Zimbabwe : l’armée au secours des démocraties naissantes en Afrique noire ? Par Lucien PAMBOU

 

Robert Mugabe et son épouse Grâce, débarqués du pouvoir

Mugabe est en Afrique l’un des derniers pères de la lutte pour l’indépendance de son pays, l’ex-Rhodésie, au même titre que d’autres hommes politiques éminents comme Lumumba au Congo, Kaunda en Zambie, Sekou Touré en Guinée, Bamda au Malawie, Samora Machel au Mozambique, Kenyatta au Kenya. Après plus de trente ans de règne, Mugabe âgé de 93 ans, avec une voix chevrotante et des gestes ralentis, ne veut pas démissionner. Il s’accroche au pouvoir mais dans le même temps c’est le sursaut d’un vieillard qui dit être le seul légitime pour sauver le #Zimbabwe, alors que tout montre qu’il a échoué sur tous les plans (politique, développement économique et social).

Il est aidé dans cette tâche mystique par sa femme, Grâce Mugabe, de 40 ans sa cadette, alias Gucci car Madame Mugabe est friande de luxe et de tout ce qui brille, même si intellectuellement elle est très faible et qu’elle n’a rien à proposer sur le plan politique, économique et social pour son pays. Après les accords de Lancaster House en 1979 entre Mugabe, Margaret Thatcher, Premier Ministre de grande Bretagne et Ian Smith, Premier Ministre de Rhodésie, qui deviendra Zimbabwe, Mugabe avait acquis de la respectabilité en Afrique en éliminant un de ses partenaires dans la négociation, Kuomo. Il a gardé le pouvoir pour lui et il est devenu incontournable, dirigeant le Zimbabwe plus en idéologue qu’en monarque pragmatique.

La politique d’indigénisation des terres et des mines a été une catastrophe pour le Zimbabwe

Mugabe, en exerçant le pouvoir, a pensé qu’il fallait redonner de la souveraineté aux Zimbabwéens en leur redistribuant des terres appartenant à des fermiers blancs qui avaient consacré l’apartheid dans leur comportement. Le problème est que ces Zimbabwéens auxquels on a donné des fermes et des mines, n’étaient ni formés, ni instruits des techniques de mise en valeur de leur exploitation agricole, ni au courant de la mise en œuvre des territoires miniers dont ils étaient les propriétaires.

Cette politique d’indigénisation s’est traduite par un fiasco et une mascarade pour le développement autonome.

Au sommet du pouvoir, Mugabé a écarté le Vice-Président de la République âgé de 75 ans, un des fidèles parmi les fidèles, en la personne de Emmerson Mnangagwa. La ZANU-PF, parti de Mugabe, a crié à la traîtrise et le Vice-Premier Ministre a été obligé de quitter précipitamment le Zimbabwe. Il y est revenu, il demande à Mugabe de partir et paradoxalement il craint pour sa sécurité et compte quitter le Zimbabwe. Nous sommes dans un cirque propre à l’Afrique et à ses contorsions pré démocratiques. Le Vice-Président Emmerson Mnangagwa était aimé de l’armée et le Général Chiwenga, le chef des forces de défense du Zimbabwe, a organisé en douceur la mise à l’écart de Mugabe qui refuse de partir. Un des motifs de l’armée était de refuser le coup d’Etat militaire mais de justifier son action par la poursuite des criminels qui entourent le Président Mugabe et parmi ceux-ci, sa femme Grâce Mugabe qui serait mauvaise conseillère.

Assez paradoxalement, le Vice-Président déchu, Emmerson Mnangagwa, est l’homme fort du pouvoir mais aussi le maillon faible car il est tenu par l’armée. Aux dernières nouvelles, Mugabe a décidé de démissionner sous la contrainte de l’armée.

L’armée jouerait-elle un rôle nouveau en Afrique et au Zimbabwe ?

Les coups d’Etat militaires ont toujours été perçus comme rétrogrades pour le creusement d’un sillon démocratique en Afrique. L’#Union africaine refuse les coups d’Etat pour accéder aux affaires mais cette organisation est tellement inutile qu’elle devient inaudible. Elle se contente de verser des larmes de crocodiles qui servent souvent les potentats qui sont aux affaires en Afrique depuis de nombreuses années et qui ne veulent pas lâcher le pouvoir au nom de l’alternance. L’armée au Zimbabwe, en espérant que son action aille jusqu’au bout et que ses hauts responsables tiennent parole, construit un modèle de réorganisation démocratique en Afrique. En évinçant Mugabe, c’est le cas, et en redonnant le pouvoir aux civils les militaires zimbabwéens sont en train de comprendre que le pouvoir militaire dépend du pouvoir politique et, en cas de défaillance de celui-ci, ils sont prêts à rétablir les conditions d’organisation du pouvoir civil. C’est un pari pour l’armée en Afrique noire. Le cas du Zimbabwe est intéressant, le Burkina-Faso nous en a donné une esquisse avec le départ de Blaise Compaore. Au Sénégal, l’armée reste sous l’obligation du politique. Décriée après les indépendances à cause de nombreux coups d’Etat, l’armée en Afrique noire est en train de devenir une institution démocratique en charge de l’ordre démocratique et politique des sociétés africaines.#Robert Mugabe.

Par Lucien PAMBOU

Diffusé le 21 novembre 2017, www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à Zimbabwe : l’armée au secours des démocraties naissantes en Afrique noire ? Par Lucien PAMBOU

  1. VAL DE NANTES .. dit :

    On aurait aimé aussi que tu donnasses ton avis sur le cas de NITOU et celui qui traumatisme hypocritement et honteusement ,l’AFRIQUE , j’ai cité les noirs esclaves en LIBYE ..
    Par contre , au CONGO l’armée est tribale elle diffère de celle du ZIMBABWE .D’où le CONGO n’est pas le ZIMBABWE , donc pas de débat ;;;;;;;

  2. KOO' NGOH dit :

    Tu as encore manqué une occasion de te taire… Est-ce que l’armée au Zimbabwe est trimbalement Mbochi comme a Edou ou OYO dans ton fameux Congo?
    Encore du n’importe quoi dans le but d’attirer de l’attention. Échec total…
    En tant que nguesoiste des dernières pluies que tu es, qui va te croire espèce de couleuvre qui ne dit pas son nom?

