La Chine, amie de Sassou Nguesso ou amie du Peuple congolais ? Par Rigobert OSSEBI

Saskia de Lang, l’ambassadrice de l’Europe à Brazzaville

Une alerte est parvenue à congo-liberty.com, il y a quelques jours, sans grande précision « Sur invitation d’une société chinoise, dont le nom n’a pas été communiqué, une délégation congolaise devait se rendre en Chine, ce samedi 25 novembre, en vue de négocier avec son partenaire, l’achat de toute la dette congolaise. Officieusement, cette délégation procédera par le rapatriement des capitaux congolais auprès des banques chinoises via cette société écran. »

Pour ceux qui avaient suivi le bras de fer entre Denis Sassou Nguesso et les Fonds Vautours, il était évident que pour le dictateur, avide, la tentation pourrait être grande de retourner la situation financièrement catastrophique du Congo, complètement à son profit.

Rappelons que les Fonds Vautours sont des financiers qui rachètent des créances privées (d’entreprises ou de compagnies bancaires ou d’assurances) dont les chances de recouvrement sont moindres du fait de certaines difficultés – cessation de paiement ou gouvernants criminels comme ceux du Congo. L’acquisition tourne alors autour de 5% de sa valeur officiellement reconnue. Pour une dette exigible de 100 millions, 5 millions seulement serviront à l’acheter. Ainsi avaient procédé les Kensington et Hemisphere et quelques autres à l’encontre du Congo…

En s’inspirant du business modèle de ces Fonds Vautours anglo-saxons, les fauves congolais qui ont amassé des fortunes colossales en Chine, peuvent acheter au travers d’un Fonds d’investissement, qu’ils vont contrôler, l’immense dette qu’ils (les Nguesso) ont contractée auprès d’entreprises chinoises ainsi qu’auprès de traders pétroliers. Cumulée cette dernière atteindrait les 5 milliards de dollars.

Une décote de 95% serait hors de question, mais 20 à 30% serait dans le domaine du possible. Même pour un pourcentage moindre, la famille Nguesso y trouverait un grand intérêt : celui de libérer son pactole mal acquis et surtout de le blanchir… En restant encore au pouvoir, ils négocieront en leur faveur des intérêts de retard consistants. Renversés, ils nuiront aux activités de leurs successeurs.

La dette congolaise est une bombe.

Le trésor de guerre colossal des Nguesso en est une autre.

Détenir les deux est l’assurance pour Denis Sassou Nguesso ou ses successeurs de conserver une incroyable capacité de nuisance et de toujours contrôler l’avenir du pays. Certes le serpent devra mordre sa queue, dans certains pays, à cause de législations favorables aux  Etats récalcitrants dont le dictateur avait encouragé l’adoption (exemple Loi Sapin 2 Art 24) ; les gros dossiers, bénéficiant de garanties pétrolières, ne devraient pas être concernés….

Pour mettre à terre un pays, l’arme financière est tout aussi puissante que la force armée…

L’autre dimension importante à souligner est le peu d’informations que l’on peut avoir sur les partenaires chinois du gang mafieux congolais : ceux qui ont bénéficié des contrats du ministère des Grands Travaux de Jean-Jacques Bouya et ceux qui seront dans cette boucle de rachat de la dette congolaise.

Mais il n’en sera pas toujours ainsi….

Dans l’Observateur économique du  21ème siècle publié en Chine le 1er août 2017, il est question de deux entrepreneurs chinois, Wang Lijun et Guo Yongxin, dirigeants de la Société Zhengwei Technique Congo (par la suite Zhebgwei) établie au Congo dès 1997 ; cette dernière est une entreprise de BTP filiale de la WIETC .L’interview avait été réalisée à Brazzaville par le reporter en chef Zhao Yi Ning. Selon le site Pairault.fr qui a assuré  la traduction : « Ces deux entrepreneurs donnent une autre image de l’entreprise chinoise en Afrique. La Zhengwei s’apparenterait plutôt à une grosse PME dont les responsables seraient à la recherche de « bons coups ». Il ne semble pas y avoir de stratégie de groupe comme pour la CHEC, mais plutôt la recherche d’aubaines, de coups de chance dont les rapports exaltent l’importance…. Ces interviews nous apprennent aussi que le siège de la délégation de l’Union européenne au Congo-Brazzaville a été confié à la Zhengwei…. »

Pour Wang Lijun, le directeur général de Zhengwei, leur entreprise est arrivée parmi les premières sociétés chinoises. Dès 2001, la Société Zhengwei Technique Congo a été immatriculée au registre du commerce de Brazzaville. Cette dernière peut revendiquer d’avoir réalisé « environ 70 projets petits et grands dont l’aéroport de Maya-Maya, le stade de Pointe Noire, 815 logements à Brazzaville, des logements sociaux à Owando, l’immeuble pour les bureaux du Centre national de la statistique et des études économiques, ainsi que des écoles et des hôpitaux.… Nous avons obtenu en 2014 un chantier de logements dans le quartier Mpila, c’est en cours, mais ce n’est pas très important, la surface totale à construire est de 90.000 m2, en tout il y a 58 bâtiments. Il s’agit de la reconstruction de logements sociaux après l’incendie de 2012, le contrat est de 110 millions de dollars. La fin est proche. »

Egalement  récemment « la Banque mondiale a versé 190 millions de dollars au Congo-Brazzaville, dont 120 millions de dollars pour l’amélioration du logement dans les zones de bidonvilles (sic) ; 70 millions de dollars sont prévus pour la rénovation des établissements d’enseignement. »

« Question : Comment avez-vous fait pour emporter plus d’une septantaine de projets ?

Réponse : Toutes ces années, les chantiers routiers ont été confiés à la CSCEC et ç ka CRBC, les chantiers pour les stades et des logements nous ont été attribués. C’est devenu une sorte d’habitude. C’est parce que nous fait une excellente impression que nous avons pu obtenir autant de chantiers au cours des vingt dernières années… »

A la Rédaction de Congo-Liberty, nous osons penser « qu’excellente impression » pourrait bien rimer avec corruption du décideur Jean-Jacques Bouya qui est devenu l’un des hommes les plus riches du Congo en attribuant des marchés de construction sans aucun appel d’offres internationales… !

Plus étonnant encore :

« Question : Les règlements pour la majorité de vos chantiers se font-ils régulièrement ou bien y a-t-il des arriérés ?

Réponse Wang Lijun : Il y en a et même beaucoup. Nous sommes très touchés par les arriérés de paiement ; c’est à cause des chantiers devant être réglés au comptant ; quand c’est un projet dans le cadre d’un accord, les retards sont nettement moins importants. Le problème des arriérés au Congo-Brazzaville a commencé en 2015 avec les chantiers pour les Jeux africains. A partir de 2014, les cours du pétrole ont chuté ; or les travaux pour les Jeux africains avaient commencé depuis plusieurs années. Quand nous avons obtenu des chantiers pour les Jeux, les cours du pétrole étaient au plus haut, le gouvernement avait donc de l’argent. A la fin des Jeux, le gouvernement n’avait vraiment plus d’argent. Nous avons participé à la construction des logements des athlètes, du centre d’affaires et des hôtels ; c’était un contrat de 180 millions de dollars et aujourd’hui nous n’avons été payés que de 30%. Beaucoup de chantiers ont des arriérés, si on les ajoute, en tout ce sont 300 millions de dollars d’arriérés.

Question : 300 millions de dollars d’arriérés, ce n’est pas rien pour une entreprise.

Réponse Wang : Les entreprises d’Etat forment une grande famille, mais nous à la Zhengwei avons des contraintes quasiment infrangibles. Les machines et le matériel ont été achetés, les salaires peuvent être payés en retard, le reste ce sont nos bénéfices et nos fonds pour nous développer. Cet argent est presque comme notre patrimoine personnel, aussi la situation est très difficile. A l’heure actuelle nous avons plus de 400 salariés, chaque jour cela coûte plus de 300 000 yuans (30.000 euros). Dans le même temps, le gouvernement congolais doit près de deux milliards de dollars, dont 1,7-1,8 milliards de dollars à des entreprises chinoises….

Question : Comment comparez-vous vos difficultés actuelles avec celles rencontrées à vos début sur ce marché ?

Réponse Guo Yonxin : Je dirai qu’il s’agit de difficultés de types différents. Aujourd’hui, nous avons tissé des liens personnels et accumulé des ressources, nous travaillons dorénavant sans précipitation, nous sommes pleins d’énergie. Les difficultés financières sont un problème que rencontrent toutes les entreprises. D’une manière générale, notre situation est bien meilleure que quand nous avons commencé……Nous sommes l’entreprise arrivée la plus tôt, durant tout ce temps nous avons bâti un royaume (l’expression employée en chinois est très forte, elle signifie « conquérir le pouvoir d’Etat »).

Plus étonnant encore Zhengwei a construit l’immeuble des bureaux de la représentation de l’Union Européenne à Brazzaville. La supervision en a été confiée à COEM de Marco Villa. Lorsque l’on connait son passif concernant ECair, on comprend un peu plus le silence de la diplomatie européenne, dirigée par Madame Federica Mogherini, et celui de Madame Saskia de Lang concernant les exactions du pouvoir congolais.

L’Union Européenne ainsi que la France ne sont pas très en pointe dans la lutte contre la corruption. Dans l’industrie extractive ENI commence à peine à être inquiété notamment pour ses opérations au Congo….

En  Chine, le président Xi Jinping a lancé une opération « mains propres » dans son propre parti. Cette lutte contre la corruption fait trembler les 80 millions de membres du Parti communiste chinois. Des milliardaires chinois ont été condamnés à mort .

https://actu.orange.fr/monde/videos/lutte-contre-la-corruption-en-chine-des-milliardaires-executes-pour-l-exemple-VID0000001vY21.html

Le Congo est un pays frère qui dès 1960 avait énormément contribué à la reconnaissance de la Chine. Cette dernière ne peut accepter que son territoire constitue une base arrière d’une corruption internationale touchant un pays ami et frère comme le Congo. Les Nguesso et les Bouya passeront à la trappe de l’histoire.

Cette opération de rachat de la dette des entreprises chinoises constituera un test déterminant pour cette amitié. En la laissant aller à son terme, au bénéfice de malfaiteurs congolais et de leurs complices, la Chine choisira le camp des Nguesso ; le peuple congolais et l’Afrique toute entière ne lui pardonneront pas… !

Rigobert Ossebi

Diffusé le 26 novembre 2017, par www.congo-liberty.com

La Chine octroie 6 millions de dollars en faveur des populations du Pool massacrer par Sassou-NGuesso

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

67 réponses à La Chine, amie de Sassou Nguesso ou amie du Peuple congolais ? Par Rigobert OSSEBI

  1. VAL DE NANTES ..les voleurs rapatrient le blé ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; dit :

    Souvenez vous j’avais écrit sur ce site selon mes infos de BRAZZA SASSOU cherchait à réunir plus de 9 milliards de dollars , pour corrompre le monde intervenant dans son face à face qui l’oppose au FMI .
    Aujourd’hui , ce sont ces mêmes milliards plaqués en CHINE qui viendront éponger la dette totale du CONGO ;;;
    Et pire encore , le FMI au vu de ces scandales à répétition sur les découvertes intempestives des cavernes d’ALI SASSOU , rechigne à passer à la caisse .
    LE CONGO VIA les NGUESSO et BOUYA ONDONGO EBATA , ont décidé , toutes hontes multi -bues , de rapatriement tout simplement le magot volé au pays , pour fébrilement conserver le pouvoir .
    Et , en plus , à BONN , lors de mon entretien avec un togolais anti EYEDAMA ; celui ci m’a fait une réflexion dont j’ai publié le contenu sur ce site , il y a quelques jours , que le MAGOT des NGUESSO caché en chine , est une menace potentielle , qui pourrait broyer toute vie démocratique au CONGO .L ‘auteur de cet article , abonde dans le même sens …..
    Ce MAGOT est une assurance de retour au pouvoir ;;;;;;

  2. YesWeCan dit :

    @Val de Nantes
    C’Est toujours excellent tes commentaires, tu devrais écrire des articles pour CongoLiberty

  3. VAL DE NANTES . QUE .SASSOU ouvre à fond le robinet ; il y a des sous volés dit :

    LE FMI fait preuve d’amateurisme intellectuel face à cette cohorte des vautours congolais .Ces vautours n’ont point besoin d’eux , pour renflouer le trésor public ;;;
    On a beau crier et chansonner que le MALADE CONGO souffrait d’une maladie imaginaire ..
    Qui leur avait dit que le CONGO était financièrement malade ????.

    Les documents financiers dont ils disposaient , faisaient état d’un patient en bonne santé et n’avait nullement besoin des médicaments , aujourd’hui la CHINE a rejoint notre position ;;;;;;;;;;;;;;;;;.
    La preuve SASSOU paie ses salaires , en somnolant histoire de ne pas éveiller le soupçon de pillage , et, organise au fil de l’eau des conférences , comme si de rien n ‘état ;;;
    360 Touristes pour visiter BONN oh oh , enfin il y a des sous .

    En 3 ans , on ne peut brûler , une abyssale somme de près de 20.OOO MILLIARS DE CFA mais enfin arrêter ,de nous prendre pour des gueux .;;;;;;;;;;;;;;;

    L’ARGENT est en chine , il suffit d’y chiner , on en trouvera , que les gens aux yeux débridés , portent pour l’occasion des jumelles .OH ;OH
    Pourquoi se prendre une dette gratuite qui hypothéquerait nos chances d’émergence ????.
    UNE DETTE IMAGINAIRE .,,,??????????????
    RENDEZ L’ ARGENT SVP ;;

    Tonton RODO à lui ; tout seul à 800 millions de dollars et il aurait dit à son milieu qu’il était un pygmée à coté des NGUESSO BOUYA EBATA ONDONGO BRUNO ITOUA
    PAS BESOIN DU FMI …

  4. ANONYME dit :

    Mais enfin, chère madame, les congolais ne sont tout de meme pas vos sujets. Avec l’UE et les USA, deux puissances esclavagistes colonialistes responsables du désastre libyen, ca sera mieux que les BRICS bien évidemment. Si et seulement si les indiscrétions super secrètes proviennent de l’ambassadrice hollandaise, il n’y a pas de quoi s’étonner de l’acharnement des occidentaux, sachant que l’Occident qui est en déclin tente de se maintenir au premier rang mondial en menant la guerre économique et militaire (indirecte celle là car elle s’attaque aux alliés ne possédant pas la dissuasion nucléaire tel le Soudan balkanisé, la Libye, la Syrie, l’Irak, le Zimbabwé) contre la Chine et la Russie. Sinon de quoi je me mêle, ma p’tite dame, le Congo est il un landers de la hollande ? L’opium vendu légalement à Amsterdam provient en partie d’Hong Kong pourtant, voilà une étrange diplomatie d’ingérence permanente, dans la politique étrangère d’un Etat souverain. A t-on jamais vu l’UA s’ingérer dans les affaires euro-hollandaises ? Le trafic des stupéfiants et la prostitution des esclaves (on comprend pour quoi ces gens hypocrites organisent la traite négrière libyenne en complicité avec les terroristes bougnouls qu’ils financent et arment) considérés comme un facteur de croissance par une nation occidentale soi disant civilisée, nous condamnons cela avec la plus grande force. Ils se permettent tout désormais ces négriers des temps modernes, jusqu’à insulter et humilier les africains devant le monde entier, c’est absolument intolérable.

