INTERVIEW DE MARCEL ABIGNA : L’immoralité et la manque d’éthique des corrompus Tsaty-Mabiala et Parfait Kolelas ; L’inhumanité des hommes politiques français et la Françafrique ; L’épuration ethnique dans le Pool ; Non au dialogue avec Sassou-NGuesso…

Marcel ABIGNA est l’un des doyens des activistes politiques congolais de France.

De tous les combats de la diaspora du Congo-Brazzaville, il exprime sa colère contre l’immoralité et le manque d’éthique des hommes politiques congolais qui n’ont pour projet que le crime, le vol et la trahison. Il exprime son ras-le-bol contre les hommes politiques français qui truandent avec les dictateurs africains…

Diffusé le 26 janvier 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à INTERVIEW DE MARCEL ABIGNA : L’immoralité et la manque d’éthique des corrompus Tsaty-Mabiala et Parfait Kolelas ; L’inhumanité des hommes politiques français et la Françafrique ; L’épuration ethnique dans le Pool ; Non au dialogue avec Sassou-NGuesso…

  1. mwangou dit :

    Vieux, bonjour!
    Enfin une expression loin de la langue de bois.
    Merci beaucoup pour ce cadrage.

  2. Val de Nantes , dit :

    Ah , quand je dis ,on ne peut cogner sur Sassou , sans viser son maître ,on est sceptique .
    Sassou est un chien tenu en laisse, par la France ,tout le monde en convient .
    La logique voudrait que pour nous défaire du chien ,il faut également nous attaquer à son maître . Si ,je mange un morceau de zenga , au lieu de cinq , pour un déjeuner maximal ,la faute en revient ,non seulement à Sassou qui est supposé être mon président incompétent , mais aussi à la France qui tient Sassou par la corde. Ce duo est insécable dans l’analyse de ma misère.
    La diatribe du doyen en fait état.C’est la France qui tient la canne de pêche et Sassou en est tout simplement l’hameçon
    Aux Français , de nous être loyaux dans la recherche intemporelle , des solutions idoines aux problèmes du Congo .
    S’en exonérer ,sous prétexte , de respecter ces États indépendants ,est une malice hypocrite .
    Alors que fait la France du Kouchnerisme , le droit à l’ingérence Internationale ?.

  3. Une très bonne analyse du frère ABIGNA , Tsaty Mabiala après le désaveu de la présidentielle ne pourra plus se réclamé leader du grand Niari , Parfait kolélas rase les murs sur paris pourtant le pool représente 85% de la diaspora congolaise en France . Parfait kolélas préfère le mur de lamentations en Israël , c’est qu’il a beaucoup des choses a se reprocher . ces deux voyous ont perdu la raison . Leurs isolement devient est une réalité. Sassou a encore besoin d’eux pour son semblant de géopolitique .

  4. cg dit :

    le congolais est bon en discours, surtout ceux qui sont loin du Congo, qui n’ont plus la possibilité de bouffer avec ceux qui sont au pouvoir quel qu’il soient.
    plusieurs indices les caractérisent, mais ils ont en fait la même mentalité
    1-ils sont tous président de quelque chose, bien souvent une tructure de type coquille vide, en fait ils sont bien souvent président dont l’unique adhérent est eux même.
    2-parfois franc mac:ils s’imaginent que cela leur ouvre certaines portes, alors qu’en fait ils en sont le contre exemple parfait de ce qu’est l’humanisme.
    3- prédateurs: vivent pour certains dans des endroits que leur fonction ne peut expliquer.
    Demandez à ceux qui sont à Neuilly de s’exprimer sur ce sujet tabou.
    Abusent de leur position pour abuser de la naïveté de personnes faibles, et assouvir des instincts souvent répréhensibles.
    4- Ne s’expriment que lorsque l’argent de la corruption vient à manquer.
    Ne s’expriment que pour torpiller des initiatives positives afin de prouver leur fidélité au système.
    C’est le cas également des musiciens, qui hélas tirent le diable par la queue faute de moyen, n’ont plus d’éthique,et sont donc utilisés par le système pour la propagande et le lavage de cerveaux à grande échelle.
    Pire, les gens dansent sur leur musique tout en se lamentant sur leur sort et le sort de leur compatriotes , et tout cela en même temps.