    KOO’ NGOH

  3. Anonyme dit :

    L’incorrigible MONSIEUR Pambou qui s’épanche allègrement sur la situation des autres pays Africains mais évite de parler de son propre pays, sauf à travers « l’analyse réseautale » alors que la situation y est bien pire qu’au Zimbabwe sur beaucoup de point.

  4. Anonyme dit :

    MONSIEUR Pambou vous voyez ce n’est pas si difficile d’écrire un article sur le Congo, en reprenant une de vos phrases que je cite ci-dessous, il vous suffit de changer simplement le nom du Pays et tout devient cohérent.

    « Il s’accroche au pouvoir mais dans le même temps c’est le sursaut d’un vieillard qui dit être le seul légitime pour sauver le « CONGO », alors que tout montre qu’il a échoué sur tous les plans (politique, développement économique et social) »

  5. VAL DE NANTES .. dit :

    lire ;; traumatise , dans mon post dessus ;
    Ce que je regrette chez notre grand PAMBOU , c’est l’indifférence absolue qu’il affiche sur certains sujets pourtant interpellateurs ;;.
    Un intellectuel se devait d’avoir , non pas , un jugement de valeur , mais un avis sur les problèmes sociétaux dont notre frère MWINGA ne cesse de faire écho , au travers de son site ;;.

  6. Pascal Malanda dit :

    Pendant mon adolescence dans les années 1970, je suivais passionnément avec beaucoup d’autres jeunes la lutte des peuples africains pour leur indépendance. Le soir, nous étions accrochés à « la voix de la révolution congolaise» qui diffusait des émissions dédiées à la lutte héroïque de ces peuples d’Afrique australe (surtout). Nous étions fiers de ce Congo-là. Qu’en reste-t-il ?

    Le cas de la Rhodésie du sud à l’époque dirigée par Ian Smith me revient aujourd’hui en mémoire. Je me souviens encore de Joshua Nkomo, leader charismatique qui a eu le malheur de venir d’une tribu minoritaire, les Ndébélés qui se sont fait coiffer au poteau par les Shonas majoritaires dans ce pays. On parlait aussi beaucoup du révérend Ndabaningi Sitholé et d’Abel Muzorewa également shonas qui ont fait front avec Mugabe.

    Il est triste de voir Mugabe finir comme un malfrat. Sa chance est d’avoir accepté de démissionner. Espérons que l’armée et la population lui trouveront des circonstances atténuantes pour éviter que la joie d’aujourd’hui tourne au bain de sang demain. Quoique la probabilité d’une pareille tournure est plus faible qu’au Congo pour la simple et bonne raison que sur le plan ethnique, le Zimbabwe est peuplé à 80% de Shonas, groupe auquel appartient Mugabe et probablement la majorité des officiers Zimbabwéens dont l’armée issue d’une longue lutte de libération est certainement mieux structurée et plus professionnelle que la nôtre.

    Depuis 2014, nous ne cessons d’appeler au départ pacifique et honorable de monsieur Sassou. Une sortie honorable consiste à anticiper les événements comme l’a fait José Edouardo Dos Santos en Angola. Sassou a raté la sortie honorable, il lui reste la porte de la sortie négociée, porte qui risque de très vite se fermer.

    Ironie du sort, Dos Santos et Sassou sont arrivés au pouvoir la même année : 1979 ; Mugabe est arrivé un an plus tard en 1980. Sassou est-il capable de lire les signes du temps et comprendre qu’une page est en train d’être tournée et que dans ce cas, mieux vaut être du côté de l’histoire ?
    L’avenir très proche nous le dira.

  7. MUGABE VIENT DE D’APPLIQUER UNE DEUXIEME GIFLE A LA France QUI ENTRTIENT LES TERRORITES EN AFRIQUE, DONT SASSOU. dit :

    La France a eu sa première gifle par YAYA DJAME. Les anglais continuent d’enseigner les aux français que veut dire le mot décolonisation, Au Zimbambwe, il eu aucun mort pour le départ de Mugabe. Au Congo sassou avec l’aide 100% de la France plus de 700.000 morts et il continue. La fermeture du CHU est un crime contre l’humanité.
    La défoliation ne signifie aussi pas de CFA. La France a commence d’endoctriner le monde qu’il a la main de la Chine c’est fau. C’est une décision des zimbabwéens, et sans la main de l’anglais contrairement al France qui endeuille « Afrique.

  8. Mascad dit :

    @VAL DE NANTES, je valide. Ne rêvons pas. Ce n’est pas parce qu’au Zimbabwe l’armée a eu raison de papy MUGABE que cela sera pareil dans notre pays. La différence avec le Zimbabwe est qu’au Congo-Brazzaville ce qu’on appelle l’armée est une milice tribale – les Cobras – militarisée. Tous les officiers sont à 99% originaires d’une seule et même région : la Cuvette et ils sont en majorité Mbochi à 99%. Ce n’est pas cette « Armée » là qui fera ce à quoi vous rêvez. Elle est bonne pour aller vous massacrer dans vos régions respectives.
    Voyez par exemple : il circule une info qui consiste à dire qu’après le Pool, ce sera le tour de la Bouenza, ensuite le Niari, la Lékoumou et le Kouilou et enfin les Plateaux. Tout cela pour un programme de nivellement démographique pour garder le pouvoir démocratiquement et définitivement au Nord. Ainsi le Nord deviendra majoritaire démographiquement en cas d’élections de toutes sortes. Et la démocratie gagne après avoir laminé les autres couches du pays par le crime, les assassinats. Un plan macabre, diabolique que Sassou est en train d’appliquer. Un génocide programmé. Ce plan avait été discuté au niveau des Professeurs de Droit – originaires du Nord – à l’Université de Brazzaville en cercle restreint. Ce plan est une vieille idée de feu Noumazalayi qui avait posé la question suivante : »COMMENT PRENDRE ET GARDER LE POUVOIR EN ETANT MINORITAIRE DEMOGRAPHIQUEMENT ? »
    La réponse vous l’avez maintenant : procéder au nivellement démographique des régions majoritaires en éliminant la population, en la faisant fuir, en la poussant à l’exil par la violence. Sassou applique ce plan au Pool, région dont Brazzaville est enclavée. Une fois ce but atteint, on s’attaque aux autres régions récalcitrantes comme la Bouenza, après le Pool.
    Pour le moment, nombreux sont ceux qui applaudissent et sabrent le champagne en voyant le Pool massacré, mais ne s’imaginent même pas que demain ce sera leur tour, après le Pool.
    A bon entendeur… !!!