  5. VAL DE NANTES . QUE MA mère m'excuse d'avoir étudié .... dit :

    YA , RODO ;le pygmée( purééé) , semble t’il , s’est il confié à son milieu des suceurs financiers de la république ;;AVEC 460 MILLIARS DE CFA ,c’est un nain pygmée au sein du clan ;;. Puréééééééééééééééééééééééé….

    popopopopopopo ;;donc les KIKI, BOUYA, ONDONGO, ETOKA, SIMPLICE EBATA; LUCIEN EBATA , BRUNO ITOUA ;; ce serait la superstructure des suceurs volubiles des entrailles du trésor public congolais ;; ah ah ah ah ma pauvre mère , j’ai étudié , pour rien , tu m’ en excuseras .
    L’école était utile , mais pas nécessaire , pour être riche .

    Au vu des critères ethniques qui conditionnent l’enrichissement illicite au CONGO ; ma pauvre mère , je n’y satisfais pas .
    Je ne suis pas certain de sucer toutes les étapes de l’échelle de MASLOW …

    LES NGUESSO nous en donnent quotidiennement la démonstration .
    MAMAN , on s’est peut être loupé ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;.
    QUE SUCER LE TRESOR PUBLIC , RAPPORTAIT GROS …………………
    Encore faudrait il ,que j’en fusse informé ????.
    Que ma mère ne m’en veuille pas , SASSOU et cie en ont décidé ainsi ;;;;
    AINSI VA LE CONGO , DIXIT NFUMU , lui , dont le petit est devenu . MINISTRE ..Les biens lotis de la république , nés avec un cordon ombilical en or ;;;;.
    CHANCE NA BINO …
    MBOKA élenguiiiiiiiiii;;;;
    Le pays à VOUS .
    Les autres ont étudié pour de la margarine (beurre )..

  6. Bakala dit :

    Congolais, congolaises,

    Patrick Éric Mampouya avait écrit un article sur le sujet et qui avait été publié sur çe site même. Comme à leur habitude, les congolais regardaient ailleurs. Pourtant cet article est une précision inouïe sur la façon dont Sassou et Cie vont continuer à avoir la main-mise sur le Congo grâce au rachat de la dette.

  7. VAL DE NANTES . AH SIASKA DE LANG , disparue des radars , mais aperçue dans l'immeuble ; dit :

    IMMEUBLE des bureaux de la représentation de l’union européenne à BRAZZAVILLE ,diantre et leurs ambassades , c’est pour les chiens ;;.
    Comment cautionner de telles inepties , quand ils savent que SASSOU est incapable de payer des retraites , des bourses , d’équiper hôpitaux et écoles dignes de ce nom ;;;?????.
    Je comprends pourquoi LA TANTINE SIASKA DE LANG ,elle , jadis , qui remuait le vent pour se faire entendre , brasse désormais la brise au point qu’elle est devenue inaudible et aphone , ah ahhhh tantine MALADE .
    Ce n’est pas grave , on commence à s’y habituer , que les gens nous laissent au milieu du gué .
    QUE ne fera pas SASSOU pour manger à tous les râteliers ;;???;
    Bientôt une statue , pour le grand père esclavagiste de SIASKA DE LANG à BRAZZAVILLE , il suffit qu’elle en fasse la demande ….
    Ces émotions post électorales ne sont plus qu’un souvenir , l’hypocrisie naturelle guirisée a pris le dessus .
    Celle là nous aura bien bercés et bernés , au point de nous faire oublier sa race , mais c’était sans compter , le naturel qui revient au galop ;;;.
    Ce fut trop beau , pour y croire .

  8. Anonyme dit :

    Encore Marco Villa cité dans un article, je comprends mieux pourquoi on l’appelle « homme d’affaires » maintenant.

  9. VAL DE NANTES . la valise diasporique a tout ce qu'il faut pour le CONGO ah oui , il y a du cerveau , n'en déplaise aux nguesso dit :

    KEMI SEBA est il , l’incarnation du grand FRANZ FANON ou de MARCUS ,,,,???
    à BRUXELLES IL FAIT copieusement huer SASSOU par des milliers des jeunes noirs , pour une fois , un africain commence à faire découvrir la relation incestueuse qui lie L ‘EUROPE à ces potentats africains de moralité criminelle ;;;
    BRUXELLES ORDINAIRE a découvert SASSOU SOUS LES SIFFLETS pendant combien de temps , va t’il tenir ????
    La chine peut financièrement perfuser à flot le CONGO , mais elle sous estime l’envie inextinguible des congolais à faire mordre la poussière d’OYO à SASSOU …
    Le CONGO a plus besoin de démocratie que des biscuits chinois.. Cette démocratie une fois gagnée , nous permettra d’envisager un avenir fondé sur l’exploitation efficiente de nos propres cerveaux ..

    32 ans d’imposture morale , et existentielle , la dose devient létale pour nous congolais. Il en va peut être différemment des chinois , mais le CONGO a cœur de bien auditer ses potentialités humaines et économiques , pour parvenir à faire du CONGO une chine africaine , ayant compris le code de l’émergence ;;
    Nous n’allons pas émerger avec des têtes chinoises dixit PATRICK TSENGUE TSENGUE .LE PAYS a fait former des cadres , qui n’attendent que le départ de SASSOU .

    Si le pays était bien géré , nous serions pas allés chercher des offrandes chinoises ,d’où , pour nous , il est plus que temps de travailler pour notre pays ;;;;;;;;;;;;;;;;
    Que les chinois remettent l’argent volé aux congolais , nous leur en saurions gré ;;;.
    Et ,nous nous abstiendrons de leur dire MERCI .
    La valise diasporique est pleine à craquer des techniciens et ingénieurs ;;;on s’en fout des CHINOIS …

  10. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chères sœurs et très chers frères,

    Depuis 1960, nous n’avons pas sût que le Congo-Brazzaville n’avait jamais accédé à son Indépendance.

    Un travail énorme a été fait. Nous savons aujourd’hui que entre le France et le Congo et ce à l’intérieur de la Communauté, il n’y a eu signature le 12 Juillet 1960 que d’un Accord de Transfert de Compétence conformément à l’article 78 de la Constitution de la 5 ème République.

    C’est cet Accord qui avait scellé les Relations à tous les niveaux entre Paris et Brazzaville idem pour tous les pays Etats-Membres de la Communauté française.

    En bref, il n’existe pas à ce jour au monde un autre pays que la France pour surveiller le Pouvoir au Congo-Brazzaville.

    Denis SASSOU NGUESSO sait qui l’a ramené au Pouvoir le 05 Juin 1997. C’est là sa crainte.

    NB : A son propre gré la Chine n’a aucun Pouvoir sur le Congo. La Chine le sait.

  11. VAL DE NANTES . dit :

    @Poaty ,validation .Sur l’emprise irréversible , de la France sur le Congo …Et j’ai la conviction intime que lors de passation des pouvoirs entre président sortant et entrant à L’élysée ; il y aurait une sorte de consigne stricto sensu , sur la soumission totale de notre pays à la France ;;;;;;;;;;;;
    Quelles qu’en soient les circonstances , le CONGO doit être enchainé au pied du sapin français .

  12. VAL DE NANTES . dit :

    Voir SEPT à HUIT , et comprendre , les balbutiements de ALPHA CONDE sur le problème des esclaves noirs en Libye ;;;
    En effet , un reportage sur les esclaves des enfants AU BENIN …
    ALPHA CONDE doit se taire ;;;.

  13. VAL DE NANTES . dit :

    POURQOUI aller chercher l’argent en chine ???
    OUI , si au cas où les NGUESSO et cie auraient y caché des milliards ;;;c’est de bonne guerre .
    Mais à coté de chez moi , ya RODO en a , à ras le bord , il peut financer mon projet structurant sur la vulgarisation de l’électricité au CONGO ;;.
    QUE , YA RODO , m’appelle , pour en discuter .Soyons pragmatiques , et lucides .
    Un petit 10 millions de CFA la première phase du projet est exécutée QUI CORRESPOND à l’organisation du bureau d’études …………
    Un petit 50 millions de CFA les premières clés USB chargées en électricité et les boites électroniques de connection sont créées .
    En 4 mois ; l’affaire est pliée , et nos compatriotes se sauveront de la précarité énergétique ;;;
    Au passage , mon grand RODO une usine de production , des emplois des salaires etc ;;
    Donc , YAYA RODO on dit quoi ???. ON INVESTIT OU PAS …..
    Sachant que , tu as dans ta besace plus 500 milliards de CFA …
    On n’aura nullement besoin des chinois , français , coréens , rwandais , non mais des congolais formés à la numérisation de l’électricité domestique et industrielle .
    Voilà ,grand frère , et après tout ça , on nous accuse de ne pas aimer le pays ;;;;;;;;;;;;;;;.

  14. le fils du pays dit :

    L’empire francais a bien trouver un bon valet en la a personne de Denis Sassou qu’il a dote d’ une milice tribale pour la protection des puits de petrole et trone du vassal qui obeit a la lettre depuis 49 ans instructions de ses maitres.Les Congolais d’un general Giap le vrai (vietnamien)pas Tassoua l’insurpateur pour deserrer l’etau.Je vous ai toujours dit que c’est par la lutte armee que les Congolais trouveront la liberte et l’independance.L’histoire nous enseigne.

  15. Pascal Malanda dit :

    Lorsque je lis les Congolais au sujet de la méchanceté atavique de la France sur le Congo et l’Afrique, je suis totalement déboussolé. J’ai l’impression de me retrouver à l’école avec des camarades de classe qui au lieu d’étudier, faisaient la java le long de l’année. Au moment des examens, ils attribuaient systématiquement leur échec à l’oncle du village qui les aurait maudits, le méchant.

    OK, la France s’oppose au développement de l’Afrique francophone. Comment alors expliquer la différence entre d’une part la Côte d’Ivoire et le Sénégal et d’autre part le Congo, le Gabon et le Tchad ? Je ne parle même pas de la RCA. Entendons-nous, la Côte d’Ivoire et le Sénégal ne sont pas des parangons de développement, mais ces deux pays de la CEDEAO tirent leur épingle du jeu mieux que le Congo ou le Gabon. Les Sénégalais sans pétrole s’étaient même tapé le luxe de créer un quartier à Dakar entièrement financé par les envois de leurs compatriotes du Congo. Devinez comment s’appelait ce quartier : Congo zoba. Tout est dit !

    C’est vrai que la CEDEAO renferme aussi des pays anglophones comme le géant nigérian ou le Ghana de Rawlings. La CEDEAO s’est dotée d’un instrument (l’ECOMOG) qui veille sur la stabilité politique des pays. Depuis 1999, ils ont même une force d’intervention militaire mobilisable en très peu de temps, en cas de besoin. On a vu comment ces pays ont influencé la Gambie pour la sortir de la dictature, chose inimaginable en Afrique Centrale où les régimes se refilent les recettes de tripatouillage des constitutions. Les pays francophones de l’Afrique de l’ouest bénéficient donc d’un environnement positif qui encourage l’émulation, stimule la démocratie, la bonne gouvernance etc. La dernière sortie médiatique du président sénégalais est plus qu’éloquente à ce sujet.

    Tous les pays d’Afrique Centrale brillent par des régimes moyenâgeux, rétrogrades à souhait. La mal gouvernance y atteint un point tel que le CFA que nous avons en partage est déjà différent dans les deux zones depuis la première dévaluation de 1994. Un cfa de la CEMAC a une valeur inférieure de 10% à celui des pays francophones ouest-africains. Très peu de Congolais le savent. Tout récemment, les pays de l’Afrique de l’Ouest ont refusé une dévaluation du CFA, rechignant ainsi à supporter l’incurie de l’Afrique Centrale francophone. Et qu’ont trouvé ces derniers de mieux ? Sortir de la zone cfa pour créer une monnaie alignée sur le Yuan chinois. Comme par pur hasard, les chantres de cette hérésie ne sont autres que les présidents tchadiens et congolais. Je ne suis pas opposé à la souveraineté monétaire, j’ai horreur de la gabegie et de l’hypocrisie. Des gens qui distribuent à tout va des billets à toute la planète pendant que le baril et à 120 dollars et qui parlent de diversifier l’économie nationale avec un baril à 40 dollars et une dette de 6000 milliards de cfa ne m’inspirent pas confiance et ne me rassurent pas. Quel est le rôle de la France dans tout cela ?
    La France a-t-elle poussé les Nguesso à aller planquer leur magot en Chine ? La France a-t-elle donné l’autorisation à Bouya de privilégier les entreprises chinoises dans les attributions des marchés financés par le pétrole exploité par Total ? La France a-t-elle obligé les Nguesso à ne recruter que dans leur clan ?

