Lettre ouverte au Bâtonnier de Paris sur le cas Dupont-Moretti

Maître Dupond-Moretti

Paris le 29 Janvier 2018,

À Monsieur le Bâtonnier Frédéric Sicard,
Barreau de Paris,
Maison du Barreau
2, rue de Harlay – 75001 Paris

lebatonnier@avocatparis.org

 

Monsieur le Bâtonnier,

L’avocat Eric Dupond-Moretti, Toque 0238 au Barreau de Paris, vient d’accepter de défendre, à Brazzaville, l’Etat congolais contre son principal opposant, le Général Jean Marie Michel Mokoko accusé « d’atteinte à la sûreté de l’Etat » et emprisonné depuis le 16 juin 2016. Le procès du prévenu devrait se dérouler à la fin de ce premier trimestre 2018 dans le contexte d’une Justice aux ordres comme l’établissent les récents rapports des organisations nationales et internationales des Droits Humains.

Le simulacre de justice, qui y sera rendu, sera atténué par l’image forte de défenseur des droits de l’Homme et des libertés publiques, dont bénéficie encore le célèbre avocat parisien. La lourde condamnation attendue sera sans nul doute portée au crédit de ce dernier, mais elle ne satisfera sûrement pas la section Droits de l’Homme du Barreau de Paris dont vous avez l’honneur d’être le Bâtonnier.

Tout serait parfait, ou presque, dans le meilleur des mondes si Maître Dupond-Moretti ne s’était déclaré, en février 2014 toujours à Brazzaville, l’avocat du colonel Marcel Ntsourou  auprès du collectif d’avocats qui assurait sa défense, dont l’ancien Bâtonnier Maître Patrick Delbar du Barreau de Lille. Le colonel Marcel Ntsourou, tout comme le Général Mokoko, était un pensionnaire de la Maison d’Arrêt de la capitale congolaise ; une prison construite sous la colonisation avant la seconde guerre mondiale et qui comptait 800 détenus pour une capacité de 150. Un grand nombre de ces derniers, environ 200 prisonniers politiques, y croupissent sans jugement depuis des années. Le Colonel Ntsourou y décéda dans des circonstances troubles le 17 février 2017.

Maître Dupond-Moretti n’était pas parvenu, au côté de ses confrères congolais, à faire triompher le Droit et sauver la vie du Colonel Ntsourou. Il connaîtra très sûrement une plus grande réussite  dans la nouvelle mission pour laquelle il a donné son accord : la condamnation d’un innocent, accusé à tort comme son précédent client. Il sera aidé et soutenu en cela, à bon compte assurément, par le pire dictateur africain du moment, Denis Sassou Nguesso qui en a déjà décidé du sort. La liste des crimes, qui sont attribués à Dénis Sassou Nguesso, est longue. Un grand spécialiste français du renseignement, Monsieur Eric Denécé, affirmait que les guerres civiles qu’il avait déclenchées en 1997-1998 avaient causé 400.000 morts, soit proportionnellement plus que le Rwanda par rapport à la population du Congo à cette période. Sa dernière élection en mars 2016 a été totalement frauduleuse et celui qui avait le plus de chance d’emporter le second tour était justement le Général Mokoko.

Le nom de Sassou Nguesso est également accolé au plus grand scandale qui entache les annales judiciaires de ce début de siècle. Le dictateur congolais avait obtenu de Jacques Chirac et de Dominique de Villepin que le Juge des libertés du Parquet de Paris soit sorti en pleine nuit, d’avril 2004, de son lit et conduit au Palais pour ordonner la sortie de la Prison de la Santé du directeur de sa police, le général Jean François Ndenguet, poursuivi pour crimes contre l’humanité en France. Ce qui fut exécuté aussitôt avant 4h du matin.

Maître Eric Dupond-Moretti aura face à lui, dans la défense du Général Jean Marie Michel Mokoko, des avocats congolais dont Maître Ludovic Essou qui assurait comme lui la défense du Colonel Marcel Ntsourou…  Cet avocat congolais malgré toutes les intimidations et les gardes à vue dont il a été l’objet à Brazzaville, est resté fidèle aux prisonniers qu’il défend.