  9. Passy Jules dit :

    Humm ! Ce plan me semble invraisemblable !

  10. le fils du pays dit :

    Comme l’a su dire un intervenant qui m’a precede que notre Pambou national et l’homme des analyses reseautales qu’il suffit de remplacer le nom Zimbabwe par le Congo c’est chose faite.Seules les petites retouches a faire Mugabe a lutter pour chasser les britanniques qui tentent de revenir au Zimbabwe par la fenetre et armee regorge les combattants de la lutte pour la chasse du colon.Par contre like a fripouille d’edou peureux de nature n’a jamais lutter pour le Congo au contraire il a favoriser l’encrage de l’empire francais ensuite il n’y a pas d’armee sans la milice peureuse dOyo qui decime les populations Congolaises.

  11. Anonyme dit :

    Oui le Zimbabwe est sous dictature, OUI Mugabe est un dictateur mais le Congo est pire que le Zimbabwe et nous n’avons pas de leçons à donner aux Zimbabweens car ils ont plus à nous apprendre que le contraire.
    Suffit de comparer la capitale HARARE à BRAZZA il n’y a pas photo.

  12. Robert POATY PANGOU dit :

    Bonjour mon cher PAMBOU,

    NON. L’Armée n’est pas faite pour prendre le Pouvoir. Car il s’agit du Pouvoir et non pas de la Sécurité aux frontières d’un Etat.

    Nous avons des exemples légendaires :

    MOUZABAKANI qui fait signer la Démission à YOULOU ne prend pas le Pouvoir alors que ce Pouvoir est entre ces mains.

    POIGNET, et Alfred RAOUL se sont comportés de la même manière.

    La Loi électorale de 1991-1992 exige à tout militaire qui veut faire de la politique , de démissionner 6 mois auparavant.

    NB : Il n’est donc pas interdit à un militaire d’accéder au Pouvoir. Mais il lui est demandé de démissionner 6 mois auparavant.

    L’Armée ce n’est pas pour prendre le Pouvoir. C’est pour protéger aux frontières.

  13. VAL DE NANTES .. dit :

    @ano ; oui oui HARARE , fait ville européenne pour un congolais n’ayant vu que BRAZZA …

  14. MUGABE VIENT DE D’APPLIQUER UNE DEUXIEME GIFLE A LA France QUI ENTRTIENT LES TERRORITES EN AFRIQUE, DONT SASSOU. dit :

    L’œuvre de l’Angleterre= zéro mort Mugabe démissionne pacifiquement
    L’œuvre de la France plus de 700.000 mort et sassou continue de tuer, la fermeture de CHU est crime contre l’humanité.
    QUAND LE PEUPLE NE VEUT PLUS DE TOI ON DEMISSIONNE, ET NON D’ACHETER LES ARMES POUR TUER LA POPULATION.
    LE TERRORISTE SASSOU AU SERVICE DE LA FRANCE PLUS DE 700.000 MORT EN SYRIE 400.000 MORTS. LE SUJET D’ACTUELITE C’EST LA DEMISSION PACIFIQUE DE MUGABE ZERO MORT. LES GENERAUX EN PAPIER FORMER EN FRANCE POUR MISSION TUER LA POPULATION

  15. Mascad dit :

    @Passy Jules, Plan invraisemblable ? Pourtant il est déjà là sous tes yeux. Incrédule, croise tes bras. Tu verras demain, après demain ! Le clan travaille pour garder et garantir le pouvoir ad vitam aeternam au Nord. Pour cela, la seule chose est de provoquer des « guerres » de NETTOYAGE et de PURIFICATION ou EPURATION ETHNIQUES. Et il est en train de le faire. Et nous avons des hommes incrédules comme Passy Jules. Merci ! Mais tu me donneras raison, demain !

  16. Mascad dit :

    A « NOUVELLE REPUBLIQUE », NOUVELLE ARMEE ! La voici, celle qui a été chassée de la RCA dernièrement. Les milices Cobras, mercenaires de Denis Sassou, le SCANDALE du Congo au sein desquels la « Nouvelle Armée » clanique personne ne parle Français. Loi de TCHABINTSO. Suivez cette vidéo et vous comprendrez : https://youtu.be/nnp21KAJQV0

  17. VAL DE NANTES .. dit :

    @MASCAD , tout à fait , nous ne voyons aucun signe céleste du coté des SASSOU annonçant une remise du pouvoir entre les mains du peuple …;
    Ils s’y encastrent , à croire que c’est un pouvoir d’origine royale , et donc nul ne peut en perturber la ligne successorale ;
    Leur insouciance pour la chute de ces potentats , jadis indéboulonnables , est tirée de la privatisation des missions régaliennes de l’armée tribale , au profit de la conservation du pouvoir ;;;;;;;;;;;
    D’où je m’inscris en faux contre le parallèle que fait PAMBOU sur l’intervention pacifique de l’armée
    dans le rétablissement de la démocratie au sein de ces pays ;;;
    Pour l’heure , cette analyse pour idyllique qu’elle soit , ne s’appliquera pas de sitôt au cas du CONGO …;
    Le général MOKOKO que j’ai personnellement rencontré ,n’avait pu mesurer l’ampleur de la mbochisation de notre armée . Et je reste fort convaincu que , ce manque d’analyse approfondie sur le démembrement de notre armée a conduit notre MOKOKO à l’endroit où il se trouve actuellement .
    MOKOKO s’est comporté en républicain , en face l’armée y a répliqué en termes ethniques .
    Le résultat nous le connaissons .