    De 1960 à 1968, le Congo a connu un début d’industrialisation. Les Français d’alors étaient-ils des oncles gentils, pas trop sorciers ? Depuis 1968, nous connaissons une descente aux enfers ; Ngouabi était-il l’homme des Français ? La politique du « Yaka noki noki » qui a perverti l’administration congolaise a-t-elle été conçue à Paris ? Sassou vient d’inaugurer une cimenterie à Mfila dans la Bouenza, pourquoi lui, le préfet des français, gérant du comptoir Congo, n’a pas privilégié le grand cimentier français de niveau mondial Lafarge dans le projet ? Quand demain, par mauvaise gestion chronique, on paralysera Dangote Cement en continuant l’importation de ciment malgré la surproduction nationale, il y aura des « patriotes » pour affirmer que c’est Lafarge qui tue Dangote pour reprendre sa place. On oublie que malgré les cinq cimenteries nationales opérationnelles à ce jour, des apparatchiks continuent d’importer le ciment « na nko, na canaille ».

    Encore une fois, je ne disculpe pas la France, je pointe tout simplement notre fixation malsaine sur « l’ennemi extérieur » qui veut la mort du Congo, alors que notre irresponsabilité est flagrante depuis des décennies. Ça me rappelle les heures sombres de la JMNR qui sillonnaient les quartiers à la recherche des valets de l’impérialisme.

    Ce n’est pas à la France de venir chasser Sassou, c’est à nous d’obtenir son départ. Que chacun y travaille à sa manière. Les uns avec des armes utopiques, les autres en responsabilisant l’ensemble du peuple du nord au sud, d’est en ouest afin qu’il prenne son destin en mains.

    Arrêtons de diaboliser la France, mirons-nous dans nos haines et nos égoïsmes, sortons-en ensemble et prenons nos responsabilités face à l’histoire.

    Cher VAL DE NANTES je viens de lire ton clin d’oeil à Rododo. Est-ce que la France l’empêche de financer ton projet? Il aurait pourtant tout à gagner en te finançant, ce qui lui rachèterait une conduite auprès des Congolais en substituant une partie de la rapine. Que valent 100 millions de cfa à côté du pactole sur lequel il est assis?

  16. Iwarangot dit :

    Avec tous ces scandales, Tsaty Mabiala, dans son interview accordée à « Polele-Polele Congo » veut s’en prendre à Bowao, vraiment insipide cette interview de Tsaty Mabiala !
    Mon cher Tsaty, penses-tu vraiment que Pasca Lissouba, le fondateur de l’UPADS serait en accord avec toi. Pourquoi nous divertis-tu ? Comment peux-tu penser, un intellectuel de ton niveau, que le FMI, avec ce dictateur dilapideur, l’économie congolaise va se refaire ? Es-tu au courant de l’actualité dans le monde ? As-tu entendu le scandale des biens mal acquis, des panama papers et aujourd’hui des paradises. Mais Tsaty, tu sais bien que chaque fois qu’il y’a un scandale financier ou de détournements au niveau mondial, le Congo ton pays y est. On ne cite plus le Congo pour son art, pour sa musique, pour ses étudiants ou le niveau de ses structures de santé, pour son football, mais toujours pour le comportement sauvage et irresponsable de ses dirigeants. Souviens toi que ton patron Lissouba, qualifiait Sassou déjà en 1992 de Prédateur. Tout se vérifie aujourd’hui : nous sommes les derniers au niveau de l’Environnement des affaires, dernier au niveau de l’indice de développement, une dette étouffante, une corruption qui dépasse l’entendement, bref comme tu l’avais toi même déclaré pendant le meeting de l’opposition à Pointe Noire, je cite « le seul mérite de Sassou c’est d’avoir divisé les congolais « , fin de citation. Tu sais en ton for intérieur, que Sassou ne peut pas construire le Congo, Sassou est un tueur né. Déjà lorsqu’il était lieutenant, il ne vivait que découvert bancaire, alors qu’à cette époque, un lieutenant vivait très bien et pouvait même acquérir une voiture. A la question de savoir pourquoi l’UPADS ne fait plus les scores des années 90, tu réponds béatement, nous connaissons les raisons. Mais la raison est simple, tu as prostitué le parti, les militants l’ont compris et ont tourné le dos, Sassou a réussi en utilisant un assoiffé d’argent comme toi à tuer le parti. Tu le paieras cher…..
    Nous avons compris que tu profites subtilement de la position de l’UPADS pour t’enrichir, ni Lissouba, ni Moungounga, n’aurait accepté cette haute trahison. Comme l’a dit un des internautes ici, tu n’étais pas obligé de reconnaître la victoire de Sassou, puisque tout le monde sait qu’il n’a pas gagné. Il n’y a pas de guerre à cela !
    Profites-en bien, ta carrière politique s’arrêtera avec celle de Sassou.
    On lit ton interview, on lit aussi que tu es bouchard, donc très bavard. Bowao est de loin mieux que toi.

  17. Kassava de Tsibakala dit :

    Chers compatriotes,

    Je suis étonné de voir que certains intervenants de ce site soient encore très actifs en jetant de l’opprobre sur le FMI. Pour ces compatriotes spécialisés en « raccourci » des Nganda, je ne peux les souhaiter qu’un « gai Dimanche » comme d’habitude. Lisez bien les signes qui nous proviennent du crépuscule de ce pouvoir moribond.

    Vous n’êtes pas capables de détecter les actes criminels continuent à perpétrer bien que leur champ de manœuvre est visiblement réduit. Je vais vous apprendre sans m’en orgueillir que Les bandits au sommet de l’Etat congolais ont depuis longtemps abandonné la poursuite des négociations avec le FMI afin d’obtenir un ajustement des dispositions macro-économiques de notre pays comme beaucoup d’entre vous l’avaient appris par les médias. Ces malfrats sont passés à la vitesse supérieure et ne veulent plus l’entendre de ce côté-là d’être traités de mauvais élèves en orthodoxie financière. Ils ne sont pas habitués qu’ont leur pose trop de questions et pire des justificatifs de telle ou telle opération ou bien transaction. E bonga, é bonga té toujours meilleur disent-ils du fond de leur caisse de résonnance. Ils sont même agacé de devoir répondre à la question d’où viendrait l’argent avec lequel l’Etat congolais paye ses 66000 fonctionnaires et agent des services de sécurité. Les questions du FMI agacent, disent – ils. Donc allez-y et cherchez vous à votre tour de comprendre les teneurs du pouvoir du Congo.

    Les négociations avec le FMI se sont transformées en un cauchemar pour le clan à tel point que plusieurs de ces membres regrettent amèrement d’avoir privilégié cette formule. Ils viennent de faire le constat amère qu’au cas où ils feraient l’idiotie de persister sur cette voie, le pouvoir les quitterait sans qu’un chiot congolais ne puisse même aboyer pour eux afin d’exprimer un Adieu et bye bye de compassion.

    Comme ils l’ont compris, les grands bandits de la bande de Sassou ont vite abandonné cette voie qui les aurait emmenés droit sous la tutelle de cette redoutable institution de Breton Wood, qui du reste est sous la forte pression de la diaspora congolaise pour deux raisons :

    Première raison : Le mode opératoire en vue d’octroi d’aide d’ajustement budgétaire du FMI exige que le pays « postulant » à ce statut puisse avant tout se débarrasser des fleurons de son économie nationale en faveur du cash que tout pays pouvait immédiatement obtenir en vendant aux investisseurs privés (nationaux ou étrangers) toute formes de ses participations dans les entreprises d’Etat. De nos jours le Congo ne possède que 3 Entreprises digne de ce nom qui peuvent faire objet d’une telle évidence. Ces 3 entreprises sont : la SNPC, la SNE et la SNDE . En s’étant rendu compte que la liquidation de la SNPC sous l’œil bien veillant du FMI, constituerait de facto la perte des facilités de détournements par le clan des fonds obtenus de la vente du pétrole. Le clan a tressailli. Les cris ont été même entendus de nuit dans les environs du célèbre cimetière Koro-Koro d’Oyo. Ce serait le super « Hiroshima » qui aurait pu entrainer l’implosion de l’Oyocratie et l’effondrement de tout le régime Sassou. Ces bandits ont vite perçu ce danger et ils ont eu une peur bleue. Alors, ils ont décidé d’agir rapidement en mettant en avant le slogan : tout sauf ça !!!!

    Deuxième raison : l’impératif sinon qu’ânon en vue d’obtention de l’aide du FMI est d’étaler toutes les dettes du Congo vis-à-vis de tous ces créanciers à la place publique, mais bien sûr sous l’œil veillant du FMI. Cet exercice est apparu aux yeux des gangsters de Sassou comme une torture à la Guatanamo, un supplice de mauvais goût ou même une séance d’exorcisme dont aucun d’eux ne pouvait survivre l’épreuve sans perdre la vie. Devant cet émois, ils ont tous décliné cette piste.

    Et depuis là, c’est la pure débandade.

    Une tentative de pamphlet sous la forme « audio visuelle » balancée un soir sur les écrans de la Télé -foufou par un certain Asie Dominique de Marseille, dont l’onde de choc n’avait même pas encore atteint l’avant dernier citoyen congolais dans le hinterland du pays, que Sassou Nguesso himself , pris de panique après la diffusion de cette séquence, va nous pondre une nomination tonitruante d’un chef d’Etat major personnel pour la protection de sa personne et de son pouvoir.

    Le Congo aura assez vu des choses, mais nous n’en sommes pas encore arrivés à la fin… suivez mon regard.

    Depuis ce constat de ne pas prendre le risque de mettre leur pouvoir en péril en face des exigences du FMI a été erigé en mode de dernière ultime bataille, tous les coups sont permis pour sauver les meubles, du coup toutes les plus grandes agences mondiales de consultant en contrefaçons, blanchissements d’argent, pré fabricants des sociétés écrans ont été sollicitées.

    En conclusion la route emmenant vers la chine a été élevée au rang de la célèbre voie lactée pour sauver le Clan et le Pouvoir. La route de soie vers la chine a un grand charme pour ces bandits. Les phares de la diaspora étant braqués vers les métropoles occidentales, le passage à exécution de leur forfait de la vente de la dette congolaise aux sociétés vautours chinoises en copropriétaires avec les dignitaires du régime de Sassou ne serait selon eux , que le passage vraisemblable d’une vulgaire lettre à la poste avaient-ils cru.

    Ils ont sous-estimé la diaspora congolaise. Nous savons beaucoup de choses qu’ils pensent que nous ne sommes pas au parfum. Nous sommes au courant des délégations qui séjournent actuellement en chine pour le rapatriement du pactole volé au peuple congolais. La personnalité emblématique du clan à la tête de cette opération de « James Bond » n’est tout autre qu’un certain député au nom de Raoul OMINGA qui n’est tout autre que ce bénéficiaire sulfureux de la liste des émulations des cadres de la SNPC touchant la bagatelle de 48.000.000,00 FCFA par mois.

    Du coup beaucoup d’entrevous comprendront pourquoi un entêtement de négociations avec le FMI, serait de facto pour ce député sulfureux la perte de sa raison d’être. Les malfrats du clan de Sassou ne sont pas prêts à se passer de l’emprise qu’ils ont sur le contrôle des deniers publics de notre pays. Ils voudront bien s’accrocher à ce pouvoir.

    On ne gagne pas 48.000.000,00 FCFA en opérant les malades dans un bloc opératoir nuit et jour au CHU de Brazzaville. Faites-en vous-même les proportions… Tenez vous bien, nous ne parlons pas de cacahuètes..

    Fort de l’expérience spectaculaire des deux dernières semaines livrée à la face du monde par l’armée du Zimbabwe, Sassou a décidé de mettre sous-tutelle les généraux Okoi et Nyanga Mbouala. Ces deux chefs militaires respectivement : chef d’Etat major de l’armée congolaise et le chef de la garde républicaine, recevront désormais leurs ordres directement du nouveau chef d’état major personnel de Sassou le nommé : Général de Division ESSONGO Noel Léonard….

    Peuple congolais, même s’ils réussissaient ce coup, nous avons les noms des citoyens congolais qui seront interpellés afin de nous livrer les détails de tous ces montages mafieux. Ne désespérons pas, le Congo appartient à nous tous et il incombe à nous tous le devoir de le sauver des mains de ses bandits.

    Vive le Congo

  18. Robert POATY PANGOU dit :

    Bonjour à toi mon cher Pascal MALANDA,

    Seuls les 4 Etats-Membres de la Communauté composant l’AEF étaient restés fidèle à leur engagement fait au Général Charles De GAULLE le 24 Août 1958 à Brazzaville lors de la campagne pour voter OUI le 28 Septembre 1958.

    Le 21 Août 1958 les responsables des 4 Etats s’étaient à Brazzaville pour une concertation.

    Une déclaration avait été signée à cet effet. C’est cette Déclaration qui fût lu le 24 Août 1958 au Général De GAULLE.

    NB : Ces 4 Etats ne se sont jamais comportés comme les Etats-Membres de l’AOF.

    Voilà pourquoi il faut toujours faire la différence entre l’AEF et AOF.

    Le FCFA de l’AOF n’a pas la même valeur que le FCFA de l’AEF.

  19. Robert POATY PANGOU dit :

    Mon très cher VAL DE NANTES,

    Aujourd’hui j’ai pu mettre la main sur tous les Documents secrets signés :

    – le 12 Juillet 1960 à Matignon entre Fulbert YOULOU et Michel DEBRE.

    – le 14 Août 1960 Brazzaville entre Fulbert YOULOU et Jean FOYER.

    NB : Ces Accords ne traitent que de l’article 78 de la Constitution. Or cet article ne parle que du Transfère des Compétences et pas de l’Indépendance.

    Voilà où avait été placé le piège.

  20. VAL DE NANTES dit :

    @POATY ,Je m’en doutais , vu l’emprise de la française sur le Congo , il était fort possible qu’il existât ce genre de contrat sur la tête du CONGO …
    MERCI , pour cette recherche qui en cause les thèses historiques antérieures ….

  21. VAL DE NANTES dit :

    lire ;;qui remet en question les thèses

  22. VAL DE NANTES dit :

    Il y a quelque chose qui nous échappe sur la relation entre la France et SASSOU .IL est fort à parier lors des passations de pouvoir entre présidents français , notre pays est classée top secret ( chasse gardée ,,,)…Je donnerai ma langue chat , sur cette triste réalité ;
    SASSOU , depuis la mort de NGOUABI ,s’est porté garant des intérêts de la France au CONGO … C’est de cette façon qu’il entube tous les présidents français et qui y succombent allégrement , avec le concours des lobbys guirisés français qui battent le pavé pour sa cause .
    JUSTE MOUDELE SON CONSEILLER POLITIQUE a séjourné à paris récemment , et il y a rencontré certains députés français ;;;.
    La libération du CONGO viendra de la sortie du CONGO de la capsule française ;;;;;;;;;;;;;;;;.
    Nos luttes internes , sans visa français , seront sans effet ;;;;;;;;;;;;;;

  23. Pascal Malanda dit :

    Cher RPP, tu dis : « Voilà pourquoi il faut toujours faire la différence entre l’AEF et AOF. »

    Entièrement d’accord avec toi, mais plus que politique et administrative, la différence entre ces deux blocs est avant tout culturelle et historique.

