Marco Villa, co-naufrageur d’Ecair, est prêt à sévir pour l’aéroport de Lugano. Par Rigobert OSSEBI

Marco Villa

Des années avant l’effacement de la dette du Pays Pauvre Très Endetté, en 2010, les incompétents malhonnêtes au pouvoir, au Congo, avaient décidé de créer ECair, la compagnie nationale d’aviation. L’équivalent de 500 millions d’euros y a été consacré dès sa constitution en 2011 ; l’argent facile, la folie des grandeurs et l’esprit criminel ruinèrent ce projet démentiel et inapproprié en moins de cinq années.

Aujourd’hui, près d’un millier d’employés sont sans salaire depuis plus de 14 mois, les vieux avions Boeing, achetés d’occasion mais à prix d’or, sont au tapis en Belgique, en France et au Congo sans que l’on sache très bien qui en est le véritable propriétaire. Le siège social de la compagnie, comme toutes ses agences, sont fermés ; le Boeing VIP 787 Dreamliner, qui devait servir d’avion présidentiel au tyran de l’Alima est toujours bloqué dans le désert du Nevada, aux griffes du créancier Commissimpex qui espère récupérer les 80 millions de dollars, qui ont été investis par le Congo dans l’acquisition de cet appareil.

La faillite de l’entreprise aurait dû être prononcée depuis longtemps, mais l’orgueilleuse dictature ne peut s’y résigner. Pourtant, à l’image d’Ecair, tout le pays est ruiné : l’administration, les banques nationales, les entreprises d’Etat et celles privées qui dépendent des règlements que ce dernier n’assure plus. Les seuls qui survivent, et mieux qui se sont enrichis dans ce désastre monumental, sont les prédateurs de la famille du dictateur et leurs associés. Dans cette dernière catégorie, il faut se souvenir, au côté de la société suisse d’aviation d’affaires PRIVATAIR, de Marco Villa le responsable de la société de conseil COEM qu’il avait fondée, en 2012, à Lugano en Suisse italienne.

Marco Villa était arrivé au Congo dans les bagages de Lufthansa Consulting dans laquelle il a eu la charge et la responsabilité, depuis 2009, de la création et du développement de la compagnie aérienne nationale ECair. Il jouissait auprès d’ECair  du statut de « directeur de projet »  directement aux côtés de Jean-Jacques Bouya l’incompétent et corrompu notoire. (Dans quelles conditions la société allemande qui l’employait avait elle accepté ce qui semble à première vue un détournement de clientèle peu déontologique ?) En février 2012, un contrat d’assistance technique entre COEM et ECair a été conclu. Il rétribuait la société suisse sur une part fixe de 1’920’000 EUR pour 4 chefs de projet et permettait une part de facturations supplémentaires de services ad hoc.

Les employés et consultants que Marco Villa déléguait à Brazzaville étaient facturés à prix d’or, 1’500 euros/jour (EUR 30’000/mois) logé, nourri et transporté ; parfois le même agent/expert tel le Belge Johan Maertens, co-CEO d’ECair, percevait également un salaire de la compagnie congolaise. Selon certaines sources, COEM proposait couramment des rémunérations aux alentours de 8’000 euros mensuels à ses consultants (contre 30’000euros facturés à ECair).

De 2012 à 2016, 22 millions d’euros ont pris la direction des comptes de COEM. Des factures indiquent que pour le seul mois de février 2015, en plus des frais fixes de 195’000 euros pour quatre chefs de projets, COEM a comptabilisé 480’000 euros pour l’équivalent de 15 employés à temps plein mis à disposition d’ECair. Une facturation de près de 700’000 euros mensuellement…

« La société luganaise aurait donc appliqué de la sorte de confortables marges. Ces bénéfices « ad hoc » ont parfois été envoyés sur un compte de l’United Arab Bank aux Emirats arabes unis, alors que les frais fixes ont été, eux, versés sur un compte de la Banca Popolare di Sondrio à Lugano.