    LE CONGO a plus une armée de servitude clanique qu’une armée exerçant ses missions régaliennes .L’installation définitive de la démocratie réelle au CONGO dépend de la maturité patriotique de notre armée , le cas du SENEGAL en est un lumineux exemple .

  18. VAL DE NANTES .. VOIR HARARE ET MOURIR .. dit :

    HARARE ,Ce que j’en ai vu , chers compatriotes , j’ai envie d’y aller vendre mes prestations intellectuelles dans le domaine qui est le mien ;;;
    Mon profil professionnel s’y prête parfaitement , c’est tout simplement incroyable , ce niveau de développement , malgré la dictature de MUGABE , un Zimbabwe lambda s’y sentirait mieux que le congolais de SASSOU au CONGO ;;;.
    Voilà un pays sur le chemin de l’émergence ; il n’y manque pas grand chose pour toucher la lune .
    PURééééééééééééééééééé;
    @ANO a raison d’y avoir succombé , car on se croirait nettement dans une des villes allemandes .
    ON aura du boulot , pour rattraper ces retards multiformes …
    En fait , c’est un logiciel mental qu’il faut reprogrammer pour placer le CONGO sur la voie de modernité ;;;;.

  19. VAL DE NANTES .. VOIR HARARE ET MOURIR .. dit :

    Le tribalisme connecté MBOCHI a mangé la puce de l’intelligence congolaise , tel un virus sur un programme informatique ,dont les applications donnent dans le buzz ;;.
    Conséquence;; le CONGO est aux arrêts , sa souris n’effectue aucun mouvement sur la page .

  20. David Londi dit :

    @Malanda Pascal,

    Cher Pascal,

    l’Histoire que tu as si bien rappelée nous donne des leçons sur nos erreurs passées. La chute de ton exposé m’interpelle au plus haut point et me laisse perplexe et confus. En effet, la fameuse séance de lavement des mains nous a appris que libérer un criminel revient à compromettre l’avenir. Nous vivons les conséquences d’un tel geste. Sassou est revenu plus sanguinaire et tous les acquis de cet instant historique ne sont plus qu’un lointain souvenir. Comme on dit en latin « Errare humanum est sed perseverare in errore diabolicum est ». Mr Sassou directement ou indirectement a éliminé 1/10ème de la population congolaise. Je ne parle même pas ici des pogroms de 1970 à 1978. N’ayons pas la mémoire courte et ne soyons pas naïfs. Il y a des faits et des vérités qui sont têtus :
    – on ne négocie pas avec un dictateur tant que le rapport des forces est en sa faveur ;
    – il y a des valeurs qui ne sont pas négociables : la liberté de choisir, de croire et de s’exprimer ;
    – on ne va pas aux élections avec un dictateur parce qu’il ne les organise pas pour les perdre.
    Sassou est un criminel qui perpétue un génocide dans le Pool et qui a osé s’exonérer de ses crimes en introduisant dans sa constitution des articles 10 et 96 qui légalisent tout le mal qu’il fait au peuple congolais. L’arrivée de Sassou dans les plus hautes sphères de la politique congolaise a inauguré le cycle macabre des pogroms : 1970, 1973, 1977, 1978, 1998-2000 et 2015-2017. Il a toujours été acteur soit comme chef de la sécurité soit ministre de la Défense ou Président de la République. Il a été de tous les coups. Comment peut-on donc aménager une porte de sortie négociée avec l’un des plus grands criminels d’Afrique ? Comment peut-on cracher sur la mémoire de toutes ses victimes en lui accordant une sortie qui lui permettrait d’aller couler des jours heureux dans un paradis des Caraïbes ? Comment peut-on être aussi fermé, aussi sourd aux malheurs qui s’abattent sur nos parents au Pool en leur disant de rentrer chez eux « Ite missa est », votre bourreau court le monde, les milliards volés pleins les poches ? Non, Pascal, la seule destination de Sassou, c’est la CPI ou une fin à la Samuel Doe.

  21. Lucien PAMBOU dit :

    Val de Nantes, tu voulais ma contribution sur les noirs esclaves en Libye, la voici. Bonne lecture.
    http://fr.blastingnews.com/international/2017/11/esclavage-moderne-des-noirs-africains-vendus-en-libye-pour-700-voire-moins-002178289.html

  22. Anonyme dit :

    MONSIEUR Pambou nous aimerions surtout avoir votre contribution sur le CONGO votre Pays:

    Y-aurait-il si peu de choses à dire sur le Congo Brazza ??? serions nous dans un pays aussi idyllique que le GRAND analyste que vous êtes n’y trouverait aucune inspiration.
    Par contre vous vous épanchez d’une écriture « non réseautale » et bien politique sur d’autres pays Africains et en ce qui concerne votre pays le Congo Brazza les seuls articles que vous avez publiez sur Blasting News justement remontent à Janvier 2017 et ces articles font l’apologie de VOTRE président sassou, surtout celui du 2 janvier 2017 ou vous vous êtes empressé de venir à son secours suite à la manipulation manquée et grotesque de la photo truquée avec Trump.