    L’AOF est un espace où l’histoire a laissé des traces tangibles ; espace de grands royaumes. Tombouctou existe encore aujourd’hui avec des bibliothèques renfermant des milliers de manuscrits plusieurs fois centenaires. Si on saute l’Afrique centrale, on atterrit dans l’Afrique australe où les traces de grands empires sont encore visibles au Monomotapa du Zimbabwe.
    En Afrique Centrale, on est en face d’un véritable trou noir absorbant toute énergie positive. George Orwell en parle dans son mythique roman « 1989 ». Sans oublier l’horrible description que fait de cette région Josef Conrad dans « Au cœur des ténèbres ».

    Nous sommes au royaume de la violence extrême et de l’ultra-éphémère. Violence occulte : Est-ce que ce sont les Français qui demandent à JDO d’aller danser sur la tombe du père de Sassou devant les yeux goguenards de Maurice Nguesso afin de consolider son pouvoir ? Soit dit en passant, cette danse filmée et publiée sur les réseaux est encore disponible, mais quel est son objectif ? Violence de l’éphémère : Est-ce que ce sont les Français qui encouragent Bouya à construire des routes lourdes avec « un » millimètre d’épaisseur de goudron ? Est-ce que ce sont les Français qui ont fait disparaître les 14.000 milliards de CFA du Fonds pour les générations futures ?

    Il y a plus de 2.000 ans, Jésus recommandait de construire sur le roc et non sur le sable. Montrez-moi les traces de la résidence de Makoko à Mfoa ! Montrez-moi un édifice antérieur à l’arrivée des Français au Congo ! Est-ce la pierre qui manquait au sud de Mfoa aux cataractes de Madibou ? Non, et même aujourd’hui, au XXIème siècle là où VAL DE NANTES aurait installé un vrai concasseur bon marché ou d’occasion pour livrer de la pierre aux bâtisseurs modernes, ce sont des femmes et des enfants qui cassent les moellons au marteau, sans gants et sous le soleil ardent. Et même cela, c’est la France qui en est responsable ?

    Rien n’est construit dans la durée et dans l’espace. Les institutions sont éphémères à souhait. Sassou a réussi l’exploit planétaire de diriger un pays avec 13 lois fondamentales en 33 ans de règne absolu. Soit une moyenne d’une loi tous les deux ans et demi. Que peut-on construire sur ces constitutions- kleenex comme fondation ?

    Que restera-t-il des 33 ans de règne de Sassou ? Je vous laisse l’imaginer, si même les routes que construit Bouya disparaissent à la moindre pluie alors que leur bâtisseur est encore aux affaires.

  24. Pascal Malanda dit :

    Cher VAL DE NANTES, quand tu as dit :
    « La libération du CONGO viendra de la sortie du CONGO de la capsule française ;;;;;;;;;;;;;;;;.
    Nos luttes internes , sans visa français , seront sans effet ;;;;;;;;;;;;;; »

    Que fait-on ensuite ? On se couche et on attend la mort ?

    Je ne suis pas un nostalgique, mais j’ai connu un autre Congo, celui des années 1960-1970 et c’est cela qui m’empêche de capituler devant la soi-disant perfidie de la France dont je n’ai pas la même perception défaitiste.

    Dans ces « glorieuses » années 60-70, notre pays était alors cité en exemple ou modèle de courage sur le continent. Nous étions 980.000 habitants, mais intrépides et vaillants, à l’avant-garde du progrès social et politique. Le Congo osait soutenir ouvertement l’ANC, accorder des bases militantes au MPLA angolais et à la SWAPO namibienne. Tout ce capital-courage a été investi à fonds perdus tandis que l’économie sombrait dans la mal gouvernance, la corruption etc.

    Sombre tableau économique. On fermait la Compagnie des Potasses de Hole (aujourd’hui Hinda), la cimenterie CIDOLOU de Loutété, oeuvre de la coopération germano-congolaise devenait l’ombre d’elle-même. La Sucrerie et l’huilerie de la SIAN (société industrielle agricole du Niari) qui produisait jusqu’à 100.000 tonnes de sucre sous Villegrin peinait à produire 5.000 tonnes sous Lekoundzou (si mes souvenirs sont bons). Les huileries de palme et palmiste d’Itoumbi, de Mokeko ont vu leurs dizaines de milliers d’hectares qui devaient en faire les bases d’une production industrielle qui aurait diversifié à temps l’économie du Congo, plaçant ce dernier dans la classe de la Malaisie et de l’Indonésie (sans tomber dans les abus de ces deux derniers pays) envahis par la forêt. Le bois, première richesse du pays à l’époque n’alimentait plus les scieries locales de Mpila, Dolisie et Pointe-Noire. L’ATC, colonne vertébrale du pays faisait du port en eau profonde de Pointe-Noire, la porte d’entrée de l’Afrique Centrale, port d’éclatement desservant des pays dans un arc allant du sud-Cameroun au Rwanda et au Burundi. On peut continuer la liste. Combien de gens savent que les plants d’hévéa qui ont fait de la Côte-d’Ivoire un grand pays producteur de latex viennent de Ouesso, c’est le président de l’association des planteurs d’hévéa de ce pays qui me l’a révélé en personne un jour à Abidjan. Idem pour le cacao dont le Congo était un sérieux producteur dans les régions de la Sangha et la Likouala ainsi que de la Lékoumou et qui pouvait jouer aujourd’hui dans la classe de la Côte d’Ivoire en ce qui concerne ce produit.

    Montrez-moi à quel moment la France a mis les bâtons dans les roues des Congolais dans cette descente aux enfers de notre économie nationale ? Même les cas de la SIAN et des potasses de Hole peuvent être débattus sereinement, pour constater que les « camarades membres » avaient fait montre d’une imprudence et une indélicatesse coupables dans des nationalisations hasardeuses.

    Le Congolais est aujourd’hui méconnaissable. Après avoir ruiné notre économie, nous supportons toute honte bue, l’intolérable. Nous qui nous indignions farouchement de l’apartheid dans la lointaine Afrique du Sud ou de la barbarie des Portugais en Angola ou au Mozambique, laissons l’armée, dans l’indifférence la plus crasse, écraser nos propres frères dans la région du Pool. Dans tout cela, le coupable désigné, c’est la France. Réveillons-nous, Bon Sang !!!

    Mais j’oubliais qu’il est tellement plus confortable de vilipender la France que d’affronter nos propres démons.

  25. AD dit :

    Le congo Brazzaville, un pays bien favorisé par la nature et qui devrait devenir un pays où l ferait bien de vivre mais quii est longtemps sécoué par une poignée d#
    Il y a eu la colonisation, le socialisme maxisme lénemiste avec les JMNR, MNR, le PCT. Le PCT avec ses dirigeants du nord ont apporté de plus en en plus tous les malheurs, les crises dont le Congo est victime aujourd’hui.
    Au Congo B , il y a des armes à destruction massime qu’ un fou président autoproclamé ne cesse d’n’acheter partout avec l’argent des matières premières dont le pétrole, le bois et enfouis, omnis présent partout pour tuer, intimider les population afin de conserver le pouvoir sans partage et jouir de l’argent du tréors publique tout seul avec ses enfants ramassés ici et là, sa famille, son clan, ses complices
    Le Congo pays de tous les dangers où le fou président criminel, autoproclamé, génocidaire me gène pas du tout de se comporter en Hitler et aller se livrer à l’épuration éthnique dans le Pool, aller organiser les disparus du beach, aller attaquer la maison de Ntsourou avec des´ hélicoptères de combat en pleine ville et faire du carnage, sans oublier les explosions d’armes en plein centre ville qui cause la mort des milliers de citoyens.qui manque de centres de santé digne de ce mot. où le grand centre hospitalier du pays( CHU) a eté fermé faute d’argent de roulement, alors que le président autoproclamé, ses enfants, sa famille et clique s’amusent avec l’argent.
    Dans les autres pays, les hélicoptères sont là pour sauver les vies humaines, évacuer d’urgence les malades et qu’on peut y administrer les premiers soins, Sassou Nguesso achètent ceux- ci pour aller semer la mort, détruire les localités. Pendant prèsque 2 ans il laisse bombarder les localités , les populations démunies sans que la communauté internationale, l’ONU agisse contre ce comportement digne d’hitler.« La Vision Verte de Denis Sassou N’Guesso pour un monde en danger, « tant vantée par le soit disant écrivain chercheur congolais Michel Innocent Peya, qui voyage à travers le monde aux grands frais du trésor public de l’état Congolais ( l’argent du peuple du Congo ) pour faire la propagande sur le dictateur criminel, génocidaire, Sassou Nguesso, n’est que la poudre aux yeux, un véritable mensonge éhonté : La vraie vision de Sassou Nguesso c’est le génocide des populations du Pool, les disparus du Pool, déstruction du Congo , le tribalisme, la division des Congolais, pendant que lui et sa clique s’enrichissent illicitement. Sur tous les plans, le pays a très regressé et est malade. Regardez un pays dont le plus grand centre hospitalier CHU est fermé et les gens meurent à cause de manque de soin. D’autre part comment peut’ on comprendre que dans un pays traversé par de nombreux fleuves et qui es le 4e producteur de pétrole en Afrique que l’eau, l’électricité manquent et les pénuries récurrentes de carburant soient inéluctablement des conséquences désastreuses sur la vie des citoyens sur l’ économie. Si bien que dans le domaine écologique où le tyran ne cesse de tromper le monde, comme il a toujours essayé de le faire dans celui de la paix et du développement, la situation est aussi très alarmante. Le problème de la pollution est aussi grand que les autres problèmes au Congo. On parle presque pas de la pollution marine ainsi que des autres formes de pollutions. Les populations du Congo, notamment celle de Pointe -Noire et environs sont exposées aux multiples dangers environnementaux. Les déchets ménagers et indistruels sont une véritable ménace à la santé et à l’environnement. Ils contribuent sévèrement au déséquilibre des écosystèmes au Congo. Sur le plan de l’assainissement des villes, les villes congolaises manquent totalement des sociétés compétentes chargées d’assurer la propreté des villes, de réguler les ordures qui envahissent les rues et autres lieux. Le tyran, Denis Sassou-N’Guesso e soit disant défenseur acharné de la préservation de l’environnement n’est qu’un imposteur. L ‘exploitation pétrolière sauvage du Congo constitue un danger à l’homme, à la faune, à la flore, à l’océan et fait même fuir le poisson vers les côtes des pays de l’Afrique de l’ouest, notamment au Sénégal » Sassou-Nguesso a complètement « échoué à incarner le grand personnage de ses chimères. Il est un monstre froid, qui tue, massacre, appauvrie à grande échelle les congolais.et qui n’a pas manqué de montrer les photographies de lui-même aux côtés de Nelson Mandela et plus tard aux côtés du président des USA, Donald Trump pour tromper le monde sur sa gloire. Sassou Nguesso, ne respecte pas du tout la vie humaine et des faunes. La destruction des forêts est aussi une vraie réalité et un problème au Congo Brazzaville. Sassou Nguesso et ses hommes ne cessent d’octroyer des contrats opaques et d’exploitation destructive forestière est mise en vedette .Sassou Nguesso, comme déjà mentionné, est aussi un terroriste. En dehors de son terroriste d’état, Sassou Nguesso se donne de temps à autres aux activités de terrorisme international. Il est par exemple le co auteur de l’attentat du 19 septembre 1989 de l’avion DC 10 UTA, Air France s’était écrasé, après avoir quitté N’Djamena au Tchad. Le peuple Congo souffre beaucoup à cause de la malgouvernance de Sassou Nguesso; Mr 8%. , qui est incapable de gagner une élection libre et transparente.

  26. AD dit :

    Lire pardon: Le congo Brazzaville, un pays bien favorisé par la nature et qui devrait devenir un pays où l ferait bien de vivre mais qui est longtemps sécoué par une poignée de dirigeants criminels par conviction .

  27. Bulukutu dit :

    @mon cher Pascal Malanda. Je me permets d’attirer votre attention sur l’exemple de la côte d’ivoire que vous citez souvent. En effet, je ne crois pas qu’une économie tournée vers l’exportation des matières premières et dont le prix est fixé par d’autres, soit un bon exemple pour le Congo. Je ne crois pas que le cacao ou le chocolat soient des absolument nécessaire pour le bien-être des ivoiriens. En plus, c’est une économie directement dérivée du colonialisme français qui prend pour l’Afrique francophone pour son grenier à matière première. Dans les cas, la côte d’ivoire n’est pas un bon exemple.

  28. Bulukutu dit :

    Lire… le cacao ou le chocolat soient des produits absolument nécessaires pour le bien-être des ivoiriens…. en plus c’est une économie directement dérivée du colonialisme français qui prend l’Afrique francophone pour son grenier à matière première. Dans tous les cas, la côte d’ivoire n’est pas un bon exemple.

  29. Bulukutu dit :

    La Chine est en train de créer des institutions financières parallèles à celles de Breton wood (FMI, banque mondiale, BAD,…). Ces institutions chinoises sont capables de financer un pays comme le Congo, sans avoir besoin du FMI et consorts. Mes amis ouvrant bien les yeux et les oreilles. Le centre de gravité du monde s’est déplacé vers l’est. La Chine est désormais la première puissance économique du monde. Elle détient une très grande partie de la dette américaine. Elle est créancière de la France et d’autres pays européens , alors que certains continuent à les considérer comme l’alpha et l’oméga de leurs prisme de réflexion.

  30. Petit Chinois Mouchachine dit :

    Oubliez ces chinois comme certains autres que je m’attarderais même pas de citer ici par modération. Ce sont sans équivoque des racistes pur-sang qui n’aiment pas le Noir, malgré les apparences. Ce sont des ESCROCS qui courent tous tout simplement après nos richesses.