Fort de l’avis de Conseils aussi précieux qu’anonymes, il nous est permis de dénoncer, auprès du Barreau de Paris que vous avez l’honneur de représenter, un inacceptable conflit d’intérêts auquel  se prête le nouvel avocat de la dictature congolaise.

Bien évidemment, le Parquet de Brazzaville, totalement aux ordres du tyran Denis Sassou Nguesso, n’y trouvera rien à redire et c’est à vous, Monsieur le Bâtonnier, que nous nous en remettons pour que l’éthique, dont vous êtes le Garant pour les Avocats inscrits à Votre Barreau, prévale dans les aventures congolaises de Maître Eric Dupond-Moretti.

En représentant l’Etat congolais à Brazzaville dans un procès stalinien, Maître Dupond-Moretti risquera fort d’entacher non seulement sa réputation mais celle également de tout le Barreau de Paris.

En espérant que notre humble alerte ne restera pas vaine.

Veuillez agréer, Monsieur le Bâtonnier, l’expression de nos très respectueuses salutations.

La Coordination du Collectif #Sassoufit

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à Lettre ouverte au Bâtonnier de Paris sur le cas Dupont-Moretti

  1. Val de Nantes , dit :

    Que les indignés 242 ,lui rendent visite , pour une explication pédagogique et politique.

  2. Val de Nantes , dit :

    Les français, dans leur immense majorité, troquent la dictature au Congo, contre du blé du criminel Sassou .
    Prendre ,un avocat français , qui plus est,un Moretti , prouve l’étendue des manifestations de la maladie mentale dont souffre , de ce horrible robot qu’est Sassou.
    Une véritable facétie juridique dont il veut internationaliser l’écho .
    Dans, ce pays de merde juridique , la sentence ,est par essence Sassouienne
    Oui , Sassou domestique le Congo, au prix de nombreux cadavres congolais.
    Ce sentiment de déification qu’il s’est incrusté , l’éloigne de l’humanité.
    Le Congo de Matsoua, de Mabiala ma nganga , du Grand Lissouba ,de kimbouala
    s’en relèvera .

  3. Anonyme dit :

    Je n’ai pas pour habitude de prendre partie, surtout pas en faveur des occidentaux, je suis le défenseur des africains et des congolais de l’intérieur en particulier. La rigueur intellectuelle et le bon sens obligent toutefois à reconnaitre que chacun est libre d’exercer légalement son métier.

  4. A @anonyme, c’est vraiment que chacun est libre d’exercer son métier, certes; mais apparemment vous n’avez pas bien compris le sens de cette lettre ouverte. Il s’agit ici d’une question d’éthique et de moralité si j’ai bien compris. Je ne suis pas spécialiste du droit; mais vous convenez avec moi qu’il est impensable qu’un avocat puisse prendre la défense du bourreau de son client; ça prouve l’indignité de ce dernier, j’ose croire qu’il soit un corse cet avocat car le contraire m’aurait étonné.

  5. Val de Nantes , dit :

    @ano , les deux qualités, dont tu t’es intelligemment couvert , laissent passer des eaux de pluie .
    Marcher sur les cadavres en se bouchant le nez , sous prétexte de la neutralité professionnelle , donne à réfléchir .
    L’argent est une chimère , et ne règle pas tous les problèmes ici bas .
    Que Moretti se regarde dans la glace corse
    Il se ravisera .

  6. le fils du pays dit :

    Ce Monsieur qui se dit l’homme de droit (sic) a trouve comme nombreux le terrain d’enrichissement facil sur le sang des noirs.Un terrain dont la porte est grandement ouverte avec la naivite et la cupidite de certains fils egares du Congo.
    Ce Monsieur vient faire son business as usual,si ce n’est pas le Congo,c’est alors le Gabon.Ces deux terrains de predilection.
    Le changement arrivera que quand les noirs prendront vraiment conscience.

