#OnNeVousOubliePas » continue avec Ghys Fortuné Dombé Mbemba,

La campagne « #OnNeVousOubliePas » continue avec Ghys Fortuné Dombé Mbemba, arrêté le 11 janvier 2017 – soit 408 jours – journaliste et directeur de publication du journal Talasa accusé d’être en lien avec le Pasteur Ntumi. Il est en prison à cause de ses écrits. Il est nécessaire de redonner un visage à ces prisonniers politiques emprisonnés !

Pour ce faire, vous devez :

➡ Télécharger l’affiche (cliquez sur « Option », puis « télécharger »),

➡ Imprimer l’affiche au format A4 et la scotcher partout où elle peut être visible,

➡ Prendre une photo et la poster sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) en taguant #OnNeVousOubliePas, et en taguant les organismes des droits de l’hommes, les ambassades, les pays partenaires du Congo, l’Union Européenne, etc.

Vous pouvez également :

➡ Signer une pétition en ligne qui sera remise au Gouvernement Congolais le 20 mars.

➡ Et surtout : Partager cette publication auprès de vos ami.e.s, familles, au Congo ou à l’étranger, pour que cette action ait le plus de portée.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à #OnNeVousOubliePas » continue avec Ghys Fortuné Dombé Mbemba,

  1. Chers compatriotes de la diaspora notre maison brûle nous nous contentons de commenter sur internet , alors que nous devons déjà fermer cette ambassade d’oyo sur paris qui est un refuge des Mbochis malades ,95% du personnels est Mbochis cette maison ne représente pas le Congo . La barbarie Mbochi ,tue , pille , voil, emprisonne le citoyens congolais sans jugement et nous restons inertes , pendant ce temps les barbares Mbochis continu à venir se pavanés sur paris sans êtres inquiétés cela est inadmissible et prenons conscience chers compatriotes sassou n’écoute que la violence . Ne nous laissons pas divertir par Boukadia , parfait Kolelas , Tsaty Mabiala , Ouabari et les autres escrocs .

  2. Ano dit :

    Hélas! ce que dit le frère Samba dia Moumpata est malheureusement exact trop de compassion avec les soutiens du tyran décrits par Samba nous affaiblit et ne nous rend pas crédible.

  3. RENE MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    QUAND UN JOURNALISTE SUBIT L’ARBITRAIRE DES BARBARES AU POUVOIR!

    Cette image est à plus d’une titre éloquente quant au fait que les prisonniers politiques et d’opinions au Congo-Brazzaville subissent une véritable persécution dans les geôles de ce pouvoir foncièrement féroce et sanguinaire. Il y a lieu de déplorer le fait que des barbares et primitifs hors-la-loi sortis droit de leur tourbière du nord puissent martyriser ainsi tout un peuple!

  4. Je cite le cardinal Mosengwo clergé de la RD congo, l’église à pour vocation de partager les joies et les espoirs ,les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps qui souffrent et ce dernier à décliner l’invitation de sassou . Or Milandou Anatole c’est le silence radio ,ce qui fait de lui un complice de sassou .

  5. Ano dit :

    On peut appliquer au Congo une expression bien connue « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort ».
    Tout ce qui n’affaiblit pas la mafia sassouiènne contribue à l’entretenir et à la faire perdurer.

  6. mwangou dit :

