LE DISCOURS DE LA NATION 2017 OU LE GRAND BÊTISIER DE SASSOU-NGUESSO. Par Mingwa Biango

Le sacerdoce du citoyen congolais et militant des droits de l’homme que je suis,  ne peut se faire l’économie du supplice « du discours de la Nation » du dictateur sanguinaire Denis Sassou-NGuesso, dont la dernière tragi-comédie a été mise en scène à Brazzaville, le 30 décembre 2017.

Que pouvons-nous retenir de cette macabre pièce de théâtre et de son piètre comédien ?

De ce long monologue d’autosatisfaction, mon analyse porte principalement sur le pogrom de nos sœurs et frères du Pool , car tout le reste n’est qu’élucubration d’un vieil homme paranoïaque, qui dans son naufrage veut engloutir tout un pays !

En effet, notre tyran parle des procès staliniens à venir des prisonniers politiques déjà condamnés, auquel s’ajoute son refus de voir la poutre dans son œil, constituée de lui-même et sa famille ayant copieusement pillé la richesse nationale, pour nous divertir avec la paille dans l’œil des agents des sociétés d’électricité et de la distribution d’eau, qu’il a clochardisé comme tous les travailleurs et retraités qui cumulent à ce jour au moins vingt (20)  mois d’arriérés de salaire.

Le bras d’honneur aux jeunes martyrs assassinés en octobre 2015.

Le comédien Sassou-NGuesso commence sa représentation théâtrale par un bras d’honneur à tous les Congolais épris de Paix, de Justice et de Démocratie, pire, Sassou-NGuesso se moque de la mémoire des jeunes martyrs congolais tombés sous le feux de ses canons en octobre 2015, pour s’être opposés à la modification de sa propre Constitution de 2002 qui l’empêchait de rempiler à la Présidence de la République , en déclarant : « Le 25 octobre 2015, le Peuple congolais dans l’exercice de sa souveraineté a décidé en toute liberté de faire évoluer le dispositif institutionnel de notre pays, en adoptant la nouvelle Constitution. »

Sassou NGuesso et l’épuration ethnique dans le Pool .

En déclarant :  […Des projets de coopération compromis ; De nombreux enfants privés de scolarité pourraient condamnés à l’ignorance toute leur vie ; la destruction des infrastructures concourant au progrès et au bien-être des populations du Pool, confine ce département dans une situation de ruine et de désolation …] , le bourreau des Congolais feint de compassion envers les populations du Pool, en énumérant les conséquences du conflit qu’il leur impose , mais qui en réalité étaient son objectif, lorsqu’il déclenche le 4 avril 2016,  l’épuration ethnique des Laris / Kongo.

 

De l’accord du Cessez le feu entre Sassou-Nguesso et le Pasteur NTumi.

Véritable artisan du génocide dans le Pool et satisfait de son pogrom, l’Ogre de l’Alima martèle que l’accord de Cessez-le-feu a pour but : l’arrêt des hostilités et le ramassage des armes des miliciens du Pasteur NTumi, leur démobilisation et (ré)insertion professionnelle…mais avec quels moyens financiers puisque Sassou a tout volé, et n’a jamais rien entrepris pour lutter contre le chômage des jeunes et leur formation professionnelle. Exit les revendications de son ancien sous-ministre le Pasteur NTumi sur la libération des prisonniers politiques et d’un règlement de la crise politique congolaise sous l’égide de la communauté internationale. Avis aux Croyants de la Conférence Internationale du Congo !

 

Menace de mort contre tous les sceptiques de l’accord de Cessez-le-feu entre Sassou et NTumi.

[…Une fois de plus, le moment est venu, tous de s’inscrire sans exception ou état d’âme, dans cette dynamique républicaine et salutaire, l’opinion nationale et internationale est prise à témoin…je conclus sur ce volet du Pool , par une sévère mise en garde contre les calculs politiciens des petits leadership départemental qui œuvreraient à parasiter les démarches initiées pour un retour à la vie normale…] dixit Sassou-NGuesso.

En d’autres termes, Sassou-NGuesso décide l’arrêt provisoire du massacre des populations civiles dans le Pool, avec pour témoin l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui ne s’est jamais préoccupée des milliers de victimes dans le Pool.  Tous ceux qui ne s’inscriront pas dans sa démarche et la contesteront, même pacifiquement, sont les ennemis de (sa) Paix et à ce titre, subiront son châtiment impitoyable !

Sassou NGuesso , sa mémoire et sa rancune. 

Sassou NGuesso est paranoïaque, mais pas encore amnésique. J’invite nos compatriotes qui s’époumonent en parlant d’un dialogue avec Sassou-NGuesso, à méditer sur cette partie de son propos du 30 décembre 2017 : « L’histoire tend toujours à se répéter lorsque les peuples ne tirent pas les leçons du passé…Souvenons-nous des grèves intempestives qui pour des finalités politiciennes au début des années quatre-vingt-dix… ».