    Il faut également se poser les questions de l’efficacite de la diaspora congolaise.
    Bien souvent, ceux qui sont en France croient qu’avec de bons discours ils auront un impact.
    Ils sont nombreux à être pauvres, pingres, aigris, mauvais en affaires que l’on peut se demander si on en fera quelque chose un jour.
    Mais qui les écoute?qui les entends?
    sur ce créneau, très peu on une efficacité réelle.Ce sont ceux qui sont soit competents(qui ont fait une école pour, genre sciences Po, Ena, etc), ou qui ont exercé des fonctions qui expliquent un certain niveau d’efficacite.
    Mais bien souvent ce sont quelques jeunes courageux qui essaient tant que faire se peut de remuer les choses.sur ce créneau pas facile, il faut leur rendre hommage car si c,étaient des « Ndibous » qui font comme vous savez, il y a longtemps que tf1 en parlerait et ce serait une histoire.
    La réalité est souvent bien cruelle, et le constat sans appel.
    Aucun, aucun peuple n’a acquis quelque chose sans s’etre battu,et se battre en occident n’est pas,chose aisée.Cela passe par des canaux qui sont généralement bien contrôlés, par les puissances aux intérêts bien compris.
    Nous n.avons pas intégré la société occidentale à un niveau suffisamment élevé pour se faire entendre, hors ceux des dictatures eux peuvent toucher leurs intérêts court terme.
    exemple:comment voulez vous faire si canal+appartient au même gars que l’une des compagnie française dont la stratégie ambiguë ne laisse aucun doute sur la volonté de faire du profit en Afrique quit à enjamber des cadavres et susciter des guerres où le maintien des dictatures, voire l’obtention des marches dans des conditions plus que douteuses. Bollore en est le parfait exemple, et pour le sommet de l’etat français, c’est un intouchable.

    Tant que le corrupteur ne sera pas frappé au même titre que le corrompu, rien n’avancera, et sur ce point, ne comptez pas sur les français pour faire quelque chose.

    Le français lambda, cela lui fait peur de connaître ce type de réalité.Il n’y a que les américains qui commencent à faire des lois supra nationales, mais là également souvent à leur profit.

    Petite conclusion hâtive:
    envoyez vos frères en occident, au mieux la deuxième génération aura une vie meilleure que celle qui les attend en Afrique.Les dictatures africaines ont détruit les systèmes éducatifs, et même s’ils mettent des moyens, un diplôme africain, n’aura pas la même valeur que celui européen, du moins tant que les occidentaux n’enseigneront pas dans celles qui existeront car c’est le seul gage de crédibilité.
    Les européens l’ont fait en émigrant partout, les libanais sont partout dans le monde et du coup sont visibles, les asiatiques le font discrètement mais efficacement, et les africains se font freiner sur ce point par les occidentaux un max.Combien de visas? quels quotas?il n’y en a pas , tout est obscurci pas des politiques dont l’ambiguite ne s’explique souvent que par des raisons et peurs inavouées .
    Donc faites comme eux ,favorisez la fuite de nos frères vers l’europe, les us, l’australie, à travers de bonnes études supérieures, faites tout pour et dites vous bien que ceux en europe qui sont contre l’immigration ont soit été immigrés eux mêmes soit leur generations précédentes l’ont été.

    C’est ça le monde de demain, le train que les africains ne doivent pas rater, pour éviter d’etre circonscrit comme une épidémie virale dont on espère limiter l’expansion sans l’avis de ceux qui sont en plein dedans.
    L’exemple de l’ebola est assez pertinent pour se poser certaines questions: vous avez là une maladie qui existe depuis longtemps, mais tant que personne n’etait touché en occident, ou tant que des organisations malveillantes ne s’interessaient pas à cela, cela pouvait continuer. Quelques morts de temps en temps, et loins de populations” éduquées et civilisées”, cela n’etait pas considèré comme un problème qui les concerne.Mais une fois quelques cas arrivés en occident, et une épidémie à échelle incontrôlable, le médicament fut vite trouvé.