Marco Villa qui refuse de définir l’aventure ECair comme un échec commercial, a assuré que ses tarifs, « qui correspondent aux pratique de l’industrie », ne conduisent pas à des marges extraordinaires » rapportait Marc Renfer , en mars 2017, de la Radio Télévision Suisse alerté par les articles de Congo-Liberty.  Et d’ajouter : « Dès le départ, j’ai su que des choses étranges se passaient, toutes mes propositions d’économies étaient ignorées par la direction alors que les comptes subissaient une véritable hémorragie, on nous cachait des informations. Je n’ai jamais vu ça dans ma carrière. » C’est par ces mots qu’un professionnel de l’aviation passé par ECair résume le fonctionnement chaotique de la compagnie aérienne de la République du Congo. « C’est un gâchis. »

Contrairement à ce qu’espérait le journaliste suisse, il ne semble pas que des procureurs cantonaux se soient intéressés au cas ECair et à ses ramifications suisses. Peut-être le feront-ils seulement lorsque le Congo dans « l’après Sassou » les saisira pour juger des complicités suisses qui ont été à l’origine ou contribué à la débâcle d’ECair.

Marco Villa, pour sa part, occulte totalement dans sa communication professionnelle et personnelle la mort, plus que le coma prolongé, d’ECair dont il a tenu les rôles décisifs, et très lucratifs, de Directeur de projet et de prestataire d’assistance technique. Dans une interview qu’il vient d’accorder, le 7 novembre dernier, à TicinoLive, un site d’information du Canton du Tessin en Suisse, Marco Villa passe totalement sous silence le triste sort de la compagnie congolaise et surtout celui de ses employés. Amnésie ou schizophrénie ? Celui qui semble prétendre jouer un rôle dans la gestion de l’Aéroport de Lugano, la ville dans laquelle il réside, parle d’ECair encore au présent alors que la compagnie congolaise est dans un état de décomposition avancé.

 

Extrait de l’interview de Marco Villa  :

«  En 2012, je quitte Lufthansa Consulting pour contribuer au développement de COEM, une nouvelle société de conseil basée à Lugano, qui s’occupe à la fois de l’aviation et du design, de la gestion et de l’ingénierie financière, principalement dans les pays émergents d’Afrique. Aujourd’hui, en plus de diriger la société de conseil, j’occupe un poste direct chez ECAir, la compagnie aérienne nationale de la République du Congo en tant que Directeur de la Stratégie et du Développement.

Mon équipe et moi avons des missions pour planifier, développer et superviser le nouvel aéroport de Brazzaville, superviser la concession des trois aéroports internationaux du Congo et accorder l’assistance aéroportuaire au Congo. Dans le secteur non-aviation, l’Etat du Congo nous a demandé de travailler au développement d’un partenariat public et privé de nouvelles infrastructures routières Pointe Noire – Brazzaville – Ouesso (route 1,300 km), la gestion temporaire à Brazzaville d’un complexe sportif et de l’hôtel construit pour les Jeux Panafricains de 2015 et le Grand Hôtel et le Centre de Conférence International de Kintelé, inauguré en août 2017. Nous sommes également responsables de la planification,

TicinoLive : Quelles sont vos fonctions dans l’aviation congolaise?

Marco Villa : Comme mentionné au point précédent, j’occupe un poste direct à ECAir, une compagnie aérienne nationale de la République du Congo en tant que Directeur de la Stratégie et du Développement. Mon équipe COEM et moi-même soutenons également le ministère des Transports sous la supervision de la concession des trois aéroports internationaux au Congo et de la concession sur l’assistance au sol des aéroports au Congo. Pour compléter, nous avons une mission gouvernementale pour la planification, le développement et la supervision de la nouvelle ville aéroportuaire de Brazzaville déjà partiellement achevée et opérationnelle.

TicinoLive : Pouvez-vous décrire en termes généraux les caractéristiques du trafic aérien sur le continent africain?

