Sassou Nguesso au quotidien : déni de droit, emprisonnements, vols, détournements, blanchiment, corruption, crimes etc…

Sassou-Dabira et Motando célébrant le retour au pouvoir après des milliers de morts en 1997

Par Rigobert OSSEBI

Depuis des semaines et des mois, Denis Sassou Nguesso, souvent seulement accompagné de quelques membres de sa famille, parcourt le monde pour tenter de récupérer l’argent volé qu’il y a éparpillé ou pour ramener, avec lui quelque investisseur providentiel qui pourrait sortir miraculeusement son pouvoir du gouffre dans lequel il l’a plongé.

Rien ne saurait lui faire lâcher prise. C’est un rapace. Sous l’œil indifférent de la Françafrique, de l’Europafrique et du Vatican, il procède au dépeçage de sa proie : le Congo-Brazzaville qui lui a été confié quelques jours avant le 18 mars 1977 avec l’assassinat du Président Marien Ngouabi et du Cardinal Emile Biayenda. Son appétit est insatiable. Depuis tout y est passé ou presque : le pétrole, les mines, les forêts, les prêts, les aides, les effacements de dette, les fournisseurs impayés et deux bonnes générations de femmes et d’hommes qui ont été TOTALement laminées. Il ne se passe plus de jours sans que l’on ne découvre un scandale financier important lié à son oligarchie familiale.

Déni de droit

Le monstre dévore tout sur son passage, le Droit et les Droits de l’Homme. Les opposants sont en prison (et notre Ghys journaliste infortuné). Ils s’y entassent dans des conditions d’insalubrité insoutenables. Paris ne dit pas grand-chose à voix haute, sinon rien ; et Bruxelles pas davantage. La presse francophone est tenue au silence comme à son habitude depuis une quarantaine d’années. Dans quelques semaines, un grand procès stalinien nous sera offert. Les Dépêches de Brazzaville relateront tous les éléments fabriqués à charge qui serviront à la condamnation du Général Jean Marie Michel Mokoko. Ces dernières dirigées par l’Oncle, Jean Paul Pigasse, du célèbre Directeur général de la Banque Lazard, se gardent bien de reprendre dans leur colonne que le Général Jean Marie Michel Mokoko est Grand Officier dans l’Ordre du Mérite Congolais depuis 1986. De ce fait, il bénéficie de l’immunité de juridiction selon l’article 11 du décret 2001-179 du 10 avril 2001 portant création et organisation du Conseil des Ordres Nationaux. Toute la procédure depuis son arrestation arbitraire est donc nulle et contraire à la loi républicaine pour ne pas avoir respecté cette immunité…

Mais de cela le despote ne semble guère s’en soucier lui qui garantit, aux investisseurs qu’il compte bien séduire, des avantages qu’ils n’auront jamais ; la preuve en est là, avec l’immunité du Général Mokoko que Denis Sassou méprise en même temps que ses propres lois !

Emprisonnements arbitraires

Ceux qui l’ont investi de ce pouvoir totalitaire sont maintenant dans sa ligne de mire. Ce mardi 6 février, Norbert Dabira, général de l’armée congolaise à la retraite, a hérité de la cellule du Colonel Marcel Ntsourou à la Maison d’Arrêt de Brazzaville. Les murs de sa nouvelle résidence ont été préalablement enduits, sûrement des mêmes produits toxiques qui ont eu raison de son prédécesseur… D’autres barons du régime le rejoindront tôt ou tard car il s’agit avant tout de détourner l’attention des observateurs et de la population sur les scandales financiers du régime mafieux ; surtout ceux des enfants et des neveux. On ne compte plus les centaines de millions de dollars prélevés par Jean Jacques Bouya et découverts en Chine, à Dubaï, en Italie ou en Suisse. Les arrestations, de ceux qui été considérés comme des proches, ont le grand mérite de faire oublier, momentanément les milliards de dollars détournés par Denis Christel à l’occasion de ses préfinancements multiples et variés.

Les Généraux Mokoko et Dabira actuellement en prison à Brazzaville.