    Nous, nous sommes trop conditionnés, et du coup on conditionne nos décisions, tandis que les « Ndibous » sont considérés comme incontrôlable, capables de mourir.
    En gros, colonisation par la pensée, un peu comme des enfants à qui on dit tu auras un kinder si tu es bien sage, reste à ta place (sous entendu ta place n’est pas celle que tu voudrai, elle n’est pas pour toi,en tout cas pas pour le moment).
    Du coup les occidentaux qui ont peur leur ouvrent les portes(aux ndibous), tandis que beaucoup ne le méritent pas, et apportent des problèmes « religieux » qu’ils ne savent gérer,du moins c’est cette perception que l’on peut avoir.Loin de moi un discours raciste, mais je trouve bizarre que beaucoup viennent en occident en ayant en tête de croire que tôt au tard l’europe sera musulmane, tandis que le monde de demain sera plutôt un monde de tolérance, de liberté et donc de liberté de culte et non d’interdits.
    Les asiatiques sont souvent considérés comme travailleurs, considérés comme ayant une longue histoire et un en culture (celle de l’afrique , on a souvent tenté de l’effacer, voire de la substituer).

    Tout ça pour dire que le monde de demain, c’est celui où nous devons prendre toute notre place en s’integrant, pour un jour avoir notre mot à dire.
    d’un autre côté, ceux qui sont en Afrique doivent ppliquer une certaine réciprocité dans les relations avec les autres si l’on veut se faire respecter, et non avoir des gens qui croient avoir la légitimité pour nous expliquer comment les choses doivent fonctionner.
    Nous savons tous au Congo(en congolie) que bons nombre d’étrangers se comportent en terrain conquis, briment des congolais au vu et au su de tout le monde, avec la complicité habituelle de certains.Mawa mbingui.
    exemple: le fisc congolais cherche des sous, mais si vous faites l’historique des entre preneurs qui retirent à la source des impôts et autres prélèvements sociaux, vous verrez au moment de la retraite, qu’en fait ils n’ont jamais versé les moindre sou à la sécu congolaise. mais comme il ont fait du profit et sont rentrés chez eux, on se retrouve avec pleins de gens (ayant théoriquement cotisé), mais pratiquement été spoliés.

  5. cg dit :

    je m’arrete là, il est 4:00 du matin, ne m’en tenez pas rigueur pour les typo.
    j’espère finaliser un bouquin orienté fiction, mais basé sur les réalités de la congolie que nous connaissons, car en fait l’un des meilleurs moyens de faire passer des messages en occident, c’est par l’humour, la dérision, etc..

  6. Aloula dit :

    Mr CG .ABIGNA qui parle nous le connaissons c’est un homme âgé de 65 ans loin de lui l’ambition de chercher à être president ou ministre, il a aujouird’hu des enfants et des petits enfants c’est en quelque sorte une autorité morale qui a le souci de l’avenir de son Congo qu’il a connu bien meilleur que le Congo gouverner par des bandits, la sagesse commende d’être prudent dans le jugement, car si on est blessé par un tel réquisitoire c’est qu’on est proche du pouvoir ou allié au pouvoir surtout il a rappelé la période Massamba Débat l’âge d’or ou le Congo rayonnant. On vous sent un manque de culture et un minimum d’enseignement historique

  7. Aloula dit :

    Mr CG au lieu de nous rappeler la complicité des choses que beaucoup des cadres congolais vivant en France connaissent Le reproche qui est fait est adresser aux décideurs, mais être dans le jugement de la diaspora; on sent qu’en retour vous qui traité les gents de la diaspora comme des pauvres vous par contre une certaine pauvreté morale spirituelle et philosoque vous côtoie, beaucoup des cadres congolais en France ne sont pas des franc-macons, certains sont chrétiens, voir musulmans ect…La diaspora a des elites ce n’est pas parce que beaucoup ne parlent pas que l’on jugé les gents, moi qui suit chretien le Christ nous enseigne que la pauvrete en esprit est bien que les richesses matérielles

  8. Cg dit :

    Mr Aloula,

    vous avez raison d’une certaine manière.

    Mais quelque part nous devons avoir une vision, et cette vision je ne la voit pas, probablement aveuglé pas mon ignorance, ou parceque je fait que je fais partie de cette diaspora, et encore une fois il y a dans la diaspora comme dans toute société beaucoup de personnes de qualité.

    Cependant, nous devons avoir une culture du résultat, et là également, le temps qui passe semble jouer en notre défaveur.

    Beaucoup d’entre nous ont une culture morale et spirituelle, mais à un moment donné, l’efficacite doit primer sur l’ideologie.je prend pour référence Cheikh Anta Diop.

