L’IDC-FROCAD dénonce les violences et arrestations arbitraires suite à la marche du 27 novembre 2017 à Brazzaville

*****************************************************************************

Preuve matérielle éloquente d’une justice congolaise aux ordres

 

Transcription d’une conversation ayant eu lieu au parquet de Oko Ngakala.

“Juge Ngombo: Asseyez vous Monsieur Makaya! Comment vous allez?
Paulin Makaya: Je me porte bien, merci.
Juge Ngombo: Dites-moi, pourquoi faites vous ce choix, vous préférez rester en prison?
Paulin Makaya: Vos questions me surprennent, quoi vous n’êtes plus magistrat, vous faites maintenant la politique?
Juge Ngombo: je vous parle en tant que grand frère, pourquoi vous refusez de travailler avec le chef de l’Etat.
Hum, Monsieur Makaya,vous ne voulez pas retrouver votre liberté?
Paulin Makaya: Quel est le rapport avec la mascarade pour laquelle vous m’avez convoqué?
Je sais me débrouiller depuis ma jeunesse. Renseignez vous, je sais comment on travaille de l’argent. Je sais comment on achète une voiture, je ne fais pas la politique pour les biens matériels. C’est du périssable!
Je mène ce combat depuis 1990 et ma politique je l’ai construite sur la probité morale.
Vous êtes des juges militants, des snipers avec des fusils à laser pointés sur les prisonniers politiques. Vous défendez vos voitures noires, vos maisons et vos postes alors que les congolais sont dans la misère.
Est ce que vous êtes fiers de vous Monsieur le juge? Quel genre d’homme êtes-vous?
Donc pour vous c’est ça la justice, faire la volonté d’un homme?
[En colère, le juge Ngombo se lève avec l’air intimidant, Paulin Makaya se lève aussi, encore un peu, ils auraient échangé plus que des mots]
Paulin Makaya: [ En colère]
Et alors, vous croyez que vous pouvez m’intimider vous? Qu’est ce que ça veut dire ça? Laissez nous faire la politique et faites votre boulot, de quoi avez vous peur? Pourquoi vous placez vous en rempart entre le PCT et nous? Sachez que je suis prêt à rester en prison pour mes convictions.
[Alerte dans le bâtiment]”

 

Voilà comment un petit juge barbare et régicide, téléguidé par le tyran sanguinaire, se fait recadrer par un leader politique digne de ce nom et qui non seulement a le courage de ses convictions, mais qui n’a jamais voulu manger de ce plat rance et indigeste de la corruption. On peut dès lors se convaincre du fait que Paulin Makaya n’est nullement mû par la vile intention de se faire circonvenir pour des richesses terrestres, car il n’est guère sage de vendre sa conscience et son âme au diable! En effet, on peut apprécier à sa juste valeur l’esprit farouche de Paulin Makaya caractérisé par cette levée de bouclier suivie d’une volée de bois vert magistralement administrée et bien méritée! Il aura réussi à rabattre le caquet à un juge corrompu et impudent. Bien évidemment, ce magistrat de pacotille aura eu de quoi s’en souvenir toute sa vie.

 

En outre, il ne nous a pas échappé que le role du magistrat est de promouvoir des valeurs et une déontologie qui fondent son identité de magistrat. C’est pourquoi il convient de souligner que cet incident incongru et lamentable de la part d’un juge est d’une gravité telle qu’il fournit la preuve probante que la justice congolaise a perdu la notion sacrée d’indépendance qui non seulement est le ferment de sa crédibilité, mais constitue surtout le fondement de la séparation des pouvoirs. Il sied cependent d’affirmer qu’il ne saurait y avoir d’État de droit si les magistrats battent en brèche le droit, en raison du fait qu’ils sont inféodés au pouvoir exécutif. Nous avons cependant l’illustration d’une justice défaillante et à la dérive. C’est un véritable sacrilège que de voir des magistrats ne pas oeuvrer à garantir la justice sinon l’Etat de droit! A l’évidence, quand l’Etat de droit va à vau-l’eau, c’est tout le pays qui sombre dans l’anarchie. Il est donc aisé de comprendre, en revanche, que cet état de fait n’aide nullement au respect de l’autorité judiciaire, car il lèse en même temps la justice.

