne valait pas la peine de les poster. Toutefois, bon vent avec ton révisionnisme qui veut que les Kongo du Pool aient attaqué Sassou pour son pouvoir. Ce faisant, ils méritent leur génocide. Vraiment tchiadi mingui de voir que l’instruction mal maîtrisée peut conduire à la perte.

  63. VAL DE NANTES . dit :

    @BAKALA au panthéon .Je partage goulûment ton analyse .C’est démentiel ;;;

  64. VAL DE NANTES . dit :

    Il revient donc au pool de conjurer le mauvais sort jeté sur ces fils égarés .A commencer par le désenvoutement nbangalien ,et réduire la gloriole à sa plus humble expression .
    Le retour au bercail est à ce prix .

  65. Pascal Malanda dit :

    « Toutefois, bon vent avec ton révisionnisme qui veut que les Kongo du Pool aient attaqué Sassou pour son pouvoir. »

    Cher Bakala Telema,

    Sortez-moi un seul passage que j’ai écrit et où il ressort que j’accuse le Pool d’avoir attaqué Sassou ? Tout le monde sait que le 04 avril 2016, c’est la police qui a simulé l’attaque d’un poste de police pour trouver un prétexte de lancer une opération de diversion pour publier les résultats frauduleux que nous connaissons tous. Le but était de justifier un état de siège et étouffer toute insurrection. De grâce, ne déformez pas ma pensée.

    Je vous donne l’exemple de Parfait Kolélas dont Ntoumi était le porte-parole de campagne et dont je ne partage pas les errements mais qui a l’insigne honneur et le courage de ne pas avoir envoyé les enfants du Pool mourir pour rien et vous me sortez que j’accuse le Pool d’attaquer Sassou. Pourquoi tant de malveillance intellectuelle, de perfidie et de mesquinerie ? Pourquoi Kolélas, le candidat lésé dans sa victoire n’a pas appelé à la désobéissance civile ? Il savait que c’était un piège dont les milliers de morts allaient tomber sur sa tête. Quand le pouvoir s’en est rendu compte, il a organisé une simulation impliquant Ntoumi.

    Je dis et le répète. Lorsqu’un adversaire a la supériorité des armes sur vous et qu’il vous impose un combat déséquilibré et surtout disproportionné, la meilleure réponse est d’éviter l’affrontement. Mokoko, le chef d’Etat-major que vous admirez tous l’a dit sur la place publique : « Si vous n’avez pas le choix des armes, choisissez le terrain » et c’est un vrai militaire qui parle, pas un milicien. Lui, le général a choisi le terrain politique pour affronter Sassou. Il a perdu une bataille électorale et se retrouve en prison. Il en sortira renforcé et il sait que le peuple est avec lui. Combien de fils de Makoua a-t-il sacrifiés inutilement ? Pourquoi des civils désarmés acceptent-ils dans leur région une bataille lancée par un régime qui n’hésite pas à lancer des mercenaires contre son propre peuple ?

    Milan Kundera : « Si un fou se prend et vous prend pour un poisson, allez-vous vous déshabiller pour lui prouver que vous n’avez pas de nageoire ? » Ntoumi n’avait aucune raison d’entrer dans le jeu macabre du pouvoir tout juste pour prouver qu’il est un guerrier.

    Dans l’art militaire, il y a la dissuasion comme doctrine fondamentale. Pourquoi la Corée du Nord cherche-t-elle à se doter de l’arme nucléaire, n’est-ce pas pour que les USA cessent de la menacer de destruction ? La meilleure guerre est celle qu’on ne mène pas parce que l’adversaire a compris qu’il la perdra avant de la commencer. L’Etat islamique vient de perdre Raqqa. Dans leur folie religieuse, obscurantiste et djihadiste, ils ont lancé une guerre qu’ils ne pouvaient absolument pas gagner. Combien de milliers de Syriens sont morts pour rien ? Quelle chance avait cette nébuleuse de sortir vainqueur face à toutes les armées russe, américaine, turque, iranienne etc. contre eux ?

    Quand on est faible militairement, on pousse son adversaire sur le terrain où il est plus faible que vous. Sassou est politiquement faible, c’est pourquoi il refuse un vrai dialogue, genre Conférence Nationale que le mettrait à nu. Il sait qu’il ne peut pas gagner d’élection au Congo. Pour couvrir sa fraude et passer en force, il a besoin d’une situation sécuritaire de conflit à basse intensité qu’il peut contrôler et justifier ses coups fourrés politiques. Et ses coups fourrés politiques, il les fait toujours dans le Pool, parce que’au Pool il y a un nombre incroyable d’illuminés et d’irresponsables qui manient soit la traitrise soit la bêtise militaire en sacrifiant de paisibles citoyens qui n’ont rien demandé. Si le dire revient à vous affliger, ne comptez pas sur moi pour vous consoler. Quand comprendriez-vous cela, Bon Dieu !

    Le Pool n’a jamais attaqué Sassou, bien au contraire. Mais il y a trop de fils du Pool qui jouent le jeu de Sassou en martyrisant leur propre région. Je les comprendrais encore s’ils portaient le combat chez Sassou à Oyo, mais se battre dans sa propre maison en cassant les meubles et écrasant ses propres enfants est d’une bêtise crasse. Verser après des larmes sur un génocide qu’on pouvait éviter et qu’on peut arrêter est une lâcheté insupportable.

  66. Pascal Malanda dit :

    Pendant que le peuple se fait massacrer sur le terrain, nos vaillants guerriers épistolaires sont incapables d’acheter une petite kalachnikov à envoyer à Ntoumi. Leur jubilation est de voir Ntoumi s’armer sur la bête en attaquant les convois militaires. Nos guerriers Internet se contentent de suivre la guérilla sur Facebook grâce aux images diffusées par Brazzanews.

    Une guérilla sans appui extérieur est perdue d’avance et ses morts un sacrifice inutile. Le MPLA était soutenu par les pays de l’Est et sa base-arrière était le Congo de Marien Ngouabi. L’UNITA était soutenue par les Américains et avait sa base-arrière au Zaïre de Mobutu. Même le FLEC cabindais a sa base arrière à Pointe-Noire. Les Vietnamiens étaient soutenus par les Russes. Le Hamas et le Hezbollah sont soutenus par l’Iran et d’autres monarchies du Golf. Nommez-moi un seul pays qui soutient la rébellion de Ntoumi ? Donnez-moi un seul pays de la sous-région qui sert de base-arrière à Ntoumi ? Nommez-moi une région du Congo qui sert de base-arrière à Ntoumi ? Pourquoi tant de légèreté criminelle à l’égard de son propre peuple ? Qui parmi nos internautes belliqueux a déjà convaincu un seul pays de soutenir la cause de Ntoumi ? Qui a parcouru les chancelleries du monde pour « vendre » ou ne fût-ce que défendre la cause de Ntoumi ? Leur crédo : « La communauté internationale ignore la guerre du Pool. » Et gnagnagna. Pauvres de nous champion de l’auto victimisation !

  67. Pascal Malanda dit :

    La rébellion de Ntoumi était initiée et incitée par le pouvoir pour justifier le passage en force après le hold-up électoral, installer un pouvoir contesté et attendre la remontée du cours du pétrole pour se livrer à la corruption démentielle des esprits. La première partie du scénario a marché : le pouvoir a été installé. Mais la deuxième a dérapé. Non seulement le cours du pétrole ne remonte pas, mais la mal gouvernance révélée conduit le pouvoir dans ses derniers retranchements.

    Avec ou sans Ntoumi, le pouvoir n’a pas d’issue, il s’effondrera. Ntoumi n’a même plus besoin de négocier avec Sassou. Le point de non-retour a été atteint par l’échec de la mission du FMI qui a révélé l’ampleur de la gabegie organisée par le régime depuis des années.

    Les enfants du Pool meurent pour rien !

  68. VAL DE NANTES .ENFIN un MALANDA DE RETOUR, c'est bon dit :

    @MALANDA . Ton mea culpa est un aveu de retour à la maison , après cette cavalcade langagière dont on ne retient qu’un phrasé fluctuant , il était temps .
    A , un moment donné de ma vie , j’ai aussi fait du malandisme primaire , après mutation mentale , je me suis approprié l’ADN du pool , dont je m’étais privé du fait du lieu de naissance pluri ethnique dans lequel j ‘ai baigné .
    Critiquer le pool d’où on est originaire n ‘est nullement une maladie dégénérative , vos derniers posts en offrent la démonstration . La fibre régionale est plus forte qu’une exaltation cérébrale .
    Pour conclure , mon frère @MALANDA , le pool est une triste passion congolaise ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;.

  69. Bakala Telema dit :

    Cher Malanda,
    De toutes mes études, j’ai retenu qu’une chose: toute analyse doit être faite en tenant compte du contexte de la situation dont on veut rendre compte. Ignorer le contexte / environnement conduirait à une analyse et des solutions bancales.

    Que diable il t’a fallu du temps pour simplement reconnaître que les victimes innocentes ne peuvent être confondus aux fauteurs de troubles.

    Toute personne a droit à la vie et à la sécurité de sa personne. D’où le concept juridique de la légitime défense. Est-ce que ce concept ne s’applique pas aux Kongo du Pool?

    Tu nous parles de la haine qui habiterait les Kongo du Pool pour que tu ne vois aucune raison de les délivrer du génocide dont ils sont victimes. De quoi parles-tu? Et l’ethnicisation de l’administration publique est-ce aussi le fait des Kongo?

  70. Pascal Malanda dit :

    Mes très chers frères,
    OK, vous n’avez pas trouvé trace dans mes écrits où j’accuse Ntoumi d’avoir attaqué Sassou. Reconnaissez-le au moins.

    Pour ma part, je constate que vous n’avez pas encore répondu à mes questions les plus simples:

    1 Pourquoi Ntoumi n’a jamais porté la guerre à Oyo, le fief de Sassou?
    2 Pourquoi les autres régions du Congo n’aident pas Ntoumi dans sa lutte?
    3 Pourquoi de nombreux ressortissants du Pool sont convaincus que Ntoumi 1 était de mèche avec Sassou ce qui fait que Ntoumi 2 n’inspire pas trop confiance?
    4 Trouvez-vous normal qu’un homme poursuivi par des bandits armés courent droit à la maison sachant qu’une fois chez lui et n’ayant pas assez de force pour résister, les bandits le tueront, lui et les siens et détruiront tous ses biens ?