Le dictateur a tiré toutes les leçons du passé et n’a pas la mémoire courte, contrairement aux Congolais  . Que nos compatriotes qui croient et ont foi au Dialogue avec Sassou, qu’ils appellent de tous leurs vœux, comprennent une fois pour toute que ces vertus religieuses n’ont et ne doivent avoir aucune place dans un combat contre une dictature, à moins d’être suicidaire ou complice de Denis Sassou-NGuesso . Voilà les raisons pour lesquelles je ne suis pas partisan d’un dialogue politique !

A l’aube de 2018, mon souhait le plus ardent est de voir les populations du Pool recouvrer la Paix, et que le Congo se débarrasse à jamais de Denis Sassou-NGuesso et de son système, pour qu’enfin , toutes les filles et les fils du Congo-Brazzaville se rassemblent et construisent ensemble notre beau pays.

Que vive la Résistance congolaise avec la bénédiction de nos ancêtres et de notre Nzambi Ya Mpungu

Mingwa BIANGO

Diffusé le 01 janvier 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à LE DISCOURS DE LA NATION 2017 OU LE GRAND BÊTISIER DE SASSOU-NGUESSO. Par Mingwa Biango

  1. libertépool dit :

    Que 2018 effrondre la dictature au congo.

  2. Lucien PAMBOU dit :

    A Congo Liberty, à son rédacteur en chef Mingwa Biango et à son polémiste de talent Rigobert Ossebi, à toutes et à tous,

    Une belle et bonne fête de fin d’année. Merci à Congo Liberty de faire entendre toutes les voix discordantes et argumentées qui parlent du Congo. C’est à ce prix que l’on bâtira les fondations de la renaissance intellectuelle du Congo.
    A toutes et à tous, la vérité est une utopie car à l’absolu nul n’est tenu. En revanche, nous, toutes et à tous, devrons œuvrer à la construction de vérités relatives et contradictoires. Congo Liberty nous le permet, il faut l’en remercier. Bonne fête encore à tous, pas trop de folie pour le Nouvel An car demain, 1er janvier 2018, est une nouvelle année qui commence avec ses vicissitudes et ses joies contradictoires.

    Bouanana 2018 à toutes et à tous !

    Lucien Pambou

  3. Sassou excel toujours dans l’idiotie et ses pseudo intellos qui lui écrit des discours ,dont certains s’appellent Jean Baptiste Ondaye ,sassou la surnommé le Bosseur ou encore Cyprien sylvestre Mamina , voilà un discours présidentiel qui parle des tables bancs en 32 ans de pouvoir ,la problématique des tables bancs reste un chantier entier au congo Brazzaville . Sassou c’est abominable de se moquer des enfants du pool qui ne vont plus à l’école depuis fin 1997 ton retour aux affaires . Et pourquoi le dialogue au pool alors que c’est sassou qui a déclenché le génocide avec sa milice de Tsambitso . Chers frères du pool arrêtons de secourir sassou par ce monologue qu’il va organisé à SIBITI . Prions pour notre frère jean -Gustave N’Tondo qui pris en otage par SASSOU .

  4. Lucien PAMBOU dit :

    Commentaires critiques du message de Denis Sassou Nguesso sur l’état de la Nation 2017

    Les éléments de transcription de ce commentaire sont à retrouver sur http://www.zenga-mambu.com

    Trois volets feront l’objet d’un commentaire, ce qui permettra de préciser l’impensé et le pensé du Chef de l’Etat congolais et sa méthode qui lui permet en fonction des évènements d’adapter son discours.
    1. Le volet politique et ses conséquences concernant la guerre au Pool et le procès en justice de Mokoko et d’Okombi Salissa
    2. Le volet économique qui valorise es infrastructures et quelques réalisations industriels : la mise en œuvre des barrages hydrauliques sans oublier la crise économique et financière et la corruption dont sont coupables un certain nombre de fonctionnaires de l’Etat.
    3. Le volet international qui permet à Sassou que le Congo est un acteur important de la scène régionale en Afrique centrale.

    VOLET POLITIQUE

    Sur ce volet, Sassou annonce la couleur : la réforme institutionnelle du 25 octobre 2015, l’élection présidentielle ainsi que les élections législatives, sénatoriales et locales lui donnent une légitimité politique. En revanche, rien n’est dit sur les contestations de certains opposants comme Mokoko qui s’élèvent contre l’élection présidentielle. D’ailleurs, pour le Président, les contestations politiques n’ont pas lieu d’être car le peuple a tranché et que le passage en justice de Mokoko et de Okombi ne sont pas liés à des faits politiques mais à des troubles de droit commun. Pour les avocats de Mokoko et de Okombi, il y a du pain sur la planche. Concernant le Pool, la révolte de NTumi est celle d’un grand bandit de droit commun et l’accord obtenu le 23 décembre 2017 sur l’arrêt des hostilités excluent toute conférence internationale concernant le Pool. Que va faire NTumi dans ce cas, qui veut que l’on élargisse l’accord au sort des prisonniers politiques (qui n’en sont pas pour Sassou), Mokoko et Okombi Salissa. Chaque partie doit mettre beaucoup d’eau dans son vin pour réussir l’accord.