Marco Villa : Si vous voulez exposer sur le sujet mais à mon avis c’est une question qui attire l’attention du lecteur ailleurs au lieu de la canaliser sur le thème de l’aéroport de Lugano.

TicinoLive : Nous parlons des 3 aéroports internationaux du Congo.

Marco Villa : Lorsque nous parlons des aéroports internationaux au Congo Brazzaville nous nous référons à l’aéroport de la capitale, l’aéroport de la capitale économique de la ville de Pointe-Noire et l’aéroport international dans le nord du pays Ollombo. Trois aéroports où, depuis 2006 , je me sens particulièrement responsable d’avoir tracé leur stratégie de développement, ayant formé un partenariat franco-congolais public-privé pour ces programmes au mieux et d’ être toujours en charge aujourd’hui pour l’Etat de la bonne application du contrat de concession aéroport signé en 2009.

L’aéroport international de la capitale du pays – Brazzaville: 1,5 millions de passagers / an, avec une infrastructure nouvelle et moderne (terminal, piste, stationnement des avions, etc.) avec moyeu de vocation dans la région de l’Afrique centrale par le développement de la ECAir aérienne nationale et l’aéroport-ville de Maya Maya;

L’aéroport international de Pointe-Noire: 1,3 millions de passagers / an, il a aussi une infrastructure nouvelle et moderne (terminal, piste, stationnement des avions, etc.) avec des liens liés à des développements majeurs de l’industrie pétrolière internationale dans la région;

L’aéroport international d’Ollombo est disproportionné au niveau des infrastructures par rapport au trafic d’environ 15 000 passagers par an, avec un point d’accès aux régions du nord avec une prédominance du trafic de l’aviation générale. (Ndlr : Ollombo est en fait l’aéroport personnel international du dictateur mégalomane. De plus, la piste aurait comme caractéristique de s’enfoncer dans le terrain marécageux…)

La stratégie de trois aéroports de développement a été établie en 2007 suite à la vision du gouvernement sur le développement attendu du pays et le rôle stratégique du secteur national de l’aviation afin de relancer le Congo en tant que pays de transit dans la région Afrique centrale. »

Dans cette interview qui date de quelques jours, Marco Villa pratique le mensonge par omission et dépeint une situation idyllique de l’aviation commerciale au Congo et surtout ne dit pas un mot de l’échec total d’ECair après plus d’un demi-milliard de dollars d’investissements et de dépenses qu’il a personnellement supervisés au travers de Lufthansa Consulting ou de COEM.

De plus, il apparait clairement, tant dans ses mandats de contrôle de concession des aéroports que de ses partenariats, toujours avec l’Etat congolais pour la gestion des routes citée supra, que Marco Villa a cultivé une proximité pour le moins suspecte avec le responsable des Grands Travaux, le très corrompu Jean-Jacques Bouya…

Les non-dits de Marco Villa ne vont pas plaire à Lugano, sa ville. Quant aux Congolais, ils devront attendre le départ du dictateur-kleptocrate pour que toute la lumière soit établie sur les complicités dont il a bénéficié, notamment en Suisse… !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 11 novembre 2017, par www.congo-liberty.com

ECAIR: une compagnie aérienne au service de la mafia du pouvoir de Brazzaville (1ere partie)

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Marco Villa, co-naufrageur d’Ecair, est prêt à sévir pour l’aéroport de Lugano. Par Rigobert OSSEBI

  1. zaiko dit :

    Du mépris encore du mépris, on ruine le pays C’est pas grave ce n’est pas de notre faites c’est celle du baril trop bas.
    la logique des vouyou au pouvoir c’est  » la France ne dit rien La Chine protège ses contrats L’Angola assure notre sécurité ‘
    conclusion on est les plus beaux, les plus virils, l’ethnie supérieure circulez il n’y a rien avoir on rends des comptes a personne.
    ICI C’EST LE CONGO c’est a vomir

  2. VAL DE NANTES , dit :

    @zaiko ,grosse validation ;;;;;.LE CONGO pour eux , n ‘est pas un pays mais une marchandise à la disposition de tous les étrangers ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;.