    Un vrai combattant (bandit ou légitime) n’expose jamais inutilement sa famille. Donnez-moi un seul nom d’enfant Sassou qui a fait la guerre de 1997. Même les narcotrafiquants les plus cruels trouvent leur planque loin de leurs familles. Ntoumi pourchassé par Sassou aurait très vite trouvé une planque au Gabon, en RDC chez Bundu dia Kongo ou ailleurs avant de filer plus loin et se terrer en Amérique Latine ou en Asie ou au pôle nord. Il a préféré mettre sa maison à feu et à sang. Encore une fois, pourquoi limiter la rébellion à sa région. Savimbi avait son fief à Huambo, mais frappait le MPLA partout. La stratégie de Ntoumi m’échappe totalement. Les enfants du Pool qui tombent comme des mouches en revanche suscitent en moi une colère froide qui ne se laisse pas manipuler par les pleurnichements d’une élite irresponsable. Vous êtes confortablement assis derrière vos claviers en occident une saucisse et un verre de bière à portée de main. Et vous osez parler des gens qui dorment à même le sol, à ciel ouvert sous la pluie ? Vous osez parler des enfants qui n’ont pas mangé depuis des jours ? Demandez aux mères qui voient leurs enfants mourir si elles veulent que cette guerre continue ?

    Vous pouvez tout dire, vous ne me convaincrez jamais de l’intelligence d’un leader qui fait massacrer sa population inutilement. JAMAIS !

  71. Bulukutu dit :

    @P. Malanda dit: « Je les comprendrais encore s’ils portaient le combat chez Sassou à Oyo, mais se battre dans sa propre maison en cassant les meubles et écrasant ses propres enfants est d’une bêtise crasse ». Là vous marquez des points. Mais Ntoumi a -t -il les moyens de projeter sa force au-delà de l’aire géographique du Pool? A-t-il d’autres choix pour son ravitaillement en armes servant à sa défense, que l’attaque des mercenaires du pouvoir pour leur soutirer des armes?… Ce qui me fait dire qu’il ne s »agit pas d’une guerre de conquête, mais d’une guerre par défaut, parce qu’il n’a pas d’autres choix que de se défendre seul contre tous. C’est ça ou la mort. C’est toujours le plus fort qui a le choix des armes pour faire la guerre.

  72. Bulukutu dit :

    Dans un pays où le roman nationale n’existe pas, pays dans lequel Le Sieur Ntoumi inspire plus de défiances que de confiances, dans un pays où la méfiance est exacerbée d’une région à l’autre, la vie de Ntoumi ne tiendrait qu’à un fil en dehors de la région du Pool. C’est triste, mais c’est un fait. Étendre la rébellion au delà de l’aire géographique du Pool ne relève pas uniquement de la volonté de Ntoumi, mais aussi des autres régions du Congo qui ne croient pas en cette rébellion. Ça y est, je me transforme en défenseur de Ntoumi.

  73. @MUNTU
    « Ah bon! Lucien Pambou s’est retiré ou il a fui? Dis-nous, pourquoi ? Les réseaux et ses noeuds que deviendront-ils? »
    Il a tout simplement fui, car vouloir imposer son point de vue ou son opinion de façon excessive aux autres finira par vous faire subir un délire obsessionnel du genre »tout le monde est contre moi ». Mais en réalité, derrière sa fumeuse théorie des réseaux et des nœuds se cachait son petit jeu ambigu du soutien à son Sassou. Se sentant incapable de convaincre la multitude des hémisphères cérébraux navigant sur Congo-liberty, il traitait tout le monde de congo-zoba sur ce site, donc il tournait au ridicule à la fin jusqu’à son départ. (Une fois de plus mes excuses à ce cher @LuCIEN d’avoir creuser cet abcès enkysté, sans rancune car c’est de l’histoire ancienne…).
    Quant à ceux qui se débattent à pouvoir innocenter Sassou et la France, c’est des personnages soporifiques auxquels l’on ne doit plus accorder une moindre attention à mon avis

  74. Ce personnage plein d’ambiguité qui jette la pierre aux autres et ensuite se cache, qui croit avec foi que si Ntoumi se livrait à Sassou, la guerre du Pool prendra fin et la crise économico-financière congolaise fera chuter ce dernier du pouvoir. Bon il est permis à tous de rêver, mais si vous croyez que Sassou n’a pas l’argent, vous vous mettez le doigt dans l’oeil…Je persiste à dire que Sassou affame le peuple congolais sciemment juste pour le déstabiliser, c’est pas l’argent qui lui manque pour payer les fonctionnaires comme il semble vous le faire savoir. Vous verez que dans sa stratégie, s’il métrise Ntoumi et le Pool et réussi à remettre sous son ordre tous les récalcitrants et résistants comme la mission s’est octroyée Adada vis à vis de la diaspora française, il sortira l’argent pour payer les salaires dans tous les secteurs paralysés sans l’aide de la banque mondiale ou du FMI. N’oublions pas toute la réserve en devise qu’il possède dans les paradis fiscaux, c’est pas pour embellir les banques des îles vierges britanniques et autres. Sassou adore le genre de votre personnage, qui dans votre docilité

  75. Vous posez des questions inutiles concernant Ntoumi, mais c’est mieix d’aller lui en poser lui même cces question à Ntoumi ! C’est pas parce que Ntoumi 1 était de mèche avec Sassou que Ntoumi 2 l’est forcement. Donc Mokoko 1 avant le référendum étant avec Sassou est toujours de mèche avec lui dans sa phase 2 jusqu’à accepter ce traitement inhumain en prison? Déduction dépourvue de sens, dans ce cas tous les opposants sans restriction ayant collaboré avec Sassou sont de mèche avec lui sans exception. Y compris vous-même aussi, vous êtes très suspect car une fois sur ce site on vous a mis à nu sur vos accointances avec Okombi Salissa-Sassou nguesso au sortir de la guerre du 05-juin 1997, vous avez traitez de tout et de rien celui qui a fait ces révélations, pourtant il suffisait simplement d’apporter un démenti sans emportement…c’est pourquoi j’ai dit: qui jette la pierre et ensuite se cache; c’est l’attitude des lâches.

  76. La géopolitique de l’Afrique centrale est très complexe, entre les mains des français; donc demander à Ntoumi d’aller se cacher au Gabon ou autres pays frontaliers, c’est méconnaitre cette géopolitique sous-regionale. Juste pour vous rappeler une chose, vous qui semblez connaitre tout: connaissez vous l’histoire de Doula et Mobutu, ce qu’on a transformé dans le folklore congolo-zairois de l’époque « ébémbé ya dula » ??? Allez y comprendre le reste. Menez votre combat politique sans s’attaquer farouchement aux autres , vous faites bien le jeu de Sassou, c’est bien vous qui faites que cette opposition s’affaiblisse et se fragmente pour rendre Sassou plus fort; d’ailleurs votre but, vous, les kolélas, tsaty mabiala, mvuba et tous ces autres Judas du Congo; et vous vous dites spiritualiste, bouddhiste, tantôt chrétien, tantôt dans le judaïsme…qui êtes vous au juste?? Ntoumi est votre frère puisqu’il est dans l’opposition, si vous le suspectez rapprochez vous de lui pour comprendre son combat au lieu de venir le dénoncer sans preuves toujours avec des suspicion sans fondement. Chacun de nous résiste à sa manière devant cette dictature. Vous, vous avez choisi le clavier derrière votre bureau, les autres c’est en manipulant ce peuple si naïf du Pool, et certains qui ont en cette bonne dose de testostérone ont choisi la résistance physique pour faire une contre force et ainsi de suite. En quoi votre position est tellement légitime par rapport aux autres? Parce que vous avez lu tous les livres du monde? Parce que vous vous croyez plus intelligent que les autres? Respectez les opinions et les convictions des autres. Battons nous chacun à sa manière sans nous mettre des battons dans les roues. Ntoumi avait soutenu Parfait Kolelas aux présidentielles 2016, il pouvait bien se déclarer candidat aussi ! Mais pourquoi aujourd’hui il devient votre chien enragé? Vous avez reçu des promesses à l’image des faux-sages du Pool et de Mvouba pour livrer Ntoumi afin que vous bénéficiez des postes chez Sassou, c’est ça votre jeu…Mais trempez ceux qui ne veulent pas comprendre par leur propre volonté et non ceux qui ont compris vos agissements.

  77. Sassou, avec tout l’arsenal militaire qu’il possède n’a pas besoin d’aller faire du terrorisme dans le Pool pour traquer Ntoumi. Comparaison n’est pas raison dit-on souvent; Savimbi a résister longtemps face à Dos Santos parce qu’il avait le soutien des américains puisqu’il vendait de la matière première angolaise notamment les diamants et autres dans le marché noir, c’est ça qui lui procurait les armes et la protection; et cette stratégie de diviser pour mieux régner profitait aussi aux occidentaux jouant le double jeu car ça leur permettait de piller l’Angola pendant qu’ils se livraient au combat inutile et sans sens véritable. Dans le Pool il n y a pas de foret dense à ce que je sache. Sassou bénéficie bien de l’aide technologique française et israélienne, cette technique de traque qui a mis fin aux guerres des ghettos dans les favelas brésiliens; et vous croyez que c’est le Pool qui va les dépasser? Mais sincèrement vous m’emportez dans votre rêve! De la manipulation, c’es de ça qu’il s’agit, donc ne vous faites pas avoir. Pour contextualiser les choses, l’exemple de Savimbi et des favela brésiliens sont bien placés pour mieux comprendre que la guerre du Pool fait partie de la stratégie de Sassou, donc Ntoumi n’a rien à y avoir; c’est vrai qu’il joue le jeu de Sassou car celui ci veux qu’il y ai un trouble quelque part pour se justifier en tout. Mais retenez tout simplement que Ntoumi est résistant comme vous, moi ou les autres. Notre adversaire principal c’est pas Ntoumi, ni les opposants certains accompagnateurs du dictateur; mais plutôt Sassou et la France.

  78. VAL DE NANTES .on est mort dixit MOODY's dit :

    DANS jeune afrique de ce lundi , MOODY’S a signé carrément l’acte de décès du CONGO BRAZZA .Le FMI va peut être nous annoncer la date de l’enterrement , car outre son traitement anti cancer , les métastases ont atteint le corps entier du cadavre CONGO ..
    IL est même demandé aux investisseurs privés de ne plus rêver , car le CONGO est cliniquement mort ;;;.
    Voilà l’exploit de SASSOU ,en un rien de temps , destination commune le cimetière d’EDOU ..
    TO KOUFFI ..
    ATTENTION aux cardiaques le CHU est fermé donc mort .A NTUMI de ramasser son cadavre SASSOU .ET PASSER à table , car la voie est libre .
    ESSILI …
    AUREVOIR héé , aurevoir héé ; etc.