    VOLET ECONOMIQUE

    Pour Sassou, si le Congo ne se développe pas, c’est à cause des tensions politiques permanentes, or il ne dit pas que c’est un acteur important et que celui-ci est au cœur aussi de ces contestations politiques qui font que le Congo passe plus de temps à régler les problèmes politiques qu’à penser développement industriel. L’opposition politique n’aide pas non plus ce pays à exister à cause de son inculture économique, son manque de vision stratégique et ses aller-retour permanents que le Président Sassou apprécie pour mieux asseoir sa stratégie politique. Peut-on jeter la pierre à Sassou d’utiliser intelligemment une opposition du ventre ?
    Le Président dit lui-même que le Congo possède des avantages compétitifs importants, comme l’hydrographie, l’ensoleillement, la pluviométrie et 120 millions d’hectares de terre arable. Il a passé en revue toutes les réalisations économiques parcellaires entreprises au Congo, du nord au sud (Port d’Oyo, Cimenterie Dangoté dans la Bouenza, Barrage de Maloukou, amélioration des zones économiques spéciales) mais des problèmes demeurent, comme au Centre hospitalier de Brazzaville et dans d’autres sociétés (SNDE, SNE et régies financières qui ne reçoivent pas toujours les prélèvements opérés sous forme de taxes et prélèvements dans le tissu économique.
    Le Président veut lutter contre la corruption, il en fait l’alpha et l’oméga de sa politique. Il Parle de la rupture avec les anti-valeurs comme la corruption, le détournement des fonds. On aurait aimé que le Président dise de façon très claire comment le Président Ministre, Clément Mouamba, compte lutter réellement contre la corruption au Congo. La lutte contre la corruption est une vieille lune que l’on ressort comme justification mais contre laquelle on a beaucoup de mal à lutter, tant dans l’opposition que dans la majorité, car selon la théorie du réseau, tout le monde est d’accord avec tout le monde, même s’il y a quelques inflexions.
    Le Président demande que les députés optent pour une enquête parlementaire en cas de doute et que le Procureur puisse être saisi librement. On peut en douter. Attendons de voir ce que nous proposera la conférence du conseil supérieur de la magistrature que le Président a appelé de ses propres vœux au cours du premier trimestre (fin avril 2018).

    VOLET INTERNATIONAL

    Le Président a réaffirmé la position du Congo au sein de l’Afrique centrale. Pour lui, le Congo est en première ligne dans la recherche de la paix en Libye sous les hospices de l’Union africaine. Le Congo contribue à la stabilité au sein de la conférence internationale sur les Grands Lacs. Il a contribué à créer le fonds bleu du Bassin du Congo et a participé à la COP23 et au mini-sommet de Paris.

    CONCLUSION

    Le Président a terminé par la phrase d’un philosophe pour se considérer comme le père du peuple : « Aimer ce que le peuple aime, avoir en version ce que le peuple n’aime pas, c’est être le père du peuple ». Il a exhorté les dirigeants congolais à plus d’économie, moins de missions pléthoriques à l’étranger, à une réduction du train de vie de l’Etat (bannissement des comportements anachroniques).
    Au total, il faut attendre pour voir si c’est une n-ième déclaration du Président Sassou après de nombreuses années aux affaires ou un comportement nouveau.

    Lucien PAMBOU

  5. AD dit :

    …………………………………………………………………………………………………………………………….