  3. VAL DE NANTES , WILLY ETOKA ancien milliardaire , sous LISSOUBA ??????????????? dit :

    CHERS COMPATRIOTES , WILLY ETOKA avait déjà son petit milliard depuis LISSOUBA …pas sous SASSOU , selon son complice . VOIR réseaux sociaux ;;
    Donc de LISSOUBA à SASSOU actuel , son milliard a produit des petits ETOKAS au point de devenir multimilliardaire ;;;;;;;;;;;;;.
    La tehnostructure de son activité est occupée par des étrangers , histoire de brouiller les pistes de fraudes financières ;;;.
    CHER ETOKA , tu peux te plier en dix , pour justifier l’origine de ta richesse , le CONGO POST SASSOU saura te remettre à ta place ……………..
    LE CONGO POST SASSOU sera sans pitié , car derrière toi , c’est KIKI Le vrai patron de toutes tes activités ;;;;…
    NON , Willy ; du CALME NE SORT PAS des vidéos enfumantes , économise toi . demain le CONGO FRAPPERA ……………….

  4. VAL DE NANTES , WILLY ETOKA ancien milliardaire , sous LISSOUBA ??????????????? dit :

    A TOUS CES VOLEURS assermentés par le clan NGUESSO, le CONGO de demain , sera , ce tsunami qui va ravager toutes ces richesses prises frauduleusement au peuple congolais , et ce ne serait que normal , sinon , on brulerait les écoles , pour suivre le chemin du trésor public , afin de lui extraire son argent ;;;;;;;;;;;;;;.
    LES EBINA , TSIE TSIE ACTUELS sont tributaires des largesses du trésor public , donc il va de soi , que le CONGO spolié , reprenne ses pions ;;;;;;;;;;;; .

  5. ex coem dit :

    Avant l’aventure ECAir, Marco Villa n’avait travaillé que dans des projets aéroportuaires, pour le compte de Lufthansa Consulting. Jamais il n’a travaillé dans une compagnie aérienne, c’est dire toute son expérience dans le domaine. Expérience zéro, connaissance zéro, succès zéro.
    Il ne supportait d’ailleurs pas la contradiction et s’est séparé, au début de l’aventure ECAir (2013+) de plusieurs consultants qui, contrairement à lui, avaient accumulé des décennies d’expérience dans dans des dizaines de compagnies aériennes. Il a préféré garder les plus médiocres mais aussi les plus dociles: soit ceux qui n’avaient pas le profil pour le rôle, soit ceux qui s’étaient fait virer pour raisons diverses.
    Fin 2015, ce profil-type d’incompétents/indésirables représentait 80% des consultants CoeM

  6. ETRE IDIOT, IGNARE DE NAISSANCE dit :

    La richesse de la Guinée équatorial c’est le pétrole comme au Congo, et nous sommes en Afrique. Le savez que se pays l’électrice et l’eau se trouvent dans tout l’étendu du pays, et plus c’est gratuit. Prenez votre temps de visiter se pays même en navigant dans l’Ethernet. Les entreprises privées s’installent dans ce pays avec des centres médicaux de granges qualités.
    Le crise de pétrole n’existe qu’au Congo, c’est le manque de savoir faire, une bandes des incapables.
    La grandeur de l’homme la valeur de l’homme, les emboitions d’un homme l’intelligence l’homme nait avec c’est dans la personne
    La vision de sassou c’est la destruction. La balkanisation le tribalisme, l’enrichissement illicite, la France ne peut que l’aider dans as façon de faire temps les intérêts de la France sont garantis.