  7. carole claudia ,claudine munari et leur petite soeur stella mensah sassou ng maire de kintele dit :

    « la sanction sera lourde » dites vous? sur quel code penal vous vous appuyez pour avancer de telles inepties?vous n’avez pas le droit d’influencer une decision de justice . »400 000″ morts dites vous c’est FAUX mr quelle avait ete la methodologie utilisee pour aboutir a un tel resultat? a moins d’etre ce bon negre et la medaille qui avale tout ce qui vient du blanc. »sassoufit » vous portez le nom d’un chef d’etat, donc il faut etre serieux;

    la profession davocat est une profession liberale. me jean martin mbemba avait deja defendu klaus barbie. me mberi martin avait deja defendu a brazzaville les freres nkayas soulous ancetres ninjas. pour rappel les freres nkayas soulous avaient ouvert le feu sur un avion bimoteur d’aero service a sibiti qui contenait une masse financiere destinee aux versements des salaires des agenst de letat affectes dans cette localite. ce vehicule bancaire avait ete attaque a la kalachnikov. bilan deux morts. me martin mberi avait defendu leur cause.

    un proces doit etre equitable et le juge statut sur la base du contradictoire.l’etat congolais en tant que personne morale et partie civile est libre de choisir son conseil

  8. Ano dit :

    Anonyme
    Avec des raisonnements aussi simplistes cela ne m’étonne pas que l’on soit devenu un pays de merde mais rien ne devrait plus m’étonner car j’ai pu constater le ravage de la perversion de ses 35 années de sassouisme sur les consciences d’une grande partie de la population Congolaise..
    Il est libre d’exercer son métier comme est libre ton tyran de président d’exercer son métier de dictateur.

  9. Ano dit :

    carole claudia
    Pour justifier le fait que sassou se paye un avocat de renom il est bien que vous ayez pris comme exemple des assassins car sassou est à mettre dans le même sac. Sur ce point vous avez parfaitement raison les assassins ont aussi droit à un avocat.

  10. GUY-FERNAND LOULENDO dit :

    Les actes des frères Nkayas soulou n’étaient que du pipi de chat. Nous avons vu pire depuis avec les cobras qui se baladaient avec des têtes humaines accrochées à des batons dans bzv; Nous avons pire avec des assassins de grand chemein comme ndenguet, willy matsanga, adoua, takou nguesso, Les nkayas soulou ont fait la prison mais les plus grands criminels du Congo bénéficient d’une impunité incroyable consacrée par la constitution de Takou nguesso.En plus ils sévissent toujours de nos jours.

  11. Delbar dit :

    Je connais bien Me Dupont-Moretti puisque j’ai été son bâtonnier et que j’ai été un de ses premiers soutiens à ses débuts.
    Je connais également bien la justice congolaise puisque j’ai eu l’honneur d’être le Conseil du Colonel Ntsourou.

    Je me demande évidemment ce que le meilleur avocat français va faire dans cette galère.
    Le connaissant, je pense qu’il se rendra très vite compte que la justice congolaise est une vaste farce et que les décisions sont connues d’avance.

    Je reconnais que j’aurais aimé être le Conseil du Général Mokoko que j’admire beaucoup mais son sort est déjà connu.
    J’aurais aimé faire comprendre à Eric qu’il se trompe et m’opposer à lui mais encore faut-il que l’arbitre ne soit pas corrompu.

    En ces moments douloureux j’ai une pensée pour le Colonel et tous mes frères tués.
    Notre Congo me manque beaucoup.

  12. Maclintoch dit :

    Tout un etat etre defend par un etranger, cela laisse a reflechir et prouve par la meme le degre de l alienation dont Sassou est arrive, cela discredite les Congolais. Ca sera une parodie de justice, la messe est dite. Cet idiot de Sassou oublie une chose que le temps est maître de tout, il a beau subir ses chirurgies esthetiques le corps est entrain de le lacher. Qu est devenu Pinochet, Staline? Merci collectif sassoufit d etre alerte et pour ces infos sures. Ne perdons pas espoir, nous y sommes presque

  13. JEAN DENIS MOUELE dit :

    La fameuse souveraineté du Congo à géométrie variable

  14. Val de Nantes , dit :

    L’argent ,seul carburant , comme source d’énergie pour le cerveau de Moretti .
    La morale est renvoyée aux calendes corses .
    Il va nous sortir une galéjade,dont il a le secret , pour justifier une plaidoirie de fait , tant Sassou a déjà sa sentence dans sa gibecière.
    Ce sera ,Tintin ,en tourisme au Congo , car le fait infractionnel, dont Mokoko est accusé , est une fiction du film joué en privé à Mpila.
    Des lambeaux , à n’en plus coudre , sous Sassou, lequel passe son plus clair de temps à échafauder des films d’horreur dont les victimes passives sont ces propres compatriotes ,si tant est que ce Sassou soit un vrai compatriote.
    Ce dont je doute.