Blanchiment partiel du trésor de guerre

Pour Sassou Père, l’heure est au blanchiment ; il s’agit de faire revenir l’argent au travers de montages financiers ou de pseudo-investissements ? Les Nguesso pensent qu’ils resteront ainsi créanciers ou propriétaires du Congo même après en avoir été chassés.

En pôle position dans cette stratégie opportuniste la CNIM, de Nicolas Dmitrieff et de son conseiller, hyper actif et présent, Mohamed Ayachi Adjouri. A remarquer surtout que cette société n’a aucune compétence historique dans la distribution d’eau ou d’électricité.

Corruption généralisée

Partout les incendies couvent et seul l’argent permet de les arrêter. Au Portugal, l’affaire Asperbras / José Veiga fait à nouveau la une des médias. Deux Juges portugais, Rui Rangel et Fatima Galante, ont été convaincus de corruption en relation avec ladite affaire et n’ont pas été arrêtés uniquement du fait qu’ils sont protégés par une disposition du statut des magistrats judiciaires empêchant leur arrestation ou garde à vue. Les millions d’euros saisis dans la maison qu’occupait « le petit ministre », le corrompu à la table de négociations avec le FMI, Gilbert Ondongo, n’ont pas été réclamés curieusement par ce dernier, ni par Veiga ; tout comme les sacs d’argent qui étaient déchargés des petits avions, en provenance du Congo-B, qui atterrissaient à l’aéroport de Tires, près de Lisbonne.

Il apparait clairement que cette corruption effective, des magistrats, trouve son origine à la base même du système de corruption généralisée que Denis Sassou Nguesso a imposé partout où il passe. Au Portugal, il lui fallait libérer son lieutenant et complice José Veiga ; l’Empereur de la Françafrique a échoué grâce à la rigueur des enquêteurs portugais. Peut-on croire qu’il en est de même dans d’autres pays où il a maille à partir ? Rien n’est moins sûr ! Sassou Nguesso corrompt toujours les Etats avec lesquels il traite, c’est sa marque de fabrique et ce qui lui a permis de se maintenir au pouvoir de 1979 à nos jours.

L’effacement de la dette congolaise par le Brésil, initié par le Président Lula, et achevé par Dilma Rousseff, est du même ordre et il est actuellement fortement reproché à ces derniers. Inutile de revenir sur l’effacement PPTE en 2010, par le FMI et le Club de Paris, dont tout le monde connait la construction criminelle aux ordres du corrupteur congolais, Sassou Nguesso.

Depuis toujours le tyran congolais a contrôlé la contestation intérieure par une pratique concomitante de l’intimidation et de la corruption des dirigeants syndicalistes. Les secteurs administratifs, pétroliers et universitaires en sont de bons exemples. Des retards de salaires de quatre, cinq mois voire plus, n’ont jamais permis le déclenchement d’une grève générale. Par contre, le financement de syndicats de la sous-région lui permet de déstabiliser ses homologues quand il le souhaite…

Denis Sassou Nguesso pour la population du pays, qu’il s’est approprié, est un mal absolu. Sa capacité de nuisance dépasse allègrement les frontières de cet Etat et beaucoup en ont maintenant conscience. Les futurs Dabira sont légion et sont de plus en plus convaincus qu’aucune aide extérieure ne leur parviendra. « Aide-toi et le Ciel t’aidera » est définitivement la règle acceptée de tous … !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 8 février 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Sassou Nguesso au quotidien : déni de droit, emprisonnements, vols, détournements, blanchiment, corruption, crimes etc…