    Donc à un moment donné agir doit primer sur le subir car encore une fois, toute cette misère entretenue est toute de même liée à notre mentalité, nos réflexes primaires, ce manque d’unité,ce manque d’objectivite, et les conséquences nous le payons tous les jours.

    C’est comme si les compatriotes sont circonscrits dans une logique de résignation, et d,incantation sans effets sur la réalité du monde actuel.

  9. CD JUMEAU dit :

    @ABIGNA,

    Merci cher doyen pour la pertinence de votre interview.

    Nous l’avons toujours dit ici et reconnu que NTUMI1 a été trompé par le diable (SASSOU NGUESSO Denis), il a collaboré avec le diable et a sacrifié pour le compte du Diable quelques anciens braves ninjas (Kuboua ku telama, Mokongo muntu, commandant Camille, Capi Justin…), les cadres et enfants du Pool, les rares officiers du Pool (NGOMA Étienne, BOUISSA MATOKO… ), les grands commerçants (hommes d’affaires) du Pool (tâ BATO, BIYOUDI De Lourdes…). Et bien sûr, celui qui était un jeune homme à l’époque, a occasionné la destruction de cette région du Pool, de 1998 à 2002, en collaborant avec le « satana » que nous avons cité, déjà impliqué dans plusieurs affaires criminelles avant même la guerre du 5 Juin.
    Mais entre temps, plusieurs choses ont changées et beaucoup de choses ont évoluées. NTUMI, fraîchement sorti de la forêt où il aura passé 10 ans de sa vie, se rend compte de l’ampleur des dégâts causés par le diable avec qui il a collaboré, il découvre les massacres à grande échelle que le diable a perpétré sur les populations, il voit le niveau du tribalisme que le diable a installé dans les administrations et partout dans le pays, il observe comment le diable et son entourage détournent tout l’argent du pays pour aller le cacher dans des paradis fiscaux, il remarque comment le Congolais est traité comme une étranger chez lui au Congo par les SASSOU et les Ouest Af… Et donc, malgré qu’il sera nommé ministre de machin… des séquelles… de machin, il n’avait pas vraimentt pris ses quartiers dans le centre ville au soi-disant ministère. Il avait pris ses distances vis à vis du diable et travaillait beaucoup plus chez lui, entouré de sa protection. Ainsi, il avait transformé son CNR en mouvement politique, il s’était depuis repenti, il avait même cru à un(e) certain(e) Parfait(e) OLELAS en lui apportant son soutien lors des dernières présidentielles… Jusqu’à ce 4 Avril quand le diable usurpateur-genocidaire trouve un prétexte pour mettre en action son plan machiavélique en essayant de broyer NTUMI par la même occasion. La suite nous la connaissons. Donc, tous ceux qui disent ou veulent faire passer NTUMI 2 (ce deuxième maquis forcé d’un homme qui a été agressé et poursuivi) pour un complice de 8% sont, soit de mauvaise foi ou des agents de la GESTAPO (la DGST) et veulent créer la confusion.
    Nous savons très bien que Tsati ABIALA (alias MABIALA Mâ Tsatou) et Parfait(e) OLELAS sont du pouvoir usurpé. Ce dernier à même été reconnu par MOUTON Léonidas qu’il est un de leurs députés de la majorité. Rien que son nom me donne envie de vomir! Pouah!!!

    Quant à la France, nous avons toujours soutenu ici qu’il faudrait couper la tête à SASSOU, la France avec. Ce pays qui, au su de tout le monde, avait assassiné Thomas SANKARA sans être inquiété, est au cœur de tous les coups foirés en Afrique francophone. Complice d’un terrible génocide au RWANDA en 92, la France, toujours impliquée dans les massacres des Africains comme si celles pendant la colonisation n’avaient pas suffit, a une nouvelle fois favorisée le tripatouillage de la constitution au Congo ayant conduit à un autre génocide dans la région du Pool, encore sous les séquelles de la guerre de 97- 2002.
    La France est un pays à bannir (comme l’ont fait les Rwandais) ou à traiter avec la formule de donnant-donnant sur tous les plans, sans exception.

    Non relu… Sorry for the mistakes, I gotta go!