  15. Ano dit :

    La question qu’il faut se poser est pourquoi le tyran de l’Alima éprouve le besoin de prendre un avocat étranger de renom alors que si il était aussi sur de son fait il lui suffirait de laisser se dérouler un énième procès bidon à l’attention de la population.
    En faisant cela il s’adresse principalement à la communauté internationale car c’est sur ce point que le tyran est fragile et a d’ailleurs axé toute son énergie (selfies, voyages, forum, colloques, son vrp Innocent paya ….etc) rien n’est trop beau pour valoriser son image à l’extérieur.
    La communication et l’utilisation des médias est, de nos jours, une arme et sur ce point sassou a encore un coup d’avance.

  16. Val de Nantes , dit :

    @ano, exactement , les réseaux sociaux , Sassou en use , comme le mougouele qu’il adore manger .
    Mais , à la condition que celui-ci , ne soit pas indigeste.
    Ce serait aussi la voie de sa prochaine tombe.On verra NTIC vs NTIC , qui en sortirait gagnant ?.
    Qui s’y frotte , vous savez la suite.

  17. Anonyme dit :

    @ Val de nantes
    « Sassou, lequel passe son plus clair de temps à échafauder des films d’horreur dont les victimes passives sont ces propres compatriotes ,si tant est que ce Sassou soit un vrai compatriote.
    Ce dont je doute ».
    Analyse simple que je partage

  18. carole claudia ,claudine munari et leur petite soeur stella mensah sassou ng maire de kintele dit :

    minimiser le crime odieux commis par les freres nkaya soulou est synonyme de mepris vis a vis des familles des victimes. l’un d’entre eux jeune cadre a la banque de france ou a la bnp paris bas avait ete detecte puis recrute depuis paris par une equipe du tresor public congolais en mission a paris. vous pouvez mener les enquetes. ce compatriote certainement un des derniers experts originaire du pool fut donc ramene a brazzaville sur frais du tresor public et avait ete moule a brazzaville. premeire mission de paie effectuee a brio a kinkala et deuxieme et derniere mission effectuee a sibiti. il etait mort sur le champ.une rafle etait passee par la. il vivait a bacongo et faisait la fierte de son pere tres avance en age, et suscitait l’envie de ses beaux freres qui mourraient de jalousie a le voir. car dans leurs logiques, celles de ses beaux freres, tous les laris devraient etre des sapeurs des alcooliques des ambianceurs des avorteurs des baiseurs des porteurs de boucle d’oreilles des pourfendeurs de denis sassou ng alors pour une fois ils en avaient vu un , de surcroit cadre de banque a paris puis recrute a brazzaville alors que l’on disait que les embauches etaient gelees.

    c’etait l’epoque ou clement mouamba dg de la bcc et matthias dzon dg de la bidc avaient la triste reputation finalement bonne detre rigides dans l’acquisition des ressources humaines surtout mathias dzon.en principe ils sont au courant de cette affaire du tue du tresor public du fait des nkayas soulous.

    ALORS QUAND ON VIENT NOUS PARLER DE PIPI DE CHAT NOUS NE POUVONS QUE NOUS EN EMOUVOIR AU SUJET DU POOL.TOUTES LES VICTIMES SE VALENT

    l’Etat congolais est libre et a meme cette obligation d’etre assiste par un conseil de son choix. claude ernest ndalla poseur des bombes au cinema ebina actuellement defenseur des droits humains a paris avait ete defendu a brazzaville par me pena pitra

    les propos du general mokoko appelant au renversement du regime etaient une violation grave de la convention de geneve sur les obligations du fonctionnaire international. il a des droits mais aussi des obligations.il est formellement intredit a tout fonctionnaire international d’animer une revolte populaire. il est assujettit a une obligation de reserve d’impartialite et de neutralite avant pendant et apres ses fonctions. mme aimee gnali mambou ex unesco ne parle pas. andre milongo ex bm n’avait jamais parle ni contre sassou ni contre p lissouba. mr justin koumba ex unesco ne parle pas. mr henry lopes ex unesco ne parle pas.mr b tchibambelela ex fao ne parle pas.mr mouyokani dg du chu ex oms brazza ne parle pas il y a la convention de geneve qui s’impose meme en fin de missions apres tout.koffi annan ne parle pas ban ki moon ne parlera plus….