  7. VAL DE NANTES , la cachette chinoise dit :

    Avoirs cachés en chine 12 000 milliards DE CFA par certains dirigeants congolais . EH OUI C ‘est NTUMI le diable du CONGO , on y meurt à cause de ses frasques ;;;;;;;;;;;
    Quand à ADADA TOUT SEUL détient 460 milliards de CFA on peut aisément imaginer la richesse
    vertigineuse de ceux qui gèrent directement le pactole pétrolier ;;;
    NTUMI , NTUMI , voilà le lièvre est levé ;;;
    Demain , ce sera NITOU , DONALD etc il vous faut toujours des cachettes pour vous y loger et regarder avec condescendance hypocrite , les souffrances des congolais ;;;;;;;;;;;;;;;;
    Sachez une chose , SASSOU doit quitter le pouvoir ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

  8. VAL DE NANTES , dit :

    DES MARCO VILLA AU CONGO courent des rues , car ils sont protégés par le parapluie des NGUESSO .
    La richesse du CONGO est anti – patriotique à souhait , elle dérive vers des étrangers dont la vie doit être meilleure que celle des congolais ;;.
    La devise des NGUESSO est simple , du 50 pour les NGUESSO et du 50 pour les étrangers ;; tant qu’ils ne maitrisent pas les techniques de gestion des entreprises et l ‘ingénierie technique qui s’y rapporte , le partage des bénéfices se limite entre les deux blocs ……………
    Les MARCO ont de l’avenir au CONGO ,car les NGUESSO ont signé à vie , un contrat présidentiel avec le CONGO ……………..
    La milice tribale y veille au grain ; circulez étrangers , le boulevard est vide ;;;;;;;;;;;;;;;;;;

  9. marco vallo n'etait pas un consultant au sens de la banque mondiale dit :

    le probleme d’ecair a ete son regime juridique a premeire vue elle n’avait ni regime juridique sa sarl sua suarl ni actionnariat ni conseil dadministration…. et ni statuts.le poste de marco villa et sa remuneration devraient statutaires deja la cetait une faute de gestion pour fatima sauf qu il n a pas evoque le nom de fayima benissa moussa

    mr marco vallo LES CONSULTANTS SELON LA BANQUE MONDIALE ET LA BAD SONT RECRUTES PAR APPELS A CANDIDATURES ET POUR DES MISSIONS SPECIFIQUES

    vous n’etiez pas un consultant au sens de la banque mondiale

    au moins ecair a su porter a plus dun million de passagers le trafic passagers de brazzaville et de pointe noire faisant de maya maya le troisieme aeroport de la zone asecna apres dakar et abidjan et le premier aeroport d’afrique centrale.

    pour 2016 selon jeune afrique maya maya a enregistre une baisse de 30 % pour un trafic de 900 000 passagers chiffre a confirmer par l’asecna.selon ja maya maya demeure toujours le premeir aeroport d’afrique centrale meme si son niveau actuel est celui dabidjan post conflit, le congo n’avance pas

    fatima benissa moussa doit etre attraite en justice pour violation du code de marches publics. les consultants sont selectionnes sur la base dune liste restreinte d’abord ensuite sur la combinaison des offres techniques et financieres FATIMA LE SAVAIS TU? il y a un code des marchés publics

    fatima tu es blamable bon ollombo cela engage sassou ng lui meme.un aeroport lourd pour une demande inexistante.ollombo fait 3300m de longueur de piste contre 2600m pour pointe noire quand meme! meme ouesso est passe 3000m de longueur de sa piste meme ouesso! bon attendons peut etre une sortie de piste mortelle a pointe noire pour engager des travaux d’extension de cette piste

  10. Anonyme dit :

    Seigneur! Les deux premiers paragraphes de l’interview du gars, (les sieurs M. Villa) mon terrasse’ dans AVC. Urgence s’ il vous plait.

    congolais Zoba

  11. je suis de passage au Congo des hommes privés de liberté, de foi, d'amour, où les Hommes de Dieu qui ne prêchent plus la bonne nouvelle. dit :