    @ SAMBA DIA MOUMPATA. Faites vos analyses et propositions sur la situation du Congo. Nous serons bien inspirés de laisser désormais, au moins cette fois-ci, les fameux traîtres et/ ou complices de sassou nguesso, à leur sort. En tous les cas, il ne peut être d’un bon conseil à l’Archevêque de Brazzaville d’appeler à la violence. Or, si on suit votre discours, vous semblez soutenir qu’il n’y a plus d’autres voies de salut pour le Congo que celle de la violence. Dans ces conditions, à vos analyses d’être suffisamment percutantes pour engranger des adeptes à cette donne. Ne comptez pas sur un homme d’église pour cela. la situation de la R D C n’est pas la même que celle de la R C. Pour preuve, je n’ai pas encore entendu parler de Kinshasa nord, Kinshasa sud…, comme on l’entend souvent pour Brazzaville…D’où le Cardinal de la RDC peut appeler à la manifestation, parce qu’il n’a pour lui que des chrétiens catholiques et non des nordistes et des sudistes. Vous trouverez que rarement la même configuration à Brazzaville.
    Pour clore mon post, je vais vous surprendre peut-être, mais je suis tout à fait d’accord avec votre analyse, bien que je ne sois pas encore en mesure de dire comment déclencher cette violence. Vous de la diaspora, dès que vous vous y aventurerez, vous serez pris par la loi des pays où vous séjournez. A quoi ça servirait de se faire prendre par la justice de ces pays? N’est-ce pas qu’une telle action ne pourrait servir que la cause du tyran sassou nguesso qui en serait si satisfait?

  7. val de nantes dit :

    Oui,face au caractère barbare que représente le pouvoir de Sassou ,et vu les souffrances qu’endurent les Congolais,il est rédhibitoire pour les sudistes,de confier les rênes du pays à un compatriote du nord,après Sassou…
    Les agissements criminels,de Sassou,seront gravés dans la mémoire des Congolais,pour un siècle.
    Remettre le pouvoir à un nordiste équivaudrait au suicide des sudistes.Certes ,tout le monde en pâtit,mais il serait temps que le Sud reprenne le pouvoir,pour ramener tant soit peu une paix durable dans le pays…
    L’homme du nord est il politiquement violent de nature ?..

  8. David Londi dit :

    Toutes ces lois qui maintiennent injustement des citoyens dans les prisons injustes, comme le disait Saint Augustin :  » une loi injuste n’avait rien d’une loi ». En effet, bien qu’une loi injuste ait l’autorité extrinsèque que lui confère le mandat gouvernemental, elle n’a aucune autorité intrinsèque puisqu’une loi n’a qu’une raison d’être : celle de servir la justice. Toute loi qui altère son but premier s’anéantit d’elle-même ; elle n’est pas une loi.
    Quand des autorités gouvernementales exercent le pouvoir de façon criminelle arbitraire et injuste, elles sapent la crédibilité de leurs décisions, de leur respectabilité et de leur autorité. Même si ces autorités sont investies du pouvoir civil, le mauvais usage de ce pouvoir remet en cause sa légitimité. La violation du principe de non-malfaisance et des droits naturels, les arguments fallacieux employés pour justifier ces indignités ne relèvent pas des vexations inévitables dans tout gouvernement : ce sont de graves injustices qui ne sauraient être tolérées. Une dictature n’est donc pas tolérable, euphémisme. Tout ceci est la conséquence des mandats gouvernementaux volés depuis plus de 40 ans : 1970 – 1990, confiscation de tous les outils démocratiques (suffrage universel. Liberté d’expression et de choix) avec un parti unique d’obédience marxiste-léniniste dont le moteur principal est la dictature du prolétariat. Une parenthèse démocratique avec la conférence nationale souveraine (reconquête des outils démocratiques et élections libres), suivie du réveil des vieux démons tribalistes ; 1998 – 2018, retour d’une dictature autocratique qui viole tous les droits fondamentaux de l’Homme et du Citoyen (génocides à Ikongono et au Pool) avec une Constitution criminogène (articles 10 et 96) qui exonère Sassou de tous les crimes.

    Chaque citoyen à qui l’on demande d’être l’agent de l’injustice envers quelqu’un, a le droit d’enfreindre la loi. Il doit faire de sa vie le bâton dans les roues qui arrêtera la machine. Il doit se dire : « Je dois faire en sorte de ne pas prêter la main à faire le mal que je condamne ». C’est cela philosophie de la désobéissance civile. En nous taisant nous contribuons à la perpétuation de l’Injustice donc au maintien de ces innocents dans les géôles de Sassou. Nous avons le droit et le devoir de nous révolter contre ces lois de manière non violente pour contourner l’obstacle des forces répressives de Sassou.