    2 Janvier 2017 Nguesso-Trump : rendez-vous manqué, ne pas accabler Sassou mais la diplomatie congolaise
    http://fr.blastingnews.com/international/2017/01/nguesso-trump-rendez-vous-manque-ne-pas-accabler-sassou-mais-la-diplomatie-congolaise-001364671.html

    28 Janvier 2017 mini-sommet sur la Libye avec Sassou maître d’œuvre
    http://fr.blastingnews.com/international/2017/01/brazzaville-mini-sommet-sur-la-lybie-avec-sassou-maitre-d-ouvre-diplomatique-001426005.html

    MONSIEUR Pambou N’ayez pas peur d’affirmer votre attachement au maître de l’Alima, c’est le petit bouffeur de semoule, l’Anonyme qui se cache qui vous le demande, mais qui ne s’abaisse pas lui à se cacher sous d’autres pseudos comme vous le faites, n’est ce pas « Laurence Du Congo » , « Congofirst » …. et bien d’autres certainement !! pour continuer votre mission de désinformation.

    Oui MONSIEUR Pambou vous êtes dangereux pour la cause par votre esprit manipulateur.

  23. Anonyme dit :

    Vous qui êtes en Installé en France et y faites même de la politique, vous devez connaître, mieux que moi, l’histoire de ce pays et notamment la période sous l’occupation allemande ou la population Française était divisée entre collaboration et résistance.

    Desmond Tutu a dit…
    Si vous êtes neutres dans les situations d’injustice, vous avez choisi le côté de l’oppresseur.

    De quel coté de l’histoire vous situez-vous MONSIEUR Pambou ?

  24. Lucien PAMBOU dit :

    Anonyme
    je suis du cote de lhistoire de debat a coups de débats et d’argumentation

    le prsime francais qui structure les manieurs d’idées dans la zone francophone donc des congolais qui ont beaucoup de mal à saisir la ruse francaise comme variable strateqique obligent les congolais a se fonder sur une passion desordonnée des acteurs et de lavie d’un pays

    voila pourquoi le congo a beaucoup de mal avec ses intellectuels des sachants toujours sachants
    Sassou le sait et il s en amuse avec délectation

    le dire est ce devenir sassouiste? Drole de conception du débat intellectuel au congo,

    je reste pragmatique historique et evolutionniste dans la comprehension de ce pays congo enchasse dans ses filets réseateaux qui contraignent la pensee longue ce n est pas une insulte mais un constat et vous savez j ai un caractere qui s oppose et qui aime le debat venant de l autre et non la passion et les anathemes

    bonne lecture et bonne soirée et je vous remercie pour vos coleres et passions

  25. Politique de « jeter la pierre ensuite on se cache »; de la lâcheté simplement ou de l’hypocrisie autrement. On croit que le gazon du voisin est meilleur qu’au sien; de la zizanie, du cafouillage, de la désorientation; voilà ce qu’ils font. Sa maison brûle, mais il préféré aller éteindre le feu du voisin; et qui vous dit qu’il est réellement congolais? Son insensibilité à propos me laisse dans la curiosité. Pour lui, la situation au Congo est bien normale! Quelle ironie du sort. Il ne veut pas s’associer aux autres pour réfléchir ensemble sur des solutions de sortie de crise, plutôt il passe son temps à les traiter de « congo-zoba ». Ils sont conscients de la victimisation des noirs par les européens, le retour de l’esclavage dans ce troisième millénaire, ils sont fiers de faire des articles y concernant pour dénoncer ce qui se passe au Lybie, des mots, le bavardage, des paroles, des papiers…Mais rien ne change, ça nous interpelle pourtant, mais on ne veut pas se lancer; la léthargie nous habite jusqu’au profond de notre âme, on accepte tout, nous sommes devenu la poubelle de ce monde; on a rien appris de l’esclavage de nos aïeux déportés aux Amériques, ces noirs américains atteints de l’amnésie, ils ont oublié d’où ils viennent. Les caucasiens s’organisent car ils savent que le monde est devenu incertain, les noirs? Je n’en sait rien, mais je ne pense pas. Avez vous prêtez attention à ce que vient de dire @masca ? La plupart est passée outre, certains ont même émis des doutes; c’est ça le noir, lorsqu’on lui parle des choses sérieuses il veut jouer à l’intellectuel. Lorsqu’il subira, il va oublier qu’on lui avait mis en garde. Mugabé s’en va, c’est bien; il a mal géré, c’est vrai; mais il avait le courage de dénoncer l’impérialisme comme Kadhafi d’ailleurs, puis il a distribué les terres agricoles aux zimbabwéens (la mal-gérance de ces terres dont prônent certains, c’est une question plus complexe que ça n’ayant pas vraiment de rapport avec l’incompétence de ceux ci). Mais l’avenir nous dira si notre euphorie sur son départ est vraiment une bonne chose.

  26. please: @MASCAD

  27. VAL DE NANTES .. ;;; dit :

    Une armée désossée ,comme l’est l’armée congolaise , ne peut qu’assister impuissante à l’enterrement du CONGO .
    LES AET qualifiés de femmes , ne veulent prendre aucun risque pour s’associer à la détresse sociale du pays .
    Cette situation ,ils s’en accommodent ,car elle leur procure des grades sans le moindre effort , lesquels s’obtiennent par peur d’un potentiel coup d’Etat …
    Cette armée n’est plus républicaine et ne dispose plus des équipements militaires adéquats .SASSOU lui a préféré une armée des courtisans issus d’une même tribu , où la simple devise reste la conservation du pouvoir face au sud , et notamment au pool dont les velléités d’insubordination , intranquillisent le patriarche mbochi SASSOU …

  28. VAL DE NANTES .. ;;;LE POOL aida SASSOU à être ce qu'il est ,aujourd'hui ; lisez la suite ; dit :

    Que SASSOU reconnaisse une chose , dans les débuts de sa carrière politique , lesquels qui l’ont aidé .
    Connaît il un certain lieutenant à l’époque au nom de NITOU THIMOTEE ,,,????
    Je vous signale qu’à l’époque SASSOU était sous lieutenant et sera nommé , par le colonel MOUTSAKA commandant des bérets rouges ;;;;;;;;;;;;;
    Et , par le biais de MAKOUTA MBOUKOU qu’il fera ample connaisse avec le président FULBERT YOULOU …et j ‘en passe .
    IL n’y a pas une région qui l’ait aidé autre que la région du POOL dont il martyrise aujourd’hui la population.
    SASSOU doit énormément au POOL….POOL…..POOL
    GRACE aux hommes d’Etats du POOL , SASSOU EST DEVENU GENERAL ET PRESIDENT A VIE ….