    Encore, le chinois n’est qu’1 véritable RACISTE profondément minable.

  31. Bulukutu dit :

    Le Congo est un petit pays d’Afrique centrale qui ne compte pas sur l’échiquier mondial. Aucun pays d’Afrique central ne compte sur l’échiquier mondial. Dans devenu incertain, il faut tisser des alliances géo économiques et géostratégiques avec les pays qui comptent. Je parle de coopération militaire et économique. Nous avons pendant 50 ans été sous le parapluie de la France, puis de l’Otan. On en a rien tiré. Pire, nous avons régressé. Aujourd’hui, nous l’opportunité de diversifier nos partenariat avec les pays émergent comme appelle communément BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, South Africa). Il faut donc négocier des partenariats positifs pour l’Afrique avec le mieux disant. Les sentiments n’ont rien à voir avec les relations internationales. L’empathie, ce que la françafrique appelle avec paternalisme à peine voilé, les longues relations historiques, n’ont rien faire dans les relations internationales. Raciste ou pas, si un pays nous propose un partenariat intéressant pour le congo, il faut y prêter attention sans préjuger de quoi que ce soit. Les partenariats économiques et militaires que le Congo à signé avec la France sont truffés d’escroqueries et pourtant, les français depuis 50 ans, disent qu’ils nous aiment et qu’ils ne sont pas racistes!?

  32. Pascal Malanda dit :

    Mon très cher Bulukutu,

    Vous dites : « Je me permets d’attirer votre attention sur l’exemple de la côte d’ivoire que vous citez souvent. En effet, je ne crois pas qu’une économie tournée vers l’exportation des matières premières et dont le prix est fixé par d’autres, soit un bon exemple pour le Congo. »

    J’adore le débat policé, c’est donc avec un immense plaisir que je répondrai à votre remarque pertinente.

    J’ai passé près d’une année en Côte d’Ivoire, c’est pourquoi je parle plus de ce pays que d’autres pays africains que je ne connais moins bien. Je peux vous parler de l’Inde, de la Thaïlande etc. parce que j’y suis allé à plusieurs reprises et ai eu le temps d’observer la vie dans ces pays.

    Concernant la Côte d’Ivoire, vous avez raison, le prix du cacao est fixé à l’étranger et c’est un sérieux handicap au début. Mais ce pays sous Houphouët Boigny (qui fut, soit dit en passant, député français avant de devenir président ivoirien) a fait le pari de l’agriculture d’exportation. Est-ce parce que Houphouët était un agronome ? Peut-être, mais je crois que dans le concert des nations, chacun essaie de tirer son épingle du jeu à l’aide des moyens à sa disposition. Le Congo fut en son temps, comme le Maroc aujourd’hui un grand exportateur de potasse. Vous auriez pu dire : « Au lieu d’exporter la potasse dont le prix est fixé à l’étranger, pourquoi ne pas produire des engrais à utiliser dans notre propre agriculture ? » Petit rappel, à l’époque de la Compagnie des Potasses du Congo, nous étions un million de Congolais. Un projet de cette envergure impose certaines conditions en matière de rapport entre marché intérieur et extérieur. Pour devenir compétitif à l’exportation, il faut une vraie politique économique. En fonction de la taille du marché intérieur, on a des pays comme les USA qui consomme 90% de leur production et exportent moins que le Japon et l’Allemagne qui ont été longtemps les plus grands exportateurs mondiaux, avant que la Chine ne vienne brouiller leur duo.

    J’étais en Malaisie et en Indonésie où la culture du palmier à huile fait des ravages inimaginables. Ravages ? OK, mais dites-moi avec quels moyens ces deux Etats qui sortent difficilement de la colonisation hollandaise et anglaise allaient faire nourrir leur population qui dépasse les 200 millions pour la seule Indonésie ? Chaque pays qui entre dans le commerce international ne commence pas par vendre des fusées, des radars sophistiqués et des superordinateurs pour le bigdata. Le transfert de technologie est un processus basé sur le rapport de force. Les pays primo arrivants sur un marché commencent en général par le bas de gamme. Avec les économies dégagées, ils peuvent prétendre passer au moyen et haut de gamme. Le Japon et la Chine ont commencé par produire de la pacotille dont le prix était fixé en Occident et dont tout le monde se moquait. Comme il s’agit de grandes nations qui peuvent peser sur le plan international, elles ont su progressivement imposer leurs ambitions.

    Il y a quelques années, les Chinois se sont lancés dans un grand programme de trains à grande vitesse. Ils ont négocié avec la France, leader mondial dans le domaine. La condition était le transfert de technologie à la clé. La France a refusé le deal sous prétexte de protéger son fleuron. Les Chinois se sont tournés vers les Allemands qui ont accepté le marché. Résultat, la Chine a le plus grand réseau mondial de trains à grande vitesse et elle bat la France sur les appels d’offre américains en la matière.

    La Côte d’Ivoire vent certes du cacao brut, mais avec ses revenus, elle diversifie son économie grâce à la substitution des importations là où cela est possible.
    Le Congo a plus de potentiel que la Côte d’Ivoire. Nous avons tout pour mener une vraie politique économique intelligente. En 18 mois, Milongo a montré que notre pays, même ruiné, était capable de s’en sortir, malgré les décennies de gabegie pctienne. Pour le moment, nous devons encore méditer sur les paroles d’un président congolais : « Il faut nous féliciter, nous qui pouvons diriger un pays sans avoir étudié ‘’vos économies politiques’’ »

  33. Pascal Malanda dit :

    Oter la poutre dans l’oeil du Congo avant d’enlever la paille dans celui de la France.

    Lors d’un de mes passages au pays, un ami nommé directeur dans un ministère me confiait sa tristesse. Il voulait introduire ce qu’il avait appris à l’université : la standardisation des processus industriels et économiques. C’est un instrument efficace dans l’amélioration de la qualité et dans la lutte contre la fraude, la corruption etc.

    Pour calmer son impatience et son irritation face aux lenteurs, un de ses petits de confiance lui souffla : « Grand, bik’ ba bima ya ngé yina. Baa ba ké kufua nge ya pamba. Betu ke kudia ba standards yina ? »

    Où est le rôle de la France dans cette dérive qui mène à la médiocrité totale ?

    Ah ! J’oubliais que pour les pourfendeurs de la France, le bouc-émissaire est tout trouvé : Marianne la perfide qui empêche l’émergence du Congo à l’horizon 2025.

  34. Anonyme dit :

    Je rejoint le frère Pascal Malanda sur le fait que nous nous complaisons trop à nous servir de la France comme bouc émissaire pour masquer notre incompétence à nous libérer.

    A ce niveau la citation de Thomas Sankara prend tout son sens:
    « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère . »

  35. Petit monde de l'entre-soi au Congo-B dit :

    Marco Villa de CoeM supervise la construction de l’ambassade de l’UE à Brazza, l’ambassadrice de l’UE est une Belge, copine avec Johan Maertens, Belge également, directeur de ECAir ET de CoeM, qui a racheté le bâtiment de l’ancienne ambassade de Belgique à Brazzaville pour y élire son domicile.

    L’entre-soi au Congo Brazzaville.

    Je pourrais continuer avec la triangulaire CoeM, Pefaco (hôtels dont le palace Alima à Oyo) et les Grands Travaux (Bouya), où encore CoeM, ECAir et Privatair, sans oublier CoeM, Sogeva (Société de Gestion du Village Aéroporturaire) géré par CoeM, les Grands Travaux et ECAir.

    Il y a tellement de dossiers triangulaires avec au centre CoeM.

  36. VAL DE NANTES @MALANDA voilà le premier volet de la thèse congolo -africaine ; dit :

    Cher @MALANDA , loin de nous suicider , comme tu suggères , suivons encore , ce fameux professeur chinois ,qui , apparemment à quelque chose à régler avec l’AFRIQUE NOIRE …
    Un citoyen SDF français , a la possibilité ,de se rendre en AFRIQUE sans en référer à l’ambassade du pays de sa destination ;;;;;;;;;;;donc sans visa .
    Ce qui n’est pas vrai , dans l’autre sens où chaque citoyen africain nonobstant son statut ,doit se soumettre à une batterie des formalités , pour obtenir le visa français ;;;

    @MALANDA ,

    Tu as vécu comme moi et peut être de loin , la période post conférence nationale qui déboucha sur l’élection de MILONGO comme premier MINISTRE …..
    La conférence nationale a été la grande école du changement de logiciel mental congolais .Les congolais s’étaient convertis à la conscientisation patriotique .
    La française puissance parasitaire , dont le CONGO est une des béquilles ;;.Doit elle pour autant assumer toute aversion congolaise exprimée à son égard ;;???.

    Mon aversion actuelle pour la France , se fonde sur la bénédiction condescendante qu’elle assure à ce potentat SANGUINAIRE local qu’est SASSOU ..
    Cette bénédiction condescendante , a ceci de particulier , qu’elle désorganise l’action politique et sociale de la société congolaise ;;;.

    @MALANDA
    PARLER DE JDO danseur sur des tombes , et BOUYA constructeur des routes mal entretenues me parait réducteur et faire l’apologie de la phrase «  » COURAGE ET FUYONS « .
    Te sachant , arrogant du mépris de la médiocrité pour te voir prendre la clef du champ .
    Ainsi, je t’invite à examiner ces deux cas qui tiennent lieu de référence de gestion de la chose publique comparée ;;;.
    Premier cas ;;;
    BOUYA a failli dans la mission de construire les routes ,tout le monde en convient .
    Question , y a t’il un contrôle politique réel sur l’action administrative de BOUYA ,,,,???
    BOUYA ne s’en réfère qu’à SASSOU …
    SASSOU est un gérant de comptoir de la France . Cette relation politico – symétrique dénuée de l’assentiment populaire engage la responsabilité de la France qui en est la figure paternaliste .
    Cette symétrie politique synthétise l’échec français , dans sa gestion télépathique de notre pays ;;
    ;;
    @MALANDA , prends un du café ;;;.Venons en au cas MILONGO et j’en aurai terminé ;;
    Deuxième cas ;;;
    Pourquoi , MILONGO ,,,??.
    Ce monsieur a été élu sous le feu de l’exaltation de l’arrivée de la démocratie dans notre pays ;;;.
    On est d’accord là dessus ;;;.
    J’ai dit tantôt que , la conférence nationale a été la grande école , qui changea le logiciel mental des congolais …AAHHHHH.
    Les congolais , au travers de cette grande palabre ,avaient , en peu de temps , changé d’état d’esprit ;
    de mentalité , de caractère etc;;;;
    OUI @MON CHER MALANDA OUI , OUI , OUI ,je ne me serais permis de faire porter les déboires des actions politiques à destination des congolais , sur le dos de la France , si et seulement si , nous avions gardé l’état d’esprit rigoriste , qu’a imprimé MILONGO sur le pays , à l’instar de KANGAME , bien que dictateur , mais qui ne prend pas ses ordres depuis PARIS .
    Avec , des recettes fiscalo- douanières MILONGO avait répondu aux attentes salariales des congolais , tout le monde lui dressa les lauriers .

    MILONGO fut un produit de la volonté populaire , il se devait donc de bien gérer le pays .Avec l’onction populaire ,si DIEU lui avait prêté une longue vie politique , le connaissant pointilleux sur l’efficacité de l’action publique . MALONGO n’aurait pas bu de l’eau impure . GAMAKOSSO n’aurait pas des avenues inondées ou détruites par les érosions ;; etc ;;
    De ces exemples découlent les bienfaits de la démocratie réelle , qui impactent positivement les conditions de vie de nos compatriotes .;

    Je veux être prochainement un élu du peuple , je me dois de bien travailler pour le bien du pays .
    Par la vérification et par la maintenance des ouvrages , je participe à l’entretien quotidien des ouvrages , des infrastructures dont j’ai la charge , c’est un reflexe du bon gestionnaire .
    Ai – je besoin de la FRANCE ???? NON ,,,
    Ai -je besoin de mes compatriotes formés à ces métiers ??? OUI .
    Sont ils disponibles ???
    Où se trouvent ils ???;
    Alors MON CHER MALANDA ,lorsque tu auras répondu à ce questionnement , ce serait le début de ton indépendance vis à vis de la mère tutélaire .
    Je résume là , le comportement rationnel d’un élu , dont le pouvoir est issu du peuple .
    Le POUVOIR actuel en est il issu ??NON .
    C’est un pouvoir piloté de l’extérieur dont les conséquences se paient par la mauvaise offre socio -politique .Exemple , la mauvaise qualité de l’eau .La sanction y relative ne viendra pas du peuple , par cette chaine de commandement ;; France = SASSOU = BOUYA ET AUTRES …

    De la satisfaction des besoins primaires et immédiats de mes élus , dépend mon élection , einhh TA@ MALANDA et là , pourquoi , m’en prendrai je à la FRANCE ,,,???
    L’empreinte managériale de KANGAME sur le RWANDA a occulté la rancune coloniale et L’impéritie de SASSOU dans la gestion des affaires publiques , a orienté lles affects coléreux des congolais vers sa créatrice , qui n’est autre que la France .C’est de bonne guerre .

    SASSOU est pourri de la tête et ne travaille pas pour le pays , et donc par capillarité il infecte tout le reste du corps (BOUYA ET AUTRES );;;.Ce comportement irrationnel né du pouvoir illégal soutenu par la France ,a des répercussions négatives sur leurs actions politiques lequel comportement est symbolisé par ( le j’en m’en foutisme ) car insanctionnable par le vote du peuple .
    NB … @MALANDA ,La rigueur ne peut déléguer la faute à l’autre ;;;si et si seulement, la France nous rendait le morceau du cordon ombilical empli du sang , qu’elle continue à garder par devers elle .;;;;.

    En résumé , ce pouvoir illégal n’est pas responsable devant le peuple congolais , mais devant la France , d’où notre reproche acerbe sur la mauvaise main invisible de la France à l’égard du CONGO ……………..
    LA FRANCE à l’heure actuelle n’en est pas moins responsable .
    MERCI ..