  79. Pascal Malanda dit :

    Cher Bulukutu,

    J’apprécie la courtoisie dans le débat. J’ai posé des questions simples mais de fond et vous répondez à quelques-unes.
    « ….Là vous marquez des points. »
    Nul besoin pour moi de marquer quels que points que ce soit. L’essentiel est d’empêcher la tragédie que vit cette région pour rien. Et si vous entrevoyez les contradictions de ce drame, au temps pour moi. Ce seront autant de vies sauvées.

    Vous dites :
    « Mais Ntoumi a -t -il les moyens de projeter sa force au-delà de l’aire géographique du Pool? »
    C’est à Ntoumi d’y répondre. Et apparemment, il n’a jamais frappé Oyo ou même une localité en dehors du Pool. Cela est une réponse indirecte à votre question. Dans ce cas, quand on n’a pas les moyens de sa politique (le nerf de la guerre), on adapte sa stratégie pour empêcher des sacrifices humains inutiles. Et dans le cas d’espèce, on réduit la voilure et on se reconstitue, si possible. Or Ntoumi a réagi à un coup sans avoir les moyens de sa politique. Résultats : c’est la population civile qui trinque.

    Vous dites :
    « A-t-il d’autres choix pour son ravitaillement en armes servant à sa défense, que l’attaque des mercenaires du pouvoir pour leur soutirer des armes?… »
    Est-ce que vous êtes sérieux en affirmant ce que vous dites ?
    Oui, Ntoumi a le choix. Un guerrier a toujours des choix rationnels à faire : le choix des armes et du terrain. Quelle hérésie de construire une résistance ou une rébellion en comptant sur les armes arrachées à l’adversaire. Cela veut dire que si l’adversaire devient un peu plus malin et protège mieux ses armes, vous serez à court de munitions et pris comme des rats ? Un peu de sérieux, s’il vous plait ! L’émotion est très mauvaise conseillère.
    Les choses sont simples. Si vous êtes attaqués par surprise sans être préparé (comme l’a été Ntoumi), ok ; vous vous repliez et vous décidez de la conduite à tenir. Si vous constatez que vous ne pouvez pas tenir longtemps, vous cherchez à faire le mort. Le temps de constituer un réseau de soutien extérieur, une base de repli à l’étranger, des soutiens financiers et militaires, des pays alliés etc. Si vous constatez que rien ne se fait sur ce plan, vous arrêtez l’aventure par capitulation ou repli tactique.
    Les militaires qui savent ce que vaut un coup d’Etat affirment qu’au-delà de 48h-72h, un coup d’Etat qui n’a pas réussi est condamné. On capitule ou on passe à la guérilla, mais comme je viens de le montrer, la guérilla a ses exigences : puissances extérieures tutélaires, financements soutenus etc. Si ces conditions ne sont pas réunies, on arrête l’aventure sinon on sacrifie les populations pour rien.

    « Ce qui me fait dire qu’il ne s »agit pas d’une guerre de conquête, mais d’une guerre par défaut, parce qu’il n’a pas d’autres choix que de se défendre seul contre tous. »

    Il y a des gens qui lisent la bible de travers et croient que la légende de David contre Goliath est valable de nos jours. Croyez-vous sincèrement que David-Israël peut tenir contre les Arabe sans l’appui des lobbies juifs qui mettent le parapluie américain au-dessus de ce petit Etat ? Et dans un pays comme le nôtre, se battre seul contre tous pour une cause nationale est un vrai problème. Celui qui s’y lance en sacrifiant ses propres frères me semble très suspect.

    Vous dites :
    « C’est ça ou la mort. C’est toujours le plus fort qui a le choix des armes pour faire la guerre. »
    Si c’est la mort, alors pourquoi faire tuer des innocents ?

    Vous dites :

    « Dans un pays où le roman nationale n’existe pas… »
    Alors, créons d’abord ce roman national par un débat de fond avant de nous lancer dans des aventures qui endeuillent le pays pour rien.

    Vous dites :
    « …, pays dans lequel Le Sieur Ntoumi inspire plus de défiances que de confiances, dans un pays où la méfiance est exacerbée d’une région à l’autre… »,
    Ntoumi I est un complice de Sassou
    Ntoumi II est un pion de Sassou, puisque c’est Sassou qui l’attaque et le pousse à se rebeller. Le résultat est le même, des morts inutiles.

    Vous dites :
    « la vie de Ntoumi ne tiendrait qu’à un fil en dehors de la région du Pool »
    Très étrange conclusion pour quelqu’un qui se bat pour une cause nationale !

    Vous dites :
    « C’est triste, mais c’est un fait. Étendre la rébellion au delà de l’aire géographique du Pool ne relève pas uniquement de la volonté de Ntoumi, mais aussi des autres régions du Congo qui ne croient pas en cette rébellion. »
    Moi non plus je ne crois pas en cette rébellion qui ne porte pas de coups dans le fief de l’adversaire, qui n’a pas d’appui extérieur, qui n’est pas sérieusement soutenue par une grande puissance mondiale ou régionale (par exemple l’Angola).
    Sassou a été « réveillé » le 5 juin 1997. Il affirme que c’était une attaque surprise. Je vous laisse apprécier s’il était armé ou pas. S’il s’est armé en arrachant les armes aux soldats et aux milices de Lissouba. Sassou était soutenu par Chirac, par le Rwanda et l’Angola. Sassou a porté le combat dans le fief de son adversaire. Il a « gagné » la guerre et s’est imposé comme président.

    Quelle est la stratégie de Ntoumi ? Restaurer la démocratie pour après pleurer s’il n’est pas élu président de la république ? Et si la démocratie qu’il restaure conduit à la victoire des pays du Niari, alors il s’allie à Kiki pour rejouer le coup de 1993-1994 ? Soyons sérieux là où meurent des innocents à cause de nos calculs fumeux.

    Vous dites :
    « Ça y est, je me transforme en défenseur de Ntoumi. »
    Non, ce n’est pas moi qui vous reprocherais de défendre Ntoumi. C’est votre droit le plus absolu. Mais faites-le avec intelligence et surtout en épargnant les innocents qui ne vous ont rien demandé.

  80. Pascal Malanda dit :

    Cher Troisième Œil,
    Pourquoi tant de nervosité si vous êtes droit dans vos souliers ?

    Toujours dans la déformation de la pensée de l’adversaire. Montrez-moi le passage où j’ai écrit que Ntumi devait se rendre à Sassou ? Si vous êtes incapables de sortir Ntumi du Pool et le mettre à l’abri pour enlever tout prétexte à Sassou, demandez à ceux qui peuvent le faire, ils vous aideront volontiers. Qui a sorti Modeste Boukadia de la prison de Sassou ? Si la diaspora congolaise décide de sortir Ntoumi du Pool, elle le fera. Je sais de quoi je parle. Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est faisable. Alors vos petites insinuations, vous pouvez les garder.

    VAL DE NANTES dit :

    « Le FMI va peut être nous annoncer la date de l’enterrement , car outre son traitement anti cancer , les métastases ont atteint le corps entier du cadavre CONGO ..
    IL est même demandé aux investisseurs privés de ne plus rêver , car le CONGO est cliniquement mort »

    Que répondez-vous à cette observation de VAL DE NANTES, cher Troisième Œil ? On attend votre pronostic sur les fonds qui vont quitter les paradis fiscaux à la fin du mois par cargos entiers et venir irriguer l’économie congolaise, puisque c’est le plan génial de Sassou. Seriez-vous économiste par hasard ? Vous oubliez que les flux financiers internationaux sont sous la loupe pour bloquer le financement des associations terroristes ? Vous oubliez que même l’argent planqué par Bouya en Chine ne peut pas revenir au Congo par les circuits officiels parce qu’il n’existe pas dans les comptes de l’Etat Congolais, mais plutôt dans des comptes privés ? Sur quelle base Bouya peut-il prêter de l’argent à l’Etat congolais alors que les négociations avec le FMI imposent une transparence sinon totale, du moins avancée des flux financiers du pays ? Pourquoi ne signalez-vous pas en passant que Sassou va battre sa propre monnaie pour pouvoir payer les salaires avec nos cauris, djékés et autres babioles ?

    Vous voyez bien que vos affirmations gratuites ne pèsent pas une once. Tout chez vous est émotion et affabulation. Je n’ai jamais mangé dans la main des Nguesso à l’apogée de leur puissance ; donnez-moi un seul argument, une seule raison de me mettre à manger dans leur main maintenant qu’ils sont sur le déclin !

  81. Bulukutu dit :

    @P.Malanda dit: « Si vous êtes attaqués par surprise sans être préparé (comme l’a été Ntoumi), ok ; vous vous repliez et vous décidez de la conduite à tenir. Si vous constatez que vous ne pouvez pas tenir longtemps, vous cherchez à faire le mort ». Qu’est-ce qui vous fait dire que Ntoumi n’a pas essayer de faire le mort? Qu’est-ce que vous proposez à un fugitif qui, attendant d’éventuels renforts ne les voient pas arriver au bout d’un an de résistance? Ntoumi a- t- il eu le temps de construire des alliances avec des soutiens étrangers, puisqu’il a été attaqué par surprise comme vous le dites? Un an de rébellion suffit-il pour se créer un réseau de soutiens extérieurs? Peut on à la fois se défendre et nouer des contacts à l’extérieur pour une hypothétique aide financière ? À moins de s’être préparé à l’avance comme l’a fait l’occupant du trône de Brazzaville en 1997 à travers un plan de reconquête du pouvoir longuement réfléchi et planifier.

    Vous dites: » les militaires qui savent ce que vaut un coup d’état, affirment qu’un coup d’état qui n’a pas réussi au bout de 48h, voir 72h est condamné ». De quoi parlons-nous? Ntoumi a t-il fomenté un coup d’état ? Ou essai-t-il d’imposer un rapport de force dans un pays complètement exsangue de résistants ? Une fois de plus quel choix vous lui laissez entre la mort certaine et la résistance que vous remettez en question à cause des antécédents historiques que nous connaissons tous.

    À ce rythme, comme l’a dit troisième œil, tous ceux qui ont de près ou de loin, ont fricoté avec le pouvoir en place, sont suspects, donc pas dignes confiance? Et vous en ferez peut-être parti?

