L’Italie enquête sur un possible dossier de corruption au Congo Brazzaville impliquant Eni

Le groupe italien est déjà mis en cause dans des affaires de corruption internationale similaires au Nigeria et en Algérie.

La justice italienne enquête sur une possible affaire de corruption au Congo Brazzaville impliquant le groupe pétrolier Eni, qui s’est défendu vendredi de toute conduite illicite.

Le groupe italien est déjà mis en cause dans des affaires de corruption internationale similaires au Nigeria et en Algérie.

Interrogée par l’AFP, suite à des informations du quotidien Il Corriere della Sera, la société a confirmé avoir reçu jeudi “du procureur de Milan une demande de remise de documents en relation avec certaines activités menées au Congo en 2009 et 2014”.

“La requête fait suite à deux autres reçues en 2017″, a-t-elle ajouté, en précisant qu’Eni avait “déjà procédé à la remise de la documentation demandée”.

Le groupe a en outre confirmé des perquisitions dans les bureaux de deux responsables d’Eni.

Il a assuré ”être totalement étranger aux conduites illicites présumées” faisant l’objet de l’enquête, affirmant “opérer dans le plein respect des lois établies par les Etats souverains”, et s’est engagé à continuer à collaborer avec la justice afin que “la plus grande clarté puisse être faite sur cette affaire”.

Selon les médias italiens, six personnes physiques et morales sont visées par cette enquête qui concerne le possible versement de pots-de-vin par Eni au Congo dans le cadre du renouvellement de concessions pétrolières.

Outre la société Eni figurent deux responsables d’Eni: le chef des activités d’exploration et de production, Roberto Casula, et la manager Maria Paduano.

D’après les médias, le groupe italien aurait accepté d’intégrer dans ses contrats des sociétés congolaises indiquées par le gouvernement, dont l’AOGC (Africa Oil and Gas Corporation) de Denis Gokana, conseiller du président du Congo Denis Sassou Nguesso. Et ceci pour au moins 10% de la valeur des contrats estimés à 350 millions d’euros.

Des représentants du gouvernement congolais auraient bénéficié de ces 10% à travers des participations dans des “sociétés écrans”.

Eni est poursuivi pour deux autres dossiers de corruption internationale devant le tribunal de Milan.

Il doit être jugé avec Shell à partir du 14 mai pour corruption au Nigeria. La justice soupçonne le versement de pots-de-vin lors de l’attribution en 2011, pour 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros), d’une licence pour l’exploration du bloc pétrolier offshore OPL-245.

Il comparaît aussi pour corruption en Algérie: une amende de 900.000 euros a été requise le 26 février à son encontre ainsi que plus de six ans de prison contre son ex-patron Paolo Scaroni.

Source : HuffPost

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à L’Italie enquête sur un possible dossier de corruption au Congo Brazzaville impliquant Eni

  1. CoeM dit :

    les affaires d’Italiens au Congo, cela me rappelle le dossier ECAir avec Marco Villa aux commandes, les liens suspects entre Optimarès et ECAir/CoeM, les rétro-comissions avec les fournisseurs italiens (architectes, chefs de projets, fabricants de meubles), et surtout les réunions secrètes (plus maintenant) entre CoeM et Privair dans le village de naissance de Marco Villa: Gabiano. Le même village où habitent une certaine Dr Maria-Angelika Hanne (directrice commerciale d’ECAir) et son successeur Yves Nanique qui habite à quelques kilomètres de là lui aussi.

  2. Val de Nantes dit :

    Au Congo ,tout ce qui est pétrole ,est synonyme de corruption ..Rien d’étonnant que L’Italie s’alimente à la source ,par l’entremise d’Eni .
    Et ,comment peut on piller sans songer à ces amis …
    Si , ces mbochis n’étaient pas nés ,il fallait les cloner .. La mbochialle aura sincèrement enterré ce pays …
    Que ceux ,qui ont la morale imbibée de pétrole congolais se la gardent …Le Congo s’est vu refuser l’entrée au sein des pays industrialisés à cause des souffrances socio – familialles mal soignées..