  1. LE SUD CONGO dit :

    Peut etre que j’ai employe le mauvais mot « maitre ». Mais nous devrons le savoir que dans ce monde sans allie, on ne peut aller nul par.
    Combien de temps allons plurnicher a longuer des jours,
    Sassou a tout vole, la milice de sassou vient de tirer sur un pauvre etudiant, paysant, passant…
    Voici plus de 35 ans que nous vivons le calvaer du système sassou. Savez combien des congolais du sud meurt par jour ( la totuture, les balles, la malnutrition, la noyade dans l’ocean, le manque des soints medicaux…
    Nous devrons prendre notre destin en mains.
    Au moment ou Paulin Makaya marchait contre le changement de la contitution ou quand le sud congo observait les journees mortes le nord était dans les ngandas.
    Nous vivons dans un pays a double vitesses. Mokoko qui est devenu votre reference, n’est pas ce dernier qui divise l’armee au profit du terroriste sassou?
    Tous les hauts grades sont des nordistes, les grades du sud on le retrouvent morts dans les poubelles.
    La fonction publique 90% nordiste
    Les bources il faut etre du nord
    Les ministre il faut etre du nord au cas contraitre etre un leche cus de sassou si vous etre du sud congo
    Les femmes du sud, si les nordites ne les violent pas, c’est des prostituees
    UNE FEDERATION OU LA DIVISION, FINI LE MENSONGE CONGO INDIVISIBLE, AU MOMENT OU LES AUTRE SE SENTENT EN SECURITE, ET SE SUCREENT VOUS VOUS ETES LA DE NOUS RACONTER LES BOBARDS.
    QUE VOUS LE VOULEZ OU NON SASSOU EST ACTUELLEMENT LE PRESIDENT DU CONGO, ET IL A SA VOIX A L’ONU
    CREEONS NOTRE PROPRE ETAT POUR QU’ON EST NOUS AUSSI UNE VOIX A L’ONU EN CE MOMENT LA NOUS TROUVERONS UN ALLIE POUR NOUS AIDER.
    Combien des personnes un leader du nord a mis dans pour protester contre sassou?
    VIVE LE CONGO DU SUD

  2. Ano dit :

    LE SUD CONGO…. Nous sommes incapable de nous débarrasser de sassou et nous serions capable de diviser le pays en créant un état du sud alors que le tyran de l’Alima est toujours en place !! Tout cela est ridicule, en prenant cette position nous entrons dans le piège machiavélique du dictateur sassou (diviser pour régner) car cela lui confère, surtout aux yeux des opinions internationales, encore plus de « légitimité » en se présentant comme le garant de la « cohésion » nationale.

    Merci au grand Rigobert OSSEBI de continuer inlassablement à nous éclairer et à porter haut la flamme de l’espoir de tout un peuple en esclavage.

  3. Prince Albert dit :

    LE 10 AVRIL 1958 Denis Sassou Nguesso était baptisé à l’Eglise de Dolisie. Comme son décret sur l’immunité .

  4. LE SUD CONGO dit :

    Confondons pas les choses, la loi de diviser pour mieux reigner c’est que sassou appliqué maintenant. Il a diviser le pays eu deux le nord dans la liece et le sud dans la soufrance. Mais cette loi fontionne quand il sagit d’une seule entite. Mais nous allons divise cette entite plus d’interartion entre les deux, de coup cette loi tombe. Si nous separons deux elements chimiqur plus de reaction chimique, nous serions pas les premier ni les derniers
    Alors VIVE LE SUD cOMGO

  5. Mokengeli dit :

    Quel bordel de putain de merde de pays le Congo n’est pas devenu avec SASSOU-NGUESSO !!!

  6. Val de Nantes , dit :

    Pauvre Congo , orphelin . Personne ne peut l’en délivrer. Cette non assistance à pays en danger , nous sera longtemps au travers de la gorge et reprochée..
    Notre passivité collective fait de tous des complices permissifs , avec une pointe de sadomasochisme.

  7. Ano dit :

    LE SUD CONGO….Je ne confond rien et c’est bien ce que je dis, sassou a tout fait pour créer la division et en entrant dans son jeu nous y participons.
    Que votre vision pour le Congo soit la partition je veux bien l’entendre, c’est votre position, je la respecte et on peut en discuter mais ne serait-il pas plus intelligent de participer activement au départ de cette mafia pour tenter ensuite de réaliser vos objectifs. Tant que le tyran de l’Alima et sa famille est en place toutes les idées quelle quel soit, pour un Congo nouveau et démocratique ne pourront voir le jour.