    …Vous dites, pourquoi faire tuer des innocents? Mais qui tu des innocents ? Ntoumi ou le pouvoir en place? L’équation à résoudre n’est pas Ntoumi vs les innocents, mais plutôt, le pouvoir vs les innocents. C’est curieux cette réthorique qui revient sans cesse dans vos propos, consistant à inverser les rôles de manière insidieuse pour faire accuser la victime et non le bourreau. Accusé une femme voilée d’avoir été consentante est proprement ignoble, je l’ai dis plus haut, mais vous insistez, c’est incompréhensible.

    Vous dites. Quelle est la stratégie de Ntoumi ? Posez lui la question.

    Vous dites…Restaurer la démocratie, puis pleurer s’il n’est pas élu… je n’ai lu, ni entendu quelque part des propos attestant de la volonté de conquête du pouvoir de la part de ce dernier. Sauf je me trompe. Après tout, je ne suis qu’un observateur anonyme de la vie politique congolaise. Et je crois que vous amalgamez Ntoumi et Kolelas père.

    Vous dites. Et si la démocratie qu’il restaure conduit à la victoire des pays du Niari, alors il s’allie à Kiki… comme 1993? Vous comme moi n’en savons absolument rien, mais visiblement avez déjà échafaudé des scénarios que vous projetez sur ceux qui sont sur le terrain. Une fois de plus, ne confondez pas Ntoumi et Kolelas. On peut être optimiste on se disant qu’une fois la démocratie restaurée, il s’alliera avec qui il veut, mais pourvu que la démocratie soit restaurée, car il n’y a que cela qui compte aujourd’hui. Les arrangements politiques font partie du jeu démocratique et ce sera de bonne guerre. J’ai foi en notre peuple dans sa capacité à conjurer les vieux demons, car après 32 ans de tyrannie et 20 ans de guerres larvées, les Congolais ont soif de paix, mais pas n’importe laquelle.

    Vous dites. Non, ce n’est pas moi qui vous reprocherais de défendre Ntoumi. C’est votre droit le plus absolu, mais faites-le avec intelligence… je vous crois assez intelligent pour manier et comprendre l’ironie ou le sacarsme. C’était un peu long, mais le débat d’idées est sans doute à se prix.

  82. Bulukutu dit :

    … lire à ce prix.

  83. Bulukutu dit :

    Lire… Accuser une violée d’avoir été consentante…

  84. Bakala Telema dit :

    Cher Malanda,

    Vous n’avez pas répondu à ma principale question à savoir la haine que vous voyez chez les Kongo du Pool pour ne trouver aucune raison de libérer un peuple aussi « haineux », dites-vous.

    Comment pouvez-vous jeter l’opprobre sur tout un peuple sans preuve? J’aimerais bien entendre votre réponse sur ces allégations contenues dans votre propos d’hier.

    Si on vous a bien compris, vu que les habitants du Pool sont des haineux, c’est normal qu’ils soient tués. Ils méritent ce qui leur arrive.

    Lors de la seconde guerre mondiale, les nazis ont eu recours à de telles théories sans fondement pour justifier l’extermination des juifs. Pour ces criminels nazis dopés par le discours de Goebbels, les juifs avaient mérité ce qui leur arrivait. Vous ne dites pas moins que ça aussi pour les gens du Pool.

    Malanda, à qui voulez-vous faire plaisir avec des tels propos?

    Aujourd’hui, vous dites que Ntumi s’était fait attaqué par surprise. Mais qu’a-t-il fait de mal pour être attaqué? Vous avez donné vous-même la réponse en disant que c’était un subterfuge pour sassou afin de détourner l’attention des congolais sur son hold-up. Dans ces conditions où trouvez-vous le projet de conquête de pouvoir chez quelqu’un qui se fait attaquer par surprise?

    Il faut arrêter de dire tout et n’importe quoi en mettant de la rigueur dans votre analyse. Si c’est Ntumi qui avait attaqué Sassou pour conquérir le pouvoir usurpé, alors vous pouviez mettre sur son dos ces milliers de morts. La personne qui a porté la mort et la destruction au Pool, vous avez enfin eu la lucidité de le nommer aujourd’hui dans un de vos posts à savoir Sassou. Pourquoi voulez-vous tenir Ntumi responsable des actes de Sassou ? Par ailleurs, pourquoi demandez-vous à Ntumi de porter la guerre à Oyo si vous reconnaissez que c’est Sassou qui est responsable des tueries au Pool?

    Malanda, vous êtes en pleine contradiction au point que nombreux sont ceux qui trouvent votre démarche suspecte. Vous ne pouvez dire une chose et ne pas aller jusqu’au bout de votre raisonnement. Si vous êtes cohérent et rigoureux dans votre démarche analytique, vous devez vous abstenir de demander à Ntumi d’aller faire la guerre aux paisibles populations d’Oyo sachant que vous avez reconnu vous-même qu’il n’est pas à l’origine des destructions au Pool. Il n’a pas cette ambition de détruire comme vous l’avez détecté chez Sassou.

    Vous parlez de « cause nationale »; mais qu’est-ce que vous entendez par « cause nationale »? Les Kongo du Pool sont tués parce qu’ils sont Kongo d’abord et avant tout. Il n’y a pas d’autres raisons que la haine que leur porte Sassou n’en déplaise à vous qui voyez chez les Kongo un peuple habité par la haine. Tout peuple a droit à sa défense.

    Vous jouez tout simplement à la Lucien Pambou en cherchant à détourner l’attention des gens notamment en voulant transformer une affaire de grand banditisme d’état en une affaire politique classique de lutte pour le pouvoir.

    Nous sommes en face des bandits de grands chemins qui ce sont levés un jour, sans crier attention comme vous l’avez reconnu en disant que Ntumi était attaqué par surprise, pour aller massacrer leurs paisibles compatriotes qui n’ont rien fait de mal. Ce sont des crimes contre l’humanité que de détruire des innocentes vies, même si c’est la vie des gens « haineux » comme vous le dites si bien sans apporter la moindre preuve de leur haine.

    Malanda, vous n’avez aucun droit de minorer ces atrocités en voulant faire porter le chapeau du crime sur Ntumi. Le faire c’est être complice de ces criminels qui n’ont jamais demandé la permission de qui que ce soit pour faire ce qu’ils savent faire de mieux depuis la nuit des temps. Si Ntumi n’existait pas ils allaient le créer.

    Malanda, voyez-vous j’ai fait exprès de porter mon intervention que sur un point pour éviter que vous nous tourniez en rond en abordant d’autres sujets.

  85. Pascal Malanda dit :

    Cher Bakala Telema,
    Commençons par la fin, ce passage initial résume ma pensée et vous le retrouverez en fait de commentaire. Précaution nécessaire, vu le niveau d’insinuation que j’observe dans les réactions ici. Rassurez-vous donc, je ne suis pas encore un amnésique gâteux.
    Vous dites :
    « Malanda, voyez-vous j’ai fait exprès de porter mon intervention que sur un point pour éviter que vous nous tourniez en rond en abordant d’autres sujets. »

    Par respect pour votre interpellation, je crois avoir été assez exhaustif. Je résume ma pensée. Il est clair et net que Sassou a déclenché une tragédie dans le Pool pour justifier son holdup électoral. Ntumi s’est prêté (involontairement ?) au jeu. Des larrons se sont infiltrés dans le scénario et l’on détourné à leur fin. Les fils du Pool meurent pour rien. La crise financière viendra à bout d’un système condamné par une mauvaise gestion atavique et viscérale. Unissons-nous pour le ramener sur le terrain que Sassou craint le plus, la contestation populaire et légitime d’un pouvoir qui a largement échoué. Le reste n’est que viles élucubrations intellectuelles.

    S’il y a quelque chose qui m’insupporte, c’est la mauvaise foi et les insinuations.
    Vous dites :
    « Si on vous a bien compris, vu que les habitants du Pool sont des haineux, c’est normal qu’ils soient tués. Ils méritent ce qui leur arrive. »
    Non, vous ne m’avez bien sûr pas bien compris parce que vous ne le voulez pas. Sortez-moi le passage écrit par moi d’où vous tirez cette atroce conclusion qui pue la mauvaise foi à mille lieues.
    Vous dites :
    « Vous n’avez pas répondu à ma principale question à savoir la haine que vous voyez chez les Kongo du Pool pour ne trouver aucune raison de libérer un peuple aussi « haineux », dites-vous. »
    Idem, sortez ce fameux passage sur la haine, s’il vous plaît.