 

En somme, on ne saurait estimer l’importance de l’institution judiciaire dans un système démocratique, mais au Congo-Brazzaville on est réduit à déplorer cette image nauséabonde et pitoyable tant elle est littéralement dévoyée, corrompue et emportée par la dérive ethnocratique pouvoir. On peut dès lors comprendre que la confiance des citoyens en cette justice ethnicisée se trouve ainsi corrodée. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’est plus au service des citoyens, mais aux ordres d’un pouvoir criminogène et liberticide. Il ne peut en être autrement quand on se retrouve en face d’un juge qui affiche ostensiblement son manque de déontologie, son mépris du droit, son impartialité et surtout son esprit partisan. L’institution judiciaire est donc à l’image de ce qu’est devenu le Congo-Brazzaville ; une république bananière dans laquelle l’Etat de droit est inexistant. Dans ces conditions, le citoyen lambda ne peut faire confiance à la justice encore moins au magistrat sinon que celui-ci ne mérite que du mépris.

 

René MAVOUNGOU PAMBOU

Activiste politique et combattant de la liberté

 

 

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à L’IDC-FROCAD dénonce les violences et arrestations arbitraires suite à la marche du 27 novembre 2017 à Brazzaville

  1. alliance congolaise universelle dit :

    L’IDC-FROCAD dénonce les violences et arrestations arbitraires suite à la marche du 27 novembre 2017 à Brazzaville https://www.youtube.com/watch?v=GcRrS38alxE

  2. Delbar dit :

    Rien de neuf et cet article ne fait que confirmer que le Congo depuis environ 5 ans n’a plus de justice.
    Le basculement a eu lieu avec le départ de Maître Bemba du ministère de la justice.
    Le Congo est aujourd’hui une dictature impitoyable où il fait dangereux d’y vivre.
    Il faut le dénoncer sans cesse.

  3. Lu pour vous

    Congo Brazza : trafic de drogue, l’affaire qui ternit l’image de Sassou Nguésso

    Par Modeste Dossou Le Nov 28, 2017 Dernière miseà jour Nov 28, 2017
    53 53

    La DEA, service américain de lutte contre le trafic de stupéfiants, a intercepté dans les eaux internationales au large du Venezuela, deux navires battant pavillon Panaméen affrétés par le très célèbre cartel Mexicain Sinaloa. Ces navires se rendaient à Pointe Noir au Congo Brazzaville et chargés d’une importante cargaison de drogue d’une valeur chiffrée à des centaines de millions en dollars.

    Officiellement, ces navires convoyaient des matériaux de construction achetés par l’État congolais ; cependant, ce qui aurait attiré l’attention de la DEA est une mystérieuse rencontre entre des membres du cartel d’El Chapo et des émissaires du Congo. Une réunion pas très nette qui n’a pas échappé à la DEA qui surveillait les membres du cartel.

    Selon le site Sarcer, la révélation des conversations enregistrées, fait froid dans le dos. Il était question d’offrir une ouverture d’une nouvelle route de la drogue avec le port de Pointe-Noire comme plaque tournante du trafic. Les autorités Congolaises garantissaient l’écoulement vers l’occident de la drogue en usant de tout leur pouvoir. Le Congo étant un pays tranquille qui ne réveillerait pas les soupçons des forces anti drogue.

    Un deal plutôt intéressant
    La contrepartie pour les autorités congolaises serait de fortes sommes d’argent liquide qui permettrait à l’Etat de maintenir son train de vie alors que le pays connaît actuellement de grosses difficultés financières.

    La poursuite des enquêtes fait déjà ressortir des noms au grand jour et parmi eux, le directeur général de la police Jean François Ndenguet, le général Ossélé, le colonel Serge Oboa considéré comme étant les principaux relais du cartel Mexicain.