  8. carole claudia ,claudine munari et stella mensah sassou ng maire de kintele dit :

    encore un texte extremement long et comme toujours truffe d’incoherences.1997etait juridiquement une annee electorale le mandat de mr pascal lissouba etait arrive a echeance.il fallait donc organiser un scrutin presidentiel qui devrait aboutir soit a la reconduction de mr p lissouba a la tete de l’etat congolais soit a son eviction.helas cela navait pas ete le cas et pire mr p lisosuba navait pas juge mieuex que de lacher une horde de cocoyes a mpila pour assassiner son predecessuer et allie de 1992 . le paln de cetet guerre etait le suivant:

    il fallait lancer une mechante guerre civile pour acheminer les cerceuils des victimes enveloppes du drapeau vert jaune rouge (91 92 voire 93) dans des semi remorqueurs chorales transes je ne sais plus quoi mgr milandou pere je ne sais plus qui, pasteur je ne sais plus qui de telle eglise faites chier mon vieux tout ce beau monde au boulevard et ainsi declencher un deuil national d’une semaine et obtenir report des elections.le general denis sassou ng avait tres vite dejoue ce plan machiavelique.nous sommes desolees pour l’upads ce parti avait foutu la democratie congolaise en l’air. dissolution du parlement guerre civile non organisation des electiosn guerres civiles et les gens comme par idiotie accusent chaque jour denis sassou ng.l’upads doit etre attraite devant un juge

    ce texte mensonger n’a rien dit de ce plan machiavelique.quid de sassou ng ou de p lissouba devrait convoquer le corps electoral? vous comprenez tout de suite que p lissouba doit verser des indemnites au peuple congolais pour le prejudice subit.le congo n a jamais celebre la fete du 15 aout 1997 pour la premeire fois de son histoire.nous vous rappelons que des canons avaient ete places au chu de brazzaville violant gravement l’ensemble des droits du malade reconnus comme tel par l’oms. mais a cette epoque tresor nzila l’ocdh le rdph, tous groupes stupides … n’existaient pas. ils sont tous nes juste apres le 26 octobre 1997.

    de l’intervention de la france

    le congo est un pays souverain et membre des nations unies; nous cooperons avec la france a statut egal.mr mokoko est en prison pour avoir tenu des propos heurtant la charte des nations unies sur le personnel international. cette charte intredit a tout fonctionnaire int de tenir des propos belliqueux.l’onu avait deja rappele a l’ordre mr arthur zaidhi ngoma ex unesco et ex rebelle de rdc. il est meme decede.cette charte intredit a tout fonctionnaire intrenational de fustiger pûbliquement une action gouvernementale meme apres ses fonctions.mr mokoko n’avait pas le droit d’etre opposant conformement a la charte des nations unies.mr koumba ex unesco nest pas opposant mr milongo ex bank mondiale n’etait pas opposant mr h l’opes ex unesco netait pas opposant….il ya bcp d’exemple dans ce sens.mr mokoko est en prison pour avoir tenu de propos anti diplomatiques.ce n’est pas une brimade

    mr gys fortune dombe mbemba la nous sommes fatigues de ressasser les memes choses. c’est une affaire privee qui oppose le squelette de mr laurent bisset au groupe ninja de la region du pool. les ninjas du mcddi avaient tue sans raisons valables a la kalachnikov mr laurent bisset en novembre 1993;laurent bisset est bel et bien mort. il fut journaliste a radio congo et aucune poursuite n’avait jamais ete lancee contre les auteurs de cet assassinat odieux. NUL NE LE PLEURE.son squelette a tout simplement pris ses responsabilites . le sort est donc tombe sur un journaliste lari et sympathisant ninjas. il n y a pas d’autres explications a donner. si les ninjas n’avaient pas tue mr laurent bisset ghys serait un homme libre.le pool doit paye pour le sang de laurent bisset verse par lui.

    il fallait convoquer le corps electoral en juillet 1997 qu’est ce qui avait manque a p lissouba pour organiser les elections?