    Les Sassou doivent savoir que tout se paie ici bas.Ils doivent tout payer. Aujourd’hui l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville est fermée depuis septembre. Les Agents du CHU-B. du C.N.T.S, de la C.R.F, les numéraires, les agents municipaux, les Etudiants, les retraités ne sont pas payés depuis plusieurs mois mais le gouvernement du premier sinistre MOUAMBA ne trouve que des moyens pour payer les mercenaires. Les militaires dans les casernes ne sont plus nourris et pourtant ils nous maintiennent dans la dictature. Nous allons vers l’émergence d’ici 8 ans (2025) selon Sassou, Bouya, Gakosso, Ngakosso, Onanga alfred, Ngondo, Ondongo Gilbert,
    Allons seulement car les responsables sont NTUMI, Paulin MAKAYA, MOKOKO, OKOMBI SALISSA, Ghys Fortuné , et tous les autres prisonniers.Quelle mascarade des mbochis d’OYO ! Nous comprenons bien que YOMBI avait fait plusieurs années en prison pour les mêmes faits.

    Ce qui étonne les Congolais c’est le mutisme de la presse qui ne parle même pas des conséquences de la grève de l’Université Marien Ngouabi. Combien de bacheliers sont perdant pour une crise dont les responsables continus à narguer le peuple.
    Disons au Congolais que l’opprimé ne restera indéfiniment opprimé et que celui qui monte sur un arbre ne dors pas en haut

  12. VAL DE NANTES ,VOUS êtes où , ces commentateurs intelletuels assermentés du site ???? dit :

    CURIEUSEMENT les commentateurs assermentés de ce site sont aux abonnés absents ;;;
    Rien sur ROLAND NITOU , aucun soutien numérique .
    A CROIRE qu’ils ont peur d’OKO NGAKALA même en intervenant sous anonymat , ils sont pétrifiés par la sentence virtuelle affligés à ROLAND NITOU ….
    EH OUI , c’est un combat journalier , il faut se battre sans repos .
    Vous êtes où ….,,,???.
    IL YA DES SUJETS très graves qui méritent des commentaires , ce n’est pas le moment de prendre la tangente vacancière ;;;;.
    ON NE VOIT QUE VAL DE NANTES ET ANONYME ….

  13. VAL DE NANTES ,VOUS êtes où , ces commentateurs intelletuels assermentés du site ???? dit :

    LIRE .. affligée à ROLAND NITOU

  14. Anonyme dit :

    Peut être que certains ne veulent pas aller plus loin que l’analyse.
    ROLAND NITOU mon frère continue le combat car on manque cruellement de visibilité et tes vidéos compensent en partie cela.
    En France on peut monter des coups d’éclats sans risque pour l’instigateur, soyons inventifs.

  15. VAL DE NANTES ,mon petit ROLAND NITOU , tout le CONGO réel est avec toi ;;; dit :

    AUX indignés 242 , soyez unis , marchez ensemble , surtout ROLAND PRENDS SOIN DE TOI tu dois toujours être entouré ;;;
    Ne sois jamais seul , mon petit , précautions sur précautions , car demain le CONGO VA TE RECEVOIR en héros , mon petit tu as le destin du pays entre tes mains ; eh oui ;;;.
    Nos pensées vont vers tes parents , nos parents et ce serait une poltronnerie , si LES NGUESSO les attaquent ;;;/Mais notre réplique sera à la mesure de leur barbarie ;;;;
    De toutes les façons , ils marcheront sur nos cadavres , s’ils venaient à gagner ce combat ;;;;.
    TOI et tes potes , dont PARFAIT, LE PORTE PAROLE … BRAVO …BRAVO …

  16. cheap F dit :

    Encore des magouilles sur Marco Villa, CoeM & Cie à propos de projets douteux au Congo:
    http://www.pairault.fr/sinaf/doc/weihai.pdf
    Rappelons que ce monsieur est présumé innocent jusqu’à jugement définitif… Les Chinois ont une autre approche

    Chez Ecair ils essaient toujours de ramener les avions bloqués depuis des années en Belgique. Pour trouver les pilotes, pas de marché public évidemment, les vieux contacts de Johan Maertens: JPN & vriend(en) asbl

Laisser un commentaire