    Solidarité avant tout aux victimes innocentes de la guerre du Pool orchestrée pa Le crimminel, genocidaire, président illégal Sassou Nguesso et sa clique.Sassou Nguesso qui avait toujours dit qu’il n’ y avait de crise dans le Pool, reconnait aujourd’hui la souffrance des populations du Pool, des enfants du pool qui ne vont plus à l’école depuis des années .Que le monde entier sache définivement à quel point le tyran génocidaire Sassou Nguesso se moque du monde, est manipulateur et est dangereux.
    Ntoumi et ses combattants qui , avec des moyens de bord ont opposé une résistance très courageuse au dictateur qui a déclenché le génocide avec ses hélicoptèress, ses mercenaires et milice tribale, sont à félicités. Que l’ONU, la communauté internationale pour donner au dialogue un sens, n#a qu’à envoyer au pool des missions d’observation dans le Pool pour faire le bilan du dégat humain et matériels. Il faut dresser une liste totale des villages, localités rasées par les bombardements incessants des hélicoptaires et forces armées barbares de Sassou Nguesso et son régime sangunaire.
    Sassou Nguesso doit s’expliquer sur les vérités longtemps dissimulées.Il est temps qu’il s’explique sur la guerre de 1997, le premier génocide du Pool( 1998 – 2004) ; ce 2e génocide depuis avril 2016, sur l’affaire des disparus du Beach, sur l’affaire d’explosion de Mpila et toute l’affaire de Ntourou, celui des prisonniers politique au Congo, des enlevements, disparitions forcées,détournement des deniers publics et celui de la dette actuelle du Congo, de la crise féconomique, financière.
    Aussi longtemps que le tyran génocidaire Sassou Nguesso ,le clan Sassou et son PCT resteront au pouvoir au Congo,rien de bon n’est possible pour le Congolais.Il est temps que l’impunité cesse au Congo. Sassou Nguesso et sa clique  » qui ne cessent d’instrumentaliser l’Etat, répondent enfin de leurs actes de barberie, de corruption, de haute trahison et des crimes contre l’humanité. »

    http://brazzanews.fr/2017/12/traite-noirs-pratique-chez-ragec/

  6. Jean OKOMBA dit :

    « A l’aube de 2018, mon souhait le plus ardent est de voir les populations du Pool recouvrer la Paix, et que le Congo se débarrasse à jamais de Denis Sassou-NGuesso et de son système, pour qu’enfin , toutes les filles et les fils du Congo-Brazzaville se rassemblent et construisent ensemble notre beau pays. » Cette phrase à mon avis constitue le BON SENS A TRES HAUT NIVEAU. Ainsi une mention spéciale à son auteur Mr Mingwa BIANGO.
    Le système Sassou Nguesso avait échoué en 1990, comme aujourd’hui encore en 2017, il échouera toujours et toujours! Que les congolais le comprennent une bonne fois. En !992 alors que sa mort clinique était déjà déclaré après son échec à la présidentielle organisée cette année là, c’est Bernard Kolelas, pourtant son opposant radical qui lui a donné sang et force en acceptant de torpiller le régime du Président Lissouba élu par le peuple congolais sans trichérie. Si Sassou Nguesso sait se rappeler de ces histoires passées en 1990, il y a 28ans aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi un homme comme Tsaty Mabiala, se fasse nommer par Sassou Nguesso au titre de chef de file de l’opposition congolaise dans cette période ou le pouvoir du dictateur a amorcé son agonie exactement pour les mêmes raisons et peut etre pire encore comme cela futà la fin des années 80. Le peuple veut le faire partir par tous les moyens, mais c’est Tsati Mabiala que Sassou Nguesso utilise comme un idiot utile pour se maintenir au poste. Allez y comprendre comment le peuple est toujours trahi.

  7. Lucien PAMBOU dit :

    A jean Okomba

    non jean ,TSATI Mabiala est dans la logique analytique du réseau que j ‘utilise comme outil de demonstration
    il te suffit de relire le 1er paragraphe de mon papier sur les commentaires critiques pour te convaincre pourquoi l opposition congolaise est mediocre
    Sassou le sait et enj animal politique il fait ce qu il veut de l’opposition qui n ‘a pas beaucoup d ‘idées sur l ‘avenir du CONGO

  8. Kuna dit :

    En matière de lutte contre la corruption, Sassou-Nguesso ne jamais mention de l’implication de sa cohorte des batards, neveux, nièces, oncles et griots sur les détournements massifs des richesses du pays. D’où les Kiki, Bouya, Ond’Igor tiennent ils leurs milliards ? J’attendais que le Cobra royal ordon ne à son petit procureur de convoquer sa progéniture, gros prédateurs du trésor public. Non il divertit le monde en ordonnant l’ouverture des procès de Mokoko et Okombi. Sassou-Nguesso dès l’instant que ton petit procureur convoquera tes batards et led transférera à la maison d’arrêt, ce jour-là, je deviendrai ton premier soutien. Ce sont eux qui doivent être jugés et condamnés pour crimes économiques. Arrête d’amuser la galerie.

  9. Ne permettons pas qu'ils se sauvent dit :

    Ils se sauveront eux memes ( Le clan et affidés) si nous continuons à leur donné la possibilité de se sauver.

    Place toujours à la lutte acharné multiformes

    Comprenne qui pourra !!!!!

  10. le fils du pays dit :

    Ils ont tout detruit, le tissu social,les entreprises(Sckn,Ofnacon,Occ,Ocv,Huilka,Cidolou,Kinsoundi,Sangha palm,Hydro Congo,Savco,Mab,Onptt,Lina Congo etc) puis cerise sur le cadeau du pillage,le siphonnage de plus de 100 milles milliards de petro cfa.

Laisser un commentaire