    Le désespoir financier né de la crise économique que traverse le Congo, pousse les autorités à improviser des solutions pouvant leur assurer les entrées importantes d’argent. Le FMI ayant émis des sérieux doutes sur leur sincérité, et les banques chinoises peu collaboratrices avec les autorités congolaises pour la plupart, très fortunées.

    Source:
    https://beninwebtv.com/2017/11/congo-brazza-trafic-de-drogue-laffaire-qui-ternit-limage-de-sassou-nguesso/

  4. Le terroriste le plus redoutable d'Afrique au nom de sassou dit :

    Entre bombardé un hôpital en Syrie, et fermé l’unique hôpital au Congo, lequel qui est un acte terroriste?
    Les deux sont des actes terroristes. Mais pourquoi la France condamne se qui se passe en Syrie et ne condamne pas le terroriste sassou.
    Sassou est un terroriste, sur as tête plus de 700.000 morts, nous ne parlons pas des cas de tortures, des violes, de vole massive du bien de l’état, ni d’emprisonnements illégals.

  5. Soutien IDCFROCADJ3M dit :

    A tous les résistants à la tyrannie du monstre assassin sassou nguesso,ne lâchons rien et continuons a protester et a dénoncer les crimes de sang et tous les autres crimes que sassou, jean yves olivier, la famille pigasse, bolloré et autres mercenaires commettent sur notre patrie le Congo.Dénonçons également la bienveillance de l’etat français qui cautionne surtout ces crimes en acceptant volontier de coopérer dans tous les secteurs avec ce régime illégal, illégitime et vomit par les congolais.

  6. VAL DE NANTES .CONGOLIBERTY , parlez en autour de vous ;;;; dit :

    Puisque nous sommes dans une logique de violences politiques , je propose à mes compatriotes congolais , les indignés de 242 , les Donald , le collectif SASSOU etc ;de rejoindre la dynamique
    ONG .URGENCES PANAFRICALISTES afin de mieux faire entendre la cause de notre pays tant au niveau international que national , et surtout y trouver des soutiens juridiques , politiques , financiers ;;;
    Et , je proposerai également à tous les compatriotes commentateurs de ce site , sous le contrôle , de notre frère MWINGA , de faire découvrir ce site CONGO LIBERTY à les compatriotes congolais , que vous fréquentez en EUROPE CANADA , AMERIQUE , votre milieu familial , ceux du pays , afin que nos débats alimentent leurs conversations quotidiennes et aiguisent de façon exponentielle , la lutte sous toutes ces formes , pour la libération de notre pays ;;; ;;;.
    J’en parle , car je viens d’en avoir l’expérience , tous ceux à qui j’ai fait découvrir ce site ,m’en félicitent énormément ……..
    PARLEZ DU CONGO LIBERTY autour de VOUS …SVP.
    CONGO LIBERTY , autre façon de participer au combat pour la libération du pays .
    SASSOU DOIT PARTIR . point barre ..
    INGETA …

  7. Anonyme dit :

    Cher Val De Nantes ce que tu dis est exact et c’est ce que j’appelle de mes voeux depuis longtemps lorsque je parle de communication mais le mot n’était peut être pas approprié.Ce que tu dis je le fait depuis longtemps petitement peut-être mais j’essai tant soit peu de diffuser la triste et vraie réalité du Congo.
    Nous ne faisons pas assez de bruits et nous ne diffusons pas assez d’informations vidéo ou écrites Il faut diffuser le plus largement possible ne pas rester confiner dans le milieu Congolais car cette vermine qui détruit le pays à horreur avant tout de la Publicité faite autour de leur forfaiture. D’ailleurs leurs actions premières est entièrement concentrée sur le fait de rendre acceptable et incontournable aux yeux de la communauté internationale leur régime pourri.
    Il y a une omerta médiatique qui pèse sur le Congo et personne ne viendra inverser les choses si ce n’est pas les Congolais eux mêmes qui prennent les choses en main dans ce chacun d’entre nous peut le faire. Comme je le dis souvent il n’y a pas de petites actions contre cette infâme dictature mais seulement des actes manqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.