    Vous dites :
    « Si on vous a bien compris, vu que les habitants du Pool sont des haineux, c’est normal qu’ils soient tués. Ils méritent ce qui leur arrive. »
    Vraisemblablement, nous ne nous comprendrons jamais. Vous envoyez un peuple à l’abattoir pour rien. Je m’y oppose avec la dernière énergie pour protéger un peuple dont le martyr vous sert de marchepied vers le pouvoir, vous retournez le tout pour me reprocher le tout et son contraire.
    Je me pose des questions sur la sagesse d’un homme pourchassé qui court vers sa propre maison pour s’y battre contre son adversaire en faisant tuer les siens et détruisant ses propres biens, vous m’accusez de me réjouir de ce qui arrive aux pauvres enfants du Pool.
    Vous dites :
    « Lors de la seconde guerre mondiale, les nazis ont eu recours à de telles théories sans fondement pour justifier l’extermination des juifs. Pour ces criminels nazis dopés par le discours de Goebbels, les juifs avaient mérité ce qui leur arrivait. Vous ne dites pas moins que ça aussi pour les gens du Pool. »
    Je crie à longueur de journée ici qu’aucune goutte de sang, même celui de Sassou ne justifie la soif de pouvoir, vous me sortez des niaiseries sur l’extermination des Juifs que j’ai étudiée à fond et dont je connais l’horreur abyssale. Je m’oppose au lynchage de tout être humain et vous me sortez que je milite pour l’extermination de tout un peuple. A vous suivre, on risque de devenir schizophrène. Votre mauvaise foi est patente.
    Vous dites :
    « Malanda, à qui voulez-vous faire plaisir avec des tels propos? »
    Je comprends tout à présent. Pour vous, la politique consiste à faire plaisir à certaines personnes et à en punir d’autres. Ce n’est pas ma conception. Pour moi, la politique doit être au service du bien-être et de l’épanouissement de l’humain. Et le tout commence par le respect du caractère sacré de la vie. D’où ma fureur à l’égard de tous ceux qui aspirent au pouvoir ou le conservent en sacrifiant des vies humaines.
    Vous dites :
    « Aujourd’hui, vous dites que Ntumi s’était fait attaqué par surprise. Mais qu’a-t-il fait de mal pour être attaqué? Vous avez donné vous-même la réponse en disant que c’était un subterfuge pour sassou afin de détourner l’attention des congolais sur son hold-up. Dans ces conditions où trouvez-vous le projet de conquête de pouvoir chez quelqu’un qui se fait attaquer par surprise? »
    Vous commencez à redevenir raisonnable. Cela saute aux yeux que Ntumi est un jouet entre les mains de Sassou et son entourage. Ils savaient le mode opératoire de leur complice de 1998-1999. Ils l’ont donc poussé à se rebeller pour justifier le passage en force du holdup électoral. Sauf que Ntumi II n’est pas Ntumi I et une fois la mission qu’on lui a imposée par les faits et sans qu’il le veule terminée, Ntumi ne s’est pas arrêté sur commande. Il a été récupéré par d’autres (à l’intérieur du pouvoir et à l’extérieur de celui-ci) qui pensent que la rébellion de Ntumi a certes empêché l’insurrection populaire, mais si elle continue, elle va provoquer un pourrissement du pouvoir de Sassou et accélérer sa chute. Et pour cela, qu’importe le nombre d’enfants du Pool qui vont mourir, pourvu que ça accélère la chute de Sassou. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ce sordide et macabre jeu ? Pour vous, arrêter cette guerre stupide en demandant à Ntumi de s’éclipser revient à travailler pour Sassou puisque cela signifie retarder sa chute.
    Je dis que le pouvoir de Sassou est condamné financièrement et économiquement. Tous les éléments politiques sont fin prêts pour traduire Sassou devant la justice pour haute trahison du peuple. Qu’un retour à la Paix dans le Pool donnerait à la population affamée par la crise le courage de dénoncer le scandale financier exposé par la mission du FMI. Que vu l’étendue du désastre, Sassou ferait mieux de négocier sa sortie au lieu de vouloir tirer sur la corde raide et nous imposer son fils pour couvrir ses arrières. Que nous pouvons nous asseoir autour d’une table pour aborder à fond tous ces sujets sans tabou et arrêter une guérilla désastreuse pour le Pool et éviter une guerre civile potentielle et inutile à l’échelle nationale. Que me répond-on ? Je serais au service de Sassou et souhaiterais l’extermination du Pool. Argument, un dictateur ne négocie pas. Mais qui a traité Ntumi de voyou à traquer et demande désormais que Ntumi baisse les armes ? Ce qui accule Sassou aujourd’hui ce n’est pas Ntumi, c’est le FMI qui le pousse dos aux murs en disant ne pas vouloir injecter de l’argent dans un pays en guerre. Vous êtes impayables.
    Je suis désarmé face à la mauvaise foi. Mon seul espoir est que les victimes innocentes sortent de l’emprise des vendeurs d’illusions et prennent leur destin en main.
    Vous dites :
    « La personne qui a porté la mort et la destruction au Pool, vous avez enfin eu la lucidité de le nommer aujourd’hui dans un de vos posts à savoir Sassou. Pourquoi voulez-vous tenir Ntumi responsable des actes de Sassou ? Par ailleurs, pourquoi demandez-vous à Ntumi de porter la guerre à Oyo si vous reconnaissez que c’est Sassou qui est responsable des tueries au Pool? »
    Je me réjouis du fait que vous reconnaissez enfin la responsabilité de Sassou que je n’ai cessé de pointer ici dès le début. Cependant, osez aller au fond du raisonnement pour découvrir que si Ntumi n’avait pas fait le jeu de Sassou en se battant dans sa propre maison, le pouvoir allait trouver (c’est une supposition, avec vous on ne peut pas être plus prudent) un autre rebelle avec les mêmes résultats. Et c’est là où je pointe la responsabilités de certains ressortissants du Pool, prompts à sauter dans les scénarii du PCT pour conforter leur pouvoir ou déstabiliser celui de leurs adversaires. Je dis bien certains ressortissants du Pool et je sais bien que cela suffit pour vous à me désigner comme ayant condamné toute une région. Il suffit de deux mousquetaires armés de mfikilas pour déstabiliser toute une région. Pourquoi Sassou trouve-t-il plus difficilement des esprits à acheter pour des coups fourrés sécuritaires dans les autres régions ? Peut-être par pragmatisme puisque Brazzaville est dans le Pool ? Je me pose parfois des questions. A la décharge du Pool, sur le plan politique Sassou recrute ses mercenaires politiques dans toutes les régions du pays, Mvouba, Kolélas, Tsaty, Moungala, Vaudio, Thystère, etc.

    Vous dites :
    « Malanda, vous êtes en pleine contradiction au point que nombreux sont ceux qui trouvent votre démarche suspecte. Vous ne pouvez dire une chose et ne pas aller jusqu’au bout de votre raisonnement. Si vous êtes cohérent et rigoureux dans votre démarche analytique, vous devez vous abstenir de demander à Ntumi d’aller faire la guerre aux paisibles populations d’Oyo sachant que vous avez reconnu vous-même qu’il n’est pas à l’origine des destructions au Pool. Il n’a pas cette ambition de détruire comme vous l’avez détecté chez Sassou. »
    Même cela vous échappe. Je suis constant et cohérent. Vous savez bien que je suis pacifiste et vous m’avez toujours reproché de ne pas soutenir la lutte armée contre Sassou. Ce n’est donc pas moi qui soutiendrai la rébellion de Ntoumi dont je ne vois aucune plus-value sinon la mort de citoyens innocents contre laquelle je m’insurge. Encore moins m’entendrez-vous demander à Ntoumi d’aller attaquer Oyo. Votre mauvaise foi vous empêche de lire objectivement une analyse. Je n’y peux strictement rien.
    Les citoyens congolais à Oyo ne sont pas comptables des actes de Sassou, même si par leur silence, ils l’encouragent à cette tragédie. Je me posais tout simplement une question banale et élémentaire. Si Ntoumi est un vrai résistant et, comme l’affirment ses soutiens, il aspire par son combat à la libération nationale, pourquoi ne dessert-il pas l’étau dans lequel il est confiné en portant le combat sur le fief de son adversaire ? D’où tirez-vous que j’incite Ntoumi à aller attaquer les pauvres citoyens d’Oyo ? Comment puis-je demander l’arrêt de la sale guerre du Pool en proposant l’exfiltration de Ntoumi, tout en l’envoyant attaquer Oyo ? Ayez l’amabilité de lire une analyse dans son fond.
    Vous dites :
    « Vous parlez de « cause nationale »; mais qu’est-ce que vous entendez par « cause nationale »? Les Kongo du Pool sont tués parce qu’ils sont Kongo d’abord et avant tout. Il n’y a pas d’autres raisons que la haine que leur porte Sassou n’en déplaise à vous qui voyez chez les Kongo un peuple habité par la haine. Tout peuple a droit à sa défense. »
    Quand arrêterez-vous de détourner la pensée d’autrui ? Je vous l’ai déjà dit ici, ce n’est pas une question de haine. C’est une question de conquête et défense malsaines du pouvoir. Sassou a brûlé Ikonongo en 1987, pas parce qu’il déteste les Kouyous, mais parce que Anga l’avait défié. Il a détruit la résidence de Ntsourou à brazza à l’arme lourde, pas par haine de Tékés, mais pour punir celui qui l’a défié. Il brûlera Ouesso ou Kakamoueka pour la même raison.
    Vous dites :
    « Vous jouez tout simplement à la Lucien Pambou en cherchant à détourner l’attention des gens notamment en voulant transformer une affaire de grand banditisme d’état en une affaire politique classique de lutte pour le pouvoir. »
    J’ai publié une analyse il y a quelques jours ici-même sous les titre « Sassou : inévitable mise en examen pour haute trahison. Un des chefs d’accusation potentiels contre Sassou pour haute trahison est le fait (je l’ai exprimé depuis longtemps) d’avoir utilisé une banale opération de police pour arrêter un prétendu bandit en opération militaire dévastant toute une région. J’avais utilisé la métaphore du chasseur qui rase toute une forêt pour attraper un lièvre. Même ça vous échappe, que puis-je faire ?
    Vous dites :
    « Nous sommes en face des bandits de grands chemins qui ce sont levés un jour, sans crier attention comme vous l’avez reconnu en disant que Ntumi était attaqué par surprise, pour aller massacrer leurs paisibles compatriotes qui n’ont rien fait de mal. Ce sont des crimes contre l’humanité que de détruire des innocentes vies, même si c’est la vie des gens « haineux » comme vous le dites si bien sans apporter la moindre preuve de leur haine. »
    Quand on a dit cela, quelle est la suite ? Je vous laisse à vos commisérations et à vos mièvreries et jérémiades intellectuelles. La seule chose que je vous demande très gracieusement, c’est de retirer le qualificatif de haineux. Il n’entre pas dans ma qualification de tout un peuple. J’ai horreur de la punition collective. Tout un peuple ne peut pas être haineux ou jovial, cela n’empêche pas quelques individus de ce peuple de faire de la haine leur fonds de commerce.
    Vous dites :
    « Malanda, vous n’avez aucun droit de minorer ces atrocités en voulant faire porter le chapeau du crime sur Ntumi. Le faire c’est être complice de ces criminels qui n’ont jamais demandé la permission de qui que ce soit pour faire ce qu’ils savent faire de mieux depuis la nuit des temps. Si Ntumi n’existait pas ils allaient le créer. »
    Je veux l’arrêt de la guerre du Pool. Sans elle, il n’y aura pas d’atrocités et donc nul besoin de les comparer les atrocités de Sassou ou Ntoumi dans une compétition victimaire. La coresponsabilité de Ntoumi est de continuer une guerre qu’il sait inutile et dévastatrice pour sa maison, ma position est intangible. Coresponsable avec Sassou, mais si Sassou est de loin le plus grand responsable de ce désastre, ne comptez pas sur moi pour dédouaner Ntoumi de se laisser manipuler par des gens au sein et à l’extérieur du pouvoir.
    Vous dites :
    « Malanda, voyez-vous j’ai fait exprès de porter mon intervention que sur un point pour éviter que vous nous tourniez en rond en abordant d’autres sujets. »

    Par respect pour votre interpellation, je crois avoir été assez exhaustif. Je résume ma pensée. Il est clair et net que Sassou a déclenché une tragédie dans le Pool pour justifier son holdup électoral. Ntumi s’est prêté (involontairement ?) au jeu. Des larrons se sont infiltrés dans le scénario et l’on détourné à leur fin. Les fils du Pool meurent pour rien. La crise financière viendra à bout d’un système condamné par une mauvaise gestion atavique et viscérale. Unissons-nous pour le ramener sur le terrain que Sassou craint le plus, la contestation populaire et légitime d’un pouvoir qui a largement échoué. Le reste n’est que viles élucubrations intellectuelles.