    Mes interventions, ici, n’auront que cela comme objectif, chercher les voies et moyens pour désintégrer cette dictature.

  9. Cher Mwangou ,je lis que vous êtes remonté contre mon discours , vous conviendrez avec moi que je cite le cardinal Mosengwo dans son homélie de ce matin . Je n’ai rien contre le grand frère Milandou qui en réalité est un parent , je suis du village Louyakou dans le district de Mbandza ndounga et Ya Milandou est de NSAMOUNA dans le district de kinkala ,il été avec mon grand frère au séminaire de saint jean de Mafouta près de Brazzaville dans les années 60, mais je pense qu’il n’est pas à la hauteur de cette fonction noble du clergé de la république du congo . Ya Milandou que je pouvais parlé de vive voix autres fois m’évite maintenant , alors j’étais un habitué de la rue, lhomond sur paris . Il préfère voir les courtisans comme Benjamin ou encore Gabriel . Après le double jeu des fils et filles kolélas est un très désolant les fils du pool sont morts par l’idiotie de parfait kolélas cela est inadmissible .

  10. val de Nantes dit :

    Kabila indigeste ,après avoir régné pendant plus de 10ans.Le monde politique et civil et citoyens ordinaires,sont vent debout.
    Au Congo Brazzaville,on tolère une escroquerie politique depuis près de 40ans .
    La différence saute aux yeux.
    Notre hibernation fait hautement plaisir à ce clan ,pour qui,les Congolais sont corvéables …

  11. Ta Malanda dit :

    Une image insupportable et révoltante.

    J’image la peine de ceux dont les parents sont soumis à la loi de la jungle de l’Alima qui s’octroie le droit de vie ou de mort sur tous ceux peuvent porter atteinte au processus de conservation du pouvoir clanique. .

    Dommage que ce journaliste ne puisse pas figurer en tête de liste des revendications faisant suite au fameux de Kinkala.

    Malheureusement, le bon pasteur préfère mettre en avant sa propre liberté, avant le salut de ses brebis.

    Si le bon Dieu pouvait préserver Ghys Fortunér du pire, pour avoir à observer la réconciliation et l’éventuelle nouvelle poignet de main entre le criminel infatigable et son vrai faux chef rebelle, dont il a voulu relayer un message sorti prétendument des buissons du Pool…

    Si ça concernait les autres…beaucoup aurait dit: « et les X ou Y….on fait quoi? ». Maintenant, le feu brûle dans la case du voisin immédiat, pour ne pas dire dans sa propre maison…

  12. Delbar dit :

    Je viens d’apprendre que l’ancien procureur général et l’ancien Président de la Cour du procès du colonel Ntsourou ont été révoqués pour indélicatesse.
    Le Colonel me disait que nous devions faire face à de la vermine.
    Il avait évidemment raison.
    Ces deux magistrats ont été courageux et sont la preuve qu’au Congo, il existe encore des juges honnêtes.
    Inutile de dire qu’il s’agit d’un avertissement vers ceux qui voudraient désobéir aux ordres lors des prochains procès politiques.
    J’ai une pensée émue pour ces deux grands magistrats qui sont l’honneur du peuple congolais.