  29. VAL DE NANTES .. ;;;LE POOL aida SASSOU à être ce qu'il est ,aujourd'hui ; lisez la suite ; dit :

    LIRE ;;;;;;; carrière militaire

  30. Anonyme dit :

    MONSIEUR Pambou le pragmatisme dont vous semblez vous enorgueillir est chez vous particulièrement très orienté et de quel débat parlez vous? si ce n’est ne jamais répondre aux interpellations qui vous sont faites mais par contre il faudrait vous suivre, vous, dans vos méandres analytiques obsessionnels dont le seul but est de noyer toutes velléités envers sassou.
    Monsieur Pambou personnellement vous ne m’intéressez pas et vos prises de position sournoises et parfaitement orientées pour dédouaner votre mentor sassou sont parfaitement vérifiables lorsqu’on détaille vos différents articles et prises de position.
    A ce niveau l’empathie que vous avez envers le tyran de l’Alima, VOTRE Président sassou, est une véritable vénération de votre part.

  31. Anonyme dit :

    Lucien Pambou:
    On peut y ajouter aussi Interview que vous avez accordée au journal « Les Dépêches de Brazzaville » en aout 2017 en titre:
    « Lucien Pambou : Le Congo n’a pas menti » »

    Ceci confirme encore une fois, vos prises de positions parfaitement orientées.

  32. pambou dit :

    ANONYME

    Merci de rapeller mes faits d’arme épistolaires
    .j « écris beaucoup et je ne m en cache pas tout est a ciel ouvert
    Merci de le dire car ce qui m interesse c’est de faire avancer la refflexion economique et sociale dans mon pays sassou ou pas sassou
    je veux laisser a mes jeunes compatroites congolais des pistes de refflexion contestables certes mais scientifiquement defendables
    d « ailleurs je publie un prochain papier sur le manque d appetence de le chose economique par les politiques congolais de youluou a sassou
    bonne lecture future

  33. Anonyme dit :

    Si on devait parler en terme juridique, vos articles sont curieusement toujours à « décharge » et jamais à «  »charge » dès que cela touche le pays Congo et surtout le premier d’entre eux sassou nguesso.
    Par contre vous n’avez pas le même comportement lorsqu’il s’agit d’écrire sur d’autres sujets hors du pays Congo.
    Vous voyez , je suis pragmatique et je fais un constat vous concernant qui s’appui sur des faits, rien que des faits, parfaitement vérifiables, je ne suis pas dans la démagogie ni de la littérature.
    Vous ne manquez pas d’air quand vous dites que vous voulez faire avancer la réflexion économique et sociale dans le pays, de quelle réflexion parlez vous parce que la seule qui compte à vos yeux c’est celle que vous voulez imposer pour poursuivre votre mission de désinformation.

    Un article sur le dictateur Kagamé au Rwanda, c’est une dictature et c’est un dictateur
    mais des réalisations palpables et vérifiables ont été faites pour le pays et la population.
    Un article sur le dictateur Mugabé au zimbawe, c’est une dictature et c’est un dictateur
    mais des réalisations palpables et vérifiables ont été faites pour le pays et la population

    Rien sur le dictateur Sassou au Congo Brazza, c’est une dictature et c’est un dictateur
    mais rien n’a été fait pour le pays et la population au cours des 40 ans de règne et de gabegie.

    Ceci est un constat vérifiable dans les faits, prouvez moi le contraire et on pourra en discuter.

  34. VAL DE NANTES .. ; . dit :

    EH OUI @ANO je ne comprends pas , que ces petits pays aient dépassé sur le plan de l’émergence le CONGO BRAZZA exportateur du pétrole depuis des lustres ;;;;.
    Quand j ‘ai vu la nouvelle ville DE MONGOMO en GUINEE EQUATORIALE J ‘ai tout suite eu envie d’y aller brader mes compétences ;;;.
    Une ville OYALA sort de terre , en 3D , et voir MALABO 2 , c’est merveilleux ; ce OBIANG mérite de rester chez lui après le pouvoir ;;
    QUE LES CONGOLAIS AILLENT SE FAIRE soigner AU CHU DE MALABO ; la grand mère d’OBAMA s’y était fait soigner ..C’est vous dire la performance ;;
    OUI LES OBIANG ont peut être volé ; mais que des OEUVRES AU bénéfice de la population
    Quel est le congolais lambda qui s’est fait soigner à l hôpital d’OYO ,,,????
    Où est parti l’argent des congolais ??????
    MON CHER @ANO ON EST DIVINEMENT MAUDIT..

  35. VAL DE NANTES .. ; .ON est rien chez rien dit :

    NOUS congolais , nous nous promenons couverts de HONTE INTERNATIONALE ……
    SASSOU à réussi à nous réduire à néant ;;;;;;;;;;;;;;;;;;ZERO ….
    DECHIRONS NOS DIPLOMES ……