    LE RESTE EST UNE ANTIENNE PROPRE AU POOL

  9. Val de Nantes , dit :

    Une vie politique, qui ressemble à un film de western où il n’est question que des atrocités de toutes natures.
    Cependant, dans d’autres pays africains, la numérisation des gestes quotidiens, est rentrée dans les mœurs.
    On parle , innovations, inventions , investissements ,starp UP , Au Congo, Sassou nous sert des plats ,d’un autre âge, du genre , FMI , Accord de paix , mais de quelle paix s’agit il ?
    Sommes nous en guerre contre quel pays ?
    On n’y comprend rien ?
    Ce cocktail explosif constitué de Ntumi et FMI nous est étrange, semble souligner la
    perdition totale du Congo dirigé par un véritable voyou de la République..

  10. Val de Nantes , dit :

    Comment expliquer qu’au 21eme , le Congo en soit réduit à assister à des orgies judiciaires d’oko Ngakala ?
    C’est terrible ,et dire qu’il y a des compatriotes qui ne jurent que par Sassou, nonobstant , les privations récurrentes dont ils font l’objet .
    Et, certains en viennent à objectiver des crimes économiques , à croire qu’ils sont insensibles à la souffrance , laquelle s’est substituée à l’appartenance à la tribu qui est au pouvoir .
    Oui,le pouvoir ethnique est devenue une forme thérapie de groupe à l’issue duquel on sort immunisé des soucis sociaux.

  11. Val de Nantes , dit :

    Lire… à l’issue de laquelle on sort immunisé .

  12. Voilà à quoi ressemble notre pays , les lois ne sont pas respectés , comme la bien dit le professeur de droit constitutionnel placide Moudoudou , qu’au congo c’est la loi du grand sorcier Sassou qui prime sur le code pénal et la constitution du pays . N’est ce pas on est chez les fous . C’est que ce crétin saboteur trouve encore certains petits sorciers comme Parfait Kolelas et Tsaty Mabiala pour l’accompagner à encore démolir ce pays d’avantage . Chers compatriotes épris de liberté et d’humanisme devons dénoncer sans relâche cet assassin Mbochi qui tous les jours plonge notre pays dans un désastre sans précèdent .J’en appelle à soutenir le Rêverand Ntoumi pour sa bravoure car ce grand combattant ne veux pas subir le destin de Mokoko , Okombi , Makaya , et bien autres qui subissent la folie meurtrière de sassou .

  13. LE SUD CONGO dit :

    Je suis désolé « Tant que le tyran de l’Alima et sa famille est en place toutes les idées quelle quel soit, pour un Congo nouveau et démocratique ne pourront voir le jour »
    Qu’est ce que tu viens faire dans ce site si pour toi sassou est invincible. Je continue de le dire mêmes les animaux avec le temps ils apprennent. Quand t’on vient de faire une route dans la brousse, beaucoup d’animaux se font écraser, mais avec le temps les animaux finissent par éviter cette zone. Mais mes chers frères et sœurs du sud Congo plus de 35 ans nous sommes en train de pleurnicher. Hier c’était tout le sud Congo de 1998 a 2002 aujourd’hui c’est le Pool, sans compter qu’ils ont commencé dans la Bouenza, les autres parties sont épinier Just le manque d’argent. Et qu’elle est la solution crié que le Congo reste indivisible, mais voyons.
    Sassou est le président du nord Congo il le dit lui-même, pendant les élections présidents le nord est reste en observation par ce que sassou garantie leur pouvoir. Vous avez vue au moment des faux législatives, comment ils se sont bousculés, le pouvoir est a nous c’est le moment de se partager le gâteau.
    QU’EST-CE QUE TU NE COMPRENDS PAS?
    Tsourou, Mokoko, Dabira, et tout bouge sont considérés au nord comme des traitres contre le pouvoir du nord.
    Oui sassou est fort, pourquoi?
    De un il a un allie très for, la France, et de deux il a as voix aux nations unis .
    CREEONS NOTRE CONGO DU SUD NOUS AURONS UNE VOIX A L’ONU, QUI NOUS DONNERA DU POIDS POUR AVOIR UN ALLIE TRS FORT.