  13. mwangou dit :

    Ta Malanda; belle strophe et bonne image. Oui, nous pouvons imaginer la peine de ces familles dont les parents sont aspirés aujourd’hui dans ce tourbillon de la loi de la jungle de l’Alima… nous pouvons imaginer…
    @ Samba Dia Moumpata : c’est peut-être parce que je suis ancien séminariste moi aussi, du temps où ya Milandou était déjà grand séminariste, que je ne vous condamne pas dans votre dénonciation de l’attitude de la tête de l’église catholique. Je vous rappelais seulement que la situation du Congo , la chrétienté au Congo, n’est pas la même que la situation de la chrétienté en RDC. L’église catholique au Congo, arrive à peine à faire bouger sa communauté nationale dans les différentes manifestations de prière: les chrétiens de Brazzaville nord, viennent moins massivement dans Brazzaville sud pendant les manifestations programmées de prière tournante dans la ville ou le pays. Je le vois. Voilà. Ainsi il peut paraître aisé d’imaginer qu’un mot d’ordre de marche contre le pouvoir, mot d’ordre alors politique, soit suivi dans Brazzaville. Il y a des fortes chances que les chrétiens de Brazzaville nord le perçoivent comme un acte de rébellion contre le pouvoir politique du nord. Voilà le problème. Et l’archevêque de Brazzaville n’est pas pasteur de Jésus Christ, ignorant cette triste réalité.
    Aussi, j’ai bien précisé que j’étais de votre avis dans le reste de votre analyse, mais comment faire?

  14. Delbar dit :

    Quel est l’intérêt pour les prisonniers politiques de se présenter à cette mascarade de procès à venir ?
    Quand les avocats congolais vont-ils réagir ?
    Je pense que le boycott est la seule solution car les décisions sont déjà rendues.

  15. Val de Nantes , dit :

    Nous sommes au cœur de la sassoufolie où les congolais doivent la fermer pour survivre,,…..

  16. Cher Mwangou , visiblement vous fréquentez Parfait kolélas car ce garçon a failli me rouler dans la farine avec sa théorie à la con NI BETO KUA TU FUAKA ,cependant que lui appelle sassou
    papa l’assassin du peuples kongo et parfait mène une vie grand train avec l’argent de la corruption que l’offre sassou . Cher Mwangou la situation économique et sociale de la population dans Brazzaville sud n’est plus vivable, 97% de cette population ne travaille pas le taux de mortalité à triplé . Pour votre gouverne cher Mwangou les kongos représente plus de 80% de la population de Brazzaville donc on n’a pas besoin des nordistes pour le mouvement de libération . Seule la révolte libère .

  17. val de Nantes dit :

    @samba, exact sur le chômage endémique qui frappe bon nombre de nos compatriotes du Sud…..
    A,14h tous les travailleurs publics ou privés se dirigent vers Brazza Nord….

  18. mwangou dit :