  36. Lucien PAMBOU dit :

    A anonyme
    je t’aime bien car tu t’appuies sur des faits pour discuter de mes écrits sur CONGO LIBERTY
    c’est une bonne méthode de travail. En revanche tu me déçois car je te renvoie à ta vérité absolue, celle dont je suis le dépositaire : je protège Sassou et je ne le critique jamais. Je vais te raconter très vite un morceau de ma vie universitaire pour que tu comprennes qui je suis intellectuellement. dans les années 80 au cours d’un TD à Sciences Po Paris, Christian De Boissieu, mon professeur, m’a dit à la fin d’un exposé sur les politiques économiques des pays africains que j’aurai toujours des problèmes à régler avec mes compatriotes congolais car mon aisance intellectuelle et du langage fait peur et je serai toujours considéré comme corrompu, et du côté français je ne pourrai jamais être fiable pour représenter leurs intérêts. Tout ceci m’a été dit après mon intervention et la discussion que nous avions avec le professeur, dont je suis le collègue aujourd’hui puisque je suis enseignant.
    Pourquoi je fais ce long détour ? Pour t’exposer ma vie et tu as raison de t’en foutre, mais je vais quand même te le dire. Mon univers intellectuel, baigné par les grands économistes et sociologues, ma propre expérience en tant que co-fondateur du Cran et Secrétaire général de cette association de 2005 à 2008, mes passages sur les radios africaines et télévisions m’ont appris une chose: quoique disent tes adversaires et tes compagnons de route travaillent pour ton pays, que que soit le dirigeant. Demain Sassou quittera le pouvoir, si Dieu continue à me donner la vie, je continuerai à faire des propositions sur le plan de l’analyse économique pour mon pays et pour le dirigeant en place. Je ne suis pas naïf, l’élection de Sassou est contestée par une partie des Congolais et acceptée par une autre, contestée par une partie de la communauté internationale et acceptée par l’autre dont la France de François Hollande.
    Modestement, je vois que tu ne me suis pas totalement car tu aurais pu faire état du papier que j’ai écrit sur le Huffington post dans lequel je demandais à Sassou de faire des réformes. Je me mettais dans la peau de l’analyste économique et non pas du politique. Je te joins mon article du Huffington post qui t’a échappé: http://www.huffingtonpost.fr/lucien-pambou/le-president-congolais-re_b_9795994.html
    J’ai fait des propositions dans cet article au Président Sassou qui n’en a pas tenu compte. ce n’est pas de ma faute. je continuerai, quels que soient les Président congolais, si Dieu me prête vie, à jouer mon rôle de propositionnaire pour le bien de mon pays le Congo. Je te laisse anonyme à tes atermoiements intellectuels concernant Lucien Pambou.

  37. Lucien PAMBOU dit :

    A anonyme
    stp sort des passions tristes de spinoza , qui admet la raison mais pense que l individu est traverse par la peur la jalousie et la rancoeur dans les societes democratiques dans lesquelles le vivre ensemble est le marqueur societal
    Ces passions tristes sont elles les tiennes,
    je te renvoies pour ta gouverne en matiere de debat et de reflexion sur toi meme la lecture du livre de Frédéric LENOIR PHILOSOPHE francais sur  » le miracle Spinoza  » aux éditions Fayard novembre 2017

    j attends que tu me proposes aussi des ouvrages pour nous aider à reflechir ensemble en sortant des passions tristes que Spinoza evoque dans son ouvrage de base ETHIQUE rédigé entre1670 et 1675

    voila Anonyme pourquoi j ‘adore le débat car nos différences et propostions contradictoires nous enrichissent mutuellement

    cordialement en dépassant nos passions tristes et nos envies de meurtre intellectuel

  38. Anonyme dit :

    Rassurez vous MONSIEUR Pambou l’article du Huffington post ne m’avait pas échappé et d’ailleurs je vous en avais déjà fait le reproche il y a quelques mois car cet article comme tous ceux que vous avez écrits brosse un portrait très complaisant de VOTRE président sassou et d’ailleurs à l’époque il vous a valu une réponse cinglante sur médiapart de la part du très respectable FELIX BANKOUNDA MPELE qui lui vous avait interpellé dans son article en ces termes :

    « l’auteur (c’est à dire vous MONSIEUR Pambou) rejoint, ou plutôt, confirme son appartenance à la catégorie, peu élogieuse, des théoriciens et militants du ‘rôle positif’ de la dictature et du crime de masse ».

    On n’est pas à l’école MONSIEUR Pambou alors cessez votre rôle de petit prof moralisateur donneur de leçons.
    N’inversez pas les rôles, que je sache ce n’est pas moi qui ait écrit l’article sur le zimbabwe et Mugabe en l’écrivant vous deviez vous attendre à au moins répondre aux questions et interrogations que cet article pourrait susciter chez les lecteurs.
    Dans cet article vous jugez et vous dénoncez, la question que l’on vous pose est pourquoi le deux poids deux mesure et la différence de traitement de votre part entre votre pays le Congo et les autres pays Africain.
    Rien que ce passage:
    « Il s’accroche au pouvoir mais dans le même temps c’est le sursaut d’un vieillard qui dit être le seul légitime pour sauver le #Zimbabwe, alors que tout montre qu’il a échoué sur tous les plans (politique, développement économique et social).
    Il est aidé dans cette tâche mystique par sa femme, Grâce Mugabe, de 40 ans sa cadette, alias Gucci car Madame Mugabe est friande de luxe et de tout ce qui brille, même si intellectuellement elle est très faible et qu’elle n’a rien à proposer sur le plan politique, économique et social pour son pays. »
    Ces phrases que l’on pourrait parfaitement appliquer pour le Congo en remplaçant : Zimbabwe par Congo, Mugabe par sassou et Grâce Mugabe par Antoinette sassou nguesso.

    La question que je vous pose et auquel vous ne répondrez pas est: pourquoi êtes vous capable d’aller aussi loin lorsque vous parlez du Zimbabwe et silence complet dès qu’il s’agit du Congo.

    A longueur de vos commentaires vous nous parlez débat mais le seul débat que vous connaissez est d’entraîner les compatriotes qui se feraient prendre dans vos filets dans les méandres tortueux de vos délires obcessionnels réseautaux.

    Oui je le répète vous êtes dangereux pour la cause de notre pays de par votre esprit sournois et manipulateur.