  37. VAL DE NANTES @MALANDA voilà le premier volet de la thèse congolo -africaine ; dit :

    lire ;;; la France puissance parasitaire

  38. VAL DE NANTES @MALANDA voilà le premier volet de la thèse congolo -africaine ; dit :

    lire ;;;immédiats de mes électeurs

  39. VAL DE NANTES . dit :

    @MALANDA ,Tenez ,j’ai un cousin qui habite makelekele ,figure toi , qu’ils vivent dans un quartier administré par un certain MOREL KIHOUZOU.
    Ce quartier , comme beaucoup d’autres , disposent des rues qui n’en sont pas ;;;
    Alors qu’à un kilomètre de là , on caillasse des pierres à DJOUE , pour paver les routes, et les bitumer également .;;;;.
    Ces matériaux de construction de routes , prennent une destination inconnue .
    Lorsqu’on leur demande , pourquoi , ces rues de ce quartier , ne sont pas pavées , leur député leur répond ceci ;;;.Si j’en prends l’initiative , je serai accusé d’opportunisme politique exacerbé , qui friserait la politesse à l’égard du chef de l’Etat ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;.Tout est dit .
    Aucune trace de la FRANCE dans l’immédiat , dans ce scénario .Mais nous sommes partis des rues ordinaires des quartiers , pour en arriver à SASSOU NGUESSO dont le pouvoir émane d’une puissance extérieure ;;.
    L’épanouissement collectif des congolais est suspendu à la volonté de la France de lâcher politiquement SASSOU …………
    SASSOU n’a pas à attendre l’autorisation de la France , pour bitumer ses rues , n’est ce pas
    m’objecteras tu ???.
    OUI , puisqu’il en est ainsi ,SASSOU n ‘est pas le résultat de l’onction population , et de surcroit armé , pour mater toutes velléités de changement politique .

  40. VAL DE NANTES . dit :

    Lire ;; l’onction populaire .

  41. VAL DE NANTES . dit :

    @MALANDA ,En résumé , SASSOU n ‘est nullement tenu à l’obligation des résultats sociaux et économiques que lui impose la volonté des milliers des congolais .;;Ce n’est que logique .

  42. VAL DE NANTES . dit :

    Lire;; qui friserait l’impolitesse à l’égard

  43. VAL DE NANTES .MERCI ,HOLLANDE dit :

    @MALANDA ,Pour finir , N’attendez rien de cette dictature sauvage comme la nôtre et les méfaits de cette dictateur se vivent au quotidien , tels que , l’eau impure , des routes mal entretenues , absence d’électricité , hôpitaux en déconfiture , écoles et universités en arrêt , danses kabbalistiques sur les tombes etc
    Ces œuvres dépendent , et pourtant de notre volonté , encore faudrait il que ce soit une volonté politique exprimée par le peuple .,,,???.
    IL n’en est pas le cas , en ce qui concerne le CONGO .La sanction militaire s’est substituée à la sanction des urnes ;;;.Donc , mon cher@ MALANDA ne soyez pas étonné de voir JDO DANSER SUR les tombes , et BOUYA bricoler ses travaux imparfaits ;;;.C’est un pouvoir obtenu par effraction .
    Ils n’en ont rien à cirer …………………
    Sur ce ,je ne suis pas sûr , que ce soit , pour JDO , la dernière danse , car l’homme s’est y abonné
    attends toi , mon frère @MALANDA a une autre danse dont tu apprécieras peut être certainement certains gestes .;;
    Tant que le parapluie français les couvre politiquement ;il n’ y a pas des soucis ;;;il en va ainsi chez les SASSOU …
    NB SASSOU a le droit de consulter son peuple sur la modification de la constitution ;;
    Et , HOLLANDE signa l’acte de décès du peuple congolais . Et , depuis des milliers de morts , des prisonniers politiques , etc ;;;;
    LA FRANCE INNOCENTE ,????????????????????????????
    ;MERCI HOLLANDE …

  44. Petit Chinois Mouchachine dit :

    Les partenariats plutôt « imbalancés » ou déséquilibrés (il faut bien le souligner) et le reste du bordel soit, comme vous le dites si bien, mais hélas comme avec les autres que vous déplorez autant bien et à cause de ce que je dénonce ouvertement en marge (à ne jamais ignorer ni négliger jusqu’à ‘nouvel ordre’, que vous le voulez ou pas), ne vous étonnez donc pas qu’au finish qu’avec ce menu copieux à la surface comme d’habitude, la dysenterie chronique sans remède efficace depuis des générations continue de couler de nos tripes jusqu’à l’infini.

    Aide-toi d’abord, le ciel t’aidera, pour avancer, peut-être lentement, mais en tout cas sûrement!
    Il faut bien connaître le diable avant de vouloir ‘pactiser’ avec lui. Evitons les mêmes parasites ‘populistes’ pour commencer. Dotons-nous pour le moins au préalable des ‘anticorps’ nécessaires…

    Cercle vicieux ou infernal; jusqu’à quand?

  45. Petit Chinois Mouchachine dit :

    Pour la mémoire de Molière, et aussi pour le commun des grincheux:
    Lire svp: « Des » au lieu de (Les)…partenariats…

  46. Bulukutu dit :

    Aucun pays ne s’en sort tout seul. Tous les pays les plus puissants ont des partenaires économiques, politiques et militaires. Prétendre que nous allons, faire avancer l’Afrique centrale et le congo, en particulier, est une pure hérésie. Nous ne produisant pour l’instant et même si c’était le cas, nous aurions besoin de déboucher pour écouler nos produits. Aux états unis, 70% de ce que produit ce pays est destiné au marché intérieur. Mais cela ne les empêchent pas d’avoir des partenaires économique, politiques et militaires: UE, Arabie saoudite, japon, Corée du Sud, Colombie etc.

  47. Robert POATY PANGOU dit :

    Oui mes très chers,

    Heureusement que nous avons encore et tous en commun site de Congo liberty.

    Oui grâce à ce site, nous avons la possibilité d’échanger et donc de s’informer mutuellement.

    Oui, ce site peut-être considérer comme le lieu de notre « Café-Politique ».

    Donc le Débat est à encourager.

  48. Bulukutu dit :

    Lire… Tous les pays même les plus puissants ont des partenaires économiques, politiques et militaires. Prétendre que nous allons, faire avancer l’Afrique centrale en général, et le congo, en particulier, seul sans partenaires, est une pure hérésie. Nous ne produisant rien pour l’instant et même si c’était le cas, nous aurions besoin de déboucher pour écouler nos produits…

  49. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chers frères et très chères sœurs,

    Je vais vous apprendre que c’est le 12 Juillet 1960 à Paris que le Partenariat : Politique, Economique, Financier et Social fût signé à Matignon entre Fulbert YOULOU et Michel DEBRE.

    Cet Accord fût ratifié à Brazzaville le 14 Août 1960.

    Tout ceci se passe dans le strict respect de la Constitution de la Vème République votée le 28 Septembre 1958 ici en France et dans tous les Territoires et Département d’Outre-Mer.

    NB : Je vous confirme que c’est bien cet Accord de Matignon signé le 12 Juillet 1960 qui s’applique jusqu’à ce jour.

    L’Aide Publique au Développement est bien prévu dans les Accords signés le 12 Juillet 1960.

    Je précise en me répétant que tout alors tout ce qui s’appliquent aujourd’hui avaient été déterminé le 12 Juillet 1960,

    Retenons ceci :

    MACRON est le successeur de De GAULLE comme tous ses prédécesseurs.

  50. VAL DE NANTES .CONGOLIBERTY , parlez en autour de vous ;;;; dit :

    Aux commentateurs de ce site , faites découvrir le CONGOLIBERTY à tous les compatriotes que vous fréquentez , ici en EUROPE , CANADA ,AMERIQUE ,CONGO BRAZZA , AFRIQUE .
    Nos débats peuvent réveiller certains consciences enfumées .
    J’en ai fait l’expérience récemment , certains de nos compatriotes , à qui j’en avais parlé , ont été attirés par des débats qui s’y déroulent , et par ricochet , ont déclenché chez eux , l’envie de s’intéresser politiquement au combat pour la libération de notre pays , car c’est de çà , qu’il s’agit .
    FAITES DECOUVRIR CONGO LIBERTY , le CONGO y gagnerait en recrutant les adeptes du changement politique .

  51. Pascal Malanda dit :

    Cher VAL DE NANTES

    Je voudrais répondre à quelques-unes de tes remarques. J’aurais fait plus, mais le temps me manque.

    « Un citoyen SDF français , a la possibilité ,de se rendre en AFRIQUE sans en référer à l’ambassade du pays de sa destination ;;;;;;;;;;;donc sans visa .
    Ce qui n’est pas vrai , dans l’autre sens où chaque citoyen africain nonobstant son statut ,doit se soumettre à une batterie des formalités , pour obtenir le visa français ;;; »

    Je pourrais être un brin caricatural et injurieux en disant : « Arrêtons de nous plaindre, prenons-nous enfin en charge. Les autres nous prendront alors au sérieux. »

    Ce n’est pas avec nos gouvernants actuels, ne rêvant que d’une chose : piller le pays et aller planquer leurs larcins en Occident qui nous nous ferons respecter. Le respect se mérite.

    Et voici la caricature injurieuse (mais c’est pour mieux nous interpeller). Si un clochard entre dans une villa cossue (chose rare), les propriétaires sont sur leur garde (s’ils ne le chassent pas tout simplement) ; ils surveillent leur bien de peur que le clochard chaparde quoi que ce soit. Quand un riche rentre dans un taudis (chose rare également), le propriétaire ne craint rien, bien au contraire, il espère même la charité du visiteur. Le clochard muni d’un passeport français a plus de droit qu’un riche congolais (généralement voleur). Serez-vous surpris que l’actuel ministre Bouya, une fois déchu de son ministère se fasse rabrouer par un vulgaire consulat européen ?

    Quand la prospérité augmente dans un pays, ce dernier devient attractif et ses citoyens deviennent plus respectés à travers le monde. Ce sont les dures règles de ce bas monde. Travaillons au bien-être de notre population, nous serons automatiquement plus respectés. Dans les années 1970, le Congolais était plus respecté en France que de nos jours. Pour le moment, mêmes certains Africains nous prennent pour des idiots : Congo-Zoba.

    Tu dis :

    « Tu as vécu comme moi et peut être de loin , la période post conférence nationale qui déboucha sur l’élection de MILONGO comme premier MINISTRE …..
    La conférence nationale a été la grande école du changement de logiciel mental congolais .Les congolais s’étaient convertis à la conscientisation patriotique . »
    Un petit mot sur Milongo. Je le respecte comme un grand technocrate, mais il fut un nain politique, indirectement à l’origine d’une grande partie de nos maux actuels. C’est Kolélas qui l’a propulsé premier ministre à la CNS, s’il s’était mis au service de son mentor pour faire élire ce dernier à la présidence, le visage du Congo serait différent aujourd’hui. Grand technocrate qui a géré de façon sublime la transition économique, il fut lamentable sur le plan politique. Rattrapé par les démons du conflit Kongo-Boko/ Lari, il préféra se positionner même si cela sapait les chances de Kolélas. Kolélas élu président, Milongo aurait pu en être le dauphin désigné. Sassou n’aurait jamais pu se permettre ce qu’il a fait à Lissouba, s’il avait en face de lui le tandem Kolélas-Milongo. C’est mon point de vue, strictement personnel.

    Je crois au changement du logiciel mental du Congolais, c’est pourquoi j’œuvre au départ négocié de Sassou. Un départ négocié de ce dernier est plus propice à la réconciliation entre le nord et le sud qu’un effondrement du régime qui aboutirait à une nième guerre civile.

    « La française puissance parasitaire , dont le CONGO est une des béquilles ;;.Doit-elle pour autant assumer toute aversion congolaise exprimée à son égard ;;???. »

    Vision trop simpliste à mon avis. J’en profite pour rappeler à certains ici, que je ne suis le défenseur ni de la France ni de Sassou comme d’aucuns semblent me faire régulièrement le reproche. J’ai posé la question au sein du parlement français, face à Gilbert Collard du FN : « Quels sont ces intérêts français qui ne peuvent pas être défendus par un régime démocratique ? » Je suis ouvertement partisan de la France aux Français et de l’Afrique (le Congo) aux Africains (Congolais) https://www.youtube.com/watch?v=7zAnRZY6E9w&t=746s
    Pour y parvenir, je pense que c’est aux Africains et aux Congolais de prendre leurs responsabilités.

    « Mon aversion actuelle pour la France , se fonde sur la bénédiction condescendante qu’elle assure à ce potentat SANGUINAIRE local qu’est SASSOU ..
    Cette bénédiction condescendante , a ceci de particulier , qu’elle désorganise l’action politique et sociale de la société congolaise ;;;. »

    Ce reproche n’est vrai qu’en partie. Malgré le blanc-seing de Hollande, si les Congolais s’étaient levés comme un seul homme, le régime de Sassou serait tombé en octobre 2015. A la place, on a eu un soulèvement à Brazza-sud, une complaisance coupable à Brazza-nord. Depuis, on voit la faiblesse de la mobilisation. Qui était derrière Bawao et Munari la semaine dernière ?

    « PARLER DE JDO danseur sur des tombes , et BOUYA constructeur des routes mal entretenues me parait réducteur et faire l’apologie de la phrase « » COURAGE ET FUYONS »

    A quel moment ai-je parlé de fuir ?

    « Te sachant , arrogant du mépris de la médiocrité pour te voir prendre la clef du champ. »

    Si le mépris de la médiocrité est de l’arrogance, je l’assume fièrement. En revanche, je ne prends pas la clé des champs, je m’éloigne de la médiocrité et de la souillure pour mieux les combattre, sans m’acharner sur ceux qui l’incarnent : Nuance !

    « Ainsi, je t’invite à examiner ces deux cas qui tiennent lieu de référence de gestion de la chose publique comparée ;;;.
    Premier cas ;;;
    BOUYA a failli dans la mission de construire les routes ,tout le monde en convient .
    Question , y a t’il un contrôle politique réel sur l’action administrative de BOUYA ,,,,???
    BOUYA ne s’en réfère qu’à SASSOU …
    SASSOU est un gérant de comptoir de la France . »

    Un peu complexe comme argumentation, mais bon…

    Etre gérant d’un comptoir n’implique pas forcément avoir carte blanche pour détruire le comptoir. Sassou et Bouya peuvent très bien gérer le comptoir Congo sans pour cela le piller en s’y comportant comme des éléphants dans un magasin de porcelaine. Ce n’est pas la France qui oblige Sassou à faire la guerre dans le Pool. Sassou et Ntumi en une chose en commun, ils sont capables de détruire ce qu’ils sont censés protéger. D’où le la suspicion de complicité qui plane sur leurs actions respectives.