  86. VAL DE NANTES . LA MOUAMBE MENTEUR et ivoirien dit :

    changeons un peu de MALANDA
    La MOUAMBA est toujours ivoirien , et maintenant menteur .Son interview téléguidée par COCO COUDIA en atteste .
    Les 400 milliards de CFA restent dans l’imaginaire de LA MOUAMBE , car il les découvre , sur un bout de papier que lui aurait remis cette COCO , qui le surveillait comme le lait sur le feu .
    C’eût été trop beau , qu’il aperçut quelque chose ,lui qui est déconnecté de la gestion financière du pays , car affecté à la gestion administrative .
    Du coup , il en veut mordicus aux NGUESSO, qu’ils le prennent pour le pompier de la république .

  87. Pascal Malanda dit :

    Cher Bulukutu,

    Vous dites :
    « Qu’est-ce qui vous fait dire que Ntoumi n’a pas essayer de faire le mort? Qu’est-ce que vous proposez à un fugitif qui, attendant d’éventuels renforts ne les voient pas arriver au bout d’un an de résistance? Ntoumi a- t- il eu le temps de construire des alliances avec des soutiens étrangers, puisqu’il a été attaqué par surprise comme vous le dites? Un an de rébellion suffit-il pour se créer un réseau de soutiens extérieurs? Peut on à la fois se défendre et nouer des contacts à l’extérieur pour une hypothétique aide financière ? À moins de s’être préparé à l’avance comme l’a fait l’occupant du trône de Brazzaville en 1997 à travers un plan de reconquête du pouvoir longuement réfléchi et planifier. »
    La réponse est simple. Ntoumi n’arrive pas à convaincre les 9 autres régions à le rejoindre dans son combat. Massengo Tiassé est le représentant légal de Ntumi. C’est à lui de mener la lutte diplomatique, pas à Ntoumi dans sa forêt. Après un an de lobbying, il peut nous dire combien de pays il a réussir à convaincre. Si son bilan est maigre, il doit en tirer les conséquences. Raisonnez un peu au lieu de faire mourir nos parents comme du bétail.
    Vous dites :
    « De quoi parlons-nous? Ntoumi a t-il fomenté un coup d’état ? Ou essai-t-il d’imposer un rapport de force dans un pays complètement exsangue de résistants ? Une fois de plus quel choix vous lui laissez entre la mort certaine et la résistance que vous remettez en question à cause des antécédents historiques que nous connaissons tous. »
    Ok, Ntoumi n’a pas fomenté un coup d’Etat, mais en tant que résistant, il doit en savoir les règles mieux qu’un simple civil. Le pays est exsangue de résistants ? Alors pourquoi faire tuer les civiles pour rien ? Je suis contre la peine de mort, contre le lynchage, même celui de Sassou. D’où sortez-vous que je souhaite la mort de Ntumi en l’exfiltrant du Pool pour arrêter la guerre ?
    Vous dites :
    « À ce rythme, comme l’a dit troisième œil, tous ceux qui ont de près ou de loin, ont fricoté avec le pouvoir en place, sont suspects, donc pas dignes confiance? Et vous en ferez peut-être parti? »
    Encore des insinuations gratuites. Pour mon compte, pas de fricotage avec le pouvoir : j’ai décliné toutes les offres au contraire de certains d’entre vous qui en rêvent chaque nuit.
    Vous dites :

    « …Vous dites, pourquoi faire tuer des innocents? Mais qui tu des innocents ? Ntoumi ou le pouvoir en place? L’équation à résoudre n’est pas Ntoumi vs les innocents, mais plutôt, le pouvoir vs les innocents. C’est curieux cette réthorique qui revient sans cesse dans vos propos, consistant à inverser les rôles de manière insidieuse pour faire accuser la victime et non le bourreau. »
    Je vous ai déjà concédé une chose, Ntoumi ou pas, pour faire passer son holdup, Sassou avait besoin d’un scénario d’instabilité sécuritaire. Kolélas n’ayant pas mis ses militants dans la rue, il fallait trouver un type qui allait jouer le rôle du méchant. Ntoumi est tombé dans le panneau. Sassou avait besoin d’une petite opération de quelques semaines pour mettre la population à carreau et faire passer son holdup comme une lettre à la poste. Ntoumi a mordu à l’appât et s’est mis à « résister ». le reste, vous le savez, des embusqués se sont engouffrés dans la brèche. Ntoumi n’est ni bourreau, ni victime, il est un complice (involontaire). Au village on dit : « Quand la plaie guérit, les mouchent tombent de honte »
    Vous dites :
    « Accusé une femme voilée d’avoir été consentante est proprement ignoble, je l’ai dis plus haut, mais vous insistez, c’est incompréhensible. »
    Ne sortez pas le grand jeu, je connais l’astuce. Vous ne me prendrez pas à l’émotion, c’est un de mes domaines de recherche. Le chantage émotionnel est vieux comme le monde. Une femme violée cherche à fuir le lieu de son martyr, elle fait tout pour s’éloigner de son bourreau. Sauf si elle est traumatisée par la situation qui paralyse ses capacités psychiques. Ntumi n’est pas condamné à rester dans le Pool en exposant ses parents.
    Vous dites :
    « Vous dites. Quelle est la stratégie de Ntoumi ? Posez lui la question. »
    J’aurais pu lui poser la question si je pouvais communiquer avec lui. Dieu merci, je ne communique pas et ne veux pas communiquer avec Ntoumi, vous aurez bondi sur l’occasion pour insinuer que je veux le livrer à Sassou. C’est raté. Je connais des gens qui ont communiqué avec Ntoumi et qui ne comprennent pas sa stratégie.
    Vous dites :
    « Vous dites…Restaurer la démocratie, puis pleurer s’il n’est pas élu… je n’ai lu, ni entendu quelque part des propos attestant de la volonté de conquête du pouvoir de la part de ce dernier. Sauf je me trompe. Après tout, je ne suis qu’un observateur anonyme de la vie politique congolaise. Et je crois que vous amalgamez Ntoumi et Kolelas père. »
    Pour quel but Ntoumi a-t-il créé un parti ?
    Vous dites :
    « On peut être optimiste on se disant qu’une fois la démocratie restaurée, il s’alliera avec qui il veut, mais pourvu que la démocratie soit restaurée, car il n’y a que cela qui compte aujourd’hui. Les arrangements politiques font partie du jeu démocratique et ce sera de bonne guerre. J’ai foi en notre peuple dans sa capacité à conjurer les vieux demons, car après 32 ans de tyrannie et 20 ans de guerres larvées, les Congolais ont soif de paix, mais pas n’importe laquelle. »
    J’aimerais tellement vous croire. Et concernant Ntoumi, vous avez raison, il n’est pas Bernard Kolélas puisqu’il a accepté d’être porte-parole de Kolélas. Espérons qu’il saura mieux mener les alliances que les Kolélas père et fils.
    Vous dites :
    « Non, ce n’est pas moi qui vous reprocherais de défendre Ntoumi. C’est votre droit le plus absolu, mais faites-le avec intelligence… je vous crois assez intelligent pour manier et comprendre l’ironie ou le sacarsme. »

    Je connais peut-être mieux Ntoumi puisque nous partageons en partie une lecture du livre de Daniel. Je crois mieux défendre Ntoumi que vous en le ramenant aux arcanes du livre de Daniel. Ce que je regrette, ce le nombre de victime innocente.

    Relisez le chapitre 5 du livre de Daniel que Ntoumi cite si souvent. Peut-être me donnerez-vous enfin raison. Mais vous connaissant, j’ose à peine y croire. Précaution nécessaire avec vous : Je ne verse ni dans le mysticisme ni dans le magico-religieux. Lisons les signes des temps et protégeons nos frères d’une mort inutile.

  88. Pascal Malanda dit :

    Du livre de Daniel :

    17Daniel répondit en présence du roi: Garde tes dons, et accorde à un autre tes présents; je lirai néanmoins l’écriture au roi, et je lui en donnerai l’explication. 18O roi, le Dieu suprême avait donné à Nebucadnetsar, ton père, l’empire, la grandeur, la gloire et la magnificence; 19et à cause de la grandeur qu’il lui avait donnée, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues étaient dans la crainte et tremblaient devant lui. Le roi faisait mourir ceux qu’il voulait, et il laissait la vie à ceux qu’il voulait; il élevait ceux qu’il voulait, et il abaissait ceux qu’il voulait. 20Mais lorsque son coeur s’éleva et que son esprit s’endurcit jusqu’à l’arrogance, il fut précipité de son trône royal et dépouillé de sa gloire; 21il fut chassé du milieu des enfants des hommes, son coeur devint semblable à celui des bêtes, et sa demeure fut avec les ânes sauvages; on lui donna comme aux boeufs de l’herbe à manger, et son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu’à ce qu’il reconnût que le Dieu suprême domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît. 22Et toi, Belschatsar, son fils, tu n’as pas humilié ton coeur, quoique tu susses toutes ces choses. 23Tu t’es élevé contre le Seigneur des cieux; les vases de sa maison ont été apportés devant toi, et vous vous en êtes servis pour boire du vin, toi et tes grands, tes femmes et tes concubines; tu as loué les dieux d’argent, d’or, d’airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient point, qui n’entendent point, et qui ne savent rien, et tu n’as pas glorifié le Dieu qui a dans sa main ton souffle et toutes tes voies. 24C’est pourquoi il a envoyé cette extrémité de main qui a tracé cette écriture.

    25Voici l’écriture qui a été tracée: Compté, compté, pesé, et divisé. 26Et voici l’explication de ces mots. Compté: Dieu a compté ton règne, et y a mis fin. 27Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger. 28Divisé: Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses.

    29Aussitôt Belschatsar donna des ordres, et l’on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou un collier d’or, et on publia qu’il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume.

    30Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué. 31Et Darius, le Mède, s’empara du royaume, étant âgé de soixante-deux ans.