    Je vous ferais remarquer quand même au cas ou vous l’auriez oublié que ce site s’appelle Congo Liberty et qu’en encarté en haut à droite on peut y lire:
    POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE: SASSOU NGUESSO DOIT PARTIR

  39. Lucien PAMBOU dit :

    Anonyme,

    décidément on a beaucoup de mal à amorcer un discours intelligent entre vous et moi. Vous êtes dans une passion désordonnée vis à vis du Congo et vous appartenez à la catégorie de Théophile Obenga que j’ai critiqué lors d’un débat. je me suis fait huer par toute la salle et Obenga aujourd’hui est auprès de Sassou. Les faits m’ont donné raison. Avant cette alliance avec Sassou, Obenga été vénéré sur Congo Liberty. Face à une salle hostile, j’ai tancé Obenga en disant qu’il était dans le faux, les faits me donnent raison. Anonyme, tu as ta position, j’ai la mienne, ce qui m’intéresse, c’sets la position d’intellectuel débatteur er non pas celle du politicien que tu es. Sassou, comme tu le dis, doit partir. Il sera remplacé par quelqu’un comme toi et d’autres qui n’ont comme gouverne intellectuelle que les passions tristes de Spinoza, à savoir la rancoeur, la jalousie et la vengeance. Une fois arrivé au pouvoir, des gens comme toi, vont reproduire ce que tu reproches à Sassou, on l’a vu avec Lissouba « Ya ba colère m’ve ». Nous sommes incapables, je ne sais pas quelle est ta profession Anonyme, si tu était ingénieur, je te dis que tu ne peux pas construire un pont entre la RDC et le CONGO parce que tu n’as autour de toi ni sismologue, ni chimiste pour t’indiquer la qualité des mélanges argileux et de schiste, ni géomètre la direction du pont par rapport au fond. Je m’arrête parce que tu aimes bien bavarrer comme tous les Congolais que nous sommes toi et moi. S’il te plait lis Spinoza et fais des mouvements de respiration matin et soir. Que tous les congolais ici et maintenant sachent que Lucien Pambou est un petit franco-congolais qui parle la langue française avec un gros accent africain mais qui a une devise: servir l’Afrique en général et le Congo en particulier avec des propositions économiques fortes quels que soient les régimes politiques en face. Dictature ou non, je propose des éléments économiques mais je ne suis pas complices et qu’on arrête de me demander de prendre position pour ou contre Sassou. Je travaille pour le Congo et pour tous ses dirigeants.

  40. Lucien PAMBOU dit :

    A ANONYME

    LIS SPINOZA ET ON DISCUTE AU FOND CE QUI TE PERMETTRA DE T AFFRANCHIR DE TES PASSIONS TRISTES RANCOEUR ET GROSSE JALOUSIE
    VOILA MON GROS C EST DE L HUMOUR COMME TU SAIS JE M AMUSE DANS LA LANGUE DE MOLIERE
    CDLEMENT

  41. Anonyme dit :

    La réponse à au moins le mérite d’être claire :
    « Je travaille pour le Congo et pour tous ses dirigeants ».

  42. Lucien PAMBOU dit :

    a anonyme
    tu vois tu ne comprends toujours rien
    lis spinoza cela t evitera d etre aigri
    lucien pambou apporte de l ANALYSE eco a son pays et aux dirigeants congolais presents et futurs qui veulent bien prendre en compte ses preconisations

    mais comme les congolais sont bouches au plan analytique je retourne ames bouquins et a d autres cercles de reflexion economique en france et je te laisse cher anonyme a ton inculture politico economique et sociologique
    de youlou a sasssou echec total et immaturite economique de nos hommes politiques je pense qu t en es un puisqu tu as du mal a me repondre au plan scientifique
    POUR TA SANTE MENTALE LIS SPINOZA

  43. Anonyme dit :

    Vous voyez MONSIEUR Pambou qu’il ne vous est pas possible de sortir de votre rôle de petit prof donneur de leçons et que jamais vous n’avez répondu à seulement quelques questions banales et élémentaires que tout rédacteur de commentaires se devait d’y répondre lorsqu’il écrit un article.
    Votre énervement nous montre le vrai visage du MONSIEUR Pambou manipulateur et truqueur enfermé dans son rôle ambigu qu’il s’est fixé de rendre acceptable l’ignominie de la dictature sassou hyene.

    Votre dernière phrase résume tout ou du moins presque:
    « Je travaille pour le Congo et pour tous ses dirigeants. »
    Dire que vous travaillez pour les dirigeants Congolais ceci est une évidence qui n’échappe à personne, surtout avec l’énergie que vous y mettez pour cela mais dire que vous travaillez pour le Congo permettez moi d’en douter.

    Je tiens à vous rassurer pour ce qui est de ma santé mentale je m’en arrange par contre pour la votre il y a, à s’interroger, il me semble qu’une une consultation psychiatrique devrait vous faire le plus grand bien car la pathologie que vous avez développé dans ce domaine devrait intéresser les plus grands de la psychiatrie.

  44. Anonyme dit :

    Je ne connais pas d’ou vient l’attachement qui vous lie à sassou et cela ne m’intéresse pas de le savoir, mais ce lien semble très fort pour que vous en arriviez à toutes ses contorsions intellectuelles pour défendre l’indéfendable.

  45. ndiaye dit :

    Lucien Pambou, c’est son CV et sa petite vie égrénés,à longueur de post mais aucune réponse réelle aux interrogations des autres.

  46. CD JUMEAU dit :

    L’armée nationale du peuple (ou l’armée républicaine) n’existe pas au Congo. Il y a des FAM (Forces Armées Mbochi) qui existent et qui terrorisent une partie de la population.

    Contrairement à cette vraie armée des vaillants militaires au ZIMBABWE, les FAM du CONGO, toutes les FAM (de l’air, de terre, marine, milice GR), ne seront jamais infidèles à leur enculeur, j’ai cité SASSOU NGUESSO Denis (le boucher- génocidaire du Pool, le mass killer du Beach, le poseur de bombe du DC10 UTA, le voleur, le violeur, l’usurpateur…), le puissant chef terroriste de 77 ans.

    PAMBOU, que pensez-vous cher Monsieur des FAM génocidaires de SASSOU NGUESSO Denis?

    Vive les militaires du Zimbabwe! Vive le peuple Congolais!

Laisser un commentaire