    « Cette relation politico – symétrique dénuée de l’assentiment populaire engage la responsabilité de la France qui en est la figure paternaliste . »

    Les USA depuis 1945 et à travers le plan Marshall et l’OTAN, sont très paternalistes à l’égard de l’Europe. Cela a-t-il empêché la prospérité des pays européens et la naissance de l’Union Européenne (malgré l’opposition des USA) ? Acceptons que nous sommes nuls en géopolitiques et supportons-en les conséquences.

    « Deuxième cas ;;;
    Pourquoi , MILONGO ,,,?? »

    J’ai déjà répondu ci-dessus au cas Milongo. Je résume, le Milogo-technocrate m’a fasciné, le Milongo politicien m’a complètement déçu. J’accepte la complexité de l’être humain. Paix à l’âme de ce grand homme.

    « Je veux être prochainement un élu du peuple , je me dois de bien travailler pour le bien du pays. »

    En toute honnêteté, tu peux compter sur mon soutien total et absolu. Mais n’oublie pas que je suis un électeur exigent. J’aime demander des comptes à celui qui me représente, c’est le BA-BA de la démocratie.

    «Ai – je besoin de la FRANCE ???? NON ,,, »

    C’est un choix qu’il faut assumer. Dans la répartition géopolitique actuelle, ce serait une erreur. Sassou l’a vécu et l’a écrit. Dans leur haine atavique de cet homme, certains ne prennent même pas le temps de lire ce que filtre leur adversaire. Dans un de ses opus, Sassou (anti-français à l’époque ?) dit avoir fait un voyage avec Ndala-Graille en Chine en 1966. Ils y ont rencontré un dignitaire du pays (Lin Piao, je crois). Ils avaient mission de négocier un rapprochement avec la Chine au détriment de la France. Les Chinois, peuple à l’histoire de plus de 5.400 ans leur auraient répondu ce qui suit. Nous sommes très honorés par votre démarche, mais nous vous conseillons de ne pas agir de la sorte : La France est beaucoup plus proche de vous sur tous les plans que la Chine ; soyez prudents, ne brûlez pas les étapes….

    Est-ce de cette période que date l’alignement de Sassou sur la France, je vous laisse vous faire votre propre opinion. Une chose est sûre, il avait fait sa première leçon géopolitique, d’où sa longévité à la tête du pays. Malheureusement, sur le plan économique, Sassou est un désastre, sinon le Congo ne serait pas là où il est. Sur le tard, Sassou veut cracher sur ses « maîtres » français qui l’ont fait et soutenu, il veut se rapprocher de la Chine. Sassou vieillissant aurait-il oublier sa première leçon géopolitique ? Si c’est le cas, il a déjà signé sa mort politique.

    « Ai -je besoin de mes compatriotes formés à ces métiers ??? OUI .
    Sont ils disponibles ??? »

    J’ai déjà dit que tu peux compter sur ma contribution patriotique.

    « Alors MON CHER MALANDA ,lorsque tu auras répondu à ce questionnement , ce serait le début de ton indépendance vis à vis de la mère tutélaire . »

    Il est souhaitable que l’enfant qui quitte le giron maternel reste attaché à sa mère tout en volant de ses propres ailes. A condition bien sûr qu’il y ait une relation saine entre les deux. Il y a des mères dominatrices, invasives, étouffantes etc. Il y a des enfants ingrats. J’entretiens à l’égard de la France une relation équilibrée et saine (je crois, mais je peux me tromper). J’adore le français et la culture française, mais cela ne m’empêche pas de parler d’autres langues ni d’être ouvert aux autres cultures du monde en commençant par la mienne. Je ne peux pas haïr la France tout en m’exprimant en français, c’est de la schizophrénie pure dont souffrent plusieurs compatriotes en France qui émargent aux services sociaux de l’Hexagone en prétextant se faire payer sur la dette coloniale.

    « @MALANDA ,Tenez ,j’ai un cousin qui habite makelekele ,figure toi , qu’ils vivent dans un quartier administré par un certain MOREL KIHOUZOU…Lorsqu’on leur demande , pourquoi , ces rues de ce quartier , ne sont pas pavées , leur député leur répond ceci ;;;.Si j’en prends l’initiative , je serai accusé d’opportunisme politique exacerbé , qui friserait la politesse à l’égard du chef de l’Etat… »

    Au Congo, il y a beaucoup de roitelets qui ne sont que des crapules et des lâches à la poursuite de leurs intérêts égoïstes. Sassou n’a jamais empêché à un ambitieux à son service de construire une belle maison ou de mieux servir ses administrés. Il peut leur refuser des facilités financières, mais dans le cadre de leurs attributions, tant qu’il y a allégeance, il n’a jamais empêché quoi que ce soit. Le ministre Silou a la plus belle demeure de Brazza, Sassou l’a-t-il empêché de la bâtir ? Et pour quelle raison s’opposerait-il à ce que Silou s’occupe mieux de ses électeurs ?

  52. Pascal Malanda dit :

    petit rappel à tout ceux qui pensent que je suis un valet de la France et un pion de Sassou:

  53. VAL DE NANTES . dit :

    @MALANDA , je suis le père d’un enfant à qui je donne de l’argent .Cet enfant flambeur s’achète des véhicules dont il ne répare pas les pannes , car assuré d’en acheter d’autres ;;.Au vu de ce comportement , la famille m’en responsable .
    Nous brandissons des pancartes sur la place de PARIS , des images de crimes sur la population du pool .
    Pourquoi , les brandir en FRANCE , alors que ces faits de crimes se passent au CONGO ,,,,,,,,???
    Pierre boit de l’eau impure au CONGO , on pouvait aussi montrer ces images sur la place de PARIS …
    En conclusion , mon approche mathématique sur l’analyse symétrique sur la situation politique au CONGO , en rend la France responsable , tous les faits politiques y ramènent ;;;;;;;;;;;;;;;

  54. Anonyme dit :

    Pascal MALANDA dont personnellement je ne partage pas la vision de sortie négociée, car sassou, au mieux, ne mérite que la CPI et la prison, mais en ce qui concerne la dénonciation de sassou et la mafia en place il a quand même pris des positions positives en ce sens.
    Ce qui m’interpelle c’est la complaisance que l’on constate envers certains autres compatriotes qui eux s’activent de façon sournoise et détournée à entretenir une vision normale et fausse du pays et de ses dirigeants à l’instar du sieur Pambou et qui lui, échappe à la chicotte.

  55. Pascal Malanda dit :

    VAL DE NANTES dit :

    « @MALANDA , je suis le père d’un enfant à qui je donne de l’argent .Cet enfant flambeur s’achète des véhicules dont il ne répare pas les pannes , car assuré d’en acheter d’autres ;;.Au vu de ce comportement , la famille m’en responsable . »

    Cet exemple ne me convainc aucunement. Etre enfant de ne signifie rien, sans coller un âge à l’enfant. Je te rappelle que toute société définit par expérience l’âge de passage de l’enfance à l’âge adulte. Chez nos ancêtres, le passage à l’âge adulte se faisait autour de 14-15 ans par une cérémonie d’initiation. L’enfant auquel vous donnez de l’argent a quel âge ? S’il n’est pas adulte, je vous trouve irresponsable de lui donner de l’argent si vous le savez flambeur. S’il est adulte, vous êtes doublement responsable : « Vous entretenez un irresponsable et vous supportez ses bêtises. » Ce n’est pas ma conception de l’éducation.

    Si l’enfant est la métaphore du Congo, à 57 ans on est un jeune pays dans le concert des nations, mais nous avons une vieille culture qui nous impose des responsabilités. Le Congo moderne est un produit administratif et géopolitique de la volonté coloniale française. Le Congo historique et ETERNEL est notre héritage. J’essaie de réconcilier ce dernier avec lui-même au-delà des amertumes coloniales et postcoloniales.

    Si Sassou est un fils gâteux et flambeur, il ne peut pas éternellement rejeter la responsabilité sur sa maman et les Congolais doivent cesser d’accuser la France de toutes les incuries de leur protégé. A 74 ans (ou plus ?) Sassou est un adulte vacciné. Quelques jours avant la mort de Boris Eltsine, sa mère pleurait devant la télé voyant comment les députés de la Duma malmenaient son fils. « Laissez mon petit Boris tranquille. » Son petit Boris était plongé jusqu’au cou dans la première de Tchétchénie. N’accusons pas maman Mouébara la France des forfaitures de Sassou dans le Pool ou la dette colossale qu’il va léguer au Congolais.

    « Nous brandissons des pancartes sur la place de PARIS , des images de crimes sur la population du pool . »

    Cela prouve notre irresponsabilité. Tout, sinon l’essentiel, se passe à Brazza. La diaspora doit se rendre à l’évidence que son combat est un appoint à la lutte sur place. La diaspora doit sortir de son nombrilisme et valoriser ceux qui sont dans la fournaise du front. Une pancarte à Brazza vaut 10.000 pancartes à Paris (façon de parler, bien sûr). Arrêtons de critiquer nos camarades qui luttent chacun à sa façon sur place. Le jour, très proche où tous comprendront que nous avons en partage le Congo, nous trouverons ensemble la solution à nos malheurs. Pour moi, cela passe par une sortie négociée de Sassou. Pour d’autres, c’est le lynchage pur et simple de Sassou et tout son clan. A chacun sa méthode, mais le combat et le même : démocratie, justice, développement, prospérité…

    « Pourquoi , les brandir en FRANCE , alors que ces faits de crimes se passent au CONGO ,,,,,,,,??? »

    Je me pose aussi la question. On peut sensibiliser l’opinion internationale, mais le dernier mot reviendra au peuple : une insurrection violente ou un soulèvement populaire poussant Sassou à négocier sa sortie (avant qu’il ne soit trop tard).

    Petit rappel. Il paraît que le 15 août 1963, Youlou refusait de démissionner. Il ne croyait pas que le peuple l’avait déjà vomi. Quand ses conseillers lui disaient que la foule devant le palais était en ébullition et qu’il était mieux de signer, il exigea d’aller voir de ses propres yeux. Accédant au balcon, il reçut un coup de pancarte d’un manifestant qui l’enjoignit d’aller signer sa démission au lieu de venir faire le zouave au balcon. Vrai ou faux, cela devait inspirer Sassou : Mieux vaut quitter le pouvoir que de se le faire arracher au prix de sa vie. Le temps joue contre Sassou.

    « Pierre boit de l’eau impure au CONGO , on pouvait aussi montrer ces images sur la place de PARIS …
    En conclusion , mon approche mathématique sur l’analyse symétrique sur la situation politique au CONGO , en rend la France responsable , tous les faits politiques y ramènent ;;;;;;;;;;;;;;; »

    Pierre a un hectare de terre derrière sa case au village. Il refuse de planter du manioc, de l’arachide ou du maïs, parce qu’il veut aller à Mavoula, cravate au cou, travailler dans un bureau climatisé : la faute à qui ? à la France bien sûr !!!

    Enfant, avec ma mère, j’allais acheter des planches à la scierie Kiboko à Mpila au nord de Brazzaville ou du poisson à Yoro ou au port fluvial. J’étais ahuri de voir que les femmes s’organisaient en cartel gérant un phénomène de « gangstérisme commercial » appelé bissumbila (revente). Le petit panier de poisson venu de Mossaka passait de mains en mains avant d’atterrir dans les mains de maman qui allait ajouter sa marge en revendant au consommateur final. Le prix du panier avait au moins quintuplé entre Mossaka et chez nous. Plus grave, au port, en moins d’une demi-heure, le panier passait par plusieurs cercles qui ajoutaient chacune à son tour leur marge comme dans une bourse de valeur. Une spéculation délirante devant les yeux du gamin ahuri que j’étais. Chaque cercle était fermé, verrouillé. A qui la faute : à la France, bien sûr !

    Anonyme dit :

    « Pascal MALANDA dont personnellement je ne partage pas la vision de sortie négociée, car sassou, au mieux, ne mérite que la CPI et la prison, mais en ce qui concerne la dénonciation de sassou et la mafia en place il a quand même pris des positions positives en ce sens. »

    Tant que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise, je ne me fais pas de souci, parce que le bon sens finira par triompher et cela beaucoup plus vite qu’on ne le pense.

    « Ce qui m’interpelle c’est la complaisance que l’on constate envers certains autres compatriotes qui eux s’activent de façon sournoise et détournée à entretenir une vision normale et fausse du pays et de ses dirigeants à l’instar du sieur Pambou et qui lui, échappe à la chicotte. »

    Il faut un peu de tout pour faire un monde, c’est aussi cela, la démocratie. Tolérer un avis qu’on ne partage pas tout en le combattant par tous les moyens civilisés.

  56. Petit Chinois Mouchachine dit :

    Nul ne parle nulle part de cavaler « seul » comme tel dans le concert des nations au 21è siècle!

    (Au commencement était la parole, ‘dirait’ la Bible). Même les plus puissants se sont aguerris ou cuirassés d’abord tant bien que mal avec leurs moyens de bord pour envisager et glaner des partenariats sûrs et quasi-équitables…

    On parle plutôt ici d’un positionnement de niveau de suffisance et non pas d’autosuffisance pour un meilleur rapport (idéal) de négociations fiables, donc raisonnabbles et rationnellement ‘humaines’.

    Rien du tout à avoir avec une sorte de sectarisme médiéval autrement dit moyenâgeux ou primaire, dans mon humble propos.

    Toujours est-il que par ailleurs et non pas rayure; je reprends:
    « Il faut bien connaître le diable avant de vouloir ‘pactiser’ avec lui. »

  57. Bulukutu dit :

    J’entends vos inquiétudes. La Chine s’est refermée sur elle même pendant des décennies avant d’envisager une réouverture vers l’extérieur. Mais dans le village planétaire qui est le nôtre aujourd’hui, est-il encore possible de faire comme la Chine, il y a 30 ans? C’est aux africains de savoir défendre leurs intérêts face aux charognards qui guettent. La Chine n’est pas notre ami, certes, mais il ne tient qu’à nous de ne pas être naïfs dans nos relations avec les puissances de ce monde.