    le general mokoko n’avait pas le droit de tenir de tels propos heurtant les usages diplomatiques

    POOL NOUS NOUS POSONS DES QUESTIONS SUR TON NIVEAU D’ETUDES MEME SI A LA BASE IL EST INEXISTANT

  19. Val de Nantes , à@arlette , démasquée dit :

    Sassou , véritable chape de plomb sur le pays . le jour de son départ du pouvoir ,ce serait comme la libération des termites de la termitière .
    Michel peya en sait quelque chose ….

  20. Val de Nantes , dit :

    Que c’est dur , le désir est là mais la libération tarde à venir . Sassou multiplie les barricades, pour pousser l’échéance fatale .

  21. Oyaki Pampa Te Kamata Ma - Okozonga Pamba Te Soukouma Ta dit :

    @Arlette, démasquée !?

    9 jours pour la voleuse, le 10è pour l’ayant droit.

    MAWA !

  22. NOT MISSION LE RETOUR D'UN ETAT DE DROIT AU CONGO (LE DEPART DE SASSOU ET SON CLAN) dit :

    Nous allons entendre des imbibés les fameux ninjas qui ont vendu leur maitre pour sassou venir nous raconteur des salades des conneries
    LE MAL DU CONGO C’EST SASSOU, IL EST LE SEUL TERRORISTE AU CONGO
    NTUMI EST LE RESISTANT
    TOURNONS NOUS VERS TRUMP, AVEC LE France NOUS RESTERONS DES ETENELS ESCLAVE

  23. LULENDO de Ponton dit :

    Pour certains avocats, la cupidité est au-dessus de l’éthique. Aussi, guidés par elle, ces prédateurs en robe sont incapables d’écouter la voix de l’âme. Mais ils s’accrochent (comme Sassou s’accroche au pouvoir) à leur passion, à cette voix du corps.

    J’aime à dire que tout homme sait où est son devoir. Cette loi morale ou conscience morale, que nous portons en nous, fait que l’homme le plus simple peut se consulter sur ce qu’il veut faire.

    Hélas, nous vivons actuellement un déficit de « grands hommes », de braves gens ! C’est l’ère des médiocres.

  24. Anonyme dit :

    Certains congolais croient avoir le monopole de la raison, jusqu’à s’opposer même à ce qui relève pourtant du bon sens. Si la vérité était de leur coté, les choses seraient différentes depuis fort longtemps. Or, il n’en est rien, malgré tant d’effort investi dans la production industrielle du mensonge.

  25. David Londi dit :

    Ce qui pose problème, ici, ce n’est pas l’exercice du métier d’avocat défendant un dictateur mais le cadre. En effet, la question pouvait se poser des avocats qui défendaient les criminels nazis au procès de Nuremberg ? La question pouvait aussi se poser sur Vergès défendant Klaus Barbie, Vergès classé à gauche et grand admirateur du feu Matsokota ? La question ne se pose sur le procès de Salah Abdeslam défendu par le fameux Moretti. Non, dans ces cas, les procès se déroulaient et se deroulent dans un cadre démocratique avec des institutions fortes. Ceci n’est pas le cas du Congo où règne une dictature forte dans laquelle les institutions ne sont que de pâles copies de celles d’une vraie démocratie qui ne sont que des points de décision décentralisés de l’autocrate autoproclamé Sassou. Ceci est logiquement et parfaitement condamnable par rapport à l’éthique d’avocat.

  26. Passy dit :

    Je ne me souviens pas avoir relevé des avocats Français se précipitant à la défense des actes de Pinochet contre ses prisonniers.

    Or, Sassou fait pire que Pinochet.

    Bon appétit Monsieur l’avocat !

Laisser un commentaire