Procédure de connexion à la Visioconférence sur le Fédéralisme au Congo-Brazzaville , le 20 mai 2018 de 20h30-23h30

Procédure de connexion à la visioconférence sur le Fédéralisme

  1. Se connecter avec Google Chrome à jour ;
  2. Mettre Adobe Flash Player à jour ;
  3. Cliquer sur le lien suivant :

https://live.glowbl.com/Federalisme

Pour poser les questions, il faut cliquer sur l’icône « Conversations », en haut à droite de votre salle de réunion.

Date : 20h30 à 23h30

A bientôt dans la salle de la visioconférence !

le « Teasing » pour la visioconférence du 20/05, de 20h30 à 23h30 – Cliquez sur le lien ci-dessous

https://www.powtoon.com/online-presentation/bSqRxJjHE7w/?mode=movie#/

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Procédure de connexion à la Visioconférence sur le Fédéralisme au Congo-Brazzaville , le 20 mai 2018 de 20h30-23h30

  1. David Londi dit :

    Cette conférence sera accessible à tout le monde indépendamment de la localisation géographique (continent, pays, ville ou village). Un lien sur lequel il faudra cliquer sera publié pour accéder à la visioroom ou confroom. Le nombre de connexions est théoriquement illimité mais nous pouvons en garantir 800.

    Cinq conférenciers interviendront, chacun dans leur domaine respectif. Ces interventions seront suivies d’une séance de questions / réponses.

    À l’issue de cette conférence, un livre blanc, programmatique, sera publié et téléchargeable gratuitement sur internet pour celles et ceux qui souhaiteront approfondir le sujet.
    Je laisse mes coordonnées : david.londi@hotmail.fr

  2. L’œil de la résistance dit :

    C’est une très belle initiative et j’y serai d’ailleurs présent pour vivre en direct cet événement qui pourra façonner durablement l’organisation politique au Congo après Sassou.

    Je vous informe que pendant de l’occupation de la France par les Nazis au cour de la 2e guerre mondiale – Les résistants patriotes français travaillaient clandestinement à la France de l’après Guerre.

    A la libération, on a pu par exemple les applications leurs travaux: La loi sur la protection des mineurs (ordonnance de 1945), la mise en place de sécurité sociale (1945 à nos jours), la ve république (1958), etc

    Pour ne citer que ça…

  3. David Londi dit :

    Merci, l’œil de la résistance. Ne dit-on pas qu’aujourd’hui prépare demain !

  4. Val de Nantes dit :

    @David ,gros bravo ….Effectivement le Congo de demain se mouline aujourd’hui .Je suivrai cette conférence depuis Cologne ….
    C’est la promesse d’un CONGO qui va minorer la fonction présidentielle qui cannabilise ses propres enfants …
    Oui et oui ,l’organisation politique de notre pays va modifier la loi fondamentale prise au sortir de la CNS..
    Que ceux qui estiment repartir sur les bases du modèle ancien ,changent de pays ..

  5. David Londi dit :

    @Val de Nantes, sois le bienvenu à la conférence !

  6. Pierre Boudzoumou-Nganga dit :

    Nous idéalisons le fédéralisme comme système gagnant qui permettrait:
    1) de réduire la dissonance entre les gouvernants et les gouvernés
    2) de réduire les tensions engendrées par un clivage ethnique voulu et entretenu et lié à la conservation de pouvoir
    3) de réduire les disproportions économiques sur la base du patronage ethnique, même s’il est vrai que le système a aggloméré des arrivistes tout-venants

    Plus encore, nous l’idéalisons parce que nous voulons que chacun vive en paix (et non pas le pouvoir est au bout du fusil). C’est le réalisme de la situation prégnante qui nous y confine. En effet la pratique ethno-centrée de la classe politique actuelle a conduit à un anéantissement de toutes les valeurs, aussi bien celles héritées de nos traditions, que celles que pouvait nous apporter le système jacobin du centralisme politique. Plus personne ne croit en une Nation Congolaise Unie sur le plan fondamental. Face à cette démission ou plutôt à cet échec pattant, la recherche de solution s’avérait donc une nécessité. Nous avons eu la proposition de la création d’un État du Congo. Cette solution extrême et radicale a été combattue et battue en brèche au nom d’une hypothétique unité nationale, sans même avoir été approfondie, alors que les ressorts de son émergence étaient la préservation de la vie des pauvres citoyens « génocidés ».

    La proposition du fédéralisme apparait comme une solution de bon sens, préserver l’unicité du pays tout en promouvant sa diversité. A vrai dire, ceci est une injonction même liée à la réalité politique congolaise où le patronage ethnique fait flores.