  58. MASCAD dit :

    @VAL DE NANTES, si RPP ne découvre les Accords de 1960 que maintenant, je vous fais savoir qu’il existe un livre paru en 2005 aux Editions NEI/CEDA, ABIDJAN, Côte d’Ivoire, intitulé : « LES SERVITUDES DU PACTE COLONIAL », dont l’auteur est le Pr. MAMADOU KOULIBALY, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Dans ce livre, vous découvrez tous les Accords signés par tous les présidents africains des colonies françaises d’Afrique.Les textes sont les mêmes, la seule différence, ce sont les dates de signatures et les noms des signataires selon les pays concernés.
    Ce livre a été censurés en France. Pour se le procurer il faut se tourner en Côte d’Ivoire, à Abidjan, où il est en vente libre dans toutes les librairies.
    TOUS LES ACCORDS Y SONT, Y COMPRIS CELUI QUI DECIDE QUE NOTRE SOUS-SOL NE NOUS APPARTIENT PAS. ET CELUI QUI DIT QU’AVANT DE VENDRE NOS PRODUITS AILLEURS, IL FAUT D’ABORD LES PROPOSER A LA FRANCE…

    Voilà, cher RPP, ce que tu dis n’est pas un scoop. C’est connu depuis longtemps. Désolé si tu ne découvre cela que maintenant.
    Un Site Internet aujourd’hui disparu (http://www;africa-humanvoice.org) avait publié, en 2005, certains de ces accords, notamment celui concernant notre sous-sol et le transfert des compétences, etc…

  59. MASCAD dit :

    @VAL DE NANTES écrit :
    29/11/2017 à 15:43

    « @MALANDA , je suis le père d’un enfant à qui je donne de l’argent .Cet enfant flambeur s’achète des véhicules dont il ne répare pas les pannes , car assuré d’en acheter d’autres ;;.Au vu de ce comportement , la famille m’en responsable .
    Nous brandissons des pancartes sur la place de PARIS , des images de crimes sur la population du pool .
    Pourquoi , les brandir en FRANCE , alors que ces faits de crimes se passent au CONGO ,,,,,,,,???
    Pierre boit de l’eau impure au CONGO , on pouvait aussi montrer ces images sur la place de PARIS …
    En conclusion , mon approche mathématique sur l’analyse symétrique sur la situation politique au CONGO , en rend la France responsable , tous les faits politiques y ramènent ;;;;;;;;;;;;;;; »

    JE VALIDE.

    Pourquoi rendons-nous la FRANCE coupable des tragédies du Congo ?
    La FRance a toujours été là pour nous « donner » les présidents(?), disons les Préfets de région qui gouvernent notre pays. Le fait le plus flagrant est celui de 1997 où elle a agi à visage découvert. Il suffit de chercher le livre de feu M. Jean-François PROBST : « Chirac, mon ami de trente ans », Ed. Denoël, où il explique explicitement comment le président Chirac et feu Jacques Foccart, au nom de la France, ont manoeuvré pour (re)installer SASSOU et sa bande de piranhas à la tête du Congo et qui avait demandé à l’Angola de Dos Santos d’intervenir militairement auprès et en faveur de Sassou. Même si au sein du régime de Pascal Lissouba les trahisons ne sont plus à démontrer. On connaît tous ceux qui l’avaient trahi.

    Ceci pour compléter et soutenir la position de mon frère VAL DE NANTES.

  60. Robert POATY PANGOU dit :

    Mon Cher « MASCAD »,

    J’ai trouvé des documents profonds. Je les ai exploité. J’ai expliqué certains d’entre eux.

    C’est le travail que j’ai fait moi.

    NB : J’ai dans mes explications démontré que le Congo n’avait jamais obtenu son indépendance.

    La démarche définie par la Constitution du 04 Octobre 1958 est claire.

  61. Pascal Malanda dit :

    Quand la fixation et l’obstination pousse à l’aveuglement, le débat perd tout sens. Une grande partie de notre drame se trouve dans notre démarche anthropologique basée sur l’omniprésence du magicoreligieux dans notre existence. Pour une grande partie des Bantous, le mal est forcément incarné par un sorcier. Une maladie ou une mort sont à coup sûr l’œuvre d’un méchant oncle, une méchante tante. Un échec ? Rien de plus facile, un sort jeté par un voisin. L’équipe nationale ne gagne plus de match ? Il faut désenvoûter, devant toute la nation, le nouveau stade où les mauvais esprits ont élu domicile. La télé nationale passe en boucle les images de la cérémonie. Comment s’étonner que le petit gamin qui regarde cette folie ne boive avec son biberon le venin du mysticisme ?

    Et quand le Bantou doit gérer un pseudo-Etat, il passe la moitié de son temps chez le féticheur. Avant la publication d’un gouvernement, les ministres en poste et les candidats à leur succession passent des nuits entières dans des cercueils, en invoquant la bienveillance des mânes et maudissant les concurrents. La rumeur brazzavilloise affirme que certains chefs de partis se mettent nus, écartent leurs jambes et demandent aux candidats briguant une circonscription trop facile de passer entre les jambes dans les deux sens.

    Quand on a surendetté le pays dans des proportions diaboliques, devant le désastre imminent, on ne va pas demander l’appui financier de la France (on sait que la France ne le fera plus) alors, devant la planète entière on va danser sur la tombe d’un patriarche, histoire de terroriser les autres superstitieux tétanisés qui y trouvent l’explication soulageant leur inaction. Mais au bout du compte, c’est toujours la France, la super-sorcière des sorcières qui est responsable car c’est elle qui désigne le Pied-Nickelé chargé de gérer son comptoir postcolonial. Quelle injure à notre intelligence collective !!!

    Tout le monde sait que la Côte-d’Ivoire et le Congo sont deux pays du pré carré, véritable chasse gardée de la France qui les surveillerait comme du lait sur le feu. OK ! Mais comment justifier l’énorme différence entre Abidjan et Brazzaville ? Pendant que l’un pense au tram et au métro, l’autre, beaucoup plus riche, est le terrain de jeu des taxis semblant sortir de l’antiquité gréco-romaine la plus reculée et dont les conducteurs terrorisent les usagers avec des demi-terrains ? La faute à la France bien sûr ! Mère méchante, elle est plus clémente envers Abidjan et ultra-dure à l’égard de Brazza le trublion.

    Petite observation :
    – Youlou pion de la France ? Cela passe encore pour ce catho qui dirige en soutane.
    – Massambat, pion de la France ? Mes doutes commencent : En 5 ans, il fait entrer les Russes, les Cubains et les Chinois dans le pays. L’ambassade des USA est fermée.
    – Marien valet de la France ? Après un règne tumultueux de 9 ans, il est assassiné (par les Bakongo, bien sûr !!!) 10 jours après avoir dit en plein meeting public : « On n’a pas invité les ambassadeurs, surtout pas celui de la France. »
    – Yhombi majordome de la France ? Bien sûr malgré ses liens avérés avec la CIA.
    – Lissouba laquais de la France ? C’est l’évidence-même. Ce malgré sa tentative d’ouvrir le pétrole congolais aux Américains à travers Oxy.
    – Sassou boy de la France ? Qui ose encore le mettre en doute ? Curieux boy qui confie tous ses grands marchés aux Chinois et y planque ses menus larcins en Chine.
    – Le successeur de Sassou ? Bien sûr que la France l’a déjà désigné depuis longtemps. Il attend tout juste un petit clin d’œil de Macro pour déposer ou enterrer Sassou avant de prendre le palais de Mpila.

    Prenons le temps de lire notre histoire, elle est révélatrice de nos turpitudes. Je n’ai jamais dédouané la France. Je souhaite tout simplement que nous nous mirions dans notre incohérence et notre propre lâcheté chronique. Nous n’avons pas besoin de nous mentir chaque jour à nous-mêmes pour justifier notre incapacité à vivre ensemble, elle est patente. Apprenons à nous parler sans le gourdin qu’utilisait l’homme des cavernes la moitié de nos problème seraient déjà résolus. Dialoguer sans exclure, parler, même à ceux que nous détestons (chacun à ses préférences) parce que, au-delà des émotions, nous sommes tous Congolais (je crois, mais je peux me tromper).

  62. Bulukutu dit :

    Lu pour vous. Sur l’aide publique au développement le président français déclare « Aussi, ai-je pris l’engagement d’atteindre 0,55% du revenu national brut français en faveur de l’aide publique au développement d’ici la fin de mon mandat »…« Parfois notre aide publique au développement ne répond pas aux besoins (…). Elle doit être évaluée. Si elle est efficace il faut la poursuivre, si elle ne l’est pas il faut la réorienter ». Emmanuel Macron parle d’aide au développement ? Soit.
    Mais 0,55% de 2 835 billions de dollars, cela ne donne qu’un peu plus de 15 milliards de dollars. Quand on sait que la France perçoit 400 milliards d’euros par an en taxes coloniales et exploitation de la monnaie coloniale CFA, on se rend bien compte que la fameuse aide au développement est une fraction infime de ce que pompe la France à l’Afrique. Pas de quoi pavoiser.

  63. Bulukutu dit :

    … Il y a de quoi faire par une fixation, mais des fixations sur la France.

  64. Pascal Malanda dit :

    « …on se rend bien compte que la fameuse aide au développement est une fraction infime de ce que pompe la France à l’Afrique. Pas de quoi pavoiser. »

    De grâce, en matière d’aide au développement, parlons d’autres pays, mais pas du Congo.

    Croyez-vous honnêtement qu’un pays qui fait 10 ans d’excédents budgétaires, qui prête à tout va et à tout le continent, qui dilapide 14.000 milliards de cfa en quelques mois a besoin des cacahuètes de l’aide au développement ? Un pays qui a un Fonds pour les générations futures de plus de 14.000 milliards, mais s’arrange à se taper une dette de 6.000 milliards (presque deux fois plus que la somme des dettes réunies de tous les autres pays de la CEMAC)? Bien sûr, parce que c’est la France qui téléguide le régime congolais dans son hérésie économico-financière.

    La plupart des fixations sont malsaines. Elles vous empêchent de voir le panorama de la situation.

  65. Bulukutu dit :

    Les 0,55% n’engagent que Macron. M. Malanda, nous connaissons tous ici nos faiblesses d’africains, mais cela ne nous empêchent pas de dénoncer l’hypocrisie et l’arrogance française en Afrique francophone depuis 50 ans. Nous ne sommes pas aveugles contrairement à ce que vous semblez croire. Le problème, c’est le cercle vicieux dans lequel, on nous a plongé. En effet, on nous impose des présidents préfets de comptoirs coloniaux, triés sur le volet (appartenant généralement à des sectes maçonniques) contre le peuple, ensuite on leur promet protection et sécurité au nom des accords issuent des indépendances, mais contre qui? That’s the question ? Ces présidents impopulaires, parce qu’impopulaires justement s’emploient à réprimer leurs opposants, et leur population pour s’acheter une légitimité qu’ils n’ont jamais eu. Ils s’emploient à servir d’abord leur maître, c’est à dire ceux qui les ont placé sur le trône avec les conséquences que nous connaissons. Vous me direz, Que ce n’est pas la france qui les poussent à voler, certes. Mais c’est la france qui les a choisi en fonction du pedigree psychologique qu’elle dresse de ceux qu’elle estime être en capacité de défendre au mieux ces intérêts (Ouattara vs Bagbo en CI 2010-2011 et Nguesso vs Lissouba en 1997). Pour rappel, Ouattara a évolué dans l’ombre d’Houphouet Boigny, grand défenseur de la francafrique, si ce n’est un de ces créateurs. Nguesso, dans le sillage des affaires politiques Depuis les années 60, tissant sa toile avec patience jusqu’à l’apothéose de 1977-1979, biais par lequel, la france revient en force au congo.

  66. Pascal Malanda dit :

    “…mais cela ne nous empêchent pas de dénoncer l’hypocrisie et l’arrogance française en Afrique francophone depuis 50 ans…”

    Je dénonce autant sinon plus que vous l’incohérence de la France, mais je ne me limite pas à accuser un pays, je nous invite à faire et bien faire ce que nous pouvons déjà faire. Je suis un farouche défenseur du principe de subsidiarité: Ne demander à l’échelon supérieur que ce qui dépasse nos capacités locales. Le jour où nous comprendrons que le monde capitaliste est basé sur la compétition exacerbée, nous cesserons de nous plaindre et nous commencerons à construire patiemment un rapport de force et nous mériterons alors respect.

    Les intérêts de la France ne sont pas diamétralement opposés à ceux de la France, ils sont différents. À nous de comprendre notre place dans le concert des nations et jouer notre partition au mieux.
    Jusqu’à 1978, les Chinois passaient toute leur vie à critiquer les Américains et les Russes. Mao mort, Deng Xiaoping a lancé la politique d’ouverture au capitalisme. Ce n’était pas le grand rush au début. La corruption en Chine, l’absence d’Etat de droit etc. ont effrayé plus d’un entrepreneurs. C’est à partir de 1990 que tout le monde a compris qu’il pouvait gagner de l’argent en Chine et c’est à ce moment que les produits chinois ont commencé à monter en gamme.

    Le Congolais passe sa vie à vilipender le méchant impérialisme (français en particulier). Entre-temps, malgré les milliards engrangés, la population croupit dans la misère totale. Le Congolais (très méchant à l’égard de ses propres compatriotes) ne rêve que d’une chose : Que la terre entière débarque à Brazza avec les meilleures technologies à leur vendre. Une fois en possession de ses technologies, ils mettent la cravate et le plus beau costume et vont vendre les nouvelles technologies à travers la planète.

    Nous pouvons toujours rêver les autres ne nous ferons pas de cadeau.

    Quand on a dit cela, que fait-on ensuite ? C’est ce qui m’intéresse le plus. Constater, tout le monde sait plus ou moins le faire. La suite est simple on continue avec la France ou rompt avec elle ? Petit rappel, Lissouba était à deux doigts de gagner sa bataille contre ELF ; au dernier moment, il a trahi Oxy pour repartir dans le giron français. Résultat ? Broyé comme un poussin. Lissouba pouvait-il gagner le bras de fer contre la France avec un peuple inculte et divisé ? Que chacun y réponde avant d’aller engager des batailles perdues d’avance.

  67. Pascal Malanda dit :

    Les intérêts de la France ne sont pas diamétralement opposés à ceux du CONGO…,

Laisser un commentaire