  89. Bakala Telema dit :

    Malanda,

    Le texte est là:
     » « Longtemps quand je rendais visite à mes grands parents à BACONGO on me balançait , des phrases suspicieuses telles que ;;ah le bangala est venu ;;;.
    A , croire que nous sommes condamnés à vie de félonie »

    Il est là, le drame du Congo en général et du Pool en particulier : le rejet de l’autre. La suspicion permanente à l’égard de tout ce qui s’est frotté à l’autre et qui devient automatiquement impur et indigne de confiance. On voit la souillure partout, nous les gardiens du temple Kongo. Comment peut-on construire une nation sur cette base ? Pourquoi vouloir libérer un peuple qui se complait dans la haine de l’autre ? Pourquoi tant de morts d’une seule région pour une cause qui devrait être nationale ? Cela n’effleure pas la tête des cadres du Pool ? »

  90. Bakala dit :

    Malanda

     » La seule chose que je vous demande très gracieusement, c’est de retirer le qualificatif de haineux. Il n’entre pas dans ma qualification de tout un peuple. J’ai horreur de la punition collective. Tout un peuple ne peut pas être haineux ou jovial, cela n’empêche pas quelques individus de ce peuple de faire de la haine leur fonds de commerce. »

    Êtes-vous si sûr maintenant que je vous ai montré le passage où vous parlez de la haine d’un peuple, en particulier le peuple Kongo?

  91. VAL DE NANTES . NGOUABI EN FUT VICTIME dit :

    @MALANDA ET@ BAKALA .
    Cette phrase qui nous frappe de félonie , nous enfants nés au nord de Brazza , se décline en termes pareils de l’autre coté .
    Ce sont les tribulations quotidiennes de YANNICK NOAH , en France et au Cameroun .
    RASSUREZ VOUS LES GARS ,.
    Le pool n’a pas le monopole de la discrimination du métissage ethnique ;
    NGOUABI , chers amis , en a payé fort le prix .
    SASSOU ,YOMBI en ont mortellement reproché à NGOUABI , lui dont on disait qu’il était le fils d’un corbeau et d’une mère MAKOUAIENNE .DONC impur et traitre de facto .
    LE CONGO traine un boulet pathologique sur cette question multi -identitaire .
    La pureté ethnique est critère d’acceptation politique et SASSOU en use , jusqu’à la moelle épinière .
    En résumé , selon DENIS IBARA l’ancien DST, NGOUABI fut le premier célèbre bi -ethnique sacrifié sur l’autel du pouvoir nordiste .;;;;;.
    HYDOVERT MOUAGNY ET AHMED YALA , les nouveaux laris ???? mixtes faites gaffe ;;;;;
    fermer le ban ….

  92. VAL DE NANTES . NGOUABI EN FUT VICTIME dit :

    LIRE …La pureté ethnique est un critère d’acceptation politique
    le fils d’un corbeau LARI …

  93. VAL DE NANTES . NGOUABI EN FUT VICTIME dit :

    TENEZ chers amis , ON CAUSE .
    SOUS SASSOU premier , on recrute dans sa garde rapprochée un élément dont il croyait de par son nom , qu’il était purement nordiste .;;;ERREUR
    Un jour ,, ce spécimen , introduit dans ce cénacle tribaliste ,mal lui en a pris ,osa parler quelques mots en lari , SASSOU en fut vite informé ..
    Après recherche sur les origines de cet intrus un peu bavard , SASSOU s’en aperçut , qu’il était bi -ethnique , mais surtout une bi -ethnie dont le mélange LARI et autre ethnie n’allèche pas les babines du ROI SASSOU , la sanction arriva , comme sur un TVG ;;;MUTATION DIRECTE .
    C’est le CONGO à NOUS ………………..
    SASSOU est de nature épidermique aux confusions ethniques .

  94. Pascal Malanda dit :

    Cher Bakala Telema,

    Merci pour l’effort fourni.

    Restons dans le texte et restituons les choses.

    « Longtemps quand je rendais visite à mes grands parents à BACONGO on me balançait , des phrases suspicieuses telles que ;;ah le bangala est venu ;;;.
    A , croire que nous sommes condamnés à vie de félonie »

    J’ai étudié passionnément « Les identités meurtrières » d’Amin Maalouf. Visitez ce beau texte et vous comprendrez le drame de nos sociétés. Nos identités se forment dans la différenciation par rapport à l’autre. Sauf qu’au Congo les communautés n’utilisent pas l’enrichissement de la diversité, elles cultivent le rejet de l’autre. Trouvez-vous normal qu’un grand-père à Bacongo reçoive son petit-fils venant de Ouenze ou de Poto-Poto en disant le bangala est venu ? Ok, c’est un phénomène naturel partout dans le monde où le Breton dira à son petit-fils rentrant de Paris, mon petit Parigot est descendu. Jusque-là, rien de grave. Tout commence à partir du moment où le petit « bangala »d’adoption entend dans la parcelle à côté : « Ngala za mpamba-mpamba », les Mbochis qui chient dans l’eau etc. Et le petit Kongo de Ouenzé repart chez lui avec l’idée perplexe de vivre avec des sous-hommes, des barbares chiant dans l’eau qu’ils boivent etc. Et puisque cela ne suffit pas, on lui apprend à détester cette vermine du nord dont le diable Sassou est le représentant de Satan sur terre. Un Sassou qu’il faut lyncher le plus vite possible, parce qu’il nous extermine.

    Voilà le terreau de haine dans lequel baignent nos enfants dès la naissance. Et dans ce terreau, tous ceux qui essaient de s’opposer à la déshumanisation de l’autre comme nous, certains enfants de Poto-Poto de moins en moins nombreux essayons de le faire ici, sommes traités de félons. Et VAL DE NANTES résume la chose avec brio : « A , croire que nous sommes condamnés à vie de félonie. » J’en connais un bout, moi qui suis traité de tous les noms d’oiseaux ici pour avoir prôné un peu d’humanité à l’égard de nos frères du nord. Je suis catalogué ici comme laquais de Sassou.
    Ce tableau ci-dessus est valable pour toutes les régions du Congo. Lisez bien ce que vous rapportez sans le comprendre :

    « Il est là, le drame du Congo en GÉNÉRAL et du Pool en PARTICULIER : le rejet de l’autre. »
    Vous voyez bien que je n’indexe pas uniquement le Pool. Mais votre lecture sélective vous développe des fixations.

    « La suspicion permanente à l’égard de tout ce qui s’est frotté à l’autre et qui devient automatiquement impur et indigne de confiance. »

    Le phénomène est tout aussi valable à Talangaï.
    « On voit la souillure partout, nous les gardiens du temple Kongo. »
    Tous les autres sont des parasites. Allez sur certains sites congolais et vous verrez ce que signifie le rejet de l’autre.

    Remplacez Kongo par Mbochi et vous verrez combien de gens vous applaudiront ici. J’ai rapporté la même chose au sujet des Mbochis quand j’ai critiqué sans réserve l’apologie de Mokoko pour « les guerriers du nord qui se battent jusqu’à la victoire finale » Le texte est encore disponible sur ce site. Voyez bien que je ne m’arrête pas à Bacongo dans ma critique en faveur d’un Congo apaisé.
    « Comment peut-on construire une nation sur cette base ? Pourquoi vouloir libérer un peuple qui se complait dans la haine de l’autre ? »

    La voilà, la phrase qui vous a fait tourner la tête. On peut se complaire dans la haine diffuse que propage le grand-père sans devenir automatiquement haineux. C’est le cas de notre VAL DE NANTES qui a vécu comme moi très tôt ces questionnements douloureux pour un enfant. Nous avons appris à apprécier nos petits camarades Bangalas. Combien êtes-vous à avoir basculé dans la haine sournoise de l’autre ? Crachez le morceau !

    Vous avez fait d’un peuple qui se « complait dans la haine » de l’autre un peuple « haineux » : NUANCE ! Libre à vous, ce petit glissement sémantique, mais de grâce, ne me l’attribuez pas. Se complaire dans la haine de l’autre veut dire tolérer le message de haine propagé sur les autres sans rien dénoncer par lâcheté ou soumission. Ce n’est pas mon cas. Si vous êtes en France, vous savez bien qu’il y a des partis qui diffusent la haine de l’autre. Font-ils de la France un pays haineux. Pourquoi ce saut quantique ? Non, parce qu’en France, il y a de nombreuses voix courageuses qui s’élèvent contre le rejet de l’autre. Et moi qui vous écris, je m’adresse sans fard aux élus du FN lors des rencontres avec eux dans leur cénacle en les interpellant sur ces petites dérives. J’ai dit à Gilbert Collard à l’assemblée nationale française devant témoins : « Vous ne nous aimez pas en tant que noirs » Sa réponse élégante et éloquente : « Comment puis-je vous détester si nous avons la même ancêtre en commun, Lucie ; et elle n’est pas née dans le Périgord. En plus j’ai une grande amie qui est Ivoirienne. » Gilbert Collard est membre d’un parti dont l’idéologie comporte de nombreuses zones d’ombre. Mais pour l’avoir côtoyé je suis convaincu qu’il n’est pas raciste. Dénonce-t-il assez les petits dérapages contrôlés de son parti sur les immigrés ? J’ai mes doutes.

    « Pourquoi tant de morts d’une seule région pour une cause qui devrait être nationale ? Cela n’effleure pas la tête des cadres du Pool ? »
    Cela n’est une énigme qu’en apparence. J’ai montré comment Ntoumi se fait complice (involontaire ?) dans un affrontement qui devrait être national, mais que le pouvoir réussit à circonscrire à une région.

    Je viens de finir la lecture de l’essai de Noumazalay sur la refondation du PCT. Lui qu’on dit être aux sources de l’ethnicisme au Congo demande à Sassou : « Est-ce que toute une tribu peut être tribaliste ? » Je l’aide à répondre. Non une toute une tribu ne peut être ni haineuse ni tribaliste, mais la majorité de ses membres peut temporairement adopté un comportement préjudiciable à l’égard des autres tribus. Ce qui sera bientôt reproché (à tort) à tous les Mbochis d’avoir été les soutiens de Sassou. Une chose cependant est évidente, ils ne l’ont pas assez critiqué, le laissant les enfermer dans un piège horrible.

  95. Pascal Malanda dit :

    @MALANDA ET@ BAKALA .
    Cette phrase qui nous frappe de félonie , nous enfants nés au nord de Brazza , se décline en termes pareils de l’autre coté .

    Merci VAL DE NANTES, mon frère de Potal qui souffre (autant que moi ?) de ce rejet absurde par les Ayatollahs de la tribu.

    Voici ce que j’en dis :
    La voilà, la phrase qui vous a fait tourner la tête. On peut se complaire dans la haine diffuse que propage le grand-père sans devenir automatiquement haineux. C’est le cas de notre VAL DE NANTES qui a vécu comme moi très tôt ces questionnements douloureux pour un enfant. Nous avons appris à apprécier nos petits camarades Bangalas. Combien êtes-vous à avoir basculé dans la haine sournoise de l’autre ? Crachez le morceau !