  10. Aloula dit :

    Mr cher frere CG.les aînés ont parfois pour rôle de booster les jeunes generations, car pour les jeunes qui ont des ambitions d’être des dirigeants d’entreprise, d’être des ministres, ou des futurs présidents de la république la seule connaissance technique, intelllectuelle et autres ne suffit pas; il faut comme le souligne si bien Mr ABIGNA integrer la dimension éthique dans nos comportements car l’homme il faut le prendre dans toute sa totalité; c’est ce déficit qu’il faut combler si on veut diriger car diriger ce n’est pas seulement une affaire des diplômes, mais une capacité l’élévation pour atteindre une grande culture afin de diriger les autres âmes. Au contraire il faut saluer l’intervention de Mr ÀBIGNA qui appelle de ses voeux l’arrivée de ses nouveaux hommes.

  11. Anonyme dit :

    Bon réquisitoire mon cher vieux; les grands hommes on les trouve dans les grandes vertus, qui sont l’humilité, la tempérance, la justice ect…peu d’homme politiques incarnent ses vertus.

  12. Anonyme dit :

    CG LA culture des résultats n’est possible que si vous êtes acteur et non en dehors car vous savez que Sassou s’est entouré des parents et des incompétents comment les créateurs et les entrepreneurs pleuvent ils s’exprimer?

  13. Isidore AYA TONGA dit :

    UN GRAND MERCI A MON GRAND MARCEL ABIGNA

  14. Noël Magloire NDOBA Mufuka dit :

    C’est tout de même regrettable que les internautes ne puissent pas débattre suite à une si bonne interview. Des questions très pertinentes de Mr Mingwa, des réponses très éclairantes de la part de Mr Abigna. Hélas, juste quelques échanges le 27 janvier puis plus rien. Ne disons pas que l’on est saturé , le sujet restant le même depuis la coup d’Etat d’octobre 2015 contre la Constitution pourtant sassouiste de 2002 ou depuis le coup d’Etat électoral de mars-avril 2016. Le peuple congolais et ses martyrs nous demandent de rester debout et de lutter sans relâche pour faire tomber Sassou et son système.
    Ce que font les jeunes Résistants de la diaspora est à soutenir, à encourager. Ce que dit Mr Abigna dans cette interview est à transmettre et à prendre en compte dans les débats qui s’imposent aujourd’hui et qui s’imposeront demain. Le « parler vrai » est utile et il restera toujours efficace dans des pays où l’histoire s’écrit dans le sang, les larmes , la douleur.
    Qu’il s’agisse de l’UPADS, de l’opposition dite « parlementaire » au Congo d’aujourd’hui , qu’il s’agisse de l’enfer moral et social que vivent les Congolaises et les Congolais de nos jours, Mr Abigna n’exprime pas un simple sentiment d’indignation. Il affirme des convictions. Celles d’un acteur politique et syndical depuis sa vie d’étudiant dans le cadre de l’Association des Etudiants Congolais en France ( AEC).. Des convictions à partager, de manière critique bien sûr, et en toute honnêteté. L’éthique de responsabilité, n’est-ce pas le défi que Sassou Nguesso lance à toutes les générations de Congolaises et de Congolais qui partageons de telles convictions politiques et philosophiques?
    Débattons, c’est utile. Car des « majorités d’idées » doivent se former maintenant, pour que se structurent des forces véritables dans la société civile et dans la société politique.

    Oui, le Congo a besoin de l’action de ses dignes fils et filles pour faire changer les positions et les attitudes de la « communauté internationale ». Mais, n’exagérons pas cet aspect. Car, oui, le Congo a surtout besoin d’action sur le terrain, pour obtenir le changement positif que le peuple est en droit d’attendre sans SAssou et son système.
    Des internautes comme Mr Cg ont raison d’ne appeler à l’action. Mais l’action peut-elle exister sans acteurs? Et les acteurs peuvent-ils être efficaces sans combiner l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité?
    Que les jeunes générations n’accusent pas les « Anciens » d’avoir tous été à la « soupe » avec Sassou. Et que ces jeunes à leur tour se distinguent aussi en poursuivant plus efficacement et dans l’unité d’action le combat du peuple contre un système qui n’a pas d’équivalent dans le passé du Congo par sa nature négative.
    Les jeunes ont aussi à retenir cette autre chanson en plus de l’une et l’autre qui sont chantées au début et à la fin de cette interview. Il faut, en effet retenir et chanter, tout en étant dans l’action, le chant d’Août 1963″Il suffit la Liberté! « 

Laisser un commentaire