    Ah! tata Samba Dia Moumpata! N’allez pas si loin . Je ne sais pas que dire pour vous faire comprendre que l’idée que vous avez soumise tout au début, me satisfaisait. Mais les arguments que vous développez autour me choquaient.
    Je ne fais pas de politique. Je ne fréquente pas Kolélas, ni un autre homme politique. Je suis parfaitement au courant de la situation politique, sociale, économique du pays, pas seulement de Brazzaville. Moi, j’habite Bacongo depuis 33 ans. Bref!
    En tant qu’ancien séminariste, je sais seulement que la bible que nous lisions à l’époque, ne laisse apparaître qu’un seul message du Christ: l’Amour du Prochain. Le prêtre de Jésus Christ ne prêche que ce message. Là-dessus, il est risqué de trop se rapprocher de la politique. Et c’est sur ce message que je tente de comprendre l’attitude du prêtre.
    La situation en RC est différente de celle en RDC, en ceci, entre autres : dans ce cas en RCongo, il y a eu des élections; en RDCongo, par contre, il n’y a pas eu d’élections, qui devraient avoir lieu. En RDCongo, on réclame les élections qui marqueront la fin d’un mandat, ceci dans une certaine légalité. En RCongo, que souhaite t’on que le Grand Prêtre réclame: le re-comptage des voix, l’annulation du scrutin, ou tout autre exigence mettant en péril le pouvoir actuel? Je crois qu’on voit bien que les choses ne se présentent pas de la même façon sur les deux rives du fleuve. Dire ceci ne signifie pas qu’on fréquente un homme politique.
    Vous prenez des risques énormes en donnant ces pourcentages sur la répartition démographique dans Brazzaville. Vous faites courir aussi des risques à ces fameux kongo, parmi lesquels moi, parce que votre discours n’est pas assis sur des idées politiques, mais sur des apparences physiques. Vous feriez mieux de vous abstenir de ce genre d’exercice.
    Quant au taux de chômage que vous avancez, vous avez vos sources; je ne les contesterais pas. Je sais par contre, puisque les mentalités tardent à évoluer dans ce registre, que la notion de « travail » est très restrictive au Congo. Ici, le travail signifie « être fonctionnaire ». C’est à peine que ceux qui sont dans le privé jouissent d’une considération égale. Pour dire seulement, qu’il est urgent de reconsidérer cette notion, car, j’ai connu des jeunes hommes qui ont refusé de se faire intégrer dans la fonction publique, estimant qu’ils avaient mieux à gagner en se mettant à leur compte… Cet état d’esprit qu’on ne souligne pas assez, devrait pourtant faire la fierté des fameux kongo, parce que cela rejoint leur soit-disant esprit d’entreprise.
    Quant à la mortalité globale, cela ne m’émeut guère. Je suis plutôt estomaqué par les recettes des bars le jour des enterrements, et la joie des propriétaires des foula foula et des taxis…, accompagnés des défilés de modes… . Je me pose la question en regardant se produire tout ça, si les congolais eux-mêmes n’inspirent pas les politiques sociales du gouvernement. Vous vous souvenez peut-être qu’un certain gouvernant, militaire, avait pris l’exemple des bars toujours bondés, pour soutenir que les Congolais étaient heureux… . On aurait pu se poser la question de savoir si les congolais prenaient conscience que les occasions des enterrements si nombreuses (entre 25 et 130/jour) étaient « l’opium du peuple » dans le même registre que la religion, ou s’ils n’en faisaient pas un point d’honneur, cela rien qu’en observant les attitudes de « ceux qui sont éprouvés » ?
    Il y a trop de choses à dire à ce propos, il ne sert à rien d’en faire la stèle d’où on va donner des leçons aux autres.
    OUI, SEULE LA REVOLTE LIBERE ! Mais cette révolte ne viendra pas toute seule dans le cas du Congo.. Et il y a eu suffisamment de contributions sur ce site à ce sujet pour qu’on cesse de le proclamer; car l’heure est là pour la révolte à condition de la préparer. Pour ça, fouillons sur ce site les contributions, on trouvera très rapidement celles de londi qui ouvrent la voie.

  19. Loathey dit :

    Merci Mr. Maraka pour cet eloquent article et cette prise de position. Nous continuerons a faire mention de ce brave frere dans nos prieres et garderons notre espoir quant a son sort dans les jours, les semaines et les mois a venir. Ces gens n’ont aucune limite puisqu’ils n’ont vraiment pas d’esprit, tout juste in instinct animalier a faire mal aux autres sans remords ni compassion.
    A toi cher Fortune, Puisse l’Esprit de Dieu Notre Pere continuer a veiller sur toi!

  20. Je m’en doutais bien que le fameux Mwangou c’est parfait kolélas en personne ,j’ai reconnu le comédien par son discours ,certes tout va bien pour toi parfait GUY Brice , avec l’argent de la corruption . Vous connaissez pas mieux la bible que le cardinal Monsengwo qui vient déclarer je cite , qu’il faut vite chassé les médiocres qui font souffrir les enfants de dieu ,on parlons du dictateur Kabila en RDC . Et les chiffres que j’avance saute aux yeux quand vous arrivez à Brazzaville , dans mon Quartier il y’a un seul homme qui travaille c’est mon petit frère KAMPATA sur les dizaines de milliers des jeunes et les veillés funèbre à chaque coin de rue et souvent de très jeunes c’est une réalité .