  96. VAL DE NANTES . NGOUABI EN FUT VICTIME dit :

    Ce pauvre grand policier dont je tais le nom , est connu de tous les enfants de ouenze ; moungali poto poto de l’époque .
    Ce grand n’en est toujours pas revenu , ce fut un cauchemar d’être le fruit d’un amour interdit .
    MUTATION DIRECTE sans aucune autre forme de procès , eh OUI du SASSOU à l’état pur .
    PUréééééééé ;;.
    Ce CONGO là , a des cadavres qu’il faudrait exhumer ; pour en connaître les causes de leur décès ;;. PO PO POOOOOO .
    Ce CONGO est là est multifacettes ;;;J’en ai peur …
    ENRICHISSEZ VOUS en utilisant votre potentiel cartésien ;;;;MEME POST SASSOU .
    MERCI …

  97. Pascal Malanda dit :

    Bakala Telema

    Êtes-vous si sûr maintenant que je vous ai montré le passage où vous parlez de la haine d’un peuple, en particulier le peuple Kongo?

    J’ai vu le passage et y ai répondu en long et en large. Je ne me suis pas concerté avec VAL DE NANTES, mais je crois qu’il pense la même chose que moi. Normal, nous avons connu la mixité au berceau. On ne vous jette pas la pierre, mais essayons de dépasser ces identités qui tuent pour conserver celles qui enrichissent.

  98. Malanda,

    Ma réponse est dans votre propre propos ci-dessous:

     » Trouvez-vous normal qu’un grand-père à Bacongo reçoive son petit-fils venant de Ouenze ou de Poto-Poto en disant le bangala est venu ? Ok, c’est un phénomène naturel partout dans le monde où le Breton dira à son petit-fils rentrant de Paris, mon petit Parigot est descendu. Jusque-là, rien de grave. Tout commence à partir du moment où le petit « bangala »d’adoption entend dans la parcelle à côté : « Ngala za mpamba-mpamba », les Mbochis qui chient dans l’eau etc. Et le petit Kongo de Ouenzé repart chez lui avec l’idée perplexe de vivre avec des sous-hommes, des barbares chiant dans l’eau qu’ils boivent etc. Et puisque cela ne suffit pas, on lui apprend à détester cette vermine du nord dont le diable Sassou est le représentant de Satan sur terre. Un Sassou qu’il faut lyncher le plus vite possible, parce qu’il nous extermine. »

    Plus grave quand vous dites pour ne pas dire inventer :
     » Jusque-là, rien de grave. Tout commence à partir du moment où le petit « bangala »d’adoption entend dans la parcelle à côté : « Ngala za mpamba-mpamba », les Mbochis qui chient dans l’eau etc. Et le petit Kongo de Ouenzé repart chez lui avec l’idée perplexe de vivre avec des sous-hommes, des barbares chiant dans l’eau qu’ils boivent etc. Et puisque cela ne suffit pas, on lui apprend à détester cette vermine du nord dont le diable Sassou est le représentant de Satan sur terre. Un Sassou qu’il faut lyncher le plus vite possible, parce qu’il nous extermine. »

    Voilà la haine que tu veux coller aux Kongo rien que pour plaire à je ne sais qui. Pour vous les Kongo éprouvent de la haine des Mbochi. Les Kongo apprennent à leurs enfants à haïr « cette vermine du nord ». Du n’importe quoi! Oui, vraiment du grand n’importe quoi! Je ne pouvais penser que vous pouvez descendre plus bas que terre dans la calomnie en livrant ainsi l’honneur de tout un peuple aux chiens.

    Quel est cette personne de la « parcelle à côté » qui a dit ce que vous rapportez? Val de Nantes encore moins quelqu’un d’autre n’a tenu des propos que vous alléguez. Les allégations que vous portez sur les Kongo sortent droit de votre bouche. C’est dire que vous voyez chez les Kongo les porteurs de la haine qui vous empêche de les sauver des griffes de Sassou. Ce que vous écrivez est bien ce que vous pensez. Cette fois-ci vous n’allez plus trouver des subterfuges pour alléguer que ces propos dont de quelqu’un d’autre. Non cher Malanda. Les accusations gravissimes sont bien de vous.

    Par ailleurs, je vous ai demandé et vous refusez jusqu’à date de répondre à la question suivante : pourquoi l’administration publique congolaise et les forces armées sont truffées que des ressortissants des villages environnants du district d’Oyo?

    Est-ce que Mettre à tous les hauts postes que les gens de son village est le signe de l’anti-ethnicisme ou l’expression de l’ethnicisme? Si c’est de l’ethnicisme, qui est plus ethniciste entre le Kongo que vous qualifiez de « haineux » et celui qui met son ethnie au-dessus de tout?

    Votre militantisme est suscept cher Malanda.

  99. Pascal Malanda dit :

    Cher Bakala Telema,

    Je vous savais animé d’une énorme mauvaise foi, ce que je sous-estimais, c’est sa profondeur abyssale. Je vais arrêter ce débat avec vous car de deux choses l’une, soit vous faites exprès soit il y a quelque chose de plus malsain et plus grave dans vos agissements.

    Ecrire ce qui suit après ce que je vais vous rappeler un peu plus bas est la preuve que votre lecture n’est pas non seulement sélective, elle est figée et n’intègre aucun contre-argument. A quoi bon de continuer ? Je peux beau dire que le phénomène de rejet observé à Bacongo est également présent à Talangaï et partout ailleurs au Congo, peine perdue, vous ne retenez que Bacongo, le nombril du Congo dont on ne peut critiquer les dérives. Vous êtes comme Sassou sous le mono qui pouvait dormir durant tous les débats du comité central et se réveillait dès qu’on prononçait le mot PETROLE.

    J’ai mille fois dénoncé ici-même le fait que le régime Sassou a très malheureusement évolué du « nordisme » au clanisme et du clanisme à la famille au point de vouloir nous organiser une succession dynastique. Qu’en cela, Sassou faisait pire qu’un vulgaire tribaliste alors qu’il était à la tête d’un Etat; il tombait dans le népotisme primaire et arrogant et transformait le Congo en une épicerie familiale. J’ai écrit qu’il était malheureux de voir un pays dont l’armée et l’administration étaient ethnicisées à outrance et allaient conduire à la faillite de l’Etat.
    Après tout cela, tout ce que vous trouvez à me rétorquer est ceci :

    « Par ailleurs, je vous ai demandé et vous refusez jusqu’à date de répondre à la question suivante : pourquoi l’administration publique congolaise et les forces armées sont truffées que des ressortissants des villages environnants du district d’Oyo? »

    Cher Bakala Telema, vous ne lisez pas les réponses que je vous donne, alors je m’efforcerai de ne plus vous répondre. J’avoue que c’est parfois plus fort que moi de m’abstenir quand je vois certaines énormités étalées gaiment ici pendant que les enfants du Pool meurent pour rien. J’essaierai de ne plus vous répondre, non par snobisme ou pour vous battre froid, mais par pur pragmatisme et peut-être aussi par lassitude. Par élégance éthique, je n’arrive pas à mettre un contradicteur sur une liste noire, mais je me vois bien contraint de céder à la tentation. Souffrez donc que j’essaie de ne plus jamais vous répondre. Bon vent !

    Vous dites :

    « Voilà la haine que tu veux coller aux Kongo rien que pour plaire à je ne sais qui. Pour vous les Kongo éprouvent de la haine des Mbochi. Les Kongo apprennent à leurs enfants à haïr « cette vermine du nord ».

    Pour tenter de vous sortir de votre fixation urticaire Kongo, je soulagerai votre conscience en disant que le mal que je dénonce ne se limite pas à Bacongo ou Talangaï. A Brazza, quand nos concitoyen disent « Boma Zaïrois, tika nioka. » tout le monde rit aux éclats et en redemande. Je commence à avoir des doutes sur votre capacité à faire une synthèse d’un texte. Vous semblez développer des fixations compulsives qui sont en général du domaine de la psychopathologie. Je dis bien vous SEMBLEZ, je peux me tromper et j’aimerais bien me tromper.

    Avez-vous lu ceci ?

    « Il est là, le drame du Congo en GÉNÉRAL et du Pool en PARTICULIER : le rejet de l’autre. »
    Vous voyez bien que je n’indexe pas uniquement le Pool. Mais votre lecture sélective vous développe des fixations.

    « La suspicion permanente à l’égard de tout ce qui s’est frotté à l’autre et qui devient automatiquement impur et indigne de confiance. »

    Le phénomène est tout aussi valable à Talangaï.

    « On voit la souillure partout, nous les gardiens du temple Kongo. »

    Tous les autres sont des parasites. Allez sur certains sites congolais et vous verrez ce que signifie le rejet de l’autre.

    Remplacez Kongo par Mbochi et vous verrez combien de gens vous applaudiront ici. J’ai rapporté la même chose au sujet des Mbochis quand j’ai critiqué sans réserve l’apologie de Mokoko pour « les guerriers du nord qui se battent jusqu’à la victoire finale » Le texte est encore disponible sur ce site. Voyez bien que je ne m’arrête pas à Bacongo dans ma critique en faveur d’un Congo apaisé.

    « Comment peut-on construire une nation sur cette base ? Pourquoi vouloir libérer un peuple qui se complait dans la haine de l’autre ? »

    La voilà, la phrase qui vous a fait tourner la tête. On peut se complaire dans la haine diffuse que propage le grand-père sans devenir automatiquement haineux. C’est le cas de notre VAL DE NANTES qui a vécu comme moi très tôt ces questionnements douloureux pour un enfant. Nous avons appris à apprécier nos petits camarades Bangalas. Combien êtes-vous à avoir basculé dans la haine sournoise de l’autre ? Crachez le morceau !

  100. VAL DE NANTES . dit :

    MENTIR ,TUER ,REMENTIR résultat de cette étourdie ;;;c’est le FMI qui avale le CONGO DE SASSOU , tel un boa .

  101. Bakala Telema dit :

    Malanda,

    Ah cher Malanda. Il ne peut jamais reconnaître son tort. Dieu merci que les écrits restent pour contredire tout rétropédalage.

    Vous avez beau lui mettre ses propres textes sur le visage, Malanda trouvera toujours une excuse en or comme quoi vous l’avez mal compris ; vous êtes de mauvaise foi; etc.

    Bon vent tout de même et surtout va leur dire que les Kongo n’apprennent pas à leurs enfants à haïr autrui comme vous l’alleguez.

  102. Okotaka Ebalé dit :

    ‘Boma mokongo, tika nioka’

    En revanche, qui apprend cela à ses enfants?

Laisser un commentaire