  14. Ano dit :

    LE SUD CONGO … Que la compréhension de l’autre est difficile …Surtout lorsqu’on ne veut pas comprendre.
    Premièrement je ne t’ai jamais agressé et j’aimerai qu’il en soit de même de ta part.
    J’ai donné mon point de vu qui est aussi respectable que le tien.
    Il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas dit … je n’ai jamais dit que sassou était invincible, bien au contraire, pour moi sassou c’est un tigre de papier qui, dans un autre pays aurait été rapidement balayé mais qui perdure au Congo par notre trop grande passivité.
    Ma question est pourtant simple expliquez moi comment on peut être capable d’instaurer un état du sud… avec quels moyens, humains et financiers alors que nous ne sommes même pas capable d’éradiquer cette mafia qui nous pourrie la vie depuis 35 ans.
    Et même si votre objectif est réalisable la première personne que vous trouverez sur votre chemin sera toujours et encore le tyran de l’Alima tant qu’il sera en poste.
    Mon interrogation est pourtant simple et facile à COMPRENDRE….. Comment réaliser la partition du pays avec la mafia familiale nguesso toujours en place ??

  15. mwangou dit :

    On peut lire : »Voilà à quoi ressemble notre pays , les lois ne sont pas respectés , comme la bien dit le professeur de droit constitutionnel placide Moudoudou , qu’au congo c’est la loi du grand sorcier Sassou qui prime sur le code pénal et la constitution du pays .  »
    je dis qu’on est tellement braqué sur le Mbochi, qu’on en oublie/oubliera des non Mbochis dangereux pour ce pays. Et le fameux professeur de droit constitutionnel plus haut cité en est un. Quand on attaque Bouya, on peut oublier ce fameux professeur. Octobre 2015, sont à l’oeuvre des professeurs de droit, parmi lesquels ce fameux professeur. D’où parmi  » certains petits sorciers comme Parfait Kolelas et Tsaty Mabiala » que trouve « ce crétin saboteur « , n’oublions pas qu’il y a des universitaires.
    Par ailleurs, je soutiens cette interrogation : »Ma question est pourtant simple expliquez moi comment on peut être capable d’instaurer un état du sud… avec quels moyens, humains et financiers alors que nous ne sommes même pas capable d’éradiquer cette mafia qui nous pourrie la vie depuis 35 ans.
    Et même si votre objectif est réalisable la première personne que vous trouverez sur votre chemin sera toujours et encore le tyran de l’Alima tant qu’il sera en poste. »

  16. mwangou dit :

    On peut lire : « mr mokoko n’avait pas le droit d’etre opposant conformement a la charte des nations unies. »
    La question que je me pose encore et presque toujours est la suivante: Qu’est-ce qui détermine l’opposition dans un système politique? Y a-t-il une opposition dans une élection présidentielle qui se déroule dans les normes fixées par une constitution en cours? Les candidats à une élection ne sont-ils pas tous égaux?
    Je m’en tiens à cela.
    Merci à l’auteur de cette citation pour les informations livrées.