    Le fédéralisme permettrait donc:
    – la conservation de l’unité du pays tout en préservant la diversité (pour nous répéter)
    – la séparation stricte des pouvoirs
    – de proposer des solutions adaptées aux réalités de chacun de le cadre des mises en œuvre et applicabilité des réformes.
    – l’absorption de toutes les potentialités intellectuelles inutilisées parce que le pouvoir porte des œillères ethniques

    La question est de savoir de quel type de fédéralisme avons-nous besoin?
    S’agit-il de:
    – de Fédéralisme d’exécution c’est-à-dire d’une Décentralisation très poussée
    – de Confédération à la Suisse
    – de Fédéralisme à l’Américaine avec un président puissant
    – de Fédéralisme à l’ Allemande avec un président juste pour inaugurer les chrysanthèmes

    Quand on parle Fédéralisme au Congo, les gens voient et entendent scission; que nenni!
    Le Sud Congo est passé par là: chat échaudé craint l’eau froide. Alors il faut faire de la pédagogie, expliquer, répéter, encore et encore (repetitio mater scienciae est)
    En tout le débat a le mérite d’être lancé

  7. Pierre Boudzoumou-Nganga dit :

    Lire « création d’un état du Sud Congo » et non pas « création d’un état du Congo »

  8. David Londi dit :

    @Pierre Boudzoumou Nganga, merci pour ton plaidoyer pour le fédéralisme. Vous avez saisi le sens profond de ce projet contrairement à celles et ceux qui en font une idéologie de fixation des différences éthniques, de séparatisme voilé et de détestation de l’autre alors que le fédéralisme, c’est le « vivre-ensemble » dans la diversité d’une façon harmonieuse et pacifique. Nous comptons de voir dans notre visioconférence pour expliquer à nos concitoyens la réalité de cette forme d’organisation.

  9. VAL DE NANTES dit :

    C’est l’unique moyen de dédiaboliser la fonction présidentielle .L’essorer de tous pouvoirs économiques et financiers, et lui assigner des fonctions régaliennes limitées .
    SASSOU nous a fait la démonstration qu’en ayant tous les pouvoirs entre ces mains , il pouvait disposer du droit de vie et de mort sur ces compatriotes .
    RENDRE cette fonction moins attractive , pour enfin asseoir une paix durable dans notre pays .
    Oui , le CONGO , AU TRAVERS DE CETTE nouvelle organisation politique fondée sur les pouvoirs régionaux , ouvre une nouvelle page politique ;;.

  10. Lilou dit :

    @David LONDI – Ah voilà c’est une superbe initiative qui me redonne l’espoir pour le Congo. En tout c’est une bonne base qui nous permettra d’avancer sereinement et qui donnera ses fruits c’est certain.
    Je serais à l’étranger mais évidemment connectée. La vidéo conférence est une trop bonne idée parce que parfois ça peut être compliqué de se déplacer !!
    J’espère que nous serons nombreux ce jour là.

    Vive le Congo et merci @David LONDI et toute son équipe et à tous les congolais désireux d’aller vers un avenir meilleur

  11. Lilou dit :

    Ah oui je suis nulle en informatique, je ne comprends pas comment m’inscrire 🙁
    Quelqu’un peut m’aider ?
    Merci d’avance

  12. David Londi dit :

    @Lilou, vous recevrez un lien par mail si vous prenez contact ave moi : david.londi@hotmail.fr et, en même temps, le lien sera publié sur le site Congo liberty. Vous cliquez sur le lien et vous étes connecté.

  13. Cher @David Londi

    La Fédéralitude vous félicite pour l’initiative de cette conférence transfrontalière grâce à internet. Elle contribue à faire avancer l’idée fédéraliste dans l’inconscient collectif.

    Nous partageons le brillant post de @Pierre Boudzoumou-Nganga dont les propos résument parfaitement pourquoi nous sommes engagés pour le fédéralisme en Afrique :

    « Nous idéalisons le fédéralisme comme système gagnant qui permettrait:
    1) de réduire la dissonance entre les gouvernants et les gouvernés
    2) de réduire les tensions engendrées par un clivage ethnique voulu et entretenu et lié à la conservation de pouvoir
    3) de réduire les disproportions économiques sur la base du patronage ethnique, même s’il est vrai que le système a aggloméré des arrivistes tout-venants.

    Le fédéralisme permettrait donc:
    – la conservation de l’unité du pays tout en préservant la diversité (pour nous répéter)
    – la séparation stricte des pouvoirs
    – de proposer des solutions adaptées aux réalités de chacun de le cadre des mises en œuvre et applicabilité des réformes.
    – l’absorption de toutes les potentialités intellectuelles inutilisées parce que le pouvoir porte des œillères ethniques

    La question est de savoir de quel type de fédéralisme avons-nous besoin?
    S’agit-il de:
    – de Fédéralisme d’exécution c’est-à-dire d’une Décentralisation très poussée
    – de Confédération à la Suisse
    – de Fédéralisme à l’Américaine avec un président puissant
    – de Fédéralisme à l’ Allemande avec un président juste pour inaugurer les chrysanthèmes  »

    Pour le 20 mai 2018, l’initiateur de la Fédéralitude, M. José MENE BERRE vous confirme qu’il sera heureux de contribuer à ce débat. #FederaliTude
    https://www.federalitude.worpress.org

  14. Anonyme dit :

    Pour celles et ceux qui veulent se connecter à la conférence, voici le lien :

    https://live.glowbl.com/Federalisme

    Recommandations :

    1) se connecter avec Google Chrome
    2) mettre à jour Adobe flash player
    3) copier le lien
    4) se connecter à la conférence

    Utiliser l’icône « conversation », en haut à droite de votre écran, pour poser des questions ou communiquer des messages.

  15. Pierre Boudzoumou-Nganga dit :

    N’attendez pas d’avoir soif pour faire votre provision d’eau
    N’attendez pas d’être cambriolé pour assurer l’inviolabilité de votre domicile
    Il faut être pro-actif

  16. Val de Nantes dit :

    @exact Nganga..A moins que ,certains cyniques veuillent la misère irréversible de nos compatriotes.C’est maintenant ou jamais …

Laisser un commentaire