  3. Sassou nguesso, il lui arrive que des emmerdes , voilà une autre affaire qui ressemble aux BMA France . Les barbares MBOCHIS qui boudent la France pour L’ITALIE deviennent fous . Je m’en doutais bien la médiocrité du boucher d’oyo s’arrêtera par une cardiaque. Et nous rétablirons la république du congo débarrasser des escrocs comme parfait kolélas ,Tsaty Mabiala , Mvouba,Bowao ,Munari ? Dzon …

  4. ANONYME dit :

    L’information ou plus tôt l’attaque est venue d’un média anglo-saxon, semble t-il, ca en dit long. Mais ou est la preuve ? On se demande toujours, à chaque fois qu’éclate ce type d’affaire obéissant à des stratégies de déstabilisation assez sophistiquées. Attendons l’éventuel procès, pour en juger. C’est la guerre économique des firmes internationales, il y aura de toute facons des coups à recevoir du coté de Brazzaville, en sachant que l’Etat congolais privilégie de plus en plus les italiens au détriment des francais et américains. Le tapage médiatique ne cessera pas, les lobbys pétroliers continueront à mettre la pression, sur le gouvernement.

  5. le fils du pays dit :

    A quoi abutissent elles les enquêtes sur la corruption de ces multinationales menées dans leurs pays d’origines.Que ce sont bien informés nous disent combien de ces multinationales ont été punies dans les affaires et que leur pratique a changee.Pour avoir un corrompu comme Mr Sassou,il faut y avoir un corrupteur.C’est bien connu de tous que la corruption est un mal occidental importe dans les autres coins du monde.Les Congolais doivent se concentrer a trouver les voies pour mettre fin au système merdier de Mr Sassou et son club.Pour ceux qui sont nés avant les années 80 c’est connu que la corruption et les autres anti valeurs ont pris l’ampleur sous Mr Sassou des 1979 meme si ce phénomène existait deja avec l’arrivée du pct au coeur du pouvoir sous OBUMITRI mais sa dimension se limitait aux caciques du pct et affidés.
    La corruption existera au Congo tant que Mr Sassou et son club seront aux commandes et Eni,total etc continueront a corrompre Mr Sassou et son équipe.
    Deja Total paye les salaires des fonctionnaires Congolais.Je ne vois pas total payer les salaires des fonctionnaires Vietnamiens ou chinois.Allez y comprendre l’ampleur des dégâts causes au Congo par Mr Sassou,son club et ses parrains multinationaux.
    Seule la lutte libre.Seuls ceux qui luttent gagnent.Abu Bia.

  6. Val de Nantes dit :

    C’Est le pays à eux ,comme disait ,prémonitoirement Monsieur makianga au micro de kakou après les palabres de la CNS ….SASSOU a toujours considéré le pays comme une boulangerie familiale …On y tue , vole ,viole sans conséquences manifestes sur sa vie ..

  7. LE MAL DU CONGO dit :

    Ceci est une blague, qui est responsable du désastre économique au Congo

  8. Val de Nantes dit :

    L’accoutumance à Sassou a pris l’allure d’une adhésion collective aux valeurs immorales ….Personne ne s’en émeut réellement ,sauf à dénoncer de façon mollassone les faits de vol devenus familiers à bon nombre des congolais groggys de la facilité avec laquelle Sassou et compagnie s’en sortent ….

  9. Mokengeli dit :

    Pas étonnant. La mafia, les Italiens, ils connaissent. Si en plus ils s’acoquinent avec les NGUESSO, eux mêmes, tombés dans la mafia depuis le ventre de leurs bordel de putain de merde d’ancêtres, c’est le summum !!!

  10. Val de Nantes dit :

    @Mokengeli ,comme pour paraphraser Monsieur Makianga C’est la mafia à eux ….Les congolais sont devenus par la force des événements immaitrisables ,des ivoiriens …On n’y voit que du feu..
    Dans chaque continent ,il y a du fric des congolais caché …
    On assiste impuissant au déroulement incessant des performances des Nguesso ,en matière des détournements des deniers publics ….
    Cardiaques s’abstenir ,car la série est plus longue prévue …
    Le seuil de la soutenabilité des horreurs a été dépassée ….

  11. Val de Nantes dit :

    lire dépassé .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.