  21. Ano dit :

    Le rôle de l’église de Brazzaville et notamment pour le premier d’entre eux Mgr Milandou, est ambigu et de fait collaborationniste car il ne lui est pas demandé d’appeler à manifester mais à se positionner comme cela devrait l’être pour tout homme d’église du côté des plus faibles et oser dénoncer l’injustice. Il n’y a aucun rapport en cela sur le fait que le pouvoir politique soit du nord ou du sud, ni sur le taux de participation des manifestations programmées de l’église, l’homme d’église est au service de dieu et guide pour les disciples quel qu’en soit leur nombre.

    Prenez pour exemple la célèbre phrase de Desmond TUTU qui a dit en son temps  » Si vous êtes neutre dans les situations d’injustice, vous avez choisi le côté de l’oppresseur » et dans ce cas l’église de brazzaville a choisi son camp.

    Il y a trop de compromissions envers cette mafia dans le pays et dans la communauté diasporique Congolaise en particulier. Devant cette dictature des plus infâme qui gère sa survie par la corruption et la délation, tout compromis ne fait que l’entretenir et l’aide à perdurer.
    Face a une dictature il n’y a pas de demi mesure ni d’atermoiements possible, on est POUR ou on est CONTRE.

    Je me permet de recopier le très beau paragraphe du frère David LONDI cité dans un post un peu plus haut et que nous devrions tous méditer chaque jour.

    « Chaque citoyen à qui l’on demande d’être l’agent de l’injustice envers quelqu’un, a le droit d’enfreindre la loi. Il doit faire de sa vie le bâton dans les roues qui arrêtera la machine. Il doit se dire : « Je dois faire en sorte de ne pas prêter la main à faire le mal que je condamne ». C’est cela philosophie de la désobéissance civile. En nous taisant nous contribuons à la perpétuation de l’Injustice donc au maintien de ces innocents dans les geôles de Sassou. Nous avons le droit et le devoir de nous révolter contre ces lois de manière non violente pour contourner l’obstacle des forces répressives de Sassou. »

  22. mwangou dit :

    @ SAMBA DIA MOUMPATA.
    Plus de commentaire de ma part. Soyez rassurés, Mwangou, c’est mon vrai nom; je ne suis donc pas Kolélas. Je n’ai pas besoin de l’argent de la politique pour vivre. Personne ne connait mieux la bible qu’un autre. Il suffit d’être chrétien et de savoir ce qu’on cherche en Christ.

  23. mwangou dit :

    @ Ano. Il s’agissait seulement de montrer qu’au sein de l’Eglise du Congo, il y a déjà des divisions latentes qu’il serait dangereux de ne pas prendre en compte… Ne vous en faites pas, sur la question du Pool, quelques mois seulement après le déclenchement de ces opérations guerrières contre les populations civiles, la tête de l’église catholique s’était retrouvée, tous les évêques. Vous serez surpris d’apprendre que la moitié de ces évêques ne voulaient rien entendre de l’exposé de la situation fait par l’évêque du Pool. Cette moitié s’était déclarée ouvertement solidaire avec le gouvernement de sassou nguesso. Dans ces conditions, on ne peut se référer ni à Desmond Tutu, ni à Mosengwo, qui eux, n’ont pas eu à faire avec une telle situation au sein de leur église. Dans ces conditions, je ne vois pas comment un mot d’ordre lancé par l’archevêque de Brazzaville, pour seulement la ville de Brazzaville, va avoir l’effet souhaité, alors même qu’il risque fort d’être détourné et retourné par une partie du clergé. Je ne sais pas combien de prêtres ont été massacrés sous Mobutu et sous l’apartheid. On en sait suffisamment pour le Congo.
    Il y a des choses qui sont si faciles sur le papier. Et sur toute l’avenue Matsoua à Bacongo, on espère beaucoup plus sur la diaspora à l’étranger, parce qu’on la considère hors de portée de la politique répressive de sassou nguesso. Il y a tant à dire. Vaut mieux ne pas trop en dire.