  17. David Londi dit :

    Combien de temps encore allons-nous continuer à constater l’évidence quand tout appelle à l’action ? Tout le peuple congolais, par l’expérience quotidienne, est conscient que la justice n’est qu’un vain mot, que la démocratie n’est qu’un manteau enveloppant une dictature, que la corruption est le mode de gouvernement dans ce pays, que l’instrumentalisation du tribalisme est la stratégie de la conquête et que la violence est le moyen de s’y maintenir ? Quand allons-nous comprendre que le problème est systémique et qu’il faut évoluer vers une autre organisation ? Cela fait bientôt 60 ans que l’on tourne autour du pôt dans une hypocrisie totale. La question fondamentale est : peut-on se développer dans un système qui était fait pour nous diviser et nous exploiter ? Nous devons nous échapper de ce piège basé sur les grands : Justice, Democratie et Paix alors que nous savons que les oligarques et dictateurs n’en ont pas la même signification. Ils habillent nos constitutions de ces mots mais qu’en réalité tout leur comportement montre le contraire. Ne pouvons-nous pas nous poser les bonnes questions, développer les bonnes stratégies pour poser le bon diagnostic et, in fine, lancer des plans d’action pour sortir de ce traquenard mortifère ? Soixante ans justifient une étape d’évaluation des politiques menées dans ce pays et tirer les leçons qui s’imposent. Nous avons manqué le rendez-vous de la diversification économique pendant que le PIB atteignait les sommets et, pire encore parce que celui-ci est le tournant décisif, celui des NTIC pour des raisons bassement politiques, la peur de perdre la maîtrise de l’information. Alors que l’on developpe la fibre optique vers le Cameroun, le réseau interne est complètement à la rue, l’un des derniers d’Afrique centrale. Chers compatriotes, nous sommes dans une dictature autocratique la pire d’Afrique, alors dans un système comme celui-ci, l’on résiste parce que le diagnostic sur son fonctionnement est déjà posé par l’Histoire. Une dictature est une dictature depuis Neron, celle du Congo n’est donc pas une exception et les moyens de lutter contre elle ont été bien décrits par ceux qui l’ont déjà subie ou par des intellectuels comme Gene Sharp qui a inspiré les printemps arabes. Agissons et arrêtons de nous lamenter à longueur de journée !

  18. A un certain moment, je me pose vraiment la question de savoir si tous ces acteurs passifs autour de Sassou, n’étant pas de sa famille, je me pose vraiment la question s’ils fléchissent ou pas. Ils voient très bien la cohorte des cadres du nord au sud ayant soutenu ce dernier à sa reconquête belliqueuse du pouvoir en 1997, tous sans exception sont e train de tomber un à l’autre, progressivement, lentement et surement; donc ils savent qu’ils tomberont mais ils persistent à rester à ses cotés. C’est incompréhensible, tellement qu’ils sont conditionnés et hypnotisés par leur maître, qu’ils sont incapables de penser et raisonner. Ils se croient parfois hors de danger qu’ils sont aveuglés. De Motando à Dabira, tout le monde est passé, la liste n’est pas exhaustive; ils attendent leur tour tranquillement comme des moutons prêt à l’abattage. Merci au Grand Ossebi de nous éclairer.

  19. ….lire: s’ils reflechissent…

  20. Val de Nantes , dit :

    Mon frère@troisieme œil, Grosse validation.. Cologne, t’y attend.

  21. mwangou dit :

    @ Troisième oeil! bonne question; très très bonne question. voici ce qui peut-être avancé comme réponse: Je me suis posé cette question il y a longtemps, voyant nombre de mes connaissances accourir vers ce tyran pour être ridiculisé. Incroyable! ces gens ne font que s’agripper… Voyez seulement comment ils font des pieds et des mains pour être maintenus au gouvernement, à chaque fois que la cloche du remaniement se met à sonner. Donc la réponse est : l’argent. C’est la promesse, l’espoir, le pouvoir sur les autres que procure l’argent qui les saoulent jusqu’à ne plus vouloir de leur liberté, mais au contraire, se donner à fond à l’autre, le tyran. Et donc, en dépit des histoires de mort qu’ils entendent bien, c’est chacun qui se dote d’une stratégie de longue vie autour du tyran, stratégie qui consiste à ne pas se faire remarquer comme potentiel dangereux pour le pouvoir. L’argent est plus fort que tout. ceux qui meurent, supputent les vivants/survivants, le sont pour l’avoir cherché. C’est ainsi que tous ceux qui sont autour du tyran propagent des mensonges autour d’eux, bien entendu en faveur du tyran. L’argent fait le bonheur. A « je suis vilain, mais l’argent me rend beau » d’un membre du pouvoir après l’indépendance, a succédé le « je suis enculé d’accord, mais l’argent me rend puissant ».

Laisser un commentaire