  24. Val de Nantes , dit :

    @samba et Mangwou .La tentation réductrice du débat ,entre deux compatriotes supposés combattre l’Hydre Sassou est suicidaire… et donc un bail de plus à Sassou..
    Attention.l’ennemi tout trouvé , c’est Sassou le reste nous divise moins….
    J’apprécie l’élégance de Mangwou ,au travers de son attitude à ne pas incendier le foyer…
    Toutefois ,je comprends la colère de @Samba ,dans notre volonté commune de casser du Sassou …..
    Nous vivons une époque, la plus stressante de l’histoire de notre pays….
    Ce n’est pas évident , mon cher @samba
    Seka voubouka ,me berçait ma mère ,on va
    Y arriver…..
    Sachez que je partage la même souffrance.

  25. Ano dit :

    Je cite: « Vous serez surpris d’apprendre que la moitié de ces évêques ne voulaient rien entendre de l’exposé de la situation fait par l’évêque du Pool. Cette moitié s’était déclarée ouvertement solidaire avec le gouvernement de sassou nguesso. »
    Pour ce fait j’en suis nullement surpris et parfaitement conscient de la déliquescence de l’église Congolaise on ne côtoie pas une mafia depuis autant d’années sans en accepter les règles.

    Je cite: « Dans ces conditions, je ne vois pas comment un mot d’ordre lancé par l’archevêque de Brazzaville, pour seulement la ville de Brazzaville, va avoir l’effet souhaité »
    Loin de moi de penser cela, je ne parle pas ici de mot d’ordre mais d’au moins moraliser l’espace publique et de dénoncer l’injustice et les malversations d’ou quelles viennent et notamment du pouvoir. Que les populations sachent que ce qu’elles vivent et subissent n’est pas normal et que l’église n’est pas en accord avec cela, alors que le silence laisse à penser autre chose de cette église ce qui isole encore plus cette population déjà très démunie devant toutes ces injustices.

  26. David Londi dit :

    @Samba dia Mamputa, il est hasardeux de prétendre identifier les gens par leurs écrits. Les suppositions ne peuvent pas être forcément des vérités. Notre compatriote Mwangou apporte un éclairage important sur la réalité politique du pays qui devrait nous servir de base pour élaborer des stratégies de résistance. En tout cas, il m’inspire beaucoup et je suis loin d’être un pro-koleliste. Je l’ai suffisamment démontré, ici.
    Merci, cher compatriote Mwangou pour tes contributions.

  27. le couple royal makoko avait bien fait d'avoir menace le pool d'aneantisssement complet .c'etait le 3 octobre a brazzaville au cours d'un "dialogue" sur le pool dit :

    l’eglise catholique n’a pas et concue pour se tenir regulierement aux cotes du pool et surtout dans ses caprices enfantins qui traduisent sa meconnaissance des statistiques electorales. on agresse pas un batiment municipal apres tout.

    quelle est la place du droit administratif dans le pool?

    pour info le pool vient d’innover.une nouvelle milice du nom des « arabes » ecume desormais le quartier de kinsoundi a makelekele. tous des laris. pour le moment selon la semaine africaine cette milice est composee de « jeunes bandits » bientot pool news va sen charge et prendra le relais en disant que c’est la « milice de j f ndenguet ».

    finalement le couple royal makoko avait raison d’avoir menace le pool d’aneantissement complet en lancant le nkouembali contre le pool.

  28. Eh Lakisa - Eh Yaou Yayi dit :

    A cor et à cri:

    Montrez-nous aussi les images du gENERAL Miguel Monkoko en prison aussi bien de ‘Plus-Rien-Ne-Bouge’ Okombua.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.